Page 88

ŒDIPE,

82

ŒDIPE. destins affreux ! vous êtes dévoilés ! Hé bien ! Faut-il d’autres forfaits ? mes maux sont-ils comblés ? Je le voulais ; enfin je viens de me connaître. J’ai donc assassiné celui qui m’a fait naître, Et de ma mère encor je me trouve l'époux ! Dieux! voilà votre ouvrage ! Oui, j’en appelle à vous; A vous qui me trompiez , et dont la voix terrible, M’exilant du séjour où je vivais paisible , M’attira , malgré moi, dans ces tristes climats , Vers l’abîme secret dont j’éloignais mes pas ! Si des fléaux vengeurs désolent cet empire , Faut-il s’en étonner puisqu’Œdipe respire ? O palais nuptial ! écroulez-vous sur moi ! O terre ! ouvre tes flancs ! Ciel ! frappe , et venge-toi ! ( Aux deux vieillards. ) Otez-vous de mes yeux ; évitez ma furie , Cruels, dont la pitié m’a conservé la vie. ( A Idas. )

Toi , retourne à Corinthe annoncer mes refus: Mon empire est détruit, et mes droits sont perdus. ( Ils sortent. )

SCENE

II.

ŒDIPE , DIMAS. DIMAS.

Seigneur, venez sauver votre épouse expirante. ŒDIPE. M’oses-tu faire entendre un nom qui m’épouvante ? Va ! je n’ai point d’épouse.

Œuvres de Léonard. Tome I  

Nicolas-Germain Léonard / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation, Université des Antill...

Œuvres de Léonard. Tome I  

Nicolas-Germain Léonard / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation, Université des Antill...

Profile for scduag
Advertisement