Page 225

AUX

ANTILLES.

219

mêmes révolutions nous menacent encore, et que nos jeunes créoles dansent sur des abîmes. La vue de ces volcans éteints m’avait donné l’idée de monter sur la soufrière ; et dès que je fus à la Basse-terre, j’entrepris cette course. Un nègre instruit des chemins me servit de guide : un autre portait mes vivres et mon bagage. Je pris ma route par Houel-Mont, et j’allai jusqu’au pied d’un piton nommé Tara de , où la nuit me força de m’arrêter. Mes nègres , pour me loger , construisirent une cabane avec des branches d’arbres ; ils allumèrent du feu pour écarter les moustiques : je mis dehors mes provisions, et mon souper fait je m’enveloppai dans un manteau ; je me couchai sur un lit de feuillage, et je dormis jusqu’au matin. Au premier rayon de l’aurore, je montai sur le noyau de Tarade, et je traversai des bois hérissés de liannes que mon guide était quelquefois obligé d’abattre à coups de hache, pour me frayer un passage. Nous arrivâmes ainsi à la rivière Déjeuné où je fis halte. Le panier de provisions fut encore visité. Le thermomètre était alors à treize degrés : je le plongeai dans l’eau, et quoiqu’elle fût très-froide, elle se trouva plus

Œuvres de Léonard. Tome I  

Nicolas-Germain Léonard / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation, Université des Antill...

Œuvres de Léonard. Tome I  

Nicolas-Germain Léonard / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation, Université des Antill...

Profile for scduag
Advertisement