Page 1

Livres et Palabres

ou P

Palabres de Papiers Jeu d’écriture atelier

r

j ouere

l es m n sem ec ot s v a bl e

Pour un moment de ré-création et ré-écriture,

Pour tous ceux et celles qui aiment oser, tenter, expérimenter, jouer...

1er Atelier d’écriture Des participants enthousiastes et motivés, des animatrices alliant compétence et bonne humeur, des jeux pour mettre à l'aise et des surprises pour s'amuser, une ambiance conviviale, bref, un joli succès pour ce premier atelier d'écriture sur le thème de

"Entoilettez-vous!".

Vendredi 9 décembre 2011 Un grand merci à Jacqueline et Sylviane pour cet atelier. Un grand merci à André, Carole, Charlotte, Fanny, Iris, Jacqueline, Maurice, Valery, Vava et Sandrine pour leurs jolis textes tous différents et tous intéressants.


LIVRES ET PALABRES

PALABRES DE PAPIERS – ATELIER D’ÉCRITURE DÉCEMBRE 2011

Textes créés sur le thème “Entoilettez-vous”

La mode est faite pour remonter le moral, c’est une évidence… Quoi de mieux lorsqu’on a pris une veste ou lorsque rien ne va plus que de penser à une robe de sa jeunesse ? Une jupe parapluie en popeline bleu roi, aux boutons de flamme, qui faisait la taille si fine, au-dessus des talons aiguilles. Certes, ce n’était pas du Giorgio Armani, porté par une superbe Estelle… Mais c’était « ma mode ». Et encore, pour remonter un moral en berne, quoi de plus agréable que de s’offrir des dessous en soie et dentelle mélangées à des bas résille ? Une nef de broderie serrée de rubans… Chère amie, Les femmes chérissent la mode et je dois être l’exception qui confirme la règle. Je tenais à te dire que je préférerais me cacher derrière un paravent nacré plutôt que de porter la collection de cette dernière saison où je n’ai pas trouvé chaussure à mon pied. As-tu remarqué cette robe rouge “Ferrari” portée par Adriana ? Il est vrai qu’elle disparaissait sous une vague de volants. Je débordais d’impatience de me retirer également, c’est pourquoi je suis partie à pas de velours et je n’ai pas pu te voir pour te dire au revoir. Je mérite une paire de claques car je n’ai pas trouvé de tenue pour notre prochaine soirée. À bientôt.

Il n’y a qu’une chose qui se démode : la mode. Mais moi, jamais je ne passerai, ne serai dépassée, ni ne céderai. L’habit que tu m’as offert et qu’à chaque fête je revêts s’appelle : insouciance. Pour te le décrire, commençons par une porte qui claque. Porte fermée aux autres jours, table rase et bras ouverts. Les yeux grand fermés, je pars en voyage au pays des chaussettes rouges et jaunes à petits pois. Le reste est à l’avenant. Pull en écaille de crocodile roux, pantalon en effilé de lama, 0 % naturel je vous prie. Objectif : savourer l’effervescence d’un goûter animé, avec la grâce d’un hippopotame.

2


LIVRES ET PALABRES

PALABRES DE PAPIERS – ATELIER D’ÉCRITURE DÉCEMBRE 2011

La mode est une fleur morte. Comment s’habiller pour les fêtes ? Voilà une question d’importance. Trouver chaussure à son pied est chose facile pour Noémie ou Cyril. Jaquette en tweed, bottes, chemise bleu cobalt aux boutons blancs translucides, et voilà une affaire qui roule. Envolées cocasses et virevoltantes en bas de soie, tout est dans l’extravagance et la fulgurance d’une soirée. La tiédeur de l’amertume pourra nous reprendre demain…

La robe ne fait pas le médecin mais elle y contribue. J’ai beau avoir la tête près du bonnet, la pudeur est de mise selon moi en matière de vêtement, pour qui est sensible aux chuchotis de la brise ; aussi, point de ruban ni d’ogive, j’opte délibérément pour une silhouette épurée et une grande cape noire qui ondoie en souplesse, à la manière de Claudia Schiffer. Et que la fête commence !!!!!! Chaque génération se moque des vieilles modes. Tu le sais, mais aujourd’hui, 9 décembre, je suggère une tenue « énigme », visonnée à souhait ( même si le vison n’est plus ce qu’il était !), d’une féroce souplesse. Sous la fourrure un corps de papier pourpre, délicatement relevé, à la manière coquine de « trousse-chemise ». Des bas de soie bleu roi à vous faire couler les larmes, des rubans brodés aussi droits qu’une nef. Et sur la tête, une ombrageuse résille telle Inès, Belle de Castille. Et de petits chaussons moussus, recouverts d’algues vertes, pour rendre amère la douce Ophélie du pays d’Andersen. Alors, rendez-vous aux 12 coups de minuit, passage du ChaudRenard, à Passy !

Que les apparences soient belles cette année encore puisque la loi veut que bientôt nous nous serrions la ceinture à nouveau ! Alors, autant soigner son look, même si nous risquons la ligne haricot vert des souffreteux et des larmes des linges à revêtir. Finis les ensembles pelucheux et les dentelles, portés sous le patelot entrouvert. Bientôt, les talons aiguilles se poseront sans souplesse sur le sang des chemises rouges ! Miss France va perdre sa couronne et le cœur des filles craquera pour d’autres triomphes, ceux de la nouvelle saison, saison des combats contre les têtes à claques que tu côtoies toujours Inès ! Alors, pour cette année, cette dernière année, sortons les rubans jaune citron sans pudeur et que les apparences soient belles, une fois encore !! 3


LIVRES ET PALABRES

PALABRES DE PAPIERS – ATELIER D’ÉCRITURE DÉCEMBRE 2011

Les vêtements  disparaissent  aussi  vite  qu’ils  sont  apparus  dans  les  rayons.  Pourtant  à   regarder  ce  que  l’on  nous  propose,  on  se  demande  bien  pourquoi.  Est-­‐ce  par  besoin   d’attirer  à  soi  de  nouveaux  sentiments  que  l’on  se  vêt  de  soie  ?  A-­‐t-­‐on  vraiment  besoin  de   nouveaux  artifices  pour  faire  jaillir  en  nous  cette  impression  de  grâce  digne  de  Kelly,   comme  la  renaissance  d’une  silhouette  oubliée.  Mademoiselle  Coco,  Monsieur  Kenzo,  vous   respirez  vers  le  ciel  avec  aura,  nous  racontant  à  travers  vos  créations  que  chaque  saison  à   ses  beautés.  Alors  oui  !  Je  vous  suis  volontiers  pour  une  gabardine  vert  mousse  rehaussée   de  matières  aussi  précieuses  et  rares  qu’un  trèfle  à  quatre  feuilles.  Pour  cela,  je  suis  prête  à   ne  pas  me  serrer  la  ceinture,  même  si  la  raison,  dans  d’autres  circonstances,  m’imposerait   de  mettre  la  ceinture  et  les  bretelles.  Mais  quel  est  le  prix  d’une  renaissance  ?  

Ne pas être à la mode est la meilleure façon de créer sa propre personnalité. De nos jours, dans les revues de mode, nous trouvons plusieurs sortes de créateurs : ceux qui créent des robes d’utopie qui se rapprochent davantage des fringues et renforcent un laisser-aller baba cool, puis ceux qui sont classiques, attachés à la Haute Couture et privilégient la coupe et le savoir-faire français, tel Karl Lagerfeld, reflet et successeur de Madame Chanel qui, après Christian Dior et son new-look, a dépouillé les tenues des femmes. Inès de la Fressange est un bon exemple avec ses petites robes noires, ses bas de soie et hauts de dentelle sous les fameuses petites vestes en lainage tissé à boutons dorés et multiples chaînes, doublées de soie moirée marron. Telle serait ma tenue rêvée pour Noël. Il n’y a plus de mode, rien que des vêtements. Lassée des contrats résiliés et des paires de claques administrées à Claudia et ses consœurs aux défilés et concours de mode, la nouvelle tendance, cet arbre à voyou qu’est devenu le prêt-à-porter, est de retourner sa veste et rebondir sur le vêtement standard : plus de violet ni de couleurs fantaisistes. Il faut éviter de prendre une veste à tout prix ; c’est donc le « jean » et la chemise blanche qui feront fureur à Noël. Achète-moi donc, chère amie, un « Lewis » légèrement délavé et une chemise blanche .« BHL » ; deux cadeaux à la mode.

Dans la mode, Il ne s’agit pas d’avoir un goût sûr, Mais les goûts et les couleurs Sont la simplicité du style de chacun de nous, Comme tomber la chemise de Jean-Paul Et regarder la robe, (s’étonner) de la disparition des talons aiguilles rondelés Et de la chemise de nuit apprêtée De la couleur rouge carmin d’Adriana 4


LIVRES ET PALABRES

PALABRES DE PAPIERS – ATELIER D’ÉCRITURE DÉCEMBRE 2011

Une mode a à peine détruit une autre mode que déjà virevoltent les dessous. Derrière le paravent apparaît

un bonnet de nuit. Et si Naomi s’empare sans pudeur de cet accessoire inusité, je crois bien qu’il me faudrait découvrir l’eau du dedans, la ligne et la mouvance,

pour façonner à la guise une tenue pratique. Qu’elle soit orange, jaune ou verte, peu m’importe ! Je veux juste un petit quelque chose transpercé de lumières

pour danser avec souplesse le rêve d’une tenue de fête..

5

Entoilettez-vous !  

Atelier d'écriture décembre 2011

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you