Page 64

58

ŒDIPE, DIMAS.

Sous Laïus, il gouvernait l’état. On dit qu’avec sa sœur Créon d’intelligence, Faisant parler les dieux au gré de sa prudence , Séduisit ce roi faible , et lui fit éloigner Son seul fils que les lois destinaient à régner ; Qu’au trône des Thébains voyant la route ouverte , Du crédule monarque il a tramé la perte. L’empire était à lui quand le Sphynx a paru: Mais vous vîntes, seigneur; le monstre confondu Fit passer dans vos mains ce prix de la victoire , Ce sceptre dont Créon dut envier la gloire. Tel fut le bruit commun. ŒDIPE. Cependant aujourd’hui Créon, d’un œil content , me voit régner surlui. Souvent la voix du peuple est injuste et trompeuse. Créon ne montre point une ame ambitieuse : Eh ! quel est l’insensé qui , las de son bonheur , Voudrait de mes tourments lui préférer l’horreur? Voici Créon. SCENE

III.

ŒDIPE, DIMAS, CRÉON. CRÉON. Seigneur, faut-il vivre ou mourir ? On dit qu’enfin le ciel daigne nous secourir. Mais un secret effroi captive le Grand-Prêtre : Ce pontife à vos yeux refuse de paraître. Il garde le silence : on vient de m’informer

Œuvres de Léonard. Tome I  

Nicolas-Germain Léonard / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation, Université des Antill...

Œuvres de Léonard. Tome I  

Nicolas-Germain Léonard / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation, Université des Antill...

Profile for scduag