Issuu on Google+

MIETTES DE

BONHEUR PP.4-5

Le marché Plus de 200 amateurs chez Horta où les ventes sont au beau fixe. PP.16-17

Foires Le printemps new-yorkais 2012 aura une coloration belge. PP.14-15

Jeune artiste

JOHANNA DE TESSIERES

Portrait de Mathieu Nozières, jeune artiste Arts Libre. PP.2-3

LIONEL VINCHE, “OÙ ALLER”, TOILE, 18 X 24 CM, 2012 / LUC SCHROBILTGEN / COURTESY GALERIE ESPACE B

Supplément à La Libre Belgique - N°144 - Semaine du 4 au 10 mai 2012

© S.A. IPM 2012. Toute représentation ou reproduction, même partielle, de la présente publication, sous quelque forme que ce soit, est interdite sans autorisation préalable et écrite de l'éditeur ou de ses ayants droit.


L'actu

2

SEMAINE DU 4 AU 10 MAI 2012 ARTS LIBRE

Mathieu Nozieres, jeune artiste Arts Libre.

Commentaire

Sans signature

La semaine des foires révolues a apporté une nouvelle démonstration de l’abondance artistique sur la place de Bruxelles. Surabondance même tant il était présomptueux d’envisager de visiter tout ce qu’il était proposé de voir. Une nouvelle fois on a pu constater, notamment au sortir des différentes foires et expositions annexes, que l’offre artistique en termes d’artistes ne cesse de croître au point d’être assailli par une incroyable quantité d’œuvres signées par des inconnus venus de partout qui disparaîtront aussi vite qu’ils ne sont apparus, étoiles filantes garanties d’un marché qui ne retient que ce que les dominants instaurent comme valeurs sûres juteusement monnayables. Le bilan des foires qui n’a pas de quoi pavoiser, quoi qu’en disent certains intéressés champions de l’autopromotion, statue évidemment sur quelques beaux résultats sans tenir compte de l’ensemble et de la multitude des propositions. Ce sont une fois de plus les noms connus qui ramassent principalement la mise. Pourtant ces visites ont laissé une impression bien mitigée dans le sens où la plupart des œuvres fortement cotées ne se distinguent pas forcément de celles d’illustres inconnus. Il existe dans une bonne part de la production d’aujourd’hui une sorte de label art contemporain, un peu lisse, un peu convenu, qui fait office de bon niveau moyen dans lequel nombreux sont ceux qui peuvent se glisser aidés par des moyens techniques participant activement de l’illusion de faire œuvre. Ah ! les belles images glacées. Devant cet état de fait que l’on a rencontré dans les différents lieux visités il est venu à l’idée de se demander ce qui se passerait si les œuvres étaient présentées sans signature, sans pédigrée valorisant d’aucune sorte, sans prix préalablement fixé ? Utopie certes dans le système tel qu’il est établi mais peut-être pas si saugrenue qu’elle ne paraît car le seul critère d’appréciation redeviendrait l’œuvre elle-même. Et exclusivement elle ! Autrement dit sa valeur ne dépendrait pas d’une réputation dont quelques-unes sont largement surfaites, d’une valeur arbitrairement imposée, d’un effet marketing mais des seules qualités intrinsèques décelables dans chaque œuvre. On parie qu’il y aurait bien de l’embarras dans l’air et que certains sans grades d’aujourd’hui dameraient aisément le pion à quelques vedettes avec dévaluation à la clé. D’aucuns riraient jaune ! Mais enfin on pourrait acquérir par pur plaisir, sans autre préoccupation !

JOHANNA DE TESSIERES

Par Claude Lorent

h Portrait de Mathieu Nozières, jeune artiste Arts Libre. JUSQU’À CE QU’IL RENCONTRE LES PROFESSEURS de la section peinture de l’école de Cluj-Napoca en Roumanie, Mathieu Nozières n’aimait pas la peinture qu’il trouvait lourde, empâtée, encombrée d’un barda technique, par rapport au dessin qu’il affectionne et pratique comme une nécessité obsessionnelle depuis sa plus tendre enfance. Son outil de prédilection c’était le crayon et son credo la ligne précise. Comme il adore

© S.A. IPM 2012. Toute représentation ou reproduction, même partielle, de la présente publication, sous quelque forme que ce soit, est interdite sans autorisation préalable et écrite de l'éditeur ou de ses ayants droit.


L'actu

SEMAINE DU 4 AU 10 MAI 2012 ARTS LIBRE

3

inventer et se raconter des histoires c’est tout naturellement que son orientation fut celle de la bande dessinée. C’est ainsi qu’il se retrouva à Liège, à Saint-Luc, pour entrer dans sa matière après le lycée et un bac en littérature acquis en France, à Grenoble d’où il est originaire (naissance en 1988). La réputation de la B.D. belge alliée à celle de la qualité de l’école l’attire donc au Nord où il obtiendra bientôt son Master… en peinture sans pour autant abandonner ses premières amours auxquelles il reste fidèle en remplissant inlassablement, fébrilement, des carnets de dessins et en concoctant des projets narratifs qui pourraient bien atterrir prochainement sur la table d’un éditeur. Entre temps, au beau milieu de ses études, grâce au programme Erasmus, il a connu une réorientation. Une remise en question complète, imprévue, conséquence d’un choix un peu forcé. A l’Université des Arts et Design de Cluj-Napoca où il débarque pour une résidence d’un an, il n’existe pas de section consacrée à la B.D. et dès lors, il se tourne vers la peinture, non sans une certaine appréhension. C'est là qu'un professeur à qui il voue une véritable admiration, Marius Bercea, va non seulement l’initier mais le convertir à la peinture, lui en donner les clés et surtout le goût. Un nouveau champ d’exploration s’ouvre à lui dans lequel, rentré à Liège, il se plonge à nouveau en poursuivant ses études dans la section picturale. Cluj aura été un autre Sésame. Alors qu’il y est étudiant, Catherine Millet qu’il connaît à travers son livre “La vie sexuelle de Catherine M.”, y donne une conférence. Une brève conversation s’en suit prolongée par un envoi de documents à la rédaction d’Art Press qui

donnera suite… une bonne année plus tard en proposant de publier un texte dans le mensuel sous la signature d’une de ses professeurs à Liège, Alexia Creuzen. Et voilà qui lui donne une belle visibilité sur un travail pictural, “War”, dont on peut encore voir quelques

Infos pratiques les dix jeunes artistes exposeront à la Médiatine, 45 chaussée de Stockel, 1200 Bruxelles, du 20 juin au 1er juillet. Infos : www.wolubilis.com Le prochain portrait de jeune artiste paraîtra le 18 mai.

œuvres en la galerie Dubois Friedland à Bruxelles (jusqu’au 12 mai). Et elle écrit en conclusion : “Mathieu Nozières vit peut-être la toile comme champ de bataille sans cesse réactivé. Au sens figuré, War illustrerait alors aussi la lutte acharnée nécessaire à tout acte de création et à toute quête d’authenticité.” Ce combat, il le mène quotidiennement avec une détermination qui tient de l’acharnement au travail, menant en parallèle la peinture et le dessin. En fait, il se donne un défi de taille, celui de parvenir à fusionner en un média singulier, forcément inédit, les deux pratiques. Tous les atouts sont en ses mains et il a montré qu’il détient le potentiel dans les deux branches. Des passages se réalisent d’ailleurs au niveau de la fiction d’autant plus qu’il travaille surtout d’imagination, sans recours à des images préalables. Il veut être flexible, ne pas s’enfermer. Exécutées sur bois, de petites peintures tiennent davantage de la texture, de l’encadrement et du format B.D. alors que ses grandes peintures, méditées, très élaborées par interventions multiples tout en étant dans “une exécution rapide, dans la vitalité instantanée”, regorgent d’une expressivité en expansion. Dans un projet qu’il veut “humain, ni de B.D complexée, ni de peinture frustrée”, il faudra concilier les élans, les pratiques, l’imaginaire, le sens du récit sans verser dans la littérature imagée… Gageons qu’il y réussira, et sans tarder ! Claude Lorent

COURTESY GALERIE DUBOIS FRIEDLAND, BRUXELLES.

COURTESY GALERIE DUBOIS FRIEDLAND, BRUXELLES.

COURTESY GALERIE DUBOIS FRIEDLAND, BRUXELLES.

Mathieu Nozières, fusionner les langages de l’image

© S.A. IPM 2012. Toute représentation ou reproduction, même partielle, de la présente publication, sous quelque forme que ce soit, est interdite sans autorisation préalable et écrite de l'éditeur ou de ses ayants droit.


4

L'actu

SEMAINE DU 4 AU 10 MAI 2012 ARTS LIBRE

l Expo en vue

Vinche et le rougeh Lionel Vinche dans les campagnes brabançonnes, c’est le chant du coq sous les palmiers. Une rencontre délicieusement fantaisiste. Infos pratiques

Bio express Né à Antoing en 1936. Matelot, comédien, enfin peintre autodidacte. Expos multiples depuis 1963. En 2011, 10 ans de peinture à la Maison de la Culture de Namur.

Espace B, 33a Haute-Rue, 1473 Glabais. Jusqu’au 13 mai, samedi et dimanche de 14 à 18h. Infos : 067.79.08.11 et www.espaceb.be

PRIX

De 250 à 4000 euros + surprises sympas.

“Je m’intéresse à tout et tout m’influence. Je m’intéresse aussi à l’art très contemporain mais, à mon âge, je ne peux pas faire ça et je continue ma peinture. Je ne me sens pas ringard du tout !”

LUC SCHROBILTGEN / COURTESY GALERIE ESPACE B

“Si je vois une feuille blanche, aussitôt je dessine dessus.” Lionel Vinche

Lionel Vinche, “Le rouge-gorge à la fenêtre”, 80 x 100 cm, 2012. A droite, Lionel Vinche, “Adam en tenue de ville”, 100 x 130 cm, 2012.

VINCHE A LA PÊCHE. UN FUMET POUR ÉPICURIENS dans un jardin des délices ! 74 ans et une dégaine d’enfer. Il peint comme il vit et il vit comme il dessine. A son rythme. A la régulière. Du matin au soir, de nuit comme de jour. Et pas dopé le Vinche ! Tout lui chante et tout l’abreuve… une pie dans son jardin, un éléphant qui trompe, un coup de calva pour enchanter Caruso ou le merle moqueur. “Vive le Vinche !”, clament oiseaux de paradis, écureuils et poulettes hautes sur pattes, joyeux en goguette sur ses feuillets. Croqués sur toile comme ils auraient pu l’être au fond de l’écuelle. Jamais à court d’images qui dansent et festoient, le joyeux matelot de Tournai (il le fut en sa jeunesse turbulente et indécise) ne troquerait point son crayon, ses

© S.A. IPM 2012. Toute représentation ou reproduction, même partielle, de la présente publication, sous quelque forme que ce soit, est interdite sans autorisation préalable et écrite de l'éditeur ou de ses ayants droit.


L'actu

SEMAINE DU 4 AU 10 MAI 2012 ARTS LIBRE

5

LUC SCHROBILTGEN / COURTESY GALERIE ESPACE B

gorge à Glabais

pinceaux, pour n’importe quel autre gouvernail. Et pas pour une gouvernante ! Depuis qu’il va sa vie libre et placide avec des histoires de nanas, de sirènes, de pères peinards à chapeaux coquets, Vinche s’est construit un univers poétique et pictural à l’abri de tout soupçon. Si, en notre époque d’avatars, l’authenticité s’avère rare même en art, avec lui elle jubile : pardi, il couche sur la toile ses belles intimités, coquines amazones ou tourlourous bonnet pointu. Les idées lui germent comme s’il n’était jamais à court d’une égérie à s’offrir en toute impunité. Comme si le sel de la vie se colorait, chaque jour, de ces miettes du bonheur qui roucoule sous la lucarne de son modeste atelier des fonds d’Uccle. Au fil de cinquante ans de travaux, Vinche a connu

bien des périodes de foisonnement créateur. De l’image poétique à l’abstraction brossée d’un geste large. Du Vinche à chaque coup. Une marque de fabrique inaltérable, sans cesse la même et toujours différente. Les collectionneurs futés et les bons galeristes ne s’y sont pas trompés. Et un aveugle le reconnaîtrait à l’instinct. Huile, pastel, crayon, pointe Bic. Rien – nul matériau, aucun support – ne l’arrête quand l’inspiration gicle. Et, comme elle gicle souvent, vous imaginez combien son antre recèle de trésors. Certains ont fait le voyage de Glabais, en une maison qui l’accueille en roi (qu’il y fut à l’Epiphanie). Et ses hôtes ont vu clair en corsant leurs murs de ses pirouettes vagabondes, clins d’œil à la dérobée, histoires à fermer l’œil pour croire

qu’on rêve, amusantes ou fanfaronnes fariboles, toutes bien moins légères qu’il y paraît. Poésie des charmes fous et petite philosophie des matins calmes s’y conjuguent, un tigre sous l’éléphant, un poisson sur la tête, un rouge-gorge à la fenêtre… Histoires bucoliques et rencontres fortuites, fables et visions, jeux de figures et jeux de couleurs, les tableaux de Vinche énoncent les aléas d’un quotidien tendre et volage, pur et vrai. Indicible. Dessins en noir et blanc, d’une saveur goûteuse. Partitions graphiques rythmées de mots… Du Vinche emplit les regards d’étincelles. L’art n’a plus de prix quand il vous met tel baume au cœur. Quand il sourit ainsi à la vie ! Roger Pierre Turine

© S.A. IPM 2012. Toute représentation ou reproduction, même partielle, de la présente publication, sous quelque forme que ce soit, est interdite sans autorisation préalable et écrite de l'éditeur ou de ses ayants droit.


6

L'actu

SEMAINE DU 4 AU 10 MAI 2012 ARTS LIBRE

l Expo en vue

Liberté, je te peins Infos pratiques Walter Swennen. Peintures récentes. Aliceday, 39, quai du Bois à Brûler, 1000 Bruxelles. Jusqu’au 26 mai. Du mardi au samedi de 14h à 18h. Conjointement, Just what is it that makes today’s home so different, so appealing ? Carte blanche à Florence Doléac et aux editions Keymouse.

Bio express

LA PEINTURE DE WALTER SWENNEN SE PRÉSENTE UN peu comme un carnet de croquis exécutés sur le vif et dans la maitrise d’un caractère volontairement caricatural qui doit porter au premier regard. On peut penser qu’elle est naïve, enfantine, bon enfant, alors qu’elle est en réalité fort élaborée non pas dans sa conception initiale mais dans son exécution, dans le traitement de ses composantes, des choix chromatiques à l’utilisation des matières, du trait à l’écriture, de la touche aux définitions formelles. Coloriste, il engage des tonalités fortes dont il accentue encore la puissance par le contraste souvent avec le blanc; son vocabulaire plastique est très concentré, il résume et vise à une portée directe mais sans heurter, en souplesse, il n’existe aucune provocation en cette peinture; jouant de la transparence aussi bien que de l’imposition d’une tonalité couvrante, de la forme circonscrite ou de la coulure, il recourt à toutes les ressources du matériau couleur pourvu que l’impact recherché soit assuré sans apprêt, sans fioriture, sans laisser la moindre impression de labeur. Chaque toile doit respirer comme si elle était au grand air et qu’elle exprimait sa satisfaction avec le plus grand naturel. Ainsi sous des dehors d’apparence un peu désinvoltes, dans des formes débridées, débarrassées des carcans et de la nécessité du classique bien faire, Walter Swennen peut s’exprimer en toute liberté de ton, de forme et contenu. Il

COURTESY GALERIE ALICEDAY / BRUXELLES

COURTESY GALERIE ALICEDAY / BRUXELLES

La première salle de la galerie est réservée à une carte blanche à Florence Doléac et aux éditions Keymouse qui réunissent des objets décoratifs et des sculptures de quelques plasticiens : Florence Doléac, Gauthier Leroy, David de Tscharner (prochaine expo solo), Neal Beggs, Freek Wambacq. Tous tendent de répondre à la question : Qu’est-ce qui rend les intérieurs d’aujourd’hui si différents, si séduisants ?, posée par Richard Hamilton en titre d’un collage initiateur du pop’art en 1956. Inventif, curieux, insolite, drôle.

h Toujours aussi déroutant qu’attachant, Walter Swennen expose une série de nouvelles peintures chez Aliceday à Bruxelles.

est une sorte de “dévoyeur” intuitif qui s’empare de tout sans aucune hiérarchie – un porte-voix vaut une architecture complexe -, qui s’amuse à dériver par associations surprenantes de mots, de figures, de couleurs, de traits, de traces, de coups de pinceau, dans une désarmante simplicité d’apparence qui conduit inévitablement à s’interroger sur de possibles sens cachés. La plupart de ses peintures sont construites au départ d’une anecdote, d’une histoire, d’un objet de proximité. Tout peut lui convenir, une lettre, un grille-pain, une hélice, un chapeau chinois… à partir de quoi il procède à un savant mélange déstabilisant dans lequel l’imaginaire nourrit un processus pictural faussement de potache souvent innervé d’un humour adossé à une idée un tantinet fantaisiste dont on aura un peu de mal à pénétrer les arcanes. Il s’en dégage une énorme liberté d’esprit, une sensation peut-être déroutante mais agréable, une jouissance qui va dans tous les sens pour bien les perturber, les déstabiliser, les faire va-

© S.A. IPM 2012. Toute représentation ou reproduction, même partielle, de la présente publication, sous quelque forme que ce soit, est interdite sans autorisation préalable et écrite de l'éditeur ou de ses ayants droit.


L'actu

SEMAINE DU 4 AU 10 MAI 2012 ARTS LIBRE

7

PRIX

Suivant le format les prix varient entre 6900 € et un maximum de 20 000 €.

“Le peintre essaie d’être à la jointure de ces deux choses incompatibles que sont le dessin et la peinture. C’est en ça que la peinture est impossible : elle a tendance à basculer vers l’image ou vers la matière picturale et tu essaies de la maintenir en équilibre précaire au point de contact entre ces deux choses.” Walter Swennen Interview Hans Theys, janvier 2007

ciller et s’en amuser loin de toute logique et de tout raisonnement. On n’est certes pas dans ce que l’on nomme la belle peinture, mais dans la bonne peinture, celle qui se laisse aller et passe un bon moment et qui porte au plaisir d’être sans fioriture et circonvolution, dans une vérité de l’instant, simple, éphémère comme il se doit et sans craindre d’annexer les expressions populaires englobées dans une culture qui ne se regarde pas le nombril et n’accumule pas les citations mais s’interroge sur elle-même. Walter Swennen travaille hors des conventions mais sans provocation et sans dérision, plutôt à distance poétique et dans le décalage qui déroute pour mieux agiter les neurones. Claude Lorent

COURTESY GALERIE ALICEDAY / BRUXELLES

De gauche à droite, Walter Swennen, “Tears”, 130 x 160, 2011; “Bonhomme”, 150 x 170, 2012 et “Still life”, 170 x 150 cm, 2011.

© S.A. IPM 2012. Toute représentation ou reproduction, même partielle, de la présente publication, sous quelque forme que ce soit, est interdite sans autorisation préalable et écrite de l'éditeur ou de ses ayants droit.


8

Les galeries

SEMAINE DU 4 AU 10 MAI 2012 ARTS LIBRE

Ciels

à 18h ou sur rdv.

URue Vandenbrandenstraat 1 1000 Bruxelles - 02 646 29 71 www.catherinebastide.com

Champaka Variations sur “La Douce”. “Photosdessins”, sérigraphies, tirages en facsimilé... de François Schuiten issus de son premier album solo “La Douce”. ‣ Jusqu'au 06·05. Du Me. au S. de 11 à 18h30, le D. de 10h30 à 13h30 ou sur rdv. URue Ernest Allard 27 - 1000 Bruxelles 02 514 91 52 ou 0475 26 94 08 www.galeriechampaka.com

Duqué & Pirson Caroline Bia. Peintures abstraites faisant la part belle à la couleur et au travail des surfaces. ‣ Jusqu'au 26·05. Du J. au S. de 12 à 18h ou sur rdv. UChaussée de Vleurgat 109 1000 Bruxelles - 02 646 45 26 - www.duque-pirson.com

Etablissement d'en face projects Michel Auder. ‣ Jusqu'au 26·05. Du Me. au S. de 14 à 18h.

COURTESY GALERIE ABC/BRUXELLES

URue A. Dansaert 161 - 1000 Bruxelles 02 219 44 51 www.etablissementdenfaceprojects.org

Atmosphères Jedwab Nous avions, l’an dernier, particulièrement apprécié ses paysages et ses ciels qui, pour imaginaires au moment de leur exécution sur le papier, n’en sont pas moins ces reflets de l’âme que l’œil a enregistrés au fil du temps et des saisons de la vie. La nouvelle exposition de Julia Jedwab (Charleroi, 1931) réserve, à cet égard, de nouveaux enchantements et le public ne s’y trompe pas qui le lui rend bien, enthousiaste et amateur. Et justement, si des horizons rougeoyants aux gammes très étendues occupent toujours un côté de la galerie, des variations de verts nous offrent, en face, d’autres sensations liées, on s’en doute, à d’autres types

Galeries BRUXELLES A.L.I.C.E. BXL 2012 - Dérives. Oeuvres d'Invader. ‣ Jusqu'au 19·05. Du Me. au S. de 14 à 18h ou sur rdv. URue du Pays de Liège 4 - 1000 Bruxelles -02 513 33 07 - www.alicebxl.com

d’émotions. Le travail artisanal de Julia Jedwab est étonnant. Ses pastels sur papier velours présentent des profondeurs de champ qui bouleversent et vous impliquent presque instantanément : tout y est vibration. Parfois, c’est tempétueux et parfois plus directement lumineux. D’un côté, des espèces de couchers de soleil avec engorgements d’oranges mêlés aux rouges. De l’autre, des verts chargés de gris, de nostalgies peut-être aussi. Jedwab ne fixe pas la dernière couche pour ne pas écraser les grains, magie du savoir-faire. Et puis, voici des pastels sur toile et, innovation, des peintures à l’acrylique sur toile. Des paysages

ABC De l'instant. Oeuvres récentes de Julia Jedwab. ‣ Jusqu'au 02·06. Du Ma. au S. de 10h30 à 12h30 et de 14h30 à 18h30 ou sur rdv, fermé le 17·05. URue Lebeau 53 - 1000 Bruxelles 02 511 32 53 ou 0475 37 59 27

Albert Dumont Claudine Peters-Ropsy. ‣ Jusqu'au 03·06. Du J. au D. de 13h30 à 19h ou

toujours, mais différents au regard. Autre matière, autres approche et résultat. Et il y a des gravures, rappel du premier talent de l’artiste. Pas de doute à avoir, cette nouvelle démonstration sera auréolée de succès. Il faut bien dire que tous ces paysages-là et ces ciels, même s’ils ne sont que pure abstraction, soulèvent en vous des émotions, des questions, nécessitent une approche vivante. (R.P.T.)

U Galerie ABC, 53 rue Lebeau, 1000 Bruxelles. Jusqu’au 2 juin, du mardi au samedi de 10h30 à 12h30 et de 14h30 à 18h30. Infos : 0475.37.59.27

sur rdv.

URue Léon Lepage 43 - 1000 Bruxelles 02 512 49 43 - www.galeriedumont.be

aliceday - project space Walter Swennen. Oeuvres picturales. ‣ Jusqu'au 26·05. Du Ma. au S. de 14 à 18h ou sur rdv. UQuai au Bois à Brûler 39 - 1000 Bruxelles - 02 646 31 53 - www.aliceday.be

B-Gallery Naissance d'une île. Dessins, séri-

graphies et installation de Béatrice Lortet et Jérémy Naklé. ‣ Jusqu'au 26·05. Du Me. au S. de 13 à 18h. UGalerie Bortier - Rue Saint-Jean 17 1000 Bruxelles - 02 279 64 03 www.brupass.be

Catherine Bastide Part of this Complete Breakfast: objects for a wake. Sculptures et dessins grand format de Tom Holmes. ‣ Jusqu'au 17·05. Du Ma. au S. de 11

Fine Art Studio Cathy Devylder. ‣ Jusqu'au 20·05. Du Ma. au S. de 11 à 18h ou sur rdv. Pastels. Oeuvres d'Anouk Grinberg. ‣ Jusqu'au 20·05. Du Ma. au S. de 11 à 18h ou sur rdv. Sampling Monkeys. Peintures de Ransome Stanley. ‣ Jusqu'au 20·05. Du Ma. au S. de 11 à 18h ou sur rdv. URue des Sablons 13 - 1000 Bruxelles 02 514 25 92 - www.fineartstudio.be

Galerie 2016 & Mira Les dialogues de la section d’or. Oeuvres sur papier (à quatre mains et individuelles) d'André Dael et Raph Cleeremans. ‣ Jusqu'au 26·05. Du J. au D. de 13 à 18h. URue des Pierres 16 - 1000 Bruxelles 02 502 81 16 - www.galerie2016.be

J. Bastien-Art Images inspirées. Oeuvres de Shan Sa. ‣ Jusqu'au 27·05. Du Ma. au S. de 11 à 18h30, le D. de 11 à 13h, fermé les j.f. URue de la Madeleine 61 - 1000 Bruxelles -02 513 25 63 - www.jbastien-art.be

Jan Mot Ian Wilson. ‣ Jusqu'au 26·05. Du J. au S. de 14 à 18h30 ou sur rdv. URue A. Dansaert 190 - 1000 Bruxelles 02 514 10 10 - www.janmot.com

Keitelman Gallery Sur le fil. Oeuvres de Lucile Bertrand. ‣ Jusqu'au 30·06. Du Ma. au S. de 12 à 18h ou sur rdv. URue van Eyck 44 - 1000 Bruxelles 02 511 35 80 www.keitelmangallery.com

Maria Clara Art Point Tempérament chaud froid. Photos de Michael Chia, céramiques d'Axelle Gielen, peintures de Kis’Keya, sculptures de Christian Cadelli... ‣ Jusqu'au 13·07. Du L. au V. (fermé le Me.) de 12 à 14h30 et de 16h30 à 19h. URue de Pascale 8 - 1000 Bruxelles www.mariaclara-artpoint.be

Meessen De Clercq Particles. Exposition collective, avec, entre autres, des oeuvres de Fabrice

© S.A. IPM 2012. Toute représentation ou reproduction, même partielle, de la présente publication, sous quelque forme que ce soit, est interdite sans autorisation préalable et écrite de l'éditeur ou de ses ayants droit.


Les galeries

SEMAINE DU 4 AU 10 MAI 2012 ARTS LIBRE

9

Erotisme

invite deux auteurs mythiques: Maurice Tillieux et Jacques Martin. L'occasion d'un dialogue entre auteurs BD et plasticiens contemporains. En effet, les planches originales dialogueront avec les oeuvres du peintre caribéen José Garcia Cordero et les dernières oeuvres de l'artiste belge Pascal Bernier. ‣ Jusqu'au 05·05. Du Me. au D. de 11 à 18h30. UPlace du Grand Sablon - Rue de Bodenbroek 8 - 1000 Bruxelles - 02 513 46 70 www.petitspapiers.be

SAM GUELIMI

Pierre Hallet Patrimoines. Oeuvres de Joëlle Delhovren. ‣ Jusqu'au 20·05. Les Ma., J., V. et S. de 14h30 à 18h30, le D. de 11h30 à 13h30.

La séduction selon Sam Guelimi, directrice de “Edwarda” Ayant pour thème de prédilection des jeunes femmes – qui ne sont pas des mannequins professionnels – qu’elle photographie le plus souvent nues, Sam Guelimi, qui développe un art fondé sur la séduction, expose jusqu’à la mi-juillet en la bruxelloise galerie Libertine, que dirige Emilie Dujat, dans la rue natale d’Edgar Pierre Jacobs, le génial créateur de Blake et Mortimer. Des photos sensuelles et raffinées, miroirs de la complicité qu’a l’artiste française avec ses modèles. Photographe, Sam Guelimi est également directrice de rédaction et artistique de la revue “Edwarda” où l’on retrouve évidemment ses muses et où, à destination de lecteurs avertis, elle publie des textes (fictions, essais, entretiens) à caractère érotique, de haut niveau littéraire (Véronique Bergen, Mathieu Terence, Yannick Haenel, Guillaume de Sardes, Dominique Ristori, Alban Lefranc, Gala Fur, etc.) ainsi que des œuvres d’autres photographes comme Giasco Bertoli. De “Edwarda” (dont les numéros épuisés ne seront pas réédités) paraît la septième livraison (16 €) qui contient des variations littéraires et visuelles sur le thème des femmes fatales et des beaux ténébreux. Comme l’écrit la flamboyante romancière et philosophe Véronique Bergen (“Kaspar Hauser ou la phrase préférée du vent”, “Fleuve de cendre”, “Requiem pour le roi”) en préface à “Une chambre en ville”, album édité chez Edwarda et dont le portrait, ci-dessus, illustre la couverture – : “Capter le désir qui circule, se tapit, se travestit, explose, le laisse affleurer sans saturation du mouvement expressif ni forçage du visible : dans cet espace tout en tensions, en suggestion se tiennent les créations de Sam Guelimi.” (Fr.M.)

URue E. Allard 33 - 1000 Bruxelles 02 512 25 23 www.galeriepierrehallet.com

Quest 21 Par la fenêtre. Peintures de Marc Ronet. ‣ Jusqu'au 26·05. Le Me. de 12 à 16h, les S. et D. de 12 à 18h ou sur rdv. UAvenue de Stalingrad 21 - 1000 Bruxelles - 0473 81 36 90 - www.quest21-art.be

Sorry We're Closed Either Way, We Lose. Oeuvres d'Anetta Mona Chisa et Lucia Tkacova. ‣ Jusqu'au 10·05. Uniquement sur rdv. URue de la régence 65 - 1000 Bruxelles 0478 354 213 www.sorrywereclosed.com

Synthèse Exposition collective. Estampes de Bernard Buffet, Pol Bury, Victor Vasarely, Luc Peire, Mikio Watanabe... et sculptures de Carlos Cruz-Diez, Gottfried Honegger et Marie-Thérèse Vacossin. ‣ Jusqu'au 31·05. Du J. au S. de 14h30 à 18h30. URue E. Allard 24 - 1000 Bruxelles 02 514 40 55 - www.galeriesynthese.be

Valérie Bach 13 peintres et moi. Carte blanche à Pascal Bernier qui occupera l'espace avec des peintres qu'il a invités (Robert Quint, Xavier Noiret-Thomé, Charlotte Beaudry, Bernard Gaube, Michel Mouffe...). ‣ Jusqu'au 02·06.

Du J. au S. de 11 à 13h et de 14 à 19h, le Me. sur rdv.

URue Ernest Allard 43 - 1000 Bruxelles 02 502 78 24 ou 0486 29 68 39 www.galerievaleriebach.com

Young Gallery Platinum Beauties. Photographies ‣ Jusqu'au de Marc Lagrange. 02·06. Du Ma. au S. de 11 à 18h30. UAvenue Louise 75b (Hôtel Conrad) 1050 Bruxelles - 02 374 07 04 www.younggalleryphoto.com

Artiscope Futures. Exposition collective réunissant William Sweetlove, Bob Verschueren, Patricia Kinard, Enrico T. De Paris, Tadashi Moriyama... ‣ Jusqu'au 29·06. Du L. au V. de 14 à 18h ou sur rdv. UBoulevard Saint-Michel 35 1040 Bruxelles - 02 735 52 12 - www.artiscope.be

Quadri Bestiaire. Peintures, dessins, gravures et objets. ‣ Jusqu'au 12·05. Les V. et S. de 14 à 18h ou sur rdv.

U “La musique de nos timidités”, galerie Libertine (22, rue Ernest Allard, 1000 Bruxelles) jusqu’au 15 juillet (interruption du 6 au 10 juin). Du jeudi au vendredi de 11h à 17h, samedi de 11h à 18h, dimanche de 11h à 16h, ou sur rdv (tél. O475.83.31.67). www.galerielibertine.com U Ed. Edwarda, 4 rue Jean Goujon, 75008 Paris.

Samyn, Lieven De Boeck, Claudio Parmiggiani, Mungo Thomson... ‣ Jusqu'au 26·05. Du Ma. au S. de 11 à 18h. URue de l'Abbaye 2 - 1000 Bruxelles 02 644 34 54 www.meessendeclercq.com

MH Gallery Human Condition. Oeuvres d'Olivia Barisano (vidéos, installations et performances) et Mai Tabakian. ‣ Jusqu'au 21·05. Du J. au L. de 11 à 18h sauf le D. de 11 à 15h, ou sur rdv.

URue Haute 11 - 1000 Bruxelles 0478 84 89 81 www.mathildehatzenberger.eu

Office d'Art contemporain Méditation(s). Peintures d'Olivier Pé. ‣ Jusqu'au 30·06. Du J. au S. de 14 à 18h ou sur rdv. URue de Laeken 105 - 1000 Bruxelles 02 512 88 28 www.officedartcontemporain.com

Petits Papiers Gil Jourdan - Guy Lefranc. La galerie

© S.A. IPM 2012. Toute représentation ou reproduction, même partielle, de la présente publication, sous quelque forme que ce soit, est interdite sans autorisation préalable et écrite de l'éditeur ou de ses ayants droit.


10

Les galeries

SEMAINE DU 4 AU 10 MAI 2012 ARTS LIBRE

Variations

gique: Magda Amarioarei, Charles Balavoine, Eric Deprez, Sebastian Hosu et Mathieu Nozières. ‣ Jusqu'au 12·05. Du J. au S. de 14 à 18h. URue du Prévot 99 - 1050 Bruxelles 0470 54 98 98 - www.duboisfriedland.com

Elaine Levy Project Forecast. Oeuvres de Francisco Valdès. ‣ Jusqu'au 12·05. Du J. au S. de 14 à 19h ou sur rdv.

COURTESY GALERIE DUQUÉ&PIRSON, BRUXELLES

URue Fourmois 9 - 1050 Bruxelles 02 534 77 72 - www.elainelevyproject.com

Explorations picturales Pour sa seconde exposition, Caroline Bia poursuit et intensifie son immersion dans la peinture en changeant de registre mais sans quitter fondamentalement les bases de sa démarche précédente, à savoir l’exploration de la couleur, de la spatialité et l’ordonnance de formes géométriques. Cette dernière semble avoir disparu car elle n’est plus le principe qui fait naître l’image picturale toujours non figurative mais chaque peinture reste rigoureusement structurée même dans les champs purement chromatiques en dégradés ou en all over diffus. Elle impose une verticalité, une horizontalité, une architecture générale qui ne se découvre pas nécessairement au premier regard mais impose souvent une rythmique particulière à chaque toile, voire un mouvement. Chaque peinture est construite selon un principe créatif bien établi que l’artiste suit à la lettre, rigoureusement, avec le souci que

UAvenue Reine Marie-Henriette 105 1190 Bruxelles - 02 640 95 63 www.galeriequadri.be

anyspace Gobble Hole. Sophie Graniou met en scène un espace muséophobique déjanté voué à la conservation de la pop culture. ‣ Jusqu'au 02·06. Du J. au S. de 14 à 18h ou sur rdv. URue Van Eyck 59 - 1050 Bruxelles 0471 88 26 17 - www.anyspace.be

Artemptation Photomania. Oeuvres d'Eric Fransman, Morten Koldby Thomas Defays et Valérie Nagant. ‣ Jusqu'au 26·05. Du Ma. au V. de 11 à 18h30, le S. de 12 à 18h ou sur rdv. UAvenue Louise 475 - 1050 Bruxelles 02 669 77 78 - www.artemptation.com

chaque élément constitutif de ce processus se livre dans son intensité maximale, qu’il donne le meilleur de lui-même dans sa matérialité, sa brillance ou sa matité, dans la justesse du geste, dans la luminosité, dans la finesse de la nuance dans la gamme dans laquelle il évolue. Si l’ensemble de l’exposition donne l’impression d’une grande disparité c’est parce que Caroline Bia est constamment en recherche d’une densité picturale différente et d’une variation dans un propos qui peut même jouer en interne de la répétition mais sans jamais l’exploiter comme système. Ainsi chaque peinture vise à se distinguer mais participe d’une lente et patiente maturation qui s’accomplit dans le plaisir de la réalisation. (C.L.)

U Caroline Bia. Peintures. Galerie Duqué&Pirson, 109, chaussée de Vleurgat, 1050 Bruxelles. Jusqu’au 26 mai. Du jeudi au samedi de 12h à 18h. www.duque-pirson.com

Baronian-Francey In the ghetto it gets cold but we've got something to warm our soles. Oeuvres de Dan Rees. ‣ Jusqu'au 19·05. Du Ma. au S. de 12 à 18h. URue Isidore Verheyden 2 - 1050 Bruxelles - 02 512 92 95 - www.baronianfrancey.com

Bodson-Emelinckx Rafael Carneiro - Paulo Climachauska. ‣ Jusqu'au 26·05. Du Me. au S. de 14 à 19h. URue de Hennin 70 - 1050 Bruxelles 02 648 40 06 www.bodson-emelinckx.com

Box Galerie Sasha. Oeuvres de Claudine Doury. ‣ Jusqu'au 30·06. Du Me. au S. de 14 à 18h.

URue du Mail 88 - 1050 Bruxelles 02 537 95 55 - www.boxgalerie.be

Charles Riva Collection Roe Ethridge. ‣ Jusqu'au 29·09. Du J. au S. de 13 à 18h30. URue de la Concorde 21 - 1050 Bruxelles 02 503 04 98 www.charlesrivacollection.com

URue Léopold Ier 499 - 1090 Bruxelles 02 428 84 55 - www.librairie-jaune.com

Fred Lanzenberg Michaël de Kok. Peintures. ‣ Du 10·05 au 30·06. Du Ma. au V. de 14 à 19h, le S. de 10 à 19h ou sur rdv. Natura Oscura. Oeuvres de Lionel Guibout. ‣ Jusqu'au 05·05. Du Ma. au V. de 14 à 19h, le S. de 10 à 19h ou sur rdv.

Bureau d'architectes Isola drawings. Anne Marie Finné et Karen Vermeren ont séjourné à l'Isola Comacina, île sur le lac de Côme, résidence de la Communauté française et flamande. Elles présentent leur travail sur le paysage et le rapport à l'espace (dessins et collages...). ‣ Jusqu'au 06·05. Du V. au D. de 14 à 18h.

Galerie d'Ys Kate Lyddon. Peintures et dessins. ‣ Jusqu'au 27·05. Du J. au S. de 14 à 18h, le D. de 11 à 15h ou sur rdv.

Aeroplastics Contemporary Black Milk. Dessins de Mircea Suciu. ‣ Jusqu'au 02·06. Du Ma. au V. de 11 à 18h, le S. de 14 à 18h.

UAvenue des Klauwaerts 9 - 1050 Bruxelles - 02 647 30 15 ou 0475 73 40 15 www.galeriefredlanzenberg.com

URue de l'Arbre Bénit 84 - 1050 Bruxelles -0499 22 57 66 www.galeriedys.com

Galerie Flore Arotin & Serghei - Nancy Coste. Oeuvres et installations lumineuses utilisant des éléments architecturaux, des compositions musicales, de la vidéo... - Photographies. ‣ Jusqu'au 15·06. Du L. au V. de 14h30 à 18h30 ou sur rdv. URue de la Vallée 40 - 1050 Bruxelles 0479 26 90 90 ou 0473 34 45 43 www.galerieflore.com

Nathalie Obadia Sacramentum: Sacred Shadows. Andres Serrano est reconnu comme l'un des artistes qui a traité avec le plus d'audace la religion et le sacré dans l'art contemporain. ‣ Jusqu'au 05·05. Du Ma. au V. de 10 à 18h, le S. de 14 à 18h ou sur rdv. URue Charles Decoster 8 - 1050 Bruxelles www.galerie-obadia.com

Puls Contemporary Ceramics Rafa Pérez et Palma Babos. ‣ Jusqu'au 26·05. Du Me. au S. de 13 à 18h. UPlace du Châtelain 4 - 1050 Bruxelles 02 640 26 55 - www.pulsceramics.com

Rodolphe Janssen Gert & Uwe Tobias. Céramiques, collages, sculptures... ‣ Jusqu'au 26·05. Du Ma. au V. de 10 à 18h, le S. de 14 à 18h. URue de Livourne 35 - 1050 Bruxelles 02 538 08 18 www.galerierodolphejanssen.com

Didier Devillez Dogon & Varia. Masques, statues, productions artisanales... du pays Dogon. ‣ Jusqu'au 26·05. Du J. au S. de 14 à 18h30 ou sur rdv.

Twig Gallery Spencer Sweeney. Peintures et dessins. ‣ Jusqu'au 02·06. Du Ma. au V. de 11 à 18h30, le S. de 12 à 18h.

duboisfriedland gallery Paintball. Exposition de cinq jeunes peintres vivant et travaillant en Bel-

Librairie Jaune Eric Warnauts et Guy Raives “Les Temps Nouveaux”. Planches originales et crayonnés de deux auteurs in-

URue E. Van Driessche 53 - 1050 Bruxelles -02 215 82 05 www.galeriedidierdevillez.be

contournables du paysage bédéphile belge. Les dessins seront issus de leur dyptique “Les Temps Nouveaux”, l'histoire d'une petite commune des Ardennes où résistance et collaboration s'entrechoquent dans une famille déchirée par la guerre. ‣ Jusqu'au 26·05. Le L. de 13h30 à 18h30, du Ma. au S. de 10h30 à 18h30, le D. de 10 à 13h30.

URue Tenbosch 74 - 1050 Bruxelles 02 344 23 68 - www.twiggallery.com

UBoulevard Emile Bockstael 160 1020 Bruxelles - 02 425 17 05 www.finne.be/annemarie

URue Blanche 32 - 1060 Bruxelles 02 537 22 02 - www.aeroplastics.net

D+T Project La Grande Illusion. Oeuvres de Gianni Motti. ‣ Jusqu'au 19·05. Du J. au S. de 12 à 18h30. URue Bosquet 4 - 1060 Bruxelles 02 537 76 30 - www.dt-project.com

Faider Jean-Pierre Pincemin. Peintures et gravures. ‣ Jusqu'au 19·05. Du Me. au V. de 14 à 19h, le S. de 14 à 18h ou sur rdv. URue Faider 12 - 1060 Bruxelles 02 538 71 18 - www.galeriefaider.be

Krethlow Giro Annen et Vaclav Pozarek. ‣ Jusqu'au 05·05. Du Me. au V. de 14 à 18h, le S. de 11 à 16h ou sur rdv. UAvenue Jean Volders 24 - 1060 Bruxelles -02 537 91 93 - www.krethlow.ch

Le Salon d'Art Palmes, feuillées et jungles imaginaires. Peintures et dessins de TitusCarmel. ‣ Jusqu'au 12·05. Du Ma. au V. de 14 à 18h30, le S. de 9h30 à 12h et de 14 à 18h. URue de l'Hôtel des Monnaies 81 1060 Bruxelles - 02 537 66 40 www.lesalondart.be

Libre Choix Erreur de parcours. Encres sur papier de Michel Allard. ‣ Jusqu'au 06·05. Du V. au D. de 14 à 20h. URue Defacqz 152 - 1060 Bruxelles 0476 77 53 60 - www.librechoix.be

Pascal Polar Miroslav Tichý. L'oeuvre du photographe, créée sous la Tchécoslovaquie communiste entre les années 60 et 80, tourne autour de la figure féminine, en marge complète de la création artistique occidentale. ‣ Jusqu'au 30·06. Du Ma. au S. de 14 à 19h ou sur rdv. UChaussée de Charleroi 108 1060 Bruxelles 02 537 81 360 ou 0477 25 26 92 www.pascalpolar.be

© S.A. IPM 2012. Toute représentation ou reproduction, même partielle, de la présente publication, sous quelque forme que ce soit, est interdite sans autorisation préalable et écrite de l'éditeur ou de ses ayants droit.


Les galeries

SEMAINE DU 4 AU 10 MAI 2012 ARTS LIBRE

11

ACTES SUD

Le livre de la semaine

Gina Pane “Terre – Artiste – Ciel” A l’instar d’une Orlan, l’Italienne de France Gina Pane (1939-1990) a marqué de sa forte personnalité l’art corporel, une des variantes de son implication conceptuelle dans la création des années soixante à quatre-vingt. Peintures, actions, interventions, performances, photographies : elle a traversé son époque avec une obstination frappée d’une implication profonde et continue dans le contexte social et politique d’un temps déjà marqué par divers séismes sociaux. Garde-fou, éveil des consciences, Gina Pane ne s’est pas mutilée pour le plaisir et ses attaques répétées à l’encontre de son intégrité physique tenaient plus du don de soi envers les autres que d’une quelconque morbidité. Elle ne fut cependant pas toujours comprise et l’auteur de cet ouvrage complet sur le parcours d’une artiste résolument corps et biens pour la défense et l’illustration de l’identité humaine face au monde politico-économique, replace utilement l’œuvre dans une perspective mieux cernée dans son ensemble. Sophie Duplaix, conservatrice des collections contemporaines du Centre Pompidou met ainsi en lumière l’emprise symbolique sur le travail de Pane, toutes époques confondues. Un ouvrage qui vient à son heure, une vaste rétrospective Gina Pane se tenant au MART à Rovereto jusqu’au 8 juillet. (RPT)

U “Gina Pane Terre – Art – Ciel”, par Sophie Duplaix, Editions Actes Sud, 256 pages, 180 illustrations, environ 59 euros.

Rossicontemporary Dormances. Oeuvres de Marie Rosen. Mezzanine: oeuvres de Tilman Hornig, Simon Laureyns, Thomas Mazzarella, Julien Meert, Emmanuel Tête... ‣ Jusqu'au 02·06. Les J. et V. de 13 à 17h, le S. de 14 à 18h ou sur rdv. URivoli Building - Chaussée de Waterloo 690 - 1180 Bruxelles - 0486 31 00 92 www.rossicontemporary.be

BRABANT WALLON

14 à 17h (en présence de l'artiste).

UPlace Abbé Renard 1 - 1420 Braine-l'Alleud - 02 384 63 17 http://galerie360.braine-lalleud.be

GLABAIS Espace B Le rouge-gorge à la fenêtre. Peintures récentes de Lionel Vinche. ‣ Jusqu'au 13·05. Les S. et D. de 14 à 18h ou sur rdv. UHaute Rue 33 - 1473 Glabais 067 79 08 11 - www.espaceb.be

BRAINE-L'ALLEUD Galerie 360° Stephan Vee. Son travail s'articule autour de plusieurs axes, et met en évidence des capacités d'adaptation dans un environnement résolument tourné vers le futur. ‣ Jusqu'au 26·05. Le Me. de 15 à 18h et le S. de

HAINAUT COUILLET Jacques Cerami Michel Couturier. Son travail utilise la photographie, la vidéo et le dessin en relation avec la sculpture, l'archi-

© S.A. IPM 2012. Toute représentation ou reproduction, même partielle, de la présente publication, sous quelque forme que ce soit, est interdite sans autorisation préalable et écrite de l'éditeur ou de ses ayants droit.


12

Les galeries

SEMAINE DU 4 AU 10 MAI 2012 ARTS LIBRE

A l’étranger Angleterre

Aquarelles

COURTESY WHITE CUBE

Liza Lou – Tableaux textiles Londres – White Cube Rompant radicalement avec ses thématiques antérieures principalement sociales et politiques, l’artiste investit un registre totalement abstrait s’appuyant sur des caractéristiques formelles telles que la structure, la surface et le rythme pour créer une série d’œuvres de méditation sur le temps. U Jusqu’au 26 mai. White Cube, Hoxton Square, N1 6PB Londres. www.whitecube.com

France

COURTESY GAL.TAGLIALATELA

Marylin Monroe – Peinture et photo Paris – Galerie Taglialatela L’exposition se focalise sur la représentation d’une Marilyn Monroe placée sous le regard d’artistes Pop Art tels Andy Warhol, Robert Indiana ou Mel Ramos, mais aussi de Russell Young ou Mr. Brainwash et enfin du photographe Lawrence Schiller qui starise l’actrice dès 1962. U Jusqu’au 30 juin. Galerie Taglialatela, 10 rue de Picardie, 75003 Paris. www.djtfa-paris.com

COURTESY GAL.BARTOLI

Patricia Kinard – Peinture Marseille – Galerie Bartoli Alors que ses toiles trouvent leur seul point d’origine au contact de la nature, la peintre bruxelloise livre deux séries de peintures évocatrices de la nature mais inspirées par la musique, d’une part celle de Malher, de l’autre celle de Dutilleux, qu’elle diffuse en atelier. U Jusqu’au 19 mai. Galerie Bartoli, 81 rue Saint, 13007 Marseille. www.patrickbartoli.fr

COURTESY GAL.M.REIN

Raphaël Zarka – Sculpture Paris – Galerie Michel Rein Les questions centrales à la pratique de l’artiste se rejoignent dans l’expo “Les Prismatiques” : son intérêt pour la géométrie, la transposition d’éléments empruntés au champ de la peinture vers celui de la sculpture, la constitution d’un corpus de formes développé sur le modèle de la collection. U Jusqu’au 26 mai. Galerie Michel Rein, 47 rue de Turenne, 75003 Paris. www.michelrein.com

COURTESY GAL.CLAIREFONTAINE

Luxembourg Bert Danckaert – Photographie Luxembourg – Galerie Clairefontaine Pour cette exposition solo, l’artiste belge (Anvers, 1965), professeur de photographie poursuit sa série “Simple Present” entamée en 2007 dans laquelle il donne à voir des détails très construits de paysages urbains apparemment anonymes, captés dans les villes visitées de La Havane au Cap. U Jusqu’au 2 juin. Galerie Clairefontaine, 21 rue du St-Esprit, 1475 Luxembourg. www.galerie-clairefontaine.lu

Pays-Bas

COURTESY ZIC ZERP GAL.

Margriet Smulders – Photographie Rotterdam – Zic Zerp Galerie Inspirée par les natures mortes traditionnelles Pays-Bas des XVIe et XVIIe siècles, la photographe hollandaise se focalise depuis 2000 sur des compositions de natures mortes florales travaillant avec des miroirs et de l’eau dans une gamme luxuriante mêlant la frivolité à une douceur lumineuse. U Jusqu’au 26 mai. Zic Zerp Galerie, 129 Van Speykstraat, 3014 VH Rotterdam. www.ziczerp.com

Arts Libre. Supplément hebdomadaire à La Libre Belgique. Coordination rédactionnelle : Gilles Milecan et Camille de Marcilly. Réalisation : Sodimco. Administrateur délégué - éditeur responsable : François le Hodey. Rédacteur en chef : Vincent Slits. Rédacteur en chef adjoint : Pierre-François Lovens. Conception graphique : Jean-Pierre Lambert. Publicité : Martine Levau (0032.2.211.29.12 – martine.levau@saipm.com).

Barcelo, du Mali à l’Himalaya On connaît les magnifiques aquarelles que Miquel Barcelo (Majorque, 1957) a consacrées, il y a quelques années, au pays Dogon, où il a longtemps séjourné avec l’aide de son ami Dolo, le sculpteur. Celui qui est, aujourd’hui, devenu l’une des figures majeures, essentielles, de la création plastique ibérique, avait alors publié des “Carnets d’Afrique” (Editions Le Promeneur) tout empreints des couleurs et grâces d’une Afrique tutélaire avec ses magies et ses langueurs. Sortant alors résolument du registre plus matiériste et costaud, enlevé et emporté, qui est généralement le sien, le peintre espagnol avait tiré de ses pinceaux des transparences, des lumières, des évocations tout en nuances et subtilités. Barcelo avait ensuite, il y a deux ans, dynamité le Festival d’Avignon, de ses emprises sur l’espace et le temps à la faveur d’une installation/performance musclée et presque prométhéenne. Revenu plus serein de l’expérience et contraint d’abandonner momentanément ses incursions africaines suite aux événements qui minent le Mali, brouillant les pistes et les latitudes, Miquel Barcelo n’a pas pour autant mis en berne sa passion des découvertes. Il est donc reparti en quête d’autres aventures, extrêmes comme il les aime, cette fois en

tecture et l'espace public. ‣ Jusqu'au 02·06. Du Me. au V. de 14 à 19h, le S. de 11 à 18h, fermé les j.f. URoute de Philippeville 346 6010 Couillet 071 36 00 65 ou 0477 78 44 34 www.galeriecerami.be

LIÈGE LIÈGE Espace Venta Jean-Claude Deprez - Lambert Rocour. Dessins et monotypes - Sculptures. ‣ Jusqu'au 13·05. Du J. au S. de 14 à 18h, le D. de 14 à 17h. URue Hors-Château 90 - 4000 Liège 0494 15 04 43 - www.espaceventa.be

Les Drapiers Tapisserie ou papier peint ? Un art contemporain. Oeuvres de Vincent Chenut, Michel Cleempoel, Billie Mertens, Arnaud Doriath, Maureen Ginion, Daniel Henry, Hélène Amouzou, Arlette Vermeiren, Sarah Westphal et Léon Wuidar. ‣ Jusqu'au 02·07. Tous les jours, sauf le Ma., de 10 à 17h30, de 4 à 5 €. URue Hors-Château 68 - 4000 Liège 04 222 37 53 - www.lesdrapiers.be

Liehrmann Delphine Boël. Peintures. ‣ Jusqu'au 27·05. Du Me. au S. de 13 à 18h30, le D. de 11 à 13h. UBoulevard Piercot 4 - 4000 Liège 04 223 58 93 www.galerie-liehrmann.be

© S.A. IPM 2012. Toute représentation ou reproduction, même partielle, de la présente publication, sous quelque forme que ce soit, est interdite sans autorisation préalable et écrite de l'éditeur ou de ses ayants droit.


Les galeries

SEMAINE DU 4 AU 10 MAI 2012 ARTS LIBRE

13

Gery Art Gallery Sei Arimori. Le peintre maîtrise la tradition de la tempera et feuille d'or, alliant les techniques de la Renaissance italienne et la tradition japonaise. ‣ Du 05·05 au 02·06. Du J. au S. de 14 à 18h ou sur rdv. URue des Brasseurs 38 - 5000 Namur 0475 60 25 58

ANVERS ANTWERPEN Fifty One Fine Art Photography Venice in Solitude. Photographies noir et blanc de Christopher Thomas. ‣ Jusqu'au 05·05. Du Ma. au S. de 13 à 18h ou sur rdv. UZirkstraat 20 - 2000 Antwerpen 03 289 84 58 - www.gallery51.com

CLAIRE MINEUR

Micheline Szwajcer Quintette Imaginaire. Oeuvres de Pierre Bismuth, Matthew Brannon, Bernd Lohaus, Baudouin Oosterlynck et Marc Van Tichel. ‣ Du 11·05 au 16·06. Du Ma. au V. de 10 à 18h30, le S. de 12 à 18h30. UVerlatstraat 14 - 2000 Antwerpen 03 237 11 27 - www.gms.be

Tim Van Laere Gallery Atelier Van Lieshout. ‣ Jusqu'au 05·05. Du Ma. au S. de 13 à 18h. UVerlatstraat 23-25 - 2000 Antwerpen 03 257 14 17 www.timvanlaeregallery.com

terre d’Asie. Et, plus particulièrement, du côté des contreforts du légendaire Himalaya. Ladakh, Cachemire, Mustang, Bhoutan : Barcelo a beau avoir cheminé, il n’a pas délaissé ses invariables compagnons d’heures : crayons, aquarelles, pinceaux, stylos. D’où une suite de croquis, dessins, notes et photographies, témoins d’heures de veille et d’heures d’émotions. Des mots et des couleurs, des saveurs et des arrêts sur image. Et ce livre d’heures en somme et lequel ! Celui d’un homme en marche et en quête. Indices, surprises, gestes et réflexes. Les “Cahiers d’Himalaya” de Miquel Barcelo sont un cadeau du ciel, le don de partage d’un homme qui a le talent infini de raconter ses voyages et ses rencontres avec des mots, des traits, des images, des fulgurances. Avec des simplicités. Et mêmes des odeurs et des musiques, à charge pour le lecteur de se les approprier au rythme des aquarelles, des phrases et des dessins… Bonheur garanti. Roger Pierre Turine

U “Cahiers d’Himalaya”, par Miquel Barcelo. Textes choisis par Patrick Mauriès. Editions Le Promeneur – Gallimard, 190 pages en couleurs, environ 39 euros.

van der Mieden Hamish Fulton. Studio n°04: Marc Nagtzaam. ‣ Jusqu'au 05·05. Du Me. au S. de 14 à 18h. UPourbusstraat 15 - 2000 Antwerpen 03 231 77 42 - www.vandermieden.com

FLANDRE OCCIDENTALE KNOKKE-HEIST Guy Pieters Gallery Guillaume Bijl. ‣ Jusqu'au 21·05. Tous les jours, sauf le Ma., de 11 à 18h. UKustlaan 279 - 8300 Knokke-Heist 050 61 28 00

OTEGEM Deweer Gallery Stephan Balkenhol. Sculptures en bronze. ‣ Jusqu'au 06·05. Du Me. au D. (fermé le S.) de 14 à 18h ou sur rdv. UTiegemstraat 6a - 8553 Otegem 056 64 48 93 - www.deweergallery.com

FLANDRE ORIENTALE GENT Monos Gallery And so what ?. Oeuvres du photographe et plasticien Jean-Marc Chapa. ‣ Jusqu'au 20·05. Du Me. au D. (sauf le J.) de 14h30 à 18h30, les autres jours sur rdv. URue Henri Blès 39 - 4000 Liège 04 224 16 00 ou 0485 91 16 02 www.monosgallery.com

STAVELOT Triangle bleu Loïc Le Groumellec. Peintures. ‣ Jusqu'au 27·05. Du J. au D. de 14 à 18h30. UCour de l'Abbaye 5 - 4970 Stavelot 080 86 42 94 - www.trianglebleu.be

NAMUR JAMBES Détour Bertrand Gobbaerts. Dessins. ‣ Jusqu'au 05·05. Du Ma. au V. de 12h30 à 17h30, le S. de 14 à 18h. UAvenue Jean Materne 166 - 5100 Jambes -081 24 64 43 - www.galeriedetour.be

NAMUR Galerie Short Cuts Hide & Seek. Photos de Beata Szparagowska. ‣ Jusqu'au 05·05. Les L., Ma. et J. de 15h30 à 21h30, les Me., S. et D. de 13h30 à 21h30, le V. de 11h30 à 21h30. URue des Carmes 49 - 5000 Namur 0476 958 376 - www.galerieshortcuts.com

KIOSK In Search of the Picturesque. Photos de Jan Kempenaers. ‣ Jusqu'au 10·06. Du Ma. au V. de 14 à 18h, les S. et D. de 11 à 18h. Void. Oeuvre monumentale de Karsten Födinger. ‣ Jusqu'au 10·06. Du Ma. au V. de 14 à 18h, les S. et D. de 11 à 18h. ULouis Pasteurlaan 2 - 9000 Gent 09 267 01 68 - www.kioskgallery.be

Contact Agenda culturel : Tél. : 02.211.27.23 Email : agenda@lalibre.be

© S.A. IPM 2012. Toute représentation ou reproduction, même partielle, de la présente publication, sous quelque forme que ce soit, est interdite sans autorisation préalable et écrite de l'éditeur ou de ses ayants droit.


Le marché

14

SEMAINE DU 4 AU 10 MAI 2012 ARTS LIBRE

l Vente publique

Des vitraux éc h Une vente d’arts décoratifs d’époques diverses fait un petit tabac à Paris chez Sotheby’s.

SOTHEBY’S

IL Y A PARFOIS DE CES SURPRISES QUE le marché de l’art affectionne comme jamais. Cette fois, ce fut à Paris lors d’une vente sympathique certes, mais sans plus de lots sensationnels que d’habitude. Le marché a toutefois réagi avec vigueur sur plusieurs lots, ce qui a permis de vendre très bien certains lots mais aussi, revers de la médaille de ne pas satisfaire tous les déposants. En effet, derrière les très belles enchères que vous allez lire illico, il faut savoir que seulement 62% des lots changèrent de mains et que 75 % des lots en valeurs furent échangés. Le total final frais compris s’est établi à 7,2 millions d’euros. On va voir que la concentration des montants est très nette. Toutefois, le risque d’une mise en vente d’objets et de meubles classiques, même de bons niveaux et sur une place internationale prend des airs de roulette russe. Ceux qui gagnent peuvent récolter une belle vendange. Pour les autres, ce sera la “cata”, d’autant que ces chères salles de ventes britanniques vous prendront tous les frais possi-

l

bles, que ce soit vendu ou non (assurances, transports, photos, gardiennage; et si cela se vend ce sera près de 15% pour le vendeur). Chez les Belges, c’est zéro frais, sauf les charges en cas de vente et là on subit aussi du 10-15 %, vite fait, selon les salles. Revenons à la vacation du 20 avril pour souligner le prix obtenu pour un tapis parisien de la manufacture de la Savonnerie qui datait des années 16301632. On en connaissait l’auteur, à savoir Simon Lourdet. La Savonnerie était alors installée sur le site de l’actuel Trocadéro. Il a été vendu à 1,8 million d’euros soit à l’estimation basse. Les experts espéraient en réalité atteindre voire dépasser 2,5 millions d’euros; il y a donc là une petite déception d’autant que l’on savait pas mal de choses sur ce lot, jusqu’au commanditaire, le cardinal Guidi di Bagno, nonce apostolique du Saint-Siège. Ensuite, le deuxième lot le plus chèrement payé fut un tête-à-tête en bois sculpté et doré livré pour le comte d’Artois, frère de Louis XVI, au Temple. Escompté entre 200 000 et 300 000 €, le dernier enchérisseur dut assumer 552 750 €. Les résultats pour les sculptures ont été fort estimables, totalisant 1,7 million d’euros grâce notamment à cinq lots vendus au-dessus 100 000 €. Les amateurs n’ont pas manqué de voir l’impor-

Foires

Rendez-vous à New-York h Avec des participations à Frieze, Pulse et au Fragmental Museum, le printemps new-yorkais 2012 aura une coloration belge en artistes et galeristes. APRÈS MEXICO, COLOGNE, Bruxelles…, le prochain grand rendez-vous de foires internationales d’art contemporain est New York. A nouveau car il y avait déjà l’Armory Show mais qui stagne et aussi la plus modeste Scope où la galerie bruxelloise Nomad a remporté un prix envié et un très beau succès principalement avec ses artistes africains ! Cette fois, et en pre-

mière, c’est la british Frieze qui s’installe dans un pavillon blanc dans le Randall’s Island Park de Manhattan où l’on se rend par un service ferry. Cette nouvelle implantation risque bien de porter de l’ombre à l’Armory Show dont la santé ces dernières années n’est pas brillante et pour preuve l’anglaise qui a prouvé qu’elle avait du punch a rassemblé 180 galeries (comme Art Brussels !) dont quelques grosses pointures. Voici donc dans les allées, Gagosian, Hauser&Wirth, Sprüth Magers, White Cube, Simon Lee, Lisson, Chantal Crousel, Lelong, Perrotin (qui ouvre une galerie à Hong Kong), Continua, Air de Paris… et plusieurs galeries de São Paulo ! La donne principale est américaine avec de bonnes galeries anglaises. Placée en mai un mois avant la plus attendue de toutes, Art Basel, la nouvelle grande foire new-yorkaise devrait cartonner et

tout au moins elle sera une précieuse indication quant à la bonne tenue du marché qui n’aura jamais été autant sollicité que cette année. Cette multiplication démesurée des foires internationales d’art contemporain est un signe flagrant de l’élargissement du grand marché de l’art qui s’établit mondialement et vise de plus en plus une clientèle de haute capacité financière considérant l’art contemporain comme une valeur de placements spéculatifs, le tout soutenu par quelques ténors officiels, commissaires internationaux ou directeurs et conservateurs de musées. Les Georges Didi-Huberman, Okwi Enwezor, Robert Stor et autres participant aux tables rondes et soutenant le marché. Autour de la section principale, plusieurs autres apportent des distinctions, l’une est consacrée aux jeunes,

une autre à l’art sonore avec notamment Martin Creed un artiste en pleine ascension, une autre à la sculpture de plein air avec Ernesto Neto… L’une s’étant désistée (un signe ?), quatre galeries de Belgique participent à cette première. Dans la section principale, Xavier Hufkens se risque à un solo show de Sterling Ruby, le sculpteur américain (1972) qui vit et travaille à Los Angeles et dont on a pu voir récemment des œuvres à Bruxelles. Zeno X l’anversoise portera son focus sur le peintre abstrait américain Jack Whitten (1939) récemment en portfolio dans Artforum, et montrera aussi les Kim Jones, Jenny Scobel et les Belges Michaël Borremans, Dirk Braekman, Raoul De Keyser, Luc Tuymans, Patrick Van Caeckenberg, A-M Van Kerchoven… quant à la Belgofrançaise Almine Rech, elle a sélectionné outre Matthieu Ronsse (B), Ugo

© S.A. IPM 2012. Toute représentation ou reproduction, même partielle, de la présente publication, sous quelque forme que ce soit, est interdite sans autorisation préalable et écrite de l'éditeur ou de ses ayants droit.


Le marché

SEMAINE DU 4 AU 10 MAI 2012 ARTS LIBRE

15

latants tance d’un bronze de Mercure et Psyché, réduction du modèle conservé au Bayerische Nationalmuseum à Munich. Ce bronze fut l’objet d’une bataille d’enchères internationales et il a emporté une des plus hautes enchères de la vente à 420 750 €. Enfin, on notera avec satisfaction que le Musée de l’œuvre à Strasbourg a préempté les deux premiers lots de la vacation. Il s’agissait de deux importants vitraux gothiques représentant le “Baiser de Judas” et la “Crucifixion”, façonné à Strasbourg vers 1260. Le musée a déboursé 156 750 € et 228 750 € sur des estimations égales de 50 000 à 70 000 €. Ph. Fy.

SOTHEBY’S

Le Musée de l’œuvre à Strasbourg a préempté ce vitrail gothique représentant le “Baiser de Judas” pour 156 750 €. A gauche,un tapis parisien de la manufacture de la Savonnerie a été adjugé à 1,8 million d’euros, soit l’estimation basse.

COURTESY GAL. ZENO XFOTO PETER COX EINDHOVEN

Marlène Dumas, “Obsessive Envy”, huile sur toile, 2011. Une œuvre présentée à la Frieze NY par la galerie anversoise Zeno X.

Rondinone, Joël Morrison, Joseph Kosuth, Tary Simon, Matthias Bitzer, Rinus Van De Velde (B)… Dans la section Frame, la galerie Messens De Clercq se risque également à un one man show avec Jorge Méndez Blake, un artiste mexicain (1974), peintre, dessinateur, performeur, qui participe en ce moment à Resisting the Present au Mam de Paris. On pointera encore la participation de la galerie new-yorkaise Broadway 1602 qui mettra bien en vue sur son stand des œuvres d’Evelyne Axell, un autoportrait et La Machine érotique (1964) tandis que s’ouvre en sa galerie et jusqu’au 20 août un solo de l’artiste belge ! Une solide reconnaissance qui confirme le triomphe allemand. Si aucune galerie belge n’est présente à Pulse, par contre Mike Weis la new-yorkaise mise sur les peintures toujours très empâtées et généreuses

du belge Jan De Vlieger à qui elle consacre également un solo jusqu’au 9 juin avec pour sujet de grandes peintures représentant des assiettes traditionnelles en porcelaine ! Enfin, pendant la même période, la bruxelloise Elaine Levy sera présente au Fragmental Museum dans le Queens avec Steven Baelen (B), Bret Sluter (USA) et Philippe Van Walputte (B). Qui a dit que le printemps n’était pas belge ? Claude Lorent U Frieze New York. Du 4 au 7 mai. Randall’s Island Park de Manhattan. Ferry/subway/bus. www.friezenewyork.com U Pulse NY. Du 3 au 6 mai. The Metropolitan Pavillon, 125 west, 18 th Street, Chelsea NY. www.pulse-art.com U Fragmental Museum. Du 5 au 7 mai. Long Island City, Queens, NY. www.fragmentalmuseum.net

© S.A. IPM 2012. Toute représentation ou reproduction, même partielle, de la présente publication, sous quelque forme que ce soit, est interdite sans autorisation préalable et écrite de l'éditeur ou de ses ayants droit.


16

Adjugé!

SEMAINE DU 4 AU 10 MAI 2012 ARTS LIBRE

l Vente publique

Tintin

Pigeon

MORETUS

Dimanche dernier, la salle de ventes “Banque Dessinée” à Bruxelles vendait des quantités de lots intéressants. Nous avions illustré le volume de “Tintin au Pays des Soviets”. L’un des deux, annoncé à 10 000 € a finalement été cédé contre le prix magnifique de 37 820 €, frais compris. Le second exemplaire, également daté de 1930, a été cédé contre 9 515 €. PARTZ

37 820 €

Lors de la même vente de bande dessinée à Bruxelles chez Partz et Moretus, on proposait cette sculpture de Jean-Marie Pigeon figurant Blake et Mortimer. La pièce fut honorablement disputée jusqu’à la somme de 8 500 €, frais compris. Au total, la vacation aura permis de récolter 486 584 €.

Hachette vendu

HORTA

Jumeau

2 019 000 €

SYLVIANE BELLAVIA

MILLON

La chose est rare dans le monde des livres anciens mais ici c’est le cas. Un livre d’heures porte le nom de l’un de ces modernes propriétaires. Il s’agissait au début du siècle passé d’André Hachette. Il avait en sa bibliothèque ce volume orné de 22 grandes miniatures superbes et 38 plus petites, réparties sur 530 pages in-8°. Le lot datait des années 1420 et était attribué au maître de la Légende dorée de Munich. Attendu entre 600000 et 800000 €, il fut acheté ce 27 avril chez Millon à Paris contre 2 019 000 €.

8 500 €

h Une salle pleine à craquer. Plus On trouvait à la dernière vente chez Elysée à Liège cette amusante poupée phonographe en biscuit estampée de la fabrique Jumeau. Elle a été vendue à 2 000 € plus les frais. Il y avait en outre au n°468 un petit cabinet en marqueterie à transporter, du début du XVIIIe siècle sans doute (peut-être plus ancien), que le commissaire-priseur céda contre 2 500 € plus les frais. Notons encore les 2 800 € obtenus pour une élégante broche en or en forme de feuille, sertie de rubis et de brillants.

2 000 €

de 200 chaises et les marchands debout, comme le Folon ! LES DISPERSIONS DES 23 ET 24 AVRIL firent venir un monde important, du moins le premier soir, chez Horta. C’est dire si les amateurs ont envie de se montrer et sans doute aussi de se divertir. Jean-Michel Folon était l’une des vedettes de ce rendez-vous mensuel. Il l’était avec une sculpture en bronze de moyen format (61 cm), 27e épreuve d’un tirage de trente pièces. La fonte fut réalisée chez Barelier à Paris. Ce Folon a été cédé contre 36 000 €. Ensuite et par ordre décroissant, on trouva “Visage pâle” composition signée de Pierre Alechinsky, contresignée au dos et datée 1987. L’acheteur s’est vu remettre un certificat de la main de l’artiste daté de 2010. Il s’agissait de

© S.A. IPM 2012. Toute représentation ou reproduction, même partielle, de la présente publication, sous quelque forme que ce soit, est interdite sans autorisation préalable et écrite de l'éditeur ou de ses ayants droit.


Le marché

SEMAINE DU 4 AU 10 MAI 2012 ARTS LIBRE

17

HORTA

Horta au beau fixe

Cette petite sculpture de Folon intitulée “Le Petit Secret” s’est vendue chez Horta à Schaerbeek la semaine passée à 36 000 € frais compris et la toile “Le visage pâle” d’Alechinsky à 33600€.

l’œuvre visible page 37 dans l’ouvrage “Pierre Alechinsky” de Pierre Daix. Le lot mesurait 78 x 58 cm. Il s’est vendu à 33 600 €, ce qui est un score très musclé vu la jeunesse du travail. Ensuite vint un bijou, domaine dans lequel Horta obtient parfois de jolis scores. Ce fut le cas avec une bague en or blanc agrémenté d’un brillant de +/- 3 carats sertis dans un entourage de petits rubis et divers diamants. Pour ce lot, le marteau tomba avec les frais à 19 200 €. A 18 000 €, on pu partir avec une toile de JeanGabriel Domergue (1886-1962), figurant une Clara qui aurait pu être n’importe qui tant les modèles de ce peintre se ressemblent. La cote ici aussi est forte pour la Belgique où la présence de ce maître parisien est plus rare qu’à Drouot. Ensuite, pour 16200€, on donna accès à la propriété d’une toile d’un artiste autrichien. Il s’agissait d’une vue de la lagune de Venise peinte par Albert Rieger (1835-1905), peinte sur une toile de 70 x 118 cm. Pour le même ta-

rif, il fallait appeler un déménageur afin de se faire livrer une élégante commode faisant office également de secrétaire en placage de noyer. C’était un travail typiquement hollandais. Le meuble ouvrait par trois tiroirs galbés dans la partie inférieure, puis on trouvait un abattant découvrant tiroirs et espaces de rangements, sans oublier deux portes pleines dans la partie supérieure, comprenant onze caches. Les deux pieds avant étaient mobiles. Le meuble mesurait 238 x 145 x 76cm. Retour à la case bijoux pour un solitaire en or blanc agrémenté d’un brillant, le tout de taille ancienne, qui obtint la belle somme de 15 600 €, pour 3,90 carats. Le lot suivant dans ce dégradé était à nouveau issu de la joaillerie. On donna pour une bague en or blanc agrémentée d’une émeraude de la Colombie pesant 8 carats dans un entourage de brillants pour +/- 2,80 carats, la belle enchère de 13 200 €. Philippe Farcy

© S.A. IPM 2012. Toute représentation ou reproduction, même partielle, de la présente publication, sous quelque forme que ce soit, est interdite sans autorisation préalable et écrite de l'éditeur ou de ses ayants droit.


18

Le marché

SEMAINE DU 4 AU 10 MAI 2012 ARTS LIBRE

l Ventes publiques

GIRARDI

Monaco Le 6 mai prochain à Monaco, l’étude de Joël Girardi qui est aussi marchand d’art et spécialiste de tableaux et des XVIe XVIIe siècles, va proposer une dispersion de près de 250 lots de joaillerie qu’un couple d’anonymes va vendre sans raison officielle. Tous les bijoux, nous apprend-t-on à bonne source, furent offerts par Monsieur à Madame. Il s’y trouve de très beaux lots de maisons françaises réputées, généralement du siècle passé. Cette bague en or jaune, ornée en serti clos d’une belle émeraude rectangulaire à pans, épaulée de cinq diamants taille baguette, soulignés d’une ligne de diamants ronds est annoncée entre 5000 et 6000 €. C’est un des lots bon marché de cette dispersion qui sera adjugée par Serge Hutry qui en plus de ces travaux chez VDK et chez Banque Dessinée, va vendre en France, à Monte-Carlo et dans diverses réunions caritatives. Pour ces dernières, il ne demande pas d’honoraires. Infos sur www.accademiafineart.com

Khnopff en ved

5 000 € ?

SOTHEBYS

Le 15 mai prochain chez Sotheby’s à Paris on mettra en vente un petit album de photographies de Gustave Le Gray (1820-1884). Cet album était inconnu mais il a un frère jumeau conservé au musée d’Orsay. Sa venue sur le marché de l’art en fait quand même un événement car les œuvres de ce pionnier de la photographie sont rares et donc chères. Ici, nous sommes en 1851 (pour un cliché) et 1852 pour les huit autres. Le jeune artiste s’était déplacé au Palais-Royal de Paris, en face du Louvre et contre la Comédie française, pour immortaliser les salles nouvellement ouvertes de la galerie d’Orléans qui servirent deux années seulement pour l’organisation du “Salon”. Le “Salon” était la réunion annuelle d’art contemporain où les artistes officiels pouvaient exposer leurs nouveaux ouvrages. Peintres et sculpteurs étaient concernés. La réunion ouverte au public se faisait généralement dans le grand salon carré qui se trouve en début de la grande galerie du Louvre. Les tableaux figurant cet événement hypermondain sont nombreux. Mais les photos, elles, sont rares. Et quand c’est Le Gray qui est aux commandes, cela va chercher dans les 240000 à 280000 € le portefeuille.

240 000 €

VANDERKINDERE

Le Gray

h Quelques bons lots ont obtenu des cotes importantes chez VDK. Le marché est toujours à l’affût. IL Y AVAIT PAS MAL DE BONS LOTS notamment en tableaux et dessins chez Vanderkindere le mois passé, autour du 25 avril. Semaine faste s’il en fut pour le marché belge qui de Bruxelles à Anvers en passant par Liège, fit trembler quelques cotes généralement vers le haut. Cette fois, chez VDK, on avait la possibilité de faire parler la poudre grâce à une toile toute en longueur, illustrée ci-contre, de Fernand Khnopff (1858-1921). L’œuvre se nommait : “Un Sortilège”. Signée et datable vers 1912, la composition de 45 x 14 cm, avait dès son origine obtenu les égards des conservateurs de musées qui l’exposèrent à moult reprises. Jusqu’en 2004, la notice du présent catalogue énumère une bonne dizaine de pré-

sences en des lieux publics. C’est donc à une âpre bataille que divers enchérisseurs se livrèrent. Et le dernier obtint le lot en déboursant pas moins de 51 200 € (frais compris), ce qui n’est pas rien pour une composition de fin de carrière. L’autre belle surprise tint dans le second tableau illustré ci-contre. Le tableau donné à un maître français est sans doute napolitain et pas loin de Solimena. Quant à la scène mythologique écrite sur le catalogue, il s’agit d’une “conversation” entre Latone tenant ses deux enfants jumeaux, Apollon et Diane, et Zeus que l’on aperçoit dans une nuée lointaine. C’est le moment où Latone transforme les bergers lyciens en grenouilles, comme on peut le voir dans la célèbre fontaine de Versailles (sculptures de Gaspard et Balthazar Marsy vers 1668), dans l’axe du grand canal. Les bergers s’étaient opposés à sa présence sur l’île d’Ortygie, là où elle enfanta durant neuf jours de douleurs. Le tableau de 75 x 102 cm a été vendu à 10 000 €, frais compris, ce qui est une très

© S.A. IPM 2012. Toute représentation ou reproduction, même partielle, de la présente publication, sous quelque forme que ce soit, est interdite sans autorisation préalable et écrite de l'éditeur ou de ses ayants droit.


Le marché

SEMAINE DU 4 AU 10 MAI 2012 ARTS LIBRE

19

VDK

ette

bonne affaire. Le lot suivant était lui aussi très intéressant. Il s’agissait d’un projet de costume d’une “Femme enceinte” pour “La Boutique fantasque”, de Léon Bakst (1866-1924). C’était une aquarelle sur papier, signée en bas à droite Bakst et datée 1918. La feuille mesurait 48 x 30,5 cm. Bakst était peintre bien sûr et il fut élu en 1914 à l’académie impériale des arts, mais il fut aussi créateur de costumes pour les théâtres et il fut un proche collaborateur de Diaghilev. Sa feuille s’est vendue à 3 000 € hors les frais. Pour revenir à la Belgique, notons encore les 1 000 € sans frais, obtenus pour le portrait d’un jeune homme peint de trois quart, par Louis Buisseret (1888-1956). On a par contre retiré une toile intéressante du XVIIe siècle, donnée au milieu génois, la toile de chevalet figurait “Vénus et Cupidon”. On en espérait 5000 à 7000 €. Bien plus tard, au lot 300, le marteau tomba sans les frais à 10 000 € pour une “Suzanne surprise” en bronze à patine

“Un Sortilège” peint par Khnopff en valait bien un autre quand “Latone transforma les bergers de Lycie en grenouilles”. Tout cela fit de beaux prix chez VDK où Latone fut un Chopin !

brune haut de 68 cm, d’après Jean-Baptiste Carpeaux (1827-1875). Du même, un “Jeune Pêcheur au filet”, fit 11 000 € hors frais. Les objets chinois en porcelaine se sont bien comportés. On retiendra une pièce en ivoire pour clore cette évocation. Il s’agissait d’un “Vieux sage tenant un ruyi” en ivoire sculpté, œuvre chinoise sculptée au XIXe siècle et pour laquelle on obtint le prix de 6 400 € hors frais. Ph. Fy.

© S.A. IPM 2012. Toute représentation ou reproduction, même partielle, de la présente publication, sous quelque forme que ce soit, est interdite sans autorisation préalable et écrite de l'éditeur ou de ses ayants droit.


20

Le marché

SEMAINE DU 4 AU 10 MAI 2012 ARTS LIBRE

l Histoire de l’art

Hommage h Pierre Rosenberg, de l’Académie

GALERIE ERIC COATALEM PARIS

française, a réagi a notre article récent sur la vente Thuillier. PIERRE ROSENBERG EST UN MONUMENT dans le monde culturel français. Avec son écharpe rouge à l’épaule, toujours exposée comme les galons des soldats porteurs de la Légion d’honneur, il est le représentant des beauxarts sous la Coupole du quai de Conti. Un peu avant lui, il y avait eu parmi les immortels Maurice Rheims, commissaire-priseur, dont notre compatriote François Weyergans fut le successeur. Pierre Rosenberg, ancien conservateur en chef du Département des Peintures au musée du Louvre, a eu vent de la publication de La Libre Belgique consacrée à Jacques Thuillier et à la vente de certains de ses dessins et tableaux chez Artcurial, fin mars dernier. Il nous a fait part de son émotion lors de la perte de celui qui fut un un ami, et pour nous un édifiant professeur au Collège de France qui parlait avec raffinement de Stella, des frères Vouet, des frères Le Nain, de La Hyre, des artistes lorrains, de Brébiette. Thuillier fut somme toute un monstre sacré, imprégné de la culture française du XVIIe siècle, celui de Louis XIII et de la Fronde, de Richelieu. Jacques Thuillier est décédé en octobre 2011 à l’âge de 83 ans. Il avait vu le jour à Vaucouleurs et il repose désormais à Nevers. Pierre Rosenberg regrettait que Thuillier n’ait pas accepté de le rejoindre sous la Coupole. Jean d’Ormesson, Marc Fumaroli et Pierre Rosenberg essayèrent en effet de le faire entrer à l’Académie car il y avait toute sa place. Mais Thuillier n’aimait pas les honneurs, pas plus que les interviews et encore moins les photographes. Nous illustrons donc ce propos d’un très beau tableau de Laurent de La Hyre (1606-1656). Cet artiste était le représentant le plus poétique et raffiné de la peinture parisienne vers 1645-1655, chef de file de ce que Thuillier appela l’“Atticisme parisien”, à placer entre Simon Vouet et le grand art baroque de Charles Lebrun. La toile se trouve chez Eric Coatalem, négociant parisien installé au 93 rue du Faubourg-Saint-Honoré (www.coatalem.com). Mais revenons à Pierre Rosenberg et à l’hommage rendu à ce personnage hors norme que fut Jacques Thuillier. “J’ai fait sa connaissance en 1960. J’ai tout de suite admiré son anti-conformisme viscéral, sa douceur qui cachait une inébranlable force de conviction, sa pensée originale jamais banale, qui toujours surprenait et prenait de court. Jacques Thuillier a radicalement modifié l’image que l’on se faisait de la peinture française du XVIIe siècle. Triomphalement. La place de Jacques Thuillier parmi les principaux historiens de l’art français du XXe siècle est assurée. Jacques Thuillier collectionneur avait bien sûr un goût marqué pour le XVIIe siècle français, mais également un véritable amour pour un dixneuvième siècle injustement tombé dans l’oubli, celui de ces maîtres trop rapidement qualifiés d’académiques et bien souvent de grand talent, à la découverte desquels il participa activement. Le musée des BeauxArts de Nancy, celui de Vic, ont bénéficié de l’extrême générosité de Jacques (il serait injuste de ne pas associer, au nom de Jacques, celui de son inséparable frère Guy). Je n’ai qu’un regret à formuler, que n’ait pas été

© S.A. IPM 2012. Toute représentation ou reproduction, même partielle, de la présente publication, sous quelque forme que ce soit, est interdite sans autorisation préalable et écrite de l'éditeur ou de ses ayants droit.


Le marché

SEMAINE DU 4 AU 10 MAI 2012 ARTS LIBRE

21

à Jacques Thuiller

GALERIE ERIC COATALEM PARIS

Ce tableau de La Hyre figurant “La Présentation au Temple” est à vendre chez Eric Coatalem à Paris.

évoqué l’extraordinaire conférencier que fut Jacques Thuillier, au français parfait, un chant avec de merveilleuses trouvailles verbales, cet amour du mot juste, ce goût du verbe dans la grande tradition du XVIIe siècle et ce don de l’image évocatrice. A la lecture, on reconnaît immédiatement un écrit de Jacques Thuillier, ce ton Jacques Thuillier, un ton unique, un ton exceptionnel. Je me souviendrai toujours de l’ami”. Jacques Thuillier fréquentait tous les marchands, les salles de ventes, il con-

naissait une foule de collections et permit de convaincre plusieurs grands collectionneurs de donner des œuvres aux musées. Notons que lors de la vente du 27 mars chez Artcurial tous les lots provenant du fond Thuillier furent vendus, sauf le lot principal, un “Christ en croix” de Charles le Brun, annoncé à 40 000 €, pourtant bien plus intéressant que celui de Rubens vendu par Colnaghi à la Tefaf. Ph. Fy.

© S.A. IPM 2012. Toute représentation ou reproduction, même partielle, de la présente publication, sous quelque forme que ce soit, est interdite sans autorisation préalable et écrite de l'éditeur ou de ses ayants droit.


22

Le marché

SEMAINE DU 4 AU 10 MAI 2012 ARTS LIBRE

l Vente publique

Belle surprise chez Campo “Le Sacré”, toile emblématique d’Emile Fabry (1865-1966), s’est vendu chez Campo pour 8500 €, frais compris. Une belle affaire, même si c’est le double de l’estimation haute.

AUX ALENTOURS DU VLAAMSE KAAI À ANVERS, il se passe toujours quelque chose entre les boutiques de décoration, les musées, les restaurants et les bistrots. Ce fut le cas les 24 et 25 avril dernier quand débutèrent les deux journées de ventes assorties de quelques très beaux lots peints par des artistes de renom belges. Il n’y avait guère de marchandise de qualité internationale ceci dit. Dès le départ, on donna 3600€ pour une encre de Chine rouge de Pierre Alechinsky, de petite taille (18 x 15 cm), et tracé en 1978. Le lot était annoncé à 1 200 €. Une jolie toile de Piet Bekaert (né en 1939), peinte en 1981 (150 x 120 cm) et intitulée “Les Jardins de Varengeville”, a été adjugée à l’estimation basse, soit 1 200 €. Plus loin, une toile d’André Beullens (19301976) nommée “Afgan II” était prévue entre 1200 et 1 500 €. Les amateurs en salle, assez nombreux nous dit-on, ont poussé le lot jusqu’à 3 200 €, frais compris, comme les autres chiffres énoncés ici. Il y eut également un bon score pour une toile “Composition” d’Amédée Cortier (1921-1976). La toile de 50 x 50 cm datait de 1973 et était escomptée entre 1800 et 2400 €. Au bout d’une sympathique bataille d’enchères, le marteau tomba à 4 600 €. Dans la suite, il y eut encore de bonnes enchères pour De Troyer et De Smet, mais sans éclat. Il fallut attendre le lot 94 pour voir la salle vibrer à nouveau après des enchères qui parfois se limitèrent à 10 ou 50 €. Vint donc le tour d’Emile Fabry, célèbre résidant de la commune de Woluwé-Saint-Pierre dont on visite parfois la demeure atelier à cent mètres du palais Stoclet. L’artiste d’origine liégeoise serait-il mal aimé pour voir sa toile illustrée ci-contre estimée à seulement 3000 à 4000 €? Sans savoir pourquoi était prévu ce morceau superbe d’idéalisme, sa grande grisaille de 255 x 287 cm ne

CAMPO

h Une grande toile d’Emile Fabry était à vendre chez Stefan Campo le 24 avril. Compte rendu.

trouva preneur qu’à 8 500 €. C’est une misère pour un artiste de cette ampleur et qualité que Patrick Lancz et d’autres marchands comme Harold ‘t Kint et Patrick Derom défendent de temps en temps. Le plus haut prix de la journée tomba sur une toile de Floris Jespers inti-

tulée “Marc groet’s morgens de dingen”. La toile de 85 x 60 cm montrait un jeune homme dans sa chambre, devant la mer, tenant son chat dans ses bras. Le lot s’est vendu à l’estimation basse, soit 70 000 €. Ph. Fy.

© S.A. IPM 2012. Toute représentation ou reproduction, même partielle, de la présente publication, sous quelque forme que ce soit, est interdite sans autorisation préalable et écrite de l'éditeur ou de ses ayants droit.


© S.A. IPM 2012. Toute représentation ou reproduction, même partielle, de la présente publication, sous quelque forme que ce soit, est interdite sans autorisation préalable et écrite de l'éditeur ou de ses ayants droit.


© S.A. IPM 2012. Toute représentation ou reproduction, même partielle, de la présente publication, sous quelque forme que ce soit, est interdite sans autorisation préalable et écrite de l'éditeur ou de ses ayants droit.


Arts Libre du 4 mai 2012