Page 1

LE GUIDE DU FOOT INTERNATIONAL

OFFERT PAR

SPÉCIAL FINALES BAYERN DORTMUND Sa 25 mai

CHELSEA BENFICA Me 15 mai

ANGLETERRE SIR ALEX, L’INOXYDABLE ESPAGNE CASILLAS, GARDIEN DE LA PAIX CONCOURS

®

GAGNEZ UN WEEK­END VOUS OFFRE D’EXCEPTION VOS BONS DE RÉDUCTION À BARCELONE

JUSQU’À 50% GRATUIT


DANS LE RÉTRO

TOUS LES RÉSULTATS

LIGUE DES CHAMPIONS 2012/13 1ER TOUR PRÉLIMINAIRE Dudelange – Tre Penne Valletta – Lusitanos Linfield – B36 Torshavn

7-0 4-0 8-0 1-0 0-0 0-0

2E TOUR PRÉLIMINAIRE Ulisses – Sheriff Tiraspol FC Flora Talinn – FC Bâle Neftchi Bakou – FC Zestafoni HJK Helsinki – KR Reykjavik Dudelange - Red Bull Salzbourg Slovan Liberec – Shaktyor Karangandy MSK Zilina – Shmona New Saints – Helsingborgs IF Skenderbeu Korce – Debrecen VFC Valletta – Partizan Belgrade Shamrock – Ekranas Bate Borisov – Vardar Skopje AEL Limassol – Linfield Ludogorets Razgrad – Dinamo Zagreb Maribor – Sarajevo Buducnost Podgorica - Slask Wroclaw Molde – Ventspils

0-1 0-1 0-2 0-3 3-0 2-2 7-0 2-1 1-0 3-4 1-0 1-1 1-0 0-2 0-0 0-3 1-0 0-3 1-4 1-3 0-0 1-2 3-2 0-0 3-0 0-0 1-1 2-3 4-1 2-1 0-2 1-0 3-0 2-2

3E TOUR PRÉLIMINAIRE Bate Borisov – Debrecen VFC Kiryat Schmona – Neftchi Bakou Molde – FC Bâle Sheriff Tiraspol – Dinamo Zagreb AEL Limassol – Partizan Belgrade NK Maribor – Dudelange Anderlecht – Ekranas Celtic – HJK Helsinki CFR Cluj – Slovan Liberec Slask Wroclaw – Helsingborgs IF Dynamo Kiev - Feyenoord Motherwell – Panathinaikos FC Copenhague - FC BRUGES Fenerbahçe - FC Vaslui

1-1 2-0 4-0 2-2 0-1 1-1 0-1 0-4 1-0 1-0 4-1 1-0 5-0 6-0 2-1 2-0 1-0 2-1 0-3 1-3 2-1 1-0 0-2 0-3 0-0 3-2 1-1 4-1

BARRAGES FC Bâle – CFR Cluj Helsingborgs IF – Celtic AEL Limassol – ANDERLECHT Dinamo Zagreb – Maribor Bate Borisov – Kiryat Schmona Spartak Moscou – Fenerbahçe FC Copenhague – Lille Mönchengladbach – Dynamo Kiev Sporting Braga – Udinese Malaga – Panathinaikos

1-2 0-1 0-2 0-2 2-1 0-2 2-1 1-0 2-0 1-1 2-1 1-1 1-0 0-2 1-3 2-1 1-1 1-1 2-0 0-0

PHASE DE GROUPES

w GROUPE A Dinamo Zagreb - FC Porto PSG - Dynamo Kiev Dynamo Kiev - Dinamo Zagreb FC Porto – PSG FC Porto - Dynamo Kiev Dinamo Zagreb – PSG

0-2 0-3 4-1 2-0 2-0 1-1 1-0 1-2 3-2 0-0 0-2 0-4

Classement 1 2 3 4

Paris SG (Fra) FC Porto (Por) Dynamo Kiev (Ukr) Dinamo Zagreb (Pol)

Pts 15 13 5 1

J

G 6 6 6 6

5 4 1 0

N 0 1 2 1

P 1 1 3 5

p. c. 14 3 10 4 6 10 1 14

w GROUPE B Montpellier – Arsenal Olympiakos - Schalke 04 Schalke 04 - Montpellier Arsenal – Olympiakos Arsenal - Schalke 04 Montpellier – Olympiakos

1-2 0-2 1-2 0-1 2-2 1-1 3-1 1-2 0-2 2-2 1-2 1-3

Classement 1 2 3 4

Schalke 04 (All) Arsenal (Ang) Olympiacos (Grè) Montpellier (Fra)

Pts 12 10 9 2

J 6 6 6 6

G N 3 3 3 1 3 0 0 2

P p. c. 0 10 6 2 10 8 3 9 9 4 6 12

w GROUPE C

x Avec 12 buts, Cristiano Ronaldo est pour l’instant le meilleur buteur de la C1. Mais le Portugais du Real est sous la menace de Lewandowski… (PHOTO NEWS)

LE FOOT À LA PERFECTION TM

Malaga – Zenith AC Milan – ANDERLECHT Zenith – AC Milan ANDERLECHT – Malaga Zenith – ANDERLECHT Malaga - AC Milan

3-0 2-2 0-0 3-1 2-3 1-0 0-3 2-2 1-0 0-1 1-0 1-1

Classement 1 2 3 4

Malaga (Esp) AC Milan (Ita) Zenith (Rus) ANDERLECHT(Bel)

Pts 12 8 7 5

J 6 6 6 6

G N 3 3 2 2 2 1 1 2

P p. c. 0 12 5 2 7 6 3 6 9 3 4 9

w GROUPE D Borussia Dortmund - Ajax Amsterdam Real Madrid - Manchester City Ajax Amsterdam - Real Madrid Manchester City - Borussia Dortmund Ajax Amsterdam - Manchester City Borussia Dortmund - Real Madrid

1-0 4-1 3-2 1-1 1-4 1-4 1-1 0-1 3-1 2-2 2-1 2-2

Classement 1 2 3 4

Borussia Dortmund (All) Real Madrid (Esp) Ajax Amsterdam (P-B) Manchester City (Ang)

Pts 14 11 4 3

J 6 6 6 6

G N 4 2 3 2 1 1 0 3

P p. c. 0 11 5 1 15 9 4 8 16 3 7 11

w GROUPE E Shakhtar Donetsk – Nordsjaelland Chelsea – Juventus Juventus - Shakhtar Donetsk Nordsjaelland – Chelsea Nordsjaelland – Juventus Shakhtar Donetsk – Chelsea

2-0 5-2 2-2 0-3 1-1 1-0 0-4 1-6 1-1 0-4 2-1 2-3

Classement 1 2 3 4

Juventus (Ita) Shaktar Donetsk (Ukr) Chelsea (Ang) Nordsjaelland (Nor)

Pts 12 10 10 1

J 6 6 6 6

G N 3 3 3 1 3 1 0 1

P p. c. 0 12 4 2 8 4 2 16 10 5 4 22

w GROUPE F Lille - Bate Borisov Bayern Munich – Valence Valence – Lille Bate Borisov - Bayern Munich Bate Borisov – Valence Lille - Bayern Munich

1-3 2-0 2-1 1-1 2-0 1-0 3-1 1-4 0-3 2-4 0-1 1-6

Classement 1 2 3 4

Bayern Munich (All) Valence (Esp) Bate Borisov (Blr) Lille (Fra)

Pts 13 13 6 3

J 6 6 6 6

G N 4 1 4 1 2 0 1 0

P

p. c. 15 7 12 5 9 15 4 13

1 1 4 5

w GROUPE G FC Barcelone - Spartak Moscou Celtic – Benfica Spartak Moscou – Celtic Benfica - FC Barcelone Spartak Moscou – Benfica FC Barcelone – Celtic

3-2 3-0 0-0 1-2 2-3 1-2 0-2 0-0 2-1 0-2 2-1 1-2

Classement 1 2 3 4

FC Barcelone (Esp) Celtic Glasgow (Eco) Benfica Lisbonne (Por) Spartak Moscou (Rus)

Pts 13 10 8 3

J 6 6 6 6

G N 4 1 3 1 2 2 1 0

P

p. c. 11 5 8 1 5 5 7 14

1 2 2 5

w GROUPE H Sporting Braga - CFR Cluj Manchester United – Galatasaray Galatasaray - Sporting Braga CFR Cluj - Manchester United Manchester United - Sporting Braga Galatasaray - CFR Cluj

0-2 1-3 1-0 0-1 0-2 2-1 1-2 1-0 3-2 3-1 1-1 3-1

Classement 1 2 3 4

Manchester Utd (Ang) Galatasaray (Tur) CFR Cluj (Rou) Sporting Braga (Por)

Pts 12 10 8 3

J 6 6 6 6

G N 4 0 3 1 3 1 1 0

P 2 2 2 5

p. c. 9 6 7 6 9 7 7 13

HUITIÈMES DE FINALE FC Porto – Malaga Arsenal – Bayern Munich Milan AC – FC Barcelone Real Madrid – Manchester Utd Valence – PSG Shakhtar Donetsk – Borussia Dortmund Celtic Glasgow – Juventus Galatasaray – Schalke 04

1-0 0-2 1-3 2-0 2-0 0-4 1-1 2-1 1-2 1-1 2-2 0-3 0-3 0-2 1-1 3-2

QUARTS DE FINALE Malaga – Borussia Dortmund Real Madrid – Galatasaray PSG – FC Barcelone Bayern Munich – Juventus

0-0 2-3 3-0 2-3 2-2 1-1 2-0 2-0

DEMI­FINALES Borussia Dortmund – Real Madrid Bayern Munich – FC Barcelone

4-1 0-2 4-0 3-0

FINALE À WEMBLEY Sa 25 mai(20h45) Borussia Dortmund – Bayern Munich

w Classement des Buteurs 12 buts : Christiano Ronaldo (Real Madrid) 10 buts : Robert Lewandowski (Borussia Dortmund) 8 buts : Burak Yilmaz (Galatasaray), Lionel Messi (FC Barcelone), Thomas Müller (Bayern Munich)


LE GUIDE DU FOOT INTERNATIONAL

OFFERT PAR ®

SPÉCIAL FINALES BAYERN DORTMUND Sa 25 mai

CHELSEA BENFICA Me 15 mai

ANGLETERRE SIR ALEX, L’INOXYDABLE ESPAGNE CASILLAS, GARDIEN DE LA PAIX CONCOURS GAGNEZ UN WEEK­END D’EXCEPTION À BARCELONE


UN RASAGE DOUX,

MÊME POUR LES PEAUX SENSIBLES. NOS LAMES LES PLUS FINES* GLISSENT SANS EFFORT SUR LA PEAU.

®

®

*4 premières lames vs Fusion


COUP D'ENVOI LES JOYEUX ANNIVERSAIRES EUROPÉENS DU FOOT BELGE

AP

20

6

Ü LIGUE DES CHAMPIONS

6 La finale y Le Bayern Munich

ne veut pas perdre une 3e finale en 4 ans ! 8 La finale y Heynckes vs Klopp : le duel. 10 La finale y Daniel Van Buyten peut rejoindre Eric Gerets dans l’histoire. 12 La finale y Ribéry, nul n’est prophète en son pays. 14 La finale y Les 5 fantastiques du Borussia. 18 Dans le rétro y Wembley accueille sa 7e finale de la C1.

Ü EUROPA LEAGUE 20 La finale y Eden Hazard veut gagner son premier trophée avec Chelsea.

24 La finale y Cardozo, l’atout n°1 de Benfica. 25 La finale y Un 75 Belge e

en finale de Coupes d’Europe.

PHOTO NEWS

Ü COUPES D’EUROPE

30

26 Rétro belge y Les 6 Belges qui ont

gagné une finale avec un club étranger.

28 Rétro belge y Ces Belges

qui ont raté le coche en finale.

29 Rétro belge y Nos clubs en finales continentales.

Ü ESPAGNE 30 Portrait y L’étrange saison d’Iker Casillas… 34 Chiffres y Les records de San Iker.

Ü ANGLETERRE 36 Portrait y Alex Ferguson,

la recette d’un succès jamais démenti.

PHOTO NEWS

Mai est le mois des apothéoses européennes dans le football. Il a aussi souvent été celui de tous les bonheurs du football belge. Et cette année 2013 pourrait être un très grand cru car, pour la première fois de l’histoire, deux joueurs belges vont disputer deux finales de Coupes d’Europe sous le maillot d’équipe étrangère. Un an après le sacre de Thibaut Courtois, en Europa League avec l’Atletico, nos Diables peuvent à nouveau crever l’écran. De quoi se montrer légitimement fiers, à l’heure où nous commémorons des anniversaires qui nous rappellent qu’à une certaine période, le foot belge était considéré comme l’un des plus performants du Vieux Continent… Ce vendredi 10 mai, nous avons en effet célébré les 35 ans de la seule finale d’un club belge en Ligue des Champions, la Coupe d’Europe des Clubs Champions comme on l’appelait à l’époque – et qui était alors uniquement réservée aux véritables champions nationaux… C’était en 1978, et le FC Bruges avait subi la loi de Liverpool, à… Wembley. Samedi, la dernière victoire noir-jaune-rouge en Coupes d’Europe fêtait son quart de siècle : le 11 mai 1988, le FC Malinois lessivait le grand Ajax… 1-0, à Strasbourg. Dimanche, c’était l’anniversaire de la dernière finale belge en Coupes d’Europe. Vingt ans déjà que l’Antwerp disputait l’apothéose de la Coupe des Coupes 1993, et était battu par le Parme de Georges Grün. Dans quelques jours, nous fêterons encore les 30 ans du dernier sacre d’Anderlecht dans une compétition continentale (succès en Coupe de l’Uefa contre Benfica le 18 mai 1983). Et le samedi 25 mai, il y aura 25 ans qu’un joueur belge a soulevé la Coupe aux grandes oreilles. Eric Gerets reste aujourd’hui encore le seul de nos compatriotes à avoir eu cet insigne honneur, en 1988 avec le PSV Eindhoven, dont il était le fier capitaine, face à Benfica. Un quart de siècle plus tard, jour pour jour, le Lion de Rekem peut être rejoint au palmarès par un autre Belge. Ce jour-là, Daniel van Buyten disputera en effet – on l’espère… – sa troisième finale de Ligue des Champions en quatre ans. Et la Belgique entière prie pour que Big Dan soulève enfin le trophée dans ein Topspiel qui sent la poudre, face au grand rival du Borussia Dortmund. Eden Hazard pourrait lui, dès ce mercredi, remporter son premier trophée avec Chelsea. Les Blues, tenants de la C1, ont fait de l’Europa League leur grand objectif de cette fin de saison, et ils partiront légèrement favoris face à Benfica. Des Diables au sommet, comme c’est enivrant… l

REPORTERS

Ü ÉDITO Laurent Denuit

36

Ü TOUR D’EUROPE 40 Les champions y Les clubs historiques ont dominé les grands championnats étrangers…

Ü MERCATO 2013 42 Têtes de gondole y Ils vont animer le marché estival des transferts…

44 Mercato de rêve y Avec un cheik en blanc,

quelle équipe Franky Vercauteren achèterait-il ?

02/744.44.55

NUMÉRO GÉNÉRAL Administrateur délégué et éditeur responsable François le Hodey Directeur général Denis Pierrard Rédacteur en chef Ralph Vankrinkelveldt Responsable du magazine Laurent Denuit Responsable rédaction sportive Philippe Lacourt Mise en pages Sodimco

Direction, administration, rédaction rue des Francs, 79 1040 Bruxelles Fax > (02) 211.28.70 Publicité RGP > (02) 211.29.59 Abonnements > (02) 744.44.55 Fax > (02) 744.45.55. E-mail > les.sports@dh.be Internet > www.dh.be Crédits Une > Reporters

Magazine gratuit, disponible avec la DH/Les Sports du 13 mai 2013, offert par Gillette. Ne peut être vendu séparément..

Ü PROLONGATIONS 46 En touche y Les Wag’s

qui ont marqué la saison européenne.

48 Sport-biz y La kolossale fortune du Bayern. 50 Palmarès y Toutes les finales de toutes les Coupes d’Europe.

LE FOOT À LA PERFECTION TM

3


ZOOM

475.958 DÉÇUS… yPas moins de 500.000 supporters du Borussia Dortmund ont sollicité un ticket pour la finale de la Ligue des Champions contre le Bayern Munich, mais seuls 24.042 seront à Wembley. Les Borussen sont 80.000 chaque fois que Dortmund se produit dans son ex-Westfalenstadion. (AFP)

4

LE FOOT À LA PERFECTION TM


AFP

LIGUE DES CHAMPIONS

6

LE FOOT À LA PERFECTION TM


Daniel Van Buyten

AFP

Ce sera difficile d’affronter une autre “équipe allemande à Wembley, je pense… Je sais que beaucoup doutaient du Borussia avant leur demi­finale face au Real Madrid, mais on a vu combien ils avaient été solides : ça prouve que ce sera un grand rival. Ce sera une finale difficile pour nous.

LA FINALE

e u g Li des

s n o i p m a Ch L E I P S P O T N I E ch dispute i n u M n r e Le Bay Dortmund à e c a f i a ce 25 m ale 100 % n i f e r è i m la pre l’histoire s. e d e d n a n allem s Champio e d e u g i L de la Wembley Tandis que n Clasico espagnol u attendait ça et le Real, r entre le Ba bs teutons it u les deux cl rement gagné le dro y i rb ont mérito un Deutschland­de r de dispute eutre… n sur terrain

LE FOOT À LA PERFECTION TM

7


LIGUE DES CHAMPIONS

“Nous avons un rêve : celui de devenir la meilleure équipe du monde” Karl-Heinz Rummenigge, président du Bayern

W

ilkommen in London. Pour la quatrième fois de son histoire, la finale de la Ligue des Champions sera le prolongement d’une rivalité nationale. Mais l’antagonisme est cette fois très prononcé. Il est d’abord culturel entre un Bayern prestigieux, arrogant, symbole d’une région prospère avec son public bourgeois et un Borussia qui incarne les valeurs de la Ruhr, celles du travail et de la sueur et qui jouent dans l’une des ambiances les plus vibrantes d’Europe. Mais le choc de ces mondes est aussi et surtout sportif. Les Munichois se plaisent à le rappeler : ils ont besoin de rivaux pour exister. À vaincre sans péril, on triomphe sans gloire. Sauf que le Bvb s’est accaparé lors des deux dernières saisons les triomphes et la gloire, avec deux titres de champions et un doublé l’an passé marqué par une claque retentissante en finale de la Coupe, 5-2. Mais cette année, l’histoire a pris une autre tournure. En championnat, les deux rencontres ont accouché de deux partages (1-1), mais dans les matches couperets, en Supercoupe et en quart de finale de Coupe, les Bavarois ont dicté leur loi 1-0 et 2-1, s’imposant quand il le fallait. Quand ils le devaient. Surtout, les deux camps se sont asticotés mutuellement. Il y a d’abord eu l’arrivée à Munich de Matthias Sammer, symbole du Bvb qui gagne et Ballon d’Or avec les Schwarzundgelb. Il y a ensuite eu les accusations de plagiat émises par Jürgen Klopp à l’encontre de Jupp Heynckes, les polémiques engendrées par les dossiers Mario Götze et Robert Lewandowski puis cette vive altercation entre Sammer et Klopp en championnat le 4 mai. De quoi épicer encore un peu plus une finale qui ne manquait déjà pas de saveur et qui promet d’être un tourbillon de jeu. Ou comme on dit en allemand, ein Topspiel. l x Les deux clubs se sont déjà rencontrés quatre fois cette saison, dont la dernière il y a une semaine, en championnat… (AFP)

Est-il possible d’avoir l’un des plus beaux palmarès du foot mondial sans pour autant jouir de la considération qui va avec ? Jupp Heynckes répond oui. Deux fois oui, même… À 68 ans, le natif de Mönchengladbach est arrivé au crépuscule d’une carrière monumentale. Joueur d’un club ou presque (à l’exception d’une parenthèse de 3 ans à Hanovre), le Borussia local, il s’est bâti un palmarès hors norme. Troisième meilleur buteur de l’histoire de la Bundesliga (220 buts en 369 matches), quadruple champion d’Allemagne, victorieux de la Coupe de l’Uefa mais également champion du Monde et d’Europe… et pourtant toujours dans l’ombre des Müller, Beckenbauer, Netzer, Vogts et Maier. Habitude qui l’a poursuivi quand il a logiquement embrassé la carrière d’entraîneur si tôt celle de joueur achevée, en 1979. L’homme a gagné partout… avant d’être poussé vers la sortie sans ménagement : à Madrid, en 1998, après avoir permis au Real de soulever sa première Coupe aux grandes oreilles depuis 32 ans; ou à Munich, en 1991, ce que son ami Uli Hoeness qualifie comme étant “sa plus grande erreur”. À l’époque, son manque de charisme avait été évoqué pour gérer le vestiaire du FC Hollywood. Mais aujourd’hui, ses joueurs sont unanimes. Tous saluent son mérite. Les petits nouveaux, comme Javi Martinez – “Il a misé gros sur moi, il m’a donné confiance et je dois le remercier. Il a un rôle très important dans l’équipe, c’est un grand entraîneur. C’est en grande partie grâce à lui si nous avons autant gagné et ce n’est pas fini” –, jusqu’aux plus anciens… “Il a une grosse importance, une grosse connaissance du football et une

8

LE FOOT À LA PERFECTION TM

grosse carrière derrière lui”, confirme Daniel Van Buyten. “Sans cette expérience, il ne saurait pas gérer un noyau comme le nôtre, car ce n’est pas évident de laisser des joueurs sur le banc, de les faire tourner. Il a un système qui permet de faire une rotation du noyau et de rendre tout le monde heureux d’avoir du temps de jeu. C’est aussi la recette de notre super saison. Si les titulaires avaient joué certains matches, on n’aurait peut-être pas gagné. Il a su faire tourner tout le monde au bon moment. C’est la force de l’entraîneur d’avoir géré le groupe au mieux.” Le tout en restant dans l’ombre alors qu’il pourrait devenir après Ernst Happel, Ottmar Hitzfeld et Jose Mourinho le quatrième entraîneur à remporter la C1 sur deux bancs différents… l Jo. L.

AFP

HEYNCKES, À L’OMBRE DU SUCCÈS


LA FINALE

16 La victoire du Bayern Munich à Barcelone (0-3), lors de la demi-finale retour de la Ligue des Champions, retransmise par la chaîne ZDF, a établi un nouveau record d’audience pour la télévision allemande en 2013, avec 15,9 millions de téléspectateurs soit 46,2 % de parts du marché. La finale de Wembley fera certainement mieux encore…

4 Il s’agit de la 4e finale entre deux clubs d’un même pays. L’Espagne, l’Italie et l’Angleterre avaient déjà réalisé cette performance. 2000 Real Madrid – FC Valence 3-0 2003 Milan AC – Juventus (tab : 3-2) 0-0 2008 Manchester United – Chelsea (tab : 6-5) 1-1

KLOPP, CHANTRE DU JEU OFFENSIF

PHOTO NEWS

Le retour au plus haut niveau du Borussia Dortmund, après le premier triomphe de 1997 et la demi-finale perdue l’année suivante face au Real, est d’autant plus impressionnant que le club de la Ruhr avait frôlé la banqueroute et la rétrogradation au niveau amateur en 2005, soit il y a moins de dix ans. Le plan d’assainissement imposé par la nouvelle équipe dirigeante en 2007, et, surtout, l’arrivée aux commandes de Jürgen Klopp l’année suivante a remis l’équipe sur de bons rails…

“Pour moi, Klopp, c’est peut-être le meilleur transfert de l’histoire du Borussia. Si Dortmund en est là aujourd’hui, c’est en grande partie grâce à lui”, affirmait récemment le Suisse Stéphane Chapuisat, membre du cru 1997. Ancien joueur (de D2) puis entraîneur de Mayence, Klopp n’avait pas la carte de visite de prédécesseurs tels Sammer et Hitzfeld. Mais le grand blond, chantre du jeu offensif et incollable sur l’histoire tactique du football, a su insuffler une philosophie de jeu à l’image de sa personnalité, pleine de vie et d’enthousiasme, à une bande de jeunes tout dévoués à cet entraîneur-papa-copain. S’appuyant sur son centre de formation performant (Götze, Sahin, Schmelzer…) et recrutant des espoirs à gros potentiel tels Mats Hummels, Robert Lewandowski et Marco Reus (17,5 millions € l’été dernier), Klopp a réussi le pari de s’imposer outre-Rhin au nez et à la barbe du Bayern Munich, auquel il a même infligé une correction (5-2) en finale de Coupe la saison dernière pour réaliser le premier doublé de l’histoire du club. “Le succès du Borussia est celui d’un groupe jeune et très réceptif qui a battu en brèche l’idée selon laquelle il faut de l’argent pour avoir du succès”, assure Kloppo, surnom du coach de 45 ans, qui a séduit la presse par son charisme et gagné le respect d’alter ego de renom, tels Mourinho et Ferguson. Avec beaucoup de détermination et un zeste de chance, le club de Westphalie a réalisé le miracle contre Malaga en quart de finale retour puis échappé à l’ouragan du stade Santiago Bernabeu. Reste la dernière marche menant à la gloire, ce 25 mai dans le mythique stade de Wembley. “Ce sera l’un des plus grands moments de notre view, mais on n’ira pas en touristes”, a assuré l’entraîneur. l S. C.

LE FOOT À LA PERFECTION TM

9


LIGUE DES CHAMPIONS

VAN BUYTEN

Né pour gagner Cette saison comme la précédente, le Diable a su s’imposer, à force de travail, dans ce qui est considéré comme la meilleure équipe du moment…

x Daniel Van Buyten coule des jours heureux en Bavière, avec Céline et leur fille Lou-Ann, la grande sœur de Lee-Roy. Cette finale de Wembley pourrait être le couronnement d’une belle carrière… (REPORTERS)

PAR JONATHAN LANGE

D

iscuter ne serait-ce que quelques instants avec Daniel Van Buyten permet de comprendre que la cicatrice est encore vivace. L’an passé, le Bayern était lancé sur une autoroute pour remporter la Ligue des Champions. Tout semblait écrit, avec une finale à domicile, face à une équipe revenue de nulle part. “Chelsea devait être éliminé depuis les 8es, il n’y a aucun match où, logiquement, ils méritaient de se qualifier. Personne ne pensait qu’on aurait pu perdre cette finale de Ligue des Champions. Ils ont une frappe au but en première mi-temps, une en deuxième, il reste 3, 4 minutes et ils marquent un but. Le football est parfois tellement bizarre”, nous avait expliqué, en janvier, avec amertume, Van Buyten. L’heure est maintenant à la revanche. “Les Anglais sont venus nous la voler chez nous”, s’amusait-il sur les ondes de RMC. “On va essayer d’aller la leur voler chez eux. On espère terminer cette saison qui est déjà magnifique par un triplé.” Pour que le Diable ajoute une ligne supplémentaire à un palmarès qui donne le vertige. Mais si rien ne semble résister au Bayern cette saison, c’est parce que les Bavarois sont animés d’un esprit de revanche, d’une culture de la gagne que le défenseur résumait cet été de cette manière... “Gagner, il n’y a que cela qui nous satisfait. Jouer pour se dire de jouer, quand on est dans un club qui n’a pas d’ambition, peut-être. Mais quand tu évolues dans un des meilleurs clubs d’Europe, l’ambition est énorme. Et elle est de gagner. S’entraîner toute une année pour

10

LE FOOT À LA PERFECTION TM

ne rien gagner ne nous intéresse pas. On a essayé de faire le deuil et de continuer. On est reparti, on a une conversation par rapport à cela.” Dans cette discussion, le plus ancien joueur du vestiaire a forcément pris la parole. Cet échange a eu les mêmes vertus que l’arrivée de Matthias Sammer ou que celle du recrutement estival venu densifier une concurrence déjà intense. Une concurrence qui a vu émerger Van Buyten. Après s’être blessé juste avant la reprise du championnat, après avoir connu plusieurs petits pépins qui ont pollué sa première partie de saison, le natif de Froidchapelle s’est relevé pour émerger de la masse. “Je l’ai déjà dit : c’est peut-être la meilleure saison de Van Buyten dans sa carrière”, souligne Jupp Heynckes. “Il a toujours eu de la concurrence à son poste, il a eu une grave blessure, et même eu à deux reprises la grippe, mais il n’a jamais abandonné et a toujours magnifiquement travaillé.” Logique pour celui dont la devise se résume à une formule toute faite qui avec lui prend tout son sens “quand on veut, on peut” : “Quand j’entreprends quelque chose, ce n’est pas pour abandonner. Qu’importe ce qu’il y a devant. Si j’ai réussi ma carrière, c’est grâce au gagneur qui est en moi. Je suis né gagneur. Je sais d’où je viens. Bien sûr, il y a toujours une part de réussite. Mais quand tu veux, tu peux”, insiste-t-il. “La réussite vient à un moment donné. Il faut juste être prêt. J’ai eu 35 ans, j’ai envie de jouer et de gagner des titres.” Et l’heure est venue de remporter le plus prestigieux du football européen. l

29 29 joueurs belges ont déjà remporté une Coupe d’Europe, dont un seul, Eric Gerets, la Ligue des Champions (avec le PSV, en 1988). 23 l’ont été avec un club belge, et 6 (dont un naturalisé*) avec une équipe étrangère. Big Dan deviendra-t-il le 30e? Ils ont remporté une Coupe d’Europe... 3 Coupes Hugo Broos, Ludo Coeck, Franky Vercauteren 2 Coupes Jean Dockx, Jean Thissen, Gilbert Van Binst, François Vander Elst, 1 Coupe Raymond Braine, Leo Clijsters, Thibaut Courtois, Alexandre Czerniatynski, Geert Deferm, Walter Degreef, Michel De Groote, Paul De Mesmaeker, Pascal De Wilde, Ivica Dragutinovic*, Marc Emmers, Eric Gerets, Georges Grün, Michel Lomme, Jacky Munaron, Michel Preud’homme, Koen Sanders, Paul Theunis, Erwin Vandenbergh, Marc Wilmots


G a g n e z u n w e e k e n d d ' e x c e p t i o n à B a r c e l o n e p o u r 2i n c l u a n t : V o l A / Ra ud é p a r t d e B r u x e l l e s , h é b e r g e m e n t à l ' h ô t e l , v i s i t e g u i d é e d us t a d e d uF C B a r c e l o n e * , u n e v i s i t e g u i d é e d e B a r c e l o n e à v é l o s u r l e t h è m e d uf o o t b a l l !

P a r t i c i p e z à n o t r e c o n c o u r s e t t e n t e r d e r e m p o r t e r u n w e e k e n d d ʼ e x c e p t i o n à B a r c e l o n e e t d e s c e n t a i n e s d e p r o d u i t s G i l l e t t e , O r a l Be t h e a d &s h o u l d e r s :


LIGUE DES CHAMPIONS

Ribéry L’ALLEMAGNE AIME UN FRANCK FORT

L

Les deux scènes se sont déroulées à trois semaines d’écart… Samedi 6 avril, le Bayern Munich s’impose à Francfort et décroche son 23e titre de champion d’Allemagne. Sur la pelouse, la joie est simple, le bonheur contenu malgré deux années de régime sec. La saison est encore longue mais une petite fête s’improvise devant la tribune des supporters du Bayern. Son chef d’orchestre ? Franck Ribéry. Mégaphone à la main, le Français fait danser ses coéquipiers et ses fans. Mercredi 1er mai au Camp Nou, le Bayern vient d’humilier le Barça, se qualifiant pour la finale de la Ligue des Champions. Et là encore, Ribéry joue le rôle d’ambianceur numéro 1, le plus naturellement possible, offrant même à un supporter qui passait par là son maillot. Le médian n’a pas eu à forcer sa nature, ce qui n’étonnera personne au vu de sa spontanéité. “En fait, ici, au Bayern, je suis bien, comme à la maison”, lâche-t-il en guise d’explication. Court mais efficace. Et surtout révélateur d’un certain état d’esprit. Depuis qu’il a mis les pieds en Bavière il y a six ans, Ribéry a été accueilli à bras ouverts. “Dès le jour où Franck a signé au Bayern, j’ai eu la sensation que si je lui accordais ma confiance il me la rendrait. C’est assez simple finalement notre relation : je ne le décevrai jamais et, donc, jamais il ne me décevra. Voilà pourquoi je n’ai jamais compris les nombreuses critiques que Franck a subies en France. Franck est traité comme un membre de ma famille. S’il a un problème, nous faisons attention à lui. Je ne sais pas si cela a toujours été le cas en France. En tout cas, je n’ai jamais eu à me plaindre de lui lors de ces deux, trois dernières années”, explique Uli Hoeness. “Autre chose : dans la Bible, il est écrit qu’il faut savoir pardonner. Mais apparemment en France, vous n’êtes pas capables de faire cela.” Le tacle est glissé mais appuyé. Si, aujourd’hui, Ribéry et le Bayern

12

LE FOOT À LA PERFECTION TM

Le Bayern a su soutenir le Français dans les moments difficiles. Il en récolte aujourd’hui les fruits... PORTRAIT JONATHAN LANGE

filent le parfait amour au point que le joueur, 30 ans, ne cache plus son envie de finir sa carrière à Munich, tout n’a pas toujours été tout rose. En 2009, le Français n’a pas caché ses envies d’ailleurs et d’Espagne où il rêvait de rejoindre Zinédine Zidane. Repris de volée par Beckenbauer puis entouré par le reste du club, le Français a découvert le mode de fonctionnement du club, celui d’une vraie famille qui ne pardonne pas grand-chose à ses enfants chéris mais qui sait aussi les protéger dans la tempête. Et quand Ribéry fut pris dans le double tourbillon de l’affaire Zahia et du bus de Knysna en 2010, les bourrasques n’ont pas passé la frontière, se heurtant à la puissance de l’institution bavaroise qui a tout fait pour le protéger. Une bénédiction pour le Français, qui plus que quiconque fonctionne à l’affectif, et qu’il a apprécié à sa juste valeur. “Les dirigeants font énormément de choses pour nous. Et moi, je suis comme ça, j’ai besoin de me sentir soutenu. Quand il y a la confiance, je fais le maximum. Lorsque je tire un corner ou un coup franc, j’entends les supporters chanter mon nom. C’est exceptionnel.” Coqueluche du public qui accompagne chacun de ses débordements à l’Allianz Arena par des “Ribéry, Ribéry” délicieusement gutturaux, le Français, qui s’exprime en allemand, est également devenu l’un des personnages qui comptent dans le vestiaire où il est très proche de Daniel Van Buyten. Le Diable n’a d’ailleurs pas hésité à lui laisser le brassard de capitaine à Nuremberg. “Ils s’entendent bien tous les deux”, commente Jupp Heynckes. “Franck était très honoré.” Et il devra comme le veut la tradition au Bayern offrir un petit-déjeuner traditionnel à tous ses coéquipiers, à base de saucisses blanches et bières. Et nul doute qu’il assurera l’ambiance. l


AP

LA FINALE

LE FOOT À LA PERFECTION TM

13


Gros plan sur les cadres du Borussia Dortmund PAR JONATHAN LANGE

14

ILKAY GÜNDOGAN MATS HUMMELS

LES5FANTASTIQUES

LIGUE DES CHAMPIONS

x (PHOTO NEWS)

x (PHOTO NEWS)

Borussia

LE FOOT À LA PERFECTION TM


ROBERT LEWANDOWSKI

MARCO REUS

MARIO GÖTZE

LA FINALE

x (AFP)

x (REPORTERS)

x (REPORTERS)

Dortmund LE FOOT À LA PERFECTION TM

15


LIGUE DES CHAMPIONS MATS HUMMELS LE REVENANT

24 ans – 1,92 m – 90 kg Au club depuis janvier 2008 Dans une équipe, il y en a qui jouent du piano et d’autres qui les déménagent. Mats Hummels émarge avidemment à la seconde catégorie. Grand, costaud et intraitable dans les duels, le défenseur est loin d’être un modèle d’esthétisme mais demeure une référence en terme d’efficacité. Même s’il est capable de commettre quelques boulettes, comme par exemple lors de la demi-finale aller quand sa passe ratée vers Roman Weindefeller a permis au Real d’égaliser, Jürgen Klopp en est convaincu : “Mats est un joueur exceptionnel. Je ne sais pas si, sur tout sur le continent, il existe un défenseur aussi bon que lui”, s’enthousiasme l’entraîneur du Borussia qui a énormément contribué à son éclosion. En janvier 2008, Hummels se morfond au Bayern Munich. Cadre de la réserve, camarade de promotion de Toni Kroos et d’Holger Badstuber, le défenseur quitte un club qu’il avait rejoint quand son père, honnête footballeur amateur, y avait été promu entraîneur des jeunes. Le Bayern ne s’oppose pas à son prêt au Borussia, le jugeant trop fragile physiquement. Et Hummels s’en va former avec Nenad Subotic une charnière brillante en club, socle des titres de champion d’Allemagne ces deux dernières années, mais aussi en sélection nationale, avec ce titre de champion d’Europe Espoirs décroché en 2009. Interrogé sur les raisons de son bel épanouissement dans la Ruhr, le défenseur n’en fait pas mystère. “J’ai un entourage ici, au Borussia, que je ne trouverai sans doute jamais ailleurs”, souligne cet éternel insatisfait. “Parfois, je suis trop ambitieux. Je ne suis pas le joueur le plus facile à vivre, même pour l’entraîneur. Il nous arrive d’avoir des frictions lorsque nous ne sommes pas d’accord.” Ce qui semble plutôt rare ces derniers temps. Pour le plus grand bonheur des siens...

x Robert Lewandowski célèbre un but avec Marco Reus : la puissance offensive du Borussia vaut celle du Bayern… (AFP)

ILKAY GÜNDOGAN LE CERVEAU 22 ans – 1,80m – 79 kg. Au club depuis juillet 2011

Quand il a fallu trouver un remplaçant à Nuri Sahin à l’été 2011, Jürgen Klopp n’a pas hésité, misant sur Ilkay Gündogan qui n’avait pourtant qu’une saison de Bundesliga dans les jambes. Le médian a mis un an à s’acclimater à son nouvel environnement et à un nouveau poste, devant la défense, alors qu’il a été formé en tant que meneur de jeu. “Avec tout le respect que je dois à Nuremberg, le niveau est plus élevé”, juge l’ancien coéquipier de Timmy Simons. Le Diable est d’ailleurs dithyrambique au sujet du médian qu’il a côtoyé de près : “Ilkay a des qualités que tu ne vois pas tous les jours chez un footballeur. Il est très bon des deux pieds, va vite, ne perd jamais un ballon. Il a quelque chose en plus.” Symbole de cette nouvelle génération métissée allemande, Gündogan, né de parents turcs à Gelsenkirchen sur les terres du rival du Bvb, Schalke 04 où il a joué en jeunes, a pris une nouvelle dimension cette saison. Kicker l’a d’ailleurs rebaptisé le Xavi allemand. “J’ai franchi un cap et je suis fier d’avoir accompli tant de progrès”, constate le médian. “Mais en tant que joueur, il ne faut jamais croire qu’on a réussi.” Même quand son sélectionneur, Joachim Löw, le qualifie “d’indispensable” dans un secteur de jeu peuplé par Bastian Schweinsteiger, Toni Kroos, Mesut Özil ou encore Sami Khedira.

16

LE FOOT À LA PERFECTION

TM

“Je ne sais pas si, sur tout sur le continent, il existe un défenseur aussi bon que Mats (Hummels)”


LA FINALE MARCO REUS

L’ENFANT DU PAYS 23 ans – 1,80m – 67 kg Au club depuis juillet 2012

Quand Marco Reus a signé l’été dernier, tout l’état-major du Bvb se félicitait de le voir revenir au bercail. “C’est un joueur capable de faire la différence à tout moment et c’est un vrai gars de Dortmund”, se réjouissait le président, Hans Joachim Watzke, qui n’avait pas hésité à débourser 17 millions d’euros, ce qui fait de Reus le deuxième joueur le plus cher de l’histoire du club. Mais rien n’était trop beau pour que “l’enfant perdu”, dixit Michael Zorc, puisse revenir au Borussia. “Quand un jeune comme lui qui a autant d’atomes crochus avec le club, il est de notre devoir de le faire signer”, justifiait le directeur sportif du Bvb. Sept ans après l’avoir quitté par la fenêtre, Marco Reus est rentré à la maison par la très grande porte. À croire que le natif de Dortmund avait besoin de s’éloigner de son environnement pour pouvoir s’épanouir. Ce qu’il a fait au Rot Weiss Ahlen puis à Mönchengladbach au point d’être élu meilleur joueur du championnat l’an passé, y gagnant le surnom de Rolls Reus ou de petit Mozart, le tout sans faire de vagues. Loin de la génération des Effenberg et Basler qui faisaient les choux gras de la presse à scandale allemande, Reus est du genre casanier, passant le plus clair de son temps avec son grand pote Kevin Grosskreutz. “Je fais le plus beau métier du monde. Beaucoup ne savent pas l’apprécier et se laissent aller. Mais moi, ce n’est pas mon truc”, justifie celui qui n’emmènerait sur une île déserte que deux choses : un ballon et un téléphone portable.

ROBERT LEWANDOWSKI LE GUERRIER

24 ans – 1,84m – 78 kg Au club depuis juillet 2010

MARIO GÖTZE LE SURDOUÉ 21 ans – 1,76 m – 64 kg. Au club depuis juillet 2001

Prodige, génie, phénomène. Depuis que Mario Götze promène sa mèche blonde sur les terrains de Bundesliga, les superlatifs affluent pour qualifier celui que Matthias Sammer considère comme “le talent du siècle”. Ni plus, ni moins pour un joueur dont la précocité est la marque de fabrique. Meilleur joueur de l’Euro U17 en 2009, Götze est lancé dans le grand bain de la Bundesliga à même pas 17 ans et demi. Un an plus tard, il devient le deuxième plus jeune international allemand de l’histoire derrière Uwe Seeler, devenant le symbole de l’irrésistible ascension du Borussia. Bien que né en Bavière, Götze a fait toutes ses classes au Bvb qu’il a rejoint à l’âge de 8 ans et qu’il quittera cet été pour gagner les rangs du Bayern. À ceux qui se demandaient encore s’il valait bien les 37 millions d’euros de sa clause libératoire, le petit meneur de jeu a démontré face au Real qu’il savait tout très bien faire et sa palette semble sans limite. Surtout, malgré ses frêles épaules, l’international parvient à porter son équipe. “Götzinho rend les autres meilleurs”, résume parfaitement son coéquipier Sven Bender. “Il n’y a personne qui joue aussi bien que lui. Ce n’est pas possible de l’arrêter”, s’enflamme Franz Beckenbauer qui n’hésite pas à faire la comparaison avec Lionel Messi. “Ils ont les mêmes caractéristiques, ils jouent à l’instinct.” Et ils auront bientôt le même mentor.

La déflagration a longtemps résonné. Quatre buts comme quatre coups de poignard administré au Real Madrid lors de la demi-finale aller d’anthologie à la Signal Iduna Park. Quatre buts qui ont fait basculer Robert Lewandowski dans la caste des très grands attaquants. Une sacrée revanche pour un joueur qui a dû se battre pour faire son trou. En 2006, son club formateur, le Legia Varsovie, le laisse filer en D3. Et même s’il enfile enfin les buts, la formation de la capitale ne lui propose alors qu’un contrat en réserve. Elle s’en mordra les doigts. Lewandowski opte pour le Lech Poznan en 2008 où tout s’accélère. Ses 32 buts en 58 matches lui ouvrent les portes de la Bundesliga. Quand il débarque à Dortmund, Jürgen Klopp est persuadé d’avoir mis la main sur “le joueur polonais le plus excitant de ces 15 dernières années”. La prophétie se réalise après une année d’adaptation. Oublié le gamin chétif, fils d’un papa footballeur décédé alors qu’il avait 16 ans et d’une internationale de volley, Lewandowski devient the body comme l’a rebaptisé Nuri Sahin, un guerrier, capable à la fois d’impulser avec son fabuleux jeu dos au but mais également de conclure les contres du Borussia. Le Real Madrid peut en témoigner. l LE FOOT À LA PERFECTION TM

17


LIGUE DES CHAMPIONS

22 MAI 1963

AC Milan – Benfica 2­1 Le scénario Au sommet de son art, Altafini signe un doublé en finale, ses 13e et 14e buts de la compétition, pour offrir à l’AC Milan son premier sacre en C1. L’Angleterre reste terre maudite pour Eusébio…

Le technique AC Milan : Ghezzi; David, Maldini, Trebbi; Benitez, Trapattoni, Pivatelli, Sani, Altafini; Rivera, Mora. Entr. : Rocco. Benfica : Pereira; Cavém, Cruz, Fernandes, Machado; Coluna, Santana; Augusto, Torres, Eusébio, Simões. Entr. : Riera. Les buts : 19e Eusébio (0-1), 58e et 70e Altafini (2-1).

Histoire E

LA 7 FINALE À WEMBLEY

AFP

Le mythique stade londonien accueille l’apothéose de la plus prestigieuse des compétitions européennes de clubs pour la septième fois. S’il a déjà accueilli un club belge, Bruges, il n’a jamais eu le plaisir de recevoir une équipe allemande…

20 MAI 1992 Barcelone – Sampdoria 1­0 Le scénario Dans les prolongations, d’un de ses coups francs légendaire, le Néerlandais Ronald Koeman offre au Barça la première C1 de son histoire.

PHOTO NEWS

FC Barcelone : Zubizarreta; Sacristan, Ferrer, Koeman, Nando, Rodriguez; Bakero, Guardiola (113e Alexanko), Laudrup; Salinas (64e Oikoetxea), Stoitchkov. Entr. : Cruyff. Sampdoria : Pagliuca; Mannini, Lanna, Vierchowod, Katanec; Lombardo, Pari, Cerezo, Bonetti (72e Invernizzi); Vialli (100e Buso), Mancini. Entr. : Boskov. Le but : 112e Koeman (1-0).

18

LE FOOT À LA PERFECTION TM

REPORTERS

Le technique


DANS LE RÉTRO

29 MAI 1968

Manchester Utd – Benfica 4­1 Le scénario Dix ans après le crash de Munich, les Busby Babes s’imposent devant le Benfica d’Eusebio, offrant à l’Angleterre sa première C1.

2 JUIN 1971

Le technique Manchester United : Stepney; Brennan, Foulkes, Stiles, Dunne; Crerand, Charlton, Sadler; Best, Kidd, Aston. Ent. : Busby. Benfica : Henrique; Calisto, Fernandes, Santos, Cruz; Graça, Coluna, Augusto; Eusébio, Torres, Simões. Entr. : Gloria. Les buts : 53e Charlton (1-0), 75e Graça (1-1), 93e Best (2-1), 94e Kidd (3-1), 99e Charlton (4-1).

Ajax – Panathinaikos 2­0 Le scénario Le football total élaboré par Michels est couronné pour la première fois dans le sillage de Cruyff. Les Ajacides gagneront encore les deux éditions suivantes...

Le technique

PHOTO NEWS

REPORTERS

Ajax Amsterdam : Stuy; Neeskens, Hulshoff, Vasovic, Suurbier; Rijnders (46e Blankenburg), Mühren; Swart (46e Haan), Cruyff, van Dijk, Keizer. Entr. : Michels. Panathinaikos : Oeconomopoulos; Tomaras, Kapsis, Sourpis, Vlahos; Kamaras, Eleftherakis; Grammos, Antoniadis, Domazos, Filakouris. Entr. : Puskas. Les buts : 5e van Dijk (1-0), 87e csc Kapsis (2-0).

10 MAI 1978 Liverpool – Club Bruges 1­0 Le scénario Le rêve brugeois forgé face à l’Atletico Madrid et la Juventus Turin s’envole, brisé par sa majesté King Kenny Dalgish qui, sur un centre de Souness permet à Liverpool de conserver son titre.

Le technique

BELGA

Liverpool : Clemence; Neal, Thompson, Hansen, Hughes; McDermott, Kennedy, Souness; Case (63e Heighway), Fairclough, Dalglish. Entr. : Paisley. FC Bruges : Jensen; Bastijns, Krieger, Leekens, Maes (70e Volders); Cools, De Cubber, Vandereycken, Kü (58e Sanders); Simoen, Sorensen. Le but : 64e Dalglish (1-0).

28 MAI 2011 Barcelone – Manchester Utd 3­1 Le scénario Irrésistible FC Barcelone qui remporte sa 2e C1 en 3 ans, un trophée brandi par le revenant Abidal. FC Barcelone : Valdes; Alves (88e Puyol), Mascherano, Piqué, Abidal; Xavi, Busquets, Iniesta; Villa (86e Keita), Messi, Pedro (90e+2 Affelay). Entr. : Guardiola. Manchester United : Van der Sar; Fabio (69e Nani), Ferdinand, Vidic, Evra; Valencia, Carrick (77e Scholes), Giggs, Park; Rooney, Hernandez. Entr. : Ferguson. Les buts : 27e Pedro (1-0), 34e Rooney (1-1), 54e Messi (2-1), 69e Villa (3-1).

PHOTO NEWS

Le technique

LE FOOT À LA PERFECTION TM

19


Eden Hazard

EUROPA LEAGUE

Europa League

EDEN N’EST PAS LÀ PAR

HAZARD

Un an après le succès de Thibaut Courtois avec l’Atletico, un autre joueur belge émargeant à la génération dorée des Diables peut gagner la petite Coupe d’Europe. Le Brainois, qui a tout gagné en France avec Lille, attend ardemment de remporter son premier trophée pour sa première saison à Chelsea…

PHOTO NEWS

PAR SAM CASEY

20

LE FOOT À LA PERFECTION TM

C

Chelsea s’est qualifié pour la première finale d’Europa League de son histoire, après avoir vengé son voisin de Tottenham et sorti le bourreau des Spurs, le FC Bâle. Ce mercredi soir, à Amsterdam face au Benfica Lisbonne, les Blues auront l’occasion de remporter la petite Coupe d’Europe un an après avoir décroché la grande et d’être le premier club anglais au palmarès de la C3 depuis Liverpool en 2001. Chelsea avait gagné l’une des dernières éditions de la Coupe des Coupes. C’était il y a 15 ans, en 1998, à Stockholm face à Stuttgart, trophée qu’il avait déjà soulevé en 1971, face au Real cette fois. Mais la Coupe de l’Uefa n’avait jamais souri au club londonien. Chelsea, le premier vainqueur de Ligue des Champions à être éliminé dès la phase de poule, a une belle occasion de réaliser un doublé inédit. Il s’agira aussi de la dernière chance des Blues de gagner un trophée cette saison. Pour Eden Hazard aussi, donc. Qui rêve de terminer sa première saison en Blue en apothéose… lll

PHOTO NEWS

Benfica est une équipe qui a l’habitude des finales. Ils ont des joueurs doués techniquement, mais on va tout faire pour gagner ce trophée, pour les fans et pour nous­mêmes


LA FINALE

LE FOOT À LA PERFECTION TM

21


EUROPA LEAGUE lll “Quand j’ai choisi Chelsea comme destination après Lille, je savais que j’aurais l’occasion, dans ce club, d’enrichir mon palmarès. Et si j’ai enfilé le maillot des Blues, c’est pour gagner des finales et remporter des titres. J’ai l’occasion, ce mercredi, de remporter mon premier trophée avec mon nouveau club, je me dois de tout donner pour atteindre mon but…” L’ancien milieu de terrain du Losc, arrivé à Londres l’été dernier contre 40 millions € après avoir tout gagné dans le championnat français (voir par ailleurs), a déjà eu l’occasion de brandir des Coupes avec Chelsea puisqu’il a disputé trois finales cette saison, mais n’a pu enrichir son palmarès (voir cidessous). Et même si les Blues, de par leur statut de tenants de la Ligue des Champions, partiront légèrement favoris de l’affrontement face à Benfica, Eden reste néanmoins prudent. “C’est pourquoi nous n’avons pas trop fêté notre qualification pour Amsterdam lorsque nous avons éliminé Bâle”, confie le Brainois. “Car nous savons que pour nous, dans cette compétition, seule la victoire est belle. Et puis nous avions aussi d’importantes échéances en Premier League : nous voulons revenir en Ligue des Champions, pour prouver que notre mauvais parcours de cette saison était un accident.” Quoi qu’il arrive mercredi à Amsterdam, et même si sa première saison en Blue est finalement blanche, Eden Hazard aura réussi ses grands débuts en Premier League, comme en atteste sa présence récemment dans l’équipe-type de la saison… “Évoluer chaque week-end aux côtés de très grands joueurs, et même des légendes comme Terry, Lampard ou Cole, c’est magnifique, et merveilleux pour continuer à bien progresser. Il me reste encore bien du chemin à parcourir pour être un jour leur égal.” À 22 ans seulement, le Diable Rouge a tout le temps de gravir les échelons qui le mèneront au panthéon des footballeurs… l

x Eden Hazard et Chelsea ont réussi à se débarrasser de Bâlois très accrocheurs. Reste maintenant à vaincre Benfica pour remporter enfin un trophée cette saison… (AFP)

22

12 AOÛT 2012

31 AOÛT 2012

Eden est titulaire, sur le flanc gauche, pour son premier grand match avec Chelsea, et le traditionnel affrontement entre le champion, Manchester City, et le vainqueur de la Cup. Mais c’est son pote Vincent Kompany qui pourra brandir le trophée, les Blues sont battus 2-3… Hazard, pas impressionné pour un sou, a néanmoins marqué des points en étant très présent dans ce match.

En ce torride mois d’août, Eden retrouve un autre Diable sur sa route : Thibaut Courtois qui, avec l’Atletico, défie le vainqueur de la Ligue des Champions pour remporter la Supercoupe d’Europe. Les Blues manquent complètement le rendez-vous monégasque : Falcao, auteur d’un triplé, et les siens infligent une sévère défaire aux Londoniens. Et le Brainois a, comme les siens, semblé bien impuissant…

Community Shield

LE FOOT À LA PERFECTION TM

Supercoupe d’Europe

REPORTERS

SES 3 FINALES BLUES

“Je suis venu à Chelsea pour gagner des trophées”


LA FINALE EN FRANCE, EDEN AVAIT TOUT GAGNÉ ! l 2008/2009 µ Élu meilleur Espoir de L1

l 2009/2010 µ Élu meilleur Espoir de L1 µ Dans l’Équipe-type 2010 de L1 µ Joueur du Mois de mars 2010

l 2010/2011 µ Champion de France µ Vainqueur de la Coupe de France µ Élu meilleur joueur de L1 µ Dans l’Équipe-type 2011 de L1 µ Joueur du Mois de mars 2011 µ Étoile d’Or France Football 2011

l 2011/12 µ Élu meilleur joueur de L1 µ Dans l’Équipe-type 2012 de L1 µ Joueur du Mois de mars 2012 µ Joueur du Mois d’avril 2012

l Total µ 147 matches de L1 avec Lille µ 114 titularisations µ 36 buts µ 34 passes décisives

x Avec Lille, Eden Hazard a été champion de France et a aussi gagné la Coupe, tout en collectionnant les récompenses individuelles. Il espère réaliser le même parcours en Angleterre… (PHOTO NEWS)

4

13

Chelsea espère devenir la 4 formation à remporter les trois grandes Coupes d’Europe, après l’Ajax, le Bayern Munich et la Juventus.

Eden Hazard a disputé 13 matches européens avec Chelsea cette saison : les 6 matches de poules en Ligue des Champions; et 7 en Europa League. Il a marqué 1 but et délivré 3 assists.

e

Ajax C1 : 1972, 1973, 1995. Coupe Uefa/Europa League : 1992. Coupe des Coupes : 1987

Bayern Munich C1 : 1974, 1975, 1976, 2001. Coupe Uefa/Europa League : 1996. Coupe des Coupes : 1967

Juventus C1 : 1985, 1996. Coupe Uefa/Europa League : 1977, 1990, 1993. Coupe des Coupes : 1984

Chelsea C1 : 2012. Coupe des Coupes : 1971 et 1998

16 DÉCEMBRE 2012 Cette fois, le trophée semble promis à Eden et aux Blues. Au Japon, Chelsea se hisse facilement en finale (le Diable s’offre un but et un assist en demi-finales face à Monterrey) et est favori face aux Corinthians, d’autant que l’arrivée de Benitez semble bénéfique. Mais les Brésiliens s’imposent 1-0, tandis qu’un but de Torres est injustement annulé. Remplacé à la 87e minute, Hazard se dit qu’il est maudit…

PHOTO NEWS

REPORTERS

Mondial des clubs

LE FOOT À LA PERFECTION TM

23


BENFICA

EUROPA LEAGUE

24

LE FOOT À LA PERFECTION TM

AP

A

près avoir échoué en demi-finales de la compétition il y a deux ans, le club lisboète affrontera les Blues pour la neuvième finale européenne de son histoire. Mais le double champion d’Europe en 1961 et 1962 n’était plus aussi proche d’un nouveau sacre continental depuis sa finale de C1 perdue en 1990 contre l’AC Milan, il y a 23 ans déjà… Les Portugais doivent leur place à Amsterdam à Óscar Cardozo, auteur d’un doublé lors de la demi-finale retour face à Fenerbahçe. “Je m’efforce simplement de bien faire mon boulot pour le bien de l’équipe. Peu importe que ce soit moi ou un autre qui marque. Grâce à Dieu, ça se passe bien et je mets des buts, c’est important pour mon équipe”, a confié humblement l’attaquant paraguayen qui sera certainement le principal danger pour Chelsea. Et l’Atletico Madrid a prouvé l’an dernier qu’avoir un attaquant de grand talent en ses rangs, en l’occurrence Falcao pour les Espagnols, pouvait vous offrir l’Europa League… Cardozo espère donc offrir aux Benfiquistes un trophée européen qui se refusent à eux depuis 1962… “Ce serait vraiment merveilleux. Benfica n’a plus joué une finale continentale depuis longtemps, ce serait magnifique de gagner cette compétition et d’apporter de la joie aux gens qui sont toujours derrière nous, dans les bons et les mauvais moments. C’est aussi pour eux qu’on veut gagner ce trophée…” sourit celui qui a planté six roses dans le jardin continental du club lisboète cette saison, et qui savoure son statut de sauveur de la nation benfiquiste, lui qui n’a pas toujours été épargné par ses propres supporters. “Cardozo est un joueur qui parfois énerve les fans par sa façon de jouer, mais dans la surface il n’a pas d’égal et c’est pour ça qu’il marque autant de buts”, souligne son entraîneur, Jorge Jesus. À 29 ans, l’imposant attaquant (1,92m pour 91 kg) semble enfin avoir trouvé son apogée, lui qui a débarqué à Lisbonne en 2007, en provenance de Newell’s Old Boys où on le surnommait Tacuara, à cause de sa grande taille rappelant un long bambou typique d’Amérique du Sud. l

Cardozo veut refaire le coup de Falcao

L’attaquant paraguayen des Benfiquistes veut être aussi décisif que le buteur colombien qui fut le grand artisan du succès de l’Atletico, la saison dernière PAR SAM CASEY


LA FINALE

EDEN HAZARD,

75

E

JOUEUR BELGE EN FINALE EUROPÉENNE STATISTIQUES CLAUDE HENROT

Le Diable Rouge de Chelsea, s’il est aligné par Benitez mercredi soir, deviendra le 75e joueur belge à disputer une finale de Coupes d’Europe… x Marc Wilmots a remporté la Coupe de l’Uefa, ancêtre de l’Europa League. Eden Hazard va-t-il rejoindre son sélectionneur au palmarès. (PHOTO NEWS)

Ü CES BELGES EN FINALE Ils ont devancé Eden Hazard… Par ordre alphabétique, entre parenthèses les buts marqués :

BASTIJNS Fons Bruges C3 76; Bruges C1 78 BRAINE Raymond Sparta Prague Mitropa Cup 35 BROECKAERT Nico Antwerp C2 93 BROOS Hugo RSCA C2 76; RSCA C2 77; RSCA C2 78; RSCA C3 83 CLIJSTERS Leo FC Malines C2 88 COECK Ludo RSCA C2 76; RSCA C2 77; RSCA C2 78; RSCA C3 83 COOLS Julien Bruges C3 76 (1); Bruges C1 78 CORNELIS Jean RSCA VF 70 COURTOIS Thibaut Atletico Madrid EL 12 CZERNIATYNSKI Alexandre RSCA C3 83; RSCA C3 84 (1); Antwerp C2 93 DAERDEN Jos Standard C2 82 DE CUBBER Daniel Bruges C3 76; Bruges C1 78 DEFERM Geert FC Malines C2 88 DEGREEF Walter RSCA C3 83; RSCA C3 84 DE GROOTE Michel RSCA C3 83; RSCA C3 84 DEGRYSE Marc RSCA C2 90 DE MESMAEKER Paul FC Malines C2 88 DESANGHERE Gerard RSCA VF 70 DE VRINDT Johan RSCA VF 70 (1) DE WILDE Filip RSCA C2 90 DE WILDE Pascal FC Malines C2 88 DOCKX Jean RSCA C2 76; RSCA C2 77; RSCA C2 78 DRAGUTINOVIC Ivica Seville CF C2/3 07 (Serbe naturalisé) EMMERS Marc FC Malines C2 88 GERETS Eric Standard C2 82; PSV Eindhoven C1 88 GRÜN Georges RSCA C2 90; RSCA C3 84; Parma AC C2 93; Parma AC C2 94 HEYLENS Georges RSCA VF 70 KIEKENS Wim Antwerp C2 9 LAMBERT Raoul Bruges C3 76 (2) LEEKENS Georges Bruges C3 76; Bruges C1 78 LOMME Michel RSCA C2 76 MAES Gino Bruges C1 78 MARCHOUL Guy RSCA C2 90 MARTENS Maurice RSCA VF 70 MEEUWS Walter Standard C2 82 MUNARON Jacky RSCA C3 83; RSCA C3 84 NILIS Luc RSCA C2 90

PEETERS Alfons RSCA VF 70 PFAFF Jean­Marie Bayern Munich C1 87 PLESSERS Gerard Standard C2 82 POEL Theo Standard C2 82 PREUD’HOMME Michel Standard C2 82; FC Malines C2 88 PUIS Wilfried RSCA VF 70 SANDERS Dirk Bruges C1 78 SANDERS Koen FC Malines C2 88 SCIFO Enzo Torino C3 92 SEGERS Didier Antwerp C2 93 SEVEREYNS Francis Antwerp C2 93 (1) SIMOEN Jan Bruges C1 78 SMIDTS Rudi Antwerp C2 93 TAEYMANS Rudi Antwerp C2 93 THEUNIS PAUL FC Malines C2 88 THISSEN Jean RSCA C2 76; RSCA C2 77; RSCA C2 78 TRAPPENIERS Jean RSCA VF 70 VALGAEREN Joos Celtic AFC C2/3 03 VAN BINST Gilbert RSCA C2 76; RSCA C2 77; RSCA C2 78 (2) VAN BUYTEN Daniel Bayern Munich C1 10 et 12 VANDENBERGH Erwin RSCA C3 83; RSCA C3 84 VAN DEN DAELE Erwin RSCA C2 77 VAN DEN HAUWE Pat Everton C2 87 VAN DER ELST François RSCA C2 76 (2); RSCA C2 77; RSCA C2 78 VANDEREYCKEN René Bruges C3 76; Bruges C1 78; RSCA C3 84 VAN DER LINDEN Marc RSCA C2 90 VANDERSMISSEN Guy Standard C2 82 (1) VAN GOOL Roger Bruges C3 76 VAN HIMST Paul RSCA VF 70 VAN POUCKE Ronny RSCA C2 77 VAN RETHY Rony Antwerp C2 93 VAN VEIRDEGHEM Patrick Antwerp C2 93 VELKENEERS Johnny RSCA VF 70 VERCAUTEREN Frankie RSCA C2 76; RSCA C2 78; RSCA C3 83; RSCA C3 84 VERVOORT Patrick RSCA C2 90 VOLDERS Jos Bruges C3 76; Bruges C1 78 WILMOTS Marc Schalke 04 C3 97 (1) NdlR : Enzo Scifo (RSCA C3 84), Luis Oliviera (RSCA C2 90), Noureddine Moukrim (Antwerp C2 93) ont aussi joué une finale, mais avant leur naturalisation belge…

LE FOOT À LA PERFECTION TM

25


6

COUPES D'EUROPE

1

BELGES SUR LE TOIT DE L’EUROPE

1935 > COUPE MITROPA

Quadruple champion de Belgique avec l’Antwerp et deux fois meilleur buteur de notre championnat, l’Anversois devint le premier footballeur belge professionnel en signant au Sparta Prague, en 1930. En 1935, il remporta avec le club tchécoslovaque la Coupe Mitropa, Coupe d’Europe centrale qui était très prisée avant que naisse la Coupe d’Europe des Clubs champions, en 1955. Il inscrivit trois des quatre buts du Sparta face au Ferencváros, lors de la finale disputée en aller-retour (1-2, 3-0).

2

1988 > COUPE DES CLUBS CHAMPIONS

Eric Gerets

L’ancien capitaine du Standard et des Diables rouges reste le seul joueur belge à avoir soulevé (et en plus, il portait le brassard…) une Coupe aux grandes oreilles : c’est en 1988, avec le PSV, face à Benfica. (0-0, succès 6-5 aux tirs au but). Faste année 1988 pour les Belges, puisque le FC Malinois remporta cette saison-là, la Coupe des Coupes… avant de s’emparer de la Supercoupe, face au PSV de… Gerets.

D. R.

Raymond Braine

Daniel Van Buyten disputera à Wembley, avec le Bayern, sa troisième finale de la Ligue des Champions. Eden Hazard sera pour la première fois, en finale de l’Europa League. Ils espèrent devenir le 7e Belge sacré en Coupes d’Europe avec une équipe étrangère. Qui furent les 6 premiers ? PAR LAURENT DENUIT

3

1993 > COUPE DES COUPES

REPORTERS

Sans pitié pour l’Antwerp de Czernia et Severeyns, Georges Grün aida Parme à remporter l’un des trois trophées européens du club italien : la Coupe des Coupes 1993 (3-1 à Wembley).

26

LE FOOT À LA PERFECTION TM

PHOTO NEWS

Georges Grün


RÉTRO BELGE

4

1993 > COUPE DES CLUBS CHAMPIONS

Grün avait déjà remporté la C2 avec Parme cette saison-là, quand Raymond Goethals conduisit, du banc, l’OM à la victoire dans la plus prestigieuse des compétitions européennes. Face à l’AC Milan, Basile Boli offrit à la France et à un coach belge la seule Ligue des champions de son histoire…

REPORTERS

Raymond Goethals

5

1997 > COUPE DE L’UEFA

6

En 1997, avec Schalke 04, notre actuel sélectionneur national remporta l’ancêtre de l’Europa League face à l’Inter Milan. Buteur à l’aller (1-0) à Gelsenkirchen, l’ancien capitaine des Diables marqua même le tir au but décisif au retour (0-1, tab : 4-1) à San Siro…

2012 > EUROPA LEAGUE 10 Belges en finales européennes avec un club étranger

Thibaut Courtois

BELGES

VAINQUEUR

Raymond Braine

Coupe Mitropa 1935

FINALISTE

AC Sparta Prague (Tch) Thibaut Courtois

C2 2012

Atletico Madrid (Esp) Eric Gerets

C1 1988

PSV (P-B) Raymond Goethals (entraîneur) Georges Grün

C1 1993

C1 1991

Olympique Marseille (Fra)

Olympique Marseille (Fra)

C2 1993

C2 1994

Parme AC (Ita)

Parme AC (Ita)

Jean-Marie Pfaff

C1 1987

Bayern Munich (All) Enzo Scifo

C3 1992

Torino Calcio (Ita) Daniel Van Buyten

C1 2010 et 2012

Bayern Munich (All) Joos Valgaeren

C2 2003

REPORTERS

Le gardien des Diables est le plus jeune joueur belge à avoir soulevé une Coupe d’Europe. Il y a un an, à deux jours de ses 20 ans, Thibaut, pour sa première saison à l’Atletico, s’imposa comme une valeur sûre de l’Atletico Madrid qui brilla sur la scène européenne, et s’offrit le scalp de Bilbao dans une finale 100 % espagnole, à Bucarest (3-0, avec Falcao en vedette). Exploit formidable pour un joueur qui, deux ans auparavant, n’était que le 3e gardien de Genk…

REPORTERS

PHOTO NEWS

Marc Wilmots

Celtic FC (Eco) Marc Wilmots

C3 1997

FC Schalke 04 (All)

LE FOOT À LA PERFECTION TM

27


COUPES D'EUROPE CES BELGES QUI ONT RATÉ LE COCHE...

Big Dan, enfin ? Le défenseur du Bayern a déjà disputé deux finales de Ligue des Champions… sans jamais la gagner ! Ce 25 mai, 25 ans jour pour jour après Eric Gerets, il veut rejoindre le “Lion de Rekem” au palmarès de la C1…

L

a Ligue des Champions, Big Dan aime ! Il est le seul Belge à avoir disputé deux finales de la plus prestigieuse compétition européenne, mais il n’a jamais eu l’honneur de soulever la Coupe aux grandes oreilles, comme seul Eric Gerets le fit, le 25 mai 1988, à Stuttgart, avec le PSV contre Benfica. Vingt-cinq ans jour pour jour plus tard, le natif de Chimay espère, à Wembley, gommer ces deux horribles souvenirs : titulaire en 2010, à Madrid, contre l’Inter de José Mourinho, Daniel van Buyten avait été piégé par Diego Milito, auteur d’un doublé (2-0); entré en fin de match contre Chelsea, l’an dernier, il n’avait pu empêcher Drogba d’égaliser et d’offrir les prolongations aux Blues (1-1), avant d’assister, impuissant, à une séance des tirs au but durant laquelle l’Ivoirien envoya les siens au septième ciel (4-3)… l

PAR LAURENT DENUIT

x Deux mêmes verdicts, deux mêmes attitudes : en 2012, à Munich, et en 2010, à Bâle, Daniel Van Buyten a connu deux des plus grosses désillusions de sa carrière. (REPORTERS)

27 MAI 1987 Madjer prive

13 MAI 1992 Enzo Scifo

21 MAI 2003 Valgaeren et

C’est assurément l’un des gestes qui a marqué les finales de la Coupe d’Europe des Clubs champions. À Vienne, le 27 mai 1987, Rabah Madjer empêcha Jean-Marie Pfaff de remporter la C1 grâce à un geste technique qui porte, aujourd’hui, le nom de son auteur algérien ! Les Allemands menaient 0-1 lorsque, sur un centre, Madjer trompa notre ZanMarie d’une superbe talonnade, avant que Juary n’offre la C1 aux Portugais de Porto. Ce match fut aussi la dernière finale de C1 arbitrée par un Belge, M. Alexis Ponnet…

De retour dans le Calcio après un premier essai raté à l’Inter, Enzo Scifo emmena le Torino jusqu’en finale d’une Coupe de l’Uefa qui lui avait déjà échappée, huit ans auparavant, avec Anderlecht. Mais dès le match aller, au Stadio Delle Alpi, les Italiens furent accrochés par l’Ajax, alors entraîné par Louis van Gaal et emmené par Dennis Bergkamp, Wim Jonk et Aron Winter : 2-2. Le Torino ne put inverser la tendance au retour (0-0), et Enzo n’eut plus jamais l’occasion de remporter un trophée continental…

Il fallut les prolongations pour départager, cette année-là, le Celtic Glasgow et Porto, en finale de la Coupe de l’Uefa. Quand Joos Valgaeren quitta le terrain, remplacé à la 65e, Larsson venait d’égaliser en inscrivant son 2e but. Mais Derlei réalisant lui aussi un doublé, à la 115e (3-2), offrant de la sorte à son tout jeune entraîneur, le premier trophée européen de sa carrière. Sur son banc, José Mourinho (40 ans) savourait…

28

LE FOOT À LA PERFECTION TM

le Celtic, premières victimes de Mourinho

PHOTO NEWS

échoue avec Torino

BELGA

REPORTERS

Pfaff et le Bayern de la C1…


RÉTRO BELGE ET NOS CLUBS EN EUROPE ?

Le bon vieux temps Il y a 25 ans, le FC Malinois remportait notre dernière Coupe d’Europe. Il y a 20 ans, l’Antwerp était le dernier club belge à se hisser en finale. Il fut une époque où nos équipes brillaient sur la scène continentale… PAR LAURENT DENUIT

I

l y a 25 ans, lorsque le FC Malinois de Preud’homme, Clijsters, Ohana et den Boer remportait la Coupe des Coupes, à Strasbourg, face à l’Ajax, les équipes belges étaient encore redoutées aux quatre coins du continent. Ce n’est évidemment plus le cas : désormais, quand un club a la chance de se qualifier pour les poules de la Ligue des champions, comme Anderlecht cette saison ou Genk douze mois plus tôt, il y fait de la figuration. La dernière formation à avoir goûté à une finale européenne, c’est… l’Antwerp, il y a… 20 ans, presque jour pour jour ! Le Great Old de Czernia et Severeyns fut battu par le Parme de Georges Grün, le 12 mai 1993, en Coupe des Coupes. Cette saison-là, la Belgique occupait le 5e rang au ranking de l’UEFA (sur base d’un coefficient calculé sur les résultats des pays durant les cinq saisons précédentes), devant des nations comme la Russie, le Portugal, les Pays-Bas et même l’Angleterre ! Et la saison suivante, nous dribblions même l’Espagne pour se hisser au 4e rang, performance jamais égalée depuis… L’évolution de notre ranking depuis trente ans (voir l’infographie ci-dessous) montre que nous avons ensuite dégringolé, tombant dans les abîmes avec une catastrophique 20e place en 1998 : l’Arrêt Bosman, qui a bouleversé le football en 1995, était passé par là, et nos clubs en furent les premières victimes. Ces dernières années, la Belgique semble s’être stabilisée entre la 14e et la 10e place européenne, notre classement au terme de cette saison, qui nous permettra d’envoyer à nouveau notre champion 2014 directement en poules de Ligue des Champions, sans être sous la menace, comme ce fut le cas pour Anderlecht en 2012, d’une rétrogradation en tours préliminaires. Les clubs belges n’ont plus gagné de Coupes d’Europe depuis 1988, et le succès de Malines en C2, soit 25 ans de disette, un quart de siècle : une éternité qui va se prolonger. Notre fierté continentale nous vient désormais des Diables de l’étranger… l

Ü REPÈRES

LES CLUBS BELGES EN FINALES EUROPÉENNES 5 clubs belges ont disputé 11 finales de Coupes d’Europe. Deux figurent au palmarès : Anderlecht (3 x : C2 1976 et 1978 & C3 1983) et le FC Malinois (C2 1988).

Coupe des Champions 1978 LIVERPOOL(Ang) – Club Bruges

1-0

Coupe des Coupes 1976 ANDERLECHT– West Ham (Ang)

4-2

Les buts : 28e Holland (0-1); 42e Rensenbrink (1-1); 48e F. Vander Elst (2-1); 68e Robson (2-2); 73e Rensenbrink sur pen. (3-2); 87e F. Vander Elst (4-2).

1977 HAMBOURG (All) – Anderlecht

2-0

Les buts :78e Volkert sur pen. (1-0); 88e Magath (2-0).

1978 ANDERLECHT– Austria Vienne (Aut)

4-0

Les buts : 13e et 41e Rensenbrink (2-0); 45e et 80e Van Binst (4-0).

1982 BARCELONE (Esp) – Standard

1-0

Les buts : 7e Vandersmissen (0-1); 44e Simonsen (1-1); 63e Quini (2-1).

1988 FC MALINOIS – Ajax (P-B)

1-0

Les buts : 53e Den Boer (1-0).

1990 SAMPDORIA (Ita) – Anderlecht

ap 2-0

Les buts :105e et 107e Vialli (2-0).

1993 PARME (Ita) – Antwerp

3-1

Les buts : 9e Minotti (1-0), 11e Severeyns (1-1), 30e Melli (2-1), 84e Cuoghi (3-1).

Coupe de l’UEFA 1976 Liverpool (Ang) – Club Bruges

3-2

Les buts : 5e Lambert (0-1); 15e Cools (0-2); 59e Kennedy (1-2); 61e Case (2-2); 65e Keegan sur pen. (3-2).

Club Bruges – LIVERPOOL(Ang)

1-1

Les buts : 11e Lambert sur pen. (1-0); 15e Keegan (1-1).

1983 Anderlecht – Benfica (Por)

1-0

Le but : 29e Brylle (1-0).

Benfica (Por) – ANDERLECHT

1-1

Les buts : 36e Sheu (1-0); 38e Lozano (1-1).

1984 Anderlecht – Tottenham (Ang)

1-1

Les buts : 57e Miller (0-1); 85e Olsen (1-1).

TOTTENHAM – Anderlecht

(tab 4-3)

1-1

Les buts : 60e Czerniatynski (0-1); 84e Roberts (1-1).

L’ÉVOLUTION DU RANKING EUROPÉEN DES CLUBS BELGES DEPUIS 30 ANS

x Il y a 25 ans, Malines remportait la Coupe des Coupes, la dernière des 4 trophées européens remportés par la Belgique (hors Supercoupe)… (REPORTERS)

LE FOOT À LA PERFECTION TM

29


Vicente Del Bosque, sélectionneur espagnol de 140 matches, et nous l’aimons beaucoup. Nous savons que c’est une légende du football espagnol, que personne n’a fait ce qu’il a réussi…

ESPAGNE

Iker

Casillas LA PASSION SELON SAN IKER L’emblématique gardien du Real Madrid, 31 ans, reste une référence malgré une saison très difficile, minée par sa relation tumultueuse avec son entraîneur, Jose Mourinho PORTRAIT JONATHAN LANGE

30

LE FOOT À LA PERFECTION TM

S

Septembre 1999, le 12 très exactement. Le Real Madrid s’en va défier l’Athletic Bilbao. Problème, ni Bodo Illgner, ni Albano Bizarri, les deux gardiens habituellement titulaires, ne sont en mesure de tenir leur place. Un gamin au visage de chérubin s’apprête à être baptisé dans la cathédrale de San Mames. Numéro 27 sur le dos, Iker Casillas, 18 ans et 112 jours, dispute son premier match dans l’une des ambiances les plus hostiles d’Espagne. Des années après, le gardien n’a rien oublié de cette première fois. “Je suis passé des playoffs de D2B avec l’équipe C à San Mames. Vous pouvez imaginer à quel point c’était différent : de trois journalistes qui couvraient le match, il y avait 50. Je jouais devant 500 personnes au maximum et là, il y avait 50.000 spectateurs. C’était un changement brutal et c’est sans doute mon meilleur souvenir en tant que footballeur”, se plaît-il à rappeler. Venant de la bouche du gardien le plus titré de la planète, la confession a de quoi surprendre. Elle est surtout révélatrice d’un certain état d’esprit qui, chez lui, rime avec modestie. Né à Mostoles dans la grande banlieue de la capitale d’un père fonctionnaire dans l’éducation et d’une mère coiffeuse, Iker Casillas est un Madrilène pur jus qu’un passage au Pays basque durant son enfance n’a pas suffi à éloigner de sa destinée : celle de devenir l’un des plus grands serviteurs de l’histoire de la Maison Blanche. Le gamin en franchit le seuil à 9 ans et son talent s’impose rapidement comme une évidence. Avec les équipes de jeunes de la Fabrica mais aussi en sélection. En 1995 puis en 1997, Casillas est sacré champion d’Europe U15 puis U16 avant de devenir champion du Monde U20 au Nigeeria en 1999 à chaque fois avec Xavi qui deviendra plus qu’un ami. lll

AFP

c’est notre joueur, un des meilleurs “ Iker, à nous avoir représentés pendant plus


AFP

PORTRAIT

LE FOOT À LA PERFECTION TM

31


lll D’EL NINO À SAN IKER À l’époque, le vestiaire, tout comme les suiveurs du Real, le surnomme affectueusement El Nino. Et le gamin apprend vite. Très vite. Son baptême à San Mames n’est pas un coup d’épée dans l’eau, le portier ne quitte plus l’équipe qu’il avait fréquentée pour la première fois un soir de novembre 1997, contre Rosenborg, face à qui il était resté sur le banc pour un match de Ligue des Champions, une compétition avec laquelle, en bon Madrilène, il a su tisser une relation particulière. Le 24 mai 2000, quatre jours après avoir fêté ses 19 ans, Casillas devient le plus jeune gardien à disputer et à remporter une finale de l’épreuve. Cette saison-là, la Ligue des Champions agit sur lui comme une révélation. Elle prendra les traits deux ans plus tard d’une magistrale rédemption. Le 15 mai 2002 à Glasgow face au Bayer Leverkusen, il débute la partie sur le banc. Si l’image qui est restée gravée est celle de cette fabuleuse reprise de volée du pied gauche de Zinédine Zidane dans un instant magique, le coup de génie de Français n’aurait pas eu le même éclat sans Casillas. À 25 minutes de la fin, au cœur de la domination allemande, César plus régulier que son cadet à qui il a piqué sa place titulaire, se blesse. Casillas est expédié au feu et scelle le succès du Real de 4 parades. Il y gagnera un premier surnom, le héros de Glasgow, et un nouveau statut : celui de titulaire indiscutable. “Ce match a été un tournant dans ma carrière”, se souvenait-il en 2010 au moment de revenir à Hampden Park. “Cela faisait 3 mois que je ne jouais plus. J’ai joué 25 minutes, tout s’est bien passé. Puis est arrivée la Coupe du Monde en Corée du Sud et au Japon où j’ai dû pallier la blessure de Santiago Canizares.” Le pépin évoqué par Casillas qui a frappé le gardien peroxydé figure dans le hit-parade des blessures les plus stupides de l’histoire. En plein stage avec la sélection, Canizares fait tomber son flacon de parfum alors qu’il sort de la douche. Dans un mauvais réflexe, il tente d’amortir la chute de l’objet avec son pied droit mais manque son coup. Bilan : un tendon coupé et un Mondial qui s’envole pour le gardien de Valence qui voit sa doublure dis-

32

PHOTO NEWS

ESPAGNE

UN ANGE À SÉVILLE

IKER ET SARA

Des arrêts, Iker Casillas en a effectué des mémorables, notamment lors de la finale du Mondial 2010 devant Arjen Robben par exemple ou lors de l’Euro 2012 où il fut le meilleur Espagnol. Mais dans son histoire personnelle, celui effectué le 4 octobre 2009 devant Diego Perotti tient une place à part. Pour beaucoup, cette parade n’a rien envié au fameux arrêt du siècle réalisé par Gordon Banks devant Pelé en 1970. Gardien de Séville ce soir-là, Andrès Palop était admiratif : “On aimerait tous faire une fois un arrêt comme celui-là. Je pense que l’on peut le considérer comme l’arrêt de l’année et on va s’en souvenir longtemps parce que c’est un condensé de puissance, de force et de réflexe.” “Ses réflexes sont incroyables”, reconnaissait à l’époque Banks. “S’il continue à jouer comme cela, il deviendra l’un des meilleurs gardiens de l’histoire de ce jeu.” l

De nombreuses Espagnoles envient Sara Carbonero pour deux choses. La première : son physique très avantageux. La seconde : son compagnon, un certain Iker Casillas. Les deux tourtereaux roucoulent depuis près de 4 ans désormais, la journaliste succédant au tableau de chasse à Eva Gonzalez, Miss Espagne 2003 qui a partagé la vie du gardien pendant 3 ans. Si Casillas a le goût des belles choses, certaines de ses confessions sur l’oreiller avec sa journaliste de fiancée ont contribué à sérieusement alourdir l’ambiance dans le vestiaire du Real Madrid où Jose Mourinho n’a pas du tout apprécié les fuites… l

LE FOOT À LA PERFECTION TM


PORTRAIT puter sa première grande compétition internationale. Si l’Espagne est éliminée sans gloire en quart de finale par la Corée du Sud après un match polémique, son portier a pris date au tour précédent, sortant deux tirs aux buts irlandais comme par miracle. Casillas devient San Iker, mais devra attendre 6 ans pour ouvrir les portes du paradis avec la Roja.

ADOUBÉ PAR PELÉ

“Iker est un personnage du foot mondial, un crack”

Casillas est le visage de la gamme Itchy Scalp Care de “head &shoulders”

TROIS CHOSES À SAVOIR SUR IKER Au nom d’une avenue…

Iker Casillas est né à Mostoles. Une fierté pour lui mais également pour sa ville natale qui a baptisé l’une de ses artères en novembre 2011, avenue Iker Casillas. Les arguments de la mairie : “Ses valeurs humaines, le fait d’avoir enfilé plus de fois que n’importe qui le maillot de la sélection espagnole et par ses qualités footballistiques. Car c’est le plus grand gardien du monde.”

Une question de superstition

Comme nombre de footballeurs, Iker Casillas est du genre superstitieux. Pas autant que Michel Preud’homme, l’un des maîtres en la matière, mais tout de même. “J’ai des rituels sur le terrain et en dehors du terrain : à chaque fois que l’on met un but, je dois toujours aller toucher ma barre transversale.” Autre habitude : celle de changer de couleur de maillot après chaque défaite.

Le ticket égaré

Grand fan de football, le père d’Iker Casillas est également un fin pronostiqueur qui a failli touché le gros lot. Le très gros lot. Il y a plusieurs années, il avait ainsi deviné les résultats de 15 matches. Pareille prouesse lui aurait permis d’empocher près d’un million d’euros. Sauf qu’Iker a oublié de valider la grille de paris de son père…

Iker Casillas a aussi été choisi par les shampooings head&shoulders comme tête d’affiche de la campagne de pub No Distractions (initiative qui a pour but d’encourager chaque personne à passer outre les distractions quotidiennes telles que les pellicules ou les démangeaisons du cuir chevelu afin de profiter au maximum de la vie). Un choix parfaitement assumé par le gardien espagnol : “Un gardien est souvent isolé, seul sur sa ligne de but. La moindre distraction peut faire la différence entre la victoire et la défaite… Je ne serais jamais arrivé là où je suis si je n’étais pas resté totalement concentré tout au long des matches. Et les démangeaisons au cuir chevelu, c’est un petit détail qui peut avoir de grandes conséquences…” Visage de la gamme Itchy Scalp Care de head&shoulders, qui soulage les démangeaisons du cuir chevelu causées par les pellicules en les éliminant totalement, l’Espagnol est la vedette d’un sport publicitaire qui a afit le tour de la planète. Pour le plus grand plaisir de Inge Debacker, P&G Communications Manager Belgium : “Cette campagne No Distractions veut rappeler à tout le monde qu’il existe une solution simple afin que chacun puisse se concentrer sur les éléments essentiels de la vie, sans distractions. Cela fait plus de 50 ans que head&shoulders travaille pour trouver des solutions aux pellicules et aux démangeaisons du cuir chevelu. En tant que marque, nous savons non seulement comment éviter ce problème mais aussi pourquoi il est important de l’éviter…” l

LE FOOT À LA PERFECTION

P&G

NE LUI CHERCHEZ PAS DES POUX !

Été 2008 : l’Espagne est à un tournant de son histoire. Comme ce sera le cas en club, Casillas se voit confier le capitanat succédant à Raul, écarté de l’Euro. L’attaquant était un symbole en sélection : celui des loosers magnifiques. Le portier en deviendra lui aussi un : celui des gagnants flamboyants. Dans cette campagne victorieuse, Casillas impulse le déclic face à l’Italie. Le match est tendu. Crispé. Fermé. Il s’achève aux tirs aux buts et voit s’opposer les deux meilleurs gardiens du monde : Casillas et Gianluigi Buffon. En mettant en échec Antonio Di Natale puis Daniele De Rossi, Casillas hisse l’Espagne en demi-finale, gagnant son duel à distance avec le gardien de la Juventus. “Il n’avait déjà plus rien à prouver, mais s’il y avait encore un doute, au moins, il est levé”, lance ce jour-là Cesc Fabregas avant de lancer dans une prémonition : “Iker est un personnage du football mondial, un crack, un garçon qui battra des records.” La prophétie se réalisera dans des proportions que le médian ne soupçonnait sans doute pas, faisant d’Iker Casillas ni plus ni moins que le gardien le plus titré de l’histoire. Ne manque qu’à son palmarès que le Ballon d’Or, Graal décroché par un seul gardien avant lui, Lev Yachine en 1963. Dans cette course, le Madrilène a toujours été placé mais jamais gagnant. “Au vu de son rendement dans les grands tournois, ceci serait une belle opportunité, le moment idéal pour lui donner le Ballon d’Or”, estimait en décembre dernier Pelé en personne. “Il a eu autant de responsabilités que les attaquants dans ces triomphes. Tu peux avoir le meilleur numéro 10, il ne servira à rien sans grand gardien.” Même Vicente Del Bosque s’y est mis, parlant “d’un mec toujours exemplaire”. Et qui se trouve dans une drôle d’impasse depuis janvier. Sa fracture à la main gauche s’est doublée d’une autre fracture avec Jose Mourinho. Déjà plutôt fraîches depuis décembre quand le Portugais avait relégué l’international espagnol sur le banc, lançant un Adnan qu’il jugeait “meilleur”, les relations entre les deux hommes sont devenues glaciales. Si ce ne sont pas les performances de Diego Lopez qui s’est imposé au jeu du “qui va à la chasse perd sa place”, les propos de Mourinho ont créé un certain malaise. “Si j’avais pu, j’aurais recruté Diego Lopez dès ma première saison au club”, a lancé le technicien qui s’est fait violemment tacler par Pepe qui est pourtant l’un de ses plus fidèles lieutenants. “Il faut avoir un peu plus de respect envers Iker. Les propos de l’entraîneur n’ont pas été les plus adéquats”, a répliqué le défenseur. “Il faut qu’Iker sache qu’il a le soutien des joueurs. Iker est une institution au Real Madrid. Dans ce club mais aussi en Espagne.” Preuve que même remplaçant, San Iker n’a rien perdu de son aura. l

Ü INSOLITE

TM

33


ESPAGNE

5

2

3

Comme ses victoires en Ligue des Champions : 2000 et 2002.

Comme ses 5 titres de champions d’Espagne : 2001, 2003, 2007, 2008 et 2012.

Comme les trois grandes compétitions internationales qu’il a remportées avec la Roja : 2 Euro (2008 et 2012) et 1 Coupe du Monde (2010), à chaque fois en tant que capitaine.

Casillas

en chiffres

Comme son nombre de victoires en sélection nationale, un record mondial.

79

143

Comme le nombre de buts qu’il a encaissés en sélection nationale.

Son nombre de sélections nationales, record d’Espagne…

REPORTERS SHUTTERSTOCK

34

106

817

minutes, soit plus de 13 heures : son invincibilité sous le maillot en sélection nationale. C’est le Français Olivier Giroud a mis fin à la série en octobre 2012. Le record absolu est détenu par l’Italien Dino Zoff (1.143 minutes).

LE FOOT À LA PERFECTION TM


r . N

des marques* utilisées par les dentistes du monde entier

PRO-EXPERT Pour plus d’infos, surfez sur Oralb.be

Elimine jusqu’a 100% plus de plaque dentaire** *

marque de brosses à dents électriques comparé à une brosse à dents manuelle classique

**


Wayne Rooney Ferguson vous engueule “ Quand en face à face dans le vestiaire,

AP

ANGLETERRE

on appelle ça le traitement ‘sèche­cheveux’. C’est comme si on avait la tête en dessous d’un BaByliss Turbo Power 2200, c’est horrible. Moi, je n’aime pas ça. Donc parfois, je crie aussi.

Alex

Ferguson BYE-BYE,

ÉTERNEL MISTER MANCHESTER En 21 saisons passées sur le banc d’United, l’entraîneur écossais a remporté pas moins de… 38 titres. Personne n’a fait mieux dans le football mondial. Avant son départ de ManU, dans quelques jours, portrait d’un tacticien septuagénaire qui a su évoluer avec son temps, transformant des joueurs de talent en légendes

AP

PAR BENOÎT DELHAUTEUR

36

LE FOOT À LA PERFECTION TM

I

Il faudrait être fou, ou complètement ignorant, pour minimiser l’exploit réalisé par Alex Ferguson. Cela faisait plus de 26 ans que l’Écossais était assis sur le banc de Manchester United. Plus d’un quart de siècle. Dans un monde où certains clubs, même les plus grands, réussissent à user trois entraîneurs en une saison, c’est une performance incroyable. “Pour durer si longtemps, il faut être très spécial.” C’est The Special One lui-même, Jose Mourinho qui le dit. Les deux hommes ont d’ailleurs plus de points communs qu’on ne le pense. À commencer par le fait qu’ils n’ont ni l’un ni l’autre une très grande carrière de joueur. Dans les années 60, Ferguson est certes passé par les Glasgow Rangers mais ce ne fut guère une grande réussite. Fergie était déjà malin à l’époque. Il connaissait ses capacités. À seulement 32 ans, il décida de devenir entraîneur. Dans ses nouvelles fonctions, il y fit très vite des étincelles. Sa première vraie prouesse fut de mener Aberdeen à la finale de la Coupe des Coupes en 1983, remportée face au grand Real Madrid. En 1986, il était adjoint de l’équipe nationale écossaise quand celle-ci décroche en barrages sa qualification pour le Mondial. L’émotion est trop forte pour son mentor, le sélectionneur Jock Stein, victime d’une crise cardiaque quelques minutes après le coup de sifflet final. L’aventure écossaise au Mexique fut plutôt brève. Tout le contraire de l’épopée dans laquelle Ferguson s’engagea quelques mois plus tard : le 6 novembre 1986, il succédait à Matt Busby à la tête de Manchester United, après avoir dit

non à Tottenham. Busby était resté 24 ans au club, avec cinq titres en poche. à ce moment précis, personne ne pouvait s’imaginer que Fergie allait faire mieux. D’autant que la situation de Man U était pour le moins périlleuse : le club luttait pour son maintien en Premiership. Malgré la 19e place, Ferguson étonne tout le monde en déclarant face à la presse : “Ce qui m’intéresse, c’est de déloger Liverpool de son putain de perchoir !” Sur le coup, personne ne le prit vraiment au sérieux mais l’Écossais parvint à honorer ses promesses. Liverpool, Arsenal, Chelsea… Les rivaux se sont succédé mais au fil des années, un seul est resté constant : United. Lors des 21 dernières saisons, les Red Devils ont remporté 13 titres de champion d’Angleterre sous la houlette de Ferguson, le dernier encore tout frais. À ce palmarès long comme le bras s’ajoutent deux Ligues des Champions (1999 et 2007) et… 24 autres titres !

LE JOUR OÙ IL A OUVERT L’ARCADE DE DAVID BECKHAM… Pour remplir l’armoire à trophées, Ferguson a pu compter sur des joueurs, qui se sont épanouis à Old Trafford en premier lieu grâce à leur coach. Parmi eux, des lieutenants fidèles, comme Giggs, Keane ou Ince et aussi des numéros 7 de légende, de Cantona à Ronaldo en passant par Beckham. “Ferguson considère toujours le prochain match comme le tout premier de sa carrière. C’est pour cette raison qu’il a si faim de victoire”, relate Canto. lll


LE FOOT À LA PERFECTION TM

37


Fergie tacle Arsène Wenger, l’un de ses meilleurs ennemis

“ Certaines personnes viennent pour admirer la scène et savourer leurs chips ”

Quand le manager se moque d’une partie du public d’Old Trafford

“ Durant le drink

d’après-match, Mourinho ne cessait de m’appeler Boss ou Big Man. J’aurais préféré qu’il m’offre un verre de vin décent, car celui qu’il m’a donné, c’était du décapant ! ” Les premières impressions d’Alex au sujet de Mourinho après leur rencontre en 2004

Le discours qu’il a tenu à ses joueurs à la mi-temps de la finale de C1 de 1999, alors que Man U est mené 1-0 par le Bayern

parce qu’il parle 5 langues ? Chez les jeunes, on a un Ivoirien de 15 ans qui parle aussi cinq langues… ”

“ La Coupe d’Europe ne sera qu’à deux mètres de vous.

“ Ils disent que Wenger est intelligent

Si vous perdez, vous ne la toucherez pas. Et la plupart d’entre vous ne la verrez plus jamais d’aussi près… ”

ANGLETERRE “ Inzaghi est né en position hors-jeu ” Une pique plus qu’une vraie critique…

“ Tant qu’il reste

des matches à jouer, ce n’est pas fini ” Le jusqu’au-boutisme à la sauce Ferguson

“ Avec quelques

centimètres en plus, Gary aurait été le meilleur défenseur central anglais. Pourtant, son père mesure 1,87m. Peut-être faut-il aller voir le livreur de lait… ”

“ Quand un Italien

Un de ses sports préférés : se moquer des Reds

“ Liverpool un candida au titre ? Est-ce que j’ai l’air d’un masochiste qui aime se taillader ? C’est plutôt un clu concerné par la relégation ”

me dit que c’est un plat de pâtes, je vérifie en dessous de la sauce pour “ City ? en être sûr. Parfois, tu as Car les Italiens un voisin bruyant ont inventé mais tu dois vivre l’écran de fumée ” avec, il n’y a rien Mettant en doute le fair-play italien à faire… ” avant un match contre l’Inter

“ P…,

je ne vous parle pas. Veron est un p… de bon joueur et vous des p… d’idiots ” Envers la presse, qui avait lourdement critiqué Juan Sebastian Veron

AP

Cette expression, “Noisy neighbours”, est encore régulièrement utilisée dans la presse anglaise pour décrire Manchester City

Un humour très british au sujet de son ex-back droit Gary Neville

lll Beckham est tout aussi élogieux : “Sir Alex, c’est mon deuxième père, le plus grand manager de l’histoire.” Pourtant, le Spice Boy a appris à ses dépens qu’il était parfois dangereux de côtoyer Ferguson. Après une défaite en Cup contre les Gunners, il piqua une colère terrible et shoota dans une chaussure de foot, qui atterrit en plein visage de Beck. Résultat : plusieurs points de suture à l’arcade sourcilière. “Je pourrais refaire ce geste un million de fois, jamais cette chaussure n’arriverait encore dans la tête de David. C’était juste un accident”, se défendit le manager d’United. Les coups de gueule à la mi-temps de Fergie étaient si redoutés que les joueurs lui ont donné un nom : le traitement sèche-cheveux, quand le coach se place à quelques centimètres d’un joueur pour lui passer un savon pendant plusieurs minutes, les yeux dans les yeux. “C’est comme si on avait la tête en dessous d’un BaByliss Turbo Power 2200, c’est horrible”, a, un jour, commenté Wayne Rooney. “Moi, je n’aime pas qu’on m’engueule et parfois, je crie aussi.”

38

LE FOOT À LA PERFECTION

TM

“Je n’ai pas pris cette décision à la légère. C’est le bon moment d’arrêter” Malgré ses gueulantes, Ferguson a toujours été très apprécié de ses joueurs. Le Belge Ritchie De Laet, aujourd’hui à Leicester City, a été sous contrat pro pendant trois ans à Manchester United. Il a joué 6 matches en équipe première et a côtoyé le coach au quotidien. “C’est vrai que parfois il criait, mais ce n’était jamais sans raison. La plupart du temps, il s’expliquait même très calmement. Je me rappelle qu’avant un déplacement à City, il était venu me voir pour me dire que je jouerais. Il avait trouvé

les mots justes pour me mettre en confiance et nous avions gagné 0-1. C’est quelqu’un de très réconfortant.”

UN PETIT VERRE DE PINARD AVEC SEAN CONNERY ET LA MÈRE MURRAY Pendant longtemps, Fergie a été considéré comme un meneur d’hommes dont les connaissances tactiques étaient plutôt limitées. Mais on ne dure pas de cette façon sans être compétent. Son défi permanent a été de toujours se renouveler, pour ne jamais être dépassé. Ferguson est un vrai perfectionniste, qui n’aime pas laisser les choses au hasard. “Quand on revenait des déplacements européens à 4h du matin, à 8h, il était déjà au club. C’est un fou”, s’amuse Giggs. L’une des forces de Ferguson, c’était aussi son œil pour détecter les talents. “Il passait énormément de temps à aller voir des matches des jeunes à l’Académie. Il ne ratait presque jamais une rencontre des réserves ou des moins de 18 ans”, se souvient De Laet. En de très rares moments, le septuagénaire


PORTRAIT “ Tu ne peux pas applaudir un referee. C’est impossible ” Sir Alex n’a jamais été l’ami des arbitres…

“ Un grand joueur à son pic

de forme était capable d’escalader l’Everest en pantoufles ” Au sujet de Wayne Rooney, à qui City avait proposé un très gros contrat en 2010…

“ Parfois, tu vois une vache

dans un champ et tu te dis qu’elle est plus belle que la tienne ”

Au sujet de Paul Ince, l’un de ses anciens lieutenants

“ Je ne peux pas

y croire. Je ne peux pas y croire. Le football… P… ” Les premiers mots de Ferguson après l’incroyable retournement de situation et les deux buts inscrits dans les arrêts de jeu en finale de C1 remportée 2-1 face au Bayern

“ Certaines oies font

8.000 kilomètres, du Canada à la France. Elles volent en V et se relaient. Du vrai travail d’équipe comme je l’aime ” Leçon tactique version 30 millions d’amis

parvient à oublier le football. Quand il joue du piano ou quand il va à l’hippodrome. “Assister à des courses de chevaux, cela me permet de m’évader, de penser à autre chose. Car le football, c’est une pression énorme, tout le temps…” Fergie aime traîner avec les deux seuls Écossais aussi célèbres que lui : Sean Connery et Andy Murray. Après une victoire du tennisman en demi-finale de l’US Open l’an dernier, il fut rejoint par son clan. “Tu sens le vin”, lança le joueur à sa mère, qui préféra charger le coach : “C’est Alex qui m’a fait boire !” Un petit verre de temps en temps : ce fut peut-être l’un des secrets de Ferguson pour durer. Jusqu’au week-end prochain. “Chaque année, on disait que c’était sa dernière, mais chaque année, il continuait”, observe De Laet. “Moi, j’étais persuadé qu’il continuerait jusqu’au jour où sa santé l’obligerait à arrêter.” En coulisses, le club avait pourtant dé-

jà pensé à sa succession. Et Ferguson luimême y travaillait. Eric Cantona, qui fut adulée à ManU et sait ce qu’il doit à Ferguson, ne pensait pourtant pas que l’Écossais allait prendre sa retraite en cette fin de saison : “Moi je vous le dis, il était beaucoup trop... jeune pour arrêter !” Si Alex entraînera pourtant pour la dernière fois son club ce 19 mai sur la pelouse de West Bromwich Albion lors de l’ultime match de la saison en Premier League. “Je n’ai pas pris à la légère cette décision de quitter ce poste”, dit-il. “J’y ai beaucoup réflechi. C’est le bon moment. Il était important pour moi de quitter le club au pic de sa forme. Nos structures d’entraînements sont parmi les meilleures et Old Trafford est l’un des principaux lieux sportifs dans le monde.” Quoi qu’il arrive, l’Écossais continuera à mâcher son chewing-gum le long des terrains… l

QUAND FERGUSON GAGNA SON PREMIER TITRE… Le premier titre d’Alex Ferguson avec ManU remonte à 1990, quand il a décroché la FA Cup. Autant dire une éternité dans le monde du football. Surtout si l’on replace les choses dans leur contexte. À l’époque, pendant que Sir Alex brandissait le trophée… l Robin van Persie, le meilleur buteur actuel des Red Devils, n’avait même pas sept ans. l Ryan Giggs, monument d’Old Trafford et toujours actif en tant que joueur, avait 17 ans et attendait ses grands débuts en équipe première, qu’il effectua la saison suivante. l Cristiano Ronaldo, ex-vedette des Red Devils, avait à peine cinq ans et n’avait même pas encore commencé le football en club. l Jose Mourinho, l’un des concurrents favoris de Sir Alex, était coach des jeunes au Vitoria Setubal et suivait des études d’éducation physique. l Côté belge, Anderlecht venait de disputer sa dernière finale européenne en date, perdue contre la Sampdoria (2-0 après prolongations).

LE FOOT À LA PERFECTION TM

39


TOUR D'EUROPE ALLEMAGNE, ANGLETERRE, ESPAGNE, ITALIE

La saison des gros bras À l’image de Manchester United, sacré champion d’Angleterre pour la vingtième fois, les quatre grands championnats européens ont sacré des valeurs sûres… PAR SAM CASEY

M

anchester United a été sacré champion d’Angleterre pour la vingtième fois, record amélioré, en battant Aston Villa 3 à 0, le 23 avril dernier à Old Trafford lors de la 34e journée, grâce à un triplé de Van Persie. Avec ce 27e succès de la saison, ManU creusait un écart de seize points insurmontable pour le deuxième, Manchester City, qui était le champion en titre. Manchester United emboîtait le pas au Bayern Munich, sacré champion d’Allemagne début avril déjà, sans grand suspense tant la domination de Van Buyten et les siens sur la Bundesliga fut intense. Les quatre grands championnats du Vieux Continent ont d’ailleurs sacré des valeurs sûres, cette saison, puisque le Juventus Turin, en Italie, et Barcelone, en Espagne, ont aussi coiffé les lauriers… l

38 Alex Ferguson a engrangé son 13e titre national aux commandes de ManU depuis son arrivée au club en 1986. Sir Alex a également conduit ses troupes à 2 triomphes en Ligue des Champions (1999 et 2008) et 1 en Coupe des Coupes (1991), à 5 victoires en Cup et 4 succès en Coupe de la League. Ajoutez-y 1 Coupe du Monde des clubs, 1 Coupe Intercontinentale, 1 Supercoupe d’Europe et 10 Community Shield, soit 38 trophées en 27 ans, mais en 21 saisons de Premier League…

40

LE FOOT À LA PERFECTION TM

x 13e titre pour Sir Alex avec ManU… (PHOTO NEWS)


LES CHAMPIONS Bayern : précoce 23e

ManU, clap 20e

Assuré du titre depuis la 28e journée déjà, le Bayern Munich a reçu ce week-end le Schale, le trophée récompensant le champion, lors de la réception d’Augsbourg. Le Rekordmeister a décroché son 23e titre national, succédant à Dortmund, lauréat des 2 dernières éditions. l

C’est le 5e titre national remporté par Manchester United en 7 ans, le 13e de l’ère Ferguson et l’un des plus faciles remportés sous la houlette de l’Écossais. Ce titre place ManU deux unités au-dessus de son rival historique Liverpool, et sauve une saison par ailleurs quelconque… l

CLUBS LES PLUS TITRÉS EN CHAMPIONNAT D’ALLEMAGNE

CLUBS LES PLUS TITRÉS EN CHAMPIONNAT D’ANGLETERRE 20 titres : Manchester United 18 titres : Liverpool 13 titres : Arsenal 9 titres : Everton 7 titres : Aston Villa 6 titres : Sunderland 4 titres : Chelsea, Newcastle, Sheffield Wednesday

AFP

BELGA

23 titres : Bayern Munich 9 titres : FC Nuremberg 8 titres : Borussia Dortmund 7 titres : Schalke 04 6 titres : Hambourg SV 5 titres : Borussia Mönchengladbach, VfB Stuttgart 4 titres : FC Kaiserslautern, Werder Brême 3 titres : FC Cologne

Juve : 29 lauriers

Barcelone a très vite ôté tout suspense à la Liga, afin de reprendre son bien, que le Real lui avait chipé la saison dernière. Leader dès la 1re journée, le club catalan a effectué un premier tour record, avec 18 victoires et un seul match nul… l

La Vieille Dame retrouve une seconde jeunesse. Sacrée en 2012, elle a remis le couvert cette saison, pour un 29e titre. La Juventus reprend ses distances par rapport aux clubs milanais qui avaient profité de son purgatoire (rétrogradation en 2006) pour coiffer des lauriers… l

CLUBS LES PLUS TITRÉS EN CHAMPIONNAT D’ESPAGNE

CLUBS LES PLUS TITRÉS EN CHAMPIONNAT D’ITALIE

32 titres : Real Madrid 22 titres : FC Barcelone 9 titres : Atlético Madrid 8 titres : Athletic Bilbao 6 titres : Valence CF 2 titres : Real Sociedad 1 titre : Deportivo La Corogne, Real Betis, Seville FC

29 titres : Juventus Turin 18 titres : AC Milan, Inter Milan 9 titres : Genoa 7 titres : Torino, Bologne, Pro Vercelli 3 titres : AS Roma 2 titres : Lazio Rome, Fiorentina, Naples 1 titre : Cagliari, Casale, Novese, Sampdoria, Hellas Vérone

PHOTO NEWS

AP

Barça : 22, à 10 du… Real

LE FOOT À LA PERFECTION

TM

41


MERCATO 2013

ET LES BELGES ? Lukaku, De Bruyne, Benteke, Courtois, Mertens et Alderweireld dans la salle d’attente

PHOTO NEWS

Pour Romelu Lukaku comme pour Kevin de Bruyne, tout dépendra de l’identité du futur entraîneur de Chelsea qui devra trancher. Rester ou être prêté ? Telle sera la question. L’attaquant verrait d’un bon oeil un prêt en Angleterre dans un club qui joue l’Europe. Le médian pourrait lui rester en Allemagne où le Bayer Levekusen (sous la forme d’un prêt) et le Borussia Dortmund (pour un achat) le suivent. L’avenir de Christian Benteke est lui lié au maintien ou non d’Aston Villa. Une relégation augmenterait considérablement ses chances d’aller voir ailleurs et plus haut en Angleterre. Thibaut Courtois espère lui continuer sa belle aventure à l’Atletico Madrid. Mais là encore, des discussions devront avoir lieu pour voir s’il n’est pas temps pour le Limbourgeois de venir humer l’air de la Premier League. Mais les Blues seront-ils prêts à renforcer, même sous la forme d’un prêt, les rangs d’un concurrent direct ? Enfin, la Eredivisie est devenue trop petite pour Dries Mertens et Toby Alderweireld. Les deux joueurs, qui travaillent avec le même agent, Soren Lerby, sont suivis de près en Premier League… l

MERCATO ILS VONT AGITER LE MARCHÉ Gros plan sur les stars qui seront très demandées cet été…

Et si Cristiano Ronaldo s’en allait ? Prolonger le contrat de Cristiano Ronaldo qui court jusqu’en 2015 a été érigé au rang de priorité absolue du côté des dirigeants du Real Madrid. Le Portugais réalise sans doute la meilleure saison de sa carrière. Mais son spleen étalé à l’automne dernier ne semble pas définitivement chassé et Ronaldo entretient le doute sur son bien-être à Madrid. Stratégie de négociation pour obtenir une jolie revalorisation salariale et passer de 10 à 15 millions d’euros annuels ou réelle envie d’aller voir ailleurs ? Si la deuxième hypothèse se vérifie, deux clubs semblent en mesure de convaincre le Ballon d’Or 2008. Le Paris SG a tâté le terrain auprès de son agent, Jorge Mendes, cet été, à Monaco. Mais, même si l’imposante communauté lusophone de la région parisienne est un argument dont il faut tenir compte, la star serait-elle prête à aller jouer en Ligue 1 ? Et puis il y a Manchester United, là où tout a commencé pour Ronaldo qui a pris soin de ne pas fêter ses deux buts inscrits face au Red Devils en Ligue des Champions cette saison… l

PAR JONATHAN LANGE

42

Arjen Robben a beau être sous contrat jusqu’en juin 2015, son avenir va sans doute s’écrire loin de la Bavière. Le côté égoïste du joueur a fini par avoir raison de la patience des dirigeants du Bayern et la collaboration avec Pep Guardiola, chantre du collectif, semble bien irréel. Pour 15 millions d’euros, le Néerlandais pourrait donc s’en aller. Tottenham, dans le cas d’un départ de Bale, ou l’Inter Milan sont sur les rangs. Mais la surprise pourrait émaner de Galatasaray. Animateur surprise du dernier mercato d’hiver, la formation turque a les moyens de ses ambitions et un atout dans sa manche : Wesley Sneijder, très proche de son compatriote. l

LE FOOT À LA PERFECTION TM

AP

PHOTO NEWS

Robben, le chant du départ


TÊTES DE GONDOLE

ENTRAÎNEUR

Falcao et Torres, destins liés ?

Un vaste jeu de chaises musicales pourrait venir animer les bancs de touches des principaux clubs européens. À ce petit jeu-là, le Bayern Munich a gagné le gros lot en faisant signer en janvier l’entraîneur le plus convoité de la planète, Pep Guardiola. Roman Abramovitch rêvait d’attirer l’Espagnol mais il s’est fait une raison et de plus en plus d’indices nourrissent chaque jour l’idée d’un grand retour de José Mourinho chez les Blues. La situation du Portugais au Real Madrid est de plus en plus intenable et un divorce à l’amiable pourrait être prononcé. Les termes du contrat ? Mourinho, lié aux Merengues jusqu’en juin 2016 renoncerait à exiger les salaires qu’il pourrait percevoir alors que le Real le lâcherait gratuitement malgré une clause de départ de 20 millions d’euros. Pour le remplacer, une short list a été établie. Malgré son lobbying incessant, Rafael Benitez n’y figure pas au contraire de Michael Laudrup qui a fait des miracles à Swansea et de Carlo Ancelotti pas certain de poursuivre l’aventure à Paris où tous les fantasmes sont permis avec José Mourinho et Arsène Wenger en tête de liste alors que le nom d’Eric Gerets circule également. Si le remariage entre Chelsea et Mourinho venait à capoter, trois hommes tiennent la corde : Manuel Pellegrini, l’homme qui a fait des miracles à Malaga, Gianfranco Zola, ancienne idole de Stamford Bridge et Luciano Spaletti. L’entraîneur d’Axel Witsel et Nicolas Lombaerts au Zenit pourrait aussi retourner en Serie A, du côté de Rome ou de l’Inter Milan par exemple, dans un championnat où Laurent Blanc, après un congé sabbatique, se verrait bien rebondir… l

PHOTO NEWS

AP

Cette fois, retenir Radamel Falcao s’annonce comme une mission impossible ou presque pour les dirigeants de l’Atletico Madrid. Le meilleur avant-centre du monde va faire ses bagages. Reste à savoir où le Colombien va les poser… Monaco, adossé à la superpuissance financière de Dimitri Rybovlev, en rêve mais n’offre pas assez de garanties sportives et notamment cette Ligue des Champions que l’attaquant n’a jamais disputée. Tout le contraire de Chelsea et du Bayern Munich, ses deux principaux prétendants. Les Londoniens pourraient utiliser Fernando Torres comme monnaie d’échange dans un deal qui ne ferait que des heureux. Les Munichois ont laissé filtrer leur intérêt et s’annoncent comme l’un des grands animateurs du marché. Et il ne faut pas négliger non plus la piste menant au Real Madrid qui prendrait encore plus d’épaisseur en cas de départ de Ronaldo… l

Les bancs mouvants…

Gareth Bale, le bon moment

AP

Depuis qu’il a été repositionné en 9½, Gareth Bale fréquente une planète peuplée par Cristiano Ronaldo et Lionel Messi. Ni plus, ni moins. De quoi faire du Gallois un homme demandé. Très demandé. Et pas par n’importe qui. Grand admirateur et consommateur de gaucher gallois, Alex Ferguson suit avec attention l’évolution de ce dossier tout comme le Bayern Munich dont les lignes bougeront avec l’arrivée de Guardiola ou encore le Real Madrid. Mais Bale, qui excelle dans l’art du contre-pied, pourrait tout aussi bien rester : tout sera une question de projet sportif pour Tottenham qui avec une place en Ligue des Champions aurait alors un argument de poids… l

AP

Le nom du jeune attaquant prodige Brésilien Neymar a été maintes fois évoqué à Barcelone, et les dirigeants catalans ont confirmé l’intérêt que le club lui porte (un préaccord existerait déjà). Mais Neymar est sous contrat avec Santos jusqu’en 2014, soit après le Mondial brésilien et il a toujours affirmé qu’il ne quitterait pas son pays avant la Coupe du Monde. Les millions d’euros, de Barcelone – ou d’un autre club du Vieux Continent (Chelsea et le Real ont déjà essayé de l’attirer) – vont-ils le faire changer d’avis ? l

PHOTO NEWS

Et Neymar ?

LE FOOT À LA PERFECTION TM

43


MERCATO 2013

UN MERCATO DE RÊVE

Le 11 idéal

de Franky Vercauteren Imaginez que votre club est racheté par un richissime et ambitieux cheikh, qui vous donne des moyens illimités pour construire une équipe de rêve. Qui achèteriez­vous ? Joueur et entraîneur au palmarès long comme le bras (trois Coupes d’Europe et huit titres de champion de Belgique, dont quatre comme coach) Franky Vercauteren est aussi un observateur avisé du football européen. Il s’est prêté au jeu…

PAR BENOÎT DELHAUTEUR

441 Le onze idéal de Vercauteren coûte 441 millions d’euros.

REPORTERS

Remarque : les valeurs des joueurs citées proviennent du site spécialisé transfermarkt.de

44

LE FOOT À LA PERFECTION TM


Thibaut Co u

Daniel Alv es

rtois

“Il fait déjà pa rtie, se des me lon mo illeurs i, gardie Il n’est ns du la pas en pla core le mondia numéro nète. l mais un je fais d’un po aussi le tentiel. choix N’oubli que Th ons pa ibaut n s ’a que 21 ans !”

Eric Abidal

26

MILLIONS “C’est le pos à me d te pour leque é l j’ai eu grands cider. J’ai pa le plus rc de diffi nats m clubs et mêm ouru tous le cultés s noya odeste e d e ceux ux des s, mais is ment in s u s je d n e ’ai trou contes champ Alves, iondont j’ table. À défa vé aucun jou aime l’ ut, je c eur vra haut e apport hoisira it cela c is o ff D o ensif. M ûte des a onze id ais il jo niel points éal, il m ue très à son é e faudr dans s qu a on jeu défens it donc un Alv ipe. Dans un es… am d’abor if. Car un bac élior d être un défe k doit selon m é nseur.” oi

Vincent Ko

mpany

“Vince nt com met en mais d core l’u ans l’e nsemb ne ou l’ de pou le, il es autre p voir dé t hyper etite fa fe n dre con l’aise fa solide. ute tre tou ce à un Il a l’av t antage petit ra le mon pany, c d pide qu e : il es ’est le p ’u t aussi à n gran rofil id d costa éal du ud. Ko défens ne : gra meur cen nd, cos tral mo taud e t précis derà la rela nce.”

35

15

MILLIO NS

“Son je u de po sition e et il est st exce aussi tr ptionn ès fort tre un. el dans le Il n’a p s un co eut-êtr des lib ne pas l’élé eros d’a gance utrefois très eff mais il icace d est éfensiv c’est ce e m q ui prim ent, est sou e. En p vent da lu s, il ngereu siveme x offen nt, tou t comm e Kom pany d ’ailleurs .”

MILLIO NS

Nemanja M

MILLIO

NS

14

MILLIO NS

Ronaldo

120

MILLIO NS

100

atic

Lionel M essi

“C’est lui qui donne po, qui le temimprim e le sty équipe le à son . Il ne p erd qu jamais asimen un ball t on, ce q mome ui perm nts dif ficiles. et de s Avant, oulage les me assum neurs d r ses équipiers e ce rô e jeu é le en é dans d taient voluan es des n° t un cra 10. Xa n plus vi bas.”

Cristiano

N

“David Alaba (Bayern mais s ) me pla ’il est à ît auss 100 % premie i , Abida r choix l est m . Il allie relance on taille, v . Il est p itesse e eut-êtr présen t t que d e un pe ’autres u moin mais c sur le p s e n’est la n o ffensif pas si im , portan t.”

“J’aura is pu p rendre tois, j’o Busqu pte ici ets ma pour u plaît be is com n pote aucoup me pou ntiel. L . Je tro r Couravoir u e profi uve qu ne cert l de Ma ’un mé aine pré tic me aider s dian ré sence p a défen c upérate hysiqu se dan de s’in ur doit e, nota s le jeu filtrer e mmen aérien t de m t pour . En plu arquer. s, il est Avec u bien plu capable n tel po s haut tentiel, qu’à B il jouera enfica.”

20

1

MILLIO

40

MILLIONS

Xavi

Thiago Silv a

Rober t Lewando wski

MILLIO

NS

28

“Les alt ernativ es ne m Özil, G anque ötze ou nt encore zard. M les Belg pas. Il y a Inie ais au sta, es De B final, M tourna ruyne essi et bles et et HaRonald pour la dessus o sont troisiè du lot. inconme pla Il est une be ce, Bale lle marg lui aussi asse est auz jeune Ronald e de pro e o et Ba t a enc gressio le sera ore n. En p res. Ils ient as lus, Me sont ca sez com ssi, pables tes de p lé d m e joueu entaicette li r aux tr gne, ils sans ce ois pos pourra sse ce ient pe qui ren rm d rait trè uter tâche d s comp es défe li nseurs quée la advers es.”

Gareth B

“Je ne le choisis pas pa Real M rc adrid e n demi- e qu’il a signé que ce un qua finale. la. Le h Non, L druplé asard a ewand contre depuis fait qu owski, le quelqu e c’est b j’ a e i s b m sionné eaucou ois et il ien plu . Il est tr p s est le jo s u iv i D è s comp ortmu de due nd let : il tr ueur qui m’a ls, il es le plus t un piv availle est plu im d o u t presr, il gag utile et s collec ne bea il a un tif qu’u ucoup vrai se n Ibrah ns du b imovic ut. Et il , par ex emple.”

ale

42

MILLIO

NS

MILLIO

NS

LE FOOT À LA PERFECTION TM

45


EN TOUCHE

finale er avec pu couch vaient accédé à la ario Bait ra u a e a Ell ré M ’ils adrid… s ait suggé du Real M tout cas ce qu’av annequin belge a en e em an, irrité C1. C’est agnon. L e l’AC Mil ex-comp d n n r o o u s s e i, i, u s ll s jo lote c le t, au mpu ave macho, e iro ff in t a a e il it ff v e ra e n e d e tions ù il se s ra o , la c it é u d n e s ir e par se boîte d eur histo ment en mme… L comporte s d’une jeune fe le buzz à avait fait ôté y c n e x n u a a F é t h c ,e e en Ligu cinq mois Barcelon gué, mais aura duré e la réception de n disti nd nt s’était vec sa l’occasio l’attaqua , ilanaise a aire, s n m io e p ir m to a ic h v C s e la de nt n lég nd es, en fêta vec sa discrétio it A en tribun e. de City fa compagn n enfant terrible nouvelle ie c dont l’an RS) la même i… (REPORTE jourd’hu u a e v u re p

k, Irina Shayurs ume r s e l é r g l ma o… Le no Ronald

S ’ G A W S E D E GU

vait a a h s e u g Fanny Ne ns la peau eurs le des jou e Mario da l’ensemb d

ière Christia . La dern pagne de m o c la rumeurs e x ne. tr u n ’ê a ie d r il e s e u il èle bré s’habit d Pas fac o û d -m a p e s to ndressa c une uin rus rrière”), A up de mpé ave manneq e o D tr s it is M ra uco m (“ il l’au orte bea s BumBu en date : ue la Mis Elle y app . q ôtel Villa n e h u c l’ S t à s e s h ’e C dans T 30 euro é .8 4 m 1 ir édiateà ff m a e ne suit meur im Urach, a ’u d ru e e n rl a U p . ter de ma s et uvés he à profi précision se seraient retro rc e h c e ll t : “E ù ils Magna, o tie par l’attaquan n e m é d s t de po men ”. Et CR7 notoriété ulée une phola fo ter dans a Shayk, i et d’Irin lu e d to n 2010 t … C’es e x u re u o photo am shooting alors d’un sa comp ncontré e d in u qu’il a re q e, manne ils se gne russ , is u p De RS) son état… ts. (REPORTE re c is d t veulen

I L A L

Elles ont fait l’actu en dehors du terrain, ur le tandis que compagnon transpirait ses u sur les pelo des Coupes d’Europe… LIN PAR ADE

rce ? o v i d u d e caus a l , o r e n o Sara Carb 10 – finale de la CoumpeedCuaMsilolans-. 20 ada 11 juillet omme M rviewe Depuis le onnaît surtout c liste inte a rn u c jo emla la , n le o u agno de –, vi… q i l’ toire esp co le capitaine ra ic est v e la n à ru e b Suit la jolie nTelecin e io u q is v is u lé c lle, etnel, p pour la té parler d’e o est xception it ’e fa d n re ie e ll R 1, e nald brasse ! e. En 201 ns. Christiano Ro . ompagn o ti met cela ra re la e c ll déjà sa c é e d r, s ie e s rn r fe e u rd et l’ te fois po . En janvie entre Mourinho ge-t-elle s ju n ndent , io ” te s n te n ’e ïs s te o “ég jet des eurs ne u u s ijo u s a e L e e “ é y a d s div irme : Interrog oment, il it e, elle aff m n ra e c u lè a n ri l’ e d t t a e précié aîneur e fectif m p tr a n it e r n ra u a u le plaç t. ou a pas avec stiaire.” M ortier, actuel rem ORTERS) e v u d in p se (REP sions au savoir au bien fait

46

LE FOOT À LA PERFECTION TM

T E CARRIA


EN TOUCHE

Sylvie van der Vaart a perdu un mari… ie et une am on

ais tait une li On lui prê Ibrahimon avec Zlata mme de Rae -f x vich. L’e r Vaart a e d n a fael V our à ouvé l’am nbien retr e n u is avec Paris, ma de m o n ur du treprene lon e s , a rc a eZ Guillaum a sés e nonce d Bild. L’an ieu il m avec le paration ais d n a rl e né de terrain vier. ris en jan avait surp is 2005, ils epu Mariés d la suiéparés à s t se son dispuviolente te d’une u Réd ue lors te surven a un le e coup veillon. L e7 d é g â ian, fils, Dam à la entatrice , la ans. Prés e d n a n allem télévisio d n re p ire re trentena en ui sa vie ’h rd u aujo exn rs que so main alo sa c e v a coule mari rou e L . ie am meilleure ambourg a H e d r u e jou larmé sa re fi ainsi con lau o B ia Sab tion avec e est l’ex hrouz. Ell d li a h K e femme d uz… son Boulahro équipier. ancien co

am h k c e B a i r Victo eger, S a n e l e H et nes es que n e i s i r a P h les hotograp kham et c tant les p

ria Be ent au Elles attir . L’arrivée de Victo française n’a ux ale leurs épo ger dans la capit e Girl e S i l’ex-Spic n S a n t. n le e re fé d’H if ta d la in Z se de rsonne ue l’épou laissé pe q L’ane r. é s re u ti édia pas d est plus m , cela pourrait ne n lo gvic a depuis Ibrahimo nequin suédoise natal. leur pays e du an cienne m uis les médias de é în a l’ ix ans nq temps co e est de d vanter ses ll e , e ir a ’aff de ne cesse Femme d ’y plaisien, qui affirme s ri a e p ll r e , u s ri a bute P pouse à é e , styliste Installé . a s L . té h li s a o u q vec tàP ans, vit a airemen re. Contr ckahm depuis 14 s avoir rè p a t E Be ondres. L à de David st pas ts ’e n n , elle e enfa ts tr a re u g q S) re rs c leu TO NEW s ave RS, PHO s Angele (REPORTE . s ri a P quitté Lo rà s’installe prête de

RS)

(REPORTE

urir o m à e m i elle l’a a chanteuse colombiernleneursetpleho, k a r a b e Shakira M heureuse et elle le mor ndtranes. Lles journaux etilàapno, nsteé le 22 jan-

nM nné s’affiche , elle est ur garço ve, passio rd Piqué ent pas à s avec le ngue Sla la sa n à e x ts Avec Géra arcelonais n’hésit ciaux. Des photo u n pare gracie so rb s jeunes loimant et le e a é rc r, u a e défenseu le sur les réseaux q B h li c C p x F signifie , o nt e ipe du n n mil u a q ie fa il é d l’ e M in m d e o e d s m c d to réno à sa mon mbre ier. “Le p n dans le nu un me a aussi transmise e io v n e u d l’ t , S) s e vier dern e EW N qu an nol ome Anti rter. (PHOTO , bébé Mil ur espag dans la R au suppo e son père n que le footballe e v m u m o o n C n . e io is u naissanc Une pass désorma aissance.” t en tribunes. Il a n a s à e n en gulièrem pagne, ré

les sports l MAI 2013

47


SPORT-BIZ BAYERN MUNICH

Une kolossale fortune ! Le “modèle économique” du club allemand fait pâlir d’envie les équipes qui ont été obligées de vendre leur âme pour survivre. Décryptage… PAR SAM CASEY

AP

25 Si T-Mobile est le sponsor principal avec un contrat de 25 millions € par an et est représenté sur les maillots pendant les matches à domicile et en Ligue des Champions, le club a donné la possibilité à d’autres marques d’être le sponsor maillot principal, comme Bwin sur les maillots extérieurs.

L

e site internet Sportune.fr a décrypté le modèle économique de l’impressionnant Bayern Munich. À l’heure où les clubs les plus puissants de la planète football sont sous le joug de milliardaires (Chelsea, Manchester City, PSG…), cotés en bourse (Manchester United) ou soutenus par leurs socios (Barcelone, Real), le club alle-

mand a choisi un modèle économique tout à fait différent, qui fait ses preuves. Ce modèle alternatif est le secret de sa réussite, qui lui permet de réaliser une saison parfaite, de séduire Pep Guardiola pour les quatre années qui viennent et de lui offrir une enveloppe de quelque 280 millions d’euros pour faire ses emplettes cet été, somme déjà grevée de

LES CLUBS LES PLUS RICHES Pour la première fois depuis la création du classement du magazine économique américain Forbes sur les équipes à la plus forte valeur financière, en 2004, Manchester United n’occupe pas la première place, selon la ranking 2013 publié le 6 mai. Les Britanniques sont devancés par le Real. Sur la période 2011-2012, le club merengue a généré 500 millions € de revenus, ce qui lui permet de dépasser les Red Devils en valeur financière, grâce à son titre de champion d’Espagne et d’une rentabilité accrue notamment dans le secteur du marketing. Le Bayern, 5e du classement, devrait grimper la saison prochaine, par la grâce d’une saison exceptionnelle… Comme le Borussia, actuel 13e.

48

1

2

3

4

5

REAL MADRID

MANCHESTER UNITED

FC BARCELONE

ARSENAL

BAYERN MUNICH

Valeur financière : 3,3 milliards $ (2,7 milliards €)

Valeur financière : 3,165 milliards $ (2,4 milliards €)

Valeur financière : 2,6 milliards $ (2 milliards €)

Valeur financière : 1,326 milliard $ (1,01 milliard €)

Valeur financière : 1,309 milliard $ (1 milliard €)

Revenus 2011-2012 : 650 M$ (500 M€)

Revenus 2011-2012 : 502M$ (384,5 M€)

Revenus 2011-2012 : 613M$ (469M€)

Revenus 2011-2012 : 368M$ (282M€)

Revenus 2011-2012 : 468M$ (358,8M€)

LE FOOT À LA PERFECTION TM


SPORT-BIZ

82,3

millions d’euros de sponsoring Le Bayern Munich compte une trentaine de sponsors, classés en trois catégories : partenaires principaux, partenaires premiums et partenaires classiques. Pour être sponsor principal, il faut débourser 25 millions € par an (il n’y en a que 2 actuellement : Deutsche Telekom et Adidas). Les premiums (ils sont 11, dont Audi, Allianz, Coca-Cola…) il faut apporter 5 millions euros, tandis que les classiques se contentent de 2 millions €. En tout, ces sponsors apportent 82,3 millions d’euros (saison 2011-2012) à la trésorerie bavaroise. En sus, 2 sponsors sont entrés dans le capital du club : adidas (77 millions € en 2002) et Audi (90 millions € en 2009) détiennent 9 % des parts…

90 La société d’assurance Allianz a associé son nom au stade pour un contrat de naming à hauteur de 90 millions € sur 15 ans. Et a imposé dans son contrat avec le Bayern une part de rémunération variable en fonction du nombre de citations télévisuelles ou dans la presse du nom du stade. Mais, en Ligue des Champions, l’Allianz Arena de Munich devient la Fussball Arena du fait de l’exclusivité des contrats publicitaires de l’Uefa avec ses propres partenaires…

x Avec l’Allianz Arena, le Bayern dispose d’un outil économiquement fabuleux… (PHOTO NEWS)

37 millions pour l’embauche de Mario Götze… La première force du Bayern, selon Sportune, c’est de présenter un bilan financier positif depuis vingt ans (bénéfice de 11 millions € net pour l’année 2012), donc sans déficit malgré les aléas du football. Son chiffre d’affaires tourne autour de 330 millions par saison, et le

compte en banque du club recèle en sus 200 millions € de cash. Les plus gros salaires sont plafonnés à 10 millions € annuels, et seuls trois joueurs émargeraient actuellement à cette catégorie : Ribéry, Schweinsteiger et Lahm. La masse salariale du club ne dépasse pas 48 % de ses recettes ! Le sponsoring représente 85 millions € dans le budget des Bavarois, le principal sponsor (Deutsche Telekom) déboursant 25 millions € chaque saison (voir par ailleurs). Les dirigeants du Bayern peuvent compter sur des partenaires fidèles (adidas a signé jusqu’en 2020) et ils préfèrent soigner leurs sponsors historiques que de multiplier les contrats… Plutôt que d’entrer en bourse ou de vendre des parts du club à d’exotiques milliardaires, ses dirigeants ont ouvert le capital à ses gros partenaires… Le Bayern bénéficie aussi de l’importante manne financière des droits télé de la Bundesliga, puisqu’il reçoit quelque 71 millions € sur les 628 millions que reçoit la Ligue allemande (DFL) qui a signé en 2012 un contrat de 2,5 milliards € pour la période 2013-2017 avec la chaîne privée Sky Deutschland. Avec le superbe Allianz Arena (69.000 places à guichet fermé depuis 3 ans), les Munichois possèdent aussi un formidable outil (faute de résultats sportifs et en déclin économique, le Munich 1860 a cédé ses parts en 2008). Mais ses recettes actuelles servent essentiellement à rembourser l’emprunt consenti pour sa construction (il a coûté 340 millions €, mais le naming a permis de réduire la facture). Le club possède aussi un capital immobilier qui fait fructifier, et peut compter sur le soutien de près de 200.000 fans et près de 10 millions de supporters à travers l’Allemagne. l

Ü PRIMES

QUIAGAGNÉLEPLUSD’ARGENT ENLIGUEDESCHAMPIONS? Participer à la lucrative Ligue des Champions est un passage obligé pour les finances de nombreux clubs. Cette saison, les primes à la performance, réservée aux 32 équipes qui ont disputé les poules, ont été augmentées. Chaque club était assuré de palper 8,6 millions € minimum. Ensuite, chaque victoire rapportait 1 million € et un partage 500.000 €. Chaque qualification pour le tour suivant était aussi agrémentée d’un joli chèque. À ce petit jeu, c’est Dortmund qui a, jusqu’ici, engrangé le plus, juste devant le Bayern. Et le vainqueur de la finale de Wembley recevra 10,5 millions € supplémentaires (auxquels s’ajoutera sa participation à la Supercoupe d’Europe : 3 millions € pour le vainqueur et 2,2 millions € pour le perdant), pour 6,5 millions au finaliste…. À ce beau pactole, il faudra ensuite ajouter les primes liées aux droits télés: la saison dernière, Chelsea, vainqueur, avait ajouté 30 millions €, tandis que le Bayern avait reçu 15 millions, en sus de leurs primes. l

Classement des primes 2012/2013 1 2 3 4 5 6 7 9

12 13

16 17 19 21 22 23

27

31

Borussia Dortmund Bayern Munich FC Barcelone Real Madrid PSG Malaga Juventus Galatasaray Schalke 04 Porto FC Valence Manchester United Arsenal Shakhtar Donetsk Celtic Glasgow Milan AC CFR Cluj Chelsea Olympiacos Benfica Lisbonne Zenit Bate Borisov ANDERLECHT Kiev Ajax Amsterdam Manchester City Montpellier Lille Spartak Moscou Braga Dinamo Zagreb Nordsjaelland

32,4 M € 31,9 M € 25,4 M € 24,9 M € 21,0 M € 20,5 M € 19,5 M € 19,5 M € 16,6 M € 16,6 M € 16,6 M € 16,1 M € 15,6 M € 15,6 M € 15,6 M € 15,1 M € 12,1 M € 12,1 M € 11,6 M € 11,6 M € 11,1 M € 10,6 M € 10,1 M € 10,1 M € 10,1 M € 10,1 M € 9,6 M € 9,6 M € 9,6 M € 9,6 M € 9,1 M € 9,1 M €

finale finale demi demi quarts quarts quarts quarts 1/8 1/8 1/8 1/8 1/8 1/8 1/8 1/8 Gr Gr Gr Gr Gr Gr Gr Gr Gr Gr Gr Gr Gr Gr Gr Gr

6

7

8

9

10

13

AC MILAN

CHELSEA

JUVENTUS

MANCHESTER CITY

LIVERPOOL

BORUSSIA DORTMUND

Valeur financière : 945M$ (724,5M€)

Valeur financière : 901M$ (691M€)

Valeur financière : 694M$ (532,2M€)

Valeur financière : 689M$ (528,3M€)

Valeur financière : 651M$ (499,2M€)

Valeur financière : 456M$ (346,2 M€)

Revenus 2011-2012 : 326M$ (250M€)

Revenus 2011-2012 : 409M$ (313,6M€)

Revenus 2011-2012 : 248M$ (190M€)

Revenus 2011-2012 : 362M$ (277,6M€)

Revenus 2011-2012 : 296M$ (227M€)

Revenus 2011-2012 : 240M$ (182,2M€)

LE FOOT À LA PERFECTION TM

49


Coupe des Coupes

LES PALMARÈS

1961 1962 1963 1964

Coupe des Clubs Champions 1956

REAL MADRID (Esp) – Stade Reims (Fra)

à Paris

4-3

1957

REAL MADRID (Esp) – Fiorentina (Ita) REAL MADRID (Esp) – Milan AC (Ita) REAL MADRID (Esp) – Stade Reims (Fra)

à Madrid à Bruxelles à Stuttgart

2-0 ap 3-2 2-0

à Glasgow à Berne à Amsterdam

7-3 3-2 5-3

MILAN AC (Ita) – Benfica Lisbonne (Por) INTER MILAN (Ita) – Real Madrid (Esp) INTER MILAN (Ita) – Benfica Lisbonne (Por)

à Londres à Vienne à Milan

2-1 3-1 1-0

REAL MADRID (Esp) – Partizan Belgrade (You) CELTIC GLASGOW (Eco) – Inter Milan (Ita) MANCHESTER UNITED (Ang) – Benfica (Por)

à Bruxelles à Lisbonne à Lisbonne

2-1 2-1 ap 4-1

1958 1959 1960 1961 1962 1963 1964 1965 1966 1967 1968 1969 1970 1971 1972 1973

REAL MADRID (Esp) – Eintracht Francfort (RFA) BENFICA LISBONNE (Por) – FC Barcelone (Esp) BENFICA LISBONNE (Por) – Real Madrid (Esp)

MILAN AC (Ita) – Ajax Amsterdam (P-B) à Madrid FEYENOORD ROTTERDAM (P-B) – Celtic Glasgow (Eco) à Milan AJAX AMSTERDAM (P-B) – Panathinaïkos Athènes (Grè) à Londres AJAX AMSTERDAM (P-B) – Inter Milan (Ita) à Rotterdam AJAX AMSTERDAM (P-B) – Juventus Turin (Ita) à Belgrade à Bruxelles à Paris à Glasgow à Rome à Londres à Munich

1-1/4-0 2-0 1-0 3-1 1-0 1-0

NOTTINGHAM FOREST (Ang) – Hambourg SV (All) LIVERPOOL (Ang) – Real Madrid (Esp) ASTON VILLA (Ang) – Bayern Munich (All) HAMBOURG SV (All) – Juventus Turin (Ita) LIVERPOOL (Ang) – AS Rome (Ita) JUVENTUS TURIN (Ita) – Liverpool (Ang)

à Madrid à Paris à Rotterdam à Athènes à Rome à Bruxelles

1-0 1-0 1-0 1-0 (tab: 4-2) 1-1 1-0

1991

STEAUA BUCAREST (Rou) – FC Barcelone (Esp) FC PORTO (Por) – Bayern Munich (RFA) PSV EINDHOVEN (P-B) – Benfica Lisbonne (Por) MILAN AC (Ita) – Steaua Bucarest (Rou) MILAN AC (Ita) – Benfica Lisbonne (Por) ETOILE ROUGE BELGRADE (You) – Marseille (Fra)

à Séville à Vienne à Stuttgart à Barcelone à Vienne à Bari

(tab: 2-0) 0-0 2-1 (tab: 5-4) 0-0 4-0 1-0 (tab: 5-3) 0-0

1992

FC BARCELONE (Esp) – Sampdoria Gênes (Ita)

à Londres

ap 1-0

1974 1975 1976 1977 1978 1979 1980 1981 1982 1983 1984 1985 1986 1987 1988 1989 1990

BAYERN MUNICH (All) – Atletico Madrid (Esp) BAYERN MUNICH (All) – Leeds United (Ang) BAYERN MUNICH (All) – Saint-Etienne (Fra) LIVERPOOL (Ang) – Borussia Mönchengladbach (All) LIVERPOOL (Ang) – FC Brugeois NOTTINGHAM FOREST (Ang) – Malmoë FF (Suè)

4-1 2-1 2-0 2-0 1-0

1994 1995 1996 1997 1998 1999 2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012

OLYMPIQUE MARSEILLE (Fra) – Milan AC (Ita) MILAN AC (Ita) – Barcelone (Esp) AJAX AMSTERDAM (P-B) – Milan AC (Ita) JUVENTUS (Ita) – Ajax Amsterdam (PB) BORUSSIA DORTMUND (All) – Juventus Turin (Ita) REAL MADRID (Esp) – Juventus (Ita) MANCHESTER UNITED (Ang) – Bayern Munich (All) REAL MADRID (Esp) – FC Valence (Esp) BAYERN Munich (All) – FC Valence (Esp) REAL MADRID (Esp) – Bayer Leverkusen (All) MILAN AC (Ita) – Juventus Turin (Ita) FC PORTO (Por) – AS Monaco (Fra) LIVERPOOL FC (Ang) – Milan AC (Ita) FC BARCELONE (Esp) – Arsenal FC (Ang) MILAN AC (Ita) – Liverpool FC (Ang) MANCHESTER UNITED (Ang) – FC Chelsea (Ang) FC BARCELONE (Esp) – Manchester United (Ang) INTER MILAN (Ita) – Bayern Munich (All) CF BARCELONE (Esp) – Manchester United (Ang) CHELSEA FC (Ang) – Bayern Munich (All)

1966 1967 1968 1969

BAYERN MUNICH (All) - Glasgow Rangers (Eco) MILAN AC (Ita) - Hambourg SV (All) SLOVAN BRATISLAVA (Tch) - CF Barcelone (Esp)

à Nüremberg à Rotterdam à Bâle

1-0 2-0 3-2

MANCHESTER CITY (Ang) - Gornik Zabrze (Pol) CHELSEA (Ang) - Real Madrid (Esp)

à Vienne

2-1

GLASGOW RANGERS (Eco) - Dynamo Moscou (Rus)

à Athènes à Barcelone

1-1, 2-1 3-2

1972 1973

MILAN AC (Ita) - Leeds United (Ang) FC MAGDEBOURG (All) - Milan AC (Ita) DYNAMO KIEV (URSS) - Ferencvaros Budapest (Hon)

à Thessalonique à Rotterdam à Bâle

1-0 2-0 3-0

SC ANDERLECHT - West Ham (Ang) HAMBOURG SV (All) - SC Anderlecht (Bel) SC ANDERLECHT - Austria Vienne (Aut)

à Bruxelles à Amsterdam à Paris

4-2 2-0 4-0

FC BARCELONE (Esp) - Fortuna Düsseldorf (All) VALENCE CF (Esp) - Arsenal CF (Ang) DYNAMO TBILISSI (URSS) - Carl Zeiss Iena (RDA) CF BARCELONE (Esp) - Standard CF ABERDEEN (Eco) - Real Madrid (Esp)

à Bâle à Bruxelles à Düsseldorf à Barcelone à Göteborg

ap 4-3 (tab: 5-4) 0-0 2-1 2-1 2-1

JUVENTUS TURIN (Ita) - FC Porto (Por) EVERTON FC (Ang) - Rapid Vienne (Aut) DINAMO KIEV (URSS) - Atletico Madrid (Esp) AJAX AMSTERDAM (P-B) - Lokomotive Leipzig (RDA) FC MALINOIS - Ajax Amsterdam (P-B) CF BARCELONE (Esp) - Sampdoria Gênes (Ita)

à Bâle à Rotterdam à Lyon à Athènes à Strasbourg à Berne

2-1 3-1 3-0 1-0 1-0 2-0

SAMPDORIA GÊNES (Ita) - SC Anderlecht MANCHESTER UNITED (Ang) - FC Barcelone (Esp) WERDER BRÊME (All) - AS Monaco (Fra) PARME AC (Ita) - Antwerp FC ARSENAL FC (Ang) - Parme AC (Ita) REAL SARAGOSSE (Esp) - Arsenal (Ang)

à Göteborg à Rotterdam à Lisbonne à Wembley à Copenhague à Paris

2-0 2-1 2-0 3-1 1-0 ap 2-1

1999

PARIS SG (Fra) - Rapid Vienne (Aut) CF BARCELONE (Esp) - Paris S-G (Fra) CHELSEA (Ang) - VfL Stuttgart (All) LAZIO ROME (Ita) - Real Majorque (Esp)

à Bruxelles à Rotterdam à Stockholm à Birmingham

1-0 1-0 1-0 2-1

2000

La Coupe des Coupes s’est fondue dans la Coupe de l’Uefa

1974 1975 1976 1977 1978 1979 1980 1981 1982 1983 1984 1985 1986 1987 1988 1989 1990 1991 1992 1993 1994 1995 1996 1997 1998

1983

TOTTENHAM HOTSPUR (Ang) – Wolverhampton (Ang) FC LIVERPOOL (Ang) -– Borussia M’Gladbach (All) FEYENOORD (P-B) - Tottenham (Ang) BORUSSIA M’GLADBACH (All) - FC Twente (P-B) FC LIVERPOOL (Ang) - FC Brugeois JUVENTUS TURIN (Ita) - Athletic Bilbao (Esp) PSV EINDHOVEN (P-B) - Bastia (Fra) Borussia M’GLADBACH (All) - Et. Rouge Belgrade (You) Eintracht FRANCFORT (All) - M’Gladbach (All) IPSWICH TOWN (Ang) - AZ’67 Alkmaar (P-B) FK GÖTEBORG (Suè) - Hambourg SV (All) SC ANDERLECHT - Benfica Lisbonne (Por)

1 -1, 2-1 3-0, 0-2 2-2, 2-0 0-0, 5-1 3-2, 1-1 1-0, 1-2 0-0, 3-0 1-1, 1-0 2-3, 1-0 3-0, 2-4 1-0, 3-0 1-0, 1-1

1984

TOTTENHAM HOTSPUR (Ang) - SC Anderlecht

1985 1987

REAL MADRID (Esp) - Videoton (Hon) REAL MADRID (Esp) - FC Cologne (All) IFK GÖTEBORG (Suè) - Dundee Utd (Eco)

1988

BAYER LEVERKUSEN (All) - Espanyol Barcelone (Esp)

1-1, 1-1 (tab: 4-3) 3-0, 0-1 5-1, 0-2 1-0, 1-1 0-3, 3-0 (tab: 3-2)

1989

1996

SSC NAPLES (Ita) - VfB Stuttgart (All) JUVENTUS TURIN (Ita) - Fiorentina (Ita) INTER MILAN (Ita) - AS Rome (Ita) AJAX AMSTERDAM (P-B) - Torino AC (Ita) JUVENTUS TURIN (Ita) - Borussia Dortmund (All) INTER MILAN (Ita) - Salzbourg (Aut) PARME AC (Ita) - Juventus Turin (Ita) BAYERN MUNICH (All) - Girondins de Bordeaux (Fra)

1997

SCHALKE 04 (All) - Inter Milan (Ita)

1998

INTER MILAN (Ita) - Lazio Rome (Ita) à Paris PARME AC (Ita) - Olympique Marseille (Fra) à Moscou GALATASARAY (Tur) - Arsenal FC (Ang) à Copenhague FC LIVERPOOL (Ang) - Alaves (Esp) à Dortmund FEYENOORD ROTTERD. (P-B) - Borussia Dortmund (All) à Rotterdam FC PORTO (Por) - Cetic Glasgow (Eco) à Séville CF VALENCE (Esp) - Olympic Marseille (Fra) à Göteborg SPARTAK MOSCOU (Rus) - Sporting Portugal (Por) à Lisbonne

2-1, 3-3 3-1, 0-0 2-0, 0-1 0-0, 2-2 3-1, 3-0 1-0, 1-1 1-0, 1-1 2-0, 3-1 1-0, 0-1 (tab: 4-2) 3-0 3-0 (tab: 4-1) 0-0 5-4 3-2 ap 3-2 2-0 31

FC SÉVILLE (Esp) - Middlebrough FC (Ang) à Eindhoven FC SÉVILLE (Esp) - Espanyol Barcelone (esp) à Glasgow ZENIT ST-PÉTERSBOURG (Rus) - Glasgow Rangers (Eco) à Manchester SHAKHTAR DONETSK (Ukr) - Werder Brême (All) à Istanboul ATLETICO MADRID (Esp) - FC Fulham (Ang) à Hambourg FC PORTO (Por) - Sporting Braga (Por) à Dublin ATLETICO MADRID (ESP) - Athletic Bilbao (Esp) à Bucarest

4-0 (tab: 3-1) 2-2 2-0 ap 2-1 2-1 1-0 3-0

à Munich à Athènes à Vienne à Rome à Munich à Amsterdam à Barcelone à Paris à Milan à Glasgow

1-0 4-0 1-0 (tab: 4-2) 1-1 3-1 1-0 2-1 3-0 (tab: 5-4) 1-1 2-1

1972

à Manchester à Gelsenkirchen à Istanbul à Paris à Istanbul à Moscou à Rome à Madrid à Londres à Munich

(tab: 3-2) 0-0 3-0 (tab: 3-2) 3-3 2-1 2-1 (tab: 6-5) 1-1 2-0 2-0 3-1 (tab: 4-3) 1-1

1982

1973 1974 1975 1976 1977 1978 1979 1980 1981

1986

1990 1992 1993 1994 1995

1999 2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012

LE FOOT À LA PERFECTION TM

2-0, 2-1 1-1 3-0 5-1 3-3 1-0 2-0 ap 2-1

1971

1970

1991

50

MTK Budapest (Hon) - Sporting Lisbonne (Por) SPORTING LISBONNE (Por) - MTK Budapest (Hon) WEST HAM UTD (Ang) - Munich 1860 (All) BORUSSIA DORTMUND (All) - Liverpool FC (Ang)

à Glasgow à Stuttgart à Rotterdam à Bruxelles à Anvers à Londres à Glasgow

Fiorentina (Ita) - Atletico Madrid (Esp) ATLETICO MADRID (Esp) - Fiorentina (Ita) TOTTENHAM (Ang) - Atletico Madrid (Esp)

Coupe de l’Uefa > Europa League depuis 2009­2010

Ligue des Champions 1993

1965

FIORENTINA (Ita) - Glasgow Rangers (Eco)


UN SEUL OUTIL DE PRÉCISION POUR

TONDRE, RASER, ET DÉFINIR LES CONTOURS DE VOTRE BARBE.

®

®

TM

NOS LAMES LES PLUS FINES* GLISSENT SANS EFFORT SUR LA PEAU * 4 premières lames vs Fusion


100% JUSQU’À

SANS PELLICULES*

AVEC LE SHAMPOOING N°1 EN BELGIQUE **

*pellicules visibles, en usage régulier

**Nielsen data Feb 13, P12M volume share data


*** Offre non cumulable avec d’autres promotions et uniquement valable pour les références mentionnées sur le coupon

Nom :

-3,00

9 820290 8 703006

Comment faire valoir le présent coupon? 1. Achetez en magasin une brosse à dents électrique (entre 13 mai 2013 et 30 juin 2013). Pas valide sur Vitality et des brossettes de remplacement. Pas valable sur les achats par Internet. 2. Renvoyez (avant le 15/07/2013) le coupon original, lisiblement complété, accompagné du code-barres original découpé sur l’emballage et d’une copie du ticket de caisse original***, dans une enveloppe fermée suffisamment affranchie à l’adresse suivante : ORAL-B 15€ CASHBACK BE, c/o HighCo DATA, PB / BP 05576, 1733 Asse, Belgique. 3. Votre argent est versé sur votre compte.

Ce coupon vous est offert par cette marque de qualité. Profitez-en ! Cher client, ce bon de réduction n’est valable que chez votre détaillant en Belgique et uniquement à l’achat de 1 paquet de brossettes de remplacement Oral-B (Precision Clean, 3D White, Floss Action, Dual Clean, Sensitive et Trizone). Ce bon est immédiatement déductible à la caisse, il ne peut être utilisé qu’une seule fois et ne peut être photocopié. Offre non-cumulable. Aussi valable sur une unité Makro.

Valable jusqu’au 30/06/2013. Monsieur le détaillant/grossiste, ce bon est remboursé par la s.p.r.l. Procter & Gamble DCE (Belgium Distribution Division, ci-après P&G DCE) c/o HighCo DATA Benelux sa, Kruiskouter 1 - 1730 Asse, pour autant qu’il ait été présenté à l’achat des produits tels que vendus par la s.p.r.l. P&G DCE et soit reçu par c/o HighCo DATA Benelux endéans les 6 mois après l’expiration de la date de validité. P&G DCE se réserve le droit de ne pas rembourser ce bon si des achats suffisants ne peuvent être prouvés ou si ce bon n’est pas reçu endéans les 6 mois après l’expiration de la date de validité. Les copies sont refusées.

Adresse :

Code Postal :

E.R. : M. L. Suykens, Procter & Gamble D.C.E. (Belgium Distribution Division) sprl, Temselaan 100, 1853 Strombeek-Bever, Belgique, Numéro d’entreprise 0458 138 225.

Localité :

N° compte bancaire/C.C.P.* :

SWIFT / BIC : N° IBAN :

* Pour les numéros de comptes étrangers, veuillez noter les codes SWIFT/BIC et IBAN (Vous pouvez les obtenir via votre banque). Oui, je souhaite être tenu(e) informé(e) en priorité (également par e-mail) des dernières nouveautés des produits et marques de P&G, comme Braun, Max Factor, Pantene, Lenor, Oral-b, Gillette, … Conditions de l’action: • Offre valable uniquement en Belgique et au Grand-Duché de Luxembourg sur les achats effectués entre le 13 mai 2013 et le 30 juin 2013 inclus. Valable pour les achats en magasin (pas via internet). Vos envois doivent nous parvenir pour le 15/07/2013 au plus tard (cachet de la poste faisant foi). Les envois incomplets ne seront pas acceptés.

A/0012

Collez ici votre code-barres

9 820290 8 622000

E-mail :

www.oralb.be VU: M.L. Suykens Procter & Gamble DCE b.v.b.a., Temselaan 100, 1853 Strombeek-Bever. OR 0458 138 225

-2,00

N° de téléphone :

Ce coupon vous est offert par cette marque de qualité. Profitez-en ! Cher client, ce bon de réduction n’est valable que chez votre détaillant en Belgique et uniquement à l’achat de 1 shampooing ou après-shampooing de la gamme head & shoulders. Ce bon est immédiatement déductible à la caisse, il ne peut être utilisé qu’une seule fois et ne peut être photocopié. Offre non-cumulable. Aussi valable sur une unité Makro.

Valable jusqu’au 30/06/2013. Monsieur le détaillant/grossiste, ce bon est remboursé par la s.p.r.l. Procter & Gamble DCE (Belgium Distribution Division, ci-après P&G DCE) c/o HighCo DATA Benelux sa, Kruiskouter 1 - 1730 Asse, pour autant qu’il ait été présenté à l’achat des produits tels que vendus par la s.p.r.l. P&G DCE et soit reçu par c/o HighCo DATA Benelux endéans les 6 mois après l’expiration de la date de validité. P&G DCE se réserve le droit de ne pas rembourser ce bon si des achats suffisants ne peuvent être prouvés ou si ce bon n’est pas reçu endéans les 6 mois après l’expiration de la date de validité. Les copies sont refusées. E.R. : M. L. Suykens, Procter & Gamble D.C.E. (Belgium Distribution Division) sprl, Temselaan 100, 1853 Strombeek-Bever, Belgique, Numéro d’entreprise 0458 138 225.

0 000000 0 000000

PLUS DE PLAQUE DENTAIRE

-7,50 7,50

-3,00

9 820290 8 723004

100% ÉLIMINE JUSQU’À

Monsieur le détaillant/grossiste, ce bon est remboursé par la s.p.r.l. Procter & Gamble DCE (Belgium Distribution Division, ci-après P&G DCE) c/o HighCo DATA Benelux sa, Kruiskouter 1 - 1730 Asse, pour autant qu’il ait été présenté à l’achat des produits tels que vendus par la s.p.r.l. P&G DCE et soit reçu par c/o HighCo DATA Benelux endéans les 6 mois après l’expiration de la date de validité. P&G DCE se réserve le droit de ne pas rembourser ce bon si des achats suffisants ne peuvent être prouvés ou si ce bon n’est pas reçu endéans les 6 mois après l’expiration de la date de validité. Les copies sont refusées. E.R. : M. L. Suykens, Procter & Gamble D.C.E. (Belgium Distribution Division) sprl, Temselaan 100, 1853 StrombeekBever, Belgique, Numéro d’entreprise 0458 138 225.

9 820290 8 507505

E.R. : M. L. Suykens, Procter & Gamble D.C.E. (Belgium Distribution Division) sprl, Temselaan 100, 1853 Strombeek-Bever, Belgique, Numéro d’entreprise 0458 138 225.

-2,00

9 820290 8 642008

Valable jusqu’au 30/06/2013.

Valable jusqu’au 30/06/2013. Monsieur le détaillant/grossiste, ce bon est remboursé par la s.p.r.l. Procter & Gamble DCE (Belgium Distribution Division, ci-après P&G DCE) c/o HighCo DATA Benelux sa, Kruiskouter 1 - 1730 Asse, pour autant qu’il ait été présenté à l’achat des produits tels que vendus par la s.p.r.l. P&G DCE et soit reçu par c/o HighCo DATA Benelux endéans les 6 mois après l’expiration de la date de validité. P&G DCE se réserve le droit de ne pas rembourser ce bon si des achats suffisants ne peuvent être prouvés ou si ce bon n’est pas reçu endéans les 6 mois après l’expiration de la date de validité. Les copies sont refusées.

Ce coupon vous est offert par cette marque de qualité. Profitez-en ! Cher client, ce bon de réduction n’est valable que chez votre détaillant en Belgique et uniquement à l’achat de 1 rasoir Gillette ProGlide. Ce bon est immédiatement déductible à la caisse, il ne peut être utilisé qu’une seule fois et ne peut être photocopié. Offre non-cumulable.

Ce coupon vous est offert par cette marque de qualité. Profitez-en ! Cher client, ce bon de réduction n’est valable que chez votre détaillant en Belgique et uniquement à l’achat d’un paquet de piles Duracell Ultra Power. Ce bon est immédiatement déductible à la caisse, il ne peut être utilisé qu’une seule fois et ne peut être photocopié. Offre non-cumulable.

Ce coupon vous est offert par cette marque de qualité. Profitez-en ! Cher client, ce bon de réduction n’est valable que chez votre détaillant en Belgique et uniquement à l’achat de 1 Gel ProGlide Gillette. Ce bon est immédiatement déductible à la caisse, il ne peut être utilisé qu’une seule fois et ne peut être photocopié. Offre non-cumulable.

Valable jusqu’au 30/06/2013. Monsieur le détaillant/grossiste, ce bon est remboursé par la s.p.r.l. Procter & Gamble DCE (Belgium Distribution Division, ci-après P&G DCE) c/o HighCo DATA Benelux sa, Kruiskouter 1 - 1730 Asse, pour autant qu’il ait été présenté à l’achat des produits tels que vendus par la s.p.r.l. P&G DCE et soit reçu par c/o HighCo DATA Benelux endéans les 6 mois après l’expiration de la date de validité. P&G DCE se réserve le droit de ne pas rembourser ce bon si des achats suffisants ne peuvent être prouvés ou si ce bon n’est pas reçu endéans les 6 mois après l’expiration de la date de validité. Les copies sont refusées. E.R. : M. L. Suykens, Procter & Gamble D.C.E. (Belgium Distribution Division) sprl, Temselaan 100, 1853 Strombeek-Bever, Belgique, Numéro d’entreprise 0458 138 225.


À l’achat de 1 paquet de brossettes de remplacement Oral-B. Voir au verso les variantes participantes

Elimine jusqu’à 100% de plaque dentaire en plus** **

par rapport à une brosse à dents manuelle classique

A/0012 - TVA incluse

BON

-2,00 2,00

JUSQU’À

50% GRATUIT

*

A/0012 - TVA incluse

BON

À l’achat de 1 shampooing ou après-shampooing de la gamme head & shoulders

100%

-3,00 3,00

€15 REMBOURSÉ**

(voir au verso pour plus de détails)

-7,50

A/0012 - TVA incluse

BON

À l’achat d’un paquet de piles Duracell Ultra Power

PLUS DE PLAQUE DENTAIRE*

JUSQU’À

50% GRATUIT

À l’achat de 1 Gel ProGlide Gillette

La meilleure glisse de Gillette**. **

vs. les autres gels-aérosols Gillette

*

JUSQU’À

* Sur base du prix de vente moyen constaté en magasin entre janvier et mars 2013. Prix final déterminé par le détaillant.

A/0012 - TVA incluse

BON

-2,00

50% GRATUIT

*

À l’achat de 1 rasoir Gillette ProGlide

Un rasage doux, même pour les peaux sensibles. Nos lames les plus fines** glissent sans effort sur la peau. 4 lames à l’avant plus fines que Fusion

**

* Sur base du prix de vente moyen constaté en magasin entre janvier et mars 2013. Prix final déterminé par le détaillant.

*

* Comparé à une brosse à dents manuelle classique. ** Pas valide sur Vitality et des brossettes de remplacement.

20% GRATUIT

ÉLIMINE JUSQU’À

* Sur base du prix de vente moyen constaté en magasin entre janvier et mars 2013. Prix final déterminé par le détaillant.

JUSQU’À

* Sur base du prix de vente moyen constaté en magasin entre janvier et mars 2013. Prix final déterminé par le détaillant.

A/0012 - TVA incluse

BON

-3,00

Supdh 20130513 supdh full  

HS Sportif : Le guide du foot international

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you