Page 23

La notion de vide s’exprime de la plus belle des manières dans le cloître. Ce dernier est l’un des espaces les plus importants dans l’architecture monastique car il est à l’origine le seul endroit permettant la dimension séculière de la vie des moines au sein de l’abbaye (ce qui relève du siècle, du temporel). De plus, il articule l’ensemble des pièces, assurant une circulation minimum et efficace. Il deviendra au cours des siècles un lieu tourné vers la spiritualité où les moines se préparent avant d’entrer dans l’église pour l’office Divin. La voûte fait écho aux arcades en pierre entourant le jardin. Cette parcelle de verdure est le seul témoin de la nature dans l’enceinte de l’abbaye. En accédant à la toiture du cloître au Thoronet, ce qui a été une expérience marquante, j’ai pu apprécier de ce point haut comment l’abbaye s’inscrit dans son paysage et notamment dans son environnement immédiat. A cet endroit, on contemple les différents organes du monastère sous un autre angle, de “l’extérieur” tout en restant dans son enceinte. L’enchaînement des masses devient perceptible par cette prise de recul. 23

Les pierres éternelles  

Travail de mémoire en semestre 9 pour mon master à l'école d'architecture de Bordeaux

Les pierres éternelles  

Travail de mémoire en semestre 9 pour mon master à l'école d'architecture de Bordeaux

Advertisement