Page 1

LE GUIDE DU FOOT INTERNATIONAL

THIBAUT COURTOIS

OFFERT PAR ®

dans l’histoire FINALE DE LA LIGUE DES CHAMPIONS Samedi 24 mai à Lisbonne

Real ­ Atlético

®

VOUS OFFRE MESSI, RONALDO, NEYMAR... VOS BONS DE RÉDUCTION

LES STARS DU MONDIAL ÉCONOMISEZ JUSQU’À2014 18,50 € !


Lionel Messi, un mental d’acier Lionel Messi a rejoint Iker Casillas ou Roger Federer, notamment, dans l’équipe des ambassadeurs internationaux de Gillette à travers la campagne Inner Steel (mental d’acier). “Pendant toute ma carrière, j’ai eu la chance de remporter un grand nombre de succès sur le terrain, mais je sais que les performances les plus incroyables exigent un engagement à 100 %, de la condition physique et de la détermination, pour donner tout ce que tu as”, a déclaré le footballeur argentin du Barça. “Tous les hommes portent en eux un mental d’acier. C’est l’engagement à toute épreuve et le dévouement aux couleurs de votre équipe ou de votre pays, quel qu’il soit. Gillette est une marque qui partage ma combativité et ma détermination afin d’être la meilleure, et je sais qu’ensemble, nous pouvons montrer aux hommes du monde entier qu’il est possible de réaliser les performances les plus incroyables dès que vous renforcez votre mental d’acier et que vous affichez haut vos couleurs.” (D. R.)


LE GUIDE DU FOOT INTERNATIONAL

THIBAUT COURTOIS

OFFERT PAR

dans l’histoire FINALE DE LA LIGUE DES CHAMPIONS Samedi 24 mai à Lisbonne

Real ­ Atlético

MESSI, RONALDO, NEYMAR… LES STARS DU MONDIAL 2014

®


© 2013 The Gillette Company.

IT’S NOT JUST CE NE SONT PAS SIMPLEMENT 31 DAYS OF MY LIFE. 31 JOURS DANS MA VIE. IT’S MY LIFE IN 31 DAYS. C’EST MA VIE EN 31 JOURS.

FORGÉFROM MADE DANSSTEEL. L’ACIER. DRIVEN FIER DE NOS BY MY COULEURS. COLORS. LE RASOIR BELGE EN ÉDITION LIMITÉE

LA PERFECTION AU MASCULIN T M


COUP D'ENVOI Ü ÉDITO Laurent Denuit

02/744.44.55

28 RÉFÉRENDUM

MONDIAL 2014

4 Meilleur Belge de l’étranger y

26 PORTRAITS DE STARS

Un panel de spécialistes du foot étranger a voté pour désigner le meilleur footballeur belge évoluant à l’étranger durant cette saison. And the winner is…

LIGUE DES CHAMPIONS 12 La finale y Le Real et l’Atlético

se disputent, samedi à Lisbonne, la Ligue des Champions. Une certitude : Madrid va gagner ! 14 Le duel y Casillas vs Courtois : quand le maître défie l’élève. Avis d’experts. 16 Courtois dans l’histoire y Le gardien de l’Atlético vient de fêter ses 22 ans. Il espère ajouter un 5e trophée à son palmarès. Un seul grand gardien dans l’histoire a fait mieux. C’est qui ? 18 Belges en finale y Deux Belges pourraient disputer la finale de la C1 cette saison, et Toby Alderweireld rentrer dans l’histoire...

DE LA COUPE DU MONDE y 28 Lionel Messi (Argentine) y 30 Cristiano Ronaldo (Portugal) y 32 Neymar (Brésil) y 34 Mesut Özil (Allemagne) y 35 Andres Iniesta (Espagne) y 36 Luis Suarez (Uruguay) y 37 Franck Ribéry (France) y 38 Axel Witsel (Belgique) 40 Le 11 mondial y Enzo Scifo a couché sur

papier son équipe idéale de la Coupe du Monde.

42 Après la douche y Les WAG’s du Mondial.

EUROPA LEAGUE 20 La finale y Le FC Séville a battu Benfica, complétant le triomphe espagnol.

24 Les palmarès y Toutes les finales des Coupes d’Europe.

NUMÉRO GÉNÉRAL Administrateur délégué et éditeur responsable François le Hodey. Directeur général Denis Pierrard. Rédacteur en chef Ralph Vankrinkelveldt Responsable du magazine Laurent Denuit. Responsable rédaction sportive Philippe Lacourt Mise en pages IPM Press Print Direction, administration, rédaction rue des Francs, 79 1040 Bruxelles. Fax > (02) 211.28.70 Publicité IPM Advertising > (02) 211.29.59 Abonnements > (02) 744.44.55. Fax > (02) 744.45.55. E-mail > dh.les.sports@dh.be. Internet > www.dh.be Crédits Une AP Magazine gratuit avec la DH/Les Sports du lundi 19 mai 2014, offert par Gillette. Ne peut être vendu séparément.

14 REPORTERS

La Ligue des Champions. Le Graal que chaque footballeur rêve d’un jour remporter. La Coupe qui légitime toutes les folies financières des clubs, sans absoudre leur endettement. Le trophée qui couronne, lance ou ponctue une carrière. La Ligue des Champions… Samedi, à Lisbonne, deux clubs madrilènes se disputeront la Coupe aux grandes oreilles. Le Real d’Iker Casillas, nonuple vainqueur de l’épreuvereine, contre l’Atlético de Thibaut Courtois, que notre panel a désigné Meilleur footballeur belge évoluant à l’étranger cette saison. Le gardien des Diables a rendez-vous avec l’histoire : il pourrait, comme son équipier Toby Alderweireld, devenir le deuxième Belge, après Eric Gerets en 1988 (avec le PSV), à jouer et à remporter une finale de C1 (Daniel van Buyten a gagné l’épreuve, en 2013, avec le Bayern, mais n’a pas été aligné lors de l’ultime match), et le premier à réaliser le doublé Ligue des Champions-Europa League. Quatre fois, déjà, deux clubs d’un même pays ont disputé l’apothéose de la C1. Chaque grand championnat continental a eu droit à sa finale. L’Espagne, déjà, en 2000 : le Real, déjà, avait vaincu Valence 3-0 (buts de Morientes, de McManaman et de Raul). Dans ses buts, déjà, Iker Casillas… Trois ans plus tard, en 2003, les Italiens avaient droit à leur sommet 100 % transalpin : Milan prenait le meilleur sur la Juventus, grâce à un tir au but décisif d’Andriy Shevchenko (0-0 après 120 minutes). En 2008, l’Angleterre s’invitait, seule, à la table de la finale : ManU et Chelsea se neutralisaient (1-1 : but de Cristiano Ronaldo, égalisation de Lampard), et il fallait la séance des tirs au but pour départager les deux British : van der Sar stoppait la tentative d’Anelka après que Terry, qui avait la victoire au bout du pied, avait glissé, et trouvé le poteau. Personne n’a oublié que la saison dernière, c’est l’Allemagne qui crevait l’écran de la Ligue des Champions, quand le Bayern s’offrait le trophée face à Dortmund, grâce à un but tardif de Robben. Cette fois, plus qu’un pays, c’est une ville, Madrid, qui va vibrer, l’espace d’un soir. L’Atlético se motivera en se rappelant que les deux derniers trophées européens qui sont venus embellir son palmarès ont été remportés face à des équipes… espagnoles : l’Europa League 2012, face à Bilbao, et la Supercoupe d’Europe de la même année, face à Barcelone. L’Espagne sortira de toute façon encore grandie de cette campagne 2013-2014, car le FC Séville, vainqueur de l’Europa League, a assuré à son pays un carton plein continental. Tout cela avant d’entamer le Mondial où la Roja remettra son titre en jeu. l

D. R.

L’ESPAGNE, ENCOREL’ESPAGNE

MAI 2014

LE FOOT À LA PERFECTION TM

®

3


RÉFÉRENDUM

LE TOP

10

2013-2014 DES JOUEURS BELGES DE L’ÉTRANGER

1

ATLÉTICO MADRID (ESP)

Thibaut Courtois 129 POINTS Le grand gagnant de notre référendum a, il est vrai, réalisé une magnifique saison, qu’il espère ponctuer d’un sacre en Ligue des Champions, et d’un Mondial à la hauteur de sa grande taille. Le gardien de but de l’Atlético, 22 ans depuis une semaine, a collectionné les premières places chez nos votants…

REPORTERS

28 journalistes, commentateurs ou consultants spécialistes du foot étranger ont participé à notre grand référendum, organisé pour désigner le meilleur footballeur belge évoluant à l’étranger de la saison 2013­2014, lors d’une campagne riche en exploits noir­jaune­rouge. Un classement qui a sacré Thibaut Courtois devant Eden Hazard...

SUITEDUTOP10

PAR LAURENT DENUIT

4

6. Kevin Mirallas

7. Radja Nainggolan

(Everton/Ang)

(AS Roma/Ita)

20 points

19 points

L’un des moteurs d’un club qui a réalisé l’une des meilleures saisons de son histoire. Sa complicité avec Lukaku augure certainement de très bons moments brésiliens…

Une grosse saison dans une équipe phare d’un des championnats les plus compliqués du monde. Preuve de la richesse de notre football, le médian tatoué, malgré ses prestations trois étoiles, ne sera sans doute pas, à moins d’une blessure, au Mondial !

(REPORTERS)

(PHOTO NEWS)

®

LE FOOT À LA PERFECTION TM

MAI 2014


JOUEUR BELGE DE L'ÉTRANGER

2345 NAPLES (ITA)

Eden Hazard

Vincent Kompany

Romelu Lukaku

Dries Mertens

105 POINTS

55 POINTS

47 POINTS

33 POINTS

Comme Courtois, le Diable des Blues, véritable moteur de son équipe, a été cité par tous nos votants. Mais la balance a finalement penché en faveur du gardien de l’Atlético, qui a collectionné plus de premières places, sans doute à la faveur des demi-finales de la Ligue des Champions, lorsque Thibaut et les siens éliminèrent Eden et Cie…

En lutte avec Romelu Lukaku pour la troisième marche du podium, le capitaine des Diables et des Citizens a coiffé le buteur d’Everton d’une courte tête, sans doute grâce à son titre de Roi d’Angleterre, le deuxième, remporté de haute lutte face à Liverpool et à Chelsea.

La saison de la confirmation pour l’attaquant des Diables ? Avec ses 15 buts marqués pour Everton, Lukaku a démontré qu’il était prêt pour s’imposer à Chelsea. Mourinho lui laissera-t-il l’occasion, alors que le coach des Blues a promis de frapper un gros coup offensif lors du mercato estival ?

A réussi son passage dans un grand championnat européen. L’ancienne vedette du PSV Eindhoven s’est imposée comme un élément souvent décisif à Naples. Une belle saison italienne récompensée par un premier trophée transalpin : la Coupe. Sera sans doute très utile au Brésil…

AFP

8. Simon Mignolet

8. Adnan Januzaj

(Liverpool/Ang)

(Manchester United/Ang)

4 points A failli s’offrir le titre en Angleterre pour sa première saison dans les buts des Reds, mais fut finalement coiffé par Kompany et les siens. Brillant! (PHOTO NEWS)

REPORTERS

EVERTON (ANG)

REPORTERS

MANCHESTER CITY (ANG)

REPORTERS

CHELSEA (ANG)

4 points

8. Nicolas Lombaerts (Zenit/Rus) 4 points Le capitaine du Zenit Saint-Pétersbourg reste l’une des valeurs sûres de l’équipe russe. (PHOTO NEWS)

La très bonne surprise de la saison. Même si Manchester United ne fut pas à la hauteur, l’ancien prodige anderlechtois a montré de belles qualités, et, cerise sur le gâteau, a choisi la Belgique comme label de qualité. Avec le Mondial en cadeau… (AFP)

MAI 2014

LE FOOT À LA PERFECTION TM

®

5


RÉFÉRENDUM

Vingt-huit spécialistes (journalistes, commentateurs, consultants…) ont accepté de participer à notre référendum. Nous leur avons demandé quel était, pour eux, le meilleur footballeur belge évoluant à l’étranger. Chacun nous a donné son Top 5 de la saison. Pour établir notre classement général, nous avons accordé 5 points au joueur arrivant en première position de ce Top 5; 4 au deuxième, 3 au troisième, 2 au quatrième, et 1 au cinquième. un Top 10 général. Seize joueurs ont été cités. Ne figurent pas dans notre Top 10 final: 11. Witsel et Ferreira-Carrasco; 13. Alderweireld, Daems, De Bruyne et Van Buyten.

Les Belges, vainqueurs de l’Eurovision du foot Nous avons demandé à un panel de spécialistes du foot étranger de participer à notre grand référendum. Voici leurs votes… et leurs commentaires

Rodrigo Beenkens

Christine Schréder

Animateur RTL-TVi

Journaliste RTBF

Commentatrice BeTV

1. Thibaut Courtois “Comme un air d’évidence…” 2. Nicolas Lombaerts “Maîtriser le russe, ce n’était pas gagné d’avance !’ 3. Radja Naingolan “Gladiateur dans l’âme.” 4. Eden Hazard “Un avant-goût de Coupe du Monde ? “ 5. Toby Alderweireld “Le meilleur ratio potentiel, titre(s)/temps de jeu !”

1. Thibaut Courtois “Une saison exceptionnelle. A gagné des points ou des qualifications pour son équipe…” 2. Eden Hazard “Il a tiré Chelsea vers le haut. Sans lui, les Blues n’auraient pas été si loin dans la lutte pour le titre. Tout cela, avec un entraîneur compliqué. Eden reste à mes yeux le meilleur joueur belge du moment. Il nous fera gagner des matches au Brésil.” 3. Dries Mertens “Des débuts mouvementés dans un club difficile. Mais a fait un deuxième tour exceptionnel.”

1. Eden Hazard “Meilleur jeune de Premier League, Eden a coloré le jeu parfois pâle des Blues.”

2. Eden Hazard “Inspiration + instinct + impact, du hamburger au caviar : Hazard (inho) est déjà l’un des meilleurs du championnat le plus médiatisé du monde.”

2. Vincent Kompany “LE capitaine, LE leader, LE défenseur central… des champions d’Angleterre. What Else ?;)”

3. Dries Mertens “Avant le Brésil, le schtroumpf a pris un gros risque mais, malgré la concurrence, il est vite devenu décisif, incontournable et adoré des fans napolitains.”

4. Vincent Kompany . Adnan Januzaj . Yannick Ferreira-Carrasco “Trois ex aequo : une valeur sûre, encore au sommet; et deux jeunes qui deviendront grands.” 5. Daniel van Buyten “Chaque fois que le Bayern a besoin de lui, il remplit son rôle. A ajouté un nouveau titre à son palmarès.”

5. Vincent Kompany “Des blessures et une saison peut-être un peu moins aboutie mais, il demeure un leader spirituel et un joueur clé de City.”

@StephanePauwels

®

1. Thibaut Courtois “Sérénité déconcertante + application + envergure + agilité + chiffres & palmarès.”

4. Kevin Mirallas, . Romelu Lukaku “Kevin a pris une autre dimension. Le style… espagnol de Martinez lui convient mieux que celui de Moyes. La vitesse avec laquelle Romelu s’est adapté est aussi impressionnante.”

@Tek18

6

IMAGELLAN

Stéphane Pauwels

Consultant DH, Belgacom TV et RTBF

IMAGELLAN

Alex Teklak

RTL

JC GUILLAUME

x Thibaut Courtois et Eden Hazard se sont disputé la première place de notre podium 2014. Au final, le gardien des Diables et de l’Atlético a repoussé le feu follet de Chelsea à la deuxième place. (PHOTO NEWS)

LE FOOT À LA PERFECTION TM

MAI 2014

@RoBeenkens

3. Romelu Lukaku “32 buts en 2 saisons de PL ! Et c’est loin d’être fini ! Il sera rapidement un des meilleurs 9 d’Europe !” 4. Thibaut Courtois “GEANT… Une nouvelle saison aussi large que son d’envergure…” 5. Radja Nainggolan “Un joueur comme la Belgique en possède peu… Aujourd’hui chez un grand d’Italie.”

@ChrisSchred


ON EST SHAMPOOING DU MONDE champion contre les pellicules

1 dans le monde. Calculs P&G basés sur les informations de ventes Nielsen juillet 2012 – juin 2013.

mine les pellicules visibles en usage régulier.


1. Thibaut Courtois “Que dire de plus ? Le meilleur sans discussion.”

Jonathan Lange

Philippe Hereng

Thierry Luthers

Journaliste DH/Les Sports

Commentateur Be TV et Club RTL

Journaliste RTBF radio

1. Thibaut Courtois “Ses statistiques plaident pour lui. Ce garçon a tout : il est talentueux, accessible et donne l’impression de pouvoir encore progresser. Un monstre.”

2. Eden Hazard “Évolution positive constante pour devenir l’un des meilleurs joueurs du monde.”

1. Thibaut Courtois “Numéro 1 mondial en puissance, la maturité avant l’âge !”

5. Romelu Lukaku “Ses statistiques prouvent que ses détracteurs ont tort.”

2. Eden Hazard “Une cohabitation pas toujours évidente avec Mourinho, mais son génie a parfois fait la différence à Chelsea.”

3. Romelu Lukaku “Incontournable à Everton ! Prêt pour un club du top !”

3. Dries Mertens “Son choix était audacieux : quitter sa zone de confort pour se mettre en danger dans un environnement concurrentiel. Il s’y est imposé en brillant.”

4. Dries Mertens “Devenu en peu de temps l’idole de Naples; une performance.”

1.Vincent Kompany “Plus que jamais The Prince malgré quelques blessures et un nouveau titre avec Man City.”

2. Eden Hazard “Sous Mourinho, encore plus complet et plus percutant. La saison de la confirmation en Premier League !”

2. Eden Hazard “Chaque année, il progresse. Dans tous les domaines. Le leader technique de l’une des plus grandes équipes au monde : rappeler cette évidence rappelle son niveau de performance.”

3. Vincent Kompany “La clef de voûte, peu importe l’équipe dans laquelle il évolue.”

IMAGELLAN

Commentateur Belgacom TV & Club RTL

IMAGELLAN

DIDIER BAUWERAERTS

Marc Delire

BERNARD DEMOULIN

RÉFÉRENDUM

3. Thibaut Courtois “Il a presté à un très haut niveau avec l’Atlético et peut encore remporter des titres majeurs.”

4. Kevin Mirallas “Énorme progression, intelligence et efficacité permanentes !”

4. Romelu Lukaku “Il confirme son talent et des qualités de buteur avec Everton. Il est prêt pour un club du top.”

5. Vincent Kompany “Égal à lui-même. Sa seule présence rassure ses équipiers de City !”

4. Romelu Lukaku “Sa régularité statistique démontre ses progrès devant le but et aussi dans le jeu où il a élargi sa gamme.”

5. Dries Mertens “Il a parfaitement réussi son intégration dans le foot italien et s’est souvent montre décisif avec Naples.”

5. Vincent Kompany “Il y a un City avec Kompany et un City sans Kompany. Pas toujours très bien accompagné, pas toujours très régulier non plus, mais toujours cette classe.” @Jonathan_Lange

Bart Lagae

Journaliste RTL-TVi

Journaliste Het Nieuwsblad D. R.

DH

IMAGELLAN

Journaliste RTBF

Emiliano Bonfigli

1. Thibaut Courtois “Peut-être déjà le meilleur du monde à son poste. Il sauve des points. Il n’en perd pas.” 2. Eden Hazard “Sans lui, les supporters de Chelsea se seraient vraiment ennuyés. Blessé au mauvais moment. Pour son club. Pas pour les Diables.” 3. Romelu Lukaku “Certains le croient encore limité. Et pourtant, il marque dans tous les clubs où il joue. On ne lui demande rien d’autre. Bien aidé par Mirallas.” 4. Dries Mertens “Je me demandais comment il allait franchir ce palier. En fait, avec brio.” 5. Vincent Kompany “Saison un peu en dents de scie. Mais l’essentiel est de terminer au sommet. S’est bien entraîné à soulever des trophées…” “Précision : je n’ai pas assez suivi le championnat de Russie pour juger les prestations de Witsel, voire de Lombaerts…”

1. Thibaut Courtois “Peut être champion d’Europe. Tentaculaire. Boulimique. Bientôt le meilleur aux yeux de tous.” 2. Eden Hazard “Toujours plus décisif et régulier. Rythme le jeu offensif d’une équipe pas assez joueuse pour son talent.” 3. Radja Nainggolan “La ville Éternelle pour enfin être dans la lumière. Inépuisable. Fiable.” 4. Vincent Kompany “Élégance. Puissance. Palmarès. Mérite tout ce qui lui arrive.”

8

®

1. Thibaut Courtois “Le meilleur double mètre que j’ai vu sur un terrain de football.” 2. Eden Hazard “Traitement antistress et Ballon d’Or en développement.” 3. Dries Mertens “Talent de plus en plus rapide au stade San Paolo.” 4. Vincent Kompany “Le capitaine transforme ce qu’il touche en trophée...” 5. Romelu Lukaku “Joueur loué qui sait se faire aimer.”

5. Romelu Lukaku “Précocité (encore et toujours). Zagreb. Stats. Doit répondre présent au Brésil.”

@benjadeceuninck

LE FOOT À LA PERFECTION TM

@ebonfigli

MAI 2014

@Thierryluthers

Vincent Langendries IMAGELLAN

Benjamin Deceuninck

@philippehereng

@BartLagae

Journaliste RTBF

1. Thibaut Courtois “Des gants en forme de toile d’araignée, une saison déjà presque inoubliable pour le nouvel octopus de la ligne de but.” 2. Eden Hazard “Quand il régale, on ne peut que dévorer ses envolées. C’est si beau à voir qu’on se croirait dans un parc d’attractions. Et en plus, c’est un mec bien. Saison aboutie tout simplement.” 3. Romelu Lukaku “Un monstre de gentillesse et de pectos. Il a beaucoup progressé. Partout où il passe, il marque. Le signe d’un futur très grand.” 4. Vincent Kompany “Le Boss est incontournable. Malgré quelques failles, c’est la City-dépendance. Et quelle aura… Ce mec finira par gagner les élections.” 5. Dries Mertens “À Naples, on parle avec les mains, mais le Vésuve est déjà à ses pieds. Dries crache le feu et ses dribbles coulent comme la lave sur un Calcio sous le charme.” @vlangendries


Anne Ruwet

Manuel Jous

Journaliste DH/Les Sports

Commentatrice RTL-TVi

Journaliste RTBF radio

1. Eden Hazard “Le Diable a pris une autre dimension cette saison, en devenant la vedette du système Mourinho.”

IMAGELLAN

1. Eden Hazard “Mon rêve bleu, c’est un univers où Eden est… The One !”

1. Thibaut Courtois “A confirmé qu’il faisait partie des meilleurs gardiens de la planète.”

2. Thibaut Courtois “De là-haut, le terrain est-il encore plus beau, Thibaut ?”

2. Thibaut Courtois “La liste des attaquants qu’il a dégoûtés est longue et l’Atlético lui doit beaucoup.”

4. Romelu Lukaku “Meilleur buteur belge de Premier League cette saison, il a encore progressé à la finition.”

2. Thibaut Courtois “Saison exceptionnelle d’un gardien d’exception… Peut-être le meilleur du monde.”

3. Romelu Lukaku “A su rebondir à Everton où il s’est parfaitement acclimaté. Le forfait de Christian Benteke le propulse au rang d’attaquant n°1 des Diables Rouges. Un fameux défi à relever au Brésil.”

4. Axel Witsel “Le Cavalier de bronze… avec une touffe de tsar !” 5. Dries Mertens “Ti amo Belgio ! (IN) Signé : San Paolo, Rafael, Gonzalo,…”

3. Eden Hazard “Son niveau de jeu a souvent été impressionnant… Il a été l’âme offensive de Chelsea.” 4. Dries Mertens “Une année de Coupe du Monde son pari était audacieux… Il l’a rempli avec brio et talent.”

4. Dries Mertens “Après des années d’Eredivisie, n’a pas choisi la facilité en signant à Naples. Mertens s’est imposé dans une équipe où les places sont pourtant chères.”

5. Kevin Mirallas “Virevoltant, il a trouvé en Roberto Martinez le coach parfait pour exprimer la pleine mesure de son potentiel.”

5. Kevin Mirallas . Romelu Lukaku “Impossible de dissocier ce duo… Leur complémentarité a mené Everton aux portes du Top 4.”

5. Vincent Kompany . Adnan Januzaj “Saison compliquée pour Kompany, hachée par des blessures, mais quand même élu dans le 11 de l’Année. Januzaj, lui, a été la révélation de la première partie de saison à ManU. Une des stars de demain.”

@BenDelhauteur

@jouzic

@AnneRuwet

Commentateur Be TV

1. Vincent Kompany “Pour la 2e fois en 3 saisons, il lève, comme capitaine, le trophée de champion avec ManCity.”

2. Eden Hazard “A enflammé le public de Stamford Bridge avec quelques matches de haut vol, malgré la concurrence d’Oscar, de Willian et de Schürrle dans l’entrejeu.”

3. Vincent Kompany “The Art of Vince : produit, réalisé et diffusé par The V-Kompany.”

3. Vincent Kompany “Beaucoup de bons matches et quelques prestations énormes, comme au Barça en Ligue des Champions.”

Jean-François Remy IMAGELLAN

Benoît Delhauteur PHOTO NEWS

@jf_remy

Patrick Stein

Frédéric Waseige

Bruno Taverne

Journaliste RTL-TVi

Commentateur Be TV

Commentateur Be TV

Commentateur Be TV

1. Thibaut Courtois “Meilleur gardien d’Espagne, plus de 20 matches sans encaisser, finaliste de la Ligue des Champions...” 2. Eden Hazard “Meilleur jeune de Premier League, dans le onze idéal, dépositaire du jeu d’un Chelsea très (trop) défensif et enfin décisif.” 3.Vincent Kompany “Beaucoup de blessures mais capitaine du champion d’Angleterre et vainqueur de la League Cup. Dans le onze idéal de Premier League.” 4. Simon Mignolet “Gardien d’un Liverpool qui réalise sa meilleure saison depuis très longtemps. Gardien d’une équipe trop offensive. Il a prouvé qu’il est fait pour le top.” 5. Dries Mertens “Il a réussi pleinement sa 1re saison à Naples, est toujours décisif dès qu’il monte au jeu.” @VincentLegraive

IMAGELLAN

DH

IMAGELLAN

Vincent Legraive

IMAGELLAN

BERNARD DEMOULIN

JOUEUR BELGE DE L'ÉTRANGER

1. Thibaut Courtois “Courtois n’est déjà plus un grand… c’est un géant !”

1. Radja Nainggolan “La rage d’un géant au pays des gagne-petit.”

2. Romelu Lukaku “Snobé par Jose. Relancé par Martinez: Romelu a réussi la saison de la confirmation en Premier League.”

2. Thibaut Courtois “L’avantage de sa taille sans les inconvénients. La politesse du talent.”

3. Eden Hazard “Beaucoup de talent sur le terrain. Du cran en dehors : critiquer la tactique de Mourinho : le geste le plus risqué d’Eden cette saison.” 4. Simon Mignolet “Sauve un penalty pour sa première devant le Kop. Histoire de lancer la saison des rêves (sans doute) brisés de Liverpool. Et tant pis pour Grobbelaar.”

1. Eden Hazard “Meilleur buteur et meilleur donneur d’assists de Chelsea en championnat.” 2. Thibaut Courtois “Impatient d’observer son niveau au top d’une Coupe du Monde.”

3. Dries Mertens “Lâche pas ta balle gamin. Tu maîDries trop bien.” 4. Eden Hazard “Même pas peur. Même pas du Mou. Un vrai dur qui va durer.” 5. Vincent Kompany “Avec lui, t’es jamais seul. Vince n’a pas de vice.”

3. Kevin Mirallas “8 buts et 8 assists pour Everton. Sans lui (blessé), pas de Ligue des Champions pour les Toffees.” 4. Romelu Lukaku “13 buts et une marge de progression énorme ! Il bosse comme un fou !” 5. Filip Daems “10 saisons en Bundesliga et plus de 200 matches dans un championnat exigeant !”

5. Radja Nainggolan “Pari réussi dans la ville Éternelle. Car tous les Totti et autres artistes ont besoin d’un Nainggolan à leurs côtés…”

@Patrick_stein82

@brunotaverne

MAI 2014

LE FOOT À LA PERFECTION TM

®

9


RÉFÉRENDUM Julien Courtois

Philippe Daman

Commentateur Belgacom TV

Commentateur Be TV

Commentateur Be TV

BETV

1. Thibaut Courtois “Le meilleur gardien du monde à seulement 22 ans.”

1. Thibaut Courtois “Une assurance vie, un joueur qui rassure par sa présence. Une force tranquille… et un vrai courtois !”

2. Eden Hazard “Saison canon pour le Brainois. C’est pour lui qu’on vient au stade !”

2. Eden Hazard “Pas assez décisif, il a progressé à ce niveau au contact de Mourinho. Il ne lui manque plus grand-chose pour rivaliser avec les meilleurs de la planète.”

5. Radja Nainggolan “Déjà un incontournable à la Roma après quelques mois. Tout est dit.”

D. R.

5. Romelu Lukaku “Décollage à West Bromwich, escale à Everton, pour un atterrissage à Chelsea ?”

Serge Radermacher IMAGELLAN

Journaliste DH/Les Sports

DIRAR

Corentin Simon

Journaliste RTL-TVi

4. Dries Mertens “Voir Naples et… s’y imposer.”

@JulienCourtois

@VincenzoCiuro

Serge Vermeiren

3. Eden Hazard “Hazard à Chelsea avec Mourinho, c’est un peu Je t’aime moi non plus.”

5. Raja Nainggolan “Un extraterrestre qui explose à l’écran depuis son passage à la Roma.”

5. Adnan Januzaj “Avoir autant d’impact sur le jeu offensif de MU à 19 ans, c’est une perle. La classe qu’il dégage ça ne se travaille pas, c’est inné !”

@VincentJosephy

2. Vincent Kompany “Après avoir remporté plusieurs batailles d’Angleterre, il peut partir à la conquête de l’Europe (avec Barcelone ?).”

4. Vincent Kompany “Une saison compliquée avec un titre au bout, il reste incontournable.”

4. Romelu Lukaku “A encaissé le coup de ne pas être retenu par Mourinho, et a répondu sur le terrain, quel caractère et quel talent ! Un exemple pour les futurs pros.”

5. Radja Nainggolan “Méconnu et oublié à Cagliari, le Belgo-Indonésien a enfin obtenu le transfert de rêve qu’il espérait en ralliant la Roma cet hiver. Avec, à la clé, une adaptation rapide et parfaite qui aurait mérité de le propulser au Mondial.”

1. Thibaut Courtois “Les magnifiques arrêts de Mister Clean.”

3. Eden Hazard “Confirmer et progresser dans un système Mourinho n’est pas donné à tout le monde.”

3. Eden Hazard “Sa capacité à alimenter un rectangle adverse est impressionnante, sa facilité à s’y infiltrer balle au pied l’est tout autant. C’est un moteur de jeu offensif, et auteur du geste de l’année avec le Foulard de Hazard.”

4. Romelu Lukaku “Il est prêt pour une nouvelle chance dans un club plus huppé. Quelle détermination !”

4. Kevin Mirallas “Très complémentaire avec Lukaku, qui a lui aussi marqué des points et beaucoup de buts, le Liégeois est devenu l’une des attractions de la PL à Everton.”

2. Kevin Mirallas “Meilleure progression de la saison parmi les Belges évoluant à l’étranger.”

2. Vincent Kompany “Il incarne le succès, le dépassement de soi et la rage de vaincre… Ce qui en fait, le meilleur défenseur du monde.”

3. Kevin Mirallas “Un mec humble, simple et généreux. Il a pris du galon cette année.”

3. Dries Mertens “Quitter le PSV, où il était le roi du macadam, était un pari osé. Mais le Louvaniste est devenu une valeur sûre à Naples.”

1. Thibaut Courtois “Déterminant pour la solidité collective de l’Atlético.”

1. Thibaut Courtois “Est devenu une référence mondiale. Ses arrêts font le tour du monde.” 2. Eden Hazard “A pris une autre dimension. Son statut a changé, il est devenu l’atout majeur de Chelsea.” 3. Romelu Lukaku “Son prêt à Everton lui a finalement fait énormément de bien. Il est prêt à passer un nouveau palier.” 4. Kevin Mirallas “Son jeu est plus efficace et il continue à évoluer.” 5. Dries Mertens “Après des débuts difficiles, il s’est imposé grâce à son talent indéniable.”

Commentateur Be TV

1. Vincent Kompany “Capitaine du champion d’Angleterre… Emblématique !” 2. Thibaut Courtois “22 ans et déjà l’un des meilleurs au monde… Viva El Tibo !” 3. Eden Hazard “Brillant… dans une équipe qui n’est pas faite pour jouer au foot !” 4. Romelu Lukaku “Progression exponentielle et look de serial buteur !” 5. Radja Nainggolan “Mieux vaut l’avoir avec que contre soi… Conquérant !”

Michaël Franken Journaliste Sudpresse SUD PRESSE

D. R.

1. Thibaut Courtois “Pour sa 3e saison en prêt à l’Atlético, a encore franchi un palier, qui en fait l’un des meilleurs gardiens du monde.”

BETV

Vincenzo Ciuro

Journaliste Le Soir & L’Avenir IMAGELLAN

Vincent Joséphy

1. Thibaut Courtois “Année après année, il démontre qu’il est l’un des plus grands gardiens du monde. A également fait ses preuves en Ligue des Champions.” 2. Romelu Lukaku “Sa saison à WBA ne devait rien au hasard. À un échelon supérieur, il trouve le chemin des filets très facilement et a permis à Everton de rêver de C1.” 3. Eden Hazard “Sa saison la plus aboutie à Chelsea. Il est devenu l’homme le plus décisif de l’équipe et a digéré sans trop de problème l’enchaînement des rencontres.” 4. Radja Nainggolan “A directement trouvé sa place à la Roma et a joué un rôle important dans la superbe saison de son club.” 5. Kevin De Bruyne “Il fallait un gros mental pour digérer six mois difficiles à Chelsea mais il y est parvenu facilement et a retrouvé tout son talent pour emmener Wolfsburg à la 5e place.”

@Vermeiren5

10

®

LE FOOT À LA PERFECTION TM

@Corentinsim

MAI 2014

@sergerader

@MikaFranken


BLACK

CONÇUE POUR

LA PERFORMANCE. COMME NULLE AUTRE.

7 FONCTIONS. 1 SMART GUIDE.

1 NETTOYAGE EXCEPTIONNEL.


LIGUE DES CHAMPIONS

Real Madrid ­ Atlético LA LIGUE DES CAMPEONES

Pour la toute première fois de l’histoire de la Ligue des Champions, deux clubs d’une même ville vont s’affronter en finale. L’Atlético rêve d’enfin soulever la Coupe aux grandes oreilles, le Real peut remporter sa dixième C1 PAR SAM CASEY

S

amedi, l’Europe va vivre à l’heure madrilène. Lisbonne, à quelque 500 km à vol d’oiseau de la capitale espagnole, sera le théâtre de la toute première finale de C1 entre deux clubs d’une même ville. Peu de cités européennes pourraient espérer un tel derby en finale de la Ligue des Champions, mis à part peut-être Londres (Arsenal et Chelsea), Manchester (United et City) et Milan (AC et Inter). Mais Madrid est décidément une ville de football : elle dispose de trois clubs de première division (Real, Atlético, Rayo Vallecano) et sa banlieue en compte un autre (Getafe). Et entre le Real que le Roi d’Espagne Juan Carlos aime à venir applaudir, et l’Atlético que son fils et héritier le Prince Felipe suit assidûment, c’est tout Madrid qui va se diviser l’espace d’un soir. Qui aurait parié en début de saison que les Colchoneros offriraient un tel honneur à la capitale espagnole ? L’été dernier, l’Atlético semblait bien démuni : tandis que le Real achetait Gareth Bale, pendant que le Barça accueillait Neymar, l’Atlético revendait à Monaco son meilleur attaquant, le Colombien Radamel Falcao. Le club rojiblanco pourrait pourtant remporter sa première C1, au nez et à la barbe du Real et du Barça, qui disposent pourtant de budgets au moins quatre fois supérieurs. Diego Simeone a modelé un groupe à son image : batailleur, accrocheur, solide et solidaire. L’entraîneur argentin, ancien meneur de l’entrejeu de l’Atlético, avec qui il réalisa le mythique doublé Championnat-Coupe de 1995-1996, “a toujours les mots qu’il faut dans les moments clés”, a résumé l’attaquant Diego Costa après la victoire contre Chelsea en demi-finales retour (3-1). Tous ensemble, avec Thibaut Courtois en gardien du temple, ils ont gravi les échelons : sacre en Europa League en 2012, troisième place de Liga et victoire en Coupe du Roi en 2013 aux dépens du Real (2-1 a.p.). Reste à remporter cette finale de C1, quarante ans après leur échec contre le Bayern… au Heysel (4-0 lors du replay), cette fois face au grand voisin, le Real Madrid. La Maison blanche a, elle, dans le viseur la Decima, la dixième C1 de son histoire, grâce à une défense de fer (qui a écœuré le Bayern en demi-finales, incapable de lui marquer un but), une attaque de feu (le trio BBC : Bale-Benzema-Cristiano Ronaldo) et un entraîneur expert (Carlo Ancelotti, double vainqueur de la C1 sur le banc du Milan AC en 2003 et 2007), pour son retour en finale de la C1, la première depuis 2002. Si El Atleti l’emporte, la fontaine de Neptune, sur le Paseo del Prado de Lisbonne, se couvrira de supporteurs rojiblancos. Si le titre va à El Madrid, c’est, en revanche, la fontaine de la déesse Cybèle (Cibeles), à 500 mètres de là, qui accueillera les réjouissances. À un peu plus de deux semaines de la Coupe du Monde, où la Roja espère conserver son titre mondial, l’Espagne du football est déjà assurée de régner sur l’Europe. l x Cristiano Ronaldo et Diego Costa : chaque équipe madrilène compte beaucoup sur son buteur pour soulever le trophée, à Lisbonne. (PHOTO NEWS)

12

®

LE FOOT À LA PERFECTION TM

MAI 2014


LA FINALE

Ü REAL MADRID Fondé le 6 mars 1902 Couleur : blanc Stade : Santiago Bernabéu (81.044 places) Président : Florentino Pérez Entraîneur : Carlo Ancelotti/Ita (en poste depuis cette saison) Budget : 515 millions € Internet : www.realmadrid.es

PALMARÈS Ü 3 Coupes Intercontinentales 1960, 1998 et 2002 Ü 1 Supercoupe d’Europe 2002 Ü 9 Ligues (ou Coupes) des Champions (record) 1956, 1957, 1958, 1959, 1960, 1966, 1998, 2000 et 2002 Ü 2 Coupes de l’Uefa 1985 et 1986 Ü 32 x Champion d’Espagne (record) Ü 19 Coupes d’Espagne Ü 9 Supercoupes d’Espagne Ü 1 Coupe de la Ligue espagnole

Ü ATLÉTICO MADRID Fondé le 26 avril 1903 Couleurs : rouge, blanc et bleu Stade : Vicente Calderón (54.851 places) Président : Enrique Cerezo Entraîneur : Diego Simeone/Arg (en poste depuis 2011) Budget : 192 millions € Internet : www.clubatleticodemadrid.com

PALMARÈS Ü 1 Coupe Intercontinentale 1974 Ü 2 Supercoupes d’Europe 2010 et 2012 Ü 1 Coupe des Coupes 1962 Ü 2 Europa Leagues 2010 et 2012 Ü 9 x Champion d’Espagne Ü 10 Coupes d’Espagne Ü 1 Supercoupe d’Espagne

MAI 2014

LE FOOT À LA PERFECTION TM

®

13


LIGUE DES CHAMPIONS L’ÉLÈVE DÉFIE SON MAÎTRE

Casillas vs Courtois, la guerre des goals

Onze ans séparent ces Taureaux au profil identique. Quatre orfèvres en la matière analysent les deux gardiens les plus cotés de la Liga, qui se disputeront samedi la Coupe aux grandes oreilles PAR MICHEL MATTON

T

hibaut et Iker, respectivement nés un 11 et un 20 mai, appartiennent au même signe astrologique : Taureau. Celui qui, paraît-il, rassemble les gens solides dans la tête en affichant a priori un tempérament calme car de nature imperturbable. Sur ce couplà, Madame Irma n’a pas tort. Ils sont coulés dans le même moule et sans qu’ils ne se soient concertés, nos quatre consultants sont bien d’accord : l’un et l’autre font rimer sérénité et maturité quand bien même une bonne décennie les sépare. Sacré meilleur gardien du XXe du Sporting de Charleroi, Daniel Mathy (67 ans) sait évidemment de quoi il parle. “Courtois et Casillas ont une qualité commune, celle qui leur permet d’instiller un sentiment de sécurité non seulement auprès de leurs défenseurs respectifs mais auprès de tou-

x Iker Casillas, né un 20 mai. Un taureau au palmarès immense… (REPORTERS)

BELGA

“ Casillas, c’est mon idole

depuis que je suis tout petit. J’admire sa rapidité et ses excellents réflexes. Mais même si je le respecte, c’est un adversaire et j’aurai toujours envie de le battre ” Thibaut Courtois

14

®

LE FOOT À LA PERFECTION TM

MAI 2014


LA FINALE te l’équipe. Ce sont deux stars (sic) qui ont chacune une particularité : Thibaut joue déjà comme un chevronné alors qu’il n’a jamais que vingt-deux ans et Iker, de onze ans son aîné, est de la trempe des Buffon et des Zoff et pour qui le temps n’a aucune emprise sur le talent. Je ne peux pas prédire si Courtois aura la même longévité que son confrère madrilène, mais il est en tout cas bien parti pour épouser sa trajectoire extraordinaire.”

CHRISTIAN PIOT : “THIBAUT EST DAVANTAGE SOUVERAIN” De la même génération que notre interlocuteur carolo, Christian Piot (66 ans), l’ancien keeper aux mains d’or du Standard, ne peut qu’abonder dans le même sens. “Tant que Courtois que Casillas excellent sur leur ligne mais sur les balles aériennes, j’estime que Thibaut est davantage souverain. Ceci dit, je suis en admiration devant le dernier rempart castillan et je trouve un peu injuste qu’il ait été mis de côté durant une bonne partie de la saison. Qu’importe, l’essentiel de sa carrière est émaillé des titres les plus prestigieux et il n’a donc plus rien à prouver. Quant à Courtois, il ne peut exercer ses talents que dans un club du top et l’Atlético en est devenu un, en grande partie grâce à lui.” Une opinion d’ailleurs partagée par Frédéric Herpoel. “Si les Colchoneros occupent le haut du pavé ibérique aujourd’hui, ils le doivent à 60 % à Thibaut qui, à son âge, a déjà une belle collection de trophées sans bien sûr égaler celle de Casillas”, analyse l’ancien portier des Diables. “Ce qui m’épate chez Courtois, c’est son flegme en toutes circonstances. On ne lira jamais sur son visage un signe quelconque de fébrilité ni de stress.”

CHRISTOPHE LOLLICHON : “UNE SÉRÉNITÉ DE TOUS LES INSTANTS” Last but not least, Christophe Lollichon, l’entraîneur des gardiens de Chelsea qui rend régulièrement visite à notre compatriote, propriété des Blues, insiste aussi sur ce côté détaché et dépourvu de la moindre once de stress dans le chef de notre grand Diable : “C’est le label des grands gardiens que de s’appuyer sur une sérénité de tous les instants, une remarque qui vaut également pour Casillas. C’est évident que Courtois possède une substantielle marge de progression. Cela implique un travail tactique qui n’est pas forcément perceptible aux yeux du spectateur ou du journaliste. En tout cas, si la possibilité de travailler au quotidien avec Thibaut se présente à moi, ce ne sera que du bonheur car une complicité certaine s’est installée entre nous deux.” l

x Thibaut Courtois. Né un 11 mai. Un taureau au palmarès déjà impressionnant. (REPORTERS)

MAI 2014

LE FOOT À LA PERFECTION TM

®

15


Seul Casillas avait fait mieux que Courtois

à 22 ans ! L

Thibaut Courtois a fêté ses 22 ans la semaine dernière, le 11 mai. Sur son gâteau d’anniversaire, il pouvait allumer 4 bougies, représentant les 4 trophées qu’il a déjà brandis. Parmi les portiers élus Meilleur Gardien de l’Année par l’IFFHS seul son homologue du Real Madrid avait un plus beau palmarès le jour de son 22e anniversaire... PAR LAURENT DENUIT

PHOTO NEWS

LIGUE DES CHAMPIONS

Jean­Marie Pfaff (BEL)

’IFFHS, la très sérieuse International Federation of Football History&Statistics, organisation d’études historiques et statistiques sur le football créée en 1984, décerne, depuis 27 ans, le trophée du Meilleur Gardien de l’Année. Le premier lauréat fut notre Jean-Marie Pfaff national, alors actif au Bayern Munich. Un autre Belge a eu les honneurs de cette récompense : Michel Preud’homme, en 1994. Le palmarès regorge de gardiens de haut vol : Casillas (primé cinq fois, le record), Buffon, Zenga, Kahn, etc. T hibaut Courtois, 4e du classement 2013 derrière Neuer, Buffon et Cech, s’érige d’ores et déjà comme l’un des candidats au trophée 2014. À 22 ans depuis peu, il les a fêtés la semaine dernière, le 11 mai, le portier de l’Atlético s’est forgé un bien beau palmarès, gagnant au moins un titre chaque saison depuis qu’il s’est installé dans les cages du Racing Genk en 2010-2011, alors qu’il avait débuté cette campagne comme 4e gardien du club limbourgeois. Grand artisan du titre en 2011, il continua sa moisson lors de son déménagement à l’Atlético, avec l’EuropaLeague en 2012 dès sa première année espagnole, puis la Supercoupe d’Europe et la Copa del Rey la saison dernière. N ous avons comparé son palmarès avec ceux des Meilleurs Gardiens de l’Année. Très peu avaient, à 22 ans, déjà remporté un trophée. Quand il fêta son 22e anniversaire, en janvier 1981, Michel Preud’homme n’avait, par exemple, pas encore écrit une ligne à son palmarès, qu’il inaugura quelques mois plus tard avec une Coupe de Belgique, avec le Standard. À 22 ans, Jean-Marie Pfaff était toujours à Beveren, et allait bientôt connaître sa première sélection chez les Diables Rouges. A vec 4 titres à son palmarès le jour de ses 22 ans, Thibaut Courtois fait aussi bien que l’Italien Gianluigi Buffon, et un seul portier peut se targuer d’avoir fait mieux : Iker Casillas, qui avait déjà neuf trophées dans son armoire : deux avec les équipes de jeunes de l’Espagne, et sept avec le Real, dont deux Ligue des Champions… mais n’a plus brandi la Coupe aux grandes oreilles depuis ! l

Michel Preud’homme (BEL)

José Luis Chilavert (PAR)

0 µ 1 x Meilleur Gardien de l’Année en 1987 (Bayern) µ 22 ans le 4 décembre 1975

µ 0 TITRE

Andreas Köpke (ALL)

Oliver Kahn (ALL)

µ 1 x Meilleur Gardien de l’Année en 1994 (FC Malinois) µ 22 ans le 24 janvier 1981

µ 3 x Meilleur Gardien de l’Année en 1995, 1997 et 1998 (Vélez Sársfield) µ 22 ans le 27 juillet 1987

µ 1 x Meilleur Gardien de l’Année en 1996 (Marseille) µ 22 ans le 12 mars 1984

µ 3 x Meilleur Gardien de l’Année en 1999, 2001 et 2002 (Bayern Munich) µ 22 ans le 15 juin 1991

µ 0 TITRE

µ 1 TITRE

µ 0 TITRE

µ 0 TITRE

16

®

LE FOOT À LA PERFECTION TM

MAI 2014

0

PHOTO NEWS

1

D. R.

0

PHOTO NEWS

PHOTO NEWS

µ Champion du Paraguay 1984

0


Rinat Dasaev (RUS)

PHOTO NEWS

0

PHOTO NEWS

D. R.

0

PHOTO NEWS

LA FINALE

0

Walter Zenga (ITA)

Peter Schmeichel (DAN)

2 Fabien Barthez (FRA)

µ 1 x Meilleur Gardien de l’Année en 1988 (Spartak Moscou) µ 22 ans le 13 juin 1979

µ 3 x Meilleur Gardien de l’Année en 1989, 1990 et 1991 (Inter Milan) µ 22 ans le 28 avril 1982

µ 2 x Meilleur Gardien de l’Année en 1992 et 1993 (Manchester United) µ 22 ans le 18 novembre 1985

µ 1 x Meilleur Gardien de l’Année en 2000 (Manchester United) µ 22 ans le 28 juin 1993

µ 0 TITRE

µ 0 TITRE

µ 0 TITRE

µ 2 TITRES µ Ligue des Champions 1993 (Marseille) µ Champion de France 1993 (Marseille, retiré suite à l’affaire VA-OM)

Thibaut Courtois (BEL) µ 22 ans le 11 mai 2014

µ 4 TITRES µ Champion de Belgique 2011 (Genk) µ Europa League 2012 (Atlético) µ Supercoupe d’Europe 2012 (Atlético) µ Coupe d’Espagne 2013 (Atlético)

4 REPORTERS

THIBAUT PARMI LES PLUS GRANDS

Petr Cech (TCH)

Iker Casillas (ESP)

Manuel Neuer (ALL) µ 1 x Meilleur Gardien de l’Année en 2013 (Bayern Munich) µ 22 ans le 27 mars 2008

µ 4 TITRES

µ 1 TITRE

µ 9 TITRES

µ 0 TITRE

µ Euro Espoirs 1996 µ Coupe d’Italie 1999 (Parme) µ Supercoupe d’Italie 1999 (Parme) µ Coupe de l’Uefa 1999 (Parme)

µ Euro Espoirs 2002

µ Euro U16 1997 µ Mondial U20 1999 µ Coupe Intercontinentale 2002 (Real) µ Supercoupe de l’Uefa 2002 (Real) µ Ligue des Champions 2000 et 2002 (Real) µ Supercoupe d’Espagne 2001 (Real) µ Champion d’Espagne 2001 et 2003 (Real)

4

1

9 MAI 2014

PHOTO NEWS

µ 5 x Meilleur Gardien de l’Année en 2008, 2009, 2010, 2011 et 2012 (Real Madrid) µ 22 ans le 20 mai 2003

PHOTO NEWS

µ 1 x Meilleur Gardien de l’Année en 2005 (Chelsea) µ 22 ans le 20 mai 2004

PHOTO NEWS

PHOTO NEWS

Gianluigi Buffon (ITA) µ 4 x Meilleur Gardien de l’Année en 2003, 2004, 2006 et 2007 (Juventus) µ 22 ans le 28 janvier 2000

0

LE FOOT À LA PERFECTION TM

®

17


LIGUE DES CHAMPIONS

38

joueurs belges (dont un naturalisé) ont déjà remporté une Coupe d’Europe : 29 en disputant et en remportant la finale, 9 en participant à la campagne victorieuse (un match minimum) sans être aligné en finale…

29

9

29 joueurs belges ont déjà joué et gagné une finale de Coupe d’Europe, dont un seul, Eric Gerets, la Ligue des Champions (avec le PSV, en 1988). 23 l’ont été avec un club belge, et 6, dont Thibaut Courtois (et un naturalisé*), avec une équipe étrangère.

9 autres joueurs belges ont remporté une Coupe d’Europe, mais n’ont pas disputé la finale victorieuse. 5 l’ont été avec un club belge (plus Michel De Groote et Jacky Munaron, déjà présents dans les 29 sacrés en disputant la finale) et 4 (plus le naturalisé Dragutinovic, déjà présent dans les 29 sacrés en disputant la finale) avec une équipe étrangère, dont Daniel Van Buyten, qui, la saison dernière, avait enfin soulevé la Coupe aux grandes oreilles, après deux finales infructueuses, mais sans être aligné avec le Bayern, à Wembley, contre Dortmund..

Ils ont disputé et remporté une finale de Coupe d’Europe…

3 COUPES Hugo Broos (Anderlecht) C2 1976 et 1978, C3 1983 Ludo Coeck (Anderlecht) C2 1976 et 1978, C3 1983 Franky Vercauteren (Anderlecht) C2 1976 et 1978, C3 1983

2 COUPES Jean Dockx (Anderlecht) C2 1976 et 1978 Jean Thissen (Anderlecht) C2 1976 et 1978 Gilbert Van Binst (Anderlecht) C2 1976 et 1978 François Vander Elst (Anderlecht) C2 1976 et 1978

1 COUPE Raymond Braine (Sp. Prague/Tch) Mitropa Cup 1935 Leo Clijsters (FC Malinois) C2 1988 Thibaut Courtois (Atlético/Esp) EL 2012 Alex Czerniatynski (Anderlecht) C3 1983 Geert Deferm (FC Malinois) C2 1988 Walter Degreef (Anderlecht) C3 1983 Michel De Groote (Anderlecht) C3 1983 Paul De Mesmaeker (FC Malinois) C2 1988 Pascal De Wilde (FC Malinois) C2 1988 Ivica Dragutinovic* (FC Malinois) C2/C3 2007 Marc Emmers (FC Malinois) C2 1988 Eric Gerets (PSV Eindhoven/P-B) C1 1988 Georges Grün (Parma AC/Ita) C2 1993 Michel Lomme (Anderlecht) C2 1976 Jacky Munaron (Anderlecht) C3 1983 Michel Preud’homme (FC Malinois) C2 1988 Koen Sanders (FC Malinois) C2 1988 Paul Theunis (FC Malinois) C2 1988 Erwin Vandenbergh (Anderlecht) C3 1983 Marc Wilmots (Schalke 04/All) C3 1997

18

®

Ils ont participé à une campagne victorieuse de Coupe d’Europe, sans disputer la finale…

2 COUPES Ronny Van Poucke (Anderlecht) C2 1976 et 1978

1 COUPE Albert Cluytens (FC Malinois) C2 1988 Pieter Collen (Feyenord/P-B) C3 2002 Michel Degroote (Anderlecht) C2 1976 Dany Degelaen (Anderlecht) C2 1978 Ivica Dragutinovic* (Séville/Esp) C3 2006 Eden Hazard (Chelsea/Ang) EL 2013 Raymond Jaspers (FC Malinois) C2 1988 Nicolas Lombaerts (Zenit/Rus) C3 2008 Jacky Munaron (Anderlecht) C2 1976 Daniel Van Buyten (Bayern/All) C1 2013 Erwin Vandendaele (Anderlecht) C2 1976

LE FOOT À LA PERFECTION TM

TOBY ALDERWEIRELD, 75E BELGE EN FINALE ? Si Courtois a déjà eu l’honneur d’une apothéose continentale, son équipier de l’Atlético, s’il est utilisé par Diego Simeone samedi, deviendra le 75e joueur belge à disputer une finale de Coupe d’Europe… STATISTIQUES CLAUDE HENROT

Ü CES BELGES EN FINALE La liste des joueurs, par ordre alphabétique (entre parenthèses les buts marqués), qui ont joué une finale de Coupes d’Europe : BASTIJNS Fons BRAINE Raymond BROECKAERT Nico BROOS Hugo CLIJSTERS Leo COECK Ludo COOLS Julien CORNELIS Jean COURTOIS Thibaut CZERNIATYNSKI Alexandre DAERDEN Jos DE CUBBER Daniel DEFERM Geert DEGREEF Walter DE GROOTE Michel DEGRYSE Marc DE MESMAEKER Paul DESANGHERE Gerard DE VRINDT Johan DE WILDE Filip DE WILDE Pascal DOCKX Jean DRAGUTINOVIC Ivica * EMMERS Marc GERETS Eric GRÜN Georges HEYLENS Georges KIEKENS Wim LAMBERT Raoul LEEKENS Georges LOMME Michel MAES Gino MARCHOUL Guy MARTENS Maurice MEEUWS Walter MUNARON Jacky NILIS Luc PEETERS Alfons PFAFF Jean-Marie PLESSERS Gerard POEL Theo PREUD’HOMME Michel PUIS Wilfried SANDERS Dirk SANDERS Koen SCIFO Enzo SEGERS Didier SEVEREYNS Francis SIMOEN Jan SMIDTS Rudi TAEYMANS Rudi THEUNIS PAUL THISSEN Jean TRAPPENIERS Jean VALGAEREN Joos VAN BINST Gilbert VAN BUYTEN Daniel VANDENBERGH Erwin VAN DEN DAELE Erwin VAN DEN HAUWE Pat VAN DER ELST François VANDEREYCKEN René VAN DER LINDEN Marc VANDERSMISSEN Guy VAN GOOL Roger VAN HIMST Paul VAN POUCKE Ronny VAN RETHY Rony VAN VEIRDEGHEM Patrick VELKENEERS Johnny VERCAUTEREN Frankie VERVOORT Patrick VOLDERS Jos WILMOTS Marc

Bruges C3 76; Bruges C1 78 Sp. Prague Mitropa Cup 35 Antwerp C2 93 RSCA C2 76; RSCA C2 77; RSCA C2 78; RSCA C3 83 FC Malines C2 88 RSCA C2 76; RSCA C2 77; RSCA C2 78; RSCA C3 83 Bruges C3 76 (1); Bruges C1 78 RSCA VF 70 Atletico Madrid EL 12 RSCA C3 83; RSCA C3 84 (1); Antwerp C2 93 Standard C2 82 Bruges C3 76; Bruges C1 78 FC Malines C2 88 RSCA C3 83; RSCA C3 84 RSCA C3 83; RSCA C3 84 RSCA C2 90 FC Malines C2 88 RSCA VF 70 RSCA VF 70 (1) RSCA C2 90 FC Malines C2 88 RSCA C2 76; RSCA C2 77; RSCA C2 78 Seville CF C2/3 07 FC Malines C2 88 Standard C2 82; PSV Eindhoven C1 88 RSCA C2 90; RSCA C3 84; Parma AC C2 93; Parma AC C2 94 RSCA VF 70 Antwerp C2 9 Bruges C3 76 (2) Bruges C3 76; Bruges C1 78 RSCA C2 76 Bruges C1 78 RSCA C2 90 RSCA VF 70 Standard C2 82 RSCA C3 83; RSCA C3 84 RSCA C2 90 RSCA VF 70 Bayern Munich C1 87 Standard C2 82 Standard C2 82 Standard C2 82; FC Malines C2 88 RSCA VF 70 Bruges C1 78 FC Malines C2 88 Torino C3 92 Antwerp C2 93 Antwerp C2 93 (1) Bruges C1 78 Antwerp C2 93 Antwerp C2 93 FC Malines C2 88 RSCA C2 76; RSCA C2 77; RSCA C2 78 RSCA VF 70 Celtic AFC C2/C3 03 RSCA C2 76; RSCA C2 77; RSCA C2 78 (2) Bayern Munich C1 10 et 12 RSCA C3 83; RSCA C3 84 RSCA C2 77 Everton C2 87 RSCA C2 76 (2); RSCA C2 77; RSCA C2 78 Bruges C3 76; Bruges C1 78; RSCA C3 84 RSCA C2 90 Standard C2 82 (1) Bruges C3 76 RSCA VF 70 RSCA C2 77 Antwerp C2 93 Antwerp C2 93 RSCA VF 70 RSCA C2 76; RSCA C2 78; RSCA C3 83; RSCA C3 84 RSCA C2 90 Bruges C3 76; Bruges C1 78 Schalke 04 C3 97 (1)

*Serbe naturalisé

NdlR : Enzo Scifo (RSCA C3 84), Luis Oliviera (RSCA C2 90), Noureddine Moukrim (Antwerp C2 93) ont aussi joué une finale, mais avant leur naturalisation belge… C1 = Coupe et Ligue des Champions C3 = Coupe de l’Uefa

MAI 2014

C2 = Coupe des Coupes

EL = Europa League

VF = Coupe des Villes de Foire


EUROPA LEAGUE

Un club espagnol, évidemment…

20

®

LE FOOT À LA PERFECTION TM

MAI 2014


LA FINALE

UNECOUPE ÀLASAUCE ANDALOUSE Après 2006 et 2007, sous le nom de Coupe de l’Uefa, Séville s’adjuge la C3 pour la troisième fois de son histoire. Benfica est décidément maudit… PAR SAM CASEY

F

inaliste malheureux de l’Europa League face à Chelsea la saison dernière, Benfica espérait enfin vaincre le signe indien, et remporter un succès européen, qui lui échappe depuis 1962. Mais les Portugais ont perdu mercredi leur huitième finale continentale consécutive ! Le FC Séville a remporté à Turin l’Europa League en battant le club lisboète… aux tirs au but. En inscrivant le penalty de la victoire, l’attaquant français Kevin Gameiro a offert aux Andalous, vainqueurs en 2006 et 2007, leur troisième sacre dans ce tournoi, anciennement connu sous le nom de Coupe de l’Uefa... lll

x Séville a remporté l’Europa League en battant Benfica aux tirs au but (4-2), mercredi, en finale, à Turin. Aucun but n’a été marqué durant le temps réglementaire. (AFP)

MAI 2014

LE FOOT À LA PERFECTION TM

®

21


EUROPA LEAGUE

x Bacca est passé sans problème de la Jupiler Pro League à la Liga, et fut l’un des grands artisans du trophée européen de Séville. De quoi donner des idées aux attaquants de notre championnat ? (PHOTO NEWS)

lll Une défaite d’autant plus cruelle pour Benfica, vaincu lors de ses huit dernières apothéoses continentales, que le FC Séville a, lui, gagné cette troisième finale européenne, en autant de tentatives. Et deux d’entre elles le furent aux tirs au but ! Un formidable succès pour un club qui… n’aurait jamais dû disputer cette Europa League : 9e de Liga en 2012/2013, Séville a en effet été repêché in extremis suite aux exclusions de Malaga et du Rayo Vallecano des compétitions continentales. Trop endetté, Malaga, sixième du championnat espagnol et demi-finaliste de la Ligue des Champions en 2013, reçut en juin le premier carton rouge du fair-play financier mis en place par l’Uefa, qui l’empêcha de tenir son rang en EL. C’est logiquement le Rayo Vallecano, qui avait fini la saison au 8e rang derrière le Betis Séville, qui aurait donc dû être promu à sa place, mais le club madrilène n’avait, lui, pas obtenu sa licence européenne, et malgré son appel auprès du TAS, il n’a pas pu s’aligner en Europa League. Voilà comment a commencé à s’écrire la belle histoire du succès andalou… La dernière ligne de ce beau roman a été pondue par Beto. Le dernier rempart sévillan, déjà décisif lors du temps réglementaire, notamment lorsqu’il intervint dans les arrêts de jeu de la première période sur une reprise à bout portant de Maxi Pereira et une frappe des 16 m de Rodrigo, s’érigea en bourreau de ses compatriotes lors de la séance de tirs au but, en repoussant les envois de Cardozo et de Rodrigo, avant que Gameiro ne laisse aucune chance à Oblak. Comme belle revanche pour le portier portugais, originaire de Loures, au Nord de Lisbonne (il fut formé au Sporting, l’ennemi de Benfica), et arrivé à Séville en janvier, prêté par le Sporting Braga. Porté en héros par ses équipiers, les yeux remplis de larmes, le portier sévillan a été grand, à Turin. “C’est une grande fierté de faire partie de cette équipe”, glissa-t-il. “Cette équipe a vraiment envie de grandir. Ca elle est très jeune, mais a beaucoup évolué. Avec des joueurs qui ont peu d’expérience, mais beaucoup de qualité, qui ont de l’enthousiasme dans les jambes et dans leur tête. Nous sommes maintenant pressés de réussir encore 22

®

LE FOOT À LA PERFECTION TM

Beto : “Cette équipe a vraiment envie de grandir” plus de choses et surtout de grandir ensemble…” Une formation andalouse dans laquelle on retrouve dans anciens du championnat de Belgique : le défenseur argentin Nicolás Pareja, qui était arrivé à Anderlecht en même temps que Biglia et Frutos, et Carlos Bacca. Le Colombien, meilleur buteur de Pro League la saison dernière sous le maillot brugeois, a réussi une très belle première saison espagnole, au point qu’on le cite à l’Atlético Madtrid, où il pourrait remplacer Diego Costa. Avec ce succès andalou en Europa League, et avant le derby madrilène en C1, l’Espagne est donc assurée de réaliser un carton-plein sur la scène européenne cette année, comme en 2006, avec Séville, déjà, et Barcelone. Le football est un jeu simple : 22 joueurs qui se disputent un ballon pendant 90 minutes, et à la fin, c’est toujours les Espagnols qui gagnent… l

MAI 2014

3 Le FC Séville a rejoint le cercle fermé des triples vainqueurs de la C3 (Europa League, Uefa), aux côtés de Liverpool, la Juventus et l’Inter. Barcelone et Valence ont aussi 3 succès si l’on tient compte du palmarès de la Coupe des Villes de Foires, ancêtre de la C3.

35 Après le succès de Séville en Europa League et avant celui du Real ou de l’Atlético en Ligue des Champions, l’Espagne est le pays qui a remporté le plus de Coupes d’Europe : 35 (ce sera sa 14e C1, sa 29e sans la Coupe des Villes de Foire), soit 4 de mieux que l’Angleterre (31) et 6 de plus que l’Italie (29).


LA FINALE x Les supporters de Séville savent ce qu’ils doivent à Beto, leur gardien… portugais, qui a dégoûté les Benfiquistes. (AP)

MAUDIT SOIT BÉLA GUTTMANN La prophétie maléfique de l’ancien coach benfiquiste toujours pas exorcisée… Le Benfica Lisbonne rêvait donc de mettre fin à une malédiction de 62 ans en Coupes d’Europe. La malédiction de Béla Guttmann frappe toujours le géant lisboète, qui a perdu ses huit dernières finales continentales. L’entraîneur de la glorieuse équipe d’Eusebio, vainqueur de la Coupe des Champions (ancêtre de la Ligue des Champions) en 1961 et 1962, avait maudit son club, après l’avoir quitté sur un conflit financier après ce fameux doublé : “Benfica ne regagnera pas la Coupe d’Europe avant 100 ans.” Depuis l’Aigle lisboète a perdu au dernier acte cinq C1 (1963, 1965, 1968, 1988 et 1990) et trois C3 (Coupe de l’UEFA/Europa League), en 1983, 2013 et 2014. Avec, souvent, le sentiment d’être véritablement… maudit : l’an passé, Chelsea s’était imposé à la dernière minute (2-1); cette fois, il a fallu les tirs au but et un Bento inspiré pour que le rêve vire au cauchemar… Le Benfica a usé les nerfs de ses supporters en perdant toutes ses finales par un seul but d’écart, ou bien après-prolongation (4-1 contre Manchester United en 1968) ou aux tirs au but (0-0, 6-5 aux t.a.b. contre le PSV Eindhoven en 1988; et cette année encore, avec le penalty manqué de Rodrigo). L’équipe, guidée par Jorge Jesus, semblait pourtant capable de mettre fin à la damnation, cette année. Avec Jesus, les terribles losers de 2013 avaient redécouvert les vertus de la résilience. Pas question de revivre le cauchemar de l’an dernier de leur triple défaite dans les dernières secondes en Championnat et Coupe du Portugal comme en C3. Titre national en poche, ils voulaient tirer un trait sur la malédiction Guttmann. Leur qualification lors des demi-finales, lorsqu’ils résistèrent à la Juventus à dix contre onze, semblait démontrer qu’ils avaient conjuré le sort. Le géant portugais n’a pas encore exorcisé ses vieux démons… l

AP

x L’Argentin Nicolás Pareja (à gauche sur cette photo, avec Coke et Varas) a décroché son premier trophée depuis son départ d’Anderlecht, en 2008 (il gagna la Coupe de Belgique en 2008 et fut champion en 2007), après avoir été sacré aux JO de Pékin. (REPORTERS)

MAI 2014

LE FOOT À LA PERFECTION TM

®

23


Coupe des Coupes

COUPES D'EUROPE

9 4

Avec 9 Coupes aux grandes oreilles, le Real Madrid est l’équipe qui a remporté le plus grand nombre de C1 (Coupe des Clubs Champion et Ligue des Champions), dont les 5 premières éditions. Suivent le Milan AC (7), le Bayern Munich et Liverpool (5) Seuls 4 clubs ont remporté les 3 Coupes d’Europe (C1, C2 – ex-Coupe des Coupes – et C3 (Coupe de l’Uefa puis Europa League) : Chelsea, l’Ajax, le Bayern et la Juventus. L’Atlético, victorieux de la Coupe des Coupes 1962 et de l’Europa League en 2013, pourrait être le 5e

Coupe des Clubs Champions 1956 1957 1958 1959 1960 1961 1962 1963 1964 1965 1 966 1 967 1 968 1 969 1 970 1 971 1 972 1 973 1 974 1 975 1 976 1 977 1 978 1 979 1 980 1 981 1982 1983 1984 1985 1986 1987 1988 1989 1990 1991 1992

REAL MADRID (Esp) - Stade Reims (Fra) REAL MADRID (Esp) - Fiorentina (Ita) REAL MADRID (Esp) - Milan AC (Ita) REAL MADRID (Esp) - Stade Reims (Fra) REAL MADRID (Esp) - Eintracht Francfort (RFA) BENFICA LISBONNE (Por) - FC Barcelone (Esp) BENFICA LISBONNE (Por) - Real Madrid (Esp)

1994 1995 1996 1997 1998 1999 2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013 2014

24

FIORENTINA (Ita) - Glasgow Rangers (Eco)

1962

Fiorentina (Ita) - Atlético Madrid (Esp) ATLETICO MADRID (Esp) - Fiorentina (Ita)

à Glasgow

2-0, 2-1 1-1

à Stuttgart

3-0

1963

TOTTENHAM (Ang) - Atlético Madrid (Esp)

à Rotterdam

5-1

1964

MTK Budapest (Hon) - Sporting Lisbonne (Por) SPORTING LISBONNE (Por) - MTK Budapest (Hon)

à Bruxelles

3-3

à Anvers

1-0

1965

WEST HAM UTD (Ang) - Munich 1860 (All)

à Londres

2-0

1966

BORUSSIA DORTMUND (All) - Liverpool FC (Ang)

à Glasgow

ap 2-1

1967

BAYERN MUNICH (All) - Glasgow Rangers (Eco)

à Nüremberg

1-0

1968

MILAN AC (Ita) - Hambourg SV (All)

à Rotterdam

2-0

1969

SLOVAN BRATISLAVA (Tch) - CF Barcelone (Esp)

à Bâle

3-2

1970

MANCHESTER CITY (Ang) - Gornik Zabrze (Pol)

1971

CHELSEA (Ang) - Real Madrid (Esp)

1972

GLASGOW RANGERS (Eco) - Dynamo Moscou (Rus)

1973

MILAN AC (Ita) - Leeds United (Ang)

1974

FC MAGDEBOURG (All) - Milan AC (Ita)

1975

DYNAMO KIEV (URSS) - Ferencvaros Budapest (Hon)

1976

SC ANDERLECHT - West Ham (Ang)

1977

HAMBOURG SV (All) - SC Anderlecht (Bel)

1978

SC ANDERLECHT - Austria Vienne (Aut)

à Paris

4-0

1979

FC BARCELONE (Esp) - Fortuna Düsseldorf (All)

à Bâle

ap 4-3

1980

VALENCE CF (Esp) - Arsenal CF (Ang)

à Bruxelles

(tab : 5-4) 0-0

1981

DYNAMO TBILISSI (URSS) - Carl Zeiss Iena (RDA)

à Düsseldorf

2-1

1982

CF BARCELONE (Esp) - Standard

à Barcelone

2-1

1983

CF ABERDEEN (Eco) - Real Madrid (Esp)

à Göteborg

2-1

1984

JUVENTUS TURIN (Ita) - FC Porto (Por)

à Bâle

2-1

à Rotterdam

3-1

à Lyon

3-0

à Athènes

1-0

à Strasbourg

1-0

à Berne

2-0

à Göteborg

2-0

à Rotterdam

2-1

à Vienne

2-1

à Athènes

1-1, 2-1

à Barcelone

3-2

à Thessalonique

1-0

à Rotterdam

2-0

à Bâle

3-0

à Bruxelles

4-2

à Amsterdam

2-0

à Paris à Madrid à Bruxelles à Stuttgart à Glasgow à Berne à Amsterdam

4-3 2-0 ap 3-2 2-0 7-3 3-2 5-3

1985

EVERTON FC (Ang) - Rapid Vienne (Aut)

1986

DINAMO KIEV (URSS) - Atlético Madrid (Esp)

1987

AJAX AMSTERDAM (P-B) - Lokomotive Leipzig (RDA)

1988

FC MALINOIS - Ajax Amsterdam (P-B)

1989

CF BARCELONE (Esp) - Sampdoria Gênes (Ita)

1990

SAMPDORIA GÊNES (Ita) - SC Anderlecht

1991

MANCHESTER UNITED (Ang) - FC Barcelone (Esp)

à Londres à Vienne à Milan à Bruxelles à Lisbonne à Lisbonne

2-1 3-1 1-0 2-1 2-1 ap 4-1

1992

WERDER BRÊME (All) - AS Monaco (Fra)

à Lisbonne

2-0

1993

PARME AC (Ita) - Antwerp FC

à Wembley

3-1

1994

ARSENAL FC (Ang) - Parme AC (Ita)

1995

REAL SARAGOSSE (Esp) - Arsenal (Ang)

1996

PARIS SG (Fra) - Rapid Vienne (Aut)

1997

CF BARCELONE (Esp) - Paris S-G (Fra)

MILAN AC (Ita) - Ajax Amsterdam (P-B) FEYENOORD ROTTERDAM (P-B) - Celtic Glasgow (Eco) AJAX AMSTERDAM (P-B) - Panathinaïkos Athènes (Grè) AJAX AMSTERDAM (P-B) - Inter Milan (Ita) AJAX AMSTERDAM (P-B) - Juventus Turin (Ita) BAYERN MUNICH (All) - Atletico Madrid (Esp) BAYERN MUNICH (All) - Leeds United (Ang) BAYERN MUNICH (All) - Saint-Etienne (Fra) LIVERPOOL (Ang) - Borussia Mönchengladbach (All)

à Madrid à Milan à Londres à Rotterdam à Belgrade à Bruxelles à Paris à Glasgow à Rome

4-1 2-1 2-0 2-0 1-0 1-1/4-0 2-0 1-0 3-1

1998

CHELSEA (Ang) - VfL Stuttgart (All)

à Stockholm

1-0

1999

LAZIO ROME (Ita) - Real Majorque (Esp)

à Birmingham

2-1

2000

La Coupe des Coupes s’est fondue dans la Coupe de l’Uefa

LIVERPOOL (Ang) - FC Brugeois NOTTINGHAM FOREST (Ang) - Malmoë FF (Suè) NOTTINGHAM FOREST (Ang) - Hambourg SV (All) LIVERPOOL (Ang) - Real Madrid (Esp) ASTON VILLA (Ang) - Bayern Munich (All) HAMBOURG SV (All) - Juventus Turin (Ita) LIVERPOOL (Ang) - AS Rome (Ita) JUVENTUS TURIN (Ita) - Liverpool (Ang) STEAUA BUCAREST (Rou) - FC Barcelone (Esp) FC PORTO (Por) - Bayern Munich (RFA) PSV EINDHOVEN (P-B) - Benfica Lisbonne (Por) MILAN AC (Ita) - Steaua Bucarest (Rou) MILAN AC (Ita) - Benfica Lisbonne (Por)

à Londres à Munich à Madrid à Paris à Rotterdam à Athènes à Rome à Bruxelles à Séville à Vienne à Stuttgart à Barcelone à Vienne

1-0 1-0 1-0 1-0 1-0 1-0 (tab : 4-2) 1-1 1-0 (tab : 2-0) 0-0 2-1 (tab : 5-4) 0-0 4-0 1-0

ETOILE ROUGE BELGRADE (You) - Marseille (Fra) FC BARCELONE (Esp) - Sampdoria Gênes (Ita)

à Bari à Londres

(tab : 5-3) 0-0 ap 1-0

MILAN AC (Ita) - Benfica Lisbonne (Por) INTER MILAN (Ita) - Real Madrid (Esp) INTER MILAN (Ita) - Benfica Lisbonne (Por) REAL MADRID (Esp) - Partizan Belgrade (You) CELTIC GLASGOW (Eco) - Inter Milan (Ita) MANCHESTER UNITED (Ang) - Benfica (Por)

Ligue des Champions 1993

1961

OLYMPIQUE MARSEILLE (Fra) - Milan AC (Ita) MILAN AC (Ita) - Barcelone (Esp) AJAX AMSTERDAM (P-B) - Milan AC (Ita) JUVENTUS (Ita) - Ajax Amsterdam (PB) BORUSSIA DORTMUND (All) - Juventus Turin (Ita) REAL MADRID (Esp) - Juventus (Ita) MANCHESTER UNITED (Ang) - Bayern Munich (All) REAL MADRID (Esp) - FC Valence (Esp) BAYERN Munich (All) - FC Valence (Esp) REAL MADRID (Esp) - Bayer Leverkusen (All) MILAN AC (Ita) - Juventus Turin (Ita) FC PORTO (Por) - AS Monaco (Fra) LIVERPOOL FC (Ang) - Milan AC (Ita) FC BARCELONE (Esp) - Arsenal FC (Ang) MILAN AC (Ita) - Liverpool FC (Ang) MANCHESTER UNITED (Ang) - FC Chelsea (Ang) FC BARCELONE (Esp) - Manchester United (Ang) INTER MILAN (Ita) - Bayern Munich (All) CF BARCELONE (Esp) - Manchester United (Ang) CHELSEA FC (Ang) - Bayern Munich (All) BAYERN MUNICH (All) - Borussia Dortmund (All) Real Madrid (Esp) - Atlético Madrid (Esp)

®

LE FOOT À LA PERFECTION TM

à Munich à Athènes à Vienne à Rome à Munich à Amsterdam à Barcelone à Paris à Milan à Glasgow

1-0 4-0 1-0 (tab : 4-2) 1-1 3-1 1-0 2-1 3-0 (tab : 5-4) 1-1 2-1

à Manchester à Gelsenkirchen à Istanbul à Paris à Istanbul à Moscou à Rome à Madrid à Londres à Munich à Londres à Lisbonne

(tab : 3-2) 0-0 3-0 (tab : 3-2) 3-3 2-1 2-1 (tab : 6-5) 1-1 2-0 2-0 3-1 (tab : 4-3) 1-1 2-1 -

MAI 2014

à Copenhague

1-0

à Paris

ap 2-1

à Bruxelles

1-0

à Rotterdam

1-0

Coupe de l’Uefa > Europa League depuis 2009­2010 1972

TOTTENHAM HOTSPUR (Ang) - Wolverhampton (Ang)

1 -1, 2-1

1973

FC LIVERPOOL (Ang) - Borussia M’Gladbach (All)

3-0, 0-2

1974

FEYENOORD (P-B) - Tottenham (Ang)

2-2, 2-0

1975

BORUSSIA M’GLADBACH (All) - FC Twente (P-B)

0-0, 5-1

1976

FC LIVERPOOL (Ang) - FC Brugeois

3-2, 1-1

1977

JUVENTUS TURIN (Ita) - Athletic Bilbao (Esp)

1-0, 1-2

1978

PSV EINDHOVEN (P-B) - Bastia (Fra)

0-0, 3-0

1979

Borussia M’GLADBACH (All) - Et. Rouge Belgrade (You)

1-1, 1-0

1980

Eintracht FRANCFORT (All) - M’Gladbach (All)

2-3, 1-0

1981

IPSWICH TOWN (Ang) - AZ’67 Alkmaar (P-B)

3-0, 2-4

1982

FK GÖTEBORG (Suè) - Hambourg SV (All)

1-0, 3-0

1983

SC ANDERLECHT - Benfica Lisbonne (Por)

1-0, 1-1

1984

TOTTENHAM HOTSPUR (Ang) - SC Anderlecht

1985

REAL MADRID (Esp) - Videoton (Hon)

3-0, 0-1

1986

REAL MADRID (Esp) - FC Cologne (All)

5-1, 0-2

1987

IFK GÖTEBORG (Suè) - Dundee Utd (Eco)

1988

BAYER LEVERKUSEN (All) - Espanyol Barcelone (Esp)

1989

SSC NAPLES (Ita) - VfB Stuttgart (All)

2-1, 3-3

1990

JUVENTUS TURIN (Ita) - Fiorentina (Ita)

3-1, 0-0

1991

INTER MILAN (Ita) - AS Rome (Ita)

2-0, 0-1

1992

AJAX AMSTERDAM (P-B) - Torino AC (Ita)

0-0, 2-2

1993

JUVENTUS TURIN (Ita) - Borussia Dortmund (All)

3-1, 3-0

1994

INTER MILAN (Ita) - Salzbourg (Aut)

1-0, 1-1

1995

PARME AC (Ita) - Juventus Turin (Ita)

1-0, 1-1

1996

BAYERN MUNICH (All) - Girondins de Bordeaux (Fra)

2-0, 3-1

1997

SCHALKE 04 (All) - Inter Milan (Ita)

1998

INTER MILAN (Ita) - Lazio Rome (Ita)

1999

PARME AC (Ita) - Olympique Marseille (Fra)

2000

GALATASARAY (Tur) - Arsenal FC (Ang)

2001 2002 2003

FC PORTO (Por) - Cetic Glasgow (Eco)

2004 2005 2006

FC SÉVILLE (Esp) - Middlebrough FC (Ang)

1-1, 1-1 (tab : 4-3)

1-0, 1-1 0-3, 3-0 (tab : 3-2)

1-0, 0-1 (tab : 4-2) à Paris

3-0

à Moscou

3-0

à Copenhague

(tab : 4-1) 0-0

FC LIVERPOOL (Ang) - Alaves (Esp)

à Dortmund

5-4

FEYENOORD ROTTERD. (P-B) - Borussia Dortmund (All)

à Rotterdam

3-2

à Séville

ap 3-2

CF VALENCE (Esp) - Olympic Marseille (Fra)

à Göteborg

2-0

SPARTAK MOSCOU (Rus) - Sporting Portugal (Por)

à Lisbonne

31

à Eindhoven

4-0

à Glasgow

(tab : 3-1) 2-2

2007

FC SÉVILLE (Esp) - Espanyol Barcelone (esp)

2008

ZENIT ST-PÉTERSBOURG (Rus) - Glasgow Rangers (Eco)

2009

SHAKHTAR DONETSK (Ukr) - Werder Brême (All)

2010

ATLETICO MADRID (Esp) - FC Fulham (Ang)

2011

FC PORTO (Por) - Sporting Braga (Por)

2012

ATLETICO MADRID (ESP) - Athletic Bilbao (Esp)

2013

CHELSEA (Ang) - Benica Lisbonne (Por)

2014

FC SÉVILLE (Esp) – Benfica Lisbonne (Por)

à Manchester

2-0

à Istanboul

ap 2-1

à Hambourg

2-1

à Dublin

1-0

à Bucarest

3-0

à Amsterdam

2-1

à Turin

(tab : 4-2) 0-0


NOUVEAU

LE RASOIR TOUT-TERRAIN

QU’EST-CE QUE CE RASOIR A DE NOUVEAU ? Le rasage du corps est très différent de celui du visage. Le corps de l’homme a des formes très variées. Les poils y poussent différemment. Et certaines parties peuvent être difficiles à atteindre. C’est pourqoui il vous faut un outil spécialement conçu pour parcourir les différents terrains du corps de l’homme.

LAME ARRONDIE

POUR UN CONFORT TOTAL

TROIS BANDES LUBRIFIANTES POUR UNE GLISSE SANS EFFORT.

MANCHE ANTI-DÉRAPANT

POUR UN CONTROLE OPTIMAL SOUS LA DOUCHE


MONDIAL 2014

Mondial 2014 QUI SERA LA STAR DE L’ÉTÉ ? 26

®

LE FOOT À LA PERFECTION TM

MAI 2014


PORTRAIT DE STAR

L‘été sera chaud, l’été sera chaud. Dans les shorts, dans les maillots. L’été sera chaud, l’été sera chaud. De Manaus à São Paulo… 736 joueurs, 32 nations, 12 stades : du 12 juin au 13 juillet, la planète n’aura d’yeux que pour le Brésil. Quel pays remportera la 20e Coupe du Monde ? Qui sera la star de cette phase finale ? Nous avons sélectionné huit joueurs qui devraient crever l’écran…

x La statue du Christ Rédempteur, au sommet du Corcovado, veille sur le Maracanã de Rio de Janeiro. (AFP)

MAI 2014

LE FOOT À LA PERFECTION TM

®

27


MONDIAL 2014

L’Argentin, seulement un joueur de club ? Le joueur de Barcelone ne rêve que d’une chose : remporter la Coupe du Monde avec l’Argentine, lui qui n’a jamais dépassé le stade des quarts de finale avec l’Albiceleste PORTRAIT DE BASILE VELLUT

V

ilmos Vanczák : le nom de ce footballeur magyar, à la carrière et à l’aura internationales anecdotiques, n’évoque pas grand-chose aux plus attentifs des spécialistes du football. Pourtant, Lionel Messi, s’il n’a pas occulté son patronyme derrière le voile de la déception, doit s’en souvenir. Même si cela remonte à presque dix ans. C’était le 17 août 2005, exactement. Sur le banc pour sa première convocation avec l’équipe nationale argentine pour un match amical contre la Hongrie, Lionel Messi monte au jeu à la 63e minute. Et la carte rouge brandie à son adresse par Markus Merk est consignée à la même minute sur la feuille de match. Il n’a fallu que 47 secondes à l’attaquant d’à peine 18 ans pour avoir un geste d’humeur envers Vilmos Vanczák, coupable de lui avoir accroché le maillot avec insistance et tenacité. La carrière internationale de Lionel Messi avec le maillot de l’Albiceleste commençait sous de bien mauvais augures. Et les prophéties de la pythie n’auront guère été démenties. Pour l’anecdote, la Fédération argentine, stressée à l’idée de se faire piquer le prodige par l’Espagne, a adressé sa première convocation au FC Barcelone, demandant la mise à disposition par le club d’un certain Leonel Mecci. Malgré ce premier contact farfelu, il y répondra favorablement et gagnera dans la foulée la Coupe du Monde des – 20 ans (en 2005) en étant le seul élément aligné à évoluer en dehors de l’Argentine. Couvert de titres individuels ou collectifs avec le Barça, auréolé d’une foultitude de records personnels, l’Argentin, malgré ses 84 sélections et ses 37 buts en équipe nationale, n’arrive que rarement à reproduire en sélection les prestations qui sont les siennes en club. “Messi n’a pas besoin de gagner la Coupe du Monde au Brésil pour être le meilleur joueur du monde”, déclarait, au mois de mars dernier, Diego Maradona qui a, on le sait, une assez haute estime de sa propre personne, malgré ses dérives et ses déboires. Le Pibe de Oro, qui a eu sous ses ordres en équipe nationale La Pulga, protège le prodige même s’il a déjà estimé que “Messi est 28

®

LE FOOT À LA PERFECTION TM

x Lionel Messi en blanc et bleu : deux couleurs qui, jusqu’ici, ne lui ont pas beaucoup porté bonheur malgré son assiduité à honorer les sélections nationales. L’attaquant argentin espère que la Coupe brésilienne lui permettra de décrocher un des seuls trophées majeurs qui manque à son riche palmarès. (AP)

LIONEL MESSI BRILLE PLUS AVEC BARCELONE génial, mais je pense avoir été meilleur”. Avec toujours, en filigrane, cette fameuse Coupe du Monde, pointée comme le Saint-Graal. Car si le palmarès en club de Diego Maradona est moins fourni que celui de son compatriote (deux titres de champion avec Naples, un avec le Boca et une Coupe de l’Uefa contre, par exemple, six titres de champion d’Espagne et trois Ligues des Champions), il a pu brandir le trophée Jules Rimet en 1986. “J’essaie toujours d’être à mon meilleur niveau, d’abord pour mon équipe, pour moi, pour les fans, et pour essayer de gagner”, indique Lionel Messi. “Je veux toujours gagner, peu importe quoi.” Mais ce n’importe quoi derrière lequel Leo court avec frénésie aurait une saveur plus que particulière si c’était le 13 juillet 2014 qu’il lui était décerné, date de la finale de la Coupe du Monde. À cheval sur ses 26 et 27 ans pendant ce Mondial, Lionel Messi en sera déjà à sa troisième participation à une phase finale. En 2006, sous la houlette de José Pekerman, il n’était que réserviste, marquant un seul but (face à la Serbie-Monténégro, étrillée 6-0). L’Argentine sera éliminée aux tirs au but en quarts de finale par l’Allemagne. En 2010, la Mannschaft s’érige de

MAI 2014

nouveau en bourreau de l’Albiceleste, mais cette fois sans contestation possible (4-0) au même stade de l’épreuve. La désillusion est lourde pour le petit format argentin dont l’équipe, dirigée par Diego Maradona, n’aura pas pu assumer son statut de prétendant au sacre. Personnellement, Lionel Messi ne sera pas parvenu à inscrire son deuxième but en phase finale de Coupe du Monde alors qu’au premier tour, même s’il fut le joueur qui a le plus tiré au but et qui a le plus cadré ses envois. En pleurs dans les vestiaires ce funeste 3 juillet 2010, Lionel Messi donnera même l’image d’un être humain en train de convulser, ce qui n’échappera par à Maradona, empressé de rapporter ce fait. Titularisé (il avait déjà porté, ad interim, le brassard) comme capitaine par Sergio Batista, le successeur de Diego Maradona, la pression pèse sur les épaules de Lionel Messi qui n’a pourtant jamais porté celle-ci comme un fardeau. Car Messi joue habituellement avec détachement, sans calcul apparent (il ne s’effondre jamais dans un rectangle pour obtenir un penalty inexistant ou ne fût-ce que léger) ni stress paralysant. Le regretté Tito Villanova, qui l’a eu à différents stades de son développement à Barcelo-


PHOTO NEWS

PORTRAIT DE STAR

“ Il rend l’impossible possible. Il a quelque chose d’exceptionnel. C’est de loin le meilleur joueur au monde. C’est comme un joueur de Playstation ” Arsène Wenger (coach d’Arsenal) à propos de Lionel Messi qui a inscrit le 6 avril 2010 quatre buts aux Gunners (qui menaient alors 0-1 au Camp Nou) en quart de finale de Ligue des Champions

Ü C. V. EXPRESS Lionel Messi Pays : Argentine Date de naissance : 24 juin 1987 Lieu de naissance : Rosario (Arg) Taille : 1,69 m Poids : 67 kg Poste : attaquant Clubs : Newell’s Old Boys/Arg (1995-2000). Au FC Barcelone depuis 2000.

PALMARÈS

QU’EN SÉLECTION ne, disait de lui: “Il joue exactement comme quand il avait treize ans”. D’un naturel renfermé et extrêmement timide, imperméable au regard des autres, Leo a toujours connu des difficultés à s’exprimer, ses parents le poussant même enfant à consulter pour voir s’il pouvait sortir de sa bulle. Une bulle où, actuellement, il n’y a de place que pour le foot (virtuel – Playstation – ou non) et ses amis. “C’est plus difficile d’entendre Messi me répondre au téléphone que d’interviewer Dieu”, disait, caustique, Diego Maradona. Avec 37 buts en 84 matches (il est devancé par Gabriel Batistuta qui a inscrit 56 buts en 78 rencontres pour l’Albiceleste), le Barcelonais d’adoption est adulé dans son pays où toutes les stars l’ont adoubé. Diego Maradona, d’abord (en 2010) : “J’ai vu le joueur qui va hériter de ma place dans le football argentin et son nom est Messi. Messi est un génie (NdlR : sous-entendu, comme je l’étais) et va devenir encore un meilleur joueur.” Carlos Tevez ensuite : “Sa vitesse est stupéfiante. C’est incroyable comme il peut aller de 0 à 100 en une seconde. Je côtoie en permanence des grands joueurs comme Cristiano (Ronaldo) ou Wayne (Rooney), mais ce gars est juste un cran au-dessus

de tous les autres grands joueurs pour le moment. Pas seulement parce qu’il est rapide, déterminé et extrêmement intelligent balle au pied, mais son jeu sans ballon est fantastique. Incroyable, en un mot.” Ou encore Osvaldo Ardiles, meilleur joueur de la Coupe du Monde 1978: “Messi est un extraterrestre. Je dirais qu’il est loin au-dessus des autres joueurs évoluant actuellement et même des joueurs historiques. Il n’y a pas de mot pour le décrire.” Le commun des mortels argentin, lui, est plus critique. Il le considère même comme un pecho frio, un trouillard, pas assez patriotique pour ce peuple fier. Un peuple qui ne manquera pas de lui rendre hommage si l’Argentine décroche un trophée qui lui échappe depuis le Mexique, soit depuis six éditions et presque trente ans. “Je veux gagner la Coupe du Monde avec l’Argentine”, a-t-il insisté il y a peu dans le Mundo Deportivo. “C’est mon rêve et celui de mon pays. Avec mes coéquipiers, on va tout faire pour rendre les gens heureux. Nous avons beaucoup grandi et je crois que c’est le bon moment. Maintenant, il va falloir confirmer au Brésil. Je rêve de porter le maillot de la sélection nationale depuis que je suis enfant et j’ai vraiment hâte de jouer la prochaine Coupe du Monde. Je crois que nous avons toutes les chances de bien y figurer et la remporter serait une immense satisfaction, même si le Brésil sera redoutable à domicile. Mais nous voulons la gagner et nous allons tout faire pour y parvenir.” l

MAI 2014

Ü 6 x champion d’Espagne (2005, 2006, 2009, 2010, 2011, 2013) Ü 5 Supercoupes d’Espagne (2006, 2009, 2010, 2011, 2013) Ü 2 Coupes d’Espagne (2009, 2012) Ü 3 Ligues des Champions (2006, 2009, 2011) Ü 2 x champion du monde des Clubs (2009, 2011) Ü 2 Supercoupes de l’Uefa (2009, 2011) Ü 1 x champion du monde -20 ans (2005) Ü 1 x vainqueur des Jeux Olympiques (2008) Ü 1 x finaliste Copa America (2007) Ü 4 Ballon d’Or (2009, 2010, 2011, 2012) Ü 3 Soulier d’Or européen (2010, 2012, 2013) Ü 6 x Footballeur argentin de l’Année (2005, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011) Ü 1 x meilleur jeune de la Copa America (2007) Ü 1 x meilleur joueur des Jeux Olympiques (2008) Ü 5 x meilleur joueur de la Liga (2009, 2010, 2011, 2012, 2013) Ü 3 x meilleur buteur de la Liga (2010, 2012, 2013) Ü 2 x meilleur joueur de la Coupe du Monde des Clubs (2010, 2011) Ü 4 x meilleur buteur de la Ligue des Champions (2009, 2010, 2011, 2012) Ü 2 x meilleur buteur mondial de l’année (2011, 2012)

1 Le nombre de but marqué par Lionel Messi lors des deux Coupes du Monde qu’il a disputées

LE FOOT À LA PERFECTION TM

®

29


MONDIAL 2014

Q

uand j’étais enfant, je prenais exemple sur les grands joueurs de la sélection et je voulais être comme eux. Mon objectif a toujours été de jouer pour le Portugal avec des joueurs comme Figo, Rui Costa, Fernando Couto… Il faut aller au bout de ses rêves. C’est ce que je dis à tous les jeunes qui veulent être footballeurs. C’est génial, mais c’est difficile. Il faut toujours être sous pression. Il faut croire en soi-même et travailler dur. Nous ne sommes pas favoris pour le Mondial et c’est bon. Cela nous enlève de la pression. J’ai confiance. Nous avons un groupe difficile (Allemagne, Ghana, États-Unis), mais nous prendrons les matches les uns après les autres. Le premier, contre l’Allemagne, sera très difficile, ensuite, nous verrons.” À la recherche de la perfection sportive depuis sa plus tendre enfance, Cristiano Ronaldo, adulé par la moitié de la planète foot et honni par l’autre, s’est autoprogrammé pour un seul objectif : réussir et devenir le meilleur footballeur au monde. Une volonté jamais cachée par CR7… Quinton Fortune, ancien équipier du Portugais à Manchester United… et ex-Tubizien, se souvient : “À 18 ans, il disait à tout le monde qu’il deviendrait le meilleur joueur au monde. Ryan Giggs lui a dit de ne jamais lancer cela en public car il se mettrait la pression inutilement. Ronaldo a rigolé comme pour dire : je peux gérer toutes les pressions.” De nombreux jeunes joueurs intrépides et insouciants ont, eux aussi, sous la coupe de leur naïveté juvénile, lancé de telles paroles. Cristiano Ronaldo a, lui, tout mis en œuvre pour atteindre ses objectifs. Derrière le joueur à l’image hautaine se cache un stakhanoviste, un ouvrier ambitieux. Quelqu’un qui vise haut et ne jure que par le travail, à l’image de ses premiers pas en Angleterre. À Manchester United : l’actuelle star du Real arrivait avant les entraînements pour faire de la gymnastique et de la musculation. Après les séances, il restait seul sur le terrain pendant une heure à inventer et répéter ses dribbles. Il avait recruté un chef pour s’assurer de bien manger. Il avait demandé une maison avec une piscine non pas pour y barboter mais bien pour nager et y travailler son physique. Sa ligne de conduite était déjà bien définie : progresser, progresser, encore progresser. Contrairement à son meilleur ennemi, Lionel Messi, qui a reçu un don dès sa naissance, CR7 a dédié son existence à maximaliser et à améliorer un capital de départ déjà très intéressant. “C’est un perfectionniste. Il ne doit rien à personne. Il s’est fabriqué tout seul”, dit Jorge Valdano,

LE PERFECTIONNISTE MAL­AIMÉ

“Les gens sont jaloux de moi”

PHOTO NEWS

Enfant gâté, personnage égocentrique et individualiste. Les étiquettes peu flatteuses collent à la peau du Portugais qui devra sortir le grand jeu pour permettre au Portugal, simple outsider au Brésil, de décrocher le sacre mondial

“Ronaldo est un enfant immature et irrespectueux. Cela vient sans doute d’une enfance difficile lors de laquelle il n’a pas eu la meilleure des éducations…” Jose Mourinho qui n’a jamais porté son compatriote dans son cœur

30

CRISTIANO RONALDO,

®

LE FOOT À LA PERFECTION TM

PORTRAIT DE CHRISTOPHE VERSTREPEN


PORTRAIT DE STAR

x Cristiano Ronaldo pourra-t-il décrocher la Coupe du Monde 2014 avec le Portugal après une demi-finale en 2006 et un huitième en 2010 ? Voilà une mission qui s’annonce compliquée pour le Ballon d’Or 2013 dont l’équipe a été versée dans un groupe de la mort avec l’Allemagne, le Ghana et les Etats-Unis. Et s’ils sortent de leur poule, les Portugais pourraient défier les Diables Rouges en huitième de finale. (AFP)

ancien directeur sportif du Real. “Il possède une grande estime de lui, c’est la marque des très grands champions. Pour lui, le succès n’est pas une question de chance mais de travail.” Mais cette estime surdimensionnée ne joue pas en faveur du Portugais dans ses rapports avec le monde extérieur. Tout comme son côté pleurnichard à la mode Calimero quand les événements ne tournent pas en sa faveur. “Ronaldo est égocentrique. Il se prend pour Dieu sur terre. Ce n’est pas un melon qu’il a mais une pastèque. Toute la décoration de sa maison tourne autour de lui. Ses initiales brodées en cristaux Swarovski sont partout. Chez lui, toute sa vaisselle est marquée CR7”, expliquait son ex-petite amie, Nereida Gallardo. Réalité ou simple vengeance post-rupture ? Cristiano Ronaldo nous donne un indice de réponse avec certaines déclarations qui s’assimilent à un véritable suicide médiatique : “Je suis le plus beau, le plus fort, le plus grand et je plais aux femmes. C’est parce que je suis riche, beau et que je suis un grand joueur qu’on me siffle. Les gens sont jaloux de moi. Je ne vois aucune autre explication.” Et quand Forbes estime sa fortune à 160 millions $, Ronaldo répond de manière… surprenante : “C’est faux. Elle s’élève à 245 millions !” Décrocher la Coupe du Monde serait un rêve mais aussi un grand accomplissement pour le n°7 de la Selecção qui, loin des caméras et du domaine public, s’avère être un fils modèle et un frère protecteur. Ronaldo n’a jamais oublié ses origines et sa famille peut lui faire confiance. Avec ses premiers salaires, il envoie son père en cure pour lutter contre son alcoolisme. Ensuite, il lui paiera les meilleures cliniques. “Mon père était alcoolique. Il en est mort. Il ne saura jamais ce que j’ai réussi dans la vie. Il savait que j’avais du talent, mais devenir le meilleur, c’est plus rare.” Déclaration à la fois touchante et empreinte d’une haute estime de soi. Autre bataille familiale pour la star, l’addiction de son frère Hugo pour les drogues. Ce dernier a rechuté à plusieurs reprises, mais CR7 a toujours été là pour le relever et le secouer. En décembre 2013, Ronaldo a placé son aîné à la tête de son musée. Pour ses sœurs, le comportement est identique. Il a confié à Elma la gestion d’une boutique et a payé à Katia, chanteuse, la production et la réalisation d’un disque. Un homme au cœur tendre sous une carapace ? Une carapace accompagnée de comportements qui font de l’une des stars du Mondial 2014 un joueur considéré comme individualiste et égocentrique. Sa technique, ses feintes, ses passements de jambes et ses buts, c’est son moyen à lui de montrer qu’il est le plus fort. Ancien président des Merengues, Ramon Calderon a très bien cerné le personnage : “Le succès de Ronaldo, c’est de ne jamais se satisfaire de ce qu’il a. Pour lui, le Real, c’était une manière de se remettre en question. Beaucoup de joueurs ne l’auraient pas fait. Ils n’auraient pas quitté Manchester, qui était alors la meilleure équipe du monde. En signant au Real Madrid, Ronaldo repartait de zéro, mais c’est ce qu’il voulait, car il savait qu’aucun autre club ne lui donnerait autant de prestige. L’argent l’intéresse comme n’importe quel être humain, mais il cherche d’abord une reconnaissance mondiale et éternelle. Ronaldo montre à tout le monde que le succès se bâtit sur le travail. Ronaldo, c’est l’exemplarité totale : c’est stimulant pour ses équipiers de voir que le meilleur joueur du monde est celui qui travaille le plus, et qu’il n’est jamais rassasié de victoires.” De victoires mais aussi de reconnaissance à l’image de son très théâtral coup de blues en septembre 2012 (“Je suis triste et le club sait pourquoi”) car il n’est plus le joueur le mieux payé au monde. Le Portugais n’en fait pas une question d’ar-

MAI 2014

gent mais de principe. Pendant un an, lui et son agent vont envoyer à Florentino Perez, le président madrilène avec qui Ronaldo n’a jamais eu une bonne relation, des signaux annonciateurs d’envie de départ. Réélu en juin 2013, l’homme fort du Real doit envoyer un signal fort à ses supporters après le départ de Mourinho, le duel perdu face à Barcelone dans le dossier Neymar et les 150 millions déboursés pour Bale. Le 16 septembre 2013, Cristiano signe un nouveau contrat qui court jusqu’en 2018 et qui faisait de lui le joueur le mieux payé au monde avec un salaire annuel net de 21 millions. Si cet argent fait le bonheur de Cristiano, seule une victoire à la Coupe du Monde, avec une équipe portugaise qui n’appartient pas au cercle fermé des grands favoris, pourrait lui permettre de prendre le pas sur Lionel Messi dans leur duel pour le titre de meilleur joueur de la planète foot. Une comparaison permanente qui irrite CR7 mais qui l’oblige à toujours repousser ses limites. “On nous compare tout le temps, c’est fatigant. On ne compare pas une Ferrari avec une Porsche car ce n’est pas le même moteur.” Demi-finaliste en 2006 et éliminé en huitième de finale en 2010, le Portugal de Cristiano Ronaldo, qualifié après avoir sorti la Suède d’Ibrahimovic en barrages, sera un outsider (victoire à 31/1 chez Betfirst soit la 12e meilleure cote) du Mondial brésilien. Où une victoire finale de… l’Argentine de Messi serait la pire des choses qui puissent arriver au mal-aimé mais brillant CR7…l

Ü C. V. EXPRESS Cristiano Ronaldo Pays : Portugal Date de naissance : 5 février 1985 Lieu de naissance : Funchal (Portugal) Taille : 1,86 m Poids : 83 kg Poste : attaquant Clubs : FC Andorinha/Por (1993-1995); CD Nacional/Por (1995-1997); Sporting CP/Por (1997-2003); Manchester United/Ang (2003-2009). Au Real Madrid (Esp) depuis 2009.

PALMARÈS Ü 1 x champion d’Espagne (2012) Ü 2 Coupes d’Espagne (2011, 2014) Ü 1 Supercoupe d’Espagne (2012) Ü 1 Ligue des Champions (2008) Ü 1 Coupe du Monde des Clubs (2008) Ü 3 x champion d’Angleterre (2007, 2008, 2009) Ü 1 Coupe d’Angleterre (2004) Ü 2 League Cup (2006, 2009) Ü 2 Community Shield (2207, 2008) Ü 1 x champion du Portugal (2002) Ü 1 Supercoupe du Portugal (2002) Ü 2 Ballon d’Or (2008, 2013)

49 En 110 rencontres avec l’équipe nationale du Portugal, Cristiano Ronaldo a inscrit 49 buts. L’attaquant du Real a planté 2 roses en 10 matches de Coupe du Monde (2010 et 2006)

LE FOOT À LA PERFECTION TM

®

31


MONDIAL 2014

NEYMAR

A PARFOIS DES ATTITUDES DE SALE GAMIN

Le nouveau Roi couronné à domicile ? La première saison du Brésilien sur le Vieux Continent, à Barcelone, n’est pas franchement une réussite. Mais le jeune papa, qui a manqué la fin de saison en raison d’une blessure au pied, porte tout de même les espoirs d’une nation… PORTRAIT DE FABRICE MELCHIOR

x S’il a déjà garni son palmarès d’une Coupe des Confédérations avec le Brésil l’an dernier, Neymar porte les espoirs de tout un pays pour remporter une sixième Coupe du Monde. Trop de pression pour un gamin de 22 ans qui sort d’une saison compliquée avec Barcelone ? (PHOTO NEWS)

32

®

LE FOOT À LA PERFECTION TM

MAI 2014


PORTRAIT DE STAR

C

’est le dernier fils prodigue de la patrie du ballon rond. Neymar représente tous les espoirs d’un peuple brésilien qui attend un sixième sacre depuis 2002. S’il n’a que 22 ans, l’attaquant de Barcelone fait beaucoup parler de lui depuis sa prime jeunesse. Retour sur sa fulgurante carrière en dix points. Dix, comme le numéro de maillot qu’il porte en sélection auriverde…

1. L’ÉGAL DE MARADONA, PELÉ ET RONALDO La valeur n’attend pas le nombre des années. Paraît-il. Après ses débuts pros le 7 mars 2009, à 17 ans et quelques jours, avec Santos, Neymar a rapidement imposé sa marque, devenant l’égal des plus grands en étant le quatrième joueur à dépasser la barre des 100 buts en compétition officielle. Seuls Maradona, Pelé et Ronaldo avaient réussi cette prouesse avant lui…

2. CULTE DE LA PERSONNALITÉ Quand on a de l’or dans les pieds, on est souvent mis sur un piédestal. Protégé. Couvé. Parfois à l’excès. Alors, le melon gonfle un peu. Comme lorsque Time Magazine consacre à Neymar sa Une, une première pour un sportif brésilien. Et avoir un club de jeunes filles qui lui vouent un culte, les Neymarettes, n’arrange pas les choses pour Neymar, qui a même eu droit à un géant pendant le carnaval. Que dire alors de l’un des surnoms qui lui a été accordé, le nouveau Roi, en référence à l’immense Pelé qui gagna trois Coupes du Monde ? “Je ne ressens aucune pression”, assure Neymar. “Je sais que les gens comptent énormément sur moi, mais je ne vais quand même pas me plaindre de recevoir des compliments…”

3. IL A FAIT VIRER SON COACH À SANTOS

AP

Neymar aime la fête, Neymar aime faire ce qu’il veut. Neymar quitte donc l’hôtel où réside son club, Santos, la veille d’une rencontre face à l’Atlético-GO en septembre 2010, pour assister à un concert de la star américaine Chris Brown. Son entraîneur, Dorival Junior, a vent de l’affaire et ose punir sa star en ne la laissant pas tirer un penalty. Tout jeune qu’il est, Neymar boude. Il enchaîne les passements de jambes et ne fait aucune passe. En sortant du terrain, il tape dans une bouteille qui atterrit sur la tête de l’adjoint de Dorival Jr. Lourde suspension ? Amende carabinée ? Oh! non : Neymar est un diamant brut, que le président de Santos, Luis Alvaro de Oliveira, protège. Le coach est tout simplement… viré quelques jours après l’incident ! “Cela a été l’une de mes pires nuits de ma vie”, confessa Neymar. “Quand je suis rentré, j’ai vu ma mère en pleurs et

“Tout le monde souhaite que Neymar remporte le Mondial pour le Brésil; c’est très dangereux pour lui” Pelé

mon père enfermé dans la chambre. Je ne pouvais pas dormir mais c’est là que j’ai beaucoup appris. Je sais que j’avais fait n’importe quoi et cela m’a fait changer aussi dans ma vie personnelle.” Dorival Junior ne lui en a visiblement pas tenu rigueur puisqu’il déclarait quelques mois plus tard, en juin 2011 : “Neymar est meilleur que Cristiano Ronaldo dans beaucoup d’aspects du jeu. Dans quelques années, il atteindra le niveau de Messi. C’est un chouette gamin, avec un charisme indéniable. S’il se concentre sur sa carrière, il s’améliorera vite car il a un potentiel énorme.”

4. PAPA À 19 ANS Tout le monde en convient : Neymar n’est vraiment pas comme les autres. À 19 ans, l’âge où certains ne pensent qu’à s’éclater, Neymar est devenu papa d’un petit David Lucca, né le 24 août 2011. Le jeune homme assume sa paternité mais ne forme plus un couple avec la maman, Carolina Nogueira Dantas, qui a le même âge que lui. “Je suis devenu beaucoup plus mature depuis la naissance de mon fils”, assurait Neymar un an après la naissance. “Je ne savais pas comment me comporter. Puis je me suis dit que j’étais assez grand pour mettre une femme enceinte. Je devais donc prendre mes responsabilités et agir comme un homme. Mon fils, David, est la plus grande joie de ma vie !”

5. PÈRE OMNIPRÉSENT Un peu comme le père Williams avec ses filles Venus et Serena, le papa de Neymar est derrière son fils prodigue, l’abreuve de conseils, gère son argent, son image… “Si son père dit quelque chose, on est sûr que Neymar va obéir à la lettre”, lance Lima, ancien entraîneur de Neymar en U15. Mais le paternel exagère parfois. “Je suis le père de mon fils quand il est à la maison, mais dès qu’il passe le seuil de la porte, cela devient mon gagne-pain”, reconnaît-il. “Notre fils brasse de l’argent. C’est devenu un véritable business; sa mère et moi-même en sommes les présidents. Cela ne me pose aucun problème de le voir comme ça.”

6. RONALDO CONSEILLER Neymar sait bien s’entourer. Et on ne pense pas aux jolies filles à son bras lors de ses sorties. Non, non. Neymar (ou son père, c’est selon) se fait conseiller par Ronaldo himself, via sa société de marketing, 9ine, qui gère ses droits d’image et doit trouver de nouveaux contrats publicitaires sur le sol brésilien et à l’international.

7. FILS DE PUB Car malgré son jeune âge, Neymar est un véritable fils de pub. Très jeune, déjà, pour améliorer sa diction, il prenait des cours chez une orthophoniste. Mais aussi des leçons d’anglais. Il devient vite bankable. Son salaire passe de 4.500 €, par mois, à 15 ans, à 80.000 €, à 17 ans. Il prête son image à plein de produits (cosmétiques, boissons gazeuses…), ce qui lui assure de confortables revenus et une fortune colossale. En un an, de mars 2013 à mars 2014, il a ainsi gagné 82 millions € alors que son salaire est d’un peu plus de 9 millions. Mais alors que son adaptation à la vie européenne se révèle difficile, en tout cas sur le terrain, cela fit naître des polémiques. Comme lorsqu’il montra ostensiblement la marque de son caleçon…

8. PRIME DE 40 MILLIONS À BARCELONE Cité un peu partout sur le Vieux Continent, Neymar a quitté finalement le Brésil un an avant la Coupe du Monde. Histoire de se frotter au jeu à l’européenne. Barcelone empoche la mise alors

MAI 2014

que le Real Madrid aurait pu mettre la main dessus à 14 ans, quand il est venu faire un stage, avec son club de Santos, chez les Merengues. Mais visiblement, les Catalans ont réussi à faire parler la fibre… paternelle. Il se chuchote, qu’au bout d’un montage compliqué, il y aurait eu une prime à la signature de 40 millions...

9. LES DOUTES ASSASSINS DE CRUYFF Avoir coûté finalement près de 90 millions € à Barcelone, quand on n’a encore rien gagné ou presque et qu’on a tout à prouver, cela crée des jalousies, des frustrations mais aussi de très grandes attentes. Malgré un talent fou, Neymar n’y a pas encore répondu. Le Brésilien a scoré à seulement 9 reprises en 25 matches de Liga. De quoi faire naître des doutes parmi les anciens Barcelonais, comme Johan Cruyff : “Le problème du Barça est Neymar. C’est un grand joueur, c’est indiscutable, mais vous ne pouvez pas signer un joueur de 21 ans et qui perçoit plus que des joueurs qui ont tout gagné. Personne n’est Dieu à 21 ans […] Neymar ? C’est une erreur énorme de la part de la direction de Barcelone.”

10. SON PREMIER MONDIAL Neymar participera à son premier Mondial. Il aurait pu faire partie de l’aventure sud-africaine mais Dunga, sélectionneur de l’époque, ne céda pas à la pression des Romario et autres Pelé, ainsi qu’à la pétition qui demandait que Neymar soit dans le coup. Il portera donc les espoirs de toute une nation sur ses épaules. À seulement 22 ans, après une saison compliquée en Catalogne : “C’est un honneur de porter le maillot de la Seleçao, mon plus grand rêve depuis l’enfance. Mais l’anxiété commence à me gagner, me donne la peur au ventre…” l

Ü C. V. EXPRESS Neymar da Silva Santos Junior Pays : Brésil Date de naissance : 5 février 1992 Lieu de naissance : Mogi das Cruzes (Bré) Taille : 1,74 m Poids : 68 kg Poste : attaquant Clubs : Portuguesa Santista/Bré (1999-2003), Santos/Bré (2003-2013). Au FC Barcelone depuis 2013.

PALMARÈS Ü 1 Coupe du Brésil (2010) Ü 2 x champion pauliste (2010, 2011) Ü 1 Copa Libertadores (2011) Ü 1 Supercoupe d’Espagne (2013) Ü 1 Coupe des Confédérations (2013)

245 En millions d’euros, la fortune de Neymar selon le magazine People With Money, qui tient compte des gains directs mais également des revenus issus des partenariats publicitaires, des royalties et tout autre investissement

LE FOOT À LA PERFECTION TM

®

33


MONDIAL 2014 Ü C. V. EXPRESS

x Mesut Özil va-t-il briller davantage au Brésil qu’il le fait, cette saison, à Arsenal où ses prestations – et son temps de jeu – ne sont pas à l’aune du talent qu’on lui prête ? Le stratège de la Mannschaft se sent totalement dans son élément dans la formation allemande où Joachim Löw lui voue une confiance absolue. (PHOTO NEWS)

Mesut Özil Pays : Allemagne Date de naissance : 15 octobre 1988 Lieu de naissance : Gelsenkirchen (All) Taille : 1,81 m Poids : 70 kg Poste : n°10 Clubs : Westfalia 04 Gelsenkirchen/All (1995-1998); Teutonia Schalke/All (1998-1999); DJK Falke Gelsenkirchen/All (1999-2000); Rot-Weiss Essen/All (2000-2005); FC Schalke 04/All (2005-2008); Werder Brême/All (2008-2010); Real Madrid/Esp (2010-2013). A Arsenal FC/Ang depuis 2013.

PALMARÈS Ü 1 Coupe d’Allemagne (2009) Ü Champion d’Europe U21 (2009) Ü 1 Supercoupe d’Allemagne (2009) Ü 1 Coupe d’Espagne (2001) Ü 1 x champion d’Espagne (2012) Ü 1 Supercoupe d’Espagne (2012)

MESUT ÖZIL SUSCITE LE DÉBAT EN ALLEMAGNE

Est­il l’homme des grands matches ? Le meneur de jeu de la Mannschaft inquiète parce qu’il ne reproduit pas, à Arsenal, les prestations éblouissantes qu’il pouvait livrer avec le Real Madrid PORTRAIT DE MICHEL DUBOIS

2 Mesut Özil a participé à deux grands tournois. Il a disputé tous les matches de la Mannschaft lors du Mondial 2010 et de l’Euro 2012

P

anaché des cultures footballistiques turque et allemande, Mesut Özil a assimilé le meilleur de chaque terreau : “Ma conduite de balle et ma technique révèlent les aspects turcs de mon jeu. L’obéissance, le comportement et l’abnégation en sont les facettes allemandes.” Mais ses prestations en dents de scie avec les Gunners, depuis son passage du Real Madrid à Arsenal, le 2 septembre 2013, dernier jour du mercato, attisent un débat passionné en Allemagne avant les trois coups du Mondial brésilien : Özil est-il réellement l’homme des grands matches ? De nombreuses anciennes gloires ont planché sur le sujet dans Kicker, le très réputé bihebdomadaire allemand de football. Andreas Möller, lauréat, avec la Mannschaft, du Mondial 1990 et de l’Euro 1996, défend son lointain successeur : “Özil est un footballeur exceptionnel. S’il ne l’était pas, il n’aurait pas, à 25 ans, évolué au Real Madrid et à Arsenal, deux équipes de pointe dans le concert international. La compétition lui ménagera souvent encore l’occasion de briller dans de grandes rencontres, d’y étaler toute sa classe et de conquérir des titres. On ne doit pas se montrer trop exigeant à son égard. Les critiques qui l’accablent me dérangent. Özil peut se révéler génial dans la construction offensive. Il est un individualiste, dans le sens le plus noble du terme. Il est aussi un remarquable pourvoyeur d’assists. On voudrait voir en lui un footballeur complet, aussi efficace offensivement que défensivement. On doit accepter qu’il ne s’épanouisse que sur le plan offensif. Si notre entrejeu façonne son harmonie, si aucune de ses composantes ne joue sa carte personnelle, la Mannschaft peut réussir un super-Mondial. Et Özil convaincre définitivement comme numéro 10.” Gunter Netzer, devenu analyste expert, tempère ces éloges : “Sur le plan technique strict, Mesut Özil est capable de réussir un grand Mondial. Mais son jeu manque encore cruellement de régularité. 34

®

LE FOOT À LA PERFECTION TM

C’est là son talon d’Achille. Son caractère ne le prédestine pas à s’ériger en meneur. Sa personnalité ne s’y prête pas. Il n’a d’ailleurs pas besoin d’être la tête pensante de l’équipe pour la mener très loin.” Mirko Slomka, l’entraîneur actuel de Hambourg, qui l’a eu sous sa coupe lors de ses débuts de footballeur pro, à Schalke 04, est plus positif encore : “L’aisance avec laquelle il fignole une action d’éclat est un régal pour les yeux. Je le considère comme un super joueur.” Qu’en pense Arsène Wenger, son entraîneur à Arsenal ? “Je ne le contrains jamais à remporter un match. Parfois, il ne me comprend pas. Je lui demande simplement de profiter du match, d’élaborer ses actions avec plaisir. Il n’est pas apte à supporter une trop grosse pression tous les trois jours. Il n’est heureux que ballon aux pieds. C’est le plus important car c’est ballon aux pieds, quand il évolue sans contrainte, qu’il est le meilleur.” C’est Özil lui-même qui a déclenché ce débat en livrant une bien terne prestation, en Champions League, face au Bayern. Et surtout en manquant, lamentablement, un penalty face à Neuer. Ses censeurs ont alors insinué que si les 50 millions d’euros que son transfert avait rapportés au Real Madrid l’avaient hissé parmi les footballeurs allemands les plus chers de l’histoire, ils ne l’avaient pas assimilé aux plus grands. Mesut Özil excipe pourtant de belles références : il s’érigea, au Real, en donneur d’assists préféré de Cristiano Ronaldo : en 105 matches de championnat, il lui distilla 47 passes décisives. Il le servit utilement 14 fois en 31 rencontres de C1. Dans la Primera Division, Özil fut sacré à deux reprises meilleur passeur. Atteindra-t-il ces chiffres avec Arsenal avec qui il s’est lié pour cinq saisons ? Mesut Özil joue sa réputation dans ce Mondial. Joachim Löw, qui l’apprécie énormément, ne doute pas que son petit protégé éclairera divinement le jeu de la Mannschaft. l

MAI 2014


PORTRAIT DE STAR

x Depuis 2006, Iniesta a remporté… vingt-trois trophées majeurs en club et en sélection, dont la Coupe du Monde, l’Euro, la Ligue des Champions et la Coupe du Monde des Clubs. (REPORTERS)

ANDRES INIESTA A SAUVÉ L’ESPAGNE

Le roi de l’économie Le capitaine de la Roja a offert à son pays sa première Coupe du Monde et a relancé une économie en berne grâce à un baby­boom en 2010. Il reste pourtant un homme normal qui a simplement réalisé son rêve : boire son propre vin… PORTRAIT DE CHRISTOPHE FRANKEN

100 Entre ses débuts en 2002 et avril 2014, Andres Iniesta a donné 100 passes décisives pour le FC Barcelone, dont 23 rien qu’en 2012-2013. Tout cela en 487 matches

C

’était il y a douze ans déjà. On ne parle pas de la dernière apparition de nos Diables en Coupe du Monde mais de la première titularisation d’Andres Iniesta en équipe première du FC Barcelone. C’était au… Jan Breydelstadion de Bruges. Le 29 octobre 2002, le Club recevait les Catalans en Ligue des Champions et l’entraîneur Louis van Gaal avait décidé d’offrir un cadeau à un gamin timide de 18 ans qui impressionnait chez les jeunes. Malgré le marquage de Timmy Simons, Iniesta avait déjà montré des bribes de ce talent qui illumine le jeu du Barça depuis tant d’années. Il n’était alors que la doublure de Juan Roman Riquelme, d’ailleurs unique buteur à Bruges (0-1), et ils n’étaient pas nombreux à imaginer qu’il ferait une plus grande carrière que le génie argentin de l’époque. Iniesta mettra d’ailleurs encore quelques années avant de devenir la plaque tournante du FC Barcelone et de la Roja. Il ne fête sa première sélection qu’en 2006 alors qu’il a déjà 22 ans. Et c’était en plus une grosse surprise. Luis Aragones le prend avec lui à la Coupe du Monde en Allemagne et en fait son… ailier gauche remplaçant. Qui aurait pu dire que l’ESpagne d’Iniesta allait remporter tous les tournois suivants jusqu’à aujourd’hui ? “Pas moi”, sourit le principal intéressé. Depuis 2006, il a pourtant remporté… vingttrois trophées majeurs en club et en sélection, dont la Coupe du Monde, l’Euro, la Ligue des Champions et la Coupe du Monde des Clubs. Un palmarès ahurissant qui pourrait rendre jaloux tous les Ballons d’Or de l’histoire. Un trophée individuel qui lui manque encore. Une fois troisième (en 2012) et une fois deuxième (en 2010), Iniesta semble condamner à rester dans l’ombre des ogres Messi et Ronaldo. “Je ne peux pas contrôler les votes comme je

contrôle un ballon”, précise-t-il. “J’aimerais l’avoir, mais je sais que je ne peux pas lutter avec tous les buts marqués par Messi et Ronaldo.” Une injustice pour beaucoup, mais lui s’en moque. Il a obtenu un trophée individuel que les deux extraterrestres du foot mondial n’auront sans doute jamais : une génération à son nom. Son but, le seul de la finale, contre les Pays-Bas en Afrique du Sud lors du Mondial 2010, n’a pas seulement offert une première étoile à l’Espagne, il a carrément relancé l’économie en berne de son pays qu’il aime tant en provoquant un baby-boom. “C’est la plus belle chose qui me soit arrivée dans ma carrière professionnelle”, explique-t-il. “Voir cette joie qu’on peut donner aux gens, c’est quand même dingue.” Avoir tout gagné et avoir une génération à son nom auraient pu faire d’Iniesta un autre homme. Un homme moins timide et plus prétentieux. Si ceux qui le connaissent avouent un certain amour de l’argent, le médian a toujours gardé les pieds sur terre. On est loin des ego à la Ronaldo ou à la Ibrahimovic. “Quand un jeune arrivait en équipe première du Barça, je ne lui disais qu’une seule chose : regarde Iniesta et prends exemple”, raconte Pep Guardiola. “Il n’a pas de tatouage et a toujours gardé une coiffure normale. Cela montre qu’il est toujours quelqu’un de normal.” Même sa plus grosse folie n’a rien de bling bling. Elle date de 2010 quand il a acheté des terres près de son village natal, Fuentealbilla, dans le centre de l’Espagne pour y implanter des vignes et créer son propre vin. Aujourd’hui, l’entreprise, la Bodega Iniesta, emploie douze personnes. Dès qu’il le peut, il rentre s’y ressourcer. “Là-bas, je peux me promener sans me tracasser. Personne ne me demande d’autographe. Je ne suis que le petit Andres.” Le petit Andres qui a tout de même sa statue à l’entrée du village et une rue à son nom. “On aimerait aussi rebaptiser notre stade du nom d’Andres Iniesta”, explique-t-on au village. Le club d’Albacete, où il a été formé très jeune et où il a injecté plusieurs fois de l’argent (660.000€ en tout) pour sauver les finances, cherche aussi une manière de lui rendre hommage. Bref, Andres Iniesta a tout du gendre idéal, même s’il est marié depuis quelques mois à la jolie Anna Ortiz. “J’ai quand même un gros défaut”, sourit-il. “Je suis une vraie tête de mule. Un vrai Taureau en fait. Au final, je pense quand même que cela m’aurait aidé dans ma carrière. Je ne voulais jamais rien lâcher, même quand ce n’était pas simple.” De quoi donner du regret au Real Madrid qui l’avait repéré en premier, mais qui avait essuyé un refus des parents du jeune Andres. Le centre de formation était trop proche du quartier chaud de la capitale espagnole… l

MAI 2014

Ü C. V. EXPRESS Andres Iniesta Pays : Espagne Date de naissance : 11 mai 1984 Lieu de naissance : Fuentealbilla Taille : 1,70 m Poids : 65 kg Poste : milieu de terrain Clubs : Albacete Balompié/Esp (1992-1996). Au FC Barcelone/Esp depuis 1996.

PALMARÈS Ü 1 Coupe du Monde (2010) Ü 2 Euros (2008 et 2012) Ü 3 Ligues des Champions (2006, 2009 et 2011) Ü 2 Supercoupes d’Europe (2009 et 2011) Ü 2 Coupes du Monde des Clubs (2009 et 2011) Ü 6 x champion d’Espagne (2005, 06, 09, 10, 11 et 13) Ü 2 Coupes du Roi (2009 et 2012)

LE FOOT À LA PERFECTION TM

®

35


MONDIAL 2014 Ü C. V. EXPRESS Luis Alberto Suárez Díaz Pays : Uruguay Date de naissance : 24 janvier 1987 Lieu de naissance : Salto (Uru) Taille : 1,81 m Poids : 81 kg Poste : attaquant Clubs : Nacional/Uru (2001-2006); FC Groningue/P-B (2006-2007); Ajax Amsterdam/P-B (2007-2011). À Liverpool FC/Ang depuis 2011.

PALMARÈS Ü Meilleur buteur Eredivisie (2010) Ü 1 x champion des Pays-Bas (2011) Ü 1 League Cup (2012) Ü 1 x finaliste FA Cup (2012) Ü 1 Copa America (2011) Ü Meilleur joueur de Premier League (2014)

0

x Luis Suarez façonne sa légende au gré de faits d’armes sportifs et piquants, voire mordants que cela soit avec ses clubs comme l’Ajax et Liverpool ou avec la sélection nationale uruguayenne. Pour trois actions fort discutables, il a ainsi été suspendu 25 matches. Mais cela ne l’empêche pas de faire preuvre d’une efficacité redoutable sur les terrains…(PHOTO NEWS)

LUIS SUAREZ,

SALE CARACTÈRE MAIS VÉRITABLE TUEUR

L’attaquant qui a du mordant El Pistolero est un génie des temps modernes qui ne manque pas de piquant. Voire de mordant. Ses adversaires peuvent en témoigner… PORTRAIT DE FABRICE MELCHIOR

36

®

LE FOOT À LA PERFECTION TM

Le nombre de matches de suspension d’El Pistolero après avoir adressé un coup de poing au Chilien Gonzalo Jara lors des éliminatoires du Mondial 2014

C

’est un roc ! C’est un poison… C’est une teigne ! Que dis-je, c’est une teigne ? C’est peut-être un génie incompris des temps modernes. Luis Suarez est de la race des attaquants qu’on aime, ou qu’on déteste. Mais qu’on aime détester. On ne sait jamais à quoi s’en tenir avec l’Uruguayen en fait. L’homme de 27 ans, il faut l’avouer, façonne sa légende au gré de faits d’armes sportifs et piquants, voire mordants. Un peu à la façon d’un Eric Cantona des temps modernes, la poésie en moins. Mais, peut-être, l’efficacité en plus. Explications. Le 20 novembre 2010, Luis Suarez se distingue lors d’un match au sommet entre le PSV et l’Ajax (0-0). Sans doute frustré, l’attaquant ajacide mord à l’épaule l’ailier néerlandais d’Eindhoven, Otman Bakkal. Il est suspendu 7 matches. On croit qu’El Pistolero a retenu la leçon. “Ce sont des actions où on obéit à des montées d’adrénaline sans réfléchir, alors qu’il faudrait se raisonner”, plaidait alors l’Uruguayen. “Je ne cherche pas de fausse excuse, mais ce genre de comportement ne me ressemble pas.” Ces belles paroles ne sont malheureusement pas suivies d’effet. Le 15 octobre 2011, alors qu’il a rejoint les Reds, Suarez adresse des insultes à caractère raciste à Patrice Evra, le défenseur de Manchester United. Le Français ne s’en laisse pas conter. Il porte plainte. Résultat des courses : 8 matches de suspension. Cela restera en travers de la gorge de Suarez qui refusa de serrer la main du Red Devil lors de leur rencontre suivante. Pas fair-play, le bad boy, dites-vous ? Sans vouloir apporter de l’eau au moulin des détracteurs du fantasque attaquant, le plus beau reste à venir. Face à Chelsea, en avril 2013, Luis Suarez s’en va tester de ses dents acérées le bras d’Ivanovic. Cette fois, il fait amende honorable auprès du principal intéressé. Mais la Fédération ne s’y trompe pas : elle le suspend 10 rencontres. L’homme se dit alors qu’il est totalement in-

MAI 2014

compris et songe à prendre la poudre d’escampette. Mais après avoir été cité ici et là, notamment à Arsenal, Luis Suarez reste à Anfield. Et, sous son impulsion, Liverpool a failli retrouver le titre de champion d’Angleterre, qu’il n’a plus conquis depuis 1990… Il est facile en fait de pardonner ses – nombreux – écarts de conduite à Luis Suarez. Entre toutes ses frasques – parmi lesquelles un tirage de cheveux, un but de la main ou un doigt d’honneur à Craven Cottage, le stade de Fulham –, El Pistolero montre qu’il est un véritable tueur : 83 roses plantées en 110 matches de championnat avec l’Ajax de 2007 à 2011; 67 goals en 106 matches de championnat avec Liverpool depuis 2011. Et évidemment, Suarez ne fait pas parler de lui qu’avec son club. S’il a débuté en équipe nationale le 7 février 2007, il est un véritable héros en Uruguay depuis un quart de finale du Mondial 2010 opposant son pays au Ghana. Au bout des prolongations, Suarez détourne une tête d’Adiyiah des mains, sur sa ligne de but. Exclusion indiscutable. Mais le Ghana loupe son penalty et s’incline aux tirs au but. “Ma main est la vraie Main de Dieu (en référence à Maradona)”, déclarait alors un Suarez aux anges, avant que les Pays-Bas éliminent l’Uruguay en demi-finale. “J’ai fait le meilleur arrêt du tournoi. Il n’y avait pas d’autre alternative pour moi que de le faire. Quand ils ont raté le penalty, je me suis dit : ‘C’est un miracle et nous sommes encore dans le tournoi.” Cet arrêt et ses 39 buts en 77 sélections ne sont pas les seuls faits d’armes avec l’Uruguay : lors d’un match éliminatoire du Mondial 2014 face au Chili, Suarez assène un coup de poing à Gonzalo Jara. Le buteur de la Celeste n’est même pas suspendu. Nouveau scandale, nouveau chapitre d’une légende que Suarez n’a de cesse d’écrire, le couteau entre les dents. Vous pariez combien qu’on n’a pas fini d’entendre parler, en bien et en mal, de Luis Suarez ? l


PORTRAIT DE STAR Ü C. V. EXPRESS

x Franck Ribéry s’était révélé avec l’équipe de France lors de la Coupe du Monde 2006, avait incarné ses tourments en 2010, mais il symbolise désormais une forme de renouveau bleu. (AP)

Franck Ribéry Pays : France Date de naissance : 7 avril 1983 Lieu de naissance : Boulogne-sur-Mer Taille : 1,70 m Poids : 72 kg Poste : milieu offensif Clubs : Boulogne/Fra (2002-03), Alès/Fra (2003-04); Brest/Fra (2004-05), Metz/Fra (2004/05), Galatasaray/Tur (2005), Marseille/Fra (2005-07). Au Bayern Munich/All depuis 2007.

PALMARÈS Ü 1 x Champion du Monde des Clubs (2013) Ü 1 Ligue des Champions (2013) Ü 1 Supercoupe d’Europe (2013) Ü 4 x champion d’Allemagne (2008, 2010, 2013 et 2014) Ü 3 Coupes d’Allemagne (2008, 2010 et 2013) Ü 1 Supercoupe d’Allemagne (2012) Ü 1 Coupe de Turquie (2005)

10 En millions d’euros, le salaire annuel de Franck Ribéry, joueur le mieux payé du Bayern Munich

FRANCK RIBÉRY, UN DESTIN HORS­NORME

L’art du rebond Des chantiers de Boulogne­sur­Mer au doux confort du Bayern Munich, l’international français a connu la galère, mais s’est toujours relevé pour avancer, encore et encore PORTRAIT DE JONATHAN LANGE

J

amais Franck Ribéry ne le niera et il l’a répété en novembre 2013 dans France Football : “Ma force est de ne pas oublier d’où je viens. Ma trajectoire n’est pas banale.” Cette trajectoire a été sinueuse, elle l’a vu emprunter les chemins de traverse boueux plutôt que l’autoroute toute tracée vers la gloire qui est désormais la sienne. Tout commence à Boulogne-sur-Mer. Le talent de Ti’Franck dépasse rapidement les barres d’immeubles de son quartier du Chemin Vert, l’un des plus déshérités du coin. À 13 ans, il rejoint le centre de formation de Lille. Mais à 16 ans, les diri-

geants lui montrent la porte de sortie. Son talent n’est pas en cause. Son comportement, par contre, oui. Le retour à Boulogne est douloureux. Loin du monde pro, Ribéry se retrouve sur les chantiers, avec son père, terrassier, et reprend une licence dans le club local où il est repéré par John Bico. “À l’époque, les clubs ne se bousculaient pas au portillon”, expliquait l’agent dans Franck Ribéry, un Ch’ti devenu grand, paru en 2009. “Franchement, à cause de sa mauvaise réputation, il était parti dans la vie pour casser des briques dans les rues de Boulogne. Il était incapable de remplir une feuille de sécurité sociale et était en grande difficulté humaine. Il a donc fallu le réinsérer dans la société”. Première étape Alès où, faute d’être payé, il ne reste que quelques mois entre 2002 et 2003 avant de repartir dans le Nord où il retrouve son père sur les chantiers avant de prendre la direction de Brest à l’été 2003 après des essais infructueux à Guingamp ou encore à Caen. Les Bretons lui tendent la main : ils ne le regretteront pas. Ribéry décolle en National (D3), fait remonter le club en D2 et se fait remarquer. L’histoire s’accélère lors d’une rencontre à RaonL’Étape sous les yeux de Jean Fernandez, alors entraîneur de Metz, qui, à la fin du match, croise Bico et lui dit : “Vous ne repartez pas à Brest.” “J’ai dit à Franck : ‘Nous, on n’a pas d’argent, mais moi je vais te donner la possibilité de jouer en Ligue 1. N’en fais pas une affaire d’argent !’ À l’époque, Franck, il n’avait pas un franc sur lui”, détaillait dans le 10 Sport le technicien. “C’est son agent qui payait les factures. Il signe finalement son contrat chez nous et il me dit : ‘Coach, je peux vous poser une question ? Vous pensez que je peux

MAI 2014

jouer en première division ?’ Je lui dis : ‘Ne t’inquiète pas Franck. Pour jouer, tu vas jouer. Et plus tu vas jouer, plus tu vas progresser.” Mais Ribéry ne fait que passer par la Lorraine. Une embrouille dans une discothèque et il file à Galatasaray, en janvier 2005. Six mois seulement : en juin, il signe à Marseille gratuitement, à cause de salaires impayés. L’affaire fait du bruit, son divorce avec John Bico aussi (accusé de menace par le clan du joueur, l’affaire est classée sans suite par la justice), mais Ribéry est lancé. Sauf qu’à chaque fois, des perturbations viendront accompagner sa trajectoire. Mais, à chaque fois, le Boulonais rebondira. Ce fut plus simple en club, où, après un nouveau changement d’agent qui fait polémique, un vrai faux départ à Lyon lors du Mondial 2006, il rejoint le Bayern en 2007 où il est très vite adoubé malgré l’épisode de la cour assidue des deux géants espagnols en 2009. “J’aime les deux clubs, le Real Madrid et le FC Barcelone”, a reconnu récemment le joueur sur le plateau de Be In Sport. “Mais c’est vrai qu’à une époque, j’étais plus attiré par le Real que par le Barça. En ce qui concerne Barcelone, j’avais un peu discuté avec Éric Abidal et Pep Guardiola, Éric faisait un peu l’intermédiaire entre les deux. Mais de toute façon, Uli Hoeness et Karl-Heinz Rummenigge m’ont dit : ‘Tu restes à la maison !” Une maison où l’international a pu soigner ses maux bleus. Coqueluche en 2006, symbole de l’affaire du bus de Knysna en 2010, Ribéry a mis du temps pour renouer les fils avec le public français avec qui il s’est réconcilié. Comme pour mieux démontrer qu’il excellait dans l’art du rebond qui le mène aujourd’hui au sommet du football mondial. l LE FOOT À LA PERFECTION TM

®

37


MONDIAL 2014

PLAQUE TOURNANTE

Avec les Diables, c’est du win­win Le médian du Zenit sert les intérêts de la Belgique, et inversement PORTRAIT DE DAVID DE MYTTENAERE

I

l n’y a qu’un chef dans le groupe, c’est Vincent Kompany. Mais mon relais principal sur le terrain, c’est Axel Witsel. Sa position est stratégique.” Marc Wilmots avait prévenu très tôt dans la campagne qualificative pour la Coupe du Monde. Et les stats sont venues confirmer ses propos : depuis que le sélectionneur a pris ses fonctions à la tête de l’équipe nationale, le médian du Zenit Saint-Pétersbourg est le Diable Rouge qui a été le plus utilisé. Il n’a pas raté une seule minute en qualifications et a, à ce titre, joué un rôle essentiel dans l’obtention du ticket pour le Brésil. “Je n’ai jamais envie de souffler”, commente Axel Witsel. “C’est un honneur de porter le maillot des Diables et j’espère jouer le plus possible. Le coach me fait confiance et j’essaie de lui rendre sur le terrain. Je fais de mon mieux pour être un patron. Je suis fier d’avoir tout joué.” Pour devenir un leader en équipe nationale, le Liégeois de 25 ans n’a pas pu exploiter une personnalité extravertie ou s’appuyer sur la renommée de son club. Contrairement à plusieurs autres Diables, il n’a pas encore eu la chance d’évoluer dans un des grands championnats, il n’a pas encore joué pour un club du top européen. Axel Witsel a débuté sa route au Standard, où il a pu développer son talent naturel sous le regard attentif des formateurs liégeois… dont son papa, très exigeant avec lui. Passé pro, il a tout gagné avec les Rouches : deux titres de champion, une Coupe de Belgique, un Soulier d’Or. Sans oublier la belle épopée européenne de 2010, en Ligue des Champions puis en Europa League… Son ascension au Standard lui a permis de décrocher un transfert à Benfica l’été 2011. Un grand du Portugal mais pas un grand championnat. Axel Witsel s’y est directement imposé comme un pion majeur, permettant au Benfica de lutter pour le titre, échouant de peu à la deuxième place, et en décrochant une Coupe de la Ligue. Le club lisboète voyait en lui un atout pour décrocher le titre la saison suivante, mais le Zenit en a décidé autrement. Ses richissimes propriétaires ont déboursé l’énorme montant correspondant à 38

®

LE FOOT À LA PERFECTION TM

la clause de départ incluse dans le contrat du médian : 40 millions d’euros, cinq fois la somme qu’il a rapportée au Standard dans le cadre de son passage à Benfica. Un montant record pour un joueur belge, seulement égalé par la suite à l’occasion du transfert d’Eden Hazard de Lille à Chelsea. Depuis septembre 2012, Axel Witsel évolue donc dans le championnat russe. Là encore, un top club dans un championnat qui est loin du top européen. Mais le Diable Rouge a mûri dans ses trois clubs. Parce que ses coaches lui ont toujours directement confié de grandes responsabilités. Parce qu’ils ont aussi exploité sa polyvalence. Enfin parce qu’il a traversé de ces épreuves qui vous font prendre d’un coup 5 ans d’expérience. Il a fait ses débuts au Standard à 17 ans seulement et a dû assumer le poids d’un Soulier d’Or alors qu’il n’avait que 19 ans. Puis il a traversé la période la plus sombre et la plus difficile de sa jeune carrière avec l’affaire Wasilewski. S’exiler en Russie à 23 ans n’était pas non plus chose aisée. Toutes ces étapes ont forgé Witsel, en tant que footballeur et en tant qu’homme. “Les Diables Rouges aident l’équipe nationale, l’équipe nationale doit aussi aider les Diables Rouges”, a souvent déclaré Marc Wilmots durant la campagne qualificative. Le sélectionneur faisait allusion au temps de jeu offert aux Diables qui en manquaient dans leur club. Cela ne concerne donc pas Axel Witsel qui en a cependant profité à d’autres égards. D’abord, ses débuts réussis en équipe nationale lui ont permis de se réconcilier avec les supporters qui lui en voulaient encore pour avoir brisé la jambe de Wazyl. Ensuite, Marc Wilmots lui a permis de se révéler comme médian défensif, lui qui a plutôt un tempérament porté vers l’avant. “J’ai dit à Axel que s’il joue plus haut, il ne va pas assez vite et touche trop souvent la balle”, justifie le coach fédéral. “S’il y a une place à laquelle je le vois arriver dans les deux ou trois meilleurs joueurs mondiaux, c’est bien à ce poste de n°6.” “Witsel est un des meilleurs numéros 6 du monde”, estime pour sa part Timmy Simons, qui en fait les frais dans le onze de base belge. “Tout le monde sait que je préfère jouer un peu plus haut, mais j’obéis aux ordres du coach et je sais qu’il m’aime bien à ce poste”, déclarait Witsel en début de campagne qualificative. “Je n’étais pas capable de prendre cette place de milieu défensif quand j’étais plus jeune. Je n’étais pas prêt physiquement. Là, je me sens assez fort pour le faire. Je parle de plus en plus sur le terrain. C’est obligatoire quand tu joues à ce poste. Marc Wilmots m’a aussi demandé d’être l’un de ses relais sur la pelouse, avec Vincent Kompany.” Son placement, son calme, sa technique, sa relance et son coaching lui ont permis de devenir incontournable à ce poste. Il aura donc un rôle clé au Brésil. Où il se rend ambitieux mais

DEMOULIN

AXEL WITSEL,

“Witsel est l’un des meilleurs numéros 6 du monde” Timmy Simons, le 2e Diable Rouge le plus capé

MAI 2014

x Axel Witsel est l’un des pions essentiels sur l’échiquier de Marc Wilmots. Le Mondial 2014 pourrait lui donner une nouvelle dimension, lui qui a choisi l’exil russe. (BELGA)


PORTRAIT DE STAR prudent malgré un tirage favorable avec l’Algérie, la Russie et la Corée du Sud dans le même groupe que la Belgique. “C’est une belle occasion de briller à l’échelon mondial, mais croire que ce sera facile, c’est la meilleure façon de tomber de haut.” Là encore, ce sera du win-win. En cas de bonnes prestations au Brésil, Axel Witsel sait qu’il ravivera l’intérêt des grands clubs européens qui le suivent déjà depuis de nombreuses années. Il a notamment été proche d’un accord avec le Real Madrid après son année à Benfica. Aujourd’hui, il reste dans le collimateur de clubs évoluant dans les meilleurs championnats européens. L’objectif d’Axel Witsel est de rallier un club du Top 8 anglais. “Je vise toujours un grand club. Reste à savoir quand. La Premier League, c’est le championnat que tout le monde regarde. Et les huit premiers clubs sont top…” Axel Witsel n’en a pas besoin pour asseoir son statut en équipe nationale. Mais cela lui permettra d’encore gravir des échelons, et l’équipe nationale en récoltera les fruits. l

Ü C. V. EXPRESS Axel Witsel Pays : Belgique Date de naissance : 12 janvier 1989 Lieu de naissance : Liège Taille : 1,83 m Poids : 75 kg Poste : médian Clubs : CS Visé (1998); Standard de Liège (1998-2011); Benfica Lisbonne/Por (2011-2012). Au Zenit Saint-Pétersbourg/Rus depuis 2012.

PALMARÈS Ü 2 x champion de Belgique (2008 et 2009) Ü 1 Coupe de Belgique (2011) Ü 2 Supercoupes de Belgique (2008 et 2009) Ü 1 x Meilleur Jeune Pro de Belgique (2008) Ü 1 Soulier d’Or belge (2008) Ü 1 Coupe de la Ligue portugaise (2012)

100 Axel Witsel est le seul Diable Rouge à avoir disputé 100 % du temps de jeu depuis le début de la campagne qualificative pour la Coupe du Monde au Brésil. Y compris lors des matches amicaux qui ont suivi la qualification...

MAI 2014

LE FOOT À LA PERFECTION TM

®

39


MONDIAL 2014

UNE ÉQUIPE DE RÊVE

Le 11 mondial

d’Enzo Scifo Enzo Scifo a disputé quatre Coupes du Monde avec la Belgique, de 1986 à 1998, et est le recordman belge des matches disputés en phases finales : 17 rencontres. L’emblématique Diable Rouge, qui sera le consultant de la DH au Brésil, a couché sur papier son onze idéal des joueurs qui devraient être présents au Mondial 2014…

REPORTERS

PAR JONATHAN LANGE

40

®

LE FOOT À LA PERFECTION TM

MAI 2014


Ce qu’il en term montre cette est asse e de maturité saison La press z impressionna ion n’a p n as d’em t. prise su r

Thibaut ThCibaut ourtois (Belgique)Cour toi “Je précise d’emblée que ces n’est pas parce qu’il est Belge que Bchoisi. elgiqIl auréalisé je l’ai une superbe saison. Il ne panique jamais, e lui.

comme le font les grands joueurs”.

Philipp L ahm Allemag ne

“Mê milieu me si, finale au pas de terrain cement, il a plu sa s jo tt sur songe qu’il était e saison, dém ué au bo o côté, il apporten partout, à ntrant dr énorm ément.oite, ”

Vincent “Il ne fa Je suis

Kompan y - Thiag o Silva Belgique – Brésil

ut pas y voir u ne form à convainson poste. Je e de patrioti se s cu qu’i ls pou rais très cu me non plu à répon rraient être rieux de le v s, mais Vince oir ass complé nt fait dre pré oc pa m sent lo rs des g entaires, ils ié à Thiago S rtie des meil il ont en leurs rands r tout cava. endez-v s cette ous.” faculté

“Il offr

e beau c terme oup de garan de c ties amène onduite de je en u d s’il a étée la sérénité , il m cette s pas mal bles ême aison. Cela pesé lui perm u le Mon ettre d’abor t d d frais.” ial en étant er

“Il a bea u être je une, il e C’est le st très complet. milieu m par exceoderne cap lle vers l’avable de se projence, ant e ter beauco t de récupérer up de b allons.”

Paul Pog ba France “Ce Che qu’il a fait présen lsea justifie a cette année un arti ce dans cett mplement à ste. Et s com e équipe. C a es comprt parfois critiqme tout artis ’est e te u n é d , il . r C e ela m pas tou jours d ême si je ne peut se suis ’accord ce qu’o avec np reproc eut lui her.”

Marcelo Brésil

“À ce p saison oste, person une fois. Mais m’a laisne n’a vraim ent s sé u enc et resteore, il a prog ne bonne im urvolé la pressio percuta ressé dé n fe nt offe nsivemnsivement ent.”

“Pour m du jeu. oi, sa place est au C’est là c est la p où son influ œur e lus gra justess nde, oùnce e tec sa vra aussi s iment mervehnique fait a maniè il re de s’ile. J’aime entre le nfiltrer s lignes .”

Bastian Schwein st Allemag eiger ne “Qu n’a pas e dire sur lui qui enc C ’est un ore été dit ? l’impr g de brilleession que soénie et j’ai n r décup au Brésil se envie Cela pr lée cet été. ra omet… ”

Andres I niesta Espagne “Il ma surtourque, beauco décis t dans les m up, barragifs comme lo atches rs d es Ultra cface à la Suèdes omplet e. e simple t ment tout inconto urnable .”

Eden Ha zard Belgique

Lionel M essi Argentin e

Cristian

o Ronal do Por tugal

MAI 2014

LE FOOT À LA PERFECTION TM

®

41


MONDIAL 2014

11

WAG’S AU BRÉSIL

Ludivine Kadri Dans tout bon couple de footballeur, il faut une blonde décolorée. Chez les Sagna, ce n’est pas Ludivine, mais Bakary le peroxydé du couple. Les deux tourtereaux sont ensemble depuis leurs dix-sept ans, lorsque l’international français jouait au foot avec le frère du désormais mannequin. (D. R.)

Shakira Mebarak

N’en déplaise à Wilmots ou à Susic, les femmes de joueurs vont crever l’écran au Brésil. Voici notre équipe type…

La femme de Gerard Piqué est… plus connue que l’Espagnol. Alors que son footballeur de mari apparaît à bout de souffle depuis deux saisons, la chanteuse colombienne continue à rayonner, malgré ses 37 ans et la naissance de leur premier enfant, Milan. Le Mondial, Shakira adore : elle avait connu l’un de ses plus grands succès en 2010, avec son hymne, Waka Waka. (REPORTERS)

PAR THIBAUD KUENY (ST.)

Melissa Satta Rafaella Szabo

Alena Seredova

Après une aventure infructueuse avec la torride Analicia Chavez, l’ancien Soulier d’Or Axel Witsel semble avoir trouvé chaussure à son pied avec son ex qu’il a demandée en mariage un soir de match. Grâce à la Roumaine, mais aussi à Polly, compagne de Vermaelen, et à Laura, petite amie de Defour, les Diables sont assurés de faire bonne figure au Brésil… au moins dans les tribunes. (D. R.)

L’actrice et top model tchèque, épouse de l’Italien Gianluigi Buffon, va vivre sa troisième Coupe du Monde de l’intérieur. La Miss République tchèque 1998 encouragera son gardien de but préféré, et peut-être, aussi, son équipier Andrea Pirlo… (REPORTERS)

42

®

LE FOOT À LA PERFECTION TM

“La raison pour laquelle Kevin-Prince Boateng est toujours blessé ? C’est parce que nous faisons l’amour entre sept et dix fois par semaine.” S’il veut se sortir du groupe de la mort, le sélectionneur du Ghana aura besoin du joueur du Schalke 04. La présentatrice télé, ancienne compagne de Christian Vieri, devra désormais choisir entre le maillot de la Squadra Azzurra et du Ghana pour couvrir ses courbes généreuses. (PHOTO NEWS)

MAI 2014


APRÈS LA DOUCHE Sam Cook

Polly Parsons Polly, 30 ans, présentatrice à la télé anglaise, est la compagne de Thomas Vermaelen. Ils ont, depuis septembre, un petit garçon, Raff. Début 2012, elle a fait perdre la tête à notre Diable… et son statut de titulaire, à Arsenal… (D. R.)

Lena Gercke

En couple depuis plusieurs années avec le défenseur anglais de Manchester United Chris Smalling, elle fut élue plus belle femme de la célèbre page 3 du Sun en 1996. Roy Hodgson va-t-il se mordre les doigts d’avoir autorisé les WAG’s à accompagner la sélection anglaise ? (D. R.)

Lors de l’Euro 2000, la Fédé allemande lui avait demandé de ne plus mettre de tenue choquante lors des matches. Peu après, ses photos en petite tenue avec Sami Khedira dans la revue GQ ont fait un mini-scandale lorsqu’elles ont été publiées en Tunisie, le pays d’origine du papa du joueur du Real, qui est revenu juste à temps de blessure pour espérer être au Brésil. (GQ)

Natalia Velez

Natalia, top model colombienne, espère que son Radamel Falcao sera remis de sa lésion du ligament antérieur du genou gauche pour attirer les regards au Brésil. Avec un Tigre dans son moteur, la Tricolor pourrait aller loin. (REPORTERS)

Sara Carbonero Elle ne sera pas dans les tribunes, mais, comme d’habitude, au bord du terrain, au plus près de son chéri, Iker Casillas. La journaliste espagnol fait beaucoup de jalouses au sein de l’équipe des WAG’s. (PHOTO NEWS)

Irina Shayk Le jeune mannequin russe forme avec Cristiano Ronaldo le couple le plus glamour depuis David et Victoria Bekham. Pas sûr que Ronaldo, à qui il manque un titre avec le Portugal, lui accorde beaucoup de son temps cet été. (REPORTERS)

MAI 2014

LE FOOT À LA PERFECTION TM

®

43


100% CONFIANT

pour fêter la victoire

ÉDITION

LIMITÉE *Elimine les pellicules visibles en usage régulier.

Lionel MESSI

LIMITED

EDITION


ICI, TOUT LE MONDE EST

GAGNANT PROFITEZ DES BELLES RÉDUCTIONS CI-DESSOUS !

- €7,50 Ce coupon vous est offert par cette marque de qualité. Profitez-en ! Cher client, ce bon de réduction n’est valable que chez votre détaillant en Belgique et uniquement à l’achat de de 1 rasoir Gillette. Ce bon est immédiatement déductible à la caisse, il ne peut être utilisé qu’une seule fois et ne peut être photocopié. Offre non-cumulable. Aussi valable sur une unité Makro.

9 820314 297504

VALABLE JUSQU’AU 31/08/2014.

Monsieur le détaillant/grossiste, ce bon est remboursé par la s.p.r.l. Procter & Gamble DCE (Belgium Distribution Division, ci-après P&G DCE) c/o HighCo DATA Benelux sa, Kruiskouter 1 - 1730 Asse, pour autant qu’il ait été présenté à l’achat des produits tels que vendus par la s.p.r.l. P&G DCE et soit reçu par c/o HighCo DATA Benelux endéans les 6 mois après l’expiration de la date de validité. P&G DCE se réserve le droit de ne pas rembourser ce bon si des achats suffi sants ne peuvent être prouvés ou si ce bon n’est pas reçu endéans les 6 mois après l’expiration de la date de validité. Les copies sont refusées. E.R. : M. L. Suykens, Procter & Gamble D.C.E. (Belgium Distribution Division) sprl, Temselaan 100, 1853 Strombeek-Bever, Belgique, Numéro d’entreprise 0458 138 225.

- €2,00 Ce coupon vous est offert par cette marque de qualité. Profitez-en ! Cher client, ce bon de réduction n’est valable que chez votre détaillant en Belgique et uniquement à l’achat de 1 Gel Gillette Fusion ou Fusion ProGlide. Ce bon est immédiatement déductible à la caisse, il ne peut être utilisé qu’une seule fois et ne peut être photocopié. Offre non-cumulable. Aussi valable sur une unité Makro.

VALABLE JUSQU’AU 31/08/2014.

VALABLE JUSQU’AU 31/08/2014.

- €2,00

Monsieur le détaillant/grossiste, ce bon est remboursé par la s.p.r.l. Procter & Gamble DCE (Belgium Distribution Division, ci-après P&G DCE) c/o HighCo DATA Benelux sa, Kruiskouter 1 - 1730 Asse, pour autant qu’il ait été présenté à l’achat des produits tels que vendus par la s.p.r.l. P&G DCE et soit reçu par c/o HighCo DATA Benelux endéans les 6 mois après l’expiration de la date de validité. P&G DCE se réserve le droit de ne pas rembourser ce bon si des achats suffi sants ne peuvent être prouvés ou si ce bon n’est pas reçu endéans les 6 mois après l’expiration de la date de validité. Les copies sont refusées. E.R. : M. L. Suykens, Procter & Gamble D.C.E. (Belgium Distribution Division) sprl, Temselaan 100, 1853 Strombeek-Bever, Belgique, Numéro d’entreprise 0458 138 225.

- €5,00 Ce coupon vous est offert par cette marque de qualité. Profitez-en ! Cher client, ce bon de réduction n’est valable que chez votre détaillant en Belgique et uniquement à l’achat de 1 tonique de la gamme head&shoulders. Ce bon est immédiatement déductible à la caisse, il ne peut être utilisé qu’une seule fois et ne peut être photocopié. Offre non-cumulable. Aussi valable sur une unité Makro.

VALABLE JUSQU’AU 31/08/2014.

VALABLE JUSQU’AU 31/08/2014.

Monsieur le détaillant/grossiste, ce bon est remboursé par la s.p.r.l. Procter & Gamble DCE (Belgium Distribution Division, ci-après P&G DCE) c/o HighCo DATA Benelux sa, Kruiskouter 1 - 1730 Asse, pour autant qu’il ait été présenté à l’achat des produits tels que vendus par la s.p.r.l. P&G DCE et soit reçu par c/o HighCo DATA Benelux endéans les 6 mois après l’expiration de la date de validité. P&G DCE se réserve le droit de ne pas rembourser ce bon si des achats suffi sants ne peuvent être prouvés ou si ce bon n’est pas reçu endéans les 6 mois après l’expiration de la date de validité. Les copies sont refusées. E.R. : M. L. Suykens, Procter & Gamble D.C.E. (Belgium Distribution Division) sprl, Temselaan 100, 1853 Strombeek-Bever, Belgique, Numéro d’entreprise 0458 138 225.

9 820314 532001

Ce coupon vous est offert par cette marque de qualité. Profitez-en ! Cher client, ce bon de réduction n’est valable que chez votre détaillant en Belgique et uniquement à l’achat de 1 paquet avec 2 brossettes de remplacement (excl Simply Clean). Ce bon est immédiatement déductible à la caisse, il ne peut être utilisé qu’une seule fois et ne peut être photocopié. Offre non-cumulable. Aussi valable sur une unité Makro.

Monsieur le détaillant/grossiste, ce bon est remboursé par la s.p.r.l. Procter & Gamble DCE (Belgium Distribution Division, ci-après P&G DCE) c/o HighCo DATA Benelux sa, Kruiskouter 1 - 1730 Asse, pour autant qu’il ait été présenté à l’achat des produits tels que vendus par la s.p.r.l. P&G DCE et soit reçu par c/o HighCo DATA Benelux endéans les 6 mois après l’expiration de la date de validité. P&G DCE se réserve le droit de ne pas rembourser ce bon si des achats suffi sants ne peuvent être prouvés ou si ce bon n’est pas reçu endéans les 6 mois après l’expiration de la date de validité. Les copies sont refusées. E.R. : M. L. Suykens, Procter & Gamble D.C.E. (Belgium Distribution Division) sprl, Temselaan 100, 1853 Strombeek-Bever, Belgique, Numéro d’entreprise 0458 138 225.

9 820314 335008

Monsieur le détaillant/grossiste, ce bon est remboursé par la s.p.r.l. Procter & Gamble DCE (Belgium Distribution Division, ci-après P&G DCE) c/o HighCo DATA Benelux sa, Kruiskouter 1 - 1730 Asse, pour autant qu’il ait été présenté à l’achat des produits tels que vendus par la s.p.r.l. P&G DCE et soit reçu par c/o HighCo DATA Benelux endéans les 6 mois après l’expiration de la date de validité. P&G DCE se réserve le droit de ne pas rembourser ce bon si des achats suffi sants ne peuvent être prouvés ou si ce bon n’est pas reçu endéans les 6 mois après l’expiration de la date de validité. Les copies sont refusées. E.R. : M. L. Suykens, Procter & Gamble D.C.E. (Belgium Distribution Division) sprl, Temselaan 100, 1853 Strombeek-Bever, Belgique, Numéro d’entreprise 0458 138 225.

9 820314 512003

Ce coupon vous est offert par cette marque de qualité. Profitez-en ! Cher client, ce bon de réduction n’est valable que chez votre détaillant en Belgique et uniquement à l’achat de 1 shampooing, 2en1 ou aprèsshampooing de la gamme head&shoulders. Ce bon est immédiatement déductible à la caisse, il ne peut être utilisé qu’une seule fois et ne peut être photocopié. Offre non-cumulable. Aussi valable sur une unité Makro.

9 820314 492008

- €2,00


ICI, TOUT LE MONDE EST

GAGNANT * ! IT U AT R G % 40 JUSQU’À A l’achat de 1 rasoir Gillette Fusion

ProGlide

BON €2,00 JUSQU’À 50% GRATUIT !

*

A l’achat de 1 Gel Gillette Fusion ou Fusion ProGlide

Passez d’un simple rasage à une expérience de glisse grâce aux gels à raser Gillette Fusion et Gillette Fusion ProGlide A/0012 - TVA incluse

BON €5,00 * JUSQU’À 50% GRATUIT !

me

A l’achat de 1 tonique de la gam head&shoulders

Réduit efficacement la chute des cheveux* * associée à la casse

Sur base du prix de vente moyen constaté en magasin entre janvier et mars 2014. Prix final déterminé par le détaillant.

A/0012 - TVA incluse

Sur base du prix de vente moyen constaté en magasin entre janvier et mars 2014. Prix final déterminé par le détaillant.

Essayez Gillette Fusion ProGlide, le meilleur de nos rasages ; 2 fois plus comfortable qu’avec MACH3 A/0012 - TVA incluse

BON €2,00 JUSQU’À 50% GRATUIT !

*

A l’achat de 1 shampooing, 2en1 me ou après-shampooing de la gam head&shoulders

Jusqu’à 100% de pellicules éliminées* 100% confiant pour fêter la victoire

* Pellicules visibles, en usage régulier

A/0012 - TVA incluse

BON €2,00 JUSQU’À 15% GRATUIT !

*

A l’achat de 1 paquet avec ssettes de remplacement bro 2 (excl Simply Clean)

Oral-B, N⁰ 1 marque utilisée par les dentistes dans le monde

Sur base du prix de vente moyen constaté en magasin entre janvier et mars 2014. Prix final déterminé par le détaillant.

BON €7,50

Sur base du prix de vente moyen constaté en magasin entre janvier et mars 2014. Prix final déterminé par le détaillant.

A/0012 - TVA incluse

Sur base du prix de vente moyen constaté en magasin entre janvier et mars 2014. Prix final déterminé par le détaillant.

PROFITEZ DES BELLES RÉDUCTIONS CI-DESSOUS !


Supdh 20140519 supdh full  

Supplément DH du 19 mai 2014

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you