Page 1

www.lalibre.be

Exposition

À l’affiche de “Two Faces of January”, le sieur Viggo Mortensen se confie. PP. 6 > 7

Angel Vergara expose sur verre et taquine la 3D du côté de la belle Anvers. PP. 22>23

COLIN DELFOSSE

Cinéma

QUINZAINE DES RÉALISATEURS

ALBERTO PIZZOLI/AFP

SEMAINE DU 18 AU 24 JUIN 2014 – 26E ANNÉE – N° 25

Cinéma

Comme une part chaque année, de la Qu ie de la sélectioCinematek repr end Une pio inzaine des Réa n cannoise che rich e et écle lisateurs. ctique. PP.4>5

CANNES SUR S ENNE

© S.A. IPM 2014. Toute représentation ou reproduction, même partielle, de la présente publication, sous quelque forme que ce soit, est interdite sans autorisation préalable et écrite de l'éditeur ou de ses ayants droit.


Zig Zag En Radio

Mister Footloose remet les pendules à l’heure brésilienne

PURE FM

Ceux qui se lèvent tôt connaissent déjà la voix du sieur – ou mage – Carette et ses facéties hertziennes sur les ondes de PureFM. Ils l’y retrouvent chaque matin dès 6h à la barre de l’émission Snooze, aux côtés de Vanessa Klak et de Sébastien Ministru. Jamais avare de vannes cramoisies ni d’humour à rebours, l’animal est aussi fan de football; et admirateur de l’Angleterre devant l’éternel. Depuis l’entame de la Coupe du monde, il se fait appeler Mister Footloose et pose chaque jour son regard décalé sur la chose dès 12h30. On nous promet un “ramassis jouissif de mauvaise humeur et de mauvaise foi”. Au menu : ragots, fails, looks improbables et infos croustillantes. Il commente en outre tous les matchs des Belges en direct dans Pure Brasil, avec son complice Cédric­Jean Busine. Ça sent le tacle à la gorge. (N.Cap)

U Footloose, du lundi au vendredi à 12h30 sur Pure FM. À suivre sur : twitter.com/MisterFootLoose.

Au spectacle DR

Par ici les sorties… ANTOINETTE CHAUDRON

De plus en plus courus, les examens de sortie des futurs artis­ tes sont publics. À ne pas manquer, pour les amateurs de sensations fortes ou de réelles découvertes, ceux de l’Esac (École supérieure des arts du cirque) aux Halles de Schaerbeek du 18 au 22 juin (notre photo). Succes­ sion de numéros, trapèze, bascule, corde lisse, roue cyr ou jonglerie selon les envies, “Exit” promet une belle soirée et fit même, en son temps, les beaux jours de la Villette à Paris. Avec le bien nommé “Outsas”, l’Insas (Institut national supérieur des arts du spectacle) suit la même logique. Projections au Bozar, représentations théâtrales au Rabelais, il y aura là aussi de quoi découvrir les tendances de demain. Libres de toute contrainte, les étudiants croient à tous les possibles. Pour un instantané de ce qui émeut, agite, traverse cette nouvelle génération. Au pro­ gramme, spectacle de fin d’études du Master Interprétation dramatique, pro­ jections des travaux du Département Audiovisuel, projets de mises en scène et de mises en lecture des Master Réalisation Théâtre et Écriture. Le Conserva­ toire de Bruxelles sort lui aussi de l’ombre. La Cambre, elle, vient de défiler. (L.B.) U Infos : www.halles.be, www.insas.be, www.conservatoire.be.

Rayon “musique” Inclassable : le duo Garrett List et Johan Dupont Le premier est américain, compositeur, chanteur, improvisateur, ex-professeur haut en couleurs du Conservatoire de Liège, fondateur de Musica Vivo !, le second est un jeune liégeois surdoué, pianiste (multirécompensé) mais aussi trompettiste, accordéoniste, batteur, tubiste, membre de Geraldine Cozier&the Swallowz, de Xamanek, de Klezmick Zirkus et du Big Band de Liège. À deux, ils font la paire, complices dans les domaines les plus contrastés, ils sont… Les rois du Zig Zag et en concert à la Samaritaine. (MdM)

U Bruxelles, La Samaritaine, les 18, 19 et 20 juin à 20h30. Infos : 02/511.33.95 ou www.lasmaritaine.be.

Dans les salles

Wilkinson ayant jeté la lame avec l’éponge, c’est Coca­Cola qui reprend la canette du lancement de la saison estivale du ciné. Le 27 juin, “Coca­Cola Summer Movies” proposera toute la journée douze avant­premières dans neuf cinémas : UGC De Brouckère, Kinepolis Liège, Imagibraine, Imagix Mons, Cinépointcom Charleroi mais aussi Kinepolis Gand, Hasselt et Anvers, ainsi que Utopolis Mechelen. Il y en aura pour tous les goûts (de pop­corn) : “Nos pires voisins” (“Bad Neighbours”), une comédie avec Seth Rogen – “Cuban Fury”, une comédie dansée – “Albert à l’ouest” (“A Million Ways to Die in the West”), un western loufoque avec Charlize Theron – “Duo d’es­ crocs” (“Love Punch”), avec Emma Thompson et Pierce Brosnan en retraité –

2

un peu de fraîcheur avec “Les Vacan­ ces du Petit Nicolas” – un block­bus­ ter, “Transformers 4” – de la comédie boutonneuse avec “À toute épreuve” – une autre comédie musicale, “Walking on Sunshine” – “Transcendence” avec Johnny Depp – un polar danois “The Keeper of the Lost Causes” et du Kung Fu avec “The Raid

SND

12 avant­premières au Ciné­Coca, le 27 juin

2”. (F.Ds)

U www.summermovies.be.

La Libre Culture - mercredi 18 juin 2014

© S.A. IPM 2014. Toute représentation ou reproduction, même partielle, de la présente publication, sous quelque forme que ce soit, est interdite sans autorisation préalable et écrite de l'éditeur ou de ses ayants droit.


Côté “mode” Chez le libraire

L’Aristote du Cinéma est de retour

Le Disney fantasmé des créateurs

TAJAN/PAUL SMITH

“André Bazin a été décrit comme l’Aristote du cinéma parce qu’il a été le premier à tenter de formuler des principes généraux dans tous les secteurs de ce champ”, écrit Dudley Andrew. Bazin s’intéressait à la sociologie, la géographie, l’historiographie de l’école des Annales, le cinéma animalier, le western américain, le théâtre et le cinéma, le comique, les films pour enfants et les courts métrages. Cette pensée dense et pédagogique énervait l’ancienne ORTF qu’il bombardait de plaintes concernant l’exactitude de leurs émissions scientifiques. Il figurait sur la liste noire téléphonique de l’antenne de télévision française. Mais, surtout, il accompa­ gnait l’évolution du cinéma et ses dispositifs suc­ cessifs, du parlant à la couleur en passant par les différents formats (du 1.85 au cinémascope). Pour lui, les nouveaux supports (aujourd’hui le numéri­ que) n’étaient que des moyens pour percevoir la réalité. Mort en 1958, à quarante ans, André Bazin, ce travailleur infatigable, revient à la mode au point qu’on lui consacre trois livres sur l’histoire du cinéma de 1945 à nos jours : “Une idée du cinéma” de Dudley Andrew aux éditions (sic), “Le sommeil paradoxal” de Hervé Joubert­Laurencin et “Ouvrir Bazin” (colloque transcontinental entre Paris et Yale) tous deux aux éditions de L’œil. (J.M.V)

C’est le “Huff Post” qui nous le raconte ces jours­ci, Chantal Thomass, Mister Louboutin (dont on vous reparlera bientôt d’ailleurs puisque “La Libre” l’a rencontré) ou encore Paul Smith ont joué le jeu et associé leurs noms à Disney. Mardi dernier débutait l’exposition “Le Mal pour le Bien”, dans laquelle créateurs et artistes redonnent vie à l’univers Disney à travers leurs souvenirs d’enfance. Sur le thème du bien et du mal, les créateurs ont brodé en fonction de leurs inspirations persos. C’est quoi pour eux le bien et le mal chez Walt D. ? Francis Kurdjian, le parfumeur, a imaginé un onguent pour reine maléfique, Louboutin a “designé” un soulier de princesse qui flirte avec le

Chez le libraire

P. SCHYNS

C’est avec un texte du re­ gretté journaliste d’origine belge Gilles Verlant que le livre “Jacques Duvall : le contrebandier de la chan­ son” s’ouvre. En quelques mots, il dit tout. “Ce garçon m’insupporte : trop de talent, un goût sans faille, un don hors du commun avec les mots, une tournure d’esprit d’une classe folle…” Cela fait 35 ans que Jacques Duvall (pseudo emprunté à Frank Sinatra dans “L’homme au bras d’or”) sévit comme parolier. Cela a commencé avec Lio (“Banana Split”); tout récemment, il a écrit pour Antoine Chance (“Fou”) ou Suarez (“Faux pas”). Mais la galaxie de celui qui est né Eric Verwilghen en 1952 est avant tout compo­ sée de Benjamin Schoos, Marie­France, Juan d’Oultremont ou Alain Chamfort. Une petite ving­ taine d’auteurs apportent leur pierre à l’édifice Duvall. Bémol, le commun des mortels ne les connaît pas spécialement tous – sauf à s’adresser aux initiés, une petite note détaillant leur fonction n’aurait pas été de trop. Quant à la mise en page, on se serait bien passé des à­plats jau­ nes. Ces réserves émises, on pioche, au fil des textes – et des photos provenant de la collection personnelle du grand Jacques –, une mine d’infos en opérant un bond dans le temps assez phé­ noménal. (M.-A.G.)

TAJAN/CHANTAL THOMASS

Jacques Duvall et ses amis

mal, et Chantal T. a dessiné une silhouette ultra sexy pour sa princesse de conte de fées. Quant à Paul Smith, il a sans doute dû être marqué par Mickey se débattant avec les balais danseurs de “Fantasia”. En rêve­t­il encore la nuit ? Les œuvres de ces artistes sont exposées à l’Espace Commines dans le 3e arrondissement, haut lieu de la mode parisienne. Et étaient mises aux enchères mercredi dernier au profit de l’association La Source qui aide les enfants en difficulté à développer leur créativité artistique. (A.V.)

U “Jacques Duvall : le contrebandier de la chanson”, ouvrage collectif, Éditions Du Caïd, 125 pp. mercredi 18 juin 2014 - La Libre Culture

3

© S.A. IPM 2014. Toute représentation ou reproduction, même partielle, de la présente publication, sous quelque forme que ce soit, est interdite sans autorisation préalable et écrite de l'éditeur ou de ses ayants droit.


Cinéma

Cinematek

l Échos de Cannes

Sept jours, douze films, une Analyse Alain Lorfèvre

Made in Britain Thriller

“Queen and Country” et “Catch me Daddy”

4

Crime d’honneur au Royaume-Uni En compétition cannoise, Ken Loach et Mike Leigh répé­ taient cette année leur numéro d’éternels frères ennemis du cinéma britannique. Leur aîné John Boorman présentait, lui, à la Quinzaine “Queen and Country”, la suite de “Hope and Glory”. Après son enfance dans le Londres du Blitz, Boorman y re­ vient sur ses années de service militaire dans la Grande­Bre­ tagne d’après­guerre, au début du règne d’Elizabeth II et avant les Beatles. Estimable sur le fond, le film décevait sur la forme. À l’opposé, le nouveau venu Daniel Wolfe a signé avec “Catch Me Daddy” un audacieux thriller contemporain, con­ tant la traque d’une jeune femme pakistanaise par des tueurs à gages engagés par sa famille traditionaliste. Inspiré par d’authentiques cas de crimes d’honneur perpétrés au Royau­ me­Uni, le film participe du renouveau du film noir anglais, tel “Sightseers” de Ben Weathley, vu en 2013 à la Quinzaine. U Critique de “Queen and Country” sur lalibre.be : bit.ly/1ovqXdV. U Critique de “Catch Me Daddy” sur lalibre.be : bit.ly/U1qGBO. U “Queen and Country” : 22/06 à 19h. “Catch me Daddy” : 24/06 à 19h.

Lola Duenas : magnifique Gloria pour du Welz.

Cinéma vérité

“Mange tes morts” Avec “La BM du Seigneur” (2011), le Français Jean­Charles Hue avait mené un premier périple sur les traces des Yéniches (ces nomades du Nord aux origi­ nes mystérieuses, apparentés aux gens du voyage), suivant sur un mode do­ cu­fictionnel une (vraie) famille hétéroclite, les Dorkel. Fort de cette première échappée, il retrouve les mêmes protagonistes, déplaçant le centre de gravité de Fred, le grand frère qui sort de taule après quinze ans, vers Jason, son ca­ det, et son pote Moïse. Dans la foulée de la libération de Fred, le récit suit une longue virée nocturne où se pose la question de l’héritage familial, de la soli­ darité et du destin. Portrait sans fard sur ces sans­papiers ni domicile fixe oubliés des JT comme des sociologues, “Mange tes morts” est aussi – et surtout – une fiction brillam­ ment menée, apparentée à la veine très en vogue du southern gothic améri­ cain, façon “Mud” ou “Beasts of the Southern Wild”, Caméra d’or en 2012. U Critique sur lalibre.be : bit.ly/1ovrNHD. U 21/06 à 17h et 22/06 à 21h30.

CINEMATEK

Il n’y aura pas de tapis rouge, mais c’est un joli coup de projecteur cannois qui va agrémenter les écrans de Cine­ matek avec la reprise de la Quinzaine des Réalisateurs, section parallèle au Festival de Cannes. Depuis trois ans, sous la direction d’Édouard Waintrop, la Quinzaine ajoute aux découvertes dont elle fut toujours pourvoyeuse (de Martin Scorsese à Guillaume Gallienne en passant par Sofia Coppola ou les Dardenne) des œuvres qui vont à la rencontre du public. Cette année, d’aucuns y ont d’ailleurs savouré plus de surprises et de coups de cœur qu’en sélection officielle. Plusieurs œuvres n’y auraient pas dépareillé, comme le public de Cinematek pourra en juger. Édouard Waintrop et son équipe com­ posent une sélection où divertir ne rime pas forcément avec abrutir mais où l’on peut faire rire et éblouir à la fois, insuffler de la réflexion dans l’ac­ tion et où être intelligent n’implique pas d’être pédant. Y alternaient cette année films radicaux (“Refugiado” de Diego Lerman), pures productions commerciales (le sud­coréen “A Hard Day”), films de genre (“Alleluia”), satire (“Les Combattants”) ou ces “films du milieu” qui jadis alliaient avec bon­ heur divertissement et air du temps (“Catch me Daddy”). Sans oublier des incursions dans le cinéma d’animation (“Les Contes de la princesse Kaguya” d’Isao Takahata, absent de la reprise à Cinematek). Bref, de l’éclectisme rai­ sonné, qui reflète la vitalité du cinéma mondial. Même si c’est de France que sont venues les créations les plus origi­ nales et abouties. Ce qui n’est pas le moindre des constats de cette Quin­ zaine 2014, alors que les financements du cinéma franco­belge sont en chute de 20 à 30 %. Mais ceci explique peut­ être paradoxalement cela.Du 20 au 26 juin. U www.cinematek.be. U Relisez notre couverture du Festival de Cannes : bit.ly/1lwQ8cm. U Entretien avec Edouard Waintrop sur lalibre.be : bit.ly/1ovsFMj.

CINEMATEK

Edouard Waintrop, délégué général de la Quinzaine des Réalisateurs.

Dix ans après “Calvaire”, révélé à la Semaine de la Cri­ tique, le réalisateur belge Fabrice du Welz est revenu en grande forme à la Quinzaine des Réalisateurs, avec “Alleluia”. Librement inspiré de l’histoire des “tueurs de la lune de miel”, ce thriller passionnel suit le par­ cours sanglant d’un couple d’amants criminels. Infirmière divorcée et esseulée, Gloria (Lola Due­ nas) fait la connaissance de Michel (Laurent Lucas) par le biais d’un site de rencontres. Escroc à la petite semaine, Michel dépouille Gloria comme toutes ses maîtresses. Mais cette dernière retrouve sa trace et lui impose son amour, possessif jusqu’à la mort. Du Welz compose un magnifique film expression­ niste, servi par des acteurs habités et la photographie de Manu Dacosse. Ce dernier reprend avec brio la re­ lève de Benoît Debie, collaborateur habituel de du Welz, que l’on retrouvait cette année à Cannes der­ rière la caméra pour le décevant “Lost River” de Ryan Gossling. U Critique de “Alleluia” sur lalibre.be : bit.ly/T0frc7. U 20/06 à 19h.

O’BROTHER

QUINZAINE DES RÉALISATEURS

“Alleluia”

Fred, toujours sur la route.

La Libre Culture - mercredi 18 juin 2014

© S.A. IPM 2014. Toute représentation ou reproduction, même partielle, de la présente publication, sous quelque forme que ce soit, est interdite sans autorisation préalable et écrite de l'éditeur ou de ses ayants droit.


Quinzaine

P Cinematek

programme du 20 au 26 juin les deux tiers de la très fine et très éclectique Quinzaine des Réalisateurs cannoise.

Comédie existentielle

Thomas Cailley, entre “Casablanca” et “Rambo”

“Les Combattants”

P Première

rencontre à Cannes avec un nouveau venu prometteur. Entretien Alain Lorfèvre

O’BROTHER

En raflant avec son premier long­métrage les trois prix de la Quinzaine des Réalisateurs (Prix SACD, Label Europa Cinema et Art Cinema Award), le Français Thomas Cailley rejoint le club d’une nouvelle génération de réalisateurs hexagonaux qui décoiffent, ouvrant une nouvelle voie entre un cinéma com­ mercial répétant ad nauseam des recettes faisandées et l’ortho­ doxie auteuriste mortifère. Nous l’avons rencontré à Cannes, le lendemain de la projection officielle des “Combattants”.

Adèle Haenel : je te survivrai. Dès la projection de presse, on savait que “Les Combattants” serait l’un des films de cette édition 2014. Sorti de la Fémis, Thomas Cailley incarne une nouvelle génération de réalisateurs français, que l’on n’oserait pas qualifier de “vague”, tant ils osent (enfin) s’affranchir du trop rigide carcan que constituait l’héritage de cette dernière. Cailley, comme Céline Sciamma (qui ouvrait la Quinzaine avec le tout aussi remarquable “Bande de filles”) ou Fabrice Gobert (“Simon Werner a disparu”, “Les Revenants”), est biberonné autant aux classiques du cinéma français qu’aux séries américaines. Ça se sent et ça se voit. “Les Combattants” offre en outre un premier rôle de comédie à Adèle Haenel, en jeune fille obsédée par l’apprentissage de la survie, qui part s’entraîner chez les paras, avec dans son sillage un gar­ çon transi d’amour pour elle. Décalé tout en étant ancré dans les réalités d’une jeunesse de notre temps, désenchantée et sans horizon, “Les Combattants” a raflé les trois prix de la Quinzaine. Même pas exagéré. U Critique sur lalibre.be : bit.ly/U1qhzm. U 26/06 à 19h.

Femmes

“Gett, le procès de Viviane Amsalem” et “At Li Layla”

CINEMATEK

Le cinéma israélien, toujours bien représenté à Cannes, avait deux “entrées” à la Quinzaine cette année. Ronit et Shlomi Elkabetz ont pré­ senté le dernier volet de leur trilogie sur la femme israélienne, avec “Gett, le procès de Vi­ viane Amsalem”. Dans cette farce tragicomi­ que, leur héroïne y est confrontée au “gett”, droit du divorce qui, en Israël, ne peut être ac­ cordé que par le mari et, en cas de litige, tran­ ché uniquement pas un tribunal religieux com­ posé de trois rabbins. Le pamphlet est sans ap­ pel, mais est aussi un magnifique film Chelli et Gabby, deux sœurs qui s’oublient. d’acteurs, alternant savamment émotion et satire. Plus universel dans son propos, “At Li Layla” est le portrait d’une femme entièrement dévolue au soutien à sa sœur, handicapée mentale. Mais, comme le dit l’adage, l’enfer est pavé de bon­ nes intentions. Ce premier long métrage d’Asaf Korman est porté par l’interprétation remar­ quable de Dana Ivgy et Liron Ben­Shlush.

U Critique “At Li Layla” sur lalibre.be : bit.ly/1pzX5Na. U Critique “Gett” sur lalibre.be : bit.ly/1lGvnv8. U “At Li Layla” : 21/06 à 21h, 23/06 à 19h. “Gett” : 26/06 à 21h.

Quelle fut votre première émotion de cinéma ? Je l’ai eu devant “La fureur de vivre”, je crois. Le désir d’en faire est venu plus tard, vers l’âge de vingt ans. Je me suis retrouvé à produire des documentaires pour la télévision. J’ai compris à ce moment que j’avais envie d’écrire mes propres histoires. J’ai finalement tout lâché pour entrer à la Fémis, l’école de cinéma parisienne, en section scénario. Et comment en êtes-vous arrivé à la réalisation ? J’ai réalisé un court­métrage en 2011. Et j’y ai trouvé un réel plaisir. C’est une aventure collective, il y a une énergie particulière sur le plateau qui m’a plu. Le réalisateur est garant de l’unité du film. On ne peut pas tout maîtriser mais il y a un équilibre que l’on doit trouver entre la prépa­ ration du film et sa réalisation. La recherche de cet équilibre me fascine. D’où provient l’idée initiale des “Combattants” ? J’avais envie de réaliser une comédie de personnages. Je veux dire par là non pas une comédie qui nous mette à distance des personnages, en nous faisant rire d’eux, mais qui nous en rapproche. Le thème est arrivé de manière anecdotique. Je regardais les émissions de survie à la télévi­ sion. Quelque chose là­dedans m’a ému. C’est à la fois dérisoire, superbe et angoissant. L’impulsion des partici­ pants est suicidaire et existentielle. J’ai abordé le scénario comme une comédie existentielle, avec un personnage qui repousse les limites de son corps en s’imposant des choses extrêmes. Une caractéristique de votre film est qu’il mêle allègrement les genres. Oui : c’est transgenres, dans tous les sens du terme. On part d’une chronique initiatique, ça vire à la comédie romanti­ que, puis au film d’aventure et enfin un peu au fantastique. La fille représente la part de romanesque et de fiction. Malgré tout vous êtes ancré dans le présent. Vous évoquez le désenchantement des jeunes adultes qui ont le sentiment qu’ils n’ont plus d’horizon. L’horizon est effectivement le thème sous­jacent. Je crois que c’est symptomatique de la génération de la crise à laquelle on répète depuis dix ans que ça va être galère. Ce sont des combattants, des survivants mais aussi des roman­ tiques. On est entre “Casablanca” et “Rambo” !

mercredi 18 juin 2014 - La Libre Culture

5

© S.A. IPM 2014. Toute représentation ou reproduction, même partielle, de la présente publication, sous quelque forme que ce soit, est interdite sans autorisation préalable et écrite de l'éditeur ou de ses ayants droit.


Cinéma

L'entretien de la semaine **** . Two Faces of January

.

Viggo Mortensen P L’acteur

américano­danois aime les aventures et les voyages.

Entretien Hubert Heyrendt À Berlin Dans “Two Faces of January”, Viggo Mortensen incarne un Américain en vadrouille dans la Grèce de 1962. Comme son personnage, l’acteur a beaucoup voyagé. Né à New York en 1958 d’un père danois et d’une mère américaine, le futur acteur a grandi au Venezuela, au Danemark et en Argen­ tine. Ce qui explique son espagnol parfait et son soutien inconditionnel au club San Lorenzo de Almagro de Buenos Aires… À Berlin, où le premier film d’Hossein Amini était présenté hors compétition en février, c’est un comédien affable, intelligent et mélan­ colique que l’on retrouve. Il évoque, d’une voix douce, sa carrière et le temps qui passe… Pour ce film noir classique, Mortensen a eu la chance de tourner dans d’in­ croyables décors antiques, à Athènes ou en Crète. L’occasion, aussi, de se remettre dans la peau d’un touriste américain. “À l’époque, les Américains étaient en général plus appréciés. Même si on riait d’eux, au moins semblaient­ils inoffensifs, commente le comédien. C’est seulement vers la fin des années 60, avec le Vietnam, Ford, Nixon, que la perception des Américains a changé un peu partout dans le monde. À partir de là, l’image des Américains vus comme les gentils n’existe plus que dans les films ou les souvenirs. Dans une version de l’histoire où l’on raconte que la Seconde Guerre mondiale était une bonne guerre. Je ne pense pas qu’il puisse exister de bonne guerre… Tout cela se reflète dans le personnage que j’inter­ prète, dans son style, sa certitude que les Américains possèdent le monde. Pas d’une façon négative, simplement un

sentiment qu’ils peuvent tout faire parce qu’ils apportent de l’argent. À l’époque, la mémoire de la guerre n’a encore que 15 ans. Je suppose que la plupart des gens voyaient encore les Américains comme des libérateurs…” Pour se remettre dans l’ambiance des années 60, Viggo Mortensen et Hossein Amini ont évidemment parlé beau­ coup de films de l’époque, mais pas seulement. “On a aussi parlé de livres; on a regardé des photos. On a évoqué toutes les influences de cette époque : le jazz américain, la musique américaine, les produits américains, les voitures américaines. C’est tout un style mais aussi une forme de dignité. Ce n’était d’ailleurs pas une spécificité américaine. C’est commun à cette génération qui a traversé la Grande Dépression et la Seconde Guerre mondiale. Ce pouvait être à Madrid dans les années 50, où les gens souffraient autant, sinon plus, qu’aujourd’hui. Les temps étaient diffici­ les mais si on n’avait qu’un costume, qu’une cravate, on les portait. Même un mécanicien allait au boulot avec sa veste… On voit ça dans le film. À un moment, Chester a la gueule de bois, il n’est pas beau à voir mais il se réar­ range. C’est important pour lui…” Alors qu’on est habitué de voir Viggo Mortensen interpréter des hommes forts, sûrs d’eux, on le découvre ici dans un rôle assez différent, plus fragile… “Au début, il semble avoir le contrôle. C’est un truc du film noir : on enlève les couches l’une après l’autre et l’on se rend compte que les personnages ne sont pas si parfaits, qu’ils sont plein de contradictions et qu’à la fin, ça va mal se finir pour tout le monde…” Si ce personnage d’escroc séducteur est a priori très éloigné de lui, le comédien s’est pourtant reconnu assez facile­

Le charme d’un thril P Le

scénariste de “Drive” adapte avec talent le roman de Patricia Highsmith.

BELGA

C Viggo Mortensen très à l’aise dans les habits du touriste américain des Sixties…

6

e n’est certainement pas là que l’on attendait le scénariste de “Drive”, film du Danois Nicolas Winding Refn qui a marqué les esprits en 2011. Pour son premier film en tant que réalisateur, Hossein Animi signe en effet un film noir dans la grande tradi­ tion hollywoodienne. L’auteur anglais d’origine iranienne avait ceci dit déjà

montré sa facilité à changer d’univers, capable de sauter de la romance classi­ que (“Jude” pour Michael Winterbot­ tom) au drame historique (“Frères du désert” pour Sheka Kapur) ou même le conte modernisé (“Blanche Neige et le chasseur” pour Disney). Avec “The Two Faces of January”, Amini s’offre une adaptation à l’an­ cienne de Patricia Highsmith. Publié en 1964, “Les deux visages de Janvier” n’est pas le roman le plus connu de l’écrivaine américaine. L’histoire pos­ sède pourtant un charme fou. Elle met en scène le séduisant escroc Chester MacFarland (Viggo Mortensen) et sa

La Libre Culture - mercredi 18 juin 2014

© S.A. IPM 2014. Toute représentation ou reproduction, même partielle, de la présente publication, sous quelque forme que ce soit, est interdite sans autorisation préalable et écrite de l'éditeur ou de ses ayants droit.


*** . The Fault in Our Stars Nos étoiles contraires .

l

, voyageur nostalgique ment en lui. “C’est avant tout un acteur, explique­t­il. À la fin du film, on sait que Chester MacFarland n’est même pas son nom; on ne saura jamais son nom. Ni celui de sa femme d’ailleurs. Tout cela n’est que du jeu. Jusqu’à ce que, à la fin, commence à transparaître quelque chose de vrai. On voit la façade se cra­ queler. Et ça, c’est bien plus intéressant que la façade elle­même…” Ce que Mortensen partage aussi avec ce Chester MacFarland, c’est le goût du voyage. Voyage qui, chez l’acteur, est indissociable d’une certaine forme de nostalgie. “J’adore voyager. C’est une des choses que je préfère, explique­t­il. Et j’aime retourner à des endroits où je n’ai pas été depuis longtemps. Par curiosité, par nostalgie, pour voir si ça a changé. Même cet hôtel à Berlin par exemple. C’était celui où on était venu présenter ‘Le retour du roi’. Je me souviens avoir rencontré dans cette chambre Agustín Díaz Yanes, le réalisateur d’‘Alatriste’. Je me souviens lui avoir serré la main en disant : ‘OK, faisons­le !’ . Je me souviens aussi qu’on était en décembre, qu’il faisait beaucoup plus froid. Des centai­

“J’adore voyager. C’est une des choses que je préfère. Mais quand je dis que j’aime voyager, c’est aussi sortir de ma zone de confort.” Viggo Mortensen

nes de personnes nous attendaient dehors toute la journée et même la nuit. Ça, ça a changé. Pour fuir cette folie, je me souviens être parti avec l’acteur Karl Urban, qui tournait ici à l’époque, à la lisière de la ville. On est allé dans un endroit très allemand à l’ancienne, avec des bières gigantesques, des côtes de porc, avec cette incroyable serveuse. C’était ridicule, comme dans un film… Un endroit simple, rempli à craquer. On s’est beaucoup amusé… Je suis nostalgi­ que dans le sens où j’aime les vieilles photos, les souvenirs. Seulement parce que ça m’intéresse de noter l’influence que cela a sur moi aujourd’hui, non parce que je voudrais retourner en arrière.” En pleine folie “Seigneur des anneaux”, la pression a été immense sur les épaules de Viggo Mortensen. Depuis, Aragorn a renoncé aux blockbusters, préférant tourner un peu partout dans le monde. Notamment à trois reprises avec David Cronenberg dans “A His­ tory of Violence”, “Les promesses de l’ombre” et “A Dangerous Method”. “Je referais sans hésiter un gros film de studio, confie­t­il. On m’a offert quel­ ques rôles dans des grosses productions, même ces dernières années. Le person­ nage me convenait mais l’histoire n’était pas bonne. Il n’y a pas tant de bons films, quel que soit le budget. Je cherche juste un film que je n’aurais pas honte de regarder, ni aujourd’hui ni dans 10 ans. Ce film­ci par exemple, c’est un budget moyen. Mais en termes de cinéma argentin ou espagnol, c’est un blockbuster ! Cette année, j’ai tourné ‘Jauja’ avec Lisandro Alonso en Argen­ tine. On était 10 : les acteurs et l’équipe. On s’entassait dans un van au milieu de nulle part, dormant parfois dehors. Pas d’hôtel., donc impossible de se plaindre

de la chambre. C’est une bonne chose, ça remet les choses en perspective. Mais ce n’est pas intentionnel; je recherche juste de bonnes histoires.”

Ansel Elgort et Shailene Woodley. Dans “Jauja”, présenté il y a quelques semaines à “Un Certain Regard”, Mortensen incarne un Danois parti vivre en Patagonie avec sa fille de 15 ans à la fin du XIXe siècle. C’est la première fois qu’il jouait en danois. Tandis qu’en espagnol, “je devais parler comme mon père, prendre un faux accent danois, ce qui me faisait rire”. L’acteur aime ce genre de challenge. Dans “Loin des hommes” du Français David Oelhoffen – adaptation d’une nouvelle d’Albert Camus qui devrait sortir à la fin de l’année –, il a cette fois dû jouer en français et en arabe ! “Quand j’accepte un rôle, en général, je commence par haïr mon personnage. Je me dis : pourquoi je fais cela ? Ça ne va pas marcher… Puis je finis par y arriver. C’est comme ça qu’on apprend. Quand je dis que j’aime voyager, c’est aussi sortir de ma zone de confort. Tourner en français sans avoir un accent québécois bizarre. Ou parler arabe ! Au début, je me disais : c’est stupide. Mais une fois dedans, c’était génial, nouveau… C’est dans ce sens aussi que j’aime voyager. Être acteur, ça vous force aussi à regar­ der le monde d’un point de vue différent du vôtre. Plus on vieillit, plus on se referme, plus on a de regrets, plus on est coincé dans le passé. Il est rare de ren­ contrer un vieillard de 90 ans qui utilise un ordinateur ou écoute du punk rock… Être acteur, faire des choses si différen­ tes, ça vous force à rester ouvert. Il y a peu de réalisateurs comme Cronenberg qui, consciemment, cherchent à sortir de leur confort pour raconter chaque fois une histoire différente. C’est ça qui le maintient jeune mentalement.”

Pour son premier film, Hossein Amini rend hommage au thriller hol­ lywoodien classique. Son modèle est

évidemment un certain Alfred Hitch­ cock (qui a, lui aussi, adapté Patricia Hi­ ghsmith dans “L’inconnu du Nord­Ex­ press” en 1951). Se dégage de “The Two Faces of January” un agréable parfum désuet. Comme dans “L’homme qui en savait trop”, on joue la carte de l’exo­ tisme. Sous le soleil écrasant de la Grèce, on retrouve un couple de faux touristes américains évoluant dans de magnifiques cartes postales : l’Acro­ pole d’Athènes, les temples crétois an­ tiques… Réalisé avec un grand classicisme, “The Two Faces of January” est un film noir qui prend son temps pour instal­

Bluette ado

H

ler son intrigue, pour poser son étrange triangle amoureux, pour faire éclore son profond suspense psychologique. Lequel fait appel aux références de l’Antiquité grecque pour placer ses personnages au cœur d’une véritable tragédie grecque. Où, comme dans tout bon polar, tout n’est que questions existentielles essentielles… H.H.

azel Grace nous prévient d’emblée : elle ne nous racontera pas la classique romance adolescente, “où les crises se fi­ nissent avec une chanson de Peter Gabriel”. Et pour cause, son histoire ne pourra qu’être brève et la fin tragique. Atteinte d’un cancer en phase terminale, elle a rencontré son boy­ friend dans une thérapie de groupe pour ados cancéreux… Il la fait rire en adoptant un re­ gard détaché sur la maladie, tandis qu’il est prêt à tout pour réaliser son rêve : s’envoler pour Amsterdam pour rencontrer Peter Van Houten, l’auteur de son roman de chevet… Contrairement à la mise en garde du dé­ part, jamais le film ne nous proposera une histoire crue, réaliste. Au contraire, il enfonce à peu près toutes les portes ouvertes imagina­ bles quand il s’agit de traiter un sujet aussi délicat que celui de jeunes condamnés à la mort. Ce n’est pas seulement que la mise en scène de Josh Boone soit sans génie… Tout est tellement appuyé qu’il n’y a plus de place pour le spectateur. Croulant sous une avalan­ che d’émotions surlignées par une bande ori­ ginale sirupeuse, “The Fault in Our Stars” ne parvient jamais à nous émouvoir. Un comble ! Pour incarner cet amour tragique, on re­ trouve deux jeunes comédiens de “Diver­ gente”: l’excellente Shailene Woodley (que l’on reverra dans un univers ado plus intéres­ sant, celui de Greg Araki, dans “White Bird in a Blizzard”) et l’insipide Ansel Elgort. On comprend sans peine que le roman ori­ ginal du blogueur américain John Green con­ naisse un vrai succès auprès des adolescents, par son romantisme exacerbé, ses dialogues sursignifiants (tout en métaphores et symbo­ les), ses références artistiques convenues (de Shakespeare pour le titre à la pipe de Magritte en passant par Anne Franck). Mais à l’écran, ça ne passe pas, tout sonne faux ! La compa­ raison avec le très beau “Restless” est sidé­ rante. Contant lui aussi la fin de vie d’une jeune fille en phase terminale, Gus Van Sant parvenait toujours à trouver l’émotion juste, sans chercher à en rajouter dans le tire­lar­ mes. N’empêche, aussi sirupeux soit ce drame adolescent, les fans du roman seront sans aucun doute au rendez­vous. Aux États­ Unis, le film a déjà rapporté 80 millions de dollars (pour un budget de 12 millions). H.H.

Scénario&réalisation : Hossein Amini (d’après le roman de Patricia Highsmith). Photographie : Marcel Zyskind. Musique : Alberto Iglesias. Avec Kirsten Dunst, Viggo Mortensen, Oscar Isaac… 1h36.

Réalisation : Josh Boone. Scénario : Scott Neustadter&Michael H. Weber (d’après le roman de John Green). Photographie : Ben Richardson. Avec Shailene Woodley, Ansel Elgort, Laura Dern, Willem Dafoe… 2 h 05.

ler à l’ancienne jeune et jolie épouse Colette (Kirsten Dunst). Fuyant les États­Unis, le couple se lance dans un tour d’Europe. Lors de leur escale à Athènes, le passé les rat­ trape. Pour s’en sortir, ils n’ont d’autre choix que de faire confiance à leur jeune guide, l’intriguant Rydal (Oscar Isaac), jeune Américain qui semble in­ téressé par la jeune femme… Tous trois prennent la fuite vers la Crète et se nouent entre eux d’étranges relations de séduction et de chantage.

20TH CENTURY FOX

Et se souvient avec mélancolie du temps passé…

mercredi 18 juin 2014 - La Libre Culture

7

© S.A. IPM 2014. Toute représentation ou reproduction, même partielle, de la présente publication, sous quelque forme que ce soit, est interdite sans autorisation préalable et écrite de l'éditeur ou de ses ayants droit.


Cinéma

la suite des sorties

**** . Jersey Boys

.

Derrière la voix d’or P Clint

Eastwood se retrouve dans la trajectoire du chanteur Franckie Valli…

F

ranckie Valli. Qui connaît encore le nom de ce crooner à la voix surai­ guë qui, dans les années 50 et 60, a fait chavirer le cœur des ados américai­ nes ? Il suffit pourtant de fredonner quel­ ques mesures de “Cette année­là” de Claude François pour découvrir qu’on le connaît sans le savoir. C’est lui qui, avec son groupe The Four Seasons, a créé ce tube planétaire sous le titre “December 1963 (Oh What a Night)”… Ce n’est pas le seul. Comment oublier l’incroyablement sirupeux “Can’t Stand my Eyes off You” ? Ou encore “Walk Like a Man”, à l’impro­ bable chorégraphie ? La vie de Franckie Valli, sorte de double loser de Frank Sinatra (originaire, comme lui, d’une famille italo­améri­

caine du New Jersey et proche de la ma­ fia), aurait pu tomber dans l’oubli. Si, en 2005, Marshall Brickman et Rick Elice n’avaient eu l’idée de lui consacrer une comédie musicale, qui fait un mal­ heur à Broadway. Il faut avoir assisté à une représentation à l’August Wilson Theatre pour se rendre compte de l’en­ gouement du public américain pour “Jer­ sey Boys”. Sur scène, la reconstitution est parfaite et les comédiens épatants. Dans la salle, l’ambiance est électrique… Pour sa transposition au grand écran, Clint Eastwood est resté très proche de la pièce. Rien d’étonnant puisqu’au scéna­ rio, on retrouve Brickman et Elice. Ils re­ prennent le principe de différents narra­ teurs s’adressant au public, proposent le même mélange d’humour mafieux façon “Sopranos” et de guimauve… Mais, comme on pouvait s’y attendre, ils gom­ ment une bonne partie des moments musicaux pour se concentrer sur l’his­ toire des Four Seasons. Hormis l’enlevé

tableau final, on ne sera jamais stricto sensu dans la comédie musicale pour narrer la destinée de Franckie, Tommy, Bob et Nick, quatre petits gars du New Jersey qui, pour s’en sortir, n’avaient que trois choix : “entrer dans l’armée, bosser pour la mafia ou devenir célèbres”. Fidèle au matériau d’origine, le vieux cinéaste livre une adaptation propre. Il prend visiblement un malin plaisir à re­ créer cette Amérique naïve des années 50, qui suscite plus que jamais une nos­ talgie qui explique en partie le triomphe de la comédie musicale. L’affiche du film en reprend la première scène : on y voit quatre jeunes gens chantant sous un lampadaire, insouciants de la vie à venir. Le plus beau moment de sa carrière n’était­il pas celui­là ?, se demande un Franckie Valli vieillissant. En s’autorisant une courte auto­citation, apparaissant sur l’écran noir et blanc d’une télévision dans les habits du cow­boy de “Rawhide”, Eastwood, 84 ans, semble se poser la même question. Il semble re­

**** . Le parfum de la carotte

Eastwood a confié le rôle de Franckie Valli à John Lloyd Young, qui avait créé le rôle à Broadway en 2005. gretter l’époque où il n’était pas encore un monstre sacré d’Hollywood, juste un acteur de seconde zone dans une série télé tournée à la chaîne, à la veille d’ex­ ploser dans les westerns spaghetti de Ser­ gio Leone... Si c’est là la seule touche ouvertement personnelle d’Eastwood, “Jersey Boys” permet néanmoins au cinéaste de pour­ suivre son exploration de l’histoire amé­ ricaine. Comme dans “J. Edgar”, c’est

**** . L’expérience Blocher

.

.

Saveurs animées

Un popu

P Quatre

courts métrages plein de rongeurs sympas et de jolis légumes.

P En

L

e titre est curieux : l’expérience Blocher. Le documentariste Jean­ Stéphane Bron se confronte à un homme politique dont il ne partage ni les idées, ni les convictions. C’est une expérience, on observe la réaction. Christoph Blocher est à la Suisse ce que Marine Le Pen est à la France, Bart De Wever à la Flandre : un leader popu­ liste nationaliste – on le suit au cours d’une campagne électorale où il vise les 30 % avec son désir de cadenasser les frontières de la Suisse. C’est d’ailleurs en menant le combat contre l’entrée de la Suisse dans l’UE qu’il s’était fait connaî­ tre. La cause semblait perdue en 1992 quand il monte à l’assaut en agitant la peur de la dissolution des valeurs tradi­ tionnelles et surtout financières suisses dans l’Europe. Il parvient à maintenir la Suisse hors de l’Europe tout en donnant une base populaire à son parti, l’UDC. Comment aborder un tel personnage ? Fron renonce au modèle classique, à la longue enquête, à la galerie de témoins,

8

LE PARC DISTRIBUTION

e parfum de la carotte”, moyen métrage de 26 minutes qui cons­ titue le cœur de cette sélection de quatre films d’animation, aurait pu être une histoire de La Fontaine. Maî­ tre Écureuil, sur son arbre perché, nourrissait une passion pour les re­ cettes à la noisette. Maître Lapin, ni­ ché dans son terrier, les concocte à la carotte. Le goût de l’un n’étant pas ce­ lui de l’autre, l’écureuil prit ses cli­ ques et ses marmites et s’en fut dans la forêt. Où rôdait cette nuit­là dame Renard. Arnaud Demuynck, producteur et réalisateur à ses heures, s’est associé avec Rémy Durin pour mijoter cette comédie musicale animée – où l’on reconnaît au passage la voix d’Agnès Jaoui – qui avait, naguère, été ébloui par “Signes de vie” (2004) du premier. Conte pour enfants, où il est question du vivre ensemble et du respect des différences. Antienne, certes, des pro­ ductions “jeune public” en ces temps

route avec Blocher, qui est à la Suisse ce que De Wever est à la Flandre.

Maître Écureil, Maître Lapin et le cake d’amabilité. de plus en plus identitaires, mais abordée ici avec la légèreté qui évite tout moralisme pesant. Et l’on en re­ tiendra la recette du cake d’amabilité – clin d’œil au cake d’amour de “Peau d’âne” (1970) de Jacques Demy, autre conte en­chanté ? Ce qu’on retient surtout, c’est la qualité graphique et la direction ar­ tistique. Effets d’aquarelle, profon­ deur de champ, sensation de pénétrer dans un livre pop­up : ce “Parfum”­là se savoure image après image. Deux des trois autres courts métrages de la

séance, “La carotte géante” de Pascale Hecquet et “La confiture de carottes” d’Anne Viel, mettent aussi en scène rongeurs et carottes, sur un mode plus rudimentaire (graphiquement) mais dont l’esthétique à main levée devrait parler aux artistes en herbe. “Le petit hérisson partageur” de Mar­ jorie Caup, porteur aussi de sa petite morale, est une animation en volume inhabituelle, colorée et charmante. A.Lo. Durée totale de la séance : 45 minutes. À partir de 4 ans.

L

La Libre Culture - mercredi 18 juin 2014

© S.A. IPM 2014. Toute représentation ou reproduction, même partielle, de la présente publication, sous quelque forme que ce soit, est interdite sans autorisation préalable et écrite de l'éditeur ou de ses ayants droit.


•***

.

.

La liste de mes envies

aussi l’envers du rêve américain qu’il filme ici. Derrière l’image patriotique du FBI, on découvrait une réalité bien plus sombre, parfois sordide. Il en va de même pour Franckie Valli. Aussi insou­ ciant pouvait­il paraître sur le plateau de l’“Ed Sullivan Show”, sa vie fut doulou­ reuse. Celle d’un petit mec du New Jer­ sey qui n’a jamais pu ni voulu rompre avec ses origines pour vivre réellement un american dream chimérique. Tiraillé lui­même par son amour incondition­

nel de l’Amérique éternelle et la cons­ cience de ses failles, Eastwood s’est for­ cément reconnu dans le destin de Franckie Valli, de quatre ans son cadet… Hubert Heyrendt Réalisation : Clint Eastwood. Scénario : Marshall Brickman & Rick Elice. Livret : Bob Gaudio (paroles) & Bob Crewe (musique). Avec John Lloyd Young, Vincent Piazza, Steve Schirripa, Erich Bergen, Christopher Walken… 2 h 14.

•***

.

CNC

liste en campagne

Christoph Blocher sur la route. aux longs entretiens musclés, façon “Frost/Nixon”. Plutôt que d’affronter ce tribun, Fron préfère adopter une autre stratégie, celle de l’embedded, comme on dit des journalistes embarqués par l’ar­ mée américaine sur le terrain des opéra­ tions. Fron est installé à côté du chauf­ feur dans la limousine du leader politi­ que. La moitié du documentaire se déroule dans l’habitacle et dans un cli­ mat de confiance. L’homme se laisse fil­ mer partout, même dans sa chambre à coucher, où il rédige un discours alors que sa femme est sur le point de s’en­ dormir. Une épouse, en permanence à ses côtés, qui l’accompagne dans tous

ses déplacements, ses meetings, ses télés sans jamais dire un mot. On ne saura rien d’elle. Et finalement pas grand­ chose de Blocher, non plus. C’est en voix off – appuyée parfois de documents d’archives – que nous est raconté l’itiné­ raire de ce petit garçon d’un pasteur tel­ lement intransigeant que les villageois avaient réclamé sa mutation. Il voulait devenir paysan, s’y prépare de 15 à 19 ans et doit y renoncer faute de terres. Alors il fait des études, monte à toute vi­ tesse dans l’entreprise chimique qui l’engage, se fait des amis dans les ban­ ques, ce qui lui permettra de racheter l’usine et de la faire passer à l’heure de la mondialisation. Puis il se tourne vers un capitalisme financier, fortune estimée : 2 milliards de dollars. Dont une partie en tableaux, l’homme collectionne Al­ bert Anker, peintre d’une Suisse idéale au XIXe siècle. Et Ferdinand Hodler, car sa maison d’enfance était décorée de re­ productions découpées dans le calen­ drier. Au bout du compte, l’expérience est décevante car le dispositif n’aide pas à saisir l’habileté politique d’un individu qui parvient à convaincre un large élec­ torat à servir ses propres intérêts. F.Ds Documentaire : Jean-Stéphane Bron. 1h40

.

ALTERNATIVE

Le livre fut la liste des en­ vies de millions de lec­ teurs dans le monde, porté par un bouche­à­ oreille qui ne devait rien au marketing. Il a surpris la profession, doublé la critique, transformé un inconnu en auteur de best­seller. C’est son édi­ teur Jean­Claude Lattès qui avait tiré le gros lot en publiant Grégoire Dela­ court dont le roman ap­ Mathilde Seigner veut Lavoine mais pas le blé. portait à son lecteur une surprenante réponse à une question qu’il s’était où qu’on lui avait posée. Qu’est­ce que je ferais si je gagnais au lotto ? En effet, la petite mercière d’Arras – ville très mode au ciné cette année – rédige une liste de ses envies mais décide de ne rien faire, de planquer son chèque de 18 millions dans une chaussure. On peut dire que Didier Le Pê­ cheur, réalisateur anonyme – ou plutôt retombé dans l’anonymat après deux longs métrages prétentieux – a gardé le fil conducteur. Lui aussi a dé­ cidé de ne rien faire. Il a décroché l’adaptation de ce livre au potentiel énorme mais il tourne un film qui ne casse rien, même pas 18 briques. Il a pris Mathilde Seigner qui ne change même pas un petit trois fois rien à son jeu pesant, gnangnan, purulent de bons sentiments. Le mari, c’est Marc La­ voine, comme acteur c’est moins que rien. Pas un titre à sauver dans sa fil­ mographie où, inlassablement, il incarne le bellâtre avec des yeux revolver. Là où Grégoire Delacourt arrivait à dire quelque chose sur un cliché “l’ar­ gent ne fait pas le bonheur”, à dépeindre une réalité sociale; notre trio plombe l’écran de ce téléfilm balourd qui ne donne jamais envie. F.Ds Réalisation, scénario : Didier Le Pêcheur d’après le roman de Grégoire Delacourt. Avec Mathilde Seigner, Marc Lavoine, Virginie Hocq… 1h38.

Walk of Shame – Blackout total

Une journée de merde

A

Hollywood, la co­ médie con est un genre en soi… “The Walk of Shame” s’inscrit dans ce créneau, sur lequel règne en maître Judd Apa­ tow. Le film met en scène Meghan Miles, très sage présentatrice du JT d’une chaîne locale de Los Ange­ les, en lice pour décrocher un poste sur un réseau na­ tional. Alors que ce boulot lui passe sous le nez et que Elizabeth Banks accumule les mauvais pas. son mec l’a quittée, elle se laisse embarquer par deux copines pour une soi­ rée mémorable. La jeune femme se réveille chez un bel inconnu avec une gueule de bois carabinée. Commence la pire journée de sa vie: la voilà à la rue en minirobe jaune, sans téléphone, sans argent et sans papier… Elizabeth Banks a fait ses classes avec Apatow dans “40 ans, toujours pu­ ceau”, avant d’incarner, déjà, une présentatrice de JT dans la série “30 Rock” (mais aussi, entre autres, l’accompagnatrice des candidats de “Hun­ ger Games”). Autant dire qu’elle est particulièrement à l’aise dans cette co­ médie débridée qui tente de nous rejouer le coup de “Boire et déboire” de Blake Edwards (avec Bruce Willis et Kim Basinger). L’actrice est charmante, se démène comme elle peut mais cela ne suffit pas à faire de ce “Walk of Shame” autre chose qu’une succession de sketches rarement drôles, sou­ vent vulgaires et toujours lourdingues. Ce ne serait pas si pénible si le film ne se vautrait pas dans une misogynie outrancière sur le thème de la blonde naïve et un peu conne qui ne réussit que grâce à ses jolies jambes… H.H.

KFD

WARNER

Envie de daube, cette semaine ?

Scénario & réalisation : Steven Brill. Photographie : Jonathan Brown. Musique : John Debney. Avec Elizabeth Banks, James Marsden, Gillian Jacobs… 1h35.

mercredi 18 juin 2014 - La Libre Culture

9

© S.A. IPM 2014. Toute représentation ou reproduction, même partielle, de la présente publication, sous quelque forme que ce soit, est interdite sans autorisation préalable et écrite de l'éditeur ou de ses ayants droit.


Tickets

.****. Barbecue

Après un infarctus, Antoine, quinqua qui a toujours veillé à tout, décide de se lâcher. Cela bouleverse femme et amis, mais ajoute un peu de piment à l’ordinaire. Une comédie sans prétention sur la mid­life crisis mais joliment écrite et in­ terprétée avec conviction par Lambert Wilson, Florence Fo­ resti et, même, Frank Dubosc. 1h38. (A.Lo.) (LLC n°18)

REMAIN IN LIGHT

.****. Blue Ruin

Macon Blair Apprenant la libération de l’as­ sassin de ses parents, un SDF décide de se venger. En moins d’une demi­heure à l’écran, l’affaire est réglée. Mais l’Amé­ ricain Jeremy Saulnier tient la distance tout le restant de ce film noir tourné à l’économie mais d’une imparable maîtrise. Interprétation remarquable de Macon Blair. 1h32 (A.Lo.) (LLC n°19)

.****. D’une vie à l’autre (Zwei Leben) Inscrit dans la vague du polar nordique, “D’une vie à l’autre” entremêle l’histoire de l’Alle­ magne nazie, de la RDA com­ muniste et de la Norvège. Georg Maas et Judith Kauf­ mann évoquent en effet les en­

10

.****. The Amazing Catfish

.****. Ugly

Un petit bijou que ce premier film signé par la Mexicaine Claudia Sainte­Luce. Celle­ci raconte sa rencontre avec une femme extraordinaire. Mère de quatre enfants, malade du Sida, celle­ci a ac­ cueilli la jeune femme solitaire comme sa propre fille. Soit une histoire de généro­ sité toute simple, racontée avec beaucoup de délicatesse et sans jamais verser dans le sentimentalisme. 1h29. (H.H.) (LLC n°22)

Chef de file du Nouveau Bollywood, Anurag Kashyap livre un polar passionnant. S’inspi­ rant de faits réels, “Ugly” retrace l’enquête menée par un père et un flic pour retrouver une petite fille enlevée dans les rues grouillantes de Bombay. Police corrompue, politiciens mafieux, classe moyenne aliénée par la consommation et l’avidité... Le por­ trait de l’Inde contemporaine est sans con­ cession! 2 h08. (H.H.) (LLC n° 23)

.****. Edge of Tomorrow

Tué sur le champ de bataille face à une invasion extrater­ restre, le colonel Cage se ré­ veille… le matin même. Et c’est comme ça à chaque fois qu’il meurt ! Tom Cruise n’en finit plus de sauver l’humanité dans ce blockbuster boursouflé si­ gné Doug Liman, à mi­chemin entre “Starship Troopers”, “Il faut sauver le soldat Ryan” et “Un jour sans fin”. 1 h 53. (H.H.) (LLC n°22)

tualisation des craintes nu­ cléaires), un beau travail sur la bande­son et des effets spé­ ciaux impressionnants, son film ne parvient malheureuse­ ment pas à échapper au carcan du blockbuster hollywoodien, convenu et ennuyeux. 2h03 (H.H.) (LLC n°20)

.****. Jersey Boys

WARNER

fants du Lebensborn utilisés comme espions. Si la partie po­ lar est un peu appuyée, le drame familial dans lequel s’inscrit le récit sonne juste, grâce au talent de Juliane Köhler et Liv Ullmann. 1h37. (H.H.) (LLC n°24)

John Lloyd Young Tout en livrant une adaptation très fidèle de la comédie à suc­ cès de Broadway, Clint Eas­ twood se retrouve dans la tra­ jectoire du chanteur Franckie Valli, auteur avec The Four Seasons de quelques tubes im­ probables dans les années 60. À travers cette biographie pleine de charme, le vieux ci­ néaste repense à ses jeunes an­ nées tout en réfléchissant à l’envers du rêve américain. 2h14. (H.H.) (LLC n°25)

•***. Grace de Monaco

.

Dans ce film interdit aux ciné­ philes, Olivier Dahan met en scène une star d’Hollywood qui prend l’histoire à contre­ sens, renonce à son art et à sa liberté de pensée pour se sou­ mettre à son mari et à son en­ treprise de fraude fiscale. 1h43 (F.Ds) (LLC n°21)

.****. The Homesman

.****. L’expérience Blocher

Le documentariste Jean­Sté­ phane Bron tente une expé­ rience, il embarque dans la li­ mousine en campagne de Christoph Blocher, qui est à la Suisse ce que Bart De Wever est la Flandre, un leader popu­ liste dont il ne partage pas les idées. Le résultat est tellement subtil qu’il est proche de l’insi­ gnifiant.1h40 (F.Ds) (LLC n°25)

.****. Fading Gigolo (L’Apprenti gigolo) Contraint par Internet de fer­ mer son magasin, un vieux bouquiniste se reconvertit en proxénète transformant son employé en gigolo. John Tur­ turro se fait plaisir en mon­ nayant son charme auprès de Sharon Stone et en réalisant un film à la manière de Woody Al­ len, avec Woody Allen. 1H30 (F.Ds) (LLC n°24)

.****. Godzilla

Fan de films de monstres japo­ nais, le jeune Gareth Edwards (découvert avec “Monsters” en 2010) était la personne idéale pour réveiller Godzilla à Hol­ lywood. Malgré sa fidélité à l’original (notamment la réac­

.****. Je te survivrai

Pour forcer une vieille proprié­ taire à vendre son taudis au milieu de son projet de golf, un promoteur immobilier s’active à la priver d’eau et se retrouve coincé dans un puits. Sylvestre Sbille ne parvient pas à faire monter la tension de ce thriller psychologique malgré un ex­ cellent Jonathan Zaccaï. 1h31. (F.Ds) (LLC n°22)

Hilary Swank Miss Cuddy a accepté une no­ ble et dangereuse expédition : ramener en Iowa trois femmes ayant perdu la raison au Ne­ braska. Tout en respectant les fondamentaux du western, Tommy Lee Jones livre un film poignant qui renverse bien des clichés avec une touche de fé­ minisme et une pointe d’hu­ mour. Avec Hilary Swank. 2h02. (F.Ds) (LLC n°23)

•***. La liste de mes envies

.

Que va faire la mercière d’Ar­ ras des 18 millions gagnés au Lotto ? Rien. Comme Didier Le Pêcheur de cette adaptation du best­seller de Grégoire Dela­ court avec Mathilde Seigner. Soit un film qui n’a pas sa place dans la liste de vos envies. 1h38 (F.Ds) (LLC n°25)

.****. The Invisible Woman

À la fois devant et derrière la caméra, Ralph Fiennes consa­ cre un biopic à Charles Dic­ kens. Il éclaire certaines activi­ tés de l’écrivain qui était aussi acteur et metteur en scène. Mais surtout, il dirige le pro­ jecteur vers Nelly Terman – magnifique Felicity Jones – sa jeune maîtresse, qui l’amena à lutter pour l’amélioration de la condition féminine dans la so­ ciété victorienne. 1h51. (F.Ds) (LLC n°18)

.****. Maléfique (Maleficent)

WALT DISNEY

Adapté de la pièce homonyme, le premier film en tant que réalisatrice d’Amelle Chahbi est un naufrage. Incapable de transposer au grand écran le rythme du stand up, la comé­ dienne accouche d’une comé­ die romantique convenue sur­ fant sur l’humour communau­ tariste. Agaçant. 1h25. (H.H.) (LLC n°23)

Indien

BELGA

. ***. Amour sur place ou à emporter

Passionnant

IMAGINE

ABC

Cinéma

L’idée est bonne : proposer une relecture hyper féministe d’une histoire connue de tous : “La Belle au Bois dormant”, re­ lue par Disney du point de vue de la reine Maléfique (incarnée ici par Angelina Jolie). Si le scé­ nario de Linda Woolverton est amusant, dommage que la réa­ lisation de Robert Stromberg soit si poussive et axée effets spéciaux. 1 h 37. (H. H.) (LLC n°22)

.****. Night Moves

Après le superbe western mé­ taphysique “Meek’s Cutoff”, Kelly Reichardt retrouve le genre pour explorer à nouveau la violence de l’Amérique. Porté par Jesse Eisenberg, Dakota Fanning et Peter Sars­ gaard, “Night Moves” est un thriller glaçant doublé d’une réflexion sur le sens de l’acti­ visme politique radical (ici écologiste). Dommage que la cinéaste se fasse si ambiguë sur son message et qu’elle bâcle son final… 1h52. (H.H.) (LLC n°18)

. ***. Nos étoiles contraires (The Fault in Our Stars) Après “Divergente”, les jeunes Shailene Woodley et Ansel El­ gort se retrouvent dans une adaptation du best­seller de l’Américain John Green. Soit une bluette adolescente crou­ lant sous les bons sentiments sur un sujet douloureux: la ro­ mance d’une jeune fille et d’un jeune homme atteints du can­ cer. Écœurant. 2h05. (H.H.) (LLC n°25)

•***. Oculus

.

Un frère et une sœur affron­ tent le vilain miroir responsa­ ble de la mort de leurs parents. Une série Z insipide par les producteurs de “Paranormal Activity”. 1h43 (A.Lo.) (LLC n°23)

. ***. The Other Woman (Triple alliance) Angelina Jolie

Cameron Diaz aide la femme de son amant à se venger… Le

La Libre Culture - mercredi 18 juin 2014

© S.A. IPM 2014. Toute représentation ou reproduction, même partielle, de la présente publication, sous quelque forme que ce soit, est interdite sans autorisation préalable et écrite de l'éditeur ou de ses ayants droit.


Un programme de quatre courts métrages pour les plus jeunes, où se démarque le moyen métrage “Le parfum de la carotte” de Rémy Durin et Arnaud Demuynck, joli conte en chansons ayant pour héros un lapin, un écureuil et une re­ narde, amateurs de mets déli­ cats. 45 min. À partir de 4 ans. (A.Lo.) (LLC n°25)

.****. Pas son genre

À Arras, un jeune prof de philo parisien tombe amoureux d’une jolie coiffeuse délurée. Cupidon frappe où il veut, quand il veut, sans se préoccu­ per des différences sociales ou culturelles. Mais l’amour pro­ fond peut­il survivre à la pas­ sion ? Lucas Belvaux met en scène ce sujet inépuisable comme une chanson. Avec Émilie Dequenne, lumineuse et césarisable. 1 h 51. (F. Ds) (LLC n°19)

.****. Le Prince Miiaou

Après s’être intéressé à la souf­ france au travail dans “Ils ne mouraient pas tous mais tous étaient frappés”, le documen­ tariste belge Marc­Antoine Roudil filme la libération par le travail. Pendant un an, il a suivi la création du 3e album de Maud­Elisa Mandeau, alias Le

Quand on élève des bovins, le temps passe, im­ muable. Pour Brigitte, cinquante ans, un man­ que se fait sentir, pourtant. Et lorsqu’elle croise un jeune et joli garçon, elle part sur un coup de tête à sa recherche, à Paris. Marc Fitoussi mêle une nouvelle fois avec brio comédie et senti­ ments, aidé par les nuances d’Isabelle Huppert et Jean­Pierre Darroussin, et une jolie galerie de seconds rôles. Un feel good drama sur un air de ritournelle… 1h38 (A.Lo.) (LLC n°24)

Si “Rosetta” était une guerrière, Sandra est une boxeuse. Pour conserver son emploi, elle doit, le temps d’un week­end, affronter et convaincre la majorité de ses quinze col­ lègues. Avec un scénario épuré, palpitant comme un thriller, les Dardenne captent l’air d’une époque, exposent la violence du moment : précarité, isolement, rentabilité. Avec Marion Cotillard au naturel. 1h35. (F.Ds) (LLC n°21)

Prince Miiaou, des premières démos dans sa chambre jus­ qu’à l’enregistrement des chansons et leur présentation sur scène. Ou la création artis­ tique vue comme un artisa­ nat… 1h42. (H.H.) (LLC n°21)

CHRISTINE PLENUS

.****. Deux jours, une nuit

film est horripilant de sexisme post­féministe. 1 h 58 (H. H.) (LLC n°23)

.****. Starred Up

.****. Quand je serai dictateur

.****. The Railway Man (Les Voies du destin) Torturé en Birmanie par les Ja­ ponais durant la guerre 40­45, un militaire anglais souffre de­ puis des décennies d’un choc post­traumatique. Il ne voit qu’un moyen pour en sortir, aller à la rencontre de son bourreau. Jonathan Teplitzky tire de cette histoire vraie un grand film romanesque avec Colin Firth et Nicole Kidman. 1H56 (F.Ds) (LLC n°24)

•***. Reasonable Doubt

.

Un procureur doit instruire le dossier d’un homme qu’il sait innocent : c’est lui qui a ren­ versé la victime… Un thriller cousu de fil blanc et moralisa­ teur mais sans inspiration. Avec Dominic Cooper et Sa­ muel L. Jackson. 1h31. (A.Lo.) (LLC n°24)

ville” de José Giovanni, son der­ nier film est une réflexion sur la possibilité de réinsertion d’un ancien détenu (Forest Whita­ ker, excellent). Soit un western contemporain tragique un peu appuyé tourné dans les paysa­ ges mythiques du Nouveau­ Mexique. 1h58. H.H. (LLC n°24)

.****. Two Faces of January

. ***. Walk of Shame (Blackout total)

J. O’Connell & B. Mendelsohn Dans “Hallam Foe”, le Britan­ nique David Mackenzie abor­ dait l’adolescence en crise. Dans “Starred Up”, il décrit crûment la vie d’un mineur dans un quartier de haute sé­ curité (incarné par l’impres­ sionnant Jack O’Connell). Il li­ vre une réflexion âpre de la prison, vue comme le lieu de la déshumanisation et de la vio­ lence symbolique plutôt que de l’amendement. Fort ! 1h46. (H.H.) (LLC n° 23)

.****. Tom à la ferme

Avec 4 films à son palmarès à à peine 25 ans, Xavier Dolan fait figure de petit génie du cinéma québécois. Délaissant le drame nombriliste, il propose avec “Tom à la ferme” un thriller pa­ rodique réjouissant à la Brian De Palma, pour dénoncer l’ho­ mophobie en milieu rural. Avec Dolan bien sûr mais aussi l’ex­ cellent Pierre­Yves Cardinal. 1h45 (H.H.) (LLC n°16)

.****. The Rover Dans

l’outback

australien,

. ***. Sous les jupes des filles Pour son premier film, la co­ médienne Audrey Dana signe une comédie légère sur les femmes d’aujourd’hui. Le hic, c’est qu’elle n’aime pas les femmes… Malgré un casting impressionnant (de Vanessa Paradis à Marina Hands en passant par Isabelle Adjani), le

sa voiture piquée par trois pa­ tibulaires. Guy Pearce et Ro­ bert Pattinson cassent leur image dans un road­movie rappelant de très loin “Mad Max”. David Michôd est un réalisateur efficace à défaut d’être original. 1h42 (A.Lo.) (LLC n°23)

Robert Pattinson dans un futur proche suivant une catastrophe planétaire, un homme s’acharne à récupérer

KFD

Yaël André signe un magnifi­ que documentaire d’auteur. Ayant collecté une centaine d’heures de films amateurs 8 mm et Super­8, la cinéaste leur redonne un sens grâce au montage et à un magnifique texte. Lequel réinvente un sens poétique et philosophique à ces bribes d’existences oubliées. 1 h 30. (H. H.) (LLC n°22)

BELGA

Maître Lapin

.****. La Ritournelle

ABC

LE PARC DISTRIBUTION

.****. Le parfum de la carotte

Contemporain

EONE

O’BROTHER

scénario est déjà con­con et la réalisation de Nick Cassavetes sans idée. Ajoutez un goût pour le scato mais sans le côté provoc’de la comédie lourdin­ gue hollywoodienne contem­ poraine et l’on obtient un na­ vet même pas digne d’Apatow ou des frères Farrelly ! 1h49. (H.H.) (LLC n°20)

Réconfortant

Elisabeth Banks Viggo Mortensen Scénariste de renom (notam­ ment de “Drive”), l’Anglais Hossein Amini signe un pre­ mier film au charme suranné. Adaptant un roman mineur de Patricia Highsmith, il rend hommage au thriller hitchcoc­ kien classique, dans lequel se fondent parfaitement Viggo Mortensen et Kirsten Dunst. Ils incarnent un couple d’Amé­ ricains dont les vacances en Grèce tournent au cauchemar quand ressurgit le passé d’es­ croc du mari... 1h36. (H.H.) (LLC n°25)

.****. Le vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire Le Suédois Felix Herngren livre une adaptation réjouissante du best­seller de son compatriote Jonas Jonasson en signant une comédie burlesque loufoque façon “Forrest Gump”. Ou la traversée des grands événe­ ments du XXe siècle par un hé­ ros lunaire et naïf et politique­ ment très incorrect. 1 h 54. (H.H.) (LLC n°22)

.****. La voie de l’ennemi (Two Men in Town) Après “Indigènes”, “Hors­la­ loi” ou “London River”, Rachid Bouchareb poursuit sa carto­ graphie des outsiders. Remake de “Deux hommes dans la

Elisabeth Banks va vivre la pire journée de sa vie. En mini­robe jaune moulante, elle se retrouve sans argent, sans téléphone et sans papiers dans les rues de Los Angeles. Résultat: une co­ médie lourdingue, vulgaire et misogyne signée Steven Brill à oublier au plus vite. 1h35. H.H. (LLC n°25)

.****. Waterloo, l’ultime bataille Tourné en partie pendant la dernière grande reconstitution de la bataille de Waterloo en 2010, ce documentaire histori­ que d’Hugues Lanneau revient en détail sur la défaite de Bona­ parte. Une production plutôt formatée télé que ciné. 1h20. (H.H.) (LLC n°22)

.****. X-Men : Days of Future Past Dix ans après avoir signé les deux premiers épisodes de la saga “X­Men”, Bryan Singer re­ prend les choses en main et met tout le monde d’accord : c’est lui le boss. Entremêlant le passé et le futur, il fait le trait d’union entre “X­Men” et “X­ Men : Le Commencement”. Il propose surtout, au sein d’un pur divertissement hollywoo­ dien, une réflexion sur les con­ séquences de nos actions sur les générations futures. 2h11. (H.H) (LLC n°21)

mercredi 18 juin 2014 - La Libre Culture

11

© S.A. IPM 2014. Toute représentation ou reproduction, même partielle, de la présente publication, sous quelque forme que ce soit, est interdite sans autorisation préalable et écrite de l'éditeur ou de ses ayants droit.


*** P

** *** * *

*** ** *

*

*

*

P

** **** ** *

**

** *** **

P

** P P P

*** **

*** *

** ***

P

**

*** *

P

*** **

** ** ** ** *

**

P

***

***

Amazing Catfish (The) Amour sur place ou à emporter Barbecue Blended Deux jours, une nuit D’une vie à l’autre (Zwei Leben) Edge of Tomorrow (The) Expérience Blocher (L’) Fading Gigolo (Apprenti gigolo) Godzilla Grace de Monaco Homesman (The) Ida Invisible Woman (The) Jerseys Boys Je te survivrai Liste de mes envies (La) Maleficient (Maléfique) Nos étoiles contraires (Fault in our stars) Oculus The Other Woman (Triple alliance) Le parfum de la carotte Pas son genre Quand je serai dictateur Qu’est-ce qu’on a fait au Bon Dieu? Railway Man (The) Reasonable Doubt Ritournelle (La) Rover (The) Sous les jupes des filles Starred Up Tirez la langue mademoiselle Two Faces of January Ugly Le vieux qui ne voulait pas fêter ... La voie de l’ennemi (Two men in Town) Walk of Shame (Blackout total) X-Men: Days of Future Past

*

**

**

**

**

P

*** *** *** **

* P

P

** *** *

** *** *** **

*** ** ***

*

P

** **

**

P

** *** ** * ** ** *** ** *

* P

*** *** ** **

**

P

P

** ** ** *** **

** ** * ***

*** *** **

** **

**

**

*

P

***

P

P

**

**

P

**** *** *** * ** * *** *** ** ***

P

** ** * *** * ** *** ** ** *** ** *

P

**

P

*** ** ** * *** **

P

*

**

** * *** *** *

**** ** * ** ** ** ** ** ** P * ** *** *** ** *** ** *** * ** P * ** ** P * P P

**** *** * ** ** *

** **

P

**

* * *** ***

*

** ***

**

**

P

P

*** *

**

**

P P

**

P

*** * * ***

** ** * *** * *** * *** * **

**

P

* ***

*** ** *

*** *

** *

P

P

**

*** * *** ** *

* *** *

***

*** **

**

***

**

P

*** *** * **

** **

P

*

***

*

** ** ***

** ***

***

* **

**

*

**

P

P P

*** ***

** ** *** ** **

** **** P P

**

*** *** *** ***

**

** ** ** *

***

***

P

P

*** ** *

Jan Temmerman De Morgen

Flair

Nicolas Buytaers RTL-TVI

Hugues Dayez RTBF

Patrick Laurent La Dernière Heure

**

* ***

* * *** ** **** * * *** ** * *

P

Moustique

Obligatoire

Frédérique Morin Musiq’3

Recommandé

Louis Danvers Le Vif – Focus

Conseillé

Michaël Degré L’avenir

Facultatif

Le Soir

* ** *** ****

Ruben Nollet De Tijd

Les sorties de la semaine P Déconseillé

Cathy Immelen Classic 21 – Vivacité

Programmes

Jeroen Struys De Standaard

Alain Lorfèvre La libre Belgique

Hubert Heyrendt La libre Belgique

Fernand Denis La libre Belgique

Cinéma

** * ** *** *** **

** * ** *** *** ** * * **

Années 70 Velvet Goldmine

Années 80 La valse des pantins/King of Comedy

Années 2010 A Touch of Sin

Un journaliste est chargé de retrouver Brian Slade, la star brutalement disparue du Glam Rock. Il n’est pas enthousiaste pour des raisons personnelles. Ce repor­ tage va le forcer à retraverser d’intenses turbulences, à revivre ces moments d’adolescence où il se sentait mal compris dans sa famille, mal à l’aise dans son corps… Quand Brian Slade était son guide en quelque sorte . Soit une rock star imaginaire et androgyne dont le modèle est Ziggy Stardust de David Bowie. Tout en reconstituant son ascension et sa chute à partir de témoignages – manager, femme, producteur, ami – le reporter remonte son passé à la rencontre de David Bowie, Marc Bolan, Brian Ferry, Lou Reed qu’il aborde comme autant de descendants d’Oscar Wilde. Entouré de Jonathan Rhys Meyers, Ewan Mc Gregor, Christian Bale, Toni Colette, Todd Haynes signait en 98 une passionnante, lumineuse et extravagante reconstitu­ tion de ce courant du rock des Seventies, haut en couleur et riche en paillettes. (F.Ds) (Carlotta)

Dans la filmo de Scorsese, “King of Comedy” est une œuvre atypique et visionnaire. Depuis des années, Rupert Pupkin répète seul dans sa cave un numéro profilé pour un show télé. Il a tellement répété avec un Jerry Lewis en carton qu’il se croit son ami. Il se sent prêt pour son quart d’heure de célébrité. Voilà une comédie déroutante car son rire est très amer et aussi visionnaire tant la course vers la célébrité, tant le harcèlement ont progressé depuis les “eighties”. Ef­ frayante même, cette comédie n’a pas pris une ride et s’inscrit dans l’univers scorsesien tant Pupkin renvoie à Travis et autres héros du réalisateur de “Taxi Driver” enfermés dans leur réalité. De Niro est ici à son plus haut niveau, exceptionnellement… irritant. Carlotta livre cette version avec une avalanche de bonus, dont les retrouvailles de Lewis, Scorsese et De Niro lors de la restauration du film en 2012. Et aussi une passion­ nante interview de Thelma Schoonmaker sur l’impor­ tance du montage chez Scorsese. (F.Ds) (Carlotta)

Frappé par quatre faits divers très violents ayant se­ coué la société chinoise, le cinéaste Jia Zhangke a enquêté, rencontré des témoins, mesuré l’écart entre riches et pauvres, constaté l’absence de canaux pour faire remonter les plaintes. Chaque fois, la violence fut le moyen ultime de ne pas perdre la face. Les quatre histoires se déroulent dans des provinces différentes, des environnements différents, avec des protagonistes de générations différentes; de quoi brosser une fresque du pays aujourd’hui. Quand la Chine s’éveillera­t­elle, se demandait Alain Peyrefitte en 73. Quand la Chine explosera­t­elle, se demande Jia Zhangke, 40 ans plus tard. D’une exceptionnelle fluidité, sa ronde va de la ville à la campagne, du western au thriller, d’un ouvrier surexploité à une femme harcelée. Le cinéaste expose frontalement la corruption du système, la destruction de la cellule familiale, la négation de la nature hu­ maine. Au terme de ce périple palpitant, une seule conclusion : tout va péter. (F.Ds) (Cinéart)

12

La Libre Culture - mercredi 18 juin 2014

© S.A. IPM 2014. Toute représentation ou reproduction, même partielle, de la présente publication, sous quelque forme que ce soit, est interdite sans autorisation préalable et écrite de l'éditeur ou de ses ayants droit.


Libre écran à Cinergie

Bruxelles Centre-ville

Le documentaire aux intonations italiennes Par Dimitra Bouras La forme particulière du documentaire, ou sa légèreté de production, lui donne de sub­ tiles variations entre poésie et narration, en­ tre mise en scène et furtivité de l’instantané. La préciosité de l’œuvre se love autant dans le sujet que dans le regard du cinéaste. Parmi les offres faites dans les jours à venir sur les écrans parallèles bruxellois, deux films scin­ tillent par leur couleur ocre italienne. Le premier se niche dans les méandres des his­ toires que certains se racontent, à la manière de ports d’attache, pour se raccrocher à une esquisse de la raison. Tandis que le second s’amuse à provoquer les puristes en incluant du matériel dans l’art musical. “Per Ulisse”, ou “Pour Ulysse”, est le dernier opus de Giovanni Cioni. Citoyen du monde, tout en étant italien, Giovanni a vécu à Bruxelles. Il y a appris à aiguiser son regard et à manipuler la caméra. C’est l’histoire de naufragés. Des naufragés qui, après un long voyage en des terres étrangères, rentrent à la maison. Des voyageurs marqués par les ha­ sards de l’exil, exil de soi, exil des autres,

avec le visage brûlé d’avoir vu de trop près le feu de soleils inconnus. Des hommes et des femmes qui, ayant tout perdu jusqu’à se per­ dre eux­mêmes dans cet extrême là­bas, re­ viennent avec cette difficile parole de ce qu’ils ont vécu. “Per Ulisse” sera projeté à Flagey les 18, 20, 22 et 25 juin 2014. “Experimentum Mundi” est, quant à lui, le récit d’un opéra hors du commun. Giorgio Battistelli, compositeur italien, a eu l’idée de prendre des sons du travail quotidien pour les inclure dans une partition : des carriers pavent une rue, un cordonnier tape sur des clous, un rémouleur aiguise des couteaux et, en contrepoint, un percussionniste rythme tous ces bruits et un chœur de femmes récite des litanies. Dans un montage rythmé et en­ traînant, le film alterne les propos du com­ positeur, les gestes dans leurs ateliers des ar­ tisans et la mise en place sur scène de ces tra­ vailleurs manuels transformés, le temps d’une tournée, en musiciens. Un condensé d’anthropologie sonore à découvrir à la Mai­ son de la Francité, le 20 juin à 18h30.

U Plus d’infos sur notre site www.cinergie.be.

BRUXELLES Bruxelles Brupark Kinepolis Bruxelles / 22 Jump Street E.A., VF, S. D. L. Ma. : 14h30, 17h. VO s.t. Bil, S. D. L. Ma. : 14h30, 19h45. / Amour sur place ou à emporter E.A., VO, Me. J. S. D. : 16h45, 22h15. V. : 16h45. L. Ma. : 22h15. / Deux jours, une nuit E.A., VO s.t. Nl, Me. J. V. : 17h15. / Divergent E.A., VO s.t. Bil, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 14h15, 22h15. / Dragons 2 E.A., NV, S. D. L. Ma. : 14h45, 17h. NV 3D, S. D. L. Ma. : 14h45. VF, S. D. L. Ma. : 14h45, 17h, 20h. VF 3D, S. D. L. Ma. : 14h45. VO s.t. Bil 3D, S. D. L. Ma. : 20h15. / Edge of Tomorrow E.A., VF, Me. J. V. : 19h45, 22h15. S. D. L. Ma. : 16h45, 19h45, 22h15. VO s.t. Bil, Me. J. : 21h. V. S. D. L. Ma. : 19h45, 22h15. VO s.t. Bil 3D, Me. J. S. D. : 22h30. / Godzilla E.A., VO s.t. Bil, Me. J. : 21h. V. L. Ma. : 19h45, 22h30. S. D. : 16h45, 19h45, 22h30. / La grande aventure Lego E.A., NV, Me. J. V. S. L. Ma. : 14h15. / Maléfique E.A., VF, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 14h15, 16h45, 20h15, 22h30. VF 3D, Me. J. V. S. : 14h45, 17h15. Ma. : 17h15. VO s.t. Bil, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 14h30, 17h, 19h45, 22h15. / Nos Etoiles contraires E.A., VF, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 14h, 16h45, 19h45, 22h30. VO s.t. Bil, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 14h, 16h45, 17h, 19h45, 22h30. / Qu'est-ce qu'on a fait au Bon Dieu ? E.A., VO, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 14h15, 16h45, 20h15, 22h30. / Reasonable Doubt E.A., VO s.t. Bil, Me. J. : 21h. V. : 20h15, 22h30. S. D. L. Ma. : 22h30. / Rio 2 E.A., NV, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 14h30. NV 3D, Me. J. V. S. D. : 17h15. VF, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 14h30, 17h. / Sous les jupes des filles E.A., VO s.t. Nl, Me. J. V. : 19h45, 22h30. S. D. : 17h, 19h45, 22h30. L. Ma. : 17h, 22h30. / The Grand Budapest Hotel E.A., VO s.t. Bil, Me. J. : 20h15. / The Homesman E.A., VO s.t. Bil, Me. J. : 14h, 19h30. V. : 14h. / Triple Alliance E.A., VF, Me. J. V. S. D. : 19h45. VO s.t. Bil, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 19h45. / X-Men: Days of the Future Past E.A., VF, Me. J. : 14h, 17h15, 21h, 22h30. V. S. D. L. Ma. : 14h, 17h15, 20h45, 22h30. VF 3D, Me. J. V. S. D. : 17h, 19h30. L. Ma. : 17h. VO s.t. Bil, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 14h15, 19h30, 22h30. VO s.t. Bil 3D, Me. J. : 21h, 22h45. V. S. D. L. Ma. : 20h45, 22h45. / Blackout Total E.A., VO s.t. Bil, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 14h15, 16h45, 19h45, 22h15. / Blended E.A., VO s.t. Bil, Me. J. V. S. L. Ma. : 17h, 19h45, 22h30. D. : 19h45, 22h30. / Clochette et la Fée PirateE.A., VF, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 14h45. / Jersey Boys E.A., VO s.t. Bil, Me. J. : 14h, 17h, 21h, 22h15. V. S. D. L. Ma. : 14h, 17h, 20h30, 22h15. / Khumba E.A., NV, S. D. : 14h45. VF, S. D. : 14h45. / M. Peabody et Sherman: Les Voyages dans le temps E.A., VF, Me. J. V. S. D. : 14h30. / Oculus E.A., VO s.t. Bil, Me. J. V. S. D. Ma. : 20h15, 22h45. L. : 22h45. / The Two Faces of January E.A., VO s.t. Bil, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 14h45, 17h15, 20h15, 22h30. UBrupark - 20 Boulevard du Centenaire- 1020 Bruxelles / Tel: 0900 00 555

Actor's Studio / Barbecue E.A., VO s.t. Nl, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 19h55. / Je te survivrai E.A., VO, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 14h10. / Le vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire E.A., VO s.t. Bil, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 15h55. / Pas son genre E.A., VO s.t. Nl, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 15h, 17h10, 19h20. / Joe E.A., VO s.t. Fr, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 21h30. / L'Expérience Blocher E.A., VO s.t. Fr, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 18h05. / La grande bellezza E.A., VO s.t. Bil, S. D. : 12h20. / Le Médecin de famille E.A., VO s.t. Bil, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 21h55. / Post partum E.A., VO s.t. Nl, S. D. : 12h15. / The Lunchbox E.A., VO s.t. Bil, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 16h. / Tirez la langue, mademoiselle E.A., VO, S. D. : 12h10. / D'une vie à l'autre E.A., VO s.t. Bil, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 18h, 20h, 21h50. / Les garçons et Guillaume, à table ! E.A., VO s.t. Nl, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 14h10. U Rue de la Fourche 17-19 - 1000 Bruxelles / Tel: 02 512 16 96 Aventure Ciné Confort / Diplomatie E.A., VO s.t. Nl, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 17h40. / Grace de Monaco E.A., VO s.t. Bil, J. S. L. Ma. : 17h20. / Je te survivrai E.A., VO, L. : 21h20. / La Ritournelle E.A., VO, Me. V. D. Ma. : 17h20, 19h30. J. S. L. : 13h30, 19h30. / Le Parfum de la carotte E.A., VO, Me. S. D. : 15h10. / Rio 2 E.A., VF 3D, Me. D. : 13h40. / The Grand Budapest Hotel E.A., VO s.t. Bil, Me. D. Ma. : 20h50. J. V. : 21h20. S. : 19h15, 21h20. L. : 13h30, 19h15. / Waterloo, l'ultime bataille E.A., VO s.t. Nl, Me. V. L. Ma. : 13h30. / 12 Years a Slave E.A., VO s.t. Bil, Me. D. Ma. : 21h20. / Il Segreto E.A., VO s.t. Fr, V. D. : 17h30. / Jack et la mécanique du coeur E.A., VO s.t. Nl, Me. : 13h30. / Khumba E.A., VF, S. D. : 13h30. / Le Souffle des Dieux E.A., VO s.t. Fr, V. L. Ma. : 15h40. / Le vent se lève E.A., VF, Me. : 16h10. D. Ma. : 21h30. / Les Voies du destin E.A., VO s.t. Bil, Me. J. S. D. L. Ma. : 15h15, 19h20. V. : 15h15, 21h20. / Sacro GRA E.A., VO s.t. Bil, J. S. L. : 17h30. / The Invisible Woman E.A., VO s.t. Bil, Me. S. L. : 21h30. / The Two Faces of January E.A., VO s.t. Bil, Me. V. D. Ma. : 15h50, 19h15. J. S. L. : 15h50, 21h25. / Le Prince Miiaou E.A., VO s.t. Nl, J. V. D. Ma. : 13h40. U57 Galerie du centre- 1000 Bruxelles / Tel: 02 219 92 02 CINEMATEK / 'Quinzaine des Réalisateurs'E.A., VO, V. : 19h, 21h. S. D. L. Ma. Me. : 17h, 19h, 21h. / Habitations légèrements modifiées E.A., VO, Me. : 19h. / The Pruitt-Igoe myth E.A., VO, J. : 17h30. / Histoire(s) d'une utopie à vendre E.A., VO, Ma. : 20h. / La vie de David Gale E.A., VO s.t. Bil, J. : 21h. / Les cendres d'Angela E.A., VO s.t. Bil, Me. : 21h. / Garçons d'Athènes E.A., VO s.t. Fr, V. : 20h. / Fin de saison E.A., VO s.t. Fr, Me. : 20h. D. : 16h. / Ils sont venus de la neige E.A., VO s.t. Fr, Me. : 18h. / ...Déserteur E.A., VO s.t. Fr, D. : 18h. / Patrouille du matin E.A., VO s.t. Fr, S. : 20h. / L'extase des anges E.A., VO s.t. En, J. : 19h. / Les chemins de la haute ville E.A., VO s.t. Bil, J. : 15h. / L'invraisemblable vérité E.A., VO s.t. Fr, Me. : 17h. D. : 15h. / La fosse aux serpents E.A., VO s.t. Bil, D. : 20h. / The emperor waltz E.A., VO, S. : 18h. / In this our life E.A., VO, J. : 18h. / Âmes rebelles E.A., VO, J. : 16h. / Koinoniki sapila E.A., VO s.t. Fr, Me. : 18h. / Scarface E.A., VO s.t. Fr, V. : 17h. / Daphnis et Chloé E.A., VO s.t. Fr, L. : 20h. / L'homme à la caméra E.A., VO, J. : 20h. Ma. : 18h. / L'énigme natureE.A., VO, V. : 18h. URue Baron Horta, 9- 1000 Bruxelles / Tel: 02 551 19 19

mercredi 18 juin 2014 - La Libre Culture

13

© S.A. IPM 2014. Toute représentation ou reproduction, même partielle, de la présente publication, sous quelque forme que ce soit, est interdite sans autorisation préalable et écrite de l'éditeur ou de ses ayants droit.


Cinéma Galeries Cinéma / Deux jours, une nuit E.A., VO s.t. Nl, Me. : 15h, 16h55, 18h50. J. : 12h30, 14h25, 21h. V. : 13h50, 15h50, 21h55. S. : 12h, 16h, 20h15. D. : 14h20, 19h50. L. : 16h, 17h50, 20h. Ma. : 12h10, 18h05. / Altus E.A., VO s.t. Nl, J. : 19h. / Blue Ruin E.N.A., VO s.t. Bil, V. : 12h. S. : 21h10. D. : 12h30. L. : 14h. Ma. : 11h30, 21h50. / L'Esprit de la forêt E.A., VO, D. : 10h30. / Le vent se lève E.A., VF, S. : 12h05. D. : 11h30, 15h45. / Night Moves E.A., VO s.t. Bil, Me. : 11h, 13h50. V. : 12h30. L. : 11h50. Ma. : 13h20. / Quand je serai dictateur E.A., VO, J. : 20h. V. : 19h. / Tom à la ferme E.A., VO s.t. Nl, Me. : 11h50. J. : 12h10, 21h45. S. : 14h. D. : 13h45, 21h45. L. : 13h10, 21h55. / Ugly E.A., VO s.t. Bil, Me. : 16h, 18h25, 20h50. J. : 14h10, 16h35. V. : 17h40, 19h30. S. : 16h10, 18h35. D. : 16h15, 18h40, 21h05. L. : 15h10, 17h35, 19h50. Ma. : 15h30, 18h, 20h30. / Just the Wind E.A., VO s.t. Bil, Me. : 13h10, 20h45. J. : 16h20, 18h10. V. : 14h40, 16h30. S. : 14h20, 21h. D. : 18h. L. : 22h15. Ma. : 16h15, 20h. / Still Walking E.A., VO s.t. Fr, S. : 18h. / Prisonniers de la guerre E.A., VO s.t. Fr, V. : 21h15. U26 Galerie de la Reine- 1000 Bruxelles / Tel: 02 514 74 98 UGC De Brouckère / 22 Jump Street E.A., VO s.t. Bil, S. D. L. Ma. : 19h30. / Boyhood E.A., VO s.t. Bil, S. : 16h15. / Dragons 2 E.A., VF, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 13h, 15h15, 17h30. VO s.t. Bil 3D, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 19h45, 22h. / Edge of Tomorrow E.A., VO s.t. Bil 3D, Me. J. V. D. L. Ma. : 14h, 16h30, 19h30, 22h. S. : 14h, 19h30, 22h. / La Voie de l'ennemi E.A., VO s.t. Fr, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 22h. / Maléfique E.A., VF, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 13h, 15h10, 17h20. VO s.t. Bil, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 13h, 15h10, 17h20, 19h30, 22h. / Nos Etoiles contraires E.A., VO s.t. Bil, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 13h30, 16h30, 19h25, 22h. / Qu'est-ce qu'on a fait au Bon Dieu ? E.A., VO, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 13h, 15h10, 17h20, 19h30, 22h. / Rio 2 E.A., VF, Me. S. D. : 13h, 15h10. / The Homesman E.A., VO s.t. Bil, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 19h30, 22h. / X-Men: Days of the Future Past E.A., VO s.t. Bil, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 14h, 17h, 20h, 21h50. / Blackout Total E.A., VO s.t. Bil, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 13h, 15h10, 17h20, 19h45, 22h. / Blended E.A., VO s.t. Bil, Me. J. V. : 14h, 17h, 19h25. S. D. : 17h. L. Ma. : 14h, 17h. / Clochette et la Fée PirateE.A., VF, Me. S. D. : 13h, 15h. / Jersey Boys E.A., VO s.t. Bil, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 14h, 17h, 20h, 21h50. / Khumba E.A., VF, S. D. : 13h, 15h. / Les poings contre les murs E.N.A., VO s.t. Bil, Me. S. D. : 17h30, 19h45. J. V. L. Ma. : 13h, 15h15, 17h30, 19h45. / Oculus E.A., VO s.t. Bil, Me. S. D. : 17h25, 19h35. J. V. L. Ma. : 13h, 15h10, 17h25, 19h35. UPlace de Brouckère- 1000 Bruxelles / Tel: 0900 10 440

14

Programmes Bruxelles Haut de la ville

Bruxelles Ixelles

UGC Toison d'Or / Deux jours, une nuit E.A., VO s.t. Nl, Me. J. V. L. Ma. : 13h05, 15h10, 17h15, 19h25, 21h30. S. D. : 19h25, 21h30. / Dragons 2 E.A., VF, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 14h. VF 3D, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 16h30. VO s.t. Bil 3D, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 19h, 21h30. / La liste de mes envies E.A., VO, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 13h, 15h10, 17h20, 19h30, 21h40. / Maléfique E.A., VF, Me. S. D. : 13h, 15h10, 17h20. VO s.t. Bil, Me. S. D. : 17h20, 19h30, 21h40. J. V. L. Ma. : 13h, 15h10, 17h20, 19h30, 21h40. / Nos Etoiles contraires E.A., VO s.t. Bil, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 13h30, 16h30, 19h05, 21h45. / Pas son genre E.A., VO s.t. Nl, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 16h30. / Qu'est-ce qu'on a fait au Bon Dieu ? E.A., VO, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 13h, 15h10, 17h20, 19h30, 21h45. / Rio 2 E.A., VF, Me. S. D. : 13h, 15h10. / Sous les jupes des filles E.A., VO s.t. Nl, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 13h35, 16h20, 19h10, 21h45. / The Grand Budapest Hotel E.A., VO s.t. Bil, Me. S. D. : 19h30, 21h40. J. V. L. Ma. : 13h, 15h10, 17h20, 19h30, 21h40. / The Homesman E.A., VO s.t. Bil, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 13h30, 16h15, 19h05, 21h40. / XMen: Days of the Future Past E.A., VO s.t. Bil, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 13h15, 16h, 19h, 21h45. / Apprenti Gigolo E.A., VO s.t. Bil, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 13h10, 15h10, 17h10, 19h15, 21h30. / Jersey Boys E.A., VO s.t. Bil, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 13h, 16h, 19h, 21h45. / Khumba E.A., VF, S. D. : 13h05, 15h10, 17h15. / Les Voies du destin E.A., VO s.t. Bil, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 13h30, 19h05, 21h40. / The Two Faces of January E.A., VO s.t. Bil, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 13h05, 15h10, 17h15, 19h25, 21h35. UAvenue de la Toison d'Or, 8- 1050 Bruxelles / Tel: 0900 10 440

Flagey / Pour Ulysse E.A., VO s.t. Fr, Me. D. : 17h30. V. Me. : 19h30. / Skoonheid E.N.A., VO s.t. Bil, Me. J. : 21h30. S. L. : 19h30. Ma. : 17h30. / District 9 E.A., VO s.t. Bil, J. : 19h30. S. Ma. : 21h30. / Un ciel épicé E.A., VO s.t. Bil, J. V. : 17h30. S. : 15h30. Me. : 21h30. / Fedora E.A., VO s.t. Fr, V. : 21h30. D. : 15h30. Ma. : 19h30. / Qu'as-tu fait pendant la guerre, Thanassis ? E.A., VO s.t. Fr, Me. : 19h30. S. L. : 17h30. / Électre E.A., VO s.t. Bil, D. : 19h30. Me. : 17h30. UPlace Sainte-Croix- 1050 Bruxelles / Tel: 02 641 10 20

Vendôme / Deux jours, une nuit E.A., VO s.t. Nl, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 14h10, 16h20, 19h30, 21h30. / La Ritournelle E.A., VO, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 14h30, 16h50, 19h20, 21h35. / Le Parfum de la carotte E.A., VO, Me. S. D. : 14h30. / Le vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire E.A., VO s.t. Bil, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 16h, 19h. / Ida E.A., VO s.t. Bil, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 17h40. / Les drôles de poissonschats E.A., VO s.t. Fr, Me. S. D. : 15h50, 19h20, 21h15. J. V. L. Ma. : 13h50, 15h50, 19h20, 21h15. / Les poings contre les murs E.N.A., VO s.t. Bil, Me. S. D. : 21h20. J. V. L. Ma. : 13h50, 21h20. / Minuscule: la vallée des fourmis perdues E.A., VO, Me. S. D. : 14h. / D'une vie à l'autre E.A., VO s.t. Bil, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 14h20, 16h40, 19h10, 21h20. U 18, Chaussée de Wavre - 1050 Bruxelles / Tel: 02 502 37 00

Bruxelles Stockel Cinéma Le Stockel / Dragons 2 E.A., VF, S. : 13h30. / Le vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire E.A., VO s.t. Bil, J. : 20h15. / Maléfique E.A., VF, Me. : 15h30. S. : 15h45. Ma. : 18h. / Nos Etoiles contraires E.A., VF, Me. S. Ma. : 20h15. V. : 17h30. D. : 15h15. / Qu'est-ce qu'on a fait au Bon Dieu ? E.A., VO, V. : 20h15. S. D. : 18h. / Khumba E.A., VF, D. : 13h15. / Les Voies du destin E.A., VO s.t. Bil, Me. J. : 17h45. D. : 20h15. U17, Avenue de Hinnisdael- 1150 Bruxelles / Tel: 02 779 10 79

BRABANT WALLON Braine-l'Alleud Kinepolis Imagibraine / 22 Jump Street E.A., VF, L. : 20h15. / Deux jours, une nuit E.A., VO, V. : 20h30. / Dragons 2 E.A., VF, S. D. : 14h30, 17h. L. Ma. : 17h. VF 3D, S. D. : 14h15, 16h45. L. Ma. : 14h15. / Edge of Tomorrow E.A., VF, Me. J. Ma. : 14h15, 19h45, 22h30. V. L. : 14h15, 22h30. S. D. : 19h45, 22h30. / Grace de Monaco E.A., VO s.t. Bil, V. : 20h30. / Maléfique E.A., VF, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 14h30, 20h. VF 3D, Me. J. V. D. L. Ma. : 17h15. S. : 17h15, 22h30. VO s.t. Bil, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 22h15. / Nos Etoiles contraires E.A., VF, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 14h15, 17h, 19h45, 22h15. VO s.t. Bil, Me. J. V. L. Ma. : 14h15, 20h, 22h30. S. D. : 20h, 22h30. / Qu'est-ce qu'on a fait au Bon Dieu ? E.A., VO, Me. J. V. Ma. : 14h45, 17h15, 19h45, 22h15. S. D. : 17h15, 19h45, 22h15. L. : 14h45, 17h15, 19h45, 22h30. / Rio 2 E.A., VF, Me. J. V. S. D. Ma. : 14h15, 16h45. L. : 14h15. / Sous les jupes des filles E.A., VO, Me. J. : 14h45, 17h, 19h45, 22h30. V. : 14h45, 17h, 19h45. S. L. Ma. : 17h, 19h45, 22h30. D. : 19h45, 22h30. / The Homesman E.A., VO s.t. Bil, Me. J. : 17h15, 20h45. V. : 17h15. S. : 19h45. D. : 20h15. Ma. : 20h45. / Triple Alliance E.A., VF, Me. J. V. L. Ma. : 16h45, 22h30. S. D. : 22h30. / X-Men: Days of the Future Past E.A., VF, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 14h15, 16h45, 19h45. / Blackout Total E.A., VF, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 14h45, 17h15, 20h15, 22h30. / Jersey

Boys E.A., VF, Me. J. L. Ma. : 14h15, 17h, 20h45. V. S. : 14h15, 17h, 19h45, 22h30. D. : 14h15, 17h, 20h15. / Khumba E.A., VF, S. D. : 14h45. / M. Peabody et Sherman: Les Voyages dans le temps E.A., VF, S. : 19h45. / Rigoletto (Opéra)E.A., VO, D. : 14h45. L. : 18h45. UBoulevard de France- 1420 Braine-l'Alleud / Tel: 02 389 17 17

Jodoigne Cinéma l'Etoile / Dragons 2 E.A., VF, S. : 15h45. / La Ritournelle E.A., VO, D. : 18h10. / Le vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire E.A., VO s.t. Fr, Ma. : 18h. / Maléfique E.A., VF, Me. : 15h45. S. : 20h15. / Nos Etoiles contraires E.A., VF, Me. V. : 20h15. S. : 17h50. D. : 15h50. / Qu'est-ce qu'on a fait au Bon Dieu ? E.A., VO, Ma. : 20h15. / Sous les jupes des filles E.A., VO, Me. : 17h45. D. : 20h15. / X-Men: Days of the Future Past E.A., VF, S. : 22h15. / Khumba E.A., VF, D. : 14h. / Oculus E.A., VF, V. : 22h30. / D'une vie à l'autre E.A., VO s.t. Fr, J. : 20h15. UGrand'Place, 40- 1370 Jodoigne / Tel: 010 81 08 18

Louvain-la-Neuve Cinéscope Louvain-la-Neuve / 22 Jump Street E.A., VF, V. : 22h15. S. : 16h45, 22h15. D. : 16h45. / Barbecue E.A., VO, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 16h45. / Deux jours, une nuit E.A., VO, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 14h15, 16h45, 19h45, 22h15. / Dragons 2 E.A., VF, S. D. : 14h15. / Edge of Tomorrow E.A., VF, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 14h15. VO s.t. Fr, Me. J. V. S. D. L. : 19h45. VO s.t. Fr 3D, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 22h15. / Godzilla E.A., VF, J. V. L. Ma. : 14h15. VO s.t. Fr 3D, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 16h45. / Maléfique E.A., VF, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 14h15. VF 3D, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 16h45. VO s.t. Fr, Me. J. V. S. L. Ma. : 19h45. VO s.t. Fr 3D, Me. J. V. S. D. L. : 22h15. / Nos Etoiles contraires E.A., VF, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 14h15, 16h45. VO s.t. Fr, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 19h45, 22h15. / Pas son genre E.A., VO, Me. J. D. L. Ma. : 19h45, 22h15. V. S. : 19h45. / Qu'est-ce qu'on a fait au Bon Dieu ? E.A., VO, Me. V. S. D. L. Ma. : 14h15, 16h45, 19h45, 22h15. J. : 16h45, 19h45, 22h15. / Rio 2 E.A., VF, Me. S. D. : 14h15. / Salsa Fury E.A., VO s.t. Fr, D. : 19h45. / Sous les jupes des filles E.A., VO, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 14h15, 16h45, 19h45, 22h15. / The Homesman E.A., VF, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 14h15. VO s.t. Fr, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 19h45. / Triple Alliance E.A., VF, Me. J. V. L. Ma. : 14h15, 16h45. VO s.t. Fr, Me. J. V. S. D. L. : 19h45, 22h15. Ma. : 22h15. / Walking on Sunshine E.A., VO s.t. Fr, Ma. : 19h30. / XMen: Days of the Future Past E.A., VF, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 14h15. VF 3D, Me. V. S. D. L. Ma. : 16h45. VO s.t. Fr, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 19h45. VO s.t. Fr 3D, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 22h15. / 'Manon Lescaut' (Opera) E.A., VO, Ma. : 19h. / Apprenti Gigolo E.A., VF, Me. S. D. :

16h45. V. L. Ma. : 14h15, 16h45. VO s.t. Fr, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 19h45, 22h15. / Clochette et la Fée PirateE.A., VF, Me. S. D. : 14h15. / Jersey Boys E.A., VF, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 14h15. VO s.t. Fr, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 16h45, 19h45, 22h15. / Les Voies du destin E.A., VO s.t. Fr, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 16h45, 22h15. / The Two Faces of January E.A., VO s.t. Fr, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 14h15, 16h45, 19h45, 22h15. UGrand Place, 55- 1348 Louvain-laNeuve / Tel: 010 24 33 33

Rixensart Ciné Centre / Deux jours, une nuit E.A., VO, Ma. : 18h30. / Dragons 2 E.A., VF, D. : 14h. / La Ritournelle E.A., VO, V. : 18h30. Ma. : 20h30. / Le vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire E.A., VO s.t. Fr, Ma. : 16h15. / Maléfique E.A., VF, Me. : 16h. S. : 15h50. D. : 16h10. / Nos Etoiles contraires E.A., VF, Me. : 18h. J. S. : 20h15. V. : 22h30. D. : 18h10. / Qu'est-ce qu'on a fait au Bon Dieu ? E.A., VO, L. : 20h30. / Sous les jupes des filles E.A., VO s.t. Bil, S. : 17h50. L. : 18h. / Khumba E.A., VF, S. : 14h. / Oculus E.A., VF, S. : 22h35. / D'une vie à l'autre E.A., VO s.t. Fr, Me. : 20h15. V. D. : 20h30. UAvenue de Mérode, 91- 1330 Rixensart / Tel: 02 653 94 45

Waterloo Wellington / 22 Jump Street E.A., VF, V. S. D. L. Ma. : 13h45, 18h. / Edge of Tomorrow E.A., VF, Me. J. V. D. : 13h30. / La liste de mes envies E.A., VO, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 14h, 16h, 18h, 20h30. / La Ritournelle E.A., VO, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 16h, 20h30. / Maléfique E.A., VF, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 14h, 16h. / Nos Etoiles contraires E.A., VF, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 13h45, 15h45. VO s.t. Bil, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 18h, 20h30. / Qu'est-ce qu'on a fait au Bon Dieu ? E.A., VO, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 16h, 18h, 20h30. / Sous les jupes des filles E.A., VO, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 16h, 18h, 20h30. / Triple Alliance E.A., VF, Me. J. V. : 13h45. / Waterloo, l'ultime bataille E.A., VO, Me. J. : 18h. / XMen: Days of the Future Past E.A., VF, Me. J. S. L. Ma. : 13h30. / Apprenti Gigolo E.A., VO s.t. Bil, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 20h30. / Blackout Total E.A., VF, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 13h45, 16h, 18h15, 20h30. / Khumba E.A., VF, S. D. L. Ma. : 14h. / Les Voies du destin E.A., VO s.t. Bil, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 18h. UChaussée de Bruxelles, 165- 1410 Waterloo / Tel: 02 354 93 59

HAINAUT Ath L'Ecran Ath / Deux jours, une nuit E.A., VO, V. : 16h. / Grace de Monaco E.A., VO s.t. Fr, Me. : 16h. S. : 18h. / Qu'est-ce qu'on a fait au Bon Dieu

La Libre Culture - mercredi 18 juin 2014

© S.A. IPM 2014. Toute représentation ou reproduction, même partielle, de la présente publication, sous quelque forme que ce soit, est interdite sans autorisation préalable et écrite de l'éditeur ou de ses ayants droit.


? E.A., VO, Me. : 18h. V. : 20h30. S. : 16h. / Rio 2 E.A., VF, Me. S. D. : 14h. / Triple Alliance E.A., VF, D. : 16h, 18h, 20h30. / Le vent se lève E.A., VF, V. : 18h. S. : 20h30. / Les Amants du Texas E.A., VO s.t. Fr, Me. : 20h. URue du gouvernement- 7800 Ath / Tel: 068 26 99 99

Charleroi Ciné Le Parc / Deux jours, une nuit E.A., VO, Me. : 16h. J. L. : 21h. V. : 19h. S. : 15h. D. : 18h45. Ma. : 17h15. / Je te survivrai E.A., VO, Me. : 14h15. J. L. : 17h15. V. : 21h. S. : 17h. D. : 15h. Ma. : 19h15. / La Ritournelle E.A., VO, Me. : 18h. J. : 19h. V. : 15h. S. Ma. : 21h. D. : 16h45. L. : 15h15, 19h. / Le Parfum de la carotte E.A., VO, S. D. : 14h. / Anni Felici E.A., VO s.t. Fr, Me. : 20h. J. Ma. : 15h15. V. : 17h. S. : 19h. D. : 21h. URue de Montigny, 58- 6000 Charleroi / Tel: 071 31 71 47 Cinépointcom Charleroi / Babysitting E.A., VO, Me. J. V. S. L. Ma. : 13h30, 16h. D. : 10h30, 13h30, 16h. / Dragons 2 E.A., VF, S. L. Ma. : 13h30, 16h, 18h30. D. : 10h30, 13h30, 16h, 18h30. / Edge of Tomorrow E.A., VF, Me. J. D. L. Ma. : 13h30, 16h, 18h30, 21h. V. S. : 13h30, 16h, 18h30, 21h, 23h15. / Godzilla E.A., VF, Me. J. : 13h30, 16h, 18h30, 21h. V. : 13h30, 16h, 18h30, 21h, 23h15. S. : 21h, 23h15. D. L. Ma. : 21h. / Le vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire E.A., VF, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 18h30. / Maléfique E.A., VF, Me. J. V. S. L. Ma. : 13h30, 16h, 18h30, 21h. D. : 10h30, 13h30, 16h, 18h30, 21h. / Marbie, Star de Couillu les 2 églises E.A., VO, J. Ma. : 16h. / Nos Etoiles contraires E.A., VF, Me. J. L. Ma. : 13h30, 16h, 18h30, 21h. V. S. : 13h30, 16h, 18h30, 21h, 23h15. D. : 10h30, 13h30, 16h, 18h30, 21h. / Qu'est-ce qu'on a fait au Bon Dieu ? E.A., VO, Me. J. L. Ma. : 13h30, 16h, 18h30, 21h. V. S. : 13h30, 16h, 18h30, 21h, 23h15. D. : 10h30, 13h30, 16h, 18h30, 21h. / Rio 2 E.A., VF, Me. V. S. L. : 13h30, 16h. J. Ma. : 13h30. D. : 10h30, 13h30, 16h. / Sous les jupes des filles E.A., VO, Me. J. D. L. Ma. : 18h30, 21h. V. S. : 18h30, 21h, 23h15. / The Homesman E.A., VF, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 13h30, 21h. / Triple Alliance E.A., VF, Me. J. V. : 13h30, 16h, 18h30, 21h. S. D. L. Ma. : 21h. / X-Men: Days of the Future Past E.A., VF, Me. J. L. Ma. : 13h30, 16h, 18h30, 21h. V. S. : 13h30, 16h, 18h30, 21h, 23h15. D. : 10h30, 13h30, 16h, 18h30, 21h. / Apprenti Gigolo E.A., VF, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 16h. / Blackout Total E.A., VF, Me. J. D. L. Ma. : 13h30, 16h, 18h30, 21h. V. S. : 13h30, 16h, 18h30, 21h, 23h15. / Clochette et la Fée PirateE.A., VF, D. : 10h30. / Jersey Boys E.A., VF, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 13h30, 18h30. VO s.t. Fr, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 16h, 21h. / Khumba E.A., VF, S. L. Ma. : 13h30, 16h, 18h30. D. : 10h30, 13h30, 16h, 18h30. / Les poings contre les murs E.N.A., VF, Me. J. D. L. Ma. : 21h. V. S. : 21h, 23h15. / Oculus E.A., VF, Me. J. D. L. Ma. : 13h30, 16h, 18h30, 21h. V. S. : 13h30, 16h, 18h30, 21h, 23h15. / Supercondriaque E.A., VO, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 18h30. / The Two Faces of January E.A., VF, Me. J. D. L. Ma. : 13h30, 16h, 18h30, 21h. V. S. : 13h30, 16h, 18h30, 21h, 23h15. UGrand Rue, 143-145- 6000 Charleroi / Tel: 071/28.04.28

La Louvière Le Stuart / Amour sur place ou à emporter E.A., VO, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 13h45, 15h45. / Edge of Tomorrow E.A., VF, Me. J. V. S. D. L. : 17h45,

20h15. Ma. : 17h45. / Godzilla E.A., VF, Me. J. V. : 13h45, 15h45, 18h, 20h15. S. D. L. : 17h45, 20h15. Ma. : 20h15. / Maléfique E.A., VF, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 13h45, 15h45, 20h15. VF 3D, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 18h. / Nos Etoiles contraires E.A., VF, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 13h45, 15h45, 18h, 20h15. / Qu'est-ce qu'on a fait au Bon Dieu ? E.A., VO, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 15h45, 20h15. / Rio 2 E.A., VF, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 13h45, 15h45. / Sous les jupes des filles E.A., VO, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 18h, 20h15. / Triple Alliance E.A., VF, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 13h45, 18h. / X-Men: Days of the Future Past E.A., VF, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 13h45, 17h, 20h15. / 'Manon Lescaut' (Opera) E.A., VO, Ma. : 20h. / Khumba E.A., VF, S. D. L. Ma. : 13h45, 15h45. URue Sylvain Guyaux, 16- 7100 La Louvière / Tel: 064 22 40 30

Mons Plaza Art / Deux jours, une nuit E.A., VO, Me. J. : 15h, 20h15. V. S. : 15h, 20h. D. : 11h, 16h30, 19h. L. : 15h15, 20h15. Ma. : 15h15, 20h. / Grace de Monaco E.A., VO s.t. Fr, Me. J. V. L. : 20h. S. : 17h, 22h30. D. : 14h, 21h15. Ma. : 15h. / La Ritournelle E.A., VO, Me. S. : 15h, 20h. J. L. : 15h, 17h30. V. Ma. : 15h, 20h15. D. : 11h, 16h, 21h. / Le Parfum de la carotte E.A., VO, Me. : 15h30. S. : 15h. D. : 14h15. / Le vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire E.A., VO s.t. Fr, Me. : 17h30. J. : 15h. V. : 17h30, 22h30. S. : 17h15. D. : 16h30. L. : 15h, 20h. Ma. : 20h. / Pas son genre E.A., VO, Me. L. : 15h. J. V. : 17h15. S. : 15h30. D. : 11h. Ma. : 17h30. / The Homesman E.A., VO s.t. Fr, Me. : 17h15. J. S. : 20h. V. : 15h, 20h. D. : 14h, 18h15. L. Ma. : 17h30. / 2 Automnes 3 Hivers E.A., VO, J. Ma. : 17h30. V. : 22h15. D. : 19h. / Blue Ruin E.N.A., VO s.t. Fr, J. : 17h30. V. : 22h30. S. : 18h, 22h. D. : 19h. L. : 18h. / Night Moves E.A., VO s.t. Fr, Me. V. : 17h30. S. : 22h30. D. : 11h15. / The Rover E.N.A., VO s.t. Fr, Me. : 17h30. J. L. : 20h. V. : 22h. S. : 17h15, 22h15. D. : 14h, 21h15. Ma. : 20h30. / D'une vie à l'autre E.A., VO s.t. Fr, Me. : 20h. J. Ma. : 15h. V. : 15h, 17h30. S. : 20h15. D. : 16h30, 21h. L. : 17h30. URue de Nimy, 12- 7000 Mons / Tel: 065 35 15 44

Mouscron Cinéma For&ver / Amour sur place ou à emporter E.A., VO, Me. : 17h15. J. : 14h45, 17h15. D. : 11h. / Babysitting E.A., VO, Me. V. S. D. L. Ma. : 14h30. / Dragons 2 E.A., VF, S. L. Ma. : 14h45, 17h15. D. : 11h, 14h45, 17h15. / Edge of Tomorrow E.A., VF, Me. J. D. Ma. : 22h30. V. : 14h30, 22h30. S. L. : 20h, 22h30. / Maléfique E.A., VF, Me. J. V. S. L. Ma. : 14h45, 17h30, 20h, 22h45. D. : 11h, 14h45, 17h30, 20h, 22h45. / Nos Etoiles contraires E.A., VF, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 14h30, 17h, 20h, 22h30. / Qu'est-ce qu'on a fait au Bon Dieu ? E.A., VO, Me. J. V. S. L. : 17h30, 20h15. D. : 11h, 17h30, 20h15. Ma. : 17h30. / Rio 2 E.A., VF, Me. V. : 14h30. D. : 11h. / Sous les jupes des filles E.A., VO, Me. V. : 17h15, 20h, 22h30. J. : 14h30, 17h15, 20h, 22h30. S. D. L. Ma. : 20h, 22h30. / X-Men: Days of the Future Past E.A., VF, Me. J. : 14h30, 19h45, 22h15. V. S. D. L. Ma. : 14h30, 17h, 19h45, 22h15. / Blackout Total E.A., VO, Me. J. V. S. L. : 14h45, 17h15, 20h15, 22h45. D. : 11h, 14h45, 17h15, 20h15, 22h45. Ma. : 14h45, 17h, 20h15, 22h45. / Duo d’escrocs E.A., VF, Ma. : 20h30. / Joe E.A., VF, Me. V. : 17h. J. : 14h30, 17h15. / Khumba E.A., VF, S. L. : 14h45, 17h15.

D. : 11h, 14h45, 17h15. Ma. : 14h45. / Oculus E.A., VF, Me. V. D. : 20h15, 22h45. J. S. L. Ma. : 22h45. / Un été à Osage County E.A., VF, J. : 20h. Ma. : 17h30. / L'Ours Montagne E.A., VF, Me. : 14h45. URue de la marlière, 31- 7700 Mouscron / Tel:

22h45. / M. Peabody et Sherman: Les Voyages dans le temps E.A., VF, Me. J. V. : 17h15. / Oculus E.A., VF, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 20h15, 22h45. / The Two Faces of January E.A., VF, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 17h30, 20h, 22h30. UChaussée de Tongres, 200- 4000 Liège / Tel: 04 224 66 00

LIÈGE

Le Churchill / Barbecue E.A., VO, Me. V. : 14h. S. : 19h30. D. : 15h15. / Grace de Monaco E.A., VO s.t. Fr, Me. : 12h10. J. : 16h30. V. : 18h15. S. : 14h15, 20h. D. : 18h. L. : 20h. Ma. : 17h. / Je te survivrai E.A., VO, Me. : 12h. J. : 16h15. V. : 15h45. D. : 17h30. / Le Parfum de la carotte E.A., VO, Me. : 14h30. S. D. : 14h. / Le vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire E.A., VO s.t. Fr, J. Ma. : 14h15. V. : 16h. S. : 14h. D. : 15h45. / Pas son genre E.A., VO, Me. : 16h. J. : 14h, 20h15. V. S. D. : 19h45. Ma. : 12h05. / Waterloo, l'ultime bataille E.A., VO, V. D. : 14h. / 2 Automnes 3 Hivers E.A., VO, Me. : 20h15. J. : 18h15. V. Ma. : 12h10. S. : 18h. L. : 20h. / L'étrange couleur des larmes de ton corps E.A., VO, S. : 22h. / Les drôles de poissons-chats E.A., VO s.t. Fr, Me. : 18h15. J. : 12h10. V. : 17h45. S. : 16h15. D. : 20h15. Ma. : 16h. / Les Gazelles E.A., VO, Me. : 16h. V. : 20h30. S. : 22h. / The Double E.A., VO s.t. Fr, Me. L. : 18h. J. : 20h30. V. : 22h30. S. : 15h15. D. : 19h45. Ma. : 14h, 20h30. / Ugly E.A., VO s.t. Fr, J. : 12h. V. : 22h. S. : 21h30. Ma. : 18h. / D'une vie à l'autre E.A., VO s.t. Fr, Me. : 20h. J. : 18h30. V. : 12h05. S. D. : 17h15. L. : 18h. / Scènes de la vie conjugale E.A., VO s.t. Fr, S. : 16h30. D. : 14h15. Ma. : 19h30. URue du Mouton Blanc- 4000 Liège / Tel: 04 222 27 78

Huy Kihuy / 22 Jump Street E.A., VF, V. S. : 14h30, 17h15, 20h, 22h30. D. L. Ma. : 14h30, 17h15, 20h. / Dragons 2 E.A., VF, S. D. L. Ma. : 14h15, 16h15, 18h15, 20h15. / Edge of Tomorrow E.A., VF, Me. J. : 14h30, 17h15, 20h. V. : 14h30, 17h15, 20h, 22h30. S. : 20h15, 22h30. D. L. Ma. : 20h15. / Godzilla E.A., VF, Me. J. : 14h, 20h. V. : 14h. S. D. L. Ma. : 14h30. / Maléfique E.A., VF, Me. J. D. L. Ma. : 14h, 16h, 18h, 20h15. V. S. : 14h, 16h, 18h, 20h15, 22h30. / Qu'est-ce qu'on a fait au Bon Dieu ? E.A., VO, Me. J. V. : 16h15, 18h15. S. D. L. Ma. : 18h15. / Rio 2 E.A., VF, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 14h, 16h. / Sous les jupes des filles E.A., VO, Me. J. : 14h30, 17h15, 20h. V. : 14h30, 17h15, 20h, 22h30. S. : 20h15, 22h30. D. L. Ma. : 20h15. / Triple Alliance E.A., VF, Me. J. : 20h15. V. : 20h15, 22h30. S. : 17h15, 22h30. D. L. Ma. : 17h15. / X-Men: Days of the Future Past E.A., VF, Me. J. D. L. Ma. : 14h15, 17h, 19h45. V. S. : 14h15, 17h, 19h45, 22h30. / Khumba E.A., VF, S. D. L. Ma. : 14h15, 16h15. / Oculus E.A., VF, Me. J. : 14h, 16h, 18h, 20h. V. S. : 18h, 20h, 22h30. D. L. Ma. : 18h, 20h. UAvenue Delchambre- 4500 Huy / Tel: 085 25 14 01

Liège Kinepolis Liège / 22 Jump Street E.A., VF, S. D. : 14h45, 17h15, 20h. L. Ma. : 14h45, 17h15. / Babysitting E.A., VO, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 17h. / Barbecue E.A., VO, Me. J. V. : 20h. / Divergent E.A., VF, Me. J. S. D. L. Ma. : 14h30, 19h30. V. : 19h30. / Dragons 2 E.A., VF, S. D. L. Ma. : 14h30, 17h, 19h45. VF 3D, S. D. L. Ma. : 14h45, 17h15. / Edge of Tomorrow E.A., VF, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 14h15, 17h, 20h, 22h45. / Godzilla E.A., VF, Me. J. : 14h30, 17h30, 21h, 22h30. V. : 14h30, 17h30, 20h30, 22h30. S. D. : 17h30, 20h30, 22h30. L. Ma. : 17h30, 21h, 22h30. / La grande aventure Lego E.A., VF, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 14h30. / La liste de mes envies E.A., VO, Me. J. V. L. Ma. : 15h, 17h30, 20h15, 22h30. S. D. : 17h30, 20h15, 22h30. / Maléfique E.A., VF, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 14h30, 17h, 20h15, 22h30. VF 3D, Me. J. V. : 15h, 17h30. / Nos Etoiles contraires E.A., VF, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 14h30, 17h15, 20h, 22h45. / Qu'est-ce qu'on a fait au Bon Dieu ? E.A., VO, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 15h, 17h30, 20h15, 22h30. / Rio 2 E.A., VF, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 14h30, 17h. / Sous les jupes des filles E.A., VO, Me. J. S. D. L. Ma. : 14h30, 17h30, 20h, 22h30. V. : 14h30, 17h30, 20h. / Triple Alliance E.A., VF, Me. J. : 14h45, 17h15, 20h15, 22h45. V. : 14h45, 17h15, 20h15. S. D. L. Ma. : 17h15, 20h15, 22h45. / X-Men: Days of the Future Past E.A., VF, Me. J. : 14h30, 17h, 21h. V. : 14h30, 17h, 20h30. S. D. : 14h30, 20h30. L. Ma. : 14h30, 21h. / Blackout Total E.A., VF, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 15h, 17h30, 20h30, 22h45. / Clochette et la Fée PirateE.A., VF, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 14h30. / Jersey Boys E.A., VF, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 14h30, 17h30, 20h30, 22h30. / Khumba E.A., VF, S. D. : 14h30. / Les poings contre les murs E.N.A., VF, Me. J. Ma. : 20h30, 22h45. V. S. D. L. :

Le Parc / La Ritournelle E.A., VO, Me. D. Ma. : 16h. S. : 15h45. L. : 15h30. / Qu'est-ce qu'on a fait au Bon Dieu ? E.A., VO, Me. V. D. Ma. : 18h. J. : 15h15. S. : 20h30. L. : 20h. / Entre leurs mains E.A., VO, J. : 20h. / Jersey Boys E.A., VO s.t. Fr, Me. D. Ma. : 20h. J. : 17h15. V. : 15h30, 20h. S. : 17h45. L. : 17h30. / Khumba E.A., VF, Me. : 14h15. S. D. : 14h. URue Paul Joseph Carpay, 22- 4000 Liège / Tel: 04 222 27 78 Palace (Liège) / 22 Jump Street E.A., VF, S. D. L. Ma. : 17h. / Dragons 2 E.A., VF, S. D. L. Ma. : 14h30. VF 3D, S. D. L. Ma. : 17h. / Edge of Tomorrow E.A., VF, V. S. D. L. Ma. : 22h30. / Maléfique E.A., VF, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 14h45, 20h15. VF 3D, Me. J. : 17h. V. S. D. L. Ma. : 17h, 22h45. / Nos Etoiles contraires E.A., VF, Me. J. : 14h30, 17h, 20h. V. S. D. L. Ma. : 14h30, 17h, 20h, 22h30. / Qu'est-ce qu'on a fait au Bon Dieu ? E.A., VO, Me. J. V. : 14h30, 17h, 20h15. S. D. Ma. : 20h15. / Sous les jupes des filles E.A., VO, Me. J. : 20h. V. S. D. L. Ma. : 20h, 22h30. / Triple Alliance E.A., VF, Me. J. V. : 14h15, 17h. S. D. L. Ma. : 14h15. / X-Men: Days of the Future Past E.A., VF, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 14h, 17h, 20h. VF 3D, V. S. D. L. Ma. : 22h30. URue pont d'Avroy, 21- 4000 Liège / Tel: 04 224 66 50 Sauvenière / Deux jours, une nuit E.A., VO, Me. : 12h, 14h, 16h, 18h. J. : 14h, 17h15, 20h, 22h. V. : 12h, 14h, 16h, 18h, 20h15, 22h15. S. : 16h15, 18h15, 20h30. D. : 16h15, 18h15, 20h15, 22h15. L. : 12h, 14h, 20h, 22h. Ma. : 12h, 14h, 17h15, 20h, 22h. / Dragons 2 E.A., VF, S. D. : 14h. / La Ritournelle E.A., VO, Me. : 12h10, 19h45, 21h45. J. : 12h10, 17h, 22h15. V. : 12h10, 18h15, 20h30. S. : 17h15, 19h30. D. : 17h30, 22h15. L. : 12h10, 17h15,

19h45. Ma. : 12h10, 17h, 21h45. / Maléfique E.A., VF, Me. : 14h15. S. D. : 14h. VO s.t. Fr, Me. D. : 17h. J. Ma. : 14h15. L. : 14h15, 17h. / Qu'est-ce qu'on a fait au Bon Dieu ? E.A., VO, J. : 12h, 17h15. V. : 14h. S. : 17h, 22h30. D. : 14h15. L. : 14h30, 17h15, 22h15. Ma. : 22h. / Soirée "face caméra". Travaux des étudiants de l'ESACTE.A., VO, Me. : 20h. / The Homesman E.A., VO s.t. Fr, Me. : 12h15, 14h30, 17h, 19h30. J. : 12h15, 14h30, 17h, 22h. V. : 12h15, 17h, 19h30, 22h. S. : 14h30, 17h, 22h. D. : 16h30, 19h30. L. : 12h05, 17h, 19h45. Ma. : 12h15, 14h30, 19h30. / X-Men: Days of the Future Past E.A., VO s.t. Fr, Me. D. : 22h. J. S. : 19h45. V. : 14h30. Ma. : 17h. / Khumba E.A., VF, Me. : 14h. S. D. : 15h30. / Les poings contre les murs E.N.A., VO s.t. Fr, Me. S. L. : 22h. J. : 12h05. V. : 14h15, 20h. D. : 19h45. Ma. : 17h15. / Les Voies du destin E.A., VO s.t. Fr, Me. : 17h15. J. : 14h, 20h. V. : 17h15, 22h15. S. : 21h30. D. : 19h45. L. : 14h, 21h45. Ma. : 14h, 19h30. / The Rover E.N.A., VO s.t. Fr, Me. : 12h05, 19h45. J. : 20h15, 22h15. V. : 12h05, 16h, 22h30. S. : 20h. D. : 22h. L. : 12h15, 20h. Ma. : 12h05, 20h, 22h05. / Loulou et autres Loups E.A., VO, Me. : 16h. S. D. : 14h15. Uplace Xavier Neujean- 4000 Liège / Tel: 04 222 27 78

Malmedy Le Globe Malmedy / Deux jours, une nuit E.A., VO, S. : 18h15. / Dragons 2 E.A., VF, S. : 16h. / Edge of Tomorrow E.A., VF 3D, S. : 20h30. / Grace de Monaco E.A., VF, D. : 18h. / La Ritournelle E.A., VO, Ma. : 20h15. / Le vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire E.A., VO s.t. Fr, D. : 18h. / Maléfique E.A., VF, Me. S. : 16h. VF 3D, V. : 20h30. D. : 16h. / Pas son genre E.A., VO, D. : 20h30. / Qu'est-ce qu'on a fait au Bon Dieu ? E.A., VO, Me. : 18h. V. : 20h30. / Sous les jupes des filles E.A., VO, Me. : 15h30, 20h15. J. : 20h15. S. : 20h30. / Khumba E.A., VF, D. : 16h. / Oculus E.A., VF, Me. S. : 18h. / D'une vie à l'autre E.A., VO s.t. Fr, Me. J. Ma. : 20h15. D. : 20h30. URue Devant l'étang, 4- 4960 Malmedy / Tel: 080 33 91 84

Stavelot Versailles / Dragons 2 E.A., VF, D. : 16h. / Grace de Monaco E.A., VF, S. : 18h. / La Ritournelle E.A., VO, D. : 20h30. / Le vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire E.A., VO s.t. Fr, V. L. : 20h15. / Maléfique E.A., VF, S. : 16h, 20h30. D. : 16h. / Pas son genre E.A., VO, S. : 18h. / Qu'est-ce qu'on a fait au Bon Dieu ? E.A., VO, S. : 20h30. / Sous les jupes des filles E.A., VO, V. : 20h15. D. : 18h. / Khumba E.A., VF, S. : 16h. / Oculus E.A., VF, D. : 20h30. / D'une vie à l'autre E.A., VO s.t. Fr, D. : 18h10. / Quartet E.A., VO s.t. Fr, L. : 20h15. URue Hottonruy, 3- 4970 Stavelot / Tel: 080 86 24 34

Verviers Cinépointcom Verviers / Dragons 2 E.A., VF, S. L. Ma. : 13h30, 16h, 18h30. D. : 10h30, 13h30, 16h, 18h30. / Edge of Tomorrow E.A., VF, Me. J. : 13h30, 16h, 18h30, 21h. V. : 13h30, 16h, 18h30, 21h, 23h15. S. : 21h, 23h15. D. L. Ma. : 21h. / Maléfique E.A., VF, Me. J. L. Ma. : 13h30, 16h, 18h30, 21h. V. S. : 13h30, 16h, 18h30, 21h, 23h15. D. : 10h30, 13h30, 16h, 18h30, 21h. / Nos Etoiles contraires E.A., VF, Me. J. L. Ma. : 13h30, 16h, 18h30, 21h. V. S. : 13h30, 16h, 18h30, 21h, 23h15. D. : 10h30, 13h30, 16h, 18h30, 21h. / Qu'est-ce qu'on a fait au

mercredi 18 juin 2014 - La Libre Culture

15

© S.A. IPM 2014. Toute représentation ou reproduction, même partielle, de la présente publication, sous quelque forme que ce soit, est interdite sans autorisation préalable et écrite de l'éditeur ou de ses ayants droit.


Cinéma Bon Dieu ? E.A., VO, Me. J. : 16h, 18h30, 21h. V. : 16h, 18h30, 21h, 23h15. S. : 18h30, 21h, 23h15. D. L. Ma. : 18h30, 21h. / Rio 2 E.A., VF, D. : 10h30. / Sous les jupes des filles E.A., VO, Me. J. D. L. Ma. : 13h30, 16h, 21h. V. S. : 13h30, 16h, 21h, 23h15. / The Homesman E.A., VF, Me. J. V. : 13h30, 18h30. S. D. L. Ma. : 18h30. / Triple Alliance E.A., VF, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 18h30. / X-Men: Days of the Future Past E.A., VF, Me. J. L. Ma. : 13h30, 16h, 18h30, 21h. V. S. : 13h30, 16h, 18h30, 21h, 23h15. D. : 10h30, 13h30, 16h, 18h30, 21h. / Blackout Total E.A., VF, Me. J. D. L. Ma. : 13h30, 16h, 18h30, 21h. V. S. : 13h30, 16h, 18h30, 21h, 23h15. / Jersey Boys E.A., VF, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 13h30, 16h, 21h. / Khumba E.A., VF, S. L. Ma. : 13h30, 16h. D. : 10h30, 13h30, 16h. / Les poings contre les murs E.N.A., VF, V. S. : 23h15. UBoulevard des Gérardchamps- 4800 Verviers / Tel: 087 53 93 63

Waremme Les Variétés (Waremme) / Deux jours, une nuit E.A., VO, Me. : 20h. Ma. : 18h30. / Dragons 2 E.A., VF, D. : 09h. / Edge of Tomorrow E.A., VF, V. : 21h. / La Ritournelle E.A., VO, J. : 18h30. V. S. : 19h. D. : 18h. / Les yeux jaunes des crocodiles E.A., VO, Ma. : 20h30. / Maléfique E.A., VF, Me. D. : 14h. S. : 16h30. / Pas son genre E.A., VO, J. : 20h30. L. : 18h30. / Qu'est-ce qu'on a fait au Bon Dieu ? E.A., VO, Me. D. : 16h. / X-Men: Days of the Future Past E.A., VF, S. : 21h. VF 3D, L. : 20h30. / De toutes nos forces E.A., VO, D. : 20h. UAvenue Edmond Leburton, 39- 4300 Waremme / Tel: 019 32 29 55

Programmes LUXEMBOURG Arlon Ciné Espace / 22 Jump Street E.A., VF, V. : 21h40. S. : 14h30, 16h50, 21h40. D. : 14h30, 20h10. / Amour sur place ou à emporter E.A., VO, Me. : 14h20, 20h20. J. D. : 20h20. V. : 19h20. L. : 17h30, 20h20. / Dragons 2 E.A., VF, S. : 14h20, 19h20. D. : 14h20. VF 3D, S. D. : 16h30. / Edge of Tomorrow E.A., VF, V. : 21h45. S. : 16h40. D. L. : 20h. / Godzilla E.A., VF, V. S. : 21h50. L. : 20h05. / Maléfique E.A., VF, Me. D. : 14h10. J. Ma. : 20h05. V. : 19h30. S. : 17h10, 19h30. L. : 17h30. VF 3D, S. : 14h10. D. : 17h10. / Mise à l'épreuve E.A., VF, Me. : 14h, 20h05. J. : 20h. V. : 19h40. S. : 19h, 21h30. D. : 14h, 20h. L. : 17h30. Ma. : 20h20. / Qu'est-ce qu'on a fait au Bon Dieu ? E.A., VO, S. D. : 16h40. / Sous les jupes des filles E.A., VO, Me. : 14h30. J. Ma. : 20h10. V. S. : 19h10. D. : 17h. L. : 17h30, 20h10. / Triple Alliance E.A., VF, V. S. : 21h20. / X-Men: Days of the Future Past E.A., VF, Me. Ma. : 20h. V. : 19h. S. : 14h. D. : 16h50. / Khumba E.A., VF, S. D. : 14h40. / Sabotage E.A., VO, Me. : 14h40, 20h15. J. D. : 20h15. V. : 22h. S. : 19h40, 22h. L. : 17h30, 20h15. Ma. : 20h10. U36, Rue de Diekirch- 6700 Arlon / Tel: 063 22 45 62

Bastogne Cinépointcom Bastogne / Dragons 2 E.A., VF, S. D. : 14h30. / Maléfique E.A., VF, Me. : 14h30, 20h. V. S. L. : 20h. D. : 17h. / Nos Etoiles contraires E.A., VF, Me. S. D. : 14h30, 20h. J. L. Ma. : 20h. V. : 17h, 20h. / Triple Allian-

ce E.A., VF, Me. S. D. : 17h. / X-Men: Days of the Future Past E.A., VF, Me. V. S. : 17h. J. D. Ma. : 20h. / Sabotage E.A., VF, S. D. : 22h. URue du sablon, 195- 6600 Bastogne / Tel: 061/21.27.78

Habay-la-Vieille Le Foyer / Deux jours, une nuit E.A., VO, D. : 18h15. / Maléfique E.A., VF, S. : 20h30. VF 3D, D. : 16h15. / Pas son genre E.A., VO, Ma. : 20h15. / Qu'est-ce qu'on a fait au Bon Dieu ? E.A., VO, L. : 20h15. / X-Men: Days of the Future Past E.A., VF, D. : 20h15. / Khumba E.A., VF, D. : 14h15. / Oculus E.A., VF, Me. : 20h15. S. : 22h30. UPlace St Etienne- 6723 Habay-laVieille / Tel: 063 42 45 18

Hotton Plaza Hotton / Deux jours, une nuit E.A., VO, S. D. : 18h30. Ma. : 20h30. / Maléfique E.A., VF, V. : 18h30. S. D. : 16h30. / Qu'est-ce qu'on a fait au Bon Dieu ? E.A., VO, D. : 20h30. / Sous les jupes des filles E.A., VO, V. S. L. : 20h30. / Dragons E.A., VF, S. D. : 14h30. URue Simon, 14- 6990 Hotton / Tel: 084 46 66 12 - 084 46 63 17

Libramont Cinépointcom Libramont / Edge of Tomorrow E.A., VF, V. S. : 22h. / Maléfique E.A., VF, Me. D. : 17h. V. S. L. : 20h. / Nos Etoiles contraires E.A., VF, Me. S. D. : 14h30, 20h. J. V. L. Ma. : 20h. / Triple Alliance E.A., VF, Me. S. D. : 17h. / X-Men: Days of the Future Past E.A., VF, Me. : 14h30. J. D. Ma. : 20h. S. : 17h. / A Week-End in Pa-

ris E.A., VO s.t. Fr, Me. : 20h. / Sabotage E.A., VF, V. S. : 22h. / Dragons E.A., VF, S. D. : 14h30. UAvenue de Houffalize- 6800 Libramont / Tel: 061 23 47 60

Marche-en-Famenne Cinépointcom Marche / Dragons 2 E.A., VF, S. : 14h30. D. : 14h30, 17h. / Edge of Tomorrow E.A., VF, V. S. : 22h. / Maléfique E.A., VF, Me. : 14h30, 20h. J. V. D. L. Ma. : 20h. S. : 17h, 20h. / Nos Etoiles contraires E.A., VF, Me. S. D. : 14h30, 20h. J. V. L. Ma. : 20h. / Pas son genre E.A., VF, Me. D. : 17h. J. Ma. : 20h. / Une Rencontre E.A., VO, Me. V. S. D. L. : 20h. / X-Men: Days of the Future Past E.A., VF, Me. : 14h30, 17h. V. : 22h. S. : 17h, 22h. D. : 17h. / Sabotage E.A., VF, Me. : 17h. V. S. : 22h. UPlace de l'Etang- 6900 Marche-enFamenne / Tel: 084 31 45 18

Virton Patria / Deux jours, une nuit E.A., VO, D. : 18h30. / Dragons 2 E.A., VF, S. : 14h30. / Je te survivrai E.A., VO, Ma. : 20h30. / La Ritournelle E.A., VO, J. : 20h30. / Maléfique E.A., VF, Me. S. : 16h30. / Qu'est-ce qu'on a fait au Bon Dieu ? E.A., VO, Me. : 18h30. S. : 20h30. / Sous les jupes des filles E.A., VO, Me. V. D. L. : 20h30. S. : 18h30. URue des Fosses, 20- 6760 Virton / Tel: 063 57 81 04

NAMUR Gedinne Ciné Gedinne / Barbecue E.A., VO, D. : 20h15. / Deux jours, une nuit E.A., VO, J. : 20h15. D. : 18h15. / Maléfique E.A., VF, S. : 20h15. D. : 16h15. / Pas son genre E.A., VO, V. : 20h15. / Qu'est-ce qu'on a fait au Bon Dieu ? E.A., VO, Ma. : 20h15. / Khumba E.A., VO, D. : 14h15. / Oculus E.A., VF, Me. : 20h15. S. : 22h15. URue de la Croisette, 11- 5575 Gedinne / Tel: 061 46 96 44

Namur Caméo Nomade / Aimer, boire et chanter E.A., VO, J. V. Ma. : 14h. / Dans la cour E.A., VO, J. : 18h30. / Deux jours, une nuit E.A., VO, Me. : 20h. J. : 20h30. V. : 16h15. S. : 17h. L. : 18h15. / Diplomatie E.A., VO, Me. Ma. : 16h15. D. : 17h15. / La Ritournelle E.A., VO, Me. : 18h. V. Ma. : 20h15. S. : 20h45. D. : 15h15. L. : 16h15. / Le Parfum de la carotte E.A., VO, Me. : 15h. S. : 14h15. D. : 14h. / Le vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire E.A., VO s.t. Fr, J. : 16h15. L. : 14h. / Joe E.A., VO s.t. Fr, D. : 21h. Ma. : 18h. / Puppylove E.A., VO, S. : 19h. / D'une vie à l'autre E.A., VO s.t. Fr, Me. : 20h. V. : 18h15. D. : 19h. L. : 20h15. / Ernest et Célestine E.A., VO, S. : 15h15. U Quai 22 - Rue du Séminaire, 22<br><br>Maison de la Culture de Namur, av. Golenvaux, 14- 5000 Namur / Tel: Eldorado / Deux jours, une nuit E.A., VO, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 16h, 20h30. / Dragons 2 E.A., VF, S. D. L. Ma. : 13h30. / Edge of Tomorrow E.A., VF 3D, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 16h, 20h30. / Je te survivrai E.A., VO, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 18h10. / Maléfique E.A., VF, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 13h30, 20h30. VF 3D, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 16h, 18h10. / Nos Etoiles contraires E.A., VF, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 13h30, 16h, 18h10,

16

20h30. / Qu'est-ce qu'on a fait au Bon Dieu ? E.A., VO, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 13h30, 18h10, 20h30. / Rio 2 E.A., VF, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 13h30. / Sous les jupes des filles E.A., VO, Me. J. V. : 13h30, 16h, 18h10, 20h30. S. D. L. Ma. : 16h, 18h10, 20h30. / X-Men: Days of the Future Past E.A., VF, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 13h30, 16h, 18h10, 20h30. / Apprenti Gigolo E.A., VO s.t. Fr, Me. J. V. : 13h30, 16h, 18h10. S. D. L. Ma. : 16h, 18h10. / Jersey Boys E.A., VO s.t. Fr, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 13h30, 16h, 18h10, 20h30. / Khumba E.A., VF, S. D. L. Ma. : 13h30. URue de Fer, 40- 5000 Namur / Tel: 081 22 04 44 Forum / L'image manquante E.A., VF, Me. : 20h15. J. D. : 18h. / Les drôles de poissons-chats E.A., VO s.t. Fr, Me. S. : 18h. J. V. : 20h15. / Ugly E.A., VO s.t. Fr, V. : 18h. S. D. : 20h15. URue du Belvédère, 41- 5000 Namur / Tel: 081 22 26 19

Namur (Jambes) Acinapolis / Amour sur place ou à emporter E.A., VO, Me. J. V. : 14h30. / Deux jours, une nuit E.A., VO, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 17h. / Dragons 2 E.A., VF, S. D. L. Ma. : 14h30. / Edge of Tomorrow E.A., VF 3D, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 20h. / Godzilla E.A., VF, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 22h30. / La liste de mes envies E.A., VO, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 14h30, 17h, 20h, 22h30. / Maléfique E.A., VF, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 14h30. VF 3D, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 17h, 20h, 22h30. / Nos Etoiles contraires E.A., VF, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 14h30, 17h, 20h, 22h30. / Qu'est-ce qu'on a fait au Bon Dieu ? E.A., VO, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 14h30, 17h, 20h, 22h30. / Rio 2 E.A., VF, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 14h30, 17h. / Sous les jupes des filles E.A., VO, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 14h30, 17h, 20h. / The Homesman E.A., VF, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 20h. / Triple Alliance E.A., VF, Me. J. V. : 14h30, 17h, 22h30. S. D. L. Ma. : 17h, 22h30. / X-Men: Days of the Future Past E.A., VF, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 14h30, 17h, 20h, 22h30. / 'Manon Lescaut' (Opera) E.A., VO, Ma. : 18h45. / Blackout Total E.A., VF, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 14h30, 17h, 20h, 22h30. / Jersey Boys E.A., VF, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 14h30, 17h, 20h, 22h30. / Khumba E.A., VF, S. D. L. Ma. : 14h30. / Les poings contre les murs E.N.A., VF, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 22h30. / Oculus E.A., VF, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 20h, 22h30. / The Two Faces of January E.A., VF, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 14h30, 17h, 20h, 22h30. URue de la Gare fleurie, 16- 5100 Namur (Jambes) / Tel: 081 32 04 40

Nismes Ciné Chaplin / Pas son genre E.A., VO, Me. : 20h. URue de l'Eglise, 1- 5670 Nismes / Tel: 060 31 21 68

Tamines Cinéma Cameo (Tamines) / Deux jours, une nuit E.A., VO, J. : 20h15. D. : 18h10. / Maléfique E.A., VF, Me. D. : 16h. S. : 20h15. / Pas son genre E.A., VO, V. : 20h15. / Qu'est-ce qu'on a fait au Bon Dieu ? E.A., VO, Me. : 18h. / Khumba E.A., VF, D. : 14h. / Oculus E.A., VF, Me. D. : 20h15. S. : 22h30. URue Notre Dame, 27- 5060 Tamines / Tel: 0476 90 28 62

La Libre Culture - mercredi 18 juin 2014

© S.A. IPM 2014. Toute représentation ou reproduction, même partielle, de la présente publication, sous quelque forme que ce soit, est interdite sans autorisation préalable et écrite de l'éditeur ou de ses ayants droit.


Expos l Parcours

P Le

peintre et sculpteur catalan Riera i Aragó a investi la Fondation Folon de ses curieux engins volants.

P Super

tonique !

M

aman les p’tits bateaux qui vont sur l’eau ont­ils des ailes ?” Cette rengaine de la prime enfance pourrait faire ban commun avec les en­ gins, volatiles et aquatiles, d’un poète de l’objet. L’air et l’eau d’abord, le feu l’accompa­ gnant quand il soude entre elles ses piè­ ces à conviction. Rêve de gosse ou mode d’évasion d’un adulte rompu à l’exer­ cice des voyages qui vous emmènent loin des bassesses quotidiennes ? Josep, petit nom d’un artiste convivial et souriant, a toujours mené une double vie : celle de l’artiste qui rêve d’irration­ nel et celle de l’artisan conscient qu’un rêve ne s’articule pas sans savoir, sans remise sur le métier.

Natif de Barcelone (1954), où il vit tou­ jours, Riera i Aragó a une belle carrière derrière lui. Deux galeries belges l’ont exposé, Vera van Laer et Denise van de Velde et, en 1990, Willy van den Bussche proposait à Ostende, au PMMK, une ré­ trospective itinérante de l’entreprenant artificier. Un air de famille rapproche Riera de Miró. Un souffle inspiré. Un bonheur du jeu. Une ardeur aux couleurs. La Fonda­ tion Miró de Barcelone a d’ailleurs ex­ posé, en 1984, les sculptures de Riera alors actionnées par un moteur et, en 1990, son “Grand avion à hélice bleue” trouvait assise idéale dans les jardins du même Miró. S’il voyage dans ses rêves, ses travaux ont mené Riera un peu partout. L’expo­ sition de la Fondation Folon est en place pour tout l’été et jusqu’aux portes de l’hiver. Il serait sot de ne pas s’y précipi­ ter ! Ceux qui y regarderont l’excellent film qui nous raconte Riera au jour le jour comprendront combien cet homme est un créateur hors normes. Un inventeur que la poésie des petits riens émoustille. Des avions, signaux ou drapeaux au vent, personnages en quête, qui sait, d’une Eurydice, colorent le parc Solvay

© SARA RIERA, 2014.

Les rêves d’un voyageur spirituel

“Colors 2 U”. d’étranges silhouettes. Colorent les abords de la ferme dans laquelle Folon a installé ses petits personnages qui, bien souvent, volent eux aussi. Ces personnages d’une autre planète sont un peu ce qui rapproche les deux hommes, les deux artistes. Exposition temporaire Riera i Aragó. A l’étage, sous une belle charpente en chêne, le génial catalan a posé, rayon­ nante, une installation de “111 avions”. Avions de tout poil et tous matériaux. Des plus anciens aux plus récents. Ar­ mée d’ailes en marche… Une grande toile au mur, “Avion vo­ lant”, de 2013, technique mixte sur jute, impressionne par sa légèreté, son envolée. Nulle gratuité ! En son travail, le poète défend ses convictions pour la préservation de la nature et de l’envi­ ronnement. Autre clou de l’expo : son “Orange Submarine” de 2007 en acier, zamac peint et laiton : un sous­marin qui navi­ gue au cœur d’un océan par la grâce de son environnement de lamelles de mé­ tal. Anecdote : 2221 petits sous­marins en tressent la monumentalité. À voir absolument ! Roger Pierre Turine U Fondation Folon, à La Hulpe. Jusqu’au 9 novembre. Infos : 02.653.34.56 et www.fondationfolon.be.

© SABAM BELGIUM 2014

2221 SOUS-MARINS MINIATURES “Orange Submarine”, 2007.

Ils composent “Orange Submarine”, sous­marin, lui, géant, de Riera i Aragó. mercredi 18 juin 2014 - La Libre Culture

17

© S.A. IPM 2014. Toute représentation ou reproduction, même partielle, de la présente publication, sous quelque forme que ce soit, est interdite sans autorisation préalable et écrite de l'éditeur ou de ses ayants droit.


© S.A. IPM 2014. Toute représentation ou reproduction, même partielle, de la présente publication, sous quelque forme que ce soit, est interdite sans autorisation préalable et écrite de l'éditeur ou de ses ayants droit.


© S.A. IPM 2014. Toute représentation ou reproduction, même partielle, de la présente publication, sous quelque forme que ce soit, est interdite sans autorisation préalable et écrite de l'éditeur ou de ses ayants droit.


En pointillé

.****. The Storm

.****. Marcus Bering

25 bronzes et céramiques de Johan Creten, pour l’exposition “The Storm”. C’est la première fois que l’artiste expose à une telle échelle dans son pays. Le thème: la tempête et ses métaphores à travers une sé­ lection d’œuvres choisies. (G.Dt) U Dans le parc du Middelheim, à Anvers. Jusqu’au 14 septembre. Infos : www.middelheimmuseum.be

Les compositions aux points noirs de Marcus Be­ ring, non figuratives, sont des constellations de cieux nocturnes inversés en infinie blancheur, les unes franchement chaotiques, les autres davantage ordonnées. Des univers improbables en noir et blanc et en contraste avec de petites peintures sur métal, trouées, percées, perforées ainsi que vive­ ment colorées. (C.L.) U À l’Office d’Art contemporain, à Bruxelles. Jusqu’au 21 juin. Infos: www.officedartcontemporain.com

En Belgique .****. Michaël Borremans – As sweet as it gets L’exposition Michaël Borremans au palais des Beaux­Arts, la première jamais organisée à Bruxelles, permet de pénétrer totale­ ment dans l’univers mystérieux d’un grand artiste d’aujourd’hui. Un grand peintre de l’énigme et un dessinateur fabuleux. (G.Dt) U Au palais des Beaux­Arts, à Bruxelles. Jusqu’au 3 août. Infos : www.bozar.be

.****. Asphalt 1 – Biennale d’art urbain

Des stars internationales du “Street art” inves­ tissent Charleroi, devenue capitale de l’art urbain. Onze fresques monumentales peintes par des grands noms du genre et des dizaines d’interventions plus petites dans une ville qui ambitionne de devenir un pôle pour cet art cosmopolite. (G.Dt) U À Charleroi. Jusqu’au 26 octobre. Infos : www.asphalte­charleroi.be U Au château de Chimay, à Chimay. Jusqu’au 31 juillet. Infos : www.chateaudechimay.be

.****. Tranches de vie

Les designers Sofie Lachaert et Luc d’Hanis (Slld) dé­ veloppent ensemble, depuis 20 ans, du mobilier, des objets, des installations contextuelles. Intrigant, leur travail questionne et repousse sans cesse la frontière entre arts appliqués, artisanat et design. Un petit bi­ jou d’exposition au Grand­Hornu. (G.Dt) U Au Grand­Hornu Images, à Hornu. Jusqu’au 17 août. Infos : www.grand­ hornu­images.be

.****. Glamour : la mode des années 30 Le musée du Costume et de la Dentelle continue son explora­ tion des époques de mode. Les an­ nées 30 sont donc sur le gril, après une virée l’an dernier dans les 70’s. L’expo tend à traduire une époque à tra­ vers le costume, et donne à voir un morceau de la période Art déco côté mode et sociologie. (A.V.) U Au musée du Costume et de la Dentelle, à Bruxelles. Jusqu’au 1er février. Infos : www.museeducostumeetdeladentelle.be

.****. Fair use

L’excellente Fondation A, à Bruxelles, expose un pho­ tographe allemand peu connu, mais au propos très clair et intéressant. Max Regenberg, né en 1951, a suivi le même fil tout au long de sa carrière : décryp­ ter l’image publicitaire dans l’espace public. (G.Dt) U À la Fondation A, à Bruxelles. Jusqu’au 6 juillet. Infos : www.fondationastichting.be

MARCUS BERING

Éclairant

.****. Man in the Mirror

En quarante­cinq œuvres extraites de sa collection internationale, Walter Vanhaerents, assisté de la commissaire Emma Dexter, traite de la thématique du miroir dans l’art. Reflet, réflexion, l’image ou l’objet en tant qu’expression réverbérant une pen­ sée, projection humaine dans le mi­ roir, sont des axes investigués fort à propos par des artistes tels que Bill Viola, David Altmejd, Pistoletto, Ja­ mes Lee Byars, Navaro, Pareno ou d’autres du même niveau. (C.L.) U Collection Vanhaerents, à Bruxelles. Jusqu’en 2017. Infos : www.vanhaerentsartcollection.com

.****. Pierre Alechinsky. Écritures d’herbes

La main légère, l’âme buissonnière, la ferveur vire­ voltante : Pierre Alechinsky s’inscrit dans les espaces de la Maison d’Erasme en humaniste complice de l’auteur de “L’éloge de la folie”. C’est enlevé, subtil et puis drôle dans son “Flora Danica”. La promesse d’un bel été et d’un automne appréciable et de bonne compagnie. (R.P.T.) U À la Maison d’Erasme, à Anderlecht. Jusqu’au 16 novembre. Infos : www.erasmushouse.museum

.****. Résonance(s)

La Maison particulière, lieu magique sur la scène bruxelloise, à côté de la place du Châtelain, innove, cette fois en ayant invité trois collections étrangères à exposer avec la leur. Une idée intéressante qui permet de vérifier qu’à l’heure de l’art mon­ dialisé, les particularités de chaque pays restent vivaces. (G.Dt) U À la Maison particulière, à Bruxelles. Jusqu’au 29 juin. Infos : www.maisonparticuliere.be

.****. Roger Ballen – Voyageur dans la psyché Le musée du Doc­ teur Guislain à Gand, niché dans un hôpital psy­ chiatrique en activité, ex­ pose le grand photographe sud­africain Roger Ballen. À voir en parallèle avec la superbe expo “Guerre et trauma”. (G.Dt) U Au musée du Dr Guislain, à Gand. Jusqu’au 31 août. Infos : www.museumdrguislain.be

.****. Titanic : The Artifact Exhibition L’exposition “Titanic, the

20

GUILLAUME VAN STRYDONCK

JOHAN CRETEN, PLINY’S SORROW /STUDIO EDELWEISS

Expos

Artifact exhibition” au Heysel montre des centaines d’objets récupérés dans l’épave, à 3800 m de profon­ deur. Présentés dans des décors reconstituant l’inté­ rieur du célèbre paquebot, ils prouvent que la magie du Titanic opère toujours. (G.Dt) U Au Palais 2, à Heysel. Jusqu’au 30 septembre. Infos : www.expo­titanic.be

.****. Abstractions géométriques belges

Couvrant la période de 1945 à nos jours, l’exposition dresse un panorama des principaux mouvements de l’abstraction construite en Belgique, de la radicalité d’un Jo Delahaut aux développements variés des arts appliqués en passant par la monumentalité architec­ turale d’un Francis Dusépulchre et le mouvement lent d’un Pol Bury. (C.L.) U Au BAM, à Mons. Jusqu’au 13 juillet. Infos : www.bam.mons.be

.****. Des collections ferventes

Anthropologue et psychiatre, Robert Steichen a voyagé et collecté en terres inconnues des années du­ rant. Il a récemment offert sa récolte d’objets au mu­ sée de Louvain­la­Neuve. Ce dernier expose tempo­ rairement 200 pièces de cette collection : amulettes, coiffes, parures, statuettes, masques. Les témoignages d’une passion. (R.P.T.) U Au Musée, à Louvain­la­Neuve. Jusqu’au 31 août. Infos : www.muse.ucl.ac.be

.****. Entre deux chaises, un livre

Plus de 200 œuvres pour une exposition double face issue de la Gagila’s Collection. D’une part des chaises détournées en tous sens de leur fonction utilitaire, de l’autre des livres d’artistes de tous modèles. Dans les deux cas, c’est l’imagination, parfois avec un brin de folie, qui est au rendez­vous. (C.L.) U À la Villa Empain, à Bruxelles. Jusqu’au 7 septembre. Infos : www.villaempain.com

.****. En route !

Le musée Rops à Namur nous emmène en voyage sur les traces des artistes belges qui sont partis chercher l’inspiration ailleurs. De Rops à Evenepoel ou à ceux qui décou­ vrirent la magie du Congo. Quatre illus­ trateurs de BD d’aujourd’hui mon­ trent que le voyage reste d’actualité pour les artistes. (G.Dt) U Au musée Félicien Rops, à Namur. Jusqu’au 28 septembre. Infos : www.museerops.be

La Libre Culture - mercredi 18 juin 2014

© S.A. IPM 2014. Toute représentation ou reproduction, même partielle, de la présente publication, sous quelque forme que ce soit, est interdite sans autorisation préalable et écrite de l'éditeur ou de ses ayants droit.


ROBERT MAPPLETHORPE FOUNDATION

.****. Rodin et Mapplethorpe Le Grand Palais à Paris rend hommage à Robert Map­ plethorpe. Mais c’est surtout l’exposition au musée Ro­ din confrontant le sculpteur et le photographe, qui fait événement. Même si un siècle les sépare, tout les rap­ proche. Et Rodin sort gagnant de ce fascinant face­à­ face. (G.Dt) U “Robert Mapplethorpe” au Grand Palais à Paris. Jusqu’au 13 juillet. Infos : www.grandpalais.fr U “Rodin­Mapplethorpe” au musée Rodin, à Paris. Jusqu’au 21 septembre. Infos : www.musee­rodin.fr

À l’étranger .****. Bill Viola

Bill Viola est sans conteste le plus célèbre représen­ tant de l’art vidéo. On montre un parcours magnifi­ que dans ses œuvres, de 1977 à aujourd’hui, mêlant tableaux en mouvement et installations monumen­ tales. L’artiste exprime son cheminement émotionnel et spirituel à travers de grands thèmes métaphysiques – vie, mort, transfiguration… (G.Dt) U Au Grand Palais, à Paris. Jusqu’au 21 juillet. Infos : www.grandpalais.fr

.****. Pierre Soulages à Rodez

L’homme du noir a son musée flam­ bant neuf, une suite architecturale de parallélépipèdes en acier corten du plus beau rouille. Au cœur de l’espace, une ex­ ceptionnelle donation du peintre développée sur 2500 m². Et, jusqu’au 5 octobre, une salle tem­ poraire dédiée à 21 de ses plus beaux tableaux outrenoir. Plus tard, cette salle de 500 m² accueillera d’autres artistes. (R.P.T.) U Musée Soulages, à Rodez. Infos : www.musee­ soulages.grand­rodez.com

.****. Avec motifs apparents

Le très déjanté, ludique et populaire “104” à Paris a convié cinq artistes à s’installer dans de vastes espa­ ces libres de son centre culturel ouvert à tous, lieu de rencontres et d’échanges, de jeux et de danse. Les propositions éclectiques de Prune Nourry, Jérémy Gobé, Xavier Juillot, Alice Mulliez et Pascale Marthine Tayou ont de quoi vous surpren­ dre elles aussi. (R.P.T.) U Au 104, à Paris. Jusqu’au 10 août. Infos : www.104.fr

.****. Aujourd’hui, le monde est mort. .****. Flamme éternelle

Le monde va mal ? Vous voulez agir ? Y penser poétiquement ? Allez voir les deux expos excitantes du Palais de Tokyo à Paris. Un grand squat de pneus de Thomas Hirs­ chhorn, des artistes et des penseurs vous aident à ré­ fléchir et Hiroshi Sugimoto, un immense artiste mé­ dite magnifiquement sur le suicide de l’humanité. (G.Dt) U Au Palais de Tokyo, à Paris. Thomas Hirschhorn, “Flamme éternelle”. Jusqu’au 23 juin. Hiroshi Sugimoto, “Aujourd’hui, le monde est mort”. Jusqu’au 7 septembre. Infos : www.palaisdetokyo.com

.****. Dries Van Noten, inspirations

Attention, ceci n’est pas une rétrospective concer­ nant le travail du designer anversois, et ce, même s’il connaît le succès depuis près de trente ans dans la

© 2013-2014 ANTONIO MANISCALCO, MILANO © THE ESTATE OF JEANMICHEL BASQUIAT/VEGAP, BARCELONA, 2014

Corps-à-corps

mode. Ici, on décrypte le complexe processus de création qui se déroule dans la tête de DVN. Au pro­ gramme donc, mode, mais aussi musique, arts plas­ tiques à la belge, peinture, sculpture, extraits de film. Tout un monde de belles choses qui expliquent comment le vêtement prend vie. (A.V.) U Au musée des Arts décoratifs, à Paris. Jusqu’au 31 août. Infos : www.lesartsdécoratifs.fr

.****. Les impressionnistes en privé – Cent chefs-d’œuvre de collections privées Le musée MarmottanMonet, à Pa­ ris, fait découvrir cent œuvres impressionnistes venues de collections privées et quasi jamais montrées. Une belle découverte qui permet aussi de s’interroger sur l’impor­ tance du marché de l’art et des collections privées. (G.Dt) U Au musée MarmottanMonet, à Paris. Jusqu’au 6 juillet. Infos : www.marmottan.fr

.****. Lucio Fontana

Rare rétrospective d’un Italien inclassable, Lucio Fontana (1899­1968). Lequel fomenta une révolu­ tion en trouant puis lacérant ses toiles. Il offrait ainsi une autre manière d’appréhender le tableau et la vi­ sion qu’on en a. Paradoxalement kitsch, ses cérami­ ques complètent le regard sur un homme et une œuvre complexes. (R.P.T.) U Au musée d’Art moderne de la Ville de Paris, à Paris. Jusqu’au 24 août. Infos : www.mam.paris.fr

.****. Procession

Une promenade très originale dans un choix d’œuvres de la collection proposée par la bédéiste Julie Ma­ roh (photo) et l’illustratrice Maya Mihindou. Des œuvres qui, sous le regard, les dessins, les écrits et la mise en scène des deux com­ plices, se révèlent beau­ coup plus politiques et so­ ciales qu’elles en ont l’air !

(C.L.) U Au CAPC, à Bordeaux. Jusqu’au 16 novembre. Infos : www.capc­bordeaux.fr

.****. Van Gogh/Artaud. Le suicidé de la société Les 45 tableaux de Van Gogh pré­ sentés au musée d’Orsay, à Paris, sont splendides, venus des grands musées américains et européens, par­ fois très peu montrés. Ils datent des der­ niers mois du peintre, avant le coup de feu fa­

Postérité .****. Post-Picasso Magnifique initiative du Musée Picasso de Barcelone qui accueille 41 artistes du monde autour d’une thématique inédite : comment et pourquoi des artistes actuels s’en réfèrent­ils encore à Picasso ? Des exemples avec Warhol, Jasper Johns, Base­ litz, Chéri Samba, Basquiat (photo) et bien d’autres. Épatant ! (R.P.T.) U Musée Picasso, à Barcelone. Jusqu’au 29 juin. Infos : www.museupicasso.bcn.cat

tal, en plein ventre, qui le tua le 30 juillet 1890. En résonnance, avec les mots d’Antonin Artaud. (G.Dt) U Au musée d’Orsay, à Paris. Jusqu’au 6 juillet. Infos : www.musee­orsay.fr

.****. Yoko Ono au fil du temps

Plus de 200 pièces à conviction pour 80 ans célébrés en long, en large et en fanfare : le splendide Guggen­ heim de Bilbao accueille l’égérie de Fluxus et la veuve de John Lennon dans toute sa diversité. Art conceptuel et art d’action. Installations, performan­ ces, films et vidéos, musique même. Les entreprises dans le temps d’une créatrice rarement en panne d’idée et d’idéal. (R.P.T.) U Au Guggenheim, à Bilbao. Jusqu’au 1er septembre. Infos : www.guggenheim­bilbao.es

.****. L’étrange cité

L’immense verrière du Grand Palais abrite, pour six semai­ nes, “L’étrange cité” imaginée par les artistes Ilya et Emilia Ka­ bakov. Un parcours rêvé, initiati­ que, qui veut nous abstraire de l’agi­ tation du monde et nous faire retrouver les grandes aspirations de l’homme, sa quête d’un au­delà, sa métaphysique. (G.Dt) U Au Grand Palais, à Paris. Jusqu’au 13 juillet. Infos : www.grandpalais.fr

.****. Indiens des plaines

À défaut d’être festive et colorée comme on l’eût souhaitée, une exposition qui raconte par le menu et les objets, d’hier à 2014, le quotidien de ces Peaux­Rouges qui, Comanches, Sioux ou Cheyen­ nes, ont enflammé nos rêves d’épopées sans nous faire savoir comment ces natifs avaient été délogés de leurs biens et traditions. (R.P.T.) U Au Musée du Quai Branly, à Paris. Jusqu’au 20 juillet. Infos : www.quaibranly.fr

.****. Pangaea : new art from Africa and Latin America Avec l’expo “Pangea”, The Saatchi Gallery, institution londonienne de la nouveauté, confronte seize artistes actuels, connus ou in­ connus, performants ou en de­ mi­teinte, d’Afrique et du Sud de l’Amérique. La colonisa­ tion, l’expansion démographi­ que et urbanistique, l’immigra­ tion, les contextes politiques et économiques sont au cœur des débats plastiques. (R.P.T.) U À la Saatchi Gallery, à Londres. Jusqu’au 31 août. Infos : www.saatchigallery.com mercredi 18 juin 2014 - La Libre Culture

21

© S.A. IPM 2014. Toute représentation ou reproduction, même partielle, de la présente publication, sous quelque forme que ce soit, est interdite sans autorisation préalable et écrite de l'éditeur ou de ses ayants droit.


Expos l Triplé

La peinture en ses strates et profondeurs PÀ

Anvers, Angel Vergara investit picturalement la 3D avec ses nouvelles peintures sur verre.

C

PHOTO : PH. DEGOBERT/MACS

COURTESY, L’ARTISTE ET AXEL VERVOORDT GALLERY © PHOTO JAN LIÉGEOIS

omment rendre en images artistiques les im­ pressions perçues continuellement des réalités qui nous entourent ? C’est toute la question de la peinture, qu’elle soit abstraite ou figurative, et c’est celle que se pose Angel Vergara (1958, vit à Bruxelles). Il y répond à travers des dessins, des peintures, des performances, des vidéos et des installations. Des ap­ proches qui prennent en compte tout ce qui nous as­ saille visuellement, voire auditivement, et qui consti­ tue en permanence, consciemment ou pas, de ma­ nière fugace et temporaire, un environnement qui nous influence. Que percevons­nous finalement de cet entourage, qu’en retenons­nous et comment un plasticien peut­il le traduire en images ? Les deux facteurs les plus déterminants face à cette interrogation, et les deux défis à relever, sont d’une part la temporalité, d’autre part le mouvement (la vie). L’artiste va tenter de les restituer en images tout en les figeant car une vidéo autant qu’une peinture sont des moments d’arrêt et de fixation.

Angel Vergara, “Milena et le verre d’eau”, projection vidéo sur panneau, 58,2 x 52 cm, 2007. Coll. FWB, détail photographique.

22

Plus que jamais, les nouvelles œuvres présentées à Anvers incorporent ces deux paramètres. Elles en in­ cluent un autre, fondamental sur le plan pictural si on veut bien se souvenir que la peinture est illusion et surface en deux dimensions : la notion de profondeur, la spatialité, dont l’impact n’est pas que visuel. En pei­ gnant sur du verre depuis un certain temps déjà, An­ gel Vergara a en quelque sorte dématérialisé le sup­ port. Sa transparence le rend pratiquement invisible. Cette fois, en grand format sur plexis ou en petit for­ mat sur verre, il multiplie ces supports en les plaçant l’un devant l’autre comme autant de plans et en lais­ sant un vide entre eux. Les traces de peinture s’inscri­ vent réellement dans la profondeur et semblent flot­

ter dans l’espace ! Suivant la source lumineuse qui les éclaire, leur ombre se projette sur le mur blanc dans un gris légèrement teinté. De la sorte, la peinture re­ joint le mur et l’effet de profondeur est saisissant. Résultat d’une projection d’images en mouvement (filmées) ou des reflets des réalités naturelles et chan­ geantes de l’atelier, ces peintures abstraites et gestuel­ les, stratifiées verticalement, ont capté et restitué des flashes chromatiques, imprimé et accumulé une cer­ taine durée (parfois plusieurs jours), intégré des va­ riations et traduit les impressions tant émotives que visuelles de l’artiste. Leur réelle profondeur est celle d’une perception immédiate du mouvement jointe à celle de toutes les épaisseurs, matérielles, psychologi­

La Libre Culture - mercredi 18 juin 2014

© S.A. IPM 2014. Toute représentation ou reproduction, même partielle, de la présente publication, sous quelque forme que ce soit, est interdite sans autorisation préalable et écrite de l'éditeur ou de ses ayants droit.


La genèse picturale d’El Pintor P Aux

Abattoirs de Mons, dessins, peintures, peintures­vidéos et installations…

P…

Autant d’œuvres acquises par le MAC’s et la Fédération Wallonie­ Bruxelles (FWB).

Angel Vergara, “Illumination 3”, peinture à l’huile sur 5 verres, 2014. En peignant sur du verre, Angel Vergara a en quelque sorte dématérialisé le support.

L’exposition, de très belle tenue, des œuvres de la collection de la FWB montre en quelque sorte la genèse de ce travail à partir de quatre types de réalisations étalées dans le temps. On passe du dessin en 2D aux peintures par super­ position pour atteindre la 3D en vidéos. Des préludes aux peintures sur verre actuelles. Les dessins au crayon, réalisés à l’aveugle d’après les perceptions auditives et visuelles de l’artiste qui travaille totalement recouvert d’un drap blanc. Des approches spatialistes hésitan­ tes, incertaines. Œuvres de 2002. Les peintures monumentales réalisées au dé­ part de projections, soit de performances de l’artiste, soit de documents d’actualité (guerre des Balkans). Les strates picturales se superpo­ sent et interfèrent entre elles. Une figuration se devine. Un léger flou crée l’illusion spatialiste.

Œuvres de 2003. Les peintures­vidéos. Sur des images filmées, l’artiste interpose sa main tenant le pinceau qui simule l’acte pictural. Cette série d’œuvres revisite des genres picturaux : le portrait, l’autoportrait, la peinture sociale ou d’histoire, la peinture équestre… Œuvres de 2007. Installation de peintures­vidéo sur table : l’évo­ cation des portraits de famille par la peinture et la photo, désormais par les écrans plasma. Œuvre de 2007. (C.L.) U Angel Vergara Santiago. “El Pintor”. Collection de la Fédération Wallonie­Bruxelles. Les Anciens Abattoirs, 17, rue de la Trouille, 7000 Mons. Jus­ qu’au 17 août. Du mardi au dimanche de 12h à 18h.

ques, mentales. Elles ne restituent pas, c’est à peine si elles évoquent (le halo blanc au centre des grandes peintures est la silhouette de l’artiste au travail), elles font goûter aux saveurs du sensible de réalités désor­ mais invisibles car happées inexorablement par le temps. Claude Lorent U Angel Vergara. “Life Illuminations”. Axel Vervoordt Gallery, Vlaeykensgang, 16, Oude Koornmarkt, 2000 Anvers. Jusqu’au 5 juillet. Du mercredi au samedi de 14h à 18h. U Angel Vergara. “Conversation Colour”. O&O Depot Space, 60 Leibnizstrasse, 10629 Berlin. Jusqu’au 11 septembre. www.o­o­depot.com. mercredi 18 juin 2014 - La Libre Culture

23

© S.A. IPM 2014. Toute représentation ou reproduction, même partielle, de la présente publication, sous quelque forme que ce soit, est interdite sans autorisation préalable et écrite de l'éditeur ou de ses ayants droit.


Scènes Notre sélection

20·06 à 20h, gratuit (rés. indisp.). UPlace des Martyrs 22 - 1000 Bruxelles - 02 223 32 08 www.theatredesmartyrs.be

Reprise exceptionnelle

Théâtre de Poche Les Ombres. Distribution ci-dessus. ‣ Du 24 au 28·06 à 20h30, de 8 à 16 €. UChemin du Gymnase 1 (Bois de la Cambre) - 1000 Bruxelles - 02 649 17 27 www.poche.be

Théâtre de la Flûte Enchantée Le Château d’Alice. De la Cie Mine De Rien, m.e.s. Christopher Kaisin, par la troupe Les Dissidents. ‣ Du 24 au 29·06. Du J. au L. à 20h30 (sauf le D. à 16h), de 9 à 15 €. Même heure l’année prochaine. De Bernard Slade, m.e.s. Christopher Kaisin, avec Eric Hamesse et Myriam Remmelink. ‣ Jusqu’au 22·06 à 20h30, le D. à 16h, de 9 à 15 €. URue du Printemps 18 - 1050 Bruxelles - 0474 28 82 69 www.lafluteenchantee.be

Théâtre Littéraire de la Clarencière Bureaucratia. De et par Sébastien Vandenberghe et Antonio Barile. ‣ Jusqu’au 21·06 à 20h30, de 10 à 14 €.

Théâtre La Chute Inspiré d’“Anéantis” de Sarah Kane, des écrits d’Emilio del Bosque et de faits divers, ce spectacle mis en scène par An­ drés Cifuentes commence comme un drame relationnel classique : un homme et une femme dans une chambre d’hôtel. U Bruxelles, ULB, salle Delvaux, jusqu’au 21 juin. Tél. 0474.34.52.99.

Les Hommages collatéraux Un homme et une femme, naguère un couple, aujourd’hui postulant dans la même entreprise. Une pièce de Virginie Thirion, avec Alexandre Trocki et Patricia Ide. U Bruxelles, Public, jusqu’au 28 juin. Tél. 0800.944.44.

Inadapté III Troisième étape du projet collectif mené par Paul Camus, à partir du roman “Chez les Fous” de Rainald Goetz. Un voyage au pays de la dé­ mence, qui en interroge la nature même. Le spectacle s’inscrit dans un week­ end où l’Océan Nord fête, entre théâtre, danse, musique et anima­ tions, le solstice d’été et la clôture de la saison. U Bruxelles, Océan Nord, du 20 au 22 juin. tél. 02.216.75.55.

Pour l’école au Congo : Gilbert sur scène Jean­Michel Kibuschi (cinéaste d’animation), Eve Bonfanti, Yves Hunstad (acteurs), Lola Bonfanti (musicienne), Justine François, Marc­Henri Wajnberg (cinéastes) et Nicole Mora ont en commun une histoire qui les lie chacun à l’Afrique, précisément au Congo, et particulièrement aux enfants. Le projet qu’ils ont mis sur pied, “Pour l’école au Congo”, permet à différents enfants de fréquenter l’école jusqu’à leur majorité. C’est une soirée de soutien que propose, à trois reprises, le Varia, qui en reversera tous les bénéfices au projet. Au menu : à 17h, la projection de “Kinshasa Kids” de Marc­ Henri Wajnberg, de “N’Doki, Moineaux des rues” de Justine François et de films d’animation de Jean­Michel Kibuschi. Et, à 21h, la reprise exceptionnelle de “Gilbert sur scène”, inoubliable solo créé en 1985 et bardé de prix (notre photo). Yves Hunstad y déploie, à travers l’accent bruxellois de son personnage improbable et si vrai, un “petit nécessaire de survie” entre rire et angoisse. Un bijou à ne pas manquer.

U Bruxelles, Varia, du 19 au 21 juin. Tél. 02/640.82.58. Samedi 21 juin, soirée spéciale de clôture de saison, au CaféVaria, avec un concert du groupe Zebra (Lola Bonfanti, Victor Foulon, Gaspard Giersé, Alex Rodembourg).

Théâtre

URue du Poinçon 17 - 1000 Bruxelles - 02 274 05 10 - www.espacemagh.be

BRUXELLES

Le Jardin de ma Soeur Damien, Valère et 14-18 (Petites séquelles d’une grande guerre). De François Champdeblés, m.e.s. Arthème, avec Arthème et François Champdeblés. ‣ Du 20·06 au 12·07. Les V. et S. à 21h, de 5 à 12 €.

Le Fourquet @ GC De Kroon La Mécanique des femmes. D’après l’œuvre de Louis Calaferte, m.e.s. Alice Martinache, par Magali Mineur. ‣ Le 20·06 à 20h, de 6 à 10 €. URue J.B. Vandendriesch 19 1082 Bruxelles - 02 469 26 75 www.lefourquet.be

Espace Magh Les Ombres. De Vincent Zabus, m.e.s. Maroine Amimi, avec Marc Deroy, Quentin Minon, Consolate Siperius... ‣ Jusqu’au 21·06 à 20h, de 6 à 10 €.

24

URue du Grand Hospice 54 - 1000 Bruxelles - 02 217 65 82 www.lejardindemasoeur.be

Théâtre de la Place des Martyrs L’Eventail / Il Moliere. Spectacle de fin d’études des élèves de master en Art Dramatique du Conservatoire Royal de Bruxelles. ‣ Jusqu’au

Théâtre Varia Gilbert sur scène. De et par Yves Hunstad. Soirées de soutien au projet “Pour l’école au congo”: projection du film “Kinshasa Kids” à 17h, concert du groupe Zebra. ‣ Du 19 au 21·06 à 21h, de 25 à 35 €. URue du Sceptre 78 - 1050 Bruxelles - 02 640 82 58 - www.varia.be

ULB - Salle Delvaux La Chute. D’après Sarah Kane et Emilio del Bosque par la Cie Central Dogma, m.e.s. Andres Cifuentes. ‣ Jusqu’au 21·06. Du J. au S. à 20h30, relâche le J. 19·06, de 8 à 12 €. UAvenue Paul Héger 20 - 1050 Bruxelles - 0474 34 52 99 www.theatreandrescifuentes.be

Le Public Les Hommages collatéraux. Texte et m.e.s. Virginie Thirion, avec Patricia Ide et Alexandre Trocki. ‣ Jusqu’au 28·06. Du Ma. au S. à 20h30, de 8 à 25 €. URue Braemt 64-70 - 1210 Bruxelles - 0800 944 44 - www.theatrelepublic.be

Théâtre de la Vie Willkommen, Bienvenue, Welkom Festival. Le festival offre l’occasion aux artistes issus des trois communautés linguistiques de travailler ensemble. Sur base d’un texte inédit de Paul Pourveur, “L’Art d’être belge”, cette rencontre théâtrale belgischebelgisch-belge donnera lieu à trois jours de festivités. Avec Isabelle Wery, Pierre Sartenaer, Claude Semal, Mostafa Benkerroum... ‣ Du 19 au 21·06 à 20h, de 5 à 12 €. URue Traversière 45 - 1210 Bruxelles - 02 219 60 06 - www.theatredelavie.be

Théâtre Océan Nord Cueillir et pleurer de rire. Par le CREHAM de Liège et artistes extérieurs, m.e.s. Alain Winand. Weekend de clôture de saison. ‣ Le 22·06 à 15h30, de 5 à 10 €. Inadapté III, Printemps I. Un dialogue avec le roman “Chez les fous” de Rainald Goetz, conceptione et m.e.s. Paul Camus, avec Pedro Cabanas, David Manet, Ilyas Mettioui... Weekend de clôture de saison. ‣ Du 20 au 22·06. Les V. et S. à 20h30, le D. à 17h, de 5 à 10 €. Le Poisson qui se bar (Le Boomerang). Résultat de l’atelier mené durant toute la saison par Ilyas Mettioui, avec Nora Aouragh, Pauline

MICHEL BOERMANS

THÉÂTRE VARIA

URue du Belvédère 20 - 1050 Bruxelles - 02 640 46 76 - www.laclarenciere.be

Lapin Lapin Cinq enfants – et celui­ci, né avec deux dents –, une mère qui tient la maison, un père au chômage : voici la famille La­ pin, bruyante, remuante, solidaire. Magali Pinglaut monte la pièce de Coline Serreau. U Bruxelles, Public, jusqu’au 28 juin. Tél. 0800.944.44.

Les Ombres Un exilé est appelé devant les membres d’une commission d’admission des réfugiés. Pour être accepté dans “l’Autre Monde”, il doit raconter son histoire, ce qu’il a vécu et les raisons qui l’ont amené à quitter son pays. Un texte de Vin­ cent Zabus mis en scène par Maroine Amimi. U Bruxelles, Espace Magh, jusqu’au 21 juin. Tél. 02.274.05.10. Poche, du 24 au 28 juin. Tél. 02.649.17.27.

Qui a peur de Virginia Woolf ? Michel Kacenelenbogen monte à nouveau la légendaire scène de ménage signée Edward Albee. Avec Serge Demou­ lin et Muriel Jacobs en couple en plein règlement de comp­ tes quand arrivent leurs invités (Toussaint Colombani et Erika Sainte), pris dans un jeu psychologique imprévisible. U Bruxelles, Public, jusqu’au 28 juin. Tél. 0800.944.44.

Vu & approuvé Nos choix étoilés .****. Cocktails

Burlesque, acide, cru, cocasse, ce cabaret contemporain si­ gné Thierry Smits propose de l’actualité récente un concen­ tré efficace et impertinent, servi par cinq magnifiques dan­ seurs. (M.Ba.) U Bruxelles, Petit Varia, jusqu’au 21 juin. Tél. 02.640.82.58.

La Libre Culture - mercredi 18 juin 2014

© S.A. IPM 2014. Toute représentation ou reproduction, même partielle, de la présente publication, sous quelque forme que ce soit, est interdite sans autorisation préalable et écrite de l'éditeur ou de ses ayants droit.


© S.A. IPM 2014. Toute représentation ou reproduction, même partielle, de la présente publication, sous quelque forme que ce soit, est interdite sans autorisation préalable et écrite de l'éditeur ou de ses ayants droit.


Scènes l Fête intercommunautaire

De l’art d’être belge Théâtre de la Vie clôt sa saison avec trois jours de festivités belgische­belgisch­belges : Willkommen, Bienvenue, Welkom !

D’

un côté, une frange de la population ex­ prime des tentations séparatistes. De l’autre, le monde culturel affirme sa vo­ lonté rassembleuse. On l’a vu notamment à l’orée de la saison au tout nouveau Théâtre de Liège avec un “Roméo et Juliette” bilingue. Le Kunstenfestival­ desarts le rappelle chaque printemps. Depuis plu­ sieurs années, le National et le KVS tissent des ponts entre leurs spectacles et leurs publics. Initiative du Collectif Alors et de la Cie les Étran­

gers, le Willkommen Bienvenue Welkom Festival réunit des artistes des trois communautés linguisti­ ques qui, trois semaines durant, travaillent ensem­ ble au Théâtre de la Vie autour d’un texte com­ mandé à l’auteur bruxellois Paul Pourveur, “L’Art d’être belge”. Le résultat de ce processus est pré­ senté au public pendant trois soirées festives. Chacune des cinq équipes sélectionnées (deux néerlandophones, deux francophones, une germa­ nophone) a reçu un cinquième du texte original, dont elle prend en charge la création. L’enjeu: créer un lien cohérent entre les parties tout en préservant leur singularité, leur univers propre. Des tables ron­ des quotidiennes permettent d’échanger sur le tra­ vail en cours et de développer les sujets abordés. Au bout de deux semaines, les diverses parties sont as­ semblées pour former un spectacle hybride. Or comment donner une représentation ensemble

quand on parle trois langues différentes? Comment les pratiques théâtrales peuvent­elles s’enrichir au contact des autres? Le défi suppose curiosité, hu­ mour, autodérison, et avance vers le franchissement des frontières belges et imaginaires. Dans la pièce inédite de Paul Pourveur, les gens du nord et du sud – et aussi de la petite cousine ger­ maine – débattent d’un scénario catastrophe: “Elle” n’est plus. Assassinée ou partie? Fugue? Drame? Et que reste­t­il? Qu’est­ce qu’être belge? Une ques­ tion : notion floue, mais vivante. Résultat? La Belgi­ que: “Une entité énigmatique qui se transforme et mue sans arrêt. Comme une femme mystérieuse.” M.Ba.

U Bruxelles, Théâtre de la Vie, du 19 au 21 juin. Après la dernière, le samedi 21, concert de Frituür. Infos & rés. : 02.219.60.06, www.theatredelavie.be.

Goerger, Ali Khayi... Week-end de clôture de saison. ‣ Les 20 et 21·06 à 18h15, entrée libre. URue Vandeweyer 63-65 - 1030 Bruxelles - 02 216 75 55 - www.oceannord.org

LIÈGE LIÈGE Théâtre Proscenium Toc Toc. De Laurent Baffie, m.e.s. Jean-Michel Cuyvers, avec Dimitri Argento, Nicole Brahy, Françoise Defraigne... ‣ Jusqu’au 28·06. Les V. et S. à 20h30, de 6 à 10 €. URue Souverain-Pont 28 - 4000 Liège - 0479 82 24 39 - www.proscenium.be

STAVELOT Centre culturel La Roue du bonheur. Création des résidents de la Maison de Soins Psychiatriques Bellevue Athus, m.e.s. Michaël Erpelding, par la Cie Jean Biver. ‣ Le 22·06 à 15h30 et 17h, de 5 à 6 €. UCour de l’Abbaye 1 - 4970 Stavelot - 080 88 05 20 - http://ccstavelot.be

COLLECTIF ALORS !

P Le

Théâtre royal du Parc Du rêve que fut ma vie. Un spectacle mêlant théâtre, mouvement et musique, une exploration des univers de Camille Claudel, Paul Claudel et Auguste Rodin. Ce projet marque la fin du parcours d’étudiants au Conservatoire royal de Bruxelles. ‣ Du 21 au 26·06 à 20h15, sauf le D. à 15h, gratuit (rés. indispensable). URue de la Loi 3 - 1000 Bruxelles - 02 505 30 30 - www.theatreduparc.be

Conteurs en Balade Feux de la Saint-Jean. Balade contée aux flambeaux, avec Philippe Casterman, Elisabeth Mertens et Renaud Crols. Rdv au rond point entre les rues Van Maria et Bruyn, à NederOver-Hembeek. ‣ Le 21·06 à 20h30, de 4 à 7 €. URue de l’Orme 29 - 1040 Bruxelles - 0497 78 20 75 www.conteursenbalade.be

Square Hoedemaekers Evere en Fête. Brocante, initiations sportives, street dance, animations pour les enfants, concerts de Froesheleirs (hip hop), Emballage Kado, Garcia Goodbye, Lady Cover... ‣ Le 21·06 de 12h à 17h, gratuit. U - 1140 Bruxelles - www.evere.be

Divers BRUXELLES Palais des Beaux-Arts/Bozar Amore e carne. Un spectacle de Pippo Delbono mêlant musique et poésie, avec Alexander Balanescu au violon. ‣ Le 19·06 à 20h30, de 14 à 18 €. URue Ravenstein 23 - 1000 Bruxelles - 02 507 82 00 - www.bozar.be

PointCulture Bruxelles Les trois cheveux d’or du Diable. Conte écrit et lu par Christine Andrien, librement inspiré d’un conte de Grimm et de légendes liées au Danube. Dans le cadre de l’événement “Au fil du Danube”. ‣ Le 18·06 à 16h, gratuit. URue Royale 145 - 1000 Bruxelles - 02 737 19 60 http://bruxelles.pointculture.be

26

Kings of Comedy Club James Deano “Work in Progress”. One man show. ‣ Jusqu’au 28·06. Du Me. au S. à 20h30, 10 €. Rock the Kingdom. Soirée dédiée aux humoristes belges, avec Pierre Bajyana, Guillermo Guiz et PE. ‣ Le 24·06 à 20h30, 5 €. UChaussée de Boondael 489 1050 Bruxelles - 02 649 99 30 www.kocc.be

Koek’s Théâtre Bruno Bittoun. One man show. COMPLET du 18 au 20·06. ‣ Jusqu’au 21·06 à 20h30, de 11 à 18 €. UChaussée de Jette 292 - 1081 Bruxelles - 02 428 66 79 - www.koeks.be

Quartier Comte de Flandre Ô’de Molenbeek. Les alentours du métro Comte de Flandre seront transformés en un véritable festival de théâtre de rue. Le programme sera

La Libre Culture - mercredi 18 juin 2014

© S.A. IPM 2014. Toute représentation ou reproduction, même partielle, de la présente publication, sous quelque forme que ce soit, est interdite sans autorisation préalable et écrite de l'éditeur ou de ses ayants droit.


ANVERS ANVERS Dans la ville Zomer van Antwerpen. Au programme: théâtre, films en plein air sur les quais de l’Escaut, cirque, danse, contes, animations pour les enfants, concerts, soirées... Programme détaillé sur le site web. ‣ Jusqu’au 31·08. U - 2000 Anvers - 078 05 40 50 www.zva.be

Danse BRUXELLES Kaaistudio’s End of Studies. Vingt-deux étudiants achèvent leurs quatre années de formation à PARTS, l’école bruxelloise de danse contemporaine que dirige Anne Teresa De Keersmaeker, par plusieurs programmes. Programme détaillé sur le site web. ‣ Du 24 au 27·06 à 20h30, de 8 à 12 €. Student Repertoire. Voir ci-dessus. Programme détaillé sur le site web. ‣ Jusqu’au 20·06 à 20h30, de 8 à 12 €.

Cinq équipes montent “L’Art d’être belge” de Paul Pourveur.

URue Notre-Dame du Sommeil 81 1000 Bruxelles - 02 201 59 59 www.kaaitheater.be

Petit Varia Cocktails. Chor. Thierry Smits, par la Cie Thor. ‣ Jusqu’au 21·06. Du Ma. au S. à 21h, de 6 à 20 €. URue Gray 154 - 1040 Bruxelles - 02 640 82 58 - www.varia.be

chargé: cirque, danse, clowns, acrobates, animations à foison... ‣ Le 22·06 de 14 à 18h, gratuit. U - 1080 Bruxelles - 02 412 06 33 www.molenbeek2014.be

Musée Charlier Les P’tits pots d’Fleurs. Entre théâtre et musique, la Cie “Ah mon Amour” fait revivre les chansons drôles et passionnées des Mistinguett, Trenet, Fréhel, Boris Vian... ‣ Le 19·06 à 12h30, de 4 à 5 €. UAvenue des Arts 16 - 1210 Bruxelles - 02 507 83 31 - www.charliermuseum.be

Les Halles Exit 13. Spectacle de fin d’étude des élèves de l’Ecole Supérieure des Arts du Cirque (ESAC). ‣ Jusqu’au 22·06 à 20h, le D. à 15h, de 12 à 16 €. URue Royale Sainte-Marie 22 1030 Bruxelles - 02 218 21 07 www.halles.be

HAINAUT CHARLEROI Comédie centrale Zidani “Quiche toujours”. One woman show. ‣ Du 19 au 22·06 à 21h, de 12,50 à 25 €. URue du Grand Central 33 - 6000 Charleroi - 071 30 50 30 www.comediecentrale.com

LIÈGE LIÈGE Blues-Sphere Bar Si tu me payes un vers. Par le comédien Michaël Clukers et le pianiste Vincent Gullo. ‣ Le 24·06 à 20h30, prix libre. URue Surlet 37 - 4020 Liège - 0486 95 04 27 - www.blues-sphere.com

Comédie centrale Le Démon de Midi. De Michèle Bernier, par Carine Van Lippevelde. ‣ Du 19 au 21·06 à 21h, de 10 à 20 €. Sofia Syko “Come on 40”. One woman show. ‣ Les 23 et 24·06 à 20h, de 9 à 18 €.

URue du Plan incliné 87 - 4000 Liège - 04 254 05 00 www.comediecentraledeliege.com

La Bouch’rit L’Été américain. Avec Pierre Theunis, Betty la Ferrara et son orchestre. ‣ Jusqu’au 28·06, de 13,50 à 27 €. URue Saint-Gilles 161 - 4000 Liège - 04 223 12 00 - www.bouchrit.be

Théâtre royal de l’Etuve Ils s’aiment tant bien que mâle. De et par André Bodart et Alain Posture. ‣ Jusqu’au 21·06. Les V. et S. à 20h15, 15 €. URue de l’Etuve 12 - 4000 Liège - 0492 56 29 10 (rés. par sms) www.theatre-etuve.be

NAMUR NAMUR La Maison du Conte Balade au fil de l’eau. Uune balade d’environ 4 km dans la noue des Trois Bonniers, par Frédéric Baelen, guide-nature, et trois conteurs de la Maison du Conte. Rendez-vous place de la Gare à Franière. ‣ Le 22·06 à 14h30, de 2 à 6 €. URue des Brasseurs 170 - 5000 Namur - 081 22 92 10 www.maisonducontenamur.be

Maison de la Culture L’Excellent Spectacle de Dan Gagnon. One man show. ‣ Le 19·06 à 20h30, 16,70 €. UAvenue Golenvaux 14 - 5000 Namur www.ticketnet.be

Maison de la Poésie 11e Festival international et Marché de Poésie. Une vingtaine d’artistes belges et étrangers seront accueillis pour des lectures, des spectacles, des concerts... ainsi qu’une croisière littéraire sur la Meuse le vendredi. Programme détaillé sur le site web. ‣ Du 19 au 22·06, gratuit (sauf la croisière: 25 €, et le concert du 22·06: 5 €). URue Fumal 28 - 5000 Namur - 081 22 53 49 - www.mplf.be

Jeune public BRUXELLES Parc de Bruxelles Guignolet dans le parc: Jeunes artistes. De jeunes marionnettistes présentent leurs créations. ‣ Du 25·06 au 06·07. Les Me., S. et D. de juin, et du 02 au 06·07, à 15h30, gratuit. Guignolet dans le parc: Le Trésor du Roi. Marionnettes, par Le Théâtre royal Les Coeurs de Bois. ‣ Le 22·06 à 15h30, gratuit. UEntre la plaine de jeux et la sculpture de Folon - 1000 Bruxelles - 0491 36 81 93 www.guignoletdansleparc.be

Théâtre La Montagne Magique Mélimél’opéra. Spectacle musical de Méli-Mélo (dès 6 ans). ‣ Le 21·06 à 19h30, de 7 à 9 €. URue du Marais 57 - 1000 Bruxelles - 02 210 15 90 www.theatremontagnemagique.be

Val du Bois des Béguines Le Sortilège. Au cours de ce grand jeu d’aventures, les enfants affronteront des personnages féeriques, déjoueront des énigmes, passeront par différentes épreuves... en quête d’indices disséminés tout au long du parcours. ‣ Jusqu’au 31·10. Les S. et D. de 13 à 18h30, 10 € (gratuit < 4 ans, Accrobranche: 17 €). UTrassersweg 420 (en face de la ferme “Nos Pilifs”) - 1120 Bruxelles - 02 332 04 28 - www.sortilege.be

La Roseraie Festival Esprit de Famille. Le Festival accueille des spectacles pour tous les âges (théâtre de rue, marionnettes, cirque, contes...) en salle ou en plein air, des animations (balades à dos de poney, initiation à la jonglerie, escalade, confection de jupons et de chapeaux...), des jeux traditionnels en bois, une pêche aux canards... dans un cadre verdoyant. ‣ Les 21 et 22·06 dès 14h, de 4 à 12 € (prix variés). UChaussée d’Alsemberg 1299 1180 Bruxelles - 02 376 46 45 www.roseraie.org

mercredi 18 juin 2014 - La Libre Culture

27

© S.A. IPM 2014. Toute représentation ou reproduction, même partielle, de la présente publication, sous quelque forme que ce soit, est interdite sans autorisation préalable et écrite de l'éditeur ou de ses ayants droit.


Musique l Opéra

De “La Gazetta” à Internet (pour trouver un mari) Liège, l’opéra de Rossini sera donné pour la première fois en version intégrale. Direction musicale de Jan Schultsz, mise en scène de Stefano Mazzonis.

L

e livret est de Giuseppe Palomba mais s’inspire d’une pièce de Goldoni. Une première pour Rossini qui, avec “La Gazzetta”, signa son seul opéra­comique pour le théâ­ tre napolitain (création en 1816 au Teatro dei Fiorentini) et n’hésita d’ailleurs pas à utiliser le dialecte local pour le rôle principal. Selon les habi­ tudes du compositeur et de l’époque, cet opéra recycle abondamment des airs antérieurs – issus, notamment, du “Turco in Italia” et de “La Pietra del Paragone” –, en tout neuf airs sur qua­ torze, mais offre une ouverture origi­ nale qui prendra du galon en réappa­ raissant dans “La Cenerentola” ! De son titre complet : “La Gazzetta, ossia Il matrimonio per concorso” (La Gazette ou le mariage aux enchères), la comédie tient en quelques mots : Don Pomponio et Anselmo s’instal­ lent dans une auberge parisienne avec leurs filles respectives, Lisetta et Dora­ lice. Pomponio publie une annonce dans une “gazette” afin de décrocher un beau parti pour Lisetta, mais cel­ le­ci entretient une idylle avec

Fête de la Musique Tous les concerts sont gratuits. Infos: www.fetedelamusique.be

BRUXELLES Collégiale Saints-Pierre et Guidon Strange Days, An Pierlé. ‣ Le 20·06 à 20h. UPlace de la Vaillance - 1070 Bruxelles

Palais des Beaux-Arts/Bozar Orchestre National de Belgique. Dir. Kirill Karabits, avec David Cohen (violoncelle). Oeuvres de Van Parys et Elgar. ‣ Le 21·06 à 20h, gratuit (rés. indispensable). URue Ravenstein 23 - 1000 Bruxelles - 02 507 82 00 - www.bozar.be

Parc du Cinquantenaire * Le S. dès 15h: Moaning Cities, Scarlett O’Hanna, Noa Moon... *Le D. dès 11h: Alek et les Japonaises, Dérange ta Chambre, Jawhar, La Femme, Thomas Fersen, The Feather, The Left Arm of Buddha... ‣ Les 21 et 22·06. U - 1000 Bruxelles

Le Brass - Centre Culturel de Forest * Le V. dès 20h30: Mathias Bressan et Cloé du Trèfle. * Le D. dès 13h: Fête des ateliers de pratique et de création musicale (animations et concerts pour les enfants). ‣ Du 20 au 22·06. UAvenue Van Volxem 364 - 1190 Bruxelles

Flagey Musiques Nouvelles. Dir. Jean-Paul Dessy. Oeuvres de Sébastien Jurczys,

28

l’aubergiste Filippo. De son côté, Do­ ralice court le guilledou avec Alberto. Après de multiples quiproquos, Pom­ ponio acceptera de céder à l’inclinai­ son de Lisetta. “[…] Tout comme Rossini qui, à l’épo­ que, fit un clin d’œil à l’utilisation et la puissance des journaux, j’en fais de même aujourd’hui avec un des médias les plus puissants : Internet. J’ai voulu garder dans la mise en scène l’esprit d’amusement et de bouffonnerie de l’opéra d’origine : déguisements, quipro­ quos, personnages ridicules qui sont l’objet de moqueries dans le livret et sur­ tout dans la musique.[…] L’histoire n’est qu’une succession sans fin d’amusement, de folie et de joie !” C’est dans ces mots que Stefano Mazzonis envisage sa mise en scène, avec un objet de fierté tout particu­ lier : pour la première fois depuis sa création, l’opéra sera donné dans sa version intégrale. En effet, un quin­ tette central regroupant les princi­ paux protagonistes et considéré comme disparu (ou, peut­être jamais achevé) est réapparu de façon inespé­

JACKY CROISIER

PA

Au centre: Laurent Kubla, Cinzia Forte, Edgardo Rocha et Enrico Marabelli. rée à la Bibliothèque du Conservatoire de Palerme en 2012. Philippe Gosset, l’éminent musicologue spécialiste de l’œuvre de Rossini, l’identifia et l’authentifia. En avril 2013, quelques représentations furent données par les étudiants du Conservatoire de New England, mais c’est à l’Opéra royal de Wallonie­Liège que revient l’honneur de présenter, pour la pre­

mière fois depuis 1816, la version ori­ ginale dans une production “profes­ sionnelle”. Avec Cinzia Forte, Enrico Marabelli, Laurent Kubla, Edgardo Rocha, Julie Bailly, Monica Minarelli, Jacques Cala­ tayud, Lilo Farrauto et Roger Joakim. MDM U Liège, du 20 au 28 juin. Infos : 04/221.47.22 ou www.operaliege.be.

Edwin Pierrard, Krzysztof Penderecki... ‣ Le 21·06 à 20h15.

JODOIGNE

CHARLEROI

HUY

Place communale de Molenbeek *Le V. dès 17h: Fanfaraï, Molem Capitale, Manou Gallo... * Le S. dès 15h: Piknik Elektronik, Puppetmastaz, Max Romeo... * Le D. dès 14h.: Idir et Omar Souleyman. ‣ Du 20 au 22·06.

Jardin du Musée Géradin Perry Rose. Pop, folk. ‣ Le 20·06 à 19h30.

Place Verte Bursting, Castles, Mint et Saint-André. ‣ Le 20·06 dès 18h, gratuit.

U - 1370 Jodoigne

L’Eden * Le V. dès 21h: Gruppo di Pawlowski, The Feather, Pink Mountaintops, La Chiva Gantiva, Sold Out. * Le S. dès 15h: animations pour les enfants. ‣ Les 20 et 21·06.

UPlace Sainte-Croix - 1050 Bruxelles - 02 641 10 20 - www.flagey.be

U - 1080 Bruxelles

Carré de Moscou Marty and the Magic Minds, Joy as Toy, Laid Comme Vous, Volt Selector... ‣ Le 21·06 dès 16h10. UEntre les rues Jourdan, Hôtel des Monnaies & Moscou - 1060 Bruxelles

Parc Georges-Henri Les sourds y dansent , Les nouveaux nés, Dayo, The Bridge,Thyself, Guillaume Ledent, Osvaldo Hernandez Napoles et le projet Quilombo... ‣ Le 22·06 dès 13h30. USquare de Meudon - 1200 Bruxelles

BRABANT WALLON

NIVELLES

U - 1400 Nivelles

WATERLOO Place Capouillet Mouvement Music Festival. * Le V. dès 17h30: Ivoire Noir, Samuel Bosmans, E411, Zoïa, Stereo Grand... * Le S. dès 12h30: No Rain, Indépendance Musicale, Opinion Public, La Chiva Gantiva... ‣ Les 20 et 21·06. U - 1410 Waterloo

BRAINE-L’ALLEUD Château Cheneau Rien que pour les mômes autour des arts urbains. Avec Funky Feet (breakdance), Scratch : T.N.T (jonglerie burlesque), la Cie No Way Back (hip hop)... Ateliers, démonstrations, battles, jeu de piste photo, animations variées... ‣ Le 22·06 dès 14h. U - 1420 Braine-l’Alleud

UBoulevard Bertrand 1-3 - 6000 Charleroi

Grand Place * Le V. dès 18h: Juno, The Citadines, Stereo Grand, Superlux... * Le S. dès 16h: Owell, Antoine Chance, Saint André, Broadcast Island... Fête de la Musique des Écoles le V. dès 14h avec Ici Baba. ‣ Les 20 et 21·06.

HAINAUT

CHIMAY Grand Place Acta, Thomas Vereecke, One Day Clinic, Last Minute. ‣ Le 21·06 dès 18h. U - 6460 Chimay

LESSINES La Ressourcerie - Le Carré Luna Moon, Arne Duo, René Binamé... ‣ Le 21·06 dès 14h. URue Eugène Dupont - 7860 Lessines

TOURNAI Café l’Idéal - Parc du Prince * Le V. dès 19h: Skarbone 14, Mud Machine. * Le S. dès 20h: Dirty Martini, Broken Back Daddy. ‣ Les 20 et 21·06. U - 7500 Tournai

Grand Place * Le V. dès 19h30: Larko, Sky Voices, Gad’80, Maya Cox. * Le S. dès 19h30: Electric Château, Mister Cover, Lloyd Lewis... ‣ Les 20 et 21·06. U - 7130 Binche

LIÈGE En Neuvice Zoungou Trio, Yahya Salem, Benjamin Thill, Jason Van Gulick, Nude, Telegraph, Petula Clarck, Anal+... ‣ Le 20·06 dès 20h. U - 4000 Liège

L’An Vert * Le V. dès 20h: La Cécité des Amoureux, Valérie Lindekens et Yves Teicher & Co. * Le S. dès 18h30: Sans Tambour ni Trompette, Silver Rat Band et Hong Kong Dong. ‣ Les 20 et 21·06, gratuit. URue Mathieu Polain 4 - 4020 Liège

L’Aquilone * Le V. dès 20h: Orbál, The Thousand Sails. * Le S. dès 20h: Les Fanfoireux, Mandaye and guest, The Vipers Rythm Band. ‣ Les 20 et 21·06. UBoulevard Saucy 25 - 4020 Liège

LIÈGE

BINCHE

U - 4500 Huy

ANDRIMONT Parc du Château d’Ottomont Karma Nova, Charango, Atomic Spliff, Made In, La Horde, The Poneymen. ‣ Le 22·06 dès 15h. U - 4821 Andrimont

Médiacité Panorama, Ann Arbor, Curiosity, Jeronimo, Zenobe et Gaston. ‣ Le 20·06 dès 15h45. U - 4000 Liège

Péniche InsideOut HeRRiSSON, The Sidekicks, Atomic Spliff & Rebel Dubz, Moaning Cities... ‣ Le

La Libre Culture - mercredi 18 juin 2014

© S.A. IPM 2014. Toute représentation ou reproduction, même partielle, de la présente publication, sous quelque forme que ce soit, est interdite sans autorisation préalable et écrite de l'éditeur ou de ses ayants droit.


20·06 dès 20h.

UQuai E. van Beneden - 4000 Liège

Place des Carmes * Le V. dès 18h: Etudiants de l’Académie d’Amay, Swing Dealers... * Le S. dès 15h30: Brics & Brocs (spectacle musical, dès 2 ans), bULBES, Piano Paul, Caçamba, Black Flower. ‣ Les 20 et 21·06. U - 4000 Liège

Salle Philharmonique Orchestre Philharmonique Royal de Liège. Dir. Christian Arming. Oeuvres de Saint-Saëns, Zimmer, Takemitsu... ‣ Le 21·06 à 20h, gratuit. UBoulevard Piercot 25 - 4000 Liège - 04 220 00 00 - www.opl.be

LUXEMBOURG ARLON L’Entrepôt Cosmic FM, The Charls et Mad Sin. ‣ Le 20·06 à 20h30. URue Zénobe Gramme 12 - 6700 Arlon

BASTOGNE Parc Elisabeth * Le S. dès 18h: Sarah tue moi, Playtime, Skarbone 14, Vegas... * Le D. dès 14h: Albert Blues Band, Kermesz à l’Est... ‣ Les 21 et 22·06. U - 6600 Bastogne

Madame Moustache The Pharmacy - Cosmonauts. Garage. ‣ Le 19·06 à 20h, 8 €. UQuai au Bois à Brûler 5-7 - 1000 Bruxelles - 0489 10 05 11 www.madamemoustache.be

Magasin 4 Psalm Zero - Khohd - Carneia. Avant metal, indus - Post rock, metal - Metal progressif. ‣ Le 25·06 à 19h, 8 €. UAvenue du Port 51b - 1000 Bruxelles - 02 223 34 74 - www.magasin4.be

Forest National ZZ Top. Boogie woogie, blues rock. ‣ Le 25·06 à 20h, 56 €. UAvenue Victor Rousseau 208 - 1190 Bruxelles - 0900 69 500 www.forestnational.be

Parc Elisabeth Plazey Festival 2014. * Le V. 20·06: Folie Douce, Eriksson Delcroix et DJ DOP Massacre. * Le D. 22·06: Mec Yek, Jaune Toujours et Pearly Pete. ‣ Jusqu’au 06·07, gratuit. U - 1081 Bruxelles - www.plazey.be

Vk* 25 years VK Concerts: Max Romeo Puppetmastaz - STUFF. ‣ Le 21·06 à 17h. URue de l’Ecole 76 - 1080 Bruxelles - 02 414 29 07 - www.vkconcerts.be

Botanique Peter Matthew Bauer. Americana. ‣ Le 19·06 à 20h, de 11 à 14 €. URue Royale 236 - 1210 Bruxelles - 02 218 37 32 - www.botanique.be

IZEL Centre culturel Jukebox Victim, An Orange car crashed..., Human Sound System, Saint André, An Pierlé, My Little Cheap Dictaphone, Amsterdam Faya Allstars... ‣ Le 22·06 dès 12h30. UAvenue G. Gilson 48 - 6810 Izel

NAMUR JEMEPPE-SUR-SAMBRE Place communale Bonjour Voisins, Exodarap, Rastaban, Wendy Nazaré, Camping Sauvach’, DJ Sonar... ‣ Le 21·06 dès 12h. U - 5190 Jemeppe-sur-Sambre

NAMUR Maison de la Culture Azerty, Pas Ce Soir Chéri, Anne Wolf Trio. ‣ Le 22·06 dès 15h30. UAvenue Golenvaux 14 - 5000 Namur

Place du Théâtre Jelly & Ice Cream, Jeronimo, The Lanskies, Left Arms of Buddha. ‣ Le 21·06 dès 21h. U - 5000 Namur

ROCHEFORT Square de l’Amicale La Horde, Ligne 81 & guests, Waka, Kermesz, Smooth and the Bully Boys, ‣ Le 21·06 dès 11h. U - 5580 Rochefort

Pop/Rock BRUXELLES Ancienne Belgique Violent Femmes. ‣ Le 19·06 à 20h, de 32 à 35 €. UBoulevard Anspach 110 - 1000 Bruxelles - 02 548 24 84 - www.abconcerts.be

Out Loud ! @ Beursschouwburg Alpage Night. Avec Antoine Pesle,Tamara Goukassova, Prieur de La Marne, You Man, DDDXIE, MARKLION et Acid Fountain. ‣ Le 20·06 dès 19h, gratuit. Reptile Youth. Mélange de soul psychédélique des années 60, de post-punk et de synthpop. ‣ Le 21·06 dès 22h, gratuit. URue A. Orts 20-28 - 1000 Bruxelles - 02 550 03 50 www.beursschouwburg.be

HAINAUT

VERVIERS The Spirit of 66 Gens de la Lune. Opéra rock de Francis Descamps (ex-Ange). ‣ Le 20·06 à 21h, 22 €. UPlace du Martyr 16 - 4800 Verviers - 087 35 24 24 - www.spiritof66.com

LUXEMBOURG GOUVY Ferme Madelonne Villages de la Musique. 23 villages autour de Gouvy ont allié leurs forces afin de fêter la Musique et ce, en dépit des subsides qui ne leur ont pas été octroyés. Programme détaillé sur le site web. ‣ Du 20 au 22·06, gratuit. USterpigny 4 - 6670 Gouvy - 080 51 77 69 www.gouvy.eu/madelonne

ANVERS DEURNE Openluchttheater Rivierenhof Joe Satriani. ‣ Le 24·06 à 19h, de 19 à 38 €. UTurnhoutsebaan 246 - 2100 Deurne - 03 202 46 46 - www.openluchttheater.be

FLANDRE OCCIDENTALE

Notre sélection Rock et festivals Cosmonauts C’est à une double soirée garage rock sous la bannière étoi­ lée que nous convie le cabaret Moustache ce jeudi. Puis­ qu’en marge des Californiens Cosmonauts têtes d’affiche, de leurs pédales fuzz malmenées et leurs tendances psyché, c’est le groupe Pharmacy, néo­orléanais, qui pansera vos plaies à grand renfort d’électricité en début de soirée. U Bruxelles, Madame Moustache [place Ste­Catherine], le jeudi 19 juin dès 20h. Prix : 8€. Infos : www.madamemoustache.be.

Fête de la Musique Comme chaque année, les notes sont à la fête dans notre plat pays. Elles investiront les rues de la capitale et les che­ mins de Wallonie en même temps que l’été. Le village de la fête du Cinquantenaire accueillera entre autres La Femme, Thomas Fersen, Anthony Joseph, Mountain Bike et Noa Moon. Nous reviendrons plus en détail prochainement sur le reste de la programmation. U Bruxelles et Wallonie, lieux divers, du vendredi 20 au dimanche 22 juillet. Gratuit ! Infos : www.fetedelamusique.be.

DIXMUDE Domein Zonnestraal Sunbeam Festival. Avec The Spectors, Little Trouble Kids... ‣ Le 23·06 dès 12h, de 5 à 8 €. UWoumenweg 73 - 8600 Dixmude http://sunbeamfestival.be

COMINES Dans la ville Festival “J’Veux du Soleil”. * Le J.: Wedding Dub, Kanka. * Le V.: Skip&Die, Is Tropical, Soviet Suprem, Dead Rock Machine, Smoking General et Radio Bistrot. Le J., les concerts se dérouleront au Nautilys (rue Kléber Loquet à Comines, France), le V. au Sporthall Houthem (rue d’Hollebeke 18). ‣ Les 19 et 20·06. Le J. à 20h30, le V. dès 17h, de 5 à 7 € (par jour). U - 7780 Comines - 056 55 43 33 www.jveuxdusoleil.com

World BRUXELLES Place Cardinal Mercier Jam’in Jette. Avec Selva Style (musique du Sud), Alimentation Générale (brassrock), Somadza (musique et danse africaines), Ba Cissoko (musique africaine), Les Taupes qui boivent du lait (klezmer), Pitcho (hip hop) et Obidaya (roots reggae). ‣ Le 21·06 dès 15h, gratuit. U - 1090 Bruxelles - www.ccjette.be

MOUSCRON

LUXEMBOURG

Dans l’arrondissement Mouscr’On the Rock. * Le 23·06: Sonic Cloud, Lili Kwhy. * Le 24·06: Anthanide, Blackcube. * Le 25·06: Mouscr’On the Kids (16h30), Ubac, 3Weeks. * Le 26·06: The Shot’s, Les Gueules Noires. * Le 27·06: Les Tritons Futés, Blind Horses. Chaque jour un lieu différent, prog. détaillé sur le site. ‣ Du 23 au 27·06 à 20h, gratuit.

LIBRAMONT-CHEVIGNY Centre culturel Balmalocha. Un répertoire de classiques de la musique Klezmer. ‣ Le 21·06 à 21h, de 8 à 10 €. UAvenue d’Houffalize 56d - 6800 LibramontChevigny - 061 22 40 17 www.cclibramont.be

U - 7700 Mouscron - 056 86 01 60 www.centrecultureldemouscron.be

LIÈGE FLÉMALLE En face de l’Athénée Guy Lang Fiesta du Rock. * Le V. dès 17h45: Astonvilla, Gladys, Domguè, HOboken Division, Fastlane Candies, Moaning Cities. * Le S. dès 14h: Fred & The Healers, Madé J., Carton-Pâte, Slive, No Pan Kissa, Più Mosso, Watermelon Express, Garage Door Trauma, Whylanders. * Le D. dès 14h: Fiesta des gosses avec Léon Accordéon. ‣ Du 20 au 22·06, gratuit.

LIMBOURG BREE Terrain du Festival Afro Latino Festival. * Le V.: Daddy Yankee, Farruko, DLG, Kes the Band, Buscemi, MPS Pilot... * Le S.: Busy Signal, Fonseca, Los Rakas, Bassekou Kouyaté & Ngoni Ba... * Le D.: Babylon Circus, Bê Ignacio, Rootsriders feat. Mitchell Brunings, The Garifuna Collective... ‣ Du 20 au 22·06. Le V. dès 18h, les S. et D. dès 14h, de 25 à 40 € (pass 3 jours: 80 €). UBergstraat 19 - 3960 Bree www.afro-latino.be

URue de la Vieille Fosse - 4400 Flémalle - 0497 54 35 25 - www.lafiestadurock.be

MALMEDY Places Albert Ier et Saint-Géréon Festival Vibrations. * Le V.: Urchin Dukes, Mister Cover, 100 Crew... * Le S.: Léon Accordéon, Pale Grey, Saule, The Sidekicks... * Le D.: Guess What !?, Elle & Samuel, Fred & les Garçons... Des concerts se dérouleront également au Malmundarium. ‣ Du 20 au 22·06. Le V. dès 18h, les S. et D. dès 12h, gratuit. U - 4960 Malmedy www.festivalvibrations.be

Chanson/Variétés BRUXELLES Espace théâtral Scarabaeus Entrée des artistes. Comédie musicale de Jean-Pierre Bruno, avec Denyse Schwab, Florian Vuille... ‣ Du 25 au 29·06. Du Me. au S. à 20h30, le D. à 16h, de 6 à 15 €. URue Creuse 19-27 - 1030 Bruxelles - 02 215 43 29 - 0478 941 873 www.scarabaeus.net

La Libre Culture. Supplément hebdomadaire à La Libre Belgique. Coordination rédactionnelle: Aurore Vaucelle, Nicolas Capart, Samuel Hoste, Guy Duplat (responsable du supplément), avec la participation de l’ensemble des journalistes et collaborateurs de La Libre Belgique. Agenda culturel: Véronique Dumont et Régine Ignace. Réalisation: IPM Press Print. Conception: Jean-Pierre Lambert (Responsable graphique), Bruno Bausier. Illustrations: l’ensemble des intervenants iconographiques de La Libre Belgique. Administrateur délégué - éditeur responsable: François le Hodey. Directeur général: Denis Pierrard. Rédacteur en Chef: Francis Van de Woestyne. Rédacteurs en Chef adjoints: Xavier Ducarme, Pierre-François Lovens et Gilles Milecan. Publicité: Luc Dumoulin et Martine Levau – luc.dumoulin@saipm.com et martine.levau@saipm.com).

mercredi 18 juin 2014 - La Libre Culture

29

© S.A. IPM 2014. Toute représentation ou reproduction, même partielle, de la présente publication, sous quelque forme que ce soit, est interdite sans autorisation préalable et écrite de l'éditeur ou de ses ayants droit.


Musique Notre sélection Classique Horrues, concert unique ! L’Été musical d’Horrues réduit la voilure cette année mais l’unique concert proposé mérite le détour : sous la direction de son nouveau chef, Frank Braley, l’Orchestre royal de Chambre de Wallonie jouera le concerto pour piano et or­ chestre n°27 de Mozart, avec Adam Laloum en soliste. Avant cela, Braley et Laloum auront joué la Fantaisie pour piano à quatre mains D940 de Schubert. Luxueux. U Braine­le­Comte, Église St­Géry, le jeudi 19 juin à 20h. Infos : 0485/787.995 ou www.ete.musical.horrues.be.

La Petite Bande, les lauréats et Mozart Aubaine pour les lauréats du Concours Reine Elisabeth et pour le public, La Petite Bande et son chef Sigiswald Kuijken accueillent chaque année quelques lauréats sensibles à l’in­ terprétation historique et leur proposent une tournée pas comme les autres… Mozart en point de mire, avec la Co­ réenne Hyesang Park, une des révélations du concours, et notre compatriote Sheva Tehoval, cadette surdouée de la session. U Bruxelles, Bozar, jeudi 19 juin à 20h. Tournée du 19 au 21. Infos : 02/5078200 ou www.bozar.be ou www.lapetitebande.be.

Orchestre des Jeunes de Russie à Bruxelles Placé sous la direction de Yuri Mashmet, le Youth Sym­ phony Orchestra of Russia – qui effectue sa première tour­ née européenne cette semaine – s’arrêtera à Flagey ven­ dredi. Il compte 90 musiciens, âgés de 10 à 22 ans, et pro­ pose des œuvres de Moussorgski, Alexander Tchaïkovski – qui dirigera lui­même un concerto pour et avec Bashmet – et Piotr Illich Tchaïkovski (5e Symphonie). U Bruxelles, Flagey, le vendredi 20 juin à 20h15. Infos : 02/640.10.20 ou www.flagey.be.

NAMUR DINANT Centre culturel Chansons de guerre, chansons de paix. Cabaret-concert par le groupe musical des Territoires de la Mémoire de Dinant. ‣ Le 20·06 à 20h30, de 8 à 10 €. URue Grande 37 - 5500 Dinant - 082 21 39 39 - www.dinant.be/culture

ANVERS MERKSEM Sportpaleis Miley Cyrus “Bangerz Tour”. ‣ Le 20·06 à 20h, de 49 à 59 €.

UChaussée de Louvain 193a-195 1210 Bruxelles - 02 733 13 78 www.jazzstation.be

BRABANT WALLON ITTRE Heptone Olivier Collette / Raphaëlle Brochet Quartet. World jazz. ‣ Le 22·06 à 16h30, de 8 à 10 €. URue Haute 7 - 1460 Ittre - 0488 47 69 05 http://heptone.wordpress.com

USchijnpoortweg 119 - 2170 Merksem - 0900 2 60 60 - www.sportpaleis.be

LIÈGE LIÈGE

Jazz/Blues BRUXELLES La Samaritaine Garrett List & Johan Dupont. Un répertoire basé sur des textes de Garrett List, en plus de quelques standards de jazz et d’airs de musique classique. ‣ Jusqu’au 20·06 à 20h30, de 10 à 15 €. URue de la Samaritaine 16 - 1000 Bruxelles - 02 511 33 95 - www.lasamaritaine.be

Dans la commune Jazz Jette June. Le parcours de jazz attirera les curieux dans divers établissements de la commune, avec notamment Wild Boar & Bull Brass Band (hip hop), O’Tchalaï (tzigane), La Femme Belge (jazz manouche), The Cheating Hearts (western swing, rockabilly), Tumbao Cubano (jazz cubain), L’Ame des Poètes (hommage à Brel, Brassens et Ferré), K’hawa Jazz Band (funk jazz, hip-bop)... Programme détaillé sur le site web. ‣ Le 20·06 dès 16h, gratuit. U - 1090 Bruxelles - 02 426 64 39 www.jazzjettejune.be

Symphonique

Jazz Station Rebirth :: Collective. Des compositions qui font référence au bebop et hard bop des années 50 et 60, avec une touche résolument moderne. ‣ Le 21·06 à 18h, 10 €.

Blues-Sphere Bar Anne Wolf Trio. ‣ Le 20·06 à 20h30, 9 €. The Reverends. Blues. ‣ Le 21·06 à 20h30, 9 €. URue Surlet 37 - 4020 Liège - 0486 95 04 27 - www.blues-sphere.com

Clubbing/Hip hop/Soul BRUXELLES Vk* After Party VK Concerts: Kutmah - Dorian Concept - Souleance - Onda Sonora. Electro expérimentale, hip hop, funk, jazz, house’n’bass... ‣ Le 21·06 dès 23h, 5 €. URue de l’Ecole 76 - 1080 Bruxelles - 02 414 29 07 - www.vkconcerts.be

Théâtre Océan Nord Ed Wydee. Un univers à la croisée du rap, du jazz et de la chanson populaire belge. Clôture de saison. ‣ Le 22·06 à 20h30, entrée libre. URue Vandeweyer 63-65 - 1030 Bruxelles - 02 216 75 55 - www.oceannord.org

Classique BRUXELLES La Monnaie Véronique Gens “Invitation au voyage”. La soprano, accompagnée au piano par Susan Manoff, interprète des oeuvres de Fauré, Duparc... ‣ Le 21·06 à 20h, de 12 à 39 €. UPlace de la Monnaie - 1000 Bruxelles - 02 229 12 11 - www.lamonnaie.be

Palais des Beaux-Arts/Bozar La Petite Bande. Dir. Sigiswald Kuijken, avec les lauréats du Concours Reine Elisabeth. Oeuvres de Mozart. ‣ Le 19·06 à 20h, de 10 à 40 €. Symfonieorkest Vlaanderen. Dir. Jan Latham-Koenig, avec Jessica Muirhead (soprano), Peter Svensson (ténor), New Page (mezzo-soprano) et Roland Wood (basse). “Symphonie n°9” de Beethoven. ‣ Le 20·06 à 20h, de 12 à 36 €. URue Ravenstein 23 - 1000 Bruxelles - 02 507 82 00 - www.bozar.be

Espace Senghor Jonty Harrison. Depuis plusieurs années, il puise son inspiration dans l’interaction entre l’expérience musicale et le monde naturel, y compris ses tendances destructrices. ‣ Le 20·06 à 20h, de 6 à 10 €. UChaussée de Wavre 366 - 1040 Bruxelles - 02 230 31 40 - www.senghor.be

Flagey Youth Symphony Orchestra of Russia. Dir. Yuri Bashmet et Claudio Vandelli, avec Yuri Bashmet (alto) et Alexander Tchaikovsky (piano). Ouevres de Moussorgsky et Tchaïkovsky. ‣ Le 20·06 à 20h15, de 10 à 30 €. UPlace Sainte-Croix - 1050 Bruxelles - 02 641 10 20 - www.flagey.be

Eglise Saint-Henri Haruko Tanabe (viole d’amore) et Korneel Le Compte (contrebasse viennoise). Oeuvres de Paganini, Yamamoto, Sperger et Borghi. ‣ Le 21·06 à 15h, prix libre.

Vocal Love Duets Ailyn Perez, Stephen Costello

Classique

.****. Oui, il est possible d’enregis­ trer un disque Mozart dont le pro­ gramme sort des sentiers battus ! C’est ce que démontre ici l’Akademie für Alte Musik de Berlin avec neuf adagios et fugues du divin Amadeus. De lui, ou presque, puisque sept des pièces enregistrées ici s’inspirent en fait du “Clavier bien tempéré” du grand JSB. Ce qui prouve que l’intérêt de Mozart et de ses contemporains pour la musi­ que du passé ne s’est pas limité à ses versions d’oratorios de Haendel (ou de Carl Philip Emanuel Bach), mais aussi que le “Bach revival” avait déjà com­ mencé avant Mendelssohn. Et comme les versions de Mozart sont parvenues sous forme manuscrite pour quatuor à cordes, les Berlinois s’offrent en plus le plaisir de quelques variations d’ef­ fectif : du quatuor à l’orchestre à cordes, et des cordes aux vents. (N.B.)

Après la fièvre du concours, l’écoute à

(N.B.)

.****. Il est jeune, beau et ténor. Elle est jeune, belle et soprano. Ils sont mariés. Le conte de fées veut donc, à ce moment, qu’une fée/major leur fasse enregistrer un disque de duos d’amour. À la scène comme à la ville. Sans doute avant qu’ils ne divorcent, le contre­ exemple Alagna/Gheorghiu (désormais remplacé par Alagna/Kurzak, un bébé commun mais pas encore d’album) étant encore dans les mémoires. Verdi (“Rigoletto” et “Traviata”), Puccini (“Bohème”), Massenet (“Manon”), Donizetti (“Elisir d’Amore”), Gounod (“Faust”) et Mascagni (“Amico Fritz”) sont au rendez­vous, avec aussi (un disque rien que de musique classique ? Vous n’y pensez pas ! Rasoir !) de la comédie musicale (“West Side Story”, “Carousel”, “Guys and Dolls” et “Kis­ met”). Essentiel ? Nullement, mais bien chanté. (N.B.)

U 1CD Musique en Wallonie/Outhere, 1h14.

U 1CD Warner, 1h06.

U 1CD Harmonia Mundi, 51 min.

U 3CD – www.qeimc.be.

Eugène Ysaÿe, Harmonies du soir et autres poèmes Jean-Jacques Kantorow

.****. Superbe programme que pro­ pose ici l’Orchestre philharmonique royal de Liège : six poèmes symphoni­ ques d’Eugène Ysaÿe, œuvres souvent méconnues dont il aimait la forme (“elle pleure et chante, elle est ombre et lumière et de prisme changeant”) et qui valent absolument d’être (re) décou­ vertes. Dans un style romantique souvent sombre, auquel rendent parfaitement justice la direction de Jean­Jacques Kantorow et l’inspiration de la phalange liégeoise, on trouvera ici – chaque fois avec orchestre – le poème élégiaque pour violon et le plus tardif “Amitié” pour deux violons, deux œuvres avec violoncelle (“Méditation” et “Sérénade”), l’étonnant “Exil” pour cordes “hautes” (violons et altos seule­ ment) ou le splendide et crépusculaire “Harmonies du soir” pour quatuor.

30

Wolfgang Amadeus Mozart, Adagios&Fugues Akademie für Alte Musik

Vocal Voice 2014 Concours Reine Elisabeth

tête reposée des prestations des lauréats réserve ses révélations propres. Cette année, le CD1, réservé exclusivement à la finale, confirme la première place de Sumi Hwang, dont “Im Abendrot” de Strauss conclut superbement la sélec­ tion; il souligne aussi les qualités excep­ tionnelles de Jodie Devos (même “en boîte”, elle irradie), la beauté du timbre de Chiara Skerath, et le talent éclatant de Hyesang Park, Yu Shao étant plutôt dévoilé dans ses fragilités. Perplexité, par contre, à l’écoute de Sarah Laulan, décidément inégale. Le CD2 valorise opportunément Daniela Gerstenmeyer, Emöke Barath, Sheva Tehoval (irrésisti­ ble), Kim Seug Jick et même quelques valeureux demi­finalistes ! En bonus, les échos de 25 ans de concours, entre nostalgie, éblouissements et déceptions.

(MdM)

La Libre Culture - mercredi 18 juin 2014

© S.A. IPM 2014. Toute représentation ou reproduction, même partielle, de la présente publication, sous quelque forme que ce soit, est interdite sans autorisation préalable et écrite de l'éditeur ou de ses ayants droit.


BRABANT WALLON LA HULPE Eglise Saint Nicolas Le Clavecin en fête: Béatrice Martin. Suites anglaises de Bach. ‣ Le 20·06 à 20h, de 10 à 18 €. U - 1310 La Hulpe - 016 48 08 36 www.amisduclavecin.be

HAINAUT BRAINE-LE-COMTE Eglise Saint-Géry Eté musical d’Horrues: Orchestre Royal de Chambre de Wallonie. Dir. Frank Braley, avec Adam Laloum (piano). Oeuvres de Mozart et Schubert. ‣ Le 19·06 à 20h, de 10 à 20 €. U - 7090 Braine-le-Comte - 067 55 29 52 - 0485 787 995 www.ete.musical.horrues.be

NAMUR

pera.be. ‣ Le 24·06 à 20h, de 10 à 45 €.

Citadelle - Terra Nova Festival international de Musiques militaires. Plus de 200 musiciens battront le pavé au son d’airs issus de répertoires les plus variés. ‣ Le 19·06 à 20h, gratuit.

Opéra

NAMUR

URoute Merveilleuse 64 - 5000 Namur - 081 24 64 48 - www.citadelle.namur.be

ANVERS ANVERS deSingel Symfonieorkest Vlaanderen. Dir. Jan Latham-Koenig, avec Jessica Muirhead (soprano), Peter Svensson (ténor), New Page (mezzo-soprano) et Roland Wood (basse). “Symphonie n°9” de Beethoven. ‣ Le 22·06 à 15h, de 8 à 28 €. UDesguinlei 25 - 2018 Anvers - 050 84 05 87 - www.symfonieorkest.be

FLANDRE OCCIDENTALE

THORICOURT Château de Thoricourt Printemps Musical de Silly: Namur Chamber Orchestra. L’ensemble à cordes, accompagné par le comédien Emmanuel De Candido et le pianiste Pierre Solot, interprète des oeuvres de Britten, Chostakovitch... ‣ Le 21·06 à 20h, de 5 à 25 €. URue de Silly - 7830 Thoricourt - 068 25 05 12 www.printempsmusicalsilly.be

BRUGGE Concertgebouw La Petite Bande. Voir plus haut (Bozar). ‣ Le 21·06 à 20h, de 17 à 40 €. Symfonieorkest Vlaanderen. Voir cidessus. Infos et rés.: 050 84 05 87, www.symfonieorkest.be. ‣ Le 19·06 à 20h, de 8 à 36 €. U’t Zand 34 - 8000 Brugge - 070 22 33 02 www.concertgebouw.be

FLANDRE ORIENTALE

LIÈGE AUBEL

GENT

Abbaye du Val Dieu Orchestre National de Belgique. Dir. Kirill Karabits, avec David Cohen (violoncelle). Oeuvres d’Elgar et Rachmaninov. ‣ Le 20·06 à 20h, de 10 à 22 €.

De Bijloke Symfonieorkest Vlaanderen. Voir cidessus. ‣ Le 21·06 à 20h, de 22 à 28 €. Symfonisch Orkest van de Vlaamse Opera & Lauréats du Concours Reine Elisabeth. Dir. Dmitri Jurowski. Infos et rés.: 070 22 02 02, www.vlaamseo-

UPlace Nicolaï - 4880 Aubel - 0471 56 77 38 www.concertsduprintemps.be

UBijlokekaai 7 - 9000 Gent - 09 269 92 92 www.debijloke.be

Festival

BRUXELLES La Monnaie Orphée et Eurydice. De Gluck et Berlioz, par l’Orchestre symphonique et chœurs de la Monnaie, dir. Hervé Niquet, chef des choeurs Martino Faggiani, m.e.s. Romeo Castellucci, avec Stéphanie d’Oustrac, Sabine Devieilhe... ‣ Les 20, 24, 25, 27·06, 01 et 02·07 à 20h, les D. 22 et 29·06 à 15h, de 12 à 122 €. UPlace de la Monnaie - 1000 Bruxelles - 02 229 12 11 - www.lamonnaie.be

LIÈGE LIÈGE Opéra Royal de Wallonie-Liège La Gazzetta. De Rossini, par l’Orchestre & Chœurs de l’Opéra Royal de Wallonie-Liège, dir. Jan Schultsz, chef des choeurs Marcel Seminara, m.e.s. Stefano Mazzonis di Pralafera, avec Cinzia Forte, Laurent Kubla... ‣ Les 20, 24, 26 et 28·06 à 20h, le D. 22·06 à 15h, de 5 à 80 €. UPlace de l’Opéra - 4000 Liège - 04 221 47 22 - www.operaliege.be

FLANDRE ORIENTALE GENT De Vlaamse Opera Don Giovanni. De Mozart par le Symfonisch Orkest & Koor van Opera Vlaanderen, dir. musicale Alexander Joel ou Yannis Pouspourikas (22-06), chef des choeurs Matteo Pirola, avec Iain Paterson, Burçu Uyar, Alastair Miles... En italien surtitré en néerlandais. ‣ Les 25 et 27·06 à 19h30, les D. 22 et 29·06 à 15h, de 14 à 103 €. USchouwburgstraat 3 - 9000 Gent - 070 22 02 02 - www.vlaamseopera.be

VK

UParvis Saint-Henri - 1200 Bruxelles - 0472 22 61 43 - 02 734 75 44

Le VK fête son quart de siècle 2014 est décidément une année charnière en matière d’anniversaires. Si de nombreux festivals sabreront le champagne pour fêter un joli chiffre rond lors de leur prochaine édition (40 pour Rock Werchter, 25 pour Couleur Café, 10 pour Tomorrowland, etc.), plusieurs théâtres de notes de la capitale pourront eux aussi se réjouir haut et fort de leur longévité. Outre le Magasin 4 et l’Atelier 210, qui, respectivement, marqueront le coup à la rentrée pour leurs 20 et 10 ans, le VaartKapoen – VK pour les intimes – affichera un quart de siècle au compteur ce mois de juin. Vingt­cinq années d’activisme musico culturel que la salle de concerts molenbeekoise se propose de célébrer avec un festival gratuit et en plein air. Les réjouissances débuteront samedi 21 juin à 15h avec les DJ’s de Piknik Elektronik, Mr. P et Fady One, qui feront swinguer la rue Sainte­Marie. Puis les artistes se succéderont sur la Place communale de Molenbeek dès 17h. Le groupe Stuff d’abord, suivi du quatuor bruxellois BRNS, des marionnettes hip hop Puppetmastaz (notre photo) et de la légende reggae Max Romeo. La fête se prolongera ensuite par une after­party dans la salle, où Onda Sonora, Souleance, Dorian Concept et Kutmah vous feront danser pour la modique somme de 5€.

U Infos : www.vkconcerts.be

Jazz

Blues

Indie rock

Soul pop

Nightscape Paul Abirached/Alain Jean-Marie

Going Back Home Wilko Johnson/Roger Daltrey

Get Back Pink Moutaintops

Familiars The Antlers

.****. Guitare et piano, la rencontre est suffisamment rare pour retenir l’attention. Oui, bien sûr, Bill Evans et Jim Hall, “Undercurrent” (1962) et “Intermodulation” (1966)... Au menu de “Nightscape”, il y a “Down From Antigua” d’un certain Jim Hall dont, en fin de compte, le guitariste parisien Paul Abirached se réclame. Lui est de formation académique, tandis qu’Alain Jean­Marie, Guadeloupéen, est pianiste autodidacte. Des océans pourraient les séparer mais, d’abord, Jean­Marie est un accompagnateur chevronné. Incon­ ditionnel de Billie Holiday, il a mis “Don’t Explain” au programme. Et puis les deux hommes entretiennent une complicité faite plus d’écoute récipro­ que que de défi lancé. Publié sur l’éti­ quette du saxophoniste Archie Shepp, “Nightscape” est une ode à la nuit dans ce qu’elle a de lumineux. (DS)

.****. Quand des gars comme Wilko Johnson et Roger Daltrey parlent de “revenir à la maison”, c’est d’un retour au blues qu’il est question, celui du “blues boom” qui envahit l’archipel britannique au début des années soixante et sans lequel il n’y aurait eu ni les Stones, ni Led Zep, ni Clapton. Le plus drôle, c’est que John Wilkinson (son vrai nom), guitariste de Dr Feelgood, tout comme Roger Daltrey, chanteur de The Who, sont réputés pour avoir vigoureu­ sement influencé le punk. Tout ça pour dire que la rencontre entre Daltrey et Wilko Johnson, sur un répertoire de ce dernier, fait des étincelles, Daltrey quasi méconnaissable avec sa tête de lord pommadé et une voix de vieux blues­ man du fin fond du Delta du Mississippi, et Wilkinson en fine lame (facile !) élimée aux manches. Un pur jaillissement de bonheur compulsif. Trop bon. (DS)

.****. Si les fans de Black Mountain se languissent de leur favori depuis 2010, leur patience n’aura pas été vaine. Car Stephen McBean, leader au poil hirsute de la bande, a profité de l’intervalle pour ajouter une nouvelle pierre à l’édifice de son autre projet. Pink Moutaintops y va donc de sa 4e plaque en une décennie. Rythme soutenu compte tenu de l’ensemble des activi­ tés du gourou précité, sans jamais que la qualité ne décline. Si l’ensemble sonne très grunge, les grattes toujours aussi sales et la batterie martiale, les mélodies basculent du côté british de la force. Les fantômes de The Cure, Blur (“The Second Summer Of Love”), Morrissey (“Wheels”) ou Bowie (“The Last Dance”) hantent en effet ce retour (très rock et souvent pop) au sommet. Et sont tous très bien accueillis. (N.Cap)

.****. La trompette, solennelle et en­ voûtante, est compagne de tous les instants de ce 5e et nouvel opus de Peter Silberman et de ses acolytes, le multi­ins­ trumentiste Darby Cicci et le batteur Michael Lerner. Avec “Familiars”, les musiciens de Brooklyn prouvent qu’il est possible de sublimer le travail entamé en 2006 avec “Hospice” et poursuivi en 2011 avec “Burst Apart”. Olympien, le chant de Silberman, qui flirte avec le falsetto, estompe la frontière entre douleur et douceur (cf. les chœurs plain­ tifs de “Doppelgänger”). Econome, la texture musicale est d’une extrême délicatesse et d’une rare finesse. Guitare sensuelle et voluptueuse (notamment sur “Director”), batterie souple ou cym­ bales frappées du bout des balais (“Ho­ tel”, “Surrender”), piano aérien(“Pa­ lace”). Sublime et obsédant. (M.-A.G.)

U 1CD Transgressive/Pias, en concert le 1/10

U 1CD Chess/Universal Music.

U 1CD Jagjaguwar/Konkurrent. En concert U 1CD Archie Ball, Harmonia Mundi.

au festival Deep In the Woods.

à l’AB. mercredi 18 juin 2014 - La Libre Culture

31

© S.A. IPM 2014. Toute représentation ou reproduction, même partielle, de la présente publication, sous quelque forme que ce soit, est interdite sans autorisation préalable et écrite de l'éditeur ou de ses ayants droit.


Jeune Public

A l'agenda

Famille, es­tu là ? P L’Esprit

de Famille, premier grand rendez­vous de l’été, vous attend à la Roseraie ces 21 et 22 juin. Du cirque, du théâtre, des marionnettes et du poney… Que du bonheur.

F

aut­il encore présenter le Festival Esprit de Famille, à la Roseraie ? Premier rendez­vous de l’été, il allie culture et détente, créations et valeurs sûres, théâtre et cirque, tours en poneys et pêche au canard. Se cultiver sans se prendre la tête, s’octroyer le droit de s’émouvoir et de se goinfrer de barbe à papa, se re­ trouver en famille à l’orée de Bruxelles pour se préparer aux futures transhumances, veiller à ce que chacun s’y retrouve et à ce que le plaisir soit le sésame du week­end. Qu’y verra­t­on ? “La Fraise au Balcon” des Roya­ les Marionnettes qui s’annonce succulente, du cirque en plein air, de la danse pour les tout­petits, du théâtre familial et des animations assurées par les artistes en répétition à la Roseraie, de la confection de jupons et de chapeaux pour enfants, de la pétanque, des transats et même du soleil. Ambiance Amélie Poulain garantie. Laurence Bertels

Rue

Fraise et mariage gay au Balcon

ROYALES MARIONNETTES

Festives, toniques et jubilatoires, les Royales Marionnettes seront à la Roseraie avec une nouvelle création prometteuse. “Au départ, je voulais adapter ‘Raiponce’ des frères Grimm, nous dit le marionnettiste Didier Balsaux. Mais il me manquait un peu de matière. Jusqu’aux manifestations en France contre le mariage gay. Pourquoi pas une histoire d’amour entre deux hommes ? me suis­je alors demandé. Je traite évidemment le sujet avec beaucoup d’humour et de décalage. L’amour rend aveugle. Je choisis une personne dans le public qui vient de s’évader et qui est menottée mais qui, pour échapper aux policiers, s’est déguisée en femme. Je séquestre l’infortunée en haut de la tour. Je découvre alors que je vais marier mon prince charmant à un homme ! Pauvre Fraise qui va être privée des plaisirs de l’amour et surtout de ceux qui en découlent… Le bonimenteur rugit lorsqu’il découvre qu’il a été trompé sur la marchandise. On joue beaucoup avec le public qui répond bien et vient parfois nous remercier à la fin du spectacle. Il y a aussi la chanson que les enfants entonnent en chœur : Fraise au balcon, détache­nous ton chignon, Fraise au balcon, montre­nous tes petons…” Du vrai théâtre de rue, familial et gentiment confrontant.

U Le 21 juin à 14h.

Cirque

Divers

Marionnettes

Sinué en plein air Le dernier spectacle de Feria Musica, décliné en version plein air pour le festival, s’articule autour d’une structure tubulaire ouverte, tels un arbre dans la jungle, un tronc au bord de l’eau, une colonne vertébrale pour mieux grandir. Pas loin de l’enfant sauvage rythmé par une musique live – ponctuations percussionnistes, vielle à roue électroacoustique et autres inventions de Marc Anthony et Olivier Hestin –, “Sinué” emmène à la frontière de l’interdit, à la limite du possible, au­ delà du raisonnable. Toujours plus haut, plus loin, plus en balance, telle semble être la devise de Jules, désireux de grandir mais troublé par l’inconnu, acrobate décliné en quatre moi imaginaires, susceptible de voler d’une liane, corde lisse, de sauter du plongeoir ou de se libérer de ses racines.

U Le 21 à 17h30 et le 22 juin à 17h.

32

Parmi les créations à la Roseraie, on trouve de prometteuses “Passagères” par le Nuna Théâtre, mises en scène par Luc Fonteyn avec Catchou Mynck et Nathalie de Pierpont. Une belle équipe pour un spectacle qui s’annonce nostalgique à souhait, entre valises, chansons et souvenirs à partager. Deux femmes ont rendez­vous avec vous, se racontent et évoquent leur enfance. Côté conte, Les Liseuses, Sandrine Bastin et Nathalie Delvaux se demanderont qui a peur du loup (“À pas de loup”). Quant aux jongleurs discos Volcanics, ils vous feront sans peine oublier vos factures impayées.

U L’Esprit de Famille, les 21 et 22 juin à La Roseraie, 1299, chaussée d’Alsemberg, 1180 Bruxelles. Infos : 02/376.45.45 ou www.laroseraie.org.

CIE ALULA

HUBERT AMIEL

Passagères

Poids plume “Quand on chasse on mange, quand on mange on grandit, quand on grandit, on quitte le nid pour faire des petits et c’est reparti.” C’est vite dit, aussi. Très en vogue depuis plusieurs années, le théâtre de marionnettes dit parfois de grandes choses avec des petites poupées de bois. Tel ce “Poids plume” de la compagnie Alula qui évoque, à travers ses chouettes bien vivantes, l’anorexie avec délicatesse. Un sujet périlleux mis en scène par Muriel Clairembourg, évoqué entre quatre poutres, dans un grenier, lieu de tous les secrets, des non­dits. Entre Diane, l’aînée, déjà chasseresse et Tyto, le cadet insouciant, Alba refuse de grandir. Avec Sandrine Bastin et Perrine Ledent, marionnettistes polyvalentes. Ce spectacle sera aux Doms, à Avignon, cet été.

U Le 22 juin à 14h.

La Libre Culture - mercredi 18 juin 2014

© S.A. IPM 2014. Toute représentation ou reproduction, même partielle, de la présente publication, sous quelque forme que ce soit, est interdite sans autorisation préalable et écrite de l'éditeur ou de ses ayants droit.


Llc 20140618 llc full  

La Libre Culture du 18 juin 2014

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you