Page 1


J.M.T.

Numéro spécial XVIèmes journées nationales de médecine du travail

Le Journal de la Médecine du Travail Bulletin Officiel de la Société Algérienne de la Médecine du Travail (SAMT) N°ISSN : 1112 – 2438 N°13 – Nouvelle Série, Annaba

Annaba, 17, 18 & 19 Juin 2008

Directeur de la Publication Pr. S. GUEROUI Secrétaire Général, Chargé de la revue de la SAMT

SOMMAIRE

Rédacteur en chef Pr. Dj. TOURAB Comité Scientifique de Lecture Coordinateur : Pr. Am. NEZZAL Membres : Pr. BOUKERMA Z. – Sétif Pr. HADDAD M. – Constantine Pr. GUEROUI S. – Annaba Pr. TOURAB D. – Annaba Pr. FYAD A. – Oran Pr. TEBBOUNE C.B. – Oran Pr KAMEN F. - Oran Pr. REZKELLAH B. – Oran Pr. MOHAMED BRAHIM B. – Oran Pr. KANDOUCI – Sidi BelAbbes Pr TALEB –Tlemcen Pr. KEDDARI N. – Alger Pr. SEMID A. – Alger Pr. SAAD – Alger Pr. LAMARA M. – Alger Pr. HADDAR – Alger Pr. MOKHTARI R. – France Pr. TIBERGUENT A. – France

Hommage au Professeur Radia MOKHTARI

Bienvenue à Annaba

Programme scientifique

Résumés communications orales

Résumés communications affichées

Comité de rédaction Pr NAFAI D. - Alger Dr. BAAMARA – Alger Dr. BENZEROUG – Arzew Dr. BIA A. – Hassi Messaoud Dr. BOUKKORT – Alger Dr. BOUZID H. – Alger Dr. BRIXI-GORMAT – Tlemcen Dr. IDDER LAIB – Alger Dr. KRIOUDJ A. – Annaba Dr. MAGUEMOUN – Alger Dr. NEZZAL Az. – Annaba Dr. OUAAZ M. – Alger Dr. OULED ZAOUI – Hassi Messaoud Dr. TIFFOURA - Alger

Informations générales

Conception réalisation: Dr M. BOUMAZA - Le JIP Impression: Imp. Le Phénix—Annaba Juin 2008

JMT – Le Journal de la Médecine du travail. N° 13-2008

-1-


XVIèmes JOURNEES NATIONALES DE MEDECINE DU TRAVAIL

PRESIDENT DES JOURNEES PR NEZZAL ABDELMALEK COMITE D’ORGANISATION Président : PR GUEROUI S. Membres : DR BENCHAAR S. DR BENTREA M. MR CHEBIRA S. DR ELBIR S. DR HENINE M. DR KHEZANE DJ. DR KRIOUDJ A. DR NEZZAL AZ. DR SAKHRI H. COMITE SCIENTIFIQUE Président: PR TOURAB D. Membres : PR BOUKERMA Z. PR FYAD A. PR HADDAD M. PR KAMEN F. PR KANDOUCI PR KEDDARI H. PR LAMARA M. PR NAFAI D. PR OULD KADI F. PR REZKALLAH B. PR SAAD M. PR SEMID A. PR TALEB A. PR TEBBOUNE B.

Secrétariat des journées : Tél/Fax : 038.86.32.18 Email : samt.jnmt16annaba@yahoo.fr

JMT – Le Journal de la Médecine du travail. N° 13-2008

-2-


Hommage au Professeur Radia Mokhtari

Le premier devoir des amis est un devoir de mémoire et de vigilance. Nous cultiverons la mémoire ; nous serons vigilants car nous savons que « Les hommes ne meurent vraiment que lorsque disparaissent à leur tour ceux qui les ont aimés » (E. HERRIOT). Nous disons haut et fort à Radia « Nous ne te laisserons pas mourir d’oubli » (A. MAALOUF). En une quarantaine d’années de carrière, Professeur Radia Mokhtari, tu as tout fait, tout essayé, souvent en pionnière. « La fleur est une feuille folle d’amour » (Goethe) nous chante le poète et, Radia, tu étais notre rose ; parfois tu nous cachais pudiquement ton amour ; souvent tu nous en inondais. Après avoir terminé tes études, le premier poste que tu as occupé était celui de médecin du travail. Tu as compté tout simplement, une nouvelle fois, parmi les pionniers. Tu as été l’un des artisans majeurs de la promotion de la médecine du travail en Algérie. Dans le cadre de tes activités, Radia, tu t’es toujours distinguée par des prises de position courageuses et par tes capacités d’analyse des situations délicates aussi bien dans leurs détails que leur globalité. Tu as toujours mené de front, en les confrontant, les savoirs académiques et ceux du terrain. La santé au travail était ton pré ; en fait, l’un après l’autre, tu as cultivé sans relâche tous les prés où te menaient tes pas. Mis bout à bout, tu as ainsi érigé des champs vastes de lumière et de sens. A ta disparition, nous avons compris que tu nous léguais des territoires traversés de science, que tu nous confiais la santé au travail, ton seul véritable pays, celui que tu avais la patience et la passion d’ériger puis d’habiter, celui où tu jubilais de nous accueillir, promotion après promotion. Alors quand le poète nous prévient : « Tous les pays qui n’ont plus de légende seront condamnés à mourir de froid » (Patrice de la Tour du pin), nous, les médecins du travail, les partenaires de la santé et de la sécurité au travail, nous sourions en totale confiance car Radia Mokhtari, Djamel Eddine Abed et Saddek Masseboeuf sont nos légendes ; nous savons pouvoir nous réchauffer à leur générosité. Radia, ton humanisme profond t’a menée tout naturellement à choisir la médecine du travail. D’emblée, tu t’intègres à l’équipe du Ministère du Travail chargée d’organiser la médecine du travail. A la création de l’ONIMET, tu fais partie du staff dirigeant de cette institution. Tu as notamment contribué à la mise en place des programmes de formation, en collaboration avec le Pr. Abed de l’université D’Alger, le Pr. Desoille de l’école de médecine de Paris et le Dr. Bonderf de l’institut de médecine agricole de Tours. Il faudrait peut être un jour se pencher sur cette période d’effervescence des années 70 où tout était en chantier : il fallait créer, aller de l’avant, ne pas avoir peur de se tromper. Radia, nous témoignons que, pour ta part, tu as créé, tu es allée de l’avant, tu n’as pas eu de peur idiote de te tromper. De toute façon, Radia, dans certaines circonstances historiques, se tromper est une coquetterie.

JMT – Le Journal de la Médecine du travail. N° 13-2008

-3-


Pendant les dix années de vie de l’ONIMET (1974-1984), Radia, en compagnie de tes collègues aussi motivés que toi, tu étais de toutes les enquêtes nationales, notamment celles effectuées dans les mines (Ouenza, Boukhadra, Bir El Ater, El Abed…). Issue des espaces infinis de l’Algérie, Msila pour te pointer sur une carte géographique que tu souhaitais superbe et aérée, tu as arpenté l’Algérie de l’Ouenza à Kenadsa. Tu donnais sans compter et les mineurs, gens secrets et rudes parmi les rudes, te font l’hommage suprême de t’appeler « Monsieur Mokhtari » et ce n’est pas peu dire dans un pays où la « Rodjla » est une valeur indépassable. En 1978, Radia, tu as participé à l’ouverture du terrain de stage de Rouïba, englobant la SNVI et Air Algérie et qui sera plus tard, le premier service universitaire en médecine du travail créé par la CCHUN. En 1984, Radia, maître assistante en médecine du travail, tu es désignée en qualité de chef du service universitaire de médecine du travail d’El Harrach. Tu as participé à la formation des promotions de médecins du travail avec un sens aigu de la pédagogie et de la responsabilité. Radia, tu as été parmi les fondateurs des Sociétés algérienne, maghrébine et méditerranéenne de médecine du travail. Tu avais une grande capacité de créer du lien entre les disciplines et les générations. Ceci reste vrai, même dans ton exil, quand tu t’inscrivais dans des projets de rapprochement entre les deux rives de la Méditerranée.

Le vendredi 22 février 2008, à 59 ans, comme pour éviter la retraite, tu t’es arrêtée de travailler, de militer et de vivre. Tu nous manqueras. Mais, chassant le pessimisme de certains « A la fin des fins, il n’y a que la mort qui gagne » (Staline à De Gaulle), nous préférons te rendre hommage, Radia, en écoutant tes élèves évoquer ton œuvre et agrandir tes chemins de lumière. Pour une fois dans ta carrière, j’allais presque dire pour une fois dans ta vie, je te vois te retirer sur la pointe des pieds, me lancer un de tes regards malicieux et me chuchoter : « (….) quand demain je mourrai Que dans l’univers entier Mes atomes seront recyclés Raccroche mon souvenir A ce que j’ai pu te dire Je connais le poids des mots (….) Mais surtout choisis pour mon éloge funèbre Non une légende dorée Mais ce mot ce seul mot « [Elle] fut [une femme] de bonne volonté. » (Adapté de Kalim AGUIDEM, Noé attend le déluge). Mesdames, messieurs, Je parlais de Radia Mokhtari, je la nommais car, nous dit l’artiste : « (…) nommer est (….) la condition de l’éternité. » (Jacques ATTALI).

JMT – Le Journal de la Médecine du travail. N° 13-2008

-4-


Bienvenue à Annaba

« Une large Baie, arrondie en courbe molle et suave comme celle de Naples » a dit Louis Bertrand, en parlant du Golfe de Bône. Quelle poésie et quelle majesté en une sobriété d'expressions sans pareille. Cent mots, mille mots, n'en diraient pas mieux et n'exprimeraient pas davantage le charme et la beauté du spectacle grandiose, qui, de la colline de Saint-Augustin, ou d'un lieu quelconque de la route conduisant au Cap de Garde, s'offrent à la vue du promeneur ébloui et ravi. Les contours du Golfe sont d'une harmonie sans défaut ; la terre et la mer, partout, se mêlent sans heurts et, même sans grand fracas, les jours de tempête. Vers l'est, c'est une immense plage qui s'étend de l'embouchure de la Seybouse jusqu’au Cap Rosa. Son large ruban de sable blond borde le Joli bleu de la mer qu'elle sépare des monts de Souk-Ahras et des confins tunisiens qui s’estompent dans le lointain fluide. Le gris bleuté de ces monts ne semble être qu'une nuance assortie au bleu de la mer et au bleu du ciel, placée, là, pour les empêcher de se confondre à l'horizon. Vers l'ouest, de l'autre côté de la ville, et beaucoup plus près d'elle, les coteaux voisins finissent en mourant vers la mer, sans lui opposer la moindre défense. Les bords rocheux et les plages qui se suivent, en alternant, jusqu'au Cap de Garde, semblent pareillement s'offrir à recevoir ses flots. La masse sombre et majestueuse de l'Edough qui s'élève à l'arrière-plan met plus de grandeur et de noblesse dans le paysage. C'est le décor d'une beauté à la fois simple et saisissante. Située en bordure de mer à l'Est du pays, Annaba fut fondée au 12ème siècle avant JésusChrist. Son histoire se situe au croisement des grandes époques humaines en Algérie depuis les temps les plus reculés. Le golfe d'Annaba et sa région sont particulièrement riches en vestiges préhistoriques remontant à l'âge quaternaire. Les premiers hominidés seraient apparus dans la région depuis le paléolithique, dans la zone de Ras-Al-Hamra (Cap de Garde), dans les collines de Bouhamra ou dans les vallées de Cheffia... depuis le paléolithique inférieur. Mais c'est à partir du paléolithique supérieur (- 30 000 ans à - 10 000 ans) qu'on pourrait parler des ancêtres des populations du Maghreb. L'évolution interne de la Numidie orientale, conjuguée à la position du site en rapport avec la Méditerranée, serait à l'origine de la naissance du premier établissement de sédentarisation vers le XIIe siècle avant J-C. Hippone serait le résultat de l'évolution de ce point de fixation vers une escale et un comptoir portuaire d'une certaine importance notamment quand les relations commerciales se sont développées avec les Phéniciens. La vaste baie d'Annaba, a de tout temps était une région privilégiée présentant un des mouillages les plus sûrs d'Algérie, bien protégé des vents d'ouest et de nord-ouest par le massif montagneux de l'Edough au pied duquel, à l'embouchure de deux rivières, la Seybouse et la Béjjima, il a creusé sa courbe harmonieuse, entre le Cap de Garde et le Cap Rosa. Les navigateurs Phéniciens en apprécièrent en tout cas les avantages et venaient y faire escale. Ces hardis navigateurs cananéens venus de la Phénicie (Sud du Liban actuel). Ils sillonnaient les mers à la recherche des terres riches en métaux et poussaient leurs galères au delà du détroit de Gibraltar. Les Phéniciens apportèrent avec eux les connaissances et les savoir-faire de toutes les grandes civilisations du Moyen-Orient, et deviennent vite, dans leur nouveau pays, les moteurs de l'essor économique et culturel des peuplades qui le composent. Du VIe au IIIe siècle avant J-C., Hippone se soumet à la domination carthaginoise. Au IIIe siècle avant J-C., le renforcement du royaume numide, notamment sous le règne de Massinissa et de ses successeurs, entraîne l'intégration d'Hippone au royaume numide; elle devient une ville royale, «Hippo Regius». Ce rang lui est sans doute dû à son rôle de port qui assure les liaisons entre l'arrière-pays et la Méditerranée. JMT – Le Journal de la Médecine du travail. N° 13-2008

-5-


Deux siècles plus tard, les chocs entre empires carthaginois et romain d'une part, et entre ces derniers et le royaume numide d'autre part, s'achèvent par le triomphe de l'expansion romaine et l'annexion d'Hippone. Cette dernière évolue en un des plus grands centres de la nouvelle province numide soumise aux romains; l'Africa Nova. Ce qui fait la personnalité d'Hippone dans cette période, c'est qu'elle est devenue un centre de rayonnement de la pensée théologique augustinienne sous l'impulsion de l'évêque d'Hippone Saint Augustin. (D’origine berbère Aurelius Augustinus est né à Thagaste, Souk Ahras, en 354). Pendant 35 ans, l'enfant de Thagaste, fit de son diocèse un véritable foyer de vie intellectuelle. La mort de cette éminente figure coïncide avec la défaite romaine dans la région sous les coups des Vandales et l'atrophie d'Hippone à tous les niveaux. Les Byzantins, malgré leur tentative, ne redonnent pas à la ville son éclat d'antan, tout au plus peut-elle constituer une escale ou un point de ravitaillement pour la flotte byzantine.

Le VIIème siècle marque le début d'une nouvelle ère de l'histoire de la ville, lorsque celle-ci s'islamise. Le site antique d'Hippone sera islamique aussi jusqu'à la fin du Xème siècle. La ville prend le nom officiel de Bouna; mais elle est aussi appelé Madinat Seybous (la ville de Seybouse). Au début du XIème siècle, la ville antique est abandonnée pour un nouveau site à 3 km au nord du premier. La nouvelle ville (Bouna Al Haditha) s'installe sur les hauteurs à la différence de l'antique qui se trouve dans le plat. Dès 1040 environ la ville s'entoure de remparts pour renforcer sa défense naturelle. Les Sanhadjas, qui la fondent, en font un poste de défense et de surveillance de cette double-frontière terrestre et maritime. Bouna va être aussi un port d'échanges commerciaux. Cette double fonction, la ville la garde sous les Mouahidines (XIIème siècle)et sous les Hafsides (XIIIème au XVème siècle).

C'est aussi cette fonction qui l'expose aux agressions, dont la plus importante est celle des espagnols de Charles Quint. En 1492, la Reconquista espagnole met fin à sept siècles de colonisation arabo-musulmane dans la péninsule ibérique. Les juifs et les musulmans ayant refusé la conversion forcée furent expulsés d'Espagne par les rois catholiques. Nourris par un sentiment JMT – Le Journal de la Médecine du travail. N° 13-2008

-6-


de revanche sur les conquérants musulmans, la flotte espagnole poursuit les Maures jusqu'en Afrique du Nord et s'empare de plusieurs ports maghrébins et occupe la citadelle d’Annaba de 1535 à 1540. Dès cette date, la ville et sa région sont incluse dans les frontières de l'Algérie moderne. L'islam en péril prend alors une décision lourde de conséquences : il sollicite alors la protection de deux flibustiers: Kheir Eddine et Baba Arrouj (les frères Barberousse). A l'appel du souverain hafside de Tunis, ils s'établissent à Djerba. Aroudj devient le maître d'Alger en 1516 avant de prendre Tlemcen où il est finalement tué en 1518 par les Espagnols venus d'Oran. Son frère Kheir Eddine, qui hérite d'une situation difficile, fait appel au Sultan ottoman Selim et lui offre, en échange de son aide, de placer ses "nouvelles possessions" et lui-même sous son autorité. Le Sultan accepte, lui donne le titre de Pacha, et lui dépêche une armée moderne et disciplinée. Le nouveau maître d'Alger restaure l'ordre et s'empare de plusieurs ports algériens, dont celui de Bouna en 1522 qui restera sous la gouvernance des Deys du protectorat ottoman du XVIème au XIXème siècle. Bouna est parée alors d'un nouveau qualificatif: «Bilad ou Madinat Al Annab» (Les Arabes l'appellent lieu des jujubes, à cause de l'abondance de ces fruits dans la région,) et enfin Annaba qui se substitue progressivement à son ancien nom, surtout à la fin du XIXème siècle et aujourd'hui. La fonction de point d'échanges commerciaux, notamment avec l'étranger, fait d’Annaba et sa région une des assiettes de l'établissement de concessions commerciales européennes, prémices de la colonisation. C'est en avril 1832 qu’Annaba est assiégée et prise par l'armée coloniale française. Cette période émaillée par une longue résistance de 1832 à 1850, et puis surtout par le combat nationaliste prend fin en juillet 1962. Depuis l’indépendance, Annaba s’est réveillée à la rencontre d’une destinée à la mesure de son histoire millénaire. Pôle industriel stratégique avec le complexe sidérurgique, carrefour de l’agro-alimentaire et de la métallurgie, axe de communication maritime et aéroportuaire, Annaba, 4ème ville d’Algérie débute le troisième millénaire avec un grand optimisme. Ses atouts culturel, touristique et commercial sont incontournables. Il y a toutes les richesses et toutes les splendeurs dans ce lieu où toutes les couleurs tendres de la Nature se mêlent : le bleu du ciel, celui plus cru de la mer, l'or fin des sables, l'ocre brun des rochers et le vert des arbres et des forêts. Il y a aussi ce lever de soleil sur les flots, et ce calme de la nature, qu'on ne saurait trouver nulle part ailleurs, avec autant de majesté, de sérénité et de plénitude. Bienvenue à Annaba!

Mourad BOUMAZA

JMT – Le Journal de la Médecine du travail. N° 13-2008

-7-


XVIèmes journées nationales de médecine du travail Annaba, 17, 18 & 19 Juin 2008

PROGRAMME GENERAL Mardi 17 juin 2008 14h

Accueil des participants

17h

Ouverture des journées

18h

Hippone par Mr DAHMANI Said , historien

18h30

Hommage au Pr MOKHTARI Radia

Mercredi 18 Juin 2008 Auditorium 8h3010h30 10h30 11h-13h 13h 14h3016h30 16h30

17h-19h

Salle de projection

SESSION 1 : Risque cardio-métabolique en milieu de travail Pause café SESSION 2 : Travail en milieu hospitalier

Symposium risque cardio-métabolique Laboratoire Fpizer

Espace posters

SEANCE I : Poster P1 à poster P17

Déjeuner SESSION 3 : Travail en milieu hospitalier

SESSION 4 : Communications libres

Pause café SESSION 5 : Risques dans la sidérurgie, la métallurgie et la construction mécanique

SESSION 6 : Communications libres

SEANCE II : Poster P18 à poster P37

Jeudi 19 juin 2008

8h3010h30 10h30 11h-13h 13h 14h3015h45

Auditorium

Salle de projection

SESSION 7 : Table ronde « La médecine du travail et son environnement »

SESSION 8 : Santé publique

Pause café SESSION 10 : Santé publique

SESSION 9 : Communications libres

Espace posters

SEANCE III : Poster P38 à poster P57

Déjeuner SESSION 11 : Table ronde « Imagerie médicale en médecine du travail »

15h45

Assemblée générale de la SAMT

17h

Clôture des journées

JMT – Le Journal de la Médecine du travail. N° 13-2008

SEANCE IV : Poster P58 à poster P72

-8-


XVIèmes journées nationales de médecine du travail Annaba, 17, 18 & 19 Juin 2008

Programme scientifique

JMT – Le Journal de la Médecine du travail. N° 13-2008

-9-


MERCREDI 18 JUIN 2008

SESSION 1 : RISQUE CARDIO-METABOLIQUE EN MILIEU DE TRAVAIL Lieu : Amphithéâtre Horaires : 8H30 mn – 10h30 mn Modérateurs : Taleb A., Nafaï D., Krioudj A

8h30

Conférence introductive : Maladies cardio-métaboliques et Travail TALEB A. SMT CHU Tlemcen

9h

Le risque cardio-métabolique : étude des facteurs de risque chez des agents de sécurité TEBBOUNE C.B., OUANNAS L., DJAZOULI M.E.A, MEDJANE R SMT CHU Oran

9h15

Evaluation d’étape du programme d’identification et de prise en charge des facteurs de risque cardiaque global en milieu du travail. La place du médecin du travail. BOURAS.R, KRIOUDJ A, NOUALI M., BENSEGUENI S., N.HORCHI N., BENTRIA.M. SMT, EPSP Annaba

9h30

La prévention de l’hypertension artérielle en milieu du travail. Importance du problème du syndrome métabolique et programme de prévention. SAIB M., SAID M., BENSID M., BOUDERBALA M.

9h45

Evaluation du risque cardio-vasculaire dans une entreprise de fabrication d’accumulateurs. HAMADOUCHE M. ; ZEGHAD K ; BOUKERMA Z SMT CHU de Sétif

10h

Débat

SESSION 2 : TRAVAIL EN MILIEU HOSPITALIER Lieu : Auditorium Horaires : 11h – 13h Modérateurs : SEMID A., KAMEN F. , NEZZAL AZ 11h

Conférence introductive : Le risque infectieux à l’hôpital. TOURAB DJ., SMT CHU ANNABA

11h15

Facteurs de risque d’exposition au sang et prophylaxie : enquête chez le personnel de santé du CHU Oran. 1; 1 1 2 1 1 GANA N AOUED A ; BENDJIMA R ; GUEZZEN L ; KAMEN F ; TEBBOUNE CB. 1 2. SMT CHU Oran / SMT Secteur Sanitaire Ain El Turck Oran

11h25

Dépistage des cas d’hépatite C chez le personnel hospitalier du CHU Tlemcen MEZIANE Z ; SEKKAL.S, TALEB A. SMT CHU Tlemcen

11h35

Prévalence des accidents exposant au sang au niveau de l’EPSP et de l’EPH de Telagh (1) (2) (2) (2) (2) MOULESSEHOUL FMR , BEGHDADLI B , BELABED A , GHOMARI O , AZZA A , BELHADJ Z. (2) (2) , KANDOUCI A.B (1) (2) SMT EPSP Telagh / SMTCHU Sidi Bel Abbès

11h45

Hépatites virales d’origine professionnelle en milieu hospitalier. ASSAS M. EPH Touggourt

11h55

Evaluation de la vaccination contre l’hépatite virale B chez le personnel hospitalier du CHU Tlemcen MEZIANE.Z ; SEKKAL.S, TALEB A SMT CHU Tlemcen

12h05

Place des AES et du vaccin HVB chez les étudiants de sixième année de médecine de la faculté de Tizi-Ouzou. SAIDI.F, ZANOUN. N, FRAGA.S, BELLIL.L. Service d’épidémiologie CHU Tizi-Ouzou/ Service d’épidémiologie CHU Bab- El- Oued / SMT CHU Tizi-Ouzou.

JMT – Le Journal de la Médecine du travail. N° 13-2008

-10-


12h15

L’accident exposant au sang chez l’étudiant en médecine. KIBBOUA. M. SMT CHU Batna.

12h25

Accidents exposants au sang dans un laboratoire d’analyses médicales. TADJER G., BENAMARA L., AMARI S.M., KHOUDOUR Z., LAMARA MA. SMT Centre Pierre et Marie Curie Alger

12h35

Place de l’infection à VIH lors des AES en milieu professionnel AIDAOUI M., BOUDIAF Z., BOUZBIB S., LAOUAR M. Service de maladies infectieuses, CHU de Annaba

12h45

Débat

SESSION 3 : TRAVAIL EN MILIEU HOSPITALIER Lieu : Auditorium Horaires : 14h30 – 16h30 Modérateurs : HADDAD M. , REZKALLAH B., OUAAZ M.

14h30

Conditions de travail dans l’unité des urgences médico-chirurgicales de l’EPH de Rouïba : entre normes et réalités OUAAZ. M, KERKACHA. R, KORICHI. S, HADDAR.M. SMT Djamel Eddine Abed EPH Rouiba Alger

14h40

Radioprotection : état des lieux au CHUO DJAZOULI M.A., KHELOUFI, TEBBOUNE C.B. SMT CHU-Oran.

14h50

Risque chimique au niveau du laboratoire d’analyses médicales KORICHI S., YAHIAOUI N., OUAAZ M. , HADDAR M. SMT Djamel Eddine Abed EPH Rouiba Alger

15h

Manipulation des cytostatiques au niveau du service d’hématologie du CHU de Annaba : évaluation de l’exposition et de la protection. NEZZAL AZ., KHEZZANE D., TOURAB DJ., GUEROUI S., NEZZAL AM. SMT Annaba

15h10

Lombalgies en milieu hospitalier durant les années 2005-2007. CHACHOUR H., NASRI M., CHEMAA F., KHALDI M.L., HADDAD M. SMT CHU de Constantine.

15h20

Prévalence et facteurs associés à la lombalgie commune chez les infirmières du CHU de Tizi Ouzou 1 2 1 1 1 2 CHAIB.S , NEZZAL.AM , BRAHIMI.DJ ,ZATOUT.A CHU Tizi-Ouzou / CHU Annaba

15h30

Les situations conflictuelles en milieu hospitalier. er HACHELAFI H., BENHAMITI S ,BENZIANE .W, REZINI.Y ,FYAD .A SMT EHU 1 Novembre Oran .

15h40

Evaluation fonctionnelle avec la CIF du personnel hospitalier du CHU de Annaba. KHATMI S., GUEROUI S. , NEZZAL AM SMT CHU de Annaba

15h50

Etude rétrospective sur les accidents de travail et maladies professionnelles en milieu hospitalier CHUOran BENDJIMA R. ; DJAZOULI .M.A ; C.B. TEBBOUNE SMT CHU Oran

16h

Analyse de la déclaration des maladies professionnelles survenues dans le secteur de la santé sur une période de 16 ans. (1) (2) (1) HAMADOUCHE M. ; ABBAOUI A. ; BOUKERMA Z. (1) 2) : SMT CHU de Sétif / : Service de prévention, CNAS de Sétif.

16h10

Débat

JMT – Le Journal de la Médecine du travail. N° 13-2008

-11-


SESSION 4 : COMMUNICATIONS LIBRES Lieu : Salle de projection Horaires : 14h30 – 16h 30 mn Modérateurs : FYAD A. , IDDER-LAIB C. , ALLAL M. 14h30

Etude des troubles respiratoires chez des travailleurs exposés aux solvants SEKKAL, BOUHACINA, MEZIANE, NEMERY*, TALEB SMT CHU Tlemcen / Laboratoire de pneumologie Louvain Belgique

14h40

Exposition professionnelle aux toxiques et hémopathies malignes Expérience du service d’hématologie CHU de Annaba SEMOUD.I. SEMOUD.A., DJENOUNI.A., GRIFI .F CHU Annaba

14h50

Evaluation des risques et effets sur la santé dus à l’exposition aux poussières de bois BELABED .A(1)- MOULESSEHOUL.FMR(1)- BENNABI.F(1) -AGUIAR.AB(1)- Belhadj .Z(1)CHEBAB .O(1)-FANELLO.S(2)-KANDOUCCI.AB(1). (1) SMT CHUU Sidi-Bel-Abbès / (2) Service de médecine CHU Angers

15h

Risques chimiques et gestion des déchets chimiques au centre hospitalo-universitaire de Bab-El-Oued. AHMED MESSAOUD A., BOUKORTT C., SEMID A. SMT CHU Bab-El-Oued Alger

15h10

Intoxication à l’oxyde de carbone dans une unité de GPL : à propos de cinq cas ALLAL M.

15h20

Le risque chimique dans une pépinière. GHEZINI.Y, AISSAOUI.S, HACHELAFI .H, BENZIAN.W, FYAD .A EHU Oran.

15h30

Risques professionnels en anesthésiologie. CHEMAA.F, BAA SL., CHACHOUR.H, NASRI.M, KHALDI.ML, HADDAD.M SMT CHU Constantine.

15h40

Les effets de l’exposition chronique aux gaz anesthésiants chez le personnel des blocs opératoires. MERAD S., AZZA A., CHEBAB O., MESSAOUD H., KANDOUCI B.A. SMT CHU Sidi Bel-Abbès

15h50

Enquête sur la gestion des déchets d'activité de soins au niveau du CHU de Sétif ABBASSENE S., RAHMANI N., HAMADOUCHE M., BOUKERMA Z. BOUKHAROUBA H. SMT CHU Sétif

16h

Débat

JMT – Le Journal de la Médecine du travail. N° 13-2008

-12-


SESSION 5 : SIDERURGIE, METALLURGIE, CONSTRUCTION METALLIQUE Lieu : Auditorium Horaires : 17h30 – 19h Modérateurs : KANDOUCI BA., OULD-KADI F., DERRADJ. 17h30

Evaluation des effets respiratoires et de la réactivité bronchique des fumées de soudage chez les soudeurs de l’industrie métallurgique. 1-2 1 1-2 1-2 OULD KADI F. , CHERGUE A. , REZK-KALLAH B. , TEBBOUNE C.B. 1 2 SMT CHU Oran/. Laboratoire de Recherche en Santé Environnement Université d’Oran.

17h40

Déficits auditifs parmi des ouvriers exposés au bruit dans la métallurgie. 1-2 1 1-2 1 1-2 1-2 REZK-KALLAH B. , AOUED A. , DJAZOULI MA. , GANA N. , OULD KADI F. , TEBBOUNE CB. 1 2 SMT CHU Oran/. Laboratoire de Recherche en Santé Environnement Université d’Oran.

17h50

Etude statistique des accidents du travail dans l’industrie métallurgique (étude sur 20 ans de 1988 a 2007). MEDJANE R., DJAZOULI MA., REZK-KALLAH B., TEBBOUNE C.B. SMT CHU ORAN

18h

Evaluation des risques dans les ateliers d’une unité de rénovation de moteurs d’engins. BACHA.A, OUAAZ.M, LAIB.C, KACED.N, OUAREK.A, SELLAM.K, HADDAR.M. SMT EPH de Rouïba.

18h10

Evaluation des risques liés à la construction mécanique et leurs effets sur la santé. BENNABI F., BELABED A., AGUIAR AB., BELHADJ Z., KARA.ZH, KANDOUCI AB. SMT CHU Sidi Bel-Abbes

18h20

Etude de la charge physique et thermique dans une fonderie. MEDJANE R., AOUED A., GANA N., REZK-KALLAH B., OULD KADI F., TEBBOUNE CB. SMT CHU Oran.

18h30

La conjonctivite professionnelle : étude descriptive chez 45 soudeurs d’une entreprise de métallurgie à Sétif. RAHMANI N., BEHLOULI AL., BERRAH N., ABBASSENE S., BOUKERMA Z.

18h40

Débat

SESSION 6 : COMMUNICATIONS LIBRES Lieu : salle de projection Horaires : 17h – 19h Modérateurs : TEBBOUNE CB , TOURAB Dj. , HAMADOUCHE M. 17h

Les tendances évolutives des accidents de travail aux niveaux des secteurs à hauts risques : évaluation de la pertinence des indicateurs. TALEB M., BEGHDADLI B., KANDOUCI A.B., FANELLO S. SMT CHU Sidi Bel-Abbès

17h10

A-t-on vraiment besoin de nos cinq doigts de la main pour accomplir un geste professionnel ? MENADI A., BENCHAAR M., BELKADI A., BENSSADA MC , ATIA R.. Service d’orthopédie traumatologie CHU Annaba / SMT ARCELOR MITTAL Annaba.

17h20

Accident du travail par lésion de l’appareil locomoteur ABDELOUAHED A, BORDJI Y Service d’orthopédie traumatologie, EPH Ouled Mohamed Chlef/ SMT EPSP Ouled Farès Chlef .

17h30

Les traumatismes oculaires liés aux accidents de travail .Etude rétrospective. BENMERZOUGA.MAHFOUDI N., ZETILI, BENABOUD, MIRA. Service d’ophtalmologie CHU Annaba.

17h40

Conséquences des brûlures électriques sur la réadaptation professionnelle après accident électrique BELAID D. Sonelgaz Médecine du travail Alger.

JMT – Le Journal de la Médecine du travail. N° 13-2008

-13-


17h50

Poste à risque spécifique à l’industrie électrique : les travaux sous tension BENHABTOUN H., BELAID D. Sonelgaz Médecine du travail Alger.

18h

Evaluation des troubles musculo-squelettiques dans un chantier de réparation navale. MORSLI.F , LIANI.N , BENMESSAOUD.H , AMARI. S.M, MOKRI.R , LAMARA MA. SMT centre Pierre et Marie Curie Alger.

18h10

Hernie discale et aptitude au travail chez les sapeurs pompiers de Tizi Ouzou : A propos de 31 cas. TOUAHRIA-MEZIANE GH. 1, FRAGA S. 1, ZATOUT A. 1, MEZDAD A. 1, ZANOUN N. 2 . 1 SMT CHU Tizi Ouzou/ 2 Service d’épidémiologie CHU Bab-El-Oued.

18h20

Identification des facteurs de risque chez les salariés souffrant de troubles musculo-squelettiques avérés du membre supérieur. GHOMARI O., BAGHDADLI B., BELABED A., BELHADJ Z., KANDOUCI A.B. SMT CHU Sidi Bel-Abbes Alger.

18h30

Résultat d’un partenariat 1 2 NEDIR C ; HADDAR M 1 2 Rhumatologue. Établissement de Proximité de Reghaia / SMT Djamel Eddine Abed EPH Rouiba

18h40

Débat

JEUDI 19 JUIN 2008

SESSION 7 : TABLE RONDE MEDECINE DU TRAVAIL ET SON ENVIRONNEMENT Lieu : Auditorium Horaires : 8h30- 10h30 Modérateurs : HADDAR M., GUEROUI S., BOUKORTT C. 8h30

Conférence introductive : La place de la santé au travail dans la santé publique en Algérie HADDAR M. SMT Djamel Eddine Abed EPH Rouiba

9h

Le médecin du travail et son environnement NAFAI D. SMT CHU Bab-El-Oued ALGER

9h20

Ethique et déontologie en santé au travail. GUENNOUNE L, NASRI M., CHACHOUR H., CHEMAA F., HADDAD M. Service de médecine du travail, HMRUC / Service de médecine du travail, CHU Constantine

9h35

Débat

SESSION 8 : SANTE PUBLIQUE Lieu : Salle de projection Horaires : 8h30 – 10h30 mn Modérateurs : BOUZIDI Z. , HALLACI A, DJABRI Y. 8h30

Aplasie médullaire et grossesse, une association menaçante : à propos d’un cas et revue de la littérature BOUZIDI Z., LAKHDARA N., AMIRA MS., GUELLATI W. Service de gyn.-obstétrique CHU Annaba

8h40

Kystes arachnoïdiens : notre expérience à propos de 14 cas HALLACI A., BARKAT F, BAIOUD A., HALLACI N. Service de neurochirurgie CHU. Annaba

JMT – Le Journal de la Médecine du travail. N° 13-2008

-14-


8h50

Intérêt du dépistage du cancer du sein dans le cadre de la visite annuelle de médecine du travail DJABRI Y, LAKHDARA N. Service de gynécologie-obstétrique CHU de Annaba

9h

Stérilité masculine liée aux anomalies morphologiques du spermatozoïde. BARKAT F., BENACEUR, CHALABI, TAHRAOUI. Laboratoire de Cytogénétique et de la biologie de la reproduction, CHU de Annaba.

9h10

Le rameau thénarien du nerf médian dans la chirurgie du syndrome du canal carpien : pièges anatomiques. (1) (2) BELHOULA-DJEROUA H., BOUSSAFSAF B, LAKEHAL AYAT M, MAZA. R. (1) (2) Laboratoire d’anatomie normale CHU Constantine/ Service d’orthopédie. CHU Constantine

9h20

Intérêt du dosage de la Lp(a) dans l’évaluation du risque cardio-vasculaire chez les hémodialysés chroniques BENGRAIT. L, *.BENHARKET S*, RAHMOUNI. K**, ATIK. A** Laboratoire de biochimie. CHU IBN ROCHD * / Service d’hémodialyse. CHU Annaba **

9h30

Intérêt du dosage des marqueurs tumoraux dans différents cancers. BENNOUAR. S, BENHARKAT. S. Laboratoire de biochimie CHU Annaba

9h40

Débat

SESSION 9 : COMMUNICATIONS LIBRES Lieu : Auditorium Horaires : 11 h – 13 h Modérateurs : BOUKERMA Z. , GUEROUI S. , CHEMAA F. 11h

Construire une approche des risques psychosociaux : expérience de terrain à Rouiba. IDDER-LAIB C, KACED N., OUAREK A., HADDAR M. SMT Djamel Eddine Abed EPH Rouiba Alger

11h10

Exposition au stress psychosocial en milieu industriel. GHOMARI O., BAGHDADLI B., BELABED A., BELHADJ Z., KANDOUCI A.B. SMT CHU Sidi Bel-Abbès

11h20

Stress chez les sapeurs de la wilaya de Tizi Ouzou 2008. ZATOUT A. 1, TOUAHRIA GH. 1, CHIBANI F. 3, TIBICHE A. 2, MEZDAD1, FRAGA S. 1, BOUDIA H. 1, BERBICHE K. 1 1 SMT CHU Tizi Ouzou/ 2 Service d’Epidémiologie et de Médecine préventive CHU Tizi Ouzou / 3 SMT Secteur Sanitaire de Rouiba.

11h30

Facteurs de stress professionnel et troubles dépressifs en milieu de travail KORDJANI M, BOUKERMA Z. SMT CHU Sétif

11h40

L’expertise médicale dans le cadre des maladies professionnelles OUAREK. A, ZOUAOUCHA H, HADDAR.M SMT Djamel Eddine Abed EPH Rouiba Alger

11h50

Le rôle du médecin du travail dans le dépistage et le suivi de la pathologie non professionnelle dans une entreprise. BELAID D. , BOUKHADRA H. SMT Sonelgaz Alger.

12h

Risques professionnels liés au creusement d’un tunnel. BENAMARA L., KHOUDOUR Z., BENMESSAOUD N., CHABAANI H., ZITOUN D., FATOUSSI S., BENLAGHA A,. LAMARA M.A. SMT Centre Pierre et Marie Curie.

12h10

État de santé du personnel de la protection civile de la wilaya de Chlef 1 2 1 2 SMT EPSP Ouled-Farès Chlef, Laboratoire de Recherche en BORDJI Y. , REZK-KALLAH B. Santé Environnement Université d’Oran.

JMT – Le Journal de la Médecine du travail. N° 13-2008

-15-


12h20

Appréciation de la disponibilité et de l’efficacité des équipements de la protection individuelle antibruit dans une centrale électrique. BOUHADJI A., BELAID D. Sonelgaz médecine du travail Alger.

12h30

Morbidité professionnelle dans une entreprise de fabrication de meubles. FRAGA S., BRAHIMI D., ZANOUN N., CHAIB S.M., ZATOUT A. SMT CHU Tizi Ouzou.

12h40

Travail sur écran de visualisation et troubles visuels . ARIB-MEZDAD A., ZATOUT A., FRAGA S., TOUAHRIA G., DAHLAB A., TERRA A., BOUDIA H. SMT CHU Tizi Ouzou

12h50

Débat

SESSION 10 : SANTE PUBLIQUE Lieu : Salle de projection Horaires : 11 h – 13 h Modérateurs : LAKEHAL AYAT M., AIDAOUI M. , BARKAT F. 11h

Le syndrome du canal carpien : à propos de 46 cas. LAKEHAL-AYAT B. Service de Chirurgie Orthopédique et Traumatologique CHU Constantine

11h15

Place de la chirurgie dans la hernie discale lombaire : étude sur 215 cas HALLACI A., BARKAT F., BAIOUD A., HALLACI N. CHU. Annaba

11h30

Drépanocytose majeure et grossesse. BOUZIDI. Z, LAKHDARA.N, HADIBI.N, MAKSENE .A, DJENOUNI, GRIFFI. F. CHU Annaba

11h45

Stérilité masculine. BARKAT F., BENACEUR, CHALABI, TAHRAOUI. Laboratoire de cytogénétique et de biologie de la reproduction CHU de Annaba.

12h

Hypocholestérolémie : diagnostic et valeur pronostique LACHMOT. M * , BENAMARA. M*, BENHARKET.S*. GRIFI .F**. Laboratoire de biochimie. CHU Annaba * / Service d’hématologie CHU Annaba**.

12h15

Corrélations anatomo-radio-cliniques du nerf médian au poignet. 1. 1 2 2 BELHOULA-DJEROUA H , BOUSSAFSAF B. , LAKEHAL AYAT M. , MAZA R. 1. 2 Laboratoire d’anatomie normale CHU Constantine/ Service d’orthopédie. CHU Constantine

12h30

Débat

SESSION 11 : TABLE RONDE IMAGERIE MEDICALE EN MEDECINE DU TRAVAIL Lieu : Auditorium Horaires : 14h 30 – 16h Modérateurs : SEMID A. , TALEB A., NEZZAL AM 14h30

Conférence introductive : Imagerie actuelle des syndromes interstitiels pulmonaires. TOUATI R., BOUKADOUM Service de radiologie CHU Annaba

15h

Intérêt de la Tomodensitométrie thoracique dans le diagnostic de la silicose et le dépistage de ses complications SEKKAL, MEZIANE, OUSSLIM*, BENSENANE* ,TALEB SMT / *service de radiologie. CHU Tlemcen

15h15

Débat

JMT – Le Journal de la Médecine du travail. N° 13-2008

-16-


PRESENTATION DE POSTERS MERCREDI 18/06/2008 SEANCE 1 :

P1 à P17 Horaires : 8h30 – 13 h Animateur : CHAIB S.

THEME : RISQUE CARDIO-METABOLIQUE EN MILIEU DE TRAVAIL P01

Aptitude au poste après une valvulopathie, à propos d’un cas. Moussaoui. L, Redjem. N, Chibane L, Bamara M, Kedari N. SMT CHU Mustapha.

P02

Tabagisme passif et risque cardio-vasculaire chez les travailleurs R. Belguedj. Service de cardiologie CHU Constantine

THEME : TRAVAIL EN MILIEU HOSPITALIER P03

P04

P05

Séroconversion documentée au VHC : a propos du premier cas dans un hôpital de l’ouest algérien. 1 1 1 1 1 2 BEGHDADLI. B , AZZA. A , GHOMARI. O , TALEB. M , KANDOUCI. AB , FANELLO S . (1) Université Djilali Liabes. Faculté de médecine. Sidi Bel-Abbes 2)° Université d’Angers. Département de santé publique. France Respect des précautions standard par le personnel infirmier d’un centre hospitalo-universitaire de l’ouest algérien. 1 1 1 1 1 2 BEGHDADLI. B , BELHADJ. Z , CHABANE. W , AZZA. A , KANDOUCI. AB , FANELLO. S . (1) (Université Djilali Liabes. Faculté de médecine. Sidi Bel-Abbes 2)° Université d’Angers. Département de santé publique. France L'agent de sécurité en milieu hospitalier BELKHATIR A. - BANDOU N. - ABLA F., AGGAB K.,BRAHIM M. , MOUSSAOUI L., CHIBANE L., KEDDARI N. SMT CHU Mustapha Alger

P06

Accidents exposant au sang chez le personnel de la santé. CHACHOUR H., NASRI M., CHEMAA F., KHALDI M.L., HADDAD M. SMT CHU de Constantine.

P07

Infirmier de psychiatrie, contraintes et particularités. MOUSSAOUI.L, ABLA.F..CHIBANE.L, BAMARA.M, KEDARI.N.

P08

Etude rétrospective des cas de dépression en milieu hospitalier. GUENNOUNE , NASRI M., CHACHOUR H, CHEMAA F, HADDAD M. SMT, HMRUC / SMT, CHU Constantine

P09

La classification internationale du fonctionnement, du handicap et de la santé (CIF) KHATMI S., GUEROUI S., NEZZAL AM SMT CHU de Annaba

P10

Aptitude et soignants porteur de virus d’hépatite virale KOUDACHE*, KANDOUCI C** * SMT s. sanitaire de sidi bel Abbés. ** SMT CHU sidi Bel Abbés.

P11

L’hygiène hospitalière et la gestion des déchets médicaux au niveau de la région OSL de Hassi R’MEL. Etat des lieux et proposition d’amélioration SAIB M.

P12

L’infection nosocomiale dans le cabinet dentaire. SAADNI A., ZAGHEZ M., BENKEMOUCHE A.. Service de parodontologie Elysa / faculté de médecine –Annaba.

P13

Vaccicap : Evaluation des connaissances, attitudes et pratiques des internes du CHU de Tizi Ouzou sur les vaccinations. TERRA A., FRAGA S., ZATOUT A., SBAIHI S., ABDOUCHE L., REBAIA. SMT CHU Tizi Ouzou.

JMT – Le Journal de la Médecine du travail. N° 13-2008

-17-


P14

Place des accidents exposant au sang parmi les accidents de travail chez le personnel hospitalier du CHU de Annaba sur une période de 10 ans. KHATMI S., SEKHRI H. , NEZZAL AM. SMT CHU Annaba

P15

Aptitude au travail d’aide soignant et maladie mentale : à propos d’un cas ABLA .F, AGGAB. K, BELKHATIR A., BRAHIM M., MOUSSAOUIL., BANDOU N., CHIBANE L., BAAMARA M., KEDDARI.N SMT CHU Mustapha Alger

P16

Évaluation des connaissances et attitudes du personnel hospitalier professionnellement exposes aux rayonnements ionisants BOUKRAA. A, BEHLOULI AL, KORDJANI.M, BELLIL. A, HARRAR.M, BOUKERMA.Z

P17

Aptitude à la formation paramédicale : à propos d’un cas de sclérose en plaque BELLIL. A, HARRAR. M, BEHLOULI AL, BOUKERMA.Z

SEANCE 2 : P18 à P37 Horaires : 13h30 – 18h30 Animateur : HORCHI S.

COMMUNICATIONS LIBRES P18

Panorama radiologique des travailleurs exposés à l’amiante dans la région de Sidi Bel- Abbes AGUIAR A.¹; BELABED A¹; BENNABI F¹; CHEBAB O¹; KANDOUCI A.B¹; ABDELMALEK M²; SABRI A³; 1: Laboratoire de recherche en environnement et santé, SMT SBA. 2. Service de pneumologie SBA. 3. Service de radiologie SBA.

P19

Douleur et travail : évaluation en médecine physique. ALLAL.N. BOUZIANE S., KANDOUCI BA Laboratoire de recherche en environnement et santé Université de SBA

P20

Etude de la qualité du sperme et des hormones sexuelles lors d’une intoxication chronique expérimentale. (1) (2) (3) (4) ALLOUCHE L. ; HAMADOUCHE M. ; TOUABTI A. ; AGGOUNE A. (1) : Département de Génie des procédés, Faculté des Sciences de l’ingénieur, Université FERHAT 2) (3) (4) ABBAS - Sétif. : SMT CHU de Sétif : Laboratoire Central, CHU de Sétif. : Département de Biologie, Faculté des Sciences, Université FERHAT ABBAS - Sétif.

P21

Sarcoïdose et asthme professionnel chez un imprimeur : A propos d’un cas. ARIB-MEZDAD A., OULD TALEB F., ABDOUCHE L., TOUAHRIA G., FRAGA S., ZATOUT A. SMT CHU Tizi Ouzou.

P22

Prescriptions systématiques dans le cadre de la visite périodique. BAIRI K., NAFAI D., SEMID A. SMT CHU Bab-El-Oued Alger.

P23

Pathologie respiratoire et aptitude au travail à la visite de reprise :A propos d’un cas d’emphysème pulmonaire BANDOU N., BELKHATIR A., ABLA F., AGGAB K., BRAHIM M., MOUSSAOUI L.,CHIBANE L.,KEDDARI N. SMT CHU Mustapha Alger.

P24

La formation continue des médecins du travail : les besoins actuels ! BEHLOULI AL, BOUKERMA. Z

P25

Le secourisme en milieu de travail BELAID S. Direction des Activités Médicales et Paramédicales Hôpital Ibn Rochd CHU Annaba

P26

L’asthme professionnel Cas d’exposition à un allergène chimique «inhibiteur de corrosion ». BENAROUS M., SAIB M..

P27

Les atteintes ophtalmologiques d’origine professionnelle. Revue de la littérature. BENMERZOUGA.N., MAHFOUDI, BENGHIDA, TOBBI.

JMT – Le Journal de la Médecine du travail. N° 13-2008

-18-


P28

Evaluation de la fonction rénale chez un groupe de travailleurs exposés au mercure. BENYAHIA S. Service de Biochimie CHU de Annaba.

P29

Activité physique et sédentarité chez les travailleurs d’une unité : région OSL Biskra. BOUADJELA D. Œuvres Sociales – SONATRACH Région Biskra.

P30

Prévention du risque routier en médecine du travail BOUKHADRA , BELAID D. SMT Sonelgaz ALGER

P31

Environnement professionnel, médecine du travail et grossesse BOUZIDI Z. LAKHDARA N. AMIRA MS. GUELLATI W. Service de gynécologie CHU Annaba

P32

Etude ergonomique du poste de sculpteur de bois. 1 2 2 1 1 1 CHAIB.S , NEZZAL. AM. , GUEROUI. S , BRAHIMI .DJ , TERRA.A , ZATOUT.A 1. SMT CHU Tizi Ouzou, . 2. SMT CHU Annaba.

P33

Etude épidémiologique et ergonomique chez les monteurs meubles lombalgiques d’une unité de production de meubles. 1 2 1 1 Auteurs : CHAIB.S , NEZZAL.AM , GUEROUI.S2, BRAHIMI.DJ , ZATOUT.A 1. SMT CHU Tizi Ouzou, . 2. SMT CHU Annaba.

P34

Les gaz anesthésiques : Sources et risques d’inhalation dans les blocs opératoires. CHEMAA.F, SL.BAA, CHACHOUR.H, NASRI.M, KHALDI.ML, HADDAD.M SMT CHU Constantine.

P35

Asthme aux sulfites à propos d’un cas CHIKHI S., FALEK A, DERRADJI, AZZOUG M SMT CHU de Béni Messous Alger.

P36

Effluents industriels et environnement : Enquête au niveau de l’ENIEM de Tizi Ouzou. FRAGA S., MEZDAD A., ZATOUT A., MEZIANE G. OULD TALEB F., FEMANE M. SMT CHU Tizi Ouzou.

P37

Incidence d’une exposition chronique au plomb sur la croissance du rat. ALLOUCHE L. ; HAMADOUCHE M. ;TOUABTI A.

JEUDI 19/06/2008

SEANCE 3 : P38 à P57 Horaires : 8h30 – 11h Animateur : BENSEGUENI S.

COMMUNICATIONS LIBRES P38

Reprotoxiques et exposition professionnelle Y.GHEZINI, F.BENTOLBA, W.BENZIAN, H. HACHELAFI, A.FYAD

P39

Le stress professionnel en médecine dentaire GUEHRIA M.,GUEHRIA .M, MENDJEL R ,SAAD R ,MAALEM A , BOUMAZA A , HADJ MOUSSA F , RAHMANI M , SALAH MARS CHU Annaba

P40

Le rôle du médecin du travail dans le problème d’intégration du patient diabétique dans la vie professionnelle. GUENNOUNE L.,NASRI M., CHACHOUR H, CHEMAA F, HADDAD M. SMT HMRU Constantine / SMT CHU Constantine.

P41

Le Système de Management de la Santé et de la Sécurité au Travail (OHSAS 18001) HADJKOULA Y.

JMT – Le Journal de la Médecine du travail. N° 13-2008

-19-


P42

Silicose : A propos de 2 cas KIBBOUA.M, BENHASSINE.W, BENAICHA.S, BENSAKHARIA.N Unité de pathologie professionnelle SMT CHU Batna

P43

Traumatisme de la main en milieu de travail que dois je faire ? MENADI A., BENCHAAR M., BELKADI A., BENSSADA MC, ATIA R.. Service d’orthopédie traumatologie CHU Annaba SMT ARCELOR MITTAL Annaba

P44

Syndrome d’irritation aigue des bronches sur les lieux de travail : à propos d’un cas. MESSAOUD H, AZZA.A, BEGHDADLI B, MERAD S, BELHADJ.Z, KANDOUCI BA. Laboratoire de Recherche en Environnement et Santé. Université de Sidi Bel-Abbes

P45

Les TMS du membre supérieur chez les piqueuses d’une entreprise de confection de vêtements 1 2 3 4 CHAIB S. ,.BENKACI M. ,TOUDEFT S. , NEZZAL AM , 1. SMT CHU Tizi-Ouzou. 2. Service de chirurgie orthopédique, CHU Tizi-Ouzou 3. Service d’épidémiologie, CHU Tizi-Ouzou 4. SMT Annaba

P46

Les contraintes de travail dans la restauration TADJER G., BENLAGHA A., AMARI. S. M, FATOUSSI S.,LAMARA MAHAMED. A. SMT Centre Pierre et Marie Curie.

P47

Vascularite et exposition à un herbicide à base de glyphosate trimesium chez un désherbeur. TERRA A., ARIB-MEZDAD A., DAHLAB M., ZATOUT A. SMT CHU Tizi Ouzou

P48

Toxicologie neurocomportementale, cas du plomb en milieu industriel : revue de la littérature. TIGHA BOUAZIZ N, NEZZAL AM SMT CHU Annaba.

P49

Risques professionnels chez les sapeurs pompiers et surveillance médicale. TOUAHRIA-MEZIANE GH., FRAGA S., ZATOUT A., MEZDAD A. SMT CHU Tizi Ouzou.

P50

Evaluation des risques et effets sur la santé dans une petite imprimerie offset BELHADJ Z. ,MESSAOUD H., BELABED A., GHOMARI O.,BEGHDADLI B., KANDOUCI AB. service de médecine du travail CHU Sidi Bel Abbés

P51

Dermatoses professionnelles dans le secteur du BTP : étude descriptive chez 200 travailleurs professionnellement exposes BERRAH. N, BEHLOULI AL, BOUKRAA. A, BENMESSAHEL T, BOUKERMA Z.

P52

Risques professionnels dans l’industrie plastique : à propos d’une entreprise de fabrication des tubes en PVC et polyéthylène HARRAR. M, BEHLOULI AL, BELLIL. A, ZAGHAD. K, BOUKERMA Z

P53

Etude des accidents du travail au niveau d’une entreprise de fabrication du plastique HARRAR. M, BEHLOULI AL, BELLIL. A, ZAGHAD. K, BOUKERMA Z

P54

Le poste d’éboueur sur âne ABLA.F, BRAHIM.M, AGGAB.K., BELKHATIR.A, MOUSSAOUI .L, BANDOU.N, CHIBANE.L, BAAMARA.M, KEDDARI.N SMT CHU Mustapha Alger

P55

Utilisation du bitume dans un laboratoire central des travaux publics (L.C.T.P). CHEBOUCHE. S, SAAD. N, AMARI. S. M, KHOUDOUR.Z, ZITOUN.D, LAMARA MA. SMT Centre Pierre et Marie Curie.

P56

Risque chimique au niveau du Centre Pierre et Marie Curie d’Alger ZITOUN.D, KHOUDOUR.Z, BENMESSAOUD.H, AMARI.S.M, CHEBOUCHE. S, BENAMARA.L, LAMARA MA. SMT Centre Pierre et Marie Curie

P57

La tuberculose pulmonaire en milieu professionnel : Conduite à tenir KERKACHA.R, SELLAM.K, HADDAR.M SMT Djamel Eddine Abed EPH Rouiba

JMT – Le Journal de la Médecine du travail. N° 13-2008

-20-


SEANCE 4 : P58 à P72 Horaires : 13h – 16h 30 Animateur : BOURAS R.

SIDERURGIE, METALLURGIE, CONSTRUCTION METALLIQUE P58

Fabrication du fer de l’acier : de la préparation du minerai au produit fini. AZZA A., CHEBAB O., MERAD S., KANDOUCI B.A. SMT CHU Sidi Bel-Abbes

P59

Etude de la pollution métallurgique dans la commune de Chétouane (Tlemcen) et impact sanitaire. BOUZID S. SAIDI N. et MAHI A.

P60

Mécanicien et bruit. MAAMIR N., OULMANE F., ABDELLATIF S., NAFAI D., SEMID A. SMT CHU Bab-El-Oued Alger

P61

La pollution métallurgique : un risque pour la santé MAHI A. BOUZID S. et SAÏDI N.

P62

Perte d’audition chez les travailleurs exposés aux solvants aromatiques et au bruit BELHADJ.Z , MESSAOUD.H, BOUZID.K, BELABED.A, BEGHDADLI B, GHOMARI.O, KARA.H, PENNEAU FONTBONNE D, KANDOUCI. A.B SMT CHU SBA

P63

Evaluation de la pollution métallurgique d’un système d’épuration et son impact sur la santé publique. SAIDI N. BOUZID S. et MAHI A. Laboratoire de Recherche

P64

Fonderie SNVI : Facteurs de risques et effets sur la santé KHALDI S. SMT EPSP Khemis El Khachna Boumerdes

SANTE PUBLIQUE P65

Etude séro-épidémiologique de trois infections sexuellement transmissibles : syphilis, infection à VIH, hépatite virale B à Annaba AIDAOUI M., BOUDIAF Z., BOUZBIB S., LAOUAR M. Sce de maladies infectieuses, CHU de Annaba

P66

Prise en charge de l’infection VIH/SIDA au niveau du CHU de Annaba AIDAOUI M., BOUDIAF Z., BOUZBIB S., LAOUAR M. Sce de maladies infectieuses, CHU de Annaba

P67

Rôle de l’A-L-R dans la détection du syndrome du ciment orthopédique, (à propos d’un cas). AOULMI K. , GACEM Service d’Anesthésie-réa CHU Annaba

P68

Syndrome de Klinefelter. BARKAT F., BENACEUR, CHALABI, TAHRAOUI. Laboratoire de cytogénétique CHU Annaba.

P69

Grossesse diabétique au CHU Ibn Rochd Annaba. BOUZIDI. Z, LAKHDARA.N, MAKSENE .A , DJABRI .Y Service de gynécologie CHU Annaba

P70

Intérêt de l’électrophorèse des protéines et du dosage immunologique dans le diagnostic du myélome multiple à IgA. GOURI A. , BENHARKAT S. laboratoire central de Biochimie. CHU Annaba.

P71

Cause rare d’hyperprolactinémie HALLACI A. BARKAT F. BAIOUD A. HALLACI N. C.H.U. Annaba

P72

Prophylaxie des endocardites infectieuses à porte d’entée bucco-dentaire. RAHMANI M., GUEHRIA M., SAAD SAOUD R., HADJ-MOUSSA F., MAALEM A., BOUMAAZA A., SALAH MARS R. Service bucco-dentaire CHU Annaba.

JMT – Le Journal de la Médecine du travail. N° 13-2008

-21-


RESUMES COMMUNICATIONS ORALES

JMT – Le Journal de la Médecine du travail. N° 13-2008

-22-


SESSION RISQUE CARDIO-METABOLIQUE

Conférence introductive : Maladies cardio- métaboliques et Travail TALEB A. SMT du CHU Tlemcen Dès la confrontation d’une situation évaluée comme stressante, des hormones sont libérées par l'organisme via la glande médullosurrénale, à savoir les catécholamines. Ces hormones ont pour effet d'augmenter la fréquence cardiaque et la tension artérielle, les niveaux de vigilance…. Si la situation stressante persiste, l'organisme entre en phase de résistance, un second axe neurohormonal, l'axe corticotrope est activé préparant ainsi l'organisme aux dépenses énergétiques que nécessitera la réponse au stress. De nouvelles hormones, les glucocorticoïdes sont sécrétées : elles augmentent le taux de sucre dans le sang pour apporter l'énergie nécessaire aux muscles, au cœur et au cerveau. Les glucocorticoïdes ont la particularité de pouvoir freiner leur propre sécrétion par rétroaction : Il s'agit là d'un système autorégulé. Si la situation stressante se prolonge encore ou s'intensifie, les capacités de l'organisme peuvent être débordées. L'organisme entre dans une phase d’épuisement caractérisée par une hyperstimulation de l'axe corticotrope : la boucle rétroactive évoquée précédemment devient inefficiente, les récepteurs du système nerveux central deviennent moins sensibles aux glucocorticoïdes lesquels augmentent constamment dans la circulation. Dans une situation stressante intense et prolongée, la sécrétion des hormones activatrices (catécholamines et glucocorticoïdes) est dérégulée. La personne, submergée par ces hormones, activera de façon importante différents systèmes de l'organisme. Cette hyper activation entraînera en quelques semaines l'apparition de symptômes divers : symptômes émotionnels, symptômes intellectuels, symptômes comportementaux, modification des conduites alimentaires, comportements violents et agressifs, isolement social etc. Si la situation stressante se prolonge dans le temps et/ou si elle est très intense, l'organisme s'épuise. Les différents symptômes s'aggravent et/ou se prolongent entraînant des altérations de la santé qui peuvent devenir irréversibles. L’état de stress devient permanent et on voit s’installer divers problèmes de santé tels que les problèmes cardiovasculaires, le "syndrome métabolique" associant obésité abdominale, résistance à l'insuline (qui peut évoluer vers un diabète), hypertension artérielle, perturbations du métabolisme des lipides. Dans cette communication, on se propose de faire le point sur les études portant sur la relation facteurs psychosociaux au travail et maladies cardio métaboliques, en rapportant aussi notre expérience, à travers les études menées dans le service sur cette thématique. Le risque cardio-métabolique : étude des facteurs de risque chez des agents de sécurité TEBBOUNE C.B., OUANNAS L., DJAZOULI M.E.A, MEDJANE R SMT CHU Oran Objectifs : Évaluer l’état de santé des agents de sûreté de la ville d’Oran. Identifier les facteurs de risque cardiovasculaire professionnels et non professionnels. Matériel & méthodes : Étude descriptive de type transversale portant sur un échantillon de 622 agents de la ville d’Oran, déjà en poste. Il s’agit de données recueillies lors de la 1ère visite périodique de 2007. Après la visite des lieux de travail, chaque agents a subi un interrogatoire complet (identification, antécédents, habitudes, …), passation de questionnaires (Karazek, pattern comportemental de Bortner), un examen clinique avec prise de tension (OMS), FC, P, T, IMC et des examens (Rx pulmonaire, EFV / ECG, audiogrammes, examens biologique -glycémie à jeun, cholestérol (total, HDL, LDL), TG-) L’étude des postes de travail (SMTO) a permis de compléter l’identification des facteurs de risques individuels classiques par les facteurs professionnels. Saisie et analyse des données : grâce à Epi info 6.04 d (analyse monovariée). Résultats /Discussion : L’échantillon des 622 agents de la ville d’Oran se caractérise par la prédominance des hommes âgés en moyenne de 34.6 +/- 6.7 ans (prédominance de la tranche 30-34 ans).

JMT – Le Journal de la Médecine du travail. N° 13-2008

-23-


Deux tiers ont au moins un trouble fonctionnel avec en particulier localisation, par ordre de fréquence, au niveau de l’appareil locomoteur, cardiovasculaire, digestive, cutanéomuqueux. Pour les facteurs de risques, hormis le sexe (masculin : 96.5%), l’âge (10% des agents ≥ 45ans), on note que 56% sont de personnalité de type « A » et sont stressés, 45 % fument et 45 % ont un IMC >= 25. . Pour les facteurs professionnels, 79% des agents sont exposés au bruit et à d’autres facteurs comme la chaleur et/ou le froid, les toxiques (plus de 2/3 exposés aux CO, Pb, HC, essence, mazout, lubrifiants). Presque tous les policiers sont exposés aux fumées de cigarettes (tabagisme passif). Le risque varie significativement avec l’âge, le diabète, le niveau d’instruction, le surpoids, le travail posté. Conclusion: L’étude descriptive a permis d’évaluer l’état de santé des agents et dépister des pathologies méconnues jusque là. En santé au travail, l’identification des facteurs de risque classique et de facteurs professionnels pour chaque agent semble plus pertinente que la recherche de critères du syndrome métabolique. Evaluation d’étape du programme d’identification et de prise en charge des facteurs de risque cardiaque global en milieu du travail. La place du médecin du travail. BOURAS.R, KRIOUDJ A, NOUALI M., BENSEGUENI S., N.HORCHI N., BENTRIA.M SMT, secteur sanitaire de Annaba Objectifs: Nous nous proposons de démontrer le bien fonde d'une intervention du médecin du travail dans le contrôle de la survenue d'événements cardiaques chez les travailleurs dont il a la charge pour assurer le bien être, par le suivi du score calcule selon la méthode de Framingham. Méthode: étude rétrospective de type descriptive 627 dossiers des travailleurs des entreprises conventionnées avec le service de médecine du travail du secteur sanitaire provenant de plusieurs secteurs d'activités ont été exploites. le mode de dépistage le plus simple en pratique quotidienne consiste a sélectionner tous le travailleurs vu en V.M.P (visite médicale périodique)la recherche des FRCG(facteurs de risque cardiaque global)l’enquête a été entamée par l'analyse du questionnaire renseigne par le médecin du travail a l'issu de la VMP {age, sexe,poids taille, T.T(tour de taille), antécédent medicaux personnel et familiaux,habitude tabagique,tension artérielle des deux bras, glycemie,lipidogramme,electrodcardiogramme}. critères d'exclusion : cardiopathie ischémique avérée. critères d'inclusion: tous les travailleurs ayant subi au moins trois V.M.P successives avec questionnaires. Résultats: l'age moyen est de 44 ans avec écart type de 7,2 et des ages extrêmes de 20-62 ans. les femmes représentent 33 % et 67 % sont des hommes. soit un sex. ratio de 2h/1f.l'analyse des données sur les FRCG: - 40 % des travailleurs de notre échantillon on un T.T supérieur a la norme dont 68,62 % sont des hommes et 31,37 sont des femmes. - le nombre des FRCG augmente avec l’age. 61 %des travailleurs ont au moins un FRCG modifiable - il existe une corrélation entre le T.T et anomalies du lipidogramme . - les scores du risque de survenue d'un événement cardiaque calcule selon la méthode de framingham adaptée, pour chaque travailleur est statistiquement identique après trois années de suivi du programme de prévention spécifique a chaque travailleurs selon le ou les risques modifiables. Conclusion: la prévalence des FRCG de notre population (syndrome métabolique)est supérieure a celle des autres études notamment canadienne et française (selon l'étude de la région centre ouest de la France en 2004 est de 16 % pour de la population DE 30 A 64 Ans ). le suivi régulier permet de déceler la plus part des FRCG; modifiables a un stade précoce par des programmes et des interventions non pharmacologique. Simple, moins coûteux et réduisent de façon sensible le risque de survenu d'événement cardiaque. La prévention de l’hypertension artérielle en milieu du travail Importance du problème du syndrome métabolique et programme de prévention. SAIB M., SAID M., BENSID M., BOUDERBALA M. JMT – Le Journal de la Médecine du travail. N° 13-2008

-24-


Evaluation du risque cardio-vasculaire dans une entreprise de fabrication d’accumulateurs. HAMADOUCHE M. ; ZEGHAD K ; BOUKERMA Z SMT CHU de Sétif Les cardiopathies ischémiques constituent la première cause de mortalité dans le monde. Nous avons mené une étude dans une entreprise de fabrication d’accumulateurs avec pour objectif, l’évaluation de la prévalence des facteurs de risque cardio-vasculaire et du risque cardiovasculaire absolu (RCVA) en utilisant l’équation dérivée de l’enquête de Framingham. L’influence des paramètres socioprofessionnels a été recherchée. Cette étude a porté sur 265 travailleurs répartis en 251 hommes et 14 femmes. L’age moyen est de 41.9 ± 8.2 ans. Un tiers des travailleurs sont en surpoids et 13.2 % sont obèses. 36.6 % des sujets fument et 29.4 % sont des ex fumeurs. Près d’un quart de l’effectif (23 %) est hypertendu et 4.5 % sont diabétiques. Le cholestérol total et le C-LDL sont augmentés dans respectivement 2.3 et 4.5 %, tandis que le H-HDL est diminué dans 30.6 % des cas. L’hypertension artérielle est associée au travail de jour, au diabète, à la dyslipidémie, à la surcharge pondérale et à l’age. L’excès de poids est plus fréquent chez les travailleurs de jour, les hypertendus, les diabétiques, les dyslipidémiques, les sujets âgés, les non fumeurs et les catégories socioprofessionnelles défavorisées. Le diabète est lié au bas niveau d’instruction, au travail en journée normale, à la dyslipidémie, à l’index de masse corporelle, à l’hypertension artérielle et à l’age. La prévalence de la dyslipidémie est plus importante chez les travailleurs postés, les travailleurs sans niveau d’étude, les fumeurs, les sujets en excès de poids, les hypertendus, les diabétiques et les sujets âgés. Le tabac est associé au travail posté, à la dyslipidémie et au jeune age. Cette étude souligne l’importance des facteurs de risque cardio-vasculaire dans notre population, en particulier le tabagisme, la surcharge pondérale et l’hypertension artérielle, justifiant la mise en œuvre d’une action de prévention primaire. Mots clés : évaluation, risque cardio-vasculaire, milieu de travail, prévention.

SESSION TRAVAIL EN MILIEU HOSPITALIER

Facteurs de risque d’exposition au sang et prophylaxie : enquête chez le personnel de santé du chu oran. GANA N 1; AOUED A 1; BENDJIMA R1; GUEZZEN L 2; KAMEN F 1; TEBBOUNE CB.1 1.SMTCHU Oran /2.SMTSecteur Sanitaire Ain El Turck Oran Objectif : Identifier les facteurs de risques individuels et professionnels d’exposition au sang et Évaluer le suivi sérologique des accidentés. Méthodologie : Etude transversale de type descriptif. Elle s’est déroulée entre septembre 2004 et janvier 2005. Population d’étude : Médecins (spécialistes, résidents), infirmiers (TSS, TS, ATS), personnel technique et ouvriers professionnels. Les données sont recueillies par le médecin enquêteur, via un questionnaire –interview standardisé (selon le GERES). Des questions supplémentaires spécifiques à notre contexte ont complété le questionnaire. Résultats : 530 travailleurs du CHUO (taux de participation de 56%) ont participé à cette étude. La population est âgée en moyenne de 35 ans, majoritairement féminine (70%) avec une ancienneté moyenne JMT – Le Journal de la Médecine du travail. N° 13-2008

-25-


de 12 ans. 411 (77%) employés ont eu au moins un accident exposant au sang au cours des 05 dernières années. Les Facteurs de risques ; La catégorie à risque d’AES est le personnel infirmier ((84%) ce qui rejoint de nombreux résultats de la littérature. En revanche le personnel ouvrier professionnel représenté par les femmes de ménage apparaît contre toute attente comme un facteur de risque professionnel d’AES (85%). La chirurgie et la réanimation sont les spécialités à risque d’AES. La grande majorité des accidents survient auprès des patients (41%) et 19% se reproduisent dans la salle de soin. L’abord (27%) et le recapuchonnage (20%) des aiguilles sont les principaux mécanismes à risque d’accidents. L’objet en cause est la fréquence de l’usage de l’aiguille creuse (68%) Couverture vaccinale : 50% des enquêtés ne sont pas vaccinés (hépatite B). Le suivi sérologique : La première sérologie vaccinale après AES est réalisée chez 25% des accidentés. Seuls 5% réalisent leur quatrième sérologie à 6 mois. Bien que le patient source soit séropositif dans : 2 ,42 % HIV – 3,93 % HCV – 5,15 % HBV ; aucun accidenté n’a eu a entreprendre un traitement prophylactique. Ce dernier résultat doit nous interpeller en tant que professionnel de santé au travail. Dépistage des cas d’hépatite C chez le personnel hospitalier du CHU Tlemcen MEZIANE.Z ; SEKKAL.S, TALEB A Service de médecine du travail du CHU Tlemcen Recommandation : Résumé : Le présent travail consiste à rapporter une description détaillée des cas d’hépatite virale C diagnostiqués entre 1999-2007 chez le personnel hospitalier du CHU Tlemcen. Ce travail décrit les aspects cliniques, biologiques, radiologiques, thérapeutiques et évolutifs de ces cas. Les circonstances de découverte ont été le dépistage systématique des anticorps anti HCV pour la plupart des cas (douze cas sur seize) et la surveillance sérologique post AES pour les deux autres cas. Conclusion : Cette étude confirme encore une autre fois l’intérêt d’un dépistage systématique des anticorps anti HCV chez le personnel hospitalier, la mise en route d’une prévention appropriée et la nécessité d’une prise en charge thérapeutique des cas diagnostiqués Prévalence des accidents exposant au sang au niveau de l’E.P.S.P et de l’E.P.H de Telagh MOULESSEHOUL F.M.R (1), BEGHDADLI B(2), BELABED A(2), GHOMARI O(2) , AZZA A(2), BELHADJ Z. (2), KANDOUCI A.B(2) (1) Service de médecine du travail, E.P.S.P de Telagh (2) Service de médecine du travail, CH.U Sidi Bel Abbés

-

Objectifs : - Estimer la prévalence des accidents exposant au sang (AES). - Déterminer les motifs de non-déclaration. - Déterminer la perception du risque infectieux par le personnel de l’établissement de santé de proximité (E.P.S.P) et de l’établissement public hospitalier (E.P.H) de Telagh Population et méthode : Il s’agit d’une enquête transversale descriptive étalée sur 15 jours (du 19/04/08 au 03/05/08). Notre étude a concerné l’ensemble du personnel de l’E.P.S.P et de l’E.P.H de Telagh supposé exposé au sang soit un effectif total de 364 sujets parmi le personnel médical, paramédical et les femmes de ménage. La population étudiée se répartit en : Personnel extra -hospitalier : regroupant le personnel de l’E.P.S.P de Telagh réparti en 7 polycliniques et 20 salles de soins. JMT – Le Journal de la Médecine du travail. N° 13-2008

-26-


-

-

Personnel intra -hospitalier : regroupant le personnel de l’E.P.H de Telagh réparti en 10 services. Outre les renseignements de type état civil et professionnels, ce questionnaire comporte six items : la survenue ou non d’un AES dans les 12 derniers mois, le nombre d’AES, leur type, les motifs de non déclaration, la connaissance ou non qu’il s’agit d’un accident du travail, les risques encourus en cas d’AES, la CAT immédiate en cas d’AES et l’utilité ou non d’un registre de déclaration au niveau de chaque service ou centre de santé. L’analyse des données a été réalisée à l’aide du logiciel SPSS 11.5. Résultats : 280sujets ont répondu à notre questionnaire dont 70 médecins, 12 chirurgiens-dentistes, 175 paramédicaux et 23 femmes de ménage soit 79,9% de l’effectif total. L’age moyen est 41,10 ans (21-60), l’ancienneté moyenne est de 16 ans (1-40), les hommes représentent 51,4% et 58,6 % des répondants sont extra-hospitaliers. 83,33% des chirurgiens-dentistes déclarent être victimes d’AES durant les 12 derniers mois contre 48% des paramédicaux, 43,47% des femmes de ménage et 28,57% des médecins. Nous avons enregistré 292 AES dont 58,56% sont dues par aiguilles creuses, 18,15% par aiguilles à suture, 7,87% par coupure, 3,76% par projection de sang sur peau lésée et 11,64% par projection de sang sur muqueuse. Sur l’ensemble de ces AES 279 n’ont pas été déclarés ayant pour motifs principaux la bénignité de l’accident (25%), l’éloignement du service de médecine du travail (22,94%) et l’oubli (21,07%). L’ensemble des victimes d’AES déclare appliquer un désinfectant. Sur les 280 sujets interrogés 18,57% ignorent que l’AES est un accident du travail ,25% sont inconscients du risque d’hépatite et de SIDA encourus en cas d’AES et 100% estiment que la mise en place d’un registre de déclaration des AES au niveau de chaque service faciliterait la déclaration. Discussion : Les chirurgiens-dentistes représentent la frange la plus exposée. 95,54 % des AES n’ont pas été déclarés. Les AES par aiguilles creuses sont les plus fréquentes. L’un des motifs de la sous-déclaration est lié à une mauvaise perception du risque infectieux par le personnel exposé. Conclusion : - L’information du personnel toute catégorie confondue durant leur formation initiale et tout au long de leur carrière sur les risques biologiques doit être sans cesse renouvelée, Hépatites virales d’origine professionnelle en milieu hospitalier. ASSAS M. EPH Touggourt Cas d’hépatites virales recensés au niveau du SS Touggourt Caractéristiques de notre population Commentaires Conditions de travail Prévention des risques des hépatites virales Visite d’embauche Vaccination Prévention du risque AES Gestion des déchets hospitaliers Information et éducation sanitaire Réparation Conclusion.

Evaluation de la vaccination contre l’hépatite B chez le personnel hospitalier du CHU Tlemcen MEZIANE.Z ; SEKKAL.S, TALEB A Service de médecine du travail du CHU Tlemcen

JMT – Le Journal de la Médecine du travail. N° 13-2008

-27-


Objectif : Evaluer le taux de couverture vaccinale contre l’hépatite B chez le personnel hospitalier du CHUTlemcen Méthodes et population : Le présent travail consiste à rapporter une évaluation de la vaccination contre l’hépatite B dans tous les services du centre hospitalier : services médicaux, chirurgicaux et administratifs et les services d’entretien. Chaque sujet retenu pour l’étude a été soumis à un questionnaire en deux parties : partie 1, recherchant les caractéristiques sociales personnelles, les caractéristiques professionnelles (poste de travail, catégorie professionnelle, ancienneté, type de travail), et les antécédents médicochirurgicaux. La partie 2 (fiche vaccinale), notifiant les doses reçues pour chaque sujet. Sont considérés, comme correctement vaccinés les sujets ayant reçus trois doses vaccinales ou plus, incorrectement vaccinés ou en cours de vaccination, les agents ayant reçus deux doses vaccinales où moins. Les données ont été saisies et traitées par le logiciel Epi-info version 6 Résultats et conclusion : Sur 2107 travailleurs, 1580 sont régulièrement vaccinés contre l’hépatite B soit un taux de (74,98%), et 227 sont en cours de vaccination soit (21,20%). Les services les mieux vaccinés sont ceux de la chirurgie, des urgences, d’anesthésie réanimation, d’oncologie et de la médecine nucléaire. Le personnel paramédical reste la catégorie professionnelle la mieux vaccinée. De même que le pourcentage le plus élevé des sujets correctement vaccinés est noté chez les femmes (p<0.05). La vaccination du personnel hospitalier contre l'hépatite virale B reste insuffisante. Des efforts restent à déployer pour améliorer le taux de couverture vaccinale Place des AES et du vaccin HBV chez les Etudiants de 6ème Année de Médecine de la Faculté de Tizi-Ouzou SAIDI. F1 ; ZANOUN. N2 ; FRAGA.S3 ; BELLIL.L1 (1) Service d’Epidémiologie - CHU Tizi-Ouzou (2) Service d’Epidémiologie - CHU Bab El Oued (3) Service de Médecine du travail - CHU Tizi-Ouzou Introduction : La connaissance et la maîtrise des pratiques de soins constituent un des éléments déterminants dans la prévention des AES. Les étudiants de médecine en formation pratique, en raison de leur manque d’expérience constituent une population à haut risque Objectifs : - Déterminer la fréquence des AES chez les étudiants de 6ème année de médecine. - Evaluer leur connaissance sur les risques et les moyens de prévention des AES. - Etudier leur statut vaccinal ainsi que les raisons de non vaccination. Matériels et Méthodes : Enquête épidémiologique de type transversale, réalisée pendant l’année universitaire 2007/ 2008. Basée sur un questionnaire anonyme incluant 142 Etudiants de 6ème Année de Médecine en stage pratique au CHU de Tizi-Ouzou. Résultats : - 142 étudiants ont participé à l’enquête. - La population étudiée se répartit en 108 étudiantes (76.1%) et 34 étudiants (23.9%). - L’âge moyen est de 23 ans. - Seulement 11.3% des étudiants connaissent la définition exacte des AES. - La couverture vaccinale est de 31.7%. - 28.4% des étudiants ne sont pas vaccinés à cause de la peur des complications notamment la sclérose en plaque. L’accident exposant au sang chez l’étudiant en médecine KIBBOUA. M, BENHASSINE.W, BENAICHA.S, BENSAKHARIA.N Unité de pathologie professionnelle, SMT, CHU BATNA.

JMT – Le Journal de la Médecine du travail. N° 13-2008

-28-


Au cours de sa formation pratique, l’étudiant en médecine est amené à effectuer des gestes le mettant en contact avec du sang et d’autres liquides biologiques et peut par conséquent être victime d’AES. Les buts de cette étude est de : Evaluer la fréquence et la nature des AES chez les étudiants en médecine. Evaluer leurs connaissances sur les AES à travers : Leur perception du risque infectieux lié aux AES. Leurs connaissances vis-à-vis des recommandations universelles. Evaluer leurs connaissances concernant la CAT en cas d’AES. Accidents exposants au sang dans un laboratoire d’analyses médicales. TADJER G., BENAMARA L., AMARI. S.M., KHOUDOUR Z., LAMARA MAHAMED A. Service de Médecine du Travail. Centre Pierre et Marie Curie. Introduction : La sous déclaration des A.E.S chez le personnel d’un Laboratoire d’Analyses Médicales a suscité notre intérêt à réaliser une étude sur le terrain avec comme objectifs : - Comprendre les raisons de non déclarations et de non suivi de ces A.E.S. ; - Identifier les situations à risques et les carences de moyens de protection. Matériel et méthode : - Enquête clinique par questionnaire : - Caractéristiques socio-professionnelles ; - Statut vaccinal vis à vis de l’hépatite virale B ; - Antécédents d’A.E.S durant les 12 derniers mois ; - Respect des précautions universelles. Résultats : - Les précautions standards sont loin d’être respectées lors de chaque acte. Conclusion : - Assurer les moyens de protection ; - Former et informer sur la conduite à tenir après un A.E.S. Place de l’infection à VIH lors des AES en milieu professionnel AIDAOUI M., BOUDIAF Z., BOUZBIB S., LAOUAR M. Service de maladies infectieuses, CHU de Annaba -

Qu’en est-il de la situation épidémiologique actuelle en Algérie et dans le monde depuis l’éclosion de l’épidémie en 1980. Quelle est la législation actuelle vis-à-vis de l’infection à VIH et des AES. Qu’en est-il du risque soignant soigné et soigné soignant. Vécu des personnes exposées.

Conditions de travail dans l’unité des urgences médico-chirurgicales de l’EPH de Rouïba : entre Normes et Réalités OUAAZ. M, KERKACHA. R, KORICHI. S, HADDAR.M Problématique Les mauvaises conditions de travail au niveau de cette unité ont fait l’objet de plaintes du personnel dans le cadre des réunions de CHS et une enquête est demandée au service de médecine du travail. Objectifs Analyser les conditions de travail au niveau de cette unité Identifier l’écart par rapport aux normes de conception et d’organisation JMT – Le Journal de la Médecine du travail. N° 13-2008

-29-


Proposer des recommandations d’amélioration des conditions de travail Matériel et méthode Etude des conditions de travail par l’observation et l’entretien Etude documentaire sur le plan normatif et réglementaire, de l’organisation et du fonctionnement de ces unités Résultats Des dysfonctionnements ont été relevés sur le plan de la conception des locaux, de l’organisation de travail (qualification, formation, définition et répartition des tâches, moyens de travail…) et de la reconnaissance de cette activité. La demande est beaucoup plus élevée par rapport aux capacités d’accueil de la structure. Les actes d’agression et de violence sur le personnel sont fréquents. La comparaison aux normes de fonctionnement permet de relever des écarts suggérant des solutions de correction et d’amélioration de ces conditions de travail Conclusion Il serait souhaitable que la médecine du travail soit intégrée en amont dans la conception des situations de travail afin de proposer des conditions de travail acceptables et de mettre en adéquation les missions confiées à cette structure par rapport aux caractéristiques des personnes et au contexte sociodémographique et sanitaire de la région.

Radioprotection : état des lieux au CHUO M.A. DJAZOULI ; KHELOUFI ; C.B. TEBBOUNE Service Médecine du Travail CHU- Oran. Objectifs : - étudier les conditions de travail dans les services exposants aux rayonnements ionisants - établir un bilan sur la situation réelle en matière de radioprotection. Méthodologie : Enquête épidémiologique descriptive type transversal réalisée auprès de 92 personnes en contact direct et/ou indirect avec les rayonnements ionisants à travers les différentes unités de radiologie (radiodiagnostic, radiothérapie) au niveau du CHU Oran. Un questionnaire sur les conditions d’utilisation, les EPI, le suivi dosimétrique et le suivi médical a été renseigné au niveau de chaque service. Résultats Discussion; 92 agents, âgés de 38 (± 09) ans dont plus de 60 % sont de sexe féminin et 39 % de sexe masculin avec une ancienneté moyenne de 14ans (min : 3mois – 30ans max). 65.2 % de la population étudiée sont des paramédicaux et 19.6 % font partie du corps médical. 35.9 % sont exposés aux rayons gamma, 40.6 % aux rayons X et 18.5 % aux deux. Le nombre moyen est de 08 patients fait par jour (min: 01- max: 70 ) avec une moyenne de 17 clichés par jours pour chaque manipulateur. seulement 30.4 % possèdent un dosimètre régulièrement suivi, 75 % du personnel bénéficient du congé de désintoxication alors que seulement 12 % sont validés par le médecin du travail. Risque chimique au niveau du laboratoire d’analyses médicales S. KORICHI, N.YAHIAOUI, M. OUAAZ, M. HADDAR Introduction Le risque chimique est mal connu au niveau des laboratoires d’analyses médicales, peu d’études ont été consacrées à ce problème où le risque biologique a toujours constitué la priorité, malgré les multitudes de produits chimiques utilisés Objectifs de l’étude - Identifier les produits chimiques utilisés - Evaluer les caractéristiques de l’exposition du personnel

JMT – Le Journal de la Médecine du travail. N° 13-2008

-30-


Matériels et méthodes Il d’agit d’une étude descriptive ayant concerné le laboratoire d’analyses médicales de l’hôpital de Rouïba. La méthode utilisée est l’observation et l’entretien avec le personnel qui a permis le recensement des différents produits utilisés en analysant le procès au niveau des différentes unités (hématologie, bactériologie, biochimie), avec l’étude des caractéristiques de l’exposition concernant chaque poste de travail correspondant au paramètre dosé. Conclusion Les recommandations pour l’amélioration des conditions du travail doit passer par la normalisation des structures, afin de proposer des mesures intégrées pour cette activité spécifique. Manipulation des cytostatiques au niveau du Service d'hématologie du CHU de Annaba: évaluation de l'exposition et de la protection NEZZAL AZ; KHEZZANE D.; TOURAB D.; GUEROUI K.; NEZZAL AM. SMT / CHU de Annaba L'emploi des médicaments cytostatiques en milieu hospitalier expose le personnel de santé qui les manipule à la contamination. Ces produits utilisés comme traitements possèdent des nombreux effets sur la santé observés chez les travailleurs les manipulant sans précautions et décrits dans la littérature chez le personnel de la santé. En plus de leurs effets cancérigènes, tératogènes et mutagènes, ces substances sont également responsables d'effets locaux (irritation et allergie muqueuses, cutanées et respiratoires) et d'effets généraux (nausées, vomissements, vertiges, ébriété, céphalées, chute de cheveux, atteintes hépatiques,...) Dans ce contexte, les médecins de travail en milieu hospitalier sont appelés à évaluer les risques générés par la manipulation des cytotoxiques dans un but de prévention des éventuelles conséquences sur la santé. Les plaintes recensées lors des examens médicaux préventifs chez les travailleurs du Service hématologie du CHU de Annaba manipulant ces substances justifient une évaluation de l'exposition, des plaintes et des moyens de prévention en place. Cette évaluation, réalisée à l'aide d'un questionnaire auto administré couplé à une visite d'inspection spécifique avec thème des lieux de travail, plaide en faveur de l'existence d'une surexposition et montre l'absence presque totale de toute prévention. Cette étude nous invite à mettre en place les moyens de prévention appropriés aussi bien à la source, entre la source et les personnes qu'au niveau des personnes afin de préserver la santé et la sécurité de cette catégorie du personnel hospitalier.

Prévalence et facteurs associés à la lombalgie commune chez les infirmières du CHU de Tizi Ouzou CHAIB.S 1, NEZZAL.AM 2, BRAHIMI.DJ1, ZATOUT.A1 1. CHU TIZI OUZOU 2. CHU ANNABA Objectifs. Pour notre étude, on s’est fixé comme objectifs : 1. Déterminer la prévalence de la lombalgie commune chez les infirmières du CHU de Tizi Ouzou. 2. Analyser les conséquences médico-professionnelles. 3. Rechercher les facteurs associés à la lombalgie. Méthodes. Il s’agit d’une enquête transversale descriptive et analytique portant sur 184 infirmières du CHU de Tizi Ouzou, basée sur le questionnaire TMS de l’INRS version 2000. Le recueil des données s’est effectué au cours des visites périodiques et sur les lieux de travail. L’analyse des données a été effectuée avec le logiciel Epi info. Résultats. La prévalence annuelle de la lombalgie était de 58,60 %. Les soins médicaux étaient nécessaires dans 38,88 % des cas. 12,04 % ont bénéficié d’un arrêt de travail. 03 ont nécessité l’hospitalisation.

JMT – Le Journal de la Médecine du travail. N° 13-2008

-31-


Les facteurs associés à la lombalgie étaient l’âge, un IMC élevé, le fait d'être marié ou divorcé, la manutention des malades ainsi que les scores du stress. Conclusion. La prévalence de la lombalgie chez les infirmières du CHU de Tizi Ouzou ainsi que ses répercussions socioprofessionnelles sont importantes. Plusieurs facteurs sont associés à cette lombalgie incitant à entreprendre des mesures préventives de cette affection. Evaluation fonctionnelle avec la CIF du personnel hospitalier du chu d’Annaba KHATMI S., GUEROUI S., NEZZAL AM. Université Badji Mokhtar, Faculté de Médecine d’Annaba Objectifs : 1/ Réaliser une enquête auprès d’un sous échantillon de soignants en utilisant le questionnaire de la CIF. 2/ Valider le questionnaire en vue de son application à cette catégorie de travailleurs. 3/Identifier les problèmes de santé de cette population pour la mise en place d’une prévention adéquate Matériels et méthodes : L’enquête a concerné un échantillon de 30 agents sur une population dont l’effectif global est de 700 agents, composé du personnel qui a répondu favorablement aux convocations 1/ Population étudiée : l’enquête a concerné un sous échantillon de 30 agents sur une population dont l’effectif global est de 700. Ce sous échantillon est composé des soignants qui ont répondu favorablement aux convocations. Le questionnaire de la CIF a été rempli pour chaque agent suite a un entretien et un dépouillement du dossier médical. Le logiciel épi info6.04fr a été utilisé pour la saisie et le traitement des variables du questionnaire CIF. Nous présenterons quelques résultats préliminaires relatifs aux : Déficiences des fonctions du corps Déficiences des structures du corps Restriction de participation et limitation d’activité Facteurs environnementaux Facteurs personnels Discussion et conclusion. L’analyse des données nous a permis d’identifier d’une manière plus circoncise les difficultés liés à l’application du questionnaire de la CIF ainsi que l’approche à adopter afin d’utiliser celui-ci dans de bonnes conditions, certains problèmes méthodologiques liés à l’arabisation et la sexualité sont à souligner Mots clés : handicap, CIF, hospitalier Etude rétrospective sur les accidents de travail et maladies professionnelles en milieu hospitalier CHU -Oran BENDJIMA R. ; DJAZOULI .M.A ; C.B. TEBBOUNE Service de Médecine du Travail CHU -Oran Il s’agit d’une enquête rétrospective (2001 – 2007) ayant comme objectif d’ estimer la prévalence des AT et MP chez le personnel hospitalier durant les sept dernières années. Toutes les notifications d’accidents de travail et de maladies professionnelles survenues aux travailleurs salariés ont été recueillies. 537 accidents de travail ont été enregistrés au service de médecine du travail durant la période 2001 – 2007. 68.2 % sont des femmes et 31.7 % sont des hommes dont l’âge moyen est de 37± 09 ans. Les services où l’on a noté le plus grand nombre d’AT sont, par ordre décroissant, les services médecine 40.8 % suivi des services de chirurgie 21.4 % et du service des urgences 12.8 %. Le personnel paramédical est en première position 40.6 % suivi par le personnel médical 14.7 %. JMT – Le Journal de la Médecine du travail. N° 13-2008

-32-


Analyse de la déclaration des maladies professionnelles survenues dans le secteur de la santé sur une période de 16 ans. HAMADOUCHE M. (1) ; ABBAOUI A. (2) ; BOUKERMA Z. (1) (1) : Service de Médecine du Travail, CHU de Sétif. (2) : Service de prévention, CNAS de Sétif. Une étude rétrospective descriptive a été réalisée sur une période de 16 ans allant de 1992 à 2007 et qui a porté sur les maladies professionnelles déclarées à l’organisme de la sécurité sociale. Un grand intérêt a été donné aux pathologies survenues dans le secteur de la santé. Près d’une affection déclarée sur 5 (19,24 %) émane du secteur de la santé. L’origine infectieuse prédomine largement, elle est observée dans 9 cas sur 10. Les hépatites virales occupent le premier rang avec plus de la moitié des cas, suivies par la tuberculose qui représente environ un tiers des déclarations. Les deux sexes sont touchés dans des proportions similaires, et dans plus de la moitié des cas la maladie apparaît dans la tranche d’age de 30 à 40 ans. Le personnel paramédical est le plus fréquemment atteint par ces affections. Des mesures de prévention et un dépistage efficace s’avèrent nécessaires dans le but de réduire la prévalence de ces affections et de limiter ainsi leur transmission. Mots clés : déclaration, maladies professionnelles, secteur de la santé, préven

SESSION MEDECINE DU TRAVAIL ET SON ENVIRONNEMENT

Conférence introductive : La place de la santé au travail dans la santé publique en Algérie HADDAR M. Service universitaire Djamel Eddine Abed EPH Rouiba Les auteurs rappellent les différentes dispositions réglementaires relatives à la place de la santé au travail dans le cadre de la santé publique en Algérie. Certaines pathologies, en relation avec le travail, observées au niveau de notre service , à travers les consultations spécialisées, les bilans d’activité et les études réalisées en milieu du travail, sont fréquentes, graves et entraînent des répercussions socio-économiques importantes. Il s’agit notamment des accidents du travail, des troubles musculo squelettiques, des surdités professionnelles…. qui peuvent être considérés, si la tendance se confirmait à l’échelle nationale, comme des problèmes de santé publique et justifieraient à ce titre d’un choix prioritaire en matière de politique de santé. De même que la mise en place de programmes nationaux de santé publique (cancers, asthmes, maladies cardiovasculaires, HTA….) doit aussi prendre en considération la part attribuable aux facteurs professionnels. Les sociétés savantes peuvent contribuer à l’identification des problèmes de santé au travail, à caractériser l’impact global des maladies et accidents d’origine professionnelle sur la santé des populations par la mise en place de systèmes de surveillance (réseaux, registres régionaux ou nationaux) et la mise en oeuvre d’enquêtes multicentriques. L’une des principales missions des structures en charge de la santé au travail, par ailleurs intégrées au dispositif national de santé en Algérie, est d’initier une démarche de santé publique en matière de connaissance et d’épidémiologie des risques professionnels, de recherche mais aussi de veille sanitaire. La responsabilité des employeurs, bien précisée sur le plan réglementaire, est d’assurer la sécurité et la santé des travailleurs dans tous les aspects liés au travail à travers l’investissement dans la prévention.

Le médecin du travail et son environnement NAFAI D. SMT CHU Bab-El-Oued ALGER JMT – Le Journal de la Médecine du travail. N° 13-2008

-33-


Le médecin du travail évolue dans un environnement multiforme à travers des liaisons qu’il entretient dans le cadre de son activité spécifique avec des partenaires appartenant au monde médical, au monde de l’emploi (entreprise) ainsi qu’au assurances et organismes techniques spécialisés dans l’hygiène, la sécurité et la médecine du travail. Les relations du médecin du travail se concrétisent dans le cadre des obligations réglementaires à travers des fiches de liaisons indispensables, des attentes, des collaborations…etc. Ce que nous essayerons de démontrer dans ce qui suit : L’employeur : Conseiller d’abord, l’organisme employeur est tenu de prendre en considération les avis du médecin du travail, concernant notamment : - les décisions médicales ; - l’application de la législation relative aux emplois réservés aux handicapés ; - les mutations de postes consécutives à une altération de la santé du travailleur ; - l’amélioration des conditions de travail. La commission d’hygiène et de sécurité où le médecin du travail est conseiller pour tout ce qui est moyens techniques collectifs et individuels à mettre en place pour la protection des travailleurs contre les risques des maladies professionnelles, des accidents de travail et l’amélioration des conditions de travail. L’inspection du travail : le médecin du travail peut être sollicité dans le cadre des actions de contrôle des inspecteurs de travail. Réciproquement, lorsque l’avis du médecin de travail n’est pas pris en considération celui-ci saisit l’inspecteur du travail territoirement compétent qui instruit le dossier en relation avec le médecin chargé de la fonction de contrôle et d’inspection compétent. La Caisse Nationale des Assurances Sociales : Le médecin du travail est tenu de déclarer à la caisse régionale dont il dépend, tous les cas de maladies à déclaration obligatoire. Il rédige le certificat médical accompagnant la déclaration de MP et peut être amené à rédiger les certificats initiaux ou de prolongation d’AT. La direction de la santé et de la population (DSP) : - Participe aux programmes de santé publique (vaccination, éducation sanitaire) ; - Participe aux évaluations et statistiques, - Collabore avec les médecins inspecteur du travail de sa région. Les structures de santé : Diagnostique et Organise le traitement des maladies professionnelles et à caractère professionnel (prise en charge des intoxications aigués par exemple en collaboration avec le laboratoire de toxicologie et le service de réanimation), Organise les soins d’urgence aux travailleurs victime d’accident ou de malaises (service d’urgence), Prend en charge (diagnostic et traitement) et le suivi des traitements ambulatoires qui peuvent être prescrits aux travailleurs en relation avec les médecins traitants et les laboratoires d’analyse ; Est tenu de déclarer tous les cas de maladies à déclaration obligatoire dont il a connaissance (fiche de liaison avec le Service de médecine Préventive) ; Participe à la réadaptation et à la rééducation des handicapés et des accidentés du travail (en collaboration avec les services de rééducation, centre de formation professionnel à des fins de reclassement). La protection civile : - Participe à l’élaboration du Plan ORSEC, - Collabore avec les sapeurs pompiers (visas comodo-incomodo). Organismes de prévention : - Institut National de Prévention des Risques Professionnels (INPRP) ; - Organisme de Prévention dans le Bâtiment et travaux publique et hydraulique (OPREBATHP) - Centre de Recherche Nucléaire (CRN), assure en liaison avec le médecin du travail, le suivi des personnels exposés aux rayonnements ionisants (suivi dosimétrique). Les instituts, centres de recherche, universités, société savante… : dans le cadre de la formation, diagnostic, documentation : - Institut National de Travail - Société Algérienne de Médecine du Travail JMT – Le Journal de la Médecine du travail. N° 13-2008

-34-


- Journal de Médecine du Travail - Centre Hospitalo-universitaire de Médecine du Travail Le comité national d’Hygiène de Sécurité et de Médecine du travail (CNHSMT) : - Organe national paritaire consultatif siégeant au ministère de travail. La commission nationale des maladies professionnelles (CNMP) : - Commission paritaire technique pour l’étude et la mise à jour des tableaux de maladies professionnelles. Les Conventions internationales : Des conventions et des recommandations internationales ratifiées par l’Algérie ont été élaborées à la suite de l’expérience des médecins du travail de certains pays pour amener l’ensemble du monde du travail à appliquer des mesures pour protéger la population active notamment la convention 161 et la recommandation 171 concernant les services de santé au travail, services investit de fonctions essentiellement préventives et chargés de conseiller les employeur et les employés sur les exigences requises pour maintenir un milieu de travail sûr et salubre. Conclusion Dans cet environnement le médecin du travail se sent souvent seul face à de multiples problèmes ! Bien que fort de la législation, le soutien pour le médecin du travail n’étant pas visible. Les liaisons ne sont confortées par aucune assise documentaire (fiche, bulletins de liaison, statistiques communes…). Le rôle préventif non ou mal pris en charge par certains organismes (rôle du fonds de prévention ?) Enfin, La médecine du travail à travers le médecin du travail, en Algérie a beaucoup évolué sur le plan légal, elle continuera probablement à le faire mais son développement et son évolution ne peuvent se concevoir sans l’adhésion et la mobilisation des partenaires sociaux et leur contribution à l’amélioration du dispositif actuel et surtout la prise en charge effective de leurs responsabilités (morales ?) et leurs obligations légales en matière de prévention. Ethique et déontologie en santé au travail. GUENNOUNE L, NASRI M, CHACHOUR H, CHEMAA F, HADDAD M. SMT,HMRUC SMT Constantine

IMAGERIE MEDICALE EN MEDECINE DU TRAVAIL

Intérêt de la Tomodensitométrie thoracique dans le diagnostic de la silicose et le dépistage de ses complications SEKKAL. MEZIANE. OUSSLIM*. BENSENANE*. TALEB SMT CHU Tlemcen *Service de radiologie. CHU Tlemcen Objectifs 1- Déterminer la prévalence de la silicose chez des travailleurs d’une mine d’extraction de plomb et de zinc 2- Evaluer les complications de la silicose 3- Proposer un programme de surveillance chez cette population Matériel et méthode Il s’agit d’une enquête rétrospective concernant 65 mineurs de fond, d’une mine d’extraction de plomb et de zinc Chaque travailleur est soumis : • Questionnaire sur les données socioprofessionnelles et habitudes de vie • Questionnaire de l’union pour évaluer les troubles respiratoires JMT – Le Journal de la Médecine du travail. N° 13-2008

-35-


• Un examen clinique orienté sur l’arbre respiratoire • Une Spirométrie • Un télethorax • Un scanner pulmonaire La saisie et l’analyse des données ont été réalisées à l’aide du logiciel EPI IFO version 6 Résultats 65 mineurs ont participé à l’étude, l’âge moyen est de (48.56 ± 8.32) ans, une ancienneté moyenne de (26.32 ± 5.41) ans, 12.32 % des travailleurs sont tabagique, 30% sont des exfumeurs La prévalence des symptômes respiratoires est prédominée par la toux productive matinale (32.43 %), la toux sèche (12.21 %), la dyspnée à l’effort (10.87%), des douleurs thoraciques (5.20%), asthme bronchique (3.2%) 13% des spirométries sont pathologiques (syndrome obstructif, restrictif ou mixte) Par ailleurs le scanner pulmonaire a montré chez 68 % des mineurs un syndrome interstitiel minime associé à des opacités micronodulaires, chez 7.2% un syndrome interstitiel modéré, chez 3.1% un syndrome interstitiel important ; Le scanner pulmonaire nous a aussi permis de noter la prédominance de l’emphysème centrolobulaire Un cas de cancer pulmonaire a été décelé, 2 cas de silicotuberculose, 3 cas de fibroses importante Conclusion La silicose est une pneumoconiose dont le diagnostic reste principalement radiologique ; la surveillance des travailleurs exposés professionnellement à la silice à travers des radiographies standard du thorax reste classique et limitée Par ailleurs la demande systématique d’un scanner chez les sujets à risque pourrait être intéressante et, et peut servir a un dépistage des différentes complications.

SESSION SIDERURGIE METALLURGIE ET CONSTRUCTION METALLIQUE Evaluation des effets respiratoires et de la réactivité bronchique des fumées de soudage chez les soudeurs de l’industrie métallurgique. OULD KADI F.1-2, CHERGUE A.1, REZK-KALLAH B.1-2, TEBBOUNE C.B.1-2 1. Service de Médecine du Travail - CHU Oran 2. Laboratoire de Recherche en Santé Environnement – Université d’Oran. Des examens pulmonaires cliniques, fonctionnels et recherche de la réactivité bronchique ont été pratiqués sur 100 soudeurs de l’industrie métallurgique et 100 sujets témoins. Il en résulte qu’une différence entre les deux échantillons n’est significative que sur le VEMS, en dehors de toute interaction avec le tabac. La prévalence de la réactivité bronchique n’est statistiquement pas différente entre les 2 groupes. Par contre, l’examen du profil de la réactivité bronchique montre que les soudeurs sont dans l’ensemble plus réactifs. Déficits auditifs parmi des ouvriers exposés au bruit dans la métallurgie. REZK-KALLAH B.1-2, AOUED A.1, DJAZOULI MA.1-2, GANA N.1, OULD KADI F.1-2, TEBBOUNE CB.1-2 1. Service de Médecine du Travail - CHU Oran. 2. Laboratoire de Recherche en Santé Environnement – Université d’Oran. L’objectif de cette étude est mesurer les déficits auditifs parmi des ouvriers exposés au bruit dans d’un atelier de façonnage des tôles. L’atelier emploie 42 travailleurs réalisant des tâches d’oxycoupage, de cisaillage, de pliage, de perçage, de rivetage, de pointage, de soudage, etc.

JMT – Le Journal de la Médecine du travail. N° 13-2008

-36-


L’exposition individuelle au bruit a été évaluée au moyen d’un sonomètre intégrateur B&K2230 et d’un dosimètre B&K4434. Enfin chaque ouvrier a subi un examen audiométrique réalisé en cabine insonorisée, en début de semaine et avant toute exposition au bruit. Le bruit ambiant mesuré oscille entre 86 et 97 dB(A), avec des niveaux maximums entre 102 et 117 dB(A). Les travaux les plus bruyants sont le martelage (96-99 dB(A)) et le tronçonnage (97 dB(A)). Les niveaux d’exposition individuelle mesurés sur des périodes d’activité de deux heures en moyenne sont de 88 dB(A) et varient de 82 à 96 dB(A). Trente trois sujets (78% des travailleurs) présentent un déficit audiométrique supérieur à 10 dB, et 18 d’entre eux (soit 43%) présentent des pertes supérieures ou égales à 35 dB et, par conséquent, déclarables au titre des maladies professionnelles indemnisables. En conclusion, la perte de l’audition due au bruit demeure un problème préoccupant dans notre pays. Des mesures concrètes doivent être prises pour lutter contre le bruit en milieu de travail. Etude statistique des accidents du travail dans l’industrie métallique (étude sur 20 ans de 1988 à 2007). MEDJANE R., DJAZOULI MA., REZK-KALLAH B., TEBBOUNE C.B. Service de Médecine du Travail - CHU ORAN. Une enquête rétrospective sur les accidents du travail (AT) a été menée dans une usine de fabrication de fûts métalliques. Tous les AT notifiés sur le registre d’accidents du travail de l’entreprise ont été recensés sur une période de 20 ans (1988 à 2007). L'objectif de cette enquête est de faire connaître à la direction l’ampleur et les causes matérielles des AT, et de fournir des données objectives pour des actions de sensibilisation et de formation dans l’entreprise. Au total, 487 AT ont été déclarés durant cette période. Le nombre de journées de travail perdues s'élève à plus de 4800 journées. Les accidents surviennent volontiers en début de matinée (25%) et en fin de journée de travail (20%). Les principaux éléments matériels en cause sont les heurts (24 %), les manipulations et manutentions manuelles (20 %), et les chutes et glissades de plain-pied (19 %). La main est la partie du corps la plus atteinte avec 36 % des accidents, et les membres inférieurs avec 20 % des accidents. En ce qui concerne la nature des lésions, les plaies et les contusions représentent respectivement 37 % et 29 % des accidents déclarés. Deux accidents mortels ont été recensés, il s’agissait d’accidents de la circulation survenus chez deux chauffeurs. En conclusion, les données recueillies ont permis de mesurer toute l'étendue du risque accident dans l’entreprise. Evaluation des risques dans les ateliers d’une unité de rénovation de moteurs d’engins. BACHA.A, OUAAZ.M, LAIB.C, KACED.N, OUAREK.A, SELLAM.K, HADDAR.M. Service de médecine du travail, EPH de Rouïba. Objectifs : - Evaluation des nuisances et risques dans chaque atelier et repérage des opérations qui les occasionnent. - Mise en place d’un plan d’action selon les priorités. Matériels et méthode : - Visite globale des ateliers et analyse des conditions de travail. - Observation et entretien avec les travailleurs. - Evaluation qualitative et quantitative de certaines nuisances (bruit, éclairement)

JMT – Le Journal de la Médecine du travail. N° 13-2008

-37-


Résultats- discussion : Le bruit représente la nuisance la plus importante, essentiellement généré par les opérations de rodage et de nettoyage, les niveaux sonores dépassent les 85dB pour plus de 90% des postes de travail, plus de la moitié de ces postes sont exposés à un bruit environnant ; l’éclairage est insuffisant et mal réparti pour 40% des postes de travail; Le risque chimique est assez répandu dans tous les ateliers, représenté essentiellement par les poussières métalliques pour les postes de nettoyage, les fumées de diesel pour les bancs d’essai et les aérosols d’huiles pour la section d’usinage. Les principaux risques d’accidents de travail concernent le rachis pour les postes ne disposant pas de moyens de manutention ; les mains, lorsque le montage des pièces nécessite une grande dextérité ; le risque de projection de pièces ou de grains métalliques est possible dans les postes équipés de presses, de meules ou de brosses métalliques; Notre plan d’action a comporté en premier l’analyse détaillée des conditions de travail dans chaque poste de travail, puis la discussion des possibilités de prévention collective et individuelle au niveau de la C.H.S selon les priorités et les alternatives techniques et financières et enfin le repérage des travailleurs relevant de la surveillance médicale spéciale. Conclusion : La diversité des tâches dans les ateliers de rénovation mécanique et la nécessité de collaboration entre les différents postes de travail font que l’exposition aux nuisances et risques est multiple et partagée, d’où l’intérêt d’effectuer des études ergonomiques avant la conception de ce genre d’ateliers. Etude de la charge physique et thermique dans une fonderie. MEDJANE R., AOUED A., GANA N., REZK-KALLAH B., OULD KADI F., TEBBOUNE CB. Service de Médecine du Travail - CHU Oran. L’étude a pour but d’estimer la charge physique et thermique parmi les ouvriers d’une fonderie. La population étudiée comprend 6 couleurs, 12 décocheurs et 10 fondeurs exposés à la chaleur dans deux ateliers de fonderie. Les mesures climatiques ont été réalisées durant le mois de juillet, où la température de l'air était de 28 ± 2°C (26-35°C), l'humidité relative était de 64 % (25-75%), la température moyenne à l'intérieure des ateliers dépassait de 4°C la température moyenn e relevée à l'extérieur de l’atelier. Durant le travail, la température moyenne de l'air était élevée : 33°C pour le poste de décocheur, et 35 °C pour le poste de fondeur. Par contre la valeu r moyenne de HR la plus élevée était observée pour le poste de couleur de fonderie et atteint (54%). Le rayonnement thermique était élevé dans les postes de décocheur et de fondeur avec des valeurs moyennes de Tg respectives de 44°C et 46 °C, et avec une différence de Ta-Tg de 11°C. La vitesse de l’air était faible dans les trois postes de travail. Durant les phases de repos les travailleurs étaient soumis à une ambiance thermique inconfortable, la température de l’air avoisinait les 28°C, l'ambianc e était plus humide, le rayonnement thermique était négligeable, et la vitesse de l'air était nulle. Le tableau 2 donne les valeurs climatiques moyennes relevées au cours des phases de travail et de repos. Dans tous les postes de travail étudiés, les mesures ont montré qu’il existe un risque de contrainte thermique. Cette étude a permis de mettre en pratique une démarche d'évaluation des situations de travail en ambiance chaude.

La conjonctivite professionnelle : étude descriptive chez 45 soudeurs d’une entreprise de métallurgie é Sétif. RAHMANI. N, BEHLOULI AL, BERRAH. N, ABBASSENE. S, BOUKERMA.Z En vue d’évaluer la prévalence de la conjonctivite professionnelle chez les soudeurs et d’étudier les facteurs en cause, une étude descriptive - basée sur questionnaire anonyme et étude exhaustive du poste de travail concerné - est faite sur 45 soudeurs d’une entreprise de métallurgie sis à Sétif. JMT – Le Journal de la Médecine du travail. N° 13-2008

-38-


Les résultats de cette étude montrent la grande prévalence de cette affection malgré la disponibilité des moyens de protection. La sensibilisation compte au port des moyens de protection restera le meilleur moyen de réduire l’incidence de cette pathologie. COMMUNICATIONS LIBRES

Etude des troubles respiratoires chez des travailleurs exposés aux solvants SEKKAL, BOUHACINA, MEZIANE, NEMERY*, TALEB SMT CHU Tlemcen *Laboratoire de pneumologie –Louvain- Belgique Objectifs : - Déterminer la prévalence des troubles respiratoires chez des travailleurs exposés aux solvants et en décrire les facteurs de risques associés. - Décrire l’intérêt du dosage du NO exhalé - Proposer un programme de surveillance médicale et technique centré sur l’appareil respiratoire chez les travailleurs exposés aux solvants. Matériel et méthode - Il s’agit d’une étude transversale de type exposé- non exposé : - un premier groupe exposé à un mélange de solvants, constitué de 250 salariés, âgés de 20 à 60 ans travaillant depuis plus d’un an, à plein temps et de façon permanente dans une unité de stockage et de distribution d’hydrocarbures (ouvriers mouvements – produits, pompistes, peintres au pistolet des camions citernes de l’entreprise, peintres à la brosse des différentes stations service, mécaniciens) et des peintres d’un autre établissement public). - Un deuxième groupe non exposé, constitué de 250 électriciens et ouvriers spécialisés travaillant au niveau de l’entreprise de distribution de l’électricité et du gaz, n’ayant aucun contact avec les solvants. - Chaque travailleur est soumis : - Questionnaire sur les données socioprofessionnelles et habitudes de vie - Questionnaire de l’union pour évaluer les troubles respiratoires - Questionnaire SFAR pour évaluer la prévalence de la rhinite allergique - L’étude da la fonction respiratoire : Spirométrie - Dosage du NO exhalé, afin de rechercher une inflammation précoce des bronches L’analyse statistique a été réalisée sur EPI INFO version 6 Des régressions logistiques ont été réalisées à l’aide du logiciel SAS Résultats 500 travailleurs ont participé à l’enquête, la population est exclusivement masculine L’âge moyen (41.6 ±9.6) ans, l’ancienneté moyenne (15.63 ±9.2) ans, BMI moyenne (24.74 ±4.74) ; 25% de la population sont tabagique Chez les sujets exposés la prévalence de l’asthme est de 3.6 % (p=0.002), la toux 14.4% (p<0.0001), la sensation d’oppression thoracique : 12.6% (<0.0001), expectorations 15% (<0.0001), gêne respiratoire (15 %) (p<0.001) ; 21.8% de la population présente une rhinite allergique. L’étude de la fonction respiratoire a mis en évidence un abaissement significatif du débit de pointe, le DEM25-75 et les débits instantanés (DEM25, 50, 75) chez les sujets exposé ; La valeur moyenne du NO exhalé est de (30.12 ±23.43) ppb, chez la population exposée p<0.0001 Après ajustements sur l’age, BMI, NO et le tabac, on note les résultats suivants : l’asthme 4.4 % ( OR :2.2 ; IC :.63 - 2.79 ; p< 0.0001), gêne respiratoire 10% (OR : 11.08 ; IC :.3 - 28.6 ; p<0.0001) ; la toux :17.8% ( OR : 1.98 ; IC : 1.3 – 3.3 ;p =0.005) ; la rhinite allergique :21.8% (OR : 2.40 ; IC : 1.6 – 3.8. 1.6 – 3 ; p< 0.0001)

JMT – Le Journal de la Médecine du travail. N° 13-2008

-39-


Conclusion En général, il a été démontré que les solvants sont la cause d’irritation des muqueuses oculaires et des voies aériennes supérieures, mais les études sur la détérioration pulmonaire à la suite d’une exposition chronique sont limitées et contradictoires Les résultats de notre enquête confirme cette probabilité, et souligne l’intérêt du dosage du NO exhalé qui nous permet de détecter des perturbations pulmonaires précoces et de cibler la population à risque, afin de mettre en place une prévention efficace Exposition professionnelle aux toxiques et hémopathies malignes Expérience du service d’hématologie CHU ANNABA SEMOUD.I. SEMOUD.A., DJENOUNI.A., GRIFI .F Contexte : Les étiologies professionnelles des hémopathies malignes sont rares. Certaines données publiées ont estimé le risque de survenue de leucémies suite à une exposition professionnelle est entre 5 et 18.5% Objectifs : L’objectif de notre travail consiste à faire ressortir les différentes circonstances d’expositions professionnelles chez une série de malades recrutés dans notre service pour une prise en charge d’une hémopathie malignes : leucémie aigue, leucémie chronique, lymphomes, myélome multiple. Résultats et discussion : L’implication du benzène et des radiations ionisantes a été démontrée chez plusieurs de nos malades atteints de leucémies. Par ailleurs, certains domaines présentent un facteur de risque probable du fait de leur association avec la survenue d’hémopathies malignes : plomberie, agriculture, construction, métallurgie … Conclusion : la survenue d’hémopathie maligne suite à l’exposition à certains toxiques dans le milieu professionnel reste incertaine .Leur documentation nécessite une collaboration multidisciplinaire incluant l’hématologiste, le toxicologue et l’épidémiologiste afin de confirmer par des enquêtes épidémiologiques : - l’incidence de survenue d’hémopathies malignes par rapport aux autres facteurs de risque non reconnus comme agents cancérogènes. - d’établir des mesures préventives dans les milieux professionnels Mots clés : profession, leucémie, lymphomes, benzène, épidémiologie.

Evaluation des risques et effets sur la santé dus à l’exposition aux poussières de bois BELABED .A(1)- MOULESSEHOUL.FMR(1)- BENNABI.F(1) -AGUIAR.AB(1)- Belhadj .Z(1)CHEBAB .O(1)-FANELLO.S(2)-KANDOUCCI.AB(1). (1) SMT chu de Sidi-Bel-Abbès (2)Service de médecine CHU d’Angers Objectif : Une enquête visant à évaluer les risques et les niveaux d’exposition aux poussières inhalables a été conduite au cours de l’année 2008 parmi les travailleurs exposés aux poussières de bois. Méthode : Toutes les entreprises de la ville de sidi bel Abbes ou au moins un salarié était exposé aux poussières de bois ont été sollicitées pour participer à cette étude .les 87 entreprises (n=400) ont répondu à un questionnaire technique permettant une meilleure connaissance des pratiques de ces entreprises et d’établir un score d’exposition .Un questionnaire médicale à été rempli pour chaque salarié. Saisie et analyse des données par SPSS 11.5 Résultats : Les scores calculés par entreprise nous permettent d’évaluer un risque collectif moyen .Nous avons classé les entreprises en 3 catégories (risques : Forts Moyens Faibles). L’âge moyen est de (39,11+-1.19) ans, l’ancienneté moyenne au poste est (17.75+-0.98) ans. JMT – Le Journal de la Médecine du travail. N° 13-2008

-40-


Les fumeurs représentent 33.3% de notre population dont 38.34 >10 PA ,55% travaillent le bois durs. Les aspirations sur machines fixes existent seulement dans 27.8% vs 2.8 sur machines portatives et uniquement 27% des travailleurs utilisent des moyens de protection individuelles. L’obstruction nasale reste le signe le plus rapporté à 59.5% Discussion : Les résultats rapportés par Hann et coll. en 1999 témoignent d’un empoussiérage massif avec des risques forts à 40% de même que Le Royer en 2001.Goushy en 2004 signale que le balai reste le moyen principalement utilisé lors du nettoyage dans 100% ce qui corrobore avec les résultats de notre étude. Laraqui retrouve des signes fonctionnels similaires aux notre suite à l’enquête menée en 2001 au Maroc. Conclusion Les scores laissent prévoir un empoussièrement excessif. Les signes cliniques irritatifs et allergiques sur le tractus des voies aériennes supérieures montrent les conséquences sur la santé de ces niveaux d’empoussièrement. Axant nos priorités sur la prévention et la sensibilisation des menuisiers. Risques chimiques et gestion des déchets chimiques au centre hospitalo-universitaire de Bab-El-Oued. AHMED MESSAOUD A., BOUKORTT C., SEMID A. SMT – CHU Bab-El-Oued Alger Intoxication à l’oxyde de carbone dans une unité de GPL : à propos de 05 cas M. ALLAL et collaborateurs - Objectifs du travail : Il s’agit d’une observation médicale à propos d’une intoxication aiguë par gaz - Matériel et méthodes : L’examen clinique, la visite des lieux, les analyses de l’air ambiant et des gaz de la combustion de la laine de verre par méthode chromatographique - Résultats : Cette approche multidisciplinaire a permis d’aboutir à la détermination du même toxique - Discussion et conclusion : Dans cette étude, nous relatons les faits survenus au moment où un groupe de travailleurs intervenait au niveau de la zone des turbo-compresseurs (réfrigération) dans une unité de GPL ; ces salariés ont été incommodés par l’émanation d’un gaz. L’intérêt réside dans l’approche clinique qui a permis d’aboutir à l’hypothèse d’une intoxication aiguë. L’intérêt de la visite des lieux de travail, des analyses d’atmosphère qui ont abouti à la vérification de l’exposition à l’oxyde de carbone. Ces cas d’intoxication témoignent de la nocivité de l’exposition multifactorielle ; en effet la pénibilité au travail, les conditions météorologiques, le microclimat près des turbines et l’émanation ont contribué à l’intoxication à ce gaz. Le risque chimique dans une pépinière. GHEZINI.Y, AISSAOUI.S, HACHELAFI .H, BENZIAN.W, FYAD .A Etablissement hospitalo-universitaire d’Oran. Risques professionnels en anesthésiologie. CHEMAA.F, SL.BAA, CHACHOUR.H, NASRI.M, KHALDI.ML, HADDAD.M SMT CHU Constantine Les effets de l’exposition chronique aux gaz anesthésiants chez le personnel des blocs opératoires. MERAD S, AZZA A., CHEBAB O., MESSAOUD H., KANDOUCI B.A. SMT CHU Sidi Bel-Abbes Alger.

JMT – Le Journal de la Médecine du travail. N° 13-2008

-41-


Enquête sur la gestion des déchets d'activité de soins au niveau du chu de Sétif ABBASSENE S., RAHMANI N., HAMADOUCHE M., BOUKERMA Z. (1) BOUKHAROUBA H. (2) (1) Service de médecine du travail CHU de Sétif (2) Service d'épidémiologie CHU de Sétif Les déchets d'activités de soins sont représentés par l'ensemble des déchets issus d'un établissement de santé et constitués à la fois de déchets potentiellement infectieux et non infectieux. En 2008, nous avons réalisé une étude descriptive de type transversale visant à évaluer les différentes étapes de la gestion des déchets d'activité de soins au niveau de tous les services du CHU de Sétif. Nos résultats montrent de nombreux dysfonctionnements depuis leur production jusqu'à leur élimination. La sensibilisation et l'information du personnel hospitalier restent le meilleur moyen pour une bonne prise en charge sécuritaire des déchets. L'hygiène hospitalière constitue donc une préoccupation prioritaire pour l'institution hospitalière. Elle nécessite une action continue et soutenue afin d'éviter le risque d’infections nosocomiales. Les tendances évolutives des accidents de travail aux niveaux des secteurs à hauts risques : évaluation de la pertinence des indicateurs. TALEB M., BEGHDADLI B., KANDOUCI A.B., FANELLO S. SMT – CHU Sidi Bel-Abbes Alger A-t-on vraiment besoin de nos cinq doigts de la main pour accomplir un geste professionnel ? A.MENADI, M.BENCHAAR, A.BELKADI, MC.BENSSADA, R. ATIA. Service d’orthopédie traumatologie CHU IBN ROCHD ANNABA. Centre de médecine du travail- ARCELOR MITTAL ANNABA. Accident du travail par lésion de l’appareil locomoteur ABDELOUAHED A, BORDJI Y Service d’orthopédie traumatologie, EPH D4 Ouled Mohamed Chlef. SMT, EPSP Ouled Farès Chlef Les traumatismes oculaires liés aux accidents de travail .Etude rétrospective. N.BENMERZOUGA.MAHFOUDI, ZETILI, BENABOUD, MIRA. Service d’ophtalmologie. Conséquences des brûlures électriques sur la réadaptation professionnelle après accident électrique D. BELAID & Coll. Sonelgaz médecine du travail Alger. Objectifs : 1- Identifier les brûlures survenues suite à des accidents électriques sur une durée de trois ans. 2- Apprécier les conséquences des brûlures électriques sur la réadaptation professionnelle après accident électrique. Matériels et méthodes : Notre étude a consisté à identifier toutes les brûlures électriques sur le fichier d’accident de travail puis convoquer les victimes en consultation de médecine du travail afin de remplir des questionnaires par le médecin du CMT. Résultats : 76 brûlures d’origine électrique ont été recensées sur une période de 3 ans qui s’étale de 2000 à 2003 dont 15% de décès secondaires surtout à des complications infectieuses. La basse et la et la moyenne tension sont incriminées dans 93.42% des cas. Ces brûlures sont caractérisées par leur étendue qui varie essentiellement entre 1 à 30%, leur profondeur 45% sont du 2ème degré ainsi que JMT – Le Journal de la Médecine du travail. N° 13-2008

-42-


par la zone touchée représentée dans notre étude par les membres supérieurs dans la majorité des cas. On note aussi que les brûlures électriques identifiées ont été accompagnées dans 8% des cas par un traumatisme crânien. 8% seulement des électrisés ont bénéficié de la greffe cutanée par conséquent 66% des accidentés n’ont présenté aucune séquelle et la majorité ont pu reprendre leur poste de travail initial. Discussion : Dans les faits, on observe peu d’accidents électriques mais ceux qui ont lieu sont en général graves, accompagnés d’importantes brûlures. La haute tension n’a été à l’origine de brûlure électrique que dans 05 cas cela est surtout lié à la non fréquence des interventions sur ce type de tension, ainsi qu’au nombre réduit de l’effectif spécialisé pour ce type d’activité. Les brûlures électriques se voient aux points d’entrée et de sortie du courant ce qui explique la localisation la plus fréquente sur les membres supérieurs. Du fait des chutes liées à la contraction musculaire brutale qui repousse l’électrisé, d’autres lésions sont souvent associées en fonction des circonstances : hauteur et le lieu de la chute. Les brûlures électriques imposent l’hospitalisation des victimes quelque soit la surface touchée, pour prévenir des graves nécroses internes. Dans notre étude, après des incapacités de travail importantes, la majorité des électrisés ont repris leur poste de travail initial. Conclusion : Les mesures de prévention des accidents électriques ont le rôle fondamental dans la prévention de ces brûlures.

Poste à risque spécifique à l’industrie électrique : les travaux sous tension BENHABTOUN H., BELAID D. Définition du poste Les objectifs du travail : 1-Evaluer l’état de santé des salariés travaillant sous tension 2-Apprécier l’aptitude au travail sous tension 3-Recommander l’application du protocole de surveillance médicale de cette catégorie de travailleurs. Matériels et méthodes : Il s’agit d’une étude descriptive qui a ciblé la catégorie des électriciens qui exercent sous tension au sein de notre entreprise SONELGAZ La première étape de notre travail a consisté à recenser les travailleurs appartenant a ce groupe de professionnel Notre étude est basée sur un questionnaire élaboré par le département de médecine du travail de Sonelgaz et a été transmis aux médecins des CMT pour être rempli a l’occasion des visites médicales de la médecine du travail. Ainsi 215 questionnaires sont analysés. Résultats et discussion : Plus de 50% de l’effectif dépassent les 35 ans et 76,28 % des agents ont une ancienneté dans leur nouveau poste ne dépassant pas les 5 ans mais dans 62,80 % des cas ces agents affectés aux travaux sou tension occupaient auparavant des postes de techniciens et d’électriciens. Ces agents sont déclarés aptes à leur poste de travail dans 87,44 %. A travers l’étude initiée en 2003, l’analyse de l’activité travaux sous tension et les résultats du suivi médical des agents affectés à ce poste de travail révèlent des anomalies surtout de l’appareil ostéo-articulaire qui est fortement sollicité. Des aptitudes requises minimales sont donc nécessaires à la tenue de ce poste à risque, d’où le rôle du médecin du travail face à un salarié occupant ce poste afin d’éviter toute défaillance physique ou mentale susceptible d’engendrer des conséquences fâcheuses. Plus de la moitié de l’effectif dépasse l’âge des 35 ans et par JMT – Le Journal de la Médecine du travail. N° 13-2008

-43-


conséquent plus vulnérables à développer certaines pathologies liées aux exigences du poste de travail sous tension. Ces agents nécessitent donc une surveillance médicale particulière (examens cliniques et radiologiques systématiques). Conclusion : Nul ne doute qu’actuellement le travail sous tension est une nécessité dans l’industrie électrique de par ses avantages économiques et sécurité des agents. Néanmoins et compte tenu de la spécificité du risque professionnel lié à ce poste de travail, le personnel affecté à cette activité doit faire l’objet d’une surveillance médicale périodique obligatoire conformément à la législation en vigueur. A SONELGAZ, cette prise en charge médicale renforce le support réglementaire relatif aux travaux sous tension déjà mis en place. Evaluation des troubles musculosquelettiques dans un chantier de réparation navale. MORSLI.F ; LIANI.N ; BENMESSAOUD.H ; AMARI.S .M; MOKRI.R ; AMARA MAHAMED .A. SMT, centre Pierre et Marie Curie d’Alger. Introduction : En notre qualité de médecin de travail, prenant en charge les salariés d’une entreprise de réparation navale, nous avons constaté que les plaintes musculosquelettiques, constituaient un motif de consultation récurent, en particulier chez les travailleurs affectés à l’unité bassin et aménagement. Objectifs : -Evaluation de l’atteinte musculosquelettique. -Identification des facteurs de risques professionnels. -Proposer des mesures correctives. Matériel et méthode : -Etude de type descriptive ; -Population étudiée : travailleurs de l’atelier bassin et aménagement ; -les postes concernés : sableur, manœuvre, peintre naval et maçon ; soit un effectif de 54 travailleurs. Nous avons procédé à : -l’analyse des conditions de travail par observation des situations de travail, questionnement des travailleurs sur le procès de travail et la prise de photos. -Un questionnaire élaboré à partir de deux questionnaires validés : Le questionnaire de type « NORDIQUE » et le questionnaire Comment évaluer les troubles musculosquelettiques (TMS) reliés au travail ; comprenant deux volets : -le dépistage des troubles musculosquelettiques. -l’évaluation des troubles musculosquelettiques. -Un examen clinique général. Résultats : enquête en cours. Hernie discale et aptitude au travail chez les sapeurs pompiers de Tizi Ouzou : A propos de 31 cas. TOUAHRIA-MEZIANE GH. 1, FRAGA S. 1, ZATOUT A. 1, MEZDAD A. 1, ZANOUN N. 2. 1 : SMT – CHU Tizi Ouzou. 2 : Service d’épidémiologie CHU Bab-El-Oued. Identification des facteurs de risque chez les salariés souffrant de troubles musculosquelettiques avérés du membre supérieur. GHOMARI O., BAGHDADLI B., BELABED A., BELHADJ Z., KANDOUCI A.B. SMT – CHU Sidi Bel-Abbes Alger. JMT – Le Journal de la Médecine du travail. N° 13-2008

-44-


Résultat d’un partenariat NEDIR C1 ; HADDAR M2 1 : Rhumatologue. Établissement de Proximité de Reghaia ; 2 : SMT « Djamel Eddine Abed ». Etablissement Publique Hospitalier de Rouiba Objectif : Faire le bilan d’un partenariat entre deux spécialités qui se recoupent. Matériel et méthode: Au terme de cette consultation spécialisée, à raison d’une fois par semaine, les patients sont adressés par les médecins du travail de différentes unités industrielles de la région de Rouïba. Résultat et discussion: Sur les 3 années de consultations spécialisées à raison d’une fois par semaine, 800 patients ont été adressé par les médecins du travail de la région de Rouïba pour différentes pathologies (lombalgies, épaules douloureuses, gonalgies, cervicalgies…).De part leur fréquence, les lombalgies suscitent un intérêt particulier pour la prévention : -

Lors de la lombalgie à l’adolescence A l’embauche, une radio lombaire pour des postes à risque Au poste de travail, des recommandations gestuelles

Conclusion : La fréquence de la pathologie rhumatismale en médecine de travail est grande. Elle est bien professionnelle puisque sa survenue est déclenchée par la profession, et qu’elle oblige à arrêter ou changer l’exercice professionnel, malheureusement dans la plupart cas, elles ne sont pas reconnues en tant que telle. Construire une approche des risques psychosociaux : expérience de terrain à Rouiba. IDDER-LAIB C, N. KACED, A. OUAREK, M. HADDAR Service universitaire « Djamal Eddine Abed » EPH Rouiba Alger Les changements dans le monde du travail, qu’ils soient liés à l’organisation, au management ou aux conditions de travail engendrent de nouvelles situations de risques. Si les médecins du travail, individuellement, s’efforcent, malgré tout, de suivre les évolutions du monde du travail et les changements du travail lui-même, ni la formation, ni la législation ne les aident à trouver des issues aux situations de travail difficiles que les travailleurs vivent ou à résoudre les difficultés médicolégales qu’ils rencontrent. Pour faire face aux « nouveaux » risques professionnels (stress, violence, harcèlement moral, risques psychosociaux, …) et à leurs effets, les médecins du travail développent avec créativité des pistes afin de répondre à la demande des travailleurs. Dans cette communication nous voulons rapporter et partager notre expérience dans la construction d’une approche de ces phénomènes ou comment identifier, évaluer, diagnostiquer, intervenir, surveiller ces risques et les difficultés auxquelles nous devons faire face par exemple : - Le manque de formation des médecins du travail, - Démêler le professionnel du personnel, - Développer l’écoute ( ?) - Le refus de la prise en charge des arrêts de travail par la CNAS - Le refus de la reconnaissance du caractère professionnel par la CNAS - … Nous souhaitons amorcer avec les confrères une réflexion qui nous permette à tous d’élargir nos marges de manœuvre pour l’identification des situations à risque et la prise en charge des travailleurs soumis à ces risques.

JMT – Le Journal de la Médecine du travail. N° 13-2008

-45-


Exposition au stress psychosocial en milieu industriel. GHOMARI O., BAGHDADLI B., BELABED A., BELHADJ Z., KANDOUCI A.B. SMT – CHU Sidi Bel-Abbes Alger. Objectif : estimer l’exposition au stress professionnel dans des entreprises industrielles de la wilaya de sidi Bel Abbés Méthodes : En 2006- 2007, 933 salariés (54%hommes et 46% femmes), âge moyen de 41.42 ± 0,26 ans) appartenant à huit entreprises différentes ont été inclus dans notre étude. Les trois dimensions psychosociales du modèle «demande –autonomie» de Karasek (demande psychologique, latitude décisionnelle, soutien social au travail) ont été évaluées à l’aide du « Job Content Questionnaire» de Karasek au cours de la visite périodique par le médecin du travail. Résultats : Environ 17 % des salariés sont exposés à une forte demande psychologique en disposant d’une faible latitude décisionnelle pour y faire face. Cette situation, dite de « tension au travail » combinant forte demande psychologique et faible latitude décisionnelle, concerne 10 % des hommes et 25% des femmes, (P<0,001) sans variations importantes en fonction de l’âge. Huit pour cent des salariés sont exposés à un cumul de contraintes psychosociales associant forte demande psychologique, faible latitude décisionnelle et isolement social. Cette situation, considérée comme la plus défavorable dans le modèle de Karasek, concerne 5 % des hommes et 11 % des femmes, (P<0,01) sans variations importantes en fonction de l’age. Ainsi les femmes sont plus que les hommes en situation de stress au travail « Job strain » associé ou non à une isolation sociale « Iso- strain » Nous notons aussi que les femmes sont exposées à plus d’exigeantes psychologiques, et ont moins de pouvoir décisionnelle au poste de travail que les hommes. Les deux sexes souffrent autant d’isolation sociale des collègues ou des supérieurs. Conclusion : L’étude confirme la fréquence de l’exposition aux situations de stress psychosocial en milieu industriel chez les professions peu ou pas qualifiées. Les déterminants du stress varient en fonction des catégories, ce qui devrait être pris en considération par les programmes de prévention du stress en milieu du travail Stress chez les sapeurs de la wilaya de Tizi Ouzou 2008. ZATOUT A. 1, TOUAHRIA GH. 1, CHIBANI F. 3, TIBICHE A. 2, MEZDAD1, FRAGA S. 1, Melle BOUDIA H. 1, Melle BERBICHE K. 1 1 : SMT – CHU Tizi Ouzou. 2 : Service d’Epidémiologie et de Médecine préventive – CHU Tizi Ouzou. 3 : SMT – Secteur Sanitaire de Rouiba. L’expertise médicale dans le cadre des maladies professionnelles OUAREK. A, ZOUAOUCHA H, HADDAR.M Service hospitalo-universitaire de SMT « Djamel Eddine Abed » EPH de Rouiba Objectif : Permettre aux médecins généralistes, aux médecins des différentes spécialités et aux médecins du travail de mieux connaître la procédure d’expertise en matière de sécurité sociale dans le cadre de la réparation des maladies professionnelles. Méthode : A travers l’étude de la législation et de la réglementation, nous détaillons la procédure de reconnaissance, de réparation et d’évaluation du préjudice imputable à la maladie professionnelle selon la loi 83/12 du 02 juillet 1983 relative aux accidents du travail et des maladies professionnelles. Les contestations médicales concernant les décisions du médecin conseil de la sécurité sociale passent par la désignation d’un expert choisi sur une liste préétablie, après accord entre le médecin conseil de la caisse et le médecin traitant désigné par l’assuré. L’avis de l’expert s’impose à l’assuré et à la caisse. JMT – Le Journal de la Médecine du travail. N° 13-2008

-46-


Discussion/ Conclusion : Au travers d’exemples de contentieux, on remarque que certains litiges seraient évités si, d’une part, chaque intervenant était mieux informé des dispositions réglementaires et si un effort particulier est entrepris par les employeurs dans le cadre du reclassement professionnel. La mise en place d’une équipe pluridisciplinaire (médecins spécialistes, médecins du travail, Médecins conseils) est souhaitée pour une réflexion sur l’évaluation du préjudice en vue de mettre en place un barème pour la fixation de l’incapacité liée aux affections professionnelles (respiratoires, …) Le rôle du médecin du travail dans le dépistage et le suivi de la pathologie non professionnelle dans une entreprise. BELAID D., BOUKHADRA H. et coll. SMT SONELGAZ ALGER. Notre étude a pour objectifs : - de faire un état des lieux des pathologies au niveau de notre entreprise. - D’étudier la relation entre ces différentes pathologies et l’aptitude professionnelle. - Mettre en relief le rôle du médecin du travail dans le dépistage et le suivi de ces pathologies. Matériel et méthodes : L’étude a été menée durant l’année 2005 sur la base de questionnaires remplis par les médecins des C.M.T à l’occasion des visites médicales ; 28000 agents ont été examinés sur un effectif global de 30000 agents. Résultats : on a identifié 377 diabétiques avec prédominance du DNID (1.34%), 376 hypertendus (1.34%) avec prédominance de l’HTA essentiel (et 538 lipidémies (1.92%) représentées surtout par des triglyceridemies, on constate lors de l’analyse des cas identifiés que l’âge d’apparition de ces affections est autour de la quarantaine avec un pic entre 45 – 55 ans, le sexe féminin est peu significatif. On note aussi que les pathologies sont plus fréquentes chez le personnel administratif. Le dépistage dans notre étude, a été fait le plus souvent à l’occasion des visites médicale de médecine du travail. 14% des cas identifiés ont bénéficié d’un aménagement de poste et 5% seulement d’un changement de poste. Discussion : La population active de l’entreprise Sonelgaz est prédominée par le sexe masculin 90%. Selon les données scientifiques, la sédentarité, le tabagisme ainsi que le déséquilibre alimentaire avec l’age, renforcent toutes les causes de mortalité (M ; cardiovasculaire – diabète - HTA – troubles lipidiques) d’où la fréquence des pathologies dépistées au sein de notre entreprise chez le personnel appartenant à la tranche d’âge de 45 ans, 50 ans occupant un poste administratif. La restriction d’aptitude a concerné surtout des postes sensibles tel que l’électricien distributeur. Conclusion : Le médecin du travail joue un rôle dans le dépistage et le suivi des maladies, l’intérêt pour les travailleurs est le dépistage précoce, l’intérêt pour l’entreprise est de prolonger la durée de vie professionnelle en retardant voir en évitant les complications de ces maladies. Risques professionnels liés au creusement d’un tunnel. L. BENAMARA, Z. KHOUDOUR, N. BENMESSAOUD, H. CHABAANI, D.ZITOUN, S. FATOUSSI, A.BENLAGHA, A. LAMARA MAHAMED. SMT Centre Pierre et Marie Curie. Introduction : Dans le cadre d’assainissement de l’agglomération du grand Alger, l’entreprise hydrotechnique procède à la construction d’un collecteur par creusement au tunnelier, ce qui expose les travailleurs à différents risques.

JMT – Le Journal de la Médecine du travail. N° 13-2008

-47-


Objectifs : - Identifier les facteurs de risque dans le tunnel ; - Proposer une démarche préventive. Matériels et méthodes : - Visites des lieux de travail à l’intérieur du tunnel. - Métrologies d’ambiance. Résultats : L’environnement physique est source d’inconfort : - l’éclairage est insuffisant ; - le bruit dépasse 85 dB ; - L’humidité > 100 % ; - La température est élevée ; - Le risque infectieux est causé par l’eau stagnante (tétanos) ; - Les postures contraignantes ; - Les risques d’hyperbarie. Conclusion : Malgré tous ces risques, les moyens de protection individuels et collectifs mis la disposition des travailleurs sont dérisoires. État de santé du personnel da la protection civile de la wilaya de Chlef BORDJI Y.1, REZK-KALLAH B. 2 1. Service de médecine du travail EPSP Ouled-Farès Chlef 2. Laboratoire de Recherche en Santé Environnement – Université d’Oran. Cette enquête a été menée dans le but de dresser le bilan de santé des sapeurs pompiers de la protection civile de la wilaya de Chlef. C’est une étude transversale descriptive, réalisée durant l’année 2007 sur une période de cinq mois allant du mois de juillet à novembre. Sur un effectif de 866 travailleurs, nous avons pu examiner 847 sujets (97,8%). L’âge moyen est de 39±8 ans (23-60 ans). C’est une population à prédominance masculine (97,8%). Parmi les 811 sapeurs pompiers 659 (81%) sont des agents d’intervention ayant tous reçu une formation professionnelle au niveau des unités et l’école nationale. L’unité principale de la wilaya de Chlef a assuré la formation de (46,2%) soit 319 agents d’intervention. (5,9%) 50 pompiers ont un niveau universitaire. L’ancienneté moyenne dans la protection civile est de 15±9 ans (1-34 ans), 476 (55,7%) de la population ont une ancienneté supérieure ou égale à 15 ans et possédant de ce fait une grande expérience professionnelle. L’ancienneté moyenne au poste actuel chez l’ensemble des sujets est de 8±5 ans (1-34 ans). Deux cent quatre vint neuf (34%) de la population ont une ancienneté supérieure ou égale à 10 ans au poste actuel. 155 personnes soit 18,3% ont été recruté par la protection civile de la wilaya de chlef durant les cinq dernières années. La répartition du personnel da la protection civile de la wilaya de chlef est représenté comme suite: (58%) soit 492 sapeurs sont affectés dans douze unités secondaires, l’unité principale (27,1%) soit 235, la direction emploie (9,2%) 78 et (5%) soit 42 sapeurs dans l’unique poste avancé de la wilaya. Les fumeurs représentent 26% des effectifs et 24% sont des ex-fumeurs. La consommation d’alcool touche seulement 18 sujets dont 5 sont des buveurs permanents. Une consommation de drogue est retrouvée chez 13 salariés. Concernant le rythme de travail 81,3% soit 689 travailleurs exercent un travail posté continu dont 660 soit (77,9%) travaillent 24 heures et se reposent 48 heures.

JMT – Le Journal de la Médecine du travail. N° 13-2008

-48-


On note que dans les antécédents pathologiques familiaux 80% soit 676 employés présentent au moins un problème de santé. Alors que dans les antécédents pathologiques personnels 52,7% sont indemnes de toutes pathologies. 7,6% des salariés soit 64 sont hypertendus dont 39 sont des nouveaux cas. 4,4% des salariés sont diabétiques soit 43 dont 10 sont insulinodépendant. 600 personnes appartenant à ce corps ont reçu au moins une dose vaccinale durant leur carrière professionnelle. 49 travailleurs soit 5,8% sont des victimes d’accidents du travail. Aucune pathologie professionnelle ou à caractère professionnelle n’a été dépistée. Le surpoids touche 1 travailleur sur 3 et l’obésité est présente dans plus d’un cas sur 9. L’examen clinique du personnel de la protection civile a révélé que 520 (61,4%) des travailleurs possèdent au moins un problème de santé avec un nombre élevé de pathologies oculaires, stomatologiques, de la sphère ORL, et dermatologiques.

Appréciation de la disponibilité et de l’efficacité des équipements de la protection individuelle antibruit dans une centrale électrique. A. BOUHADJI & Coll… D. BELAID. Sonelgaz médecine du travail Alger. Objectifs : 1- Identifier les cas de surdité d’origine professionnelle chez le personnel exposé au niveau de la production d’électricité. 2- Apprécier la disponibilité et le respect du port des équipements de la protection individuelle. Matériels et méthodes : 270 questionnaires ont ciblé la population de la production de l’électricité aux niveaux de deux centrales (Alger port et Cap-djenet) ces derniers sont remplis par les médecins des CMT lors des visites médicales de médecine du travail. Résultats : 58 cas de surdité professionnelle sont identifiés au cours de notre étude, diagnostiqués lors de la surveillance médicale régulière de cette population. Le personnel atteint appartient à la tranche d’âge de 38 – 45 ans, a une ancienneté moyenne de 10 ans. Il est important de signaler que dans 43% des cas de surdité identifiée, le port des EPI est respecté. Chez 96% de la population étudiée les EPI sont disponibles représentés surtout par les casques antibruit. On n’a pas noté de différence significative par rapport à l’âge des agents, concernant le respect du port des EPI. Par contre le comportement de négligence vis-à-vis du port de la protection individuelle est en hausse avec l’ancienneté au poste. Presque 48% du personnel exposé portent la protection uniquement dans certains endroits dont ils jugent nécessaire vu l’intensité du bruit. 38% des agents ne sont pas satisfaits de la qualité des EPI. Discussion : 21% de la population étudiée présentent déjà une surdité de perception après une exposition moyenne de 10 ans. Il s’agit de sujets jeunes en pleine activité professionnelle. La négligence du port de la protection est liée probablement à la lassitude développée avec l’ancienneté, favorisée par la qualité des EPI non confortables, et le manque d’informations utiles en rapport avec le bruit. Conclusion : Les risques professionnels font peser sur les salariés, la menace d’une altération de leur santé, il appartient à l’employeur de supprimer ou de réduire les risques.

JMT – Le Journal de la Médecine du travail. N° 13-2008

-49-


La prise des mesures de protection collective bien sur dans la prévention des surdités professionnelles est prioritaire mais quant les EPI sont indispensables, faire participer le salarié dans le choix de ces derniers est très important.

Morbidité professionnelle dans une entreprise de fabrication de meubles ENATB – Taboukert de Tizi Ouzou. FRAGA S., BRAHIMI D., ZANOUN N., CHAIB S.M., ZATOUT A. SMT CHU Tizi Ouzou. Service d’Epidémiologie - CHU Bab El Oued Introduction : Le secteur de l’industrie du bois comporte d’innombrables risques professionnels. Les plus importants sont : le bruit, les poussières de bois et les différents produits chimiques rencontrés aux différentes étapes de fabrication. Le travail dans ce secteur expose aussi aux accidents de travail dont le plus important est celui lié aux machines. Objectifs : - Déterminer les caractéristiques sociodémographiques et professionnelles de la population d’étude. - Estimer la prévalence des AT, MP et MCP chez les travailleurs d’une usine de fabrication de meuble - ENATB Taboukert-. Matériels et Méthodes : Il s’agit d’une étude rétrospective sur dossiers, menée auprès de 296 travailleurs d’une entreprise de fabrication de meubles. Cette étude a été faite sur 10 ans, de 1996 à 2006. L’Analyse des données a été faite sur logiciel Epi.info 6.04. Résultats : - Sur les 296 dossiers analysés ; 48 AT ont été enregistrés, ainsi que 39 MP et 40 MCP ont été déclarées. - 98.6% des travailleurs sont de sexe masculin. - La tranche d’âge la plus représentée était celle des 40 – 49 ans. - 28.4% de la population d’étude étaient représentées par les opérateurs sur machines. - 89.8% des travailleurs avaient plus de 20 ans d’ancienneté. Conclusion : Le secteur de la menuiserie est un secteur à grands risques professionnels. Le nombre d’AT déclaré ne reflète pas le chiffre réel, la plupart des A.T étaient déclarés aux urgences et échappaient aux médecins du travail ; d’où l’intérêt d’un registre d’A.T à faire tenir par l’infirmier de l’usine, tous les jours présent sur les lieux de travail, d’une bonne prévention technique collective et individuelle et d’une prévention médicale pour une bonne protection de la santé au travail.

Travail sur écran de visualisation et troubles visuels ENIEM Oued Aissi. ARIB-MEZDAD A., ZATOUT A., FRAGA S., TOUAHRIA G., DAHLAB A., TERRA A., BOUDIA H. SMT – CHU Tizi Ouzou.

JMT – Le Journal de la Médecine du travail. N° 13-2008

-50-


RESUMES COMMUNICATIONS AFFICHEES

JMT – Le Journal de la Médecine du travail. N° 13-2008

-51-


RISQUE CARDIO-METABOLIQUE

Aptitude au poste après une valvulopathie, à propos d’un cas. MOUSSAOUI. L, REDJEM. N, CHIBANE L, BAMARA M, KEDARI N. SMT CHU Mustapha. Patiente S.H, âgée de 49 ans, mariée et mère de 04 enfants, agent polyvalent au service de gastrologie depuis 15 ans, aux ANTCDS de valvulopathie mitrale évoluant depuis 2001, Qui a bénéficiée actuellement d’une dilatation mitrale percutanée. Qu’est ce qu’il en est de son aptitude à son poste à la reprise du travail ? Tabagisme passif et risque cardio-vasculaire chez les travailleurs R. BELGUEDJ. Service de cardiologie CHU Constantine Objectifs : Le tabagisme passif constitue l’un des risques majeurs dans les risques cardio-vasculaires. Nous avons été amenés à recevoir et traiter des patients chez lesquels cette association était évidente. Matériels et méthodes 5 travailleurs ont été reçus au Service de Cardiologie au CHUC porteurs d’atteintes coronariennes mises en évidence par l’examen clinique et para-cliniques, notamment l’écho-doppler, l’ECG…. L’interrogatoire a mis en évidence le degré de tabagisme passif qui a été codifié. Résultats : Les patients ont été traités et suivis avec un recul de 10 mois. Stabilisation des résultats considérés comme excellents. TRAVAIL EN MILIEU HOSPITALIER

Séroconversion documentée au VHC : a propos du premier cas dans un hôpital de l’ouest algérien. BEGHDADLI. B1, AZZA. A1, GHOMARI. O1, TALEB. M1, KANDOUCI. AB1, FANELLO S2. (2) Université Djilali Liabes. Faculté de médecine. Sidi Bel-Abbes. Algérie (3) Université d’Angers. Département de santé publique. France Il s’agit d’une patiente âgée de 25 ans, qui a été recrutée depuis quelques mois, en qualité d’ingénieur en biologie, et affectée au laboratoire central d’analyses médicales du CHU. Elle fut victime d’un accident d’exposition au sang (AES) en accomplissant un prélèvement de sang chez un malade hémodialysé pour insuffisance rénale chronique. Elle s’est piquée en voulant désadapter manuellement l’aiguille de la seringue. La notification de l’AES a été faite le jour de l’accident et une sérologie virale (VIH, VHC et VHB) le jour même a été effectuée qui est revenue négative. L’AES a été déclaré à la caisse de sécurité sociale en accident du travail. Trois mois plus tard, une seconde sérologie est revenue positive pour le VHC avec élévation modérée des transaminases. Une asthénie et un ictère sont apparus. Six mois après, la sérologie est restée positive au VHC, et jusqu’à ce jour, signant le passage à la chronicité. Les transaminases sont revenues à la normale. La charge virale était de 3690 ui/ml et le génotype 1b. Une biopsie hépatique faite un an et demi plus tard a montré une hépatite chronique (activité minime). La patiente n’a pas bénéficié d’un traitement antiviral. La maladie fut déclarée en maladie professionnelle au titre du tableau 45. A la suite de cet incident, des actions de sensibilisation et de formation sur la prévention des risques biologiques ont été organisées au profit du personnel de laboratoire nouvellement recruté.

JMT – Le Journal de la Médecine du travail. N° 13-2008

-52-


Respect des précautions standard par le personnel infirmier d’un centre hospitalouniversitaire de l’ouest algérien. BEGHDADLI. B1, BELHADJ. Z1, CHABANE. W1, AZZA. A1, KANDOUCI. AB1, FANELLO. S2. (1) Université Djilali Liabes. Faculté de médecine. Sidi Bel-Abbes. Algérie (2) Département de santé publique. Faculté de médecine. Angers. France

Objectif : Le personnel soignant est exposé quotidiennement au risque de contamination virale, en particulier par les virus de l’hépatite B ou C et du sida. Dés les années 80, le Centers for Disease Control a élaboré des recommandations connues sous le nom de « standard precautions » ou précautions standard (PS) devant être appliquées pour tout acte de soin afin de prévenir d’éventuelle contamination accidentelle. Cette enquête a été menée afin de connaître le degré d’observance des PS par le personnel infirmier et son rapport avec les moyens matériels disponibles. Matériel et méthode : 133 infirmiers (ères) ont participé à une enquête par questionnaire sur les pratiques de précautions standard. Une enquête de terrain a été également réalisée. Résultats : 60,9% des participants sont de sexe féminin et 39,1% de sexe masculin. 95% des sujets disent se laver les mains après retrait des gants. Le lavage des mains entre deux patients est respecté chez 66,7% des infirmières et 73,1% des infirmiers. 76,9% des infirmiers portent des gants pour chaque soin contre 53,1% chez leurs collègues infirmières. Les deux tiers des sujets continuent à recapuchonner les aiguilles par méconnaissance le plus souvent. Les objets piquants ou tranchants sont correctement éliminés dans des collecteurs rigides. Les services manquent de moyens adaptés de lavage et de séchage des mains. Discussion : les PS ne sont pas toujours respectées du fait essentiellement du manque d’information et de la méconnaissance de certaines pratiques par le personnel infirmier, mais aussi par manque de moyens nécessaires à une bonne hygiène. Conclusion : des actions de sensibilisation et d’information du personnel doivent être menées pour améliorer l’adhésion du personnel aux précautions standard afin de réduire les risques d’accidents professionnels liés à l’exposition au sang et la mise à disposition de moyens nécessaires à l’hygiène des mains qui font défaut. Mots clés : précautions standard, adhésion, personnel infirmier, CHU. L'agent de sécurité en milieu hospitalier BELKHATIR A. ,BANDOU N., ABLA F.,AGGAB K. ,.BRAHIM M.,MOUSSAOUI L., CHIBANE L., KEDDARI N. SMT CHU MUSTAPHA – La profession d'agent de sécurité peut être qualifier de nouvelle, son émergence répond aux préoccupations sécuritaire en développement dans la société. C'est un métier en évolution et en plein essor ces dernières années; il réunit Plusieurs problématiques actuelle de travail (flexibilité d'horaire, isolement des travailleurs, précarité, éloignement.....) ainsi que les conditions de travail et les risques spécifiques dans ce secteur professionnel. Cette communication va faire le point sur les éléments suscités en étudiant la population d'agents de sécurité au sein d'un milieu hospitalier.

Infirmier de psychiatrie, contraintes et particularités. MOUSSAOUI.L, BLA.F., CHIBANE.L, BAMARA.M, KEDARI.N. Le personnel infirmier est confronté à de multiples risques : physique, chimique, infectieux. Il est soumis à des facteurs stressants variés. JMT – Le Journal de la Médecine du travail. N° 13-2008

-53-


L’infirmier de psychiatrie a la particularité de prendre en charge des personnes en souffrance mentale. Une formation théorique et pratique appropriée pour la prise en charge de ces malades serait souhaitable pour préparer ce personnel aux difficultés sur terrain. La classification internationale du fonctionnement, du handicap et de la santé (cif) KHATMI S., GUEROUI S., NEZZAL AM. Université Badji Mokhtar, Faculté de Médecine d’Annaba Algérie Plusieurs causes viennent se superposer et faire du handicap l’une des très grandes questions d’actualité et un débat de société parmi les plus important, le facteur déterminant est d’ordre démographique : c’est la montée irrésistible du nombre des personnes concernées, et c’est une véritable “ endémie silencieuse ” méconnue et oubliée jusqu’à un certain moment par le système de santé. La démarche de la CIF reliant les pratiques médicales et sociales permet de définir et de mesurer le handicap d’une manière adaptée aux évolutions sociologiques permettant d’appréhender l’ensemble des facteurs intrinsèques et extrinsèques intervenant dans l’état de santé de tout un chacun. Depuis la fin des années 80, le processus de révision de la CIH est en marche et la nouvelle classification a été adoptée le 21 mai 2001 à l’OMS. Le principal changement introduit par la révision de la Classification Internationale du Handicap est sans doute l’inclusion d’une nomenclature des facteurs environnementaux. En effet, la nouvelle classification internationale a pour originalité d’aborder l’invalidation comme une interaction entre les potentialités d’un individu et son environnement et se structure par conséquent en deux grandes parties : - d’une part le « fonctionnement et handicap », qui définit tous les aspects du fonctionnement de la personne au niveau de son corps (fonctions organiques et structures anatomiques) mais aussi en tant qu’individu et être social (activité et participation) ; - et d’autre part, les « facteurs contextuels » qui constituent « l’environnement physique, social et attitudinal dans lequel les gens vivent et mènent leur vie ». L’activité désigne ici la capacité d’une personne à effectuer des tâches dans un environnement standard tandis que la participation correspond à la notion de performance, de réalisation effective des tâches dans l’environnement réel. Ces deux évaluations distinctes, réalisés sur les mêmes domaines d’activité (communication, mobilité, etc.) ont pour ambition de mesurer l’écart entre les potentialités d’un individu et son implication dans une situation de vie réelle, compte tenu notamment des particularités de l’environnement dans lequel il évolue. Aptitude et soignants porteur de virus d’hépatite virale KOUDACHE*, KANDOUCI C** * SMT secteur sanitaire de sidi bel Abbés. ** SMT CHU sidi bel abbés. Objectifs : Dans le cadre de la prise en charge des élèves de l’école de formation para médicale par le service de médecine du travail, nous avons voulu savoir le rôle du médecin du travail dans la détermination de l’aptitude à travailler en milieu de soins lorsque l’on est porteur d’une hépatite virale afin de mieux orienter les mesures préventives. Matériels et Méthodes : A partir d’un cas descriptif d’hépatite B chez une élève Sage femme : B A née le 09/07 /1986 a sidi kada w mascara, qui s’est présentée 25 janvier 2007chez le médecin du travail pour une visite médicale d’admission, après examen clinique l’élève présente une asthénie avec une légère pâleur, dans les antécédent l’élève a été opérée d’une appendicite en Aout2006. le premier bilan demandé montre des transaminases élevées avec un AG HBS ¨positif des marqueur fait au niveau de l’institut pasteur annexe d’Oran montre AG HBS POSITIF A 229,44 avec Ag HBe positive 14,48 la malade est hospitalisé au niveau du service infectieux de l’hôpital de mascara avec un congé maladie de03 mois .

JMT – Le Journal de la Médecine du travail. N° 13-2008

-54-


Un 2eme bilan de contrôle a été demande 04 mois après montre un Ag HBS positif avec asthénie persistante. Le mois d’octobre 2007 la malade a repris sa formation au niveau de l’école avec un bilan de contrôle qui montre un Ag HBS positif. Résultat : Après 09 mois l’AgHBS est resté toujours positif les marqueur non pas été refait( raison sociale ) l’élève est porteur chronique d’hépatite B d’une part et d’autre part doit faire des accouchement ,couper un codon ombilicale, parfois même suturer, porter une aiguille ,un instrument, travailler sur un site anatomique mal visualise , le risque de transmission du virus dans le sens soignant à soigné existe , l’élève a été réorienté vers une autre spécialité ou le risque de transmission est nul :secrétariat médicale Conclusion : En conclusion, la quantification du risque de Transmission par un professionnel reste imprécise, mais il est clair que la Transmission est réel et la décision d’aptitude tiens compte du degré de la Contagiosité du soignant et donc le risque de transmission du virus au soigné, et Les caractéristiques précises de son poste de travail. VACCICAP : Evaluation des connaissances, Attitudes et pratiques des internes du CHU de Tizi-Ouzou sur les vaccinations TERRA .A ; FRAGA.S, ZATOUT. A ; SBAIHI.S ; ABDOUCHE ; REBAIA SMT - CHU Tizi-Ouzou Objectifs : Evaluer les connaissances, attitudes et pratiques des internes en stage au sein du CHU de TiziOuzou au sujet des vaccins notamment les vaccins professionnels. Matériels et Méthodes : - Enquête CAP (connaissances, attitudes et pratiques) ; - Population d’étude : internes en Médecine en stage au CHU de Tizi-Ouzou. - Recueil d’information : questionnaires remplis par les résidents du médecine du travail. - Durée de l’enquête : 2 mois (Avril, Mai 2008) - Informations recueillies : caractéristiques des internes, connaissances et perception de l’intérêt des vaccins professionnels, ainsi que leur statut vaccinal. Place des AES parmi les accidents du travail chez le personnel hospitalier du CHU d’Annaba sur une période de 10 ans. KHATMI S., SEKHRI H., TOURAB.Dj, NEZZAL AM. Université Badji Mokhtar, Faculté de Médecine d’Annaba Algérie Objectifs : 1/ Estimer la prévalence des AES parmi les accidents du travail déclarés. 2/ identifier les caractéristiques socioprofessionnelles des travailleurs 3/ Proposer une stratégie adéquate de prévention Matériels et méthode : Il s’agit d’une enquête descriptive rétrospective sur 10 ans allant de 1997 à 2007. Les cas ont été recensés à partir des registres des accidents du travail mis en place au niveau du service de médecine du travail du CHU d’Annaba. Les dossiers médicaux des travailleurs identifiés ont également été exploités. Résultats : 664 accidents du travail ont été déclarés durant cette période d’enquête chez le personnel hospitalier. Le reste des résultats est en cours.

JMT – Le Journal de la Médecine du travail. N° 13-2008

-55-


Conclusion : Devant ce nombre important de survenu des accidents du travail chez le personnel hospitalier, les AES occupe la première place. La sensibilisation, l’information des travailleurs aux risques encourus et le respect du port régulier des moyens de protection doivent être de rigueur. Mots clés : AT, AES, Hospitalier. Evaluation des connaissances et attitudes du personnel Hospitalier professionnellement exposes aux Rayonnements ionisants BOUKRAA. A, BEHLOULI AL, KORDJANI.M, BELLIL. A, HARRAR.M, BOUKERMA.Z Le secteur médical a été historiquement le premier à utiliser couramment des sources radioactives (radiodiagnostic, radiothérapie). La connaissance des risques d’exposition radiologique a été le souci permanent des instances internationales, parmi eux le CIPR (commission international de protection radiologique) dont les principes de radioprotection étaient recommandés. Notre étude s’intéresse à l’évaluation de l’information et le comportement des techniciens en radiologie du CHU de SETIF vis-à- vis de ce risque, et delà déboucher sur une piste correctionnelle sur les attitudes préventives OBJECTIFS : - Evaluer l’information du personnel concernant les risques liés aux RI, - Evaluer leurs attitudes vis-à-vis de la prévention de ce risque - Proposer des solutions pour améliorer l’information et la sensibilisation aux risques liés aux RI MATERIELS ET METHODES : Il s’agit d’une étude descriptive transversale réalisée chez 60 personnes directement exposées aux RI (médecins, manipulateurs en radiologie) du CHU de Sétif. L’enquête est réalisée sous forme d’un entretien dirigé par un questionnaire anonyme. L’analyse statistique a été effectuée à l’aide de logiciel SPSS10.0. RESULTATS 96% de notre population n’ont pas subit aucun recyclage dans le cadre de leur formation professionnelle, 77% ne porte pas les moyens de protection individuelle, - Tout le personnel a un suivi dosimétrique régulier, et aucun cas de surexposition n’a été retrouvé. La totalité de notre population ne s’était pas présenté à la consultation médicale périodique. RECOMMANDATIONS - intérêt d’un programme de recyclage périodique dans le cadre de la formation continue, sensibilisation quant au respect des règles de la manipulation radiologique, et l’intérêt de la prise en charge par la médecine du travail. SIDERURGIE METALLURGIE Étude de la pollution métallurgique dans la commune de Chetouane (Tlemcen) et impact sanitaire. BOUZID S. SAIDI N. et MAHI A. Laboratoire de Recherche Les métaux lourds ont toujours joué un rôle important dans le développement humanitaire. Ces métaux tant utiles que nocifs pour la santé humaine, ont un effet dévastateur. Notre étude c’est focalisé sur la pollution métallique hydrique de la zone urbaine de Chetouane (Tlemcen), au niveau de 9 points éparpillés sur la totalité de la commune. En deuxième lieu, on a essayé de mettre en avant, leur effet sanitaire sur la population, avec tout le cortège pathologique que ces métaux provoquent.

JMT – Le Journal de la Médecine du travail. N° 13-2008

-56-


Nos résultats illustrent des taux élevés de métaux dans tout le point de prélèvement, avec une valeur significativement élevée de zinc au niveau de 9ème point. Mots clés : métaux lourds, pollution, santé, Tlemcen. La pollution métallurgique : un risque pour la santé. MAHI A. BOUZID S. et SAÏDI N. La métallurgie et le travail des métaux couvre un champ très vaste représenté par des procédés et technologies d’élaboration et de mise en en œuvre, et représenté par les principaux grands secteurs suivants : - la sidérurgie et la première transformation de l’acier ; - la production et la première transformation de métaux non ferreux ; - la fonderie ; - les services industriels du travail des métaux ; - les produits métalliques. Cependant, l’eau menacée en permanence par des pollutions chimiques de nature métallique peut avoir des effets nocifs sur la santé humaine. Ces effets peuvent se traduire par différents symptômes selon la nature du métal et sa concentration. Ainsi, le mercure peut causer l'hydrargyrisme, une insuffisance rénale irréversible à long terme et peut agir sur le système nerveux central. Le cadmium est un néphrotoxique redoutable générateur sur le mode chronique de néphropathies tubulo-intesticielles du fait de son caractère cumulatif important, le plomb conduit à une à une intoxication dont les symptômes sont regroupés sous le nom de saturnisme. En effet, le présent travail, va présenter essentiellement Mots clés : métallurgie, eau, métaux lourds, symptômes. Évaluation de la pollution métallurgique d’un système d’épuration et son impact sur la santé publique. SAIDI N. BOUZID S. et MAHI A. La qualité des eaux est théoriquement le reflet de l’intensité des activités humaines, de ce fait l’eau devient de plus en plus polluée. En Algérie, les eaux usées s’accumulent dans le milieu naturel, elles sont indubitablement sollicitées par les agriculteurs. Ainsi, la pollution métallique pose un problème particulier à cause de la non biodégradabilité des métaux. D’autre part, la majorité des installations industrielles ne traitent que partiellement ou pas du tout leurs effluents qu’elles rejettent dans ces milieux récepteurs naturels. Ces phénomènes agissent en synergie pour corrompre la qualité des eaux, les rendre inutilisables et dangereuses pour la santé publique. Cela implique une série de mesures à prendre en vue d’éviter l’altération du milieu récepteur. C’est ainsi que l’épuration des eaux usées urbaines et industrielles demeure indispensable suite à ce constat, il nous est apparu intéressant de réaliser une étude d’un système d’épuration de la partie Ouest du groupement urbain de Tlemcen pour mieux connaître la nature des eaux à traiter pour pouvoir par la suite envisager le traitement approprié. Notre travail a pour objectif la détermination des principaux métaux afin de prouver leur impact sur la santé humaine. L’analyse chimique de nos échantillons a mentionné que seul le zinc présente des valeurs hors normes. Ces résultats pourraient être favorables au bon fonctionnement d’une épuration biologique. Mots clés : métaux lourds, zinc, santé, eau, Tlemcen

JMT – Le Journal de la Médecine du travail. N° 13-2008

-57-


COMMUNICATIONS LIBRES

JMT – Le Journal de la Médecine du travail. N° 13-2008

-58-


Panorama radiologique des travailleurs exposés à l’amiante dans la région de Sidi BelAbbes AGUIAR A.H¹; BELABED A¹; BENNABI F¹; CHEBAB O¹; KAN DOUCI A.B¹; ABDELMALEK M²; SABRI A³; 1: Laboratoire de recherche en environnement et santé, SMT SBA. 2 : service de pneumologie SBA.3 : service de radiologie SBA. Objectif : - Dépister les cas de pneumoconiose dans une unité de fabrication de fibrociment à ZAHANA. - Classer les clichés radiologiques selon la classification de bureau international du travail (BIT). Sujet et méthodes : - Une enquête transversale de type descriptif a été réalisée portant sur une population de 154 travailleurs dans une unité de fabrication de fibrociment de à Zahana. - L’enquête a été menée par des médecins du travail, un pneumologue, un radiologue durant une année. - Les données ont été recueillies à l’aide des dossiers médicaux (l’état civil; l’ancienneté au travail, les postes occupés, les antécédents médicaux, les signes cliniques). - Un examen clinique et une Spirométrie. - Un télé thorax de face a été réalisé pour chaque travailleur ; interprété et classifier par quatre médecins à la fois (2 médecins du travail, un pneumologue, et un radiologue) selon la classification de bureau international du travail (BIT) après deux lectures. - Un scanner a été réalisé aussi pour l’ensemble des employés. - la saisie et l’analyse des donnés ont été réalisées sur SPSS 11.5. Résultats : - C’est une étude qui s’est déroulée dans l’unité de fabrication de fibrociment de Zahana durant la période 2007- 2008. La population étudiée est représentée par 154 travailleurs de sexe masculin, l’âge moyen est de 55.38 ans. Leur ancienneté moyenne au poste de travail est de 24.78 ans, dont 51.6 % sont des tabagiques. - Les travailleurs sont directement exposés à l’amiante (chrysolite) à des concentrations élevées sans moyens de protection collectifs ou individuels. -La radiologie standard a objectivé des images de différentes types : 17.5 % des clichés ont présenté des opacités de faible densité (profusion) [0/1 selon le BIT], et 0.5 % ont objectivé des images de forte profusion [stade 2/3 selon le BIT]. Concernant les types des opacités : 19.5 % sont des opacités irrégulières micronodulaires [type s/s selon le BIT] ; l’épaississement pleurale a représenté 1.9 %; et 2 clichés (1.3 %) ont objectivés des calcification pleurales. Les images TDM illustrent mieux les images radiologiques : ils ont objectivé dans 12.3 % des clichés des images micronodulaires et dans 9.1 % des clichés des images nodulaires; dont 2 clichés (1.3 %) ont présenté des images en rayon de miel, et 16 clichés (10.4 %) ont présenté des images en verre dépoli ; l’épaississement pleurale a été objectivé dans 29.2 % des clichés, et les nodules pleurales dans 4.5%. Conclusion :Grâce à cet étude on a confirmé le rôle essentiel de la radiologie standard du thorax, et surtout du scanner thoracique dans le dépistage des pathologies pleuro- pulmonaires dues aux poussières d’amiante et le suivi post professionnel des sujets exposés antérieurement à l’amiante de ZAHANA.

Douleur et travail : évaluation en médecine physique. N.ALLAL, S.BOUZIANE, B A. KANDOUCI Laboratoire de recherche en environnement et santé.

JMT – Le Journal de la Médecine du travail. N° 13-2008

-59-


Etude de la qualité du sperme et des hormones sexuelles lors d’une intoxication chronique expérimentale. ALLOUCHE L. (1) ; HAMADOUCHE M. (2) ; TOUABTI A. (3) ; AGGOUNE A. (4) (1) : Département de Génie des procédés, Faculté des Sciences de l’ingénieur, Université FERHAT ABBAS - Sétif. 2) : Service de Médecine du Travail, CHU de Sétif (3) : Laboratoire Central, CHU de Sétif. (4) : Département de Biologie, Faculté des Sciences, Université FERHAT ABBAS - Sétif. L’objectif de notre travail est d'étudier l'effet chronique du plomb administré par voie orale sur la qualité du sperme et les hormones sexuelles. Des rats mâles adultes de souche Wistar âgés de 7 semaines ont reçu durant 24 semaines de l'eau distillée seule (groupe témoin ou groupe Pb 0) ou contenant de l'acétate de plomb hydraté à quatre concentrations différentes: 0.025% (groupe Pb 0,025) ; 0.05 % (groupe Pb 0,05) ; 0.1% (groupe Pb 0,1) ou 0.3% (groupe Pb 0,3). La numération des spermatozoïdes n’a pas été modifiée chez les rats des groupes exposés par rapport au groupe témoin ; la vitesse de progression et la mobilité des spermatozoïdes sont diminuées dans les 3 groupes fortement exposés au toxique, néanmoins la différence n’est pas statistiquement significative. Une augmentation significative est notée concernant la mortalité des spermatozoïdes dans le groupe le plus fortement exposé qui est de 46,81% (p=0.003) et le taux de spermatozoïdes anormaux dans le groupe Pb 0,1 qui est de 17.29% (p=0.003) et le groupe Pb 0,3 qui est de 15.85% (p=0.01). Les taux de mortalité et d’anomalies des spermatozoïdes dans le groupe témoin sont respectivement de 23.07% et 7.30 %. Certaines types d’anomalies sont plus élevées de manière significative dans les 2 groupes exposés aux fortes concentrations de plomb dans l’eau, ces anomalies concernent la tête pour les groupes Pb 0,1 (p=0.002) et Pb 0,3 (p=0.05), la pièce intermédiaire pour le groupe Pb 0,3 (p=0.006) et le flagelle pour le groupe Pb 0,1 (p=0.007). Une diminution non significative du gain du poids corporel est observée dans tous les groupes exposés. Les poids absolus et relatifs des testicules, vésicules séminales, prostate et épididymes n’ont pas été affectés par l’exposition au plomb. Le niveau sérique de testostérone est resté inchangé, celui de la FSH est abaissé dans les groupes 0,025 (p=0.01) et 0,1 (p=0.002), enfin le niveau de la LH est plus élevé dans tous les groupes exposés, mais sans atteindre le seuil de signification. Les effets constatés sur la qualité du sperme et sur les hormones sexuelles suite à l’exposition chronique au plomb pourraient engendrer un effet délétère sur la fertilité. Mots clés : plomb, intoxication expérimentale, sperme, FSH, LH, testostérone. Sarcoïdose et asthme professionnel chez un imprimeur : A propos d’un cas. ARIB-MEZDAD A., OULD TALEB F., ABDOUCHE L., TOUAHRIA G., FRAGA S., ZATOUT A. SMT – CHU Tizi Ouzou. Prescriptions systématiques dans le cadre de la visite périodique. BAIRI K., NAFAI D., SEMID A. SMT – CHU Bab - El-Oued Alger. Pathologie respiratoire et aptitude au travail à la visite de reprise : A propos d’un cas d’emphysème pulmonaire BANDOU N., BELKHATIR A., ABLA F., AGGAB K., BRAHIM M., MOUSSAOUI L., CHIBANE L., KEDDARI N. SMT CHU MUSTAPHA L’emphysème fait partie des broncho-pneumopathies chroniques obstructifs, Dont l’évolution peut se compliquer au long terme d’insuffisance respiratoire chronique. L’aptitude au travail est fonction du degré de l’insuffisance respiratoire, et Des facteurs de contraintes à ce poste. Notre cas porte sur un patient emphysémateux occupant le poste d’agent de service (brancardier) au service de traumatologie et le problème d’aptitude à son poste de travail.

JMT – Le Journal de la Médecine du travail. N° 13-2008

-60-


La formation continue des médecins du travail : les besoins actuels ! BEHLOULI AL, BOUKERMA. Z Les réflexions actuelles sur la médecine du travail (management et travail, organisations du travail, pluridisciplinarité……) traduisent la nécessité de la formation continue des médecins du travail pour répondre aux besoins identifiés et amélioré les pratiques professionnelles quotidiennes. 1. qu'en est-il en Algérie ? 2. Quels sont les besoins actuels des médecins du travail en matière de formation continue ? 3. Quelles sont les modalités pédagogiques possibles ? A travers la littérature, nous essayerons d’apporter quelques réflexions pour répondre à ces questionnements. Le sauvetage secourisme du travail BELAID SALIMA Direction des Activités Médicales et Paramédicales Hôpital Ibn Rochd CHU Annaba. L’asthme professionnel Cas d’exposition à un allergène chimique «inhibiteur de corrosion ». Dr MOHAMED BENAROUS, MAAMAR SAIB. Les atteintes ophtalmologiques d’origine professionnelle. Revue de la littérature. N.BENMERZOUGA.MAHFOUDI, BENGHIDA, TOBBI. Evaluation de la fonction rénale chez un groupe de travailleurs exposés au mercure. BENYAHIA SAMIA. Service de Biochimie - Hôpital Ibn Sina – CHU de Annaba. Activité physique et sédentarité chez les travailleurs d’une unité : région OSL Biskra. BOUADJELA D. Œuvres Sociales – SONATRACH Région Biskra. Environnement professionnel, médecine du travail et grossesse BOUZIDI Z. LAKHDARA N. AMIRA MS. GUELLATI W. Introduction ; Depuis son origine la médecine du travail a été appelée à exercer une mission de surveillance médicale de certaines catégories de salariées et notamment des salariées en état de grossesse. La mission de ce dernier est d’assurer la surveillance particulière de la femme enceinte et prévoit à cet effet un temps de disponibilité médicale plus grand. Le rôle du médecin de travail et les missions qui en découlent est déterminé en tout premier lieu par les connaissances scientifiques actuellement disponibles. Objectifs : Répertorier les risques pour la maternité dus à l’exercice d’une activité salariale Matériels et méthodes : Une revue de la littérature concernant ce sujet Conclusion Les risques pour la maternité dus à l’exercice d’une activité salariale sont encore insuffisamment connus. Cependant on peut distinguer : -Des risques toxicologiques : -Des risques physiques : Rayonnement, chaleur, vibration -Les conditions du travail eux même : pénibilité.

JMT – Le Journal de la Médecine du travail. N° 13-2008

-61-


Etude ergonomique du poste de sculpteur de bois. CHAIB.S1, NEZZAL. AM.2, GUEROUI. S2, BRAHIMI .DJ1, TERRA.A1, ZATOUT.A1 1. SMT, CHU Tizi Ouzou, . 2. SMT, CHU Annaba. Objectifs : - Décrire l’ergonomie du poste de sculpteur de bois. - Proposer des mesures préventives adaptées au poste. Matériels et Méthodes : Enquête ergonomique du poste de travail par observation directe, enregistrement vidéo et prise de photographies. Résultats ; Sur un effectif de 15 sculpteurs 20 % se plaignaient de l’épaule, 13,33 % du bas du dos durant les 12 derniers mois. Le travail de sculpteur est un travail de précision avec une hypersollicitation articulaire des membres supérieurs, un travail statique maintenu, et une position debout prolongé. Conclusion : Après identification des risques au poste, nous avons tenté de trouver les moyens adéquats pour les prévenir. Etude épidémiologique et ergonomique chez les monteurs meubles lombalgiques d’une unité de production de meubles. CHAIB.S 1, NEZZAL.AM 2, GUEROUI.S2, BRAHIMI.DJ1, ZATOUT.A1 1. CHU TIZI OUZOU 2. CHU ANNABA Au cours des visites périodiques des travailleurs d’une entreprise de fabrication de meubles, on a constaté une fréquence élevée des lombalgies chez les monteurs meubles. Objectifs. 4. Déterminer la prévalence de la lombalgie commune chez les monteurs meubles. 5. Recherchez les principaux déterminants professionnels. Méthodes. Une étude épidémiologique transversale par questionnaire a été menée auprès de 23 monteurs meubles. Le recueil des données s’est effectué au cours des visites périodiques. L’analyse des données a été effectuée avec le logiciel Epiinfo. Une analyse ergonomique du poste de travail a été réalisée par observation directe, enregistrement vidéo, prise de clichés photographiques et entretien avec le personnel. Résultats. La prévalence annuelle de la lombalgie était de 39,13 %. Age moyen est de 44,52 ± 9,72 %. IMC moyen était de 25 ± 4,05. La consommation tabagique moyenne est de 21, 74 %. .92,31 % ont consulté un professionnel de la santé. Des explorations radiologiques ont été réalisées dans 39,13 % des cas .04 cas ont bénéficié d’un changement de poste. 04 ont été déclaré en maladie à caractère professionnel et 01 comme accidenté du travail. Le monteur meuble est exposé aux contraintes posturales et articulaires suivantes : - Nombreuses postures de travail inconfortables notamment : • Position debout prolongée pendant toute la durée du travail ; • Position très penchée en avant ; • Bras au dessus du plan de travail - Travail répétitif ; - Manutention ou déplacements dans l’atelier avec des charges lourdes. Conclusion. La prévalence de la lombalgie chez les monteurs meubles est élevée. Les causes sont multifactorielles d’où l’intérêt d’une prévention basée une approche globale et multidisciplinaire.

JMT – Le Journal de la Médecine du travail. N° 13-2008

-62-


Les gaz anesthésiques : Sources et Risques d’inhalation dans les blocs opératoires. CHEMAA.F, SL.BAA, CHACHOUR.H, NASRI.M, KHALDI.ML, HADDAD.M SMT CHU Constantine. Asthme aux sulfites à propos d’un cas CHIKHI S - FALEK A – DERRADJ I- M AZZOUG M SMT. CHU de Béni Messous . Alger. Les circonstances d’intoxication professionnelles par les sulfites sont multiples du fait de leur place tenue dans l’industrie. Il s’agit d’une pathologie d’actualité qui fait toujours l’objet de recherches et dont a prise en charge est souvent difficile. La mise en œuvre d’une véritable politique de prévention pour les salariés qui y sont exposés implique une action conjuguée de toutes les personnes qui, à l’intérieur de l’entreprise sont concernés. Effluents industriels et environnement : Enquête au niveau de l’ENIEM de Tizi Ouzou. FRAGA S., MEZDAD A., ZATOUT A., MEZIANE G. OULD TALEB F., FEMANE M. SMT – CHU Tizi Ouzou Introduction : Les effluents industriels sont chargés en polluants variés, qui peuvent être complexes et difficiles à éliminer et exigent des traitements appropriés, pour les effluents liquides, il s’agit en particulier de la récupération des huiles et graisses, de la neutralisation des rejets acides ou alcalins ou de la récupération des métaux. Objectifs :  Etude des procédés de traitement et de neutralisation des effluents liquides au niveau de L’ENIEM de Tizi-Ouzou.  Rechercher les produits chimiques utilisés et leurs risques sur la santé.  Etude des conditions de travail.  Poser le problème de la prise en charge des boues industrielles. Traitement des Effluents : le procédé se fait suivant la nature des polluants rejetés par les ateliers de production et comprend : • La neutralisation. • La décontamination du chrome hexavalent. • La décantation des boues et rejets des effluents traités. Reprotoxiques et exposition professionnelle Y.GHEZINI, F.BENTOLBA, W.BENZIAN, H. HACHELAFI,A.FYAD INTRODUCTION Environ 200 000 éléments et molécules chimiques sont répertoriés dont environ la moitié est utilisé en industrie. La production mondiale annuelle de substances chimiques serait voisine de 400 millions de tonnes. Une proportion non négligeable de ces produits est toxique pour la reproduction. Cette enquête a pour objectifs de déterminer la part des substances toxiques pour la reproduction dans 8 entreprises et la proportion des travailleurs exposés. MATERIEL ET METHODE 8 entreprises ont fait l’objet de l’étude. La méthode d'investigation permet l'identification des produits chimiques manipulés dans le secteur industriel, ainsi que l’évaluation de l'exposition professionnelle. Elle comprend les étapes principales suivantes : l’inventaire et l’identification des produits et matériaux utilisés dans les entreprises, le tri des produits chimiques reprotoxiques et enfin l’évaluation de l’exposition des travailleurs à ces reprotoxiques. RESULTATS Au total 8 entreprises dont 4 appartiennent au secteur de la chimie et 4 autres au secteur de la métallurgie. 776 produits chimiques sont inventoriés dont 507 sont identifiés. Le pourcentage des JMT – Le Journal de la Médecine du travail. N° 13-2008

-63-


produits identifiés varie de 50% à 100% selon les entreprises. Les produits reprotoxiques représentent 7,5% du total des produits identifiés. 11% soit 201 travailleurs sur un total de 1890 sont exposés à ces reprotoxiques. Ils sont majoritairement de sexe masculin 97 %, ont un âge moyen de 39,7 ans avec une ancienneté moyenne de 10,4 ans. L’exposition est jugée à haut risque dans 77,6 % avec une fréquence d’utilisation de 1 à 3 jours par semaine. Dans cette étude, l’exposition aux reprotoxiques est dans 80 % des cas sous forme de gaz ou de vapeur. Le procédé du travail est considéré comme ouvert dans 62 % des cas. CONCLUSION Ces résultats préliminaires sont interprétés avec prudence. Ils ne représentent certainement que la partie émergente d’un iceberg. Un grand nombre de produits utilisés n’a pu être identifié. L’exposition est jugée forte dans la majorité des cas vu l’insuffisance des moyens de protection collective et individuelle. Le stress professionnel en médecine dentaire GUEHRIA .M, MENDJEL R, SAAD R, MAALEM A, BOUMAZA A, HADJ MOUSSA F, RAHMANI M, SALAH MARS. Pathologie et chirurgie buccale. CHU ANNABA. Le rôle du médecin du travail dans le problème d’intégration du patient diabétique dans la vie professionnelle. L.GUENNOUNE, M.NASRI, H.CHACHOUR, F.CHEMAA, M.HADDAD. SMT, HMRUC SMT, CHUC. Le Système de Management de la Santé et de la Sécurité au Travail (OHSAS 18001) HADJKOULA Y. Silicose : A propos de 2 cas KIBBOUA.M, BENHASSINE.W, BENAICHA.S, BENSAKHARIA.N Unité de pathologie professionnelle, SMT (CHU BATNA). Le terme de « silice » ou encore « silice libre » est attribué au dioxyde de silicium (SiO2), qui est entre autres, un minerai cristallin très répandu dans la nature et qui peut être responsable d’une atteinte du parenchyme pulmonaire, la silicose. De nombreuses professions peuvent mettre en contact avec cet élément : travaux miniers, carrières de pierre, Sculpture de Granit, Maçonnerie, fabrication de céramique, prothésiste dentaire…ect. Ce poster rapporte 2 cas de silicose découverts chez 2 ouvriers travaillant au sein de la cimenterie de Ain-Touta ( Wilaya de Batna). Mots clés : Silicose, Cimenterie, Déclaration. Traumatisme de la main en milieu de travail que dois je faire ? A.MENADI, M.BENCHAAR, A.BELKADI, MC.BENSSADA, R.ATIA. Service d’orthopédie traumatologie CHU IBN ROCHD ANNABA. SMT ARCELOR MITTAL ANNABA Syndrome d’irritation aigue des bronches sur les lieux de travail : à propos d’un cas. MESSAOUD H, AZZA.A, BEGHDADLI B, MERAD S, BELHADJ.Z, KANDOUCI BA. Laboratoire de Recherche en Environnement et Santé. Université de Sidi Bel-Abbes Il s’agit d’une infirmière âgée de 39 ans qui s’est présentée en consultation de pathologie professionnelle suite à une gêne respiratoire soudaine sur son lieu de travail. A l’anamnèse, la patiente a déclaré avoir eu une sensation d’étouffement dans le couloir où un mélange d’un détergent (Deterg’anios) et d’eau de javel (hypochlorite de soude) a été dispersé sur le sol par la femme de ménage. Aucun antécédent particulier n’a été rapporté par la patiente. L’examen clinique a révélé une toux sèche, des râles sibilants en fin d’inspiration aux deux bases pulmonaires avec dyspnée modérée. Une radiographie pulmonaire faite en urgence s’est révélée normale par contre la spirométrie a révélé un syndrome obstructif. JMT – Le Journal de la Médecine du travail. N° 13-2008

-64-


La patiente a reçu un traitement symptomatique à base de broncho-dilatateurs et de corticoïdes et a été déclaré comme accident du travail avec un arrêt de travail de 10 jours. Il s’agit probablement d’un syndrome de Brooks secondaire à l’inhalation d’émanations produites par l’interaction de principes actifs présents dans le détergent et dans l’eau de javel (sûrement due à la transformation du chlore en acide chlorhydrique au contact de la muqueuse bronchique). Mots clés : irritation aigue des bronches, détergents, désinfectants. Les TMS du membre supérieur chez les piqueuses d’une entreprise de confection de vêtements S. CHAIB 1, M.BENKACI2, F.TOUDEFT3, AM. NEZZAL4, 1. SMT, CHU Tizi-Ouzou. 2. Service de chirurgie orthopédique, CHU Tizi-Ouzou 3. Service d’épidémiologie, CHU Tizi-Ouzou Introduction: L’objectif de notre étude est: 1. De déterminer la prévalence des TMS du membre supérieur chez les piqueuses. 2. Rechercher les facteurs associés aux TMS. Matériels et méthodes Nous avons réalisé une enquête descriptive transversale menée auprès de 48 piqueuses d’une entreprise de confection de vêtements, basée sur un questionnaire TMS standardisé dérivé de celui de l’INRS version 2000 et comportant les rubriques suivantes : les caractéristiques générales, les plaintes des salariées au cours des 12 derniers mois précédant l’enquête, le stress, les facteurs psychosociaux et le vécu manuel du travail. Ce questionnaire a été complété par un examen clinique et des examens radiologiques en fonction de la pathologie retrouvée. Une analyse ergonomique du poste de travail. L'analyse des données a été réalisée à l'aide du logiciel Epi Info. Résultats et discussion Notre population a un âge moyen de 43,9 ans (s=5,74), une moyenne de poids et de taille respectivement de 67,47 kg et 160,54 cm. L’ancienneté moyenne dans l’entreprise est de 21,33 ans (s= 7,66). Le taux de prévalence des tendinopathies de la coiffe des rotateurs est de 27,1 %, du syndrome du canal carpien est de 2 %, de l’épicondylite latérale est de 2 %. L'analyse statistique montre une association significative des TMS de l’épaule avec la fatigue musculaire, la charge de travail, la pression du travail et l’absence d’autonomie décisionnelle. Conclusion Notre étude a permis de préciser la prévalence des TMS MS chez les piqueuses d’une entreprise de confection de vêtements. Plusieurs facteurs sont associés à ces TMS incitant à entreprendre des mesures préventives de cette affection. Les contraintes de travail dans la restauration TADJER G., BENLAGHA A., AMARI. S. M, FATOUSSI S., LAMARA MAHAMED. A. SMT. Centre Pierre et Marie Curie. Introduction : Le service des clients à table dans un restaurant d’un grand hôtel a suscité notre intérêt à réaliser une enquête sur ce métier difficile. Objectifs : - Mettre en évidence les contraintes de travail et leurs conséquences sur la santé. Matériel et méthode : - Population d’étude : 18 sujets ; - Evaluation des conditions de travail ; JMT – Le Journal de la Médecine du travail. N° 13-2008

-65-


Evaluation des répercussions sur la santé : Questionnaire Examen clinique Examen complémentaire Résultats : - Organisation particulière d’horaires de travail ; - Les contraintes physiques sont représentées par la station debout, le port de plateau et la manutention. - La clientèle est un élément pénible dans leur travail ; - Les symptômes en rapport avec une pathologie d’hypersollicitation sont fréquents. -

Conclusion : Au terme de ce travail, nous constatons que malgré les difficultés dans l’exercice de leur profession, ces serveurs semblent accepter ce type d’organisation particulière à ce secteur d’activité. Vascularite et exposition à un herbicide à base de glyphosate trimesium chez un désherbeur. TERRA A., ARIB-MEZDAD A., DAHLAB M., ZATOUT A. SMT CHU Tizi Ouzou. Risques professionnels chez les sapeurs pompiers et surveillance médicale. TOUAHRIA-MEZIANE GH., FRAGA S., ZATOUT A., MEZDAD A. SMT CHU Tizi Ouzou. Evaluation des risques et effets sur la santé dans une petite imprimerie offset CHU de Sidi bel abbés service de médecine du travail BELHADJ Z. ,MESSAOUD H., BELABED A., GHOMARI O.,BEGHDADLI B., KANDOUCI AB. Objectif : - Identifier les risques professionnels encourus par les travailleurs au sein d’une petite imprimerie -Etablir un profil de morbidité des travailleurs exposes Sujets et méthodes : -Etude des postes de travail a risque. -Questionnaire médical comprenant plusieurs items. -Examens para cliniques fonction du risque. Résultats : -Evaluation du risque pour les travailleurs -Evaluation du programme de surveillance et de la stratégie adoptée en matière de protection individuelle. Conclusion : -Redéfinir la stratégie de prévention dans cette unité -Mise a jour des études de poste de travail Dermatoses professionnelles dans le secteur du BTP : étude descriptive chez 200 travailleurs professionnellement exposes BERRAH. N, BEHLOULI AL, BOUKRAA. A, BENMESSAHEL T, BOUKERMA Z. Le secteur du BTP est pourvoyeur de plusieurs pathologies professionnelles, notamment les dermatoses professionnelles. Ces dernières trouvent leurs origines, d’une part, dans les outils, matériaux et produits utilisés, et d’autres part, dans les moyens de prévention inefficaces ou insuffisants. Notre étude s’intéresse à cette pathologie chez 200 travailleurs d’une entreprise du secteur bâtiment au niveau de la wilaya de Sétif.

JMT – Le Journal de la Médecine du travail. N° 13-2008

-66-


OBJECTIFS -Evaluer la prévalence des dermatoses professionnelles chez cette catégorie de travailleurs -Analyser les conditions de travail qui peuvent être en cause -Proposer des mesures de prévention. MATERIEL ET METHODES C’est une étude épidémiologique descriptive de type transversale qui a concerné 200 travailleurs, basée sur un entretien dirigé par un questionnaire anonyme validé et un examen clinique effectués au moment de la visite périodique. RESULTATS ET RECOMMANDATIONS Les résultats montrent une variété des affections pathologiques qui sont retrouvées surtout chez les maçons. L’absence de qualification professionnelle et la non disponibilité des moyens de protection constituent les facteurs en cause. Intérêt de la formation et de l’information sur les risques professionnelle et les moyens de prévention. Risques professionnels dans l’industrie plastique : a propos d’une entreprise de fabrication des tubes en PVC et polyéthylène HARRAR. M, BEHLOULI AL, BELLIL. A, ZAGHAD. K, BOUKERMA Z L’étude menée au niveau d’une entreprise spécialisée dans la fabrication des tubes en PVC et polyéthylène, sis à Sétif, avait pour objectif d’identifier les différents risques professionnels encourus par les travailleurs, afin d’établir le protocole de la visite médicale et une meilleure prévention en milieu professionnel. C’est une étude qui a comporté une visite descriptive des lieux de travail (locaux, matériaux utilisés et produits utilisés et stockés) et l’exploration de dossiers médicaux et registre d’hygiène et de sécurité. Les résultats montrent une multitude de risques encourus par ces travailleurs, notamment le risque chimique te le risque physique (bruit), s’ajoute aussi le risque d’accident du travail. Le protocole de la visite médicale comportera par conséquences un examen clinique et des bilans biologiques, radiologiques et fonctionnels, qui seront détaillés dans cette communication. Etude des accidents du travail au niveau d’une entreprise de fabrication du plastique HARRAR. M, BEHLOULI AL, BELLIL. A, ZAGHAD. K, BOUKERMA Z Il s’agit d’une étude descriptive rétrospective qui a porté sur 41 cas d’accidents du travail survenus entre 2004 et2007, dans une entreprise spécialisée dans la fabrication des tubes en PVC et polyéthylène. Notre étude a pour objectifs : - Evaluer la prévalence des AT - Identifier les facteurs professionnels ayant contribués à la survenue des AT - Proposer un programme de prévention adapté à cette entreprise. Les données ont été soulevées à partir des dossiers médicaux et du registre des accidents du travail. Les résultats illustrent bien les manquements en hygiène et sécurité qui sont à l’origine de ces accidents (mortel pour certains) ce qui nous incite à mieux étudier les conditions de travail afin de les améliorés. Le poste d’éboueur sur âne ABLA.F, BRAHIM.M, AGGAB.K., BELKHATIR.A, MOUSSAOUI .L, BANDOU.N, CHIBANE.L, BAAMARA.M, KEDDARI.N SMT CHU MUSTAPHA Il existe en ALGERIE un poste d’éboueur particulier ; celui d’éboueur sur âne : l’ânier. Quelles sont les exigences de ce poste ? C’est l’objet de notre communication.

JMT – Le Journal de la Médecine du travail. N° 13-2008

-67-


Utilisation du Bitume dans un laboratoire central des travaux publics (L.C.T.P). CHEBOUCHE. S, SAAD. N, AMARI. S. M, KHOUDOUR.Z, ZITOUN.D, LAMARA MAHAMED. A. SMT Centre Pierre et Marie Curie. Introduction : Le Bitume de par ses remarquables qualités physiques et chimiques garde des utilisations multiples, notamment dans le domaine des travaux publics. Le CIRC la classe comme étant potentiellement cancérogène pour l’homme. Le Laboratoire Central Travaux Publics (LCTP) procède à la réalisation des essais sur enrobés en utilisant principalement le Bitume ce qui a motivé la réalisation de cette étude. Objectifs : Identifier les différentes étapes d’utilisation du Bitume et les risques encourus. Proposer les mesures de prévention adéquates. Matériel et méthode : Notre étude est basée sur l’observation directe des différentes étapes de réalisation des essais illustrée par la prise de photos. Résultats -Discussion : L’analyse des étapes de réalisation des essais sur enrobés a révélé que, en plus du risque cancérigène, les manipulateurs sont exposés à plusieurs risques : -Risque de brûlures ; -Risque d’inhalation de vapeurs (H2S) ; -Risque lié au contact avec les yeux ; -Autres risques : bruit, manutention. Ces nuisances sont amplifiées par le manque de moyens de protection collectifs et individuels. Recommandations – Conclusion : Face aux risques liés à l’utilisation du Bitume, la prévention axée essentiellement sur la sensibilisation et l’équipement en moyens de protection constitue une priorité pour préserver la santé des travailleurs. Risque chimique au niveau du centre pierre et marie curie d’Alger ZITOUN.D, KHOUDOUR.Z, BENMESSAOUD.H, AMARI.S.M, CHEBOUCHE. S, BENAMARA.L, LAMARA MAHAMED.A. SMT Centre Pierre et Marie Curie Introduction : Dans le cadre de ses activités (analyses, chirurgie, nettoyage, stérilisation…), le personnel hospitalier manipule diverses substances chimiques. Ces produits présentent un risque pour la santé humaine et l’environnement. Objectifs : - Répertorier les substances chimiques les plus utilisées et les plus dangereuses ; - Evaluer le retentissement de ces produits sur l’état de santé du personnel manipulateur ; - Proposer une démarche préventive. Résultats : Nous avons recensé un certain nombre de produits chimiques cancérigènes, corrosifs, irritants et allergisants avec des répercussions sur l’état de santé des employés notamment les manifestations allergiques. Mots clés : substances chimiques, personnel hospitalier

JMT – Le Journal de la Médecine du travail. N° 13-2008

-68-


LISTE DES AUTEURS ABBASSENE S. ABDELOUAHED. A. ABLA.F AGUIAR A.H. AHMED MESSAOUD. A. AIDAOUI. M. ALLAL .N. ALLOUCHE L. AOULMI. K. ARIB-MEZDAD. A. ASSAS. M. AZZA A. BACHA.A. BAIRI. K. BANDOU. N. BARKAT F. BEGHDADLI. B. BEHLOULI. AL. BELABED .A. BELAID. D. BELAID. S. BELGUEDJ. R BELHADJ Z. BELHOULA-DJEROUA H. BELKHATIR. A. BENAMARA .L. BENAROUS. M. BENDJIMA. R. BENGRAIT. BENHABTOUN. H. BENMERZOUGA. N. BENNABI. F. BENNOUAR. BENYAHIA S. BENZIAN.W. BERRAH. N BORDJI. Y. BOUADJELA. D. BOUHADJI .A. BOUKHADR.A. BOUKRAA A. BOURAS.R. BOUZID. S. BOUZIDI.Z CHACHOUR. H CHAIB .S. CHEBOUCHE. S CHEMAA.F. CHIKHI. S. DJABRI . Y. DJAZOULI. M.A FRAGA. S. GANA. N. GHEZINI. Y. JMT – Le Journal de la Médecine du travail. N° 13-2008

GHOMARI. O. GOURI. A GUEHRIA. M. GUENNOUNE L HACHELAFI H. HADDAR. M HADJKOULA Y. HALLACI A. HAMADOUCHE M. HARRAR M IDDER-LAIB. C. KERKACHA R KHALDI S. KHATMI S. KIBBOUA M. KORDJANI M KORICHI S. KOUDACHE LACHMOT LAKEHAL- AYAT M. MAAMIR N. MAHI A. MEDJANE R. MENADI A. MERAD S. MESSAOUD. H. MEZIANE Z. MORSLI F. MOULESSEHOUL F.M. MOUSSAOUI. L NEDIR. C. NEZZAL AZ OUAAZ. M. OUAREK. A. OULD KADI. F. RAHMANI. M. REZK-KALLAH. B. SAADNI. A. SAIB. M. SAIDI.F. SEKKAL. SEMOUD.I. TADJER. G. TALEB .M TALEB A. TEBBOUNE. C.B. TERRA. A. TIGHA BOUAZIZ. N. TOUAHRIA-MEZIANE. GH. TOUATI R. TOURAB D. ZATOUT. A ZITOUN.D

-69-


Organes de la Société Algérienne de la Médecine du Travail (SAMT)

Bureau de la SAMT Président :

Pr. SEMID Abdelkader – CHU Annaba Secrétaire général , Chargé de la revue JMT:

Pr. GUEROUI Said – CHU Annaba Secrétaire général adjoint:

Pr. NAFAI Dalila – CHU Annaba Trésorier :

Dr. BENAISSA – Sidi Bel Abbes Trésorier adjoint :

Dr BABZIZ Hadj Salah – CMT Ouargla Vice-Présidents :

1e VP : Dr BENZERROUG Farid – secteur sanitaire Rouiba 2e VP : Dr HABCHI Abdelfatah – CHU Tlemcen 3e VP : Dr. FRAGA Farid – secteur sanitaire Bejaia Président du Conseil scientifique :

Pr M. LAMARA Secrétariat de la Société Algérienne de Médecine du Travail

Tél. /Fax : 038.86.32.18 Email : guerouisaid@yahoo.fr

JMT – Le Journal de la Médecine du travail. N° 13-2008

-70-


TARIF DES ABONNEMENTS 1 AN (03 NUMEROS) /500,00 DA (Frais d’envoi inclus) N.B. TRANSMETTRE UNE COPIE DU CHEQUE OU DU RECEPISSE DU MANDAT AU SECRETARIAT DE LA S.A.M.T. SERVICE DE MEDECINE DU TRAVAIL C.H.U. ANNABA Hôpital Ibn Sina ANNABA 23.000 Je joins à ce bulletin d’abonnement un: CHEQUE BANCAIRE CHEQUE POSTAL MANDAT Adressé à l’ordre de : LA SOCIETE ALGERIENNE DE MEDECINE DU TRAVAIL (SAMT) N° COMPTE BANCAIRE : BEA N° 6550—0—46 C

TARIF DES ABONNEMENTS 1 AN (03 NUMEROS) /500,00 DA (Frais d’envoi inclus) N.B. TRANSMETTRE UNE COPIE DU CHEQUE OU DU RECEPISSE DU MANDAT AU SECRETARIAT DE LA S.A.M.T. SERVICE DE MEDECINE DU TRAVAIL C.H.U. ANNABA Hôpital Ibn Sina ANNABA 23.000 Je joins à ce bulletin d’abonnement un: CHEQUE BANCAIRE CHEQUE POSTAL MANDAT Adressé à l’ordre de : LA SOCIETE ALGERIENNE DE MEDECINE DU TRAVAIL (SAMT) N° COMPTE BANCAIRE : BEA N° 6550—0—46 C

JMT – Le Journal de la Médecine du travail. N° 13-2008

-71-


BULLETIN D’ ABONNEMENT Du 01/01 au 31/12 (à découper et nous renvoyer)

NOM : ……………………………………………………………. PRENOM : ………………………………………………………. ADRESSE COMPLETE : …………………………………………………………………………………………………….…… ……………………………………………………………………………………………….………… ………………………………………………………………………………………………………… Déclare souscrire ………………………………………………………………………………………………………… ABONNEMENT (S) NOUVEAU (X)

Nombre : …………………………..

REABONNEMENT (S)

Nombre : …………………………..

BULLETIN D’ ABONNEMENT Du 01/01 au 31/12 (à découper et nous renvoyer)

NOM : ……………………………………………………………. PRENOM : ………………………………………………………. ADRESSE COMPLETE : …………………………………………………………………………………………………….…… ……………………………………………………………………………………………….………… ………………………………………………………………………………………………………… Déclare souscrire ………………………………………………………………………………………………………… ABONNEMENT (S) NOUVEAU (X)

Nombre : …………………………..

REABONNEMENT (S)

Nombre : …………………………..

JMT – Le Journal de la Médecine du travail. N° 13-2008

-72-

Journal de médecine du travail 13  

Journal de Médecine du Travail n° 13 Nov, 28 2013 146 impressions Numéro spécial XVI èmes journées nationales de médecine du travail Annaba,...

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you