Page 300

294

LA

NOUVELLE

se fait entendre , quand l’infortune aigrit l'ame, quand on est entouré du désespoir, du remords et des terreurs de l’avenir , croyezvous qu’on soit porté vers la tendresse ? Je ne dis rien de vos projets de retraite, c’est le rêve d’un cerveau malade. Vous rougirez , après la fièvre, des discours que vous teniez dans l’accès ; s’ils étaient le fruit de vos réflexions, si vous pouviez , de sang froid , renoncer à l’amitié , aux humains , à l’espoir d’être utile ; si vous pouviez m’abandonner , moi qui ai pris soin de votre enfance , qui vous ai chéri comme un fils, qui ai versé pour vous tant de larmes..... homme dénaturé ! cette lettre serait mon dernier adieu. Mais n’est-il pas temps de s’éveiller? Que signifient toutes ces courses, et pourquoi ne pas laisser en paix cette victime qui vous échappe? Je vous invitais à revenir à moi : vous m’avez longtemps éludé ; trop de nœuds vous attachaient ; aujourd’hui qu’ils sont rompus, qui vous arrête encore ? O mon fils! mon cher fils! revenez à votre père : venez dans le sein de l’amitié chercher des secours contre l’amour ; mes bras vous sont toujours ouverts ; je vous consolerai, j’a-

Œuvres de Léonard. Tome I  

Nicolas-Germain Léonard / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation, Université des Antill...

Œuvres de Léonard. Tome I  

Nicolas-Germain Léonard / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation, Université des Antill...

Profile for scduag
Advertisement