Page 1

HORS-SÉRIE

Euro 2012

Juin 2012

BELGIQUE, LUXEMBOURG : 3 €

(!4BD64F-cjjadj!:M;m

LES 2 PAYS LES 8 STADES LES 12 ARBITRES LES 13 EUROS LES 16 PAYS LES 368 JOUEURS

3€

S 64 PAGE CADEAU : VOTRE CALENDRIER MURAL


Simplifiez votre gestion documentaire, vérifiez vos documents où et quand vous le désirez et ce quelque soit le type de fichier • Sur votre ordinateur • Sur votre smart phone • Sur votre tablette pc. Découvrez les possibilités et profitez de conditions exceptionnelles! Contactez Canon sur events@canon.be Essayez nos solutions Smart Document Management gratuitement pendant 3 mois* et bénéficiez de 10% de réduction à l’achat d’un scanner Canon**

*Pour toute souscription d’un contrat d’une durée d’un an **Scanner 50ipm/recto-verso. Action valable du 12 mai au 12juin 2012 inclus.

Smart Document Management commence avec Canon.


JENS BUETTNER/AFP

EURO 2012

QUI SERA LE PLUS… FRAIS ? ➜ ÉDITO LAURENT DENUIT Jamais un pays n’a réussi à conserver son titre de champion d’Europe. L’Espagne veut être celui-là… Et par ce fait, être la première nation à aligner trois trophées, européens ou mondiaux, d’affilée : l’Allemagne (Euro 72 > CM 74) et la France (CM 98 > Euro 2000) ont échoué (la Mannschaft était tombée en finale de l’Euro 76 sur une Panenka tchèque; la France n’avait pas passé le premier tour du Mondial 2002). La Roja exhibe les atours nécessaires pour parvenir à ses fins. Construite sur les fondations blaugranas, elle surfe sur les succès barcelonais, imitant le Tiki Taka qui a permis au Barça de Guardiola d’aligner les trophées… Si les joueurs de Vicente del Bosque possèdent les arguments pour entrer un peu plus profondément dans l’histoire, reste à savoir dans quel état de fraîcheur ils se présenteront en Pologne et en Ukraine, pour cet Euro 2012. Les éliminations du Barça et du Real en Ligue des Champions ont démontré que les éléments des deux clubs étaient sans doute éreintés par une saison trop pleine, marquée par une succession de Clasicos qui épuise physiquement mais aussi mentalement. Les Barcelonais ont de plus joué les prolongations avec une finale de Coupe d’Espagne tardive, tandis que les Madrilènes sont allés fêter leur titre en Liga au… Koweït. Pas idéal... Le football actuel, et la multiplication des matches, impose que, pour gagner, le talent doit être porté par la fraîcheur. À ce petit jeu-là, les Allemands, qui ont bénéficié, eux, d’une véritable trêve hivernale, possèdent peut-être un avantage, même si le Bayern a puisé dans ses réserves pour ne pas gagner la Ligue des Champions. Mais l’Italie, qui s’appuie sur l’ossature de la Juventus dont les joueurs étaient exemptés de compétitions européennes, pourrait apporter un vent de fraîcheur sur l’Euro. ●

➜ LE GUIDE DE L’EURO 2012 3 Coup d’envoi 

L’Euro 2012 débute le vendredi 8 juin, en Pologne et en Ukraine. Présentation des forces en présence, pour cette quatorzième édition du Championnat d’Europe des Nations. 8 Les stades  Tout savoir sur les 4 stades polonais et les 4 enceintes ukrainiennes.

12 Groupe A 

Pologne Grèce Russie République tchèque 16 Groupe B  Pays-Bas Danemark Allemagne Portugal 20 Groupe C  Espagne Italie République d’Irlande Croatie 24 Groupe D  Ukraine Suède France Allemagne 28 Éliminatoires  μ Tous les résultats des éliminatoires de l’Euro 2012. μ Les Diables Rouges, les grands absents de la phase finale. 30 Rétro  L’Euro, de 1960 à 2008, en un coup d’œil… 44 Euro Zap  L’Euro à la télé et sur le Net.

NUMÉRO GÉNÉRAL 02/744.44.55 Administrateur délégué et éditeur responsable François le Hodey Directeur général Denis Pierrard Rédacteur en chef Ralph Vankrinkelveldt Responsable du magazine Laurent Denuit Responsable rédaction sportive Philippe Lacourt Mise en pages Sodimco

➜ LE GUIDE PRATIQUE II Groupe A  Les fiches techniques de… Pologne Grèce Russie République tchèque

IV Groupe B  Les fiches techniques de… Pays-Bas Danemark Allemagne Portugal VI Groupe C  Les fiches techniques de… Espagne Italie République d’Irlande Croatie

VIII Groupe D  Les fiches techniques de… Ukraine Suède France Allemagne X Les arbitres  Présentation des arbitres de l’Euro 2012. XI Les records  Les records à battre. XII Le programme  Le programme de l’Euro 2012.

➜ POSTER Au centre

 Le calendrier détachable, à afficher… et à compléter.

Direction, administration, rédaction rue des Francs, 79 1040 Bruxelles Fax > (02) 211.28.70 Publicité RGP > (02) 211.29.59 Abonnements > (02) 744.44.55 Fax > (02) 744.45.55. E-mail > les.sports@dh.be Internet > www.dh.be

Crédits Une AP/Reporters/DPA Ont collaboré à ce magazine Benoît Delhauteur, Boris De Vaere, Michel Dubois, Edgar Makanga et Fabrice Melchior Ce numéro hors-série de la DH/ Les Sports remplace le 39e numéro de l’hebdomadaire Les Sports, qui devait paraître le mercredi 6 juin 2012.

2 JUIN 2012

I les sports I 3


EURO 2012

1960 URSS

1964

Espagne

1968 Italie

1972

Allemagne

1976

Tchécoslovaquie

1980

Allemagne

1984

France

Tous contre la Roja L’ESPAGNE NE VEUT PAS SORTIR DE L’EURO L’Espagne, L’Esp pag gne,, candidate caandidate à sa sa propre prop pre succession, cession,, se méfiera de l’Allemagne l lle ag g e ett d des es Pays-Bas Paaysays as dans un ays-Bas ay un CChampionnat ha hampionnat h p o nat d’Europee qu qui q ui sera fatal u faatal al à des grandes grandes nations dès le premier tour

SERGEI SUPINSKY/AFP

PAR BENOÎT DELHAUTEUR

4 I les sports I

2 JUIN 2012


1988

Pays-Bas

1992

Danemark

1996

Allemagne

2000 France

2004 Grèce

B

2008

Espagne

Bien malin celui qui pourra donner le nom de celui qui soulèvera le trophée de l’Euro le soir du 1er juillet, dans le stade olympique de Kiev. Rarement un grand tournoi n’est en effet apparu aussi ouvert avant son coup d’envoi. Et si les bookmakers ont bien du mal à faire leur choix, c’est notamment parce que les grands favoris n’ont pas vraiment été fringants ces derniers temps. À commencer par le tenant du titre, l’Espagne, dont on se demande si elle n’est pas arrivée, comme le Barça, à la fin d’un cycle. Bien sûr, la Seleccion a encore de solides arguments. Mais contrairement au Mondial 2010, où elle avait été battue d’entrée par la Suisse, elle n’aura cette fois pas de tour de chauffe, ni de droit à l’erreur. Dans un groupe avec l’Italie et la Croatie, deux adversaires toujours difficiles à manœuvrer, et avec l’Irlande, qui fera tous pour leur imposer un vrai défi physique, les hommes de Vincente Del Bosque ne pourront pas se contenter de la possession de balle : ils devront surtout être efficaces. Un autre grand favori, c’est l’Allemagne. Cette Mannschaft qui, depuis la Coupe du Monde chez elle en 2006, a entamé une très belle mue. Elle est devenue une équipe moderne, qui séduit par le jeu. Mais n’en a-t-elle pas oublié sa propre nature ? “L’important, à la fin du match, c’est d’avoir mieux joué que son adversaire”, affirme Joachim Löw. Voilà un discours surprenant dans la bouche d’un Allemand… Troisièmes en 2006, deuxièmes en 2008 et troisièmes en 2010, les Teutons ne sont-ils pas en train de devenir des perdants magnifiques ? Voyez ce qui est advenu du Bayern Munich en finale de Ligue des Champions… Le plus grand défi de la Mannschaft sera, tout en conservant son jeu chatoyant, de redevenir cette équipe qui, comme le disait Lineker, “gagne toujours à la fin.” Nos voisins d’outre-Rhin ne devront pas attendre très longtemps pour pouvoir se jauger. Ils ont en effet été versés dans le groupe de la mort de cet Euro 2012. Ils y affronteront le troisième favori majeur, les Pays-Bas. Pouvant compter sur une impressionnante armada offensive, les Oranje sont peut-être ceux qui doutent le moins. Mais que se passera-t-il s’ils ne parviennent pas à battre l’Allemagne et le Portugal ? La Selecção est, sur

papier, moins armée que les deux autres favoris de la poule mais elle sera emmenée par un certain Cristiano Ronaldo, qui rêve de briller à l’Euro pour aller chiper le Ballon d’Or à Messi en fin d’année. Parmi les outsiders, on pointera notamment l’Italie. Cesare Prandelli a promis de révolutionner le jeu de la Squadra Azzurra en misant sur l’offensive. Certains observateurs s’offusquent déjà que les principes ancestraux du football transalpin soient bafoués. Si ça gagne, ils se tairont très vite. Autre underdog : l’Angleterre. À l’heure actuelle, cette équipe reste une énorme énigme. Nommé à la tête de la sélection seulement 40 jours avant l’Euro, Roy Hodgson a la réputation d’un béni-oui-oui qui prône un football très défensif. On dit que les Anglais joueront comme Chelsea. Une fois encore, si les résultats suivent, tout le monde sera content… Le premier rendezvous de Steven Gerrard et de ses potes, ce sera un duel de feu face à la France de Laurent Blanc. Difficile, là aussi, de prédire le comportement des Bleus, qui ont davantage d’arguments offensifs que défensifs.

AVEC 24 ÉQUIPES EN 2016… Parmi les révélations possibles, beaucoup pointent la Pologne, qui jouera chez elle. Marcin Wasilewski et ses équipiers ont été plutôt gâtés par le tirage. Leur poule a même été surnommée groupe de la vie, pour souligner le contraste avec le groupe de la mort, dont l’un des qualifiés affrontera les Polonais en quart… Impossible donc, aujourd’hui, de dire qui ira au bout de cette aventure de six matches. Mais une chose est sûre : c’est le dernier Euro qui se disputera sous cette forme-là. Le tournoi français de 2016 accueillera en effet 24 nations, qui après la phase de groupes, se qualifieront pour les huitièmes de finale. C’est peut-être une bonne chose pour la Belgique, qui pourra enfin espérer se qualifier, ça l’est sans doute moins pour le spectacle. La spécificité de l’Euro, par rapport au Mondial, était justement d’avoir un niveau global plus élevé, avec moins d’équipes modestes. Mais la mondialisation touche tout le monde. Même l’Uefa de Michel Platini… ●

2 JUIN 2012

I les sports I 5


LES STADES

EURO 2012 Stade municipal Baltic Arena Stade National Stade olympique Poznan Gdansk Varsovie Wroclaw Capacité : 43 090 Capacité : 44 636 Capacité : 58 145 Capacité : 44 416

Camps de base et lieux d’entraînement des 16 équipes GROUPE A μ Pologne > Pologne Hyatt Regency, Varsovie > Stade Polonia, Varsovie (ville hôte)

BIÉLORUSSIE

ALLEMAGNE POLOGNE 100 km

RUSSIE

UKRAINE

ROUMANIE

μ Grèce > Pologne Hotel Warszawianka, Serock > Stade municipal de Legionowo (ville hôte la plus proche, Varsovie) μ Russie > Pologne Hotel Le Meridien Bristol, Varsovie > Stade municipal de Sulejowek (ville hôte la plus proche, Varsovie) μ République tchèque > Pologne Hotel Monopol, Wroclaw > Stade Oporowska, Wroclaw (ville hôte la plus proche, Wroclaw)

GROUPE B μ Pays-Bas > Pologne Hotel Sheraton, Cracovie > Stade Wisla, Cracovie (ville hôte la plus proche, Wroclaw)

Stade Lemberg Stade olympique Stade Metalist Donbass Arena Lviv Kiev Kharkiv Donetsk Capacité : 34 915 Capacité : 70 050 Capacité : 38 863 Capacité : 51 504 Source : Euro 2012

μ Danemark > Pologne Hotel Marine, Kolobrzeg > Stade municipal de Kolobrzeg (ville hôte la plus proche, Gdansk) μ Allemagne > Pologne Hotel Dwor Oliwski, Gdansk > Stade municipal de Gdansk (ville hôte) μ Portugal > Pologne Hotel Remes, Opalenica > Stade d’Opalenica (ville hôte la plus proche, Poznan)

GROUPE C μ Espagne > Pologne Hotel Mistral Sport, Gniewino > Stade municipal de Gniewino (ville hôte la plus proche, Gdansk) μ Italie > Pologne Turowka Hotel, Wieliczka > Stade municipal de Cracovie (ville hôte la plus proche, Wroclaw) μ Eire > Pologne Hotel Sheraton, Sopot > Stade municipal de Gdynia (ville hôte la plus proche, Gdansk) μ Croatie > Pologne Hotel Sielanka, Warka > Stade Sielanka, Warka (ville hôte la plus proche, Varsovie)

GROUPE D μ Ukraine > Ukraine Centre d’entraînement du Dynamo, Kiev > Centre d’entraînement du Dynamo Kiev, Kiev (ville hôte) μ Suède > Ukraine Platium Hotel, Kozyn > Koncha Zaspa (ville hôte la plus proche, Kiev) μ France > Ukraine Kirsha, centre sportif du Shakhtar, Donetsk > Kirsha (ville hôte la plus proche, Donetsk) μ Angleterre > Pologne Stary Hotel, Cracovie > Stade Hutnik, Cracovie (ville hôte la plus proche, Wroclaw)  Le stade de Varsovie se prépare à accueillir le match d’ouverture de l’Euro 2012… (CZAREK SOKOLOWSKI/AP)

6 I les sports I

2 JUIN 2012

Hotel > Lieu d’entraînement


LES STADES POLONAIS

EURO 2012

8 I les sports I

2 JUIN 2012


2 JUIN 2012

I les sports I 9


LES STADES UKRAINIENS

EURO 2012

10 I les sports I

2 JUIN 2012


2 JUIN 2012

I les sports I 11


GROUPE A

EURO 2012 POLOGNE

Écrire l’histoire

Les Polonais rêvent des quarts de finale Par le passé, jamais la Pologne n’a brillé dans un Championnat d’Europe. Sa seule et unique participation remonte à… 2008, où les Aigles Blancs n’avaient pas franchi la phase de groupes (1 point sur 9 face à la Croatie, à l’Allemagne et à l’Autriche). Quatre ans plus tard, le pays co-organisateur pourrait donc avoir l’occasion d’écrire l’histoire, en cas d’accession en quarts de finale. Un objectif plus que réalisable, au vu du tirage au sort. Cela fait deux ans que le sélectionneur Franciszek Smuda prépare son grand rendez-vous avec minutie, avec des matches amicaux à la pelle et de nombreux joueurs testés. Le chantier fut colossal. Après de longs mois de doute, le pessimisme a enfin laissé place à l’optimisme : l’épine dorsale de la Pologne est exactement la même que celle du Borussia Dortmund, double champion d’Allemagne en titre : le back droit Piszczek, l’ailier droit et capitaine Blaszczykowski, mais surtout l’attaquant Lewandowski, sont devenus de vraies stars en Bundesliga. Et si on ajoute Wojciech Szczesny, l’excellent gardien d’Arsenal, on constate que Smuda dispose de vraies références dans chaque ligne. Pour la Pologne, tous les espoirs sont permis. ●

 Georgios Karagounis. (KERSTIN JOENSSON/AP)

GRÈCE

Oublier la crise

La page d’Otto Rehhagel semble avoir été bien tournée Depuis sa victoire finale en 2004, la Grèce n’a jamais manqué la phase finale d’une grande compétition, à l’exception du Mondial 2006. Une belle régularité. Un vent nouveau souffle sur la Grèce, puisqu’en juillet 2010, le Portugais Fernando Santos succéda à l’illustre Otto Rehhagel, qui fut limogé après neuf ans à la tête de la sélection. La page du Roi Otto semble avoir été bien tournée, puisque les Hellènes ont terminé invaincus leur phase qualificative (sept victoires et trois nuls). Malgré ce joli bilan, le Bateau Pirate devra à nouveau se contenter du costume d’outsider; un rôle qu’il affectionne. D’ailleurs, Giorgos Karagounis et les siens auront à nouveau l’honneur de disputer le match d’ouverture face au pays organisateur, comme en 2004. Un signe indien ? Cependant, les Hellènes auront surtout pour mission de faire oublier la crise à leur peuple. Rongés par les problèmes financiers, les supporters grecs ne seront d’ailleurs que 3.000 à 5.000 à déplacer en Pologne durant la compétition… ●

 Robert Lewandowski. (DARKO BANDIC/AP)

Vendredi 8 juin > 18h00 Pologne - Grèce Vendredi 8 juin > 20h45 Russie - Rép. tchèque Mardi 12 juin > 18h00 Grèce - Rép. tchèque Mardi 12 juin > 20h45 Pologne - Russie Samedi 16 juin > 20h45 Grèce - Russie Samedi 16 juin > 20h45 Rép. tchèque - Pologne

12 I les sports I

2 JUIN 2012

POLOGNE

MATCHES DE POULE

Chaque tournoi révèle de nouvelles stars. Je pense que cette édition va en révéler deux ou trois de notre équipe” Franciszek Smuda, sélectionneur de la Pologne



LA COTE

de la Pologne pour une victoire finale sur betFirst.be

Il y a beaucoup de problèmes dans le pays. Mais quand il s’agit de se battre pour l’équipe nationale, il n’y a plus de place au doute”

GRÈCE

GROUPE A

Giorgios Karagounis, capitaine de la Grèce



LA COTE

de la Grèce pour une victoire finale sur betFirst.be


RUSSIE

En reconquête

RÉPUBLIQUE TCHÈQUE

La Russie mise sur l’expérience pour briller

Moins de génie

Un grand soutien populaire est attendu pour les Tchèques

Après la déception d’avoir manqué la Coupe du Monde 2010, la Russie aborde l’Euro 2012 avec de grandes ambitions. Les Russes rêvent de rééditer l’exploit d’il y a quatre ans, lorsqu’ils avaient atteint le dernier carré. L’occasion est idéale pour lancer, déjà, la préparation de son Mondial 2018. Malgré cette future échéance importante, le sélectionneur Dick Advocaat (qui quittera la Russie à l’issue du tournoi) a décidé d’emmener une équipe expérimentée, sous la houlette d’Andreï Arshavin, qui semble sur la bonne voie depuis son retour au Zenit cet hiver. Autour de l’ex-Gooner, le secteur offensif (Dzagoev, Kerzhakov, Pavlyuchenko, Pogrebnyak, etc.) aura fière allure. Reste à voir comment les joueurs aborderont la compétition sur le plan physique et mental. En effet, l’immense majorité d’entre eux évolue dans un championnat domestique qui s’est étalé sur dix-huit mois, afin de se calquer sur le modèle occidental, dès la saison prochaine. Malgré ce petit bémol, la Russie apparaît comme le grand favori de ce Groupe A. ●

 Tomas Rosicky. (DARKO VOJINOVIC/AP)

Nous allons à l’Euro pour essayer de le gagner, c’est certain. Chacun doit réaliser que c’est notre objectif” Dick Advocaat, sélectionneur de la Russie



LA COTE

de la Russie pour une victoire finale sur betFirst.be

ANDREY SMIRNOV /AFP

RUSSIE

 Andreï Arshavin. (YURI KADOBNOV/AFP)

R. TCHÈQUE

De toutes les nations participantes, la République tchèque est sans doute celle qui a connu le parcours de qualification le plus laborieux : 4 victoires, 1 nul, 3 défaites et à peine 12 buts marqués. Néanmoins, sa double victoire en barrage face au Monténégro lui a permis d’émarger au gotha européen, et ce, pour la cinquième fois de rang. Avec quelles ambitions ? L’équipe actuelle manque cruellement de génie : on est loin de la génération des Nedved, Köller, Poborsky et Cie, finaliste de l’Euro 1996 et demi-finaliste huit ans plus tard. Cet été, les espoirs tchèques reposeront essentiellement sur les épaules de l’insurmontable Petr Cech, dans le but, et du chef d’orchestre Tomas Rosicky, dans l’entrejeu. La sélection de ce dernier s’est longtemps conjuguée au conditionnel, suite à une blessure au mollet, mais il devrait être présent. Seule certitude : les Tchèques pourront compter sur un grand soutien de leurs fans puisque Wroclaw, là où ils joueront leurs trois matches de poule, n’est située qu’à 130 kilomètres de la frontière. ●

Notre groupe me paraît le plus acceptable de tous. Il n’y a pas de grand favori, mais en revanche, tout le monde veut aller en quarts” Michal Bilek, sélectionneur de la République tchèque

 2 JUIN 2012

LA COTE de la Rép. Tchèque pour une victoire finale sur betFirst.be

I les sports I 13


LE PLUS CHER

Petr Cech (Tch)

Dans ce groupe qui n’est pas le plus attrayant en termes d’individualités, il n’est pas si étonnant de retrouver un gardien en tête des charts des joueurs les plus chers…. Sur le marché, Petr Cech pèse, au bas mot, 25 millions d’euros. Ce montant reste évidemment très virtuel, car Chelsea n’est pas près de laisser filer son dernier rempart. Thibaut Courtois devra donc patienter et prendre des leçons. Cech, cette saison, a livré plusieurs prestations exceptionnelles. Il avait pourtant dû essuyer quelques critiques en cours de saison. On a dit de lui qu’il n’avait plus la même présence. En homme calme et intelligent, le grand Tchèque n’a jamais répondu. Sauf sur le terrain. Et si Drogba est entré dans la légende des Blues, le gardien mérite lui aussi une statue à Stamford Bridge. Dans les deux matches de C1 face au Barça comme lors de la finale munichoise, l’homme casqué a été énorme. Cech sera-t-il, comme en 2004, élu meilleur gardien du tournoi ? À l’époque, il avait pris un but en argent en demi-finale face à la Grèce. Cech va enfin pouvoir prendre sa revanche.

AP/MIKHAIL METZEL/REPORTERS

LE PLUS BELGE

REPORTERS/QUEEN

GROUPE A

EURO 2012

14 I les sports I

2 JUIN 2012

Dick Advocaat (P-B/Rus) À l’annonce de son départ, la presse belge avait tiré sur lui à boulets rouges. Elle reprochait à Dick Advocaat d’avoir trop vite fait le choix de l’argent. Avec le recul, il est pourtant bien difficile de donner tort au Néerlandais. Non seulement il s’est rempli les poches, mais il a en plus réussi à qualifier la Russie pour l’Euro ! “L’attitude d’Advocaat est humainement et professionnellement totalement inacceptable”, avaient, à l’époque, dénoncé les dirigeants de l’UB. Des propos qu’ils ont à nouveau tenus au sujet de Leekens. Cocufiée deux fois de suite, la Fédération belge ne devrait-elle pas se poser des questions ? Après son départ, Advocaat avait désigné Marc Wilmots comme “le successeur idéal”. Là encore, il pourrait bien avoir vu juste ! Le Néerlandais, qui prendra en main le destin du PSV dès cet été, veut partir sur un coup fumant. Vu le potentiel du noyau russe et le groupe dans lequel il est engagé, il en est tout à fait capable. Et plus la Russie brillera pendant cet Euro, plus les regrets belges remonteront à la surface…


LE PLUS FOU

Marcin Wasilewski (Pol)

LE PLUS PROMETTEUR

REPORTERS/IMAGO

Marcin Wasilewski, c’est le genre de joueur qu’on préfère voir dans son équipe plutôt que dans les rangs adverses. C’est vrai, le trentenaire s’est assagi depuis sa blessure. Les chiffres parlent d’ailleurs pour lui : sa moyenne de 15 cartes jaunes par saison est tombée, après sa fracture, à 6. Mais le Polonais reste un loup bien davantage qu’un agneau. Il peut encore lui arriver, soudainement, de péter un plomb. Comme la saison dernière, quand il fut exclu après seulement 24 minutes contre Lokeren. Ou comme en mars dernier, quand le Trudonnaire Peter Delorge fit connaissance avec le coude de Wasyl. Mais dans son pays, l’arrière droit du Sporting ne traîne pas cette image de boucher. Il est plutôt vu comme un joueur dévoué et… rugueux. L’Anderlechtois est d’ailleurs appelé à être titulaire avec sa sélection lors de l’Euro, au poste de défenseur central. Et là, durant des matches attendus par toute une nation, Wasyl a tout intérêt à maîtriser ses nerfs.

Alan Dzagoev (Rus)

REPORTERS/QUEEN

LA PLUS SEXY

On dit de lui qu’il sait tout faire: courir, défendre, marquer et faire marquer. À seulement 21 ans, Alan Dzagoev s’est déjà imposé comme un incontournable au sein de la sélection russe, dont il est devenu la plaque tournante. Il a fait ses débuts internationaux à 18 ans, ce qui en fait le plus jeune international… derrière l’autre grand prodige du football russe, le gardien Igor Akinfeev. Ces deux joueurs font partie d’une belle génération que le pays espère voir grandir pour atteindre son apogée lors du Mondial 2018. “Dzagoev, c’est le plus intelligent”, affirme Guus Hiddink, son ancien sélectionneur. Une telle vista, ça se monnaye : la pépite moscovite est dans le viseur de Chelsea, de Manchester United et d’Arsenal. Il jure, pour l’instant, qu’il préfère rester au CSKA Moscou. Mais s’il retrouve à l’Euro son meilleur niveau – malgré une fracture du pied encourue en mars –, Alan Dzagoev pourra déjà s’acheter un exemplaire de l’Anglais en dix leçons…

 Irina Shayk, c’est sans aucun doute la plus connue des mannequins russes. Sous ses faux airs d’Angelina Jolie, elle a déjà confié qu’elle supporterait avec “tout son cœur” sa mère patrie. Mais, justement, son cœur balance, puisque la poupée russe n’est autre que la petite amie de Cristiano Ronaldo. Et si le Portugal rencontre la Russie en quart, Irina devra bien faire un choix… (REPORTERS)

2 JUIN 2012

I les sports I 15


GROUPE B

EURO 2012 PAYS-BAS

Un refrain connu

Les Oranje misent sur la continuité

Les Pays-Bas et les groupes de la mort, c’est une longue histoire d’amour. Lors des trois derniers Championnats d’Europe, de même que lors de la Coupe du Monde 2006, les Néerlandais figuraient dans le groupe le plus relevé. Et à chaque fois, les Oranje s’étaient qualifiés pour la phase d’élimination directe. Un heureux présage ? Vice-champions du monde en titre, les Bataves ont décidé de miser sur la continuité : seize des vingt-trois joueurs convoqués étaient déjà finalistes du Mondial 2010. Cette année, il va falloir encore compter sur la sélection d’outre-Moerdijk. Car même si le niveau du stratège Sneijder n’est plus le même qu’il y a deux ans, les Pays-Bas peuvent se targuer d’avoir en leurs rangs les meilleurs buteurs de Premier League (van Persie, 30 buts avec Arsenal) et de Bundesliga (Huntelaar, 29 roses avec Schalke). La confirmation du second nommé a même poussé Bert van Marwijk à faire reculer RVP sur le côté droit, afin d’associer ces deux fines gâchettes. Pour le plus grand malheur des défenses adverses… ●

 Robin van Persie et Klaas Jan Huntelaar. (BAS CZERWINSKI/AP)

DANEMARK

Il y a vingt ans…

Les Danois joueront sans pression, comme en... 1992

MATCHES DE POULE Samedi 9 juin > 18h00 Pays-Bas - Danemark Samedi 9 juin > 20h45 Allemagne - Portugal Mercredi 13 juin > 18h00 Pays-Bas - Allemagne Mercredi 13 juin > 20h45 Danemark - Portugal Dimanche 17 juin > 20h45 Portugal - Pays-Bas Dimanche 17 juin > 20h45 Danemark - Allemagne

16 I les sports I

2 JUIN 2012

PAYS-BAS

GROUPE B

Je me concentre désormais à 100 % sur l’équipe des Pays-Bas. Ce qui est arrivé avec le Bayern, je ne peux plus rien y changer. C’est du passé” Arjen Robben, attaquant des Pays-Bas



LA COTE

des Pays-Bas pour une victoire finale sur betFirst.be

 Nicklas Bendtner . (JOHANNES EISELE /AFP)

DANEMARK

S’il y a bien une équipe qui devrait démarrer la compétition sans la moindre pression, il s’agit du Danemark. Dans ce groupe de la mort, les Scandinaves apparaissent comme le Petit Poucet : on se souvient encore de la mine désabusée de Morten Olsen (en poste depuis 2000) au moment du tirage au sort. Après avoir loupé la dernière édition, l’objectif des Vikings cette année sera simple : jouer un maximum les trouble-fête, afin d’essayer de déjouer les pronostics. Malgré leur statut d’outsider, la concentration sera le maître mot d’Olsen : en effet, durant la durée de l’épreuve, les joueurs ne seront pas autorisés à utiliser les réseaux sociaux. Malgré tout, les Danois trouveront une belle source de motivation : le souvenir du sacre continental de 1992, il y a tout juste vingt ans, sera très vivace cette année. Le Danemark partira également avec un autre adjuvant moral : il a devancé le Portugal lors des qualifications. Pas sûr que cela suffise à créer la surprise mais pour la bande à Nicklas Bendtner, peu importe : le Danemark n’aura rien à perdre. ●

Si on veut sortir de la poule, nous savons que, dès le départ, nous devrons être au maximum de nos possibilités pour avoir une chance” Thomas Kahlenberg, milieu de terrain du Danemark



LA COTE

du Danemark pour une victoire finale sur betFirst.be


ALLEMAGNE

Le titre sinon rien

La Mannschaft semble mûre pour enfin récolter un sacre Vice-champion du monde en 2002, troisième des Coupes du Monde 2006 et 2010, vice-champion d’Europe en 2008… N’en jetez plus, la coupe est pleine (ou plutôt vide). Après tant d’accessits dans les compétitions majeures, l’Allemagne ne se cache plus : tout résultat autre qu’un titre à Kiev s’assimilerait à une déception. Seule équipe à avoir réalisé un parcours sans-faute avec la Roja, la Mannschaft souhaite enfin matérialiser les espoirs d’un groupe talentueux que Joachim Low s’est employé à façonner depuis 2006. Cependant, une petite inquiétude s’est installée. D’une part, les tests effectués lors des derniers matches amicaux ne se sont pas avérés concluants mais surtout, comment les (nombreux) joueurs du Bayern auront digéré, sur le plan mental, leur cruelle désillusion en finale de la C1 ? D’aucuns craignent qu’ils soient touchés par le syndrome Leverkusen, qui, en 2002, avait conduit l’Allemagne à la défaite en finale du Mondial. Ceci n’empêchera pas les Teutons de figurer parmi les grands favoris du tournoi. ●

 Cristiano Ronaldo. (PAULO DUARTE/AP-REPORTERS)

PORTUGAL

La revanche ?

Le rendement de Cristiano Ronaldo sera déterminant

Avant, atteindre les demi-finales était un succès. Je pense qu’on peut désormais assumer avant le tournoi le fait que nous jouons pour le titre” Lukas Podolski, attaquant de l’Allemagne



LA COTE

de l’Allemagne pour une victoire finale sur betFirst.be

PATRIK STOLLARZ /AFP

ALLEMAGNE

 Mario Gomez. (THOMAS EISENHUTH /REPORTERS-DPA)

PORTUGAL

À l’image des Pays-Bas, le Portugal est un coutumier des groupes de la mort. Jusqu’ici, le parcours des Lusitaniens fut loin d’être un long fleuve tranquille. Après un début plus que laborieux en phase qualificative, ponctué par le limogeage de Carlos Queiroz, l’inexpérimenté Paulo Bento a rétabli la situation. À l’Euro, le sélectionneur de 42 ans sera d’ailleurs le plus jeune élément de sa corporation. Malgré tout, le nouvel homme fort de la sélection ne manque pas de poigne : ainsi, il n’a pas hésité à écarter des cadres comme Ricardo Carvalho ou Jose Bosingwa, qui eurent le tort de le critiquer. Contrairement à ce que ce Bento affirme, les chances du Portugal cet été reposeront à nouveau en grande partie sur les épaules de Cristiano Ronaldo, auteur de 46 buts en Liga cette saison. Même si l’équipe ne manque pas d’individualités (Nani, Quaresma, Varela, etc.), son rendement déterminera les chances du Portugal dans le tournoi. Lors de la Coupe du Monde 2010, Ronaldo n’avait inscrit qu’un seul petit but. Pour lui, l’heure de la revanche a sonné... ●

“Cristiano Ronaldo ne peut pas et ne doit pas résoudre tous les problèmes de la sélection” Paulo Bento, sélectionneur du Portugal

 2 JUIN 2012

LA COTE

du Portugal pour une victoire finale sur betFirst.be

I les sports I 17


LE PLUS BELGE

Morten Olsen (Dan)

LARS POULSEN/AP

Des petites lunettes rondes et un air malicieux. Non, ce n’est pas Harry Potter avec un coup de vieux mais bien Morten Olsen. Le sélectionneur doit, lui aussi, avoir une baguette magique, car rester 12 ans à la tête d’une sélection, ce n’est pas donné à tout le monde. Pendant tout ce temps, Olsen a résidé à… Beersel. Parce que c’est un point central en Europe, d’où il peut aisément aller visionner ses joueurs dispersés aux quatre coins du continent. Mais aussi parce que la Belgique est toujours restée dans le cœur du Danois depuis son passage au Cercle Bruges, au RWDM et, surtout, à Anderlecht, où il a remporté une Coupe de l’Uefa. De tels moments, ça marque et le nom d’Olsen est naturellement revenu sur le tapis quand Ariël Jacobs a annoncé son départ. Il y a eu des contacts entre les dirigeants mauves et lui, mais l’ex-défenseur a encore un contrat jusqu’en 2014 et un cumul n’est pas possible. Dommage pour le Sporting. Tant mieux pour les Vikings, qui auront bien besoin de la science de leur sélectionneur pour survivre dans ce groupe de la mort.

18 I les sports I

2 JUIN 2012

LE PLUS FOU DANIEL OCHOA DE OLZA/AP

Difficile d’établir un montant précis. 120, 150, voire 180 millions ? Quand City avait fait les yeux doux au Portugais, des sommes faramineuses avaient été citées. Ce dont on peut être sûr, ce sont ces chiffres-là : le Real Madrid avait déboursé 93 millions en 2009 et depuis lors, CR7 a empilé 146 buts (en 144 matches !) sous le maillot galactique, ce qui n’a certainement pas fait diminuer sa valeur marchande et aucun joueur européen ne pèse aussi lourd. Ronaldo assumera-t-il ce statut durant l’Euro ? En Selecção, les prestations du Madrilène ne répondent pas toujours aux attentes. Mais il y a déjà un mieux : il a inscrit 7 buts en 8 matches de qualification. “On va à l’Euro pour… gagner le titre”, promet-il avec son humilité habituelle. Cristiano sait que seul un Euro exceptionnel de sa part peut lui offrir une chance de piquer le prochain Ballon d’Or à Messi…

LE PLUS PROMETTEUR

LE PLUS CHER

Cristiano Ronaldo (Por)

DARKO BANDIC/AP-REPORTERS

GROUPE B

EURO 2012

Mario Götze (All)

“C’est l’un des plus grands talents de l’histoire du football allemand.” Rien que ça ! Le compliment est signé Mathias Sammer, icône du football teuton. Et à voir le début de carrière de Mario Götze, c’est difficile de lui donner tort ! Ce polyvalent médian offensif a battu tous les records de précocité : débutant en Bundesliga à 17 ans, il est devenu, à 18 ans, le plus jeune international allemand de l’ère moderne, puis, à 19 ans, le plus jeune à marquer pour la Mannschaft. Il est aussi le tout premier international à être né, en 1992, dans l’Allemagne réunifiée… Les records pleuvent, les titres aussi : avec Dortmund, dont il est le maître à jouer, il vient de remporter deux titres de champion d’Allemagne. Götze incarne à merveille l’image de la nouvelle Mannschaft : il a un jeu technique, vif et chatoyant. Comme Balotelli, il est surnommé Super Mario. Mais l’Allemand n’a pourtant rien en commun avec l’Italien. Convoité par tous les grands clubs européens, Götze préfère rester sagement à la maison, avec papa et maman. Ça va lui faire drôle de quitter le cocon familial pendant un mois. Car il y a peu de chances que le prodige rentre à Dortmund avant la fin de la compétition…


Nigel De Jong (P-B)

 Bastian Schweinsteiger n’a pas tout raté. Après avoir envoyé son penalty sur le poteau en finale de C1, le médian du Bayern a pu se consoler dans les bras de son épouse, Sarah Brandner. Quand il s’agit d’encourager son mari et de porter les couleurs nationales, ce mannequin de 23 ans n’hésite pas à donner de sa personne. Comme lorsqu’elle posa sans le moindre vêtement pour l’édition maillots de bain pour le magazine américain Sports Illustrated. Quand on vous disait que l’Allemagne du foot était devenue séduisante, on ne vous mentait pas !

LA PLUS SEXY

REPORTERS/DPA

L’adage veut que pour gagner, il faut toujours une crapule dans l’équipe. Les Pays-Bas peuvent être rassurés : eux, ils en ont deux ! Car en plus de l’incorrigible Mark Van Bommel, les Oranje comptent en leurs rangs un certain Nigel De Jong, considéré comme l’un des joueurs les plus dangereux de Premier League. Parmi ses faits d’armes, on peut citer un kung fu kick délivré à Xabi Alonso en finale du Mondial 2010 (la photo), un tacle qui a coûté à Hatem Ben Arfa une double fracture du tibia et du péroné et une autre agression qui brisa la jambe d’un joueur américain, Stuart Holden. D’où son surnom : la tondeuse à gazon ! De Jong a pourtant aussi des qualités footballistiques : formé à l’Ajax, il est le joueur avec le meilleur pourcentage de passes réussies (90 %) de toute la Premier League. En dehors du terrain, tous ses équipiers disent de lui que c’est un grand comique. Les mollets de ses adversaires ne sont pas forcément d’accord avec ce jugement...

(SPORTS ILLUSTRATED)

2 JUIN 2012

I les sports I 19


GROUPE C

EURO 2012 ESPAGNE

L’équipe à battre Malgré les absences de Puyol et de Villa, la Roja reste favorite Dans l’histoire du football, jamais une équipe n’a remporté trois tournois majeurs consécutifs. De plus, aucune nation n’a jamais réussi à conserver un titre de champion d’Europe. Malgré toutes ces considérations, l’Espagne, championne d’Europe et du monde en titre, abordera la compétition avec l’immense pancarte du favori. Un triplé inédit est-il en vue ? La Roja, comme presque tous les deux ans, a également rendu le bulletin parfait en qualifications (huit victoires en autant de matches). Autre point intéressant à relever : malgré l’intensité actuelle de la rivalité entre le Real Madrid et Barcelone, jamais l’unité de l’équipe d’Espagne ne semble avoir été ébranlée. Cependant, les forfaits de Carlos Puyol, pilier de la défense, et de David Villa, meilleur buteur de l’histoire de la Seleccion, risquent de handicaper la Roja dans les moments difficiles. Mais il en faut plus que cela pour perturber Vincente Del Bosque, qui s’est même permis le luxe de laisser Roberto Soldado à la maison, en dépit de sa remarquable saison avec Valence. ●

ITALIE

 Iker Casillas. (DANIEL DAL ZENNARO/BELGA EPA)

Parfum de scandale

À défaut d’être un candidat déclaré, l’Italie veut surprendre La Squadra Azzurra avait certainement imaginé de meilleures conditions pour affiner sa préparation à l’Euro. Mais le Calcioscommesse, une nouvelle affaire de matches truqués, est venu ébranler la sélection de Cesare Prandelli, qui a décidé de renvoyer son back gauche, Domenico Criscito, afin qu’il puisse répondre devant la justice. Toutefois, les tifosi les plus optimistes se rappelleront qu’il y a six ans, l’Italie avait été sacrée championne du monde en pleine tourmente du Calciopoli. Sur un plan purement sportif, contrairement à l’Espagne, l’Allemagne ou les Pays-Bas, les Italiens ne démarreront pas la compétition avec l’idée de la remporter, mais plutôt avec l’envie de surprendre. Car si les Transalpins ont dû faire face à quelques blessures, plusieurs joueurs ne sont pas toujours titulaires dans leur club. En attaque, la Squadra devrait s’appuyer sur un duo fantasque : Mario Balotelli et Antonio Cassano (qui n’a repris la compétition qu’en avril, suite à un malaise cardiaque), soutenus par l’inusable Pirlo. ●

Dimanche 10 juin > 18h00 Espagne - Italie Dimanche 10 juin > 20h45 Irlande - Croatie Jeudi 14 juin > 18h00 Italie - Croatie Jeudi 14 juin > 20h45 Espagne - Irlande Lundi 18 juin > 20h45 Croatie - Espagne Lundi 18 juin > 20h45 Italie - Irlande

20 I les sports I

2 JUIN 2012

ESPAGNE

MATCHES DE POULE

“Les aspects sportifs ne me préoccupent pas tant que la dimension mentale, parce que nous serons notre premier adversaire”

“Nous devons donner une chance en plus aux joueurs de talent, et Balotelli en a. Mais il ne doit plus commettre la moindre erreur”

Iker Casillas, gardien de but de l’Espagne

Cesare Prandelli, sélectionneur de l’Italie

 

LA COTE

de l’Espagne pour une victoire finale sur betFIRST. be

ITALIE

GROUPE C

 Gianluigi Buffon. (REPORTERS / QUEEN)



LA COTE de l’Italie pour une victoire finale sur betFIRST. be


IRLANDE

Henry est oublié

L’Irlande est déjà condamnée par la plupart des bookmakers

 Nikica Jelavic. (DARKO BANDIC/AP)

CROATIE

Le poil à gratter

La Croatie n’a pas pour habitude de faire de la figuration…

(PETER MORRISON/AP)

Ce que dit le classement Fifa, pour nous, n’est pas un problème. Moi, je pense toujours à la Grèce (2004) et au Danemark (1992)” Giovanni Trapattoni, sélectionneur de l’Irlande



LA COTE

de l’Irlande pour une victoire finale sur betFIRST. be

À l’image de la Russie, autre outsider déclaré, la Croatie claironne haut et fort ses ambitions. Mais derrière un dessein exagéré, à savoir remporter l’Euro, le sélectionneur Slaven Bilic souhaite surtout viser plus haut afin d’atteindre le véritable objectif : se qualifier pour les quarts de finale. Un stade auquel la nation au damier a déjà accédé à deux reprises, en 1996 et en 2008. Pour cela, Slaven Bilic, qui quittera la sélection à l’issue du tournoi, s’appuiera sur son stratège Luka Modric, qui compte bien profiter de l’occasion pour gagner un transfert, et quitter Tottenham cet été. Autour de lui s’articuleront des joueurs expérimentés (Pletikosa, Srna, Olic, etc.) et prometteurs (Lovren, Mandzukic, Perisic, etc.). Vu la qualité de l’opposition qui les attend dans ce Groupe C, les Croates auront tout intérêt à bien négocier leur entrée en lice face à la rugueuse République d’Irlande. Et ensuite espérer… Seule certitude : les Diables Rouges, eux, scruteront avec la plus grande attention les prestations croates durant le mois de juin. ●

CROATIE

 James McClean.

FRANCOIS MORI/AP

IRLANDE

La traversée du désert qu’a connue l’Eire est similaire à celle que continuent à connaître nos Diables Rouges. La République d’Irlande a dû attendre dix ans pour à nouveau participer à un grand rendez-vous international. Finalement, les Irlandais n’auront pas tardé à évacuer leur (légitime) frustration qu’avait provoqué la main de Thierry Henry, lors de France - Irlande, un match de barrage retour pour le Mondial 2010. La sélection de Giovanni Trapattoni est presque exclusivement composée de joueurs évoluant en Angleterre (17 sur 23). Les vétérans Given, Dunne, Duff et surtout Robbie Keane constituent l’ossature d’une équipe qui n’a pas pour habitude de rechigner à l’impact physique. Le Trap, qui voulait absolument éviter l’Italie lors du tirage au sort, devra s’en contenter. Mais le sélectionneur de l’Eire, en poste depuis 2008, est invaincu face à la Squadra qu’il a déjà rencontrée trois fois (deux nuls et une victoire). Mais la tâche s’annonce ardue. Avec le Danemark, l’Irlande est la nation la moins bien cotée chez les bookmakers. ●

Je suis certainement meilleur entraîneur qu’en 2008, mais l’objectif est le même : gagner l’Euro 2012” Slaven Bilic, sélectionneur de la Croatie

 2 JUIN 2012

LA COTE

de la Croatie pour une victoire finale sur betFIRST. be

I les sports I 21


Jordi Alba (Esp)

HRVOJE POLAN/AFP

Jordi Alba, la nouvelle petite bombe du football espagnol ! Il ne compte que quatre sélections et à 23 ans, il est le benjamin d’une Seleccion très expérimentée. Cela ne devrait pourtant pas l’empêcher de se retrouver titulaire au poste de latéral gauche, laissé vacant depuis que Joan Capdevila est parti se perdre sur le banc de Benfica. Surnommé la flèche de Mestalla, Alba est un petit format hyper explosif et précis. Né en Catalogne et d’abord formé au Barça, il avait été jugé insuffisant par les responsables de la Masia. Il a rebondi à Valence où il gravit les échelons depuis trois ans, pour aujourd’hui devenir l’un des meilleurs arrières gauches de Liga. Va-t-il boucler la boucle ? C’est fort possible : Barcelone voit en lui le successeur idéal d’Eric Abidal. Mais Valence, qui a pour habitude de vendre ses joueurs à prix fort, va naturellement attendre l’Euro avant d’étudier les offres…

LE PLUS BELGE

LE PLUS PROMETTEUR

GROUPE C

EURO 2012

Ivan Perisic (Cro)

Mario Balotelli (Ita)

Sortir dans un club de strip-tease et rentrer à l’aube l’avant-veille d’un match important. Lancer des fléchettes sur les jeunes du club. Faire péter les feux d’artifice dans le salon de son appartement. Se distraire sur le banc avec un iPad en main lors d’un match contre les Îles Féroé. Débarquer dans un bar paumé de Manchester, payer des verres à tout le monde et faire la fermeture. Enfiler sur un plateau télé le maillot du Milan AC alors qu’il était sous contrat à l’Inter. Donner 1.200 euros en cash à un clochard à la sortie d’un casino… La liste des frasques de Mario Balotelli pourrait remplir plusieurs pages. Le sélectionneur italien, Cesare Prandelli, a d’ailleurs hésité à sélectionner l’enfant terrible. Mais il a décidé de lui donner une chance. On attend déjà avec impatience les premières bêtises de Bali-Balo à l’Euro ! Et ne comptez pas sur Antonio Cassano, l’autre bad boy de la Squadra, pour aller le calmer…

22 I les sports I

2 JUIN 2012

FABRIZIO GIOVANNOZZI/AP

LE PLUS FOU

ALEXANDER KLEIN/AP

Ivan Perisic sait ce qu’il doit à la Belgique… Débauché très jeune à Split par Sochaux, qui avait allongé un joli chèque devant le nez de ses parents, le Croate s’était perdu en France. Roulers avait eu le nez fin en le louant : après quelques semaines, l’attaquant était sur les tablettes de tous les grands clubs belges. Jugé trop court par Anderlecht – ce qu’il n’avait pas du tout apprécié –, Perisic s’était engagé au Club Bruges. 89 matches et 35 buts plus tard, il a été sacré Footballeur Pro de la saison 2010-2011, au nez et à la barbe de Witsel et de Vossen. S’il a récolté autant de suffrages auprès des joueurs de D1, c’est sans doute, comme l’expliquent ses adversaires, qu’il est un joueur très difficile à contrer. À Dortmund, la spirale s’est inversée : Perisic a remporté deux titres collectifs mais individuellement, c’était plus compliqué. Hormis l’un ou l’autre coup d’éclat, comme une volée cinq étoiles en C1 contre Arsenal, l’ex-Brugeois a souvent dû se contenter du banc. “Je veux jouer plus”, jure-t-il, à 23 ans, en espérant que cet Euro pourra changer la donne.


LE PLUS CHER (SERGIO TORRES/AP/REPORTERS)

Andres Iniesta (Esp)

 Elle aime qu’on la prenne avec des gants. Alena Seredova, l’épouse de Gianluigi Buffon, est l’une des WAG’s les plus connues en Italie. Et peut-être, aussi, l’une des plus élégantes, dans un pays où les Veline, ces femmes voluptueuses et sans scrupule, font des ravages. Seredova, mi-tchèque mi-italienne, ne joue pas à ces jeux-là. Pour elle, pas de bunga bunga. Mais avant de fréquenter Buffon, le top-model fréquentait tout de même un certain Flavio Briatore. Miss Seredova, la femme des célébrités.

LA PLUS SEXY

Voir Andres Iniesta porter le maillot d’un autre club que le Barça, ça ferait presque mal aux yeux. Parce qu’il est, après Messi, l’un des symboles les plus forts de la formation catalane. Quand des Anglais ou des Italiens tenteront de le débaucher, ils devront donc mettre le pactole ! Il y a deux ans, la clause libératoire est fixée à… 60 millions d’euros, montant élevé mais plutôt juste. Le souci, c’est que le Real Madrid avait réuni cette somme et avait poussé pour un transfert. Depuis, le Barça a pris ses dispositions : il a fait parapher au petit meneur de jeu un nouveau contrat qui prévoit un dédit de… 200 millions d’euros ! Personne ne paiera jamais cette somme, mais il est évident qu’à l’heure actuelle, Iniesta est le joueur le mieux noté de la Seleccion.

(REPORTERS)

2 JUIN 2012

I les sports I 23


UKRAINE

Soigner l’image

SUÈDE

Ibra-dépendance ?

Un bon parcours de l’Ukraine ferait oublier ses points noirs

La Suède compte sur les coups d’éclats d’Ibrahimovic

Pour la première participation de son histoire à un Championnat d’Europe, l’Ukraine n’a pas vraiment été vernie par le tirage au sort. Cela n’empêche pas le sélectionneur, Oleg Blokhine, de croire à l’exploit. Les derniers résultats des matches amicaux ont d’ailleurs ravivé les espoirs de qualification des supporters ukrainiens. Pourtant, tout n’est pas rose et quelques interrogations subsistent. Le plus grand doute concerne Andreï Shevchenko, qui souffre de problèmes récurrents au dos. Dans quel état physique sera-t-il ? Entre les perches, l’Ukraine a particulièrement joué de malchance : Blokhine sera contraint d’aligner son quatrième gardien Pyatov puisque Rybka (suspendu pour dopage), Dykan et Shovkovskyi (blessés) seront absents. Pour le pays co-organisateur, l’Euro est aussi l’occasion de se montrer sous un meilleur jour. Un bon parcours donnerait à coup sûr une autre image que celle d’un pays divisé sur le plan géopolitique, sans parler du possible boycott de la part de certains dirigeants de l’Union européenne. ● Ed. M.

En novembre 2009, lorsque la Suède échouait à se qualifier pour la Coupe du Monde, Zlatan Ibrahimovic surprit tout son monde en annonçant la fin de sa carrière internationale. Heureusement pour les Suédois, quelques mois plus tard, le nouveau sélectionneur Erik Hamren réussit à convaincre Ibra de revenir sur sa décision. Avec un football plus offensif que celui prôné par Lagerbäck, les Blâgult (Bleu et Jaune) se sont qualifiés haut la main pour cet Euro en accrochant la place de meilleur deuxième. Équipe traditionnelle à ce niveau (sa 5e participation sur les six dernières éditions), la Suède aura cette année forte à faire, en étant confrontée non seulement au pays co-organisateur, mais en plus à deux ténors du football continental. Malgré un tirage laissant peu de marge de manœuvre, la Suède sait que par le passé, dans les grands tournois, elle s’est souvent montrée à son avantage face à la France et à l’Angleterre. Pour Ibrahimovic, avide d’une reconnaissance internationale, c’est peut-être l’occasion ou jamais … ● Ed. M.

 Andreï Shevchenko. (OLIVER LANG/AP)

GROUPE D Lundi 11 juin > 18h00 France - Angleterre Lundi 11 juin > 20h45 Ukraine - Suède Vendredi 15 juin > 18h00 Ukraine - France Vendredi 15 juin > 20h45 Suède - Angleterre Mardi 19 juin > 20h45 Suède - France Mardi 19 juin > 20h45 Angleterre - Ukraine

24 I les sports I

2 JUIN 2012

UKRAINE

MATCHES DE POULE

 Zlatan Ibrahimovic. (DARKO BANDIC/AP)

Nous ne faisons pas appel à des joueurs pour leurs beaux yeux. Je ne veux que des joueurs prêts à se battre durement pour notre pays” Oleg Blokhine, sélectionneur de l’Ukraine

 

LA COTE

de l’Ukraine pour une victoire finale sur betFIRST. be

Zlatan Ibrahimovic, c’est notre petit plus, il peut faire basculer les matches en notre faveur. Nous dépendons beaucoup de lui”

SUÈDE

GROUPE D

EURO 2012

Kim Källström, milieu de terrain de la Suède



LA COTE

de la Suède pour une victoire finale sur betFIRST. be


Guide pratique

2 1 0 2 O R U E


EURO 2012

GROUPE A

POLOGNE Capitale : Varsovie. Population : 38,2 millions. Superficie : 312.680 km2. Principales villes : Varsovie, Cracovie, Gdansk, Lodz, Poznan, Wroclaw, Katowice, Szczecin

Capitale : Athènes. Population : 11,3 millions. Superficie : 131.990 km2. Principales villes : Athènes, Salonique, Larissa, Patras, Heraklion μ Palmarès Coupe du Monde (2 participations) Euro (5e participation) : 1 x vainqueur (2004) μ Parcours de qualifications : 1er du groupe F (7 victoires et 3 nuls)

μ Palmarès Coupe du Monde (7 participations) : 2 x troisième (1974, 1982) Euro (3e participation) JO : 1 x vainqueur (1972), 2 x deuxième (1976, 1992) μ Parcours de qualifications : qualifié d’office en tant que pays organisateur

SÉLECTIONNEUR

SAMEDI 16 JUIN 20H45

SÉLECTIONNEUR

AFP

Fernando Santos (Por)

Date naissance: 22 juin 1948 En poste depuis: octobre 2009 Carrière joueur: Odra Wodzisław, Stal Mielec, Piast Gliwice, Vistula Garfield, Connecticut Bicentennials, Legia Varsovie, Oakland Stompers, Los Angeles Aztecs, San José Earthquakes, SpVgg Fürth, VfR Coburg. Carrière d’entraîneur: VfR Coburg, ASV Forth, FC Herzogenaurach, Altay SK, Konyaspor, FFV Wendelstein, Stal Mielec, Widzew Lodz, Wisła Cracovie, Legia Varsovie, Wisła Cracovie, Widzew Lodz, Piotrcovia, Widzew Lodz, Omonia Nicosie, Odra Wodzisław Slaski, Zagłebie Lubin, Lech Poznan, Zagłebie Lubin. Palmarès entraîneur: 3x champion de Pologne (1996, 1997 et 1999). 1 Coupe de Pologne (2009).

Pologne > Les 23

AP

Franciszek Smuda

Grèce - Russie

SAMEDI 16 JUIN 20H45

Rép. Tchèque - Pologne Pologne - Russie

MARDI 12 JUIN 20H45

GRÈCE

Date naissance: 10 octobre 1954 En poste depuis: juillet 2010 Carrière joueur: Benfica, Marítimo, Estoril-Praia. Carrière d’entraîneur: GD Estoril-Praia, Estrela da Amadora, FC Porto, AEK Athènes, Panathinaïkos, Sporting Portugal, Benfica, PAOK. Palmarès entraîneur: 1x champion Portugal (1999), 2 Coupe Portugal (2000, 2001), 2x Supercoupe Portugal (1999, 2000), 1x Coupe Grèce (2002).

Grèce > Les 23 GARDIENS

GARDIENS

1

Wojciech Szczesny

18.04.90

Arsenal (Ang)

1

Costas Chalkias

22

30.05.74

PSV (P-B)

13

Przemyslaw Tyton

04.01.87

12

Grzegorz Sandomierski

05.09.89

Michalis Sifakis

09.09.84

Aris Salonique

Jagiellonia Bialyst.

12

Alexandros Tzorvas

12.08.82

Palerme (Ita)

Werder Brême (All)

15

Vasilis Torosidis

10.06.85

Olympiacos

Pologne - Grèce

VENDREDI 8 JUIN 18H00

VENDREDI 8 JUIN 20H45

Russie - Rep. Tchèque

MARDI 12 JUIN 18H00

Grèce - Rép. Tchèque

DÉFENSEURS 2

Sebastian Boenisch

01.02.87

PAOK Salonique

DÉFENSEURS

4

Marcin Kaminski

15.01.82

Lech Poznan

8

Avraam Papadopoulos

03.12.84

Olympiacos

15

Damien Perquis

10.04.84

Sochaux (Fra)

5

Kyriakos Papadopoulos

23.02.92

Schalke (All)

20

Lukasz Piszczek

03.06.85

Dortmund (All)

4

Stelios Malezas

11.03.85

PAOK

13

Marcin Wasilewski

09.06.80

Anderlecht (Bel)

20

Jose Holebas

27.06.84

Olympiacos

14

Jakub Wawrzyniak

07.07.83

Legia Varsovie

Giorgos Tzavellas

26.11.87

Monaco (Fra)

3

Grzegorz Wojtkowiak

26.01.84

Lech Poznan

Sokratis Papastathopoulos

09.06.88

Werder Brême (All)

16

Jakub Blaszczykowski

3 19

MILIEUX DE TERRAIN 14.12.85

MILIEUX DE TERRAIN Dortmund (All)

6

Grigoris Makos

2

18.01.87

AEK

5

Dariusz Dudka

09.12.83

Auxerre (Fra)

Giannis Maniatis

12.10.86

Olympiacos

21

Kamil Grosicki

08.06.88

Sivasspor (Tur)

21

Kostas Katsouranis

21.06.79

Panathinaïkos

Adam Matuszczyk

14.12.89

Düsseldorf (All)

10

Giorgos Karagounis

06.03.77

Panathinaïkos

18

Adrian Mierzejewski

14.11.86

Trabzonspor (Tur)

16

Giorgos Fotakis

29.10.81

PAOK

11

Rafal Murawski

09.10.81

Lech Poznan

22

Kostas Fortounis

16.12.92

Kaiserslautern (All)

10

Ludovic Obraniak

10.11.84

Bordeaux (Fra

18

Sotiris Ninis

03.04.90

Panathinaïkos

7

Eugen Polanski

17.03.86

Mayence (All)

23

Giannis Fetfatzidis

21.12.90

Olympiacos

8

Maciej Rybus

19.08.89

Terek Grozny (Rus)

19

Rafal Wolski

10.11.92

Legia Varsovie

6

ATTAQUANTS 23 9 17

II I les sports I

Pawel Brozek

21.04.83

Celtic (Eco)

Robert Lewandowski

21.08.88

Dortmund (All)

Artur Sobiech

12.06.90

Hanovre 96 (All)

2 JUIN 2012

ATTAQUANTS Giorgos Samaras

21.02.85

Celtic (Eco)

14

Dimitris Salpingidis

18.01.81

PAOK

17

Fanis Gekas

23.05.80

Samsunspor (Tur)

Nikos Liberopoulos

04.08.75

AEK

Kostas Mitroglou

12.03.88

Atromitos

7

9 11


Russie > Les 23

République tchèque > Les 23 GARDIENS

GARDIENS

Igor Akinfeyev

08.04.86

CSKA Moscou

Petr Cech

20.05.82

Chelsea (Ang)

16

Vyacheslav Malafeyev

04.03.79

Zenit

23

Jaroslav Drobny

18.10.79

Hambourg (All)

13

Anton Shinin

27.01.87

Dynamo Moscou

16

Jan Lastuvka

07.07.82

Dnepropetrov. (Ukr)

12

Frantisek Rajtoral

12.03.86

Viktoria Pilsen

15.09.83

Besiktas (Tur)

1

1

DÉFENSEURS

DÉFENSEURS

Alexander Anyukov

28.09.82

Zenit

12

Alexei Berezutsky

20.06.82

CSKA Moscou

6

Tomas Sivok

4

2

Sergei Ignashevich

14.07.79

CSKA Moscou

2

Theodor Gebre Selassie

24.12.86

Slovan Liberec

21

Kirill Nababkin

08.09.86

CSKA Moscou

5

Roman Hubnik

06.06.84

Hertha Berlin (All)

19

Vladimir Granat

22.05.87

Dynamo Moscou

3

Michal Kadlec

13.12.84

Leverkusen (All)

Yury Zhirkov

20.08.83

Anzhi Makhachkala

4

Marek Suchy

29.03.88

Spartak Moscou (Rus)

15

Dmitry Kombarov

22.01.87

Spartak Moscou

8

David Limbersky

06.10.83

Viktoria Pilsen

3

Roman Sharonov

08.02.76

Rubin Kazan

5

MILIEUX DE TERRAIN

MILIEUX DE TERRAIN

19

Petr Jiracek

02.03.86

Wolfsburg (All)

7

Igor Denisov

17.05.84

Zenit

10

Tomas Rosicky

04.10.80

Arsenal (Ang)

6

Roman Shirokov

06.07.81

Zenit

17

Tomas Hubschman

04.09.81

Shakhtar Don. (Ukr)

8

Konstantin Zyryanov

05.10.77

Zenit

18

Daniel Kolar

27.10.85

Viktoria Pilsen

13

Jaroslav Plasil

05.01.82

Bordeaux (Fra)

Jan Rezek

05.05.82

Famagouste (Chy)

22

Denis Glushakov

27.01.87

Lokomotiv Moscou

23

Igor Semshov

06.04.78

Dynamo Moscou

17

Alan Dzagoyev

17.06.90

CSKA Moscou

14

Vaclav Pilar

13.10.88

Viktoria Pilsen

9

Marat Izmailov

21.09.82

Sporting (Por)

11

Milan Petrzela

19.06.83

Viktoria Pilsen

22

Vladimir Darida

08.08.90

Viktoria Pilsen

9

ATTAQUANTS 10

Andrei Arshavin

29.05.81

Zenit

11

Alexander Kerzhakov

27.11.82

Zenit

15

Milan Baros

ATTAQUANTS 23.10.81

Galatasaray (Tur)

18

Alexander Kokorin

19.03.91

Dynamo Moscou

21

David Lafata

18.09.81

FK Jablonec

14

Roman Pavlyuchenko

15.12.81

Lokomotiv Moscou

7

Tomas Necid

13.08.89

CSKA Moscou (Rus)

20

Pavel Pogrebnyak

08.11.83

Fulham (Ang)

Tomas Pekhart

26.05.89

Nuremberg (All)

20

RUSSIE

RÉPUBLIQUE TCHÈQUE

Capitale : Moscou. Population : 142,9 millions. Superficie : 17 millions de km2. Principales villes : Moscou, Saint-Pétersbourg, Novossibirsk, Nijni Novgorod, Ekaterinbourg μ Palmarès (URSS jusqu’en 1991, puis CEI puis Russie) Coupe du Monde (9 participations) Euro (11e participation) : 1 x vainqueur (1960), 3 x deuxième (1964, 1972, 1988) μ Parcours de qualifications : 1er du groupe B (7 victoires, 2 nuls, 1 défaite)

Capitale : Prague. Population : 10,5 millions. Superficie : 78.863 km2. Principales villes : Prague, Brno, Ostrava, Plzen, Olomouc μ Palmarès (Tchécoslovaquie jusqu’en 1992) Coupe du Monde (9 participations) : 2 x deuxième (1934, 1962) Euro (9e participation, 6e de la République tchèque) : 1 x vainqueur (1976), 1 x deuxième (1996), 3 x troisième (1960, 1980, 2004) JO : 1 x vainqueur (1980), 1 x deuxième (1964) Coupe des Confédérations : 1 x troisième (1997) μ Parcours de qualification : 2e du groupe I (4 victoires, 1 nul, 3 défaites), qualifiée à l’issue des barrages face au Monténégro (2-0, 1-0)

SÉLECTIONNEUR

SÉLECTIONNEUR

Dick Advocaat (P-B)

AP

AFP

Michal Bilek Date naissance: 27 septembre 1947 En poste depuis: mai 2010 Carrière joueur: ADO La Haye (2x), Roda, VVV Venlo, Chicago Sting, Sparta Rotterdam, Berchem Sport, Utrecht. Carrière d’entraîneur: DSVP, HFC Haarlem, FC Dordrecht, Pays-Bas (2x), PSV Eindhoven, Rangers FC, Borussia Mönchengladbach, Émirats arabes unis, Corée du Sud, Zenit St-Pétersbourg, Belgique, AZ Alkmaar. Palmarès entraîneur: 1x champion des Pays-Bas (1997), 1 Coupe des Pays-Bas (1996), 2 Supercoupe des Pays-Bas (1997, 1998), 2x champion d’Écosse (1999, 2000), 2 Coupes d’Écosse (1999, 2000), 1 Coupe de la Ligue écossaise (1999), 1x champion Russie (2007), 1 Supercoupe de Russie (2008), 1 Coupe Uefa (2008), 1 Supercoupe Uefa (2008).

Date naissance: 13 avril 1965 En poste depuis: octobre 2009 Carrière joueur: Sparta Prague (4x), RH Cheb, Real Betis Balompié, Viktoria Žižkov, FK Teplice, Háje Jižní Mesto. Palmarès joueur: 4x champion Tchécoslovaquie (1987, 1988, 1989, 1993), 2 Coupes Tchécoslovaquie (1988, 1989), 2 Coupes de République tchèque (1993, 1994). Equipe nationale: 35 sélections, 11 buts avec Tchécoslovaquie et République tchèque Carrière d’entraîneur: FK Teplice, CS Cartagines, Tchéquie Espoirs, Chmel Blšany, Viktoria Plzen, Sparta Prague, MFK Ružomberok . Palmarès entraîneur: 1x champion République tchèque (2007), 1x Coupe République tchèque (2007).

2 JUIN 2012

I les sports I III1


EURO 2012

GROUPE B

PAYS-BAS Capitale : Amsterdam. Population : 16,7 millions. Superficie : 41.528 km2. Principales villes : Amsterdam, Rotterdam, La Haye, Eindhoven μ Palmarès Coupe du Monde (9 participations) : 3 x deuxième (1974, 1978, 2010) Euro (10e participation) : 1 x vainqueur (1988) JO : 3 x troisième (1908, 1912, 1920) μ Parcours de qualifications : 1er du groupe E (9 victoires et 1 défaite)

Capitale : Copenhague. Population : 5.500.510. Superficie : 43.098 km2 Principales villes : Aarhus, Aalborg, Odense μ Palmarès Coupe du Monde (4 participations) Euro (9e participation) : 1 x vainqueur (1992) μ Coupe des Confédérations : 1 (1995) Parcours de qualifications : 1er du groupe H (6 victoires, 1 nul, 1 défaite)

SÉLECTIONNEUR

SÉLECTIONNEUR

Bert van Marwijk

Morten Olsen

Date naissance: 19 mai 1952. En poste depuis: juillet 2008 Equipe nationale: 1 sélection Carrière joueur: Go Ahead Eagles, AZ Alkmaar, MVV Maastricht, Fortuna Sittard, FC Assent. Palmarès joueur: 1 Coupe Pays-Bas (1978). Carrière d’entraîneur: FC Herderen, RKVCL Limmel, SV Meerssen, Fortuna Sittard, Feyenoord (2x), Borussia Dortmund. Palmarès entraîneur: 1 Coupe Uefa (2002), 1 Coupe des Pays-Bas (2008), 1 finale Mondial (2010)

Date naissance: 14 août 1949 En poste depuis: juillet 2000 Equipe nationale: 102 sélections, 4 buts Carrière joueur: B 1901, Cercle Bruges, RWDM, Anderlecht, Cologne. Palmarès joueur: 3x champion de Belgique (1981, 1985, 1986), 1 Coupe Uefa (1983). Carrière d’entraîneur: Brondby, Cologne, Ajax. Palmarès entraîneur: 2x champion du Danemark (1990, 1991), 1x champion des Pays-Bas (1998), 2 Coupes des Pays-Bas (1998, 1999).

Pays-Bas > Les 23

AFP

AFP

DIMANCHE 17 JUIN 20H45

Danemark - Allemagne Portugal - Pays-Bas

DIMANCHE 17 JUIN 20H45

Pays-Bas - Allemagne

MERCREDI 13 JUIN 20H45

DANEMARK

Danemark > Les 23 GARDIENS

GARDIENS

Maarten Stekelenburg

22.09.82

AS Roma (Ita)

22

Tim Krul

03.04.88

12

Michel Vorm

20.10.83

21

Khalid Boulahrouz

20.10.81

5

Wilfred Bouma

15.06.78

PSV

3

John Heitinga

15.11.83

Everton (Ang)

4

Joris Mathijsen

05.04.80

Malaga (Esp)

Ron Vlaar

16.02.85

Feyenoord

1

1

Stephan Andersen

26.02.81

Évian (Fra)

Newcastle (Ang)

16

Anders Lindegaard

13.04.84

Man. United (Ang)

Swansea (Ang)

22

Kasper Schmeichel

05.11.86

Leicester (Ang)

Stuttgart (All)

6

SAMEDI 9 JUIN 18H00

Pays-Bas - Danemark

SAMEDI 9 JUIN 20H45

Allemagne - Portugal

Danemark - Portugal

MERCREDI 13 JUIN 18H00

DÉFENSEURS

13

DÉFENSEURS Lars Jacobsen

20.09.79

FC Copenhague

18

Daniel Wass

31.05.89

Évian (Fra)

4

Daniel Agger

12.12.84

Liverpool (Ang)

3

Simon Kjær

26.03.89

AS Rome (Ita)

Andreas Bjelland

11.07.88

Nordsjælland

12

Gregory Van der Wiel

03.02.88

Ajax

5

15

Jetro Willems

30.03.94

PSV

13

20

Ibrahim Afellay

2

Simon Poulsen

07.10.84

AZ Alkmaar (P-B)

Jores Okore

11.08.92

Nordsjælland

MILIEUX DE TERRAIN

MILIEUX DE TERRAIN

02.04.86

FC Barcelone (Esp)

6

Mark Van Bommel

22.04.77

Milan AC (Ita)

8

Nigel De Jong

30.11.84

Man. City (Ang)

14

Stijn Schaars

11.01.84

10

Wesley Sneijder

09.06.84

17

Kevin Strootman

13.02.90

PSV

23

Rafael Van der Vaart

11.02.83

Tottenham (Ang)

2

Christian Poulsen

28.02.80

Évian (Fra)

19

Jakob Poulsen

07.07.83

Midtjylland

7

William Kvist

24.02.85

Nuremberg

Sporting CP (Por)

21

Niki Zimling

19.04.85

Club Bruges (Bel)

Inter Milan (Ita)

20

Thomas Kahlenberg

20.03.83

Évian (Fra)

ATTAQUANTS

Christian Eriksen

14.02.92

Ajax (P-B)

15

Michael Silberbauer

07.07.81

Young Boys (Sui)

14

Lasse Schöne

27.05.86

NEC (P-B)

8

Klaas Jan Huntelaar

12.08.83

Schalke 04 (All)

Luuk De Jong

27.08.90

Twente

10

Dennis Rommedahl

22.07.78

Brönbdy

Dirk Kuyt

22.07.80

Liverpool (Ang)

11

Nicklas Bendtner

16.01.88

Sunderland (Ang)

19

Luciano Narsingh

13.09.90

Heerenveen

Michael Krohn-Dehli

06.06.83

Brönbdy

16

Robin van Persie

06.08.83

Arsenal (Ang)

23

Tobias Mikkelsen

18.09.86

Nordsjælland

11

Arjen Robben

23.01.84

Bayern Munich (All)

17

Nicklas Pedersen

10.10.87

Groningue (P-B)

9 18 7

IV I les sports I

2 JUIN 2012

ATTAQUANTS

9


Allemagne > Les 23

Portugal > Les 23 GARDIENS

GARDIENS

Manuel Neuer

27.03.86

Bayern Munich

12

12

Tim Wiese

17.12.81

Werder Brême

1

22

Ron-Robert Zieler

12.02.89

Hanovre

14

Holger Badstuber

13.03.89

Bayern Munich

2

Bruno Alves

27.11.81

Zenit (Rus)

20

Jerome Boateng

03.09.88

Bayern Munich

5

Fabio Coentrao

11.03.88

Real Madrid (Esp)

João Pereira

25.02.84

Sporting CP

Pepe

26.02.83

Real Madrid (Esp)

1

22

Rui Patricio

15.02.88

Sporting CP

Eduardo

19.09.82

Benfica

Beto

01.05.82

Cluj (Rou)

DÉFENSEURS

DÉFENSEURS

4

Benedikt Höwedes

29.02.88

Schalke 04

5

Mats Hummels

16.12.88

Borussia Dortmund

Philipp Lahm

11.11.83

Bayern Munich

13

Ricardo Costa

16.05.81

Valence (Esp)

Marcel Schmelzer

22.01.88

Borussia Dortmund

14

Rolando

31.08.85

FC Porto

17

Per Mertesacker

29.09.84

Arsenal (Ang)

19

Miguel Lopes

19.12.86

Braga

15

Lars Bender

27.04.89

Bayer Leverkusen

20

Hugo Viana

15.01.83

18

Toni Kroos

04.01.90

Bayern Munich

8

João Moutinho

08.09.86

FC Porto

13

Thomas Müller

13.09.89

Bayern Munich

6

Custodio

24.05.83

Braga

Mesut Özil

15.10.88

Real Madrid (Esp)

4

Miguel Veloso

11.05.86

Genoa (Ita)

16 3

21 3

MILIEUX DE TERRAIN

8

MILIEUX DE TERRAIN

Marco Reus

31.05.89

Mönchengladbach

16

Raul Meireles

17.03.83

Chelsea (Ang)

9

André Schürrle

06.11.90

Bayer Leverkusen

15

Ruben Micael

19.08.86

Saragosse (Esp)

6

Sami Khedira

04.04.87

Real Madrid (Esp)

7

Bastian Schweinsteiger

01.08.84

Bayern Munich

7

Cristiano Ronaldo

05.02.85

Real Madrid (Esp)

Mario Götze

03.06.92

Dortmund

9

Hugo Almeida

23.05.84

Besiktas (Tur)

2

Ilkay Gündogan

24.10.90

Dortmund

23

Helder Postiga

02.08.82

Saragosse (Esp)

10

Lukas Podolski

04.06.85

Arsenal (Ang)

17

Nani

17.11.86

Man. United (Ang)

11

Nelson Oliveira

08.08.81

Benfica

21

19

ATTAQUANTS

ATTAQUANTS 23

Mario Gomez

10.07.85

Bayern Munich

10

Ricardo Quaresma

26.09.83

Besiktas (Tur)

11

Miroslav Klose

09.06.78

Lazio Rome (Ita)

18

Silvestre Varela

02.02.85

FC Porto

ALLEMAGNE

PORTUGAL

Capitale : Berlin. Population : 81.953.800. Superficie : 356.959 km2. Principales villes : Hambourg, Munich, Cologne, Francfort/Main, Essen, Dortmund, Stuttgart, Düsseldorf, Hanovre, Nuremberg, Dresde, Leipzig.

Capitale : Lisbonne. Population : 10,5 millions. Superficie : 92.000 km2. Principales villes : Lisbonne, Porto, Braga, Guimaraes, Aveiro, Coimbra, Faro. μ Palmarès Coupe du Monde (5 participations) : 3e (1966), 4e (2006). Euro (7e participation) : 2e (2004). μ Parcours de qualification : 2e du groupe H (5 victoires, 1 nul et 2 défaites) puis barragiste face à la Bosnie (0-0, 6-2)

μ Palmarès Coupe du Monde (17 participations) : 3 x vainqueur (1954, 1974, 1990), 4 x deuxième (1966, 1982, 1986, 2002), 4 x troisième (1934, 1970, 2006, 2010) Euro (12e participation) : 3 x vainqueur (1972, 1980, 1996), 3 x deuxième (1976, 1992, 2008) Coupe des Confédérations : 1 x troisième (2005) μ Parcours de qualifications : 1er du groupe A (10 victoires en 10 matches)

SÉLECTIONNEUR

SÉLECTIONNEUR

Paulo Bento

Date naissance: 3 février 1960 En poste depuis: juillet 2006 Carrière joueur: SC Freiburg (3x), VfB Stuttgart, Eintracht Frankfurt, Karlsruher SC, FC Schaffhausen, FC Winterthur, FC Frauenfeld. Carrière d’entraîneur: FC Winterthur (jeunes), FC Frauenfeld, VfB Stuttgart, Fenerbahçe SK, Karlsruher SC, Adanaspor, FC Tirol Innsbruck, FK Austria Wien, Allemagne (adjoint). Palmarès entraîneur: 1 Coupe Allemagne (1997), 1 finale Coupe des Coupes (1998), 1x champion Autriche (2002), finaliste Euro 2008, 3e Mondial 2010

AP

Joachim Löw

PHOTO NEWS

Braga

Date naissance: 20 juin 1969 En poste depuis: septembre 2010 Carrière joueur: CF Estrela da Amadora, Vitória SC, Benfica, Real Oviedo, Sporting Portugal Palmarès joueur: 1x champion Portugal (2002), 3 Coupes Portugal (1990, 1996, 2002), 1 Supercoupe Portugal (2003) Carrière d’entraîneur: Sporting Portugal Palmarès entraîneur: 2 Coupes du Portugal (2007, 2008), 2 Supercoupes du Portugal (2007, 2008) 2 JUIN 2012

I les sports I V1


ESPAGNE

ITALIE

Capitale : Madrid. Population : 46,8 millions. Superficie : 505.911 km2. Principales villes : Madrid, Barcelone, Valence, Séville, Bilbao

Capitale : Rome. Population : 60,4 millions. Superficie : 301.308 km2. Principales villes : Rome, Milan, Turin, Naples, Palerme.

μ Palmarès Coupe du Monde (13 participations) : 1 x vainqueur (2010) Euro (10e participation) : 2 x vainqueur (1964, 2008), 1 x deuxième (1984) Coupe des Confédérations : 1 x troisième (2009) μ Parcours de qualifications : 1er du groupe I (8 victoires en 8 matches)

μ Palmarès Coupe du Monde (17 participations) : 4 x vainqueur (1934, 1938, 1982, 2006), 2 x deuxième (1970, 1994), 1 x troisième (1990) Euro (9e participation) : 1 x vainqueur (1968), 1 x deuxième (2000) μ Parcours de qualifications : 1er du groupe C (8 victoires et 2 nuls)

SÉLECTIONNEUR

SÉLECTIONNEUR

Vicente del Bosque

Cesare Prandelli

Date naissance: 23 décembre 1950 En poste depuis: juillet 2008 Carrière joueur: Real Madrid Castilla, Córdoba CF, CD Castellón, Real Madrid Palmarès joueur: 5x champion d’Espagne (1975, 1976, 1978, 1979, 1980), 4 Coupes d’Espagne (1974, 1975, 1980, 1982). Carrière d’entraîneur: Real Madrid Castilla, Real Madrid CF, Besiktas Palmarès entraîneur: 2 Ligues des Champions (2000, 2002), 1 Coupe Intercontinentale (2002), 1 Supercoupe Uefa (2002), 2 Liga (2001, 2003), 1 Supercoupe d’Espagne (2001), 1 Coupe du Monde (2010).

Espagne - Eire

JEUDI 14 JUIN 20H45

Croatie - Espagne

LUNDI 18 JUIN 20H45

Espagne > Les 23

AP

AFP

Italie - Eire

LUNDI 18 JUIN 20H45

GROUPE C

EURO 2012

Date naissance: 19 août 1957 En poste depuis: juillet 2010 Carrière joueur: US Cremonese, Atalanta BC, Juventus Palmarès joueur: 3x champion d’Italie (1981, 1982, 1984), 1 Coupe d’Italie (1983), 1 Coupe des Coupes (1984), 1 Ligue des Champions (1985), 1 Supercoupe Uefa (1985), 1 Coupe Intercontinentale (1985). Carrière d’entraîneur: Atalanta, Lecce, Hellas-Verona, AC Venezia, Parme, AS Rome, Fiorentina. Palmarès entraîneur: 1x champion Serie B (1999).

Italie > Les 23 GARDIENS

GARDIENS

Iker Casillas

20.05.81

Real Madrid

12

Victor Valdes

14.01.82

23

Pepe Reina

31.08.82

17

Alvaro Arbeloa

17.01.83

Real Madrid

2

Cristian Maggio

15

Sergio Ramos

30.03.86

Real Madrid

7

3

Gérard Piqué

02.02.87

FC Barcelone

6

1

1

Gianluigi Buffon

28.01.78

Juventus

FC Barcelone

12

Salvatore Sirigu

12.01.87

Paris SG (Fra)

Liverpool (Ang)

14

Morgan De Sanctis

26.03.77

Naples

Espagne - Italie

DIMANCHE 10 JUIN 18H00

Eire - Croatie

DIMANCHE 10 JUIN 18H00

Italie - Croatie

JEUDI 14 JUIN 18H00

DÉFENSEURS

DÉFENSEURS 11.02.82

Naples

Ignazio Abate

12.11.86

Milan AC

Federico Balzaretti

06.12.81

Palerme

18

Jordi Alba

21.03.89

Valence

19

Leonardo Bonucci

01.05.87

Juventus

2

Raul Albiol

04.09.85

Real Madrid

15

Andrea Barzagli

08.05.81

Juventus

4

Javi Martinez

02.09.88

Athletic Bilbao

3

Giorgio Chiellini

14.08.84

Juventus

5

Juanfran

09.01.85

Atletico Madrid

4

Angelo Ogbonna

23.05.88

Torino

8

Xavi

25.01.80

FC Barcelone

14

Xabi Alonso

25.11.81

Real Madrid

16

Sergio Busquets

16.07.88

FC Barcelone

13

Daniele De Rossi

24.07.83

AS Rome

Thiago Motta

28.08.82

Paris SG (Fra)

MILIEUX DE TERRAIN

MILIEUX DE TERRAIN 21 8

6

Andres Iniesta

11.05.84

FC Barcelone

16

10

Cesc Fabregas

04.05.87

FC Barcelone

5

20

Santi Cazorla

13.12.84

Malaga

ATTAQUANTS

19.05.79

Juventus

Claudio Marchisio

19.01.86

Juventus

Emanuele Giaccherini

05.05.85

Juventus

23

Antonio Nocerino

09.04.85

Milan AC

18

Riccardo Montolivo

18.01.85

Fiorentina

22

Alessandro Diamanti

02.05.83

Bologne

Fernando Torres

20.03.84

Chelsea (Ang)

19

Fernando Llorente

26.02.85

Athletic Bilbao

11

Alvaro Negredo

20.08.85

FC Séville

10

22

Jesus Navas

21.11.85

FC Séville

9

9

Andrea Pirlo

ATTAQUANTS Antonio Cassano

12.07.82

Milan AC

Mario Balotelli

12.08.90

Man. City (Ang)

Pedro

28.07.87

FC Barcelone

20

Sebastian Giovinco

26.01.87

Parme

21

David Silva

08.01.86

Man. City (Ang)

11

Antonio Di Natale

13.10.77

Udinese

13

Juan Mata

28.04.88

Chelsea (Ang)

17

Fabio Borini

23.03.91

AS Rome

7

VI I les sports I

2 JUIN 2012


République d’Irlande > Les 23

Croatie > Les 23

GARDIENS

GARDIENS

Shay Given

20.04.76

Aston Villa (Ang)

1

Stipe Pletikosa

08.01.79

FC Rostov (Rus)

16

Keiren Westwood

23.10.84

Sunderland (Ang)

12

Ivan Kelava

20.02.88

Dinamo Zagreb

23

David Forde

20.12.79

Millwall (Ang)

23

Danijel Subasic

27.10.84

Monaco (Fra)

4

John O’Shea

30.04.81

Sunderland (Ang)

4

Jurica Buljat

19.09.86

Maccabi Haifa (Isr)

5

Richard Dunne

21.09.79

Aston Villa (Ang)

5

Vedran Corluka

05.02.86

Tottenham (Ang)

2

Sean St Ledger

28.12.84

Leicester City (Ang)

6

Danijel Pranjic

02.12.81

Bayern Munich (All)

3

Stephen Ward

20.08.85

Wolves (Ang)

Gordon Schildenfeld

18.03.85

E. Francfort (All)

13

Paul McShane

06.01.86

Hull City (Ang)

3

Josip Simunic

18.02.78

Dinamo Zagreb

12

Stephen Kelly

06.09.83

Fulham (Ang)

11

Darijo Srna

01.05.82

Shakhtar (Ukr)

18

Darren O’Dea

04.02.87

Celtic (Eco)

2

Ivan Strinic

17.07.87

Dnipro (Ukr)

Domagoj Vida

29.04.89

Dinamo Zagreb

1

DÉFENSEURS

DÉFENSEURS

13

21

MILIEUX DE TERRAIN 8

Keith Andrews

13.09.80

West Brom. (Ang)

6

Glenn Whelan

13.01.84

15

Darron Gibson

25.10.87

11

Damien Duff

MILIEUX DE TERRAIN

Stoke City (Ang)

14

Milan Badelj

25.20.89

Dinamo Zagreb

Everton (Ang)

16

Tomislav Dujmovic

26.02.81

Dinamo Mosc. (Rus)

02.03.79

Fulham (Ang)

15

Ivo Ilicevic

14.11.86

Hambourg (All)

Aiden McGeady

04.04.86

Spartak (Rus)

19

Niko Kranjcar

13.08.84

Tottenham (Ang)

17

Stephen Hunt

01.08.81

Wolves (Ang)

10

Luka Modric

09.09.85

Tottenham (Ang)

21

Paul Green

10.04.83

Derby County (Ang)

20

Ivan Perisic

02.02.89

Dortmund (All)

22

James McClean

22.04.89

Sunderland (Ang)

7

Ivan Rakitic

10.03.88

FC Séville (Esp)

8

Ognjen Vukojevic

20.12.83

Dynamo Kiev (Ukr)

7

ATTAQUANTS Robbie Keane

08.07.80

L.A. Galaxy (E-U)

9

Kevin Doyle

18.09.83

Wolves (Ang)

20

Simon Cox

28.04.87

West Brom. (Ang)

14

Jonathan Walters

20.09.83

Stoke City (Ang)

19

Shane Long

22.01.87

West Brom. (Ang)

10

ATTAQUANTS Eduardo

25.08.83

Shakhtar (Ukr)

Nikica Jelavic

27.08.85

Everton (Ang)

17

Mario Mandzukic

21.05.86

Wolfsbourg (All)

18

Ivica Olic

14.09.79

Bayern Munich

22 9

EIRE

CROATIE

Capitale : Dublin. Population : 4,7 millions. Superficie : 70.273 km2. Principales villes : Dublin, Cork μ Palmarès Coupe du Monde (3 participations) Euro (2e participation) μ Parcours de qualifications : 2e du groupe B (6 vic., 3 nuls, 1 défaite), qualifiée en barrage contre l’Estonie (0-4, 1-1)

Capitale : Zagreb. Population : 4,2 millions. Superficie : 56.542 km2. Principales villes : Zagreb, Split, Osijek, Rijeka μ Palmarès Coupe du Monde (3 participations) : 1 x troisième (1998) Euro (5e participation) μ Parcours de qualifications : deuxième du groupe F (7 victoires, 1 nul, 2 défaites), qualifiée en éliminant la Turquie aux barrages (3-0, 0-0)

SÉLECTIONNEUR Date naissance: 17 mars 1939 En poste depuis: juillet 2008 Carrière joueur: Milan AC, AS Varese Palmarès joueur: 2 C1 (1963, 1969), 1 Coupe Intercontinentale (1969), 1 Coupe des Coupes (1968), 2 Calcio (1962, 1968), 1 Coupe d’Italie (1967). Carrière d’entraîneur: Milan AC, Juventus (2x), Inter Milan, Bayern Munich (2x), Cagliari, Fiorentina, Italie, Benfica, VfB Stuttgart, Salzbourg. Palmarès entraîneur: 1 C1 (1985), 1 Coupe des Coupes (1984), 3 Coupes de l’Uefa (1977, 1991, 1993), 1 Coupe Intercontinentale (1985), 1 Supercoupe Uefa (1984), 7 Calcio (1977, 1978, 1981, 1982, 1984, 1986, 1989), 1 Coupe d’Italie (1983), 1x champion d’Allemagne (1997), 1 Coupe d’Allemagne (1998), 1x champion du Portugal (2005), 1x champion d’Autriche (2007)

SÉLECTIONNEUR Slaven Bilic

AFP

PHOTO NEWS

Giovanni Trapattoni (Ita)

Date naissance: 11 septembre 1968 En poste depuis: juillet 2006 Carrière joueur: Hajduk Split (2x), NK Primorac, HNK Šibenik, Karlsruhe, West Ham United, Everton. Palmarès joueur: 1 Coupe de Yougoslavie (1991), 1x champion de Croatie (1992), 2 Coupes de Croatie (1992, 2000), 3e du Mondial 1998 Carrière d’entraîneur: Hajduk Split, Croatie Espoirs.

2 JUIN 2012

I les sports I VII 1


EURO 2012

GROUPE D

UKRAINE Capitale : Kiev. Population : 45.960.000. Superficie : 603.500 km2. Principales villes : Kiev, Kharkiv, Dniepropetrovsk, Odessa, Donetsk, Lviv.

MARDI 19 JUIN 20H45

Capitale : Stockholm. Population : 9.341.600. Superficie : 450 000 km2. Principales villes : Stockholm, Göteborg, Malmö, Uppsala, Linköping.

μ Palmarès Coupe du Monde (1 participation) Euro (2e participation) μ Parcours de qualifications : qualifié d’office en tant que pays organisateur

μ Palmarès Coupe du Monde (11 participations) : 1 x deuxième (1958), 2 x troisième (1950, 1994) Euro (6e participation) μ Parcours de qualifications : 2e du groupe E (8 victoires et 2 défaites), qualifié en tant que meilleur 2e.

SÉLECTIONNEUR

SÉLECTIONNEUR

AP

Erik Hamren

Date naissance: 5 novembre 1952 En poste depuis: avril 2011 Carrière joueur: Dynamo Kiev, SK Vorwärts Steyr, Aris Limassol. Palmarès joueur: 8x champion d’URSS (1974, 1978, 1982, 1985, 1987), 5 Coupes URSS (1974, 1978, 1982, 1985, 1987), 1 Supercoupe Uefa (1975), 2 Coupes des Coupes (1975, 1986), 1 Ballon d’Or (1975). Carrière d’entraîneur: Olympiacos, PAOK (2x), Ionikos (2x), AEK Athènes, Ukraine, FC Moscou Palmarès entraîneur: quart finaliste du Mondial 2006, 2 Coupes de Grèce (1990, 1992), 1 Supercoupe de Grèce (1992)

Ukraine > Les 23

AFP

Oleg Blokhine

Suède - France

MARDI 19 JUIN 20H45

Angleterre - Ukraine Suède - Angleterre

VENDREDI 15 JUIN 20H45

SUÈDE

Date naissance: 27 juin 1957 En poste depuis: novembre 2009 Carrière joueur: Ljusdals, Stockviks. Carrière d’entraîneur: Njurunda IK, IFK Sundsvall, Bro IK, Enköpings SK, Väsby, Brommapojkarna, Vasalunds, Degerfors, AIK Solna, Örgryte, Aalborg, Rosenborg. Palmarès entraîneur: 3 Coupes de Suède (1996, 1997, 2000), 1x champion du Danemark (2008), 2x champion de Norvège (2009, 2010).

Suède > Les 23 GARDIENS

GARDIENS

12

Andreï Piatov

28.06.84

Shakhtar Donetsk

1

23

Andreas Isaksson

03.10.81

Alexandre Horiainov

29.06.75

Metalist Kharkov

Johan Wiland

24.10.81

Copenhague (Dan)

1

Maxim Koval

09.12.92

Dynamo Kiev

23

Pär Hansson

22.06.86

Helsingborgs IF

5

Alexandre Koucher

Shakhtar Donetsk

15

Mikael Antonsson

31.05.81

Ukraine - France

VENDREDI 15 JUIN 18H00

DÉFENSEURS 22.10.82

DÉFENSEURS

Iaroslav Rakitskiy

03.08.89

Shakhtar Donetsk

4

Andreas Granqvist

16.04.85

Genoa (Ita)

13

Viacheslav Chevtchouk

13.05.79

Shakhtar Donetsk

2

Mikael Lustig

13.12.86

Celtic (Eco)

Evhen Khacheridi

28.07.87

Dynamo Kiev

3

Olof Mellberg

03.09.77

Olympiacos (Grè)

Taras Mikhalik

28.10.83

Dynamo Kiev

13

Jonas Olsson

10.03.83

West Brom. (Ang)

Evhen Selin

09.05.88

Vorskla

Bogdan Butko

13.01.91

3 17 2

5

Martin Olsson

17.05.88

Blackburn (Ang)

Illichivets

17

Behrang Safari

09.02.85

Anderlecht (BEL)

19

Emir Bajrami Rasmus Elm

17.05.88

AZ Alkmaar (P-B)

Samuel Holmen

28.06.84

Istanbul BB (Tur)

Ukraine - Suède

LUNDI 11 JUIN 20H45

MILIEUX DE TERRAIN

LUNDI 11 JUIN 18H00

Bologne (Ita)

20

21

France - Angleterre

PSV (P-B)

12

MILIEUX DE TERRAIN

8

Alexandre Aliev

03.02.85

Dynamo Kiev

6

Denis Garmash

19.04.90

Dynamo Kiev

6

9

Oleh Gousiev

25.04.83

Dynamo Kiev

18

07.03.88

Twente (P-B)

11

Andreï Yarmolenko

23.10.89

Dynamo Kiev

9

Kim Källström

24.08.82

Lyon (Fra)

19

Evhen Konoplianka

29.09.89

Dnipropetrovsk

7

Sebastian Larsson

06.06.85

Sunderland (Ang)

14

Rouslan Rotan

29.10.81

Dnipropetrovsk

8

Anders Svensson

17.07.76

Elfsborg

18

Sergueï Nazarenko

16.02.80

Tavriya

16

Pontus Wernbloom

25.06.86

CSKA Moscou (Rus)

Anatoli Timochtchouk

30.03.79

Bayern Munich (All)

21

Christian Wilhelmsson

08.12.79

al-Hilal (Eau)

4

ATTAQUANTS 15 7

ATTAQUANTS

Artem Milevski

12.01.85

Dynamo Kiev

10

Zlatan Ibrahimovic

03.10.81

Milan AC (Ita)

Andreï Chevtchenko

29.09.76

Dynamo Kiev

11

Johan Elmander

27.05.81

Galatasaray (Tur)

22

Marco Devic

27.10.83

Metalist Kharkiv

14

Tobias Hysen

09.03.82

IFK Göteborg

10

Andreï Voronine

21.07.79

Dynamo M. (Rus)

20

Ola Toivonen

03.03.86

PSV (P-B)

16

Evhen Selezniov

20.07.85

Shakhtar Donetsk

22

Marcus Rosenberg

27.09.82

Werder Brême (All)

VIII I les sports I

2 JUIN 2012


France > Les 23

Angleterre > Les 23 GARDIENS

GARDIENS

Cédric Carrasso

30.12.81

Bordeaux

Joe Hart

19.04.87

Manchester City

Hugo Lloris

26.12.86

Lyon

13

Rob Green

18.01.80

West Ham (D2)

16

Steve Mandanda

28.03.85

Marseille

23

Jack Butland

10.03.93

Birmingham (D2)

22

Gaël Clichy

26.07.85

Man. City (Ang)

2

Glen Johnson

23.08.84

Liverpool

2

Mathieu Debuchy

28.07.85

Lille

14

Phil Jones

21.02.92

Manchester United

3

Patrice Evra

15.05.81

Man. United (Ang)

6

John Terry

07.12.80

Chelsea

Laurent Koscielny

10.09.85

Arsenal (Ang)

15

Joleon Lescott

16.08.82

Manchester City

5

Philippe Mexès

30.03.82

Milan AC (Ita)

5

Gary Cahill

19.12.85

Chelsea

4

Adil Rami

27.12.85

Valence (Esp)

3

Ashley Cole

20.12.80

Chelsea

Anthony Réveillère

10.11.79

Lyon

12

Leighton Baines

11.12.84

Everton

18

Phil Jagielka

17.08.82

Everton

23 1

1

DÉFENSEURS

21

13

DÉFENSEURS

MILIEUX DE TERRAIN Yohan Cabaye

14.01.86

Newcastle (Ang)

18

Alou Diarra

15.07.81

Marseille

Theo Walcott

16.03.89

Arsenal

15

Florent Malouda

13.06.80

Chelsea (Ang)

19

Stewart Downing

22.07.84

Liverpool

19

Marvin Martin

10.01.88

Sochaux

20

Alex Oxlade-Chamberlain

15.08.93

Arsenal

12

Blaise Matuidi

09.04.87

Paris SG

4

Steven Gerrard

30.05.80

Liverpool

17

Yann Mvila

29.06.90

Rennes

8

Frank Lampard

20.06.78

Chelsea

11

Samir Nasri

26.06.87

Man. City (Ang)

17

Scott Parker

13.10.80

Tottenham

11

Ashley Young

09.07.85

Manchester United

16

James Milner

04.01.86

Manchester City

6

MILIEUX DE TERRAIN 7

ATTAQUANTS 20

Hatem Ben Arfa

07.03.87

Newcastle (Ang)

10

Karim Benzema

19.12.87

Real Madrid (Esp)

9

Olivier Giroud

30.09.86

Montpellier

10

Wayne Rooney

ATTAQUANTS 24.10.85

Manchester United

14

Jérémy Ménez

07.05.87

Paris SG

22

Danny Welbeck

26.11.90

Manchester United

7

Franck Ribéry

07.04.83

Bayern Munich (All)

Andy Carroll

06.01.89

Liverpool

8

Mathieu Valbuena

28.09.84

Marseille

Jermain Defoe

07.10.82

Tottenham

9 21

FRANCE

ANGLETERRE

Capitale : Paris. Population : 63 millions. Superficie: 632.834 km2.² Principales villes : Paris, Lyon, Marseille, Lille, Nice, Toulouse μ Palmarès Coupe du Monde (13 participations) : 1 x vainqueur (1998), 1 x deuxième (2006) Euro (9e participation) : 2 x vainqueur (1984, 2000) Coupe des Confédérations : 3 x vainqueur (1985, 2001, 2003) μ Parcours de qualifications : 1er du groupe D (6 victoires, 3 nuls et 1 défaite)

Capitale : Londres. Population : 51,5 millions. Superficie : 131.000 km2. Principales villes : Londres, Birmingham, Liverpool, Manchester, Leeds. μ Palmarès Coupe du Monde (13 participations) : 1 x vainqueur (1966), 1 x quatrième (1990) Euro (9e participation) : 1 x demi-finaliste (1996), 1 x quart de finaliste (2004) μ Parcours de qualifications : 1er du groupe G (5 victoires, 3 nuls)

SÉLECTIONNEUR

SÉLECTIONNEUR

Date naissance: 19 novembre 1965 En poste depuis: juillet 2010 Carrière joueur: Montpellier, Naples, Nîmes, Saint-Étienne, AJ Auxerre, FC Barcelone, Marseille, Inter Milan, Manchester United. Palmarès joueur: 1x champion de France (1996), 2 Coupes de France (1990, 1996), 1x champion d’Angleterre (2003), 1 Supercoupe d’Espagne (1996), 1 Coupe du Monde (1998), 1 Euro (2000) Carrière d’entraîneur: Bordeaux Palmarès entraîneur: 1x champion de France (2009), 1 Coupe de la Ligue France (2009), 2 Supercoupes (2008, 2009).

Roy Hodgson

PHOTO NEWS

AFP

Laurent Blanc

Date naissance: 9 août 1947 En poste depuis: mai 2012 Carrière joueur: Crystal Palace, Tonbridge Angels, Gravesend and Northfleet, Maidstone United, Berea Park. Carrière d’entraîneur: Halmstads, Bristol City, IK Oddevold, Örebro, Malmö, Neuchâtel Xamax, Suisse, Inter Milan (2x), Blackburn Rovers, Grasshopper Zurich, FC Copenhague, Udinese, Émirats arabes unis, Viking, Finlande, Fulham, Liverpool, West Bromwich Albion. Palmarès entraîneur: 4x champion de Suède (1976, 1979, 1985, 1986, 1987, 1988, 1989), 2 Coupes de Suède (1986, 1989), 1x champion du Danemark (2001), 1 finale Coupe Uefa (1997), 1 finale C2 (2010).

2 JUIN 2012

I les sports I IX 1


LES ARBITRES

EURO 2012



Pour la première fois dans un grand tournoi, les arbitres seront 5 sur le terrain lors de cet Euro, avec 2 arbitres supplémentaires derrière les lignes de but, après des tests jugés concluants en Europa League (depuis 2009-2010) et en Ligue des Champions (à partir de 2010-2011).

μ + 4 quatrièmes arbitres qui officieront uniquement dans ce rôle : Marcin Borski (Pol) Tom Harald Hagen (Nor) Pavel Královec (Tch) Viktor Shvetsov (Ukr) μ + 4 arbitres assistants, qui se tiennent en réserve : Damien MacGraith (Eire) Marcin Borkowski (Pol) Roman Slysko (Slo) Oleksandr Voytyuk (Ukr)

Les 12 arbitres centraux, et leurs assistants Cüneyt Cakir (Tur) Né le 23 novembre 1976 à Istanbul. Travaille dans l’assurance. Euro : 1re participation. Mondial : – Assistants : Bahattin Duran; Tarik Ongun. Derrière les buts : Eyisoy Hüseyin; Göcek Bülent Yildirim (Réserve : Mustafa Emre)

Jonas Eriksson (Suè) Né le 28 mars 1974 à Lulea. Professionnel. Euro : 1re participation. Mondial : – Assistants : Stefan Wittberg; Mathias Klasenius. Derrière les buts : Markus Strömbergsson; Stefan Johannesson (Réserve : Fredrik Nilsson)

Viktor Kassai (Hon) Né le 9 octobre 1975 à Tatabánya. Professionnel. Euro : 1re participation (présent en 2008 comme 4e officiel). Mondial : 1 (2010). Finale de la Ligue des Champions 2011 et des JO 2008. Assistants : Gabor Eros; György Ring. Derrière les buts : Istvan Vad; Tamás Bognar (Réserve : Robert Kispal)

Bjorn Kuipers (P-B) Né le 28 mars 1973 à Oldenzaal. Propriétaire de supermarché. Euro : 1re participation. Mondial : – Assistants : Sander Van Roekel; Erwin Zeinstra. Derrière les buts : Paulus Van Boekel; Richard Liesveld (Réserve : Norbertus Simons)

Stéphane Lannoy (Fra) Né le 18 septembre 1969 à Boulogne-sur-Mer. Propriétaire de vidéo club. Euro : 1re participation (présent en 2008 comme 4e officiel). Mondial : 1 (2010)

 Les arbitres de l’Euro 2012: (en haut, de gauche à droite) Stephane Lannoy; Howard Webb; Wolfgang Stark; Jonas Eriksson; Cuneyt Cakir; (en bas, de gauche à droite) Viktor Kassai, Nicola Rizzoli, Bjorn Kuipers, Pedro Proenca, Damir Skomina et Carlos Velasco Carballo. (JANEK SKARZYNSKI/AFP)

X I les sports I

2 JUIN 2012

Assistants : Eric Dansault; Frédéric Cano. Derrière les buts : Fredy Fautrel; Ruddy Buquet (Réserve : Michael Annonier)

Pedro Proenca Oliveira Alves Garcia (Por) Né le 3 novembre 1970 à Pinhal Novo. Manager financier. Euro : 1re participation. Mondial : –. Finale de la Ligue des Champions 2012. Assistants : Bertino Cunha Miranda; Ricardo Jorge Ferreira Santos. Derrière les buts : Manuel Jorge Neves Moreira De Sousa; Duarte Nuno Pereira Gomes (Réserve : Jose Tiago Garcias Bolinhas Trigo)

Nicola Rizzoli (Ita) Né le 5 octobre 1971 à Mirandola. Architecte. Euro : 1re participation. Mondial : –. Assistants : Renato Faverani; Andrea Stefani. Derrière les buts : Gianluca Rocchi; Paolo Tagliavento (Réserve : Luca Maggiani)

Damir Skomina (Slo) Né le 5 août 1976. Agent touristique. Euro : 1re participation. Mondial : –. Assistants : Primoz Arhar; Marko Stancin. Derrière les buts : Matej Jug; Slavko Vincic (Réserve : Matej Žunic)

Wolfgang Stark (All) Né le 20 novembre 1969 à Landshut. Employé de banque. Euro : 1re participation. Mondial : 1 (2010). Finale Europa League 2012. Assistants : Jan-Hendrik Salver; Mike Pickel. Derrière les buts : Florian Meyer; Deniz Aytekin (Réserve : Mark Borsch)

Craig Thomson (Eco) Né le 20 juin 1972 à Paisley. Avocat. Euro : 1re participation. Mondial : –. Assistants : Alasdair Ross; Derek Rose. Derrière les buts : William Collum; Euan Norris (Réserve : Graham Chambers)

Carlos Velasco Carballo (Esp) Né le 13 mars 1971 à Madrid. Ingénieur. Euro : 1re participation. Mondial : –. Finale de l’Europa League 2011. Assistants : Roberto Alonso Fernandez; Juan Carlos Yuste Jiménez. Derrière les buts : David Fernandez Borbalan; Carlos Clos Gomez (Réserve : Jesus Calvo Guadamuro)

Howard Webb (Ang) Né le 14 juillet 1971 à Rotherham. Policier. Euro : 2e participation (2008). Mondial : 1 (2010). Finale du Mondial 2010. Finale de la Ligue des Champions 2010. Assistants : Michael Mullarkey; Peter Kirkup. Derrière les buts : Martin Atkinson; Mark Clattenburg (Réserve : Stephen Child). Chaque équipe est composée de 5 officiels de match d’un même pays : un arbitre principal, deux arbitres assistants supplémentaires (tous arbitres de la Fifa), et deux arbitres assistants Fifa. En outre, un troisième arbitre assistant du même pays est également nommé, et il restera en stand-by jusqu’au début du tournoi pour prendre la place d’un collègue si nécessaire.


CHIFFRES & RECORDS

Records à battre 3

L’Allemagne reste la nation la plus titrée à l’Euro, avec 3 succès (1972, 1980 et 1996). L’Espagne et la France en comptent 2.

 Tango 12 d’Adidas est le ballon officiel de l’Euro 2012. C’est le petit frère des célèbres Tango des Mondiaux 78 et 82. (PHOTO NEWS)

3 5

Les Allemands sont aussi ceux qui ont perdu le plus de finales : 3, comme l’URSS. buts, soit l’écart maximum entre deux équipes en phases finales. La Yougoslavie a encaissé les deux plus grosses défaites de l’histoire de l’Euro, 5-0 contre le Danemark en 1984 et 6-1 contre les Pays-Bas en 2000. La Belgique a aussi essuyé un 5-0, contre la France, en 1984.

6

Avec 6 finales (3 victoires et 3 défaites)… en 13 éditions, la Mannschaft est la plus régulière à l’Euro. L’URSS a connu 4 apothéoses, pour un seul succès (en 1960)…

LES JOUEURS DE L’EURO 2012 SOUS LA LOUPE Le plus âgé Kostas Chalkias (Grèce) > 37 ans Né le 30 mai 1974

7

joueurs ont signé un triplé à l’Euro, dont Michel Platini qui en a même réussi deux parfaits (un but du droit, un du gauche, un de la tête) en 1984. Les six autres sont David Villa (Esp), Patrick Kluivert (P-B), Sergio Conceição (Por), Marco van Basten (P-B), Klaus Allofs (All) et Dieter Müller (All).

Le plus jeune  Jetro Willems. (AFP)

Le plus expérimenté

9

Iker Casillas (Espagne) > 129 sélections

Le meilleur buteur lors d’un Euro est Michel Platini (Fra), avec 9 buts en 1984. Il est aussi le meilleur buteur toutes phases finales confondues, devant Alan Shearer (Ang) : 7 buts (5 en 1996 et 2 en 2000).

9

Le plus grand Andreas Isaksson (Suède) > 1,99 m  Iker Casillas. (AP)

Yougoslavie - France 5-4 (demi-finale de l’Euro 1960) fut le match le plus prolifique de l’histoire, avec 9 buts marqués.

Le plus petit Sebastien Giovinco (Italie) > 1,64 m

Les plus prolifiques Avec 4 buts inscrits en phases finale de l’Euro, Wayne Rooney (Ang) et Zlatan Ibrahimovic (Suè) sont les deux joueurs présents à l’Euro 2012 les plus prolifiques.

16

Les deux joueurs qui ont disputé le plus de matches de phases finales de l’Euro sont Lilian Thuram (Fra) et Edwin Van der Sar (P-B), 16 rencontres chacun. Ils devancent Luis Figo (Por), Nuno Gomes (Por), Karel Poborsky (Tch) et Zinédine Zidane (Fra), 14 matches.

Jetro Willems (Pays-Bas) > 18 ans Né le 30 mars 1994 S’il joue, il sera le plus jeune joueur de l’histoire, détrônant Enzo Scifo, qui avait 18 ans et 115 jours lors de l’Euro 1984.

Le plus vu  Olof Mellberg. (AFP)

Le Suédois Olof Mellberg a déjà disputé 10 matches de phases finales de l’Euro.

68

Le Russe Dmitri Kirichenko, contre la Grèce en poules en 2004, a inscrit le but le plus rapide, après 68 secondes.

 L’actuel président de l’Uefa et ancien meneur de jeu de l’équipe de France Michel Platini est le joueur qui a marqué le plus de buts dans un Euro, 9 en 1984, et dans toutes les phases finales confondues, 9. (DPA/REPORTERS)

Le tableau d’honneur de l’Euro Année

Vainqueur

Finaliste

1960

URSS

Yougoslavie

1964

Espagne

URSS

1968

Italie

Yougoslavie

1972

RFA

URSS

1976

Tchécoslovaquie

RFA

1980

RFA

Belgique

1984

France

Espagne

1988

Pays-Bas

URSS

1992

Danemark

Allemagne

1996

Allemagne

République tchèque

2000

France

Italie

2004

Grèce

Portugal

2008

Espagne

Allemagne

2 JUIN 2012

I les sports I XI 1


EURO 2012


Gommer Knysna… FRANCE

L’équipe de France doit se racheter du fiasco sud-africain Depuis sa finale de Coupe du Monde perdue aux tirs aux buts, en 2006, la France a enchaîné les frustrations. Mais au-delà de ses éliminations au premier tour, lors de l’Euro 2008 et de la Coupe du Monde 2010, c’est surtout la grève du bus de Knysna qui a durablement atteint l’image de marque des Bleus. Cet été, les Français devront s’attacher à gommer des esprits le fiasco sudafricain, et c’est uniquement pour cette raison que le contrat de Laurent Blanc à la tête des Bleus n’a pas encore été reconduit. Pourtant, le sélectionneur a produit du bon travail, avec un rajeunissement nécessaire des cadres. Mais malgré une série de matches sans défaites qui perdure, malgré des succès de prestige en amical (Angleterre, Brésil, Allemagne), la France ne fait pas partie des favoris pour le sacre continental. Il est vrai que sa qualification, dans un groupe très accessible, a été très laborieuse. Mais en Ukraine, il ne faudra plus se cacher. Pour la première fois, la pression reposera entièrement sur la génération 1987 (Nasri, Ménez, Ben Arfa et Benzema). ● Ed. M.

ANGLETERRE

 Franck Ribéry. (PANORAMIC-PHOTO NEWS)

Un cadeau empoisonné

Roy Hodgson a été nommé 40 jours seulement avant le début de l’Euro

Karim Benzema, attaquant de l’Équipe de France



LA COTE

de la France pour une victoire finale sur betFIRST. be

un conflit larvé, depuis l’éclatement de l’affaire de racisme opposant le défenseur de Chelsea à Anton Ferdinand, le frère de Rio, joueur de QPR. En début de compétition, Hodgson devra composer sans l’attaquant Wayne Rooney, suspendu pour les deux premiers matches (face à la France et à la Suède). De plus, le sélectionneur devra également modifier son entrejeu, suite au forfait de dernière minute de Gareth Barry, tandis que Frank Lampard, qui s’est blessé à l’entraînement, est incertain. Malgré ses pépins, l’Angleterre part avec les faveurs des pronostics dans ce Groupe D. ●  Steven Gerrard. (DANIEL SANNUM LAUTEN /AFP)

ANGLETERRE

J’ai dédicacé un de mes maillots du Real Madrid à François Hollande, il y a une semaine. En fait, c’est le deuxième que je lui dédicace”

PIERRE VERDY /AFP

FRANCE

Le 11 juin, lorsque l’Angleterre foulera la pelouse de Donetsk pour affronter l’équipe de France, Roy Hodgson, le nouveau sélectionneur, aura eu quarante jours pour former son équipe (Fabio Capello fut viré de son poste de sélectionneur suite à l’affaire John Terry le 8 février)... Même s’il ne s’en plaint pas, c’est un cadeau empoisonné que l’ancien coach de WBA a accepté, alors que tout le peuple anglais réclamait Harry Redknapp, resté finalement à Tottenham. Dès son entrée en fonction, le nouvel homme fort des Three Lions a dû trancher le nœud gordien, en écartant Rio Ferdinand au profit de John Terry, les deux hommes entretenant

Je peux vous dire qu’Hodgson est un fantastique entraîneur. C’est un très bon tacticien et tout le monde est derrière lui” Steven Gerrard, milieu de terrain et capitaine de l’Angleterre

 2 JUIN 2012

LA COTE de l’Angleterre pour une victoire finale sur betFIRST. be

I les sports I 25


Wayne Rooney (Ang)

PANORAMIC/PHOTO NEWS

En Premier League, quand les prix flambent, c’est généralement parce qu’il y a un milliardaire dans le coup. Et quand ce n’est pas Roman Abramovitch, c’est le cheikh Mansour… Le propriétaire de City avait laissé sa carte de crédit aux dirigeants des Skyblues pour attirer Rooney… Aucune offre concrète n’avait été formulée, mais le buteur de Man U, en plein conflit avec son employeur, avait menacé d’utiliser la loi Webster pour casser son contrat, ce qui n’aurait rapporté que des cacahuètes aux Red Devils… Au final, le dirigeant s’est aplani et le Shrek du foot anglais a décidé de prolonger à Old Trafford, au grand dam de ce supporter de City qui avait déjà fait tatouer le portrait du buteur sur son dos… Mais l’histoire n’est pas finie : selon la presse anglaise, les Citizens ont une fois encore approché l’entourage de Rooney en janvier dernier. En lui confiant qu’ils étaient prêts à débourser 72 millions d’euros pour le débaucher ! Mais à Manchester, la rivalité n’a pas de prix et United ne veut pas entendre parler de ce transfert. Rooney aura en tout cas le temps de lire les rumeurs de transfert dans la presse et de soigner ses implants capillaires : il est suspendu lors des deux premiers matches de l’Angleterre.

LE PLUS PROMETTEUR

LE PLUS CHER

GROUPE D

EURO 2012

Yann M’Vila (Fra)

JONATHAN MOSCROP/LAPRESSE/REPORTERS

LA PLUS SEXY

Oui, on peut jouer à Rennes et être titulaire indiscutable en équipe de France ! La concurrence est pourtant féroce dans l’entrejeu des Bleus mais depuis son entrée en fonction, au lendemain du fiasco de Knysna, Laurent Blanc a exprimé la volonté de faire de Yann M’Vila l’un de ses piliers. “M’Vila, c’est la sobriété, la justesse et la sérénité”, s’extasie Bixente Lizarazu, consultant qui n’est pas du genre à caresser dans le

26 I les sports I

 Son nom, c’est Oksana Andersson. Du moins, c’était son nom… Car depuis sa cérémonie de mariage célébrée à Las Vegas en 2010, ce mannequin suédois d’origine s’appelle désormais madame Wilhelmsson. Pas sûr qu’Oksana puisse exhiber ses petites tenues en Arabie saoudite, où réside son mari, Chippen. Malgré le fait qu’il évolue dans le très modeste championnat saoudien, l’ex-Anderlechtois conserve son statut d’international. Chippen a définitivement du bol. (REPORTERS)

2 JUIN 2012


LE PLUS BELGE

Behrang Safari (Suè)

Zlatan Ibrahimovic (Suè)

Il se passe toujours quelque chose avec Zlatan Ibrahimovic. Sur le terrain, le grand attaquant est capable à tout moment de sortir un incroyable coup de génie. En dehors, ce sont plutôt des coups de folie. L’ancien Anderlechtois Christian Wilhelmsson en sait quelque chose : Zlatan s’en est servi de punching-ball l’an dernier, en lui assénant gaiement une série de coups de pieds. Les adversaires à qui il a déjà mis des claques ou des semelles pourraient créer un groupe Facebook, tant ils sont nombreux. Et quand Ibrahimovic ne se bat pas, il parvient à mettre des coups via les médias. Il a traité Guardiola de “petit entraîneur”, de “philosophe” et s’est déclaré “meilleur que Ronaldo et Messi”. Ce n’est pas nouveau : Ibra a le melon. Son palmarès parle, il est vrai, pour lui : il a réussi, entre 2004 et 2011, à remporter sept titres de champions d’affilée, avec quatre clubs différents (Juventus, Inter, Barcelone et Milan). Mais cette année, il n’a pas réussi à être sacré, ce qui ne l’a pas mis de bonne humeur. Voilà qui promet.

JONATHAN NACKSTRAND/AFP

LE PLUS FOU

sens du poil. Milieu défensif très complet, c’est à la fois un arracheur de ballons et un relanceur très propre. Il reste sur une saison très compliquée avec Rennes mais en Bleu, M’Vila n’a presque jamais déçu. À 21 ans, il a tout l’avenir devant lui. Retenu dans la présélection de Domenech pour le Mondial 2010, le Congolais d’origine avait été écarté du groupe six jours plus tard. En fin de compte, c’était peut-être la meilleure chose qui pouvait lui arriver.

PETROS KARADJIAS/AP/ REPORTERS

Behrang Safari le dit lui-même : il est un citoyen du monde. Né en Iran, pays que ses parents ont fui à cause de la guerre du Golfe, il a alors émigré en Suède, où il a découvert le football. De Malmö, où il a lancé sa carrière pro, il est parti pour Bâle, club avec lequel il a découvert la Ligue des Champions. Et depuis l’an dernier, c’est à Anderlecht que le Suédois a posé ses valises. Non content des cinq langues qu’il parle déjà – le persan, le suédois, l’allemand, l’anglais et l’espagnol –, il a donc pu apprendre le français… Malgré un tempérament très extraverti, les débuts de Safari ne furent pas évidents. Mais il finit par faire oublier Deschacht pour gagner sa place de titulaire à Anderlecht, condition importante pour espérer se retrouver à l’Euro. A priori, le joueur du Sporting devrait y être remplaçant. Son concurrent, Martin Olsson (Blackburn) sera sans doute plus dur à déloger qu’Oli, mais sait-on jamais… Du côté d’Anderlecht, on est déjà bien content d’empocher les 270.000 euros d’indemnités de l’Uefa.

2 JUIN 2012

I les sports I 27


ÉLIMINATOIRES

EURO 2012 GROUPE A

GROUPE C

GROUPE E

Autriche ● Allemagne ● Azerbaïdjan Belgique ● Kazakhstan ● Turquie

Iles Féroé ● Irlande du Nord ● Italie Estonie ● Serbie ● Slovénie

Finlande ● Hongrie ● Moldavie Pays-Bas ● Saint-Marin ● Suède

Kazakhstan - Turquie Belgique - Allemagne Turquie - Belgique Autriche - Kazakhstan Allemagne - Azerbaïdjan Kazakhstan - Belgique Autriche - Azerbaïdjan Allemagne - Turquie Azerbaïdjan - Turquie Kazakhstan - Allemagne Belgique - Autriche Autriche - Belgique Allemagne - Kazakhstan Turquie - Autriche Belgique - Azerbaïdjan Kazakhstan - Azerbaïdjan Autriche - Allemagne Belgique - Turquie Azerbaïdjan - Allemagne Azerbaïdjan - Belgique Turquie - Kazakhstan Allemagne - Autriche Azerbaïdjan - Kazakhstan Autriche - Turquie Azerbaïdjan - Autriche Turquie - Allemagne Belgique - Kazakhstan Kazakhstan - Autriche Turquie - Azerbaïdjan Allemagne - Belgique

◗ CLASSEMENT 1 2 3 4 5 6

Allemagne Turquie Belgique Autriche Azerbaïdjan Kazakhstan

Pts 30 17 15 12 7 4

0-3 0-1 3-2 2-0 6-1 0-2 3-0 3-0 1-0 0-3 4-4 0-2 4-0 2-0 4-1 2-1 1-2 1-1 1-3 1-1 2-1 6-2 3-2 0-0 1-4 1-3 4-1 0-0 1-0 3-1 J 10 10 10 10 10 10

G N 10 0 5 2 4 3 3 3 2 1 1 1

P p. c. 0 34 7 3 13 11 3 21 15 4 16 17 7 10 26 8 6 24

1 2 3 4 5 6

Italie Estonie Serbie Slovénie Irlande du Nord Îles Féroé

Pts 26 16 15 14 9 4

J 10 10 10 10 10 10

G N 8 2 5 1 4 3 4 2 2 3 1 1

P p. c. 0 20 2 4 15 14 3 13 12 4 11 7 5 9 13 8 6 26

Moldavie - Finlande Suède - Hongrie Saint-Marin - Pays-Bas Suède - Saint-Marin Pays-Bas - Finlande Hongrie - Moldavie Hongrie - Saint-Marin Moldavie - Pays-Bas Finlande - Hongrie Saint-Marin - Moldavie Pays-Bas - Suède Finlande - Saint-Marin Hongrie - Pays-Bas Suède - Moldavie Pays-Bas - Hongrie Saint-Marin - Finlande Moldavie - Suède Suède - Finlande Saint-Marin - Hongrie Finlande - Moldavie Hongrie - Suède Pays-Bas - Saint-Marin Finlande - Pays-Bas Moldavie - Hongrie Saint-Marin - Suède Finlande - Suède Pays-Bas - Moldavie Hongrie - Finlande Moldavie - Saint-Marin Suède - Pays-Bas

◗ CLASSEMENT 1 2 3 4 5 6

Pays-Bas Suède Hongrie Finlande Moldavie Saint-Marin

2-0 2-0 0-5 6-0 2-1 2-1 8-0 0-1 1-2 0-2 4-1 8-0 0-4 2-1 5-3 0-1 1-4 5-0 0-3 4-1 2-1 11-0 0-2 0-2 0-5 1-2 1-0 0-0 4-0 3-2 Pts 27 24 19 10 9 0

J 10 10 10 10 10 10

G N 9 0 8 0 6 1 3 1 3 0 0 0

GROUPE D

GROUPE F

Andorre ● Arménie ● Eire Macédoine Russie ● Slovaquie

Albanie ● Biélorussie ● Bosnie France ● Luxembourg ● Roumanie

Croatie ● Géorgie ● Grèce Israël ● Lettonie ● Malte

◗ CLASSEMENT Russie Eire Arménie Slovaquie Macédoine Andorre

28 I les sports I

◗ CLASSEMENT

2-1 0-3 1-2 0-1 1-1 5-0 1-3 0-0 5-1 1-1 0-1 3-0 2-1 0-1 1-1 0-0 0-2 3-0 2-0 4-0 0-1 1-2 0-1 4-1 3-1 1-0 1-1 1-2 3-0 1-0

GROUPE B Arménie - Eire Andorre - Russie Slovaquie - Macédoine Russie - Slovaquie Macédoine - Arménie Eire - Andorre Arménie - Slovaquie Andorre - Macédoine Eire - Russie Arménie - Andorre Macédoine - Russie Slovaquie - Eire Arménie - Russie Andorre - Slovaquie Eire - Macédoine Russie - Arménie Slovaquie - Andorre Macédoine - Eire Andorre - Arménie Russie - Macédoine Eire - Slovaquie Russie - Eire Macédoine - Andorre Slovaquie - Arménie Arménie - Macédoine Slovaquie - Russie Andorre - Eire Eire - Arménie Russie - Andorre Macédoine - Slovaquie

1 2 3 4 5 6

Estonie - îles Féroé Îles Féroé - Serbie Estonie - Italie Slovénie - Irlande du Nord Serbie - Slovénie Italie - îles Féroé Serbie - Estonie Irlande du Nord - Italie Slovénie - îles Féroé Îles Féroé - Irlande du Nord Estonie - Slovénie Italie - Serbie Serbie - Irlande du Nord Slovénie - Italie Estonie - Serbie Irlande du Nord - Slovénie Îles Féroé - Slovénie Italie - Estonie Îles Féroé - Estonie Irlande du Nord - îles Féroé Îles Féroé - Italie Slovénie - Estonie Irlande du Nord - Serbie Estonie - Irlande du Nord Serbie - îles Féroé Italie - Slovénie Serbie - Italie Irlande du Nord - Estonie Italie - Irlande du Nord Slovénie - Serbie

2 JUIN 2012

0-1 0-2 1-0 0-1 2-2 3-1 3-1 0-2 2-3 4-0 0-1 1-1 0-0 0-1 2-1 3-1 1-0 0-2 0-3 1-0 0-0 0-0 1-0 0-4 4-1 0-1 0-2 2-1 6-0 1-1 Pts 23 21 17 15 8 0

J 10 10 10 10 10 10

G

7 6 5 4 2 0

N 2 3 2 3 2 0

P

1 1 3 3 6 10

p. c. 17 4 15 7 22 10 7 10 8 14 1 25

Roumanie - Albanie Luxembourg - Bosnie France - Biélorussie Biélorussie - Roumanie Albanie - Luxembourg Bosnie - France Luxembourg - Biélorussie Albanie - Bosnie France - Roumanie Biélorussie - Albanie France - Luxembourg Luxembourg - France Bosnie - Roumanie Albanie - Biélorussie Roumanie - Luxembourg Roumanie - Bosnie Biélorussie - France Biélorussie - Luxembourg Bosnie - Albanie Luxembourg - Roumanie Biélorussie - Bosnie Albanie - France Bosnie - Biélorussie Luxembourg - Albanie Roumanie - France Bosnie - Luxembourg Roumanie - Biélorussie France - Albanie Albanie - Roumanie France - Bosnie

◗ CLASSEMENT 1 2 3 4 5 6

France Bosnie Roumanie Biélorussie Albanie Luxembourg

Pts 21 20 14 13 9 4

1-1 0-3 0-1 0-0 1-0 0-2 0-0 1-1 2-0 2-0 2-0 0-2 2-1 1-0 3-1 3-0 1-1 2-2 2-0 0-2 0-2 1-2 1-0 2-1 0-0 5-0 2-2 3-0 1-1 1-1 J 10 10 10 10 10 10

G N 6 3 6 2 3 5 3 4 2 3 1 1

P

1 2 2 3 5 8

p. c. 15 4 17 8 13 9 8 7 7 14 3 21

Israël - Malte Lettonie - Croatie Grèce - Géorgie Géorgie - Israël Malte - Lettonie Croatie - Grèce Géorgie - Malte Grèce - Lettonie Israël - Croatie Lettonie - Géorgie Grèce - Israël Croatie - Malte Géorgie - Croatie Israël - Lettonie Malte - Grèce Israël - Géorgie Croatie - Géorgie Lettonie - Israël Grèce - Malte Israël - Grèce Géorgie - Lettonie Malte - Croatie Croatie - Israël Malte - Géorgie Lettonie - Grèce Lettonie - Malte Grèce - Croatie Géorgie - Grèce Croatie - Lettonie Malte - Israël

◗ CLASSEMENT 1 2 3 4 5 6

Grèce Croatie Israël Lettonie Géorgie Malte

P

1 2 3 6 7 10

p. c. 37 8 31 11 22 14 16 16 12 16 0 53

3-1 0-3 1-1 0-0 0-2 0-0 1-0 1-0 1-2 1-1 2-1 3-0 1-0 2-1 0-1 1-0 2-1 1-2 3-1 0-1 0-1 1-3 3-1 1-1 1-1 2-0 2-0 1-2 2-0 0-2 Pts 24 22 16 11 10 1

J 10 10 10 10 10 10

G

7 7 5 3 2 0

N 3 1 1 2 4 1

P p. c. 0 14 5 2 18 7 4 13 11 5 9 12 4 7 9 9 4 21


GROUPE G

GROUPE I

Angleterre ● Bulgarie ● Monténégro Pays de Galles ● Suisse

Écosse ● Espagne ● Liechtenstein Lituanie ● République tchèque

Monténégro - pays de Galles Angleterre - Bulgarie Bulgarie - Monténégro Suisse - Angleterre Monténégro - Suisse pays de Galles - Bulgarie Suisse - pays de Galles Angleterre - Monténégro pays de Galles - Angleterre Bulgarie - Suisse Angleterre - Suisse Monténégro - Bulgarie Bulgarie - Angleterre pays de Galles - Monténégro Suisse - Bulgarie Angleterre - pays de Galles pays de Galles - Suisse Monténégro - Angleterre Bulgarie - pays de Galles Suisse - Monténégro

◗ CLASSEMENT 1 2 3 4 5

Angleterre Monténégro Suisse pays de Galles Bulgarie

Pts 18 12 11 9 5

1-0 4-0 0-1 1-3 1-0 0-1 4-1 0-0 0-2 0-0 2-2 1-1 0-3 2-1 3-1 1-0 2-0 2-2 0-1 2-0 J

8 8 8 8 8

G

5 3 3 3 1

N 3 3 2 0 2

P p. c. 0 17 5 2 7 7 3 12 10 5 6 10 5 3 13

GROUPE H Islande - Norvège Portugal - Chypre Danemark - Islande Norvège - Portugal Chypre - Norvège Portugal - Danemark Danemark - Chypre Islande - Portugal Chypre - Islande Norvège - Danemark Islande - Danemark Portugal - Norvège Norvège - Islande Chypre - Portugal Danemark - Norvège Islande - Chypre Chypre - Danemark Portugal - Islande Norvège - Chypre Danemark - Portugal

1 2 3 4 5

Danemark Portugal Norvège Islande Chypre

1-2 4-4 1-0 1-0 1-2 3-1 2-0 1-3 0-0 1-1 0-2 1-0 1-0 0-4 2-0 1-0 1-4 5-3 3-1 2-1 Pts 19 16 16 4 2

J

8 8 8 8 8

G N 6 1 5 1 5 1 1 1 0 2

◗ CLASSEMENT 1 2 3 4 5

Espagne Rép. tchèque Écosse Lituanie Liechtenstein

Pts 24 13 11 5 4

0-0 0-4 0-1 2-1 1-0 3-1 0-2 2-3 2-1 2-0 1-3 2-0 0-0 2-2 1-0 6-0 0-2 0-1 3-1 1-4 J

8 8 8 8 8

G N 8 0 4 1 3 2 1 2 1 1

P p. c. 0 26 6 3 12 8 3 9 10 5 4 13 6 3 17

BARRAGES

Chypre ● Danemark ● Islande Portugal ● Norvège

◗ CLASSEMENT

Lituanie - Écosse Liechtenstein - Espagne Rép. tchèque - Lituanie Écosse - Liechtenstein Rép. tchèque - Écosse Espagne - Lituanie Liechtenstein - Rép. tchèque Écosse - Espagne Espagne - Rép. tchèque Rép. tchèque - Liechtenstein Lituanie - Espagne Liechtenstein - Lituanie Lituanie - Liechtenstein Écosse - Rép. tchèque Écosse - Lituanie Espagne - Liechtenstein Rép. tchèque - Espagne Liechtenstein - Écosse Espagne - Écosse Lituanie - Rép. tchèque

P

1 2 2 6 6

p. c. 15 6 21 12 10 7 6 14 7 20

Turquie - Croatie Rép. tchèque - Monténégro Estonie - Irlande Bosnie - Portugal

LA PETITE HISTOIRE DES ÉLIMINATOIRES Du spectacle dans le groupe A La Grèce et la République tchèque sont les équipes qui ont le moins marqué pour participer à l’Euro 2012. Les Hellènes, qui ne se défont pas de leur image de marque défensive, ont scoré à 14 reprises, contre 12 pour la République tchèque (+3 lors des barrages). Cela promet du spectacle dans le groupe A de l’Euro, puisque ces équipes se retrouvent…

Catenaccio en vue L’Italie a le meilleur bilan défensif de ces éliminatoires avec 0,2 but encaissé par rencontre. De quoi relancer le catenaccio pour reconquérir l’Europe ?

Petit nouveau Seule l’Ukraine, co-organisatrice, n’a pas encore participé à une phase finale de l’Euro. Baptême du feu face à la Suède, le 11 juin…

Un record belge Romelu Lukaku est le plus jeune joueur à avoir participé aux éliminatoires. Il avait 17 ans et 112 jours lors de Belgique - Allemagne, le 7 septembre 2010.

Inusable Litmanen 0-3 2-0 0-4 0-0

0-0 1-0 1-1 2-6



Andorre et Saint-Marin sont les 2 seuls pays à ne pas avoir pris le moindre point lors des éliminatoires de l’Euro 2012



Le Féroïen Jakup Mikkelsen est le plus vieux joueur des éliminatoires (40 ans et 361 jours). L’Ecossais David Weir le suit de près, sur le champ (40 ans et 155 jours). L’inusable Finlandais Jari Litmanen est le buteur le plus âgé des éliminatoires (39 ans et 272 jours, face à… Saint-Marin). Et le plus jeune des buteurs est le Tchèque Vaclav Kadlec (18 ans et 145 jours).

10 triplés, dont un quadruplé Dix joueurs ont réalisé un triplé lors de ces éliminatoires. Saint-Marin en a fait les frais à cinq reprises. Les fabuleux buteurs sont : Klaas-Jan Huntelaar, Tim Matavž, Ádám Szalai, Yossi Benayoun, Jermain Defoe, Xherdan Shaqiri, Roman Pavlyuchenko, Zlatan Ibrahimovic, Robin van Persie, Mikael Forssell. À noter que van Persie a en fait inscrit un quadruplé. Face à Saint-Marin. Évidemment…

Les serial buteurs Robbie Keane et David Villa ont inscrit lors de ces éliminatoires leur 50e but international. À noter que l’Espagnol a ainsi fait mieux que le légendaire Raul, avec ses 44 roses.

L’Allemagne, dans le groupe des Diables, et l’Espagne sont les 2 seuls pays à avoir remporté tous leurs matches: 10 pour la Mannschaft, 8 pour la Roja.



Le Néerlandais Klaas-Jan Huntelaar est le meilleur buteur des éliminatoires avec 12 réalisations, à un but du record du Nord-Irlandais David Healy en 2008. Il a devancé l’Allemand Miroslav Klose (9 goals)

 Romelu Lukaku fut le plus jeune joueur à participer aux éliminatoires. (LAURENT DUBRULE/REPORTERS)

 Klaas Jan Huntelaar (ANTONIO CALANNI/AP)

2 JUIN 2012

I les sports I 29


DIABLES ROUGES

EURO 2012

NOS ÉLIMINATOIRES

La Belgique a un avenir mais… quand ? Les Diables avaient les qualités pour revenir en phase finale d’un Euro, douze ans après… ÉVOCATION MICHEL DUBOIS

30 I les sports I

2 JUIN 2012

Q

u’on cesse de reporter nos espoirs de qualification à la campagne suivante. Si on considère cet Euro 2012 comme un simple tremplin pour le Mondial 2014, on n’avancera pas. Une vraie bonne équipe se dessine. Dick Advocaat n’était pas l’unique entraîneur étranger réputé désireux de la diriger. Il est grand temps que la Belgique se repositionne sur la scène internationale.” Daniel Van Buyten a tenu ces mâles propos le 2 septembre 2010, à l’avant-veille du premier affrontement, déjà très instructif, des Diables Rouges de Georges Leekens avec l’Allemagne, en guise d’ouverture d’une campagne européenne dont on attendait beaucoup. Certes, Kompany n’avait pas remporté le championnat d’Angleterre et n’avait pas été élu meilleur joueur de la Premier League. Certes, Mirallas n’avait pas été plébiscité meilleur joueur du championnat grec. Certes, Vertonghen n’avait pas remporté le titre du championnat des Pays-Bas avec Ajax et n’avait pas été distingué comme meilleur joueur de la compétition batave. Mais tous ces éléments et d’autres encore – Courtois, Witsel, Defour, Fellaini, Lukalu, Hazard, Vermaelen – portaient en germe une éclosion annoncée depuis quelque temps déjà. Nos espoirs de qualification, dix ans de déboires après notre accession, flatteuse, aux huitièmes de finale du Mondial asiatique de 2002, étaient immenses, mais ils paraissaient fondés. Et surtout, les joueurs habituellement retenus prenaient de plus en plus de plaisir à se retrouver pour les stages de préparation. Psychologue avéré, Georges Leekens avait restauré – instauré – une ambiance interne positive, qu’on n’avait plus appréciée depuis de trop nombreuses années. Soutenu par Marc Wilmots, Georges Leekens avait brisé la tradition


 Un fait de match qui pesa lourd dans la balance finale : Witsel manque la conversion d’un penalty contre la Turquie, et les Diables sont contraints à un partage qui compliqua leur fin d’éliminatoires. L’ancien Standardman fut pourtant l’un des meilleurs Diables durant la phase de qualification… (PHOTO NEWS)

qui voulait que les Diables abordassent leur tournoi en affrontant un adversaire de faible réputation. Il avait mitonné un programme – la réception de l’Allemagne d’abord, le déplacement en Turquie immédiatement après – qui devait donner le ton de notre campagne. Sans avoir vraiment démérité mais sans être parvenus à insuffler ce petit supplément d’âme qui aurait mué une prestation collective acceptable en un véritable morceau de bravoure, les Diables s’inclinèrent, au terme des deux rencontres, par un écart minimum : 0-1 contre l’Allemagne, 2-3 en Turquie. Les férus de statistiques froncèrent déjà les sourcils : jamais les Diables ne s’étaient qualifiés pour un grand tournoi après avoir perdu le match d’ouverture de la phase qualificative. Auraient-ils pu le remporter, ce match contre l’Allemagne ? Peut-être. Solidaires, courageux, pétris de bonnes intentions et même entreprenants parfois, les Diables rivalisèrent de temps en temps avec une équipe allemande sûre de son art. Ils auraient en tout cas pu ne pas le perdre. Hélas ! le virus qui a affecté tant de rencontres de nos internationaux n’était pas éradiqué. Auteur d’une prestation impeccable jusqu’alors, Daniel Van Buyten qui avait gagné tous

ses duels, tarda à dégager un ballon qui stagnait à hauteur du rectangle. Servi par Müller, Klose allait sanctionner impitoyablement l’erreur du défenseur des Diables. Mehmet Scholl, ancienne vedette du Bayern et expert sur ARD, la première chaîne allemande, énonça cette appréciation nullement dénuée de fondement : “Il a suffi que l’Allemagne acélère pour que la Belgique craque physiquement. Mais les Diables se sont révélés bien davantage que de simples faire-valoir. Ils ont affiché une saine agressivité et ont respecté une bonne organisation. De ce point de vue-là, ils sont apparus… méconnaissables par rapport à leurs nombreuses prestations antérieures. Cette Belgique-là a un avenir, mais j’ignore dans combien de temps.” Bloqués dans leurs starting-blocks, les Diables s’étaient juré de prendre un nouveau départ à Istanbul, face à cette Turquie censée leur disputer la deuxième place de la poule. Georges Leekens avait maintenu sa confiance à Van Buyten. Il n’avait pas obligé un ingrat : Van Buyten inscrivit les deux buts des Diables. Ceux-ci, hélas ! en encaissèrent trois, en dépit d’une prestation valeureuse, méritoire mais une nouvelle fois entachée de petites imperfections techniques fatales. Kompany eût été brillant s’il n’avait pas commis une erreur de marquage sur un des buts turcs avant de se faire expulser et si Vertonghen ne l’avait pas imité, plus nettement encore. Ce match avait souligné également l’excellente prestation de Fellaini. La victoire au Kazakhstan fut vite éclipsée par le nouveau faux pas commis, à domicile cette fois, contre l’Autriche dans une fin de match totalement folle. À croire que ces Diables-là enthousiastes, généreux et ayant insufflé du rythme à leur prestation étaient maudits. Maudits ou trop naïfs. Menés 1-2 puis 2-3, les Belges renversèrent le score pour mener 3-2 à la… 90e minute. Oubliés les buts évitables et ceux encaissés sur phases arrêtées ! Non : à la 93e, Bailly, trop euphorique sans doute, relança mal et trop vite un ballon qu’il aurait dû beaucoup mieux négocier. Harnik égalisa en tirant entre ses jambes. “Je suis déçu du résultat mais fier de la manière”, souligna Georges Leekens en ajoutant, en exagérant à peine : “On aurait dû inscrire huit buts.” Reléguée à la quatrième place de sa poule, la Belgique était-elle déjà écartée de la lutte pour la deuxième place ? Elle allait renouer avec un mince espoir en allant s’imposer en Autriche puis en disposant de l’Azerbaïdjan. La réception de la Turquie, marquée par le penalty manqué de Witsel, il y a pratiquement un an, attisa un psychodrame. Éblouissant avec son club de Lille, Eden Hazard ne jouissait pas de la confiance absolue de son coach fédéral. Retiré du jeu contre la Turquie, il quitta aussitôt le stade pour aller s’enfourner un… hamburger avant de réapparaître. On faillit s’orienter vers un divorce avec éclat entre Georges Leekens et sa jeune star. On y échappa d’extrême justesse. Un partage en Azerbaïdjan scella virtuellement une élimination définitivement entérinée en Allemagne. Tout au long du tournoi et en dépit de dispositions morales exemplaires, la majorité des Diables n’étaient pas parvenus à reproduire en équipe nationale les prestations dont ils étaient

les auteurs avec leurs clubs respectifs. La faute à qui, la faute à quoi ? À la tactique préconisée ? À une complémentarité pas vraiment éprouvée ? Quoi qu’il en soit, cette génération dorée avait laissé filer une première superbe occasion de renouer avec les succès de leurs aînés. Il n’y en aura qu’une seconde et c’est... cette année. Oui, Mehmed Scholl : la Belgique a un avenir mais quand ? ●



Avec 5 buts marqués, Marvin Ogunjimi fut notre meilleur buteur durant les éliminatoires de cet Euro 2012. Timmy Simons a, lui, marqué trois fois. Suivent Jelle Vossen, Daniel Van Buyten et Marouane Fellaini, avec 2 goals



Cela fait désormais 10 ans que les Diables n’ont plus participé à un grand tournoi international, soit 5 phases finales, la dernière étant le Mondial 2002. Et l’attente sera de 12 ans… minimum, entre 2002 et la Coupe du Monde 2014 au Brésil. Nos chances grimperont pour l’Euro 2016: il y aura 24 participants…



Le nombre de Diables utilisés par Leekens durant ces éliminatoires de l’Euro. Le petit chéri de Tonton Georges ? Timmy Simons, présent lors des 10 rencontres… Timmy Simons Jan Vertonghen Axel Witsel Eden Hazard Vincent Kompany Toby Alderweireld Moussa Dembélé Marouane Fellaini Nicolas Lombaerts Romelu Lukaku Simon Mignolet Marvin Ogunjimi Daniel Van Buyten Steven Defour Jelle Vossen Logan Bailly Laurent Ciman Dries Mertens Nacer Chadli Thomas Vermaelen Igor De Camargo Jonathan Legear Kevin Mirallas Vadis Odjidja Jelle Van Damme Dedryck Boyata Olivier Deschacht Guillaume Gillet Christian Benteke

2 JUIN 2012

10 9 9 8 8 6 6 6 6 6 6 6 6 5 5 4 4 4 3 3 2 2 2 2 2 1 1 1 1

I les sports I 31


1960

À l’Est, toutes ! C

’est sans la Belgique, qui avait décliné l’invitation, que ce premier Championnat d’Europe des Nations se tient, à l’instigation du Français Henry Delaunay. Le secrétaire général de l’Uefa mourut en 1955 sans avoir pu mener son projet à bien, mais son fils Pierre réveilla l’idée, et dix-sept nations européennes acceptèrent d’essuyer les plâtres. L’histoire retiendra que le tout premier match de l’Euro se disputa à Moscou, au stade Lénine, le 28 septembre 1958, lorsque l’URSS dompta la Hongrie (3-1), avec Anatoli Ilyin comme premier buteur de l’histoire. En quarts de finale, les Russes n’eurent aucune peine à se qualifier : en pleine guerre froide, l’Espagne refusa de se frotter à eux. Lors de l’apothéose, organisée dans deux de leurs villes, Marseille et Paris, les Français, qualifiés grâce à leur duo magique Kopa-Fontaine, se retrouvèrent face à trois nations du Bloc de l’Est. Malgré une fantastique demi-finale, arbitrée par notre compatriote Gaston Grandain, les locaux craquèrent en fin de match face à la Yougoslavie du futur Standardman Galic. Les Russes, eux, prirent la mesure des Tchèques pourtant emmenés par le futur Ballon d’Or, Josef Masopust. En finale, Lev Yachine multiplie les prouesses : l’Araignée construit sa légende en arrachant les prolongations durant les quelles Ponedelnik, sur un centre de Maskhi, offre la première Coupe Henri Delaunay aux siens. ●

1964

P

1972

Italie

1968

1964

Espagne

URSS

1960

32 I les sports I

 Lev Yachine fut l’artisan du sacre de l’URSS, en 1960. (REPORTERS)

Le sceptre du roi Luis

Allemagne

1976

Tchécoslovaquie

1980

Allemagne

France

1984

1988

Pays-Bas

1992

Danemark

1996

Allemagne

France

2000

Grèce

2004

2008

Espagne

RÉTRO

EURO 2012

 Luis Suarez, porté en triomphe. (D. R.)

2 JUIN 2012

our compenser leur éviction du Mondial chilien, les Belges s’inscrivent à ce deuxième rendez-vous continental, avec vingt-sept autres nations. Mais Stockman, Jurion et consorts chutent en éliminatoires face à la Yougoslavie de Galic. L’Espagne, sur ses terres, s’érige en favorite de la phase finale, mais face aux Hongrois, les joueurs de José Villalonga peinent à se qualifier pour l’apothéose. Luis Suarez et Fracisco Gento doivent sortir le grand jeu. Les deux équipes ne parviennent pas à se départager et alors que notre arbitre namurois Arthur Blavier se prépare à siffler la fin, José Amancio propulse les Hispaniques en finale, face à une URSS qui n’a pas tremblé contre le Danemark. Le général Franco et 125.000 aficionados assistent au sacre des leurs, emmenés par un étincelant Suarez : cette fois, Lev Yachine ne peut rien lorsque, à six minutes du terme, Marcelino ponctue de la tête une superbe combinaison Rivilla-Pereda. À l’instar de ses clubs qui brillent dans les compétitions internationales, l’Espagne impose son hégémonie sur le Vieux Continent. ●


1968

Pétillante Squadra L

e Championnat d’Europe grandit : trente et une nations s’inscrivent, et des groupes éliminatoires voient le jour. Nos Diables sont versés dans le 7, avec la France, le Luxembourg et la Pologne. Pour aller en quarts de finale, les Belges doivent vaincre la France, défaite à l’aller, au Heysel, grâce à un éblouissant Paul Van Himst. Sur un but de Roger Claesen, les élèves de Constant Vanden Stock menèrent, mais Herbin annihila leurs espoirs en fin de rencontre. L’Espagne, tenante du titre, trépasse en quarts face aux Anglais, emmenés par Banks, Charlton, Moore et Hunt. Mais, en phase finale, à Florence, la Yougoslavie stoppe l’ascension anglaise. Dans l’autre demi-finale, à Naples, les Russes résistèrent face aux assauts italiens jusqu’au terme des prolongations, et l’arbitre allemand Tshenscher départagea les deux équipes au lancer de la pièce. Le règlement ne prévoyait pas pareil tirage au sort en finale. Heureusement : Italiens et Yougoslaves se neutralisèrent lors du premier acte. Le replay permit à Valcareggi, le sélectionneur transalpin, d’introduire du sang frais dans son équipe, et le deuxième match fut plié à la pause grâce aux deux attaquants de la Squadra Azzurra et à l’autorité de Dino Zoff... ●

➜ DIGEST 60

 Dino Zoff, encore un gardien qui offrit l’Euro aux siens… (EPA/ANSA)

➜ DIGEST 64

➜ DIGEST 68

EN FRANCE

EN ESPAGNE

EN ITALIE

Demi-finales

Demi-finales

Demi-finales

06.07 Tchécoslovaquie - URSS 0-3 06.07 France - YOUGOSLAVIE 4-5

17.06.64 ESPAGNE - Hongrie 2-1 a.p. 17.06.64 Danemark - URSS 0-3

05.06.68 ITALIE - URSS 0-0 (Italie qualifiée par tirage au sort) 05.06.68 YOUGOSLAVIE - Angleterre 1-0

Match pour la 3e place 09.07 TCHÉCOSLOVAQUIE - France 2-0

Finale URSS - Yougoslavie (a. p.) 2-1 Le 10 juillet 1960 à Paris (Parc des Princes) 18.000 spect. URSS : Yachine, Chokheli, Maslenkin, Krutikov, Voinov, Netto, Metreveli, Ivanov, Ponedelnik, Bubukin, Meskhi. Coach : Gabriel Kachalin. Yougoslavie : Vidinic, Durkovic, Jusufi, Zanetic, Miladinovic, Perusic, Sekularac, Jerkovic, Galic, Matuš, Kostic. Coaches : Aleksandr Tirnanic, Ljubomir Lovric, Dragomir Nikolic. Arbitre : M. Ellis (Ang). Les buts : 43e Galic (0-1), 49e Metreveli (1-1), 113e Ponedelnik (2-1).

Meilleurs buteurs

Match pour la 3e place 20.06.64 HONGRIE - Danemark 3-1 a.p. Finale ESPAGNE - URSS 2-1 Le 21 juin 1964 à Madrid (Santiago Bernabéu) 105.000 spectateurs. Espagne : Iribar, Rivilla, Olivella, Calleja, Zoco, Fusté, Amaro, Pereda, Martínez, Suárez, Lapetra. Coach : José Villalonga. URSS : Yachine, Chustikov, Schesternev, Mudrik, Voronin, Anichkine, Chislenko, Ivanov, Ponedelnik, Korneev, Khusainov. Coach : Konstantin Beskov. Arbitre : M. Holland (Ang). Les buts : 6e Pereda (1-0), 8e Khusainov (1-1), 84e Martínez (2-1).

2 : François Heutte (Fra), Valentin Ivanov et Viktor Ponedelnik (URSS), Milan Galic et Drazan Jerkovic (You)

Meilleurs buteurs

Le parcours de la Belgique

Le parcours de la Belgique

N’a pas pris part à cette première édition.

Éliminatoires (1er tour) YOUGOSLAVIE - Belgique 3-2 1-0

2 : Jesus Maria Pereda (Esp), Ferenc Bene et Dezso Novák (Hon)

Match pour la 3e place 08.06.68 ANGLETERRE - URSS

2-0

Finale Italie - Yougoslavie a. p. 1-1 Le 8 juin 1968 à Rome (Stadio Olimpico) 69.000 spectateurs. Italie : Zoff, Anastasi, Burgnich, Castano, Domenghini, Facchetti, Ferrini, Guarneri, Juliano, Lodetti, Prati. Yougoslavie : Pantelic, Fazlagic, Damjanovic, Paunovic, Holcer, Petkovic, Musemic, Džajic, Pavlovic, Acimovic, Trivic. Arbitre : M. Dienst (Sui). Les buts : 39e Džajic (0-1), 80e Domenghini (1-1).

ITALIE - Yougoslavie replay 2-0 Le 10 juin 1968 à Rome (Stadio Olimpico) 50.000 spectatuers. Italie : Zoff, Anastasi, Burgnich, De Sisti, Domenghini, Facchetti, Guarneri, Mazzola, Riva, Rosato, Salvadore. Coach : Ferruccio Valcareggi. Yougoslavie : Pantelic, Fazlagic, Damjanovic, Paunovic, Holcer, Musemic, Džajic, Pavlovic, Acimovic, Trivic, Hosic. Coach : Rajko Mitic. Arbitre : M. Ortiz de Mendebil (Esp). Les buts : 12e Riva (1-0), 31e Anastasi (2-0).

Meilleur buteur 2 : Dragan Džajic (You)

Le parcours de la Belgique ÉLIMINATOIRES (Groupe 7) Belgique - France 2-1 1-1 Belgique - Luxembourg 5-0 3-0 Belgique - Pologne 1-3 2-4 Classement : 1. FRANCE 9 pts; 2. Belgique 7; 3. Pologne 7; 4. Luxembourg 1.

2 JUIN 2012

I les sports I 33


1972

RÉTRO

EURO 2012

Mannschaft über alles !

➜ DIGEST 72

EN BELGIQUE Demi-finales 14.06.72 Belgique - RFA 14.06.72 Hongrie - URSS

1-2 0-1

e

Match pour la 3 place 17.06.72 Belgique - Hongrie

2-1

A

rrivé à sa tête, Raymond Goethals va redonner vie à notre équipe nationale. En qualification, la Belgique devance le Danemark, l’Écosse et le Portugal, avant de s’offrir le scalp de l’Italie en quarts, grâce à un Christian Piot héroïque à San Siro, et à des buts de Van Moer et de Van Himst au Heysel. L’Uefa offre la phase finale à notre pays. En demi-finales, à Deurne, devant 55.000 spectateurs, les Diables résistèrent bien face à une Mannschaft emmenée par Beckenbauer, Breitner, Hoeness, Netzer, mais Gerd Müller brisa nos espoirs de deux buts, Polleunis sauvant notre honneur. Pour la médaille de bronze, à Sclessin, les Belges battirent logiquement la Hongrie 2-1, par des réalisations de Raoul Lambert et de Paul Van Himst. En finale, au Heysel, l’Allemagne paracheva son œuvre en muselant l’ogre soviétique. Müller, der Bomber, y alla de deux nouveaux buts, entrecoupés d’un goal de Wimmer. Dans les buts, Sepp Maier ne se retourna pas. Polleunis fut le seul à tromper le portier allemand dans cette phase finale belge... ●

 Et Beckenbauer devint le Kaizer de l’Euro, chérissant le trophée avec Günter Netzer. (REPORTERS/DPA-IMAGO)

URSS

1960

1964

Espagne

Italie

1968

1972

Allemagne

1976

Tchécoslovaquie

1980

Allemagne

France

1984

1988

Pays-Bas

1992

Danemark

1996

Allemagne

France

2000

Grèce

2004

2008

Espagne

Finale

34 I les sports I

2 JUIN 2012

RFA - URSS 3-0 Le 18 juin 1972 à Bruxelles (stade du Heysel) 50.000 RFA : Maier, Höttges, Breitner, Schwarzenbeck, Beckenbauer, Wimmer, Heynckes, Hoeness, Müller, Netzer, Kremers. Coach : Helmut Schön. URSS : Rudakov, Dzodzuaschvili, Khurtsilava, Kaplichny, Istomine, Konkov (46e Dolmatov), Troschkine, Kolotov, Baidachny (66e Kozinkevich), Banischevsky, Onischenko. Coach : Aleksandr Ponomarev. Arbitre : M. Marshall (Aut). Avertissement : Kaplichny. Les buts : 27e Müller (1-0), 52e Wimmer (2-0), 58e Müller (3-0).

Meilleur buteur 4 : Gerd Müller (All)

Le parcours de la Belgique ÉLIMINATOIRE (GROUPE 5) Belgique- Danemark 2-0 2-1 Belgique - Écosse 3-0 0-1 Belgique - Portugal 3-0 1-1 Classement : 1. BELGIQUE 9 pts; 2. Portugal 7; 3. Écosse 6; 4. Danemark 2. QUARTS DE FINALE BELGIQUE- Italie 0-0 2-1 DEMI-FINALE Belgique - RFA 1-2 MATCH POUR LA 3e PLACE BELGIQUE - Hongrie 2-1


1976

Que des prolongations ! L

es Diables maîtrisèrent de main de maître leur groupe éliminatoire, mais ils tombèrent lourdement face aux Pays-Bas en quarts de finale : 5-0 à Rotterdam, avec Rensenbrink, auteur d’un triplé, en bourreau lors de l’aller. Guy Thys arriva au chevet de notre équipe nationale pour le retour au Heysel, et entama un rajeunissement des cadres, mais les Bataves confirmèrent leur qualification malgré un but de Van Gool. Lors de la phase finale en Yougoslavie, les quatre équipes présentes se tenaient de tellement près que personne ne put se

départager en nonante minutes ! Les prolongations des demifinales ont souri aux Tchécoslovaques et aux Allemands, qui, en finale au Maracana de Belgrade, se retrouvèrent dos à dos après 120 minutes : Holzenbein annihilant in extremis l’avantage de deux buts que les joueurs de l’Est s’étaient rapidement ménagés et que Müller avait réduit de moitié peu avant la demi-heure. Au terme des demi-finales, l’Uefa avait décidé d’introduire les tirs au but si l’égalité subsistait après les prolongations. La première séance de l’histoire pouvait débuter. Uli Hoeness fut le premier à rater, et Panenka assura posément le succès, inattendu mais pas usurpé, de la formation entraînée par Jezek. ●

 Et la célèbre Panenka de… Panenka offrit le titre européen aux Tchèques…

➜ DIGEST 76

(REPORTERS/DPA)

EN YOUGOSLAVIE Demi-finales 16.06.76 TCHÉCOSLOVAQUIE-Pays-Bas a.p. 3-1 17.06.76 Yougoslavie - RFA a.p. 2-4

Match pour la 3e place 19.06.76 PAYS-BAS - Yougoslavie a.p. 3-2

Finale TCHÉCOSLOVAQUIE - RFA tab : 5-3 2-2 Le 20 juin 1976 à Belgrade (Crvena Zvezda) 35.000 Tchécoslovaquie : Viktor, Dobias (109e Vesely), Capkovic, Ondruš, Pivarnik, Panenka, Moder, Masny, Nehoda, Gögh, Svehlik (79e Jurkemik). Coach : Vaclav Jezek. RFA : Maier, Vogts, Dietz, Schwarzenbeck, Beckenbauer, Wimmer (46e Flöhe), Bonhof, Hoeness, Müller, Beer (79e Bongartz), Hölzenbein. Coach : Helmut Schoen. Arbitre : M. Gonella (Ita). Les buts : 8e Svehlik (1-0), 25e Dobias (2-0), 28e Müller (2-1), 89e Hölzenbein (2-2). Tirs au but : Masny (1-0), Bonhof (1-1); Nehoda (2-1), Flohe (2-2); Ondrus (3-2), Bongarts (3-3); Jurkemik (4-3), U. Hoeness (4-3, à côté); Panenka (5-3).

Meilleur buteur 4 : Dieter Müller (RFA)

Le parcours de la Belgique ÉLIMINATOIRES (Groupe 7) Belgique - Islande Belgique - France Belgique - RDA QUARTS DE FINALE Belgique - PAYS-BAS

2-0 1-1 2-1 0-0 0-0 1-2 0-5 1-2

2 JUIN 2012

I les sports I 35


1980

Hrubesch, notre bourreau L

’Uefa innove pour cette 6e édition : elle porte à huit le nombre de participants à la phase finale, désigne le pays organisateur avant les éliminatoires, et en exempte son équipe représentative. C’est à l’Italie qu’échut cette première. L’URSS, la Hongrie, la Yougoslavie et la France sont les grandes victimes des qualifications. Après avoir manqué l’avion pour le Mondial argentin et raté les quatre premiers matches de ces éliminatoires européennes, Guy Thys redressa la barre et nos Diables alignèrent quatre succès synonymes de qualification pour l’Euro transalpin. Le tirage au sort de la phase finale fut sans pitié pour les nôtres, avec le pays organisateur, l’Angleterre, favorite du tournoi, et l’Espagne, qui ne pouvait se permettre un faux pas à deux ans de sa Coupe du Monde. À Turin, contre les Britanniques, Van Moer brilla de mille feux, bousculant à son avantage la comparaison avec Keegan, et les Belges obtinrent un point mérité. À Milan, l’Espagne tomba, avec Ceulemans à la baguette. Contre l’Italie, à Rome, Renquin ferma la porte, et les Diables se qualifièrent pour la finale. Las ! l’apothéose fut gâchée par Horst Hrubesh. Le futur Standardman signa un doublé, marquant le but décisif (Vandereycken avait égalisé sur penalty) à la dernière minute, malgré un Pfaff héroïque. ●

➜ DIGEST 80

EN ITALIE Groupe A 11.06.80 Pays-Bas - Grèce 1-0 11.06.80 Tchécoslovaquie - RFA 0-1 14.06.80 Grèce - Tchécoslovaquie 1-3 14.06.80 RFA - Pays-Bas 3-2 17.06.80 Grèce - RFA 0-0 17.06.80 Pays-Bas-Tchécoslovaquie 1-1 Classement 1. RFA 3201425 2. Tchécoslovaquie 3111433 3. Pays-Bas 3111443 4. Grèce 3021141

Groupe B 12.06.80 Belgique - Angleterre 1-1 12.06.80 Espagne - Italie 0-0 15.06.80 Belgique - Espagne 2-1 15.06.80 Angleterre - Italie 0-1 18.06.80 Italie - Belgique 0-0 18.06.80 Espagne - Angleterre 1-2 Classement 1. BELGIQUE 3102324 2. Italie 3102104 3. Angleterre 3111333 4. Espagne 3021241

Match pour la 3e place 21.06.80TCHÉCOSLOVAQUIE-Italie 1-1

tab : 9-8

Finale

1992

Danemark

1996

Allemagne

France

2000

Grèce

2004

2008

Espagne

RÉTRO

EURO 2012

1980

Allemagne

1984

France

1988

Pays-Bas

 Hans Müller congratule Horst Hrubesch sous le regard de Hans-Peter Briegel : l’Allemagne a battu nos Diables… (AFP)

RFA - Belgique 2-1 Le 22 juin 1980 à Rome (Stadio Olimpico) 48.000 RFA : Schumacher, Kaltz, Förster, Stielike, Dietz, Schuster, Briegel (55e Cullmann), Müller, Rummenigge, Hrubesch, Allofs. Coach : Josef Jupp Derwall. Belgique : Pfaff, Gerets, Meeuws, Millecamps, Renquin, Cools, Van Moer, Vandereycken, Mommens, F. Van der Elst, Ceulemans. Coach : Guy Thys. Arbitre : M. Rainea (Rou). Avertissements : Förster, Millecamps, Vandereycken, F. Van der Elst. Les buts : 10e Hrubesch (1-0), 75e Vandereycken sur pen. (1-1), 88e Hrubesch (2-1).

Tchécoslovaquie

Meilleur buteur

1976

3 : Klaus Allofs (RFA)

Le parcours de la Belgique

1972

Allemagne

ÉLIMINATOIRES (GROUPE 2) Belgique - Norvège 1-1 2-1 Belgique - Portugal 1-1 2-0 Belgique - Autriche 1-1 0-0 Belgique - Écosse 2-0 3-1 Classement : 1. BELGIQUE 12 pts; 2. Autriche 11; 3. Portugal 9; 4. Écosse 7; 5. Norvège 1.

1964

Espagne

Italie

1968

PHASE FINALE (GROUPE B) Belgique - Angleterre 1-1 Belgique - Espagne 2-1 Belgique - Italie 0-0 Classement : 1. BELGIQUE 4 pts; 2. Italie 4; 3. Angleterre 3; 4. Espagne 1.

URSS

1960

FINALE Belgique - RFA

36 I les sports I

2 JUIN 2012

1-2


➜ DIGEST 84

EN FRANCE Groupe A 12.06.84 France - Danemark 1-0 13.06.84 Belgique - Yougoslavie 2-0 16.06.84 France - Belgique 5-0 16.06.84 Danemark - Yougoslavie 5-0 19.06.84 France - Yougoslavie 3-2 19.06.84 Danemark - Belgique 3-2 Classement 1. FRANCE 33009 26 2. DANEMARK 32108 34 3. Belgique 31204 82 4. Yougoslavie 3 0 3 0 2 10 0 Groupe B 14.06.84 RFA - Portugal 0-0 14.06.84 Roumanie - Espagne 1-1 17.06.84 RFA - Roumanie 2-1 17.06.84 Portugal - Espagne 1-1 20.06.84 Portugal - Roumanie 1-0 20.06.84 RFA - Espagne 0-1 Classement 1. ESPAGNE 3120324 2. PORTUGAL 3120214 3. RFA 3111223 4. Roumanie 3012241 Demi-finales 23.06.84 FRANCE - Portugal a. p. 3-2 24.06.84 ESPAGNE - Danemark 1-1 tab : 5-4 Finale France - Espagne 2-0 Le 27 juin 1984 à Paris (Parc des Princes) 47.368 France : Bats, Battiston (73e Amoros), Le Roux, Bossis, Domergue, Giresse, Tigana, Fernandez, Platini, Lacombe, Genghini (80e Bellone). Coach : Michel Hidalgo. Coach : Miguel Munoz. Espagne : Arconada, Urquiaga, Salva (85e Roberto), Gallego, Señor, Francisco, Victor, Camacho, Julio Alberto (77e Sarabia), Santillana, Carrasco. Arbitre : M. Christov (Tch). Les buts : 57e Platini (1-0), 90e Bellone (2-0). Meilleur buteur 9 : Michel Platini (France).

 En laissant filer le cuir envoyé par Platini sous son corps, Arconada entra dans l’histoire du foot, par la petite porte... (BELGA/AFP)

Le parcours de la Belgique ÉLIMINATOIRES (GROUPE 1) Belgique - Suisse 3-0 1-3 Belgique - Écosse 3-2 1-1 Belgique - RDA 2-1 2-1 Classement : 1. BELGIQUE 9 pts; 2. Suisse 6; 3. RDA 5; 4. Écosse 4. PHASE FINALE (GROUPE A) Belgique - Yougoslavie 2-0 France - Belgique 5-0 Danemark - Belgique 3-2 Classement : 1. FRANCE 6 pts; 2. DANEMARK 4; 3. Belgique 5; 4. Yougoslavie 0.

L

es Diables s’étaient facilement qualifiés pour la phase finale, mais l’affaire Waterschei fit tomber les Standardmen, pions majeurs de notre équipe nationale. Dans ses bagages français, Guy Thys dut dès lors emmener deux Espoirs : Enzo Scifo et Georges Grün. Et la Belgique créa d’entrée la surprise à Lens contre la Yougoslavie (2-0 : buts de Vandenbergh et de... Grün)... avant d’être ratiboisée par la France (5-0) ! À Starsbourg, contre le Danemark, les Diables crurent tenir leur qualification, menant 2-0 grâce à des buts de Ceulemans et de Vercauteren. Mais Vandenbergh manqua incroyablement le break, et les Vikings s’imposèrent finalement 3-2, grâce à Arnesen, à Brylle et à Larsen, vedettes de notre D1. En demi-finales, les Belgicains danois tombèrent aux tirs au but face à l’Espagne. L’autre demi, France - Portugal, se révéla passionnante, Platini signant le but de la qualification à l’ultime minute des prolongations. L’apothéose n’atteignit ni au sublime ni au pathétique. La France dominait techniquement mais sans guère d’occasions franches. Arconada aida Platoche et les siens en laissant filer entre ses doigts un coup franc anodin du meilleur buteur de cet Euro (avec 9 buts, Platini reste le recordman de l’histoire). Luis venait involontairement de donner son nom à sa bévue, tandis que Bellone scella le sort des Espagnols. ●

REPORTERS

1984

L’Arconada est née

2 JUIN 2012

I les sports I 37


1988

Gullit-VB : quel duo ! D

eux surprises lors des éliminatoires : l’élimination de la France et de la... Belgique ! Les Diables ne se remirent jamais de l’égalisation irlandaise du premier match, lorsque Pfaff concéda un penalty inutile que Brady transforma. L’Eire sera de la phase finale allemande, pas nous. Le groupe 1 du tournoi est facilement dominé par le pays organisateur et par l’Italie. La deuxième poule est plus disputée. L’Irlandais Houghton signe un but historique contre l’Angleterre. Mais les sœurs ennemies trépasseront face à l’URSS et aux Pays-Bas. En demi-finale, les Pays-Bas gomment le contentieux qui les oppose à l’Allemagne depuis le Mondial 74 : van Basten inscrit le but de la victoire à une minute de la fin. Dans l’autre demi, l’Italie, trop verte, ne résiste pas à la maturité parfois éclairée des Russes. La finale est inédite. Dasaev est un des meilleurs gardiens du monde, mais le duo Gullit-van Basten flambe toujours. Les deux stars oranje rivalisent de prouesses : c’est sur un service de Marco que Ruud ouvre le score. Van Basten scelle la victoire néerlandaise d ’une magnifique volée… suite à un bel effort de Gullit. Belanov joue de malchance en tirant sur le montant et en ratant un penalty. La Coupe avait choisi son camp... ●

1992

Danemark

1996

Allemagne

France

2000

Grèce

2004

2008

Espagne

RÉTRO

EURO 2012

➜ DIGEST 88

EN ALLEMAGNE Groupe A 10.06.88 RFA - Italie 11.06.88 Danemark - Espagne 14.06.88 RFA - Danemark 14.06.88 Italie - Espagne 17.06.88 Italie - Danemark 17.06.88 RFA - Espagne Classement 1. RFA 2. ITALIE 3. Espagne 4. Danemark

1-1 2-3 2-0 1-0 2-0 2-0 3201515 3201415 3120352 3030270

Groupe B 12.06.88 Angleterre - Eire 12.06.88 Pays-Bas - URSS 15.06.88 Angleterre - Pays-Bas 15.06.88 Eire - URSS 18.06.88 Angleterre - URSS 18.06.88 Eire - Pays-Bas Classement 1. URSS 2. PAYS-BAS 3. République d’Irlande 4. Angleterre

0-1 0-1 1-3 1-1 1-3 0-1 3201525 3210424 3111223 3030270

Demi-finales 21.06.88 RFA - PAYS-BAS 22.06.88 URSS - Italie

1-2 2-0

Finale

1976

Tchécoslovaquie

1980

Allemagne

France

1984

1988

Pays-Bas

PAYS-BAS - URSS 2-0 Le 25 juin 1988 à Munich (Olympiastadion) 72.308 Pays-Bas : Van Breukelen, Van Aerle, Rijkaard, R. Koeman, Van Tiggelen, Vanenburg, Wouters, A. Mühren, E. Koeman, Gullit, van Basten. Coach : Rinus Michels. URSS : Dasaev, Khidiatulin, Demianenko, Litovchenko, Aleinikov, Zavarov, Gotsmanov (69e Baltacha), Mikhailichenko, Rats, Protasov (72e Pasulko), Belanov. Coach : Valery Lobanovsky. Arbitre : M. Vautrot (Fra). Avertissements : Wouters, Van Aerle, Demyanenko, Litovtchenko, Khidiyatulline. Les buts : 33e Gullit (1-0), 54e van Basten (2-0).

Meilleur buteur 5 : Marco van Basten (Pays-Bas)

Le parcours de la Belgique

URSS

1960

1964

Espagne

Italie

1968

1972

Allemagne

ÉLIMINATOIRES (GROUPE 7) Belgique - Irlande Belgique - Luxembourg Belgique - Bulgarie Belgique - Écosse Classement : 1. IRLANDE 11 pts; 2. Bulgarie 10; 3. Belgique 9; 4. Écosse 9; 5. Luxembourg 1.

 Gullit et van Basten brandissent un trophée qu’ils ont façonné, notamment grâce à cette superbe volée du futur Ballon d’Or… (PHOTO NEWS-REPORTERS/DPA)

38 I les sports I

2 JUIN 2012

2-2 0-0 6-0 3-0 1-1 0-2 4-1 0-2


➜ DIGEST 92

EN SUÈDE  Ils ont appris 10 jours avant l’Euro qu’ils y participaient… mais les Danois, dont beaucoup de Belgicains, sont allés jusqu’au bout ! (MICHEL DAMANET/REPORTERS)

1992

Vi… kings de l’Euro A

vec un seul qualifié par groupe éliminatoire et le champion du monde allemand dans les pattes, les Diables ne partaient pas favoris, d’autant qu’ils galvaudèrent des points à domicile face au pays de Galles. Quoique battus chaque fois par le plus petit écart face à la Mannschaft, les Belges terminèrent pourtant loin d’elle… mais aussi derrière les Gallois. La phase finale suédoise commença par une décision politique : la Yougoslavie, en plein éclatement, fut privée d’Euro, et on rappela les Danois, pour la plupart déjà en vacances. Les Nordiques marquèrent pourtant de leur empreinte cet Euro : une tornade rouge et blanche balaya un tournoi résolument anticonformiste. Avec Schmeichel, Sivebaek, Andersen, Olsen (futur Sérésien !), Jensen, Christensen, Laudrup, Poulsen… Richard Möller-Nielsen disposait d’un groupe soudé, heureux de vivre ensemble une formidable aventure. S’il fallut les tirs au but aux Danois pour écarter les Pays-Bas en demi-finale (match marqué par la spectaculaire blessure au genou d’Henrik Andersen), ils ne tremblèrent pas devant la Mannschaft lors de l’apothéose de Göteborg. ●

Groupe A 10.06.92 Suède - France 11.06.92 Danemark - Angleterre 14.06.92 France - Angleterre 14.06.92 Suède - Danemark 17.06.92 Suède - Angleterre 17.06.92 France - Danemark Classement 1. SUÈDE 2. DANEMARK 3. France 4. Angleterre

1-1 0-0 0-0 1-0 2-1 1-2 3201425 3111223 3012232 3012122

Groupe B 12.06.92 Pays-Bas - Écosse 12.06.92 URSS - Allemagne 15.06.92 Écosse - Allemagne 15.06.92 Pays-Bas - URSS 18.06.92 Écosse - URSS 18.06.92 Pays-Bas - Allemagne Classement 1. PAYS-BAS 2. ALLEMAGNE 3. Écosse 4. URSS

1-0 1-1 0-2 0-0 3-0 3-1 3201415 3111443 3120332 3012142

Demi-finales 21.06.92 Suède - ALLEMAGNE 22.06.92 Pays-Bas - DANEMARK

2-3 tab : 4-5 2-2

Finale DANEMARK - Allemagne 2-0 Le 26 juin 1992 à Goteborg - (Nya Ullevi Stadion) 37.800 Danemark : Schmeichel, Sivebaek (65e Christiansen), K. Nielsen, L. Olsen, Piechnik, Christofte, J. Jensen, Vilfort, H. Larsen, Povlsen, B. Laudrup. Coach : Richard Moller Nielsen. Allemagne : Illgner, Helmer, Reuter, Kohler, Buchwald, Brehme, Hässler, Sammer (46e Doll), Effenberg (80e Thom), Riedle, Klinsmann. Coach : Berti Vogts. Avertissements : Piechnik, Effenberg, Hässler, Reuter, Doll, Klinsmann. Les buts : 18e Jensen (1-0), 78e Vilfort (2-0).

Meilleurs buteurs 3 : Dennis Bergkamp (P-B), Henrik Larsen (Dan), Karl-Heinz Riedle (All), Tomas Brolin (Suè)

Le parcours de la Belgique ÉLIMINATOIRES (GROUPE 5) Belgique - pays de Galles 1-3 1-1 Belgique - Luxembourg 3-0 2-0 Belgique - Allemagne 0-1 0-1 Classement : 1. ALLEMAGNE 10 pts; 2. pays de Galles 9; 3. Belgique 5; 4. Luxembourg 0.

2 JUIN 2012

I les sports I 39


EURO 2012

➜ DIGEST 96

EN ANGLETERRE

RÉTRO

Groupe A 08.06.96 Angleterre - Suisse 10-06.96 Pays-Bas - Écosse 13.06.96 Suisse - Pays-Bas 15.06.96 Écosse - Angleterre 18.06.96 Écosse - Suisse 18.06.96 Pays-Bas - Angleterre Classement 1. ANGLETERRE 2. PAYS-BAS 3. Écosse 4. Suisse

1-1 0-0 0-2 0-2 1-0 1-4 3201727 3111344 3111124 3021141

Groupe B

Grèce

2004

2008

Espagne

09.06.96 Espagne - Bulgarie 10.06.96 Roumanie - France 13.06.96 Bulgarie - Roumanie 15.06.96 France - Espagne 18.06.96 France - Bulgarie 18.06.96 Roumanie - Espagne Classement 1. FRANCE 2. ESPAGNE 3. Bulgarie 4. Roumanie

1-1 0-1 1-0 1-1 3-1 1-2 3201527 3102435 3111344 3030140

Groupe C

1996

Allemagne

France

2000

09.06.96 Allemagne - Rép. tchèque 2-0 11.06.96 Italie - Russie 2-1 14.06.96 Rép. tchèque - Italie 2-1 16.06.96 Russie - Allemagne 0-3 19.06.96 Russie - Rép. tchèque 3-3 19.06.96 Italie - Allemagne 0-0 Classement 1. ALLEMAGNE 3201507 2. RÉPUBLIQUE TCHÈQUE 3111564 3. Italie 3111334 4. Russie 3021481

Groupe D

1988

Pays-Bas

1992

Danemark

09.06.96 Danemark - Portugal 11.06.96 Turquie - Croatie 14.06.96 Portugal - Turquie 16.06.96 Danemark - Croatie 19.06.96 Croatie - Portugal 19.06.96 Danemark - Turquie Classement 1. PORTUGAL 2. CROATIE 3. Danemark 4. Turquie

1-1 0-1 1-0 0-3 0-3 3-0 3201517 3210436 3111444 3030050

22.06.96 ANGLETERRE - Espagne 22.06.96 FRANCE - Pays-Bas 23.06.96 ALLEMAGNE - Croatie 23.06.96 RÉP. TCHÈQUE - Portugal

0-0 tab : 4-2 0-0 tab : 5-4 2-1 1-0

Demi-finales

1996

Un buteur en or

URSS

1960

1964

Espagne

Italie

1968

1972

Allemagne

1976

Tchécoslovaquie

1980

Allemagne

France

1984

Quarts de finale  Bierhoff est entré dans l’histoire comme le premier buteur en or du foot. (REPORTERS-DPA)

40 I les sports I

2 JUIN 2012

L

es Belges ne furent jamais dans le coup des éliminatoires : ils furent battus à domicile par leurs plus sérieux rivaux, l’Espagne et le Danemark, et perdirent même des plumes à Chypre et contre la Macédoine ! Cette succession de contre-performances allait amener la mise à l’écart de Paul Van Himst et son remplacement par son adjoint, Wilfried Van Moer... La phase finale, offerte à l’Angleterre, devient une mini-Coupe du Monde avec la chute du Mur de Berlin et l’éclatement du bloc de l’Est. 47 pays ont disputé les éliminatoires, et seize se retrouvent à l’Euro, soit le double de quatre ans auparavant ! L’Angleterre tombe en demi-finale, aux tirs au but devant la Mannschaft. C’est aussi via cette loterie que la République tchèque prive la France de la finale. L’apothéose restera dans la postérité : Oliver Bierhoff devient le premier buteur en or de l’histoire, lors des prolongations. L’attaquant de l’Udinese avait déjà répondu au but de Berger… ●

26.06.96 ALLEMAGNE-Angleterre tab : 6-5 1-1 26.06.96 R. TCHÈQUE - France tab : 6-5 0-0

Finale ALLEMAGNE - Rép. tchèque a. p. 2-1 Le 30 juin 1996 à Londres (Wembley) 76.000 Allemagne : Köpke, Sammer, Babbel, Helmer, Strunz, Hässler, Eilts (46e Bode), Scholl (69e Bierhoff), Ziege, Klinsmann, Kuntz. Coach : Berti Vogts. Rép. tchèque : Kouba, Kadlec, Hornak, Suchoparek, Poborsky (88e Smicer), Nedved, Rada, Berger, Bejbl, Nemec, Kuka. Coach : Dusan Uhrin. Arbitre : M. Pairetto (Ita). Avertissements : Hornák, Helmer, Sammer, Ziege. Les buts : 59e sur pen. Berger (0-1), 73e et 95e Bierhoff (2-1).

Meilleur buteur 5 : Alan Shearer (Ang)

Le parcours de la Belgique ÉLIMINATOIRES (GROUPE 2) Belgique - Arménie Belgique - Danemark Belgique - Macédoine Belgique - Espagne Belgique - Chypre Classement : 1. ESPAGNE 26 pts; 2. DANEMARK 21; 3. Belgique 15; 4. Macédoine 7; 5. Chypre 7; 6. Arménie 5.

2-0 2-0 1-3 1-3 1-1 5-0 1-4 1-1 2-0 1-1


2000

Trezegoool P

our la première fois, une phase finale de l’Euro est organisée par deux pays conjointement. Cela fait le bonheur de la Belgique, choisie en compagnie des PaysBas. Et cela permet à nos Diables, absents depuis l’édition de 1984, de faire leur retour dans le tournoi. Un retour avorté puisque, malgré un succès lors du match d’ouverture face aux Suédois (2-1, buts de Goor et d’Emile Mpenza), les élèves de Robert Waseige alignent ensuite deux défaites sur le même score (0-2), face à l’Italie et à la Turquie. Un dernier match marqué par une bévue de Filip De Wilde devant Hakan Sükür, avant son exclusion et Éric Deflandre qui boucle l’Euro dans les buts. Comme les nôtres, les Anglais et les Allemands trépassent lors du premier tour. Les Néerlandais font figure de grandissimes favoris, surtout après leur succès 6-1, en quarts devant la Yougoslavie. Mais les Bataves chutent aux tirs au but devant l’Italie, en demi. La Squadra défie la France lors de l’apothéose à Rotterdam, et croit longtemps tenir la Coupe grâce à Delvecchio. Mais Wiltord égalise à la dernière seconde… et Trezeguet offre le titre aux Bleus d’un but en or. ●

➜ DIGEST 2000

EN BELGIQUE ET AUX PAYS-BAS Groupe A 12.06.00 Portugal - Angleterre 12.06.00 Allemagne - Roumanie 17.06.00 Angleterre - Allemagne 17.06.00 Roumanie - Portugal 20.06.00 Angleterre - Roumanie 20.06.00 Portugal - Allemagne Classement 1. PORTUGAL 2. ROUMANIE 3. Angleterre 4. Allemagne

3-2 1-1 1-0 0-1 2-3 3-0 3300729 3111444 3120563 3021151

Groupe B 10.06.00 Belgique - Suède 11.06.00 Turquie - Italie 14.06.00 Italie - Belgique 15.06.00 Turquie - Suède 19.06.00 Italie - Suède 19.06.00 Turquie - Belgique Classement 1. ITALIE 2. TURQUIE 3. Belgique 4. Suède

2-1 1-2 2-0 0-0 2-1 2-0 3300629 3111324 3120253 3021241

Groupe C 13.06.00 Espagne - Norvège 13.06.00 Yougoslavie - Slovénie 18.06.00 Slovénie - Espagne 18.06.00 Norvège - Yougoslavie 21.06.00 Slovénie - Norvège 21.06.00 Yougoslavie - Espagne Classement 1. ESPAGNE 2. YOUGOSLAVIE 3. Norvège 4. Slovénie

0-1 3-3 1-2 0-1 0-0 3-4 3210656 3111774 3111114 3012452

Groupe D 11.06.00 France - Danemark 3-0 11.06.00 Pays-Bas - Rép. tchèque 1-0 16.06.00 Rép. tchèque - France 1-2 16.06.00 Danemark - Pays-Bas 0-3 21.06.00 France - Pays-Bas 2-3 21.06.00 Danemark - Rép. tchèque 0-2 Classement 1. PAYS-BAS 3300729 2. FRANCE 3210746 3. Rép. tchèque 3120333 4. Danemark 3030080

Quarts de finale 24.06.00 Turquie - PORTUGAL 24.06.00 ITALIE - Roumanie 25.06.00 PAYS-BAS - Yougoslavie 25.06.00 Espagne - FRANCE

0-2 2-0 6-1 1-2

Demi-finales 28.06.00 FRANCE - Portugal a.p. 2-1 28.06.00 ITALIE - Pays-Bas tab : 3-1 0-0

Finale FRANCE - Italie a. p. 2-1 Le 2 juillet 2000 à Rotterdam (Kuip) 48.200 France : Barthez, Lizarazu (86e Pirès), Desailly, Blanc, Thuram, Deschamps, Vieira, Zidane, Djorkaeff (76e Trezeguet), Henry, Dugarry (58e Wiltord). Coach : Roger Lemerre. Italie : Toldo, Maldini, Albertini, Cannavaro, Pessotto, Nesta, Di Biagio (66e Ambrosini), Iuliano, Fiore (53e Del Piero), Totti, Delvecchio (86e Montella). Coach : Dino Zoff. Arbitre : M. Frisk (Suè). Avertissements : Di Biagio, Cannavaro, Thuram, Totti. Les buts : 55e Delvecchio (0-1), 90e Wiltord (1-1), 103e Trezeguet (2-1).

Meilleurs buteurs 5 : Patrick Kluivert (P-B), Savo Miloševic (You)

Le parcours de la Belgique  Un but qui vaut de l’or : celui de Trezeguet face à l’Italie… (THOMAS KIENZLE/AP-REPORTERS)

Qualifiée pour la phase finale en tant qu’organisateur.

2 JUIN 2012

I les sports I 41


France

2000

Grèce

2004

2008

Espagne

RÉTRO

EURO 2012

2004

La surprise grecque D

ès le début des éliminatoires, les Diables galvaudèrent leur chance dans le groupe 8 : une défaite d’entrée à domicile devant la Bulgarie, et après deux victoires chez les deux plus faibles du groupe, un revers cinglant en Croatie, 4-0. Malgré un neuf sur neuf final, la Belgique échoue à la troisième place. A u Portugal, lors de la phase finale, la Grèce va déjouer

tous les pronostics. En sortant d’abord du groupe A, derrière le Portugal mais devant l’Espagne. En quarts, les Hellènes se paient le scalp des tenants du titre français, grâce au précieux Charisteas. En demis, les Tchèques trépassent aux prolongations. Et alors que l’on pense que le Portugal va remporter le titre sur ses terres, l’apothéose de Lisbonne, revanche du match d’ouverture, tourne encore en faveur des Grecs, grâce à l’inévitable Charisteas… ●

➜ DIGEST 04

AU PORTUGAL Groupe A 12.06.04 Portugal - Grèce 12.06.04 Espagne - Russie 16.06.04 Grèce - Espagne 16.06.04 Russie - Portugal 20.06.04 Russie - Grèce 20.06.04 Espagne - Portugal

URSS

1960

1964

Espagne

Italie

1968

1972

Allemagne

1976

Tchécoslovaquie

1980

Allemagne

France

1984

1988

Pays-Bas

1992

Danemark

1996

Allemagne

 À la surprise générale, la Grèce fit la nique à tous les ténors lors de cet Euro… (ANGELO LUCAS/BRAINPIX-REPORTERS)

42 I les sports I

2 JUIN 2012

1-2 1-0 1-1 0-2 2-1 0-1

Classement 1. PORTUGAL 3210426 2. GRÈCE 3111444 3. Espagne 3111224 4. Russie 3120243 Groupe B 13.06.04 Suisse - Croatie 0-0 13.06.04 France - Angleterre 2-1 17.06.04 Angleterre - Suisse 3-0 17.06.04 Croatie - France 2-2 21.06.04 Croatie - Angleterre 2-4 21.06.04 Suisse - France 1-3 Classement 1. FRANCE 3201747 2. ANGLETERRE 3210846 3. Croatie 3012462 4. Suisse 3021161 Groupe C 14.06.04 Danemark - Italie 0-0 14.06.04 Suède - Bulgarie 5-0 18.06.04 Bulgarie - Danemark 0-2 18.06.04 Italie - Suède 1-1 22.06.04 Danemark - Suède 2-2 22.06.04 Italie - Bulgarie 2-1 Classement 1. SUÈDE 3102835 2. DANEMARK 3102425 3. Italie 3102325 4. Bulgarie 3030190

Groupe D 15.06.04 Rép. tchèque - Lettonie 2-1 15.06.04 Allemagne - Pays-Bas 1-1 19.06.04 Lettonie - Allemagne 0-0 19.06.04 Pays-Bas - Rép. tchèque 2-3 23.06.04 Allemagne - R. tchèque 1-2 13.06.04 Pays-Bas - Lettonie 3-0 Classement 1. RÉP. TCHÈQUE 3300749 2. PAYS-BAS 3111644 3. Allemagne 3012232 4. Lettonie 3021151 Quarts de finale 24.06.04 PORTUGAL - Angleterre 2-2 tab : 6-5 25.06.04 France - GRÈCE 0-1 26.06.04 Suède - PAYS-BAS 0-0 tab : 4-5 27.06.04 R.TCHÈQUE-Danemark 3-0 Demi-finales 30.06.04 PORTUGAL-Pays-Bas 2-1 01.07.04 GRÈCE - R. tchèque 1-0 Finale GRÈCE - Portugal 1-0 Le 4 juillet 2004 à Lisbonne (Stadio de la Luz) 62.865 Grèce : Nikopolidis; Seitaridis, Kapsis, Dellas, Fyssas; Giannakopoulos (76e Venetidis),

Zagorakis, Basinas, Katsouranis; Vryzas (81e Papadopoulos), Charisteas. Coach : Otto Rehaggel. Portugal : Pereira; Miguel (43e Paulo Ferreira), Ricardo Carvalho, Jorge Andrade, Nuno Valente; Francisco Costinha (60e Rui Costa), Maniche Ribeiro, Deco Souza, Luis Figo, Cristiano Ronaldo; Pauleta (74e Nuno Gomes). Coach : Luiz Felipe Scolari. Arbitre : M. Merk (All). Avertissements : Costinha, Basinas, Seitaridis, Fyssas, Papadopoulos, Nuno Valente. Le but : 57e Charisteas (1-0). Meilleur buteur 5 : Milan Baroš (Tch) Le parcours de la Belgique ÉLIMINATOIRES (GROUPE 8) Belgique - Bulgarie 0-2 2-2 Belgique - Andorre 1-0 3-0 Belgique - Estonie 1-0 2-0 Belgique - Croatie 0-4 2-1 Classement : 1. BULGARIE 17 pts; 2. Croatie 16; 3. Belgique 16; 4. Estonie 8; 5. Andorre 0.


2008

La Roja, enfin… Q

uand on débute des éliminatoires par un piètre match nul sur ses terres face au Kazakhstan, on peut s’attendre à un parcours compliqué : nos Diables ont désespérément couru derrière ces deux points perdus d’entrée, et ils n’ont ensuite jamais pu véritablement redresser la barre. En ne prenant aucune unité contre le Portugal et la Pologne, les joueurs de René Vandereycken ne rêvèrent jamais réellement à l’une des deux places qualificatives… Lors de la phase finale helveticoautrichienne, à nouveau organisée par deux pays conjointement, beaucoup pensaient que les Pays-Bas allaient renouer avec la victoire. Impressionnants dans la phase de groupes (ils atomisèrent les champions du monde italiens 3-0 puis leur finaliste français, 4-1), les Oranje tombèrent pourtant en quarts de finale, devant la Russie de leur compatriote Guus Hiddink, emmenée par un brillant Arshavin. Il fallut une Espagne au sommet de son art pour arrêter les Russes aux portes de la finale (3-0). À Vienne, pour l’apothéose de cet Euro, la Roja retrouva l’Allemagne, tombeur du Portugal et de la surprenante Turquie. Les joueurs de Luis Aragonés mirent fin à 44 ans d’attente en exploitant leur immense potentiel technique qui leur permit de prendre la mesure de la Mannschaft grâce à un but de Fernando Torres. Ce jour-là, l’Espagne jeta aussi les bases de son succès mondial, deux ans plus tard, en Afrique du Sud… ●

 Torres trompe Lehmann et offre enfin un trophée international à son pays… (MARTIN MEISSNER/AP-REPORTERS)

➜ DIGEST 08

18.06.08 Russie - Suède 2-0 Classement 1. Espagne 3300839 2. Russie 3201446 3. Suède 3102343 4. Grèce 3003150

EN AUTRICHE ET EN SUISSE

Quarts de finale Groupe A 07.06.08 Suisse - Rép. tchèque 0-1 07.06.08 Portugal - Turquie 2-0 11.06.08 Rép. tchèque - Portugal 1-3 11.06.08 Suisse - Turquie 1-2 15.06.08 Suisse - Portugal 2-0 15.06.08 Turquie - Rép. tchèque 3-2 Classement 1. PORTUGAL 3201536 2. TURQUIE 3201556 3. Rép. tchèque 3102463 4. Suisse 3102333

Groupe B 08.06.08 Autriche - Croatie 0-1 08.06.08 Allemagne - Pologne 2-0 12.06.08 Croatie - Allemagne 2-1 12.06.08 Autriche - Pologne 1-1 16.06.08 Autriche - Allemagne 0-1 16.06.08 Pologne - Croatie 0-1 Classement 1. CROATIE 3300419

2. ALLEMAGNE 3. Autriche 4. Pologne

3201426 3012131 3012141

Groupe C 09.06.08 Roumanie - France 0-0 09.06.08 Pays-Bas - Italie 3-0 13.06.08 Italie - Roumanie 1-1 13.06.08 Pays-Bas - France 4-1 17.06.08 France - Italie 0-2 17.06.08 Pays-Bas - Roumanie 2-0 Classement 1. PAYS-BAS 3300919 2. ITALIE 3111344 3. Roumanie 3021132 4. France 3012161

Groupe D 10.06.08 Espagne - Russie 10.06.08 Grèce - Suède 14.06.08 Suède - Espagne 14.06.08 Grèce - Russie 18.06.08 Grèce - Espagne

4-1 0-2 1-2 0-1 1-2

19.06.08 Portugal - ALLEMAGNE 2-3 20.06.08 Croatie - TURQUIE 1-1 tab : 1-3 21.06.08 Pays-Bas - RUSSIE ap 1-3 22.06.08 ESPAGNE - Italie 0-0 tab : 4-2

Demi-finales 25.06.08 ALLEMAGNE - Turquie 3-2 26.06.08 Russie - ESPAGNE 0-3

Finale 29.06.08 Allemagne - ESPAGNE 0-1 Le 29 juin 2008 à Vienne (Ernst-Happel-Stadion), 51,428 Allemagne : Lehmann; Friedrich, Mertesacker, Metzelder, Lahm (46e Jansen); Frings, Hitzlsperger (58e Kuranyi); Schweinsteiger, Ballack, Podolski; Klose (79e Gomez). Coach : Joachim Low. Espagne : Casillas; Ramos, Marchena, Puyol, Capdevila; Senna;

Iniesta, Xavi, Fabregas (63e Xabi Alonso), David Silva (66e Santiago Cazorla); Torres (78e Guiza). Coach : Luis Aragones. Arbitre : M. Rosetti (Ita). Avertissements : Ballack, Kuranyi, Casillas, Torres. Le but : 33e Torres (0-1).

Meilleur buteur 4 : David Villa (Esp)

Le parcours des Diables Éliminatoires (Groupe 1) Belgique - Kazakhstan 2-2 0-0 Belgique - Arménie 3-0 1-0 Belgique - Serbie 3-2 0-1 Belgique - Azerbaijan 1-0 3-0 Belgique - Pologne 0-2 0-1 Portugal - Belgique 2-1 4-0 Belgique - Finlande 0-0 0-2 Classement 1. POLOGNE 14 8 4 2 24 12 28 2. PORTUGAL 14 7 6 1 24 10 27 3. Serbie 14 6 6 2 22 11 24 4. Finlande 14 6 6 2 13 7 24 5. Belgique 14 5 3 6 14 16 18 6. Kazakhstan 14 2 4 8 11 21 10 7. Arménie 12 2 3 7 4 13 9 8. Azerbaijan 12 1 2 9 6 28 5

2 JUIN 2012

I les sports I 43


EURO ZAP

EURO 2012 L’EURO SUR LA RTBF

Albert en joker L’Euro sera une nouvelle fois à suivre en intégralité sur La Une et la Deux, avec une équipe dans la lignée de la Tribune PAR BORIS DE VAERE

S

i les sélections nationales sont désormais connues, dévoilant leurs lots de surprises, voilà quelques semaines que la RTBF connaît déjà l’équipe qu’elle alignera sur l’Euro. Côté journalistes, les titulaires seront évidemment présents ! Côté consultants, il a fallu pallier l’absence de Benoît Thans, enfermé dans sa Maison de Verre. Et à l’annonce du groupe partant pour la Pologne et l’Ukraine, ce ne fut qu’une demi-surprise de voir Philippe Albert remplacer, au pied levé, le désormais directeur technique de l’Union belge. L’homme aux 53 sélections en équipe nationale fera la paire avec Vincent Langendries pour le commentaire, un choix judicieux selon le présentateur de Studio foot. “Tout comme Marc Wilmots, Philippe possède toute l’expérience requise pour l’exercice de consultant”, explique Vincent Langendries. Et d’ajouter : “De plus, il connaît déjà la maison grâce à la Tribune du lundi. Au fur et à mesure des émissions, il s’est libéré et a su trouver sa place.” Le Bouillonnais n’a d’ailleurs pas hésité à saisir l’opportunité : “J’ai d’abord été surpris par l’offre et puis très honoré. C’est une fierté et un honneur de travailler avec ces journalistes. Je suis un passionné de sport depuis tout petit et à la maison, c’est évidemment sur la chaîne publique que nous regardions les grands événements.” C’est d’ailleurs cette paire inédite qui commentera la finale le 1er juillet depuis Kiev. “Je ne suis pas du tout stressé à l’idée de commenter la finale ! J’essaierai de rester naturel, d’apporter mon regard d’ancien professionnel en utilisant les mots qui me sont propres. Au contraire, je suis très excité, je prends cela de manière très positive. Je me rends compte de la chance que j’ai”, conclut Philippe Albert. Est-il encore nécessaire de présenter le deuxième duo ? Le nouveau sélectionneur national, Marc Wilmots, rempile pour son deuxième Euro en tant que consultant. Il assurera le commentaire avec l’inévitable Rodrigo Beenkens, qui s’alignera dans la foulée sur le Tour de France. “J’en suis déjà à deux Coupes du Monde et un Championnat d’Europe avec Rodrigo”, confie Wilmots. “C’est toujours un plaisir, tout d’abord parce que c’est un ami et que notre duo fonctionne bien. Je suis très content que Philippe nous rejoigne. Il a aussi un gros vécu, un passé important en tant que joueur. Il n y’a évidemment aucune compétition entre nous, ce n’est pas notre métier. Nous sommes simplement là pour apporter notre émotion.” Voilà pour les duos. Du côté des solistes, Pierre Deprez (en Ukraine) et Franck Peterkenne (en Pologne) ont également intégré le groupe. “Je pense que ce n’est pas plus mal qu’il y ait des matches commentés en solo. Déjà pour la simple raison qu’il ne sert à rien de former une paire qui ne se complète pas à la perfection”, souligne Franck Peterkenne. ●

44 I les sports I

2 JUIN 2012

 L’équipe de la RTBF qui vous fera vivre l’Euro 2012, de l’intérieur… et depuis Bruxelles. (PH. BUISSIN/IMAGELLAN)


DANNY GYS/REPORTERS

DÉCONTRACTION… ET SÉRIEUX EN PLATEAU Benjamin Deceuninck et ses consultants Khalilou Fadiga et Benjamin Nicaise apporteront leurs analyses depuis Bruxelles

Je suis très content d’être parvenu à attirer Philippe Albert pour l’Euro. Il a pas mal de points communs avec Marc Wilmots, tout en ayant un profil qui nous permet de garder une certaine diversité

“En plateau, le téléspectateur aura droit à un mélange de passion et d’opposition”, lance Benjamin Deceuninck à propos de ses deux consultants. “Face au romantisme footballistique de Khalilou, s’opposera la vision plus terre à terre de Benjamin Nicaise”, poursuit-il avec la pointe d’humour qui le caractérise. Le ton est déjà donné, mais à Benjamin Nicaise de préciser qu’il ne s’agira pas uniquement de rigolades. “Nous allons d’abord essayer de faire ça sérieusement, tout en s’amusant évidemment. C’est l’idée globale.” Quant à sa complémentarité avec Khalilou, le médian montois ne peut qu’approuver. “C’est vrai que j’ai probablement une approche plus méthodique du football que Khalilou. J’aurais sans doute un œil plus attentif sur l’aspect défensif, et lui apportera son regard d’attaquant. C’est une belle expérience pour moi. Cela changera de la Tribune, il ne s’agira plus d’analyser la compétition dans laquelle j’évolue, je serai donc encore un peu plus libre dans la manière de m’exprimer.” ●

DANNY GYS/REPORTERS

Michel Lecomte, patron des sports de la RTBF

ET SUR LES CHAÎNES FRANÇAISES ? Chez nos voisins français, l’Euro se déclinera sur 3 chaînes : TF1 et M6, mais aussi sur la première des deux nouvelles chaînes payantes du groupe qatari Al Jazzera, BeIn Sport, qui a été lancée le 1er juin. Seules 9 rencontres, en clair, seront visibles sur TF1 : France - Angleterre, le 11 juin à 18h; Allemagne - Portugal le 9 juin à 20h45; Pays-Bas - Allemagne le 13 juin à 20h45; Espagne Irlande le 14 juin à 20h45; Croatie - Espagne ou Italie - Irlande le 18 juin à 20h45; deux quarts de finale (dont celui de la France si elle est qualifiée); une demi-finale et la finale. La première chaîne française misera essentiellement sur les Bleus. “Des entraînements aux matches, en passant notamment par la salle de soins et les vestiaires, TF1, en tant que partenaire officiel de l’équipe de France, sera la seule chaîne à pouvoir se glisser au plus près des joueurs, et suivre leur quotidien pendant cet événement”, indique Jérôme Saporito, directeur adjoint des sports de TF1. “TF1 va installer à Donetsk un dispositif permettant à nos envoyés spéciaux de produire du contenu directement sur place.” Euro 2012, le Mag, un magazine en direct animé par Denis Brogniart en compagnie de Fabien Barthez, sera diffusé les soirs de match sur la chaîne. Et on retrouvera également des réactions dans les journaux de TF1 et dans les éditions de LCI. TF1 proposera également des Téléfoot exceptionnels au plus près des Bleus. La chaîne, qui a dépensé près de 2 millions d’euros par match, espère qu’un beau parcours des Bleus l’aidera à faire banco : les annonceurs devront débourser entre 70.000 et 260.000 € pour 30 secondes de publicité sur TF1... ●

2 JUIN 2012

I les sports I 45


EURO 2012

EURO ZAP

Pour ne rien rater de l’Euro à la télé ➜ VENDREDI 8/6

EURO 2012, LE MAG μ 22h40 sur TF1

CÉRÉMONIE D’OUVERTURE μ 17h10 sur La Deux, Canvas, Holl1, Rai Uno

STUDIO EURO 2012 μ 23h20 sur La Deux

STUDIO EURO 2012 μ 17h40 sur La Deux

MAGAZINE EURO 2012 μ 23h25 sur Canvas

POLOGNE – GRÈCE (A) μ 18h00 sur La Deux, M6, BBC, Canvas, Hollande 1, Rai Uno Commentaires RTBF : Frank Peterkenne STUDIO EURO 2012 μ 20h20 sur La Deux RUSSIE – RÉP. TCHÈQUE (A) μ 20h45 sur La Deux, Canvas, Holl1, Rai Uno Commentaires RTBF : Vincent Langendries-Philippe Albert STUDIO EURO 2012 μ 23h20 sur La Deux

➜ SAMEDI 9/6 STUDIO EURO 2012 μ 17h40 sur La Deux PAYS-BAS – DANEMARK (B) μ 18h00 sur La Deux, BBC, Canvas, Holl1, Rai Uno Commentaires RTBF : Pierre Deprez STUDIO EURO 2012 μ 20h25 sur La Deux ALLEMAGNE – PORTUGAL (B) μ 20h45 sur La Deux, TF1, BBC, Canvas, Hollande 1, Rai Uno Commentaires RTBF : Rodrigo Beenkens-Marc Wilmots

➜ DIMANCHE 10/6 STUDIO EURO 2012 μ 17h40 sur La Deux ESPAGNE – ITALIE (C) μ 18h00 sur La Deux, M6, Canvas, Hollande 1 Commentaires RTBF : Vincent Langendries-Philippe Albert STUDIO EURO 2012 μ 20h25 sur La Deux IRLANDE – CROATIE (C) μ 20h45 sur La Deux, Canvas, Holl1, Rai Uno Commentaires RTBF : Frank Peterkenne MAGAZINE EURO 2012 μ 23h00 sur Canvas STUDIO EURO 2012 μ 23h35 sur La Deux

➜ LUNDI 11/6 STUDIO EURO 2012 μ 17h40 sur La Deux FRANCE – ANGLETERRE (D) μ 18h00 sur La Deux, TF1, Canvas, Hollande 1 Commentaires RTBF : Pierre Deprez STUDIO EURO 2012

μ 20h20 sur La Deux UKRAINE – SUÈDE (GROUPE D) μ 20h45 sur La Deux, BBC, Canvas, Hollande 1 Commentaires RTBF : Rodrigo Beenkens-Marc Wilmots MAGAZINE EURO 2012 μ 23h15 sur Canvas STUDIO EURO 2012 μ 23h35 sur La Deux

➜ MARDI 12/6

BBC, Canvas, Hollande 1 Commentaires RTBF : Rodrigo Beenkens-Marc Wilmots EURO 2012, LE MAG μ 22h40 sur TF1 MAGAZINE EURO 2012 μ 23h15 sur Canvas STUDIO EURO 2012 μ 23h35 sur La Deux

➜ JEUDI 14/6

STUDIO EURO 2012 μ 17h40 sur La Deux

STUDIO EURO 2012 μ 17h40 sur La Deux

GRÈCE – RÉPUBLIQUE TCHÈQUE (A) μ 18h00 sur La Deux, Canvas, Hollande 1 Commentaires RTBF : Frank Peterkenne STUDIO EURO 2012 μ 20h20 sur La Deux POLOGNE – RUSSIE (GROUPE A) μ 20h45 sur La Deux, M6, Canvas, Hollande 1 Commentaires RTBF : Vincent Langendries-Philippe Albert MAGAZINE EURO 2012 μ 23h15 sur Canvas

ITALIE – CROATIE (C) μ 18h00 sur La Deux, BBC, Canvas, Hollande 1 Commentaires RTBF : Frank Peterkenne STUDIO EURO 2012 μ 20h20 sur La Deux ESPAGNE – IRLANDE (C) μ 20h45 sur La Deux, TF1, Canvas, Hollande 1 Commentaires RTBF : Vincent Langendries-Philippe Albert EURO 2012, LE MAG μ 22h40 sur TF1

STUDIO EURO 2012 μ 23h35 sur La Deux

MAGAZINE EURO 2012 μ 23h15 sur Canvas

➜ MERCREDI 13/6 STUDIO EURO 2012 μ 17h40 sur La Deux DANEMARK – PORTUGAL (B) μ 18h00 sur La Deux, Canvas, Hollande 1 Commentaires RTBF : Pierre Deprez STUDIO EURO 2012 μ 20h20 sur La Deux PAYS-BAS – ALLEMAGNE (B) μ 20h45 sur La Deux, TF1,

STUDIO EURO 2012 μ 23h40 sur La Deux

➜ VENDREDI 15/6 STUDIO EURO 2012 μ 17h40 sur La Deux UKRAINE – FRANCE (D) μ 18h00 sur La Deux, M6, Canvas, Holl1, Rai Uno Commentaires RTBF : Pierre Deprez

L’Euro 2012 se joue sur DH.be

SERGEI SUPINSKY /AFP

Soyez incollables et ne manquez aucune info sur l’Euro 2012. Suivez tous les matches en live et gagnez de superbes cadeaux grâce à notre jeu Fantasy

46 I les sports I

2 JUIN 2012

T

out au long du tournoi, DH. be vous propose un module avec tous les résultats, classements et statistiques. Nous suivrons également tous les matches en direct avec l’analyse des journalistes et vos réactions à chaud. À cette occasion, nos effectifs seront renforcés pour répondre au maximum de vos questions. Le format sera également différent avec une analyse plus pointue et des nouvelles fonctionnalités graphiques. Tous les lives seront également disponibles sur notre appli mobile !

Pour alimenter les débats, polémiques et discussions tactiques, nos consultants (et ils sont nombreux) vous donneront quotidiennement leur avis sur ce Championnat d’Europe. Ils décortiqueront les matches et délivreront leurs analyses chaque jour (chat, éditos, vidéos, etc.). Comme vous aimez débattre, notre rubrique “Contre-attaque Spécial Euro 2012” vous permettra de vous exprimer chaque jour sur une question ou de réagir sur un fait précis. À vos arguments ! Pour ne pas gâcher notre plaisir, le blogs Babes vous proposera les photos des plus belles femmes de footballeurs, des supportrices, et de toutes celles qui feront l’actualité et le bonheur des photographes en Pologne et en Ukraine. Enfin, le jeu DH EURO 2012 Fantasy est arrivé, inscrivez-vous ! Dès aujourd’hui, vous pouvez jouer les managers d’équipes durant l’Euro 2012 ! Vous créez et gérez votre équipe, alignez vos joueurs préférés et récoltez des points en fonction des performances réelles des joueurs de l’Euro. Concrètement, chaque match réel donne des points au footballeur : but, passes, cartons, temps de jeu,… Après chaque journée, les classements sont mis à jour et chaque internaute reçoit les points obtenus par les joueurs de son équipe. De nombreux cadeaux sont à remporter à la fin de l’Euro, pour les meilleurs d’entre vous. Vous avez également l’occasion de jouer en groupe pour comparer vos résultats. Le DH EURO 2012 Fantasy est avant tout un jeu entre amis. Alors n’hésitez-vous plus : inscrivez-vous sur http://fantasy.dhnet.be et défiez vos amis ! ●


STUDIO EURO 2012 μ 20h20 sur La Deux SUÈDE – ANGLETERRE (D) μ 20h45 sur La Deux, M6, BBC, Canvas, Hollande 1, Rai Uno Commentaires RTBF : Rodrigo Beenkens-Marc Wilmots MAGAZINE EURO 2012 μ 23h15 sur Canvas STUDIO EURO 2012 μ 23h40 sur La Deux

➜ SAMEDI 16/6 STUDIO EURO 2012 μ 20h20 sur La Deux RÉP. TCHÈQUE – POLOGNE (A) μ 20h45 sur La Deux, BBC, Canvas, Hollande 1 Commentaires RTBF : Frank Peterkenne GRÈCE – RUSSIE (A) μ 20h45 sur La Une, BBC, Canvas, Hollande 1 Commentaires RTBF : Vincent Langendries-Philippe Albert MAGAZINE EURO 2012 μ 23h15 sur Canvas STUDIO EURO 2012 μ 23h35 sur La Deux

➜ DIMANCHE 17/6 STUDIO EURO 2012 μ 20h20 sur La Deux PORTUGAL – PAYS-BAS (B) μ 20h45 sur La Une, M6, Canvas, Hollande 1, Rai Uno Commentaires RTBF : Rodrigo Beenkens-Marc Wilmots DANEMARK – ALLEMAGNE (B) μ 20h45 sur La Deux,

M6, Canvas, Hollande 1, Rai Uno Commentaires RTBF : Pierre Deprez MAGAZINE EURO 2012 μ 23h15 sur Canvas STUDIO EURO 2012 μ 23h35 sur La Deux

➜ LUNDI 18/6 STUDIO EURO 2012 μ 20h20 sur La Deux CROATIE – ALLEMAGNE (C) μ 20h45 sur La Une, TF1, BBC, Canvas, Hollande 1 Commentaires RTBF : Vincent Langendries-Philippe Albert ITALIE – IRLANDE (C) μ 20h45 sur La Deux, TF1, BBC, Canvas, Hollande 1 Commentaires RTBF : Frank Peterkenne EURO 2012, LE MAG μ 22h40 sur TF1 MAGAZINE EURO 2012 μ 23h15 sur Canvas STUDIO EURO 2012 μ 23h35 sur La Deux

➜ MARDI 19/6 STUDIO EURO 2012 μ 20h20 sur La Deux ANGLETERRE – UKRAINE (D) μ 20h45 sur La Une, Canvas, Hollande 1 Commentaires RTBF : Rodrigo Beenkens-Marc Wilmots SUÈDE – FRANCE (D) μ 20h45 sur La Deux, M6, Canvas, Hollande 1 Commentaires RTBF : Pierre Deprez MAGAZINE EURO 2012

μ 23h15 sur Canvas STUDIO EURO 2012 μ 23h35 sur La Deux

➜ JEUDI 21/6 STUDIO EURO 2012 μ 20h20 sur La Une QUARTS DE FINALE 1ER GROUPE A – 2E GROUPE B μ 20h45 sur La Une, TF1, Canvas, Hollande 1, Rai Uno Commentaires RTBF : Rodrigo Beenkens-Marc Wilmots

➜ VENDREDI 22/6 STUDIO EURO 2012 μ 20h20 sur La Une QUARTS DE FINALE 1ER GROUPE B – 2E GROUPE A μ 20h45 sur La Une, M6, Canvas, Hollande 1, Rai Uno Commentaires RTBF : Rodrigo Beenkens-Marc Wilmots

➜ SAMEDI 23/6 STUDIO EURO 2012 μ 20h20 sur La Une QUARTS DE FINALE 1ER GROUPE C – 2E GROUPE D μ 20h45 sur La Une, M6, Canvas, Hollande 1, Rai Uno Commentaires RTBF : Vincent Langendries-Philippe Albert

➜ DIMANCHE 24/6

STUDIO EURO 2012 μ 20h20 sur La Une QUARTS DE FINALE 1ER GROUPE D – 2E GROUPE C μ 20h45 sur La Une, TF1, Canvas, Hollande 1, Rai Uno Commentaires RTBF : Rodrigo Beenkens-Marc Wilmots

➜ MERCREDI 27/6 STUDIO EURO 2012 μ 20h20 sur La Une DEMI-FINALE μ 20h45 sur La Une, TF1, BBC, Canvas, Hollande 1, Rai Uno Commentaires RTBF : Rodrigo Beenkens-Marc Wilmots

➜ JEUDI 28/6 STUDIO EURO 2012 μ 20h20 sur La Une DEMI-FINALE μ 20h45 sur La Une, M6, BBC, Canvas, Hollande 1, Rai Uno Commentaires RTBF : Vincent Langendries-Philippe Albert

➜ DIMANCHE 1/7 STUDIO EURO 2012 μ 20h20 sur La Une FINALE 20h45 sur La Une, TF1, BBC, Canvas, Hollande 1, Rai Uno Commentaires RTBF : Vincent Langendries-Philippe Albert

2 JUIN 2012

I les sports I 47


Avec le VOOcorder, vivez l’Euro 2012 en Haute DÊfinition.

C’est l’ÊvÊnement football à ne pas rater cette annÊe: l’Euro 2012 rassemble la constellation des stars du ballon rond. C’est sÝr le foot va nous rÊgaler. Mais la balle a-t-elle franchi la ligne ou pas ? Y a-t-il faute ou non ? Hors-jeu ? Avec le VOOcorder, rien n’Êchappe à vos yeux ni à vos oreilles. L’image et le son Haute DÊfinition, Êpoustouflants, vous placent au cœur de l’action. Avec l’Euro, les J.O. de Londres, le Tour de France, Roland-Garros, Wimbledon, les Grands Prix de F1, la moto GP..., l’ÊtÊ s’annonce tÊlÊ ! Vivez les grands exploits sportifs en Haute DÊfinition grâce au VOOcorder.

Informations et abonnements chez votre revendeur le plus proche

tXXXWPPCF

Offre valable en fonction de la disponibilitĂŠ du service dans votre rĂŠgion. La haute dĂŠfinition fonctionne avec des tĂŠlĂŠviseurs HD Ready ou Full HD, avec une connectivitĂŠ HDMI. Pour connaĂŽtre la disponibilitĂŠ du service VOO dans votre rĂŠgion et/ou du signal HD et les dĂŠtails et tarifs des services, contactez nos vendeurs ou consultez notre site internet: www.voo.be.

HS Eurofoot 2 juin 2012  

HS Eurofoot 2012

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you