Page 12

Me rie m

Be n

na ni,

a. video still, 2017 arib Gh

Jamais de ma vie j’aurais cru me retrouver aux Beaux-Arts. À mes yeux, cette école c’était pour l’élite et personne d’autre. Dans le rap français «  Beaux-Arts   » est souvent associé à «   Mozart  », deux bails qui sont très éloignés de notre monde. Et pourtant j’ai fini là-bas. Mon mektoub aurait été d’être mère-ado et caissière chez Lidl, mais j’ai décidé de tout faire pour éviter ça. Choisir un cursus artistique c’est la technique que j’ai trouvée pour être acceptée dans un des meilleurs lycées de la ville et quitter la ZEP. Au final, ce qui était un choix stratégique s’est transformé en un vrai projet professionnel, plus ambitieux que ceux des Anges de la Téléréalité1. J’étais jamais allée dans une exposition de ma vie, je connaissais presque rien à l’art. En entrant dans ce milieu j’ai eu la chance de découvrir masse de bails art contemp’. J’ai pu accéder à des techniques de production et des notions qui m’étaient inconnues.

10

Melissa Lacoste : De la barrette de shit au Zénith  

Sara Sadik : Master's Thesis

Melissa Lacoste : De la barrette de shit au Zénith  

Sara Sadik : Master's Thesis

Advertisement