Page 51

NOUVELLE.

45

souvenir lui rappela qu’il ne leur avait point écrit depuis quelques mois. La vérité était que son indolence naturelle lui rendait pénible toute correspondance. Tandis qu’il balançait s’il les irait voir, il reçut une lettre du vieillard, qu’on lui renvoyait de Paris où il avait alors fixé sa résidence : elle contenait de douces plaintes sur son défaut d’exactitude; et en qualité de bon ami qui prenait intérêt au sort de sa famille , Laroche l’informait du prochain mariage de Sophie avec un jeune homme de mœurs pures et d’un caractère aimable. Ils avaient été élevés ensemble, et la guerre avait forcé le jeune amant de suivre les drapeaux de son canton au service d’une puissance étrangère. Le terme de ses campagnes étant expiré, il retournait chez lui, et le vieillard l’attendait pour l’unir à sa fille. Notre philosophe n’était peut-être pas aussi charmé d’apprendre le mariage de Sophie , que le bonhomme le supposait. Ce n’est pas qu’il eût jamais senti de l’amour pour elle ; mais il la regardait comme une des plus aimables femmes qu’il eût connues, et il y avait quelque chose dans l’idée qu’elle allait appartenir à un autre, qui l’affectait, sans qu’il

Œuvres de Léonard. Tome I  

Nicolas-Germain Léonard / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation, Université des Antill...

Œuvres de Léonard. Tome I  

Nicolas-Germain Léonard / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation, Université des Antill...

Profile for scduag
Advertisement