Page 1

Imprimé sur du papie r re cylé , ne je te z pas ce journal sur la voie publique , donne z-le

Interview de Bruno Mortemousque p.2

Moments de Sports p.3

SAMEXPO 2017 p.4

M aga z i ne n° 4 1 - é t é 2 0 1 7 MENSUEL GRATUIT

LE SAM EST ADHÉRENT DE LA FÉDÉRATION FRANÇAISE DES CLUBS OMNISPORTS (FFCO)

J ud o : pl u s q u ’u n s p o rt,

u n é tat d’e sp r i t ! Le SAM JUDO , créé en 1966, est depuis quasiment son origine un des plus grands club formateurs du secteur. Il s’est depuis agrandi avec les sections Jujitsu et Taiso. Ces trois disciplines sous la tutelle de la FFJDA ont créé une dynamique pour développer l’esprit de Jigoro KANO le père fondateur de cet art martial, le judo.

Le judo et les professeurs avec leur compétence apprennent aux enfants à exécuter des mouvements avec souplesse et harmonie ainsi que la modestie qu’impose la constatation de ses propres limites. Ainsi l’enfant peut en tirer le plus grand profit physique et psychologique. Par ses principes de respect d’autrui, malgré ses techniques d’attaque et de défense, votre enfant apprendra à contrôler son tempérament car, pour être en mesure de pratiquer ce sport, il devra d’abord suivre les règles qu’exige le judo. Par exemple, il est interdit de toucher le visage, de saisir ou tordre les doigts et les orteils et de porter des coups.

« Chez l’enfant de 6 à 9 ans, il est impossible d’enseigner les mêmes techniques qu’à un adulte »

Le judo pour les enfants est une école de vie. Sa pratique permet de développer une discipline et des valeurs selon un code moral. « Judo » est un terme japonais qui veut dire : « voie de la souplesse ». Le principe du judo, dont le but est de parvenir à l’utilisation efficace de l’énergie personnelle, s’appuie sur une pratique méthodique de la volonté.

« La pratique du judo développe une discipline et des valeurs selon un code moral » Le judo est un sport qui a pour but de déséquilibrer son adversaire dans une direction donnée en vue d’une projection. Les judokas apprennent d’abord à tomber et par la suite à chuter. L’école de Judo avec plus de 220 licenciés est le fer de lance de la section avec ses jeunes et moins jeunes répartis dans 9 catégories d’âge alors que le nombre total d’adhérents est de 265. Tout d’abord le baby Judo ou éveil Judo fait découvrir à partir de 4 ans ce sport et ses 8 valeurs que sont la politesse, le courage, la sincérité, l’honneur, la modestie, le respect, le contrôle de soi et l’amitié.

Ce sport fait appel et renforce l’équilibre, la coordination, la vitesse, la force, la souplesse, l’habileté, l’endurance et la résistance. Chez l’enfant de 6 à 9 ans, il est impossible d’enseigner les mêmes techniques qu’à un adulte, le degré de maturation de l’enfant ne le permettant pas. C’est pourquoi le judo, adapté sous forme de jeu mais avec une discipline propre, est pratiqué à cet âge et est en même temps une sorte d’initiation au sport. Dans le judo, le physique et le mental sont associés; l’un est travaillé en même temps que l’autre et l’un repose sur l’autre pour progresser. Ce sport est bénéfique aux enfants hyperactifs, aux délinquants et à ceux qui manifestent certains troubles de comportement ainsi qu’à tout enfant ayant des difficultés d’apprentissage scolaire ou non. Les inquiets et instables s’appliqueront à s’équilibrer pour espérer réussir. Les forts et les coléreux chercheront dans le judo le défoulement dont ils ont besoin. Les timides et les faibles, en se développant, acquerront une certaine confiance en réalisant leurs possibilités de réussite. La progression sur le plan technique se poursuit tout au long de la vie du judoka. La maitrise du combat ou Randori en Japonais s’acquiert dans les différentes catégories allant des poussins au sénior avec des résultats au niveau national et même international pour les vétérans. Nous avons la chance d’avoir dans le club des enseignants de qualité tous diplômés d’état que sont Thierry notre directeur technique Alain et Yannick aidés par des assistants tous issus de l’école de judo.

L’objectif de tout Judoka peut être l’obtention de la ceinture noire mais le SAM Judo a aussi pour but le développement personnel de chacun de ses licenciés. Concernant les résultats sportifs cette saison nous avons eu des représentants dans les plus hautes compétitions nationales avec les séniors comme l’élite et la finale du championnat de France 1ère division. La section était aussi représentée à la finale du championnat de France séniors 2ème division. Comme indiqué en début d’article, la formation dans le club est un souci de tous les instants et très souvent des combattants issus de notre école de judo ont alimenté le pôle France cadet chaque saison avec des éléments d’une très grande qualité et même pour certains devenus professeurs diplômés d’état au sein de son club formateur. cette saison encore à partir de benjamins, première catégorie jeune à entrer dans de véritable compétitions sérieuses, nous avons deux benjamines qui après s’être classées sur les podiums de tournois régionaux de préparations, ont conforté leur niveau en remportant chacune dans sa catégorie le titre de championne départementale ;

« Nous avons la chance d’avoir dans le club des enseignants de qualité tous diplômés d’état » par ailleurs un minime issu depuis son plus jeune âge de l’école de judo, après des préparations toutes couronnés au niveau régional, monte lui aussi sur le podium du championnat départemental. De plus, pour le parent qui désire bouger avec son enfant, notre club offre des cours parent-enfant. Une belle manière de passer du temps de qualité avec son enfant. En conclusion, le judo : plus qu’un sport, un état d’esprit ! Patrick ARNAUDY

Exercice de Taiso


© Christian couly

ÉDITO

M i c h e l C A D I LH O N Président du SAM

l’ IN T ERVIE w recueilli par Francis tresse

par

La vertu est-elle encore payante ? (2) Je reprends le cours de mon propos paru dans le numéro précédent. Tout d’abord le bilan sportif définitif concernant les disciplines évoquées précédemment.

Après une première saison pleine, quels sont les enseignements que vous en tirez ?

Pas de miracle en football, notre équipe fanion descend d’un niveau pour évoluer en DSR la saison prochaine. Les filles du Hockey ont échoué en barrage d’accession et devront attendre une année de plus pour éventuellement retrouver l’élite. Les garçons du Rink Hockey ont réalisé une belle fin de parcours, mais devront se contenter d’une qualification en Coupe CERS, à défaut d’une nouvelle participation en Ligue des Champions. Pour autant, et sans flatterie facile, ni auto satisfaction, personne n’a démérité et « l’indice de performance » reste élevé au vu des moyens engagés. Car nous y voilà, les équipes du SAM ne peuvent souvent prétendre à des objectifs beaucoup plus élevés que ceux qu’elles atteignent. Non pas que nos filles et garçons soient insuffisamment investis, ou n’aient pas foi en leurs couleurs, mais parce qu’à partir d’un certain niveau, ils ont affaire à des structures semi professionnelles, ou à des groupes de sportifs très fortement « indemnisés ». Pour reprendre un terme abandonné aujourd’hui, nous participons souvent à des compétitions « Open », où nous jouons, sans que cela soit péjoratif, le rôle des « amateurs ». Le niveau de base, et non la valeur individuelle, n’est pas le même, en un mot, « on ne joue pas dans la même cour ». Certains diront, et je ne leur donne pas entièrement tort, et alors ? Oui, bien sûr, et alors ? Effectivement, ce constat ne nous empêche pas de répondre aux objectifs prioritaires du club et à l’attente de la collectivité : favoriser l’accès au sport pour tous et préserver la qualité de nos enseignements. Ce satisfecit posé, il n’en demeure pas moins que de nombreux dirigeants, entraîneurs et sportifs éprouvent une vraie frustration. Et le précepte de la « vitrine » reste très présent : « comment susciter des vocations et motiver un investissement fort si nos équipes phares ne sont pas représentatives et si nous ne sommes pas en mesure d’offrir un avenir sportif à nos « potentiels » jeunes au sein du Club » ? Parmi d’autres, plusieurs raisons peuvent éclairer et justifier de cet état de fait. L’environnement « géopolitique » et social en milieu urbain n’est pas favorable à l’épanouissement d’une pratique de haut niveau relatif. On le constate dans de nombreuses disciplines, l’émergence « performancielle » est plus facile dans des collectivités moins peuplées, voire des « gros villages », où la proposition sportive est moindre, où l’engouement pour un seul club (ou section) est plus facile et où l’engagement de soutiens financiers locaux est plus fréquent. L’attachement au clocher demeure une motivation forte. D’autre part, la présence d’une proposition sportive large et de qualité, ce qui est le cas à Mérignac, et plus particulièrement au SAM crée une concurrence interne, aussi bien en matière de recrutement des jeunes, qu’en répartition des subventions. La subvention municipale, même si le chiffre brut paraît important, subit une dilution importante et au final se positionne pour le bénéficiaire final, la section, dans la fourchette basse au plan national, voire inférieure, au plan local, à certains autres clubs de la commune. Enfin, comment passer sous silence, l’insupportable hypocrisie et le laxisme coupable des instances fédérales qui ferment les yeux sur tous les excès, et plus encore les irrégularités, constatés dans la gestion de nombreux clubs. Au même titre que dans le sport professionnel de haut niveau, beaucoup d’associations sportives plus modestes cumulent des déficits importants qu’il faudra, un jour, apurer. Je souhaite ardemment que cet apurement intervienne rapidement. Il ne peut qu’être bénéfique à la pratique sportive de compétition, permettre le retour à une certaine équité, redonner sa vraie valeur à l’engagement sportif. Cela semble, pour l’heure, un vœu pieux, et en attendant, nous devons poursuivre et mutualiser nos efforts pour maintenir les couleurs du SAM au plus haut du palmarès local, régional et national. Bravo à tous pour vos performances, bonnes vacances, de nouveaux challenges restent à venir.

Bruno Mortemousque Président de la section Tir à l’Arc SAM MAG : Bonjour, avant d’être élu président de la section TIR à l’ARC, quel a été votre parcours jusque là ? Bruno Mortemousque : Mon parcours dans le tir à l’arc a débuté en juin 1974 après avoir découvert ce sport dans un article du journal « Mickey » sur les J.O. de 1972. Mes premières flèches ont été tirées aux « Archers de la Tour de Veyrines », (ancêtre des archers du SAM) et cela pendant deux années. A la dissolution de ce club, suite au vol de la totalité du matériel sur la plaine d’activité de Marchegay, j’ai rejoint les « archers de Guyenne », le club de Bordeaux où je suis resté 19 ans. Après un passage avec l’ensemble de l’équipe des universitaires de Bordeaux, au club de Saint-Médard en Jalles, j’ai rejoint les « archers du SAM » en septembre 1996. Depuis 1982, j’ai participé pendant plus de vingt ans à cinq bureaux de club (six avec l’actuel) et au comité directeur de la ligue d’Aquitaine où j’ai occupé la fonction de Médecin de Ligue pendant cinq ans. Enfin du point de vue sportif, j’ai remporté plusieurs titres de champion départemental et d’Aquitaine, de champion, de vicechampion et de médaille de bronze lors des championnats de France FFTA, universitaires et militaires, que ce soit en équipe ou en individuel. J’ai surtout eu la chance et le plaisir d’entraîner et d’accompagner, en binôme avec Ludovic Fouquet (ancien Président et entraineur de la section) ou seul, de jeunes archers formés à la section qui ont remporté de nombreuses médailles et titres nationaux et même internationaux. Quelles ont été les principales motivations pour vous présenter à la tête du SAM Tir à l’Arc ? Poursuivre les actions des bureaux précédents auxquels j’ai participé pour l’évolution et le développement de la section et celui du tir à l’arc. Pour rester dans le milieu sportif, je vois ça comme une course de relais.

Sports Loisirs

Comme j’avais pu m’en rendre compte dans les différents bureaux auxquels j’ai participé, la place de Président n’est pas la plus difficile si on a la chance d’avoir une équipe motivée et dynamique avec soi. Ce qui est mon cas. Les enseignements que j’ai pu tirer de cette première année, ne sont en fait que des confirmations de ce que j’imaginai au regard de mes expériences associatives préalables. A savoir, qu’il faut être à l’écoute, disponible, essayer d’apporter une réponse aux besoins de tous, savoir prendre le temps de la discussion pour convaincre ses interlocuteurs du bien fondé de votre proposition et savoir retrousser ses manches afin de montrer l’exemple (c’est ce qui différencie à mes yeux le chef ou « grand yaka » , d’un leader que doit être un président ), enfin arbitrer le cas échéant lorsque tous les arguments ont été débattus. Il faut aussi garder les pieds sur terre, dans une association sportive, le président n’est qu’un membre parmi les autres. Il a juste accepté des charges supplémentaires pour que la vie de groupe se passe au mieux. Pour la prochaine saison quelles sont les priorités ? Les priorités restent la fin de l’aménagement de nos structures existantes. Le terrain de Marchegay, dont les travaux ont débuté voici cinq ans , n’est pas encore terminé. Il est également important de poursuivre les aménagements des salles et du terrain pour permettre l’accueil des personnes en situation de handicap, personnes que nous ne pouvons actuellement pas accueillir compte-tenu de la réglementation liée à la pratique du tir à l’arc. Quels sont les objectifs pour votre section à moyen termes ? Redonner à la section sa place parmi les clubs aquitains les plus attractifs aussi bien d’un point de vue sportif que loisir. Afin de promouvoir votre sport comment le définiriez pour attirer le plus de pratiquants possible ? Il ne faut pas trop en attirer sur Mérignac car nos infrastructure actuelles nous obligent déjà à en refuser plus d’une cinquantaine par an ! Mais pour répondre à votre question, je dirais : Concentration, travail, plaisir et convivialité. Force est de constater qu’ils pourraient s’appliquer à bien d’autres sports. Alors le plus simple est de s’essayer au tir à l’arc pour le savoir !

focus avec

journée de clôture au sports loisirs Notre journée de fin de saison, sous forme de course d’orientation revisitée 100% ludique, à la découverte d’un code secret, a connu un grand succès avec la présence de 150 membres du service Sports Loisirs. C’était l’occasion de partager un moment convivial en famille et entre amis. Ci-dessous quelques photos pour se remémorer cette belle journée. Faustine MOURGUET (Resp. Sports Loisirs)


m o m e n t s d e s po r t s Football

Tennis de Table

© Charles brunet

Gymnastique

gala de fin de saison

SAMY CUP / SAM elite

4 e TOURNOI NATIONAL

Retour en images sur le dernier gala de la section gymnastique du Sport athlétique Mérignacais qui s’est déroulé le 24 juin dernier au cosec Léo Lagrange à Mérignac. Un grand moment artistique qui traduit la qualité et le dynamisme de l’ensemble de l’équipe technique du SAM.

Ces samedi 10 juin et dimanche 11 juin, c’était l’heure des rendezvous pour les jeunes filles et garçons des catégories de U7 à U 15 dans le cadre de l’organisation des Tournois annuels intitulés Samy Cup et SAM Elite. Près ou plus de 1500 y étaient présents dans les enceintes sportives du stade municipal du Jard. Nombreux ont été celles et ceux, éducateurs, dirigeants, joueurs, parents, arbitre, partenaires, anciens, bénévoles pour l’occasion à œuvrer pour la réussite et le prestige de ces rassemblements hors du commun et qui resteront inscrits dans les annales de la section Football. Il y eut la présence de nombreux élus de la Ville et du Département.

Pas habituel de voir le Gymnase de Brettes délaissé par le basket au profit du Ping, incarné par la présence de 16 tables harmonieusement réparties et offrant de belles conditions de jeu pour la centaine de pongistes régionaux venus en découdre et soucieux d’inscrire leur nom au palmarès sur les différents tableaux proposés.

L’odyssée galactique

LA BELLE IMAGE DU SAM FOOTBALL

© Charles brunet

L’IMAGE ÉTINCELANTE

Triathlon-Raid

Les mots figurant dans le dictionnaire Larousse doivent être utilisés en toute franchise et respectueuse reconnaissance envers les organisateurs sous les conduites de Claude POMETAN et David VAVASSEUR et les formidables amis (ies) qui les ont entourés. Alors n’ayons pas peur d’utiliser ces mots et ces adjectifs qualificatifs à leurs égards. Ce fut magique, somptueux, fantastique, rempli d’imagination, et de passion, riche d’engagements formels, efficaces et perceptibles pour toutes et tous, de services dépensés avec cœur et amour, de fournitures d’énergie, d’élan collectif qui force l’admiration, de volonté farouche et l’envie de donner du plaisir, un sourire rayonnant et vibrant de tous les jeunes présents.

DU HAUT NIVEAU A MERIGNAC

Une organisation maintenant bien rodée sous la houlette du Juge Arbitre Pierre DELETANG et des nombreux bénévoles de la section, totalement engagée sur ce temps fort de la saison. Coté sportif, des matches de toute beauté avec en point d’orgue la formidable victoire de Nicolas ROUCHER, du SAM, sur Dexter SAINT LOUIS qui figure dans les 100 meilleurs joueurs évoluant en France. Il faut aussi noter les excellentes performances des samistes, en particulier les jeunes, Théo LAGOUEYTE et Thomas TAILLADE qui clôturent en fanfare une excellente saison 2016/2017. Francis TRESSE

Hockey sur Gazon

Ainsi, l’image du SAM Football, brille au firmament, en lettres inscrites en OR massif, au niveau du SAM Omnisports, de la Ville de Mérignac mais aussi dans tout l’hexagone français aux dires des visiteurs très élogieux de toutes les régions, mais aussi les voisins de la frontière avec l’Espagne. A ce stade de mon propos, je me dois d’évoquer les paroles généreuses et qui nous ont mis les larmes aux yeux, d’un Responsable de l’Olympique Lyonnais : «Votre Club du SAM est prestigieux. Votre invitation nous honore et nous remplit de joie. Vous ne pouvez pas savoir le plaisir que vous procurez à nos joueurs. Merci.»

DES PRÉSENCES PRESTIGIEUSES

TRIATHLON DE CADARSAC UN SACRE MILLESIME

Superbe 9e édition ce dimanche à Cadarsac, où tous les ingrédients se sont trouvés réunis pour une superbe journée de sport : ainsi, certes, les organisateurs ont été bien mouillés le samedi pour préparer, mais le Jour J, pas de soleil, mais une température idéale pour les 500 participants triathlètes, répartis dans les 6 courses de la journée, dont une dimension de paratriathlon en faveur de 6 sportifs. En termes de sport, un excellent niveau, lorsque l’on sait que le vainqueur, Laurent JOURDAIN a mis moins de 2 heures pour « boucler » les 1800 mètres de nage, les 42 kilomètres en vélo et les 10 kilomètres à pied. Une manifestation réussie également grâce à la cinquantaine de bénévoles très engagés pour cette organisation et « déjà chauds bouillants » pour l’édition 2018, que le Président Arnaud ROBIN nous promet pleine de surprises et de nouveautés. Noémie ROGGY en collaboration avec Francis TRESSE

Bernard LACOMBE, merveilleux personnage était présent durant deux jours, avec ses capacités à délivrer des souvenirs vécus et de partages de sa carrière exceptionnelle à Lyon, aux Girondins de Bordeaux et en Équipe de France. Marius TRESOR est venu le rejoindre à l’heure du coup d’envoi de la finale des U15 entre Lyon et la Réal Sociédad. Un grand remerciement de ma part au titre d’ancien (54 ans de présence) aux organisateurs, pour avoir respecté la mémoire d’amis disparus. Hervé LALBY, enfant du Club, et Henri SAVES, Co-Fondateur du SAM Football en 1942 auprès du Président Roger BALSEZ. Dans tous les cas les battements de nos cœurs ont fait vibrer nos corps de bonheur, d’enthousiasme et de fortes émotions. Merci et que Vive le SAM, grâce à vos actions de génie, vos cerveaux calculateurs de bien-être, vos muscles et vos articulations bousculés par les efforts et vos généreuses implications durant toute la saison. Vous êtes et vous resterez toutes et tous confondus, des personnages dignes de figurer en haute place dans les rangs de notre section football du S.A. Mérignac. Coco SELVA

20 e tournoi des châteaux Une nouvelle fois la crême de la crême du hockey sur gazon européen senior s’est donné rendez-vous à Rocquevielle pour 3 jours de sport et de fête. Cette année les français ont défendu leur bastion avec une victoire girondine chez les hommes et samistes « les pipelettes » chez les femmes. A retenir 2 moments forts : les matchs du samedi sur un terrain détrempé dû à des conditions métérologiques dantesques et un dîner de gala digne de l’hospitalité et convivialité samiste !


Boutique officielle du sport athlétique mérignacais

New !

Nouvelle saison, nouveau logo !

Dans une démarche d’uniformisation et de modernisation de l’identité visuelle du club, le SAM a décidé de se doter d’un nouveau logo, l’objectif étant de développer le sentiment d’appartenance à une seul et même entité : le Sport Athlétique Mérignacais ! Véritable signature graphique, ce logo a été dessiné en prenant en compte les éléments suivants :

Un symbole fort :

Reprise du «S» comme élement graphique central représentatif du club.

Un nom unique :

Intégration du nom complet du club pour une meilleure identification.

Une date historique :

Rajout de la date de création en 1972 afin d’ancrer le club dans l’espace temporel.

Un style :

Intégration de l’écusson pour consolider la dimension «club de sport» et faciliter sa déclinaison sur l’ensemble des supports de communication. 55 av. d u m a ré c h a l d e Lattre d e Ta s s i g n y 33700 M É RI G N AC T é l. : 05 5 6 4 7 3 6 5 5 fa x  : 05 5 6 1 2 9 8 9 8

événements

Directeur de la publication : Michel CADILHON, président général Responsable de la publication : Julien HASSELOT, directeur Coordinateur général : Julien FEL, chargé de communication Infographie : Mathieu MARTIN Responsables de la correction : Jacques GUERINET, bénévole Francis TRESSE, secrétaire général

cyclisme

Ce magazine est imprimé par l’imprimerie LAPLANTE, Parc d’activités Mérisud, 3 impasse Jules Hetzel à Mérignac

samedi 09/09 Stade Robert Brettes

www.sport-athletique-merignacais.fr

dimanche 10/09 Départ Carrefour Mérignac Soleil à partir de 7h30

pédaler en gironde

tennis du 02/09 au 16/09 Stade Robert Brettes

tournoi jeunes garçons et filles / catégories : 9/10, 11/12, 13/14 et 15/16 ans

Omnisports le club sera présent sur son stand au Forum des associations

Omnisports vendredi 10/11 - 19h

Assemblée Générale du sport athlétique mérignacais

Ne pas jeter sur la voie publique - Imprimé avec des encres à base végétale - s ur du pap i er r ecycl é. I mp r i mer i e L AP L AN TE - Mér i g n ac

MÉRIGNAC

SAM MAG ETE 2017  
Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you