Page 260

254

LA

NOUV ELLE

semblez jamais ! ne vous amusez point de la sensibilité des femmes. Telle , sous des dehors légers, cache souvent une ame tendre et capable de s’attacher. Si vous ne vouliez que l’éprouver, cet amour, dont vous feriez un jeu cruel, deviendrait le malheur de sa vie. Passezmoi cet avis désintéressé ; c’est la seule manière dont je me vengerai de vos reproches. Il était inutile, je crois, de m’annoncer votre départ et de m’adresser des adieux. Vous êtes libre de nous quitter quand il vous plaira ; rien ne vous arrête ici que votre goût. Je conçois que vous auriez tort de rester dans un hameau; vous êtes né pour un plus grand théâtre. Partez donc.... je me garderai bien de vous retenir ! Mais oubliez ce que vous appelez mes rigueurs, et ne voyez dans ma conduite que l' ouvrage de ma raison. C'est un aveu que je vous dois, pour détruire les impressions fâcheuses qui pourraient vous rester ; vous ne les méritez point, et je ne sais pas être injuste.

Œuvres de Léonard. Tome I  

Nicolas-Germain Léonard / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation, Université des Antill...

Œuvres de Léonard. Tome I  

Nicolas-Germain Léonard / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation, Université des Antill...

Profile for scduag
Advertisement