Page 279

CLÉMENTINE.

273

seule amie qui me reste est loin de moi. Je n’ai plus d’asyle au monde : je suis abandonnée de la nature entière ; en proie aux tourments de ma flamme, mon cœur est déchiré par la douleur et consumé par l’amour. La lettre que je O Sélit écris est baignée de mes larmes gny ! Séligny ! je n’ai plus d’espoir qu’en toi. Viens rassurer ton Henriette ; viens lui jurer de la respecter : fais qu’elle n’ait plus à rougir de t’avoir aimé !

LETTRE HENRIETTE

A

XVI. ÉMILIE.

ne paraît point s’alarmer des visites de Norton. Je vois qu’il le croit peu redoutable, et je frémis de sa sécurité.' Je commence à Soupçonner des projets de mariage : nos deux mères ne se quittent plus.On ne cesse de me parler de l’odieux personnage, de son château, de sa noblesse. Oh ! si Séligny soupçonnait. Mais je me garderai bien de l’en instruire. Ce qui m’étonne, c’est que madame de Berville soit encore à s’apercevoir de notre amour : SÉLIGNY

I.

18

Œuvres de Léonard. Tome I  

Nicolas-Germain Léonard / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation, Université des Antill...

Œuvres de Léonard. Tome I  

Nicolas-Germain Léonard / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation, Université des Antill...

Profile for scduag
Advertisement