Page 68

ŒDIPE,

62

GRAND-PRÊTRE.

LE

La foudre va tomber : redoutez ses éclats ! ŒDIPE.

Quelle audace! Est-ce à moi que ce discours s’adresse? GRAND-PRÊTRE.

LE

Je vous en trop dit. Souffrez que je vous laisse. Œdipe , épargnons-nous un remords mutuel ; Croyez-moi ! ŒDIPE.

Jusqu’à quand me seras-tu cruel? LE

GRAND-PRÊTRE.

Je le suis à vos yeux. Quelle est votre imprudence ! Je le serai bien plus, si je romps le silence. ŒDIPE.

Il n’importe à quel prix ; achève , éclaircis-moi. LE

GRAND-PRÊTRE.

Vous le serez trop tôt. ŒDIPE

Je veux l’être par toi , Ou de l’assassinat je te crois le complice. LE

GRAND-PRÊTRE.

A quoi me forcez vous ? Faut-il que j’obéisse?... Ce coupable, seigneur !... ce coupable !... c’est vous! CRÉON.

Œdipe ! ŒDIPE.

Moi ! LE

PEUPLE,

Grands dieux !

se retirant

épouvanté.

Œuvres de Léonard. Tome I  

Nicolas-Germain Léonard / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation, Université des Antill...

Œuvres de Léonard. Tome I  

Nicolas-Germain Léonard / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation, Université des Antill...

Profile for scduag
Advertisement