Page 1

Le Marché

Vente publique

Au Sablon, le duo de choc Patrick et Ondine Mestdagh change de cap. P.16

Les résultats des chiffres annuels 2011 pour la France sont bons. PP.14-15

Un “Nu” d’Anto Carte a fait un carton chez Horta lors de la dernière vente. PP.10-11

HORTA

Portrait

Supplément à La Libre Belgique - N°140 - Semaine du 6 au 12 avril 2012

SECRETS INATTENDUS

Expo en vue PP.2-3 MARIE ROSEN, SANS TITRE, 2012, HUILE SUR BOIS, DÉTAIL /COURTESY THE ARTIST&ROSSICONTEMPORARY

© S.A. IPM 2012. Toute représentation ou reproduction, même partielle, de la présente publication, sous quelque forme que ce soit, est interdite sans autorisation préalable et écrite de l'éditeur ou de ses ayants droit.


L'actu

2 Commentaire

SEMAINE DU 6 AU 12 AVRIL 2012 ARTS LIBRE

l Expo en vue

Une situation paradoxale

Petites énigmes si Marie Rosen

Par Claude Lorent

Bio express 28 ans. Diplômée de La Cambre, à Bruxelles. Prix Collignon. Première expo en 2009 au Triangle Bleu, parrainée par Bénédicte Henderick. Jeune artiste Arts Libre 2009. Seconde exposition perso chez Rossi Contemporary.

Infos pratiques Rossi Contemporary, Rivoli Building, 690 chaussée de Waterloo, 1180 Bruxelles. Jusqu’au 2 juin, jeudi et vendredi de 13 à 17h, samedi de 14 à 18h. Infos : 0486.31.00.92. et www.rossicontemporary.be Marie Rosen, Sans titre, 2012, huile sur bois.

COURTESY THE ARTIST & ROSSICONTEMPORARY

On pourrait franchement se demander ce qui se passe, un tel engouement artistique focalisé sur Bruxelles ne s’est jamais vu de mémoire de critique d’art. Il n’est pas une semaine sans que l’on soit informé de l’ouverture, là d’un centre d’art privé, là d’un nouveau lieu d’exposition, là encore d’une multitude de nouvelles galeries d’art contemporain, là d’un déménagement pour un mieux… Et l’on nous promet encore du nouveau de taille pour septembre ! Et l’on passe ce qui a rapport aux antiquités, à l’art tribal, aux maisons de vente… Bruxelles, avec son million d’habitants, son absence de musée d’art moderne et contemporain (on nous jure que cela va s’arranger un jour… à voir !), devient la ville coqueluche des amateurs d’art de tous niveaux, de tous gabarits. A croire vraiment que la capitale de la Belgique est une manne providentielle pour les artistes, pour le milieu qui les entoure et surtout pour le marché de l’art qui semble être, si l’on se fie à ce raz-de-marée (mot français pour tsunami), au meilleur de sa forme. Cependant la population n’augmente pas, la crise est bien là et Bruxelles n’a pas plus de charme que précédemment, au contraire. Néanmoins tout n’est pas aussi ensoleillé qu’il n’y paraît, parmi ce lot de galeristes, il en est bien plus d’un à faire grise mine à propos de la fréquentation du public et du résultat commercial. Souvent ils estiment que la crise leur a fait perdre plus de 30 % des résultats logiquement escomptés. En ce moment Guest Room reçoit son dernier invité et Charles de Jonghe a fermé ses tentures. A Gand, Hoet Bekaert fait un dernier round d’honneur avant son salut définitif, Guy Pieters tient bon à Knokke et Latem mais quitte la scène française à Paris et Saint-Paul, et la rumeur (à vérifier dans les faits bien entendu) nous colporte qu’à Anvers… On se trouve donc dans une situation un peu paradoxale dans laquelle il semblerait que la crise donne des ailes à certains tout en frappant quelques autres. Si l’abondance est réjouissante et presque pléthorique au point que l’on n’arrive plus à la suivre, même en courant, on constate aussi une nécessité de se recadrer. L’offre du marché de l’art se situe de plus en plus à deux niveaux bien distincts : l’international à haute valeur financière… et le reste, qu’il soit belge ou étranger. Attention, ne négligez jamais l’un pour l’autre, tout ce qui brille…

© S.A. IPM 2012. Toute représentation ou reproduction, même partielle, de la présente publication, sous quelque forme que ce soit, est interdite sans autorisation préalable et écrite de l'éditeur ou de ses ayants droit.


L'actu

SEMAINE DU 6 AU 12 AVRIL 2012 ARTS LIBRE

3

gnées

COURTESY THE ARTIST & ROSSICONTEMPORARY

Marie Rosen, Sans titre, 2012, huile sur bois.

h Elle fut l’une des premières jeunes artistes du Prix Arts Libre. Marie Rosen poursuit sa route, souriante, décidée, convaincante. DES RETROUVAILLES, APRÈS UNE DÉCOUVERTE qui vous a engagé à ouvrir l’œil, sont chargées de sens et d’inquiétudes. L’enchantement, les surprises, la qualité seront-elles au rendez-vous ? Et cette réponse qui rassure : oui, Marie Rosen tient le cap ! Ce qui n’exclut pas, comme chez chacun, des faiblesses de parcours. En l’occurrence, des mises en sourdine, parfois, de sa particularité la plus touchante : l’imprévu qui attise le désir d’en savoir plus. La patte est toujours légère, raffinée, précise. Les tableaux, parfois, ont grandi. Ce qui peut être heureux mais aussi une contrainte qui peut affaiblir la portée de l’image et de ses mystères. Dans la monumentalité, fût-elle modeste, le ténu se dissiperait. Comme à l’école, quand l’air est trop vif pour suivre les calculs au tableau ! Car voilà, outre la délicatesse de toucher du pinceau, outre la hardiesse de situations ou mises en scène gorgées d’improbable, la plus belle fleur du travail de Marie Rosen, c’est, envers et contre tout, l’inattendu, la

charge mystérieuse, les secrets à vif dont elle charge ses peintures. Exemples : tables sans pied dans des univers flottants, regards à perte de vue dans un lieu clos, ou, cette fois, dans son meilleur tableau du lot, celui du carton d’invitation, cet arbre d’intérieur abandonné sur un chariot de grande surface dans un décor en 3d qui donne le vertige alors qu’il est rigoureusement ordonné. Rosen a le don de l’image qui vous mouille le paletot. De l’image qui décapsule la convention, qui fait mouche sans élever la voix. Car vous vous attendiez à tout, sauf à ça ! Il en va ainsi chez elle de conjonctions d’éléments, corps et biens, qui apparaissent soudain à contre-courant d’une réalité trop visible. Sa carte de visite. Son talent. Un talent qui se travaille jour et nuit, pinceau à la main ou songe de nuits sans fin. Or, il

PRIX

De 900 à 2 900 euros.

“Dans mes tableaux, on peut imaginer tout ce qu’on veut !” Marie Rosen

nous a semblé que cet imprévisible saisissant – papillon à ne jamais laisser s’échapper – s’est comme absenté de certaines images de la présente exposition. Pas question pour autant de fustiger une artiste prometteuse qui nous réjouit tellement dans ses meilleures partitions. Mais peut-être est-il bon de poser le doigt sur des facilités ou des oublis de parcours. A charge pour elle de faire davantage fructifier son sacré sac à malices. Des malices, il y en a. La meilleure part du gâteau. Avec ses souvenirs enfouis sous l’écorce des jours, ses petits fantasmes et ses gros mystères. Ne vous attendez pas à ce qu’elle vous en livre les secrets. Ils sont à elles. A vous de les apprivoiser, non pas en posant mille et une questions sottises à la jeune femme qui les couche en couleurs sur ses bouts de bois, mais en vous imaginant vous-même dans le décor qu’elle vous offre. Ses images, elle les aime forcément. Il y passe dedans des bouts de son enfance, de ses regrets et désirs, de ses implications intérieures. Et, pour le reste, songeons que Marie Rosen est peintre. Songeons que la peinture la tient debout et que l’esthétique fait partie de son souci à nous composer des images qui tiennent la route. Quitte à les flouter, voire y poser, subrepticement, des avions de papier, des contreplongées, des pieds sans corps et des corps dans pieds…. Le mystère est son domaine enchanté, son plus sûr garant. Roger Pierre Turine

© S.A. IPM 2012. Toute représentation ou reproduction, même partielle, de la présente publication, sous quelque forme que ce soit, est interdite sans autorisation préalable et écrite de l'éditeur ou de ses ayants droit.


L'actu

4

SEMAINE DU 6 AU 12 AVRIL 2012 ARTS LIBRE

l Expo en vue

La terre pour première h Neuf artistes participent à une

COURTESY GLADSTONE GALLERY

exposition collective à la galerie Gladstone, à Bruxelles, autour de la matière terre. ILS SONT NEUF ARTISTES, PRINCIPALEMENT d’Europe et des Etats-Unis, à avoir en commun le fait de manier la terre. Sculpteurs, vidéastes, peintres, dessinateurs, ces artistes plasticiens contemporains – Jessica Jackson Hutchins, Cameron Jamie, Liz Larner, William O’Brien, Andrew Lord, Sterling Ruby, Rosemarie Trockel, Paloma Varga Weisz et Andro Wekua – ont, à un moment donné, choisi la céramique pour exprimer ce que nul autre matériau ne pouvait à leurs yeux. Réunies sur deux étages de la galerie Gladstone à Bruxelles, ces œuvres révèlent une grande diversité de techniques, de formes, de traitements, de couleurs, de processus de création, mais ont en commun le fait de porter un regard sur la fragilité de la société comme si elle reposait… sur des pieds d’argile.

La notion d’argile justement comme matière première – ou primaire ? – à laquelle le titre de l’exposition “Materia Prima” fait référence puise dans une des théories aristotéliciennes sur le principe de causalité. D’après le philosophe grec, il n’est pas possible de comprendre comment l’argile est devenue poterie sans prendre en compte l’intention de l’artisan. A la cause matérielle, la terre, et la cause efficiente, le résultat, il fallait donc ajouter un troisième principe de causalité : l’intention. Pour les neuf artistes de l’exposition, l’intention qu’ils ont portée en chacune de leurs œuvres varie et c’est au joyeux spectateur de l’interpréter et de laisser divaguer son imaginaire. Jessica Jackson Hutchins est de ces plasticiennes qui détournent les objets de leur fonction pour mieux interroger leur utilité. Son “Sofa”, par exemple, est recouvert d’un tissu peint sur lequel reposent des formes de céramique tandis que sa “Chaise” de papier mâché prend des allures d’animal en fuite. L’installation d’Andrew Lord, “Eighteen Mexican Pieces” (voir illustration), comprenant dix-huit pièces recouvertes d’un émail bleu et de délicates feuilles

Infos pratiques

Andrew Lord, “Eighteen Mexican pieces”, 1993, céramique et feuilles d’or. En haut, Cameron Jamie, “Moonchild”, “Gumboogie”, “Ma Hare”, “L’Infante verte” et “Winged-Head Lightning”, céramique, 2011 et 2012.

COURTESY GLADSTONE GALLERY

“Prima Materia”, exposition collective, Gladstone Gallery, 12 rue du Grand Cerf, 1000 Bruxelles, jusqu’au 28 avril. De mardi à samedi de 12h à 18h. Infos : 02.513.35.31. et www.gladstonegallery.com

© S.A. IPM 2012. Toute représentation ou reproduction, même partielle, de la présente publication, sous quelque forme que ce soit, est interdite sans autorisation préalable et écrite de l'éditeur ou de ses ayants droit.


SEMAINE DU 6 AU 12 AVRIL 2012 ARTS LIBRE

L'actu

5

matière d’or déposées avec parcimonie évoque l’art précolombien. Ses formes comme le bateau, le serpent, les poissons participent à la construction d’un univers ancien et onirique. L’œuvre de Sterling ruby, “Basin Theology/Spectrum Bone Ash” entre en résonance avec celle d’Andrew Lord avec un bassin circulaire contenant des formes rappelant celles des os et d’objets préhistoriques modelés grossièrement, à la manière des vestiges archéologiques. Cameron Jamie, quant à lui, propose cinq sculptures colorées (voir photographie) comme autant de personnages expressifs reflétant mille et une émotions. Paradoxalement, ces œuvres dégagent une grande sensibilité alors qu’elles semblent modelées brutalement. À l’opposé, la sculpture “Box” d’Andro Wekua est d’une blancheur lisse infinie. Outre les créations de Rosemarie Trockel qui rappellent des objets du quotidien et le visage énorme imaginé par Paloma Varga Weisz, il ne faut pas manquer l’installation de William J.O’Brien. Sur une table reposent des personnages, des maisons, des figurines, une dizaine de sculptures créant un petit monde en soi. Camille de Marcilly

Les neuf participants Andrew Lord, né en 1950 à Rochdale en Angleterre, vit et travaille à New York. Expos solo à Seoul, New York, Amsterdam, Londres, Los Angeles... Andro Wekua, né en 1977 à Sochumi en Géorgie, vit et travaille à Zurich et Berlin. Expos solo à Vienne, Bruxelles, Zurich, Grenoble, Londres, Rotterdam, Bonn... Cameron Jamie, né en 1969 à Los Angeles, vit et travaille à Paris. Expos solo à Paris, Nantes, New York, Berlin... Jessica Jackson Hutchins, née en 1972 à Chicago, vit et travaille à Portland dans l’Oregon. Expos solo à Portland, Los Angeles, Londres, New York. Liz Larner, née en 1960 à Sacramento (Californie), vit et travaille à Los Angeles. Expos solo à New York, Los Angeles, Vienne, Paris... Paloma Varga Weisz, née en 1966 à Neustadt an der Weinstrasse en Allemagne, vit et travaille à Düsseldorf. Expos solo à Londres, Tel Aviv, Dublin... Rosemarie Trockel, née en 1952 à Schwerte en Allemagne, vit et travaille à Cologne. Expos solo à Bruxelles, Bâle, Bonn, Vienne, Chicago, Berlin... Nombreux prix. Sterling Ruby, né en 1952 à Bitburg en Allemagne, vit et travaille à Los Angeles. Expos solo à Tokyo, Londres, Milan, New York, Athènes, Berlin, Chicago... William O’Brien, né en 1975, vit et travaille à Chicago. Expos solo à Cleveland, New York, Miami, Chicago...

© S.A. IPM 2012. Toute représentation ou reproduction, même partielle, de la présente publication, sous quelque forme que ce soit, est interdite sans autorisation préalable et écrite de l'éditeur ou de ses ayants droit.


6

Les galeries

SEMAINE DU 6 AU 12 AVRIL 2012 ARTS LIBRE

Mémoriel

Quelques galeries BRUXELLES Aksum Coffee House Ibrahima Kébé. Le peintre réalise des instantanés de vie de la société sénégalaise. Il peint des instants fugitifs hauts en couleurs, chargés de naïveté, de poésies, de sincérité et d’émotion. ‣ Jusqu'au 22·04. Le V. de 16 à 20h, les S. et D. de 10 à 20h.

Albert Dumont Silences. Peintures de Georges Meurant, gravures de Michelle Corbisier, dessins (crayon) de Sebastian Lerot et dessins (encre de Chine) de Francis De Bolle. ‣ Jusqu'au 22·04. Du J. au D. de 13h30 à 19h ou sur rdv. URue Léon Lepage 43 - 1000 Bruxelles 02 512 49 43 www.galeriedumont.be

B-Gallery Hallveig Agustsdottir. A l’aide de dessins sonores, d’installations et d’arrangements avec des "bruits trouvés" ainsi que de performances, il explore la relation entre l’image et le son. ‣ Jusqu'au 21·04. Du Me. au S. de 13 à 18h. UGalerie Bortier - Rue Saint-Jean 17 1000 Bruxelles - 02 279 64 03 www.brupass.be

Duqué & Pirson Peintures transitoires. Peintures abstraites de Marie-Anne Truffino. ‣ Jusqu'au 21·04. Du J. au S. de 12 à 18h ou sur rdv. UChaussée de Vleurgat 109 - 1000 Bruxelles - 02 646 45 26 www.duque-pirson.com

Espace Blanche Tam Ly. ‣ Jusqu'au 29·04. Du L. au D. de 14 à 18h (les S. et D. en présence de l'artiste). URue Marché au Charbon 3 - 1000 Bruxelles - 02 510 01 41 www.espaceblanche.be

Etablissement d'en face projects The Whatch ?. Oeuvres de Karl Holmqvist. ‣ Jusqu'au 07·04. Du Me. au S. de 14 à 18h. URue A. Dansaert 161 - 1000 Bruxelles 02 219 44 51 www.etablissementdenfaceprojects.org

Fine Art Studio Pastels. Oeuvres d'Anouk Grinberg. ‣ Jusqu'au 20·05. Du Ma. au S. de 11 à 18h ou sur rdv. Sampling Monkeys. Peintures de Ransome Stanley. ‣ Jusqu'au 20·05. Du

COURTESY GALERIE NADJA VILENNE, LIÈGE

URue Haute 140 - 1000 Bruxelles 0484 07 76 95 www.aksumcoffeehouse.com

Des histoires attachantes Parallèlement à un forum universitaire européen à Liège auquel elle participe, Marie Zolamian (née à Beyrouth – Vit à Liège), ex Jeune artiste Arts Libre, présente deux installations et des peintures en galerie liégeoise. Son travail pictural, des petites peintures un peu gauches, à la fois précises et sommaires, est au cœur d’un récit. Elles n’en sont point l’illustration mais un élément auquel l’œil se raccroche pour suivre le fil de l’histoire qui soudain et grâce à cette présence prend consistance et s’enrichit visuellement en créant une véritable proximité, une adhésion. Les peintures deviennent le corps même de la narration un peu comme si elles en étaient les témoins d’un passé vécu, impression qu’elles transmettent avec beaucoup de

Ma. au S. de 11 à 18h ou sur rdv.

URue des Sablons 13 - 1000 Bruxelles 02 514 25 92 www.fineartstudio.be

Group 2 Gallery Anne Bonnet, Mig Quinet et Odette Collon: les trois Amazones de la jeune peinture belge (1945-1948). Huiles, gouaches, aquarelles, pastels et des-

sensibilité. On s’attache à elles comme à quelque chose à ne pas perdre et ce côté affectif participe d’une mémoire collective. Dans l’installation “After before”, une voix provenant de derrière un grand rideau blanc se fait entendre alors que l’on regarde une petite peinture plutôt bleuâtre, épinglée au mur telle une réminiscence du passé. Une sœur refait un lit vide. Et la voix livre un dialogue entre deux sœurs augustines ex soignantes d’un hôpital militaire anversois. Des tranches de vies défilent à la fois drôles et touchantes. En transition, avant de rejoindre la seconde installation, deux petites peintures font écho autant à la première qu’à un autre lieu chargé aussi d’histoires

sins. ‣ Jusqu'au 28·04. Du Me. au S. de 14 à 18h.

et de patients cloués dans leur lit. Ces Bourguignonnes, comme elle les appelle, font référence aux chambres du château de Châteauneuf en Auxois où l’artiste a exposé et réalisé ces peintres. Quant à sa troisième réalisation, Les bustes anonymes, elle évoque le périple avec vol et récupération de six anciens bustes bien énigmatiques de la Maison Renkin à Flémalle. Ainsi l’artiste réanime la mémoire et pointe des valeurs. (C.L.)

U Marie Zolanian. Les désorientés. Galerie Nadja Vilenne, 5 rue du Commandant Marchand, 4000 Liège. Jusqu’au 29 avril. Du jeudi au samedi de 14 à 18h. A lire : Marie Zolanian. Un lieu d’élection. Divers textes, ill. coul. Ed L’Usine à Stars/galerie Nadja Vilenne.

Du Ma. au V. de 14 à 18h, le S. de 11 à 13h et de 14 à 18h, le D. de 11 à 13h.

fétiche du Chat, Philippe Geluck présentera une trentaine d'acryliques sur toiles réalisées entre 2006 et 2012. ‣ Jusqu'au 17·04. Du Me. au D. de 11 à 18h30.

URue Blanche 8 - 1000 Bruxelles 02 539 23 09 http://artalog.net/gallery/gallery.php?id=286

URue E. Allard 15 - 1000 Bruxelles 0475 24 82 65 www.lanczgallery.be

J. Bastien-Art X-Ray Power. Oeuvres de Marianne Haas. ‣ Jusqu'au 15·04. Du Ma. au S. de 11 à 18h30, le D. de 11 à 13h.

Meessen De Clercq Actual Space. Oeuvres de Sarah Bostwick. Wunderkammer: "Satier: Lead on Copper" de Carl Andre. ‣ Jusqu'au 12·04. Du Ma. au S. de 11 à 18h. Relics. Oeuvres de Katrín Sigurdardóttir. ‣ Jusqu'au 12·04. Du Ma. au S. de 11 à 18h.

Quest 21 Mentsh. Peintures récentes d'Arié Mandelbaum. ‣ Jusqu'au 07·04. Le Me. de 12 à 16h, les S. et D. de 12 à 18h ou sur rdv.

Office d'Art contemporain En plein ciel. Peintures de Mikko Paakkola. ‣ Jusqu'au 14·04. Du J. au S. de 14 à 18h ou sur rdv.

Sabine Wachters Fine Arts A Record of Russia. Peintures récentes de Tatyana Yassievich. ‣ Jusqu'au 13·04. Les J. et V. de 11 à 16h ou sur rdv.

URue de la Madeleine 61 - 1000 Bruxelles 02 513 25 63 www.jbastien-art.be

Jan Mot Ian Wilson. ‣ Du 07·04 au 26·05. Du J. au S. de 14 à 18h30 ou sur rdv. URue A. Dansaert 190 - 1000 Bruxelles 02 514 10 10 www.janmot.com

Keitelman Gallery Détournements. Exposition collective. ‣ Jusqu'au 14·04. Du Ma. au S. de 12 à 18h ou sur rdv. URue van Eyck 44 - 1000 Bruxelles 02 511 35 80 www.keitelmangallery.com

Lancz Gallery Philippe Geluck.

‣ Jusqu'au 17·04.

URue de l'Abbaye 2 - 1000 Bruxelles 02 644 34 54 www.meessendeclercq.com

URue de Laeken 105 - 1000 Bruxelles 02 512 88 28 www.officedartcontemporain.com

Petits Papiers Philippe Geluck. Les Petits Papiers s'installent au Sablon ! Pour cette première expo, à travers son personnage

UPlace du Grand Sablon - Rue de Bodenbroek 8 - 1000 Bruxelles - 02 513 46 70 www.petitspapiers.be

UAvenue de Stalingrad 21 - 1000 Bruxelles 0473 81 36 90 www.quest21-art.be

UAvenue de Stalingrad 26 - 1000 Bruxelles 050 61 58 35 www.sabinewachters.com

Sorry We're Closed Either Way, We Lose. Oeuvres d'Anetta Mona Chisa et Lucia Tkacova. ‣ Jusqu'au 10·05. Uniquement sur

© S.A. IPM 2012. Toute représentation ou reproduction, même partielle, de la présente publication, sous quelque forme que ce soit, est interdite sans autorisation préalable et écrite de l'éditeur ou de ses ayants droit.


Les galeries

SEMAINE DU 6 AU 12 AVRIL 2012 ARTS LIBRE

rdv.

URue de la régence 65 - 1000 Bruxelles 0478 354 213 www.sorrywereclosed.com

Synthèse Danielle Stabel. Encres sur papier. ‣ Jusqu'au 22·04. Du J. au S. de 14h30 à 18h30. URue E. Allard 24 - 1000 Bruxelles 02 514 40 55 www.galeriesynthese.be

Young Gallery Subway. Photos de Luc Dratwa consacrées au métro new-yorkais. ‣ Jusqu'au 08·04. Du Ma. au S. de 11 à 18h30. UAvenue Louise 75b (Hôtel Conrad) 1050 Bruxelles - 02 374 07 04 www.younggalleryphoto.com

Artiscope Futures. Exposition collective réunissant William Sweetlove, Bob Verschueren, Patricia Kinard, Enrico T. De Paris, Tadashi Moriyama... ‣ Jusqu'au 29·06. Du L. au V. de 14 à 18h ou sur rdv.

UBoulevard Saint-Michel 35 - 1040 Bruxelles - 02 735 52 12 www.artiscope.be

Quadri L'Empreinte de l'autre. Dessins de Dominique Van Den Bergh. ‣ Jusqu'au 07·04. Les V. et S. de 14 à 18h ou sur rdv. UAvenue Reine Marie-Henriette 105 1190 Bruxelles - 02 640 95 63 www.galeriequadri.be

Almine Rech Joel Morrison. Oeuvres récentes. ‣ Jusqu'au 11·04. Du Ma. au S. de 11 à 19h. The Weeds. Oeuvres d'Ida Tursic et Wilfried Mille. ‣ Jusqu'au 11·04. Du Ma. au S. de 11 à 19h. URue de l'Abbaye 20 - 1050 Bruxelles 02 648 56 84 www.alminerech.com

Anyspace Breaking News. Oeuvres de Gustavo Riego. ‣ Jusqu'au 28·04. Du J. au S. de 14 à 18h ou sur rdv. URue Van Eyck 59 - 1050 Bruxelles 0471 88 26 17 www.anyspace.be

Artemptation POLAR 2. Exposition à quatre mains de la peintre Deborah Sportes et du photographe François Darmigny. Special guest: Richard Orlinski. ‣ Jusqu'au 07·04. Du Ma. au V. de 11 à 18h30, le S. de 12 à 18h ou sur rdv. UAvenue Louise 475 - 1050 Bruxelles 02 669 77 78 www.artemptation.com

Baronian-Francey Charles Sandison. ‣ Jusqu'au 14·04. Du Ma. au S. de 12 à 18h. URue Isidore Verheyden 2 - 1050 Bruxelles 02 512 92 95 www.baronianfrancey.com

Bela Editions Gallery Biennale de la jeune création européenne. Exposition des lauréats: Lina Albrikiené (Lituanie), Cesare Bignotti (Italie) et Tamas Dezso (Hongrie). ‣ Du 13·04 au 28·04. Du Ma. au S. de 14 à 18h. URue Lens 28 - 1050 Bruxelles www.jceforum.eu

Box Galerie American Tintypes. Mis au point dans

l'Ohio en 1856, le procédé du ferrotype (tintype) est constitué d'une mince plaque d'acier recouverte de laque noire sensible à la lumière. Ce procédé s'est rapidement imposé sur tout le continent nord-américain, devenant le moyen le moins coûteux de réaliser des portraits photographiques. Son âge d'or se situe entre 1860 et 1890, des décennies qui ont profondément marqué et transformé l'histoire des USA: guerre de Sécession, abolition de l'esclavage, conquête de l'Ouest, ruée vers l'or... ‣ Jusqu'au 14·04. Du Me. au S. de 14 à 18h. URue du Mail 88 - 1050 Bruxelles 02 537 95 55 www.boxgalerie.be

duboisfriedland gallery Paintball. Exposition de cinq jeunes peintres vivant et travaillant en Belgique: Magda Amarioarei, Charles Balavoine, Eric Deprez, Sebastian Hosu et Mathieu Nozières. ‣ Jusqu'au 12·05. Du J. au S. de 14 à 18h. URue du Prévot 99 - 1050 Bruxelles 0470 54 98 98 www.duboisfriedland.com

Elaine Levy Project Forecast. Oeuvres de Francisco Valdès. ‣ Du 12·04 au 12·05. Du J. au S. de 14 à 19h ou sur rdv. Was ist Kunst Hugo Ball. Oeuvres d'Irwin. ‣ Jusqu'au 07·04. Du J. au S. de 14 à 19h ou sur rdv. URue Fourmois 9 - 1050 Bruxelles 02 534 77 72 www.elainelevyproject.com

Gert & Uwe Tobias. Céramiques, collages, sculptures... ‣ Jusqu'au 26·05. Du Ma. au V. de 10 à 18h, le S. de 14 à 18h. URue de Livourne 35 - 1050 Bruxelles 02 538 08 18 www.galerierodolphejanssen.com

Twig Gallery N. Dash & Sam Falls. Les deux jeunes artistes américains exposeront le résultat d'un travail réalisé durant leur séjour commun en pleine nature, dans le désert californien. C'est dans ce contexte qu'ils ont mis leurs oeuvres à l'épreuve du temps, de la lumière, des intempéries, de l'écologie du lieu... ‣ Jusqu'au 21·04. Du Ma. au V. de 11 à 18h30, le S. de 12 à 18h. URue Tenbosch 74 - 1050 Bruxelles 02 344 23 68 www.twiggallery.com

XXL ART on Waterloo 503 Autour du thème de la nature. Dessins de Sabine Corman, Françoise Vigot, Anne Marie Finné, Jacques Dujardin et Jean-Claude Flebus. ‣ Jusqu'au 28·04. Du J. au S. de 14 à 18h ou sur rdv. UChaussée de Waterloo 503 - 1050 Bruxelles - 0472 45 81 49

Zedes Art Gallery Igor Tishin. Peintures et photographies. ‣ Jusqu'au 07·04. Du Me. au S. de 12 à 18h. URue Paul Lauters 36 - 1050 Bruxelles 02 646 00 04 www.zedes-art-gallery.be

Guest Room - Contemporary Art Garage Sale. Oeuvres de Maxim Frank. ‣ Jusqu'au 21·04. Uniquement sur rdv.

Aeroplastics Contemporary Dreams and Ghosts. Oeuvres de Joy Episalla. ‣ Jusqu'au 07·04. Du Ma. au V. de 11 à 18h, le S. de 14 à 18h ou sur rdv. Fireflies. Exposition collective regroupant des oeuvres d'Elodie Antoine, Amanda Besl, He He, Ildiko Hetesi, Frances Goodman, Mingjun Luo, Karine Marenne, Sylvie Ronflette, Tracey Snelling et Antonia Wright. ‣ Jusqu'au 07·04. Du Ma. au V. de 11 à 18h, le S. de 14 à 18h ou sur rdv.

Jozsa Gallery Courage. Dessins et animations vidéo de Ruth Gómez. ‣ Jusqu'au 28·04. Les J. et V. de 12 à 18h ou sur rdv.

Antonio Nardone Warning / Accumulations. Oeuvres de Patrick van Roy. ‣ Jusqu'au 21·04. Du Me. au S. de 14 à 18h ou sur rdv.

Le Caméléon Coquet Passer plus outre. Oeuvres textiles de Amathéü & Ganz. ‣ Jusqu'au 28·04. Du Ma. au S. de 10 à 18h.

Automatesgalerie Happy Together Chedburn - Zhechev. Sculptures cinétiques de James Chedburn et Nedko Zhechev. ‣ Jusqu'au 28·04. Du Ma. au D. de 13 à 18h ou sur rdv.

Fred Lanzenberg Natura Oscura. Oeuvres de Lionel Guibout. ‣ Jusqu'au 05·05. Du Ma. au V. de 14 à 19h, le S. de 10 à 19h ou sur rdv. UAvenue des Klauwaerts 9 - 1050 Bruxelles - 02 647 30 15 ou 0475 73 40 15 www.galeriefredlanzenberg.com

URue Renier Châlon 5 - 1050 Bruxelles 0472 21 62 22 www.guestroom.be

URue Saint-Georges 24 - 1050 Bruxelles 0478 48 77 09 www.jozsagallery.com

UAvenue A. Buyl 12 - 1050 Bruxelles www.lecameleoncoquet.eu

Nadine Feront Bellum. Peintures de Claudie Saxe. ‣ Jusqu'au 14·04. Du J. au S. de 12 à 19h. URue Saint-Georges 32 - 1050 Bruxelles 02 640 34 44 www.nadineferont.com

Nathalie Obadia Sacramentum: Sacred Shadows. Andres Serrano est reconnu comme l'un des artistes qui a traité avec le plus d'audace la religion et le sacré dans l'art contemporain. ‣ Jusqu'au 05·05. Du Ma. au V. de 10 à 18h, le S. de 14 à 18h ou sur rdv. URue Charles Decoster 8 - 1050 Bruxelles www.galerie-obadia.com

Rodolphe Janssen

7

URue Blanche 32 - 1060 Bruxelles 02 537 22 02 www.aeroplastics.net

URue Saint-Bernard 34-36 - 1060 Bruxelles 02 333 20 10 www.galerieantonionardone.be

UChaussée de Charleroi 24-26 1060 Bruxelles - 0487 16 32 23 www.automatesgalerie.be

D+T Project The Forfeiture of Money. Oeuvres d'Ivan Argote, Zachary Formwalt, Goldin+Senneby, Gianni Motti, Mona Vatamanu et Florin Tudor. ‣ Jusqu'au 07·04. Du J. au S. de 12 à 18h30 ou sur rdv. URue Bosquet 4 - 1060 Bruxelles 02 537 76 30 www.dt-project.com

Faider Jean-Pierre Pincemin. Peintures et gravures. ‣ Jusqu'au 19·05. Du Me. au V. de 14 à 19h, le S. de 14 à 18h ou sur rdv.

© S.A. IPM 2012. Toute représentation ou reproduction, même partielle, de la présente publication, sous quelque forme que ce soit, est interdite sans autorisation préalable et écrite de l'éditeur ou de ses ayants droit.


8

Les galeries

SEMAINE DU 6 AU 12 AVRIL 2012 ARTS LIBRE

Nouveaux territoires

‣ Jusqu'au 29·04. Les S. et D. de 14 à 18h ou sur rdv.

URue de Philippeville 107 - 5630 VillersDeux-Eglises - 071 66 72 41

ANVERS

VINCENT FORTEMPS / COURTESY GALERIE CHAMPAKA

ANTWERPEN

Des peintres chez Fremok Depuis plus de vingt ans, les Editions FRMK (Fremok) ouvrent de nouveaux territoires pour la bande dessinée. “Un art qui bouge”, disent ses partisans, “et qui doit bouger, car trop jeune pour se retrouver figé”. Cette exposition de neuf artistes phares d’une maison qui sort de l’ordinaire donne un aperçu intéressant de leurs particularités réciproques. N’étant pas de purs adeptes de la bande dessinée, nous avons surtout observé et retenu les travaux de trois d’entre eux : Michael Matthys, Vincent Fortemps, Dominique Goblet. Parce qu’ils exposent aussi en dehors du cadre de Fremok, parce qu’ils

URue Faider 12 - 1060 Bruxelles 02 538 71 18 www.galeriefaider.be

Le Salon d'Art Palmes, feuillées et jungles imaginaires. Peintures et dessins de Titus-Carmel. ‣ Jusqu'au 12·05. Du Ma. au V. de 14 à 18h30, le S. de 9h30 à 12h et de 14 à 18h. URue de l'Hôtel des Monnaies 81 1060 Bruxelles - 02 537 66 40 www.lesalondart.be

Libre Choix Racing with the sunbeams. Oeuvres et installations de Benoît Carpentier. ‣ Jusqu'au 15·04. Du V. au D. de 14 à 20h. URue Defacqz 152 - 1060 Bruxelles 0476 77 53 60 www.librechoix.be

Pascal Polar Miroslav Tichý. L'oeuvre du photographe, créée sous la Tchécoslovaquie communiste entre les années 60 et 80, tourne autour de la figure féminine, en marge complète de la création artistique occidentale. ‣ Jusqu'au 26·05. Du Ma. au S. de 14 à 19h ou sur rdv. UChaussée de Charleroi 108 - 1060 Bruxelles - 02 537 81 360 ou 0477 25 26 92 www.pascalpolar.be

Rossicontemporary Dormances. Oeuvres de Marie Rosen.

sont dessinateurs et peintres tout autant, sinon plus, que bédéistes. Les retrouver toutefois dans un environnement auxquels ils adhèrent aussi, depuis longtemps, et qui leur convient bien, vu qu’ils racontent volontiers des histoires, est éclairant sur leur parcours et les options qui les rassemblent. Ces trois compères sont des plasticiens, se servent de l’image pour confier une profondeur à leurs dessins, à leurs couleurs. Leur coup de crayon ou de pinceau a de la force, du tonus, nous bouscule bien au-delà de l’image. Car qu’il s’agisse de Dominique Goblet, de Vincent Fortemps (illu.), de Michael Matthys, leur

Mezzanine: oeuvres de Tilman Hornig, Simon Laureyns, Thomas Mazzarella, Julien Meert, Emmanuel Tête... ‣ Jusqu'au 02·06. Les J. et V. de 13 à 17h, le S. de 14 à 18h ou sur rdv. URivoli Building - Chaussée de Waterloo 690 - 1180 Bruxelles - 0486 31 00 92 www.rossicontemporary.be

participation à tous trois s’inscrit dans une espèce de rage à partager un vécu, des constats, des colères, des retranchements, des souvenirs et cette mémoire qui les pousse au combat. Avec eux-mêmes. Avec le monde à l’entour. Avec la société telle qu’elle dérive. Ce qui n’enlève rien aux qualités, davantage imagières, des six autres. (RPT)

U Galerie Champaka, 27 rue Ernest Allard, 1000 Bruxelles. Jusqu’au 15 avril, mercredi à samedi de 11 à 18h30; dimanche de 10h30 à 13h30. Infos : 02.514.91.52 et www.galeriechampaka.com

STAVELOT Triangle bleu Loïc Le Groumellec. Peintures. ‣ Jusqu'au 27·05. Du J. au D. de 14 à 18h30, fermé du 18 au 22-04. UCour de l'Abbaye 5 - 4970 Stavelot 080 86 42 94 www.trianglebleu.be

LIÈGE NAMUR

LIÈGE Monos Gallery And so what ?. Oeuvres du photographe et plasticien Jean-Marc Chapa. ‣ Jusqu'au 20·05. Du Me. au D. (sauf le J.) de 14h30 à 18h30, les autres jours sur rdv. URue Henri Blès 39 - 4000 Liège 04 224 16 00 ou 0485 91 16 02 www.monosgallery.com

Nadja Vilenne Gare au gorille !. Peintures d'Emilio Lopez Menchero. ‣ Jusqu'au 29·04. Du J. au S. de 14 à 18h ou sur rdv. Les Désorientés. Oeuvres de Marie Zolamian. ‣ Jusqu'au 29·04. Du J. au S. de 14 à 18h ou sur rdv. Log Cabins. Oeuvres de Jeroen Van Bergen. ‣ Jusqu'au 29·04. Du J. au S. de 14 à 18h ou sur rdv. URue du Commandant Marchand 5 4000 Liège - 04 227 19 91 www.nadjavilenne.com

JAMBES Détour Bertrand Gobbaerts. Dessins. ‣ Jusqu'au 05·05. Du Ma. au V. de 12h30 à 17h30, le S. de 14 à 18h, fermé les j.f.

Gery Art Gallery Table-talk. Photos de Daniel Locus. ‣ Jusqu'au 28·04. Du J. au S. de 14 à 18h ou sur rdv. URue des Brasseurs 38 - 5000 Namur 0475 60 25 58

Lieux-Communs Ekko. Installation de Ida F. Ferdinand et Ane Vester. ‣ Jusqu'au 19·04. 24h/24h. UGare de Namur - Place de la Station 5000 Namur www.lieuxcommunsnamur.com

SPA

Office Baroque Gallery Kirsten Pieroth. ‣ Jusqu'au 28·04. Du Me. au S. de 14 à 18h ou sur rdv. ULange Kievitstraat 48 - 2018 Antwerpen 0484 59 92 28 www.officebaroque.com

Tim Van Laere Gallery Atelier Van Lieshout. ‣ Jusqu'au 05·05. Du Ma. au S. de 13 à 18h. UVerlatstraat 23-25 - 2000 Antwerpen 03 257 14 17 www.timvanlaeregallery.com

van der Mieden Hamish Fulton. Studio n°04: Marc Nagtzaam. ‣ Jusqu'au 05·05. Du Me. au S. de 14 à 18h. UPourbusstraat 15 - 2000 Antwerpen 03 231 77 42 www.vandermieden.com

Zeno X Gallery Bart Stolle. ‣ Jusqu'au 28·04. Du Me. au S. de 14 à 18h. ULeopold De Waelplaats 16 - 2000 Antwerpen - 03 216 38 88 www.zeno-x.com

FLANDRE OCCIDENTALE KNOKKE Young Gallery Javel. Réalisée à la chambre photographique et en studio, la nouvelle série d'Eric Marrian propose une approche originale de la couleur. ‣ Jusqu'au 29·04. Les S. et D. de 14 à 19h. UZeedijk 811 - 8300 Knokke - 050 68 56 23 www.younggalleryphoto.com

OTEGEM Deweer Gallery Stephan Balkenhol. Sculptures en bronze. ‣ Jusqu'au 06·05. Du Me. au D. (fermé le S.) de 14 à 18h ou sur rdv. UTiegemstraat 6a - 8553 Otegem 056 64 48 93 www.deweergallery.com

FLANDRE ORIENTALE GENT

NAMUR

URue des Carmes 49 - 5000 Namur 0476 958 376 www.galerieshortcuts.com

UZirkstraat 20 - 2000 Antwerpen 03 289 84 58 www.gallery51.com

Fortlaan 17 Learn to Prize. Oeuvres de Zachary Wollard et Erica Svec. ‣ Jusqu'au 21·04. Du Me. au V. de 14 à 18h, le S. de 12 à 18h ou sur rdv.

UAvenue Jean Materne 166 - 5100 Jambes 081 24 64 43 www.galeriedetour.be

Galerie Short Cuts Hide & Seek. Photos de Beata Szparagowska. ‣ Jusqu'au 05·05. Les L., Ma. et J. de 15h30 à 21h30, les Me., S. et D. de 13h30 à 21h30, le V. de 11h30 à 21h30.

Fifty One Fine Art Photography Venice in Solitude. Photographies noir et blanc de Christopher Thomas. ‣ Jusqu'au 05·05. Du Ma. au S. de 13 à 18h ou sur rdv.

UFortlaan 17 - 9000 Gent - 09 222 00 33 www.fortlaan17.com

Contact VILLERS-DEUX-EGLISES

Agenda culturel :

La Muse Hardie Jacques Lacomblez. Oeuvres récentes.

Tél. : 02.211.27.23 Email : agenda@lalibre.be

© S.A. IPM 2012. Toute représentation ou reproduction, même partielle, de la présente publication, sous quelque forme que ce soit, est interdite sans autorisation préalable et écrite de l'éditeur ou de ses ayants droit.


Les galeries

SEMAINE DU 6 AU 12 AVRIL 2012 ARTS LIBRE

9

A l’étranger

Le Livre de la semaine

France

SKIRA

COURTESY GAL.LAHUMIÈRE

Jean-Gabriel Coignet – Sculpture Paris – Galerie Lahumière

Hervé Fischer – Sérigraphie Paris – La galerie Parisienne

condition humaine : un autre aspect de l’art post-moderniste”, par C. Humblet, Skira, 210 pages en couleurs, 59 euros.

Le retour sur la scène française à travers un solo show qui présente une quarantaine de ses oeuvres “historiques”, datant principalement des années 1970 dont “La vie d’artiste”, un album de douze sérigraphies sélectionnées par Pierre Restany et caractéristique de l’art sociologique. U Jusqu’au 22 avril. La galerie Parisienne, 30 rue de Lille, 75007 Paris. www.lagalerieparisienne.fr

COURTESY GAL.THÉVENET

Michaël Matthys – Peinture Paris – Galerie Jean-Marc Thévenet Pour sa première exposition solo à Paris, “The Blabck Rider”, l’artiste belge (1972 – Vit à Charleroi) expose une série de fusains, aperçu d’une famille “du temps des colonies” dont les corps un peu fantomatiques semblent s’effacer et par lesquels l’artiste réinvente à sa manière les photos d’antan. U Jusqu’au 21 avril. Galerie Jean-Marc Thévenet, 32 rue de Montmorency, 75003 Paris. www.galeriejeanmarcthevent.com

Judit Reigl – Encre Paris – Galerie de France COURTESY GAL.DE FRANCE

U “Bruce Nauman ou la relation de l’art à la

COURTESY LA GAL.PARISIENNE

Bruce Nauman plein cadre La Bruxelloise Claudine Humblet s’est spécialisée dans l’art américain de la seconde moitié du XXe siècle, après une incursion dans les tours et détours de l’art construit. Nouvelle Abstraction américaine et Minimalisme derrière elle, voici que l’entreprenant auteur se penche sur le Post-Minimalisme et sa figure la plus emblématique, Bruce Nauman (1941). Jaquette verte et jaune corsée de blanc pour cette mise de fond qui s’interroge sur “la relation de l’art à la condition humaine, autre aspect de l’art post-moderniste”. Bruce Nauman dans ses essence et vérité, telle est l’aura dont se pare ce superbe bouquin corsé d’images qui tranchent et illuminent, ancrées dans la démarche d’un homme qui aura tout osé et essayé pour dire au monde que ce monde-là ne pouvait être le sien. En quête de mots pour dire son mal-être, Nauman les aura écrits rouges ou bleus sur blanc par le biais de néons fluorescents. Les aura suggérés ou endiablés sous le couvert de dessins, de sculptures, d’installations, de performances coups de poings. Et toujours pour fustiger les violences d’une planète boursouflée d’absurdité. Nauman a apostrophé la solitude humaine et un univers qui déprime, aveugle, atomise. Dans ce livre, les œuvres resplendissent et Claudine Humblet y rencontre un auteur qu’elle cerne avec tact. (RPT)

Pour sa nouvelle expo, l’artiste français (1951) précise que sa “pratique de la sculpture se situe entre l’objet et l’architecture en empruntant à l’objet son aspect lisse, homogène, voire impersonnel ainsi que la sérialité et à l’architecture quelques éléments de son vocabulaire et dispositif.” U Jusqu’au 28 avril. Galerie Lahumière, 17 rue du Parc Royal, 75003 Paris. www.lahumiere.com

Deux suites inédites d’encres de Chine sur papier réalisées à plus de quarante ans d’intervalle. L’une, “Les Oiseaux” (2011-2012), mouvements en continu du vol même, tracés sur de longs papiers déroulés; l’autre “Ecriture d’après musique” (1965-1966) rend visible les impressions de l’écoute de la musique. U Jusqu’au 21 avril. Galerie de France, 54, rue de Verrerie, 75004 Paris. www.galeriedefrance.com

COURTESY GAL.NOSBAUM&REDING

Luxembourg Myriam Mechita – Installation Luxembourg – Galerie Nosbaum&Reding L’artiste français (1974 – Vit à Berlin) présente une installation, “La chambre des mystères”, composée de tables enchevêtrées, de chevreuils décapités, d’os en aluminium… qui crée un semblant de chaos, cristallisé où l’espace de projection que constitue la table se trouve, percée, cassée, impraticable. Une architecture instable. U Jusqu’au 28 avril. Galerie Nosbaum&Reding, 4, rue Wiltheim, 2733 Luxembourg. www.nosbaumreding.lu

Arts Libre. Supplément hebdomadaire à La Libre Belgique. Coordination rédactionnelle : Gilles Milecan et Camille de Marcilly. Réalisation : Sodimco. Administrateur délégué - éditeur responsable: François le Hodey. Rédacteur en chef:Vincent Slits. Rédacteur en chef adjoint: Pierre-François Lovens. Conception graphique : Jean-Pierre Lambert. Publicité : Martine Levau (0032.2.211.29.12 – martine.levau@saipm.com).

COURTESY KONRAD FISCHER GAL.

Allemagne Johannes Wald – Sculpture Düsseldorf – Konrad Fischer galerie Dans ses œuvres récentes, l’artiste explore les relations existant entre la forme, le langage et la signification. Doutant du potentiel de la sculpture pour exprimer certains sentiments ou des idées complexes, l’artiste considère ses réalisations comme des approximations révélant le désir d’un art émotionnel. U Jusqu’au 5 mai. Konrad Fischer galerie, 7 Platanenstrasse, 40233 Düsseldorf. www.konradfischergalerie.de

© S.A. IPM 2012. Toute représentation ou reproduction, même partielle, de la présente publication, sous quelque forme que ce soit, est interdite sans autorisation préalable et écrite de l'éditeur ou de ses ayants droit.


Adjugé!

10

SEMAINE DU 6 AU 12 AVRIL 2012 ARTS LIBRE

l Ventes publiques

Statue Uli MOSAN

1160000 euros ! Nul, jamais, n’a dit mieux pour une pièce d’art tribal en provenance de la Nouvelle Irlande. Nous vous l’annoncions : la vente Lempertz d’art tribal risquait de faire parler d’elle avec une statue Uli d’1m27. Ancienne propriété du peintre Otto Dix, elle était fièrement annoncée entre 700 et 900000 euros. Une paille, disionsnous. Eh bien, les enchérisseurs l’ont tellement trouvée à leur goût que le marteau est tombé à 1160000 euros, un “collectionneur européen” en étant l’heureux acquéreur. Comme quoi rien n’effraye plus les amateurs qui ont les moyens. Et gageons que le sculpteur qui l’a façonnée avec amour pour amadouer les dieux doit se retourner dans sa tombe… Satisfait ? Et si les esprits se révoltaient ! (R.P.T.)

Faïence

LEMPERTZ

Les faïences liégeoises sont rares et méconnues du grand public. Le livre de Gadeyne publié en 1953 fait encore référence, c’est dire. Il y avait chez Mosan dans le courant de mars une paire de statuettes figurant un jardinier et une servante portant des poissons. Hauts de 23 cm les personnages ont été vendus à 3200 €. (Ph.Fy)

3 200 € Icône

1 160 000 €

Toujours à la même vente chez Mosan à la mimars, on pouvait acheter une belle icône russe datée de 1896, montrant la Vierge à l’Enfant, placés sous une plaque gravée et ciselée en argent massif. Des éléments en émail donnaient de la vitalité à l’image sainte. Le lot a été vendu à 5000 €.

MOSAN

BERNAERTS

5000 €

Bernaerts A la fin mars à Anvers chez Bernaerts, 660 des près de 900 lots changèrent de mains. Parmi ceux-ci se trouvait cette jolie personne illuminée par une chandelle. Il s’agissait d’une toile de 81 x 68 cm signée Van Schendel et datée de 1867. Le lot a été vendu à 9500 €.

Anto Ca fait un c h Régulièrement Villegas sort des lots qui affolent les compteurs. Carte à l’appui.

1995, CELA FAIT DIX-SEPT ANS QUE Pascale van Zuylen, qui est devenue la directrice de la Fondation Lhoist à Limelette, a monté son exposition monographique sur Anto Carte au musée des Beaux-Arts de Mons. Lequel musée n’est plus qu’une ombre. Du jour où cet événement pris naissance, le regard porté sur Anto Carte (1886-1954) a été totalement chamboulé. La cote du peintre ne cesse de monter mais c’est un peu à la vitesse d’un sénateur. On voudrait voir plus d’intérêt pécuniaire encore mieux placé sur la tête de cet artiste qui ne vaut pas moins que ses collègues de la Lys ou même de Magritte et Delvaux. La Wallonie qui se cherche toujours une identité a besoin de ce genre de porte-drapeau d’une âme belle et tendre comme le coup de pinceau d’Anto Carte. Ce “Nu” peint sur panneau a été disputé jusqu’à 90 000 € devant une salle bien remplie de gens qui l’étaient tout autant mais d’admiration. Ce n’est que justice. Dans l’ordre décroissant des enchères obtenues, ce sont à nouveau les objets en porcelaine de Chine qui firent quelques étincelles. Ainsi d’une plaque à décor d’oiseaux portant quelques caractères fut-elle disputée avec ténacité jusqu’à 54 000 €. C’est quand même pas mal d’argent, il faut le dire. Sur la troisième marche du podium, on vit arriver un “Fish bowl” en porcelaine polychrome au décor de scènes de guerriers, dont les prises étaient en haut-relief rehaussées d’or au motif de chiens de fô. Pour ce lot intéressant sur le plan esthétique, on donna 41400 €. On obtint ensuite 28 800 € pour un solitaire en platine agrémenté d’un brillant de taille ancienne, pesant environ 5,20 carats, dont la monture est signée Leysen; le tout était présenté dans son écrin d’origine. Le cinquième lot sur la ligne d’arrivée fut octroyé à une paire de sculptures en porcelaine polychrome, dites “Couple de Magots chinois”, portant des têtes basculantes, mais aussi des langues et des bras mobiles. Les deux pièces portaient des marques en bleu sous les pièces. La paire trouva preneur à 14 400 €. Philippe Farcy

9500€ © S.A. IPM 2012. Toute représentation ou reproduction, même partielle, de la présente publication, sous quelque forme que ce soit, est interdite sans autorisation préalable et écrite de l'éditeur ou de ses ayants droit.


Le marché

SEMAINE DU 6 AU 12 AVRIL 2012 ARTS LIBRE

: NANCY COSTE COURTESY GALERIE FLORE, BRUXELLES

rte arton

11

Cette œuvre de Nancy Coste, “Frites” (détail), sera exposée à la galerie de Flore, à Bruxelles.

l Évenement Exposition à plusieurs thèmes

HORTA

FLORE DE BRANTES EST DU GENRE HYPER ACTIVE. A peine sortie de la Tefaf, elle va se lancer dans une exposition à plusieurs thèmes en mélangeant les genres et les époques comme elle a toujours fait. C’est sa marque de fabrique. Flore fut une égérie du Pavillon des Arts et du Design, salon parisien qui s’est terminé dimanche dernier avec de bons résultats globaux à ce que l’on nous a dit (notamment chez Hopkins qui a vendu plus de dix tableaux). Désormais bruxelloise, la galerie installée au 40 rue de la Vallée à Ixelles va se profiler dans les jours qui viennent à l’ombre d’Art Brussels qui se tiendra à mi-mois d’avril. Quelques écrans français du XVIIIe siècle, vases couverts chinois en porcelaine et deux trois meubles anciens français eux aussi, donneront des airs de grandeurs face à un accrochage très dense d’œuvres diverses contemporaines. Flore possède, comme d’autres galeristes qui ne travaillent que le contemporain, une écurie de créateurs. De nouvelles pièces de ses favoris seront donc exposées à partir du 18 avril et jusqu’au 6 juin, sur les trois niveaux d’exposition. Le designer hollandais Ted Noten livrera quelques objets de sa série “Bags” tandis que son collègue américain Robert Indiana en fera de même avec une suite de chiffre 9 en métal argenté. Les nouveautés du moment tiendront dans les portraits photographiques de Nancy Coste (née en 1969, cette expo sera une première en Europe) et dans les travaux lumineux du duo Aretin& Sergueï. Ph. Fy. U Infos : www.galerieflore.com

Ce “Nu” de jeune femme fut peint par Anto Carte sur une toile de 80 x 59 cm. Vendu à 90 000 €, le peintre borain devient notre Modigliani. Attendons-nous à ce qu’il fasse mieux encore.

© S.A. IPM 2012. Toute représentation ou reproduction, même partielle, de la présente publication, sous quelque forme que ce soit, est interdite sans autorisation préalable et écrite de l'éditeur ou de ses ayants droit.


12

Le marché

SEMAINE DU 6 AU 12 AVRIL 2012 ARTS LIBRE

l Négoce

CHANOIT

Des dessins à la pelle h Les ventes de dessins anciens ont donné de bons résultats à Paris dans le cadre de la Semaine du Dessin. Aperçu.

Paysage au château Chez Frédéric Chanoit dont la galerie est installée juste en face des portes de l’hôtel Drouot à Paris, on voit sur l’une des cimaises cette très belle composition de paysage animé dont le peintre Edouard Hostein s’était fait une spécialité. Non pas qu’il ne fît que peindre des châteaux de France et de Navarre mais cet ancien employé de banque devenu peintre se fit connaître pour ses vues de France, à travers des toiles et des lithographies. Ami des Hugo, il naquit à Pléhédel en 1804 et décéda en 1889. Dès la fin des années 1840, il lui fut commandé de graver les planches d’un livre de voyage effectué par Taylor, un citoyen anglais qui parcourait son “Grand Tour” à travers l’Europe. Dans la seconde partie de sa vie, il se fixa à Toulon. Ses œuvres les plus fréquentes sur le marché datent des années 1870-1880 et sont dans le droit fil des paysagistes bellifontains. La vue ici présentée date de 1853. La toile mesure 66x 100 cm et un peu plus avec le très beau cadre qui l’entoure. Le château n’est malheureusement pas identifié. Prix sur demande.

Ce très beau bouquet de roses tracé par P.-J. Redouté, daté de 1840, obtint le fort beau score de 37 000 €.

U Infos : 12, rue drouot 75009 Paris. Tél. 0033.(0)1.47.70.22.33 et frederic.chanoit@wanadoo.fr

Limoges

SOTHEBY’S

PIASA

Chez Sotheby’s, le 20 avril à Paris, on va vendre une très belle châsse en émail champlevé illustrant l’histoire de saint Thomas Becket. Elle provient d’un atelier de Limoges dont le maître, anonyme comme presque toujours, travaillait vers 1210-1220. La qualité de la pièce est majeure et de celle que l’on pouvait voir à la Tefaf à Maestricht chez Blumka ou chez Brimo de La Roussilhe pour des objets de même provenance. L’objet mesure 15 x 15 x 6 cm. Il est annoncé entre 50000 et 70000 €. La pièce se trouvait dans l’église Saint-Julien à Saint Vaury dans la Creuse jusqu’en 1886.

© S.A. IPM 2012. Toute représentation ou reproduction, même partielle, de la présente publication, sous quelque forme que ce soit, est interdite sans autorisation préalable et écrite de l'éditeur ou de ses ayants droit.


Le marché

SEMAINE DU 6 AU 12 AVRIL 2012 ARTS LIBRE

13

l Foire

Lille Art Fair h La cinquième édition de la

Chez Christie’s, cette feuille biface de Bloemaert (Vierge à l’Enfant au verso), trouva preneur à 67 000 €, frais compris.

FORCE FUT DE CONSTATER que lors de la semaine du Dessin organisée à Paris à la fin mars autour du Salon du Dessin, le monde se pressait dans les galeries aux alentours de Drouot et dans les salles. A la Bourse, ce fut un succès comme à l’accoutumée car les dessins possèdent toujours leurs “aficionados” et que même des jeunes dans la trentaine commencent à pousser leurs nez dans les cartons. Il y avait plusieurs ventes de belle qualité à ce moment-là, en particulier chez Piasa et chez Christie’s. Sotheby’s n’avait pas trouvé de fonds de collections pour monter une vacation. Commençons par Piasa le 28 mars où dès le deuxième lot, une “Sainte Agnès” du XVIe siècle et de l’entourage de Fererico Zuccaro, dessinée à la plume et encre brune avec rehauts de blancs démarra ses enchères à 1500 € (estimation haute) pour les terminer à 4 845 €, frais compris. Une belle “Vierge à l’Enfant avec saint Jean-Baptiste” de Niccolo Martinelli (1540-1611) à l’encre et lavis attendue entre 5000 et 6000€ fit 375 € de plus que l’estimation haute. L’une des plus belles feuilles italiennes se trouvait au lot 26 avec une attribution à Francesco Solimena (16571747). On y voyait sur une petite feuille de 200 x 320 mm, une scène de bataille très enlevée où s’affrontaient les centaures et les Lapithes. Solimena a peint trois tableaux sur ce sujet (Naples et Dresde); et sans doute cette filiation a-t-elle justifié le fait que le dessin lancé dans l’arène à 5000 € finit sa course à la très belle somme de 37 714 €. Par contre, une très typique “Tête de Jeune

homme” par Piazetta annoncée à 20 000 € a été retirée. Du côté des artistes français, le plus beau succès est venu couronner une feuille de JeanMarc Nattier (1685-1766). Il s’agissait du portrait assis en tenue de chasse de J.-B. Le Gobien (410 x 263mm) dont le tableau final se trouve au Canada. Affiché entre 5 000 et 6 000 €, le dessin a été vendu à 25 322 €. Il y avait encore du Redouté, tant aimé de nos compatriotes de Saint-Hubert. Pour une étude de poisson d’Henri-Joseph Redouté, on ne donna que 510 €. Mais pour deux feuilles de fleurs coupées par Pierre-Joseph Redouté, on donna d’abord 7 013 €. Il s’agissait d’une branche de rosier. Puis pour trois branches en bouquet, attendues entre 15000 et 20000 €, on donna 37 714 €. 80% des lots furent vendus. Chez Christie’s, il y avait 217 lots à prendre et ensemble, ils firent 2 950 000 €. Peu de pièces firent des prix magnifiques; la plupart se sont négociés entre 1500 et 5 000 €. Deux feuilles sortaient pourtant de la masse et il s’agissait de deux travaux de Giovanni Domenico Tiepolo (1727-1804). La “Vocation du fils de Zébédée” monta à 181 000 € sur une fourchette estimée de 100 000 à 150 000 €. Ensuite, l’“Agonie du Christ à Gethsémani” prévue dans la même zone ne déclencha pas d’hystérie et elle fut adjugée à 139 000€. L’une des plus belles variations d’enchères fut à mettre au chapeau d’Abraham Bloemaert (15651651) dont l’“Apollon poursuivant Daphné” fila de 10000 € à 67 000 €. Ph. Fy.

AVEC COLOGNE ET ROTTERDAM, Lille est la troisième ville satellite de la Belgique à organiser une foire d’art contemporain à nos frontières. Pour sa cinquième édition, la foire du Nord-Pas de Calais rassemblera une centaine de galeries essentiellement françaises, quelques-unes parisiennes mais plus nombreuses sont celles qui viennent de province. On compte aussi l’une ou l’autre allemande, hollandaise, même japonaise, et une dizaine de belges, principalement de province, la seule bruxelloise étant Mazel. Comptant attirer comme l’an passé plus de 15000 visiteurs, elle a décidé de mettre à l’honneur un artiste français très connu, l’“affichiste” Jacques Villeglé (1926) membre fondateur des Nouveaux Réalistes en 1960. On pourra y voir aussi bien ses peintures et dessins (Galerie Véronique Smagghe) que ses livres, estampes et sérigraphies (éditions Pasnic et Alain Buyse), ainsi que ses sculptures sur le stand du Knokkois Guy Pieters qui, pour l’occasion, montrera aussi des œuvres de Arman, César, Christo, Combas, Duchamp, Klein, Rotella, Jean Tinguely et Niki De SaintPhalle, sans oublier Arne Quinze avec ses projets et une construction de bois qu’il réalisera sur place notamment au cours du vernissage.

Infos pratiques Lille Art Fair 2012. Du 12 au 15 avril, Grand Palais, 1 boulevard des Cités Unies, 59777 Lille (France). Vernissage le 11 avril sur invitation. Ouvert les 12 et 13 de 11h à 23h, le samedi 14 de 11h à 20h et le dimanche 15 de 11h à 19h. Infos : www.lilleartfair.com

Une affiche décollée de Mimo Rotella exposée dans le stand de la galerie de Guy Pieters.

COURTESY GALERIE GUY PIETERS.

CHRISTIE’S

foire nordiste comprend une dizaine de galeries belges.

La sculpture sera d’ailleurs à l’honneur cette année avec, parmi d’autres, les œuvres de Quentin Garel (Galerie Mazel de Bruxelles) et du toulousain Alexandre Nicolas (Galerie Xavier Ronse de Mouscron et AD Galerie de Béziers). Très tendance à l’heure actuelle, le street art ou art urbain quitte les murs de la ville pour entrer dans la sphère du marché de l’art. Il sera à l’honneur à travers les œuvres de la collection de Nicolas Laugero Lasserre, directeur de l’Espace Cardin à Paris et fondateur d’Artistikrezo. De son côté, Michel Poitevin, Secrétaire Général de l’ADIAF (Association pour la Diffusion Internationale de l’Art Français) et ancien membre de la commission d’achat du Fond National d’Art Contemporain (FNAC) présentera une sélection de sa collection d’œuvres d’art vidéo. Quinze galeries se concentreront sur des solos show parmi lesquels on pointera celui des “photoGrafs” de l’artiste Charlélie Couture qui vit à New-York et celui de l’artiste iranien Chayan Khoï auteur de carnets de voyage. C.L.

© S.A. IPM 2012. Toute représentation ou reproduction, même partielle, de la présente publication, sous quelque forme que ce soit, est interdite sans autorisation préalable et écrite de l'éditeur ou de ses ayants droit.


14

Le marché

SEMAINE DU 6 AU 12 AVRIL 2012 ARTS LIBRE

l Salles de ventes

La France a tra h Les résultats des chiffres annuels pour la France par le Symev en 2011 sont bons. DES RÉSULTATS SONT ENCORE tombés cette semaine. Ils concernent l’Hexagone en totalité et toutes ventes confondues, ce qui inclut les ventes sur saisies et donc judiciaires. Restons-en toutefois aux ventes volontaires. Selon le “Conseil des Ventes volontaires de meubles aux enchères publiques”, autorité de régulation de ce segment du marché de l’art pour la France, le montant adjugé des vacations en salles de ventes en France a atteint 2,38 milliards d’euros en 2011, en augmentation de 8,6 % par rapport à 2010. Il s’agit d’un niveau jamais atteint jusqu’à aujourd’hui dit l’organisme qui clame ainsi sa joie. Il dépasse même celui de 2009, année particulière marquée par la vente de la collection Yves Saint Laurent et Pierre Bergé, organisée par PBA et Christie’s pendant plusieurs jours sous les verrières du Grand Palais. Ce montant inclut toutes les ventes volontaires. Si on s’arrête sur les seules ventes d’antiquités, le chiffre descend à 1,25 milliard d’euros ce qui fait que les objets et meubles constituent un peu plus de la moitié du chiffre d’affai-

MILLON

De très beaux bijoux parfois du XIXe siècle seront à Vevey chez Millon à la mi-mai.

l Vente publique

Millon aime Vevey

Cette huile d’Alexandre Altmann datée de 1913 et de 64 x 54 cm faisait partie de la collection de Guillaume Apollinaire. On l’a vendue à Paris chez Brissonneau ce 2 mars pour 25 000 €, sur une base de 6000 à 8000 €.

l Salle de ventes

Vdk défend bien l’art ancien Cette composition montrant “Hercule étouffant le lion de Némée”, de l’entourage de Rubens fut vendue chez VDK en mars dernier à 35 000 €.

VANDERKINDERE

ON L’A VU À LA DERNIÈRE TEFAF, LES EXPOSANTS VERSÉS dans les bijoux et les objets précieux en ce compris les objets sortis des ateliers de Saint-Petersbourg que défendait la maison newyorkaise “A la Vieille Russie”, ont tous très bien fonctionné. Véronique Bamps, “Epoque Fine Jewels”, Jan Van Kranendonck pour ne citer que ceux qui habitent sur notre territoire, étaient aux anges. C’est pareil pour la maison de ventes Millon dont l’inauguration de la salle se fera dans la seconde quinzaine d’avril, au Sablon (Bruxelles). En attendant, ça travaille fort à Paris et on y prépare avec la firme suisse correspondante Alps Art Auction, une vacation de plusieurs centaines de lots, 313 pour être précis, à Vevey, le 15 mai. Celle-ci aura lieu dans les salons de l’hôtel des “Trois Couronnes”. L’étude Millon a le sourire en ce segment car le chiffre d’affaires de 2011 est monté à cinq millions d’euros en croissance de 41,56 % nous disait l’attachée de presse Hélène de Sartiges. La vente de mai comprendra des pièces du XIXe siècle des meilleurs artisans parisiens de ce temps à l’instar de FromentMeurice. La vente présentera trois lots de ce maître dont une bague en or dite “Tourbillon d’Amour” sertie d’un rubis ovale birman de grande rareté. Il s’y trouve également la bague nommée “Azur des Anges” sertie d’un saphir coussin “bleu royal” de 20,90 carats, lui aussi d’origine birmane. Les estimations ne sont pas données au grand public. En revanche, on sait qu’une bague en platine ornée d’un diamant coussin façonné chez Poiray sera vendue entre 300 000 et 350 000 francs suisses. Il y a moins cher que tout ceci, comme en témoigne une paire de clips figurant une feuille. Ladite feuille est couverte de petits brillants et les deux pièces sont sorties des ateliers de Van Cleef&Arpels vers 1950. On en attend entre 14000 et 16000 francs suisses. Les lots les moins coûteux sont annoncés à partir de 500 francs suisses. Ph. Fy. U Infos : www.millon.com

res global. Le reste, ce sont des ventes volontaires également mais de fournitures diverses comme des véhicules ou du mobilier de bureau. La hausse dans le segment qui nous occupe aura été de 9,24 %, toujours par rapport à 2010. La France étant ce qu’elle est, Paris reste le centre du pays. En effet, les chiffres montrent que 68 % des transferts de propriétés ont eu lieu dans la capitale. Cela montre l’effet de pyramide qui reste une marque de fabrique hexagonale alors que la modernité accomplie par l’Internet devrait favoriser la dispersion des ventes sur l’ensemble du territoire. Par ailleurs, le Symev prétend que l’ensemble des salles a progressé de manière harmonieuse mais les chiffres révélés en janvier et début décembre avaient montré que certaines salles avaient perdu des plumes. Le cas PBA alors était particulier puisque la stratégie mise en place par la cheville ouvrière du groupe, à savoir Frédéric Chambre, avait amené une partie des affaires sur Bruxelles. Et la chose devait se renforcer. Mais on sait ce qu’il va advenir de cette stratégie. Bruxelles est tuée nette et Paris reprend ses droits. Christie’s (à 165 millions quand même) puis Sotheby’s et ensuite Artcurial représentent un peu plus du tiers du chiffre parisien global. Le positionnement des deux premières maisons peut varier d’une année à l’autre

© S.A. IPM 2012. Toute représentation ou reproduction, même partielle, de la présente publication, sous quelque forme que ce soit, est interdite sans autorisation préalable et écrite de l'éditeur ou de ses ayants droit.


Le marché

SEMAINE DU 6 AU 12 AVRIL 2012 ARTS LIBRE

15

vaillé en 2011 d’euros adjugés en 2011, en augmentation de 7,4 % par rapport à 2010. Enfin, il y a un autre domaine de ventes publiques volontaires et c’est celui des chevaux. Il représenta 109 millions d’euros en 2011, en augmentation de près de 12 % par rapport à l’année 2010 qui avait été marquée par une baisse de l’activité. Le niveau de 2011 n’atteint pas celui de 2007 (114 millions d’euros) mais il reste exceptionnel. Ph. Fy.

COMME CHAQUE MOIS, IL Y AVAIT plusieurs bonnes choses à trouver chez Vanderkindere. Ce sont toujours des lots très classiques mais force est de constater qu’il existe une demande constante pour ce genre de biens. Les prix ne sont pas souvent “catapultueux” et dans les salles de ventes, on peut faire de très belles affaires, que l’on revende ou que l’on soit du genre à conserver. Quelques lots ont montré la vitalité du marché malgré la crise financière qui nous entoure. Ce fut le cas dès le lot numéro 1 où se trouvait un panneau d’Artan (1837-1890) figurant comme souvent une “Marine”. Le lot de 21 x 27 cm était annoncé modestement entre 300 et 450 €; pourtant des amateurs se disputèrent ces vagues jusqu’à 1 100 €. Un peu plus loin, on trouvait un dessin d’Armand Rassenfosse figurant un profil de jeune fille que la salle pensait vendrait entre 200 et 300 €; les amateurs poussèrent la feuille de 290 x 205 mm jusqu’à 700 €. Sans doute était-ce une bonne affaire que de prendre un portrait d’homme de profil tracé par Francis Picabia en 1922. Il s’agissait d’une mine de plomb assortie de traits au crayon rouge. Les experts du cru avaient estimé le lot

entre 1200 et 1 600 €. Il fut vendu à 2 100 €. On donna également 2 000 € pour “Les Larmes de saint Pierre” peintes par un artiste français anonyme du XVIIIe siècle, estimé comme le Picabia au demeurant. On aurait pu espérer plus pour le très bel artiste qu’est Henri Privat-Livemont. Pourtant “La demande en mariage au bord de l’étang”, qui laissa au pastel sur papier en le signant en bas à droite Privat-Livemont et daté 93, ne se vendit qu’à l’estimation basse soit 2 000 €. Dans le domaine des tableaux modernes et contemporains, on regrettera tout de même la non-vente du tableau “Colombo” de Georges Collignon (1923-2002) qui était annoncé entre 5000 et 7000€. En revanche, une toile “Nu dans un fauteuil” signée Creten-George et datée de 1914 trouva acquéreur à 4000 €. Les bijoux se sont relativement bien vendus mais pas l’une des plus belles pièces qui était une parure ornée de 24 brillants et 21 spahirs. On l’attendait entre 15000 et 20000 €. Les salles de ventes sont aussi des loteries. Parfois il y a des flottements en salle et c’est alors que “ça foire” ou que l’on fait une très belle affaire. Ph. Fy.

BRISSONNEAU

car il suffit d’une vente qui cartonne pour que le second devienne premier et viceversa. La chose peut également se produire pour une étude obscure comme celle de Me Marc Labarbe. Grâce à une seule vacation, elle a intégré le top 20 des meilleures salles françaises. On lui souhaite de s’y maintenir, bien sûr. Le marché des automobiles a progressé lui aussi. Après une année 2010 de stabilisation, il reprend sa croissance avec 1,02 milliard

© S.A. IPM 2012. Toute représentation ou reproduction, même partielle, de la présente publication, sous quelque forme que ce soit, est interdite sans autorisation préalable et écrite de l'éditeur ou de ses ayants droit.


16

L'actu

SEMAINE DU 6 AU 12 AVRIL 2012 ARTS LIBRE

Ils aiment les beaux objets ! h Le duo de choc Patrick et Ondine Mestdagh change de cap et cible la rareté.

Ondine et Patrick Mestdagh, galeristes : “La beauté et la rareté de l’objet nous démangent, nous les cherchons partout.”

américaines. C’est un métier d’investissement, personnel avant tout. Nous réagissons aux coups de cœur. Nous achetons les œuvres modernes sans connaître les créateurs. Et la synergie entre ancien, tribal et art actuel nous plaît. Si les modes ne nous concernent pas, notre espace est un peu notre intérieur de collectionneurs. Nous aimons les rencontres, les découvertes. Et ce que nous aimons, nous le mettons à la disposition de nos clients, souvent des collectionneurs devenus des amis. Pour l’attrait, nous organiserons des expos temporaires et thématiques, comme en juin

CHRISTOPHE BORTELS

PATRICK ET ONDINE MESTDAGH, chou vert et vert chou. Les deux têtes, pleines, souriantes, d’un couple accueillant. Un duo de choc : audace, foi, détermination. Et un jeune héritier pour meubler leur quotidien d’autre chose que de beaux objets. Ouvrant un nouvel espace près de leur défunte galerie que nous avions connue plutôt envahie de tout mais, déjà, de cet état d’esprit qui met l’enthousiasme au pinacle, il était dit que la surprise serait maximale. Chez eux, nous avions pu admirer des témoins merveilleux de coutumes ancestrales bien périmées. A la créativité sacrée a succédé un marché de dupes ! Vent de fraîcheur et changement de cap, les Mestdagh ciblent rareté, beauté, qualité, authenticité. Et une mise en exergue qui stupéfie, légère, aérée. Place aux accrochages sans redondance. Art tribal et non européen, certes, mais point d’exclusives, le moderne et le contemporain conviés en francs-tireurs. Luth suédois et masque de la Nouvelle Irlande du XIXe, boucliers du Kenya et des Moluques, couteau indonésien Wedung, panier en osier japonais, arme spatule Maori, lunettes eskimos en ivoire, mais aussi mobile du sculpteur américain Art Shirer, peinture toute fraîche de la Française Monique Chicot, trône royal Ngombe… Une première qui en jette. Arrêtons-nous à cette nomenclature superficielle pour constater la variété de l’offre et insister sur le doigté de trouvailles qui meublent avec élégance les deux premiers étages des lieux, le troisième, écrin à la feuille d’or, étant réservé aux bijoux que crée l’insatiable Ondine. Il y a un an et demi, les Mestdagh avaient fêté leurs quinze ans de Sablon par une expo surprise de quinze objets fabuleux. Cette option limitative sera la leur. C’est le hasard qui a mis Patrick sur la piste des objets quand, en 1991, il démarra une carrière d’antiquaire à laquelle sa naissance dans une famille de la grande épicerie ne le prédestinait pas. Sinon que son père était un collectionneur de pièces d’archéologie, des Primitifs flamands et d’ivoires. Le jeune Patrick rencontra des antiquaires, le ver était dans le fruit. Pour Ondine, il le fut dès le berceau avec des parents déjà antiquaires au Sablon. Ils étaient faits pour se rencontrer : “La beauté et la rareté de l’objet nous démangent, nous les cherchons partout. Peu dans les pays d’origine, trop dépouillés et trop lointains. Nous visitons des collections européennes et

avec l’art des Aïnous du Japon. Notre métier est l’un des plus beaux du monde, un métier de dialogue et de transmission. Retrouver nos beaux objets chez les autres est un autre plaisir.” Patrick Mestdagh est co-président du Sablon avec Pierre Marcolini : “Nous voulons redynamiser cette place magnifique, y attirer de nouveaux métiers et de nouveaux publics”. Alors, bon vent ! Roger Pierre Turine U Patrick et Ondine Mestdagh, 29 rue des Minimes, 1000 Bruxelles. Infos : www.patrickmestdagh.be

© S.A. IPM 2012. Toute représentation ou reproduction, même partielle, de la présente publication, sous quelque forme que ce soit, est interdite sans autorisation préalable et écrite de l'éditeur ou de ses ayants droit.

Arts Libre du 6 avril 2012  

Secrets inattendus

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you