Page 301

CLEMENTINE.

295

doucirai vos peines, je fermerai votre blessure. Vous craignez peut-être un censeur qui vous gêne; mes principes vous effarouchent : mais étouffez une passion sans espoir ; osez penser, agir en homme; occupez-vous de vos devoirs, ils sont sans nombre ; rendez un citoyen à l'état , rendez-vous à vous-même, et Vous ne craindrez plus la vérité.

LETTRE HENRIETTE

A

XXIV. SÉLIGNY. Du couvent de ***

vous faire parvenir cette lettre ? et quel est mon dessein en vous écrivant? Je ne vous reverrai jamais : je suis condamnée à vivre, à mourir ici. Chaque jour resserre ma chaîne, et je n’ai plus d’espoir de la briser. Vous dont l’ame honnête avait mérité tous mes sentiments, ô Séligny ! que faites-vous maintenant ? où êtes-vous ? connaissez - vous mon sort? Hélas, vous ignorez combien je souffre ! le ciel seul en est témoin : c’est devant lui que j’épanche mon cœur ulcéré par COMMENT

Œuvres de Léonard. Tome I  

Nicolas-Germain Léonard / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation, Université des Antill...

Œuvres de Léonard. Tome I  

Nicolas-Germain Léonard / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation, Université des Antill...

Profile for scduag
Advertisement