Page 1

Premier emploi Jeunes. Le marché du travail retrouve des couleurs. Les entreprises embauchent de nouveau. Des jeunes aussi, surtout des diplômés et multilingues. Rencontre avec des jeunes qui ont décroché avec succès leur premier emploi et des entreprises qui recrutent, notamment sur les campus.

Supplément gratuit à La Libre Belgique et à La Dernière Heure - Les Sports - La Tribune de Bruxelles - avril 2011.


Emploi 3 l Premier emploi

Le marché se porte mieux h Les entreprises, sorties de la crise, engagent à nouveau. Tous les profils.

h Le plus grand défi : trouver Le marché du travail reprend. Les chif­ fres de l’intérim, qui constitue un bon baromètre de l’emploi, sont à la hausse, en progrès pour 2010 de 14 % par rap­ port à 2009, révèle Federgon, la fédéra­ tion des prestataires de services RH (voir ci­dessous). Et la hausse se pour­ suit en 2011. Ainsi, au mois de fé­ vrier 2011, le nombre d’heures d’inté­ rim prestées a augmenté de +1,32 % par rapport au mois de janvier 2011. Cette augmentation est imputable aux deux segments : ouvriers (+2,09%) et em­ ployés (+0,14%). Par rapport au mois de février de l’an­ née dernière, le secteur de l’intérim affi­ che une croissance de +19,32 % (contre +17,56 % en janvier). Ce chiffre résulte d’une hausse de +27,03 % dans le seg­ ment des ouvriers et de +9,31 % dans le segment des employés, précise Feder­ gon. Si le marché reprend, le plus difficile, aujourd’hui, semble de trouver du per­ sonnel. “Il y a une réelle pénurie de candi­ dats adéquats”, constate Marc De Brae­ keleer, CEO de Tempo­Team Belux. “En janvier, le nombre d’offres d’emploi a pro­ gressé de 28,9 %. Mais une enquête révèle que 4 entreprises sur 10 ont des offres qui restent ouvertes plus de trois mois et qu’en 2010, une entreprise sur 4 a arrêté la pro­ cédure de recrutement par manque de candidats.” Et la population continue de vieillir : 5,8 % des effectifs en Belgique partent à la pension dans les cinq prochaines an­ nées… “On estime que 150 000 Belges vont quitter le monde du travail dans les trois ans. Ce sont des gens expérimentés et compétents qui devront être remplacés par d’autres travailleurs qui n’ont pas les mêmes besoins. Les jeunes, par exemple, sont plus volatils et moins fidèles à un em­ ployeur. Cela signifie que les entreprises vont devoir former et reformer des colla­ borateurs, ce qui aura un impact négatif sur la productivité. Chaque fois qu’une en­ treprise ne trouve pas un candidat pour un poste, c’est du travail qui n’est pas fait. Cela va stopper la croissance”, note Marc de Braekeleer qui estime qu’il est im­ portant d’avoir rapidement un bon gou­ vernement qui prenne les bonnes déci­ sions. “Pour promouvoir des formations qui misent sur des métiers d’avenir, veiller à l’activation des chômeurs, allonger la durée du travail,… Je suis étonné que le Belge ne se révolte pas plus, car la situation actuelle va nous coûter une fortune !” La préoccupation est la même chez Fe­

DIDIER LEBRUN/PHOTO NEWS

les bons candidats !

De nombreuses offres d’emploi sont disponibles; pour des jeunes aussi. dergon. “La pénurie de main­d’œuvre est un défi majeur pour le marché de l’emploi. Il est indispensable de mettre des actions en place. Tous les acteurs concernés doi­ vent prendre ensemble leurs responsabili­ tés”, estime Herwig Muyldermans, di­ recteur de la fédération. “Ce phénomène de pénurie s’est amplifié à la sortie de crise”, note, de son côté, Philippe Lacroix, general manager de Manpower Belux. “Les profils qui étaient déjà difficiles à trouver avant la crise le sont encore plus aujourd’hui.” A l’opposé, certains profils ont toujours du mal à trouver un emploi. “Et là aussi, le phéno­ mène s’est amplifié”, précise Philippe Lacroix qui mentionne plus particuliè­ rement les personnes qui n’ont pas de qualification ou qui, à Bruxelles, sont monolingues. “Pour eux, c’est de plus en plus difficile, car le fonctionnement du marché du travail est devenu très com­ plexe.” Au niveau de la mobilité et de la flexibilité, notamment. “Les entreprises ont besoin de gens qui peuvent être flexi­ bles.” Les langues semblent, par exemple, constituer un réel problème. “C’est à Bruxelles que nous avons le plus de diffi­ cultés pour recruter des talents”, note Mieke Horemans, Recruitment mana­ ger chez ING. “En Wallonie, nous avons déjà atteint la moitié de notre objectif de

recrutement pour l’année. A Bruxelles, où se situent les départements centraux, non. Pour des questions de connaissance des langues, notamment. Nous cherchons des bilingues, voire des trilingues. Français­ néerlandais, le plus souvent. Excepté pour des fonctions comme dans l’IT, par exem­ ple, où une connaissance de l’anglais est suffisante.” Si le marché de l’emploi reprend, cer­

tains préfèrent cependant rester pru­ dents, même s’ils sont relativement op­ timistes. “La crise a durement touché toute l’économie et le marché de l’emploi”, estime Herman Nijns, CEO de Rands­ tad. “La reprise est là. Et la récupération se fait même rapidement. C’est un peu comme si les cycles économiques étaient plus courts. Il faut, dès lors, se préparer au risque d’être confrontés à une nouvelle crise plus rapidement.”

c Epinglé L’intérim repart à la hausse Chiffres. Après une année 2009 très difficile, le secteur de l’intérim retrouve des couleurs en 2010. Le nombre total d’heures prestées l’année dernière a ainsi augmenté de 14 % par rapport à 2009 et le chiffre d’affaires a crû de 14,7 %, à 3,8 milliards d’euros. Federgon note, cependant, des différences entre les Régions. Ainsi, le nombre d’heures prestées a augmenté de 15,2 % en Flandre, de 10,3 % en Wallonie et de 4,6 % à Bruxelles. Le nombre de travailleurs intérimaires mis au travail en 2010 a progressé de 6,7 %, s’établissant à 520 034 travailleurs, dont 173 845 avaient le statut d’étudiant. Le nombre moyen d’heures prestées par intérimaire a, lui, augmenté de 3,5 %. Les moins de 21 ans représentent 10,2 % des intérimaires; et les 21-25 ans, 27,6 %. Plus de 60 % des intérimaires sont des hommes; 58,2 % des ouvriers. La part de ces derniers est en baisse, note Federgon. En 2004, les ouvriers représentaient 63,1 % des travailleurs intérimaires.

SUPPLÉMENT DU MARDI 26 AVRIL 2011


4 Emploi

Emploi 5 l Premier emploi

Toute expérience est bonne

Ils ont trouvé un emploi…

h Les jeunes ont des besoins

h Ils travaillent depuis

différents des autres générations.

quelques mois et vivent plutôt bien cette première expérience. Témoignages.

h Diplômés et bilingues, ils ont toutes les chances de décrocher un emploi.

“Certains jeunes peuvent avoir 5 ou 6 of­ fres d’emploi. C’est le cas s’ils ont un di­ plôme, connaissent plusieurs langues et ont de la personnalité. Ceux qui disposent d’un diplôme spécialisé ont plus de chance de décrocher un emploi. Et avoir fait des stages est un réel plus”, note Thomas De Letter, manager Permanent Placement Bruxelles­Brabant flamand pour les Young Potentials chez Manpower, qui pointe les atouts des jeunes qui peuvent séduire les entreprises qui engagent. “Tout d’abord, ils sont moins chers que quelqu’un qui a déjà de l’expérience”, note Thomas de Letter. Autre atout : “Les jeu­ nes peuvent apporter de nouvelles idées ou une nouvelle façon de voir les choses. Comme ils n’ont pas encore de réelle expé­ rience de travail, ils n’ont pas encore pris l’habitude de travailler d’une certaine fa­ çon. Les jeunes sont aussi plus malléables. On peut plus facilement les former à la cul­ ture de l’entreprise. Ils n’ont pas d’idées préconçues, accepteront de faire des choses qu’ils ne feraient peut­être pas s’ils avaient de l’expérience. Ils ne savent pas comment cela se passe ailleurs, et croient ce que les managers disent”, note Thomas de Letter qui précise : “Ce qui n’implique pas qu’ils soient plus exploités bien sûr.” Ce spécia­ liste des Young Potentials voit encore deux atouts chez les jeunes. “Ils ont moins de responsabilité en dehors du monde professionnel. La majorité n’a pas encore de vie de famille et est donc plus disponible. Enfin, ils ont quelque chose à prouver.” “Il y a vraiment de la place pour les jeu­ nes sur le marché du travail. Un jeune qui a un peu plus que ses humanités et qui est bilingue trouve un emploi dans les 15 jours à Bruxelles. Mais il doit accepter un travail qui ne correspond pas toujours à sa formation”, explique Philippe Lacroix

SUPPLÉMENT DU MARDI 26 AVRIL 2011

DIDIER LEBRUN/PHOTO NEWS

Le marché du travail confond aujourd’hui quatre générations qui ont des besoins dif­ férents”, note Philippe Lacroix, directeur de Manpower. Mais il y a de la place pour tout le monde. “On évolue vraiment vers de la non­discrimination, à tous points de vue (âge, genre, nationalité,…). Les entreprises en général ne mettent pas plus l’accent sur telle ou telle génération. Il y a 5­7 ans, on recevait encore des deman­ des précisant l’âge souhaité des candidats. Aujourd’hui, ce n’est plus le cas. Les entre­ prises sont prêtes à former leurs collabora­ teurs, quel que soit leur âge. Ce qu’elles re­ cherchent, ce sont des gens flexibles, prêts à travailler”, constate Philippe Lacroix.

Il faut parfois accepter un travail qui ne correspond pas toujours à sa formation, estiment des professionnels des ressources humaines. qui constate que “les jeunes ne sont pas aussi flexibles qu’avant. Ils sont trop exi­ geants. Certains refusent un emploi, car ils estiment qu’ils sont trop qualifiés pour ce poste. C’est une erreur, car c’est plus facile de trouver un boulot quand on en a déjà un. De plus, toute expérience est bonne à prendre. Et de l’expérience, on en acquiert plus en travaillant qu’en étant au chô­ mage… Rien n’empêche le jeune qui a déjà un emploi de continuer à chercher un bou­ lot qui lui plaît plus et qui correspond mieux à ses compétences. Il augmente ainsi d’ailleurs ses chances de décrocher un meilleur emploi”. “La jeune génération actuelle a énormé­ ment de compétences et de potentiel, mais son problème principal est un manque de flexibilité”, note encore Philippe Lacroix. “La motivation n’est pas un souci. Les jeu­ nes sont même très motivés, mais surtout quand ils font exactement ce qu’ils veu­ lent… Ils doivent comprendre que la vie professionnelle se fait sur du long terme. Il faut vraiment leur faire passer un mes­ sage : toute expérience est bonne à pren­ dre.” “Les jeunes sont plus exigeants, mais ils sont encore malléables”, estime Thomas De Letter. “Et puis, ils ont des exigences assez générales, à propos des avantages

extralégaux notamment, ou de la distance entre le domicile et le lieu de travail,… Il y a dix ans, les jeunes prenaient le job qu’on leur proposait. Actuellement, ce n’est plus le cas. Mais aujourd’hui, tout le monde est plus exigeant.” “Les exigences des jeunes ne correspondent pas toujours à la réalité économique”, note, pour sa part, Marc de Braekeleer, CEO de Tempo­Team Belux. “Certains s’imaginent qu’ils vont tout de suite recevoir une grosse voiture de so­ ciété… Leur ambition est parfois remplacée par de l’arrivisme.” “Les jeunes se caractérisent vraiment par ce qui est immédiat”, estime encore Philippe Lacroix. “Ils veulent tout de suite un boulot intéressant avec un beau salaire.

Leur volonté de s’adapter est moindre.” “Le monde va plus vite, et ils baignent là­ dedans.” “Ils communiquent à toute vi­ tesse et veulent donc changer plus vite. C’est bien, c’est ambitieux, mais il ne faut pas qu’ils se surestiment”, constate Marc de Braekeleer qui note aussi une diffé­ rence entre les ouvriers et les employés. “Ces derniers ont sur leur lieu de travail un ordinateur, accès à des mails, ont un GSM, un portable,… Ces jeunes retrouvent donc sur leur lieu de travail ce qu’ils aiment, ces outils de communication. Ce n’est pas toujours le cas pour des ouvriers. Il faut, dès lors, aussi amener ces jeunes vers des métiers à haute technicité qui sont actuellement en pénurie.”

c Epinglé Quand postuler ? Vacances. De nombreuses grandes entreprises sont présentes lors de différents job days ainsi que sur les campus. “Dès mars-avril, elles recrutent des jeunes qui n’ont même pas encore leur diplôme”, constate Thomas De Letter (Manpower). “Les jeunes répondent, bien sûr, aux sollicitations des entreprises. Mais s’ils doivent postuler eux-mêmes, ils attendent d’avoir leur diplôme. Et prennent même un peu de temps pour des vacances. Je n’ai jamais eu de CV de jeune qui posait sa candidature en précisant qu’il était diplômé dans quelques mois. Or, les sociétés ne seraient pas contre, car certaines cherchent vraiment des jeunes.”

Quelle orientation choisir ? Vers quel métier se tourner ? A la fin de ses huma­ nités, Justine Dothy ne savait pas vrai­ ment ce qu’elle voulait faire. “Mes pa­ rents partaient pour le Rwanda. J’ai décidé de les accompagner. Pendant un an, j’y ai suivi des cours d’anglais”, explique la jeune fille. De retour en Belgique, après une discussion avec une cousine, elle se lance dans un baccalauréat en ressour­ ces humaines à Namur. “J’ai fait mon stage de fin d’études à Walibi. Ils m’ont proposé, après un contrat à durée détermi­ née, pour un renfort saisonnier de février à mars.” En attendant février, Justine Dothy reprend des études en sciences du travail en cours du soir. “Le midi, je travaillais dans un resto.” Son contrat à Walibi se passe bien. “Je connaissais déjà le travail. Mais je n’étais qu’à temps partiel et n’avais pas de possibilité d’emploi à terme.” La jeune fille commence alors à postuler via des sites, cherchant un em­ ploi dans les ressources humaines. “Le métier de consultant en intérim m’atti­ rait.” Convoquée pour un entretien, elle n’est pas retenue. “Puis, j’ai été contactée par Tempo­Team qui cherchait quelqu’un à Wavre. J’ai commencé fin septembre à mi­temps, car à ce moment­là, j’étais en­ core sous contrat avec Walibi”, raconte Justine Dothy qui se rend compte qu’elle a eu de la chance de trouver vite un emploi. “Mon stage m’y a aidée. Tout comme la connaissance des langues. J’ai une amie qui a mis plus de six mois pour trouver du travail. Ce qui lui posait pro­ blème, c’était les langues et le fait qu’elle se limitait à chercher un emploi dans sa ré­ gion seulement.” Consultante en intérim pour les pro­ fils employés, Justine Dothy rencontre tous les jours des jeunes à la recherche d’un travail. “La plupart se plaignent de ce que les entreprises cherchent quelqu’un avec une expérience. Mais il faut bien une première fois ! Certains jeunes qui ne trou­ vent pas d’emploi fixe se tournent vers l’in­ térim. Ils sont prêts à prendre un travail qui n’est pas leur premier choix, car ils se rendent compte qu’un trou dans un CV, ce n’est jamais bien.” Depuis le 3 janvier 2011, Mélissa Lo­ cus travaille chez Manpower. Un pre­ mier emploi qu’elle a décroché lors d’un job day organisé par l’entreprise spécialisée dans les ressources humai­ nes. Et encore assez facilement. C’est en juillet 2010 qu’elle a fini ses études, un master en sciences de la communica­ tion et un master en sciences et politi­ ques internationales à Leuven. “Je n’avais pas envie de me lancer tout de suite. J’ai d’abord voyagé en Argentine et

IFA/REPORTERS

l Premier emploi

De nombreux jeunes choisissent de faire des études de droit. Pour être avocat ou juge, notamment. n’ai commencé à chercher du travail qu’en rentrant fin novembre”, raconte la jeune fille. Elle envoie alors quelques CV. “J’ai aussi été contactée par des bureaux de sé­ lection qui avaient vu mon CV sur Inter­ net”, note Mélissa qui reconnaît que le plus difficile au départ est de savoir où chercher un emploi, où postuler. “Et puis, j’ai eu quelques réponses disant qu’ils recherchaient quelqu’un avec plus d’expé­ rience.” En poste depuis un peu plus de trois mois, la jeune fille est très contente de ce premier emploi. “J’avais déjà fait un stage de six semaines en entreprise. Je con­ naissais donc un peu le monde du travail. Ce que je fais correspond tout à fait à mes attentes. De plus, cela se passe très bien avec l’équipe et avec mon manager. J’ai un suivi très personnalisé et des évaluations au cours desquelles je peux dire ce qui va ou ne va pas. On peut parler de tout.” Une fois son diplôme de droit en po­ che, Catherine Van Geel a choisi, elle, de s’inscrire au Barreau à Bruxelles. Ce qui implique de faire un stage dans un cabi­ net d’avocats. Très vite, elle trouve une place. “C’est assez facile, car il y a une grande demande pour des stagiaires. C’est intéressant pour les cabinets, car les sta­ giaires sont moins bien rémunérés.” Mais le travail ne lui plaît pas vraiment. “C’était très intensif, et l’ambiance n’était pas très bonne. Je ne voulais pas spéciale­ ment être avocate quand j’ai commencé

mes études. J’ai fait le droit, car on m’avait dit que cela ouvrait des portes”, raconte Catherine van Geel qui estime : “Trouver un emploi dans une entreprise ou une orga­ nisation est plus difficile que dans un cabi­ net d’avocats. Je préférais faire quelque chose, même pour quelques mois, plutôt que de ne rien faire. C’est mieux sur un CV et puis, c’est plus facile de décrocher un job

quand on a déjà fait quelque chose.” La jeune femme a trouvé un emploi comme juriste à la Région de Bruxelles­Capitale. “J’ai étudié le droit international et euro­ péen. Ce poste correspond mieux à ma for­ mation”, précise Catherine Van Geel qui commence dans sa nouvelle fonction fin du mois. “J’avais envie d’enchaîner. Je ne souhaitais pas rester à la maison.”

c Epinglé Il n’y a pas que le diplôme qui est important Expériences. “Il n’y a pas que le diplôme qui compte pour décrocher un emploi”, explique Patrick De Tiège, consultant en énergie. “A diplôme égal, qu’est-ce qui va faire la différence entre plusieurs candidats ? Un tas de petites choses dont les jeunes ignorent l’importance, comme faire du sport, être dans un mouvement de jeunesse, être membre d’une association d’étudiants, faire des stages et des boulots pendant les vacances,… Je préfère un jeune qui réussit un peu moins bien, mais a des tas d’activités, qu’un autre qui a une grande distinction, mais ne fait rien à côté. Il faut qu’ils se rendent compte que ce n’est parce qu’on a un diplôme qu’on trouve un emploi. Il faut un peu se bouger ! Et, surtout, faire quelque chose qu’on aime”, note Patrick De Tiège. “Le diplôme n’est pas ce qu’il y a de plus important”, estime également Laurent Ledoux, de BNP Paribas Fortis. “Il faut apprendre à penser par soi-même à travers une grande discipline de pensée, comme le droit, l’économie,… Il faut aussi élargir son horizon et participer, par exemple, à un programme d’échange à l’université.. “Les jeunes ne sont pas toujours assez conscients de ce qui les attend dans la vie”, estime encore Patrick De Tiège. “Ils ont trop de clichés. Ils sont motivés, mais ne se rendent pas compte de ce que peut représenter concrètement un métier”, constate, de son côté, Annick Wilmotte, chercheur CNRS à l’ULG en ingénierie des protéines. “C’est pour cela qu’ils doivent aller voir sur le terrain comment cela se passe. Ils doivent oser frapper à la porte d’un laboratoire, par exemple, pour une visite et voir si le métier de chercheur leur convient. Faire des stages est indispensable.”

SUPPLÉMENT DU MARDI 26 AVRIL 2011


6 Emploi

Emploi 7

l Premier emploi

l Premier emploi

Entreprises ch. jeunes diplômés

Le diplôme en poche, et puis ? c Epinglé

h Trouver un emploi, son

En pratique

diplôme à peine en poche, est possible.

Quelques adresses utiles

h Des entreprises recrutent

- www.leforem.be - www.actiris.be - www.vdab.be - www.emploi.belgique.be pour obtenir les brochures “clés… pour le premier emploi” et “clés… pour sortir du chômage en créant son emploi” - www.selor.be pour le recrutement dans le secteur public - www.siep.be, service d’information sur les études et les professions - www.cediep.be, centre de documentation et d’information sur les études et professions

spécifiquement des jeunes. Voici quelques exemples.

c Epinglé Pour les indépendants

De nombreuses entreprises recrutent des jeunes directement sur les campus. d’avoir un contact informel avec des em­ ployés qui occupent ces fonctions et des managers.” D’autres activités sont pré­ vues pour le réseau en mai. “Fin de l’an­ née passée, nous avons organisé une acti­ vité réservée aux jeunes en dernière année de master. Ils ont pu rencontrer des jeunes qui travaillent chez nous et des mana­ gers.” Pour les jeunes plus spécifiquement, ING participe aussi à des événements de recrutement sur les campus organisés par les étudiants eux­mêmes. “Au prin­ temps, nous rencontrons surtout des ba­ cheliers et des masters dans des forma­ tions techniques et, à l’automne, des mas­ ters en orientation économique.” C’est aussi, notamment, sur les cam­ pus que Deloitte recrute ses jeunes col­ laborateurs. “Nous avons vraiment un “plan campus””, explique Lieven De Groodt, associé RH chez Deloitte. “Nous abordons les campus comme des clients et avons mis en place une véritable collabo­ ration. Entre autres, par le biais de nos as­ sociés qui y donnent des cours. Les campus sont très demandeurs de ce type de colla­ boration, car ils cherchent à être proches du monde économique réel.”

Chaque année, en octobre, Deloitte organise un “Discovery Day” dans les principaux campus du pays. “L’impor­ tance de l’événement dépendra de la taille du campus. Ainsi, à l’UCL ou à la KUL, l’événement est plus élaboré que, par exemple, à Hasselt”, précise Lieven de Groodt. A cette occasion notamment, de jeunes collaborateurs de Deloitte sont là pour expliquer aux étudiants comment se passe la vie dans la société. “Ces jour­ nées marquent le début de notre année de recrutement. Par après, nous organisons d’autres activités, mais plus spécifiques et plus pertinentes pour les étudiants qui se lancent sur le marché de l’emploi : par exemple, un workshop sur la rédaction d’un CV,…” Les buts : faire mieux connaî­ tre l’entreprise et ses opportunités et re­ pérer les talents. “Chaque année, nous recrutons environ 300 jeunes diplômés. Nous recrutons aussi quelque 300 collaborateurs expérimentés. Mais nous avons besoin de jeunes pour équilibrer nos équipes. Nous les formons à nos métiers et à nos méthodologies pro­ pres. Après un ou deux ans, ils sont des professionnels prêts à grandir dans les dif­ férents métiers.”

C’est dès octobre que les jeunes peu­ vent postuler, alors qu’ils ne sont encore qu’en dernière année d’étude. “En avril, la moitié des 300 jeunes que nous recher­ chons ont signé et sont prêts à commencer en septembre, une fois qu’ils ont leur di­ plôme. Nous ne pouvons pas attendre que ces jeunes soient diplômés pour commen­ cer à les recruter”, précise Lieven de Groodt. Deloitte offre aussi aux jeunes la pos­ sibilité d’effectuer des stages pendant leurs études. “Ils ont beaucoup de succès. Cela leur permet de découvrir le monde du travail. Et pour nous, c’est également un moyen de recruter.” Car trouver les bons profils n’est pas toujours facile. “Nous avons beaucoup de métiers – fiscaliste, auditeur, consultant, expert­comptable,… – et pour certains, il est difficile de trouver des candidats.” Et si on n’en trouve pas ? “Pour l’instant, ce n’est jamais arrivé. Mais nous n’allons pas remplacer les jeunes par des candidats plus âgés, car nous cherchons toujours dans nos équipes à assurer un équilibre entre ceux qui ont de l’expérience et ceux qui n’en ont pas.”

Objectif emploi. Editeur responsable : François le Hodey. Vice-Président du Conseil : Patrice le Hodey. Réalisation: Sodimco. Directeur général : Denis Pierrard. Publicité : Béatrice Schoefs (0032 2 211 30 44 - beatrice.schoefs@rgp.be).

SUPPLÉMENT DU MARDI 26 AVRIL 2011

Cette mesure consiste à encourager les jeunes de moins de 30 ans à se lancer comme indépendant ou à créer leur entreprise. Elle prévoit l’octroi d’un prêt à un taux préférentiel et l’assistance des jeunes dans leurs démarches. Le Fonds de participation aide les jeunes, sur base de certains critères, à lancer leur projet à des conditions avantageuses. Le jeune sans revenu bénéficie d’un défraiement mensuel de 375 € pendant la préparation de son projet ainsi que d’une allocation d’établissement octroyée par l’Onem. S’il perçoit une allocation d’attente, il pourra aussi la cumuler avec le défraiement mensuel de 375 € du Fonds de participation. Le jeune starter a la possibilité d’obtenir un prêt (4 500 €) pour subvenir à ses besoins pendant les premiers mois de l’activité. Cette tranche spéciale du prêt-lancement, pour laquelle aucun intérêt n’est payé, est remboursable la sixième et la septième année.

c Epinglé

DIDIER LEBRUN/PHOTO NEWS

Aide. Le gouvernement a prévu un Plan jeune indépendant.

IMAGO/REPORTERS

“Des jeunes, on en recrute beaucoup. Cha­ que année. Pour différents types de fonc­ tions et de projets”, explique d’emblée Mieke Horemans, Recruitment mana­ ger chez ING. Pour 2011, le groupe ban­ caire a un objectif de recrutement de 1 000 à 1 200 nouveaux collaborateurs. “Au moins 40 % seront des jeunes”, précise Mieke Horemans. “Nous sommes con­ frontés à des départs massifs à la retraite. Nous avons besoin de sang neuf et de colla­ borateurs qui sont le reflet de notre clien­ tèle. C’est la volonté du groupe d’investir dans les jeunes pour préparer l’avenir, no­ tamment.” ING recrute, entre autres, pour son ré­ seau d’agences, pour des fonctions com­ merciales. “Pour cette année, nous cher­ chons 200 à 250 nouveaux collaborateurs et essentiellement des jeunes. Des bache­ liers surtout, mais des masters aussi. Pour ce type de poste, les jeunes ont les compé­ tences requises. De plus, nous prévoyons pour eux un trajet de formations en in­ terne.” Le groupe cherche aussi des jeunes ta­ lents qui seront les senior managers du futur. Le profil recherché : des masters. “Nous avons pour eux un programme baptisé “General management trai­ neeship”. Il s’agit d’un trajet de développe­ ment qui comprend des formations, bien sûr, mais aussi un parcours accéléré dans différentes fonctions. Les jeunes restent en­ tre 18 à 24 mois dans une fonction et puis en changent. L’objectif est de leur permet­ tre d’acquérir toutes les compétences né­ cessaires : management, gestion de projets, contacts avec la clientèle,… Pour 2011, nous avions prévu d’en recruter 15. Notre quota initial est atteint, mais nous avons obtenu l’accord d’en engager 15 supplé­ mentaires.” D’autres fonctions sont ouvertes aux jeunes, bacheliers ou masters. “Dans mon équipe, je recrute régulièrement des jeunes. Idem en IT, par exemple”, précise Mieke Horemans qui évoque la campa­ gne que mène actuellement le groupe pour recruter quelque 300 profession­ nels en IT. “Quelque 20 à 25 % peuvent être des juniors. Nous avons prévu dans nos bâtiments, fin avril, un événement de recrutement pour ces profils. Il y aura des présentations, des workshops, mais les candidats auront aussi la possibilité

Son diplôme en poche, le jeune doit s’inscrire comme demandeur d’emploi.

h Des démarches administratives

Incitants fiscaux

attendent les jeunes diplômés.

Aides. Le gouvernement propose des incitants fiscaux à

Certains jeunes finissent leurs études et ont déjà décroché un emploi. Ou ont décidé de se lancer comme indépendants. Mais ce n’est pas le cas pour tous. Loin de là. Ceux qui n’ont pas d’emploi doivent s’inscrire comme demandeurs d’emploi pour bénéficier de formations, d’offres d’emploi, mais aussi, à la fin d’une période d’attente, d’allo­ cations de chômage. 1. Il faut donc s’inscrire en tant que demandeur d’emploi. Cette inscription dépendra du lieu de domicile : auprès du Forem pour la Région wal­ lonne, Actiris pour la Région bruxelloise et du VDAB pour la Région flamande. Au Forem, l’inscription doit avoir lieu à la fin de la scolarité ou à la suite d’un arrêt du parcours scolaire. Si l’étudiant a terminé les cours en fin d’année scolaire (fin juin), il doit s’inscrire de pré­ férence avant le 8 juillet s’il a moins de 18 ans et avant le 8 août s’il a plus de 18 ans. S’il interrompt ses études, le jeune doit s’inscrire le plus vite pos­ sible. Chez Actiris, l’inscription se fait à partir du 1er mai pour ceux qui terminent leurs études. Ceux qui les interrompent doivent s’inscrire au plus vite. Notons que ce n’est qu’au moment de l’inscrip­

l’embauche de certaines catégories de travailleurs. Des jeunes, notamment. Quelques exemples. Le Plan Win-Win est un plan d’embauche qui accorde des avantages exceptionnels en période de crise. Ce plan est axé prioritairement sur les demandeurs d’emploi de moins de 26 ans, les chômeurs indemnisés d’au moins 50 ans et les chômeurs indemnisés qui sont demandeurs d’emploi depuis 1 à 2 ans. L’objectif est de faciliter leur embauche en diminuant drastiquement le coût de leur engagement grâce à l’activation de leur allocation de chômage. Le demandeur d’emploi qui est recruté dans le cadre de ce plan continue à avoir droit, pendant son occupation, à une allocation de travail dont le montant peut s’élever jusqu’à 1 100 euros par mois. L’employeur peut déduire le montant de cette allocation du salaire net qu’il doit payer. L’employeur peut bénéficier, en plus des mesures existantes, de réduction de ses cotisations patronales de sécurité sociale. Dans certains cas, il y a pratiquement exonération de cotisations. La réduction groupe cible jeunes travailleurs a pour but de favoriser l’engagement de jeunes travailleurs. Elle consiste en une réduction forfaitaire des cotisations patronales de sécurité sociale.

tion que commence la période d’attente. Il ne sert donc à rien de perdre du temps. Le temps d’attente varie selon l’âge. Si le jeune a moins de 18 ans au moment de la demande d’al­ locations de chômage, le temps d’attente s’élève à 155 jours. S’il a entre 18 et 26 ans, il est de 233 jours. Et de 310 jours s’il a entre 26 et 30 ans. Si le jeune a trouvé un emploi entre­temps ou a repris des études, il doit se désinscrire. Et puis, s’il est de nouveau demandeur d’emploi, il doit se réinscrire. Le temps d’attente prend effet à la date de la réinscription. Si, à la fin de son stage d’attente, le jeune est tou­ jours à la recherche d’un emploi ou s’il a décroché un emploi à temps réduit, il doit renouveler son inscription comme demandeur d’emploi, et ce, un mois avant la fin du stage d’attente. 2. Il faut également s’affilier auprès d’une caisse d’assurance­maladie. Si le jeune est inscrit auprès du Forem ou d’Actiris, il reste assuré pendant sa période d’attente auprès de la caisse d’assurance­ maladie de ses parents. S’il trouve un emploi ou si sa période d’attente est terminée, il doit s’affilier personnellement auprès d’une caisse d’assuran­ ce­maladie. 3. Quid des allocations familiales ? Elles sont versées chaque mois jusqu’au 31 août de l’année où l’enfant fête son 18e anniversaire. Des alloca­ tions peuvent être perçues jusqu’au 25e anniver­ saire du jeune s’il est étudiant, en contrat d’ap­ prentissage ou s’il quitte l’école pour chercher un emploi.

SUPPLÉMENT DU MARDI 26 AVRIL 2011


Le CPAS de BRAINE-LE-CHATEAU recrute :

Un(e) Receveur(euse) mi­temps e tation social l et réglemen treprises ne en ron te rs in pe ns io ion du ■■ Format administrat S) spéciale en ■■ Licence A / MRS (IFAS RH G en le pour les MRP ité al spécia qu en r ■■ Licence conseille RPA / MRS spéciale en aire RH en M ■■ Licence en gestionn le ia éc sp e ■■ Licenc fiscalité spéciale en ■■ Licence assurance le en le ia éc sp n patrimonia ■■ Licence planificatio en le ia archand m spéc nno ■■ Licence du gestion janvier) ires de crise spéciale en ■■ Licence le (débute en ur mandata aire comptab ns à profit social ersitaire po ci iv di un ju t e ca is ifi rt ■■ Cert satio ire en expe s des organi t universita ministrateur ■■ Certifica aire pour ad sit er iv un t ■■ Certifica amment ivi indépend octobre mencent en s spéciales peuvent être su m co es cl cy ce Les rtaines licen

Niveau Universitaire (Arrêté du GW du 20/05/1999)

tinuée

iversitaire Centre un

ion con de format

de ce Les modules mplet du cursus co

aire ance universit La reconnaiss n io ct l’a L’expertise de

■■

Qualité Q*for Certification

■■

Avantages* ments mation, Agré s noChèques-for , Chambre de IEC , FG OB abel IPCF, ce, CBFA, Fepr sti Ju F SP s, taire el exceptionn ■■ Cadre s Noires ent des Sœur Ancien couv ositions xp ions et d’e Salles de réun les nib po dis t en égalem t tion soi e que la forma étent * sous réserv nisme comp rga l’o r pa e agréé

cam.be @fucam.ac.be ers-des-fu li e t 42 – ateliers .a w w w (0)65 35 57 2 +3 x Fa – 33 88

)65 35 s – Tél +32 (0 – B-7000 Mon 2 s re oi N s Rue des Sœur

européenne ien de l’Union avec le sout

Renseignements et conditions détaillées de participation peuvent être obtenus auprès du Secrétaire du C.P.A.S. : Monsieur DESMET Cédric au 02/367.11.16. Les candidatures accompagnées des documents requis sont à adresser sous pli recommandé à Monsieur HECQUET Philippe, Président du CPAS, Rue de la Station 6 à 1440 Braine-le-Château pour le 06 mai 2011 au plus tard.

COMSTRAT COMMUNICATION - www.comstrat.be

VOUS ÊTES DEMANDEUR D’EMPLOI BRUXELLES FORMATION vous proposese plus de 200 FORM FORMATIONS MATIO GRAT MATIONS MATIO GRATUITES RAATUITES en : RAT

INDUSTRIE - CONSTRUCTION - LOGISTIQUE - BUREAU & SERVICES - MANAGEMENTT & multimé m multimédiaTIC ltim médiaTIC - LANGUES LANGUE t Initiation à l’informatique (pour les 18-25 ans) t DAO pour styliste t Aide-magasinier cariste t Conducteur poids lourds t Agent en comptabilité/assistant comptable t Agent de maintenance HVAC

Recherche

Secrétaire bilingue Nl/Fr - H/F Bonne connaissance Microsoft Office. Autonome, polyvalent(e), organisé(e), diplomate et résistant(e) au stess.

Commercial prospecteur

Informations et/ou inscription à BRUXELLES FORMATION CARREFOUR Rue Royale, 93 - 1000 Bruxelles Ouvert du lundi au vendredi de 9 à 12h30

Nl/Fr - H/F

Véritable « Hunter » pour prospection active, prise de rendez-vous. Passionné de web - Extraverti(e), autonome. CV + Lettre de motivation à : jobs@comstrat.be Profils plus détaillés sur www.jobs.comstrat.be

LA COMMUNE DE BEAUMONT recrute pour son Service d’Incendie :

Conditions générales d’admissibilité à remplir par les candidats : Être belge – être âgé de 21 ans au moins – être d’une taille égale ou supérieure à 1,60 m – être de bonnes conduite, vie et mœurs – être en règle avec les lois de la milice – avoir son domicile principal dans la commune ou dans un rayon permettant de rejoindre le casernement dans un délai de 10 minutes de l’appel, et ce à la fin de la période de stage – être titulaire d’un diplôme ou certificat qui donne minimum accès aux emplois de niveau 2 dans la fonction publique fédérale visé à l’annexe 1 de l’Arrêté Royal du 2 octobre 1937 portant sur le statut des agents de l’Etat. Les candidats devront : ­ Être reconnu médicalement aptes suite à un examen médical effectué sur base des critères déterminés à l’annexe II de l’Arrêté Royal du 19 avril 1999. L’examen médical sera effectué par le médecin traitant du candidat. ­ Satisfaire aux épreuves d’aptitude physique telles que précisées dans le règlement organique du service incendie ­ Satisfaire à une épreuve de sélection organisée sous la forme d’un concours :

Epreuve 1 Une épreuve écrite tendant à évaluer les facultés rédactionnelles du candidat. Contenu de l’épreuve : synthèse et commentaire d’un texte relatif à un sujet en rapport avec la profession d’Officier d’un Service d’Incendie. L’épreuve est cotée sur 100 points et la cote d’aptitude minimale est fixée à 60 % Epreuve 2 Une épreuve orale consistant en un entretien à bâtons rompus permettant d’évaluer la concordance entre le profil du candidat et les exigences spécifiques de la fonction d’Officier d’un Service d’Incendie ainsi que la motivation du candidat, son affinité avec les domaines d’activité du service ainsi que son aptitude au commandement. L’épreuve est cotée sur 100 points et la cote d’aptitude minimale est fixée à 60 % Tout renseignement complémentaire peut être obtenu auprès du Secrétariat communal (071/654.289) Les candidatures, accompagnées des diplômes et certificats requis, devront être adressées par lettre recommandée à Monsieur le Bourgmestre de Beaumont pour le lundi 2 mai 2011 au plus tard.

L’Association De Droit Public « Résidence Prehyr », régie par la loi du 8 juillet 1976, procède au recrutement

D’un(e) assistant(e) de Direction Lieu de travail : Résidence Préhyr, Maison de Repos pour Personnes Agées à Rochefort. Type de contrat : Temps plein - CDI Profil : - Etre en possession d’un baccalauréat; ? Secrétaire de Direction ? Gestion des ressources humaines ? Relations Publiques - Etre consciencieux, polyvalent, dynamique et organisé - Avoir une bonne maîtrise de la suite Microsoft, Internet Explorer - Expérience d’un an dans la gestion administrative du personnel exigée

Tribune_jeunes_227X100_2011.indd 1

Séances d’information Formations rmations en m manag management age gement ge

Formations en bureau d’études

tous us les 1ers mar mardis ardis duu mois ar mois à 14h ruee de Stalle, e, 67 - 11180 180 Bruxelles

touss les 1ers merc mercredis du mois à 9h30 rue de Stalle, Stallle,, 67 67 - 11 1180 180 8 Bruxelles

Formations ormation ons en on n informatique informatique

Formations Fo ormations rm en arts et iindustrie ndustrie graphiques

tous ous les 1ers m mardis ardis du mois à 9 9h30 rue ue dee Stalle Stalle, lee, e, 6 67 7 - 1180 Bru Bruxelles ruxelles lles

tous les 1ers mercredis du mois moiiss à 14h B de l’Abatt Bd l’Abat l’Abattoir, battto toir, 50 - 1000 Brux B Bruxelles ux xelles

r bee dorifor.b bee - www.d .b n. on i io t at a m rm or fo s sf e le lle el xe ru .b w ww

0800 555 66

Séance d’information le 23/05, le 6/06 ou le 4/07 à 13h30 à BRUXELLES FORMATION BUREAU & SERVICES Place Rouppe, 16 - 1000 Bruxelles Info au 078.05.50.87

BRUXELLES B RUXEEELL LES FO FORMATION ORM M ATION IO ON de des formati formations format ormaations pourr un em emploi mploi

ObjectifEmploifinal2104.indd 1

21/04/11 11:40

AG Insurance est le principal assureur du pays et propose des produits d’assurance de qualité aux particuliers et aux entreprises, par le biais de ses courtiers, des banques et via AG Employee Benefits. Afin de faire face à notre croissance, nous recherchons de nouveaux collègues titulaires d’un diplôme de bachelor et souhaitant saisir l’opportunité de développer leurs talents.

Atouts : - Connaissance des logiciels SAM et Plan + Tâches : - Service du personnel : contrats, salaires, horaires, recrutement… - Tâches administratives variées - Rédiger des notes ou correspondances à partir de consignes orales ou manuscrites - Collaboration avec l’ensemble des services - Gestion des appels téléphoniques

Let us discover you.

Veuillez envoyer votre candidature à l’Association « Résidence Préhyr », à l’attention de Mlle Closset, Rue Victor Fabri n°1 à 5580 Rochefort, cela

pour le lundi 9 mai 2011 au plus tard.

Vous êtes Bachelor ? Chez AG Insurance, nous sommes convaincus qu’il y a beaucoup à découvrir en vous !

C\dXiZ_„[\cË\dgcf`jËflmi\~mflj

9@<EKåK =@E@ C<JyKL;<J6

Renseignements enseignements et/ou insc inscription nscription scription tion n : 67 67, ru rue ue de Stalle - 1180 Bruxelles 02.371.73.20 - info.management@ info.management in info.management@bruxellesformation.be mana nagementt@bruxellesformation.be na

é nééérraallleess IInnnfffooss ggéén

t Agent de call center / téléopérateur

un sous-lieutenant volontaire

BRUXELLES UXELLES FORMATION N MANAGEM MANAGEMENT NA NAGEM MENT & multimédiaTIC

Chacun a ses propres talents et ambitions. C’est la raison pour laquelle nous offrons de nombreuses opportunités de croissance aux Bachelors débutants et plus expérimentés.

Et vous vous posez encore un tas de questions sur les démarches à entreprendre et sur votre orientation professionnelle.

En tant que Bachelor, vous pouvez débuter chez nous comme Gestionnaire Life Insurance, Gestionnaire Sinistres, Insurance Officer Employee Benefits.

EËXkk\e[\qgclj¿ Surfez sur nnn%XZk`i`j%Y\ ou appelez le ')%/''+)+) pour obtenir tous les renseignements utiles à votre recherche d’emploi. 

Marie 23 ans AG Insurance souhaite découvrir les talents de Marie.

4/20/11 2:33:23 PM

Chez AG Insurance, vous bénéficiez d’une ambiance de travail agréable dans laquelle chacun se voit offrir l’opportunité de s’épanouir et de prendre des initiatives. Nous ne perdons pas pour autant de vue l’équilibre travail-vie privée.

Tout cela dans une entreprise qui prend sa responsabilité écologique. En effet, nos bureaux sont parfaitement accessibles en transports en commun. Laissez AG Insurance découvrir ce que vous avez dans le ventre. Nous prêterons une oreille attentive à vos projets afin de les mettre en adéquation avec un défi taillé sur mesure chez le principal assureur du pays. Découvrez nos offres d’emploi pour Bachelors Surfez sur www.aginsurance.be/discover pour de plus amples informations et posez votre candidature en ligne. www.aginsurance.be/discover


Notre job, c’est de vous aider à trouver le meilleur job. Vous cherchez un emploi ou à redynamiser votre carrière ? Les Maisons de l’Emploi sont ouvertes pour vous. Demandeur d’emploi, travailleur ou étudiant, nos conseillers vous attendent pour vous aider à rédiger votre CV, consulter et analyser les offres d’emploi et vous donner accès à de nombreuses formations professionnelles. Ici vous disposez d’un fax,d’un téléphone ou d’un ordinateur.

INTERNET & CROSS MEDIA ACCOUNT MANAGER RGP, une équipe de 50 collaborateurs au service du marché publicitaire. Innovation, Expertise, Promptitude, Adéquation et Proximité sont ses atouts majeurs. La RGP est la régie interne du groupe multimédia IPM, un groupe dynamique, innovateur et performant. IPM c’est :

Mettez nos clients sur la bonne voie.

La Libre Belgique, La DH, Paris Match, Twizz, La Tribune de Bruxelles, Brussels Tribune, le Courrier International, et bien entendu les sites internet liés à nos titres.

Fonction : 3 Au sein de l’équipe commerciale Internet & Cross Media, vous rapportez directement au Internet & Cross Media Sales Manager. 3 Vous êtes en charge du développement et de la commercialisation des espaces publicitaires online des dossiers spéciaux/thématiques, des actions de sponsoring et de publicité régionale pour les sites web du groupe IPM (DH.be, Lalibre.be, Cinebel.be, Essentielle.be, etc…) 3 Vous êtes aussi en charge de la commercialisation des actions publicitaires 360° (Cross Media) qui regroupent plusieurs supports du groupe IPM. (Print, radio, web etc…) 3 Vous êtes en contact direct avec les agences médias, agences publicitaires et les annonceurs nationaux, régionaux et sectoriels. 3 Vous travaillez en étroite collaboration avec l’équipe multimédia et le département marketing.

Pour connaître la Maison de l’Emploi la plus proche de chez vous ainsi que les horaires, consultez notre site www.leforem.be

Profil : 3 De formation supérieure dans une orientation commerciale, marketing ou communication. 3 Expérience de minimum 3 années dans le domaine des médias, médias « print » de préférence. 3 Sens commercial aigu, rigoureux, aimant la prospection et l’établissement de relation long terme avec les clients. 3 Bilingue Néerlandais - Français, et capable de négocier dans les 2 langues nationales 3 Capable de travailler de manière autonome, rigoureuse et de faire preuve d’esprit d’initiative. 3 Vif intérêt au monde de l’internet. 3 Maîtrise des outils MS Office

La Ville de Wavre recrute

LA VILLE DE SAINT-GHISLAIN recrute pour le service incendie

UN OFFICIER MÉDECIN VOLONTAIRE À TEMPS REDUIT (H/F) Les conditions complètes peuvent être obtenues auprès de l’Administration communale, service du personnel (Mme ABRASSART) - tél. 065/76.19.55. Les candidatures seront, sous peine de nullité, adressées sous pli recommandé à Monsieur le Bourgmestre de la Ville de Saint-Ghislain - rue de Chièvres n°17 à 7333 TERTRE et déposées à la poste au plus tard le 09 mai 2011.

1 Conducteur de travaux (h/f) sous CDI

1 Conducteur de travaux (h/f) sous CDD d’un an

Niveau graduat ou baccalauréat orientation construction ou travaux publics. Conditions complètes et renseignements : Service du Personnel, Hôtel de Ville - 1300 WAVRE Tel : 010.23.03.28 - carole.vandevelde@wavre.be

LA FORMATION POUR OSER ENTREPRENDRE !

Intéressé(e)?: Les candidatures, curriculum vitae, copie du permis B et du diplôme ainsi que l’extrait de casier modèle I, devront parvenir à Monsieur Charles MICHEL, Bourgmestre Place de l’Hôtel de Ville, 1 à 1300 Wavre, pour le 6 mai 2011 au plus tard.

Offre : 3 Salaire fixe + commissions 3 GSM 3 Voiture de société, avantages extra-légaux 3 Des conditions financières attractives, dans un cadre de travail motivant

.

Intéressé ? Envoyez votre CV à l’attention de Arlette Pommier rue des Francs, 79 à 1040 Bruxelles

WWW.PME3000.BE

Le P.O. de l’IET Notre-Dame

Etabli à Saint-Ghislain, le 25 mars 2011. PAR LE COLLEGE : Le Secrétaire communal, B. BLANC

Pour le service travaux :

Le Bourgmestre, D. OLIVIER

(Institut d’Enseignement Technique Notre-Dame de Charleroi) recrute un(e)

Dans le cadre de son développement en Belgique, fort de ses 30.000 lots de gestion. (www.foncia.com)

SOUS-DIRECTEUR(TRICE)

Un emploi dans le secteur de la communication et des médias?

www.d-ploy.be/jobs Nous cherchons entre autres : un CHEF COMPTABLE pour un groupe d’édition un RESPONSABLE QUALITE HACCP/IFS/BRC et Hygiène pour une entreprise alimentaire un INTERNET & CROSS MEDIA ACCOUNT MANAGER pour la régie de la DH et la Libre un NATIONAL SALES MANAGER pour la régie de Voyages-Voyages/Genieten, L’Evénement et Talkies un ACCOUNT MANAGER pour TRUSTMEDIA

L’immobilier clair, net et précis

Pour tout renseignement, contacter le 0476/41.31.79

Le groupe , 1er groupe immobilier Européen recrute pour ses agences de BRUXELLES: (H/F)

Gestionnaires de copropriétés • •

Minimum 2 années d’expérience dans le métier La connaissance d’une deuxième langue nationale est un atout

Courtiers indépendants vente/location agréés IPI • • • • • •

Vous avez le goût du contact? Une bonne présentation? Le goût du challenge? Vous aimez le travail d’équipe? Bilingue de préférence: FR impératif, NL est un plus Débutant accepté.

En route vers un job passionnant en tant que collaborateur commercial. ING est plus que jamais une entreprise qui va de l’avant. Nos clients apprécient la rapidité de service et l’accompagnement professionnel des collaborateurs d’ING. Le talent commercial et l’enthousiasme de nos collaborateurs sont les moteurs de nos agences. En tant que (m/f) collaborateur commercial, vous relevez divers défis : vous êtes attentif aux attentes du client, vous lui offrez des conseils professionnels et vous continuez à vous former en permanence. Un job exigeant ? Très certainement, mais aussi particulièrement passionnant et varié. Si vous disposez du talent et de la persévérance nécessaires, n’hésitez surtout pas. Pour plus d’info, surfez sans tarder sur www.ing.be/jobs. Vous y trouverez également tous les détails sur les sessions de speed dating que nous organisons à l’intention de nos futurs talents commerciaux.

Merci de faire parvenir votre CV et lettre de motivation à

FONCIA GROUPE Att. Jean-Michel Debaty Chaussée de Charleroi, 138 1060 Bruxelles debaty618@foncia.be

www.ing.be/jobs


CONCOURS

La Communauté française

lance un appel à candidature pour l’emploi suivant en application de l’arrêté du Gouvernement de la Communauté française du 1er décembre 2006 instaurant un régime de mandats

vous offre 5x2 places de cinéma UGC ! Répondez à la question ci-dessous avant le 15 mai et tentez votre chance !

Question : Qui a gagné l’oscar de la meilleure actrice en 2011 ?

Question subsidiaire : Combien de personnes auront participé au concours le dimanche 15 mai à minuit ? Envoyez vos réponses pour le 15 mai à offres-emploi@saipm.com avec vos coordonnées (Nom, adresse, téléphone). Le gagnant sera averti par courrier. Bonne chance à tous !

Manage your career! Move-Up Student

Guide carrière Move-Up Student  Infos pratiques sur les entreprises qui recrutent, les bureaux de recrutement, la poursuite d’études ainsi que de nombreux conseils pour réussir sa candidature et sa recherche d’emploi  Les secteurs qui embauchent au Belux, les profils les plus recherchés, études de cas, MBA…

Move-Up.be  Des centaines d’offres d’emploi  L’agenda des événements emploi et carrière en Belgique et au Luxembourg  Des liens vers le site web des entreprises qui recrutent  Une newsletter mensuelle gratuite  Des conseils (CV, lettre, entretien…)  Des news sur l’emploi et la formation (poursuite d’études, cours de langues, formation continue…)

Guide offert ts

lors des événemen emploi

Mandataire de rang 15 pour la mise en place et la direction de l’Ecole d’Administration publique commune à la Communauté française et à la Région wallonne Réf. : AFC 11701 Le mandataire est chargé de piloter le projet de mise en place de l’Ecole d’Administration publique commune à la Communauté française et à la région wallonne. Il sera chargé de diriger l’Ecole d’Administration publique commune à la Communauté française et à la Région wallonne lorsqu’elle sera dotée d’une existence juridique. Remarque : les termes « mandataire » et « candidat(s) » sont utilisés sous leur forme épicène Lettre de mission et appel à candidature complets : Ces documents peuvent être consultés sur le site Internet du Ministère de la Communauté française à l’adresse suivante : www.mandats.cfwb.be, être demandés à l’adresse suivante : Ministère de la Communauté française – Direction générale du Personnel et de la Fonction publique – bld. Léopold II, 44 – 1080 BRUXELLES, ou par téléphone au numéro suivant : 02/413.33.46, ou par courrier électronique : info.mandats@cfwb.be Durée du mandat : Le mandat prend fin le 31 décembre 2014. Critères d’évaluation des candidatures : Les candidatures seront évaluées sur l’adéquation du profil du candidat par rapport aux compétences requises pour la fonction, à son expérience, à ses titres et mérites et à ses aptitudes relationnelles. La liste des compétences spécifiques et transversales requises pour la fonction est reprise dans l’appel à candidature complet relatif à l’emploi à pourvoir (cf. sites). Conditions de participation : Les conditions de participation sont une exigence absolue pour participer à une procédure de sélection de SELOR. A la date limite d’inscription, les candidats devront : - être porteurs d’un diplôme de base de 2ème cycle (par exemple : licencié) de l’enseignement universitaire ou de l’enseignement supérieur de type long ou exercer une fonction de niveau 1 ou une fonction équivalente dans un service de l’Etat fédéral, des Gouvernements de Communauté et de Région, des Collèges de la Commission communautaire commune, de la Commission communautaire française, ou auprès de personnes morales de droit public qui en dépendent, ET - avoir une expérience professionnelle de gestion d’au moins 5 ans dont un an au sein de services publics organiques ou fonctionnels, dans une fonction de niveau 1 ou équivalent. Cette expérience doit être démontrée dans le curriculum vitae standardisé et attestée par les certificats nécessaires, notamment une description détaillée de la fonction exercée, complétée par une copie du document de désignation (arrêté, contrat,…) avec mention de la date de début et de fin. Procédure de sélection : le déroulement de la procédure est décrit dans les appels à candidature complets relatifs aux emplois à pourvoir (cf. sites). Candidatures : les candidatures devront être introduites pour le 30 avril 2011 au plus tard, uniquement par courrier recommandé, auprès de SELOR (à l’attention de Top Team - bld. Bischoffsheim, 15 – 1000 Bruxelles). Celles-ci devront remplir toutes les conditions énoncées ci-dessous : 1. Mentionner tous les renseignements suivants : ? nom ? prénom ? adresse complète ? date de naissance ? numéro de registre national ? la dénomination exacte du diplôme le plus élevé ? le numéro de référence de la procédure de sélection 2. Etre accompagnées du CV standardisé de SELOR relatif à la fonction à pourvoir, dûment et sincèrement complété, (aucune autre présentation ou adaptation du CV ne sera acceptée). Le CV peut être obtenu : ? via le site web www.selor.be à la rubrique de la sélection ? via la ligne info de SELOR (0800-505.55) ? ou sur demande à l’adresse e-mail topteamfr@selor.be 3. Être accompagnées des documents suivants : ? un certificat de bonnes vie et mœurs ou extrait de casier judiciaire ? un exposé des titres et mérites que le candidat peut faire valoir pour postuler à l’emploi (cf. CV standardisé) ? une liste des activités, occupations ou mandats que le candidat continuera à exercer après sa désignation (cf. CV standardisé) ? si le candidat est soumis, dans son emploi actuel, à un régime disciplinaire, une attestation relative à l’état de son dossier disciplinaire ? une déclaration sur l’honneur selon laquelle tous les renseignements fournis dans la candidature sont exacts et acceptant que celle-ci devra être considérée comme nulle et non avenue si des renseignements inexacts sont fournis.

Informations complémentaires :

Move Up, check it out! MOVEUP jobs event_PUBLI 227x160.indd 1

Communauté française : www.mandats.cfwb.be info.mandats@cfwb.be

www.move-up.be www.move-up.lu

21/04/11 16:36

Selor : www.selor.be topteammfr@selor.be


Grâce à son approche résolument tournée vers l’avenir, Fluxys assure non seulement l’acheminement en toute sécurité de gaz naturel destiné au marché belge (business to business), mais étend également son réseau afin de développer plus que jamais son rôle de plaque tournante des flux de gaz permettant l’approvisionnement de l’Europe de l’Ouest. Prenez votre avenir en main et rejoignez les quelque 1000 collaborateurs de Fluxys qui ont déjà choisi de relever avec nous les défis de demain.

Manager Protection Cathodique

Vous souhaitez faire paraître votre offre d’emploi dans le prochain mensuel

(Anderlecht – Réf. 11541a)

• Vous êtes chargé de la gestion générale du département Protection Cathodique (PC), dont la mission est d’assurer la protectiondes structures métalliques enterrées/immergées des réseaux de transport de gaz naturel et des installations. • L’équipe d’environ 30 collaborateurs en place est active en matière de recherche, de normalisation (tant nationale qu’internationale), de formation, de développements techniques, de maintenance, de réalisation d’installations, d’expertises et d’études techniques internes et externes. • Vous êtes responsable de la gestion et du développement d’une organisation optimale des activités et du personnel. Vous planifiez et suivez les actions nécessaires au niveau de la sécurité, de la santé et de l’environnement. Secondé par le responsable des équipes de terrain, vous élaborez une politique au niveau opérationnel. • Vous suivez, évaluez et orientez les méthodologies et techniques appliquées à la PC afin de les optimiser techniquement et économiquement. Vous dirigez la cellule technique chargée du maintien et du développement du know-how en matière de protection contre la corrosion. • Vous définissez la politique commerciale de la PC. Vous gérez les budgets du département et coopérez aux projets d’investissement dans votre domaine. Le tout dans la lignée des objectifs de l’entreprise. • Vous êtes Master en Sciences de l’Ingénieur (ingénieur civil), spécialisé en électrochimie, et avez idéalement une expérience professionnelle dans les processus électrochimiques. • Soucieux de la qualité, de la sécurité et du respect des procédures, vous pouvez faire valoir une expérience pertinente en people management. • Vous avez de très bonnes connaissances du néerlandais et de l’anglais.

Coordinateurs de chantier Construction Installations/Canalisations

Contactez-nous

(Réf. 09074a-11503a / Réf. 10025a-11513a)

Béatrice Schoefs

Corine Loockx

Sales Manager

Senior Account Manager

beatrice.schoefs@rgp.be 02/211.30.44

corine.loockx@rgp.be 02/211.31.27

Prochain mensuel Objectif Emploi : mardi 24 mai 2011 Focus Santé Le mensuel « Objectif Emploi » est édité à 200.000 exemplaires et est encarté dans La Libre Belgique, La Dernière Heure/Les Sports, La Tribune de Bruxelles, mais également distribué gratuitement dans les Maisons de l’emploi du Forem en Wallonie et les Antennes locales d’Actiris.

• En tant que homme de terrain, vous êtes responsable du suivi et de la coordination de projets portant sur la maintenance et la pose de canalisations ou sur les travaux de maintenance, les modifications et les nouvelles constructions dans les stations de détente, de compression et de comptage de gaz. • Vous travaillez en étroite collaboration avec les chefs de projet, qui coordonnent les projets dans leur entièreté, et vous intervenez dans une multitude de disciplines, telles que le génie civil, le piping, l’électricité et l’instrumentation. • Vous assurez le suivi du planning et des prestations et êtes garant de la qualité des travaux exécutés et du respect des procédures de sécurité. • Vous veillez au bon déroulement des interactions entre les différents entrepreneurs et les ouvriers de chantier. • Vous êtes également chargé de diverses tâches administratives : rédaction de cahiers de charges, rapports journaliers, commandes, etc. • Vous êtes Bachelier (A1) en électromécanique, électricité ou construction et avez idéalement quelques années d’expérience. • Communicatif et orienté solutions, vous avez une bonne connaissance du néerlandais. • Vous êtes disposé à effectuer de nombreux déplacements nationaux et à intégrer un rôle de garde et permanence. • Vous habitez dans un rayon de 60 km de Bruxelles.

Fluxys est à la recherche de nombreux collaborateurs. Retrouvez tous nos jobs sur www.fluxys.com


NOUS AVONS TANT DE CHOSES À VOUS DIRE CHAQUE SEMAINE. C’EST POURQUOI NOUS AVONS CRÉÉ 7 SUPPLÉMENTS.

DÉCOUVREZ NOS 7 SUPPLÉMENTS CHAQUE SEMAINE DANS LA LIBRE. Déborder d’enthousiasme prend désormais tout son sens. Car pour nous, l’actualité, ce n’est pas que des mauvaises nouvelles. C’est aussi de belles surprises, des découvertes, de bons bouquins, des sorties, de la musique, bref, de beaux extras. C’est pour cela qu’avec La Libre, nous vous offrons 7 suppléments pour laisser s’exprimer l’enthousiasme. Et bien sûr, pour votre plaisir de lire.

Objectif Emploi Avril 2011  

Objectif Emploi Avril 2011

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you