Page 47

NOUVELLE.

41

Il expliqua ce signal à son hôte. C’est ici, lui dit-il, une de ces soirées de la semaine que nous consacrons à la piété. Mes paroissiens ne manquent guère alors de se réunir à ma famille dans une petite salle qui nous sert de chapelle. Si vous préférez de vous promener, je vous donnerai quelqu’un pour vous suivre, ou vous trouverez ici des livres qui pourront remplir ce moment de solitude. Point du tout, dit le philosophe; je veux accompagner mademoiselle à ces prières. Elle est notre organiste , dit Laroche : nous avons des facteurs dans le voisinage, et j’ai fait dresser un orgue pour soutenir nos chants. C’est un agrément de plus, dit Smith ; et ils se promenèrent dans la chambre. Enfin l’orgue fut disposé ; Sophie se mit au buffet; son père tira devant elle un rideau pour la dérober aux regards, et elle commença de jouer un prélude dont l’expression était grave et solennelle. Smith , sans être musicien , était touché des charmes de la musique ; et il se sentit d’autant plus ému, que son émotion était imprévue. Cette majestueuse ouverture fut suivie d’un hymne où tout l’auditoire joignit sa voix. Les paroles étaient tirées des saintes

Œuvres de Léonard. Tome I  

Nicolas-Germain Léonard / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation, Université des Antill...

Œuvres de Léonard. Tome I  

Nicolas-Germain Léonard / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation, Université des Antill...

Profile for scduag
Advertisement