Page 61

Je pense qu’il est intéressant aujourd’hui d’orienter la production architecturale sur du long terme, même si c’est aller à contre-courant de la société actuelle qui se tourne vers le jetable, l’éphémère, le remplaçable et se lasse plus rapidement que la durée de vie d’un bâtiment. Notre rôle en tant que concepteurs est avant tout de permettre à des personnes de se projeter confortablement dans un espace, de leur permettre de se l’approprier sur plusieurs générations et non pas seulement sur la durée de leur crédit. Cela implique peut-être un investissement différent à la base, peut-être autant matériel qu’humain, ou de penser au potentiel de reconversion d’un bâtiment par exemple dès sa conception. C’est ce que je retiendrai de ce neuvième et avant-dernier semestre à l’école d’architecture, avant d’entamer mon Projet de Fin d’Etude. Je souhaite orienter ce dernier dans la continuité de mon mémoire, sur cette question de durabilité en architecture, ainsi que celle de l’architecture religieuse qui me passionne. Pour terminer, j’aimerais finir sur cette pensée de Saint Bernard, abbé de Clairvaux réformateur de la vie religieuse et promoteur de l’ordre cistercien :

« il n’est de vertu plus indispensable à nous tous que celle de l’humble simplicité. » 61

Les pierres éternelles  

Travail de mémoire en semestre 9 pour mon master à l'école d'architecture de Bordeaux

Les pierres éternelles  

Travail de mémoire en semestre 9 pour mon master à l'école d'architecture de Bordeaux

Advertisement