Page 132

124

NOS CRÉOLES

chandelles allumées autour de la bouteille achèvent de donner à la conjuration une efficacité incontestable ! Mais voilà qu’une des chandelles met le feu à un meuble et qu’un commencement d’incendie amène l'intervention de la police. La malheureuse sorcière est poursuivie et condamnée, non seulement pour coups et blessures, mais encore pour incendie dû à son imprudence. Elle courbe la tête, convaincue qu’un hasard fâcheux a détruit son sort. On a aussi recours aux anolis pour un autre cas. Pour rendre inébranlable la fidélité d’un amant... ou d’une amante, on ficelle deux de ces petits animaux (quelquefois deux petites poupées) ventre à ventre, et ondes plonge dans un liquide... inavouable. Cela s’appelle amarer z’amis. Des négresses se mêlent de prédire l’avenir. Celle qui fut l'impératrice Joséphine, venue de la Martinique en France, sans autre bien que sa beauté, heureuse plus tard d’avoir épousé le comte de Beauharnais, resta toujours convaincue qu’elle deviendrait une souveraine. Cette persuasion la soutint au milieu de terribles épreuves. Prisonnière à la prison des Carmes, aux derniers jours de la Terreur, avec plusieurs dames de la plus haute noblesse, elle osa rire, devant ses compagnes affolées, lorsqu’on les vint chercher pour les conduire à la Conciergerie, c'est-à-dire à la mort! Elle ne mourrait pas encore, déclarait-elle, car elle était destinée à un trône. « C'est

Nos créoles  

A. Corre / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation, Université des Antilles. Collection...

Nos créoles  

A. Corre / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation, Université des Antilles. Collection...

Profile for scduag
Advertisement