Page 295

289

CLÉMENTINE.

seule consolation, hélas ! qui s’élève au fond de mon ame désolée ; et quand je me pourrais résoudre à fuir avec vous , que ferions-nous, Séligny , sans asyle, sans amis , poursuivis par les lois, maudits par One mère , et livrés à tous les fléaux de l’humanité? Non ; mon ame est plus fière, mes pensées sont plus dignes de vous. Ce n’est pas par ce moyen que je veux faire rougir une mère de sa haine pour son enfant; ne lui donnons point le plaisir odieux d’être justifiée par ma conduite. N’estce point déja trop d’être malheureux, sans Vouloir nous rendre coupables ? Quant à Norton , est-il digne de votre vengeance? Réfléchissez-y bien, Séligny ; on ne doit punir qu’un rival aimé.

I.

19

Œuvres de Léonard. Tome I  

Nicolas-Germain Léonard / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation, Université des Antill...

Œuvres de Léonard. Tome I  

Nicolas-Germain Léonard / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation, Université des Antill...

Profile for scduag
Advertisement