Page 186

180

LETTRE SUR UN VOYAGE

longues bandes de pourpre , et moucheté par bouquets, comme une magnifique étoffe des Indes. Le soleil couchant lançait sur cette riche draperie des rayons d’or qui partaient de son foyer comme une gerbe éclatante, et allait colorer de nouveaux nuages. A la chûte du jour, on vit Marie-Galante, la Desirade et la Guadeloupe. On apercevait la fumée des habitations de cette dernière île, et une teinte de verdure qui charmait des yeux fatigués depuis six semaines du spectacle uniforme de la mer. La lune se leva derrière les montagnes , et jeta une douce clarté dans leurs mornes sauvages dont elle tranchait les ombres. Quelques lumières se montraient faiblement dans ces grandes solitudes; on distinguait des barques de pêcheurs près du rivage ; on entendait le bruit des flots qui se brisaient contre les rochers. Le matin éclaira des scènes plus gaies. Nous nous étions approchés de la Capestère de l’île , dont les bords rougeâtres, frappés des rayons du jour, paraissaient teints de couleur de rose. Cette belle ceinture était émaillée d’un vert tendre, et coupée par des rivières qui se répandaient en longues sinuosités dans les plaines, Nous pou-

Œuvres de Léonard. Tome I  

Nicolas-Germain Léonard / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation, Université des Antill...

Œuvres de Léonard. Tome I  

Nicolas-Germain Léonard / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation, Université des Antill...

Profile for scduag
Advertisement