Page 115

LE CARACTÈRE ET L'ESPRIT

107

lois, qui ruinent leur pays, compromettent jusqu'à son existence, pour la satisfaction d’intérêts de partis, abandonnent tous les premiers, comme en se riant, le mal une fois accompli, les tentatives jetées en appât à la tourbe des électeurs naïfs et imbéciles. Que l’on mît un frein à la très dangereuse propagande des instituts jésuitiques, l’on avait raison de le faire. Mais que, sous ce prétexte, on bouleversât l’enseignement, on le rendît même odieux à une bonne partie de la population, l’on n’avait pas le droit de commettre une pareille action. Une loi mal conçue a été lâchement exécutée vis-à-vis des seuls ennemis qui la rendissent excusable, ou elle est contournée par eux (les jésuites ont chez nous des externats à peine dissimulés et à l’étranger des internats, d’où continuent à sortir maints jeunes gens, toujours prêts à combattre pour le pire cléricalisme et qui trouvent appui auprès des puissants, à côté des favoris du maçonnisme, ce jésuitisme au petit tablier). Mais, en revanche, on a poursuivi des pères de famille au nom de la liberté de conscience, que l’on violait, et l’on n’a pas donné au peuple les trésors d’instruction qu’on lui promettait. Dans la ville que j’habite, ville où fleurit l’opportunisme, je vois grouiller, misérables et vagabonds, vicieux, graines de prison, beaucoup d’enfants qui autrefois eussent fréquenté l’école, qu’on ne ramasse point pour les établissements laïques, faute

Nos créoles  

A. Corre / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation, Université des Antilles. Collection...

Nos créoles  

A. Corre / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation, Université des Antilles. Collection...

Profile for scduag
Advertisement