Page 314

308

LA

NOUVELLE

Dans quel lieu , dans quel état je vous vois , rna sœur ! oh ! que vous devez souffrir ! Elle m’a fait toucher ses bras; ils étaient chargés de chaînes et tout meurtris. Tu vois comme on me traite, a-t-elle dit ; eh bien ! ces mauxlà ne sont rien encore comparés aux tortures que je sens dans mon cœur. Il est là, ( mettant la main sur son sein) il est là , le cruel qui m’abandonne : il n’en sortira qu’avec ma vie. Mais qu’elle est longue cette vie! qu’elle tarde à finir ! — Les sanglots me suffoquaient, j’étouffais : je voulais parler, et ne le pouvais ; mais je tenais ses mains, que je couvrais de larmes et de baisers. Elle m’a montré sa couche; c’était un mauvais lit de paille : un vase d’eau et un morceau de pain noir étaient auprès. Alors soulevant ses mains, qu’elle a laissé tomber sans force : Oh ! qui m’eût dit que ce genre de vie , un jour, me serait réservé ? que du sein du bonheur et de l’aisance je tomberais dans cet abîme de misères et d’infortunes? (Ses pleurs coulaient de nouveau.) Les insensés! ils m’apportent des aliments , comme si j’avais besoin de vivre ! Ah ! qu’ils me donnent du poison !... Je la suppliais de se conserver; je lui faisais entrevoir l’espérance d’une défi-

Œuvres de Léonard. Tome I  

Nicolas-Germain Léonard / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation, Université des Antill...

Œuvres de Léonard. Tome I  

Nicolas-Germain Léonard / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation, Université des Antill...

Profile for scduag