Page 30

STANCES.

24

Souvent les nymphes pastorales Me l’avaient dit dans leur courroux : « Aux régions des cannibales « Que vas-tu chercher loin de nous ? « « « «

Veux-tu sur ces rives ingrates Aller répéter nos concerts ? Songe qu’Ovide , pour ses vers, Etait siflé chez les Sarmates,

« Pour la balance de Thémis , « Iras-tu , laissant ta houlette , « Au lieu d’un combat de musette , « Juger des plaideurs ennemis ? « Tu seras en butte à l’envie, « A l’injustice des pervers. « Nul n’est prophète en sa patrie ; « Celle du sage est l’univers. » Lieux plus doux ! terre fortunée ! O France , asile des beaux arts ! Je plains ceux que leur destinée Emporte loin de tes regards. Et malheur au mortel avare, Transfuge insensé de tes bords , Qui, sous une zone barbare , Va pâlir sur de vains trésors!

Œuvres de Léonard. Tome I  

Nicolas-Germain Léonard / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation, Université des Antill...

Œuvres de Léonard. Tome I  

Nicolas-Germain Léonard / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation, Université des Antill...

Profile for scduag
Advertisement