Page 149

ROMAN

PASTORAL.

143

dit-il, de puiser avec ta coupe dans cette eau transparente. Délie lui présenta la coupe qu’elle avait remplie d’eau, et lui dit, en baissant les yeux : Cette coupe que tu vois est bien belle ! je l’ai trouvée sur le tombeau de mon amie , et je donnerais ma brebis la plus chère pour savoir à qui je la dois. En parlant ainsi, les mouvements de son sein ressemblaient à ceux d’une vague agitée. Alexis répondit, d’une voix tremblante : Celui de qui vient cette coupe donnerait son troupeau, et tout ce qu’il possède , pour être aimé de toi. Délie rougit, et dit, en attachant sur lui des yeux pleins de douceur et de tendresse : O Alexis ! j’aime celui qui a rendu ces soins à la mémoire de mon ami# ! Le berger, ravi de joie , avoua que c’était lui ; et Délie , avec un souris charmant*, lui apprit qu’elle le savait. Ils s’éloignèrent des moissonneurs , et ils continuaient de marcher en se parlant de leur amour. Le soleil, au plus haut de son cours, versait des torrents de feux , et l’air était brûlant. Alexis invita Délie à s’arrêter près d’une source entourée d’arbrisseaux. Un siége de verdure , au bord d’une fontaine , Se présentait au voyageur.

Œuvres de Léonard. Tome I  

Nicolas-Germain Léonard / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation, Université des Antill...

Œuvres de Léonard. Tome I  

Nicolas-Germain Léonard / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation, Université des Antill...

Profile for scduag
Advertisement