Issuu on Google+

Directive Nitrates 4ème Programme d’action avec nouvelles mesures Septembre 2012


Vous avez des parcelles cultivées dans la zone vulnérable,

Vous êtes concerné

Délimitation de la Zone Vulnérable du département de la Charente

Remarque : la zone vulnérable sera changée en fin d’année 2012

Attention ! le respect de la Directive Nitrates fait partie de vos obligations pour la conditionnalité de la PAC Pour tous les agriculteurs ayant des parcelles dans la zone vulnérable, 2 documents pour chaque parcelle sont à établir chaque année pour l’équilibre de la fertilisation azotée : ● le plan de fumure prévisionnel ● le cahier d’épandage 2


Sommaire 1 Stockage des effluents d’élevage

p3

2 Raisonnement de la fertilisation azotée

p4

3 cahier d’épandage

p4

4 Périodes d’épandage

p5

5 Distances à respecter

p3

6 Gestion adaptée des terres

p3

1 Stockage des effluents d’élevage Il est obligatoire de disposer d’une capacité de stockage des effluents d’élevage, permettant de couvrir au moins les périodes d’interdiction qui suivent. Le stockage de fumiers compacts en plein champ doit répondre à certaines conditions. La durée de ce stockage en plein champ est limitée à 10 mois et un emplacement ne peut être utilisé 2 années consécutives.

3


2 Raisonnement de la fertilisation azotée A chaque campagne culturale, le plan prévisionnel de fumure azotée est obligatoire pour chaque îlot cultural exploité en zone vulnérable, qu’il reçoive ou non des fertilisants azotés. Il doit être établi à l’ouverture du bilan (1er février) et au plus tard avant le premier apport réalisé en sortie d’hiver ou avant le deuxième apport en cas de fractionnement. La méthode de calcul est résumée comme suit :

les détails dans l’arrêté de région Poitou-Charentes du 31.aout 2012.

● Fixer un objectif de rendement celui-ci est déterminé de 2 façons

Ce PPF doit indiquer :

• Soit par la moyenne des rendements réalisés sur l’exploitation pour des conditions comparables au cours des 5 dernières années en excluant la valeur maximale et la valeur minimale. • Soit en utilisant les valeurs par défaut retenues par l’arrêté de région (annexes disponibles sur notre site) ● Calculer la dose d’azote à apporter par la méthode du bilan (voir schéma ci-dessous) ● Indiquer les types d’engrais et les périodes d’apports prévus Des méthodes de calcul avec le coefficient apparent d’utilisation sont aussi acceptées : voir Équilibre concernant la dose d’azote à respecter

Besoins en azote de la culture (rendement prévu X azote absorbé/qtl) + azote présent dans le sol après récolte

4

• L’identification de la parcelle et sa surface • Le type de sol • La culture pratiquée, la période d’implantation envisagée • La date d’ouverture du bilan (fixée au 1er février pour une culture principale) • L’objectif de rendement • Le pourcentage de légumineuses pour les associations graminées/légumineuses • Les apports par irrigation envisagés et la teneur en azote de l’eau d’irrigation • Lorsqu’une analyse de sol a été réalisée sur l’ilot, indiquer les résultats sur l’azote Fourniture du sol en azote azote déjà absorbé + reliquats azotés + effet minéralisation + effet retournement prairie + effet résidus de récolte + effet CIPAN + azote eau irrigation + effet d’apports de matières organiques + Dose à apporter


• La quantité d’azote totale à apporter par fertilisation après ouverture du bilan pour chaque type de fertilisant envisagé • Le détail du calcul de la dose n’est pas exigé lorsque la quantité d’azote totale est inférieure à 50 unités/ha. Une analyse de sol chaque année par exploitation sur une culture principale est demandée. Cette analyse peut porter sur le reliquat azoté sortie hiver, le taux de matière organique ou l’azote total présent dans la couche arable du sol (explorée par les racines).

Les valeurs des paramètres agronomiques (abaques) sont fixées par l’arrêté de région Poitou-Charentes (voir les annexes de l’arrêté sur notre site). Des adaptations justifiées (analyses) sont possibles par exploitation. Tout apport d’azote réalisé supérieur à la dose prévisionnelle doit être justifié. Des doses plafond d’azote total sont fixées pour les légumes, arbres fruitiers. La vigne est plafonnée à 80UN minéral/an et 240UN minéral et organique/ 3ans.

3 Cahier d’épandage Le cahier contient :

● nature, de l’apport azoté

● Identification de la parcelle,

● teneur et quantité d’azote apportée pour les engrais minéraux et/ou disponible pour les matières organiques.

● surface, ● précédent cultural, ● culture,

● Quantité d’azote apportée par l’eau d’irrigation.

● date de semis pour les prairies.

● Rendement réalisé, date de la récolte

Pour chaque apport azoté :

● Modalité de gestion de l’interculture.

● date d’épandage, ● surface concernée,

Autres conditions des apports azotés La quantité maximale d’azote organique produit par les animaux ne doit pas dépasser 170kg / ha / an de Surface agricole Utile (SAU) Cette quantité est calculée à partir des effectifs du cheptel selon la formule (2):

SAU Enfin, si l’apport azoté minéral total sur une culture est > à 80 U / ha, il est obligatoire de fractionner les apports. (*2) Prendre aussi en compte tout export ou import de matières organiques d’origine animale

5


4 Périodes d’épandage Selon la nature de l’apport et la culture en place, une période d’épandage est à respecter dans l’année. ● Type I : fertilisant organique au rapport C/N(1) > 8 (exemple : fumier, vinasse)

Périodes d’épandage interdites

● Type II : fertilisant organique au rapport C/N(1) < 8 (exemple : lisier)

Epandage possible sur CIPAN possible sous certaines conditions (voir page suivante)

Type III : fertilisant minéral (exemple : engrais)

* CIPAN : Culture Intermédiaire Piège A Nitrate

(1) C/N = carbone/Azote

Nature du couvert

Se Oc

No

Ja

I (fumier) Avant les cultures II (lisier) d’automne III (engrais) I (fumier) Colza

II (lisier) III (engrais)

I (fumier) Avant et sur II (lisier) culture de printemps sans CIPAN III (engrais) I (fumier) 70 UN/ha Avant et sur culture de prin- II (lisier) efficace maxi temps avec CIPAN III (engrais) ou dérobée I (fumier) Prairie de plus de 6 mois dont PP, II (lisier) luzerne III (engrais) I (fumier) Vignes,Vergers Sols non cultivés

6

II (lisier) III (engrais) Tout apport

* * * * * *

Ma

Av

Ma

Ju

Jui

Ao


Exemple d’épandage de matières organiques sur CIPAN ou Dérobé Avant culture de Printemps

1erJuillet

15 Août

Épandage interdit du 1er juillet à 15 jours avant l’implantation

Semis Le 30 août

Épandage possible 70UN efficace/ha

15 novembre

Destruction Le 05 décembre

Épandage interdit 20 jours avant destruction, jusqu’au 15 ou 30 janvier selon C/N

Remarque : à titre d’exemple, un fumier de bovin à 5,5 UN/T à 30 T/ha apportera à l’automne 33 unités d’azote efficace (20%)

7


5 Distances à respecter ●● Type I et II : fumier, lisier Cours d’eau

Point d’eau

Eau potable

35 m

35 m

50 m

Plage

Pisciculture

200 m 35 m

●● Type III : engrais et Type I : hygiénisés Point d’eau Cours d’eau

5m

Eau potable

5m

5m

Plage

Pisciculture

35 m 35 m

Attention ! Les épandages de fertilisants azotés sont interdits  : ●● sur les sols à forte pente entraînant des ruissellements,

●● sur les sols pris en masse par le gel, ●● sur les sols enneigés, inondés ou détrempés.

6 Gestion Adaptée Des Terres Bandes végétalisées en bordure de cours d’eau Une bande enherbée ou boisée perma- Pour les cours d’eau bordés de parcelles à nente doit être préservée auprès des berges forte pente (représentés par des traits verts sur des cours d’eau (représentés par des traits cartes consultables en mairie ou sur le site de rouges sur cartes consultables en mai- la Chambre d’Agriculture), la bande enherbée rie ou sur le site de la Chambre d’Agri- ou boisée doit mesurer au moins 10m de large. culture) sur une largeur minimale de 5m. Cette bande n’est ni traitée chimiquement, ni fertilisée. 8


Couverture des sols en période de lessivage Afin de limiter les lessivages d’azote, une couverture des sols en période automne-hiver est maintenue selon les modalités de gestion de l’interculture ci-après : Précédent cultural

Modalités de couverture des sols

Culture

Tournesol ou Blé ou Maïs

Culture d’hiver

Blé d’hiver ou Orge d’hiver ou Prairie

Maïs grain

Broyage des cannes de maïs et enfouissement

Maïs ou Pois

Colza

Maintien des repousses de colza

Blé d’hiver Tournesol ou Maïs

Blé ou Maïs ensilé Vignes ou Prairies

Maintien des cultures pérennes

Exemple : Blé tendre

Récolte : 15 juillet

Culture intermédiaire

Moutarde : 10kg/ha

Vignes ou Prairies

Culture de printemps

Semis : 1er avril (tournesol, maïs)

Les CIPAN sont implantées au plus tard le 10 septembre. Toute espèce est possible. Leur destruction (ou celles des repousses de colza) interviendra au plus tôt le 15 novembre pour une culture de printemps. Les repousses de colza sont maintenues jusqu’au 15 septembre avant culture d’hiver. L’apport de fumier est toléré toute l’année même sur CIPAN ou repousses de Colza. L’apport de lisier (type II) est toléré sur CIPAN sauf entre le 1er novembre et le 15 janvier, mais il est proscrit sur repousses de Colza. Ces dispositions s’appliquent désormais sur 100% du SAU. Remarque : Les sécheresses de fin d’été rendent l’application de cette mesure difficile. (1) CIPAN : Culture Intermédiaire Piège A Nitrate (2) A titre dérogatoire, pour l’automne 2012 les repousses de céréales sont acceptées si leur couverture est homogène.

9


Chambre d’Agriculture de la Charente ZE Ma Campagne 16016 Angoulême CEDEX Tél : 05 45 24 49 49 Fax : 05 45 24 49 99 accueil@charente.chambagri.fr

Contacts

Sylvain JONETTE Conseiller Agricole Tél : 05 45 24 49 40 sylvain.jonette@charente.chambagri.fr

www.charente.chambagri.fr


Plaquette directive Nitrates oct 2012