Page 28

22

STANCES. Je reviens de mes longs voyages Chargé d’ennuis et de regrets ; Fatigué de mes goûts volages, Vide des biens que j’espérais. Dieux des champs ! dieux de l’innocence ! Le temps me ramène à vos piés ; J’ai revu le ciel de la France , Et tous mes maux sont oubliés. Je te salue, aimable rive Que la Seine orne de ses eaux ! J’entends la sagesse tardive Qui m’appelle sur tes coteaux. Du séjour de son premier âge Qu’il est doux de se rapprocher ! Telle est l’ivresse du nocher Quand il échappe à son naufrage. Ainsi le pigeon voyageur , Demi-mort et traînant son aile , Revient, blessé par le chasseur , Au toit de son ami fidèle. Je les verrai, ces cœurs choisis , Ces modèles des mœurs antiques ; Je vais les retrouver assis Auprès de leurs dieux domestiques.

Œuvres de Léonard. Tome I  

Nicolas-Germain Léonard / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation, Université des Antill...

Œuvres de Léonard. Tome I  

Nicolas-Germain Léonard / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation, Université des Antill...

Profile for scduag
Advertisement