Page 200

194

LETTRE

SUR UN VOYAGE

trastait avec le reste de l’horizon chargé d’ombrages. J’entrai dans une forêt obscure, et je vis encore dans les clairières une portion de l’arc-en-ciel briller sur le feuillage. La ville de la Basse-terre s’étend le long du rivage de la mer, et va finir au bourg SaintFrançois, dont la rue principale est décorée d’une longue allée d’arbres, et d’une fontaine publique. La rade est peu sûre ; on y compte rarement plus de dix navires, et dans la saison de l’hivernage ils sont forcés de l’abandonner. Les maisons de l’intendance et du conseil sont de mauvaises cases de bois qui menacent ruine. Ce que je vis de plus remarquable à l’intendance , est un tableau de madame le Bran. Cette production d’un charmant,artiste, si loin de son auteur , si loin de la patrie des arts , me fit souvenir, d’un pays qu’il faut regretter longtemps avant de l’oublier. C’est surtout dans le nouveau monde que ces regrets se font sentir. Les talents n’y sont point connus; et l’homme de lettres, fût-il créole , y porte un air étranger. Les colonies ne reçoivent de l’Europe que des brochures de rebut, des pacotilles de mauvais romans , qui vont amuser le désœuvrement de quel-

Œuvres de Léonard. Tome I  

Nicolas-Germain Léonard / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation, Université des Antill...

Œuvres de Léonard. Tome I  

Nicolas-Germain Léonard / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation, Université des Antill...

Profile for scduag
Advertisement