Page 129

SCENE

IX.

123

Il est resté pour moi ! j’en étais bien certaine î ÉMILE, transporté. O ma chère Sophie ! organe de l’honneur ! Comme vous pénétrez dans le fond de mon cœur ! M.me

DORVAL.

Mais enfin , puisqu’ici l’on parle de promesse , Hier qu'avait-il fait de sa délicatesse ? Il s’engage à venir ; l’heure est prise , on l’attend ; Avec inquiétude on compte chaque instant ; Le jour fuit , le soir vient , et personne, n’arrive! On les croit morts : jugez si l’alarme était vive ! Il faut faire au galop partir un messager , Car ils sont tout au moins dans le plus grand danger. On les trouve bien sains ; et ce qu’on peut nous dire, C’est que de leur conduite ils viendron t nous instruire ARISTE, se plaçant entre M.me Dorval et Sophie.

Madame , et vous , Sophie , au nom de l’amitié, Econtez-moi î ce tort sera justifié. Nous approchions d’ici , quand notre ame est troublée Par des gémissements sortis de la vallée : Nous courons ; nous trouvons un homme renversé, Qu’en le faisant tomber son cheval a blessé. Nous crions ; notre voix n’était point entendue.

Le remettre à cheval , c’était peine perdue. Nous lions dans le bois sa monture à l’écart ; De nos bras au blessé nous faisons un brancart, (Le trajet était long , la montagne était rude , ) Et nous entrons chez lui rendus de lassitude. Que faire? loin de tout , dans la confusion ?. .. Emile sort, il vole , il retourne au vallon,

Œuvres de Léonard. Tome I  

Nicolas-Germain Léonard / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation, Université des Antill...

Œuvres de Léonard. Tome I  

Nicolas-Germain Léonard / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation, Université des Antill...

Profile for scduag
Advertisement