Issuu on Google+

Projet commun Histoire GĂŠographie - Anglais

Casablanca

Naiah Samy


Sommaire I – Histoire familiale II – Arbre Généalogique III- Casablanca, my family and me … IV – Make Casablanca more sustainable


I- Histoire familiale Je vais ici vous raconter mon histoire familiale. Je suis né en Suisse, à Lausanne où j’ai vécu pendant 6ans. Puis nous avons déménagé à Gletterens. Nous y avons passé un an avant de partir pour le Maroc. Pourquoi être partit ? Mon père étant né au Maroc, et ayant vécu à Casablanca de nombreuses années avant de venir faire ses études en Suisse, voulait revenir au Maroc dans le but de retrouver ses racines. De plus, plusieurs membres de sa famille sont restés à Casablanca. Mes parents se sont donc rencontré en Suisse, dans leur lieu de travail, plus précisément lorsqu’ils travaillaient tous deux dans l’hôtellerie. Ils s’installèrent ensemble et décidèrent d’ouvrir un restaurant avec des amis. Ils se marièrent en 1997. Ils eurent par la suite trois enfants, en 1996, 1998 et 2001. Pour s’occuper de leur famille, ils cédèrent leur restaurant. Ma mère devint femme au foyer pour s’occuper de ses fils, et mon père trouva un travail au sein des ressources humaines. L’année 2003 sera notre année de départ. Nous avons effectué un long voyage avant d’arriver au Maroc. En effet, pour nous rendre là-bas nous dûmes traverser la France, puis l’Espagne pour arriver au port d’Algeciras. A partir d’ici, nous prîmes le bateau pour passer le détroit de Gibraltar. Arrivé à Tanger, 370 km nous séparaient de notre destination. Après 4h30 de route, nous arrivâmes à Casablanca, où nous nous installèrent chez la sœur de mon père, histoire d’avoir un toit avant d’élire domicile ailleurs. Peu de temps après, nous nous sommes installés au quartier Racine, dans la rue Molière où nous sommes restés trois ans avant de déménager en plein cœur du Maârif. Et nous y habitons toujours, même si l’idée d’un troisième déménagement nous traverse l’esprit…


Meriem

Ali

Abdel

Jeanine

Fatima

Mohamed

Rahma

Léon

Jacques

Pierre

Lucie

Ginette

Zouhair

Nelly

Karim

My Family …

Mehdi

Samy

By Samy Naïah


III -Casablanca, my family and me‌ For eight years now I live in Casablanca, with my family. As a result, bond with this city was inevitable. I know her a little more each day, I participate in the activities that it offers, and I study here, so I tame this modern city life. It is a city that I like very much thanks to its dynamism and its modernity. I think that my family shares the same feelings as me because my mother likes very much Morocco and this country is that of my father. Today, I think that I’m totally adapted to this Mediterranean lifestyle. In conclusion, my feeling of membership in Casablanca is that I’m perfectly integrated in this society, where I have my habits.


IV- Make Casablanca more sustainable? Make Casablanca more sustainable is probably difficult because of attitudes that persist, but with much effort it can be possible. One thing that everybody can do is to stop threw anything on the street, on green spaces and on the beach. The pollution bound to the waste is alarming, especially in Casablanca because people don’t care and don’t think about the pollution and the future life. I think that they miss information about this. So to reduce pollution from public places, it would multiply the publicity posters and the prevention campaigns. The problem is to find someone who wants to put these posters… We can also cause people to use more public transport, instead of coming out their cars daily. This would reduce the traffic and the pollution, for a greener city. We could also use more renewable energy, and reduce energy consumption. Finally, the government should relocate the people living in slum, because it’s a real problem in Casablanca and should also regulate the urban spreading. Effectively, we had to reduce the inequalities between rich and poor. Then, young people must be supported by the state because they are the country's future. Many solutions can be envisaged but applied these can change a lot of things and allow Casablanca to make a step towards a more sustainable city.


Fin …

Par Samy Naïah


Projet e book