Page 261

CLÉMENTINE.

LETTRE HENRIETTE

A

255

VIII. ÉMILIE.

JE t’envoie une copie de ma réponse. A présent qu’elle est partie, je suis fâchée de l’avoir écrite. Il la trouvera dure. Oui , je l’ai maltraité, ma chère. Ce n’est pas ainsi qu’on écrit quand on aime. Il partira , je le prévois : il n’aura point eu l’adresse de distinguer, à travers mon dépit, les expressions de l’amour. Il me parlait de son infortune avec tant de confiance ! il n’était heureux qu’auprès de moi , il m’aimait ! le ciel nous avait destinés l’un pour l’autre ! Que de rapports entre nos sentiments ! Combien de fois nous est-il arrivé d’ouvrir la bouche pour exprimer la même idée ! O mon amie ! je sens qu’il faudra le pleurer. Je m’étais fait une si douce habitude de le voir ! quand il était absent, je m’en occupais ; il semblait que je ne pusse exister sans lui ou sans son image. Quelle privation je me prépare! O mon dieu ! s’il partait.... mais s’il m’aime , il doit rester.

Œuvres de Léonard. Tome I  

Nicolas-Germain Léonard / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation, Université des Antill...

Œuvres de Léonard. Tome I  

Nicolas-Germain Léonard / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation, Université des Antill...

Profile for scduag
Advertisement