Page 278

272

LA

NOUVELLE

trouve coupable. Votre lettre même est un nouvel outrage : vous demandez grâce du ton d’un homme qui n’en a pas besoin. L’orgueil perce à travers vos excuses : vous présumez que l’amour justifie un attentat contre l’innocence , comme s’il l’eût même permis ! comme si un véritable amour n’était point timide et respectueux. ! Non , vous n’aimez point, ingrat ! Non , vous m’avez trompée ! Je n’en veux pour garants que ces téméraires efforts par lesquels vous prétendez me prouver votre amour. Et voilà donc l’homme que je voulais choisir dans mon cœur ! l’homme en qui je voulais mettre ma confiance, et qui devait être mon consolateur ! Comme il abuse de l’abandon fatal où je suis ! Avec quel art, pour me rapprocher de lui, il me fait sentir le besoin de ses secours! et c’est ainsi qu’il se justifie! Mais qui t’a dit que tu me sois nécessaire ? N’ai-je pas pour me consoler, le ciel et mon cœur?... Je me trompais... . Cruel ! tu m’as ravi leur appui pour me forcer d’être à toi : tu es venu m’ôter la paix de l’innocence ! tu as mis la honte sur mon front, et le repentir dans mon cœur.... Et maintenant, où fuir? où me refugier? Dans les bras d’une mère? ils me sont fermés : la

Œuvres de Léonard. Tome I  

Nicolas-Germain Léonard / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation, Université des Antill...

Œuvres de Léonard. Tome I  

Nicolas-Germain Léonard / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation, Université des Antill...

Profile for scduag
Advertisement