Page 1

Vie de château

Annonces

La PEB obligatoire dans vos publicités. P. 5

L’incroyable renaissance du château d’Ophem. PP. 4-5

Dans ce supplément, 5 pages pour trouver le bien de votre choix.

D.R.JFER

Question time

PP. 6>12

VAN MARCKE

Supplément à La Libre Belgique - N°2 - Semaine du 19 au 25 janvier 2012

DESTINATION

BIEN-ÊTRE

PP. 2-3

© S.A. IPM 2012. Toute représentation ou reproduction, même partielle, de la présente publication, sous quelque forme que ce soit, est interdite sans autorisation préalable et écrite de l'éditeur ou de ses ayants droit.


2

Le dossier

SEMAINE DU 19 AU 25 JANVIER 2012 LIBRE IMMO

l Habitat l Bien-être

Le wellness séduit de plus en plus de Belges h Les possibilités de se détendre peuvent facilement être intégrées dans de nombreuses habitations privées.

Autre résultat : s’ils devaient recevoir un chèque­ca­ deau de 300 euros (pour deux personnes) à choisir en­

tre un stage de parachute, un week­end gastronomi­ que, un séjour spa dans un hôtel de luxe et un city­ trip, plus de 60 % des Belges opteraient pour le spa. En vacances, les Belges apprécient l’espace wellness de leur hôtel. Quelque 80 % en profitent : 29 % souvent, 51 % occasionnellement. L’enquête révèle par ailleurs que les néerlandophones sont de plus grands utilisa­ teurs que les francophones (85 et 73 %). Et s’ils dispo­ sent de deux heures supplémentaires, 53 % des Belges sondés les combleraient en utilisant les installations wellness. Surtout les femmes : 59 % pour 49 % des hommes. A noter que ces derniers sont deux fois plus nombreux que les femmes à préférer combler ces heures en prenant un verre au bar de l’hôtel. “Le wellness est plus que jamais une tendance qui s’ins­ talle au nord et au sud du pays”, notent les auteurs de l’étude. “Une première explication est que les jeunes adultes disposent aujourd’hui de peu de temps et souf­ frent plus de stress lié à leurs activités professionnelles. Pendant le peu de temps qu’il leur reste, les gens recher­ chent une forme de détente complète. Une deuxième expli­ cation est le fait que la génération des baby­boomers et des (pré) retraités est en forte demande de qualité et de confort et est prête à dépenser de l’argent dans ce genre de loisirs”. Solange Berger

Un massage chez soi

Les bienfaits de la vapeur

et plus doux”. Il est aussi possible de combiner les deux : eau et air. “Cela donne un massage total. Les systèmes “combi” peuvent fonctionner ensemble ou séparément”. Le système Hydrosonic ®, développé par Teuco, travaille, lui, avec l’eau et des ondes sonores. “Un jet à double fonction envoie d’une part de l’eau par un jet d’eau classique et d’autre part propulse des ultrasons qui pénètrent quelques centimètres dans la peau. Ces ultrasons font s’élargir et se rétrécir les cellules ce qui donne un faible effet thermique”. Plusieurs programmes sont possibles : beauté, relaxant, tonifiant ou après sport. Les trois systèmes ont des effets différents et sont conseillés dans l’un ou l’autre cas. Le mas­ sage eau est stimulant, bon pour le rhumatisme et est décontractant après le sport; le massage air détend à haute température et jet léger et stimule à base température et jets forts. Il est bon pour la relaxation et stimule la circulation sanguine. Enfin, le système Hydrosonic ® est Basé sur l’hydrothérapie, qui utilise l’eau chaude relaxant. Son effet dépend du programme pour soigner, les bains à massage peuvent être choisi. A noter qu’il est déconseillé aux femmes facilement installés chez soi. Il existe actuelle­ enceintes et aux personnes ayant un pacemaker. ment trois systèmes sur le marché. Tout d’abord Les prix ? Ils varient entre 1000 et 7700 euros. le système hydro. Le massage se fait par l’eau. La “De nombreux éléments peuvent expliquer de baignoire est équipée d’hydrojets (entre 6 et 10 telles différences : le type de bain – plastique ou en général) placés sur les parois latérales. “Une acrylique –, les jets – combien y en a­t­il ? sont­ils pompe aspire l’eau du bain et la renvoie par les réglables ? –, l’hygiène – certains systèmes pas jets. Ceux­ci sont assez larges et offrent un massage cher utilisent des tablettes de chlore pour désin­ profond et orienté”, explique Sylvie Van Laecke, fecter le système –, le type de commande – pneu­ de la société de sanitaires Van Marcke. Dans le matique, électronique ?”, explique Sylvie Van système air, la baignoire est équipée d’airjets Laecke, qui ajoute : “Outre les éléments techni­ placés dans le fond. “Un compresseur rejette l’air. ques, pour faire le bon choix, il est essentiel d’es­ Les jets sont plus petits. Le massage est plus général sayer la baignoire… en se couchant dedans”.

Très tendance : le hammam ou la cabine à vapeur. Avec deux fonctions dans un es­ pace : se dou­ cher et se relaxer. Et de nombreuses options possi­ bles : chromo­ thérapie, aro­ mathérapie, musique,… La cabine à vapeur est une cabine de couche hydro à multijets com­ binée à un générateur de vapeur avec sortie de vapeur. Côté prix, il faut compter entre 2500 et 15500 euros, suivant les op­ tions et la taille de la cabine. Plus luxueux : le hammam. “Ce sont des projets sur­mesure”, précise Sylvie Van Laecke. “On retrouve souvent le hammam dans des douches carre­ lées. Il peut être construit en dimensions infinies et aménagé selon les goûts de chacun”. Ses bienfaits : détox, renforce­ ment du cœur, décontraction des muscles et assouplisse­ ment de la peau. D’un point de vue technique, l’espace hammam doit être fermé par une porte de vapeur, soit une porte avec un joint en caoutchouc résistant à des hautes températures. Le plafond doit être doucement incliné ou en coupole, pour éviter la condensation et ainsi que des gouttes chaudes ne tombent sur la peau.

VAN MARCKE – EFFEGIBI

VAN MARCKE – WIHRLPOOL

SI VOUS AVIEZ LA POSSIBILITÉ d’agrandir votre mai­ son de 10 m², quel espace agrandiriez­vous ? La salle de bains ont répondu 46 % des Belges sondés dans le cadre d’une enquête sur le wellness réalisée par Grohe, en collaboration avec Advanced fair, l’archi­ tecte Virginie Jacobs et le psychologue Herman Ko­ nings. Suivent le living (cité par 18 % des répondants) et la salle de jeux (16 %). “D’une manière générale, on préfère nettement agrandir la salle de bain que la cui­ sine”, notent les auteurs de l’étude. “C’est surprenant mais probablement la cuisine est­elle maintenant suffi­ samment grande ! La salle de bain ne cesse d’évoluer. Au fil du temps, elle s’est approprié un espace de plus en plus grand au sein de l’habitation”. A la question “Quel espace de la maison associez­vous le plus avec la phrase “prendre du temps pour moi à l’ex­ ception du fait de dormir ?”, c’est à nouveau la salle de bains qui arrive en tête, avec 64 % des votes. Loin de­ vant le living (17 %). L’enquête révèle également que 43 % des sondés

passent au moins une demi­heure dans la salle de bain le week­end et 21 % la semaine. La majorité souhaite­ rait pouvoir y passer plus de temps. Les femmes sur­ tout. 52 % des Belges préfèrent prendre une douche, 48 % un bain. La douche est surtout plébiscitée par les hommes (62 %), les plus de 50, as (59 %) et les néerlan­ dophones (54 %). Mais quand ils doivent se laver, c’est la douche qui est de loin privilégiée par les Belges (82 %). Ils y restent 5 à 15 minutes. Dans un bain entre un quart d’heure et une demi­heure. En ce qui concerne le type de douche, l’étude révèle que 64 % ont une douche classique, 21 % une douche pluie, 16 % une douche avec des jets de massage 6 % ont une cabine de douche avec des jets latéraux. Qua­ tre % n’ont pas de douche. Quand on leur demande ce qu’ils aimeraient avoir, 37 % disent rêver d’une dou­ che pluie, 35 % d’une douche avec jets de massage, 21 % d’une douche avec des jets latéraux et 6 % d’une douche classique. Enfin, s’ils devaient imaginer un en­ semble de douche, la douche de rêve des Belges serait celle qui économise de l’eau (réponse choisie par 69 % des sondés), a un effet massage (67 %), a un effet pluie (54 %) et affiche la température exacte (54 %).

© S.A. IPM 2012. Toute représentation ou reproduction, même partielle, de la présente publication, sous quelque forme que ce soit, est interdite sans autorisation préalable et écrite de l'éditeur ou de ses ayants droit.


Le dossier

VAN MARCKE – WHIRLPOOL

SEMAINE DU 19 AU 25 JANVIER 2012 LIBRE IMMO

3

Un spa chez soi ? Pourquoi pas ?

Du côté de la Finlande

VAN MARCKE TEUCO

abachi, un bois tropical qui ne devient pas chaud –, ou encore la finition. Cer­ tains modèles ont des vis de fixation sans cache avec lesquelles on risque de se blesser”, explique Sylvie van Laecke (Van Marcke). Pour une installation avec douche et musique, les prix peu­ vent grimper jusqu’à 35 000 euros. D’un point de vue technique, le place­ ment d’un sauna nécessite seulement une arrivée d’électricité et une cer­ taine hauteur. “Un sauna standard a une hauteur de 210 centièmes. A cela s’ajoute un espace de minimum 30 centièmes entre le sauna et le plafond. Si celui­ci est trop bas, il est toujours possible d’installer un sauna sur me­ sure”.

VAN MARCKE – EFFEGIBI

Fonctionnant selon le principe de la chaleur sèche (jusqu’à 95°) et toujours fabriqué en bois, le sauna – finlandais – a aussi ses adeptes. Dans les pays du Nord, le sauna est souvent installé dehors. On l’utilise avec des amis ou en famille. C’est une façon sociale de se décontracter. Ses bienfaits : l’élimination des déchets par la transpiration, la décontraction des muscles, la stimulation de la circu­ lation sanguine et l’élévation de la résistance. Outre les dimensions, les prix varient selon “le type de bois utilisé, l’isolation, la qualité du bois – certains ont des nœuds ce qui implique que de la résine coule lors de l’utilisation –, le type de banc – les meilleurs ont un banc en

Détente à plusieurs

Pour la relaxation à plusieurs éven­ tuellement, une solution est l’hy­ drospa. Ses bienfaits : la réduction des tensions musculaires, l’élimination des toxines, l’amélioration de la circulation et la réduction de la pression artérielle et la réduction des douleurs et de la fatigue musculaire ou physique. “Il peut être installé à l’intérieur ou à l’extérieur”, précise Sylvie Van Laecke. Il peut également être libre ou à encas­ trer. Deux types de modèles existent : celui avec un réchauffeur électrique – qui nécessite une arrivée d’électricité – et celui avec échangeur de chaleur, ce

qui implique un chauffage par source externe (chaudière, panneaux solai­ res, pompe à chaleur,…). Il existe aussi des modèles High Performance qui nécessitent un espace technique. Toutes les options sont possibles : raccordement pour Ipod, comparti­ ment réfrigérateur,… Les prix varient de 6500 à à 15 000 euros, suivant l’isolation, le nombre de pompes, le design,… . Et pour profiter de son installation à l’extérieur toute l’année, des fabri­ cants proposent même des toits adaptés.

© S.A. IPM 2012. Toute représentation ou reproduction, même partielle, de la présente publication, sous quelque forme que ce soit, est interdite sans autorisation préalable et écrite de l'éditeur ou de ses ayants droit.


4

Vie de château 608

SEMAINE DU 19 AU 25 JANVIER 2012 LIBRE IMMO

PH.FY.

Ophem, incroyable renaissance

Le château d’Ophem fut jadis un couvent. Une chapelle se trouvait sur la droite du U.

h Le chevalier Ernest de Laminne de Bex a rendu une cohérence à ce château qui fut un couvent. DANS LA COURONNE ORIENTALE DU BRUXELLES on trouve le hameau de Ophem (Oppem) que l’on cite chaque fois que l’on évoque Wezembeek. Ce sont deux lieux bien différents et les deux châteaux qui se trouvent sur l’entité, distants de près de deux kilo­ mètres, n’ont rien à voir stylistiquement ni histori­ quement. Nous étions naguère au service funèbre du comte Baudouin de Hemricourt de Grunne qui fut mayeur de Wezembeek­Ophem pendant près de cinq décennies, comme son père et son grand­père, comme son oncle à Aalter et d’autres Grunne à Bauffe et à Russon (Rutten). Ophem était le “fief” des comtes de Grunne depuis la toute fin du XIXe siècle, quand “en face”, le château de Wezembeek se trouve aux mains des barons de Burbure depuis des temps pres­ que immémoriaux. Alphonse Wauters vers 1855 a tracé l’histoire de ces deux domaines mais seul Ophem nous fut ouvert. L’auteur en son volume 8 B de l’“Histoire des environs de Bruxelles”, ne cite le premier seigneur d’Ophem qu’en 1591; il s’agissait de Philippe Boxhorn. Avant cela différentes person­ nes de qualité détenaient des terres mais semble­t­il sans porter le titre de seigneur du village. Boxhorn ne le fut pas longtemps car Thierri Vanderbeken, mort en 1602, sire de Neufrue (lieu inconnu de nous), Re­ ceveur général des Etats de Brabant, en porta le titre lui aussi. Son fils Jean le suivit dans cette tâche. Il fut

Conseiller des Finances et créé chevalier en 1623. Il dut mourir sans hoir car le bien passa à son neveu Ni­ colas Maes, dont le père était sire de Bodeghem et président de la Chambre des Comptes à Lille. Le bien resta dans le giron des Maes deux générations puis on vit arriver les De Pape, sires de Saint­Joris­Winghe et de Gempe, peut­être parents des propriétaires jadis du Papenkasteel à Uccle. Marie De Pape épousa alors vers 1710 Ferdinand­ Joseph Lecomte dit d’Orville, comte de Saint­Remy. Après deux générations semble dire Wauters, le do­ maine fut morcelé et réduit à néant. Les biens des Or­ ville allèrent vers leur parentèle Olmen, déjà rencon­ trée à Saintes. Lauwers ne sait donc comment se ter­ mina l’Ancien Régime. Il se pourrait comme le pense le propriétaire actuel que les bâtiments soient deve­ nus au XVIIIe siècle un couvent. Un tableau fait foi de cette affectation et au château était accolé une petite chapelle, vers l’est. Puis des notables se seraient ren­ dus maîtres des lieux après la Révolution. Le site in­ ternet de la commune signale qu’il s’agissait du cou­ vent des Bogards dont on sait que par une charte de 1487 signée du sceau d’Henri de Bergues, plusieurs membres vinrent s’installer à Oppem. Après les faits de 1794, on lit chez Wauters que le notaire Massaux fut chargé de vendre le domaine vers 1800. Il aurait pris pour lui la demeure principale. Puis on vit arriver le sénateur de Bruxelles Lauwers. Il aurait acheté ceci en 1845. Sa fille religieuse et les frères de la nonne vendirent le bien au sieur de Boeck, médecin à Bruxelles. C’est à lui semble­t­il que l’on doit le réa­ ménagement des façades nord et occidentale dans un style baroque avec force pignons et volutes. Mais ce

sont surtout les baies, belles et décorées avec force, qui font encore merveille. Les premiers Grunne firent installer et inaugurè­ rent à la Noël 1901 une petite chapelle latérale dont la toiture du petit dôme latéral était jadis en écailles de poisson. Il s’agissait du général comte François (1850­1926, mort bénédictin à Maredsous), qui avait épousé sa cousine (par les Merode) Madeleine de Montalembert (1849­1920), ce qui permit aux Grunne de mettre un pied, voire deux au bien joli château de Maîche près de Montbéliard. Une plaque dans la chapelle commémore une messe dite ici par le père François de Grunne devenu dom Dominique osb, ordonné à Malines le 20 mai 1923, devant ses trois petits­fils, Dominique (osb, Maredsous), Ferdi­ nand (osb, Saint­André) et Arnoud de Liedekerke (Tournai), qui seront tous ordonnés plus tard. Le bien d’Ophem fut occupé par trois générations de Grunne puis il fut loué par les Grunne à diverses personnes quand le dernier maire, époux de la com­ tesse Anne de Renesse s’installa dans les dépendan­ ces. Les locations durèrent jusqu’à ce que le chevalier Ernest de Laminne de Bex ne se porte acquéreur de l’ensemble en 2009. Des travaux d’agrément ont été consentis pour rendre au château en U toute son har­ monie. Celle­ci se situe dans le chromatisme exté­ rieur tout de jaune pâle qui allège la bâtisse, avec des enduits naturels à base terre de sienne calcinée. De là, elle devient légèrement rosée. Tout cela est magnifi­ quement remis en ordre, en ce compris le parc. Les fa­ çades sont classées. On ne visite pas, sauf autorisation auprès du propriétaire. Répondeur au 02.230.23.30. Philippe Farcy

© S.A. IPM 2012. Toute représentation ou reproduction, même partielle, de la présente publication, sous quelque forme que ce soit, est interdite sans autorisation préalable et écrite de l'éditeur ou de ses ayants droit.


En pratique

SEMAINE DU 19 AU 25 JANVIER 2012 LIBRE IMMO

5

PH.FY.

Une petite chapelle fut installée en 1901. Sainte Elisabeth de Hongrie veille sur le domaine et tous les Grunne.

Métiers du patrimoine bâti à l’honneur h Re­création d’un réseau européen à la Paix­Dieu. Le 12 janvier dernier en l’ancienne abbaye de la Paix­Dieu à Amay, Anne­Françoise Can­ nella, directrice du centre qui est aussi un chantier école pour les artisans du patri­ moine, recevait son nouveau ministre du Patrimoine, Carlo Di Antonio. Il s’agissait pour le natif de Dour de la première réunion consacrée au patrimoine dont il assume avec une joie non feinte la charge désormais. Des origines italiennes cela a toujours du bon dans ce domaine qui préserve notre cadre de vie et qui donne un sens à nos origines. Le remarquable site de la Paix­Dieu marquait le coup de la relance d’un réseau européen des métiers d’art du patrimoine bâti qui avait déjà existé au début des années’90. Cette idée­là avait été soutenue par le Conseil de l’Europe mais en 2001 il y eut des change­ ments de politiques budgétaires et tout le réseau s’écroula, faute d’argent. Récemment, on en a retrouvé et un réseau neuf s’est constitué. La Paix­Dieu servira de base logis­

tique européenne qui ne compte encore que huit Etats et autant de centres d’éducation et de formation. Le ministre a posé sa signature au bas d’un document officialisant le retour en grâce auprès de l’Europe des métiers d’art. On ne clamera jamais assez fort combien ces métiers sont au cœur de nos régions et de nos villages, combien des jeunes gens, filles et garçons, peuvent trouver là un moyen superbe d’épanouissement professionnel. Il n’y a pas de chômage dans ce monde­là et la rentabilité est assurée. Ce qu’il faut aux jeunes c’est la volonté et le feu sacré. Les centres déjà alliés, en attendant de convain­ cre les vingt­un pays manquants de l’Union sont basés à Grenade (E), Cumbria (GB), Cluj (Ro), Thiene (I), et Herrstein (RFA). Tout cela est regroupé sous un sigle “FEMP AISBL”. Ph Fy. U Renseignements complémentaires au 081.654.154 ou sur www.institutdupatri­ moine.be ou af.cannella@paixdieu.be

Le château d’Ophem est situé sur une petite butte. Sa longue façade permet d’observer les beaux arbres du parc.

Question time

La PEB obligatoire dans vos publicités La performance énergétique des bâtiments ou “PEB” concerne des exigences techniques qui garantissent une consommation énergétique moins élevée : ni­ veau d’isolation thermique, performance de l’instal­ lation de chauffage, ventilation, énergie solaire. Cha­ que région possède ses propres exigences. Cette PEB est reprise dans un certificat qu’il est nécessaire d’obtenir dès la publication d’une annonce immobi­ lière à la vente ou à la location en Flandre et à Bruxel­ les (soit au plus tard au compromis de vente/location en Wallonie). Publication quelque soit le genre de média : internet, presse papier ou audio­visuelle. En effet, toute annonce immobilière a l’obligation de re­ prendre des données du certificat PEB telle que ­ pour Bruxelles : la classe énergétique et le niveau d’émission de CO2 ­ pour la Flandre : la consommation énergétique ex­ primée en kWh/m² et l’adresse du bien ou le code unique du certificat PEB. En région wallonne, l’obligation n’existe qu’au mo­ ment de la signature du compromis de vente ou du contrat de location. Mais posséder le certificat avant la mise en vente/location reste l’idéal. En effet, il faut une ou deux semaines pour obtenir ce certificat. Ce délai peut sembler long une fois que les parties se sont accordées sur la vente ou la location. e

PH. FY.

U Consultez votre notaire pour des conseils sur mesure ou rendez­vous sur www.notaire.be.

© S.A. IPM 2012. Toute représentation ou reproduction, même partielle, de la présente publication, sous quelque forme que ce soit, est interdite sans autorisation préalable et écrite de l'éditeur ou de ses ayants droit.


6

Annonces immobilières

SEMAINE DU 19 AU 25 JANVIER 2012 LIBRE IMMO

© S.A. IPM 2012. Toute représentation ou reproduction, même partielle, de la présente publication, sous quelque forme que ce soit, est interdite sans autorisation préalable et écrite de l'éditeur ou de ses ayants droit.


SEMAINE DU 19 AU 25 JANVIER 2012 LIBRE IMMO

Annonces immobilières

7

© S.A. IPM 2012. Toute représentation ou reproduction, même partielle, de la présente publication, sous quelque forme que ce soit, est interdite sans autorisation préalable et écrite de l'éditeur ou de ses ayants droit.


8

Annonces immobilières

SEMAINE DU 19 AU 25 JANVIER 2012 LIBRE IMMO

21-96492305-05

21-96492705-05

21-96387504-04

21-96384108-08

MAISONS À VENDRE de 125.000 à 250.000 €

MAISONS À VENDRE de 375.000 à 500.000 €

MAISONS À VENDRE plus de 500.000 €

21-96486116-16

21-96492303-03

21-96492301-01 21-96501404-04 21-96501006-06

21-96387505-05

21-96384107-07

MAISONS À VENDRE de 250.000 à 375.000 €

21-96491301-01

21-96501406-06

21-96486104-04

21-96492703-03

21-96501407-07

21-96486117-17 21-96502701-01

21-96501005-05

21-96492302-02

21-96387508-08

21-96486103-03

21-96384103-03

© S.A. IPM 2012. Toute représentation ou reproduction, même partielle, de la présente publication, sous quelque forme que ce soit, est interdite sans autorisation préalable et écrite de l'éditeur ou de ses ayants droit.


Annonces immobilières

SEMAINE DU 19 AU 25 JANVIER 2012 LIBRE IMMO

21-96492708-08

21-96387511-11

9

21-96501403-03

21-96492707-07 21-96502706-06

21-96502705-05

21-96387507-07

21-96492702-02 21-96501401-01

21-96387513-13

21-96492701-01

21-96502709-09

21-96486114-14

21-96496301-01

21-96384102-02 21-96502704-04

21-96384104-04

21-96502702-02

21-96486101-01

MAISONS À VENDRE prix non précisé

21-96387506-06

21-96502703-03

21-96492704-04

21-96492306-06

APPARTEMENTS À VENDRE

de 250.000 à 375.000 €

21-96486108-08

21-96486105-05

21-96501408-08

APPARTEMENTS À VENDRE

21-96486109-09 21-96492308-08

de 125.000 à 250.000 €

APPARTEMENTS À VENDRE

21-96486115-15 21-96501405-05

de 375.000 à 500.000 € 21-96502708-08 21-96486110-10

21-96492706-06

21-96502710-10

21-96387512-12

21-96486118-18

21-96387503-03

21-96486111-11

© S.A. IPM 2012. Toute représentation ou reproduction, même partielle, de la présente publication, sous quelque forme que ce soit, est interdite sans autorisation préalable et écrite de l'éditeur ou de ses ayants droit.


Annonces immobilières

10

FLATS & STUDIOS à vendre

21-96502707-07

SEMAINE DU 19 AU 25 JANVIER 2012 LIBRE IMMO

MAISONS à louer

FACULTÉ DE SURENCHÈRE

21-96384106-06

APPARTEMENTS À VENDRE

21-96501004-04

21-96501409-09

plus de 500.000 €

LOFTS

vente & location

APPARTEMENTS à louer

21-96384105-05

21-96501402-02

21-96387509-09 21-96501003-03

21-96486102-02

VIAGER 21-96508801-01

VENTES PAR NOTAIRES des autres provinces

21-96486113-13

21-86748901-01 21-96501410-10

21-96486107-07

MEUBLÉS 21-83200403-03 21-96384110-10

21-96486112-12 21-96362601-01 21-67470110-10

21-96486106-06

APPARTEMENTS À VENDRE

ÉTRANGER à vendre

prix non précisé

21-96489604-04 21-96410401-01

21-96489602-02

21-96191501-01

RÉSULTATS DES VENTES PUBLIQUES Bruxelles

COMMERCES 21-96384109-09

21-96384101-01

21-96489601-01

21-96489603-03

à louer

21-96491302-02

21-96509301-01

© S.A. IPM 2012. Toute représentation ou reproduction, même partielle, de la présente publication, sous quelque forme que ce soit, est interdite sans autorisation préalable et écrite de l'éditeur ou de ses ayants droit.


© S.A. IPM 2012. Toute représentation ou reproduction, même partielle, de la présente publication, sous quelque forme que ce soit, est interdite sans autorisation préalable et écrite de l'éditeur ou de ses ayants droit.


© S.A. IPM 2012. Toute représentation ou reproduction, même partielle, de la présente publication, sous quelque forme que ce soit, est interdite sans autorisation préalable et écrite de l'éditeur ou de ses ayants droit.

La Libre Immo du 19 janvier 2012  

Destination Bien être

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you