Page 1

FUN & DIVERS Planète Catch et Top Fight ont des cœurs de cible dont l’âge n’excède pas les 35 ans. Même si le catch est un spectacle s’adressant à tous les publics, le ton du magazine Planète Catch a toujours privilégié la fraîcheur et la légèreté, notamment dans ses rubriques les plus décalées. Par ailleurs, la série qui suit propose une variété d’exercices stylistiques. Résumé de gala, roman-photo au scénario délibérément empreint d’absurde, rubrique shopping ou encore courrier des lecteurs sont des digressions rédactionnelles que mon parcours m’a permis de découvrir avec enthousiasme.

Samuel Balmeur Tél. 06.64.77.70.51 / E-mail : samuel.balmeur@orange.fr


52 Les archives de Planète Catch

Le public me Coupe du monde de football. ziè sei la ise an org ce an Fr la 8, Juin 199 ns tout le les Bleus. C’est l’effervescence da et ou Ziz ur po e qu eux d’y n’a tricolore entre la de Planète Catch, c’est le combat é côt du e qu rce pa e, squ pre n fi pays. En quipe de la rédaction. WWF et la WCW qui passionne l’é


BRET HART ET LA WCW : LE BILAN

Presque six mois que le Hitman a posé ses valises chez Ted Turn er. Ancien Champion WWF, où en est Bret ? Son arrivée à Starrcade 1997 a marqué les esprits, et les nombreu x fans qui l’avaient suivi chez Vinc e pensaient que le Canadien resterait fidèle à lui-même. Ses matchs cont re Ric Flair puis Mr. Perfect ont rassu ré et puis la catastrophe s’est produite. En portant secours à Hulk Hogan dura nt un match pour le Championnat WC W, contre Macho Man, Hart a semblet-il retourné sa veste. Beaucoup le voyaient challenger à la ceinture, mais dans cette configuration, il y a peu de chances de voir un clash entre le Hulkster et l’Excellence de l’exécution. Dommage, cette affiche avait de quoi remplir un stade.

MANKIND, L’INCASSABLE

Hell in a Cell : 5 mètres de chute libre

L’histoire ne retiendra pas le résu ltat, elle ne retiendra pas non plus le vainqueur. Elle ne retiendra qu’un seul homme, ou plutôt une seule créature : Mankind. Le King of the Ring 1998 restera à jamais le match au cours duquel l’étr ange personnage a repoussé les limites du danger. Adversaire de l’Un dertaker dans un Hell in Cell, Mankind subit deux chutes vertigine uses du sommet de la cellule. La première sur la table des commen tateurs. La seconde à travers le toit de la structure, directement sur le tapis. Et l’impertinent ose se relever. Aucun autre homme n’au rait survécu à de tels impacts. Pourtant, cet individu profondémen t dérangé, en démontrant son courage et sa résistance, vient de réus sir en l’espace d’un combat ce que certains tentent d’accomplir toute leur carrière : graver son nom dans les annales de la WWF.

GOLDBERG, PLUS FORT QUE LE TITRE U.S.

Toujours invaincu, impérial au mois de juin, Bill Goldberg est effrayant. Ceinture U.S. fixée autour des reins, aucun catcheur ne semble capable de le déstabiliser. En réalité, la WCW est confrontée à un vrai problème. L’ensemble des concurrents potentiels au Championnat des États-Unis n’est clairement pas à la hauteur de Bill. Cette ceinture ne lui sert à rien, ou presque. Ce qu’il faut à Goldberg, c’est un combat pour l’or suprême de la WCW. Eric Bischoff n’aura bientôt plus d’autre choix que de lui présenter Hogan sur un plateau.

D-GENERATION X SANS SHAW N MICHAELS...

Depuis que Michaels a déserté les rings et que Triple H s’est accaparé le leadership du groupe, la D-Generation X a dû revoir son organisation. Est-ce un bien ? Un mal ? Il est encore un peu tôt pour le dire. Fort heureusement, les recrues d’Hunter, notamment les New Age Outlaws (Billy Gunn et Road Dogg), sont tellement déjantées qu’elles se sont très vite sent ies à l’aise sous la bannière DX. À l’évidence, Helmsley prend son rôle de chef très au sérieux. Saura-t-il remplacer HBK dans le cœu r des passionnés ?

LE CATCHEUR DU MOIS

Ken Shamrock au top

Un mois de juin parfait. Le World’s Most Dangerous Man monte encore d’un cran dans la hiérarchie de la WWF. Vainqueur écrasant du tournoi King of the Ring en élim inant successivement Kama Mustafa, Mark Henry, Jeff Jarrett puis The Rock en finale, Ken a les moyens de chambouler l’ordre établi à Stamford. Méfiance !

EN BREF Estrada en civière grâce à un certa in Edge Le débutant Edge se souviendra du 22 juin 1998. Ce jour-là, il dispute son premier match professionnel à la WW F. Une acrobatie à l’extérieur du ring et voilà qu’il met K-O José Estrada. Le pauvre a passé la soirée à l’hôpital. Junkyard Dog n’est plus Le monde du catch est en deuil. Junk yard Dog, le chien fou de la WWF, a perdu la vie le 2 juin dernier dans un accident de voiture. Soufflez les bougies Ce mois-ci, l’Ultimate Warrior fête ses 39 ans. Lex Luger franchit la barre de la quarantaine. Au Japon Kenta Kobashi reprend la ceinture Triple Couronne de l’AJPW et détrô ne Toshiaki Kawada après une demi-heur e d’efforts intenses.

STONE COLD NE MEURT JAMA IS

Au King of the Ring, Austin a bien cru que le monde s’écroulait autour de lui. Ensanglanté involontairem ent par l’Undertaker durant son First Blood Match contre Kane, le Rattlesnake s’est retrouvé privé de sa ceinture de Champion WW F. Son malheur n’a pas duré longtemps. Le lendemain, à Raw, Stev e obtient un match revanche. Devant la foule de Cleveland entièreme nt acquise à sa cause, Stone Cold défie le Big Red Monster. L’Un dertaker se promène aux abords du ring et observe attentivement le match. Il assiste à la défaite de son frère, assommé par un Stunner et constate qu’Austin est bien la terreur de Raw. En tout, le Texan n’au ra passé que 24 heures sans son petit bijou.

53


DETENTE

60 HORO’SCOOP DU MOIS

(du 22 mai au 21 juin)

GÉMEAUX STAR ASTRALE :

MARK HENRY

L'existentialisme est-il un humanisme ? Demandez à Mark Henry. Il vous répondra qu'il s'en fout et que de toute façon, il n'a pas eu besoin de disserter sur ce sujet de philo type Bac pour réussir sa carrière professionnelle. Et c'est malheureusement là qu'est le problème. Mark ne réfléchit plus à rien. Il tape, slamme à tout va et ne prend même plus le temps de sourire. Son truc, c'est le Hall of Pain. Son objectif serait de le rendre aussi populaire que le Hall of Fame de la WWE. Il en est loin, mais il commence à y croire réellement. Dommage que son œuvre soit incomprise et que les enfants se barrent en courant à chaque fois qu'il est invité à signer des autographes. Bien qu'il fasse peu d'efforts intellectuels, Mark Henry a réussi à effacer sa période guimauve de 2009-2010. En juin, rien d'extraordinaire ne se produira dans l'emploi du temps du colosse. Cela n'enlève rien au poids de sa présence, à la fois légitime et bénéfique pour la compétition. Marko est là, assure le spectacle en pétant des hanches et c'est tout ce qu'on lui demande. Son étoile du mois : l’étoile de Barnard À ne pas confondre avec l'étoile de Bernard, un ami de Marcel Moulais. Sous l'influence de l'étoile de Barnard, Mark Henry dormira comme un loir.

Vous Gémeaux

CHANCE

Amour : Vous êtes à fleur de peau, complètement perturbé(e)s par un tourbillon de sensations incontrôlables. Un oiseau chante et vous avez envie d'engloutir une glace Miko. Votre pied écrase une pâquerette et vous songez à faire carrière dans l'humanitaire. Votre cœur vous joue des tours. Vous êtes l'aiguille d'une boussole qui tourne en rond en cherchant vainement le Nord. Dites franchement à celles et ceux que vous aimez ce que vous pensez d'eux. C'est le seul moyen de sortir de vos travers sentimentaux. Une salade de pissenlits, une bouteille d'eau gazeuse, une table de jardin et des couverts en plastique vous permettront de

SANTÉ

ARGENT

mettre les choses à plat, en tête à tête. Crachez du feu. Crachez votre flamme et tout rentrera dans l'ordre. Travail : Vous vous sentez l'âme d'un leader. Si c'est plus ou moins la lose en amour, vous rattrapez les dégâts sur votre lieu de travail. Vous êtes si bon(ne)s que vos collègues vous offrent leur plateau-repas à la cafétéria. Bref, vous traversez un mois doré dont il faudra profiter au maximum. Eh oui, les astres seront moins cléments avec vous en juillet et en août. Tout le monde vous reprochera bientôt d'avoir les chevilles qui enflent... Apprenez à vous contrôler, punaise !

LE MOIS DE JUIN DANS L’HISTOIRE DU CATCH, ET DANS L’HISTOIRE... TOUT COURT ! 21 JUIN 1956

25 JUIN 1997

■ Le premier show télévisé de Capitol Sports Corporation (qui deviendra la WWE bien plus tard) est diffusé depuis la Capitol Arena de Washington DC.

■ Ennemis jurés, Shawn Michaels et Steve Austin décrochent pourtant le Championnat par équipe WWE à Raw.

■ Henri Salvador enregistre en une journée un disque parodique de rock 'n' roll : Henri Cording and his original Rock and Roll Boys. 2 JUIN 1987 ■ Honky Tonk Man, bien aidé par Jimmy Hart, les cordes et un arbitre incompétent, remporte le titre intercontinental contre Ricky Steamboat. ■ Marcel Moulais oublie de tirer la chasse d'eau dans les toilettes de sa bien-aimée, Régine. La fin d'une belle histoire. Histoire du catch

Histoire... tout court

■ Après dix ans passés loin l'un de l'autre, Marcel Moulais retrouve Régine... dans la file d'attente des toilettes d'une discothèque. 12 JUIN 2005 ■ L'Hammerstein Ballroom accueille la première et meilleure édition du show ECW One Night Stand. ■ Steve Jobs donne un discours devant les étudiants de l'Université de Stanford. Il leur explique pourquoi il a laissé tomber l'université... 10 JUIN 2012 ■ La TNA souffle sur ses dix bougies. ■ Marcel Moulais et Régine reçoivent le baril de lessive Détach'Express qu'ils ont commandé à Télé Shopping pour la modique somme de 69,99 €.


E L L E B U O P A L DANS ac’ chef. le superviseur « C’est quoi ça ? demanda le réd in numéro, rétorqua sèchement cha pro du e tur ver cou la st c’e - Ben artistique Rob VeDel. - Ah ouais... » , c’est de donner Gros blanc. Puis : ncipe pour la Une d’un magazine pri le s, bos le rit rep e, bbi Ro s « Tu sai aux lecteurs l’envie d’acheter.

O PSYCHÉDÉLIQUE PLANÈTE CATCH N 32 = L’AQUARIUM monumentale : Cena est en réalité le grand perdant

Resituons le contexte

Rob VeDel ainsi que notre La rédac’ est à WrestleMania XXVII. pour assurer le bouclage. ce Fran en és rest graphiste Néo sont Une du magazine. Robbie la Du résultat du main event dépend et propose à Néo une a Cen John de ire parie sur la victo numéro correspond au Ce photographie horrible du Marine. absolument envoyer doit et ule form velle nou lancement d’une avec des jeux de phe stro du bois. Le premier jet est une cata de regarder à urs lecte aux ion ress l’imp t couleurs qui donnen travers la vitre d’un aquarium.

64

L’erreur de WrestleMania. et le Miz ne s’intègrent La faute de goût : Mickie James r. déco absolument pas au Planète Catch ressemble La blague : La nouvelle formule de 50. ées ann à une formule des née de main entre Rocky Sauvetage in extremis ► La poig , épargne à la rédac’ de ania et Cena, au Raw d’après WrestleM . Une en t isan caler un Miz peu relu


H C T A C E T E N A DE PL - Oui. Normal, quoi ! je n’hésiterais pas une seconde... e, squ kio en v’ cou te cet ais voy - Bon, et bien là, si je Plus d’une j’achèterais Femme Actuelle. » exion signifie : RECOMMENCE. réfl le tel une n, itio l’éd de rs Dans l’unive Z pour éviter de a repris ses couvertures de A à fois, l’équipe de Planète Catch ls le ravalement de Voici trois numéros pour lesque rs. teu lec aux sée nau la ner don façade semblait impératif. O PLANÈTE CATCH N 33 = LA COUVERTURE CLASSÉE X

Resituons le contexte

Wilson, fan ultime du Malheur, Edge prend sa retraite. Il ne veut personne . euse orag r meu d’hu Canadien, est Une. Oui, mais voilà. en X sée d’autre que la Superstar Clas art risque de donner un Le rédac’ chef estime que son dép Austin traîne en bas de e Stev e. ton mélancolique au magazin t alors que Rob VeDel sort page, sans être convaincant. C’es terio change d’écurie pour Mys son iPhone et apprend que Rey s, RVD propose d’ajouter la Draft. Jackpot. En deux seconde iPhone pour notifier type es le luchador ainsi que des icôn ent, le résultat plaît et l’actualité secondaire. Immédiatem ire. Wilson retrouve un peu le sour er de retraite sur une L’erreur monumentale : Parl qui porte un bonnet. iant sour type un couv’ avec t un peu trop pour le c’es , Edge La faute de goût : Deux commun des mortels. e Cold, Planète Catch La blague : Avec le Rock et Ston ire pour maison de retraite. ressemble à une brochure publicita es iPhone ainsi que Rey, Sauvetage in extremis ► Les icôn onnifiant toutes nos pers ire, rosa les mains jointes sur son bonnes intentions à l’égard d’Edge.

O PLANÈTE CATCH N 34 = ÉPILEPTIQUE, ABSTIENS-TOI !

Resituons le contexte

beau à la WWE. Star de Sin Cara est tout nouveau tout rier dépourvu de visage guer Mexico et de la CMLL, le s dans l’esprit de la moin du ent, tem édia se place imm Rey Mysterio. Pour de nt urre rédac’, en position de conc Moulais pense qu’une les opposer en couverture, Marcel . L’idée est bonne. pose s’im ambiance graphique aztèque partout, et un titre , eurs coul Des s. moin Le résultat l’est Planète Catch ent sform tran surchargé d’enluminures e des cas épileptiques. en stimulus idéal pour dépistag t la relève et le titre est nen Des éclairs très évocateurs pren re, savoir si Sin Cara cont Par Rey. t c’es leur, modifié. Le meil itait effectivement mér qui tion saura le détrôner, c’est une ques d’être posée. la photo d’un Rey Mysterio L’erreur monumentale : Publier he. gauc l qui louche complètement de l’oei . eurs coul aux foire La : t La faute de goû hes l’une de l’autre et la La blague : Avec deux têtes si proc erture aurait pu convenir foudre pour les séparer, cette couv aux lectrices de Nous Deux. uipe a modifié au dernier Sauvetage in extremis ► L’éq nt la victoire à Rey d’un moment le verdict du dossier, offra petit point d’écart.

65


R I N E V E D T N E M COM

s si malin ! n mais vas-y, dis-moi puisque t’e que le Rock... « C’est quoi un bon catcheur ? No ur Bien sûr qu’Eric Young est meille l. rce Ma e onn déc on is ma n, Na tifs de Arrête, purée. pour tricoter des pull-overs à mo là pas s sui je i, mo pas ole n, t’es rig - Oh, mais je catcheur, M. Jesaistout ! D’faço bon un st c’e que ce ous e-n liqu tête de cerf. Exp uiner et c’est qu’un vieillard prétentieux. » Marcel. L’oncle Sam voulait le taq le te por la nt qua cla en ti sor Et il est vre parti en vrille. s’il veut arriver au top, il doit sui ur, che cat bon un lis, s nou tu si Eh ben, Marcel, pour vous chers , cette recette est valable aussi urs ille D’a ts. van sui ls sei con ch explosera. les uces et votre carrière dans le cat ast nos de e cun cha vez Sui rs. lecteu Arborez un regard de braise tel que celui de D-Bryan !

Évitez les combinaisons foireuses genre slip rouge + crâne chauve

Ça marche aussi avec les filles ! Alors Cena t‛en penses quoi de ma culotte spéciale Rumble ? Ma mère a la même !

S‛attaquer aux anciens peut payer, mais c‛est rare.

Surtout, ne levez pas les bras avant d‛avoir gagné !

Choisissez éventuellement de bons alliés.

Tu me saoules Albert !

Tou a peldou !

Yé souis vainquol ?

Tout le monde s‛en fout que tu me battes, Miz.

SCHFOU ! Parfois, s‛entourer peut porter préjudice, comme ce fut le cas pour Angle en 2011.

Salut la compagnie. À ma gauche voici Mason, mon bodyguard, à ma droite David... qui ne sert à rien.

Parfois, un groupe devient une famille.

Fortune – Four !!!! Ouais, la ceinture est à moi.

58

On va au cinoche à la séance de 22 heures, qui veut nous suivre ?

Non fiston, toi t‛es un larbin. Cette ceinture m‛appartient.

Les billets d‛entrée, c‛est pour moi.


R U E H C T A C N O R UN B Triple H, j‛aurai ta peau à WrestleMania.

Même si culturellement, et c‛est le cas dans la team Santinozlov, le fossé entre les membres est énorme. спасибо(*)

Grazie mille

Parfois, pour être repéré, il suffit de lever le doigt comme en cours élémentaire.

… et les Divas. Avec tes pompes, je gagnerai à WrestleMania.

Beth, enlève lui son shorty au lieu de t‛acharner sur ses bottes.

En revanche, ne volez surtout pas les prises de vos adversaires, cela porte malheur.

Un Tombstone et à la douche !

Piquer les chaussures d‛un athlète ne vous mènera à rien. C‛est valable pour les hommes...

Non pas les shoes, le slip à la rigueur.

Voleur de Piledriver, sur toi s‛abattra le malheur. Je ne suis pas Dieu, mais en pleine lumière je lui ressemble.

En mai Kharma a tenté d‛imposer la terreur. En vain. Son côté maman a repris le dessus.

Vince McMahon adore les catcheurs qui hurlent en bandant leurs pectoraux. Cena a la palme.

Une minute pour déboîter Maryse, ensuite je file inscrire le petit à la crèche.

Victoiiiiiiiiiieuuarrrrrkkkk !

Tchou Parfois se prendre pour un dieu contribue à la réussite.

(*)Merci en russe

59


Mais les muscles ne suffisent pas, il faut un peu de jugeote...

… et ne pas hésiter à se montrer léger. Champion WWE en juillet, Rey Mysterio en est la preuve vivante.

YAHAAAAA

!

Je le pose où le meuble ?

Si rien de tout cela ne marche : optez pour Internet et Youtube...

Dire que je suis arrivé là grâce à mon PC et à un caméscope...

...Ou retournez vous entraîner si vous prenez vraiment des tannées monumentales.

Appelez un docteur... non, une infirmière, plutôt.

Si vous donnez le max à l‛entraînement, ça donnera ça :

Dépêche-toi de compter l‛arbitre.

60

Et ça : Je suis un autre homme depuis que je m‛épile.


Pour les filles, s‛habiller de plus en plus court ne changera rien... si vous n‛êtes pas blonde.

Je suis blonde et j‛enlève mon gilet donc... je suis Championne.

Changer d‛écurie est un bon moyen de signaler votre présence.

Et si cela ne suffit pas, tapez directement l‛un des dirigeants de votre fédération d‛accueil. Tu vas me donner une seconde chance, toi, ou je te pète la clavicule.

Superstars ça craint, IMPACT, c‛est cool.

Ceux qui n‛ont pas le vertige ont le Money in the Bank pour se rattraper. C‛est quoi cette échelle ? Elle a été fabriquée au Mexique ou quoi ?

SMACK

Soyez également câlins avec ceux qui vous aident. Participez à leurs soirées à thème.

Qu‛est-ce qu‛on se marre !

Alors en gros, t‛as fait quoi jusqu‛à maintenant ?

Ils te vont bien ces collants.

Quinze ans que j‛attends ça. Quinze ans que j‛attends d‛être bon !

En réalité, le plus important est de se montrer patient.

61


Au bout d‛un moment vous aurez envie de prendre une pause, comme le Rock.

Je reste à l‛extérieur du ring, je me repose.

Et puis vous reviendrez encore meilleur, plus sage et expérimenté. Avec une grosse barbe magique.

Boom !!! T‛as raison, c‛est au repos que tu es le meilleur. Pas toi Bobby... pourquoi ???? Parce queeeearrrrghhh !

L‛expérience, voilà l‛arme absolue pour conquérir les cimes du catch... les soirées folles... les boots en croco...

En santiags, la vie est plus belle !

Mais méfiez-vous des jaloux. Ils traînent parfois au milieu de vos amis.

Aaaaaaaah !!! Péter des guibolles !!!!!

Si aucun conseil de Planète Catch ne vous profite, brûlez un cierge et priez pour vous réincarner en Guerrier Ultime... en Crimson, quoi !!!

Merci de croire en nous. 62


Avec

UFC 150 : UNE QUESTION D' 63. En nombre de jours, cela équivaut à deux mois et deux jours. En arts martiaux mixtes, qui plus est à haut niveau, c'est un délai très court, voire trop court pour enchaîner deux combats professionnels. C'est pourtant ce à quoi se destine Frankie Edgar dès que Bruce Buffer annonce la décision des juges, à l'issue du main event de l'UFC 150. Une décision partagée à l'avantage du Champion Lightweight Benson Henderson, qui déclenche chez Edgar une décision tranchée : descendre chez les poids plume. Si The Answer confirme ses projets un peu plus tard, l'annonce du score final des juges lui fend immédiatement le cœur. « Je pensais avoir fait ce qu'il fallait », déclare-t-il au micro de Joe Rogan la mine déconfite. Et il n'est pas le seul. Dana White a beau glisser à Benson que sa victoire est indiscutable (au moment

28

N°14

où il lui donne la ceinture) plusieurs fighters exprimeront leur désaccord avec le corps des juges, notamment Nate Diaz. Posté aux abords de l'aire de combat, le nouveau prétendant à la ceinture a twitté un message lourd de sens au moment de l'annonce du résultat : « ???? ». Oui, le challenger a été plus volontaire dans l'engagement, mais cela n'a pas suffi. Smooth a touché davantage, en tout cas suffisamment pour assurer le minimum, ce qui lui a valu une averse de huées de la part du public de Denver. « Je combats pour vous », a-t-il grogné au micro comme un reproche à l'attitude de la foule. Le doigt pointé vers le ciel, la maman en pleurs dans les tribunes, Benson garde tout de même le sourire... il a survécu à l'obstacle de l'altitude, composante géographique à ne pas sous-estimer quand

on atterrit dans le Colorado. Jake Shields ne peut pas tout à fait en dire autant. De son camp d'entraînement en Californie, à peine au-dessus du niveau de la mer, l'Américain a mal digéré son ascension à 1600 mètres d'altitude. Son retour chez les Middleweights ne s'est donc pas déroulé du mieux qu'il l'espérait. Face à un Ed Herman hargneux, Jake s'impose à la décision et termine vidé. Au cours d'un combat majoritairement disputé en clinch, et pas forcément bien accueilli par le public, l'ancien aspirant au titre des welters s'essoufle à vitesse grand V. Boxe brouillonne, passages en position montée aisés mais inefficaces, Shields a d'autant plus déçu que le valeureux Herman était amplement à sa portée. Fort heureusement, les habitants des Rocheuses ont eu de quoi se réjouir,


'ALTITUDE d'éclater de joie comme après un excellent épisode de South Park. Grâce à qui ? Grâce à l'enfant du pays pardi. Donald Cerrone, opposé à son partenaire d'entraînement Melvin Guillard, a signé le K-O de la soirée ainsi que le match de la soirée. 120 000 $ de bonus après avoir frôlé la cata. En effet, malgré leur situation, les deux hommes se sont engagés sans retenue (c'est possible, même lorsqu'on vient de la même maison) pour chercher à conclure les débats au plus vite. Sur un crochet puissant, le Cowboy prend un sérieux knock-down qui manque de l'envoyer dans les vapes. La foule retient son souffle, le fighter local n'a jamais encaissé de K-O. C'eut été un comble qu'il expérimente une telle débandade devant les siens. Habilement, il laisse passer la foudre et envoie un coup de tonnerre avec

un high kick puissant. Guillard encaisse, mais chancelle. Il n'en fallait pas plus pour que son équipier prenne son élan et lui inflige un direct précis qui clôt la rencontre. Du vrai spectacle, dans les règles de l'art avec, en plus, beaucoup de respect entre les protagonistes. Au rayon « Question de la rédaction », Buddy Roberts revêt le maillot de la vedette. Opposé à Yushin Okami, l'Américain n'a, de toute évidence, pas les moyens de se défendre et finit immobile sous un ground & pound. Alors, pourquoi avoir organisé un match si navrant ? N'y avait-il pas mieux que Buddy pour remplacer un Rousimar Palhares blessé ? Certaines questions resteront éternellement sans réponse. Ce qu'il y a de sûr, c'est que l'UFC n'a pas besoin de s'interroger sur sa prochaine génération de fighters. Avec Justin Lawrence

Suivez tous les Live Events avec quelques heures de différé sur les commentaires de Vincent Parisi et Samyr Hamoudi

et Max Holloway, le potentiel est bien là. Plus jeune talent en activité dans l'Octogone à seulement 20 ans, Max terrasse son rival âgé de 22 ans avec deux coups chirurgicaux placés au corps. Son ultime swing au foie plie le match dans une démonstration de précision remarquable. Précision pour Holloway, rapidité pour Erik Perez. Dans la carte préliminaire, le Mexicain bat un record qu'il sera difficile de lui arracher. Opposé à Ken Stone, Goyito lève les bras en signe de victoire seulement 17 secondes après le démarrage du chronomètre. Aucun Bantamweight n'avait expédié un combat aussi vite à l'UFC. À bientôt 23 ans, Erik est lui aussi de la race des guerriers que Dana White devra surveiller.

le dimanche à 22h40 avec

N°14

29


62

N°12

Rotatifs ou linéaires, les elbows de Jon Jones provoquent d'énormes dégâts. Ils peuvent percuter de plein fouet ou frotter la peau

Les coudes de Jon Jones

« Quand les gens me félicitent sur mon jiu-jitsu, je réponds souvent que celui de Fabricio Werdum est meilleur que le mien. » Généralement peu avare en compliments, Frank Mir, dont le jiu-jitsu est des plus efficaces, reconnaît que le Brésilien de la Kings MMA le supplante dans ce domaine. C'est tout dire. Deuxième homme à vaincre Fedor Emelianenko (au StrikeForce en 2010), Werdum est aussi dangereux sur le dos que dans la garde adverse. Ce n'est pas un hasard si Mirko Cro Cop l'avait sollicité pour le former au sol (voir interview page 34).

Le jiu-jitsu de Fabricio Werdum

Sur le plan de la résistance à l'effort, Forrest Griffin est un sacré client. Nous aurions pu choisir Sakuraba, mais paraîtil qu'il fume trop. C'est donc l'Américain qui est désigné. Sa victoire contre Stephan Bonnar, lors de la finale de l'Ultimate Fighter premier du nom, l'a consacré dans ce rôle de guerrier increvable. Plus tard, il a confirmé cette réputation, notamment en 2008 lorsqu'il parvint à détrôner Quinton Jackson du titre Light Heavyweight au terme d'un match inoubliable.

Les poumons de Forrest Griffin

De nombreux fighters considèrent GSP comme un modèle. Ses qualités athlétiques y sont pour beaucoup, mais c'est aussi sa faculté à s'adapter à ses adversaires qui fascine. Lucide, tempéré et méthodique, le Québécois ne s'emballe pas, il calcule et travaille sans rien laisser au hasard. Koscheck avait promis la débandade à l'UFC 124, il a récolté une collection de jabs envoyés avec un sang-froid extraordinaire qui, au bout du temps réglementaire, lui ont littéralement cassé l'orbite droite !

L'intelligence tactique de Georges St-Pierre

Le Hall of Famer est une référence, un homme en marche qui avance toujours. Trois fois Champion NCAA, athlète de niveau international en gréco-romaine, il est une des raisons pour lesquelles les lutteurs sont craints dans l'Octogone. Une fois amené au sol, l'adversaire du Natural est voué à subir une séance de ground & pound fatale. James Toney, poids lourd redouté des rings de boxe, en a pris pour son grade. Avant l'UFC 118, Lights Out hurlait sur tous les toits que l'ancien Champion UFC disputait le dernier combat de sa carrière. Il a vite déchanté. Projeté au sol puis immobilisé, James a découvert ce qu'était la domination du MMA grâce à Couture.

La lutte de Randy Couture

Il ne baisse jamais les bras, au sens propre comme au sens figuré. Pour combattre dans l'Octogone il faut du cœur, du courage, démontrer sans cesse sa valeur et sa vaillance. Le style de Frankie symbolise toutes ses valeurs. Qu'il en prenne plein les dents, que son nez cède, que ses arcades gonflent au point de lui obstruer la vue, il continue. Au sein de la rédaction, nous le considérons comme la version MMA de Rocky Balboa.

Le cœur de Frankie Edgar

Avoir un poulain qui gagne tous ses combats, cela peut rapporter gros. Très gros ! Si Top Fight disposait d'un bon laboratoire, d'un excellent généticien et d'un budget recherche illimité, sans doute que la rédaction chercherait à créer le fighter parfait. En bref, le combattant qui rassemble toutes les qualités nécessaires à la réussite dans le MMA. Bien sûr, cela n'arrivera pas de sitôt. Néanmoins, rien ne nous interdit de rêver. Voilà pourquoi nous vous proposons de découvrir quels attributs notre bête de laboratoire devrait réunir pour nous ramener un bon pactole à chacune de ses virées dans l'Octogone.

Avec


Suivez tous les Live Events avec quelques heures de différé sur les commentaires de Vincent Parisi et Samyr Hamoudi

le dimanche à 22h40 avec

N°12

63

Le caractère explosif des kicks de Shogun n'est aucunement lié à quelconque superstition ou croyance aveugle de fanatique. Elle est avérée scientifiquement. Quand Mauricio envoie un coup de pied avec sa jambe droite, le choc exerce plus d'une tonne de pression au moment de l'impact. La vitesse de son mouvement atteint les 63 km/h.

La jambe droite de Mauricio Rua

Peut-être pas la plus dévastatrice du circuit, mais sur le rapport puissance-précision, c'est la meilleure. 68 % des frappes de The Spider atteignent leur cible et la droite de l'artiste y est pour beaucoup. Dans ses plus belles œuvres, Anderson a lustré sa droite de façon prodigieuse sur James Irvin (à l'UFN 14 après un blocage de jambe astucieux) et sur la face pourtant solide de Forrest Griffin lors d'un contre non moins étonnant (UFC 101).

La droite d'Anderson Silva

pour la trancher. Profitant de son allonge exceptionnelle, Bones utilise au maximum toute la surface de ses segments. Ravagé par ses attaques olécraniennes, Stephan Bonnar a tenu jusqu'à la décision à l'UFC 94. Brandon Vera (UFC on Versus 1) et Matyushenko (UFC on Versus 2) ont été bien moins vernis. Les deux se sont inclinés suite à de terribles séquences de ground & pound. Dans le cas de l'Américain, le match s'est conclu sur une triple fracture au visage.

Les high kicks de Cro Cop, lorsqu'ils ratent leurs cibles, enrhument ces dernières. Cela veut tout dire. La légende de Mirko tient en partie dans cette jambe avec laquelle il assomme quiconque se dresse sur sa route, de Wanderlei Silva en passant par Dos Caras Jr. ou Igor Vovchanchyn. Ses mêmes coups de pieds ont aussi de quoi ruiner les appuis. Yoshida au Pride Absolute 2006 (quart de final) ou encore Hong Man Choi (Dynamite 2008) ont expérimenté la sensation qui consiste à perdre pied en encaissant des leg kicks.

La jambe gauche de Cro Cop

Devrait-on dire le clinch muay thaï... Lorsque Wanderlei verrouille ses mains sur la nuque de son opposant, le danger atteint son seuil maximal. Balancer des coups de genou, pour The Axe Murderer, c'est aussi simple que de pédaler à bicyclette, ça ne s'oublie pas. Dernière victime en date, Cung Le à l'UFC 139. Victime la plus mémorable : Quinton Jackson au Pride 28. Rampage est prisonnier d'un clinch, pousse le Brésilien pour essayer d'en sortir et récolte un assaut qui l'envoie s'écrouler dans les cordes comme un mannequin en plastique.

Les genoux de Wanderlei Silva

La vitesse de poings de Nick Diaz est l'un de ses atouts majeurs. Son poing gauche est toujours sous tension et même si la vitesse ne garantit pas la puissance, El Diablo a tout ce qu'il faut dans les phalanges pour mettre ses adversaires K-O en un seul coup. C'est cette gauche qui a cabossé BJ Penn ou encore traumatisé Frank Shamrock. Surtout, la qualité de poing de Diaz lui permet d'enchaîner des frappes successives sous des angles complètement différents qui déstabilisent de manière fatale la défense adverse.

La gauche de Nick Diaz


BEST OF CINÉMA ET MMA Du kung fu, de la boxe, du karaté, il y en a foison au cinéma ! Le premier a eu Jackie Chan ou Jet Li, le second Stallone et De Niro tandis que le troisième a été le tremplin de Chuck Norris. Mais qu'en est-il des films vantant le MMA ? En voici un aperçu, sous des formes bien différentes.

2

Undisputed III : Redemption (2010) Le MMA clandestin

4

Flash Point (2007) Le MMA dans l'arsenal d'un policier de Hong Kong

1

Tous les coups sont permis (1988) Les arcanes du MMA

3

Warrior (2011) Le MMA tel qu'on le connait

5

The Smashing Machine (2002) Le film-documentaire MMA

Classique du cinéma d'arts martiaux, Bloodsport propulse Frank Dux (interprété par Jean-Claude Van Damme) au Kumité, un tournoi organisé par une société secrète. Les meilleurs combattants du monde s'y retrouvent sur invitation. Aucun média n'est convié à l'événement. Dans le rôle qui lance réellement sa carrière, JCVD atterrit au beau milieu de l'élite des sports de combat. Le karaté, la boxe thaï, le kung fu, le ninjutsu et une foule d'autres styles y sont représentés. Bien que l'essentiel de l'action se déroule debout, et que le règlement soit extrêmement permissif par rapport à celui du MMA tel qu'on le connaît, Bloodsport s'aventure sur le terrain de l'opposition entre disciplines. Si la production a un peu vieilli, elle demeure l'occasion de voir un duel entre un Van Damme tout frais et un Bolo Yeung génial dans le rôle du grand méchant Chong Li.

Dans une Amérique dépeinte en royaume des désillusions, deux frères sont contraints par la force du destin à s'engager dans le plus grand tournoi d'arts martiaux mixtes organisé dans le pays : le Sparta. Cinq millions de dollars sont en jeu et l'événement est retransmis partout dans le monde. La discipline jouit d'une popularité immense même si quelques âmes puritaines osent encore s'en détourner au nom d'une morale empreinte d'archaïsme. En dépit de clichés dont le MMA mettra des années à s'affranchir, le film puise sa force dans la compétition. Cette dernière souffle sur les braises d'une relation à couteaux tirés entre Tommy (Tom Hardy) et Brendan (Joel Edgerton) dans laquelle leur père (Nick Nolte) essaie de retrouver un semblant de rôle. Le Sparta transcende les deux hommes qui vont déjouer tous les pronostics et surtout outrepasser la rancœur qui les oppose... Le tout dans un environnement copié-collé de l'UFC. Normal, TapouT a participé à la production.

Une virée dans l'enfer carcéral géorgien où les dirigeants corrompus d'un centre pénitencier organisent un tournoi entre prisonniers de divers établissements et nationalités. Là encore, le MMA se drape de clandestinité, mais les combats sont renversants. Scott Adkins, métamorphosé en détenu russe Yuri Boyka, tatoué de la tête aux pieds, est effrayant. Aussi bien visuellement que techniquement. La force d'Undisputed réside notamment dans ses plans-séquences larges dont la durée permet la pleine expression des chorégraphies. Que ce soit au sol ou en stand up, Boyka défonce tout et tout le monde avec un charisme écrasant. Suite du non moins excellent Undisputed II (fallait-il le préciser ?), cet opus est une petite merveille qui pète les tibias !

Donnie Yen incarne un flic de Hong Kong qui, de toute évidence, n'aurait jamais pu exercer son métier dans notre beau pays. Pas diplomate pour un sou, il dégaine ses poings à la moindre occasion. À la poursuite d'un gang vietnamien mené par Collin Chou, la Superstar asiatique illustre le caractère polyvalent du MMA en adaptant ses attaques et sa défense à toutes les situations d'un combat. En gros, mieux vaut ne pas jouer au malin quand Donnie effectue un contrôle d'identité, sinon, c'est l'assurance de se prendre une souplesse suivie d'un juji-gatame. La scène finale entre le héros et Collin est une merveille de sept minutes où lutte, judo, jiu-jitsu, kung fu, boxe anglaise et thaï sont utilisés avec justesse, intelligence et efficacité.

Produit par HBO, ce documentaire suit Mark Kerr durant sa préparation pour le Pride Grand Prix 2000. Pendant les 90 minutes de cette odyssée dans le quotidien du fighter américain, bon nombre de préjugés sur la discipline sont démontés. À commencer par l'idée qu'il faut être une bête pour se battre dans une cage. Mark se révèle être un individu plein d'humanité avec ses hauts et ses bas. Luttant contre sa dépendance aux antidouleurs, il est également tiraillé par une vie de couple tumultueuse dans laquelle sa compagne doit elle aussi faire face à ses démons. Le poids de la compétition, la charge émotionnelle qu'elle implique ainsi que ses sacrifices sont exposés au grand jour, sans artifices, grâce notamment à des scènes touchantes extraites des vestiaires, mais aussi par le biais de divers témoignages de personnalités telles que Bas Rutten et Mark Coleman. Pour les fans de Kerr, ce documentaire explique en partie le grand twist qu'a connu sa carrière en 2000. Pour les autres, ce film est un must see !

82

N°11


Un peu de folie dans ce monde de brutes. Ce mois-ci, Top Fight sélectionne cinq personnages cultes de mangas et imagine ce qu'il adviendrait d'eux au sein de l'Octogone.

1

Cobra : Le rayon Delta... dans le slip

Tombeur invétéré, Cobra débarque aux USA sur sa moto du futur pour le 12 000e show de l'UFC, organisé par Bobby White, le petit-petit-petit-petit-petit-petit (...) fils de Dana. Après un long voyage et une lutte sans merci contre les pirates de l'espace, Cobra accepte de combattre le Champion de la fédération pour faire péter l'audimat intergalactique. Il pose une seule condition : s'il gagne, les ring girls de la fédération repartent avec lui. Devant 800 milliards de téléspectateurs de toutes les races, le grand blond dégomme son vis-à-vis avec un coup de rayon Delta (canon laser planqué sous son bras) à bout portant et gagne le droit d'établir son harem sur Pluton.

3

Marc Landers d'Olive et Tom : le footeux reconverti Après avoir tout gagné en football, Marc Landers s'essaie au MMA. Il intègre le Dream en espérant péter des tibias comme il le faisait si bien sur le gazon. Lors d'une séance publique d'entraînement, il administre une salve de low kicks sur son fidèle écuyer Danny Mellow. Ce qui déclenche la stupéfaction chez les spectateurs nippons. Le hic, c'est que Marc n'a guère appris autre chose que cette technique. Comme tous les footballeurs, le pauvre ne sait s'en prendre qu'à des hommes qui lui tournent le dos. C'est ainsi qu'il encaisse un slam, puis un bon ground & pound avant d'abandonner sur un Heel Hook. Verdict : une cheville en charpie... Pour une fois que c'est lui qui prend !

5

2

Végéta de Dragon Ball Z : le géographe

4

Ken le Survivant : détails qui tuent

Paraît-il que Dana White possède une boule de cristal. Bulma, qui souhaite invoquer le Dragon Shenron pour permettre à Ten Shin Han de vivre enfin sans un troisième œil au milieu du front, exhorte son Saiyen de mari à combattre pour récupérer le précieux objet. Pour sa première joute, Végéta figure dans le main event d'un show au Mandalay Bay, à Las Vegas. Son opposant passe quatre rounds à le matraquer. Le match semble perdu. Dans les dix dernières secondes de la rencontre, le super guerrier libère une minuscule boule d'énergie qui, étonnamment, raye le Nevada de la carte des États-Unis.

Lorsque Dana White le recrute, les statistiques de Ken sont déjà légendaires : 7890 matchs sans défaite, quatre millions de litres de sang perdu sans jamais s'évanouir et une quantité astronomique de T-shirts déchirés. Sur le plan marketing, l'affaire est un carton puisque les sept cicatrices qui ornent la poitrine du guerrier du Hokuto sont transformées en décalcomanies, lesquelles font un carton auprès des enfants. Ken n'aura pourtant jamais la chance de montrer ses talents dans l'Octogone. Une malheureuse engueulade avec le soigneur Stitch fiche tout en l'air : Ken refuse de combattre avec de la vaseline sur le visage.

Alors lui, c'est de la chair à canon. Rei débarque avec sa tronche de pantin sans sourcils grâce à un concours de circonstances où, bien évidemment, il a fini premier. Dana White, qui a perdu ses lunettes, l'a confondu avec Lyoto Machida. Entouré de son staff des Joyeux Loufoques, le Japonais lance une fausse alerte à la bombe en voyant Arianny Celeste et profite de l'effet de surprise pour tenter de s'enfuir en escaladant la cage. Fort logiquement, il prend une énorme mandale qui envoie son crâne à travers les mailles de l'Octogone. Une équipe technique est dépêchée sur place pour l'extirper du grillage.

82

N°10


3

4

2

EFFICACITÉ ET PUISSANCE COMBINÉES 1

DES GANTS DE PROS Les gants MMA Pro « Destructor » Grey sont conçus pour les professionnels & adeptes du haut de gamme ! • Cuir Qualité Premium • Coutures ultra-résistantes & non irritables • Double système de fermeture du poignet pour un maximum de maintien & stabilité • Ouverture des mains en Y pour une plus grande ergonomie • Mousse injectée pour un amortissement maximal des chocs • Design exceptionnel PRIX : 49,90 € LIVRAISON GRATUITE EN 48 H EN FRANCE MÉTROPOLITAINE & EUROPE À commander sur www.spinder-instinct.com

CREATESTON PROFESSIONAL, le fameux « Tout en Un » le plus complet et le plus puissant du marché a été développé par PEAK pour subvenir aux besoins des athlètes de haut niveau. Plus de 75 nutriments anaboliques naturels travaillent en synergie pour améliorer la stimulation de production naturelle de HGH, d'insuline et de testostérone, la capacité de régénération ainsi que la résistance à la fatigue. Un must pour les athlètes après l'entraînement afin de lancer le processus de régénération musculaire, notamment chez les sportifs de combat. CREATESTON PROFESSIONAL contient tout ce qu'il faut pour une puissance explosive, la force et les gains musculaires et contribue de manière significative à une récupération plus rapide. Il est aussi certifié « non-dopant ». Chaque boîte contient 30 portions. PRIX : 89,90 € Retrouvez CREATESTON PROFESSIONAL sur www.nutrition-outlet.org

UN CLUB EN PLEINE EXPANSION Le club Naï Khanom Tom a été créé en 2005 par Yann Jaulneau qui depuis l'âge de 13 ans suit un cursus dans le milieu de la boxe thaï. La même année, il entre à l'INSEP, remporte plusieurs titres ainsi que son brevet professionnel JEPS option pugilistique. Grâce à son palmarès et à son dernier combat remporté sur le ring du Omnoï en Thaïlande où il a été sacré Champion du monde en 2006 et vice Champion du monde en 2007, il a fondé deux associations qui comptent aujourd'hui plus de 180 adhérents de tout âge, hommes et femmes dont 7 compétiteurs. Pour cette saison, des entraînements sont dédiés aux techniques de sol et des stages sont proposés avec la présence de professionnels comme Bastien Capel (JUDO), Sylvain Havez et Sébastien Bassard (JUJITSU brésilien), des stages de perfectionnement sont aussi organisés en Thaïlande. Horaires : Chessy : 20 h 30 à 22 h le mercredi et jeudi au gymnase du Bicheret Tournan-en-Brie : 20 h 30 à 22 h le lundi et mercredi au dojo de la Marsange Contact : Jaulneau Yann 06 27 70 77 43 ou Facebook : Nai Khanom Tom Muaythai

UN STAGE UNIQUE EN FRANCE ! Est-il encore nécessaire de présenter Wanderlei « The Axe Murderer » Silva, l’un des combattants de MMA les plus connus au monde ? Originaire de Curitiba au Brésil, Wand a commencé sa carrière en participant au Meca World Vale Tudo brésilien puis s’est très vite illustré au PRIDE FC japonais où il est devenu Champion Middleweight. Il a ensuite rejoint l’UFC où il a déjà effectué 7 combats. Ses victoires contre Kazushi Sakuraba, Quinton Jackson, Ricardo Arona, Kazuyuki Fujita ou Keith Jardine resteront à jamais gravées dans les annales du MMA. Il s’est récemment imposé de manière spectaculaire contre Cung Le à l’UFC 139 et totalise aujourd'hui 34 victoires pour seulement 11 défaites ! Ne ratez donc pas l'occasion de venir vous entraîner avec l'un des meilleurs combattants du monde ! Point important : un combattant français assistera Wanderlei durant le stage : pas besoin de parler anglais (ou brésilien !) pour profiter à 100 % de ces 3 heures d'entraînement ! Tarif d'une session d'entraînement : 79,99 €, stages à Lille (26 janvier), Montpellier (28 janvier) et Paris (29 janvier) Réservez vos places sur : www.dragonbleu.fr/stagewand.html N°10

81


Depuis 2009, THQ régale les fanatiques de MMA avec sa franchise UFC Undisputed. Fidèle au principe des séries Fifa chez EA Sports et NBA chez 2K Sports, cette simulation d'arts martiaux évolue considérablement d'épisode en épisode avec l'objectif principal de fournir au joueur une expérience de jeu exceptionnelle. Autant dire que la nouvelle mouture se rapproche du nirvana de la baston tant les améliorations sont considérables.

Fierté nippone Une fois le DVD inséré dans l'une des plateformes adaptées (PS3 ou Xbox 360), la magie est en marche grâce à LA grande attraction de cet opus : le mode Pride. Eh oui, la légendaire promotion japonaise, disparue en 2007, a été intégrée à UFC 3. Une idée simplement géniale qui à elle seule représente un argument d'achat. C'est ainsi qu'en plus de l'univers spectaculaire de la fédération nippone, de ses rings traditionnels et des cris gutturaux de Lenne Hardt, les gamers auront l'immense plaisir de combattre avec les règles d'antan. Comprenez stomps, soccer kicks et coups de genou au visage autorisés depuis une position au sol. De quoi modifier crucialement la configuration des oppositions et multiplier les chemins menant à la victoire. Tournois type Grand Prix, commentaires de Bas Rutten et Stephen Quadros, petit arbitre asiatique coiffé de sa caméra embarquée... on s'y croirait. Enrichi de la gloire du Pride, UFC 3 s'étoffe d'un roster de légendes dont Royce Gracie ou encore Don Frye. Évidemment, certains manquent à l'appel, mais les vrais acharnés se chargeront de leur création... Les forums Internet CAF (Create A Fighter) sont les moyens les plus rodés pour sculpter les Champions absents d'une édition.

Acculer son adversaire contre la cage en position assise est désormais possible

UFC vs Pride : les différences

UFC ►

Pride ►

■ Combat dans l'Octogone ■ Règlement UFC ■ Rounds de 5 minutes ■ Coups de coude autorisés ■ Goldberg et Rogan au micro ■ Entrées sobres

■ Ring carré ■ Coups de pied contre adversaire au sol autorisés ■ Rounds de 10 minutes ■ Coups de coude interdits ■ Rutten et Quadros au micro ■ Entrées hollywoodiennes

Combat total

La mise en scène des entrées du Pride est identique à nos souvenirs...

L'Octogone n'est pas en reste puisque les caté' coq et plume sont désormais de la partie. UFC 3, c'est plus de 150 combattants compactés dans un minuscule DVD au pouvoir de fascination immense. Côté gameplay, outre un système de soumission optimisé, une option de simplification des commandes pour les novices et la possibilité d'esquiver les attaques en ground & pound plutôt que de les encaisser bêtement, le système de combinaison des coups en stand up a été grandement perfectionné. Plus vif, agrémenté de feintes, il permettra surtout d'enchaîner aisément les frappes puissantes et faibles, histoire de chercher le K-O avec davantage de classe et d'efficacité. Bref, comme l'affirme l'expert de l'Octogone - et de la manette - Urijah Faber : « il y a énormément de similitudes entre combattre dans le jeu et combattre en vrai. Par contre ça fait moins mal et on ne se blesse pas. » L'ancien Champion Featherweight du WEC a tout résumé... et il sait de quoi il parle ! Samuel Balmeur

Qui dit Pride dit stomps !

74

N°10

Disponible sur PS3 et Xbox 360

Fun & divers  
Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you