Issuu on Google+

FONDATION SAUR Rapport d’activité 19 juin 2008 - 18 juin 2009


Sommaire

 I - Fondation Saur  II - Organisation  III - Les moyens d’action et la sÊlection des projets  IV - Les projets soutenus


Interview

Joël Séché Président du conseil d’administration de la Fondation Saur

Quel est l’objet de la fondation Saur que vous présidez ? J.S. : lors de sa création, en 2007, l’objectif de la fondation était de soutenir des initiatives d’intérêt général dans les domaines de l’entreprenariat social et de l’insertion professionnelle. Mais Olivier Brousse et moi-même avons souhaité, en fin d’année dernière, élargir son champ d’action. L’objet est désormais la « Réalisation, à but non lucratif, de projets d'intérêt général liés au développement durable et notamment dans les domaines du lien social, des œuvres humanitaires, de l'insertion professionnelle et de la préservation de l'environnement ». Cette dernière thématique s’inscrit aujourd’hui dans la nécessaire conservation de la ressource, la protection terrestre et maritime des espaces naturels.

Pourquoi cet investissement dans la fondation Saur ? J.S. : Il est couramment admis que les grandes entreprises peuvent poursuivre des buts d’intérêt général sans pour autant être accusées de s’acheter une bonne conscience. C’est plutôt l’absence de fondation Saur avant 2007 qui pourrait faire figure d’anachronisme ! L’entreprise ne peut vivre dans une bulle et ignorer les aspirations du monde qui l’entoure, même lorsque ce n’est pas directement lié à ses activités et aux territoires qu’elle dessert. Concrètement, comment fonctionne-t-elle ? J.S. : la fondation bénéficie d’une dotation initiale de 680 000 €, assurée à parts égales par Bouygues et Saur, ce qui lui offre un programme de financement annuel de 136 000 € par an sur cinq ans. Les deux piliers de la fondation sont le conseil d’administration et le comité d’évaluation. Le premier apprécie les initiatives menées et propose de nouvelles orientations stratégiques. Il est le garant de la bonne gestion de la fondation. Le second examine et sélectionne les projets en cohérence avec les axes de la fondation. Il s’est pour la première fois réuni le 13 mai dernier.


Interview Cette fondation « new look » a souhaité mettre en avant la notion de parrainage. Quel est le rôle de ces parrains et marraines ? J.S. : effectivement, les projets dotés par la fondation doivent être obligatoirement portés par des collaborateurs, véritables relais entre l’entreprise et l’association. Ce sont eux qui remettent le chèque au bénéficiaire, eux qui assurent le suivi du projet, eux qui remontent les informations à la fondation durant toute la phase de réalisation, eux qui contribuent au rapport d’activité de fin d’exercice. Ils sont impliqués dans la réussite du projet comme ils le sont dans leur vie associative. Pour l’avenir, quel serait votre souhait pour la fondation ? J.S. : que les collaborateurs s’approprient la fondation, leur fondation. Ce serait le signe tangible que les efforts portent leurs fruits et que cette fondation, qui me tient particulièrement à cœur, est désormais entrée dans les mœurs. Je souhaite également que tous comprennent que ce n’est pas une structure de siège, mais qu’elle est au service de tous les projets, quelle que soit leur provenance. La communication qui est faite autour des projets soutenus, la façon dont parlent les parrains de leur expérience, doivent donner l’envie à d’autres collaborateurs de présenter le leur. L’effet boule de neige, en somme ! Enfin, dernier point, le mécénat de compétences. Car si la fondation accorde jusqu’à présent des dotations, nous voulons également montrer par l’exemple que le groupe Saur a plus que de l’argent à donner : le savoir-faire et l’envie de ses collaborateurs.

Asmae - Association Sœur Emmanuelle Construction d’une infirmerie dans deux écoles de Koulpélogo (Burkina Faso), projet porté par Véronique Landwerlin, juriste du groupe Saur.


Fondation Saur

 Objet : « La fondation a pour objet la réalisation, à but non lucratif, de projets d'intérêt général liés au développement durable et notamment dans les domaines du lien social, des œuvres humanitaires, de l'insertion professionnelle et de la préservation de l'environnement ». Créée en juin 2007, et au-delà des actions menées par le groupe Saur en faveur de la responsabilité sociétale, la fondation Saur apporte une réponse logique et opportune à l’ambition du Groupe d’être une société dans la cité qui agit local mais pense global et qui porte des projets au service d’un intérêt collectif.  Le conseil d’administration Membres fondateurs > Joël Séché (directeur exécutif du groupe Saur) > Olivier Brousse (directeur général du groupe Saur) > Daniel Baumgarten (directeur délégué de Tredi et trésorier de la fondation) > Valérie Decaux (directrice des ressources humaines du groupe Saur et secrétaire de la fondation) Membres représentants le personnel > André Larigauderie (représentant des collaborateurs du groupe Saur) > Jean-Luc Murat (représentant des collaborateurs du groupe Saur) Membres représentants les personnalités qualifiées > Gérard Worms (vice-président de Rothschild Europe) > Jean-Pierre Balligand (député de l’Aisne)  Les moyens La fondation Saur bénéficie d’une dotation initiale de 680 000 €, assurée à parts égales par Bouygues et Saur. Ce capital lui autorise un programme de financement annuel de 136 000 € par an sur cinq ans.


Organisation  Le conseil d’administration Une fois par an, le conseil d’administration apprécie les initiatives menées et propose de nouvelles orientations stratégiques. Il est le garant de la bonne gestion de la fondation.  Le comité d’évaluation Il examine et sélectionne deux à trois fois par an les projets en cohérence avec les axes de la fondation. Il soumet au conseil d‘administration de la fondation les projets présélectionnés d’un montant supérieur à 30 000 € et décide de l’attribution ou non d’une dotation aux projets d’un montant inférieur, dans le cadre d’une enveloppe globale fixée chaque année par ce même conseil d’administration. Composition du comité d’évaluation : le délégué général, deux membres du CA, un représentant des ressources humaines, du développement durable, du juridique et quatre collaborateurs sélectionnés pour leur motivation pour un mandat d’une année.  L'équipe de la fondation Le délégué général assure l'instruction et le suivi des projets ainsi que l'interface avec les associations.

Le comité d'évaluation, de gauche à droite : Jean-Noël Viot, Anne Gresle, Laurent Maillard, Sylvain Metz, Bruno Cellini, Daniel Baumgarten, Cédric Mendès, Martine Dian, Malorie Blanc.


Les moyens d’action et la sélection des projets Le groupe Saur a la volonté d’engager sa fondation dans une action innovante en mettant à la disposition des projets qu’elle soutient les compétences et les valeurs d’un grand Groupe. L’accompagnement d’une action peut prendre la forme d’un :  Soutien financier : les porteurs de projet doivent motiver et spécifier leurs attentes au travers d’un dossier projet à remplir et retourner à la fondation. En fonction des délibérations du comité d’évaluation ou du conseil d’administration, ils bénéficient d’une dotation pour engager le projet présenté.  Soutien humain : au travers d’un mécénat de compétences, le groupe Saur met des collaborateurs à disposition de la structure bénéficiaire en manque de compétences spécifiques. Cette "délégation" de compétences s'effectue sur le temps de travail des collaborateurs volontaires. La sélection des projets s’effectue de la manière suivante :  L’origine du projet Les projets peuvent être transmis à la fondation soit par un collaborateur du groupe Saur, soit directement par le porteur de projet (association, entreprise, ONG, collectivité dans le cadre de la coopération décentralisée…). Dans le premier cas de figure, un collaborateur ne peut pas parrainer une structure dont il est le président ou le trésorier. Dans le second cas de figure, si le projet entre dans les critères de sélection, il peut-être lancé un « appel à parrainage » auprès des collaborateurs du Groupe. Les aides de la fondation ne peuvent pas bénéficier à des projets personnels portés par des collaborateurs du Groupe.


 L’évaluation du projet Avant d’être transmis à l’équipe de la fondation, le collaborateur parrain émet un avis sur le volet technique et financier du projet, condition préalable à un examen, ou non, par le comité d’évaluation. L’utilisation de la dotation doit être précisément spécifiée et motivée. Elle ne peut être affectée qu’à des dépenses d’investissement et non de fonctionnement. Une synthèse du projet, intégrant le rôle du collaborateur, est présentée au comité d’évaluation.  L’accord du comité d’évaluation Si le comité d’évaluation juge que le projet entre dans les critères de la fondation et qu’il décide de répondre favorablement à la demande de dotation, une convention régit les devoirs et obligations du bénéficiaire et de la fondation, et encadre le partenariat entre chacune des parties. La fondation finance directement le bénéficiaire. Cette convention engage les deux parties à mener à bien la réalisation du projet en fixant une date limite du versement des fonds et l’échéancier éventuel. C'est le parrain du projet qui remet au bénéficiaire le chèque de la dotation accordée.  Le suivi du projet Tout projet doit être obligatoirement parrainé par un collaborateur du Groupe. Par son intermédiaire, l’association doit informer régulièrement la fondation de l'évolution de son projet en lui envoyant des photos, des factures ou justificatifs, un point sur l'état d'avancement et toute autre information qu’elle juge nécessaire au bon suivi de son projet. La convention spécifie la nécessité d’un rapport d’activité émanant de l’association et du parrain pour que le comité juge de la bonne utilisation des fonds versés.  Le mécénat de compétences L’entreprise a également la possibilité de promouvoir le mécénat de compétences qui prendra la forme d’un prêt de main-d’œuvre. L’entreprise mécène met ses collaborateurs à la disposition de cette structure selon une procédure établie.


Les projets soutenus

Insertion professionnelle, préservation de l’environnement, œuvre humanitaire.

Quinze projets soutenus par la fondation Saur Juin 2008 - juin 2009.


© 1001 Fontaines

1001 fontaines pour demain  Présentation

© 1001 Fontaines

L’association 1001 fontaines pour demain est une ONG de solidarité internationale qui œuvre dans le secteur de l’accès à l’eau potable. Elle s’adresse aux petites communautés rurales isolées des pays en voie de développement et vise à leur permettre de satisfaire par elles-mêmes, et sans infrastructure ni compétences spécifiques, leur besoin en eau de boisson.

 Le projet Le projet consiste à financer l’installation d’une fontaine dans le village de Preaek Luong (Cambodge). Le déploiement d’une capacité de production d’eau de boisson grâce à cette fontaine permettra de fournir une eau totalement saine à environ 1 500 villageois. La fondation Saur finance l’acquisition, le transport de la fontaine, l’achat des pompes, jarres, bonbonnes, véhicule de livraison.

Dotation : 15 000 € Lieu : Preaek Luong (Cambodge) Parrain : Brice Gatignol Saur sud-ouest - responsable gestion des réseaux

Le parrain « Mon expérience dans un projet d’alimentation en eau des quartiers défavorisés en périphérie de Phnom Penh m’a permis de me rendre compte à quel point les maladies liées à la consommation d’eau non potable détériorait l’économie des familles habitant ces quartiers. Le projet de 1001 Fontaines est une réponse technique et sociale efficace apportée aux populations rurales du Cambodge. »


© Abi d’occ

Abi d’occ  Présentation Abi d’occ est une entreprise d’insertion qui a pour objet de récupérer et de trier des vêtements usagés, en vue de leur recyclage et de leur commercialisation en France ou d’une exportation en Afrique. Les objectifs : - Proposer du travail à des personnes en difficulté d’insertion, tant sociale que professionnelle,

Le parrain - Vêtir des personnes en situation économique précaire, - Préserver l’environnement par le recyclage des vêtements.

 Le projet L’association collecte des vêtements usagés essentiellement par l’intermédiaire de conteneurs. La Fondation Saur finance l’acquisition de 15 conteneurs.

Dotation : 6 000 € Lieu : Gard (France) Parrain : Laurent Maillart Saur sud-est - directeur exploitation centre Gard-Lozère

« Dans le contexte économique ambiant où les difficultés matérielles de certains les poussent chaque jour un peu plus vers l’isolement et le repli sur soi, je suis heureux et fier que Saur ait pu donner un coup de pouce au développement d’Abi d’occ. Avec un objectif basé principalement sur la réinsertion professionnelle, ce sont près de 200 personnes qui ont pu renouer le contact avec le monde du travail. »


© AJD

Amis de Jeudi-Dimanche © AJD

 Présentation L’association Amis de Jeudi-Dimanche (AJD), fondée en 1951 par le père Michel Jaouen, est reconnue d’intérêt général et agréée organisme de formation. AJD a pour objet d’organiser des stages de formation et de réinsertion pour des jeunes personnes en difficulté sociale et économique. Elle propose une formation intitulée « Initiation aux métiers de la mer » à travers différentes activités comme la rénovation de bateaux traditionnels et l’entretien de l’île de Stagadon (29).

 Le projet Construction d’une aire de tri des déchets dans le cadre du rachat du chantier du moulin de l’enfer. Ces dernières années, le chantier naval associatif de formation et réinsertion du Moulin de l’enfer s’est fortement développé. AJD souhaite aujourd’hui en devenir le propriétaire. La fondation Saur finance la construction d’une aire de tri des déchets (construction de la plateforme, achat de bacs de tri, formation et signalisation sur site). Dotation : 5 000 € Lieu : Lannilis (France) Parrain : Guillaume Calvez Saur ouest - technicien ANC

Le parrain « Grâce au chantier de formation et de réinsertion, AJD créé une véritable microsociété cosmopolite où chacun apporte son expérience et son vécu. C’est un des éléments clés qui favorisent la réinsertion sociale des personnes en grande difficulté. Dans une société de plus en plus individualiste, les actions comme celle-ci méritent d’être soutenues. »


Association des Mucos Battants  Présentation L’Association des Mucos Battants (AMB) œuvre pour l’amélioration des conditions d’hospitalisation des patients atteints de mucoviscidose à l’hôpital Renée Sabran (Giens). Cette association est, en France, la seule créée et gérée par des malades à l’attention d’autres malades.

© chu-Lyon

 Le projet L’activité physique du patient atteint de mucoviscidose est limitée par sa faible capacité respiratoire, nutritionnelle et musculaire. Chez cette personne, les implications thérapeutiques de l’exercice sont nombreuses et démontrées scientifiquement. La mise en place de structures permettant, à coté de la prise en charge médicamenteuse classique, d’associer kinésithérapie respiratoire et réentraînement musculaire à l’effort, améliore la qualité de vie mais aussi le pronostic à long terme. La fondation Saur finance le réaménagement d’une salle de sport à destination des malades atteints de mucoviscidose et résidant à l’hôpital Renée Sabran.

Dotation : 4 897, 80 € Lieu : Giens (France) Parrain : Christophe Ramel Coved Provence - chargé développement services aux entreprises

Le parrain « L’AMB créée et gérée par des malades pour les malades, intervient sur l’hôpital Renée Sabran de Giens. Elle a pour but de faciliter les conditions d’hospitalisation des patients atteints de mucoviscidose. Grace au soutient de la fondation, l’AMB va pouvoir équiper une salle de sport, qui permettra aux patients d’entretenir et de développer leur capacité respiratoire et musculaire. Encore un grand merci à tous les membres de la fondation. »


ASMAE - Association Sœur Emmanuelle  Présentation Fondée en 1980, Asmae est une ONG de solidarité internationale, indépendante, apolitique et laïque, qui a pour objectif de placer l’enfant au cœur des enjeux de développement. Elle est présente dans neuf pays, situés sur trois continents (Afrique, Europe, Asie). Ses actions visent à soutenir les enfants les plus démunis, en favorisant leur autonomie par l’accès à l’éducation, à la santé et par un accompagnement psychosocial.

 Le projet Le système sanitaire du Burkina-Faso est insuffisant ce qui rend l’accès aux soins très difficile. Par ailleurs, les soins dispensés sont de mauvaise qualité et les médicaments très coûteux. La fondation Saur finance l’installation d’une infirmerie dans deux écoles primaires de villages reculés du Koulpélogo (Burkina Faso), afin que les enfants puissent recevoir des soins dès les premiers symptômes, tout en ayant accès à l’éducation. Dotation : 6 099 € Lieu : Koulpélogo (Burkina Faso) Marraine : Véronique Landwerlin Saur - juriste

La marraine « Mon expérience aux Philippines, dans un centre d’enfants des rues près de Manille, m’a permis de me rendre compte de l’efficacité de cette association, proche du terrain, par les liens privilégiés qu’elle entretient avec les acteurs sociaux de chaque pays. »


Au panier de l’Envigne  Présentation L’association Au panier de l’Envigne est une association loi 1901 créée en 2008, en collaboration avec les élus et les travailleurs du canton de Lencloître (Vienne). L’association est à l’origine de la création d’une épicerie solidaire « Au panier de l’Envigne » qui, au-delà de proposer des produits de première nécessité, se veut un lieu convivial permettant d’instaurer des liens sociaux et de favoriser l’accès à tout type d’information, notamment par la conduite d’actions éducatives et d’ateliers de vie quotidienne.

 Le projet La création de l’épicerie a pour objectif premier de permettre aux personnes en situation de précarité, résidentes sur le canton de Lencloître, d’accéder à l’achat de produits de première nécessité (alimentaire et hygiène) à tarif réduit. La fondation Saur finance l’achat de matériels réfrigérés, nécessaires au bon fonctionnement de l’épicerie.

Dotation : 2 120 € Lieu : Lencloître (France) Parrain : Olivier Musset Saur centre-ouest - responsable QSE

Le parrain « Ce qui est remarquable dans ce projet, c'est le partenariat qui s'est instauré entre les assistantes sociales, les collectivités locales et l'association, en vue de répondre avec efficacité au besoin des bénéficiaires, dans le plus grand souci du respect de leur dignité. »


CAP-SAAA CAP SAAA  Présentation CAP-SAAA (CAP-Sport, Art Aventure Amitié) est une association française (fondée en avril 1995) à but non lucratif (loi 1901). Elle est née de la générosité et de l’enthousiasme d’une bande d’amis en majorité handicapés qui partageaient une certaine vision du handicap. La pensée de CAP-SAAA pourrait se résumer à : « Ne vous demandez pas ce que vous pouvez faire pour les handicapés mais ce que les handicapés peuvent faire pour vous ». Elle entend promouvoir une attitude de dignité et d’autonomie en affirmant le droit à la différence contre l’indifférence. CAP-SAAA s’adresse aux handicapés, aux enfants, aux jeunes et moins jeunes de tous âges, origines culturelles ou sociales. Sa dynamique s’articule autour de la volonté de sensibiliser les valides et les personnes handicapées, de mobiliser les énergies, de soutenir les initiatives et d’engendrer une « philosophie du cœur ».

 Le projet La fondation Saur s’est engagée depuis début 2008 au côté de CAP-SAAA. Elle soutient les activités de sensibilisation au handicap en participant au programme Cap Classes. Dotation : 22 500 € Lieu : Paris (France) Ryadh Sallem, fondateur de CAP-SAAA


Ensemble pour Louis  Présentation

L’association Ensemble pour Louis a pour objet la sensibilisation et l’organisation d’animations ayant pour objectif d’aider les enfants atteints de la maladie d’Ataxie de Friedrich afin qu’ils puissent réaliser leurs rêves. L’Ataxie de Friedrich est une maladie neurologique, évolutive, rare et d'origine génétique (incoordination des mouvements due à l'atteinte du cervelet et de la sensibilité profonde).

 Le projet La fondation Saur finance du matériel (vélo électrique et portique d’activités) permettant à Louis de maintenir une activité physique à sa portée et de ralentir ainsi la dégénérescence musculaire liée à la maladie. Dotation : 2 500 € Lieu : Collonges-la-Rouge (France) Marraine : Aurélie Murat Saur - responsable relations presse

La marraine "Etant proche de sa famille, Louis est un petit garçon que je côtoie depuis son plus jeune âge. J'ai donc toujours soutenu l'association "Ensemble pour Louis" depuis sa création, lors du diagnostic de sa maladie génétique, l’Ataxie de Friedrich. L’objectif est de faire sortir de l'anonymat cette maladie rare, sensibiliser l'opinion publique et aider tous les enfants qui ont ce dur combat à mener."


© Euphorbe

Euphorbe en Illabakan  Présentation © Euphorbe

Association reconnue d’intérêt général, Euphorbe en Illabakan a pour objet de soutenir la population des Illabakan, et plus particulièrement celle du village d’Inwagheur, au Niger. Son action consiste à financer des projets de développement durable visant à améliorer la qualité de vie de cette population.

 Le projet Réalisation d’un accès sécurisé et suffisant à l’eau pour le village d’Inwagheur (Niger). -Facilitation de l’accès à l’eau potable par l’installation d’un réservoir central d’eau qui alimentera un réseau de bornes fontaines publiques. -Mise en place une politique d’assainissement, de collecte de déchets et amélioration de la qualité des systèmes de stockage de l’eau. -Transmission d’une éducation à l’hygiène. La fondation Saur finance en intégralité la partie adduction. Dotation : 7 915 € Lieu : Inwagheur (Niger) Parrain : Gilbert Bridoux Saur - ingénieur recherche & développement

Le parrain "Le Sahara est fascinant, tout comme les Touaregs qui y habitent. Malheureusement, les consortiums industriels les chassent de leur territoire. Leur apporter mon aide, bien modeste, est la moindre des choses."


© IOIDE

Initiative Océan Indien pour le Développement  Présentation

Les actions menées portent sur l’autosuffisance énergétique, le développement des nouvelles technologies de l’information et de la communication mais également sur la mise en œuvre d’actions pédagogiques en faveur des plus jeunes.

 Le projet Le village d’Ouzioini ne bénéficie que de façon irrégulière d’une alimentation électrique, ce qui est pénalisant pour le fonctionnement de l’hôpital et la sécurité des patients. La fondation Saur finance l’installation d’un équipement photovoltaïque pour une plus grande autonomie énergétique de l’hôpital.

Dotation : 3 000 € Lieu : Ouzioini (Comores) Parrain : Vincent Deloor La Réunion - ingénieur exploitation eau potable et assainissement

© IOIDE

L’association Initiative Océan Indien pour le Développement (IOIDE) a été créée en juin 2008 avec pour objectif d’accompagner la commune d’Ouzioini et sa région (Grande Comore) dans une perspective de développement durable.

Le parrain « L’appel à projets pour la fondation Saur avait attiré mon attention il y a quelques mois. Parallèlement, une amie planchait sur la mise en place de panneaux photovoltaïques pour l’hôpital d’Ouzioini aux Comores via l’association IOIDE. Un montage bien structuré du dossier et mon attachement particulier pour les Comores m’ont décidé à parrainer ce projet. La dotation allouée par la fondation permet d’initier le projet et de convaincre d’autres partenaires de se lancer dans l’aventure ! ».


JHS Junior Hôtelière de Savignac  Présentation L’association JHS de l’école HôtellerieRestauration de Savignac s’occupe de la gestion des actions humanitaires de ses étudiants. C’est dans ce cadre que six élèves ont souhaité participer au raid humanitaire 4L Trophy 2009, premier événement étudiant sportif et humanitaire d’Europe.

 Le projet Les étudiants ont eu pour objectif d’acheminer des fournitures scolaires aux enfants les plus démunis du Maroc. Ce raid réunit chaque année plus de 1 000 étudiants qui effectuent la traversée du désert du Maroc et distribuent plus de 50 tonnes de fournitures. Le 4L Trophy s’est déroulé du 19 février au 1er mars 2009. La fondation Saur a apporté un soutien financier à la préparation du véhicule.

Dotation : 3 000 € Lieu : Maroc Parrain : Jacques Fouché Saur - direction générale

Le parrain « 2044 personnes, 1022 4L, 60 tonnes de matériel scolaire, 14 jours d’aventure….De Bordeaux à Marrakech, ce raid est une course d’orientation dont l’étape ultime est la remise de fournitures scolaires à destination des écoles marocaines en difficulté. Pour la première fois de son histoire, l’Ecole Supérieure de Savignac soutenue par la fondation Saur, a eu la chance de participer et d’aller jusqu’au bout de cette aventure riche en émotions. »


La route de Wil  Présentation La route de Wil a pour objet d’apporter une aide financière, matérielle et psychologique aux personnes devenues tétraplégiques (ainsi qu’à leurs proches) suite à un accident. L’objectif de l’association est de favoriser l’insertion sociale et professionnelle de ces personnes, notamment en améliorant leur degré d'autonomie et en leur permettant de reprendre leurs études.

© RDW

La marraine  Le projet La Fondation Saur finance l’achat d’une installation téléphonique et domotique sur lit médicalisé, permettant à Wilfried une autonomie plus importante à son domicile. Elle contribue également à l’achat d’un véhicule mieux adapté pour Wil.

Dotation : 8 000 € Lieu : Toulouse (France) Marraine : Marie-Noëlle Denis Coved ouest - assistante agence sudatlantique

« Wil parviendra à retrouver un peu d’autonomie avec l’aide de la fondation Saur et de tous ceux qui nous rejoignent à l’association. Le téléphone infra rouge lui permettra de communiquer avec ses amis et bientôt avec le véhicule, Wil pourra les rejoindre. Merci à tous ».


© Points-Coeur

Points-Cœur ©Points-Cœur

 Présentation Points-Cœur est une ONG internationale reconnue de bienfaisance depuis 1994. Elle a été fondée en 1990 par le Père Thierry de Roucy. Ses activités sont de former et d’envoyer des bénévoles sur le terrain pour que l’association soit présente auprès des plus délaissés.

 Le projet Points-Cœur constate chaque jour que la solitude et l’exclusion sont des causes de grandes souffrances, dans les pays pauvres comme dans les pays riches. L’association cherche à rejoindre ceux qui souffrent en privilégiant l’approche personnelle. La fondation participe à la création d’une unité de soins palliatifs non médicalisée sur le « Garden of Mercy », mission de l’œuvre PointsCœur en Inde lancée en 2000. Elle finance plus particulièrement l’achat de matériels : lits, matelas anti-escarres, chaises roulantes, chariots de soins…

Dotation : 5 400 € Lieu : Nemili (Inde) Marraine : Véronique Landwerlin Saur - juriste

La marraine « Au-delà de la misère indéniablement présente en Inde, Points-Cœur va à la rencontre de ces personnes, prises chacune dans leur individualité et pour ce qu’elles sont. Cette dimension profondément humaine de l’activité de Points-Cœur rejaillit dans chacune de ses actions. C’est ce qui anime l’ensemble de l’équipe présente au « Garden of Mercy », où une unité de soins palliatifs verra bientôt le jour. J’ai eu l’occasion durant 4 mois sur place de me rendre compte de l’importance de cette présence pour les personnes qui y sont accueillies. »


© Projets + Actions

Projets + Actions  Présentation © Projets + Actions

L’association Projets + Actions est une organisation internationale qui apporte un soutien financier à des initiatives locales, principalement au Bénin, au Burkina Faso et à Madagascar. Ses principaux domaines d’intervention sont l’éducation, la santé, le développement durable ainsi que la préservation et la mise en valeur du patrimoine culturel des populations concernées.

 Le projet Objectif : valorisation durable des ressources naturelles à travers la production d’huiles essentielles et végétales biologiques. Cette production représente de nouvelles sources de revenu pour la population locale résidant près de la forêt de Vohibola à Madagascar. La fondation Saur finance l’achat d’un alambic de distillation d’huiles essentielles de niaouli, qui sera installé sur le site.

Dotation : 6 000 € Lieu : Vohibola (Madagascar) Parrain : Franck Le Guillou Saur - directeur achats

Le parrain « Lorsque j’ai rencontré il y a deux ans Jean-Marc Civière, j’ai été tout de suite conquis par l’objectif de son association d’allier transfert de technologie et soutien à l’emploi local. »


© Sertaeau

Sertaeau  Présentation L’association Sertaeau a pour objectif d’aider les populations les plus défavorisées du Sertao, zone semi-aride du nord-est du Brésil. Elle intervient aux côtés de la population pour favoriser un développement hydraulique et agricole respectueux de l’environnement.

 Le projet Le projet de l’association porte sur la création d’un barrage entre la communauté de Tamboril et celle de Baichadao. L’objectif global est d’améliorer l’approvisionnement en eau de la communauté de Tamboril (40 familles, 200 personnes). Grâce à ce barrage, les conditions de vie de ces habitants vont s’améliorer, évitant ainsi l’exode rural et le grossissement des « favelas » des grandes villes à proximité. La fondation Saur finance 36,8 % du barrage.

Dotation : 6 500 € Lieu : Sertao (Brésil) Parrain : Guillaume Calvez Saur ouest - technicien ANC

Le parrain « La dynamique ne naît pas, elle s’insuffle ». Grâce au premier projet d’Arnaud Pupet à Mirandiba (2007- 2008), une grande partie de la population a vu ses revenus augmenter et ses activités agricoles devenir pérennes. De fait, l’exode rural, véritable fléau venant grossir les favelas des grandes villes, s’est arrêté. Son nouveau projet pour une communauté voisine de Mirandiba m’a séduit, et sera, j’en suis sûr, une nouvelle réussite. »


 BOUYGUES Siège social : 32, avenue Hoche - 75008 Paris Tél : 01 44 20 10 00 - www.bouygues.fr Bouygues - S.A. au capital de 341 622 482 € - RCS Paris B 572 015 246 - NAF 7010 Z.

 SAUR Siège social : Atlantis - 1, avenue Eugène Freyssinet - 78280 Guyancourt Tél. : 01 30 60 84 00 - www.saur.com Saur - S.A.S. au capital de 101 529 000 € - R.C.S. Versailles 339 379 984 - TVA intracommunautaire : FR 28 339 379 984 - NAF 3600 Z.


Rapport d'activité de la Fondation Saur 2008-2009