Page 1

- porfolio -

TOUZET SAMUEL - École Nationale Supérieure d’Architecture de Marseille - École d’Architecture de la Ville et des Territoires de Marne-la-Vallée -

- 2014 -


- porfolio -

TOUZET SAMUEL - École Nationale Supérieure d’Architecture de Marseille - École d’Architecture de la Ville et des Territoires de Marne-la-Vallée -

- 2014 -


Avant-propos

Ce portfolio est un aperçu des projets effectués à l’École d’Architecture de Marseille et à l’École d’Architecture de Marne-la-vallée. Mon choix s’est limité seulement à quelques projets. Durant ces années d’études, j’ai fait le choix de toujours expérimenter de nouveaux modes de représentation, et de nouveaux concepts architecturaux, car selon moi il est important de pouvoir multiplier ses expérimentations architecturales. Les projets sont quelques fois abstraits de toute réglemention, mais cela est choisi, j’ai toujours fait le choix de consacrer mes recherches à la discipline de l’architecture sans jamais vouloir m’appuyer à quelconque règles, ainsi me laissant une grande liberté d’expression. Aujourd’hui j’arrive à la fin de cette initiation et je me prépare à l’apprentissage de la profession. L’école m’aura permis de comprendre comment le métier d’architecte est bien plus qu’une simple profession, elle fait parti de nous. L’architecture engendre de grande responsabilité car nous construisons des villes et agissons directement sur l’homme et ses modes de vie .

« Architecte, ne fuis pas tes responsabilités : occupe toi de la forme. C’est en elle que tu retrouveras l’homme ». Aphorisme Luigi Snozzi

-5-


CV Contact Mr. Samuel TOUZET 25 ans

Formation 2012 - aujourd’hui

75011 PARIS France

École d’Architecture de la Ville et des Territoires de Marne-la-Vallée (EAVT) : Master Théorie et Projet - Année 4 : Mr. Lapierre « Éric Lapierre Expérience », Paris - Année 4 : Mme Seyler « Odile Seyler et Jacques Lucan Architectes », Paris - Année 5 : Mr. Lapierre « Éric Lapierre Expérience », Paris - Année 5 : Mr. Lucan, Architecte, historien, critique d’architecture, enseignant - « Odile Seyler et Jacques Lucan Architectes », Paris - Professeur à EPFL, École Polytechnique Fédérale de Lausanne

touzetsamuel@hotmail.fr

Né le 10/06/1988 À Toulouse 29 rue des Boulets

Permis B +33 (0) 6.89.22.38.07

- Auteur de Composition, non composition 2009

2009 - 2012

École Nationale Supérieure d’Architecture de Marseille (ENSAM) - Année 1 : Mr. Mascarelli - Année 2 : Mme Marchiaro - Année 2 : Mr. Moralez « José Morales Architecte », Marseille - Année 3 : Mr. Sensini « Gilles Sensini », Marseille - Année 3 : Mr. Breysse « BAUA », Marseille

2007 - 2009

Lycée « Le Garros », Auch, France - BTS « Système constructif bois et habitat »

2005 - 2007

Lycée « Le Garros », Auch, France - BAC STI « Bois Matériaux Associées » Mention Assez Bien


Expériences professionnelles 2013 Séminaire International de Projet avec Luigi Snozzi - Municipalité de la ville de Monte Carasso, Suisse

Anglais : Bon Espagnol : Niveau scolaire

Élaboration d’un projet urbain durant 2 semaines

Architecte assistant - Franklin Azzi Architecture, Paris, France

Compétences

Stage de 8 semaines sur un rendu DCE

Suite Pack Microsoft Office : - Word - Powerpoint - Excel

2012 Architecte assistant - Md Architecture, Toulouse, France

Vidéo : - Imovie - Final cut Pro

2D : - Solid Edge - Autocad - Suite Adobe : - Photoshop - Indesign - llustrateur - After Effect

Stage de 4 semaines sur la conception d’un local d’entreprise

2011 Conducteur de travaux - MSI Ingénierie, Marseille, France

Stage de 2 semaines sur un suivi de chantier

2010 Démolition en intérim - Riéra agencement, Montauban, France

Intérim d’1 mois de démolition d’un magasin KIABI

Peintre en Bâtiment - Travaux chez un particulier

Peinture intérieure et extérieure d’une villa

2008 Charpentier - Construction bois, Bonrepos-sur-Aussonnelle, France

Stage de 8 semaines, réalisation de 4 villas

3D :

- Sketchup - Artlantis - Revit


FRANKLIN AZZI ARCHITECTURE Lettre de recommandation C’est avec plaisir que j’écris sur la collaboration de Samuel TOUZET au sein de l’agence Franklin Azzi Architecture, en tant que stagiaire, d’août à septembre 2013. Investie dans l’agence, il a trouver pleinement sa place dans l’équipe. Sa motivation et sa rigueur nous ont permis de travailler avec lui dans un environnement très agréable et productif. Au cours de ses diverse contributions dans des projets publics et privés, il a pris part à l’ensemble du processus de maîtrise d’œuvre et a pu saisir les enjeux du métier. Dans toutes ces fonctions, il a montré un sens aigu des responsabilités, fait preuve d’initiatives pertinentes et d’une forte sensibilité architecturale, au travail, en tous points, s’est avéré exemplaire. Je n’ai aucun doute qu’il soit promis à un bel avenir dans son métier d’architecte, que ce soit dans le cadre d’une agence ou d’une autre forme d’exercice professionnel à tous types d’échelle. C’est pourquoi je recommande vivement, à qui de droit et sans réserve, la collaboration de Samuel TOUZET.


Une Maison dans les Calanques 2ièreAnnée, Mme Marchiaro, Marseille, France, 2010

Pour ce projet il était important d’avoir une histoire pour son habitant, j’ai choisi un constructeur de cerf-volant, car l’élément que j’ai vraiment ressenti après la mer sur ce site était le vent. J’ai donc choisi d’utiliser ce «point énergétique», comme élément fondateur du projet. J’ai imaginé une maison traversée constamment pas le vent, pour se faire il fallait canaliser sa direction, ce que j’ai fait à l’aide de grands pans de murs en béton brut, où le vent avait la possibilité de se faufiler. Puis, positionnés entre ces pans de murs, on trouve des boîtes dans lesquels apparaissent les différents espaces domestiques. De plus, j’ai fait le choix de gérer l’arrivée à la maison en imaginant des séquences comprenant la découverte de l’horizon petit à petit.

- 10 -


Coupe de site, Calanques Marseille, France

- 11 -


Plan niveau

- 12 -


Élévations

- 13 -


Logements collectif mixte 3ièmeAnnée, Mr. Sensini, Marseille, France, 2011

Dans l’exercice sur le logement collectif, j’ai fait le choix d’expérimenter le logement individuel dense. Pour se faire j’ai tout d’abord voulu créer une nappe technique comprenant un programme d’équipement modulable (marché, exposition....). Sur celle-ci s’insère plusieurs maisons individuelles à patio. Enfin, pour rattraper la densité de la demande programmatique s’ajoutent des plots entre le R+4 et R+5. Dans le cadre de notre studio la contrainte d’une augmentation de la température de +2°C nous a été demandée. J’ai donc fait le choix d’avoir une structure légère qui recouvre l’intégralité des maisons individuelles du type « pergola » pour ombrer les solariums individuels. Ce projet a été réalisé à trois, nous avons fait l’expérience de réaliser tous les détails ensemble. Dans le dessin des circulations au niveau de la nappe, j’ai cherché à privatiser les impasses, pour permettre aux habitants de pouvoir se les approprier.

- 14 -


Site de projet en maquette, Boulevard National Marseille, France

- 15 -


Coupe F 1/100

ments collectifs a la Belle de Mai

Atelier Sensini / Viellepeau

S5-UE2

Coupe

- 16 -

Pierre-olivier Juppé / Samuel Touzet / Gaël Sellier


Plan ĂŠtage maisons

- 17 -


Campus dédié à l’enseignement des Arts 3ième Année, Mr. Breysse, Marseille, France, 2012

Le projet de fin de licence fût un aménagement regroupant des écoles d’art, école des Beaux-Arts, école du paysage, école d’architecture, et un bâtiment comprenant les services étudiants comme le restaurant universitaire, des logements et des espaces d’expositions. Les services et l’aménagement était collectif, mais nous avions un bâtiment a traiter individuellement. Pour ma part je me suis concentré sur l’école d’architecture. Pour ce projet j’ai fait le choix d’orienter mon travail sur l’ordre et la sincérité constructive, car je me suis concentré sur l’école d’architecture.

- 18 -


Site de projet, Friche belle de mai, Marseille, France

- 19 -


R Plan N-1 1/200 Plan N-1 1/200

Plan RDC 1/200 Plan RDC 1/200

Plan N+1 1/200 Plan N+1 1/200

Plan N+2 1/200 Plan N+2 1/200

Plans de l’école d’architecture, RDC, N+1, N+2

- 20 -


Vue de l’intérieur de la cour

- 21 -


Salle de spectacle dédiée à la musique Américaine 4ièmeAnnée, Master Théorie et Projet, Mr. Lapierre, New York, USA, 2012

J’ai axé ma réflexion sur le caractère marginal des nombreux sites industriels en mutation le long de l’East River. Ces « Freaks », typiques de la ville de New York, en deviennent banals. Le bâtiment se veut être une réinterprétation du système de sol continu de la rampe de parking. L’ensemble du bâtiment est structuré par une armature en béton traversée par cette rampe, venant relier tout le bâtiment et définir un rapport au temps. Le système de rue intérieure est en continuité de dalle depuis la rue jusqu’au rooftop, abolissant la rupture entre les niveaux et les programmes, pensés en plan libre. Ce principe fondateur établit une nouvelle relation à la fois visuelle, avec les doubles et triples hauteurs, et d’usage, avec la rampe, entre l’espace public et le programme du centre de musique, en une trajectoire dynamique continue. Ce système dessine la grande salle en son cœur. La salle est alors marquée par la forme de la spirale porteuse qui s’enroule sur son périmètre, où viennent d’une part s’organiser les balcons, et d’autre part desservir la salle et le reste des programmes.

- 22 -


Site de projet, Greenpoint Brooklyn, New York, USA

- 23 -


Coupe Coupe longitudinale

- 24 -


Maquette de la salle de concert

- 25 -


Tour de logements collectif 4ième Année, Master Théorie et Projet, Mme Seyler, New York, USA, 2013

J’ai axé ma réflexion sur le caractère systématique de la ville et sa singularité. New York est une ville qu’on traverse sans penser à l’architecture et tous les codes esthétiques traditionnels, la ville est structure par la grille, elle est un objet pur, singulier. J’ai fait le choix de travailler sur la tour positionnée à l’Ouest de la parcelle. Ma recherche s’est axée sur une tour comprenant deux types de modes de vie, public (salon, sale à manger…) et privé (chambre, salle de sport, atelier…). Ces deux types engendrent deux structures et 2 types d’espace. Ensuite j’ai voulu imaginer des appartements pour des personnes mobiles, qui séjourneraient seulement quelques années à New York, et réfléchir à ce que ce type de mode de vie entraine. Enfin, à l’image de New York, je voulais générer un bâtiment monumental, constitué d’un volume simple, extrudé directement du plan, que l’on percevrait comme un objet pur parmi l’immensité de la ville. Ce quartier en transformation m’a amené à proposer un bâtiment dialoguant avec la grande échelle. Le gabarit constitué lors de l’élaboration du plan masse m’a incité à travailler le redents. J’ai fait le choix de travailler cet élément comme une colonne habitée, comme les piliers de l’édifice.

- 26 -


Site de projet, Manhattan, New York, USA

- 27 -


Étage courant

- 28 -


Maquette

- 29 -


Mémoire : Construction d’une pensée 4ième Année, Master Théorie et Projet, Mr. Lucan, 2013 Qu’est ce que l’architecture ? Est une question ouverte, qui suscite chez moi une réelle interrogation. je ne cherche pas à avoir la réponse, trop complexe à universaliser. En revanche je cherche des méthodes, ou types de réponse qui me semblerais justes ou probantes. De cette envie est née ce mémoire. C’est une manière particulière, travaillée et réfléchie, d’appréhender l’architecture, liée directement à cette interrogation. Afin de préciser ma question et de lui trouver un cadre, j’ai essayé de cerner quelques architectes ayant une démarche engagée, intéressante à développer, mais surtout semblable à l’idée que je me fait de l’architecture : une architecture se posant des questions d’ordre constant, une architecture qui serait liée à la tradition et non à une mode. Cette question alors posée, j’ai trouvé cohérent de m’intéresser à un architecte contemporain. Engagé dans cette démarche, il l’a développée tout au long de sa vie, pour arriver à une proposition de réponse, émise dans un ouvrage qui englobe, selon lui, ses notions fondamentales de travaux. Livio Vacchini explique une notion importante de son travail : faire un projet c’est s’abandonner au plaisir de construire une pensée. Je me suis efforcés à travers ce mémoire de comprendre ce qu’il a mis en place dans tous ces projets, et ainsi appréhender ce que « s’abandonner au plaisir de construire une pensée » signifie. C’est pourquoi ce mémoire est entièrement dédié à cette recherche: qu’est ce que l’architecture ?

- 30 -


Couverture

- 31 -


Fiche descriptive de projet

- 32 -


DĂŠveloppement de recherche

- 33 -


Conception de maquette Commande pour un Concours International, 2013

La maquette est selon moi un réel outil de recherche de projet, soit un élément essentiel à la compréhension de l’espace. C’est pour cela que je travaille beaucoup en maquette, cela m’a permis de développer une expérience et une haute qualité de réalisation de maquettes. Il m’arrive d’offrir mon aide à des agences d’architecture pour la conception de maquette. Lors de mon stage au sein de l’agence Franklin Azzi Architecture, j’ai eu le privilège de participer à la création d’un atelier maquette dans une structure déjà mise en place. J’ai travaillé à la conception du lieu prévu à cet effet puis acheter par le biais de l’agence les différentes machines et outils (Ponceuse, Perçeuse colonne, découpe laser...) necéssaire à l’élaboration d’une maquette.

- 34 -


Vue générale, maquette, Mosquée, République du Kosovo

- 35 -


Court Métrage « Racing with the sun » 3ième Année, Mme Delassouchère, Marseille, France, 2012

Ce court-métrage à été réalisé dans le cadre du cours d’art plastique. Le thème imposé était de filmer la ville de Marseille. L’histoire se déroule autour d’une incessante recherche d’un tableau dérobé au chef de la mafia Marseillaise. Celle-ci permet de découvrir de nombreux quartier singulier. Nos références pour ce court métrage ont été « Snatch » et « Arnaque crime et botanique» de Guy Ritchie.

- 36 -


Screenshot « Racing with the sun »

- 37 -


Œuvres complète durant l’enseignement 2009-2014 École Nationale Supérieure d’Architecture de Marseille 1 ièreannée 2009-2010

- Scène extérieure, Marseille, Mr. Mascarelli - Salle de spectacle, Marseille, Mr. Mascarelli - Tour de bureau, Marseille, Mr. Mascarelli - Cabanon, Marseille, Mr. Mascarelli - Halle de marché, Marseille, Mr. Mascarelli - Villa de la directrice, Marseille, Mr. Mascarelli

- Une maison dans les Calanques, Marseille, Mme Marchiaro - Une maison dans en ville, Marseille, Mme Marchiaro - Médiathèque, Marseille, Mr. Morales

2 ièmeannée 2010-2011

3 ièmeannée 2011-2012

- Logements collectif, Marseille, Mr. Sensini - Campus dédié à l’art, École d’architecture, Marseille, Mr. Breysse - Mémoire ; Immeuble à cour, Mr. Sensini

École d’Architecture de la Ville et des Territoires de Marne-la-Vallée Master Théorie et Projet 4 ièmeannée 2012-2013

- Salle de concert, New York, Mr. Lapierre - Logements collectif, New York, Mme Seyler

5 ièmeannée 2013-2014

- Logements collectif, Milan, Mr. Lapierre - Mémoire ; Construction d’une pensée, Mr. Lucan - PFE, Milan, Mr. Lucan - 38 -


Le faire et la connaissance

«D’habitude, la tâche à accomplir est banale.

En travaillant, la banalité de la besogne est vite dépassée et se mue en une nécessité de nature spirituelle : la nécessité de construire une pensée. Faire un projet signifie s’adonner au plaisir de construire une pensée. Le moteur qui déclenche ce processus est le sentiment d’incapacité qui nous saisit avant et pendant le travail et c’est le besoin de nous délivrer de cette frustration qui nous fait avancer : notre condition psychologique consiste à ne pas savoir. La jouissance surgit lorsqu’on se croit délivré, mais la délivrance n’arrive pas tout de suite, il faut de la patience et le temps vécu avec un mauvais projet est toujours long. Ce n’est qu’a travers un mauvais projet qu’on peut atteindre un bon résultat. C’est lui qui nous fait progresser et souvent il arrive même que pour se débarrasser d’un mauvais projet, il n’y ait d’autre choix que de le réaliser.

C’est l’erreur qui nous conduit à la vérité (...) L’architecture est un rituel, une question éthique, non esthétique, une question mentale, c’est un instrument, elle n’a pas de temps, elle détermine le contexte. La qualité est objective ; la forme est un résultat, pas un but, elle n’a pas d’essence ; l’ordre est intrinsèque et le tout n’est pas la somme de parties ; la lumière est matière et géométrie. Je voudrais être à même de ramener ma pensée à des modes anciens et implicitement d’en produire des nouveaux en perpétuant ainsi la tradition. Travailler signifie participer à un rite, c’est la célébration du travail fait par ceux qui nous ont précédé, un remaniement de leurs chefs-d’œuvre, un moyen de prolonger leur vie, une restitution de leur pensée.»

Livio Vacchini, Capolavori Chefs-d’œuvre, Éditions du linteau, 2006

Samuel Touzet

EAVT de Marne la Vallée Master théorie & projet 2014

Samuel Touzet_Portfolio 2014 fr  

Présentation des projets produit en Ecole d'architecture.

Advertisement