Page 244

238

LETTRE SUR UN VOYAGE

avait dans tous les coins des amas de patates et d’igniams destinés à nourrir sa famille. Près de là , trois ou quatre paillasses étendues sur la terre servaient à les coucher ensemble: des pistolets, des fusils et des sabres étaient suspendus contre les murs. On voyait, d’un autre côté, des instruments de pêche: des cruches de vin présentaient leur large ventre aux besoins du maître. Dans une chambre voisine , sa femme, quatre filles, deux petits garçons et sept ou huit négrillons grouillaient pêlemêle, nu-pieds et presque en chemise : ses filles, âgées de seize à vingt ans , passaient la journée à coudre, et n’osaient jamais s’éloigner de leur Cachet. J’étais peut-être le premier homme qu’elles eussent vu depuis longtemps: Le vieux patriarche croyait à la magie : souvent il faisait mettre à genoux ces pauvres créatures , et leur attachait au cou des sachets remplis de sel pour les garantir des sortiléges. Je ne sais pas comment, avec autant de frayeur des magiciens, il pouvait être aussi gras : son corps était un colosse , surmonté par une tête énorme où régnait, depuis les yeux jusqu’au menton , la barbe la plus noire et la plus épaisse qu’il y eût sous les tropiques. J’ache-

Œuvres de Léonard. Tome I  

Nicolas-Germain Léonard / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation, Université des Antill...

Œuvres de Léonard. Tome I  

Nicolas-Germain Léonard / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation, Université des Antill...

Profile for scduag
Advertisement