Page 281

CLÉMENTINE.

LETTRE HENRIETTE

A

275

XVII. SÉLIGNY.

faut nous séparer, mon ami! Le ciel ne permet plus que nous soyions heureux. Je viens d’essuyer, à votre sujet, la scène la plus vive. Ma mère est informée de votre amour: il est temps que vous partiez. Oui, partez ; laissez-moi seule m’opposer à l’orage. On me persécute; mais rassurez-vous : rien ne pourra me contraindre à former des nœuds que j’abhorre. En nous aimant, nous remplissons les vues du ciel. Notre amour est son ouvrage ; je le sens à la félicité dont il m’a fait jouir. Quel plaisir j’avais à vous ouvrir mon ame ! Une heure passée auprès de vous dans cette douce intimité, m’éloignait du sou venir de mes peines ; vos paroles séchaient mes larmes; la persuasion était sur vos lèvres , et vous me faisiez croire au bonheur. O Séligny ! vous allez me quitter ; vous allez vivre loin de moi, loin de votre Henriette : de nouveaux soins IL

Œuvres de Léonard. Tome I  

Nicolas-Germain Léonard / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation, Université des Antill...

Œuvres de Léonard. Tome I  

Nicolas-Germain Léonard / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation, Université des Antill...

Profile for scduag
Advertisement