Page 168

162

ALEXIS,

longtemps occupé les premiers emplois à la cour de Pyrrhus, et venait de les quitter pour achever ses jours dans le vallon de Tempé. A leur tête s’avançait Atys , le premier chanteur de ces contrées ; il s’était dévoué dès son enfance à l’art des vers , et se rendait cher aux Muses, dont il ornait souvent l’autel de ses offrandes. Un jour que , dans les bosquets sacrés où le Pénée épand ses ondes, il composait de nouveaux chants pour les dieux, il entendit une voix qui l’appelait. Il sortit des bois, et vit dans une grotte voisine le dieu du fleuve , distingué par sa barbe limoneuse et sa chevelure verdâtre, au milieu d’une troupe de nymphes qui chantaient. AlorsLeucothoé, la plus belle des nymphes, s’approcha d’Atys, et lui fît présent d’une lyre, en disant qu’il était digne de la toucher. Tel était le berger qui conduisait aux noces d’Alexis les habitants de Tempe. Quand tout le cortége fut arrivé auprès de la cabane de Délie, Atys accompagna ces vers des doux accents de sa lyre. L’étoile du matin paraît ; Eveille-toi, jeune bergère ! Ouvre les yeux , fuis sans regret De cette couche solitaire.

Œuvres de Léonard. Tome I  

Nicolas-Germain Léonard / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation, Université des Antill...

Œuvres de Léonard. Tome I  

Nicolas-Germain Léonard / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation, Université des Antill...

Profile for scduag
Advertisement