Page 222

216

LETTRE SUR UN VOYAGE

placé ; car rien n’est plus beau que cette côte, où la montagne Saint-Louis se présente en amphithéâtre avec toutes les richesses de la nature. Chaque petite colline a son habitation qui la couronne d’un bouquet d’arbres , et tout ce qui l’entoure n’est qu’un champ de cannes. La douceur de cette verdure, qui ressemble à celle du printemps , flatte singulièrement la vue. On aperçoit dans un coin du tableau la ville de la Basse-terre , les bâtiments de la rade ; et dans le fond de l’horizon, les Saintes, la Dominique et Marie-Galante. Le quartier des Vieux-Habitants est un pays plat, désert, humide et mal-sain : l’œil ne découvre aucun site qui le console de cette triste uniformité. Le Val-de - Lorge n’est pas plus riant : ce sont des terres brûlées qui bordent le rivage, et dans plusieurs parties il est couvert de morceaux de rochers noirs, qui paraissent avoir été arrachés des montagnes par les secousses des tremblements de terre , des ouragans et des feux volcaniques. Mais, madame , arrêtez-vous, de grâce , devant l’Anseà-la-Barque. Voyez deux collines charmantes qui se regardent sur la rive ; une autre qui se présente de face au milieu de la scène,

Œuvres de Léonard. Tome I  

Nicolas-Germain Léonard / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation, Université des Antill...

Œuvres de Léonard. Tome I  

Nicolas-Germain Léonard / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation, Université des Antill...

Profile for scduag
Advertisement