Issuu on Google+

Conjoncture

Annonces

Quid du sort du fonds de réserve lors d’une vente? Explications. page 5

L’Europe veut davantage de transparence pour les crédits immobiliers. page4

Dans ce supplément, 14 pages pour trouver le bien de votre choix.

D.R.

Question time

PP > 6-19

SPACE VERANDAS

Supplément à La Libre Belgique - N°97 - Semaine du 31 mars au 6 avril 2011

UNE TERRE DE VÉRANDAS

PP. 2-3

© S.A. IPM 2011. Toute représentation ou reproduction, même partielle, de la présente publication, sous quelque forme que ce soit, est interdite sans autorisation préalable et écrite de l'éditeur ou de ses ayants droit.


2

Le dossier

SEMAINE DU 31 MARS AU 6 AVRIL 2011 LIBRE IMMO

l Habitat l Construction

La véranda, une pièce (pas) Épinglé

h S’intégrant de plus en plus à l’habitation, la

Permis. En Région wallonne, une

véranda s’adapte à tous les styles architecturaux.

simple déclaration à la commune suffit pour peu que la construction soit contiguë au bâtiment principal, ne dépasse pas un étage et que sa superficie n’excède pas 30 m² pour une hauteur maximale de 3 mètres à la corniche et 5 mètres au faîte. L’intervention d’un architecte n’est pas requise pour autant que la construction ne comporte qu’un seul niveau et que la profondeur ne dépasse pas 3,5 mètres. En Région Bruxelles-Capitale, le permis d’urbanisme est toujours exigé pour la construction d’une véranda. L’intervention d’un architecte n’est pas requise si sa surface n’excède pas 6 m² et si sa hauteur est limitée à 2,5 mètres. Notons que si la véranda comprend plus d’un étage et que sa hauteur excède 3,50 mètres, le projet peut être soumis à la procédure de l’enquête publique. La Région Flamande exige un permis d’urbanisme qui peut être, sous certaines conditions, remplacé par une “obligation de mentionner”. Aussi à noter : la condition que sa superficie fasse moins de 40 m². Un architecte n’est pas nécessaire à condition que sa superficie fasse moins de 30 m², que la hauteur de la corniche ne dépasse pas 3 m et que la hauteur totale de la véranda ne dépasse pas 4,5 m. Attention néanmoins car les réglementations peuvent aussi parfois changer d’une commune à l’autre. Mieux vaut donc se renseigner auprès de sa commune avant d’entreprendre des travaux.

LA BELGIQUE EST UN PAYS de vérandas. Comme fabricant et comme consommateur. “Le marché se porte d’ailleurs bien. Il n’y a pas de chiffres officiels, mais j’ai en tête que, chaque année, on construit en Belgique quelque 60000 vérandas, dont 20000 par­ tent à l’exportation. Le savoir­faire belge est reconnu”, constate Jean­Renaud Jowa, administrateur délégué de Space Vérandas. Une explication à ce succès ? “C’est un produit à la mode qui com­ bine esthétique et bien­être. Les gens en deviennent vite adeptes. Je remarque que bien souvent les Belges qui déménagent et qui avaient une véranda en construisent une dans leur nouvelle habi­ tation”. “Le Belge est de plus en plus amateur. Notamment parce qu’il re­ cherche la lumière et souhaite profiter de son jardin”, note Peter Denis, directeur commercial de Verabel, qui précise : “La plu­ part des gens la rajoutent à leur habitation par après. Même si cer­ tains la prévoient pour le futur dès le départ en réalisant déjà le ter­ rassement ou en l’incluant dans le permis de bâtir. Pour des ques­ tions de budget essentiellement”. La véranda est devenue une véritable pièce à vivre. “C’est vrai­ ment une pièce en plus dans la maison, même si nous avons encore quelques demandes plus exotiques (serre à papillons, à orchi­ dées,…)”, note Jean­Renaud Jowa. Aujourd’hui véritable objet esthétique, la véranda a bien changé. “Nous sommes loin des aquariums que l’on pouvait voir il y a vingt ans. Il existe une réelle recherche dans le style. Que l’on opte pour du classique ou de l’ul­ tra­moderne, avec des profilés fins, des grands coulissants,…”. De mieux en mieux intégrée à l’habitation – certaines donnent l’impression d’avoir toujours été là –, la véranda peut s’adapter au style de celle­ci. La structure peut par exemple reprendre la même couleur que les châssis de la maison. Les tendances évoluent aussi. “Aujourd’hui, ce que les gens de­ mandent le plus ce ne sont plus des vérandas entièrement vitrées. Ils optent souvent pour un toit plat avec un puits de lumière”, note Pe­ ter Denis. “Pour mieux se protéger de la chaleur notamment. Pour

des questions d’entretien également”. Plusieurs matériaux peuvent être utilisés pour construire une véranda. Tout d’abord l’aluminium, le matériau le plus utilisé. Il est léger, inoxydable et s’entretient facilement. Son inconvé­ nient : sa sensibilité aux rayures. Autre choix : le PVC. Il dispose de bonnes qualités thermiques et nécessite peu d’entretien. S’il offre un très bon rapport quali­ té­prix, il ne peut cependant être utilisé pour des structures porteuses car son coefficient de dilatation est trop important. Une véranda peut aussi être en bois. S’il plaît aux bâtisseurs plus écologiques, ce matériau possède aussi de bonnes qualités thermiques, offre une bonne résistance aux variations impor­ tantes de température mais nécessite plus d’entretien. Un trai­ tement régulier avec une peinture ou un vernis est nécessaire. Certains peuvent y voir là un avantage : on peut facilement changer de couleur. Enfin, on peut mentionner l’acier, plus rare. D’une grande fi­ nesse, il autorise de nombreuses fantaisies architecturales et permet de réaliser de grandes portées. Il permet les structures à l’ancienne les plus légères. Son inconvénient : il doit être traité contre la corrosion. Notons qu’il existe des vérandas réalisées avec des châssis mixtes en alu extérieur et bois à l’intérieur. Ils offrent alors un confort supplémentaire, car le bois ne nécessite aucun entre­ tien ou traitement quelconque, contrairement à celui exposé à l’agressivité des intempéries dans le cas d’une traditionnelle véranda en bois. Par ailleurs, certains fabricants ont développé des profils qui ont le même aspect que l’acier ou le bois par exemple. Véritable pièce de la maison, la véranda se décore… comme les autres. Carrelage basique et meubles en PVC blanc ont fait place à un revêtement de qualité – pourquoi pas du parquet ? – et des meubles de style, pour tenter de créer une continuité avec la maison. Le confort est aussi soigné. Et certains n’hési­ tent pas à prévoir un élargissement de la porte de communica­ tion, pour ouvrir encore un peu plus la maison sur véranda et le jardin. Solange Berger

La véranda est devenue une véritable pièce à vivre.

En chiffres

SPACE VERANDAS

SPACE VERANDAS

SPACE VERANDAS

SPACE VERANDAS

VERABEL

varier fortement suivant sa superficie bien sûr mais aussi les matériaux employés, la nature du terrain, les finitions, le fabricant,… “Chez nous, par exemple, il faut compter entre 1000 et 1500 euros le m² pour une véranda, sans le gros œuvre (fondation, dalle, isolation,…)”, explique Peter Denis (Verabel). D’autres évoquent des prix un peu moins élevés et estiment que pour une véranda de 20 m² maximum il faut compter (sans fondations, ni travaux de terrassement) : - de 10 000 à 13 000 euros pour le PVC, - de 12 000 à 16 000 euros si elle est en aluminium, - de 15 000 à 18 000 euros si elle est en bois, - et de 19 000 à 25 000 euros si elle est en acier.

SPACE VERANDAS

Prix. Le prix d’une veranda peut

© S.A. IPM 2011. Toute représentation ou reproduction, même partielle, de la présente publication, sous quelque forme que ce soit, est interdite sans autorisation préalable et écrite de l'éditeur ou de ses ayants droit.


Le dossier

SEMAINE DU 31 MARS AU 6 AVRIL 2011 LIBRE IMMO

3

comme les autres

SPACE VÉRANDAS

La véranda se veut un lieu agréable en toutes saisons.

Se protéger du froid…. et de la chaleur h Pour pouvoir en profiter pleinement, une véranda doit être correctement isolée. Le double vitrage est indispensable dans une véranda, si pas le triple vi­ trage; ce afin d’éviter les trop grandes déperditions de chaleur dues à la grande surface vitrée. L’ossature et la structure de la véranda doivent être aussi correctement pensées afin d’évi­ ter les ponts thermiques. “De nombreu­ ses recherches sont faites pour améliorer l’isolation des vérandas. Au niveau des vitrages essentiellement, mais aussi des profilés”, explique Peter Denis (Vera­ bel). Un système de ventilation performant est également nécessaire afin d’éviter la condensation.

Mais s’il faut se protéger du froid, il faut aussi éviter l’effet de serre induit par la véranda qui peut amener une surchauffe. L’orientation de celle­ci est alors essentielle. “Le problème de surchauffe peut être important si la véranda est située plein sud”, note Jean­Renaud Jowa (Space Vérandas). “Nous faisons un travail fondamental avec le client pour trouver la meilleure solution. S’il persiste dans une orienta­ tion sud, un effort doit être fait au niveau du budget, pour installer des protections solaires notamment. On peut aussi prévoir un système d’air conditionné mais ce n’est pas très écologique”. Pour éviter la surchauffe, il peut être conseillé de séparer la véranda de l’habitation par un mur épais. Celui­ci servira, la journée, à capter la chaleur des rayons solaires pour la restituer progressivement durant la nuit.

Il est aussi essentiel de penser à une protection solaire pour lutter contre la chaleur excessive mais aussi la lumi­ nosité excessive. Les stores peuvent être extérieurs (avec des toiles traitées anti­UV et imperméabilisées) ou intérieurs. Plus économiques, ces derniers sont souvent moins efficaces. Certains verres peuvent aussi être traités pour refléter au maximum les rayons solaires en été et pour conser­ ver la chaleur en hiver. D’autres sont prévus afin de réduire le bruit venant de l’extérieur. “Les techniques ont permis une évolu­ tion considérable des vérandas, au niveau de la chaleur, de la lumière, de l’acoustique,…”, explique Jean­Renaud Jowa. “Quand on entre dans une vé­ randa maintenant, on a le sentiment de pénétrer dans un vrai bâtiment, et plus dans quelque chose d’un peu bran­ lant…”

© S.A. IPM 2011. Toute représentation ou reproduction, même partielle, de la présente publication, sous quelque forme que ce soit, est interdite sans autorisation préalable et écrite de l'éditeur ou de ses ayants droit.


Conjoncture

SEMAINE DU 31 MARS AU 6 AVRIL 2011 LIBRE IMMO

CHRISTOPHE BORTELS

4

l Marché unique

L’Europe veut des crédits immobiliers plus “responsables” h La Commission européenne a l’ambition de créer à terme un marché unique dans le domaine des crédits immobiliers et de mieux protéger les consommateurs. LA COMMISSION EUROPÉENNE veut essayer de responsabiliser les crédits immobiliers dans l’UE, avec des propo­ sitions pour mieux protéger les con­ sommateurs et avancer vers un vérita­ ble marché unique en ce domaine, aujourd’hui essentiellement géré sur une base nationale. “L’objectif est de s’assurer que les consom­ mateurs aient les informations dont ils ont

besoin pour prendre des décisions en con­ naissance de cause, et que les institutions financières agissent de manière responsa­ ble”, a indiqué une source européenne à l’AFP. Il s’agira également “d’un premier pas vers un marché unique du crédit immobi­ lier”, avec la proposition de création d’un “passeport” pour les sociétés qui en proposent, à l’image de ceux déjà mis en place pour les gestionnaires de fonds spéculatifs qui veulent commercialiser leurs produits en Europe. “L’un des arguments pour agir au niveau européen est que les effets ne sont pas con­ tenus aux frontières”, a souligné cette source, évoquant les “subprimes”, les prêts hypothécaires à risque améri­ cains, qui avaient été à l’origine de la crise financière mondiale: au départ aux Etats­Unis, “on avait vendu des cré­ dits à des gens qui ne pouvaient pas les

rembourser”. Dans le détail, Bruxelles propose d’im­ poser une série de contraintes aux so­ ciétés qui proposent des crédits immo­ biliers, notamment sur les informations pré­contractuelles qu’elles fournissent ou la publicité qu’elles font pour leurs produits. Elles devront notamment fournir à leur clients une fiche technique avec une sé­ rie d’informations clés standardisées. La Commission veut aussi les obliger à vérifier la situation financière de l’em­ prunteur avant d’accorder un crédit, afin de s’assurer qu’il pourra bien rem­ bourser. Et elle souhaite réaffirmer cer­ tains droits des consommateurs, comme par exemple celui de rembour­ ser de manière anticipée leur crédit, même si les modalités devraient rester du ressort des Etats membres. Ces pro­

positions seront soumises au Parlement européen et aux gouvernements de l’UE, et sont donc susceptibles d’être modifiées. L’idée même d’une législation euro­ péenne sur la question a été critiquée dans le passé par certains acteurs du secteur bancaire, notamment en Alle­ magne. Certains font aussi valoir que les prêts irresponsables ne sont aujourd’hui la pratique que dans peu de pays européens. Les crédits immobi­ liers “irresponsables” ne sont en Europe “pas du tout au même niveau qu’aux Etats­Unis”, a reconnu la source euro­ péenne. On estime quand même qu’en 2008, quelque 16% des Européens avaient du mal à rembourser leur crédit immobilier, et que 10% avaient des re­ tards effectifs dans leurs traites, fait va­ loir cette source. (AFP)

© S.A. IPM 2011. Toute représentation ou reproduction, même partielle, de la présente publication, sous quelque forme que ce soit, est interdite sans autorisation préalable et écrite de l'éditeur ou de ses ayants droit.


Conjoncture

SEMAINE DU 31 MARS AU 6 AVRIL 2011 LIBRE IMMO

5

l Proposition de loi

Vers un observatoire wallon des loyers ? h Une proposition de loi a été déposée. Le Syndicat national des propriétaires et des copropriétaires n’est pas contre. Sous certaines conditions. IL Y A PEU, LA DÉPUTÉE wal­ lonne Maggy Yerna (PS) a dé­ posé au Parlement wallon une proposition de loi visant à créer un Observatoire du mar­ ché locatif dans le but d’avoir un meilleur contrôle sur les prix. L’information était pu­ bliée, il y a quelques jours, dans les journaux du groupe “Sud Presse”. Mission d’un tel Ob­ servatoire : donner un cadre précis au marché locatif wal­ lon. Concrètement, il y aurait des normes strictes quant à l’amélioration du logement, des indices de qualité et des changements de locataires. L’outil “permettrait d’avoir un meilleur contrôle sur les prix, mais aussi de mettre en place des incitants et, s’il le faut, des sanc­ tions envers les propriétaires”, précise la députée. Une initiative saluée par Jean­ Marc Nollet (Ecolo), le ministre wallon du Logement. Ce der­ nier compte soutenir le projet en insistant sur les charges et sur l’efficacité énergétique des bâtiments. Enfin, pour le mi­

nistre, “il faut associer à cette ré­ flexion le conseil supérieur du lo­ gement.” De son côté, le Syndicat natio­ nal des propriétaires et des co­ propriétaires (SNP) estime que le principe d’un Observatoire wallon des loyers ne lui pose aucun problème et est même disposé à participer à ses tra­ vaux. “Il est normal, légitime et intéressant d’en connaître plus sur les prix pratiqués et cela vaut pour tous les produits sur le mar­ ché. Le SNP a d’ailleurs mené une enquête sur le coût de réalisation des certificats de performance énergétique que tout proprié­ taire devra avoir à partir du 1er juin prochain lors de la mise en location d’un logement (voire aussi lors de la vente). Cela per­ mettra aux propriétaires de choi­ sir un certificateur en pleine con­ naissance de cause”, a estimé Olivier Hamal, vice­président du SNP, dans une réaction en­ voyée aux rédactions à la suite de la publication de cet article. Pour autant, le SNP précise que les loyers à Bruxelles et en Wal­ lonie restent “bon marché” au

regard de loyers pratiqués chez nos voisins (France, Pays­Bas et Allemagne). Et s’il est vrai “que pour un certain nombre de nos concitoyens cela devient difficile de se loger”, le SNP précise qu’il s’agit moins d’une question de cherté des loyers que d’une question d’insuffisance de re­ venus. Tous coûts déduits, le SNP se demande en fin de compte “ce qui reste réellement dans la poche du propriétaire”.

Paris X­Nanterre, qui table sur un nombre “minimum” de 365 000 à 370 000 mises en chantier pour l’ensemble de 2011, plus très loin du record de 415 000 en 2007, dernière an­ née avant la crise. (AFP)

de 0,4 % en décembre. En glisse­ ment annuel, l’indice S&P/Case­ Shiller a chuté de 3,1 %. Sur un an, les prix des loge­ ments n’ont augmenté que dans deux agglomérations : San Diego (Californie) et Washing­ ton. “Confirmant la tendance de la fin de l’année 2010, janvier nous a apporté un nouvel affai­ blissement des prix des logements sans véritable espoir de reprise en vue à court terme”, écrivent les auteurs de l’étude dans un com­ muniqué. “La récession n’est pas terminée pour le marché du loge­ ment, et les statistiques ne don­ nent pas le moindre signe permet­ tant de croire à une reprise dura­ ble du secteur.” (AFP)

Et le SNP enfonce le clou : “Si au­delà d’être une banque de données, cet Observatoire doit devenir un nouvel élément de contrainte des propriétaires, c’est non!”. Pour Olivier Hamal, si c’est cette voie qui devrait être prise, le cocktail risque dès lors d’être détonnant avec un ac­ croissement des contraintes des bailleurs, des contrôles et limitations des loyers et une ré­ duction du rendement des propriétaires. Avec, en bout de course, une diminution du nombre de bailleurs et une ré­ duction de l’offre de logements locatifs. (Avec Belga)

Immo Brèves

La crise est passée en France... La construction de logements neufs en France a presque re­ trouvé au début 2011 son ni­ veau d’avant la crise. Le nombre de mises en chantier de loge­ ments neufs a bondi de 54,1 % sur un an, à 96 318 unités, pour la période allant de décem­ bre 2010 à février 2011 et le nombre de permis de construire pour ces logements a gagné 25,5 % à 107 964 unités, selon les chiffres publiés mardi par le ministère du Logement. “C’est de la folie. La crise est passée”, com­ mente Michel Mouillart, profes­ seur d’économie à l’Université

... pas aux Etats-Unis Les prix des logements aux Etats­Unis ont continué de bais­ ser pour le septième mois d’affi­ lée en janvier, selon l’enquête mensuelle Standard and Poor’s/ Case­Shiller publiée mardi. Dans les vingt plus grandes mé­ tropoles américaines, ils ont baissé de 0,2 % par rapport au mois précédent, après un recul

Question time

Le sort du fonds de réserve lors d’une vente En fonction de leurs quotités dans l’immeuble, les co­ propriétaires versent au syndic ou gérant de l’immeuble des provisions destinée à ce fonds, de manière périodi­ que. Le fonds de réserve est prévu pour faire face au paie­ ment de frais exceptionnels comme le renouvellement de l’ascenseur, le ravalement de façade,… Ce fonds re­ présente souvent des avances des copropriétaires en prévision de travaux futurs. Lors de négociation de vente, de très nombreuses dis­ cussions surgissent entre les parties : le vendeur estime que, comme il ne profitera pas de ces travaux, il doit ré­ cupérer sa quote­part. D’autre part, l’acquéreur consi­ dérera que le prix qu’il paye est global et forfaitaire càd qu’il comprend le prix d’achat de l’appartement mais aussi ses accessoires, dont le fonds de réserve. Il esti­ mera qu’il ne doit pas rembourser, puisque ce n’est pas lui qui a pris la décision d’effectuer ces travaux. La loi a décidé que le fonds de réserve appartient à la co­ propriété. Contrairement au fonds de roulement, le syndic ne doit pas le restituer au vendeur. Cette situa­ tion peut parfois être injuste dans le cas de copropriétés qui ont accumulé des réserves importantes dont profi­ tera l’acquéreur, cadeau auquel il ne s’attendait pas. Pour cette raison, les parties peuvent décider que l’ac­ quéreur remboursera sa quote­part au vendeur. Dans ce cas, il faudra le prévoir dès le compromis de vente. Si rien n’y est repris, le vendeur perdra ses droits dans ce fonds. Le notaire conseillera donc au vendeur de se ren­ seigner auprès du gérant, avant la mise en vente, pour connaître le montant de ce fonds. L’acquéreur pourra aussi être correctement éclairé. De même, cela permet­ tra au vendeur de mieux former son prix. e

U Consultez votre notaire pour des Libre Immo. Supplément hebdomadaire à La Libre Belgique.Coordination rédactionnelle:Vincent Slits. (02 211 29 13 - vincent.slits@lalibre.be) Illustrations: Etienne Scholasse. Réalisation: Sodimco. Directeur général: Denis Pierrard..Rédacteur en chef:Vincent Slits.Rédacteur en chef adjoint: Pierre-François Lovens.Conception graphique: Jean-Pierre Lambert (responsable graphique), Bruno Bausier. Publicité: Véronique Le Clercq (00322 21127 64 vero.leclercq@saipm.com)

conseils sur mesure ou rendez vous sur www.notaire.be.

© S.A. IPM 2011. Toute représentation ou reproduction, même partielle, de la présente publication, sous quelque forme que ce soit, est interdite sans autorisation préalable et écrite de l'éditeur ou de ses ayants droit.


6

Annonces immobilières

SEMAINE DU 31 MARS AU 6 AVRIL 2011 LIBRE IMMO

© S.A. IPM 2011. Toute représentation ou reproduction, même partielle, de la présente publication, sous quelque forme que ce soit, est interdite sans autorisation préalable et écrite de l'éditeur ou de ses ayants droit.


SEMAINE DU 31 MARS AU 6 AVRIL 2011 LIBRE IMMO

Annonces immobilières

7

© S.A. IPM 2011. Toute représentation ou reproduction, même partielle, de la présente publication, sous quelque forme que ce soit, est interdite sans autorisation préalable et écrite de l'éditeur ou de ses ayants droit.


8

Annonces immobilières

SEMAINE DU 31 MARS AU 6 AVRIL 2011 LIBRE IMMO

© S.A. IPM 2011. Toute représentation ou reproduction, même partielle, de la présente publication, sous quelque forme que ce soit, est interdite sans autorisation préalable et écrite de l'éditeur ou de ses ayants droit.


Annonces immobilières

SEMAINE DU 31 MARS AU 6 AVRIL 2011 LIBRE IMMO

MAISONS À VENDRE

9

MAISONS À VENDRE

moins de 125.000 €

plus de 500.000 €

21-90668001-01

MAISONS À VENDRE

21-90672701-01

de 125.000 à 250.000 €

21-90634611-11

21-90677908-08

MAISONS À VENDRE de 250.000 à 375.000 €

21-90678002-02

21-90634638-38

21-90634651-51 21-90673402-02

21-90678702-02

MAISONS À VENDRE

21-90634618-18

de 375.000 à 500.000 €

21-90634644-44 21-89327703-03

21-90678701-01

21-90634676-76

21-90634622-22 21-90634614-14

21-90634649-49

21-90354304-04

21-90675314-14

21-90634667-67

21-90634629-29

© S.A. IPM 2011. Toute représentation ou reproduction, même partielle, de la présente publication, sous quelque forme que ce soit, est interdite sans autorisation préalable et écrite de l'éditeur ou de ses ayants droit.


10

Annonces immobilières

SEMAINE DU 31 MARS AU 6 AVRIL 2011 LIBRE IMMO

21-90634643-43

21-90678007-07 21-90634648-48

21-90678008-08

21-90675303-03 21-90670504-04

21-90630901-01

21-90675316-16

21-90634647-47

21-90675301-01 21-90670503-03 21-90678009-09

21-90667801-01 21-90634650-50

21-90634645-45

21-90634672-72

21-90673401-01

21-90634646-46

21-90678006-06

21-90675706-06

21-90675305-05

© S.A. IPM 2011. Toute représentation ou reproduction, même partielle, de la présente publication, sous quelque forme que ce soit, est interdite sans autorisation préalable et écrite de l'éditeur ou de ses ayants droit.


Annonces immobilières

SEMAINE DU 31 MARS AU 6 AVRIL 2011 LIBRE IMMO

21-90634603-03

11

21-90634662-62

21-90678004-04 21-90673404-04 21-90670505-05

APPARTEMENTS À VENDRE

21-90675701-01

de 125.000 à 250.000 € 21-90634616-16

21-90678005-05

21-90634619-19

21-90670501-01

MAISONS À VENDRE prix non précisé

21-90634604-04

21-90675705-05

21-90634628-28 21-90634615-15

21-90670506-06

21-90634680-80

21-90354301-01

21-90634608-08

21-90634661-61

21-90675315-15

© S.A. IPM 2011. Toute représentation ou reproduction, même partielle, de la présente publication, sous quelque forme que ce soit, est interdite sans autorisation préalable et écrite de l'éditeur ou de ses ayants droit.


12

Annonces immobilières

SEMAINE DU 31 MARS AU 6 AVRIL 2011 LIBRE IMMO

APPARTEMENTS À VENDRE

de 250.000 à 375.000 €

21-90634654-54

21-90675318-18 21-90670507-07

21-90670001-01

21-90634605-05 21-90677901-01

21-90634674-74 21-90634656-56 21-90634632-32

21-90634610-10

21-90675704-04 21-90675309-09 21-90677905-05

21-90634657-57 21-90634635-35

21-90634612-12

21-90634653-53

21-90675304-04

21-90675708-08

21-90634617-17

21-90634626-26

© S.A. IPM 2011. Toute représentation ou reproduction, même partielle, de la présente publication, sous quelque forme que ce soit, est interdite sans autorisation préalable et écrite de l'éditeur ou de ses ayants droit.


© S.A. IPM 2011. Toute représentation ou reproduction, même partielle, de la présente publication, sous quelque forme que ce soit, est interdite sans autorisation préalable et écrite de l'éditeur ou de ses ayants droit.


14

Annonces immobilières

SEMAINE DU 31 MARS AU 6 AVRIL 2011 LIBRE IMMO

21-90634642-42 21-90634677-77 21-90634627-27

21-90634620-20

21-90634670-70

21-90634659-59

21-90634637-37 21-90634678-78 21-90634660-60

21-90673405-05 21-90675317-17

21-90677906-06

21-90634663-63 21-90634664-64

21-90675310-10 21-90634679-79

APPARTEMENTS À VENDRE

21-90675312-12

de 375.000 à 500.000 € 21-90675308-08

21-90634655-55 21-90675703-03 21-90675702-02

21-90675307-07 21-90634607-07

21-90675311-11

21-90634658-58

21-90675306-06

21-90634669-69

21-90675302-02

21-90634671-71 21-90675707-07

© S.A. IPM 2011. Toute représentation ou reproduction, même partielle, de la présente publication, sous quelque forme que ce soit, est interdite sans autorisation préalable et écrite de l'éditeur ou de ses ayants droit.


Annonces immobilières

SEMAINE DU 31 MARS AU 6 AVRIL 2011 LIBRE IMMO

15

APPARTEMENTS À VENDRE plus de 500.000 €

21-90678010-10

21-90634621-21 21-90677904-04

21-90673407-07

21-90673408-08

APPARTEMENTS À VENDRE prix non précisé

21-90634641-41

21-90675313-13

21-90678001-01 21-90670502-02

21-90634633-33

21-90634668-68 21-90673902-02 21-90435804-04

21-90354303-03

VIAGER

21-83200402-02

LOFTS

21-90673901-01

vente & location 21-90673904-04 21-90678003-03

21-90634602-02

21-90673903-03

21-90670510-10

21-90634673-73

APPARTEMENTS à louer

MAISONS 21-90670509-09 21-90677902-02

à louer

21-86748901-01

21-90634636-36

21-90670508-08

21-90634640-40

21-90634609-09

21-67470109-09

21-85363901-01

21-90677907-07

© S.A. IPM 2011. Toute représentation ou reproduction, même partielle, de la présente publication, sous quelque forme que ce soit, est interdite sans autorisation préalable et écrite de l'éditeur ou de ses ayants droit.


16

Annonces immobilières

SEMAINE DU 31 MARS AU 6 AVRIL 2011 LIBRE IMMO

TERRAINS à vendre

21-90634623-23

21-90634665-65

21-90634613-13

21-90634606-06

21-90678704-04

21-90634666-66 21-90435803-03

21-90634634-34

21-90677903-03 21-90634675-75

21-90678703-03 21-90677910-10

IMMEUBLES DE RAPPORT

21-90634639-39

FLATS & STUDIOS 21-90634630-30

21-90634624-24

21-90435802-02

21-90677909-09

à louer

21-90435801-01

21-90634601-01

21-90634652-52

© S.A. IPM 2011. Toute représentation ou reproduction, même partielle, de la présente publication, sous quelque forme que ce soit, est interdite sans autorisation préalable et écrite de l'éditeur ou de ses ayants droit.


SEMAINE DU 31 MARS AU 6 AVRIL 2011 LIBRE IMMO

ÉTRANGER à vendre

BUREAUX à vendre

Annonces immobilières VENTES PAR NOTAIRES

17

RÉSULTATS DES VENTES PUBLIQUES

des autres provinces

Bruxelles

21-90641001-01 21-90634631-31 21-90642118-18

LITTORAL à louer

BUREAUX à louer

21-90642117-17

21-89574202-02 21-90634625-25

FRANCE

21-90642116-16

21-90396801-01

21-90642115-15

JUSTICE DE PAIX 21-90642114-14

21-90642113-13

21-90246801-01

21-90662301-01

21-90642112-12

21-90642111-11

© S.A. IPM 2011. Toute représentation ou reproduction, même partielle, de la présente publication, sous quelque forme que ce soit, est interdite sans autorisation préalable et écrite de l'éditeur ou de ses ayants droit.


18

Annonces immobilières

SEMAINE DU 31 MARS AU 6 AVRIL 2011 LIBRE IMMO

21-90642127-27 21-90642110-10

21-90642108-08

21-90642126-26 21-90642101-01

21-90642109-09

RÉSULTATS DES VENTES PUBLIQUES Brabant

21-90642125-25

21-90642132-32

21-90642124-24

21-90642102-02

21-90642123-23 21-90642103-03

21-90642131-31

21-90642122-22 21-90642104-04

21-90642130-30 21-90642121-21 21-90642105-05

21-90642129-29 21-90642120-20

21-90642106-06

21-90642107-07

21-90642128-28

21-90642119-19

© S.A. IPM 2011. Toute représentation ou reproduction, même partielle, de la présente publication, sous quelque forme que ce soit, est interdite sans autorisation préalable et écrite de l'éditeur ou de ses ayants droit.


© S.A. IPM 2011. Toute représentation ou reproduction, même partielle, de la présente publication, sous quelque forme que ce soit, est interdite sans autorisation préalable et écrite de l'éditeur ou de ses ayants droit.


© S.A. IPM 2011. Toute représentation ou reproduction, même partielle, de la présente publication, sous quelque forme que ce soit, est interdite sans autorisation préalable et écrite de l'éditeur ou de ses ayants droit.


La Libre immo du 31 mars 2011