Page 1

Tanger MĂŠtropole : Qui finance quoi exactement ?

Nouvelle liaison aĂŠrienne entre Tanger et Lisbonne


Sommaire

PingPong - Novembre - 3

Actualité

6-7

Tanger Métropole : Qui finance quoi exactement ?

Actualité

22-23

Festival International du Théâtre Universitaire de Tanger Carnaval et Cérémonie d’inauguration

Tourisme

28-29

Nouvelle liaison aérienne entre Tanger et Lisbonne Tanger est désormais reliée à Lisbonne depuis le lundi 28 octobre dernier. Le rêve des hommes d’affaires portugais est devenu une réalité grâce à la compagnie TAP qui lance cette nouvelle ligne aérienne.

Actualité

12-13

Premier colloque international des RH

Interview

26-27

Agounjab Mustapha : «Le projet Tanger-Métropole se croise avec le programme Cap Nord»

Tourisme

34

Forum des villes antiques et du tourisme culturel. Tanger a organisé la deuxième édition.


Edito

PingPong - Novembre - 4

Simples remarques

D

ans ce numéro du mois de novembre, outre une riche activité culturelle a eu lieu à Tanger (le festival du théâtre universitaire, l’opéra la Tosca à la cinémathèque, des colloques ici et là notamment sur le peintre espagnol Picasso, ainsi que plusieurs expositions d’art), les lecteurs auront l’occasion de découvrir certains détails très intéressants en relation avec le financement des projets du Tanger-Métropole et ceux malheureusement ignorés et qui sont pourtant très sensibles pour le développement harmonieux de notre ville. A ce propos, l’un des points faibles de ce mégaprojet visant à faire de Tanger une grande métropole et une vitrine du nouveau Maroc dans le bassin méditerranéen, concerne le côté sanitaire. Ville de plus d’un million d’habitants, capitale régionale et cité d’investissements internationaux, Tanger a réellement besoin d’un grand hôpital, moderne et très bien équipé, dont la capacité d’accueil doit au moins faire le triple de l’actuel hôpital Mohamed V. Samia ROFAJ

samia.pingpong@gmail.com

Malheureusement sur la liste des projets du Tanger-Métropole, il n’y a eu aucune référence au centre hospitalier universitaire, ni à l’hôpital spécialisé dans les maladies de cancer pour soulager la vie de nombreux malades obligés encore à se déplacer à Rabat. Comme dans toutes les grandes villes marocaines, à Tanger, les populations craignent énormément la croissance alarmante de la consommation des drogues dures. L’héroïne frappe fort, très fort et est en train de menacer presque toutes les familles. Les toxicomanes sont de plus en plus nombreux et c’est dans la catégorie des jeunes adolescents que l’effet est plus dramatique. Tanger a donc besoin en toute urgence d’un grand centre pour ces nombreux toxicomanes aujourd’hui presque abandonnés. La ville a surtout besoin d’un vrai plan de lutte contre ce fléau qui menace de tuer nos enfants. Un troisième point dont on doit tous lui donner l’importance qu’il mérite est relatif au niveau de l’enseignement, notamment privé dans cette ville. Tout récemment, 3 grandes écoles supérieures marocaines ont été classées parmi les 12 meilleurs établissements en Afrique. Aucune de Tanger ! Or, une grande métropole doit aussi produire le meilleur enseignement, qu’il soit privé ou public…


Actualité

PingPong - Novembre - 6

Tanger Métropole : Qui finance quoi exactement ?

Q

ui financera la réalisation de l’ensemble des projets TangerMétropole ? D’un coût global supérieur à 7,6 milliards DH, ce mégaprojet sera financé à hauteur de 3,3 milliards DH par la commune urbaine de Tanger et la société chargée de la gestion déléguée d’eau, d’électricité et d’assainissement. En chiffres, la mairie versera la somme de 1,3 milliard DH et la gestion déléguée 2 milliards DH pour financer divers projets. Il s’agit entre autres dudéménagement de la gare routière, du marché de gros et de la

fourrière, des travaux d’assainissement des eaux usées, le réaménagement de la corniche et déménagement de la gare routière entre la zone industrielle Al Majd et la routede Aouama. Liste des principaux partenaires Au total, il s’agit de 20 partenaires qui sont appelés à assurer le financementtotal ou partiel de plusieurs chantiers sur les 4 prochaines années : ministères, collectivités locales institutions publiques, etc. Les ministères de l’Intérieur, de l’Habitat et de l’Economie et des Finances avec 1,2 milliards DH, 860

millions DH et 600 millions DH respectivement. L’Equipement et des transports (325 millions DH) avec le financement partiel de la nouvelle gare routière et le doublement de certaines voies. La Jeunesse et les Sports (300 millions DH) pour la construction de crèches et surtout de la nouvelle cité des sports. L’Education nationale (250 millions DH) pour la construction de nouvelles écoles et la rénovation d’anciens établissements. L’Energie et de l’Eau (156 millions DH) La Santé (132 millions DH) pour la


Actualité

PingPong - Novembre - 7

construction de dispensaires et la rénovation du grand hôpital Mohammed V. Les Habous (130 millions DH) pour rénover 11 mosquées et en construire 7 nouvelles. La SAPT (70 millions DH) pour réaliser de nombreux aménagements en amont et en aval de la zone portuaire. L’ONCF (60 millions de DH) pour préparer la gare TGV et les aménagements extérieurs, agrandir la deuxième gare tangéroise, celle de Moghogha Les Autoroutes du Maroc (60 millions de DH) pour préparer la construction d’une rocade entre la côte atlantique tangéroise et la côte méditerranéenne de la ville et réaliser une nouvelle sortie d’autoroute directement vers les quartiers de Béni Makada.


Actualité

PingPong - Novembre - 8

L

Le Conseil régional approuve son budget 2014

’enveloppe budgétaire pour l’année 2014 du Conseil régional de TangerTétouan, de 90 MDH, a approuvé à l’unanimité lors d'une récente session ordinaire du dit Conseil. Selon un rapport, les recettes de ce budget proviennent des droits de la région sur les différents impôts (près de 48 millions de DH), dont l'impôt sur les sociétés (22 millions), l'impôt sur le revenu (19 millions) et la taxe sur les contrats d'assurance (7 millions). Autres ressources propres de la région, dont la taxe sur les services portuaires (25,5 millions), la taxe sur les services communaux (10 millions) et les taxes sur l'exploitation des carrières et sur les per-

mis de chasse (5,5 millions), complèteront ce budget. Pour les dépenses, 16,6 millions de DH seront consacrés aux frais de gestion du Conseil, dont les salaires et indemnités du personnel et la participation aux caisses sociales, et plus de 9,25 MDH seront réservés aux aides fournies aux associations sociales, culturelles et sportives et 22 MDH aux frais de participation aux salons et des partenariats établis avec différentes institutions et organisations. Pour le volet équipement, une somme de 12,3 millions de DH a été consacrée au remboursement du prêt du Fonds d'équipement communal, tandis que l'excédent

prévisionnel atteint 29,7 millions de DH. A l’occasion de cette session ordinaire, les membres du conseil ont approuvé la convention de partenariat établie entre le Conseil de la région, l'Université Abdelmalek Essaâdi et le Centre marocain des études et des recherches sur la gouvernance locale, convention grâce à laquelle le Conseil de la région s'engage à verser 3 millions de DH qui serviront à la création de 750 bourses, dans le but de soutenir les étudiants qui ne bénéficient d'aucune bourse universitaire et de promouvoir la recherche scientifique au niveau de l'ensemble des établissements relevant de l'université Abdelmalek Essaâdi.


Actualité

PingPong - Novembre - 9

AGRO+ : Séminaire de Formation à Tétouan

L

a Chambre de commerce, d’industrie et de Services de Tétouan organise un séminaire de formation sous le thème « comment améliorer les processus de production ». Et ce du 31 octobre au 01 novembre 2013, au siège de la chambre. Ce séminaire est encadré par des experts en matière des processus de production industrielle. Une vingtaine d’entreprises opérant dans divers secteurs, notamment l’agro-alimentaire, les institutions concernées par la produc-

tion industrielle et une trentaine des doctorants et des futures managers ont assisté à ce séminaire. L’objectif de cette formation est l’acquisition de nouvelles techniques et l’amélioration de la performance au niveau de l’innovation au sein des entreprises. Et de permettre aux entreprises de se déboucher sur les compétences locales et vice versa. Cet événement rentre dans le cadre d’un projet intitulé « AGRO+ ». Dont la chambre est partenaire. Ce projet est

chapoté par l’Institut Andalous de Technologie (IAT). Avec comme partenaire : le Parc Scientifique et Technologique d’Almeria (PITA), Institut d’Investigation et de Formation en Pèche et en Agriculture (IFAPA) et la CGEM Orientale. Ce programme de coopération Territoriale, Espagne-frontières extérieures, a pour objectif la mise en place d’une stratégie compétitive d’innovation et d’intégration des entreprises du secteur agroalimentaire.


Actualité

PingPong - Novembre - 10

Création d’emploi : Tanger toujours après Casa

U

ne enquête de l’ANAPEC réalisée auprès de quelque 5 000 entreprises du secteur privé organisé, représentatives des plus gros secteurs employeurs, fait apparaître Tanger et sa région comme second pôle d’emploi après Casablanca. Cette enquête met en évidence une conclusion qui intéresse tous les futurs demandeurs d’emplois : d’ici à la fin 2014, les entreprises enquêtées déclarent avoir des besoins en effectifs s’élevant à plus de 100 000 personnes. Quels sont les secteurs offreurs de ces emplois ? Près de 60% des besoins exprimés émanent de trois secteurs, souligne l’enquête de l’ANAPEC. Il s’agit, par ordre d’importance, de l’hébergement/restauration (22731 emplois), del’automo-

bile/aéronautique (20 219 emplois) et de l’offshoring/nouvelles technologies de l’information et de la communication (14 933 postes). Le reste se partage entre la construction, le commerce, les services, l’enseignement, l’agroalimentaire, la finance, l’industrie…

Tanger-Tétouan : forte dynamique de l’emploi En matière de besoins de recrutement par régions, la région Tanger-Tétouan arrive en seconde position (après le Grand Casablanca)avec des besoins exprimés s’établissant à 19917 emplois. Le gros de ces besoins est exprimé par l’industrie manufacturière (10 920 emplois), le tourisme (hébergement/restauration) venant en deuxième position avec 7 015 postes.


Chronique PingPong - Novembre - 11

L'entreprise, microcosme de la société marocaine T

ous les acteurs sociaux sont d’accord, le Maroc nécessite une base sociale sereine et prônent à travers l’Observatoire National de l’Emploi un développement de futurs partenariats sur la base d’un pacte social : Le droit pour tous, nombre d’employeurs ne respectant toujours pas les règles élémentaires

Le constat est d’une simplicité élémentaire, les commentaires aussi, le tout sur fond du souvenir encore présent du 20 février, la déclaration formelle de volonté de l’AGEF en est l’illustration: « préserver la paix sociale », déclaration de Madame Najat LAILAI.

Monsieur le Ministre de l’Emploi, Abdeslam SEDDIKI à travers son allocution ouvrant le Colloque International des Ressources Humaines dont le thème était : « Les relations sociales à l’ère des mutations socioculturelles » et en sous titres : « quel défi pour les managers ? », soulève la problématique, le retard en matière de relations sociales dans le paysage de l’entreprenariat marocain est évident. Le manque de concertation, de dialogue et de consultation entre les dirigeants et leurs employés viennent souligner le malaise ressenti, les DRH sont souvent peu consultés par les acteurs sociaux à l’heure où se créent des

tables rondes comprenant les syndicats et le patronat, ils se voient investis de

missions socio-relationnelles lors de crises secouant la paix sociale, beaucoup moins une fois celles-ci réglées.

La gestion des conflits est plus que ja-

mais à l’ordre du jour, pourtant, notre

système éducatif apprend à nos jeunes

un savoir faire, qu’en est il du savoir

être ? A quand des programmes traitant d’assertivité et de développement per-

sonnel ?

Jean Escalant


Actualité

PingPong - Novembre- 12

Premier colloque international des RH S ous le thème «Les relations sociales à l'ère des mutations socioculturelles: Quels enjeux pour les managers ?» ,Tanger a accueilli, les 25 et 26 octobre dernier, la première édition du Colloque International des Ressources Humaines. Organisée par l'Association des gestionnaires et formateurs de personnel (AGEF-Chamal) en partenariat avec la CGEM-Nord et la fondation Konrad Adenauer, cette rencontre a eu lieu sous forme de conférences plénières et tables rondes traitant les différentes dimensions du management des re-

lations sociales au sein des organisations en quête de régulation. Différents partenaires et acteurs œuvrant dans le domaine des relations sociales (PDG, DRH, Experts internationaux et managers) ont pris part à ce colloque dont les conclusions devront contribuer à renforcer le rôle du manager à réguler et à édifier un nouveau mode de management. Cette rencontre avait donc pour objectif principal de réunir les acteurs concernés par les relations sociales (Etat, chefs d'entreprises, décideurs RH, partenaires sociaux) afin d'échanger sur les

transformations que la société et l'économie marocaines connaissent, ainsi que sur l'impact de celles-ci sur les relations du travail et sur la manière de les gérer. L’idée est de trouver une réflexion sur les conditions à mettre en place et les actions nécessaires à mener pour instaurer une paix sociale durable, pouvant favoriser à la fois le développement des entreprises et l'épanouissement des salariés. Selon un communiqué des organisateurs, l'AGEF notamment, « les changements que connaissent l'économie et la société maro-


Actualité

PingPong - Novembre - 13

caines ne manquent pas d'influer sur les rapports entreprises/salariés, et les perturbations de ces relations, même si elles ont toujours existé, changent, aujourd'hui, de caractère (sit-in, occupation des lieux, baisse volontaire du rendement) et requièrent d'être abordées d'une

manière différente de celle adoptée jusqu'à maintenant ». Les débats de cette importante rencontre organisés autour de plusieurs plénières, avec pour thèmes notamment «Les relations sociales au Maroc: état des lieux», «Pour une vision favorisant un mode efficace de mana-

gement des relations sociales»,

«Management des relations sociales: expériences internatio-

nales» et «Le rôle des syndicats

dans l'instauration d'une paix sociales durable».


Actualité

PingPong - Novembre - 14

Tanger-Métropole Les chantiers délaissés S

elon les observations d’une grande majorité de la population tangéroise, le mégaprojet visant à faire de Tanger une grande métropole internationale au niveau du bassin de la Méditerranée, dont le montant global des investissements est de 7,6 Milliards de DH, marginalise certains secteurs essentiels dans cette ville. Il s’agit entre autres secteurs de celui de la santé publique dont les projets envisagés se limiteront à la réhabilitation de l’hôpital Mohamed V, en plus d’autres établissements de soins, mais sans programmer la construction du centre hospitalier universitaire (CHU) ou du moins d’un nouveau centre hospitalier régional (CHR) répondant aux normes modernes et technologiques internationales. Pour une ville dont les habitants dépassent largement aujourd’hui les 2 millions et une région qui en abrite presque 4, il est devenu très urgent de se doter d’un grand établissement de santé publique, abritant toutes les spécialités de médecine, ainsi qu’un second spécialisé dans différentes maladies de cancer. Dans ce même secteur, très sensible, Tanger a également besoin d’un vrai centre d’hospitalisation et de suivi des toxicomanes, pour traiter les maladies,

de plus en plus nombreuses, des victimes des drogues fortes. Sur le plan environnemental, la problématique de la déc h a r g e publique a aussi été délaissée, alors qu’il s’agit bien d’une situation alarmante qui rend la vie impossible dans certains quartiers de la ville, notamment à M’ghogha. Le dossier est certes en étude depuis plusieurs mois à la mairie de Tanger, qui recherche un nouvel emplacement pour y créer une nouvelle décharge publique répondant aux normes sanitaires plus modernes et moins désastreuses au niveau environnemental. Mais, malheureusement, il n’a pas été inclus parmi les projets qui seront financés dans le cadre de la future métropole. Donc en attendant une nouvelle solution, les habitants du quartier de M’ghogha et le personnels des zones industrielles avoisinantes continueront à subir les odeurs nauséabondes de l’actuelle décharge publique.

Concernant le secteur culturel, certes l’on remarque avec satisfaction la construction de nouvelles écoles et la rénovation de plusieurs autres établissements scolaires, mais il n’y a eu aucun projet pour construire de nouvelles maisons des jeunes et des bibliothèques plus modernes que celles existantes actuellement. Instrument essentiel pour orienter et diriger les jeunes vers la lecture et la vie intellectuelle, les maisons des jeunes à Tanger, comme un peu partout au Maroc, restent encore délaissées par les autorités de tutelle et par conséquent abandonnées puisqu’elles n’offrent presque aucun soutien aux futures générations d Maroc du 21ème siècle


Actualité

Assainissement solide : la course vers la gestion de Tanger

PingPong - Novembre- 16

L

e dossier de l’assainissement solide à Tanger sera bientôt ficelé. La mairie a Procédé à l’ouverture des plis dans le cadre de l’appel d’offres lancé l’été dernier. Finalement 6 entreprises de plusieurs nationalités feront partie de la sélection définitive : turque, française et marocaine en plus de deux entreprises espagnoles. Tecmed, l’actuel concessionnaire reste et espère arracher un second contrat. Toute la ville s’attend à ce que le choix soit porté sur la meilleure offre, sachant que Tanger-Métropole est un projet qui intègre bel et bien le facteur hygiène et propreté. Tanger-Métropole coûtera presque 7 Milliards de DH et vise à projeter la ville dans une nouvelle dimension de grande ville mondiale, ce qui explique l’im-

portance que les autorités réservent à l’hygiène. Ce qui explique aussi le nouveau cahier de charges relatif à ce secteur. Ce nouveau document souligne

une grande priorité qui se présente comme l’une des meilleures améliorations au niveau de la gestion de ce secteur. Il s’agit de

la division de la ville de Tanger en deux blocs. Un autre point important du nouveau cahier de charges, met en exergue la possibilité de réaliser des collectes «en porte à porte» surtout dans des quartiers où l’accès des véhicules n’est pas possible comme dans la vieille médina. Un ancien système pratiqué déjà dans les anciens quartiers de la ville : Médina, Msallah, Souani, etc. Mais qui est souvent mal organisé et très mal géré. La création d’une cellule de suivi est donc une obligation pour bien contrôler cette gestion.


Actualité

Tanger se développe, la CNSS aussi

PingPong - Novembre - 17

L

e développement économique que connaît la région de Tanger oblige certaines institutions à multiplier leurs efforts pour répondre aux besoins des entreprises clientes installées sur la zone. C’est le cas précisément de la Caisse nationale de la sécurité sociale (CNSS) qui a récemment créé sa troisième agence après le siège et l’agence de Béni Makada créé l’année dernière. La future agence entrera en service début 2014. Son objectif : répondre aux nombreuses attendes dues à la croissance économique que connaît la ville et sa région d’une part et se préparer aux retombées positives en nombre de population active qui aura lieu après le lancement de l’ensemble des projets de développement Tanger-Métropole. Un second objectif est également mis en exergue. Il s’agit de se préparer pour l’entrée en service des dispositions supplémentaires de l’Assurance maladie obligatoire comme les soins dentaires ou encore la future indemnité pour perte d’emploi. Ce qui augmentera très certainement le nombre de bénéficiaires de la CNSS, d’où la nécessité d’étendre le réseau.

En plus de la création de la nouvelle agence, la CNSS a mis en service plusieurs points de collecte des dossiers AMO, Un à la zone industrielle de M’ghogha en partenariat avec l’AZIT, ainsi que sur d’autres sites industriels et bientôt à l’usine de Renault à Melloussa. Et à a délégation régionale de la

CNSS, les responsables essaient même de faire mieux et plus en utilisant depuis quelques temps une fourgonnette comme agence mobile qui fait le tour de plusieurs villes comme Asilah, Mdiq et Ksar Kebir. C’est cette agence sur roue qui devra aussi desservir l’usine de Renault à Melloussa.


Actualité

V édition de la rencontre Hispano-Marocaine de l’Industrie Automobile

PingPong - Novembre - 18

ème

S

ous l'égide du Ministère de l’Economie et compétitivité d'Espagne et la collaboration du Bureau Economique et Commercial de l’Ambassade d’Espagne à Rabat et à Casablanca, la Chambre Espagnole de Commerce et d'Industrie de Tanger a organisé la Vème Edition de la Rencontre Hispano-Marocaine de l’Industrie Automobile. La rencontre qui a eu lieu les 29 et 30 octobre dernier,à l’Hôtel Husa Solazur, a été inaugurée par une table ronde à laquelle ont pris part M. José Estévez Martinez, président de la Chambre Espagnole de Commerce et d’Industrie de Tanger et M. Arturo Reig Tapia, Consul Général d’Espagne dans la même ville. La table ronde a été animée par Mme. Inés Pérez-Durantez du Bureau Economique et Commercial de l’Ambassade d’Espagne à Casablanca Association Marocaine pour l'Industrie et le Commerce Automobile (AMICA),Mme. Ilham Khalil de Tanger Automotive City M. Mounir Zridi de l’Agence Nationale pour la Promotion de la Petite et Moyenne entreprise (ANPME). La réunion s’est poursuivie durant l’aprèsmidi avec d’autres intervenants qui ont mis en exergue les principaux thèmes relatifs à ce secteur. Alors que la journée du mercredi 30 octobre a été réservée aux contacts interentreprises. Samia Rofaj


Actualité

Des Roumains à Tanger

PingPong - Novembre - 19

P

résidée par Luliu Stocklosa, vice-président de la Chambre de commerce et d'industrie de Bucarest, une mission économique roumaine a effectué, fin octobre à Tanger une visite à Tanger pour prospecter les opportunités d'affaires et établir des partenariats avec les institutions et entreprises de plusieurs secteurs. Organisée par la Chambre de commerce et d'industrie de Bucarest, en collaboration avec le Bureau commercial de l'ambassade de Roumanie à Tanger et la Chambre de commerce bilatérale Maroc-Roumanie de Tanger, la mission roumaine était composée par les responsables de plusieurs sociétés spécialisées notamment dans la construction et la réparation navale, la construction et la réparation de wagons pour chemins de fer et des voies ferrés, l'énergie électrique, l'assainissement liquide, les systèmes intégrés solaires pour irrigation, les automatisations industrielles, l'exportation de céréales et l'importation de légumes, de fruits et de poisson surgelé et conserves de poisson. A cette occasion, plusieurs réunions et des contacts direct ont été tenu avec des opérateurs économiques tous portés sur les moyens de renforcer les échanges entre les deux pays et l'importance de la ville de Tanger dans le processus de développement économique en cours au Maroc. Les responsables de la mission roumaine ont également déclaré à la presse qu’il existe de nombreuses entreprises roumaines installées au Maroc et que cet intérêt ne cesse de grandir, spécialement concernant la région de Tanger, placée au centre des intérêts des opérateurs roumains, notamment concernant les secteurs des infrastructures, de la logistique, de la pêche et des énergies renouvelables. Ping Pong


Actualité

PingPong - Novembre - 20

7ème Festival international du théâtre universitaire de Tanger

L

a 7ème édition du Festival international du théâtre universitaire de Tanger (FITUT) a eu lieu du 4 au 9 novembre courant, sous le thème "Le théâtre nous inspire, le FITUT nous réunit". Organisé sous le Haut patronage de SM le Roi Mohammed VI par l’Association de l’action universitaire de Tanger et l'Ecole nationale de commerce et de gestion (ENCG) de Tanger, ce festival a pour objectif de promouvoir le théâtre universitaire et contribuer au rayonnement culturel de la ville du Détroit. Le but est de renforcer à la fois l’aspect international de la ville et l’universalité du théâtre, avec la participation de professionnels du théâtre et d’étudiants venant de plusieurs pays, indique un communiqué des organisateurs du festival. Cette année, le festival a accueilli 15 troupes représentant des universités et écoles supérieures du Maroc, d’Algérie, de Tunisie, de Libye, d’Egypte, du Liban, d’Arabie Saoudite, de France, du Cameroun, de Belgique et d’Espagne. La 7e édition a connu la participation de la troupe "Majanin Rokh" de l’Université de Constantine (Algérie), la troupe

"Jazzan" de l’Université Jazzan (Arabie Saoudite), le Théâtre universitaire de Dachang (Cameroun), la troupe "CieTeatron" de l’Université Lorraine et la troupe de l’Université Bordeaux 3 (France). La troupe de l’Université américaine de Beyrouth, la troupe University Theater de l’Université de Benghazi (Libye), le Théâtre universitaire royal de Liège (Belgique), l’Association du théâtre universitaire de Monastir (Tunisie), l’Université Ain Shams (Egypte) et la troupe Bufoes de Olavo d’Espagne. Le Maroc a été représenté par cinq universités ayant une forte présence dans les différentes manifestations nationales et internationales dans le domaine du théâtre universitaire, relève le communiqué. Il s’agit de la troupe "Fantasia" de l’Université Hassan II, la troupe "Euripide" de l’Université Sidi Mohammed Ben Abdellah, la troupe du laboratoire "Amal" du théâtre de l’Université Cadi

Ayad, l’Atelier des arts de l’Université Moulay Ismail et l’Espace théâtre management de l’ENCG de Tanger. Par ailleurs, cette édition a été marquée par des conférences et tables rondes autour du théâtre universitaire et ses nouveaux enjeux politiques, sociaux et culturels, ainsi que par des hommages à des artistes de renom qui contribué au développement des arts de la scène au Maroc. Samia Rofaj


Actualité

Festival International du Théâtre Universitaire de Tanger Carnaval et Cérémonie d’inauguration

PingPong - Novembre - 22

U

n Carnaval international a traversé la perle du détroit dans le cadre du Festival International du Théâtre Universitaire de Tanger. Les habitants de la ville ont été impressionnés par cet évenemnt et ils s’y sont facilement impliqués. A 18h, la cinémathèque de Tanger accueille la cérémonie d’ouverture de cette édition qui a connu la présence de Monsieur Fouad El Omari qui a d’ailleurs annoncé le démarrage de cette édition par un mot lu au début de la cérémonie. Le comité d’organisation du FITUT ont rendu hommage à grand acteur marocain M. Salah Eddine BENMOUSSA.


ActualitĂŠ

PingPong - Novembre - 23


Interview PingPong - Novembre - 26

Agounjab Mustapha : «Le projet Tanger-Métropole se croise avec le programme Cap Nord» RAMADA

D

ans cet entretien, M. Agounjab Mustapha, délégué du ministère de tourisme à Tanger rappelle les principaux changements programmés pour le développement du secteur touristique dans le cadre notamment du mégaprojet Tanger-Métropole. Le ministère du tourisme reste l'un des départements les plus concernés par le mégaprojet de Tanger-Métropole? Faites-nous un rappel des principales actions qui auront lieu dans ce sens au niveau de la ville?

Afin d''éviter les problèmes que cannaient des cités urbaines, d'anticiper et de préparer la ville de Tanger pour consolider son dimension culturel, industriel et des affaires, le projet de Tanger-métropole s'avère une approche novatrice dans l'aménagement et la gouvernance du territoire. Basé sur une approche de transversalité, d'intégralité et de cohérence et c'est dans ce sens que ce projet se croise avec celui du contrat programme touristique de la région Cap nord. Les contenus des deux programmes touchent les volets cultu-

rel, environnemental et animation urbaine. Au niveau culturel, le projet vise la réhabilitation du patrimoine culturel matériel et immatériel, connu mondialement, notamment les grottes d'hercule, la villa Haris et le jardin R’milat. S'agissant du volet environnemental, il visera la dépollution du littoral sur un axe de 65 km qui s'étale de Cap Malabata à Asilah.

S'agissant de l'environnement urbain, des accès vont être créés ainsi que des voies de contournement, des parkings souterrains ainsi qu'une rocade océanique, afin de désengorger et décongestionner la ville de Tanger pour faciliter la circulation. Des projets d'animations sont aussi prévus surtout une cité de sport de 60 ha dotée de tous les équipements


Interview PingPong - Novembre - 27

et infrastructures de base : piscine olympique , terrains sports...

Tanger change de visage et devient plus attractive au niveau notamment "accueil", avec de plus en plus d'hôtels 5 étoiles qui ouvrent durant les deux prochaines années?

La dynamique que connait la ville de Tanger par les réalisations d'infrastructures: port Tanger-Med, la reconversion du Port Tanger ville, le projet de TGV, les zones franches et industrielles ainsi que les zones d'aménagement touristiques, Ghandouri, Tanger Cité Center et Haouara, ont redonné de l'ampleur à la vocation touristique de la ville de Tanger et ont poussé des enseignes internationales à réaliser ou gérer des unités hôtelières. Y aura-t-il plus d'agents de sécurité (la police touristique) pour créer une meilleure sécurité, notamment sur les points de visites touristiques?

La brigade touristique a été renforcée et fait un grand effort pour assainir l'environnement touristique mais l'approche sécuritaire à elle seule ne peut résoudre le problème d'insécurité, il faut faire participer les associations des quartiers, surtout au niveau de l'ancienne médina, avec la contribution des associations professionnelles pour sensibiliser et accompagner la jeunesse et les démunis. Finalement, vous, vous croyez que

Tanger reste un produit 100% balnéaire, culturel, d'affaires et de business ou offrant toutes ces possibilités à la fois?

Tanger, bénéficiant d’une situation exceptionnelle au Nord du Royaume, elle se caractérise par un patrimoine culturel et naturel hors du commun et extrêmement diversifié. La ville de Tanger recèle un patrimoine naturel et culturel riche et original, avec notamment sa Médina, ses grottes d’Hercules, et les plages de Cap Spartel et Cap Malabata ; Tanger dispose d’une série de plages d’excellente qualité sur le littoral Méditerranéen, complétées par une frange Atlantique, à Asilah, qui permet d’allier tourisme balnéaire et sportif. De plus, Tanger recèle un patrimoine culturel varié, de par son ancienne Médina. En termes de potentiel touristique, Tanger se structure autour de quatre sites : · Tanger : « point de rencontre » entre l’Océan Atlantique et la Mer Méditerranée, et entre l’Afrique et l’Europe. En termes de structuration de l’offre, le développement touristique de Tan-

ger devra se construire autour de 3 axes : · La valorisation accrue des produits de culture et de nature ; · Le développement d’une offre MICE spécialisée dans les salons internationaux, et qui s’appuie sur les moteurs du développement économique de la Région ; · La consolidation de l’offre balnéaire.

Sur un plan plus technique, ditesnous sur quels aspects la délégation du tourisme compte-t-elle pour confirmer ou infirmer la catégorie d'un hôtel ou d'un restaurant?

Tanger comme toutes les autres destinations touristiques souffre de la dualité du secteur: des structures organisées et classées conformément au normes de classement et d'autres qui exercent dans l'informel. Donc pour évaluer les prestations de services, soit des hôtels ou des restaurants, il faut que ces unités soient soumises au même référentiel. Propos recueillis par Samia Rofaj


Tourisme PingPong - Novembre- 28

Nouvelle liaison aérienne entre Tanger et Lisbonne Tanger est désormais reliée à Lisbonne depuis le lundi 28 octobre dernier. Le rêve des hommes d’affaires portugais est devenu une réalité grâce à la compagnie TAP qui lance cette nouvelle ligne aérienne.

L

e transporteur luso qui travaille déjà sur Marrakech et Casablanca, utilisera un avion Beechcraft de 19 sièges avec une fréquence de 5 vols par semaine. Une programmation qui devra être renforcée dès le printemps de 2014 avec un avion plus grand. Le premier vol inaugurant cette ligne a duré près d'une heure. A l’occasion de l’inauguration de cette nouvelle liaison, l’avion transportait uniquement les responsables de la compagnie TAP et des journalistes portugais. Avec le Tanger-Lisbonne, le nombre des dessertes de la compagnie portugaise sur le Maroc passe à 16, déployées principalement sur les villes de Marrakech, Casablanca, et actuellement sur Tanger qui intéresse de plus en plus les hommes d’affaires portugais par sa proximité, son développement économique et les opportunités d’investissement qui y existent.


Tourisme PingPong - Novembre - 29

Toujours dans le cadre de cette inauguration de la desserte de la ligne Tanger-Lisbonne, l'Office National Marocain du Tourisme (ONMT), le Centre Régional du Tourisme de Tanger-Tétouan (CRT) ont signé un accord de partenariat avec la TAP visant l'organisation, du 4 au 7 novembre courant, d'un voyage d'études en faveur des principaux tours opérateurs portugais qui ont visité les infrastructures touristiques de la région de Tanger-Tétouan. Dans ce cadre, Mme Paula Ca-

nada, responsable de vente de billets de la société TAP Portugal a déclaré en exclusivité à Ping Pong que 8 tour-opérateurs ont visité les sites et les infrastructures touristiques de Tanger, Tétouan et Asilah, afin de mieux commercialiser la nouvelle liaison aérienne entre les villes de Tanger et Lisbonne. De leur côté les agents de voyages se sont également déplacés durant le même mois à Lisbonne dans le cadre d’un workshop et un B2B pour présenter les produits touristiques du Nord du Maroc.

Contrairement aux relations économiques avec l’Espagne, la balance commerciale entre le Maroc et le Portugal reste encore très faible. Le nombre des investissements portugais et même celui des touristes au Royaume sont très bas en comparaison avec ceux des Espagnols et des Français, d’où l’importance de la création de nouvelles liaisons aériennes qui devront être accompagnées d’une forte communication dans ce pays si près…… si loin de Tanger.


Tourisme PingPong - Novembre - 30

Villa de France : ouvrira, ouvrira pas ? El Minzah : que des dégâts !

U

ne nouvelle fois Tanger attend avec impatience la réouverture de l’hôtel Villa de France, fermé il y a plus de 20 ans. L’ancien 5 étoiles, rendu célèbre grâce notamment à Henri Matisse qui y a séjourné dans la chambre 35, a connu de nombreux petits scandales dans sa phase de réhabilitation. Finalement, après des investissements qui auraient dépassé les 100 Millions de DH, la montagne a accouché d’une petite souris. L’hôtel aspirant aux 5 étoiles, n’en valait à peine que 4 à cause d’une très mauvaise gestion des travaux de la reconstruction dirigés par l’ancien directeur. La Villa de France, déclarée monument historique en 2003 grâce aux multiples efforts de l’association Al Boughaz, qui craignait sa démolition et le partage du terrain par les lobbys du secteur immobilier, a subi alors une seconde étape de construction limitant à 52 le nombre de ses chambres, plus 6 suites.

Donc après l’annonce d’une inauguration l’année dernière, Tanger s’attend à une nouvelle occasion à la fin de l’année pour revisiter un hôtel qui fait partie intégrante de l’histoire de Tanger.

A rappeler par ailleurs, que la Villa de France fait partie du groupe hôtelier Le Royal qui dirige aussi l’El Minzah. Le légendaire 5 étoiles tangérois qui connaît depuis plusieurs mois des problèmes de gestion très graves et carrément une sorte de «guerre» entre la nouvelle direction (jugée incapable de gérer un grand établissement comme El Minzah) et

le personnel qui se voit chaque jour privé de ses principaux droits économiques et sociaux. Alors que les grands hôtels ouvrent de plus en plus à Tanger et présentent des prestations d’une excellente qualité, El Minzah, qui reste l’hôtel mythique de Tanger, n’arrive pas à trouver un directeur général avec une assez grande expérience pour bien le gérer. L’actuelle situation du Minzah donne déjà une idée sur la future gestion à la Villa de France. Affaire à suivre alors ! Ping Pong


Économie PingPong - Novembre - 32

Maroc-Espagne Progression des statistiques économiques

P

lus de 3,66 milliards d'euros à fin août 2013, c’est le taux enregistré concernant les exportations espagnoles vers le Maroc entre la période de janvier à août 2013, soit une hausse de 8,3% en comparaison avec la même période de 2012, indique le ministère espagnol de l'Economie.

Selon ces chiffres, le Maroc reste, ainsi, la première destination des exportations espagnoles en Afrique, en recevant 2,3% du total des exportations espagnoles.

En taux financiers, en août, les exportations de l'Espagne au Maroc ont atteint 391,7 millions d'euros, en hausse de 11,9% par rapport au même mois de l'année 2012. Les chiffres publiés par le ministère espagnol montrent également que les exportations espagnoles vers le continent africain ont augmenté de 14,4% entre janvier et août pour atteindre la valeur de 11,05 milliards d'euros. Lors des huit premiers mois de l'année en cours, les exportations espagnoles ont augmenté de 6,6%, à 188,79 milliards d'euros, en dépit de la profonde crise économique qui plombe le pays depuis 2008. Les exportations du pays ibérique à destination du Maroc avaient atteint plus de 5,3 milliards d'euros l'année dernière,

avec une hausse de 28,7% en comparaison avec 2011. Les Marocains, premiers en sécurité sociale Sur un autre plan en relation avec les relations hispano-marocaines, de nouvelles statistiques, publiées par le ministère espagnol de l'Emploi et de la sécurité sociale, indiquent qu’un total de 178.890 Marocains sont affiliés à la sécurité sociale en Espagne à fin septembre 2013. Les Marocains continuent ainsi d’occuper le premier rang des travailleurs extra-communautaires affiliés au régime de la sécurité sociale en Espagne à fin

septembre. Le communiqué rappelle que le marché de l'emploi en Espagne a enregistré en septembre dernier, une légère baisse de 0,7% du nombre des travailleursimmigrés inscrits à ce régime par rapport au mois d'août. Un total de 880.789 Marocains a obtenu un permis de résidence en Espagne, à la fin du premier trimestre 2013. Le nombre d'étrangers ayant un permis de résidence dans ce pays s'élevait à la fin du premier trimestre 2013 à 5,46 millions personnes, selon la même source. Ping Pong/MAP


Économie PingPong - Novembre - 33

Prospérité : le Maroc 3ème au niveau ème africain et 4 dans le monde arabe

L

'Institut Legatum de Londres vient de publier son dernier Indice de prospérité 2013 qui place le Maroc 3e au niveau africain et 4e dans le monde arabe. Plusieurs facteurs comme les performances économiques, la gouvernance, l'entreprenariat, les opportunités d'affaires, l'éducation, la lutte contre la corruption, la santé, les libertés individuelles, la sûreté et sécurité ainsi que le capital social forment les critères établis par cet institut. Sur le plan arabe, les Emirats-Arabes Unis arrivent en tête, suivis du Koweït etde l'Arabie Saoudite et après le Maroc suivent la Jordanie, la Tunisie, l'Algérie et l'Egypte.

Le Maroc 3e en Afrique Concernant le continent africain, le Maroc est le 3e pays le plus prospère en 2013, juste derrière le Botswana (1er) et l'Afrique du Sud (2e). Au niveau du classement par critères, le Maroc occupe la première place dans les performances économiques, distançant ainsi la première économie du continent, l'Afrique du Sud (6e). L'Algérie occupe la 3e place au niveau économique, tandis que le Congo Brazzaville est 2e.

22e en libertés individuelles En relation avec les libertés individuelles, le Maroc est classé 22e sur 38 pays. Il est par ailleurs classé 4e en matière de santé et d'entreprenariat etopportunités d'affaires. 8e au niveau de l'éducation, 6e au niveau de la gouvernance et 13e en matière de sûreté et sécurité. Et pour le dernier critère de ce classement mondial, le capital social, le Maroc est 17e au niveau africain. Sur le plan mondial, le Maroc occupe la 82e place sur une liste comprenant 142 pays. Les Emirats-Arabes Unis se classent 28e, devant le Koweït (33e), l'Ara-

bie Saoudite (50e), la Jordanie (88e), la

Tunisie (91e), l'Algérie (99e), l'Egypte (108e) et la Mauritanie (125e).

Toujours sur le plan mondial, la Nor-

vège arrive en tête du classement pour

la cinquième année consécutive, suivie

par la Suisse (2e), le Canada (3e), la Suède (4e), la Nouvelle-Zélande (5e) et le Danemark (6e).

Les Etats-Unis (11e) et le Royaume-Uni (16e), secoués par la crise économique, ont chuté de quatre et deux places respectivement dans ce nouveau classement mondial.

Ping Pong / MAP


Culture

PingPong - Novembre - 34

Forum des villes antiques et du tourisme culturel. Tanger a organisé la deuxième édition.

T

anger a abrité les 22 et 23 octobre dernier, les travaux de la deuxième édition du Forum des villes antiques et du tourisme culturel, qui a connu la participation d’un nombre considérable d’experts dans les domaines du patrimoine et du tourisme au Maroc et en Espagne. Il s’agit d’un séminaire qui a eu lieu dans le cadre du projet “Arrabales” pour la réhabilitation des anciennes cités des deux rives du Détroit de Gibraltar. Les villes et régions partenaires de ce projet sont Malaga, Al Hoceima, Nador, Tétouan, Tanger, Larache, Chefchaouen, la région de Tanger-Tétouan, la région de l'Oriental et la région de Taza-Al Hoceima-Taounate. Ce projet est financé dans le cadre du Programme opé-

rationnel de coopération transfrontalière Espagne frontières-extérieurs (POCTEFEX) du Fonds européen de développement régional (FEDER). Organisée par l’association Al Boughaz, la rencontre de Tanger a été entamée par une conférence animée par Maria Morente, directrice du musée de Malaga, sur le thème “La gestion du patrimoine”. Les participants à cette rencontre ontainsi eu l'occasion de débattre et d'échanger leurs expériences en matière de valorisation du patrimoine, de sa préservation et de sa participation au développement culturel et économique des villes et des régions. Parmi ses principales ambitions, le projet “Arrabales” pour la réhabilitation des anciennes cités, vise à doter


Culture

PingPong - Novembre - 35

les villes bénéficiaires, d'outils de gestion pour laréhabilitation des vieilles cités et médinas comme moteur de développement local et de promotion du tourisme culturel. A rappeler que Al Boughaz, qui fait partie aujourd’hui d’un réseau de près de quarante associations, fondations ou ONG, tangéroises, marocaines et étrangères, contribue et accompagne le développement de la ville en tant qu’acteur associatif. Dans ce sens elle concrétise des actions de proximité, des opérations de restauration et de réhabilitation du patrimoine, ainsi que des colloques et des séminaires permettant d’anticiper sur certains aspects des changements et des mutations qui affectent la ville et son environnement.


Culture

PingPong - Novembre - 36

C

’est un documentaire français traitant le thème du racisme qui a remporté le meilleur prix lors du dernier festival du film documentaire d’Assilah, organisé en partenariat avec la chaine Al Jazeera documentaire. Cette première édition, qui avait pour thème central « l’Europe, l’Orient et le film documentaire », a connu la participation de différents documentaires d’Espagne, de France, d’Italie, du Royaume-Uni, du Liban, de la Palestine, d’Egypte et d’Iran. Concernant les autres prix, le Maroc a remporté celui du meilleur scénario, avec le film « 40 ans de solitude» de Sanae Younsi. Une autre consécration importante est celle du film algérien, "L Algérie, De Gaulle et la bombe" de son réalisateur Larbi Benchiha. Réalisé en 2010, ce film réalisé en 2010, rappelle un malheureux chapitre de l’histoire algérienne en mettant en exergue les importants dégâts de "Gerboise bleue", nom du code militaire donné à l’explosion de la première bombe nucléaire française le 13 février 1960 à Reggane, dans le Sahara algérien, sur l’environnement et la santé des populations. Par ailleurs c’est le film italien « In Utero Srebnenica » de Giuseppe CARRIERI qui a remporté le prix du jury. La cérémonie de clôture de ce festival, présidée par le ministre de la communication et porte-parole du gouvernement, M. Mostapha el Khalfi, a été également l’occasion idéale pour rendre hommage à plusieurs artistes, scénaristes, écrivains et réalisateurs de films documentaires au Maroc. C’était le cas spécialement de l’équipe chargée du programme documentaire « Amodo » qui a produit 130 épisodes sur la richesse géologiques, environnementale, historique et culturelle du Maroc.

Festival du film documentaire d’Assilah


Culture

PingPong - Novembre - 37

Melehi, de Tanger à Tanger... Une exposition exceptionnelle pour un artiste marocain central

M

ohammed Melehi, né en 1936 à Asilah, fait partie des premiers artistes marocains ayant confronté leur identité aux problématiques de l’art contemporain international. Entre Afrique, Europe et Amériques, il n’a pas cessé d’interroger la question des origines. Ainsi la vague, que l’on retrouve dans l’ensemble de son œuvre, avec la mer et le ciel étoilé, références immédiates à l’environnement maritime dans lequel le peintre a grandi, agit aussi comme une vibration colorée qui perturbe et modifie l’espace sur lequel elle se déplace. De sa première exposition à Tanger, à la Légation américaine en 1958, jusqu’à celle-ci, les expériences esthétiques les plus diverses ont donc jalonné le très riche parcours de Mohammed Melehi, peintre sans frontières. Jouant sur les nuances d’une palette où le bleu règne sans s’imposer, il crée, de toile en toile, à travers une répétition des motifs, un rythme accordé aux mouvements même de la lumière se modifiant entre le jour et la nuit. Ainsi l’exposition nous offre une suite de ciels où le gris, le jaune, le vert et le rouge élaborent, dans le silence, une mélodie perceptible au visiteur attentif.

Le moment Melehi Accueillir Melehi à la galerie Delacroix en cet automne 2013 répond à un double souhait de notre part, rendre compte du parcours de ce grand classique contemporain marocain, mais aussi donner à ce dernier la possibilité de toucher d’autres publics que celui, privilégié, qui fréquente les galeries de Casablanca, Rabat ou Marrakech. De facto, l’événement s’est inscrit dans une superposition d’enjeux qui dépassent le plan strictement local, enjeux qui concernent Tanger, Melehi et plus largement l’art marocain. Extrait d’un texte de Alexandre Pajon, directeur de l'Institut français de Tanger.


Culture

PingPong - Novembre - 38

Abdellatif Ben Yahya, dirige la Fondation Mohamed Choukri

D

epuis après sa création, la Fondation Mohamed Choukri a nommé le journaliste et poète Tangérois, Abdellatif Ben Yahya président de son comité directeur. La création de cette fondation est le fruit de plusieurs efforts consentis pour la sauvegarde de l’héritage de l’auteur du « pain nu ». Il s’agit de plusieurs réunions qui ont abouti finalement au consentement de personnalités du monde de l’art et de la littérature de devenir membres actifs de cette nouvelle fondation. Acte ayant vu le jour en août dernier en marge du festival Twiza, quand la Mairie de Tanger et l’Union des écrivains du Maroc avaient trouvé le cadre idéal pour donner vie à cette fondation. La structure de la Fondation Mohamed Choukri est constituée d’un conseil administratif et d’un comité de suivi fait de plusieurs personnalités représentant le domaine artistique et littéraire. Son but est de redonner à l’écrivain Tangérois, à travers ses livres et ses romans, l’importance qu’il a toujours mérité au niveau national, mais qu’il n’a presque jamais eue. En effet, Mohamed Choukri est une icône de la littérature marocaine qui a été valorisé plus à l’étranger depuis la publication du « pain nu », livre longtemps interdit au Maroc. Aujourd’hui, par la création de sa Fondation, quelques années après sa disparition, Tanger, à travers ses intellectuels et ses responsables politiques redonne à cet écrivain l’importance qu’il mérite.


Culture

PingPong - Novembre - 39

La Cinémathèque de Tanger présente l’opéra "La TOSCA" E

n exclusivité, la Cinémathèque de Tanger propose l’Opéra en direct au Cinéma depuis le Metropolitan de New York, la maison

d'opéra la plus célèbre au monde. Une occasion

unique de vivre ces spectacles comme si l’on était auMetropolitan à New York. Suite au succès des cinq dernières années, le Met, pionnier et leader in-

contesté de l'opéra au cinéma, revient en direct sur grand écran avec 10 opéras inédits dont 4 nouvelles

productions diffusées en haute définition, dans des

conditions de confort optimales.

Les transmissions débuteront à la Cinémathèque le samedi 9 novembre à 17:55 avec la nouvelle production de Tosca de Puccini.

Opéra en direct. 3H35 mn. Avec Patricia Racette, Roberto Alanga et George Gagnidze.

Dans l'Italie du début du 19ème siècle, une canta-

trice célèbre tente d'échapper aux griffes d'un chef

de police corrompu et de sauver le peintre qu'elle aime. Meurtre, luxure et intrigue politique se mêlent dans cette œuvre vertigineuse située à Rome. La mu-

sique intemporelle de Puccini est servie par trois interprètes exceptionnels: Patricia Racette, Roberto

Alagna et George Gagnidze. Pour découvrir le programme de la saison : www.pathelive.com La ciné-

mathèque de Tanger transmettra également en direct

au cinéma les Ballets du Bolchoï de Moscou.


Culture

PingPong - Novembre - 40

A

III Séminaire d´art et intégration sociale du Musée Picasso de Malaga Le Séminaire aura lieu les 8 et 9 novembre à la Cinémathèque

près Malaga et Buenos Aires, Tanger sera la ville qui va accueillir le III Séminaire d´art et intégration sociale, organisé avec la collaboration de l´Institut Cervantes de Tanger. La mise en marche de ce séminaire répond aux lignes d’action développées par le Musée Picasso Malaga (MPM)

dont l’objectif est de faire des musées un lieu de formation, de rencontre et d’échanges d’expériences de façon telle que l’expérience esthétique se complémente d’une réflexion éthique. Depuis 2004, le Musée Picasso Malaga, développe un programme pionnier d’art et inclusion sociale, avec des collectifs à fonctionnalité diverse ou en risque d’exclusion, contribuant ainsi à un meilleur bien-être de la collectivité locale. Au long des trois dernières années des projets à long terme ont été mis en oeuvre dont l’objectif principal était de développer chez les participants des habilités socio-émotionnels et cognitives à travers une relation prolongée avec les arts visuels, afin d’encourager la création de communautés. L’analyse des résultats obtenus met en évidence que ces habilités aident les personnes en difficulté participative à s’insérer dans le système social où elles vivent. Suite aux deux éditions célébrées à Malaga et à Buenos Aires, le MPM propose dans maintenant d’organiser une rencontre de réflexion pour explorer des circonstances culturelles et éducatives à travers l’art et l’inclusion sociale dans les deux rives de la Méditerranée. Une ana-

lyse des projets et des particularités des deux cultures dans ce domaine. Pour cela, nous comptons sur des intellectuels et muséologues magrébins, latino-américains, espagnols et du monde francophones tels que José Lebrero Stals, directeur du MPM, Ali Benmakhlouf, Mehdi el Qotbi, Javier de Lucas,Katya García-Antón, Hicham Khalidi et AbdelkrimOuazzani, parmi d’autres. Il y aura des communications théoriques, sur la base d´une analyse a partir de la philosophie du droit, l’éthique ou la muséologie sûr le rôle des institutions culturels dans les processus migratoires ou l’inclusion sociales dans les pays méditerranéens. Et des dialogues pratiques, avec la présentation et débat de projets culturels spécifiques qui tiennent compte des arts (de scène, plastiques, musique) comme moyen d’inclusion sociale en Europe, Amérique Latine ou au Maghreb. Collaborateurs:l’ Institut Cervantes Tanger, el Centro de Estudios Hispano Marroquí, el Ayuntamiento de Málaga, Adis Meridianos, AECID, la Embajada de España en Rabat,l’Institut Français de Tanger, la Fundación PROA.Buenos Aires.


Bien-être PingPong - Novembre - 42

M

Ta b a c :

vaincre l’addiction

enace sanitaire majeure, le tabagisme est aussi, pour ses adeptes, une source de plaisir difficile à remplacer. D’où l’extrême difficulté à convaincre les fumeurs d’arrêter malgré le grand nombre d’arguments plaidant en ce sens. Comment faire pour vaincre l’addiction? Ping Pong vous livre les meilleures solutions.

Les conséquences sur la santé publique sont connues depuis longtemps : le tabac est la première cause évitable de cancer, et un facteur majeur de maladies respiratoires ou cardiovasculaires. Chaque année, des milliers de personnes meurent d’une pathologie liée au tabagisme. Celles-ci sont souvent longues et douloureuses. Paradoxalement, les fumeurs ont tendance à sous-estimer les risques auxquels ils s’exposent et leur degré de dépendance. «Demain j’arrête», «une ou deux chaque jour ça ne fait pas de mal» : autant de contre-vérités véhiculées chez les fumeurs. Mais l’addiction – à la nicotine, au geste, au contexte social lié à la «pause clope» - est forte, très forte. Le taux de rechute lors d’une tentative de sevrage tabagique est par conséquent élevé – au bout d’un an, il est le même que pour les drogués tentant d’arrêter l’héroïne. Aussi, une fois que la décision d’arrêter a été prise, ne faut-il pas hésiter à demander l’aide d’un professionnel de santé. Il n’est jamais trop tard pour arrêter de fumer et bénéficier de cette décision, aussi difficile à prendre soit-elle. Comment s’y prendre ? Où trouver la motivation ? Ce dossier a vocation à vous y aider. Tabac arrêt : à quel moment ?

Arrêter de fumer est une décision personnelle à prendre en fonction de sa motivation et de ses contraintes. Pour quelles raisons arrêter de fumer ? - pour réduire ses risques de maladie. - pour se protéger alors que l’on est confronté à une maladie chronique. - pour ne plus être dépendant et de fait améliorer son image, son estime de soi. - pour donner l’exemple face aux en-

fants. - pour une meilleure qualité de vie : arrêter de fumer permet de mieux respirer et de retrouver le goût et l’odorat. - pour des raisons personnelles tout aussi louables. Il n'existe pas de moment précis pour arrêter de fumer. C'est une décision totalement personnelle qui doit être prise en fonction d'un certains nombre


Bien-être PingPong - Novembre - 43

de contraintes personnelles - périodes de travail, soucis, vacances ou autres situations. Le meilleur moment est celui décidé par le fumeur. Toutefois, ce n'est pas parce que la décision se prend seule qu'il ne faut pas faire appel à une aide de la part des professionnels de santé.

Les phases de la décision Il est très difficile d'arrêter de fumer et le processus qui conduit à cette décision est compliqué. C’est une décision d’autant plus difficile que la dépendance est forte, c'est à dire que l'on échappe à la maîtrise de ce comportement : une période d’indécision de 6 mois à deux ans n’est pas exceptionnelle. Un processus de changement de comportement est décrit en différentes phases qui peuvent se résumer comme suit : - La pré-intention : arrêter de fumer est une question que l'on se pose. On n'est

plus dans la résistance totale mais dans un questionnement souvent très ambivalent en posant le pour et le contre. - L'intention : on commence à souhaiter le faire et les questions sont plus à ce stade sur sa capacité à le faire, sa réelle motivation. - La préparation au sevrage : cela correspond à une phase encore plus avancée durant laquelle on met en place les conditions du changement, la capacité à se protéger etc. - L'arrêt : le moment est arrivé. Il est alors logique de se faire aider et de se protéger par tous les moyens possibles contre les risques de récidive. Cette décision repose sur la rupture d'un équilibre entre ce qui conduit à poursuivre le tabac -sensations agréables et positives de la cigarette- et ce qui motive à s’arrêter- la santé, le tabagisme passif, le prix… Faut-il se faire aider ? L’aide à l’arrêt du tabac repose en première intention sur une évaluation de la dépendance envers la nicotine par le test de Fagerström. Ce test est très facile à réaliser, sous forme de quelques questions simples avec un résultat immédiat. Ce test donne une idée très précise du niveau de dépendance que vous avez face à la nicotine. L’encadrement médical est d’autant plus conseillé que le degré de dépendance est important. Quelles sont les informations à analyser avec votre médecin ? : - le mode de consommation et les circonstances de la consommation. - les causes des échecs précédents et en particulier la survenue d’un trouble anxio-dépressif ou d’un syndrome de sevrage. - la présence de fumeurs dans l’environ-

nement. Pour les fumeurs ayant une forte dépendance et pour tous ceux ayant d’autres facteurs de risque vasculaire, dont les diabétiques, une aide médicalisée est indispensable (médecins généralistes le plus souvent, ayant acquis une formation et une expérience dans l’aide à l’arrêt du tabac). La prise en charge pharmacologique de la dépendance à la nicotine est importante chez ces patients, en recourant en première intention au traitement de substitution nicotinique (patch, pastille, inhaleur). Les méthodes d'aide au sevrage Il existe divers méthodes et moyens pour aider à l’arrêt du tabac : - les substituts nicotiniques qui donnent la sensation d’avoir une dose de nicotine et permettent de maîtriser la sensation de manque. Ils peuvent être utilisées avec ou sans ordonnance. les gommes à mâcher (Nicorette gomme, Nicorette gomme Plus) les timbres transdermiques ou patchs (Habitrol, Nicoderm) certains inhalateurs (Nicorette inhalateur). - les thérapies comportementales qui agissent sur les comportements qui conduisent à fumer : programmes autodidactes, counseling antitabagique individuel, thérapies de groupe, groupes d’entraide et support social, techniques de modifications des habitudes tabagiques. - les médicaments psychotropes qui permettent d’améliorer le bien être mais toujours dans le cadre d’un suivi médical. Différentes méthodes -acupuncture, mésothérapie, homéopathie, hypnose, laser, auriculothérapie- n’ont jamais fait la preuve scientifique et médicale de leur efficacité. Néanmoins elles sont d'une réelle efficacité lors de certaines tentatives d’arrêt du tabac et peuvent être employées si on en ressent le besoin car elles sont sans danger particulier. - le bupropion à libération prolongée : son efficacité comme aide antitabagique est prouvé mais il présente de nombreux effets indésirables. Ping Pong


MENU DU MOIS PingPong - Novembre - 44

Menu suggéré par Moulay Hafid Sirjaoui, chef de cuisine de l'hôtel Solazur.

s de mer Salade de fruit zur à la façon Sola personnes Recettes pour 4 Ingrédients : Espadon : 150g Calamars : 150g : 16 pcs Crevettes grises Saumon : 200g : 200g Crevettes roses 60g Poivron rouge : g Poivron vert : 60 60g Poivron jaune : ir : 40g Champignon no 100g Huile d'olives : Citron : 100g pièce Salade frisée : 1 Betterave : 40g Ciboulette : 1bt

ENTREE

Aneth : 1bt fuge : Quantité su Œufs de lump ro fisante

poissons séparé Faites cuire les e urt bouillon un ment dans un co les ire refroidir et fois prêt les fa garder au frais. ns et les champi Taillez les poivro rne brunoise et ga gnons noirs en fi der. es ent profond fait Dans un récipi es issons et les autr mélanger les po oise de poivrons ingrédients « brun de on noir » avec et le champign on et le jus de citr l'huile d'olives te de ciboulet et parfumez le tout aneth hachée


L A P I C N I R P PLAT peau

té e le st pierre co ir cu e ir fa r oi ut sa et ail, n lit Dans un u r su ir to u rfumant de thym pa sa u le a en r re r ie ie em P isen pr , le retourner, ba Filet de Saintre ur é p be p le a n et n as o le gr ts de sais e bien sur dans tt le de légumes ver u o ib c la cuire. à de beurre n feu et le laisser io le élér ls u se m é e n ’u d e pocher chaque ir fa e, ur it rn ga Concernant la lée et citron au bouillante sa l'e s e de n n ns so da r rt e p pa ment à r dans de Recette pour 4 t cuite la refroidi : 800g es au re pe iè ec rn av de e e tt rr ie une fois ce Filet de Saint-P isson. in d’arrêter la cu af s on 0g aç 25 gl : e et rr l'eau Beu feu doux faire ré à , te et ul bo ci la Ail : 20g Pour le beurre à t ciselée chalote finemen l'é t et 1b on tr ci Thym : de duire le jus Citron : 200g r le une fois réduits 50g : es iv ol d' et faire mélange le x ui au H ce or m en ent rajouter le beurre Petit pois : 300g re soit complètem ur be le e qu 0g ce 20 a gartout jusqu’ Haricots verts : er au chinois et ss pa , er nn so 0g ai 15 ss t Courgettes : émulsionné. A jusqu’ au momen ie ar m in bt ba 1 : au e c Ciboulett der en double ba t hachée t ulette fraichemen 1b bo : ci la r te Aneth ou aj de servir. R poisson. Echalotes : 30g sauce sur votre la er pp na de t 60g avan Crème fraiche : g 50 : ue Crème balsamiq


Magazine Ping Pong  
Magazine Ping Pong  

Les nouvelles de Tanger et régions.

Advertisement