__MAIN_TEXT__

Page 1

Book

Articles Sarah Thierry

+33 (0)6 30 33 59 98 sarah.thierry222@gmail.com


2

SOMMAIRE


E

SOMMAIRE

Book Articles

Presse magazine (nationale et régionale) ................p. 4 - 36 Presse hebdo et quotidienne régionale ...................p. 37 - 45 Journaux associatifs et traduction d’article ............p. 46 - 48 Magazine audio ...................................................................p. 49 - 50

3


4

PRESSE MAGAZINE


Presse magazine

juillet 2019 / extrait

|

VOYAGE

L’ARMADA DE ROUEN Le défilé des géants

Als Patrick Herr die Armada ins Leben rief, wollte er nur ein wenig mehr Leben auf die verlassenen Seine-Ufer der Stadt Rouen bringen. In seinen kühnsten Träumen hätte er sich sicher nicht vorstellen können, dass diese Veranstaltung eines Tages so viel Begeisterung hervorrufen würde. MOYEN

Fotos: CatherineL-Prod/iStock.com ; Guy Thouvenin/robertharding/laif

E E

ÉCOUTE

La ville de Rouen comporte près de 2 000 maisons à colombages. Ici, rue Eau-de-Robec ÉCOUTE

7 · 2019

15

5


ÉCOUTE

VOYAGE

juillet 2019 / extrait

|

de SARAH THIERRY

D

Du 6 au 16 juin prochains, de prestigieux bateaux mettront le cap sur Rouen. Tous les cinq ans, des voiliers et des navires de guerre d’exception, français, russes, hollandais mais aussi marocains ou allemands, remontent la Seine pour rejoindre l’un des plus grands rassemblements du globe. Pendant dix jours, la capitale normande résonne au son des animations et des fanfares de marins, retrouvant sa splendeur de ville commerçante maritime. Pour cette septième édition de l’Armada de la Liberté, bienvenue sur les quais d’une cité à l’histoire millénaire !

Des marins et des majorettes

L’idée d’un évènement avec des bateaux à Rouen naît dans l’esprit de Patrick Herr, adjoint municipal rouennais, dans les années 1980. En 1986, la municipalité souhaite redonner vie aux berges du

« De mes fenêtres, je vois la Seine [...], qui va de Rouen au Havre, couverte de bateaux qui passent. » GUY DE MAUPASSANT, ÉCRIVAIN (1850-1893)

16

6

ROUEN

le défilé die Parade

,

le géant [Ze] , der Gigant prestigieux,se , imposant mettre le cap sur Kurs nehmen auf

,

le voilier [vwalje] , das Segelschiff le navire de guerre , das Kriegsschiff

déserté,e [dezɛʀte] de qn , von jm verlassen morose [mOʀoz]

, hier: trist

d’exception [dɛksɛpsj] , außergewöhnlich

laisser qc à l’abandon etw. verwahrlosen lassen

remonter , hinauffahren

,

,

le rassemblement die Zusammenkunft

,

résonner [ʀezOne] , widerhallen

le flambeau , die Fackel

l’animation (f) , die Veranstaltung

,

,

la fanfare die Blaskapelle

,

,

le marin der Seemann

le port d’attache , der Heimathafen

,

l’édition (f) die Auflage

la course , das Rennen

,

l’adjoint (m) municipal der Beigeordnete

,

,

la municipalité die Stadtverwaltung

,

la berge [bɛʀZ] , das Ufer

être emballé,e , begeistert sein

,

commémorer begehen le centenaire [stnɛʀ] der 100. Jahrestag

embarquer sur verladen auf rejoindre erreichen

le multicoque das Mehrrumpfboot le conseil municipal der Stadtrat

En 2019, une cinquantaine de bateaux sera à quai pour l’Armada. Un record !

fleuve désertées des promeneurs. « Les quais de Seine sont moroses et monotones, les Rouennais n’y vont plus, constate le maire. Comment pourrait-on les redynamiser ? » Les docks sont laissés à l’abandon. Patrick Herr associe alors sa passion pour la voile à l’idée de commémorer le centenaire de la livraison de la Statue de la Liberté en Amérique. Car la célèbre statue au flambeau a été embarquée sur la frégate Isère en 1886, à Rouen, avant de rejoindre son port d’attache aux États-Unis. Patrick Herr propose donc d’organiser une course de multicoques entre Rouen et New York. Le maire et le conseil municipal ne sont pas emballés… 7 · 2019

ÉCOUTE


Presse magazine

| Équipage : 17 marins Type : Goélette (deux-mâts) Année de mise à l’eau : 1932 Longueur : 37,50 mètres

VOYAGE

LA BELLE POULE

C’est le quatrième navire à s’appeler « Belle Poule ». Ce nom serait en fait le dérivé de « Belle Paule », donné à la première de ces frégates construite en 1765, en hommage à Paule de Viguier, une magnifique jeune fille. Ce voilier a un jumeau, également présent à l’Armada, « l’Étoile ». Tous deux ont été construits sur le modèle des goélettes qui pêchaient la morue en Islande. À la fin de la Seconde Guerre mondiale, la Belle Poule a été décorée de la croix de Lorraine pour avoir servi dans les Forces françaises libres. Elle sert aujourd’hui de navire-école dans la marine nationale. Dans le port de Rouen, amusez-vous à trouver les deux différences entre la Belle Poule et l’Étoile : un indice, il s’agit de couleurs haut perchées… le dérivé die Ableitung

,

le jumeau

, hier: das

les Forces (f) françaises libres , die Streitkräfte für ein freies Frankreich

Schwesterschiff

servir de dienen als

,

haut perché,e , weit oben

Équipage : 65 marins et 164 cadets Type : Quatre-mâts barque Année de mise à l’eau : 1921 Longueur : 118 mètres

LE SEDOV

Ce voilier russe de 90 ans est le plus grand navire-école du monde. À l’origine, bateau de commerce allemand, il est donné par la suite à la Russie en 1950, comme réparation de guerre. Il sera d’abord navire océanographique puis navire-école, utilisé pour former les élèves officiers, les marins civils et les ingénieurs de pêche des écoles navales de Kaliningrad et de Mourmansk. Mais le Sedov accueille aussi les amateurs de voile du monde entier, qui peuvent y embarquer pour découvrir la vie de marin le temps d’un séjour : faire des travaux sur les mâts, manier le gouvernail, ou encore briquer le pont ! ,

le bateau de commerce das Handelsschiff

,

former ausbilden

,

donner à , übergeben an

l’élève (m) officier , der Offiziersschüler

le gouvernail [guvɛʀnaj] , das Steuerruder

le navire océanographique , hier: das ozeanografische Forschungsschiff

l’ingénieur (m) de pêche , der Fischereiingenieur

,

Monet, Camille Pissarro, Eugène Boudin et Gustave Caillebotte y ont posé leur chevalet. Depuis les berges, les collines et les prairies de la vallée de la Seine, les spectateurs se mettent à agiter de petits drapeaux portant le nom « Armada », pour saluer les navires. Les marins sont acclamés comme des héros. Le passage des bateaux – trois-mâts, quatre-mâts, navires de guerre, navires-écoles, grands ÉCOUTE

7 · 2019

manier [manje] bedienen

briquer putzen

voiliers civils ou d’État – est toujours un moment de joie et d’échange entre le public et les marins qui défilent sur le fleuve. Du haut des bateaux, véritables monstres ambulants – certains peuvent faire jusqu’à 80 mètres de long, de la proue à la poupe ! –, les marins se donnent en spectacle : chorégraphies dans les cordages, signe d’adieu depuis les mâts et la hune… Un grand moment d’émotion générale.

le chevalet die Staffelei

,

la prairie [pʀɛʀi] , die Wiese agiter , schwenken

la proue [pʀu] der Bug

,

la poupe das Heck

,

le petit drapeau , das Fähnchen

se donner en spectacle , ein Spektakel veranstalten

,

du haut de von oben

,

ambulant,e , fahrend

,

le cordage das Seil, das Tau la hune der Mastkorb 21

7


ÉCOUTE

octobre 2018 / extrait

BROCÉLIANDE

Fotos: xxxxxx

terre de légendes

8


Presse magazine

|

Die Bretagne ist ein Land der Legenden: Merlin der Zauberer, die Feen Viviane und Morgan und die Ritter des Heiligen Gral sind dort noch sehr präsent. Wir zeigen Ihnen, wo Sie sie entdecken können. Diejenigen, die nicht an Fabelwesen glauben, wird die wunderbare Natur begeistern. MOYEN

B

« Brocéliande » est un lieu dont le nom n’est écrit sur aucune carte. Pour s’y rendre, il faut en fait suivre les panneaux qui mènent au bourg de Paimpont, en Bretagne profonde, à 50 km environ de Rennes. Pourquoi le pays de Paimpont, ou de Brocéliande, attire-t-il autant de curieux ? Parce que c’est sur ces terres pleines de magie et de mystères que vivent Merlin l’Enchanteur et la fée Viviane… Si les arbres millénaires pouvaient parler, ils en auraient des histoires à raconter ! Mais pour entrer dans ce monde merveilleux, il faut un peu d’imagination. Dans les bois ensorcelants de Brocéliande, les choses ne sont pas toujours ce qu’elles semblent être. Il faut savoir passer de l’autre côté du miroir… Brocéliande forme une petite région comprenant des villages, des lacs, des châteaux et des sites préhistoriques disséminés dans la forêt de Paimpont, aussi appelée la « forêt de Brocéliande ». Avec ses 11 000 hectares – la taille de Paris –, c’est la plus grande forêt de Bretagne. Parmi ses rochers, sa lande et ses étangs se cachent des créatures fabuleuses : fées, elfes, magiciens… C’est dans ce décor enchanteur que se serait déroulée une partie de la légende des chevaliers de la Table ronde, mais aussi des histoires liées aux superstitions locales. Ces récits mêlent le réel à l’irréel, le païen au religieux, le druidique au préhistorique. 16

Brocéliande en Bretagne

de SARAH THIERRY

s’y rendre , dorthin gelangen

La fontaine de Barenton

le panneau , das (Verkehrs)Schild le bourg [buʀ] , der Marktflecken l’enchanteur (m) , der Zauberer

Le jardin aux moines

3 4 5 6

merveilleux,se , wunderbar

disséminé,e , verstreut

La fontaine de jouvence

Le tombeau de Merlin

Le chêne à Guillotin

L’Hotié de Viviane

millénaire , tausendjährig

ensorcelant,e , bezaubernd

Le château et le lac de Comper

7 8 9

1 10

11

2

12

la lande , das Heideland l’étang [let] (m) , der Weiher; auch: das Stillwasser le chevalier de la Table ronde , der Ritter der Tafelrunde la superstition , der Aberglaube mêler , vermischen le païen [paj] das Heidnische

,

le prodige , das Wunder Yvain ou le Chevalier au lion , Iwein oder der Löwenritter affirmer , behaupten se dérouler , stattfinden bel et bien [bɛlebj] tatsächlich

,

concorder [kkOʀde] , übereinstimmen le farfadet , der Kobold en quête de , auf der Suche nach

La chapelle du Graal

Le château de Trécesson

Paimpont

Le Val sans retour

Les forges de Paimpont

Au XIIe siècle, celle que l’on appelait « forêt de Brécilien » était connue pour ses fées. À l’époque, l’auteur normand Wace, dans son Roman de Rou, parlait déjà des prodiges de la fontaine de Barenton (p. 20), et Chrétien de Troyes venait d’achever son récit Yvain ou le Chevalier au lion, qu’il situait dans ces lieux. Des experts affirment, au XIXe siècle, que ces récits de chevalerie se sont bel et bien déroulés ici, car de nombreux éléments concordent. Aujourd’hui, la forêt n’en finit pas d’inspirer les scénaristes : des épisodes de la série télévisée Kommissar Dupin doivent être prochainement tournés dans la région. Alors, que vous soyez sur les traces du commissaire Dupin, à la recherche des farfadets ou tout simplement en quête de beaux paysages, bienvenue à Brocéliande. Et pour voir des fées, un petit conseil : il vous suffit d’y croire… 10 · 2018

Fotos: Jean-Baptiste Rabouan/laif (Aufmacher), Emmanuel Berthier/hemis.fr/laif

VOYAGE

ÉCOUTE

9


ÉCOUTE

|

PARCOURS À TRAVERS LE PAYS DE BROCÉLIANDE 1. Paimpont

Charmant village aux maisons de pierre, Paimpont est un bon point de départ pour découvrir Brocéliande. L’office de tourisme propose des cartes de la forêt et des balades contées. On pourra faire le tour de l’étang de Paimpont, visiter l’abbaye du XIIIe siècle, ou encore chercher la croix de Judicaël, ancien roi de Bretagne. Autre curiosité locale : la grotte NotreDame de Paimpont, réplique de la grotte de Lourdes. Pour visiter Brocéliande, vous pouvez vous rendre d’un site à l’autre en voiture, puis vous balader sur chacun des sites à pied. Ils comportent tous un parking, et les départs de balade sont indiqués. Chaque site se situe dans un rayon de 15 km autour de Paimpont. Depuis Paimpont, prendre la D773 pour vous rendre sur le premier site.

2. Les forges de Paimpont

Ces forges datent de 1656. Elles sont désormais fermées, mais se promener parmi ces édifices de schiste rouge (la pierre locale) permet d’imaginer l’importance de l’activité de métallurgie et de fonderie qui animait autrefois la région. Les hauts-fourneaux consommaient 100 000 m3 de bois par an pour fabriquer des objets du quotidien (marmites, pelles, clous...). Au XIXe et début du XXe siècle, ces forges, devenues les plus modernes de France, produisaient du matériel militaire et ferroviaire avant de fermer en 1954. Les Filles des forges est une chanson bretonne s’inspirant de faits réels qui se sont produits à Paimpont : autrefois, on y célébrait Saint-Éloi, le patron des forgerons. Les ouvriers fleurissaient leurs outils, on dansait, on buvait. Mais les débordements avec les filles ne plaisaient pas au clergé… Non loin se trouve le pont des Secrets, où Lancelot a déclaré sa flamme à Guenièvre. Prendre la D71 à partir de Paimpont jusqu’au parking du chêne des Hindrés, ou au parking situé 200 m plus loin. 18

10

LE ROI ARTHUR

Roi de Bretagne légendaire, il réunit de courageux chevaliers autour de la Table ronde pour chercher le Graal. Il possède la puissante épée Excalibur. puissant,e , mächtig

l’épée (f) , das Schwert

Excalibur fut forgée par un elfe dans les profondeurs du royaume des dieux.

la balade contée hier etwa: der Märchenrundgang ,

comporter verfügen über

,

indiquer , hier: markieren À Brocéliande, les fées se cachent dans les arbres, les fontaines, les étangs...

le rayon [ʀɛj] , der Umkreis la forge [fOʀZ] das Eisenwerk

,

le schiste [Sist] der Schiefer

,

la fonderie , die Gießerei animer , beleben le haut-fourneau , der Hochofen le quotidien , der Alltag la marmite , der Kochtopf la pelle [pɛl] , die Schaufel le clou , der Nagel le forgeron [fOʀZəʀ] , der Schmied fleurir , mit Blumen schmücken les débordements (m/pl) , die Exzesse le clergé [klɛʀZe] der Klerus

,

déclarer sa flamme , seine Liebe gestehen 10 · 2018

ÉCOUTE

Foto: Yvon Boëlle/Onlyfrance, Illustration: Isadora/Leemage

VOYAGE

octobre 2018 / extrait


Presse magazine

VOYAGE

|

sanguinaire , blutrünstig fuir , fliehen

Vieux de mille ans, le chêne à Guillotin abriterait de l’or dans son tronc creux.

la toile , das Netz

déclencher , auslösen

,

fouiller [fuje] durchsuchen

la pluie diluvienne , der sintflutartige Regen

masquer , verdecken

adolescent,e , als Jugendliche,r

sauf,ve , wohlbehalten

,

mi-… mi-… , halb … halb …

en secret , heimlich

,

le sorcier [sOʀsje] der Hexer

en ébullition [nebylisj] , siedend

parcourir , durchstreifen

la bulle , die Blase

,

piller [pije] plündern

rêveur,se , verträumt

la demeure seigneuriale , das Herrenhaus

,

redistribuer , umverteilen

l’azote [lazOt] (m) , der Stickstoff

1793, ce dernier tente d’échapper à des révolutionnaires sanguinaires. Il fuit dans la forêt de Brocéliande et se cache dans le creux de ce chêne. Afin de le dissimuler, une araignée tisse sa toile devant l’ouverture. Lorsque les révolutionnaires fouillent les bois, ils passent devant l’arbre sans prendre le temps de regarder par l’ouverture : si une toile d’araignée masque l’entrée, cela signifie que l’abbé n’aurait pu s’y cacher sans détruire la toile… Ils continuent donc leur chemin. L’abbé est sauf. Selon lui, c’est Notre-Dame de Paimpont qui lui serait apparue sous la forme d’une araignée. D’après un récit plus ancien, il existait, au XIIe siècle, un ermite mi-prophète, mi-sorcier nommé « Éon de l’étoile ». Éon et ses compagnons parcouraient le territoire en pillant les églises et les demeures seigneuriales, pour redistribuer les richesses aux pauvres. On prétend qu’Éon aurait caché deux barriques remplies d’or à l’intérieur du chêne. Bizarrement, elles ont aujourd’hui disparu ! D141 direction Tréhorenteuc. Puis tourner vers le village de Folle-Pensée.

la barrique , das Fass

le gaz carbonique , das Kohlendioxid

7. La fontaine de Barenton

bizarrement , seltsamerweise

l’épingle (f) , die Haarnadel

dissimuler , verbergen l’araignée (f) , die Spinne tisser , spinnen

20

le cerf [sɛʀ] der Hirsch

sautiller [sotije] hüpfen

On raconte que si l’on met quelques gouttes d’eau de cette fontaine fabuleuse

sur le « perron de Merlin » – la grosse pierre à côté de la fontaine –, on déclenche une pluie diluvienne. C’est aussi l’un des endroits préférés de la fée Viviane. Adolescente, elle y passait de longues heures. Merlin, sous la forme d’un cerf, venait la contempler en secret. Un jour, il lui apparut sous l’apparence d’un beau jeune homme et ils tombèrent passionnément amoureux l’un de l’autre. Barenton est le lieu qui a servi aux passionnés de la légende arthurienne à prouver que la forêt de Paimpont était bien le Brocéliande de la légende. Ils se sont basés sur d’anciens écrits dans lesquels on raconte « qu’à Barenton se trouve une fontaine en ébullition, bien qu’elle soit froide comme le marbre ». Effectivement, à certains moments, on peut voir de petites bulles remonter à la surface de l’eau. Pour les plus rêveurs, il s’agit de fées minuscules qui, en voyant approcher le visiteur, sautillent de joie. Pour les plus scientifiques, ce phénomène serait en fait dû à l’azote et au gaz carbonique présents dans l’eau. Une légende populaire raconte que les jeunes filles peuvent y jeter une épingle en disant : « Ris, ris, fontaine de Barenton, je vais te donner une belle épingle. » Si la fontaine « sourit » – fait des bulles –, alors elles seront mariées dans l’année. 10 · 2018

Foto: Berthold Steinhilber/laif

échapper à , entfliehen

ÉCOUTE

11


ÉCOUTE janvier 2018 / extrait

|

REPOR TAGE

CRS de haute montagne,

héros des cimes

Bergretter in den französischen Alpen wird nur, wer körperlich extrem fit ist, sich einer schwierigen Ausbildung unterzieht und dann auch noch bereit ist, sein Leben für das anderer zu riskieren. DIFFICILE

ÉCOUTE

12

1 · 2018

57


Presse magazine

REPOR TAGE

|

le CRS [seɛʀɛs] der Bereitschafts­ polizist

,

la crevasse , die (Gletscher)Spalte la civière , die Tragbahre la paroi , die (Fels)Wand hissé,e , angehoben le treuil [tʀœj] die Winde

,

le peloton [pəlOt] die Gruppe

,

être chaussé,e de souliers crantés , Steigeisen tragen être coiffé,e de qc , etw. auf dem Kopf tragen le casque , der Helm chevronné,e , erfahren, versiert doublé,e , hier: unterstützt de pointe Spitzen­

,

allongé,e , ausgestreckt le matelas-coquille [matlakOkij]

,

die Vakuummatratze

à ses risques et périls [aseʀiskəzepeʀil]

,

auf eigene Gefahr

le détachement , das Ablösen; auch: der gemischte Verband l’éboulement [lebulm] (m) de neige , der Schneerutsch le brancard [bʀkaʀ] , die Trage l’appareil (m) , hier: der Hubschrauber la pale , das Rotorblatt l’appel (m) d’urgence , der Notruf le poste de secours [pOstdəsəkuʀ]

,

die Rettungsstation

58

E

En pleine montagne, au fond d’une crevasse, une civière remonte le long de la paroi, hissée par des cordes reliées à un treuil. Au pied du mécanisme se trouvent les hommes du peloton de CRS (Compagnies républicaines de sécurité) de Courchevel, en Savoie. Ils unissent leurs forces dans un dernier effort pour sortir la civière du trou. Tous sont chaussés de souliers crantés, et coiffés d’un casque de sécurité. Un équipement digne des alpinistes les plus chevronnés, doublé d’un matériel médical de pointe. Alors qu’un médecin urgentiste est déjà auprès de la victime allongée dans la civière, un CRS finit de sortir de la crevasse. C’est lui qui y est descendu pour aller chercher le blessé et l’installer dans le matelas-coquille. À ses risques et périls. En cette période hivernale, les détachements de paroi de glace et les éboulements de neige sont fréquents. « Prêts pour lever ? Levez ! » Quatre hommes soulèvent le brancard et le chargent dans l’hélicoptère de l’équipe de secours, posé à proximité. L’appareil est l’unique moyen de gagner rapidement les sommets. Les pales commencent à tourner. Chaque minute compte. Il faut emmener la victime à l’hôpital, dans la vallée, au plus vite.

Préparés à toute éventualité

Toute la journée, les appels d’urgence se succèdent au poste de secours des CRS de Courchevel. Cette unité spéciale de la police nationale s’engage toute l’année pour sauver des vies en montagne, aux côtés du Samu. La gendarmerie nationale possède elle aussi des équipes de secours et se relaie avec la police, une semaine sur deux, pour effectuer des sauvetages. L’unité de CRS de Courchevel couvre le domaine skiable des 3 Vallées, le plus vaste du monde. L’hiver, les policiers ne connaissent pas de répit. À bord de l’hélicoptère de la Sécurité civile, ils se rendent d’un bout à l’autre du domaine pour rapatrier les blessés des sports d’hiver. Entorses, fractures, luxations, ils se préparent à toutes les éventualités. Car il n’y a pas uniquement des skieurs parmi les

de SARAH THIERRY

TOUT UN SYMBOLE !

L’insigne du CNEAS résume bien la mission des CRS de montagne. Il se compose d’une paire de skis croisée avec un piolet, et d’un flambeau comportant des flammèches. La paire de skis symbolise les missions assurées en hiver par les agents, et le piolet, leurs missions estivales. Le flambeau rappelle l’appartenance du CNEAS au corps des CRS. Pour les CRS, la flamme symbolise l’honneur, la discipline, le devoir et la loyauté. Les flammèches, quant à elles, représentent la disponibilité, la mobilité, l’adaptabilité et la technicité.

,

le piolet [pjOlɛ] der Pickel

assuré,e , gewährleistet

le flambeau , die Fackel

,

la flammèche [flamɛS] , hier: die Flamme

la technicité [tɛknisite] , das Fachwissen

l’appartenance (f) die Zugehörigkeit

blessés. « Aujourd’hui, on nous a appelés pour secourir deux randonneurs perdus en montagne. Avec le mauvais temps qui menaçait, il fallait faire vite », raconte un CRS. Malheureusement, ce jour-là, à cause des nuages, l’hélicoptère n’a pas pu se poser. Dans ce cas, il faut attendre que le brouillard disparaisse. Une perte de temps précieux. « Dans notre métier, on est passionné de montagne et de secourisme… Mais si un pilote estime qu’il ne peut pas atterrir, il faut savoir patienter. » Malgré cette prudence, depuis la création des premières unités de CRS de haute montagne, 36 policiers ont perdu la vie en essayant de sauver celle des autres.

Une véritable unité d’élite

Pour pouvoir intégrer une brigade de CRS de montagne, les candidats doivent suivre

se relayer [ʀəleje] sich abwechseln

,

le sauvetage [sovtaZ] , die Rettung, die Bergung le répit , die Pause rapatrier , nach Hause bringen l’entorse [ltOʀs] (f) , die Verstauchung la luxation , die Verrenkung le randonneur , der Wanderer se poser/atterrir , landen le brouillard [bʀujaʀ] , der Nebel intégrer , beitreten

1 · 2018

ÉCOUTE

13


ÉCOUTE Rubrique Paris secret / avril 2020 / août 2018

PARIS

|

PARIS SECRET Sie kennen Paris? Vermutlich nur das, was alle kennen. Wir geben Ihnen Tipps der anderen Art. MOYEN

Comme neige au soleil À Paris, sur le parvis de la gare du Nord, « se tient » la représentation d’un immeuble un peu particulier. D’une hauteur de 6,90 m, il semble littéralement fondre comme neige au soleil. C’est d’ailleurs l’idée que voulait exprimer le créateur de cette œuvre, Leandro Erlich. L’installation de l’artiste argentin cherche ainsi à sensibiliser les passants aux effets désastreux du réchauffement climatique. Elle met en avant la fragilité du patrimoine bâti, mais aussi la fonte de la banquise, et le dérèglement climatique qui menace la planète. L’édifice à la façade typiquement parisienne, « fond » continuellement sur cette place depuis l’automne 2015. La Maison fond. Parvis de la gare du Nord. 10e arrondissement.

14

document3910108458077327677.indd 30

le parvis [paʀvi] der Vorplatz

,

se tenir stehen

,

la représentation , die Darstellung littéralement buchstäblich

,

fondre schmelzen

,

le créateur der Erschaffer

,

Ambiance polaire Attention, en entrant dans ce bar, n’enlevez pas votre manteau et gardez votre bonnet. Et si vous n’avez pas de vêtements chauds, les serveurs vous prêteront une doudoune et des gants. Eh oui, ici, les températures descendent jusqu’à -22 °C ! En plein hiver, ce n’est pas dans ce bistrot que vous allez vous réchauffer. Mais l’intérieur de cet unique bar de glace de la capitale vaut le coup d’œil. Tout y est transparent, teinté de lumières bleutées. Le comptoir, les murs, les sièges sont faits de glace. Le décor, sculpté dans 20 tonnes de glace, change régulièrement. Vous avez trop froid ? Alors, descendez au sous-sol… Vous découvrirez L’Après, un restaurant à la déco surprenante. Ici, pas de glace, mais de la végétation qui recouvre les murs, telle une jungle qui aurait submergé un Paris post-apocalypse. Deux salles, deux ambiances donc, pour cette adresse située dans le 18e arrondissement. À vous de choisir !

le réchauffement climatique , die Klimaerwärmung

Ice Kube bar. 1, passage Ruelle. 18e arrondissement.

,

mettre en avant [nav] hervorheben

enlever [lve] , ausziehen

,

,

la fragilité die Anfälligkeit

,

le bonnet die Mütze

,

,

le patrimoine bâti das bauliche Erbe

,

prêter leihen

le comptoir [ktwaʀ] , die Theke

la fonte , das Schmelzen

la doudoune , die Daunenjacke

le siège , der Sitz

,

,

teinté,e de gefärbt

bleuté,e bläulich

la banquise , das Packeis

le gant , der Handschuh

la glace , das Eis

le dérèglement climatique , der Klimawandel

valoir le coup d’œil , einen Blick wert sein

le décor , die Kulisse

le sous-sol [susOl] das Untergeschoss

,

surprenant,e , überraschend recouvrir bedecken tel,le [tɛl] wie submerger

[sybmɛʀZe]

,

überwuchern

Illustration: Isaxar/Shutterstock, Fotos: Chris Lawrence/Alamy Stock Photo, Simon Phung/Ice Kube bar

de SARAH THIERRY

06.02.20 15:38


Presse magazine

|

PARIS SECRET

Sie kennen Paris? Vermutlich nur das, was alle kennen! Wir geben Ihnen Tipps der anderen Art.

Graffiti du XVIIIe Savez-vous que la coquette place des Vosges abrite aussi le plus vieux graffiti de Paris ? Si l’on regarde bien, contre l’un des piliers de la place, au numéro 11, se trouve une inscription : « Nicolas 1764 ». C’est Nicolas Restif de la Bretonne, ouvrier typographe, contemporain de la Révolution française, qui en est l’auteur. Lors de ses balades nocturnes, il « graffait » ses réflexions à l’aide de fers en de nombreux endroits de la capitale. Mais cette dernière n’a conservé qu’un seul de ses graffs.

MITTEL

Le Café des chats Ici, les matous sont partout. Ça miaule, ça dort, ça joue… Dur programme que celui des 14 habitants à quatre pattes de ce salon de thé ! Les clients peuvent s’attabler devant un bon café ou une part de gâteau, tout en cocoonant des chats. L’idée est de rendre accessible leur compagnie aux personnes ne possédant pas d’animal à la maison. Mais aussi de donner un nouveau foyer à ces boules de poils que les propriétaires du café ont été chercher dans des refuges animaliers. Les chats n’ont alors qu’à choisir sur quels genoux grimper pour se faire câliner. Et ils ne sont pas les seuls à en profiter : caresser un chat et écouter son ronron auraient des vertus thérapeutiques contre le stress, l’anxiété ou l’insomnie.

INFORMATION Sous les arcades de la place des Vosges, dans le 4e arrondissement.

coquet,te [kOkɛ,ɛt] ,

hübsch

abriter

, hier: besitzen

le pilier [pilje] , der Pfeiler l’ouvrier (m) typographe [tipOgʀaf]

der Schriftsetzer

,

contemporain,e [ktpOʀ,ɛn] de , hier: der zu der Zeit von … lebte

graffer , sprayen; hier: einmeißeln la réflexion , die Überlegung

de SARAH THIERRY

le matou , der Kater

le refuge animalier , das Tierheim

miauler [mjole] miauen

grimper , klettern

s’attabler , sich zu Tisch setzen

câliner

,

la part , das Stück cocooner [kukune] , verwöhnen

, hier: streicheln

le ronron , das Schnurren la vertu [vɛʀty] , die Wirkung

INFORMATION 9, rue Sedaine dans le 11e arrondissement. Ouvert du mardi au dimanche, de 12 h à 22 h 30.

La Dame de Canton Impressionnante jonque en bois précieux, à la forme caractéristique des bateaux chinois traditionnels, la Dame de Canton dénote parmi les péniches du port de la Gare. Amarrée ici depuis 1995, elle est le résultat du pari fou de deux étudiants des années 1970 qui la firent construire sur le chantier naval de Canton, en Chine, selon les plans des jonques du XVIIe siècle. Après avoir longtemps vogué sur les océans, elle sert aujourd’hui de bar, de salle de concert et de lieu culturel. Feutrée et

cosy à l’intérieur, la Dame de Canton est l’endroit idéal pour boire un verre ou se restaurer sur la Seine. INFORMATION Le long du port de la Gare, devant la Bibliothèque nationale de France, dans le 13e arrondissement. Ouvert du mardi au samedi, de 19 h à minuit.

la jonque , die Dschunke le bois précieux [bwApʀesjø]

,

das Edelholz

dénoter , hier: auffallen la péniche , der Kahn amarré,e , festgemacht le pari , die Wette le chantier naval , die Werft voguer , fahren, segeln feutré,e , gedämpft cosy [kOzi] gemütlich

,

Fotos: Granger Historical Picture Archive/Alamy, Ewais/Shutterstock (2), Olivier Girard

PARIS SECRET

15


ÉCOUTE janvier 2018 / extrait

REPOR TAGE

|

VOYAGE RENVERSANT À BORD DE L’AIRBUS A310 ZÉRO G

58

16

11 · 2017

ÉCOUTE


Presse magazine

REPOR TAGE

|

de SARAH THIERRY

Wenn Sie gesund sind, über wenig Freizeit aber ein gut gefülltes Bankkonto verfügen und Außergewöhnlichem aufgeschlossen gegenüberstehen, dann ist das vielleicht der perfekte Kurzurlaub für Sie: ein Flug in die Schwerelosigkeit. Der aber dient nicht nur Ihrem Vergnügen, sondern auch der Wissenschaft. SCHWER

flotter , schweben la bulle , die Blase la gravité , die Schwerkraft l’apesanteur

[lapəztœʀ] (f) ,

die Schwerelosigkeit

capitonner , auspolstern

le filet , das Netz la barre , die Stange se raccrocher , sich klammern ludique , spielerisch tenter , versuchen la formation , die Entstehung; auch: die Ausbildung décoller , abheben en fonction de , abhängig von la faisabilité [fɛzabilite] die Durchführbarkeit

,

qc a été retenu,e , auf etw. ist die Wahl gefallen le grand public , das breite Publikum allongé,e , ausgestreckt l’exclamation (f) , der Ausruf l’étonnement (m) , das Erstaunen fuser , zu hören sein 60

F

Flotter dans l’air comme une bulle de savon, c’est la sensation que peuvent ressentir les passagers dans l’Airbus A310 Zero G (zéro gravité). L’avion est piloté de telle façon que ces derniers peuvent expérimenter le phénomène d’apesanteur. Les pieds en l’air, la tête en bas, les bras dans le vide… Cet appareil de Novespace permet de réaliser de multiples expériences scientifiques. Novespace est une filiale du Centre national d’études spatiales (Cnes). Depuis 1989, elle effectue trois vols en apesanteur par an, dans cet Airbus servant de laboratoire volant. Il s’agit d’un modèle d’avion classique, mais vidé de ses sièges, entièrement capitonné, et équipé de sangles, de filets et de barres auxquels les participants peuvent se raccrocher. Cet équipement donne à l’appareil une dimension ludique qui pourrait presque faire oublier le côté scientifique du vol.

Pourtant, parmi les expériences réalisées, certaines tentent même d’expliquer la formation de notre système solaire. Du sérieux donc !

Une expérience inoubliable

Ce matin du 1er septembre 2017, à l’aéroport de Bordeaux-Mérignac, l’Airbus A310 Zero G décolle. Il est 8 heures. Une quarantaine d’hommes et de femmes se trouvent à bord : des scientifiques, des astronautes en formation, mais aussi quelques lycéens. En effet, avant chaque campagne de vol, les lycées français sont invités à proposer un projet de recherche à mener à bord de l’Airbus. Le Cnes en sélectionne deux ou trois en fonction de leur faisabilité et de leur intérêt scientifique, et les élèves dont le projet a été retenu embarquent avec leurs professeurs. Un privilège ! Depuis 2013, Novespace ouvre aussi les portes de son avion au grand public. Mais ceci a un coût : 6 000 euros le voyage. 8 h 15. La première phase d’apesanteur va débuter. Il n’y a pas de sièges au centre de la cabine, alors chacun peut choisir sa position : debout, assis ou allongé par terre. Les participants commencent par ressentir une étrange sensation. Ils ont du mal à se mouvoir. « Je peux à peine soulever mes jambes ! », s’étonne l’un d’eux. Normal, juste avant la phase d’apesanteur, les passagers pèsent près de deux fois leur poids. Et puis, des exclamations d’étonnement fusent. Ceux qui étaient debout, s’envolent, essayant de se raccrocher 11 · 2017

Illustration: CNES/David Ducros/2009, Foto: CNES/Sébastien Rouquette/2015

la sangle , der Spanngurt

ÉCOUTE

17


ÉCOUTE Rubrique Franco-allemand / janvier 2018

FRANCO-ALLEMAND

|

Anne Thevenet et Margot Bonnafous travaillent à l’Euro-Institut

Wer für eine Kooperation mit Deutschland oder aber Frankreich mehr Hintergrundwissen benötigt, der ist beim Euro-Institut bestens aufgehoben. FACILE

Fotos: Sarah Thierry

L’Euro-Institut de Kehl ; la responsable de formation Margot Bonnafous (à gauche) ; et la directrice adjointe Anne Thevenet (à droite)

40

18

1 · 2018

ÉCOUTE


Presse magazine

|

FRANCO-ALLEMAND

communiquer sur leurs pratiques. Un échange régulier permet des résultats concrets. de SARAH THIERRY

renforcer stärken

,

B

asé à Kehl, dans le BadeWurtemberg, l’Euro-Institut a pour but de renforcer la coopération entre les collectivités territoriales situées à la frontière franco-allemande. Il favorise la mise en place de projets binationaux. Anne Thevenet, française, est la directrice adjointe de l’établissement. Margot Bonnafous, allemande, est l’une des responsables de formation. Bienvenue dans cet organisme 100 % biculturel.

Comment est née l’idée de cet institut ? Margot Bonnafous : L’idée est née au moment de la mise en place du marché commun européen, en 1993, presque dix ans après les accords de Schengen. C’était l’époque de la disparition des douanes et des contrôles aux frontières. Le besoin d’être formé sur le fonctionnement des deux pays est devenu de plus en plus important. Le professeur Eisenberg, spécialiste des questions franco-allemandes à la Hochschule für öffentliche Verwaltung de Kehl, a eu l’idée de créer l’Euro-Institut afin de proposer les séminaires nécessaires. Aujourd’hui, 24 400 personnes transitent chaque jour entre l’Allemagne et la France quand elles vont travailler. Forcément, il y a beaucoup de questions liées à tous ces mouvements. Pour quels types de projets les collectivités font-elles appel à vous ? Anne Thevenet : En ce moment, nous accompagnons un projet autour de la protection de l’enfance. Nous parlons avec les responsables des différents services, comme le Conseil départemental ou le Jugendamt. Chacun d’eux, ainsi que tous les acteurs sociaux, doivent savoir que les lois et les façons de procéder pour protéger un enfant varient d’un pays à l’autre. Notre rôle a été de réunir les interlocuteurs locaux et de les faire ÉCOUTE

1 · 2018

la collectivité territoriale , die Gebietskörperschaft favoriser , fördern la mise en place , die Einrichtung adjoint,e , stellvertretende,r,s la formation , die Ausbildung la disparition , das Verschwinden la douane [dwan] der Zoll

,

forcément , zwangsläufig faire appel à , sich wenden an l’interlocuteur (m) , der Gesprächspartner alerter [alɛʀte] , informieren le lien [lj] die Bindung

,

passer avant tout , vor allem anderen Vorrang haben placer , unterbringen le maître d’œuvre , der Bauleiter œ

le chantier , die Baustelle la gestion [Zɛstj] die Verwaltung

,

transfrontalier,ère , grenzübergreifend à mi-chemin , auf halbem Weg subsister [sybziste] fortbestehen

,

tourner autour du pot , um den heißen Brei herumreden animer , leiten le cadre , der Rahmen le participant , der Teilnehmer

Justement, quelles différences remarquez-vous dans le fonctionnement des deux pays ? Anne Thevenet : Sur ce cas de la protection de l’enfance, en Allemagne, on alertera le Jugendamt. Il testera tous les moyens possibles pour laisser l’enfant dans la famille, car le lien parent-enfant passe avant tout. En France, l’un des acteurs importants est l’ASE (Aide sociale à l’enfance). Sur la décision d’un juge, l’enfant peut être placé plus rapidement qu’en Allemagne. Margot Bonnafous : J’ai un autre exemple. Si l’on construit un pont sur le Rhin, les maîtres d’œuvre du chantier doivent connaître les normes en matière de construction. Elles peuvent être très différentes d’un pays à l’autre. La construction d’un ouvrage commun est donc souvent plus complexe que dans un contexte national. La gestion d’un projet transfrontalier est un véritable défi à cause des différences linguistiques, culturelles, juridiques… C’est pour cela que l’Euro-Institut propose des formations sur ces questions. Comment travaillez-vous à l’Euro-Institut ? Anne Thevenet : Notre équipe est totalement franco-allemande. Sur 14 personnes, il y a 6 Français, 6 Allemands et 2 Franco-Allemands. Après toutes ces années à travailler ensemble, nous avons créé un mode de fonctionnement propre à l’Euro-Institut, à mi-chemin entre les deux cultures. Nous améliorons aussi notre organisation grâce aux connaissances juridiques ou politiques de l’un ou l’autre pays. Quelles sont les petites différences qui subsistent au quotidien, dans votre travail, entre Français et Allemands ? Margot Bonnafous : Les Français tournent souvent autour du pot. Les Allemands sont plus directs ! (Rires) Anne Thevenet : Oui, c’est vrai… Les Français sont très, même trop diplomates. Quand j’écris un mail important à un Allemand, je le fais toujours relire par un collègue allemand. Et souvent, il supprime trois lignes de politesses inutiles ! Margot Bonnafous : Et lorsqu’il anime une formation, l’Allemand va plutôt commencer par donner un exemple concret, puis présenter le cadre juridique global. Le Français fera exactement l’inverse : il va du général au concret. Et malgré cela, il faut trouver un moyen pour ne pas perdre l’attention des participants. 41

19


ÉCOUTE Personnalité du mois / mars 2020

PERSONNALITÉ

|

Julia de Funès,

de SARAH THIERRY

PHILOSOPHE

In ihren Studien hat sie sich mit Philosophie und Personalwesen befasst. Das sind auch die Ansätze, mit denen sie den Umgang von Vorgesetzten mit ihren Angestellten analysiert.

«

comme coach en relations humaines, les entreprises utilisaient de grands mots : leadership, win-win, big data… Des mots qui, d’après la philosophe, sont envisagés comme des formules à appliquer, et qui ne laissent pas de place à la créativité du salarié : « L’automatisme remplace la pensée. » Selon elle, les gens seraient plus heureux s’ils pouvaient penser par eux-mêmes, s’ils avaient plus de responsabilités et de reconnaissance dans leur travail. Julia de Funès critique aussi les étals de librairies remplis de littérature sur le développement personnel, indiquant au lecteur « comment être authentique » ou « comment être épanoui ». Petite-fille de l’acteur Louis de Funès, Julia est définie par certains médias comme une personnalité entre Socrate et… Woody Allen. Chaleureuse et pétillante, elle a hérité de la verve de son grand-père. Julia de Funès exprime haut et fort ses idées, et n’a pas peur de se mettre à dos les 31 % de Français qui achètent ces ouvrages de bien-être ou les managers fans du soi-disant bonheur au travail...

le baby-foot [babifut] der Kicker

socio-professionnel,le , das berufliche und soziale Umfeld betreffend

la chasseuse de têtes die Headhunterin

,

,

la plante verte , die Zimmerpflanze

l’hypocrisie [lipOkʀizi] (f) , die Heuchelei

la thèse , die Dissertation les Ressources (f/pl) humaines , das Personalwesen 6

étouffer , (im Keim) ersticken la plainte , die Klage affirmer , versichern

« La ‘positive attitude’, c’est la béatitude sur pilotage automatique. » le bore-out [bOʀaut] , das Bore-out-Syndrom; ständige Unterforderung am Arbeitsplatz le brown-out [bʀOwnaut] , das Brown-out-Syndrom; Abwendung von der beruflichen Leistung aufgrund des Erlebens von

BIOGRAPHIE

4 mars 1979 : Naissance Avril 2010 : Animatrice de l’émission Le Bonheur selon Julia sur France 5 et chroniqueuse philosophique sur BFM Business. Décembre 2010 : Création de son propre cabinet de conseil en philosophie pour les entreprises. Mars 2017 : Publication de Socrate au pays des process, son premier ouvrage sur l’absurdité de certaines pratiques managériales.

Sinnlosigkeit im beruflichen Alltag

forcé , erzwungen

indiquer , erklären épanoui,e [epanwi] , ausgeglichen

nul niemand

la quadragénaire

,

[kwadʀaZenɛʀ]

favoriser , fördern

,

le bien-être [bjnɛtʀ] , das Wohlbefinden sous couvert de , unter dem Deckmantel

die Vierzigjährige

intervenir [tɛʀvəniʀ] , eingreifen l’étal (m) , die Auslage rempli,e de , voller

pétillant,e [petij,jt] , übersprühend hériter erben

,

se mettre à dos [do] , gegen sich aufbringen

3 · 2020

ÉCOUTE

Foto: Vincent Capman/Paris Match/Getty images

Un baby-foot, une plante verte et un smoothie bio, est-ce vraiment ça, le bonheur au bureau ? » Titulaire d’une thèse en philosophie et d’un diplôme en management des Ressources humaines, Julia de Funès s’interroge sur la grande mode du moment : la culture du bonheur en entreprise. Pour celle qui fut un temps chasseuse de têtes, ce concept de vouloir à tout prix rendre les salariés heureux au travail est une hypocrisie managériale, destinée à améliorer la productivité et à étouffer les plaintes des employés. D’ailleurs, elle affirme qu’il n’y a jamais eu autant de maladies socio-professionnelles « aux noms barbares » : burn-out, bore-out, brownout… Elle estime que nul ne peut savoir ce qui favorise le bien-être d’un salarié à sa place. « Le bonheur est indéfinissable, et il ne faut pas masquer le malheur sous couvert d’un bonheur forcé », affirme la quadragénaire. En se basant sur son expérience du travail et de philosophe, Julia de Funès a publié des ouvrages critiquant ces nouvelles méthodes managériales, comme La comédie (in)humaine ou Développement (im) personnel. Partout où elle est intervenue

la titulaire , die Inhaberin

20

MOYEN


Presse magazine

21


ÉCOUTE

Nos villages préférés / novembre 2018

Penne

C

’est dans la région Occitanie, au sud-ouest de la France, réputée pour son confit de canard et ses bastides haut perchées, que se trouve Penne. Pour y arriver, on longe les gorges de l’Aveyron jusqu’à ce qu’apparaisse, près de la forêt de Grésigne, la silhouette caractéristique de cette petite cité médiévale. Un peu moins d’une centaine d’habitants vivent encore dans les maisons à colombages qui bordent ses ruelles. Les pierres rosées donnent tout son charme à ce village du Tarn. Mais la particularité de Penne, c’est surtout son château du XIIIe siècle. Ou plutôt ses ruines. Successivement assiégé par les Cathares puis les Anglais, le fort a souvent dû résister à l’envahisseur. Quasi imprenable, il se tient au sommet de l’éperon rocheux sur lequel le village est construit. Des princesses, des poètes et même un ermite, dit « Le Terrible de Penne », auraient séjourné entre ces murs. Le château propose régulièrement des reconstitutions historiques. De jolis pigeonniers sont aussi à voir dans les alentours. Au nombre de 1 700, en briques, à colombages, sur pilotis, ils font partie du patrimoine architectural du Tarn. Pour moi, Penne symbolise le village des vacances d’été. On mange du succulent magret de canard et du melon de pays dans ses guinguettes, on se baigne dans l’Aveyron, on fait du canoë sur la rivière, on déguste une glace à l’ombre de ses ruelles… Le must ? S’allonger dans l’une des prairies en bas du village et apprécier le feu d’artifice tiré depuis le château. Une fois le spectacle fini, on peut alors contempler un magnifique ciel étoilé, enveloppé dans la chaleur estivale, tout en écoutant le chant des grillons.

22

SARAH THIERRY, bretonne d’adoption, journaliste chez Écoute depuis 2015. Se rend presque chaque été dans le Sud pour écouter le chant des cigales.

le confit de canard das eingemachte Entenfleisch ,

haut perché,e , hoch oben gelegen longer , entlangfahren la gorge [gOʀZ] , die Schlucht la maison à colombages , das Fachwerkhaus la particularité , die Besonderheit assiégé,e [asjeZe] belagert

,

l’envahisseur (m) der Angreifer

,

imprenable [pʀənabl] , uneinnehmbar l’éperon (m) rocheux , der Felsvorsprung le pigeonnier [piZOnje] der Taubenschlag

,

succulent,e [sykyl,t] , köstlich le magret de canard , das Entenbrustfilet la guinguette [ggɛt] das Ausflugslokal

,

s’allonger , sich ausstrecken le feu d’artifice , das Feuerwerk tiré,e , abgeschossen


ÉCOUTE

Presse magazine

Brèves / juin 2020

| la femme cheffe [famSɛf] (d’orchestre) EL LE , die Dirigentin

PETITES NOUVELLES

À É CO U T E R

L’ A DI T

mettre en avant [nav] , in den Vordergrund stellen le concours [kkuʀ] , der Wettbewerb FACILE

« J’attends des femmes cheffes qu’elles ne mettent pas leur féminité en avant. Seule la personnalité Portrait importe. » Yann Tiersen

Fotos: Philippe Matsas/Opale/Leemage, Gérard Julien/AFP via Getty Images

CLAIRE GIBAULT, première femme à diriger un orchestre en France, ainsi qu’à la Scala de Milan. Depuis mars 2020, elle est organisatrice de La Maestra , un concours réservé aux cheffes d’orchestre.

recouvert,e de , bedeckt mit le panneau solaire , das Fotovoltaikmodul flottant,e , schwimmend la terre ferme , das Festland la surchauffe , die Überhitzung entraîner führen zu

,

la perte de rendement , der Leistungsverlust ÉCOUTE

Un lac solaire

MOYEN

Un retour aux sources. Voilà comment Yann Tiersen qualifie son dernier album, Portrait. « En composant la musique du film Le Fabuleux destin d’Amélie Poulain, j’avais perdu mon style premier », explique le musicien. Loin de Montmartre, sur l’île d’Ouessant, Yann Tiersen renoue avec ses premières amours : des rythmes plus lents, plus graves, plus profonds aussi. L’artiste a cette fois composé des mélodies qui reflètent la dureté de son île bretonne. Cet album est aussi l’occasion de réinterpréter certains de ses anciens titres, comme Rue des cascades, Monochrome, ou la célèbre Comptine d’un autre été avec une tonalité plus sombre. Un album authentique qui invite au voyage sur les notes du pianiste. www.ecoute.de/musique-0620

DIFFICILE

Un lac recouvert de panneaux solaires. C’est ce que les 5 000 habitants de Piolenc peuvent voir depuis octobre dernier dans leur commune du Vaucluse. Ce sont exactement 47 000 panneaux photovoltaïques flottants qui ont été installés sur ce lac artificiel. « À cet endroit, ils sont plus rentables que sur la terre ferme, car la fraîcheur de l’eau régule 6 · 2020

les montées de températures trop importantes et évite la surchauffe des matériaux qui entraîne une perte de rendement », explique un responsable du projet. Cette centrale solaire, grande de 17 hectares, couvre les besoins en électricité d’environ 10 000 personnes. Il s’agit là de l’installation photovoltaïque la plus puissante d’Europe.

le retour aux sources , die Rückbesinnung auf die eigenen Wurzeln qualifier , bezeichnen renouer [ʀənwe] avec , anknüpfen an grave , tief réinterpréter [ʀetɛʀpʀɛte] neu einspielen

,

sombre , dunkel 9

23


ALPES MAGAZINE

24

juin 2013 / extrait


Presse magazine

25


ALPES MAGAZINE

26

juin 2013 / extrait


Presse magazine

27


ALPES MAGAZINE

28

juin 2013 / extrait


Presse magazine

29


TERRE SAUVAGE

septembre 2012

septembre 2012

Forêts primaires

TERRE SAUVAGE

RÉGINE ROSENTHAL La forêt vit, palpite, se transforme. Elle est primordiale à l’équilibre de la biodiversité. Immortalisés par l’objectif de Régine Rosenthal, les arbres des forêts primaires nous immergent dans le mystère de l’origine du monde.

FORÊT DE SAÜL (GUYANE) 90 Terre Sauvage N°285 !"#$%&#'()(*()+#,-"./!01234566###)(

30

$78(+89$###9&:$&


Presse magazine

31


LE MENSUEL DE RENNES

avril 2013

LE MENSUEL DE RENNES

avril 2013

LE MAG

!"#$%&'''''' "#$%&"#'(#)%*!+"#

A Fukuoka, au sud du Japon, sa crêperie compte parmi les plus prisées de la ville. Normal : Hiroshi Mizoguchi met un point d’honneur à préparer la « véritable galette bretonne ». Une passion née à Rennes. ne beurre-sucre et une bolée de Val-deRance ! » France Bleu Breizh Izel en fond sonore, une collection de bouteilles de chouchen sur l’étagère et des rideaux en dentelle aux fenêtres : on se croirait presque dans une crêperie du Kreiz Breizh… à ceci près que le menu est écrit en katakana, des caractères japonais. Hiroshi Mizoguchi, patron des lieux, encaisse la commande de son client en yens. Voici quatre ans qu’il a ouvert Le Breton, « la seule crêperie authentiquement bretonne » de Fukuoka, capitale portuaire de la région de Kyushu, au Japon. Pull Saint James, teint mat, collier de barbe grisonnante et cheveux maîtrisés par une pointe de gel, le crêpier est plus à l’aise derrière sa billig que pour parler de lui. Il faut attendre de replonger ce quadragénaire sportif dans ses souvenirs rennais pour qu’il se laisse aller à rire franchement. Le succès de sa crêperie et son second restaurant –un salon de thé japonais– lui permettent de vivre confortablement. Assis sur le rebord d’une chaise, Hiroshi retrace son parcours en détail. Rigoureux, concentré, il se remémore les années passées en Bretagne. Près de trois ans qui ont changé sa vie.

!

« Au Japon, j’ai commencé par être vendeur de montres. Puis j’en ai eu assez. Je voulais être mon propre patron, et surtout faire ce qui me plaisait depuis tout petit : de la pâtisserie ! » Il troque alors la cravate contre la toque et intègre une pâtisserie française de Fukuoka : le must pour quiconque rêve de cuisine au Japon. Cette première expérience concluante le propulse à 23 ans directement à Tokyo, au sein d’Au Bon vieux temps, l’une des boutiques de gâteaux français les plus raffinées de la capitale. Pas étonnant, puisqu’elle est tenue par le grand chef pâtissier Kawata, formé pendant dix ans en France. Une sommité ! Hiroshi suit le parcours classique des apprentis japonais. Il se cantonne pendant deux ans au service en salle avant d’officier en cuisine. « Quand on faisait une erreur, Kawata nous criait dessus en français. On ne comprenait rien, on attendait que ça passe… » Mais Hiroshi est bon élève. Le chef l’accompagne en voyage de formation, en France. Après avoir séjourné à Paris, ils mettent le cap sur Rennes, sur les conseils d’un ami.

SARAH THIERRY rennes@lemensuel.com SARAH THIERRY

58 4 Le Mensuel N°46 /Avril 2013 32

sarah.thierry222@gmail.com


Presse magazine

'(&')"'*")&$$& En Bretagne, Bretagne, j’aimais j’aimais bien bien l’expression l’expression «« En “Après la la pluie, pluie, le le beau beau temps temps !”… !”… “Après Pour la la devise devise de de mon mon restaurant, restaurant, j’ai j’ai Pour choisi “Soyons “Soyons optimistes, optimistes, yec’hed yec’hed choisi mat !” !” (“Santé (“Santé !”, !”, en en breton, breton, NDLR). NDLR). mat Ça me me pousse pousse àà persévérer… persévérer… »» Ça

« On s’est goinfré de crêpes et de pâtisseries bretonnes pendant plusieurs jours… jusqu’à saturation ! », se souvient Hiroshi. De retour à Fukuoka, il se languit de la galette. « Je n’avais plus qu’un but : apprendre les secrets de fabrication de la véritable galette bretonne. » Au Japon, le mot « crêpe » n’évoque qu’un pancake agrémenté d’une boule de glace aux couleurs fluo, noyé sous la chantilly.

« ovni breton » En 2002, Hiroshi revient à Rennes. Il se forme pendant six mois en pâtisserie, dans les cuisines de Laurent Le Daniel, place de la Mairie. Qualifié de têtu par ses collègues –sa première caractéristique bretonne– Hiroshi est aussi un grand créatif. Il s’essaie obstinément à l’invention de nouveaux desserts. Il puise son inspiration en apprivoisant peu à peu sa ville d’adoption. « Avant de venir en Bretagne, j’avais une image de sobriété et d’authenticité de cette région. Mon séjour à Rennes a conforté cette idée. Ça tranche avec le faste de Paris. C’est une petite capitale de campagne, très agréable. Je rêve de pouvoir retourner faire mes courses au marché des Lices ! » Son expérience chez Le Daniel achevée, il intègre une crêperie non loin de Nantes : « J’ai

sarah.thierry222@gmail.com

eu trois semaines de formation, et puis il a fallu assurer ! Il y avait 300 couverts par jour ! » Les boulots s’enchaînent. Quimper, BelleÎle, Sainte-Marine, Plancoët… Insatiable, Hiroshi confectionne crêpes et pâtisseries dans divers restaurants. Son tro Breizh dure deux ans. « Hiroshi était un travailleur rigoureux, confient Loïc et Odile, patrons de la crêperie Les Embruns, à Belle-Ile-en-Mer. Il était inventif. » Rentré au Japon, Hiroshi prend les rênes d’un salon de thé japonais, ce qui lui permet de continuer la pâtisserie. En 2009, il réalise son rêve breton en inaugurant sa propre crêperie. « L’idée était de proposer les mêmes prix qu’en Bretagne, d’avoir une carte accessible. Du coup, je n’importe pas. J’utilise la farine de sarrasin d’ici, qui sert à préparer le soba, des nouilles locales.

%,'&-.&/' *%#,0$1'2.'+$34.&' 4.,25,/' 46!&#.!$&'7%!$&8' 7!&9!-:' &5/!$5/#%,';'

Le cidre, je le trouve à Fukuoka, chez un marchand d’alcools spécialisé. Je trouve même de vrais pruneaux d’Agen ici, pour le far… je veux proposer les mêmes goûts qu’en Bretagne. » Au sein de sa clientèle hétéroclite –de la femme au foyer trentenaire aux employés en pause déjeuner- la traditionnelle galette complète fait fureur. « J’aime bien l’ambiance… Je peux me poser pendant des heures, pour travailler mes cours, explique un Allemand habitué des lieux. D’habitude, dans les restos japonais, on presse les clients ! » Perdu dans une ruelle encombrée de fils téléphoniques et de pancartes publicitaires, Le Breton s’est fait connaître grâce au bouche-à-oreille et au relais médiatique important. Terebi nishi nihon, Fukuoka housou, Mainichi housou... Hiroshi est passé sur ces chaînes de télévision locales grâce à son « ovni breton ». Son truc en plus : le crêpier n’hésite pas à délaisser sa billig pour partager son amour inconditionnel de la Bretagne. Voyageurs et futurs étudiants en partance pour l’Hexagone sont assurés de trouver près de lui conseils en tout genre pour réussir leur séjour. Hiroshi n’en perd pas ses ambitions. Il se prend à rêver en souriant d’ouvrir une pâtisserie dotée d’une cheminée, image d’Epinal de la France à ses yeux : « J’ai déjà le soufflet ! », s’amuse-t-il en s’emparant de l’engin… gravé d’un triskell, évidemment.

Avril 2013 2013 // N°46 N°46 Le Le Mensuel Mensuel Avril

59 5 33


AR MEN

34

septembre 2010


AR MEN juillet 2010

Presse magazine

35


AR MEN

ArMen

36

juin 2010 (contenu en ligne)

juin 2010 (contenu web)

P H Q R


PRESSE HEBDO ET QUOTIDIENNE RÉGIONALE 37


OUEST-FRANCE

octobre 2013

Mayenne

Ouest-France Lundi 21 octobre 2013

7

500 manifestants dénoncent les PCB d’Aprochim 500 personnes se sont rassemblées, hier, à l’appel du collectif PCB 53, contre la pollution aux PCB autour de l’usine Aprochim. Une exaspération collective contre les désagréments locaux. « Pénurie de terre, pénurie de bêtes, aujourd’hui ici c’est un désert. » a commenté Joseph Gaudin, président de l’association Terre et vie d’Anjou, rattachée au collectif PCB 53. Les porte-paroles des différentes associations du collectif PCB 53 se sont succédé pour s’adresser aux 500 manifestants rassemblés pour dénoncer « la pollution aux PCB d’Aprochim ». Sous la pluie, juché sur un tas de terre, Joseph Gaudin a expliqué que c’était « un peu de sa terre, contaminée », qu’il déversait symboliquement devant les grilles de l’usine. « J’invite le préfet à suivre les analyses de cette terre, a t-il déclaré, et le directeur d’Aprochim à me la restituer… propre ! » Le collectif organisait une randonnée sur le parcours des PCB, pour inviter les sympathisants du collectifs à discuter avec les riverains et les agriculteurs locaux des problèmes rencontrés. En juillet dernier, la préfecture avait reconnu des dépassements de seuils de rejets de PCB, en termes de concentration, émanants des cheminées de l’usine Aprochim. Lors du CODERST du jeudi 17 octobre, le préfet avait même estimé que « les traces de PCB retrouvées dans l’herbe dans le secteur de Grez-en-Bouère, portent la signature d’Aprochim. » « Les PCB DL retrouvés dans l’alimentation et les herbages sont les mêmes que ceux des usines d’Aprochim » a déclaré Joseph Gaudin. « Je vous conseille d’éviter de boire du lait local. Non pas par boycott, mais par précaution des risques sanitaires. »

Crainte d’une carence de l’État « Avec ces rejets nous craignons les risques sanitaires, puisque les PCB sont cancérogènes, des

C’est l’une des mille révélations que le généalogiste Jean-Louis Beaucarnot a faites vendredi soir aux invités d’Ouest-France.

La soirée sur la généalogie organisée par Ouest-France a fait salle comble, vendredi soir, aux Archives départementales.

500 manifestants se sont rassemblés hier à grez-en-Bouère, pour dénoncer la pollution aux PCB autour de l’usine Aprochim.

risques pour l’économie locale, puisque les agriculteurs ne peuvent exploiter leurs terres, et une dévaluation de nos terres. Qui voudra racheter nos terrains suite à ces pollutions ? Nous sommes prisonniers. » s’inquiète Éric de Roquefeuil, administrateur de l’association Entre Taude et Bellebranche. « Nous craignons les carences de l’État. Si un problème arrive, serons-nous protégés ? » Les intervenants déplorent également les reports de délais de la préfecture, puisque l’usine ne contrôle pas complètement son process. Ils estiment que c’est tout le pan de l’activité de décontamination des transformateurs électriques que l’usine

La Mayenne en bref

devrait arrêter, sans pour autant fermer le site. Parmi la foule, des agriculteurs ont vu leur cheptel être mis sous séquestre depuis deux ans et on dû cesser toute production de viande et de lait. « Pour nous, les manifestants se trompent de cible, estiment Etienne Tullier, directeur d’Aprochim et JeanLoup Bourmaud, administrateur Aprochim. Il y a d’autres contributeurs aux rejets de PCB. Nous avons certes un impact environnemental sur une zone de 300 à 400 mètres autour de l’usine, mais je ne pense pas que nous soyons coupables. Nous avons fait des investissements pour respecter les arrêtés prefectoraux. Certaines

actions de remise aux normes sont en cours, d’autres sont déjà faites depuis fin juin. Nous sommes très proches d’une solution. » veut rassurer Etienne Tullier. La préfecture de la Mayenne leur laisse jusqu’à fin novembre pour que les résultats d’analyse des rejets de PCB à la sortie des cheminées soient conformes à l’arrêté, sinon elle proposera un arrêté de suspension de l’activité lors du CODERST qui se tiendra en janvier. Mais les dirigeants d’Aprochim semblent confiants et souhaitent pérenniser leur activité.

Sarah THIERRY. Lire aussi en page 4

Ah, le merveilleux conteur ! JeanLouis Beaucarnot a captivé son auditoire, vendredi soir aux Archives départementales. Invité par OuestFrance, à l’occasion de la sortie du hors-série Généalogie en Mayenne, le généalogiste a convoqué la petite et la grande histoire pour raconter nos ancêtres. Et quels ancêtres ! « Sachant que chacun d’entre nous a deux parents et quatre grands-parents, on arrive à 256 ancêtres contemporains de la Révolution française, 4 096 ancêtres trouvables à l’époque de Louis XIII ou d’Henri IV. Certains généalogistes ont même prouvé que neuf Français sur dix descendaient directement de Charlemagne ! » A en croire Jean-Louis Beaucarnot, le monde est bien petit. Édith Piaf ? Une parente du patineur Philippe Candeloro, du chanteur Maurice Chevallier et, même, de… SaintThérèse de Lisieux. Nicolas Sarkozy ? « J’ai découvert qu’il avait, par sa mère, un ancêtre commun, savoyard, avec François Hollande ! »

François Fillon ? « On retrouve trace de sa famille à Boulay-les-Ifs, en Mayenne. » Bien sûr, tout le monde n’a pas forcément un ancêtre prestigieux. « L’ancêtre type est un rural, un laboureur », raconte Jean-Louis Beaucarnot, qui nous fait pénétrer dans sa maison, « sombre, enfumée ». Comment vivait-il ? Quels étaient ses biens ? Les inventaires avant succession disent tout. A chacun d’entre nous de mener l’enquête, de « devenir le Sherlock Holmes de sa famille » invite Jean-Louis Beaucarnot. Et d’ajouter : « C’est quand même un voyage autrement plus passionnant que de se prélasser devant une piscine bétonnée aux Seychelles ! » Alors, pour poursuivre le voyage, plongez-vous dans Généalogie en Mayenne. Quarante-huit pages qui fourmillent de conseils pratiques et d’exemples mayennais : les noms les plus typiques du département, les bonnes adresses, etc. En vente en kiosque au prix de 4,90 €.

Notes politiques

Une nouvelle présidente pour l’UMP Vendredi, le comité départemental de l’UMP a élu sa nouvelle présidente. Samia Soultani-Vigneron (Droite forte), qui occupait jusqu’alors les fonctions de secrétaire départementale de l’UMP, a été élue avec 33 voix contre 20 voix pour l’autre candidat, le Fillonniste Guillaume Chevrollier, député du sud-Mayenne. C’est la première fois qu’une femme est élue à la tête d’un parti politique en Mayenne. La fédération UMP de la Mayenne n’avait plus de président depuis la démission de Yannick Favennec en novembre 2012, parti rejoindre l’UDI. « C’est une présidence de transition car de nouvelles élections

9 Français /10 descendent de Charlemagne

auront lieu en novembre 2014, précise Samia Soultani. Mon rôle est de rassembler et de préparer la reconquête en formant de nouveaux candidats pour les élections. Les municipales sont notre priorité. A Laval où l’enjeu est majeur. Mais pas seulement. Comme nous l’avons déjà fait à Evron, nous allons travailler avec nos partenaires de l’UDI pour présenter des candidats, soit UMP, soit UDI dans toutes les communes de la Mayenne ». Interrogée sur une éventuelle candidature de Yannick Favennec à Mayenne, Samia Soultani répond : « S’il y va, ce sera un très bon candidat et personnellement, je le soutiendrai ».

Réforme des retraites Le député UMP Guillaume Chevrollier a voté contre le projet de réformes des retraites, jugeant que « ce texte est injuste, insuffisant et que cette réforme ne répond absolument pas à la situation ». « Ne voulant pas mécontenter les syndicats, le gouvernement a proposé un texte qui ne contient que des dispositions timorées ou malvenues. Il allonge la durée d’assurance requise sans oser repousser l’âge légal, mesure qui aurait demandé plus d’audace car impopulaire », juge-t-il. Organismes non lucratifs Le député UDI Yannick Favennec critique l’article 78 du projet de loi de

finances, qui entend réviser l’exonération des charges relatives à l’embauche de salariés au sein d’organismes à but non lucratif (maisons familiales, associations culturelles et sportives, clubs d’aînés…), dont le siège se situe dans les zones de revitalisation rurale (ZRR). « Il existe plusieurs ZRR en Mayenne, dont récemment le canton de Landivy, explique Yannick Favennec. Cette mesure va diminuer de 25 % les aides permanentes à ces emplois en zones rurales. C’est une perte globale de 30 millions d’euros qui porte atteinte, en particulier, à des associations qui créent du lien social dans nos territoires. »

Faits divers Jublains : une maison percutée par une voiture Page 5

L’orage entraîne deux feux de compteurs électriques Hier, vers 6 h, l’orage a provoqué deux feux de compteurs électriques à Brécé, dans le nord-Mayenne. Les deux incendies ont eu lieu route de Gorron : à 6 h 05, au lieu-dit La Grande Reignière, puis à 6 h 07, au

lieu-dit La Garde. Dans la première maison, la famille, composée d’une femme et ses trois enfants, a été relogée. En plus des pompiers et de la gendarmerie, EDF était sur place pour rétablir le courant électrique.

is

rs - Route de Par

Parc Expo d’Ange

s. urgons neuf

Renseignements au 02 41 78 31 66

®Y.ORHAN

Exposition de Camping-cars, de caravanes et de fo n s • Restauratio Locations de véhicules • Stands d’accessoires • Conseillers financier

Parking gratuit Entrée 5 € Ouvert de 10h à 19h

Crédit Photo : © Alina Isakovich - Fotolia.com / Création et réalisation : www.net-concept.fr

38

96.6 Fréquence Générale / 93.3 Laval / 99.8 Château-Gontier


OUEST-FRANCE

Presse hebdo et quotidienne régionale

septembre 2013

Château-Gontier

Rédaction : 42bis, avenue Carnot Tél. 02 43 70 77 50 Courriel : redaction.chateau-gontier@ouest-france.fr Relations abonnés : tél. 02 99 32 66 66

Élections municipales : « La Droite » en lice

Ouest-France Jeudi 5 septembre 2013

Des courses à la Maroutière les 14 et 15

Membre du comité départemental de la Mayenne de l’UMP, Gonzague Meunier devient le candidat officiel de l’UMP pour Château-Gontier, à la tête de la liste « La Droite ».

La Société des courses du pays de Château-Gontier prépare sa réunion de septembre. 6 000 personnes sont attendues.

Municipales

2014

C’est Gonzague Meunier qui conduira la liste des candidats « La Droite », en vue des municipales de 2014. Armelle Duboys Fresney et les actuels conseillers municipaux de l’opposition, Bernadette Perrot, Pierre Boulay et Florence Guédon, figureront également sur cette liste. Depuis six mois qu’ils se réunissent, ils forment désormais un noyau dur autour de ce projet électoral. Dix autres personnes devraient bientôt les rejoindre sur la liste. « Nous sommes inquiets par la tournure que prend l’emploi dans notre ville, et par les grands projets initiés qui doivent être impérativement repensés au regard de la crise qui nous touche. Nous sommes convaincus que d’autres voies sont possibles, et que nous devons accompagner toujours plus nos entreprises, poumons de notre cité, et permettre à des créateurs d’emploi de venir s’installer sur notre territoire », explique Gonzague Meunier, tête de liste. Chef d’entreprise installé à Château-Gontier depuis neuf ans, il souhaite « redonner la parole aux électeurs ».

Du militant au candidat Un parcours avec une ascension rapide pour ce jeune candidat de 35 ans qui, après avoir été simple sympathisant UMP, s’est engagé toujours plus, car « quand on est militant, on n’aime pas faire les choses à moitié », estime-t-il. Originaire de Saumur, il suit des études à Angers, et s’est lancé dans l’entreprenariat depuis une dizaine d’années. Marié

La liste La Droite s’est fait connaître en tant que candidate pour les municipales de 2014. Gonzague Meunier, chef d’entreprise, en sera à la tête. De gauche à droite, Armelle Duboys Fresney, Gonzague Meunier, Bernadette Perrot, Pierre Boulay et Florence Guédon.

et aujourd’hui père de trois enfants, il s’est installé à Château-Gontier qu’il estime être au carrefour de plusieurs grandes villes intéressantes pour son travail, et pour se rapprocher de sa belle-famille. Outre le fait d’avoir soutenu le député Guillaume Chevrollier aux législatives de 2012, il devient également responsable de la commission prospective de l’UMP au sein du Comité départemental. Un poste qui lui donne pour mission de conquérir de

nouveaux adhérents et qui a pour but de faire travailler les élus et non élus ensemble.

« Rassembler la droite » Le désir de rassembler divers sympathisants de droite autour des projets portés par « La Droite », autour d’un objectif politique « pragmatique », « ambitieux » et « réaliste » reste le maître mot de sa candidature. « J’ai été séduit par le message fédérateur de Nicolas Sarkozy,

lors des élections présidentielles de 2007. Il avait souhaité réunir diverses sensibilités de droite, pour agir ensemble. » Avec un résultat positif pour la droite lors des prochaines élections municipales, le candidat espère ainsi un changement de tendance politique au niveau gouvernemental, dès la prochaine élection présidentielle, afin d’entretenir une cohésion autour des enjeux nationaux. Sarah THIERRY.

Lundi soir, la société des courses du pays de Château-Gontier se réunissait afin de peaufiner le programme de son rendez-vous hippique programmé les 14 et 15 septembre. Non sans quelques inquiétudes. « La piste est très sèche, explique Daniel Gandon, le trésorier. Si cela continue, nous serons obligés d’arroser les pistes pour le bon déroulé des courses comme nous l’avions fait en 2011. Cela représente un budget important pour la structure. »

Le Prix des amateurs le samedi Au programme du week-end, sept courses le samedi et huit le dimanche. À partir de 14 h. « Cette année, le prix des amateurs a lieu le samedi et non le dimanche. La Fédération nous a demandé de la déplacer en raison de sa spécificité, du trot monté, assez rare dans l’Ouest : si nous l’avions laissé le dimanche, nous aurions été concurrents de Lisieux qui organise le même style de

courses. Nous avons préféré nous adapter. » Le prix d’Azé passe le dimanche au lieu du samedi pour équilibrer le programme. À l’issue de la réunion, l’hippodrome s’apprête à faire quelques travaux. « Nous allons remettre les obstacles et les bancs d’appels aux normes : les obstacles ont besoin d’être rehaussés. Tous comme les talus en terre, explique Daniel Gandon. Des sanitaires accessibles aux personnes handicapées vont être construits et seront inaugurés en mai prochain à l’occasion du lancement de la course Handi-cheval. »

Johann FLEURI. Samedi 14 et dimanche 15 septembre, courses hippiques de la Maroutière, à partir de 14 h. Entrée gratuite. Restauration rapide le samedi. Un menu sera servi au restaurant le dimanche midi au prix de 17 € sans vin. Il est conseillé de réserver au 02 43 09 60 00 ou 06 45 81 81 07.

Château-Gontier en bref

Urgences et santé

Ouest-France à votre service

La rentrée des scouts, c’est samedi

Gendarmerie : avenue Éric-Tabarly (route de Chemazé), tél. 02 43 09 15 00. Pompiers : 18 Samu : 15 Médecins : de 20 h à 8 h, tél. 02 43 64 33 00. Urgence hôpital : tél. 02 43 09 33 40. Pharmacie de garde : appeler le 3237 (0,34 € TTC la minute). Accueil des sans-abri : n°vert 115

Annoncer un événement (réunions, fêtes, idées de loisirs) : www.infolocale.fr S’informer sur internet : www.ouest-france.fr Recevoir le journal avant 7 h 30 : 02 99 32 66 66 ou www.abonnement. ouest-france.fr Passer une petite annonce par téléphone : 0 820 000 010 (numéro indigo réservé aux particuliers : 0,12 € TTC la minute), paiement par carte bancaire. Publicité : Précom 11, rue Tréhut, tél. 02 43 06 42 49. Avis d’obsèques : 0 810 060 180 (coût d’un appel local), tous les jours jusqu’à 20 h ; le samedi jusqu’à 17 h pour parution le dimanche. Diffuser une annonce d’emploi : 0 820 200 212 (0,12 € TTC/minute)

Carnet Naissances Maternité du Centre hospitalier du Haut-Anjou, 1, quai Georges-Lefèvre, tél. 02 43 09 33 33 : Angèle MorénoCarpio, Chemazé ; Liam Gheysens Fournier, Craon.

Les inscriptions de rentrée pour le groupe scouts et guides de France auront lieu samedi 7 septembre, de 16 h à 18 h, au local du Haras, situé impasse du Haras, en haut de la rue Georges-Clemenceau (face SaintRémi). Une soirée de présentation est organisée dès 18 h 30, le même jour, au local. « Le scoutisme permet de nouer des amitiés solides, d’apprivoiser la nature, de dormir sous la tente, de s’amuser avec d’autres, d’apprendre à s’engager, de vivre des aventures, et de prendre le goût de l’autonomie et du partage… »,

explique Florence Avril, membre du bureau. Les scouts et guides de France accueillent garçons et filles à partir de 11 ans. « Afin d’inviter les jeunes à découvrir nos activités, un weekend grandeur nature est organisé les 14 et 15 septembre. Un essai est ainsi possible avant une inscription définitive pour l’année. » Contact. Ludovic Duval-Arnould au 06 82 80 45 29 ou par mail : famille. duval-arnould@ orange.fr

A votre service Informatique, dépannage • Dépannage informatique à domicile • Formations personnalisées, logiciels, internet... • Installation / configuration internet, wifi • 50% réductions ou crédits d’impôts

Spécialiste réseaux informatiques

12, rue du Parc des Sports 53200 FROMENTIÈRES

Tél. 02 43 06 27 92 - 06 70 50 75 87 - www. altinformatique.fr

Annonceurs, cette rubrique vous intéresse, contactez Precom au 0 820 856 212 (0.12€/mn)

Publications de mariage Maxime Carpentier de Changy, cadre moniteur, résidant à Château-Gontier et Anne-Sophie Péan, assistante

de communication, Versailles (Yvelines) ; Mickaël Hivert, agent d’exploitation, Montjean et Céline Bucher, agent de production, résidante à Château-Gontier. Décès Marie-Thérèse Bonsergent, 86 ans, veuve de Louis Pelhâtre, ChâteauGontier.

3 jours pour faire des ÉCONOMIES !!!

Promotions de la semaine : jusqu'au samedi 7 septembre

Infolocale ‡Trouvé Des clefs, une carte nationale d’identité. Contact : 02 43 09 55 69. ‡Club sport détente Mayenne angevine Marche nordique. Jeudi 12 septembre, 13 h 50. Rendez-vous quai d ’Alsace, pour les adhérents de la retraite sportive. ‡Antenne solidarité du conseil général Permanence jeudi 5 septembre, antenne solidarité, 10, rue Olivier-deRougé. Assistantes sociales sur rendez-vous : Mme Chantepie, à partir de 9 h 15 ; Mme Plard, de 14 h à 16 h 30 ; Mme Gayraud à la maillardière de 9 h à 11 h. Contact et réservation : 02 43 09 68 68. Pour paraître dans Ouest-France et sur les sites maville.com et ouest-france.fr saisissez votre info sur

16 ° matin

26 ° après-midi

‡Circulation Lundi 9 septembre, 13 h 30 à 16 h, Grande-rue. Circulation interdite, (partie comprise entre le rond-point du vieux pont et la rue Jean-Bourré), à l’occasion de travaux sur résidence. Contact : 02 43 09 55 69.

Bulots vivants Pêchés en Atl. Nord/Est

3,8kg0€ le

t

Moules de Boucho AOP Origine MONT-ST-MICHEL

3,60€ le kg

Photos non contractuelles

C. cial Les Sablonnières

ST-FORT/CHÂTEAU-GONTIER 02 43 07 89 99

Sortir aujourd’hui à Château-Gontier et dans sa région Evénements

Horaires, tarifs

Lieu, renseignements

Chant choral. Chorale Accroche-Choeurs

20h30

Le Buret. Salle des fêtes, 02 43 98 55 54, 02 43 98 55 30.

Visite. Visite du moulin à eau de Thévalles

5€ enfant - 7 ans : Chemeré-le-Roi. route de Saulges, 02 43 98 66 70, www. gratuit ; enfant 7 à moulin-de-thevalles.com. 14 ans : 3,50 € ; tarif de groupe à partir de 10 personnes

Visite. Moulin à vent

14h à 18h

Fontaine-Couverte. Le moulin des Gués, 02 43 06 50 33.

Visite. Jardin : Magic cactus et succulentes

4 €, enfants de moins de 15 ans 2 €. Groupe et réservation obligatoire

Le Bignon-du-Maine. La Bihardière, 06 24 33 00 29.

39


OUEST-FRANCE

mai 2014

Château-Gontier

Rédaction : 42bis, avenue Carnot Tél. 02 43 70 77 50 Courriel : redaction.chateau-gontier@ouest-france.fr Relations abonnés : tél. 02 99 32 66 66

Ouest-France Vendredi 9 mai 2014

Motte Vauvert : quel avenir pour la zone commerciale ? Depuis 2010, les magasins de la zone commerciale de la Motte Vauvert ont fermé un à un. Sur la dizaine de cellules que compte le village, huit sont désertées. Le site dispose pourtant d’un fort potentiel de clientèle. Enquête « Sur les soixante-dix sites français estampillés Village des commerçants, celui de la Motte Vauvert, à Château-Gontier est le seul à être dans un tel état d’abandon ! », déplore Didier Grespier, PDG du groupe CHT, gestionnaire des villages des commerçants. Le groupe CHT est à la fois propriétaire et promoteur du site castrogontérien. C’est depuis le siège du groupe, à Limoges, que Didier Grespier suit les dossiers relatifs à la zone commerciale de la Motte Vauvert. Le village des commerçants de la Motte Vauvert voit le jour en 2007, après que les terrains aient été acquis par le groupe CHT. Ce type de village se doit de respecter plusieurs critères pour pouvoir s’implanter dans une commune. Entre autres, accueillir des commerces ou des entreprises de services de proximité. La zone de la Motte Vauvert, située le long de la route de Chemazé, Segré et Nantes, respecte l’emplacement d’une sortie de ville, avec 7 000 véhicules par jour empruntant cet axe, dans une commune de près de 12 000 habitants, et se niche entre les quartiers de La Motte Vauvert et de la Maillardière. Non loin de Pôle Emploi et de la gendarmerie, elle bénéficie d’un fort potentiel de clientèle. Son parking la rend très accessible. « Je viens de Laigné pour acheter mes médicaments à la pharmacie de la Motte Vauvert car on peut s’y

garer facilement », confirme Hélène, 28 ans, une cliente.

Une zone sinistrée Pourtant, la zone périclite, victime de coups du sort successifs. « C’est une zone dans laquelle on n’a vraiment pas eu de chance », se désole Didier Grespier. En premier lieu, la disposition des bâtiments du site, en L et la mauvaise visibilité de l’entrée de la zone commerciale n’incitent pas les gens de passage à y pénétrer. « La municipalité a donné son accord afin que le promoteur puisse réaliser une bretelle d’accès direct dans la zone. Mais il attend qu’une nouvelle enseigne ouvre avant d’initier ces travaux » détaille Philippe Henry, le maire. Depuis un an et demi, le maire et les gestionnaires sont donc en quête de nouveaux commerçants. « Malheureusement, nous avons beaucoup de difficultés à trouver des artisans de métiers de bouche, qui désirent se mettre à leur compte. Le groupe CHT vérifie qu’ils soient viables financièrement, suivis par les banques, pour pouvoir s’installer. Il y a peu d’offres actuellement. Mardi, toutefois, nous avons étudié une candidature de boulanger », précise Philippe Henry. Depuis 2010, les magasins de la zone ont commencé à fermer successivement. Après la pharmacie et la pizzeria, c’est Le Mutant qui a baissé son rideau en 2011, victime comp-

tant parmi les vingt-deux fermetures de magasins dans l’Ouest. « Pourtant ce magasin était rentable », rappelle le maire. Puis, des transferts de magasins vers des zones périphériques ont accéléré la désertification de la zone. Enfin, en 2012, des horaires trop aléatoires ont eu raison du dépôt de pains, à l’angle de la place. Seuls la nouvelle pharmacie et le salon de coiffure persistent, prospèrent même, preuve de l’attachement du lieu par les habitués.

Un ultimatum de six mois ? « Ce que l’on voudrait ici, c’est une boulangerie, un magasin alimentaire, et pourquoi pas, un bar-tabac pour aller chercher le journal et les cigarettes », se prennent à rêver des habitants des quartiers voisins. Plusieurs ne possédant pas de voitures, font le chemin à pied, pour se rendre dans les derniers commerces de la zone. « Mais pour faire les courses alimentaires, on est obligé d’aller loin », raconte Yvette, 78 ans, habitante de la Maillardière, qui fait régulièrement ses vingt minutes de marche pour venir à la Motte Vauvert. Didier Grespier se donne encore six mois pour trouver de futurs commerçants, avant d’envisager de vendre les terrains de la zone commerciale. « On s’est investi avec la municipalité au début de l’histoire. Nous sommes prêts à nous investir si la mairie s’implique davantage. Il faut un équilibre ». « Nous aidons activement le promoteur à prospecter

Les écriteaux « à louer » se sont multipliés sur les vitrines des magasins désertés. Au fil des fermetures, la zone commerciale de la Motte Vauvert s’est peu à peu transformée en zone fantôme, par manque de dynamisme.

de nouveaux commerçants, affirme le maire. Mais nous n’avons pas la main mise, car cela reste une zone privée. Nous n’avons jamais déboursé un centime d’argent public pour cette zone. » Depuis peu, le PDG du groupe CHT a accepté de baisser les loyers jugés trop élevés, pour les futurs

commerçants qui voudraient s’implanter. « Nous payons 10 € le mètre carré explique la responsable du salon de coiffure. Les nouveaux, eux, devraient bénéficier du nouveau tarif de 8 € le mètre carré. » Il faudra sans doute plusieurs mois pour relancer la machine. « La Motte Vauvert est un bon emplacement, la

fréquentation ne peut être qu’exponentielle », estime le maire. D’ici six mois, le maire espère accueillir un artisan de bouche dans la zone commerciale.

Sarah THIERRY.

Urgences et santé

Ouest-France à votre service

Château-Gontier en bref

Gendarmerie : avenue Éric-Tabarly, tél. 02 43 09 15 00. Pompiers : 18. Samu : 15 Médecins : de 20 h à 8 h, tél. 02 43 64 33 00. Urgence hôpital : tél. 02 43 09 33 40. Pharmacie de garde : appeler le 3237 (0,34 € TTC la minute). Dentiste : dimanche et jours fériés, de 10 h à 12 h, tél. 02 43 49 16 10. Accueil des sans-abri : n°vert 115

S’informer sur internet : www.ouest-france.fr Recevoir le journal avant 7 h 30 : 02 99 32 66 66 ou www.abonnement. ouest-france.fr Passer une petite annonce par téléphone : 0 820 000 010 (numéro indigo réservé aux particuliers : 0,12 € TTC la minute), paiement par carte bancaire. Publicité : Précom 11, rue Tréhut, tél. 02 43 06 42 49. Avis d’obsèques : 0 810 060 180 (coût d’un appel local), tous les jours jusqu’à 20 h ; le samedi jusqu’à 17 h pour parution le dimanche. Diffuser une annonce d’emploi : 0 820 200 212 (0,12 € TTC/minute)

Commémoration de la victoire du 8 mai 1945

Infolocale ‡Visite guidée de la ville historique Cité millénaire avec ses richesses naturelles et patrimoniales. Centre ancien restauré à découvrir, des rues médiévales aux places modernes, des couleurs du pan de bois au mariage du tuffeau et des enduits de chaux. Vendredi 9 mai, 15 h, rendez-vous à l’office de tourisme, couvent des Ursulines. Tarifs : 4 €, réduit 2 €, gratuit pour les moins de 10 ans. Contact et réservation : 02 43 70 42 74, patrimoine.chateaugontier.fr

11 ° matin

‡Randonnée pédestre Dimanche 18 mai, 9 h, parking de l’Office de tourisme, Mayenne. Organisée par le club Mil’Pat, 22 km. Départ à 8 h, quai d’Alsace à Château-Gontier, avec le pique-nique dans le sac à dos. Tarif : 1 € pour les non licenciés FFR. Contact : 02 43 07 02 15. ‡Bibliothèque Fermeture samedi 10 mai, rue JeanBourré.

‡Vide-greniers Organisé par l’association des parents d’élèves de l’école Sainte-Marie. Sur place, vente du journal Ouest-France, buvette et restauration. Dimanche 18 mai, 7 h 30, sur le parking de l’école Sainte-Marie, 60, avenue de la Division-Leclerc. Tarif : 2 € le mètre linéaire location étal + 1 €/mètre. Contact et réservation : 02 43 07 26 54, 06 67 98 92 94, apelstemarie53200@ laposte.net

16 ° après-midi

‡Balade à motos au profit de LM Petits Pas Samedi 17 mai, 13 h 30, parc SaintFiacre. Organisée par l’association Moto évasion. Tarif : 5 €. Contact : 06 76 65 66 37, motoevasion53@ gmail.com ‡Loto Samedi 17 mai, 18 h, salle des fêtes, promenade de la Résistance. Organisé par l’amicale du lycée Pierre-et-Marie-Curie. Plus de 2000 € de lots dont un bon d’achat de 500 €. Animation Manu. Gratuit.

Des enfants du conseil municipal se sont associés à la cérémonie commémorative.

Une quarantaine de personnes se sont réunies hier, pour les traditionnels dépôts de gerbe du 8 mai 1945. La sous-préfète de l’arrondissement de Château-Gontier, Emmanuelle Fresnay, a déposé une gerbe de fleurs au pied du monument aux morts de la ville, en présence no-

tamment d’associations d’anciens combattants, du maire Philippe Henry et de Jean Arthuis, sénateur de la Mayenne. Le cortège s’est ensuite rendu au monument aux morts de Bazouges. Des enfants du conseil municipal des jeunes ont chanté la Marseillaise pour l’occasion.

Sortir aujourd’hui à Château-Gontier et dans sa région

40

Evénements

Horaires, tarifs

Lieu, renseignements

Cirque. « Risque Zéro » - Cie Les Galapiats

20h30, 10/20€

Château-Gontier. Le Carré, scène nationale, 4 bis, rue Horeau, 02 43 09 21 52, www.le-carre.org.

Exposition. « Au jardin ! »

gratuit

Athée. Bibliothèque, Lot. Oudon, 02 43 06 07 25, http:// www.ccpaysducraonnais.fr/culture_loisirs_tourisme/ mediatheque.asp.

Exposition. « Le Perchoir d’Horus » par Céline Cléron

14h à 19h, gratuit

Château-Gontier. Chapelle du Genêteil, rue du GénéralLemonnier, 02 43 09 21 52, 02 43 07 88 96, www.le-carre. org.

Exposition. « Les poésies de l’âme », par Béatrice Fortin

gratuit

Château-Gontier. Hôtel de ville et de pays, 23, place de la République, 02 43 09 55 55, 02 43 09 55 97, www. beatricefortin.com.

Exposition. Colporteur de chansons entre France et Népal - Pierre Bouguier

gratuit

Craon. Médiathèque intercommunale, 18, rue FlandresDunkerque, 02 43 06 07 25, http://www.ccpaysducraonnais. fr/culture_loisirs_tourisme/mediatheque.asp.

Exposition. « Passion chocolat »

gratuit

Pommerieux. Bibliothèque, 17 bis, Grande-Rue, 02 43 06 07 25, http://www.ccpaysducraonnais.fr/culture_ loisirs_tourisme/mediatheque.asp.

Livre. Valise thématique Kveta Pacovska

Ballots. Bibliothèque, 1, rue Nationale, 02 43 06 07 25, http://www.ccpaysducraonnais.fr/culture_loisirs_tourisme/ mediatheque.asp.

Livre. Valise thématique « Le corps dans tous les sens »

Livré-la-Touche. Bibliothèque, 1, rue des Lavandières, 02 43 06 07 25, http://www.ccpaysducraonnais.fr/culture_ loisirs_tourisme/mediatheque.asp.

Visite. Visite guidée de la ville historique

15h, 2/4€ gratuit pour les moins de 10 ans

Château-Gontier. Rendez-vous à l'office de tourisme, couvent des Ursulines, 02 43 70 42 74, patrimoine.chateaugontier.fr.

Visite. Le manoir de Merlin et son jardin sauvage

11h à 19h

La Boissière. Manoir de Merlin, hameau Saint-Christophe, 02 43 70 16 74, www.manoir-de-merlin.fr.

Visite. Visite des grottes

6,5/9,4€

Saulges. Site des grottes, 02 43 90 51 30, www.grottes-desaulges.com.

Cinéma à Château-Gontier et dans sa région Films toujours à l'affiche

Séances du 9 mai

Barbecue Comédie de Eric Lavaine avec Franck Dubosc, Florence Foresti, Lambert Wilson. France 2013, 1h37.

Château-Gontier. Le Palace : 18h45.

Clochette et la fée pirate Animation de Peggy Holmes avec Tom Hiddleston, Mae. Whitman, Ron Yuan. Etats-Unis 2014, 1h16.

Château-Gontier. Le Palace : 17h.

Le parfum de la carotte Animation de Arnaud Demuynck, Rémi Durin avec Agnès Jaoui, Jean-Baptiste Marcenac. France 2012, 0h45. Version intégrale.

Château-Gontier. Le Palace : 16h. ciné jeune public 4€

Need for speed Film de Scott Waugh avec Paul Aaron, Dominic Cooper, Imogen Poots. Etats-Unis 2014, 2h05.

Château-Gontier. Le Palace : 16h.

Pas son genre Comédie sentimentale de Lucas Belvaux avec Loïc Corbery, Emilie Dequenne, Sandra Nkake. France 2013, 1h51.

Château-Gontier. Le Palace : 21h30.

Qu’est-ce qu’on a fait au Bon Dieu ? Film de Philippe De Chauveron avec Frédérique Bel, Christian Clavier, Chantal Lauby. France 2013, 1h30.

Château-Gontier. Le Palace : 18h45, 21h30.

Rio 2 Film de Carlos Saldanha avec Jemaine Clement, Jesse Eisenberg, Anne Hathaway. Etats-Unis 2014, 1h42.

Renazé. Cinéma Vox (3D) : 21h. Château-Gontier. Le Palace : 18h45.

The Amazing Spider-Man 2 : le destin d’un Héros Fantastique de Marc Webb avec Jamie Foxx, Andrew Garfield, Emma Stone. Etats-Unis 2014, 2h15.

Château-Gontier. Le Palace : 16h, 21h30.

Château-Gontier. Le Palace : 3, place du Pilori. Tél. 02 43 07 17 29. Répondeur 08 92 68 03 70 (0,34 €/min). Tarif réduit uniquement sur présentation de la carte d'identité et justificatif. 3D + 2€(applicable à tous les tarifs). Renazé. Cinéma Vox : 30, rue Victor-Fourcault. Répondeur 02 43 06 40 59. Accès handicapés. Tickets Caf, MSA et chèques vacances acceptés. 3D + 1,50€.


OUEST-FRANCE

Presse hebdo et quotidienne régionale

mars 2014

Château-Gontier

Ouest-France Vendredi 7 mars 2014

Équipements : la ville attend toujours son parc-expo Des salles communales : réalisées La Ville a renforcé son pan culturel, avec la réhabilitation et le développement de salles à dimension culturelle. Par exemple, elle a apporté son soutien à la construction d’une troisième salle de projection au cinéma Le Palace. Dans le quartier de la Motte Vauvert, c’est une salle d’animation, servant à la tenue de réunion des associations, qui a été construite. Au cœur de la ville, un pôle associatif a également vu le jour, après des travaux de rénovation d’un montant de 92 000 €. Cependant, seule une petite dizaine d’associations en occupe les locaux. Mikado, un centre d’accueil de loisirs pour enfants, a été mis en place. Plusieurs toilettes publiques, gratuites, ont aussi été installées ou rénovées à plusieurs endroits de la ville. La salle polyvalente : non réalisée « Cela faisait partie de nos engagements de campagne en 2008, rappelait Philippe Henry, en avril 2011. 30 000 € ont été affectés, lors du vote du budget, pour débuter une étude sur ce projet de salle polyvalente d’une capacité d’accueil de 800 places. » Le concours d’architecte devrait débuter ce premier

semestre 2014, selon les dires de l’équipe sortante. Cet équipement est très attendu localement, notamment par les organisateurs de grands événements, comme, par exemple, la Foire de printemps. La construction de cette future salle rentre dans le cadre du réaménagement du parc Saint-Fiacre. « Si le projet de la salle polyvalente prend autant de temps, c’est que l’on a travaillé avec un spécialiste pour établir un cahier des charges, avant de passer à la phase de lancement du concours d’architecte, rappelle Marc Deniaux, adjoint au maire chargé de l’urbanisme. De plus, depuis 2012, tous les ans, on a approvisionné un budget pour ce projet. » À ce jour, le projet n’a concrètement toujours pas démarré. Eco-quartier de la Jariais : non réalisé Début septembre 2012, un projet d’éco-quartier avait été dévoilé. Ce quartier devrait s’étendre au nord-ouest de la ville, sur un terrain compris entre la route de Loigné-surMayenne et le chemin des Jariais. L’idée était d’offrir un nouveau type d’habitat, beaucoup plus accessible et respectueux de l’environnement.

Annoncé parmi les grands projets d’infrastructures en 2008, le projet de la salle polyvalente reste encore très abstrait. Le concours d’architecte concernant le réaménagement du parc Saint-Fiacre devrait débuter au premier semestre 2014.

sociale ». La municipalité attendait un démarrage des travaux en juin 2013. Pour le moment rien n’est sorti de terre.

Un projet imposant puisqu’il devrait compter 200 logements sur la totalité du quartier, soit 25 habitats par hectare. Un projet à dimension sociale, avec un retour à des maisons mitoyennes, des garages collectifs, des maisons suspendues qui permettent des balcons et des terrasses, à tous les niveaux de la maison. Le tout en cinq lots distincts sur une surface de huit hectares, où, selon la municipalité, on espère une « grande mixité

Foyer maternel : non réalisé Un foyer maternel, conçu pour prendre en charge des jeunes mamans en difficulté, était envisagé par l’équipe municipale en 2008. Le foyer Chanteclair, quai d’Alsace, avait alors été envisagé comme lieu

d’accueil. À ce jour, ce projet n’a pas été réalisé.

Dossier réalisé par Sarah THIERRY. Demain, notre dernier volet de notre série « bilan de mandat », consacré au centre-ville.

DR

Municipales 2014 Des infrastructures intercommunautaires : réalisés En partie portés par la Ville, deux équipements communautaires, dont un nouveau, ouvriront leurs portes cette année : la médiathèque, actuellement en construction, avenue Carnot, devrait ouvrir au printemps. La piscine, toujours en chantier, située sur le quai de Coubertin, dont la réouverture est prévue cet été, après avoir été maintes fois reportée. La médiathèque promet d’être « un ouvrage moderne et très lumineux », explique l’équipe sortante. En déménageant, cette dernière triplera l’espace de la bibliothèque actuelle. Passant ainsi de 400 m2 à 1 500 m2. Une section CD-DVD sera créée, tout comme un espace jardin, à l’arrière du bâtiment. Quant à la piscine, sa réouverture n’a cessé d’être repoussée depuis juillet 2013. La cause : « Un problème d’enduit des bassins. » Lors de cette mandature, l’équipe sortante, avec la communauté de communes, dont Philippe Henry assure la présidence, a également rénové des terrains de sports (athlétisme, tennis, etc.).

FORMA 6

Bilan de mandat. Lors du dernier mandat, la Ville a lancé de grands projets en termes d’infrastructures : médiathèque, piscine, etc. Certains semblent éternellement stagner.

L’ouverture de la médiathèque du Pays de Château-Gontier, située avenue Carnot, est prévue pour le mois de mai.

L’éco-quartier de la Jariais, entre la route de Loigné et le chemin des Jariais, aurait dû démarrer en juin 2013.

La piscine, un chantier intercommunal, devrait ouvrir en juillet prochain. Avec une année de retard.

Alençon

La rue aux Sieurs rebaptisée au féminin samedi Le temps de la Journée internationale des femmes, la rue aux Sieurs s’appellera rue Olympe de Gouges, une féministe citoyenne du XVIIIe siècle. Samedi, dans le cadre de la Journée internationale des femmes, le mouvement du collectif des femmes d’Alençon (Amnesty, Planning familial, Parti communiste, etc.) invite toutes les personnes solidaires de la lutte pour le droit des femmes à se rassembler place du Puits-des-Forges. Elles défileront avec pancartes et distribueront des tracts entre le Puitsdes-Forges et la rue aux Sieurs pour revendiquer les luttes des femmes dans le passé, le présent et l’avenir. Leur objectif pour ce samedi 8 mars : débaptiser la rue aux Sieurs (messieurs) pour la rebaptiser rue Olympe de Gouges. Marie-Ange Moreau fait partie du collectif alençonnais : « Nous allons recouvrir d’un papier symbolique la plaque de la rue aux Sieurs au nom d’Olympe de Gouges, féministe citoyenne, avec sa date de naissance et celle à laquelle elle a été guillotinée. Olympe de Gouges est le symbole de la femme qui a écrit les droits de la femme, les causes

Olympe de Gouges, symbole d’une femme libre

La rue sera rebaptisée symboliquement du nom d’une citoyenne guillotinée.

perdues… Elle a été guillotinée pour toutes ces causes qu’elle a

défendues avec beaucoup de courage. »

Alençon en bref

Samedi 8 mars, à 11 h, rendez-vous place du Puits-des-Forges à Alençon.

Née en 1748 à Montauban, Marie Gouze se marie à l’âge de 16 ans avec Louis Aubry, de trente ans son aîné, officier de bouche de l’intendant, avec qui elle aura un enfant, Pierre. Après la mort de son époux, elle s’installe à Paris. La loi française interdisant à un auteur féminin de publier un ouvrage sans le consentement de son époux, elle ne se remaria jamais, conservant ainsi sa liberté de publication. Elle qualifiait le mariage religieux de « tombeau de la confiance et de l’amour ». Elle prend le pseudo d’Olympe de Gouges et devient femme de lettres, publiant, à partir de 1780, des romans et des pièces de théâtre. La Révolution française lui donne l’occasion de montrer combien elle est en avance sur son temps. Face à l’Assemblée constituante qui exclut les femmes des droits de cité, elle publie en septembre 1791 un texte, l’un des fondements du féminisme originel, la « Déclaration des droits de la femme et de la

citoyenne ». Objectif : exiger la pleine assimilation légale, politique et sociale des femmes auprès de l’Assemblée nationale et dénoncer le fait que la Révolution oubliait les femmes dans son projet de liberté et d’égalité. Le texte fut refusé par la Convention. Sa phrase la plus célèbre : « La femme a le droit de monter sur l’échafaud. Elle doit avoir également celui de monter à la tribune ». En 1840, quelques extraits de cette déclaration sont publiés. Dans d’autres récits, elle s’en prend à l’esclavage et à la peine de mort. Sur le plan politique, Olympe de Gouges soutient le roi Louis XVI lors de son procès. Puis elle prend le parti des Girondins et publie des pamphlets contre Marat et Robespierre. Après la chute des Girondins, elle est accusée d’être l’auteur d’une affiche girondine. Arrêtée le 20 juillet 1793, elle est condamnée à mort et guillotinée le 3 novembre 1793, à l’âge de 45 ans.

Cinéma à Alençon Nouveautés de la semaine

Résumés et séances du 7 mars

Non-stop Film de Jaume Collet-Serra avec Julianne Moore, Anson Mount, Liam Neeson. France; Etats-Unis 2013. Version intégrale.

Alors qu'il est en plein vol, un agent de la police de l’air reçoit des SMS d’un inconnu qui dit être à bord et vouloir assassiner un passager toutes les 20 minutes s'il ne reçoit pas 150 millions de dollars. Château-Gontier. Le Palace : 17h15.

N’importe qui Film de Raphaël Frydman avec Nicole Ferroni, Alban Ivanov. France 2012, 1h40. Version intégrale.

Long métrage consacré au trublion Rémi Gaillard Château-Gontier. Le Palace : 19h15.

Films toujours à l'affiche

Séances du 7 mars

Films toujours à l'affiche

Séances du 7 mars

Les garçons et Guillaume, à table ! Comédie de Guillaume Gallienne avec Françoise Fabian, Guillaume Gallienne, André Marcon. France 2013, 1h25.

Château-Gontier. Le Palace : 21h30.

Les trois frères, le retour Film de Didier Bourdon, Bernard Campan, Pascal Legitimus avec Didier Bourdon, Bernard Campan, Pascal Legitimus. France 2013.

Château-Gontier. Le Palace : 19h15.

M. Peabody et Sherman : les voyages dans le temps Animation de Rob Minkoff avec Ty Burrell, Max Charles, Stephen Colbert. E.U 2013. Version intégrale.

Château-Gontier. Le Palace : 17h15.

2001 L’odyssée de l'espace Film de Stanley Kubrick avec Keir Dullea, Gary Lockwood, William Sylvester. Royaume-Uni 1968, 2h24.

Château-Gontier. Le Palace - esquimaux chocolat, 5€ : 20h.

Supercondriaque Comédie de Dany Boon avec Dany Boon, Kad Merad, Alice Pol. France 2013, 1h49. Version intégrale.

Château-Gontier. Le Palace : 15h15, 21h30.

La Belle et la Bête Fantastique de Christophe Gans avec Vincent Cassel, André Dussollier, Léa Seydoux. France, Allemagne 2013, 1h52.

Château-Gontier. Le Palace : 15h15.

Tarzan Animation de Reinhard Klooss avec Spencer Locke, Kellan Lutz, Jaime Ray Newman. Allemagne 2013, 1h34. Version intégrale.

Château-Gontier. Le Palace : 17h15.

La grande aventure Lego Animation de Phil Lord, Chris Miller avec Will Arnett, Morgan Freeman, Chris Pratt. E.U 2014. Version intégrale.

Château-Gontier. Le Palace : 15h15.

Château-Gontier. Le Palace : 3, place du Pilori. Tél. 02 43 07 17 29. Répondeur 08 92 68 03 70 (0,34 €/min). Tarif réduit uniquement sur présentation de la carte d'identité et justificatif. 3D + 2€(applicable à tous les tarifs).

41


OUEST-FRANCE

42

avril 2012


OUEST-FRANCE

avril 2012

Presse hebdo et quotidienne rĂŠgionale

43


OUEST-FRANCE

44

avril 2012


LA MARNE mai 2015

Presse hebdo et quotidienne régionale

Mitry-Mory

La Marne - Mercredi 27 mai 2015

COMPANS • Environnement

Opération déblayage de la décharge L’amoncellement de déchets s’accroît au bord de la RD212. Excédés, les associations environnementales et les Verts invitent élus et habitants à les rejoindre pour déblayer la décharge.

L

’association de défense de l’environnement Adenca alerte l’opinion publique et les autorités concernées, sur « la situation intolérable » de l’extension de la décharge sauvage et illégale située au rond-point de la RD212 et le long de la bretelle de l’entrée sur la RN2. Ironie du sort : la décharge est située sur un terrain appartenant au Ministère de l’écologie !

Près de 2 000 m3 de détritus

Il y a quelques mois encore, le volume des déchets dépassait largement les 1 200 m3. Aujourd’hui, avec des dépôts de plus en plus répétés, par des citoyens peu scrupuleux, le volume d’après une estimation approximative des services municipaux, serait de plus de 1 500 m3. Demain les 2 000 m3 seront dépassés. Les sacs de déchets divers, laissés ça et là sur le trottoir du rond-point, vont bientôt gêner la circulation. « La nuit cela peut-être dangereux. Le rond-point n’étant pas éclairé, les sacs de déchets surgissent dans les phares au dernier moment. C’est

CHARNY • Peinture

Bernard Jouan expose une dernière fois

Bernard Jouan peintre, a organisé une dernière expo, pour fêter, ému, son départ en retraite.

Près de 2 000 m3 de détritus s’étalent au bord du rond-point de la route départementale 212, sur la commune de Compans.

intolérable de voir ça ! », enrage Hervé, automobiliste et habitant seine-et-marnais. EELV Vent de nord-ouest, dans la continuité de son combat sur le thème des déchets et de leur impact a décidé de réagir concrètement. Franck Rolland, membre actif de l’association, explique : « Devant l’immobilisme des pouvoirs publics, nous allons nous retrousser les manches, et assurer un début de nettoyage du tas d’ordures situé le long de la RD212 et de la bretelle d’accès à la RN2 ». Il ajoute : « Nous invitons, le lendemain de la journée mondiale de l’environnement, samedi 6 juin, de 8 h 30 à 12 h 30, les habitants de Compans et de Mitry-Mory à nous rejoindre, ainsi que tous les volontaires anonymes, associations, collectivités et élus… Les déchets « récoltés » seront transportés à la déchetterie

la plus proche ». Il conclut : « Nous rappelons notre demande, de voir la création d’un plus grand nombre de déchetteries, d’une ressourcerie et recyclerie, d’un service express de ramassage des déchets, capable de réagir dans la demi-journée à tout dépôt sauvage identifié, afin d’éviter que les déchets ne puissent s’amonceler ».

Avant les Roms, la décharge existait déjà

En 2012, un amoncellement de déchets routiers était déjà présent sur le site, et rien n’a été nettoyé. Mireille Lopez, présidente de l’association Adenca explique : « Avant l’arrivée des Roms, il y avait un délaissé routier (ndlr: une route aujourd’hui fermée) qui avait été clôturé pendant un certain temps. Puis les serrures ont sauté et c’est devenu une décharge illégale. Les Roms sont venus s’y installer. En 2012, nous avions pris des

photos des tas de déchets. Au départ des Roms, plutôt que de nettoyer correcte ment et de boucher les a c c è s , l e s a u t o ri t é s o n t laissé le site à l’abandon ». Elle termine : « Il faudrait que l’Etat se donne les moyens d’agir, comme met tre en place un gendarme de l’environnement qui s’occupe du secteur, qu’il y ait plus de surveillance, pourquoi pas de la vidéo aux abords stratégiques ». Une réunion est orchestrée par la sous-préfecture de Meaux et la sous-préfecture de Torcy, Mercredi 27 mai, à 15 h 30, salle du foyer rural, 1, place Athéna, à Gressy, afin d’établir un diagnostic environnemental. Cette étude aura pour objectif de mesurer l’impact des activités humaines sur l’état des milieux ainsi que les risques ou impacts sanitaires inhérents pour les populations.

Avant de partir à la retraite et de quitter la région parisienne, le peintre Bernard Jouan, qui a prodigué des cours à un grand nombre d’artistes amateurs du village et des alentours, a souhaité organiser une dernière exposition avec des élèves. Elle s’est déroulée les 23, 24 et 25 mai, à la salle des fêtes. Elle retraçait son parcours et les grands moments de sa vie. On y retrouvait ses

Les élèves ont couru contre la faim

Les élèves de 5e récoltaient des dons à chaque tour effectué.

sera multipliée par le nombre de tours que le coureur effectuera. Les professeurs et les parents d’élèves se sont portés volontaires pour veiller au

bon déroulement de l’événement. Ainsi, trois mamans étaient chargées de remettre un bracelet élastique à chaque passage. « À la fin, nous les

compterons pour calculer combien l’élève rapportera à l’association », explique ainsi Stéphanie de la FCPE, association de parents. D’autres parents sont juste venus encourager leurs enfants. « J’ai promis 1 € par tour, il en est déjà à 10 tours ! », confie Eric, un papa, qui regarde dans son portefeuille en espérant avoir suffisamment. Chacun a couru à son rythme. Les plus sportifs ont pu faire plus de 25 tours. Les dons étant en moyenne de 0,20 € par tour et par personne.

thèmes de prédilection, les paysages marins bretons et ceux de l’arrière-pays méditerranéen, peints avec ses techniques préférées, le pastel et l’aquarelle. Le soir du vernissage, ses amis, sa famille, ses élèves et ses clients, émus, étaient tous réunis pour le saluer. Xavier Ferreira, le maire du village, lui a remis la médaille de la ville.

MESSY

Un 1er troc aux fleurs

Yuri a animé l’atelier modelage.

La première édition du troc aux fleurs s’est déroulée à Messy, dimanche 24 mai. Les habitants des alentours sont venus nombreux pour troquer les végétaux de leur jar-

din. Pour les enfants, les organisateurs avaient prévu un atelier modelage et sculpture avec Yuri, un artiste habitant à Messy.

EN BREF

MITRY-MORY • Solidarité Les élèves de 5e du collège Erik Satie ont participé, vendredi 22 mai matin, à une course de solidarité organisée par Action contre la Faim. À 9 h, ils étaient tous sur la ligne de départ, prêts à relever le défi. Quelques-uns, comme Guillaume, portaient même l’équipement du parfait marathonien. Quelques semaines avant la course, les collégiens devaient recueillir des promesses de dons dans un carnet. Chaque donateur devait promettre de fournir une certaine somme d’argent, qui

20

■ GRESSY

Fête du GAG • Le groupe d’animation de Gressy, qui propose des animations sportives, artistiques et culturelles, organisera des animations, le samedi 30 mai, dans la salle des fêtes. Les professeurs et élèves de de l’association présenteront différentes activités : des démonstrations, des défis qui seront lancés entre activités, des concours de pâtisserie, un goûter, un apéritif de clôture… Cette fête est ouverte à tous.

■ NANTOUILLET

Voisins • Le 31 mai sera l’occasion de découvrir ses voisins. La fête des Voisins est propice à découvrir les habitants de sa rue, de son immeuble, autour d’animations diverses.

■ MITRY-MORY

Conseil municipal • Mercredi 27 mai : 9 h-11 h : groupe de parole sur la parentalité, Maison des droits des femmes et de l’égalité, organisé par l’association Femmes solidaires. 16 h : réception pour le personnel communal féminin, à l’occasion de la fête des mères, salle Jacques Prévert (20, rue Biestaquartier du Bourg). 20 h 30 : conseil municipal, salle Jacques Prévert.

45


JOURNAUX ASSOCIATIFS & TRADUCTION D’ARTICLE 46


SOMMAIRE Book Articles LE JOURNAL INTERNATIONAL

juillet 2010

Journaux associatifs & traduction

X

&

N E

47


EUROPA traduction italien โ€บ franรงais

48

M A


MAGAZINE AUDIO

49


ÉCOUTE AUDIO

EINFACH BESSER FRANZÖSISCH

EINFACH BESSER FRANZÖSISCH

EINFACH BESSER FRANZÖSISCH

AUDIO

EINFACH BESSER FRANZÖSISCH

AUDIO

AUDIO 2 — 19

2 — 18

11 — 18

Histoire L’appel de solidarité de l’abbé Pierre

GRENOBLE capitale des Alpes

Sciences Des poissons au service de l’écologie

13 — 18

Langue L’utilisation de l’accent circonflexe

Nos villages préférés

La France et ses relations internationales

LANGUE

Le carnaval, origine et lexique

AUDIO

LANGUE

La prononciation du h

LE CINÉMA

FRANÇAIS LANGUE

Le futur simple

EINFACH BESSER FRANZÖSISCH

SOMMAIRE OCTOBRE 2018

AUDIO

01. Introduction 02. Au programme ce mois-ci VOYAGE

03. Les légendes de Bretagne

10 — 18

2

F 0:18 F 0:24 M 5:57

F 1:35 F 2:13

Quiz

13. À vous de jouer ! F 2:41 14. Thème central : qu’avez-vous retenu ? F 1:43

AGENDA

PORTRAIT EXPRESS

05. À faire en octobre EXPRESSION TYPIQUE

06. Avec le mot couleur

Le FRANÇAIS FACILE

07. Les plats bretons JEU

08. Cherchez l’intrus ! POLAR

09. Eaux troubles, deuxième épisode 10. Questions et réponses du polar

LANGUE

11. de, des et d’ devant les adjectifs au pluriel 12. Petit exercice

04. Le mot promenade dans tous ses états M 3:40

VOCABULAIRE

La Bretagne et ses légendes

GRAMMAIRE

M 5:49 M 2:50 M 5:09 M 3:02 M 5:53 M 1:07

Le vocabulaire de la promenade

15. L’écrivain François Rabelais COMPRÉHENSION ORALE

16. Au garage 17. Questions et réponses CHANSON

18. Miossec, chanteur militant 19. Brest, Miossec 20. Complétez les paroles ! AU REVOIR

21. Et pour conclure…

D 5:38 F 2:21 F 1:16 M 3:28 M 3:03 D 0:48 F 0:26

F FACILE A2 M MOYEN B1 D DIFFICILE B2 - C2 PDF-Ausgabe des Booklets www.ecoute.de/nos-produits/audio

VOYAGE

03. Les légendes de Bretagne M Dans cette première rubrique nous allons faire connaissance avec la forêt de Brocéliande qui est au cœur des légendes bretonnes, un endroit étrange et fascinant attirant de nombreux curieux. Vous retrouverez l’intégralité de l’article concernant ce sujet dans notre magazine Écoute d’octobre, accompagné, comme toujours, de magnifiques illustrations et photographies. Nous parlerons encore de la Bretagne dans d’autres rubriques. Soyez bien attentifs car nous vous proposerons en fin de programme un petit exercice récapitulatif concernant ce sujet.

50

étrange , seltsam curieux,se , neugierig le sujet , das Thema le bourg , der Marktflecken profond,e , tief; hier: tiefste Merlin l’Enchanteur , Merlin der Zauberer

le miroir , der Spiegel la taille , die Größe le chevalier , der Ritter la chevalerie , der Ritterorden

AUDIO Impressum Herausgeber: Rudolf Spindler Chefredakteur: Jean-Yves de Groote Stellvertretende Chefredakteurin: Fanny Grandclément Verantwortliche Redakteurin: Sarah Thierry Buch und Regie: Jean-Paul Dumas-Grillet Sprecher: Jean-Paul Dumas-Grillet, Jean-Yves de Groote, Élisabeth Juquel, Sarah Thierry Gestaltung: Georg Lechner Produktion: Dorle Matussek Produktmanagement: Ignacio Rodríguez-Mancheño Vertriebsleitung: Monika Wohlgemuth Gesamt-Anzeigenleitung: Matthias Weidling (DIE ZEIT, V.i.S.d.P.) Ton: Matthieu Rouil Druck und Vervielfältigung: optimal media GmbH, D-17207 Röbel/Müritz Spotlight Verlag GmbH Fraunhoferstraße 22 82152 Planegg/München Deutschland Tel. +49 (0) 89/12 14 07 10 Fax +49 (0) 89/12 14 07 11 www.ecoute.de Einzelverkaufspreis Deutschland: € 14,50 Kundenservice: abo@spotlight-verlag.de Amtsgericht München HRB 179611 Umsatzsteueridentifikationsnummer: DE 265 973 410 Geschäftsführer: Rudolf Spindler, Jan Henrik Groß Titelfoto: erwannmartin35/istock Alle Urheber- und Leistungsschutzrechte vorbehalten. Kein Verleih! Keine unerlaubte Vervielfältigung, Vermietung, Aufführung, Sendung!

Jean-Paul Dumas-Grillet

02. Au programme ce mois-ci F Et sans plus attendre, passons à notre programme, dans lequel vous retrouverez bien sûr toutes nos rubriques habituelles de vocabulaire, de langue et de grammaire, mais aussi notre exercice de compréhension, notre histoire du mois, notre portrait d’écrivain de la littérature classique, notre agenda, nos jeux et le deuxième épisode de notre polar maison Eaux troubles.

« Brocéliande » ne figure sur aucune carte. Pour s’y rendre, il faut suivre les panneaux qui mènent jusqu’à Paimpont, un bourg situé à une cinquantaine de kilomètres de Rennes, en pleine Bretagne profonde. Pourquoi le pays de Paimpont attire-t-il autant de curieux ? Parce que Merlin l’Enchanteur et la fée Viviane y vivraient encore. Bien sûr, il faut de l’imagination pour entrer dans le monde merveilleux des bois de Brocéliande et passer de l’autre côté du miroir. Brocéliande est le nom donné dans la mythologie celtique à la forêt de Paimpont. Avec ses 11 000 hectares – la taille de Paris – c’est la plus grande forêt de Bretagne. Elle comprend de nombreux lacs, des châteaux et des rochers mystérieux habités par des créatures fabuleuses : fées, elfes et magiciens. C’est aussi dans ce décor enchanteur que se serait déroulée une partie des aventures légendaires des chevaliers de la Table ronde autour de laquelle se réunissait l’élite de la chevalerie arthurienne. Arthur est le roi de Bretagne mythique au centre des aventures de la Table ronde.

Élisabeth Juquel

01. Introduction F Bienvenue à toutes et à tous sur ce produit Écoute audio d’octobre 2018. Salut Élisabeth, salut Sarah ! Salut Jean-Paul ! Bonjour !

écoute

Sarah Thierry

10/2018 AUDIO

3

10 — 18


+33 (0)6 30 33 59 98 sarah.thierry222@gmail.com

Profile for SarahThierry222

Book journalisme Sarah Thierry  

Voici mes différents articles, sur des sujets de culture, de société, de politique, et autres, pour des publications quotidiennes, hebdomada...

Book journalisme Sarah Thierry  

Voici mes différents articles, sur des sujets de culture, de société, de politique, et autres, pour des publications quotidiennes, hebdomada...

Advertisement