Page 39

LE PERE

LAROCHE,

NOUVELLE.

avait plusieurs années qu’un philosophe anglais s’était retiré clans une de nos provinces méridionales. Des désagréments éprouvés dans sa patrie l’avaient forcé de s’en éloigner; et la douceur du climat, lescharmes de la IL

y

retraite , l’aspect romantique du village qu’il

habitait, l’avaient fixé dans son nouvel asyle. Il trouvait ce lieu favorable au développement de ses méditations. Seul avec ses livres, il jouissait de la nature, et de ses idées acquises par une longue expérience du commerce des hommes. On attache trop communément au nom de philosophe, l’opinion de l’indifférence et de l’égoïsme. Smith passait pour un homme insensible , mais on louait la douceur de ses mœurs ; et s’il n’était pas facile de l’émouvoir, on pouvait sans peine éveiller sa bienfaisance. Un matin qu’il était occupé à méditer profondément sur sa lecture, une vieille domes1. 3

Œuvres de Léonard. Tome I  

Nicolas-Germain Léonard / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation, Université des Antill...

Œuvres de Léonard. Tome I  

Nicolas-Germain Léonard / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation, Université des Antill...

Profile for scduag
Advertisement