Issuu on Google+

Cinéma

LA COIFFEUSE ET

LE PHILOSOPHE

CINEART

Quand Lucas Belvaux met en scène une histoire d’amour qui ne tient qu’à un cheveu. PP.4>5

SEMAINE DU 7 AU 13 MAI 2014 – 26E ANNÉE – N° 19

www.lalibre.be

© S.A. IPM 2014. Toute représentation ou reproduction, même partielle, de la présente publication, sous quelque forme que ce soit, est interdite sans autorisation préalable et écrite de l'éditeur ou de ses ayants droit.


Zig Zag Revival

6 mai 2004, dernier épisode de la série culte, et triste date pour les tout grands fans de la série F.R.I.E.N.D.S – qui dans l’entrefait ont réussi, on le précise, à trouver d’autres héros de la petite lucarne – ils ne sont pas aussi adulescents et autocentrés qu’on a pu le dire, je vous le signale ! (en réponse à un article de “Vice” intitulé “Comment Friends a créé une génération d’idiots névrosés et égocentriques”). Déjà dix ans certes que les Friends ont quitté le Central Perk pour d’autres destinations (hollywoodiennes ou pas). Mais si le commun des mortels s’est fait une raison, un certain nombre de scientifiques et analystes en tout genre n’ont apparemment pas réussi à faire leur deuil. Au point de disséquer la série en long, en large et en travers, dans le cadre de leurs très sérieuses recherches professionnelles. C’est ainsi qu’une étude a souhaité comptabiliser sous forme statistique les amants de chaque Friend durant dix saisons, calcul ô combien fondamental. Et comme de bien entendu, on en a déduit que Joey n’avait pas eu beaucoup de boulot durant ces dix ans, ce qui ne l’avait pas empêché de séduire les filles avec d’autres arguments que ceux de sa réussite professionnelle. On a aussi pu lire une étude qui mettait en lumière le caractère homophobe de la série. Etude pas tout à fait convaincante, d’autant que la série a jeté un pavé dans la mare, au premier épisode de sa première saison en 1994. Ce cher Ross, le seul à avoir trouvé l’harmonie amoureuse en se mariant jeune, apprend en même temps que son épouse Carol que cette dernière est finalement lesbienne. (“Elle le savait pas elle­même, comment j’aurais pu le savoir”, s’explique­t­il auprès de tous les badauds).

CARLOS NINE/LES RÊVEURS

RUE DES ARCHIVES

Des F.R.I.E.N.D.S qui font causer

Décalée et plus dans l’esprit de la série, une dernière étude (donnée par “Slate” ces jours­ci) interroge combien de personnes on pourrait tuer avec la quantité de caféine ingérée par les personnages ? Le magazine scientifique “Scientific American” s’est chargé de calculer précisément les quantités consommées. En supposant que les amis boivent dans des mugs de 600 ml, que chacun en consomme probablement deux à chaque épisode, et que cette consommation effrénée se produit à chacun des 236 épisodes que compte au total les 10 saisons la série, ils boiraient au total 1699,2 litres, soit 283,2 litres par personne. On se dit alors que les journalistes très sérieux de “Scientific American” n’en sont pas moins de grands nostalgiques, et que toute occasion est bonne pour se revoir les 236 épisodes en comptant d’abord les mugs, ensuite les moqueries anti­Ross, après les ratages auprès des filles de Chandler Bing… (A.V.)

Derrière l’écran

Le bon scénario des investissements wallons Dix jours avant le Festival de Cannes, le fonds audiovisuel wallon a présenté le bilan de son activité – dressé par le cabinet de révision d’entreprise Ernst&Young (“La Libre Belgique du 06/05/2014). Etude fouillée et détaillée, qui confirme la croissance de l’activité professionnelle liée à la production cinématographique en Wallo­ nie. Si les critères artistiques n’entrent pas en ligne de compte (il ne s’agit pas de juger dans cette étude de la pertinence des choix esthéti­ ques de Wallimage et des films soutenus), il en ressort notamment deux constats. D’une part, la croissance exponentielle des mon­ tants investis par le fonds wallon. D’autre part que les retombées économiques par poste sont sensiblement les mêmes, que le film soit d’initiative étrangère ou une production majoritaire belge. Ainsi, dans les deux cas, un peu plus de 70 % des retombées (en Wallonie) concernent le tournage (41 %) et les frais de fabrication ou de post­production (33 %). (A.Lo.)

2

La Libre Culture - mercredi 7 mai 2014

© S.A. IPM 2014. Toute représentation ou reproduction, même partielle, de la présente publication, sous quelque forme que ce soit, est interdite sans autorisation préalable et écrite de l'éditeur ou de ses ayants droit.


Originaux

Découvert tardivement en Europe, l’Argentin Carlos Nine, 70 ans cette année, est un de ces illustrateurs qui évoluent à l’intersection de la peinture symbo­ liste et surréaliste ainsi que de la bande dessinée. Degas, Ensor, Gus Bofa, Bosch même viennent à l’esprit lorsque l’on contemple ses œuvres. A l’occasion de la parution de son “Rapport visuel

sur la ville de Buenos Aires et ses environs” – quel­ que deux cents pages de portraits au crayon, aux pastels ou à l’huile, aux éditions Les Rêveurs – la galerie Champaka de Bruxelles expose à partir de ce 8 mai (et pour dix petits jours, qu’on se le dise) une sélection de ses originaux. Un de ces “voyages im­ mobiles” à ne pas manquer… (A.Lo)

CARLOS NINE/LES RÊVEURS

CARLOS NINE/LES RÊVEURS

Un coup de crayon venu de Buenos Aires

U Galerie Champaka, 27 rue Ernest Allard, 1000 Bruxelles. www.galeriechampaka.com

U “Rapport visuel sur la ville de Buenos Aires et ses environs”, Les Rêveurs, 200 p., 28 euros.

.DISNEYUNHAPPILYEVERAFTER.TUMBLR.COM

Bienvenue dans notre réalité

DISNEYUNHAPPILYEVERAFTER.TUMBLR.COM

En contraste

Mulan sur la place Tian’anmen à Pékin, Ariel victime d’une marée noire et échouée sur une plage, Chicken Little devant un restaurant KFC… Un Tumblr – judicieusement nommé Unhappily Ever After – propose des montages astucieux dans lesquels des personnages de Disney évoluent dans la vraie vie. Le choix des personnages et la mise en scène ne sont pas anodins. Ces photos dénoncent à leur ma­ nière que la réalité est loin d’être un conte de fées. Pollution, maltraitance des animaux, racisme… Autant de maux humains qui empoisonnent encore et toujours notre monde. Peut­ être de quoi réveiller nos consciences ou lutter contre l’indifférence. (S.H.) U Tous les montages photo sont sur www.disneyunhappilyeverafter.tumblr.com mercredi 7 mai 2014 - La Libre Culture

3

© S.A. IPM 2014. Toute représentation ou reproduction, même partielle, de la présente publication, sous quelque forme que ce soit, est interdite sans autorisation préalable et écrite de l'éditeur ou de ses ayants droit.


Cinéma

Le film de la semaine

Biographie

Denis Podalydès, Laurent Lafitte, Guillaume Gallienne, Pierre Niney... Loïc Corbery s’ajoute à l’impressionnante liste des sociétaires de la Comédie française qui font les beaux jours du cinéma. Né en 1976 à Avignon — c’est un bon début —, il tourne à 5 ans dans un court métrage d’Agnès Varda — ça marque. Après son bac, il monte à Paris pour faire le Conservatoire — c’est classique — d’où il sort en l’an 2000. On le voit au théâtre où il décroche une nomination au Molière en 2004. A la télé, il tient un rôle récurrent dans “Commissaire Valence” une série diffusée par TF1. Et puis, on le voit aussi dans quelques films de Martin Valente et Jean-Michel Ribes. Il entre à la Comédie française en 2005 où il a été Dorante dans “Le Menteur” de Corneille mis en scène par Jean-Louis Benoit, Cléante dans “Le Malade imaginaire” de Molière mis en scène par Claude Stratz, l’Ours et la Grenouille dans “Fables de La Fontaine” mises en scène par Robert Wilson ou encore Fédia dans “Sur la Grand-route” mis en scène par Guillaume Gallienne.

Filmographie

Lucas Belvaux (réalisateur) ‣ 1991. Parfois trop d’amour ‣ 1996. Pour rire. ‣ 2000. Mère de Toxico (TV) ‣ 2003. Un couple épatant, Cavale et Après la vie (ces trois films constituent une trilogie) ‣ 2004. Nature contre nature (TV) ‣ 2006. La Raison du plus faible ‣ 2007. Les Prédateurs (TV L’affaire Elf, 2 x 120’) ‣ 2009. Rapt ‣ 2012. 38 Témoins

La phrase

“J’avais envie de jouer une fille un peu comme moi.” Emilie Dequenne Dans l’entretien qu’elle nous a accordé. A lire, dans la “La Libre Belgique” du mardi 6 mai.

4

CINÉART

CINEART

Loïc Corbery

Jennifer (Emilie Dequenne) et ses copines, un samedi soir

**** . Pas son genre

.

Le Kant dira­t­on P Lucas

“Cupidon” Belvaux met en scène une histoire d’amour entre une coiffeuse et un philosophe.

U

n jeune prof philo est muté de Paris à Arras pour un an. L’ex­ trême pointe de la Patagonie n’est guère plus éloignée, plus exotique pour ce Parisien pur jus. Que peut­on bien faire à Arras le soir à part regarder les poivrots sortir du bar, pour chanter ou se bagarrer? On peut se faire couper les cheveux et trouver la petite coiffeuse pas mal, dé­ colorée et délurée, le sourire généreux. A Paris, il ne l’aurait certainement pas remarquée, mais à Arras, la draguer, c’est une occupation. Pas forcément sans danger quand on a l’imprudence de l’inviter au ciné et de lui laisser le choix du film. Le dernier de Jennifer Aniston. C’est dire, qu’il est motivé, que cette fille l’intrigue. Son tempérament sans doute, son naturel, son répondant, son peps. Elle est si loin de lui, tellement exotique aussi. Alors qu’il analyse tout, elle lui ba­ lance son bon sens. Il lui explique la phi­ losophie de Kant, elle lui répond que ce type pense comme elle. Et quand il lui apporte “Critique de la raison pure”, elle écarte l’ouvrage car elle n’aime pas les livres qui ne racontent pas d’histoire. Elle n’est pas impressionnée, il lui

plaît, elle l’aime. Lui est accro mais l’aime­t­il comme elle est, avec ses che­ veux trop blonds, ses yeux trop fardés, ses magazines trop people et sa façon de l’appeler “chaton”? Aime­t­il le karaoké du samedi soir, se lâcher sur le dance­ floor? Et Kant dans tout cela? Cupidon frappe où il veut, quand il veut, sans se préoccuper des différences sociales ni culturelles. Le sujet n’est pas neuf, il est même inépuisable. Ces deux­là peuvent­ils s’aimer hors de leur cocon? Peuvent­ils s’aimer dans une autre ville? Leur cou­ ple pourrait­il survivre à Paris, par exemple? Peuvent­ils s’aimer sans re­ noncer à ce qu’ils sont? Les questions perdurent mais les for­ mes changent. Celle adoptée par Lucas Belvaux est radicalement autre de “La Vie d’Adèle” sur la même thématique. Son héroïne étant passionnée de ka­ raoké, Lucas Belvaux met son film en scène comme une chanson. Trois chan­ sons sont autant de couplets qu’elle in­ terprète sur scène, trois instantanés de ses sentiments, trois scanners de sa per­ sonnalité la plus intime. Trois tours de force où Emilie Dequenne fait la dé­ monstration de son talent, incarnant avec authenticité et naturel, un person­ nage bien plus subtil et complexe qu’il n’y paraît. Ces chansons montrent son plaisir et son sérieux, son engagement même dans le divertissement. Le charme qu’elle dégage tient moins dans sa

science des cheveux et du maquillage que dans son esprit, sa vivacité, sa pé­ tillance qu’elle oppose à l’analyse, à la cérébralité de son philosophe. Dans la dernière scène du karaoké, Emilie Dequenne est même stupéfiante dans sa capacité à projeter avec son seul visage des émotions violentes et contra­ dictoires. D’ailleurs quand elle chante “I will survive”, la toile vibre. La comé­ dienne porte là, très haut, la notion d’interprète dans le sens où elle traduit avec précision et intensité, le désir du réalisateur de mettre en scène un grand mélodrame modeste. “Pas son genre” est une petite histoire d’amour toute banale, qui tient en trois couplets. Mais sa petite musique a le pouvoir de captu­ rer les sensations les plus profondes, de les conserver, de les réveiller aux pre­ mières notes et de briser le cœur aussi sec. Même vingt ans plus tard. Irration­ nel comme l’amour qui, lui non plus, ne vient pas du cerveau, d’ailleurs le philo­ sophe n’a pas les mots pour en parler alors que la coiffeuse sait que l’amour c’est s’engager, avoir des projets, être ja­ loux aussi. Grand réalisateur modeste, Lucas Bel­ vaux allie simplicité et profondeur sans faire le malin. C’est pas son genre. Fernand Denis Réalisation: Lucas Belvaux. Scénario: Lucas Belvaux d’après l’œuvre Philippe Vilain. Avec Emilie Dequenne, Loïc Corbery, Sandra Nkaké… 1h51

La Libre Culture - mercredi 7 mai 2014

© S.A. IPM 2014. Toute représentation ou reproduction, même partielle, de la présente publication, sous quelque forme que ce soit, est interdite sans autorisation préalable et écrite de l'éditeur ou de ses ayants droit.


Lucas Belvaux, un cinéaste géographique P Emilie

fut au­delà de mes espérances, elle se réinvente à chaque rôle, c’est une sorte de phénix.

Entretien Fernand Denis à Paris Paris, mi­janvier, Lucas Belvaux est détendu, il vient de valider le DCP –le fichier numérique qui a rem­ placé les bobines. Le film est terminé, sa sortie est programmée pour fin avril, début mai. Ce sera fin avril en France, début mai en Belgique. Sur la ligne de départ de la promo, le cinéaste a le sourire discret, celui de la satisfaction intérieure du travail bien fait. Vous avez tourné “La Raison du plus faible” à Liège, “38 témoins” au Havre, et maintenant “Pas son genre” à Arras. Un autre film, une autre ville? Je suis un cinéaste géographique. C’est important la ville en tant que décor d’un film. On ne trouve pas la même chose partout. Une ville raconte quelque chose, c’est un choix sociologique. Arras semblait judicieux car ce n’est pas très loin de Paris mais en même temps, c’est déjà loin. Et puis Arras a tous les attributs de la ville de province comme on l’imagine. C’est char­ mant et un peu désert par mo­ ments. Les horaires des restaurants ne sont pas les mêmes qu’à Paris.

ment: qui est prêt à faire le pas? Elle est prête pour Paris, prête à s’engager, mais lui pas. Ce n’est pas une question de classes ou de culture, il est incapa­ ble de s’engager sentimentalement. Il est formaté, il ne se lâche pas. Et ce qui distingue les classes, ce sont bien sûr les codes et ce dont on parle. De quoi parle­t­on avec elle? Il a peur de s’ennuyer. Il ne lit pas Closer, il n’écoute pas la même musique. Il n’a pas la télé. C’est si inconcevable pour elle qu’elle ne le croit pas. Ils n’ont pas grand­chose en commun. Ça ne peut pas durer longtemps. A priori non. Ou cela demande d’accepter d’être amoureux de quelqu’un de différent. Autour de moi, je ne connais quasi pas de couples dont les origines sociales et culturelles sont différentes. Kechiche fait le même constat dans “La Vie d’Adèle”. Oui. En même temps, c’est elle qui gagne, qui est du côté de la vie. Elle aura une cicatrice mais elle sera capable de prendre le bonheur quand il passe. Lui,

il est passé à côté de la femme de sa vie. Pour deux raisons. Chez lui, tout est dans l’analyse, tout est théorique. Quand elle lui demande si dans un couple il y a toujours un qui aime plus que l’autre, il est incapable de lui répondre car il n’y a pas réflé­ chi. Mais pour elle, il y a des évidences, des choses qu’on ressent qui ne demande pas réflexion. C’est une impulsion, on y va. Il y a un instant qui passe, fragile et fugitif. On l’attrape ou on ne l’attrape pas. Lui en est incapable. Il ne pourra jamais être immé­ diatement heureux. Peut-on dire que vous avez monté votre film comme une chanson, avec trois couplets qui sont trois chansons complètes qui cernent l’état d’esprit de l’héroïne. Il y a de cela. Les chansons ont un rôle dramatique. La première raconte Jennifer, comment elle vit sa vie, ses goûts et son sérieux même dans les loisirs, le karaoké. La deuxième chanson, c’est la rencontre, comment elle l’emmène dans son univers, com­ ment elle le séduit. La troisième chanson, c’est un commentaire, je survivrai. C’est pas grand-chose une chanson mais certaines nous accompagnent toute la vie. C’est la grande force de la musique populaire, ce sont nos madeleines d’aujourd’hui. Quand j’entends une chanson qui a trente ans, j’ai des ima­ ges, des sensations, des odeurs, des plaisirs, des tristesses qui reviennent. Des chansons me font pleurer. Pas souvent des bonnes chansons d’ailleurs mais elles sont liées à des choses qui m’émeuvent terriblement. Des chansons provoquent des émo­ tions et d’autres réveillent des émo­ tions.

Qu’est-ce qui vous a conduit à Arras? La radio. J’ai entendu Clémentine Autain parler de ce livre. Tout de suite, je me dis que je pourrais en faire un film. Je me suis précipité à la librairie. Les personnages étaient complexes, profonds et intéres­ sants. Et puis il y a la question. L’amour est-il plus fort que la classe sociale, plus fort que la culture? Justement pour raconter cela, il faut des personnages riches, suffisam­ ment à égalité malgré leurs diffé­ rences culturelles et sociales, il fallait qu’un rapport de force soit possible. Il fallait donc un person­ nage populaire, quasi inculte et en même temps très intelligent, et en plus très joli. Résultat, rien n’est simple. Une histoire d’amour est quelque chose d’immédiat, de physique mais si les deux person­ nages sont forts, complexes, on peut aller au­delà de l’amour physique et atteindre l’amour profond.

Les deux villes symbolisent-elles les deux classes sociales, il va chez elle mais il ne l’emmène pas chez lui? Cela pose la question de l’engage­

CINÉART

Chez elle, l’amour c’est concret, c’est être jaloux, c’est avoir des projets. Oui, elle est plus philosophe que lui. Elle est kantienne et épicurienne; on n’a pas besoin d’énormément de choses pour être heureux. Le bon­ heur, le plaisir, peuvent se trouver dans les petites choses. Elle est battante, elle est souriante et elle sait aussi que ce qui est donné, il faut le prendre.

Lucas Belvaux: “Autour de moi, je ne connais quasi pas de couples dont les origines sociales et culturelles sont différentes.”

Et des chansons donnent la chair de poule quand Emilie Dequenne chante “I will survive”. C’est une grande actrice et une grand interprète. Quand elle joue, quand elle chante, elle fait passer des choses très justes, car ce n’est pas elle mais le personnage. Je n’avais pas pensé à elle au début. Ou plutôt j’ai beaucoup résisté car je la trouvais trop évidente, et je me méfie toujours des évidences sur un casting. Mais j’ai cédé aux pressions amicales qui me poussaient à la rencontrer. Et elle fut au­delà de mes espérances. Emilie se réinvente à chaque rôle. Elle est à l’opposé de son personnage dans “A perdre la raison” de Joachim Lafosse, mais elle est juste dans les deux, c’est une sorte de phé­ nix. Elle se consume dans chaque rôle et renaît ensuite. Mais il y a beaucoup de travail car chanter “I will survive”, c’est un enfer, il y a très peu d’endroits pour respirer, la pulsation est infer­ nale. J’avais prévu de garder la chanson une minute, mais il se passe tellement de choses sur son visage, si contradic­ toires, elle est à la fois contente et triste d’être là. Cette scène m’a bouleversée au tournage, au montage. Aujourd’hui encore, c’est un moment de grâce.

mercredi 7 mai 2014 - La Libre Culture

5

© S.A. IPM 2014. Toute représentation ou reproduction, même partielle, de la présente publication, sous quelque forme que ce soit, est interdite sans autorisation préalable et écrite de l'éditeur ou de ses ayants droit.


Cinéma

Les autres sorties

**** . 2 automnes 3 hivers

**** . Puppylove

.

.

Paris, l’amour, toujours

Moi, D

P Chronique

sentimentale sur un vague air de Nouvelle Vague. L’humour en prime.

DR

N

e vous y trompez pas : “2 automnes 3 hivers” n’est pas le titre roumain de “Deux jours, une nuit” des frères Dardenne ni le re­ make germanopratin de “4 mois, 3 se­ maines, 2 jours” de Cristian Mungiu. Mais il partage avec ces deux films chiffrés précisément la même image­ rie de cinéma fauché (qu’elle tienne d’une réalité économique, d’un parti pris esthétique ou de la posture auteu­ riste) et le même pedigree cannois (plus modeste pour le présent film, passé l’ACID, section si parallèle qu’elle est périphérique à la Croisette). De surcroît, le comédien principal, Vincent Macaigne, venu des planches, trimballe sa silhouette passe­partout et pas forcément glamour dans plu­ sieurs films d’une nouvelle “Nouvelle Vague” française : on l’a vu dans “La Fille du 14 juillet” d’Antonin Peretja­ tko ou “La Bataille de Solférino” de

Armand et Amélie: fondus l’un de l’autre, mais ce n’est pas “Les Bronzés”. Justine Triet, il sera bientôt dans “Ton­ nerre” de Guillaume Brac (avec… So­ lène Rigot, à l’affiche de “Puppy love”, qui sort également cette semaine en Belgique). Il reste dans un registre similaire, ici, dans le rôle d’Armand (Macaigne), trentenaire déjà vieillissant, qui nous conte, avec Amélie (Maud Wyler), leur rencontre, également observée par

Benjamin (Bastien Bouillon), copain des Beaux­Arts du premier… Ces artistes ratés, citadins bohèmes (on ne dira pas bobos: ils n’en ont pas vraiment le pouvoir d’achat), qui ci­ tent Bresson ou Judd Apatow, se mo­ quent des Basquiat du dimanche ou peuvent encore chanter à tue­tête Mi­ chel Delpech, agaceront ou raviront comme le cinéma de Sébastien Betbe­ der : acteurs interpellant la caméra (vague héritage allénien), voix off om­ niprésente (Truffaut à la bande­son), grain de l’image intermittent… Heureusement, un second degré cer­ tain, un humour dans le dérisoire ap­ portent la dose de recul nécessaire pour éviter la prétention arty. Chroni­ que d’un amour qui se découvre, se couve et se réinvente, “2 automnes 3 hivers”, comme les modèles précités qu’il évoque immanquablement, trouve cet équilibre fragile, entre évo­ cation du temps présent, parisianisme assumé et, malgré tout, par­dessus tout, universalité du propos. A.Lo. Réalisation et scénario: Sébastien Betbeder. Avec Vincent Macaigne, Maud Wyler, Bastien Bouillon,… 1h30

P L’éveil

à la sexualité sur fond de quête d’identité, porté par Solène Rigot.

F

ilm sensuel mais pas sexuel, “Pup­ pylove” explore cet indicible bas­ culement de l’adolescence à l’âge adulte. Eveil de Diane, 14 ans (Solène Rigot, formidable, dont les sept ans de plus ne transparaissent jamais à l’écran), qui entretient une relation re­ lativement équilibrée avec son père veuf (joli come­back qualitatif de Vin­ cent Perez). Une première fois un peu foireuse avec Antoine, amour de lycée rapidement enterré, la laisse solitaire et en plein atermoiement sur son poten­ tiel de séduction. Déboule Julia (Audrey Bastien), nou­ velle voisine, ex­citadine, autrement plus mûre, sans doute par provocation vis­à­vis d’un père autoritaire mais sans autorité. La poussée d’hormones se mue en amitié trouble, où l’on dé­ couche pour en découdre avec les gar­ çons, voire les adultes, en quête d’expé­ rience, d’oubli, de pulsion et de vie. Diane la discrète et la secrète, suit plus ou moins consentante Julia l’ef­ frontée. Mais sortir des sentiers battus n’est pas sans risque, dont celui de ne pas prendre le bon chemin. La libéra­ tion sexuelle peut avoir un arrière­goût

**** . RoboCop

.

RoboCop 2.0 P RoboCop

change de siècle et de technologie mais pas de combat.

6

P Delphine SONY

A

u secours, les années 80 revien­ nent. A court d’idées ou plutôt d’ambition, Les studios fouillent leurs débarras à la recherche de vieilles franchises. En attendant “Terminator”, voici déjà RoboCop. Ça fait combien de temps? Il doit être tout rouillé. Et depuis vingt­cinq ans, Détroit a fait faillite, plus personne n’attend le prochain Verhoe­ ven et qui se souvient de Paul Weller? Oui mais, vingt­cinq ans plus tard, il y a le pc, Internet, le téléphone portable; le silicone a coulé sous les ponts de la Val­ ley. Des drones commandés du Penta­ gone qui bombardent l’Afghanistan, cela ne relève plus de la science­fiction. Les robots sont entrés dans la vie quoti­ dienne et l’armée compte sur eux pour faire le sale boulot. Pour les fabricants, c’est l’occasion de tester le matériel avant de s’attaquer au marché civil de la police. Aux USA, il reste toutefois un obstacle sur la route de la société OmniCorp, lea­ der du marché, une loi robophobique

“Le passage de l’âge

RoboCop (Joel Kinnaman). comme l’appelle son CEO. Pour en venir à bout, il va falloir convaincre les séna­ teurs et séduire l’opinion qui coince de­ vant une machine dépourvue de senti­ ment. D’où l’idée du patron de confier à un Dr Frankenstein de la biotechnolo­ gie, le soin de glisser dans le robot, un homme, enfin ce qu’il en reste –tête, cage thoracique, main– et d’en faire un RoboCop imparable moins par son ar­ mure que par toute la technologie qu’il aura downloadée. Les archives du com­ missariat, couplées avec le réseau de ca­ méra de surveillance et les données de géolocalisation des portables; cela ne laisse guère de chance aux délinquants. Avec José Padilha, ce RoboCop du XXIe siècle retrouve sa charge de criti­ que sociale injectée par Paul Verhoeven.

Le réalisateur brésilien de “Tropa de Elite” démontre qu’un blockbuster n’est pas forcément un produit décéré­ bré. Il arrive d’ailleurs régulièrement que le genre pose des questions intéres­ santes, sur le climat par exemple, mais c’est pour mieux faire frire le poisson ensuite avec une débauche d’effets py­ rotechniques. Ce RoboCop numérique ne lâche pas la question de fond, tout en s’acquittant de son lot de scènes d’ac­ tion. Avec un sens du punch, épaulé par un Samuel Jackson jubilatoire, il fait ap­ paraître toute la com’ déployée pour brader la liberté au prix de la sécurité. F.Ds Réalisation: José Padilha. Avec Joel Kinnaman, Gary Oldman, Michael Keaton… 1h57

Lehericey évoque les

Révélée en 2007 avec son moyen mé­ trage “Comme à Ostende” présenté au Festival de Locarno, la Suissesse (instal­ lée en Belgique) Delphine Lehericey a signé depuis deux documentaires : le collectif “Les Arbitres” (2007) et “Mode in Belgium” (2012). “Puppylove” est son premier long métrage de fiction. Vous avez expliqué que ce film contient des éléments autobiographiques. Quels sontils ? Je n’ai pas fait d’école du cinéma, je ne viens pas du cinéma. J’ai besoin d’avoir quelque chose de réel pour savoir où poser la caméra. Il faut que ce soit instinctif. J’ai utilisé plusieurs éléments d’histoires qui me sont arrivées ou que je connais. Après, je me suis rendu compte que c’était intéressant de nourrir cela avec de la fiction. Le passage de l’âge adoles­

La Libre Culture - mercredi 7 mai 2014

© S.A. IPM 2014. Toute représentation ou reproduction, même partielle, de la présente publication, sous quelque forme que ce soit, est interdite sans autorisation préalable et écrite de l'éditeur ou de ses ayants droit.


iane, 14 ans, adolescente

ENTRE CHIEN ET LOUP

Diane (Solène Rigot) ado réservée, plus curieuse que chasseuse.

amer… Après “Comme à Ostende”, un moyen métrage remarqué (notam­ ment au Festival de Locarno, en 2007) et un docu collectif issu de “l’école” “Strip Tease” (“Les Arbitres”), Delphine

Lehericey signe son premier long mé­ trage de fiction. Ecrit et réalisé, puis programmé pour sa sortie in tempore non suspecto (le film fut présenté au Festival de Namur en septembre de l’année dernière) “Puppylove” pourra

paraître résonner d’une récente actua­ lité extra­scolaire. Qu’on ne s’y trompe pas : le thème abordé par Delphine Lehericey n’est pas une nouveauté en soi et la réalisa­ trice l’aborde avec un subtil dosage de

sensibilité et sensualité, sans provoca­ tion gratuite, mais sans hypocrisie non plus : leur sexualité obsède (parfois) les ados, mais oui… Après, tout est dans la manière et ceci, rappelons­le, est une fiction, avec ses nécessaires péripéties dramatiques, les envolées des person­ nages et leur chute. Pour incarner celles­ci, “Puppylove” bénéficie de l’interprétation de ces deux jeunes interprètes. Plus âgées que leur rôle, donc à même de les aborder avec recul, Solène Rigot et Audrey Bas­ tien portent encore en elles et sur leur visage l’innocence et la fraîcheur de l’adolescence. Mais chacune avec la même différence qui crée l’alchimie entre Diane et Julia, la réserve de l’une répondant à l’assurance de l’autre. La bande son rétro­électro de Soldout accompagne un arc narratif cohérent, de la reprise de “It’s a sin” des Pet Shop Boys à “(I was a) Teenager”. Si la fin pourrait de prime abord paraître en queue de poisson, elle n’en offre pas moins métaphoriquement une nou­ velle perspective pour Diane : autre première fois, celle du premier jour du reste de sa vie. Diane, moins chasse­ resse que curieuse, a flirté avec le dan­ ger, l’a évité pour finalement trouver sa voie – qui ne sera pas celle des autres. Alain Lorfèvre Réalisation et scénario : Delphine Lehericey. Avec Solène Rigot, Audrey Bastion, Vincent Perez,… 1h25

adolescent à l’âge adulte est un moment à la fois fascinant et universel” éléments biographique de son scénario, la rencontre avec Solène Rigot et ses choix de mise en scène. cent à l’âge adulte est un moment à la fois fascinant et universel. Ce moment hormonal­là, on ne le vit qu’une fois. C’est étrange de sentir son corps qui change, d’avoir ces pulsions sexuelles ou de vie.

que je ne voulais pas prendre la responsabilité d’emmener une jeune fille de cet âge sur un tour­ nage, qui est aussi une expérience très particu­ lière. Compte tenu du sujet, il y avait le risque de la confronter à ses propres questionne­ ments. Nous sommes donc passés à des jeunes filles majeures. J’ai d’abord rencontré Audrey Bastien, pour le rôle de Julia, qui m’a amené Solène Rigot. Cela s’est fait comme une rencontre quand on fait un documentaire, où l’on croise une personne que l’on a envie de suivre. Elle est venue le dernier jour. Elle a passé la porte après neuf mois,

“Je trouvais important de montrer que ces ados ont une sexualité pour de bon.”

N’avez-vous pas cherché à tourner avec de vraies adolescentes ? J’ai commencé par là. Pendant neuf mois, nous avons cherché en Belgique, en France et en Suisse des comé­ diennes dans la tran­ che d’âge 14­18 ans. Mais le film était encore au tout début de son financement et à cet âge, on change très vite. Et je me suis rendu compte

et c’était elle, c’était Diane. Je me suis dit : “Mais t’étais où, toi, pen­ dant neuf mois ?” Avec le recul, je me rends compte que je me cher­ chais, telle que j’étais à 15 ans. Je voulais une jeune fille qui était encore dans l’enfance, mais qui avait aussi ce côté un peu buté et un côté garçon manqué mais pas trop. Je ne voulais pas d’une comédienne qui soit trop tragique. Qui ait un mé­ lange de timidité et de désir. Je voulais plus rencontrer une person­ nalité qu’une actrice. Vous êtes-vous censurée dans le scénario ou la mise en scène ? Le scénario était plus trash que le film. On a envisagé à un moment d’engager des doublures pour les scènes de nudité et de sexe. J’avais en tête les films de Larry Clark ou de

Bruno Dumont et leur manière directe de filmer. Je trouvais impor­ tant de montrer que ces ados ont une sexualité pour de bon. Tant qu’à montrer une première fois, il fallait assumer et aller jusqu’au bout. Mais je me suis aperçu que ce n’était pas utile et que ce n’était pas le film que je voulais réaliser. C’est grâce à Solène que j’ai trouvé ma place, parce que je ne voulais pas lui impo­ ser des scènes contre son gré. Je voulais protéger les acteurs et res­ pecter leurs limites. Les contraintes sont bénéfiques, elles poussent à créer. La suggestion est intéressante : faire croire qu’on a montré plein de choses alors qu’on ne montre rien du tout. On a par exemple eu plein de réaction concernant la scène de l’hôtel. On m’a dit : “On voit tout.” En fait, on ne voit rien du tout ! mercredi 7 mai 2014 - La Libre Culture

7

© S.A. IPM 2014. Toute représentation ou reproduction, même partielle, de la présente publication, sous quelque forme que ce soit, est interdite sans autorisation préalable et écrite de l'éditeur ou de ses ayants droit.


Cinéma

La suite des sorties

**** . Blue Ruin

.

Vengeance et conséquences Dwight (Macon Blair) et son “épave bleue” : “one way” indique la flèche… P Un

film noir âpre et sans complaisance. Et un réal à suivre : Jeremy Saulnier.

REMAIN IN LIGHT

D

éjà auteur d’une comédie d’horreur remarquée (“Murder Party”), le New­Yorkais Jeremy Saulnier présentait en 2013 à la Quin­ zaine des Réalisateurs son second long métrage, “Blue Ruin”, film de vengeance qui devrait réjouir autant les amateurs du genre que les cinéphi­ les lassés du tout­venant hollywoo­ dien. Cette œuvre qui vient rappeler combien les films de genre servent bien souvent de vecteur aux ambi­ tions artistiques de réalisateurs fai­ sant leurs premières armes sur des longs métrages; Ce qui est autant une manière de rendre hommage à leurs souvenirs cinéphiles que de faire leurs gammes autour de partitions con­ nues. L’“épave bleue” du titre, c’est la vieille Pontiac où dort nuit après nuit Dwight (remarquable Macon Blair, au physique passe­partout), SDF hirsute et barbu qu’une policière compréhen­ sive vient chercher un matin. Elle lui annonce une nouvelle bouleversante : l’homme qui assassiné les parents de Dwight va bientôt de sortir de prison. L’ermite mutique reprend alors la

route avec pour seul objectif de venger les siens… Là où d’autres tiendraient tout un film sur cette intrigue, Saulnier l’ex­ pédie en deux temps, trois scènes, en

même temps que l’assassin. Mais commence alors pour Dwight un en­ chaînement d’événements qui débou­ che sur un cycle de violence dont per­ sonne ne sortira indemne – jusqu’à fi­

nal digne des “Chiens de paille” de Sam Peckinpah. “Blue Ruin” a l’âpreté directe et effi­ cace des films noirs qu’Hollywood af­ fectionnait dans les années 50 : un

“Blue Ruin” est un vrai film indépendant. Et réalisé “en famille” P Jeremy

Saulnier a écrit le scénario pour son ami Macon Blair, financé son film sur Kickstarter, tourné dans la maison de ses

Entretien Alain Lorfèvre “Blue Ruin” est un vrai film indépen­ dant, comme on n’en fait plus aux Etats­Unis depuis dix ans : réalisé par un quasi­inconnu, financé sur les fonds privés du réalisateur et de sa famille et via une campagne de crowdfunding… Il est d’ailleurs réjouissant de constater qu’un tel film a trouvé le chemin d’une sélection cannoise, fut­elle parallèle comme la Quinzaine des Réalisateurs. Avec ses cheveux courts et sa mèche bien coiffée, Jeremy Saulnier a tout du beau­fils parfait. On l’imaginerait plus réaliser des documentaires pour PBS (la seule chaîne publique des Etats­ Unis) qu’une série B d’horreur (“Mur­ der Party”, 2007. C’est un garçon discret et avenant que nous avons rencontré dans un grand hôtel bruxel­ lois, plus proche dans la cérébralité des

8

frères Coen (dont il cite le “No Country for Old Men” comme référence) que de l’exéburance d’un Tarantino. Né en Virginie, installé à Brooklyn, ce jeune réalisateur incarne une nouvelle généra­ tion de réalisateurs, contraints de trouver des voies alternatives pour tourner : “Mur­ der Party” eut beau être remarqué, la carrière de Saulnier n’a pas décollé. “Comme rien ne se présentait et qu’il fallait que je gagne ma vie – ma femme et moi venions d’avoir un enfant, nous en attendions un deuxième – j’ai fait des boulots alimentaires : j’ai réalisé des pubs et des films d’entreprises. Cela

avait l’avantage d’être bien payé.” Parallèlement, Jeremy Saulnier œuvra, parfois gracieusement, sur les films d’amis. C’est par nécessité qu’il s’est lancé dans l’écri­ ture de “Blue Ruin”. “ Il fallait que je réalise à tout prix un film. Mon ami, le comédien Macon Blair, était confronté à un problème similaire : cantonné à des seconds troisièmes rôles. J’ai donc écrit dès le départ en pensant à lui.” Si l’idée du SDF était présente dès le départ, le scénario était initiale­ ment une comédie noire. “Mais j’ai eu vent d’un projet identique en court à Hollywood.” Passé un bref décourage­ ment, Saulnier a transformé son intri­

“Les films ne montrent jamais ce qui arrive après la vengeance. J’ai imaginé la suite.” Jeremy Saulnier

gue en film de vengeance. Pragmatique, le réalisateur avait aussi constaté une évolution sur les marchés des films. “Le cinéma indépendant était moribond et les rares films qui émer­ geaient étaient soit des films de genre parodiques soit des films d’horreurs façon “Hostel”. Par contre, il y avait peu de films au premier degré et de facture classique. Je me suis dit qu’il y avait là une place à reprendre.” Ce calcul est devenu un vrai parti pris artistique. “Les personnages et l’intrigue ont vrai­ ment pris corps à partir de ce constat.” L’idée du film de vengeance n’est, en soi, pas originale. “C’est d’ailleurs pour ça que j’ai pris très tôt l’option de l’expé­ dier dès la fin du premier acte. Que se passe­t­il à la fin des autres films de vengeance ? Qu’arrive­t­il au person­ nage qui vient d’assouvir sa vengeance ? Je me suis amusé à imaginer cela. Il y a

La Libre Culture - mercredi 7 mai 2014

© S.A. IPM 2014. Toute représentation ou reproduction, même partielle, de la présente publication, sous quelque forme que ce soit, est interdite sans autorisation préalable et écrite de l'éditeur ou de ses ayants droit.


**** . A Field in England

.

Les brutes et le trésor P Cinquième

film du Britannique Ben Weathley. A voir uniquement en VoD.

personnage ordinaire se dirige inéluc­ tablement vers son destin, fatal. Dwi­ ght n’est pas Charles Bronson ou Ja­ son Statham : avec son physique em­ pâté et ses vêtements de Prisunic, il ressemble à un comptable un peu gauche. Sa vengeance s’improvise pas à pas, kilomètre après kilomètre, s’ap­ puyant sur le même mais simple ins­ tinct qui l’a aidé à survivre comme SDF. Assumant son registre, le réalisa­ teur n’hésite pas à instiller un peu de gore. La mort, quand elle survient, est tantôt sale, tantôt brutale – mais ne vire jamais au “spectacle”. Sans vouloir délivrer un message, il est indéniable que Jeremy Saulnier médite à la marge sur la loi du Talion. Il observe aussi avec recul – et un cer­ tain humour détaché – la passion de la majorité de ses compatriotes pour les armes. S’il ne tranche pas – l’ami d’en­ fance de Dwight (excellent Devin Ra­ tray), lui­même expert avisé, sera d’un grand secours –, Saulnier suggère néanmoins que sans arsenal domesti­ que à portée de main, les comptes en­ tre les familles de Wade et de Dwight se seraient peut­être soldés autre­ ment… Jusqu’au­boutiste, sa fin est sans hypocrisie. Et recèle même une morale. A.Lo. Réalisation et scénario : Jeremy Saulnier. Avec : Macon Blair, Devin Ratray, Amy Hargreaves,… 1h32

E

n cinq ans et autant de longs métrages, le Britannique Ben Weathley s’impose comme une valeur sûre de la relève britannique. Rejeton autant des Angry Young Men de la Nouvelle Vague britannique que du style direct viscéral d’un Alan Clarke ou d’un Peter Watkins, Weath­ ley a livré deux films de genre coups de poing, “Kill List” (2011) et “Si­ ghtseers” (2012), ce dernier ayant

•***

.

Réalisation et scénario: Ben Weathley. Avec Julian Barratt, Peter Ferdinando, Richard Glover... 1h31

Les gazelles

M

arie (Camille Chamoux) n’en peut plus de sa petite vie tranquille avec Eric, qu’elle connaît depuis le ly­ cée… Alors qu’ils viennent de signer le prêt pour l’achat d’un appart – ils s’engagent pour 30 ans –, elle dit stop ! Ni une, ni deux, elle fait sa valise et débarque chez Sandra (Audrey Fleurot), sa collègue de Pôle Emploi, qui organise une grande teuf. Avec les copines de celles­ci, la jeune femme timide va réapprendre à sortir, fumer, dra­ guer, coucher… Bref, à mener une vie de parfaite célibataire parisienne ! On avait découvert Mona Achache en 2009 avec le gen­ tillet “Hérisson”, adaptation du best­seller de Muriel Bar­ bery avec Josiane Balakso (qui fait un caméo ici). La réalisa­ trice nous revient avec une bande de comédiennes (dont Camille Chamoux, également coscénariste du film) pour un “Sex and the City” à la française. Sauf que cette comédie post­féministe n’a ni le mordant, ni le talent scénaristique de la série HBO… Résultat, “Les gazelles” n’est qu’une co­

•***

tant de films où tuer un homme semble n’avoir aucune conséquence – surtout si c’est un salaud. “Blue Ruin” les montre.” Restait à le financer. Saulnier a investi tout son capital, ainsi que celui de ses parents. Et il a ensuite profité de l’air du temps en lançant une campagne de financement par crowfunding sur le site KickStarter. Il a rassemblé 37 000 dollars de dons. Ce qui le lais­ sait quand même avec un budget ridicule. “Chaque dollar est à l’écran. Nous avons filmé pendant trois semai­ nes. J’ai dessiné un story­board précis pour ne pas perdre de temps. La scène finale a été tournée dans la maison de mes parents. Connaissant les lieux, j’ai pu la chorégraphier à l’avance. Nous avons aussi tourné dans la propriété d’un cousin de Macon Blair. C’est vrai­ ment une production familiale, presque un home­movie.”

in England”. Weathley refuse les codes et les con­ ventions et s’amuse, tel un sale ga­ min, à expérimenter, comme ses aînés jadis. S’il s’égare parfois, il a au moins le mérite, comme dans ses films précédents, d’une originalité qui fait exception. Particularisme qui se retrouve dans le mode de distribution de ce film de niche : “A Field in England” n’est pas visible en salle, mais proposé en vidéo à la demande (VoD) sur iTunes. A.Lo.

Les célibataires en folie

.

parents…

.

trouvé le chemin de la Quinzaine des réalisateurs cannoise. “A Field in England” ne décevra pas ses fans. Weathley s’attaque ici à un sujet historique, la guerre civile bri­ tannique. Trois déserteurs rencon­ trent un homme, qui leur assure con­ naître l’emplacement d’un trésor, en­ terré dans un champ tout proche. En chemin, ils croisent un voleur, qui prend rapidement l’ascendant sur le groupe. Prenez “Le bon, la brute et le truand”, mêlez­y une pointe halluci­ née d’“Apocalypse Now” et une dose nerveuse de Samuel Fuller, vous aurez une petite idée de cet étrange objet (en noir et blanc) qu’est “A Field

.

médie parisienne de plus sur les petits bobos de trentenai­ res déboussolées. Sauf que du nombril de Marie et de ses petites camarades, on en a rapidement rien à fiche tant cette étude de mœurs bobo se fait convenue. Du plombier polonais engagé pour faire les travaux aux soirées arrosées entre filles (ou dépri­ mantes entre potes), aucun cliché ne nous est épargné dans ce film de gonzesses qui se regardent l’épilation du maillot en débitant des banalités à longueur de dialogues sans es­ prit. Sous prétexte de film générationnel, Mona Achache accouche d’une comédie pas méchante mais exaspérante par son incapacité à dépasser son petit horizon personnel. H.H. Réalisation : Mona Achache. Scénario : Mona Achache, Camille Chamoux, Cécile Sellam.Photographie : Patrick Blossier. Avec Camille Chamoux, Audrey Fleurot, Anne Brochet, Samuel Benchetrit, Josiane Balasko, Sam Karmann… 1h39.

Sabotage

Schwarzie is back dans un polar musclé et ambigu

D

epuis qu’il a ôté ses habits de “Governator”, Arnold Schwarzenegger a repris ceux du héros des films d’action hollywoodiens ! Et on se demande si on ne le préférait pas en politique. Accent toujours à couper au couteau, jeu toujours aussi monolithique, Schwarzie appa­ raît dans “Sabotage” – sans aucun second degré (à la diffé­ rence des “Expandables” –, comme une véritable caricature de lui­même ! Cigare au bec, il est “Breacher”, copie con­ forme du colonel “Hannibal” Smith. Et comme lui, son “Agence tout risque” n’est pas totalement légale… A la tête d’un commando d’élite de la Drug Enforcement Adminis­ tration, il a prévu, sous couvert d’une opération d’interven­ tion musclée chez un baron de la drogue sud­américain, un véritable braquage. Avec ses protégés, il parvient à exfiltrer 10 millions de dollars. Sauf qu’au moment de récupérer le magot, celui­ci s’est envolé ! Et l’un après l’autre, les mem­ bres de son équipe se font massacrer… Au scénario ou derrière la caméra, David Ayer a participé à la musculation du polar hollywoodien depuis une quin­ zaine d’années : “Fast and Furious”, “Training Day”, “Dark

Blue”, “S.W.A.T. unité d’élite”, “Harsh Times” (son premier film en temps que réalisateur en 2003)… A nouveau, on re­ trouve dans “Sabotage” la description d’un corps de la po­ lice américaine miné par la corruption. Et comme toujours, les relents nauséabonds ne sont pas loin, le film n’hésitant jamais à rappeler combien la fin justifie les moyens quand il s’agit de mettre les méchants hors de nuire. Corrompus, soiffards, mus par l’adrénaline et le goût de la violence, ses antihéro” n’en sont pas moins, dans le même temps, pré­ sentés comme d’efficaces justiciers. Lesquels n’agissent pas au nom de la justice ou de la société mais pour des motiva­ tions toutes personnelles (Breacher cherche par exemple à venger le meurtre de sa femme). En filmant de façon com­ plaisante ces gros bras, Ayer accouche d’un film d’action brutal et débilitant, malgré sa tentative d’apporter un peu de contenu et de profondeur au genre… H.H. U Réalisation : David Ayer. Scénario : Skip Woods&David Ayer.. Photographie : Bruce McCleery. Musique : David Sardy. Montage : Dody Dorn. Avec Arnold Schwarzenegger, Sam Worthington, Mireille Enos, Olivia Williams… 1h49.

mercredi 7 mai 2014 - La Libre Culture

9

© S.A. IPM 2014. Toute représentation ou reproduction, même partielle, de la présente publication, sous quelque forme que ce soit, est interdite sans autorisation préalable et écrite de l'éditeur ou de ses ayants droit.


Tickets Passionnant

Hors norme

.****. Pas son genre

.****. Sacro GRA

A Arras, un jeune prof de philo parisien tombe amoureux d’une jolie coiffeuse délurée. Cupidon frappe où il veut, quand il veut, sans se préoccuper des dif­ férences sociales ou culturelles. Mais l’amour profond peut­il survivre à la passion ? Lucas Belvaux met en scène ce sujet inépuisable comme une chanson. Avec Emilie Dequenne, lumineuse et cé­ sarisable. 1h51 (F.Ds) (LLC n°19)

Auteur de documentaires atypiques, le cinéaste américano­italien Gianfranco Rosi propose avec “Sacro GRA” une im­ mersion auprès des habitants du péri­ phérique de Rome. Grâce à eux, il com­ pose un étonnant autoportrait de la Ville éternelle, vue à travers les yeux de ceux qui vivent dans ses marges. Un Lion d’or à Venise en 2013 amplement mérité. 1 h 33. (H. H.) (LLC n°16)

Spider-Man, Andrew Garfield Le Suisse d’origine portugaise Basil da Cunha accouche d’un premier long métrage totale­ ment déstabilisant. Il signe en effet un polar sombre (entiè­ rement tourné de nuit) et tra­ gique parmi la communauté interlope de Reboleira, le bi­ donville cap­verdien de Lis­ bonne. Un petit film inégal mais qui impressionne par sa description de la misère des invisibles, des rejetés de la so­ ciété européenne. Troublant. 1 h 35. (H.H.) (LLC n°17)

.****. Aimer, boire et chanter

Stone composent toujours un couple charmant. Mais le ton badin vire parfois au gamin. Logique : c’est les kids qu’on veut prendre dans la toile. 2h22 (A.Lo.) (LLC n°16)

•***. Avis de mistral

.

Contre son gré, un Papet pro­ vençal doit accueillir ses petits enfants pour l’été. Entre la tradition Pastis et la moder­ nité Facebook, il y a des pro­ blèmes de réseau. Rose Bosh se prend pour Pagnol mais n’arrive pas à la plante du pied de Jean Becker avec cette rata­ touille de clichés. Avec Jean Reno. 1h45 (F.Ds) (LLC n°17)

ÉLYSÉE

.****. Babysitting

Sandrine Kiberlain et André Dussolier Film posthume, “Aimer, boire et chanter” est une comédie légère et grave dans laquelle Alain Resnais crie son amour du spectacle et surtout de la vie ! Adaptant à nouveau le dramaturge anglais Alan Ayc­ kbourn, le vieux cinéaste em­ barquait Sabine Azéma, An­ dré Dussolier et les autres dans une réflexion vivifiante sur la vie, la mort et le théâtre. 1h48. (H.H.) (LLC n°13)

.****. The Amazing SpiderMan 2 Deuxième volet du reboot par Marc Webb. Spidey va devoir affronter ses fantômes et un brave électricien métamor­ phosé en centrale ambulante. Andrew Garfield et Emma

10

Découverte sur scène à Paris et surtout dans “Le Grand journal” de Canal +, la Bande à Fifi s’attaque à son premier long métrage. Soit une comé­ die régressive pour adules­ cents. Pour peu qu’on partage les mêmes références à la pop culture que ces ados attardés (cinéma fantastique, jeux vi­ déos…), ce tour de montagnes russes, bête mais pas mé­ chant, est plutôt désopilant… 1h25. (H.H.) (LLC n°15)

.****. Barbecue

Après un infarctus, Antoine, quinqua qui a toujours veillé à tout décide de se lâcher. Cela bouleverse femme et amis, mais ajoute un peu de piment à l’ordinaire. Une comédie sans prétention sur la mid­life crisis mais joliment écrite et interprétée avec conviction par Lambert Wilson, Florence Foresti et, même, Frank Du­ bosc. 1h38. (A.Lo.) (LLC n°18)

Apprenant la libération de l’assassin de ses parents, un SDF décide de se venger. En moins d’une demi­heure à l’écran, l’affaire est réglée. Mais l’Américain Jeremy Saul­ nier tient la distance tout le restant de ce film noir tourné à l’économie mais d’une im­ parable maîtrise. Interpréta­ tion remarquable de Macon Blair. 1h32 (A.Lo.) (LLC n°19)

****.

La Cour de Babel

Le titre est magnifique et pré­ cis : l’année scolaire d’une classe d’accueil d’un lycée pa­ risien fréquentée par une vingtaine d’ados entre 11 et 15 ans, venant réellement des quatre coins du monde. Si tous les parcours sont diffé­ rents, le présent et la motiva­ tion est la même. La conclu­ sion du documentaire sans commentaire de Julie Bertu­ celli est limpide : l’éducation, la mixité, le bouillon de cultu­ res, la laïcité font tomber bar­ rières et préjugés. 1h29 (F.Ds) (LLC n°11)

.****. Le dernier diamant

Pour mettre la main sur le plus gros diamant du monde, le brigand Yvan Attal va de­ voir séduire la jolie commis­ saire­priseur Bérénice Bejo… Quatrième film d’Eric Barbier, “Le dernier diamant” est un film de braquage classique mais laborieux. Sans origina­ lité ni souffle. 1h48. (H.H.) (LLC n°18)

.****. Diplomatie

Volker Schlöndorff imagine la conversation, dans la nuit du 25 août 1944, entre le général allemand Von Choltitz et le consul suédois Nordling, le se­ cond suppliant le premier de

.****. The Grand Budapest Hotel

.****. Dom Hemingway D.R.

Pedro Ferreira, João Veiga

SONY

D.R.

Macon Blair

ne pas détruire Paris. Niels Arestrup (époustouflant) et André Dussollier retrouvent à l’écran les rôles qu’ils ont joué sur scène pendant des mois. La confrontation est magis­ trale et les thèmes abordés passionnants. 1 h 28. (H. H.) (LLC n°11)

Ralph Fiennes et Tony Revolori FOX

.****. Blue Ruin REMAIN IN LIGHT

.****. After the Night (A te Ver a Luz)

CINÉART

ABC

Cinéma

Jude Law Dans cette comédie de Ri­ chard Shepard, Jude Law s’en donne à cœur joie en perceur de coffre haut en couleur, fort en gueule, riche en formules imagées, incontrôlable quand il a un verre dans le nez. Sapé comme un prince mais avec quelques fashion weeks de re­ tard. Il joue le bad boy mais n’a pas la classe ouvrière. 1h34 (F.Ds) (LLC n°17)

.****. A Field in England

Pendant la guerre civile an­ glaise, la cavale de cinq hom­ mes à la recherche d’un trésor. Cinquième film de l’inclassa­ ble Ben Weathley (“Si­ ghtseers”), entre thriller fan­ tastique, psychédélisme et “western Stuart”, tourné en noir et blanc, avec la nervosité d’un Alan Clarke ou d’un Sa­ muel Feller. A noter : sortie en VoD exclusivement sur iTu­ nes. 1h30 (A.Lo.) (LLC n°19)

•***. Les gazelles

Huitième film de Wes Ander­ son et huitième enchante­ ment ! Toujours aussi ludique, le réalisateur s’inspire tout à la fois de Stefan Zweig et de Tintin pour conter la déli­ quescence des valeurs euro­ péennes et la montée du na­ zisme. Mais on reste évidem­ ment dans l’univers singulier d’un des plus grands cinéastes hollywoodiens ! Avec un cas­ ting époustouflant, emmené par Ralph Fiennes. 1 h 45. (H.H.) (LLC n°10)

.****. Her

Dans un futur où les gadgets technologiques isolent tou­ jours plus les individus, Theo (Joaquin Phoenix) fait l’acqui­ sition d’un OS à la voix (fémi­ nine) sexy (celle de Scarlett Jo­ hansson…). Spike Jonze, désor­ mais seul au scénario, et toujours aussi maître de sa ca­ méra et de son image, signe une magnifique réflexion sur l’essence du sentiment amou­ reux. Oscar du meilleur scé­ nario original, mérité. 2h06 (A.Lo.) (LLC n°12)

.

Embarquant une bande de co­ médiennes délurées (emme­ née par Camille Chamoux, également coscénariste), Mona Achache voudrait bien faire un “Sex in the City” à la française… Elle n’accouche que d’une comédie bobo post­ féministe qui se regarde le nombril. Pas méchant mais totalement exaspérant. 1h39. (H.H.) (LLC n°19)

.****. L’image manquante

Après “Bophana” ou “S21, la machine de mort Khmère rouge”, le réalisateur cambod­ gien Rithy Panh livre un nou­ veau monument documen­ taire : le récit de ses propres souvenirs dans les camps de travail khmers, reconstitués avec des figurines de glaise. Edifiant et magistral. 1 h 36. (A.Lo.) (LLC n°14)

La Libre Culture - mercredi 7 mai 2014

© S.A. IPM 2014. Toute représentation ou reproduction, même partielle, de la présente publication, sous quelque forme que ce soit, est interdite sans autorisation préalable et écrite de l'éditeur ou de ses ayants droit.


Fissuré

.****. Eastern Boys

.****. Dans la cour

Scénariste de Laurent Cantet, Robin Campillo continue d’explorer le thème de l’intégration. Après la métaphore dans “Les revenants” en 2004, il s’y attaque dans ce second long mé­ trage de manière plus frontale, en contant la relation complexe qui se noue entre un quadra sans histoire (Olivier Rabourdin) et un jeune immigré ukrainien (Kirill Emelyanov). Où la séduction, l’attraction sont indissociables des jeux de domination. 2h08. (H.H.) (LLC n°15)

Insomnie, dépression, fissure, comédie. Il n’y a pas d’intrus, Pierre Salvadori (“Hors de prix” – “De vrais mensonges) a la touche, la classe pour faire rire avec la déprime, sans tricher, sans clichés, avec tellement d’huma­ nité, tellement d’amour pour ses personna­ ges. En prime, la naissance d’un acteur : Gus­ tave Kervern. Et Catherine Deneuve, bluf­ fante, qui roule à 130 (films). (1h37) (F.Ds) (LLC n° 17)

ser un Chinois, un Arabe, un juif et un Noir, cela promet un beau festival de blagues racis­ tes. On n’y échappe pas ! Dans une comédie franchouillarde bien lourdaude signée Phi­ lippe de Chauveron. 1 h 37. (H.H.) (LLC n°16)

A la fois devant et derrière la caméra, Ralph Fiennes consa­ cre un biopic à Charles Dic­ kens. Il éclaire certaines acti­ vités de l’écrivain qui était aussi acteur et metteur en scène. Mais surtout, il dirige le projecteur vers Nelly Terman – magnifique Felicity Jones – sa jeune maîtresse, qui l’amena à lutter pour l’amé­ lioration de la condition fémi­ nine dans la société victo­ rienne. 1h51 (F.Ds) (LLC n°18)

.****. Joe

David Gordon Green (“Délire Express”, “Babysitter malgré lui”) tourne le dos à la comé­ die lourdingue pour le polar noir, inscrit dans un Texas poisseux. Histoire de filiation classique emmenée par Nico­ las Cage, “Joe” est surtout un portrait sans concession de l’état de la société américaine, entre misère sociale et recul de la civilisation. 1h48. (H.H.) (LLC n°18).

ENTRE CHIEN ET LOUP

.****. Puppylove

Solène Rigot L’amitié et les virées de Diane et Julia, deux adolescentes en pleine maturation sexuelle. Un premier long métrage de fiction de Delphine Lehericey, plein de sensualité et porté par la bande son de Soldout.

Après le superbe western “Meek’s Cutoff”, Kelly Rei­ chardt retrouve le genre pour explorer à nouveau la vio­ lence de l’Amérique. Porté par Jesse Eisenberg, Dakota Fan­ ning et Peter Sarsgaard, “Ni­ ght Moves” est un thriller gla­ çant doublé d’une réflexion sur le sens de l’activisme poli­ tique radical (ici écologiste). Dommage que la cinéaste se fasse si ambiguë sur son mes­ sage et qu’elle bâcle son final… 1h52 (H.H.) (LLC n°18)

•***. Need for Speed

.

L’adaptation d’un jeu vidéo : un brave type doit disputer une course de la mort pour se renflouer et venger un pote. Chapeaux de roues, tôles froissées, blonde anglaise et rock FM mielleux à la carte. Manque l’inspiration. 2h12. (A.Lo.) (LLC n°16)

.****. Noé (Noah)

La mission paraissait impossi­ ble : adapter l’histoire de l’Ar­ che de Noé au grand écran. Darren Aronofsky y parvient en détournant le péplum. S’il livre le film d’action attendu, bourré d’effets spéciaux et de scènes héroïques, il impose une interprétation sombre du personnage biblique. Dans une vision de la Genèse dont Dieu est quasiment absent, il fait de Noé un dangereux fa­ natique religieux. Audacieux et déstabilisant. 2 h 18. (H. H.) (LLC n°15)

.****. Qu’est-ce qu’on a fait au Bon Dieu ? C’est le carton annoncé ! Christian Clavier et Chantal Lauby en bourges bien coincés dont les filles n’ont rien trouvé de mieux que d’épou­

.****. Robocop

passé” de l’Autrichien Stefan Zweig. Assez miraculeuse­ ment, on évite l’europudding, notamment grâce au talent de Rebecca Hall et Richard Mad­ den. Le cinéaste français pro­ pose une jolie étude senti­ mentale plus proche du “Mari de la coiffeuse” que des “Bronzés 3”… 1 h 34. (H. H.) (LLC n°16)

•***. Une rencontre

.

Pierre, marié et heureux, ren­ contre Elsa. Les deux s’attirent irrésistiblement. Lisa Azuelos retrouve Sophie Marceau, flanquée de François Cluzet, pour une comédie romanti­ que guimauve et très conve­ nue. 1h21. (A.Lo.) (LLC n°17)

.****. Song from the Forest

Robocop change de siècle et de technologie mais avec José Padilha, il retrouve son com­ bat et son esprit critique. On peut être un blockbuster, s’ac­ quitter de son lot de scènes d’action tout en faisant appa­ raître toute la com’ déployée pour brader la liberté au prix de la sécurité. 1h57 (F.Ds) (LLC n°19)

Michael Obert livre un docu­ mentaire soigné sur les traces de l’ethnomusicologue améri­ cain Louis Sarno, qui vit de­ puis le milieu des années 80 au milieu des Pygmées. Le fil­ mant tout aussi bien dans la forêt tropicale centrafricaine que lors d’un voyage à New York avec son fils, le cinéaste allemand nous fait réfléchir à notre vision de la société et au goût du voyage. 1h36. (H.H.) (LLC n°17)

.****. Tom à la ferme

Joel Kinnaman, Gary Oldman

. ***. Ride Along (Mise à l’épreuve) Tim Story (“Les 4 fantasti­ ques”) voudrait bien faire “Le flic de Beverly Hills” des an­ nées 2010… Sauf que le duo Ice Cube­Kevin Hart se révèle pathétique. On se retrouve avec une parodie jamais drôle de “Training Days”. A fuir… 1h39. (H.H.) (LLC n°18)

•***. Sabotage

.

Schwarzenegger is back ! Dans un polar musclé comme il les aime, on retrouve le Governa­ tor à la tête d’un groupe d’élite corrompu de la police anti­drogue. Soit un film d’ac­ tion brutal, débilitant et idéo­ logiquement très ambigu si­ gné David Ayer (“Harsh Ti­ mes”). 1 h 49. (H. H.) (LLC n°19)

.****. Son épouse

Après “Anna M”, Michel Spi­ nosa explore à nouveau la fo­ lie. Il plonge Yvan Attal au

IABC

Ralph Fiennes

SONY

ABC

.****. Night Moves

cœur de l’Inde sur les traces du souvenir de Charlotte Gainsbourg, retrouvée noyée sur une plage de Madras. Sur place, il rencontre une jeune Tamoule qui se dit possédée par l’esprit de son épouse. Confrontant approches carté­ sienne et indienne de la folie, le réalisateur accouche d’un film étrange, volontairement bancal, où le mystère ne verse jamais dans l’exotisme. 1 h 48 (H.H.) (LLC n°17)

Xavier Dolan Avec 4 films à son palmarès à à peine 25 ans, Xavier Dolan fait figure de petit génie du ci­ néma québécois. Délaissant le drame nombriliste, il propose avec “Tom à la ferme” un th­ riller parodique réjouissant à la Brian De Palma pour dé­ noncer l’homophobie en mi­ lieu rural. Avec Dolan bien sûr mais aussi l’excellent Pierre­ Yves Cardinal. 1 h 45. (H. H.) (LLC n°16)

.****. Une promesse (A promise) Pour son premier film en an­ glais, tourné en grande partie en Belgique, Patrice Leconte adapte “Le voyage dans le

.****. Un été à Osage County (August : Osage County)

CINÉART

Quelques faiblesses compen­ sées par un vrai sens de la mise en scène et l’interpréta­ tion parfaite de Solène Rigot et Audrey Bastien. 1h25 (A.Lo.) (LLC n°19)

VICTORY

CINEART

.****. The Invisible Woman

Charnel

Julianne Nicholson, Meryl Streep et Margo Martindale Suite à la disparition de leur père, trois filles et leur con­ joint se réunissent autour de leur mère tyrannique et aca­ riâtre. John Wells ne peut masquer les origines théâtra­ les de ce drame, porté (un peu trop ?) par ses acteurs, au pre­ mier rang desquels Meryl Streep et Julia Roberts. 2h10 (A.Lo.) (LLC n°13)

. ***. Les yeux jaunes des crocodiles Deux sœurs. La blonde mène grand train, la brune est ré­ duite au bus. La faute à ma­ man qui s’extasie devant l’une et dénigre l’autre. Cette varia­ tion “Harlequin” sur Cen­ drillon par Cécile Telerman d’après un roman de Kathe­ rine Pancol atteint une telle concentration de clichés qu’elle vire à la comédie invo­ lontaire. 2 h 02. (F.Ds) (LLC n° 15)

mercredi 7 mai 2014 - La Libre Culture

11

© S.A. IPM 2014. Toute représentation ou reproduction, même partielle, de la présente publication, sous quelque forme que ce soit, est interdite sans autorisation préalable et écrite de l'éditeur ou de ses ayants droit.


*

P

**

** *** *

***

* P

*

*** P

*** **** ** *** P

***

*** *** ** * ***

** *** *** ** *** *** P

* P

* ***

** ** ** *

*** *

P

** P

*** ** ** P

** *

2 automnes, 3 hivers After the Night Amazing Spider-Man 2 (The) Avis de mistral Babysitting Barbecue Blue Ruin Brick Mansions Captain America: the Winter Soldier Dans la cour Le dernier diamant Divergent Dom Hemingway Eastern Boys Gazelles (Les) Grand Budapest Hotel Her Ida Invisible Woman (The) Joe Minuscule Monuments Men (The) Nebraska Need for speed Night Moves Noé (Noah) Pas son genre Puppy Love Une promesse (A Promise) Qu’est-ce qu’on a fait au Bon Dieu? Ride Along (Mise à l’épreuve) Robocop Sabotage Sacro GRA Son épouse Tom à la ferme Une rencontre Yeux jaunes des crocodiles (Les)

**

*

** **

**

*** *

P

***

** **

***

*** **

P

** ** ** *** *** **** *** ** *** * *** P

*** * *** **** P

** *** * * * ***

*

*** *** *** ** *** **** * *** * *** *

**** * *** * ***

* **

P

** ** *** *

*** * ** * **

* ** **

** ** ** ** *** ** *** *** ** ***

* * ** **

** *

*** *

**

* ** * ** ** *

* ** * *** **

***

*** *** ***

** *** P ** **** *** P ** * * **

** *** * * ** *** ** *** *** *** *** * ***

** * ** * **** *** P

* P

*

P

**

P

**

* **

** *

*** *** **

* **

Jan Temmerman De Morgen

Flair

Nicolas Buytaers RTL-TVI

**

** ** ***

P

P

*

P

** ** ***

** *** *** * ***

**** *** *** ** **

P

* *** * ** ** **** ** *** *** *** **** **** * P

P

*** * *** **

** ** ***

*

** *

Hugues Dayez RTBF

* **

Patrick Laurent La Dernière Heure

*

Moustique

Obligatoire

Frédérique Morin Musiq’3

Recommandé

Cathy Immelen Classic 21 – Vivacité

Conseillé

Ruben Nollet De Tijd

Facultatif

Le Soir

* ** *** ****

Jeroen Struys De Standaard

Alain Lorfèvre La libre Belgique

**

Les sorties de la semaine P Déconseillé Louis Danvers Le Vif – Focus

** *

Programmes

Michaël Degré L’avenir

**

Hubert Heyrendt La libre Belgique

Fernand Denis La libre Belgique

Cinéma

** P

* **

*** **

* * **

P

P P

P P

* * *** **

* *** ** ***

** ** * ** ** * ** **** ** *** *** * *** * * *** * **** ** * ** *** **** ** ** ** * *** *** *** * * *** P

* ** *

*

**

**

**

** *** *** ** *** *** ** *** ***

** ** *** **

*** *** *** ** *** ** ** *** * * **** *** ** *** *** * *** *** *** ** * ** P

** *

**

**

*

***

** ** ***

P P

P

P

**

P

* *

** P

*

*

DVD

Die andere Heimat : chef-d’œuvre d’Edgar Reitz Chef­d’œuvre ! Difficile de trouver un autre mot pour qualifier ce film d’Edgar Reitz. A quoi reconnaît­on un chef­d’œuvre? A la capacité d’un film d’allier le fond et la forme pour nous permet­ tre de toucher, de partager, d’éprouver, de retrouver in­ tensément, des sentiments, des sensations, des émo­ tions que nous avons vécus, ou pas. Dans un noir et blanc sublime, qui n’est pas sans rappe­ ler celui de Michael Haneke dans “Le ruban blanc”, avec de temps en temps, parcimonieusement, une touche de couleur sur un Louis d’or, un champ de lin, une pierre semi­précieuse; Edgar Reitz immerge durant 225 mi­ nutes ce qu’était la vie au XIXème siècle. Soit Schabbach, un village de Rhénanie autour de 1840. Les paysans s’activent sans répit pour survivre. Voilà

12

pourquoi le père Simon ne supporte pas de voir son fils Jakob se dérober sans arrêt aux travaux des champs ou de la forge pour se plonger des heures dans les livres. Entre le père analphabète, protestant, travaillant de l’aube à la nuit et le fils passionné de livres de voyage, parlant plusieurs langues, l’incompréhension se méta­ morphose en haine. Ce jeune Jakob est le moteur du récit. Il n’est pas sans évoquer le personnage interprété par James Stewart dans “La vie est belle” de Capra dans la mesure où il n’a qu’une idée, quitter son village. Mais le destin ne man­ que jamais de mettre des obstacles sur sa route alors qu’autour de lui, les voisins partent les uns après les autres. Pas comme Jakob pour rencontrer des Indiens d’Amazonie dont il a étudié la langue mais pour fuir la misère. Affamés par les mauvaises récoltes, appauvris par les impôts des nobles, conditionnés par la religion; ils s’en vont chercher une vie meilleure ailleurs. Après

avoir rassemblé tous leurs biens sur un chariot, ils par­ tent vers les Amériques, du Nord et du Sud. A l’heure ou l’Europe est devenue une périlleuse terre d’émigration pour des milliers d’Africains notamment, “Die Andere Heimat” provoque un choc en plaçant le spectateur européen en situation d’émigrant, à l’heure où il quittait sa maison natale, disait au revoir aux pa­ rents, à la famille, aux êtres chers qu’ils ne reverraient jamais. C’est une dimension parmi d’autres de ce passionnant “Andere Heimat” qui constitue un prologue, au fameux “Heimat”, cette chronique en 56 heures d’un village al­ lemand tout au long du XXe siècle auquel Edgar Reitz, extraordinaire conteur, a consacré toute sa vie. (F.Ds)

U 2 DVD + un livret passionnant qui fournit un contexte historique, présente les trois volets de la série Heimat, et brosse le portrait biographique de l’auteur (Lumière).

La Libre Culture - mercredi 7 mai 2014

© S.A. IPM 2014. Toute représentation ou reproduction, même partielle, de la présente publication, sous quelque forme que ce soit, est interdite sans autorisation préalable et écrite de l'éditeur ou de ses ayants droit.


Libre écran avec Cinergie

Bruxelles Centre-ville

Sous le signe de la dualité

Actor's Studio / Aimer, boire et chanter E.A., VO, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 16h10. / Les yeux jaunes des crocodiles E.A., VO s.t. Nl, S. D. : 12h30. / Pas son genre E.A., VO s.t. Nl, Me. J. V. L. Ma. : 14h50, 16h55, 19h. S. D. : 12h40, 14h50, 16h55, 19h. / Son épouseE.A., VO s.t. Nl, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 17h25. / Ida E.A., VO s.t. Bil, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 18h15. / La Cour de Babel E.A., VO, S. D. : 12h20. / La grande bellezza E.A., VO s.t. Bil, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 14h45, 21h05. / Only Lovers Left Alive E.A., VO s.t. Bil, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 21h25. / The Lunchbox E.A., VO s.t. Bil, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 14h10. / Eastern Boys E.A., VO s.t. Nl, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 21h15. / Les garçons et Guillaume, à table ! E.A., VO s.t. Nl, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 19h30. / Welcome home E.A., VO s.t. Bil, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 19h55. URue de la Fourche 17-19- 1000 Bruxelles / Tel: 02 512 16 96

BRUXELLES

VERSUS PRODUCTION

Bruxelles Brupark

Anne Coesens, saisissante en immigrée clandestine russe.

Par Dimitra Bouras Le cinéma du mois de mai est plutôt teinté de rouge étin­ celant et de blond platine, la Croisette semant des paillettes dans son sillon. Mais la Belgique est une terre qui aime la controverse. Profondément simple et sim­ plement personnelle, la Cinematek programme durant tout le mois de mai un cycle s’intitulant “Cinéma et Mi­ grations”, aux côtés d’autres programmes dont celui consacré au cinéma grec. Mais la Grèce n’est­elle pas el­ le­même un pays de migration ? Sa culture populaire, son cinéma et surtout sa musique, en sont totalement empreints. Le plus connu étant “America, America” d’Elia Kazan, programmé à la séance familiale du diman­ che après­midi, le 1er juin à 15 heures. Le cinéma belge a également une large place dans la dénonciation de l’ex­ ploitation de l’insécurité dans laquelle vit la main­d’œuvre étrangère, qu’elle soit légale ou non. Oli­ vier Masset­Depasse sera l’invité du Duo du 8 mai pro­ chain. Le principe de l’événement Duo étant de deman­ der au réalisateur invité de proposer un film qui a in­ fluencé son travail, le réalisateur de “Illégal” a programmé “In This World” de Michael Winterbottom. L’occasion de voir réunis en une seule soirée deux films forts, aux propos militants, dans une mise en scène par­ ticulièrement humaine et chaleureuse en ce qui con­ cerne le film belge, “Illégal”. Anne Coesens, dans son personnage d’immigrée clandestine russe, est saisissante dans l’énergie de survie qui l’habite. Entre les deux séan­ ces, Olivier Masset­Depasse se prêtera au jeu des ques­ tions­réponses avec un journaliste et le public. Sera éga­ lement projeté dans ce même cycle, “Le Silence de Lorna” des frères Dardenne. Ces derniers feront à nou­ veau l’événement du cinéma belge, en montant encore une fois les marches cannoises, cette année accompa­ gnés de Marion Cotillard et Fabrizio Rongione pour leur dernier film “Deux jours, une nuit”, bientôt également sur nos écrans. De même, on pourra y découvrir une par­ tie du cinéma de Thierry Michel qu’on connaît moins bien, son cinéma de fiction, avec “Issue de Secours”, le voyage intérieur dans le Sud marocain de Alain, inter­ prété par Philippe Volter, jeune Belge à la recherche des origines culturelles de son amie disparue. Le programme complet se trouve sur www.cinematek.be.

U Pour plus d’infos sur notre cinéma: www.cinergie.be

Kinepolis Bruxelles / A Haunted House 2E.N.A., VO s.t. Bil, Me. : 22h30. J. L. Ma. : 21h, 22h30. V. : 20h15, 22h30. S. D. : 17h, 20h15, 22h30. / Babysitting E.A., VO, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 14h45, 20h15. / Barbecue E.A., VO s.t. Nl, S. : 16h45. D. : 16h45, 19h45. Ma. : 19h45. / Captain America, le soldat de l'hiver E.A., VO s.t. Bil, Me. V. S. D. Ma. : 17h, 22h30. J. L. : 17h. / Divergent E.A., VF, Me. J. L. Ma. : 16h30, 21h. V. : 16h30, 20h30. S. : 13h45, 16h30, 20h30. D. : 13h45, 16h30, 20h30, 22h15. VO s.t. Bil, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 13h45, 17h15, 19h15, 22h30. / Godzilla E.A., VF, L. : 19h. VO s.t. Bil, L. : 19h. / La grande aventure Lego E.A., NV, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 14h15. VF, S. D. : 14h. / Mise à l'épreuve E.A., VO s.t. Bil, Me. J. V. L. Ma. : 17h, 20h15. S. D. : 17h, 20h15, 22h30. / Need for Speed E.A., VF, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 19h45. VO s.t. Bil, Me. J. L. Ma. : 21h, 22h30. V. S. D. : 19h30, 22h30. / Noé E.A., VF, Me. J. L. Ma. : 17h, 21h, 22h15. V. S. D. : 17h, 20h30, 22h15. VO s.t. Bil, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 17h, 19h30, 22h15. / Panzehir E.A., VO s.t. Bil, J. V. S. D. L. Ma. : 19h45, 22h45. / Qu'est-ce qu'on a fait au Bon Dieu ? E.A., VO, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 14h45, 17h15, 19h45, 22h15. / Rio 2 E.A., NV, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 14h15, 17h. VF, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 14h, 17h. VF 3D, Me. J. V. S. L. Ma. : 14h45. D. : 14h45, 17h15. / RoboCop E.A., VF, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 14h, 16h45, 19h45, 22h30. VO s.t. Bil, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 14h15, 16h45, 20h, 22h45. / The Amazing SpiderMan 2 E.A., VF, Me. J. V. L. Ma. : 16h45, 19h30, 22h15. S. D. : 13h45, 16h45, 19h30, 22h15. VF 3D, Me. J. V. S. L. Ma. : 14h. D. : 14h, 16h45. VO s.t. Bil, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 13h45, 19h30, 22h15. VO s.t. Bil 3D, Me. J. L. Ma. : 17h15, 21h. V. S. D. : 17h15, 20h30. / The Grand Budapest Hotel E.A., VO s.t. Bil, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 19h45. / The Quiet Ones E.N.A., VO s.t. Bil, J. V. S. L. Ma. : 22h45. D. : 20h, 22h45. / 12 Years a Slave E.A., VO s.t. Bil, Me. J. L. Ma. : 21h. V. S. D. : 20h30. / Brick Mansions E.A., VF, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 17h. VO s.t. Bil, Me. J. S. D. L. Ma. : 19h45, 22h45. V. : 22h45. / Clochette et la Fée PirateE.A., NV, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 14h15. VF, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 14h45, 17h15. / Joe E.A., VO s.t. Bil, D. Ma. : 22h30. / K3 Dierenhotel E.A., VO, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 14h45. / Les Gazelles E.A., VO, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 14h45, 17h15, 20h15, 22h30. / M. Peabody et Sherman: Les Voyages dans le temps E.A., VF, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 14h45. / Planes E.A., NV, S. D. : 14h30. VF, S. D. : 17h. / Sabotage E.A., VF, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 14h15, 17h, 20h, 22h30. VO s.t. Bil, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 14h15, 16h45, 20h, 22h30. / Supercondriaque E.A., VO, Ma. : 14h. VO s.t. Nl, S. D. : 14h30. / W. (Witse - De Film) E.A., VO, Ma. : 14h. / Dragons E.A., NV, S. D. : 17h15. VF, S. D. : 14h30. UBrupark - 20 Boulevard du Centenaire1020 Bruxelles / Tel: 0900 00 555

Aventure Ciné Confort / 9999 E.A., VO s.t. Bil, Ma. : 19h30. / Diplomatie E.A., VO s.t. Nl, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 17h40. / The Grand Budapest Hotel E.A., VO s.t. Bil, Me. V. D. : 19h20, 21h30. J. Ma. : 21h30. S. L. : 19h15. / 12 Years a Slave E.A., VO s.t. Bil, Me. V. S. D. L. Ma. : 21h10. / 2 Automnes 3 Hivers E.A., VO, Me. V. D. Ma. : 17h40. J. S. L. : 19h20. / Comment j'ai détesté les maths E.A., VO s.t. Nl, S. : 15h50. Ma. : 13h50. / Dallas Buyers Club E.A., VO s.t. Bil, J. S. L. : 21h05. / Drift E.A., VO s.t. Bil, V. : 17h40. D. : 21h30. / Jack et la mécanique du coeur E.A., VO s.t. Nl, Me. J. S. D. L. Ma. : 13h30. / Mille chemins du temps E.A., VO, Me. : 15h45. S. L. : 17h40. / Nebraska E.A., VO s.t. Bil, Me. V. D. Ma. : 19h25. J. S. L. : 17h10. / Philomena E.A., VO s.t. Bil, Me. L. : 14h. J. : 17h40. / Song from the Forest E.A., VO s.t. Bil, Me. : 17h. D. : 17h40. / The Invisible Woman E.A., VO s.t. Bil, Me. V. Ma. : 15h40, 21h. J. S. L. : 15h10, 19h30. D. : 15h40, 19h30. / Un été à Osage County E.A., VO s.t. Bil, J. V. D. L. Ma. : 13h40. / Les Enfants Loups, Ame & Yuki E.A., VF, S. D. : 13h40. / Viva la libertà E.A., VO s.t. Bil, Me. : 19h20. J. D. : 15h50. V. Ma. : 15h50, 19h20. S. : 21h30. L. : 15h50, 21h30. U57 Galerie du centre- 1000 Bruxelles / Tel: 02 219 92 02 CINEMATEK / R100 E.A., VO s.t. Fr, V. : 21h15. / Illégal E.A., VO s.t. Bil, J. : 21h. / Le Silence de Lorna E.A., VO s.t. Bil, V. : 17h. / Alain Tanner, pas comme si, comme ça E.A., VO, S. : 17h. / In this world E.A., VO s.t. Bil, J. : 18h45. / Secretary E.N.A., VO s.t. Bil, J. : 18h. Me. : 20h. / La Pianiste E.N.A., VO s.t. Nl, Me. : 17h. / East is East E.A., VO s.t. Bil, L. : 20h. / Fight club E.N.A., VO s.t. Bil, Ma. : 19h. / Love is the devil: Study for a portrait of Francis Bacon E.A., VO s.t. Bil, Me. S. : 18h. / Vivre au paradis E.A., VO s.t. Bil, D. : 20h. Me. : 18h. / Cours 8 : Sanguinolence: la couleur comme vecteur esthétique de la peurE.A., VO, L. : 19h. / Une saison blanche et sèche E.A., VO s.t. Bil, Me. : 21h. / Atelier en françaisE.A., VO, Me. : 14h. / Mapantsula E.A., VO s.t. Bil, Me. : 19h. / Le roi des roses E.A., VO, Me. : 20h. / La femme d'à côté E.A., VO s.t. Nl, J. : 15h. / Nosferatu, Phantom der Nacht E.A., VO, L. : 21h. / Jonas qui aura 25 ans en l'an 2000 E.A., VO s.t. Nl, S. : 18h30. / Sebastiane E.A., VO s.t. Fr, J. : 17h15. / Le retour d'Afrique E.A., VO, Me. : 21h. / Les larmes amères de petra von kant E.A., VO s.t. Bil, V. : 19h. / La salamandre E.A., VO s.t. Nl, S. : 20h30. / Piège E.A., VO, V. : 20h. D. : 16h. / Face à fa-

ce E.A., VO s.t. Bil, Ma. : 21h30. / Les secrets derrière le mur E.A., VO s.t. En, Me. : 19h15. / Les petites aphrodites E.A., VO s.t. Bil, D. : 21h. / Phaedra E.A., VO s.t. Bil, D. : 17h. / Cendres et diamants E.A., VO s.t. Bil, Me. : 17h. / Ouranos + Makedonikos gamosE.A., VO, V. : 18h. / L'entreprenant M. Petrov E.A., VO, D. : 15h. / Charles mort ou vif + Nice timeE.A., VO, D. : 19h. / L'inconnu E.A., VO, J. : 16h. S. : 20h. D. : 18h. / Visages d'enfants E.A., VO, Ma. : 20h. / Erotikon E.A., VO s.t. Bil, J. : 20h. URue Baron Horta, 9- 1000 Bruxelles / Tel: 02 551 19 19 Galeries Cinéma / Après la nuit E.A., VO s.t. Bil, Me. Ma. : 13h30. V. : 13h. S. : 11h30, 16h30. D. : 12h45. L. : 12h30. / Blue Ruin E.N.A., VO s.t. Bil, Me. V. D. L. : 19h30, 21h20. J. : 19h25, 22h10. S. : 19h45, 22h50. Ma. : 17h55, 22h10. / L'image manquante E.A., VO s.t. Bil, Me. : 17h30. V. : 15h. S. : 12h30. D. : 13h. Ma. : 16h. / Le vent se lève E.A., VF, Me. : 15h. J. L. : 17h10. V. : 17h. S. : 13h25. D. : 10h30. VO, D. : 17h. Ma. : 19h45. / Night Moves E.A., VO s.t. Bil, Me. : 15h25, 19h30. J. : 15h, 17h50. V. : 15h, 19h05. S. : 15h40, 18h30, 20h40. D. : 15h30, 19h35. L. : 15h, 17h55, 20h05. Ma. : 15h30, 19h40. / Tom à la ferme E.A., VO, Me. : 17h35, 21h40. J. : 15h50. V. : 17h10, 21h15. S. : 17h50, 21h35. D. : 17h40, 21h45. L. : 16h, 22h15. Ma. : 11h30, 17h40, 21h50. / D'une vie à l'autre E.A., VO s.t. Fr, D. : 10h30. / Ernest et Célestine E.A., VO, S. : 11h. / I don't want to sleep alone E.A., VO s.t. Bil, J. : 20h. U26 Galerie de la Reine- 1000 Bruxelles / Tel: 02 514 74 98 Nova / 'Open screen'E.A., VO, J. : 20h. / C'était mieux demain E.A., VO s.t. Fr, V. : 20h. / Kelly E.A., VO, S. : 22h. / Our Nixon E.A., VO s.t. Fr, V. : 22h. / Red ArmyPFLP : Declaration of World War E.A., VO s.t. En, D. : 21h. / Sex Jack E.A., VO s.t. En, S. : 20h. U3, Rue d'Arenberg- 1000 Bruxelles / Tel: 02 511 27 74 UGC De Brouckère / A Haunted House 2E.N.A., VO s.t. Bil, Me. D. : 11h, 13h30, 15h30, 17h30, 20h, 22h. J. V. L. Ma. : 13h30, 15h30, 17h30, 20h, 22h. S. : 11h, 15h30, 17h30, 20h, 22h. / Barbecue E.A., VO s.t. Nl, Me. S. D. : 11h, 13h10, 15h20, 17h30, 19h45, 22h. J. V. L. Ma. : 13h10, 15h20, 17h30, 19h45, 22h. / Captain America, le soldat de l'hiver E.A., VF, Me. S. D. : 11h, 14h. J. V. L. Ma. : 14h. / Divergent E.A., VF, Me. S. D. : 11h15, 14h15, 17h15. VO s.t. Bil, Me. S. D. : 20h15. J. V. L. Ma. : 14h15, 17h15, 20h15. / Le Dernier Diamant E.A., VO, Me. S. D. : 11h30, 14h, 16h30, 19h30, 22h. J. V. L. Ma. : 14h, 16h30, 19h30, 22h. / Noé E.A., VO s.t. Bil, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 17h, 20h. / Qu'est-ce qu'on a fait au Bon Dieu ? E.A., VO, Me. S. D. : 11h, 13h05, 15h10, 17h20, 19h30, 22h. J. V. L. Ma. : 13h05, 15h10, 17h20, 19h30, 22h. / Rio 2 E.A., VF, Me. S. D. : 11h, 13h10, 15h20, 17h35. / The Amazing Spider-Man 2 E.A., VF, Me. S. D. : 11h, 14h, 17h, 20h. J. V. L. Ma. : 14h, 17h, 20h. VO s.t. Bil, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 21h45. VO s.t. Bil 3D, Me. S. D. : 11h, 14h, 17h, 20h. J. V. L. Ma. : 14h, 17h, 20h. / The Grand Budapest Hotel E.A., VO s.t. Bil, Me. S. D. : 17h20, 19h30. J. V. L. Ma. : 13h, 15h10, 17h20, 19h30. / Clochette et la Fée PirateE.A., VF, Me. S. D. : 11h30, 13h30, 15h30. / Dom Hemingway E.A., VO s.t. Bil, Me. S. D. : 19h45, 22h. J. V. L. Ma. : 13h20, 15h25, 17h30, 19h45, 22h. / Joe E.A., VO s.t. Bil, Me. S. D. : 11h15, 14h, 16h30, 19h30, 22h.

La Libre Culture. Supplément hebdomadaire à La Libre Belgique. Coordination rédactionnelle: Aurore Vaucelle, Samuel Hoste, Guy Duplat (responsable du supplément), avec la participation de l’ensemble des journalistes et collaborateurs de La Libre Belgique. Agenda culturel: Véronique Dumont et Régine Ignace. Réalisation: IPM Press Print. Conception: Jean-Pierre Lambert (Responsable graphique), Bruno Bausier. Illustrations: l’ensemble des intervenants iconographiques de La Libre Belgique. Administrateur délégué - éditeur responsable: François le Hodey. Directeur général: Denis Pierrard. Rédacteur en Chef: Francis Van de Woestyne. Rédacteurs en Chef adjoints: Xavier Ducarme, Pierre-François Lovens et Gilles Milecan. Publicité: Luc Dumoulin et Martine Levau – luc.dumoulin@saipm.com et martine.levau@saipm.com). mercredi 7 mai 2014 - La Libre Culture

13

© S.A. IPM 2014. Toute représentation ou reproduction, même partielle, de la présente publication, sous quelque forme que ce soit, est interdite sans autorisation préalable et écrite de l'éditeur ou de ses ayants droit.


Cinéma J. V. L. Ma. : 14h, 16h30, 19h30, 22h. / Sabotage E.A., VO s.t. Bil, Me. S. D. : 11h25, 14h, 16h30, 19h30, 22h. J. V. L. Ma. : 14h, 16h30, 19h30, 22h. UPlace de Brouckère- 1000 Bruxelles / Tel: 0900 10 440

Bruxelles Haut de la ville Styx / Blue Jasmine E.A., VO s.t. Fr, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 21h25. / Ernest et Célestine E.A., VO, S. D. : 17h20. / Hannah Arendt E.A., VO s.t. Bil, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 19h25. / Sugar Man E.A., VO s.t. Fr, S. D. : 17h30. / The Broken Circle Breakdown E.A., VO s.t. Fr, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 19h20. / Année bissextile E.A., VO s.t. Fr, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 21h30. U72, Rue de l'Arbre bénit- 1050 Bruxelles / Tel: 02 512 21 02 UGC Toison d'Or / Babysitting E.A., VO, Me. S. D. : 17h45, 19h45, 21h40. J. V. L. Ma. : 13h45, 15h45, 17h45, 19h45, 21h40. / Barbecue E.A., VO s.t. Nl, Me. S. D. : 11h, 13h05, 15h10, 17h15, 19h25, 21h40. J. V. L. Ma. : 13h05, 15h10, 17h15, 19h25, 21h40. / Dans la cour E.A., VO, Me. S. D. : 17h20, 19h25. J. V. L. Ma. : 13h10, 15h15, 17h20, 19h25. / Divergent E.A., VO s.t. Bil, Me. S. D. : 11h, 13h45, 16h35. J. V. L. Ma. : 13h45, 16h35. / La grande aventure Lego E.A., VF, Me. S. D. : 11h, 13h05, 15h10. / Les yeux jaunes des crocodiles E.A., VO s.t. Nl, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 13h45, 16h20, 19h05, 21h40. / Pas son genre E.A., VO s.t. Nl, Me. S. D. : 11h10, 13h45, 16h20, 19h15, 21h35. J. V. L. Ma. : 13h45, 16h20, 19h15, 21h35. / Qu'est-ce qu'on a fait au Bon Dieu ? E.A., VO, Me. S. D. : 11h, 13h, 15h10, 17h20, 19h30, 21h40. J. V. L. Ma. : 13h, 15h10, 17h20, 19h30, 21h40. / Rio 2 E.A., VF, Me. S. D. : 11h05, 13h15, 15h30. / The Amazing Spider-Man 2 E.A., VO s.t. Bil, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 19h25. / The Grand Budapest Hotel E.A., VO s.t. Bil, Me. S. D. : 11h05, 14h, 16h30, 19h05, 21h30. J. V. L. Ma. : 14h, 16h30, 19h05, 21h30. / Une Rencon-

Programmes tre E.A., VO, Me. S. D. : 11h10, 13h10, 15h10, 19h20, 21h30. J. V. L. Ma. : 13h10, 15h10, 19h20, 21h30. / Avis de mistral E.A., VO, Me. S. D. : 11h25. / Blue Ruin E.N.A., VO s.t. Bil, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 17h10, 21h35. / Clochette et la Fée PirateE.A., VF, Me. S. D. : 11h20, 13h10, 15h05, 17h. / Her E.A., VO s.t. Bil, Me. S. D. : 19h, 21h35. J. V. L. Ma. : 13h45, 16h25, 19h, 21h35. / Joe E.A., VO s.t. Bil, Me. S. D. : 11h25, 14h, 16h35, 19h10, 21h45. J. V. L. Ma. : 14h, 16h35, 19h10, 21h45. / Les Gazelles E.A., VO, Me. S. D. : 11h, 13h05, 15h10, 17h15, 19h25, 21h40. J. V. L. Ma. : 13h05, 15h10, 17h15, 19h25, 21h40. / Night Moves E.A., VO s.t. Bil, Me. S. D. : 11h15, 14h, 16h30, 19h15, 21h35. J. V. L. Ma. : 14h, 16h30, 19h15, 21h35. / Puppylove E.A., VO s.t. Nl, Me. S. D. : 11h30, 13h30, 15h30, 17h30, 19h30, 21h30. J. V. L. Ma. : 13h30, 15h30, 17h30, 19h30, 21h30. UAvenue de la Toison d'Or, 8- 1050 Bruxelles / Tel: 0900 10 440 Vendôme / Son épouseE.A., VO s.t. Nl, Me. V. S. D. : 20h55. J. L. Ma. : 14h, 20h55. / 2 Automnes 3 Hivers E.A., VO, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 16h10, 19h05, 21h10. / Ida E.A., VO s.t. Bil, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 14h, 15h45, 17h30, 19h15. / Le Médecin de famille E.A., VO s.t. Fr, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 14h10, 21h. / Minuscule: la vallée des fourmis perdues E.A., VO, Me. S. D. : 14h. / The Invisible Woman E.A., VO s.t. Bil, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 14h, 16h30, 19h, 21h20. / Tom à la ferme E.A., VO s.t. Nl, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 16h10, 19h, 21h05. / Une promesse E.A., VO s.t. Bil, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 14h20, 16h30, 18h50. U18, Chaussée de Wavre- 1050 Bruxelles / Tel: 02 502 37 00

Bruxelles Ixelles Flagey / Doctor Fabre Will Cure You E.A., VO s.t. Fr, Ma. : 19h30. / Le quatrième mur E.A., VO s.t. En, V. : 21h45. D. : 17h30.

/ Sacro GRA E.A., VO s.t. Bil, Me. : 17h30. S. : 15h30. D. : 19h30. / Lucien Hervé, photographe malgré lui E.A., VO, Me. : 19h45. / A Woman's Way E.A., VO s.t. En, V. : 17h30. / Esquisses de Frank Gehry E.A., VO s.t. Bil, Me. : 19h30. S. Ma. : 17h30. / UCarmen eKhayelitsha E.A., VO s.t. Bil, Me. : 21h45. / Les enfants volés E.A., VO s.t. Bil, J. : 19h30. / La Garçonnière E.A., VO s.t. Bil, Me. : 17h30. / Certains l'aiment chaud E.A., VO s.t. Bil, V. L. : 19h30. / Come back Africa E.A., VO s.t. Fr, J. : 22h. D. : 15h30. L. : 17h30. / Jamais le dimanche E.A., VO s.t. Bil, Me. : 21h30. S. : 19h30. / Témoin à charge E.A., VO s.t. Bil, S. : 21h30. / Le Rebelle E.A., VO s.t. Bil, J. : 17h30. Ma. : 21h45. UPlace Sainte-Croix- 1050 Bruxelles / Tel: 02 641 10 20

Bruxelles Stockel Cinéma Le Stockel / Barbecue E.A., VO, J. S. L. : 20h15. V. : 18h. D. : 15h45. / Les yeux jaunes des crocodiles E.A., VO, Me. : 17h30. / Qu'est-ce qu'on a fait au Bon Dieu ? E.A., VO, Me. V. : 20h15. S. D. : 18h. / Rio 2 E.A., VF, D. : 13h30. / The Amazing Spider-Man 2 E.A., VF, Me. : 14h30. S. : 15h15. / Une Rencontre E.A., VO, J. L. : 18h. D. : 20h15. / Clochette et la Fée PirateE.A., VF, S. : 13h30. U17, Avenue de Hinnisdael- 1150 Bruxelles / Tel: 02 779 10 79

BRABANT WALLON Braine-l'Alleud Kinepolis Imagibraine / Barbecue E.A., VO, Me. D. : 17h15, 20h. J. V. L. Ma. : 14h15, 17h15, 20h. / Divergent E.A., VF, Me. S. D. : 16h45, 19h30, 22h15. J. V. L. Ma. : 14h15, 16h45, 19h30, 22h15. / Godzilla E.A., VF, L. : 19h. / La Cenerentola (Opéra)E.A., VO, S. : 18h30. / La grande aventure Lego E.A., VF, Me. S. D. : 14h15. / Le Dernier Diamant E.A., VO, Me. : 20h45. J. : 14h30, 17h, 20h45. V. L. Ma. : 14h30, 17h. D. : 20h15. / Les yeux jaunes des crocodiles E.A., VO, V. : 20h30. / Need for Speed E.A., VF, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 22h30. / Noé E.A., VO s.t. Bil, Me. J. D. L. Ma. : 19h45. V. : 20h30. / Pas son genre E.A., VO, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 14h45, 17h15, 19h45, 22h15. / Qu'est-ce qu'on a fait au Bon Dieu ? E.A., VO, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 14h30, 16h45, 20h, 22h30. / Rio 2 E.A., VF, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 14h15, 16h45. VF 3D, S. : 14h30. D. : 14h30, 17h. / RoboCop E.A., VF, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 14h15, 17h, 19h45, 22h15. / The Amazing Spider-Man 2 E.A., VF, Me. V. S. D. : 14h, 19h30. J. L. Ma. : 19h30. VF 3D, Me. J. D. L. Ma. : 17h. V. : 17h, 22h15. S. : 22h15. VO s.t. Bil, Me. J. D. L. Ma. : 22h15. / The Grand Budapest Hotel E.A., VO s.t. Bil, Me. J. L. Ma. : 20h45. V. : 20h15, 22h30. S. D. : 20h15. / Une Rencontre E.A., VO, J. V. : 14h15, 16h45. L. Ma. : 14h15. / Brick Mansions E.A., VF, Me. J. D. L. Ma. : 22h30. / Clochette et la Fée PirateE.A., VF, Me. S. D. : 14h45. / M. Peabody et Sherman: Les Voyages dans le temps E.A., VF, Me. S. D. : 14h30. / Sabotage E.A., VF, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 14h45, 17h15, 20h, 22h30. / Supercondriaque E.A., VO, L. Ma. : 14h. / Dragons E.A., VF, Me. S. D. : 16h45. UBoulevard de France- 1420 Braine-l'Alleud / Tel: 02 389 17 17

Jodoigne Cinéma l'Etoile / Barbecue E.A., VO, Me. : 20h15. V. : 20h30. D. : 18h10. / Les yeux jaunes des crocodiles E.A., VO, L. : 20h15. / Noé E.A., VF, Me. : 17h30. S. : 15h15. / Pas son genre E.A., VO, J. S. : 20h15. L. : 18h10. / Qu'est-ce qu'on a fait au Bon Dieu ? E.A., VO, S. : 18h. D. : 20h15. / Rio 2 E.A., VF, Me. : 15h30. D. : 16h. / Clochette et la Fée PirateE.A., VF, D. : 14h15. / Joe E.A., VO s.t. Fr, V. : 18h10. UGrand'Place, 40- 1370 Jodoigne / Tel: 010 81 08 18

14

Louvain-la-Neuve Cinéscope Louvain-la-Neuve / Babysitting E.A., VO, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 14h15, 19h45, 22h15. / Barbecue E.A., VO, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 14h15, 16h45, 19h45, 22h15. / Captain America, le soldat de l'hiver E.A., VF, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 14h15. / Divergent E.A., VF, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 14h15, 16h45. VO s.t. Fr, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 19h45, 22h15. / Fiston E.A., VO, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 16h45. / La grande aventure Lego E.A., VF, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 14h15. / Les yeux jaunes des crocodiles E.A., VO, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 19h45. / Noé E.A., VF, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 16h45. VO s.t. Fr, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 19h45, 22h15. / Pas son genre E.A., VO, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 14h15, 16h45, 19h45, 22h15. / Qu'est-ce qu'on a fait au Bon Dieu ? E.A., VO, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 14h15, 16h45, 19h45, 22h15. / Rio 2 E.A., VF, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 14h15, 16h45. / RoboCop E.A., VF, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 14h15, 16h45, 19h45, 22h15. / The Amazing Spider-Man 2 E.A., VF, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 14h15. VF 3D, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 16h45. VO s.t. Fr 3D, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 22h15. / The Grand Budapest Hotel E.A., VO s.t. Fr, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 19h45. / Une Rencontre E.A., VO, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 19h45. / Clochette et la Fée PirateE.A., VF, Me. S. D. : 14h15. / Joe E.A., VO s.t. Fr, Me. : 22h15. J. V. S. D. L. Ma. : 19h45, 22h15. / Les Gazelles E.A., VO, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 14h15, 16h45, 19h45, 22h15. / Night Moves E.A., VO s.t. Fr, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 22h15. / Sabotage E.A., VF, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 14h15, 16h45, 19h45, 22h15. / Supercondriaque E.A., VO, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 16h45. / The Invisible Woman E.A., VO s.t. Fr, Me. S. D. : 16h45, 22h15. J. V. L. Ma. : 14h15, 16h45, 22h15. / Norteado E.A., VO s.t. Fr, Me. : 20h. UGrand Place, 55- 1348 Louvain-laNeuve / Tel: 010 24 33 33

Rixensart Ciné Centre / Barbecue E.A., VO, J. S. : 20h15. L. : 18h10. / Les yeux jaunes des crocodiles E.A., VO, Ma. : 18h. / Noé E.A., VF, D. : 20h15. / Pas son genre E.A., VO, Me. : 20h15. V. Ma. : 20h30. D. : 18h. / Qu'est-ce qu'on a fait au Bon Dieu ? E.A., VO, Me. : 16h. S. : 18h10. D. : 15h50. L. : 20h15. / Rio 2 E.A., VF, Me. S. : 14h. / Clochette et la Fée PirateE.A., VF, D. : 14h. / Joe E.A., VO s.t. Fr, Me. : 18h. S. : 22h15. / Minuscule: la vallée des fourmis perdues E.A., VO, S. : 16h10. UAvenue de Mérode, 91- 1330 Rixensart / Tel: 02 653 94 45

Waterloo Wellington / Babysitting E.A., VO, Me. S. D. : 14h, 18h. / Barbecue E.A., VO, Me. S. D. : 14h, 16h, 18h, 20h30. J. L. Ma. : 17h45, 20h15. V. : 17h45, 20h30. / Divergent E.A., VF, Me. V. : 20h30. J. : 17h45. S. D. : 18h, 20h30. L. Ma. : 20h15. / Le Dernier Diamant E.A., VO, Me. V. S. D. : 20h30. J. L. Ma. : 20h15. / Les yeux jaunes des crocodiles E.A., VO, Me. S. D. : 18h. J. V. L. Ma. : 17h45. / Pas son genre E.A., VO, Me. S. D. : 15h45, 18h, 20h30. J. L. Ma. : 17h45, 20h15. V. : 17h45, 20h30. / Qu'est-ce qu'on a fait au Bon Dieu ? E.A., VO, Me. S. D. : 14h, 16h, 18h, 20h30. J. L. Ma. : 17h45, 20h15. V. : 17h45, 20h30. / Rio 2 E.A., VF, Me. S. D. : 14h, 16h. / The Amazing Spider-Man 2 E.A., VF 3D, Me. S. D. : 14h, 17h. V. L. Ma. : 17h30. / Une Rencontre E.A., VO, Me. S. D. : 16h, 20h30. J. L. Ma. : 17h45, 20h15. V. : 17h45, 20h30. / Clochette et la Fée PirateE.A., VF, Me. S. D. : 14h. / De toutes nos forces E.A., VO, J. : 20h. / M. Peabody et Sherman: Les Voyages dans le temps E.A., VF, Me. S. D. : 14h. / Supercondriaque E.A., VO, Me. S. D. : 16h. / The Invisible Woman E.A., VF, Me. S. D. : 18h, 20h30. J. V. L. Ma. : 17h45, 20h15. UChaussée de Bruxelles, 165- 1410 Waterloo / Tel: 02 354 93 59

HAINAUT Ath L'Ecran Ath / Divergent E.A., VF, Me. S. D. : 14h. / Les yeux jaunes des crocodiles E.A., VO, Me. S. : 17h. J. D. : 20h30. V. : 14h30. / Salaud on t'aime E.A., VO, J. V. D. : 17h. S. : 20h30. / Mère et fils E.A., VO s.t. Fr, Me. : 20h. URue du gouvernement- 7800 Ath / Tel: 068 26 99 99

Charleroi Ciné Le Parc / Aimer, boire et chanter E.A., VO, Me. : 14h. L. : 15h. / Pas son genre E.A., VO, Me. : 20h. S. : 15h, 19h. D. : 17h, 21h. L. : 17h. Ma. : 14h, 18h. / Comment j'ai détesté les maths E.A., VO, Ma. : 20h. / Tom à la ferme E.A., VO, Me. : 18h. S. : 17h. L. : 19h. / Une promesse E.A., VO s.t. Fr, Me. Ma. : 16h. S. L. : 21h. D. : 19h. / Le Noir (te) vous va si bien E.A., VO, J. : 13h30. / Le Sac de farine E.A., VO, J. : 20h30. / Rock the Casbah E.A., VO, J. : 17h. / Almanya E.A., VO s.t. Fr, V. : 20h. / Une seconde femme E.A., VO s.t. Fr, J. : 18h45. / La Couleur du sacrifice E.A., VO s.t. Fr, V. : 13h30. D. : 14h. URue de Montigny, 58- 6000 Charleroi / Tel: 071 31 71 47 Cinépointcom Charleroi / Babysitting E.A., VO, Me. J. L. Ma. : 13h30, 16h, 18h30, 21h. V. S. : 13h30, 16h, 18h30, 21h, 23h15. D. : 10h30, 13h30, 16h, 18h30, 21h. / Barbecue E.A., VO, Me. J. D. L. Ma. : 13h30, 16h, 18h30, 21h. V. S. : 13h30, 16h, 18h30, 21h, 23h15. / Divergent E.A., VF, Me. J. V. S. L. Ma. : 14h, 17h, 21h. D. : 10h30, 14h, 17h, 21h. / Fiston E.A., VO, Me. V. D. : 13h30, 18h30. J. : 16h. S. L. : 16h, 21h. Ma. : 13h30. / Le Dernier Diamant E.A., VO, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 16h, 21h. / Marbie, Star de Couillu les 2 églises E.A., VO, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 13h30, 16h, 18h30, 21h. / Mise à l'épreuve E.A., VF, Me. J. D. L. Ma. : 18h30. V. S. : 18h30, 23h15. / Need for Speed E.A., VF 3D, Me. J. D. L. Ma. : 13h30, 16h, 18h30, 21h. V. S. : 13h30, 16h, 18h30, 21h, 23h15. / Noé E.A., VF, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 14h, 17h, 21h. / Peter Gabriel "Back to Front" (Concert)E.A., VO, J. : 21h. / Qu'est-ce qu'on a fait au Bon Dieu ? E.A., VO, Me. J. L. Ma. : 13h30, 16h, 18h30, 21h. V. S. : 13h30, 16h, 18h30, 21h, 23h15. D. : 10h30, 13h30, 16h, 18h30, 21h. / Rio 2 E.A., VF, Me. S. : 13h30, 16h. D. : 10h30, 13h30, 16h. / The Amazing Spider-Man 2 E.A., VF, Me. J. V. S. L. Ma. : 14h, 17h, 21h. D. : 10h30, 14h, 17h, 21h. / Triple Alliance E.A., VF, Ma. : 19h30. / Une Rencontre E.A., VO, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 18h30, 21h. / Brick Mansions E.A., VF, V. S. : 23h15. / Clochette et la Fée PirateE.A., VF, Me. S. : 13h30, 16h. D. : 10h30, 13h30, 16h. / Joe E.A., VF, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 21h. / Les Gazelles E.A., VO, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 13h30, 16h, 18h30, 21h. / Sabotage E.A., VF, Me. J. D. L. Ma. : 13h30, 16h, 18h30, 21h. V. S. : 13h30, 16h, 18h30, 21h, 23h15. / Supercondriaque E.A., VO, Me. V. D. : 16h, 21h. J. S. L. : 13h30, 18h30. Ma. : 16h. / The Invisible Woman E.A., VF, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 13h30, 18h30. UGrand Rue, 143-145- 6000 Charleroi / Tel: 071/28.04.28

La Louvière Le Stuart / Babysitting E.A., VO, Me. S. D. : 13h45, 15h45. / Barbecue E.A., VO, Me. S. D. : 15h45, 18h, 20h15. J. V. L. : 18h, 20h15. / Divergent E.A., VF, Me. S. D. : 13h45, 17h, 20h15. J. V. L. : 17h45, 20h15. / Fiston E.A., VO, Me. S. D. : 13h45. / Les yeux jaunes des crocodiles E.A., VO, Me. J. V. S. D. L. : 18h. / Need for Speed E.A., VF, Me. J. V. S. D. L. : 20h15. / Noé E.A., VF, J. V. S. D. L. : 20h15. / Qu'est-ce qu'on a fait au Bon Dieu ? E.A., VO, Me. S. D. : 15h45, 18h, 20h15. J. V. L. : 18h, 20h15. / Rio 2 E.A., VF, Me. : 13h45, 15h45. J. V. L. : 18h. S. D. :

La Libre Culture - mercredi 7 mai 2014

© S.A. IPM 2014. Toute représentation ou reproduction, même partielle, de la présente publication, sous quelque forme que ce soit, est interdite sans autorisation préalable et écrite de l'éditeur ou de ses ayants droit.


13h45, 15h45, 18h. / The Amazing SpiderMan 2 E.A., VF, Me. V. S. D. : 13h45, 17h, 20h15. J. L. : 17h45, 20h15. / Clochette et la Fée PirateE.A., VF, Me. S. D. : 13h45. / Sabotage E.A., VF, Me. S. D. : 13h45, 15h45, 18h, 20h15. J. V. L. : 18h, 20h15. URue Sylvain Guyaux, 16- 7100 La Louvière / Tel: 064 22 40 30

Mons Imagix Mons / Babysitting E.A., VO, Me. J. V. S. L. Ma. : 15h, 17h30, 20h30, 22h45. D. : 11h, 15h, 17h30, 20h30, 22h45. / Barbecue E.A., VO, Me. J. V. S. L. Ma. : 15h, 17h30, 20h30, 22h45. D. : 11h, 15h, 17h30, 20h30, 22h45. / Captain America, le soldat de l'hiver E.A., VF, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 14h15. VF 3D, Me. V. S. D. L. Ma. : 22h30. / Divergent E.A., VF, Me. J. V. S. L. Ma. : 14h15, 17h, 20h, 22h30. D. : 11h, 14h15, 17h, 20h, 22h30. / Fiston E.A., VO, Me. J. V. S. D. L. : 15h. / Godzilla E.A., VF, L. : 19h30. / La Donna Del Lago (Opéra)E.A., VO, Ma. : 14h. / La grande aventure Lego E.A., VF, D. : 11h. / Marbie, Star de Couillu les 2 églises E.A., VO, D. : 11h. / Mise à l'épreuve E.A., VF, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 22h45. / Need for Speed E.A., VF, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 14h30, 17h, 20h, 22h30. / Noé E.A., VF, Me. J. V. S. L. Ma. : 17h, 22h30. D. : 11h, 17h, 22h30. VF 3D, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 20h. / Pas son genre E.A., VO, Me. J. V. S. L. Ma. : 14h30, 17h, 20h, 22h30. D. : 11h, 14h30, 17h, 20h, 22h30. / Qu'est-ce qu'on a fait au Bon Dieu ? E.A., VO, Me. J. V. S. L. Ma. : 15h, 17h30, 20h30, 22h45. D. : 11h, 15h, 17h30, 20h30, 22h45. / Rio 2 E.A., VF, Me. J. V. S. L. Ma. : 14h30, 20h. D. : 11h, 14h30, 20h. VF 3D, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 17h. / RoboCop E.A., VF, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 14h30, 17h, 20h, 22h30. / The Amazing Spider-Man 2 E.A., VF, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 17h. VF 3D, Me. J. V. S. L. Ma. : 14h15, 20h, 22h30. D. : 11h, 14h15, 20h, 22h30. / Une Rencontre E.A., VO, Me. J. V. S. D. Ma. : 17h30, 20h30. L. : 17h30. / Brick Mansions E.A., VF, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 22h30. / Clochette et la Fée PirateE.A., VF, Me. J. V. S. L. Ma. : 15h, 17h30. D. : 11h, 15h, 17h30. / Joe E.A., VF, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 20h. / Minuscule: la vallée des fourmis perdues E.A., VO, D. : 11h. / Sabotage E.A., VF, Me. J. V. S. L. Ma. : 15h, 17h30, 20h30, 22h45. D. : 11h, 15h, 17h30, 20h30, 22h45. / Supercondriaque E.A., VO, Me. V. S. L. Ma. : 15h, 17h30, 20h30, 22h45. J. : 15h, 17h30, 20h30. D. : 11h, 15h, 17h30, 20h30, 22h45. UBoulevard André Delvaux, 1 (autoroute de Paris, sortie n°24)- 7000 Mons / Tel: 0900 20 900 (0,50€/min à partir d'un poste fixe) Plaza Art / Les Rayures du zèbre E.A., VO, D. : 11h15. Ma. : 14h. / Les yeux jaunes des crocodiles E.A., VO, Me. V. S. L. Ma. : 15h. J. : 14h30. D. : 14h. / Pas son genre E.A., VO, Me. L. : 15h, 20h. J. : 17h30, 20h15. V. S. : 15h, 20h, 22h30. D. : 14h30, 16h15, 20h. Ma. : 17h, 20h. / Son épouseE.A., VO, Me. : 17h15, 20h. J. : 15h, 20h15. V. S. : 17h30. D. : 11h, 19h. L. : 20h. Ma. : 15h. / Comment j'ai détesté les maths E.A., VO, J. V. S. : 17h30. D. : 14h. Ma. : 15h. / L'étrange couleur des larmes de ton corps E.A., VO, V. S. : 22h30. D. : 21h15. L. : 17h30. / La Cour de Babel E.A., VO, Me. Ma. : 17h30. J. : 20h. V. : 15h, 20h15. S. : 20h15. D. : 14h. L. : 15h15. / Le Médecin de famille E.A., VO s.t. Fr, Me. : 20h30. J. Ma. : 17h30. V. : 20h. S. : 15h, 20h. D. : 11h, 16h30. L. : 20h15. / Le Petit Roi et autres contes E.A., VF, Me. : 15h. S. : 15h30. / Night Moves E.A., VO s.t. Fr, Me. : 20h. J. : 15h. V. : 15h, 20h. S. : 17h30, 20h. D. : 11h, 19h. L. Ma. : 17h30. / Sacro GRA E.A., VO s.t. Fr, Me. V. S. L. : 17h30. J. : 15h. D. : 16h30, 21h15. Ma. : 20h15. / Tom à la ferme E.A., VO, Me. : 15h30. J. : 20h15. V. S. : 22h. D. : 19h. L. : 15h. Ma. : 20h. / Eastern Boys E.A., VO, Me. : 18h. J. : 17h30. V. : 17h15, 22h15. S. : 22h15. D. : 21h15. L. :

17h30, 20h15. Ma. : 20h. / Gigi E.A., VO s.t. Fr, D. : 17h30. URue de Nimy, 12- 7000 Mons / Tel: 065 35 15 44

Mouscron Cinéma For&ver / Babysitting E.A., VO, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 14h45, 20h15, 22h45. / Barbecue E.A., VO, Me. S. : 17h30, 20h. J. V. L. Ma. : 14h45, 17h30, 20h. D. : 11h, 17h30, 20h. / Diplomatie E.A., VO, J. : 20h. V. Ma. : 14h45. D. : 11h. L. : 17h30. / Divergent E.A., VF, Me. V. S. D. L. : 14h30, 19h45, 22h30. J. : 14h30, 22h30. Ma. : 22h30. / Les yeux jaunes des crocodiles E.A., VO, L. : 17h15. / Need for Speed E.A., VF, Me. S. D. : 17h. / Noé E.A., VF, J. V. L. Ma. : 17h. / Qu'est-ce qu'on a fait au Bon Dieu ? E.A., VO, Me. J. V. S. L. Ma. : 14h45, 17h30, 20h15, 22h45. D. : 11h, 14h45, 17h30, 20h15, 22h45. / Rio 2 E.A., VF, Me. S. : 14h45, 17h15. D. : 11h, 14h45, 17h15. / RoboCop E.A., VF, Me. J. V. S. L. Ma. : 14h45, 17h15, 20h, 22h30. D. : 11h, 14h45, 17h15, 20h, 22h30. / The Amazing Spider-Man 2 E.A., VF, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 17h, 22h30. VF 3D, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 14h30, 19h45. / Avis de mistral E.A., VO, J. V. Ma. : 17h15. D. : 11h. / Brick Mansions E.A., VF, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 22h30. / Clochette et la Fée PirateE.A., VF, D. : 11h. / La Cour de Babel E.A., VO, Ma. : 20h. / Sabotage E.A., VF, Me. J. S. D. : 14h45, 17h15, 20h, 22h30. V. Ma. : 17h15, 20h, 22h30. L. : 14h45, 20h, 22h30. / Supercondriaque E.A., VO, D. : 11h. URue de la marlière, 31- 7700 Mouscron / Tel:

Tournai Imagix Tournai / Babysitting E.A., VO, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 14h45, 22h45. / Barbecue E.A., VO, Me. J. V. S. L. : 14h30, 17h, 20h, 22h30. D. : 11h, 14h30, 17h, 20h, 22h30. Ma. : 17h, 20h, 22h30. / Divergent E.A., VF, Me. J. V. S. L. Ma. : 14h15, 17h, 20h. D. : 11h, 14h15, 17h, 20h. / Godzilla E.A., VF, L. : 19h30. / Need for Speed E.A., VF, Me. J. V. S. D. : 14h30, 20h, 22h45. L. Ma. : 20h, 22h45. / Noé E.A., VF, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 17h, 22h30. / Pas son genre E.A., VO, Me. S. L. : 14h45, 17h15. J. V. Ma. : 20h, 22h30. D. : 14h45, 20h, 22h30. / Qu'est-ce qu'on a fait au Bon Dieu ? E.A., VO, Me. J. V. S. L. Ma. : 14h45, 17h15, 20h15, 22h45. D. : 11h, 14h45, 17h15, 20h15, 22h45. / Rio 2 E.A., VF, Me. J. V. S. L. Ma. : 14h45. D. : 11h, 14h45. VF 3D, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 17h15. / The Amazing Spider-Man 2 E.A., VF, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 17h, 22h30. VF 3D, Me. J. V. S. L. Ma. : 14h15, 20h. D. : 11h, 14h15, 20h. / Une Rencontre E.A., VO, Me. J. V. S. D. L. : 17h15, 20h15. Ma. : 20h15. / Avis de mistral E.A., VO, L. Ma. : 14h30. / Brick Mansions E.A., VF, Me. J. V. S. L. Ma. : 20h, 22h30. D. : 11h, 20h, 22h30. / Clochette et la Fée PirateE.A., VF, Me. J. V. S. L. Ma. : 14h30. D. : 11h, 14h30. / Joe E.A., VF, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 20h15, 22h45. / La Donna Del Lago (Opéra)E.A., VO, Ma. : 14h. / Sabotage E.A., VF, Me. J. V. S. L. Ma. : 14h30, 17h, 20h, 22h30. D. : 11h, 14h30, 17h, 20h, 22h30. / Supercondriaque E.A., VO, Me. J. V. S. L. Ma. : 17h15. D. : 11h, 17h15. / The Invisible Woman E.A., VO s.t. Fr, Me. S. L. : 20h, 22h30. J. V. Ma. : 14h45, 17h15. D. : 11h, 17h15. UBoulevard Delwart, 60 (proximité de la gare)- 7500 Tournai / Tel: 0900 20 900 (0,50€/min à partir d'un poste fixe)

LIÈGE Huy Kihuy / Babysitting E.A., VO, Me. D. : 14h15, 16h15. V. : 22h30. S. : 14h15, 16h15, 22h30. / Barbecue E.A., VO, Me. J. V. D. L. Ma. : 18h, 20h15. S. : 18h, 20h15, 22h30. / Divergent E.A., VF, Me. S. D. : 14h15, 17h, 19h45. J. L. Ma. : 17h30, 20h15. V. : 19h45. / Les yeux jaunes des crocodiles E.A., VO, Me. J. V. S. D. L. Ma. :

18h. / Need for Speed E.A., VF, Me. D. : 14h. V. : 22h30. S. : 14h, 22h30. / Noé E.A., VF, Me. J. S. D. L. Ma. : 19h45. / Qu'est-ce qu'on a fait au Bon Dieu ? E.A., VO, Me. D. : 16h, 18h, 20h. J. L. Ma. : 18h, 20h. V. : 18h, 20h, 22h30. S. : 16h, 18h, 20h, 22h30. / Rio 2 E.A., VF, Me. S. D. : 14h, 16h, 18h. J. L. Ma. : 18h. / The Amazing Spider-Man 2 E.A., VF, Me. D. : 14h15, 17h, 19h45. J. L. Ma. : 17h30, 20h15. V. : 19h45, 22h30. S. : 14h15, 17h, 19h45, 22h30. / Brick Mansions E.A., VF, V. S. : 22h30. / Clochette et la Fée PirateE.A., VF, Me. S. D. : 14h. / Sabotage E.A., VF, Me. D. : 14h30, 17h15, 20h. J. L. Ma. : 17h45, 20h. V. : 17h45, 20h, 22h30. S. : 14h30, 17h15, 20h, 22h30. / Supercondriaque E.A., VO, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 20h15. UAvenue Delchambre- 4500 Huy / Tel: 085 25 14 01

Liège Kinepolis Liège / Babysitting E.A., VO, Me. J. V. D. L. Ma. : 15h, 17h30, 20h30, 22h30. S. : 15h, 20h30, 22h30. / Barbecue E.A., VO, Me. D. : 14h30, 17h30, 20h30. J. V. S. L. Ma. : 17h30, 20h30. / Captain America, le soldat de l'hiver E.A., VF, Me. J. L. Ma. : 17h15, 21h. V. D. : 17h15, 20h30. S. : 20h30. / Divergent E.A., VF, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 14h15, 17h, 20h30, 22h15. / La grande aventure Lego E.A., VF, Me. J. V. S. L. Ma. : 14h30. D. : 14h30, 17h. / Mise à l'épreuve E.A., VF, Me. S. D. : 20h30, 22h45. J. V. L. Ma. : 15h, 17h30, 20h30, 22h45. / Need for Speed E.A., VF, Me. J. L. Ma. : 14h30, 17h30, 21h. V. S. D. : 14h30, 17h30, 20h30. / Noé E.A., VF, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 19h45. / Pas son genre E.A., VO, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 14h30, 17h, 20h, 22h30. / Qu'est-ce qu'on a fait au Bon Dieu ? E.A., VO, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 15h, 17h30, 20h15, 22h30. / Rio 2 E.A., VF, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 14h30, 17h15. / RoboCop E.A., VF, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 14h45, 17h15, 20h15, 22h45. / The Amazing Spider-Man 2 E.A., VF, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 14h15, 20h30. VF 3D, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 16h45, 22h30. / Triple Alliance E.A., VF, Me. : 19h. / Une Rencontre E.A., VO, Me. J. L. : 20h30. Ma. : 20h30, 22h30. / Brick Mansions E.A., VF, Me. J. L. : 22h45. V. S. D. Ma. : 20h, 22h45. / Clochette et la Fée PirateE.A., VF, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 14h30. / Joe E.A., VF, J. D. Ma. : 20h, 22h30. / Les Gazelles E.A., VO, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 15h, 17h30, 20h, 22h30. / M. Peabody et Sherman: Les Voyages dans le temps E.A., VF, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 17h. / Planes E.A., VF, Me. S. D. : 17h. / Sabotage E.A., VF, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 14h30, 17h, 20h, 22h30. / Supercondriaque E.A., VO, Me. V. D. L. Ma. : 14h30. / Dragons E.A., VF, Me. S. D. : 14h30. UChaussée de Tongres, 200- 4000 Liège / Tel: 04 224 66 00

20h. J. : 12h10, 18h15. V. : 18h, 22h15. S. : 17h30, 22h. D. : 20h15. L. : 14h30, 17h. Ma. : 12h. / Tom à la ferme E.A., VO, J. : 16h15. V. : 12h, 16h. S. : 22h05. D. : 16h. L. : 20h. / Une promesse E.A., VO s.t. Fr, Me. : 12h10, 15h30. J. : 14h15. S. : 14h. D. : 20h30. L. : 16h. Ma. : 18h15. / Loulou et autres Loups E.A., VO, Me. S. : 14h15. / Les Fraises sauvages E.A., VO s.t. Fr, V. : 16h. L. : 14h. Ma. : 20h15. / Sourires d'une nuit d'été E.A., VO s.t. Fr, Me. : 12h. J. : 14h. D. : 16h15. URue du Mouton Blanc- 4000 Liège / Tel: 04 222 27 78 Le Parc / Pas son genre E.A., VO, Me. : 15h35, 20h. J. : 17h45, 20h. V. : 15h30, 20h. S. : 18h, 20h15. D. : 15h15, 19h45. L. : 15h30, 17h45. Ma. : 15h30. / Avis de mistral E.A., VO, Me. V. Ma. : 17h45. J. : 15h45. S. : 16h. D. : 17h30. L. : 20h. / Le Petit Roi et autres contes E.A., VF, D. : 14h. / M. Peabody et Sherman: Les Voyages dans le temps E.A., VF, S. : 14h. / Ma maman est en Amérique, elle a rencontré Buffalo Bill E.A., VO, Me. : 14h. / The Broken Circle Breakdown E.A., VO s.t. Fr, Ma. : 20h. URue Paul Joseph Carpay, 22- 4000 Liège / Tel: 04 222 27 78 Palace (Liège) / Divergent E.A., VF, Me. : 14h, 17h30. J. D. Ma. : 14h, 17h30, 19h30. V. S. : 14h, 17h30, 19h30, 22h30. L. : 14h, 17h30, 19h30, 20h. / Noé E.A., VF, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 19h45. / Qu'est-ce qu'on a fait au Bon Dieu ? E.A., VO, Me. J. D. L. Ma. : 14h30, 17h30, 20h. V. S. : 14h30, 17h30, 20h, 22h30. / Rio 2 E.A., VF, Me. : 14h30. J. V. S. D. L. Ma. : 14h30, 17h. / RoboCop E.A., VF, Me. J. D. L. Ma. : 14h30, 17h, 20h. V. S. : 14h30, 17h, 20h, 22h30. / The Amazing Spider-Man 2 E.A., VF, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 14h15, 20h30. VF 3D, Me. J. D. L. Ma. : 17h. V. S. : 17h, 22h30. URue pont d'Avroy, 21- 4000 Liège / Tel: 04 224 66 50 Sauvenière / Barbecue E.A., VO, Me. :

14h15, 18h15, 20h30. J. : 14h15, 22h30. V. : 12h05, 17h15, 19h30. S. : 16h15, 20h15. D. : 16h, 18h, 22h30. L. : 14h15, 19h45. Ma. : 12h05, 14h, 18h. / La Belle et la bête E.A., VO, Me. : 19h45. V. : 12h. S. : 22h. L. : 18h. / Noé E.A., VO s.t. Fr, Me. S. : 17h, 21h45. J. : 12h, 19h45. V. Ma. : 17h. D. : 19h30. L. : 19h30, 21h45. / Rio 2 E.A., VF, S. : 14h. D. : 14h15. / Son épouseE.A., VO, Me. : 12h, 17h15. J. : 14h15, 19h45. V. : 14h15, 22h15. S. : 19h30. D. : 17h, 22h15. L. : 19h45. Ma. : 12h, 17h. / The Amazing Spider-Man 2 E.A., VO s.t. Fr, Me. S. : 14h, 19h45. J. : 17h, 21h45. V. : 14h, 19h45, 21h30. D. : 14h, 16h45, 21h45. L. : 12h05, 16h45. Ma. : 14h15, 19h45. / The Grand Budapest Hotel E.A., VO s.t. Fr, Me. : 12h10. J. : 17h15, 22h. V. L. : 22h15. D. : 20h15. Ma. : 20h. / Blue Ruin E.N.A., VO s.t. Fr, Me. V. : 12h15. J. L. : 14h30. Ma. : 22h15. / Clochette et la Fée PirateE.A., VF, Me. : 14h. S. : 15h30. / Dom Hemingway E.A., VO s.t. Fr, Me. : 17h30, 22h30. J. : 12h15, 20h. V. : 16h, 20h. S. : 18h15, 20h. D. : 18h15, 22h15. L. : 12h15, 16h, 20h15. Ma. : 14h, 16h. / Joe E.A., VO s.t. Fr, Me. : 12h05, 22h15. J. : 17h, 19h30. V. : 22h. S. : 17h30, 22h15. D. : 20h15. L. : 12h, 22h. Ma. : 17h15, 19h45. / La Cour de Babel E.A., VO, Me. : 14h15. V. : 18h. / Le Petit Roi et autres contes E.A., VF, Me. : 16h15. S. : 14h15. / M. Peabody et Sherman: Les Voyages dans le temps E.A., VF, D. : 14h. / Night Moves E.A., VO s.t. Fr, Me. : 16h, 19h30, 22h. J. : 12h10, 17h15. V. : 12h10, 17h, 20h. S. : 14h15, 17h, 22h15. D. : 19h30. L. : 12h10, 14h15, 22h15. Ma. : 12h10, 19h30. / Puppylove E.A., VO s.t. Fr, V. : 14h15. L. : 14h. Ma. : 12h15, 22h. / Eastern Boys E.A., VO, J. : 22h. D. : 14h15. L. : 17h. Ma. : 14h15, 21h45. / Ma maman est en Amérique, elle a rencontré Buffalo Bill E.A., VO, D. : 16h30. / Shining E.A., VO s.t. Fr, J. : 12h05. V. : 14h30. L. : 17h15. Ma. : 22h. Uplace Xavier Neujean- 4000 Liège / Tel: 04 222 27 78

Le Churchill / Aimer, boire et chanter E.A., VO, Me. : 14h, 20h. J. : 12h, 16h15. V. : 18h, 20h15. S. : 15h30, 17h45. D. : 20h15. L. : 12h, 16h. Ma. : 14h, 18h. / Dans la cour E.A., VO, Me. : 17h30, 20h30. J. : 12h05, 20h15. V. : 14h, 20h15. S. : 16h, 20h. D. : 14h, 18h15. L. : 12h05, 18h. Ma. : 16h15, 20h15. / Les yeux jaunes des crocodiles E.A., VO, Me. D. : 18h. J. : 14h. V. : 17h, 19h45. S. : 19h45. L. : 12h10. / Avis de mistral E.A., VO, Me. : 12h05. J. : 20h30. V. : 14h15. D. : 16h. Ma. : 16h, 20h. / Blue Ruin E.N.A., VO s.t. Fr, V. : 22h30. S. : 20h. / L'image manquante E.A., VO s.t. Fr, L. : 20h. Ma. : 14h. / La Cour de Babel E.A., VO, J. : 16h30. V. : 12h10. S. : 15h45. L. : 14h. Ma. : 18h. / Minuscule: la vallée des fourmis perdues E.A., VO, Me. S. D. : 14h. / Pierre Rabhi, au nom de la terre E.A., VO, V. : 22h15. S. : 18h. Ma. : 12h10. / Puppylove E.A., VO, Me. L. : 18h15. J. : 20h30. S. : 22h. D. : 18h30. Ma. : 16h15. / Sacro GRA E.A., VO s.t. Fr, J. : 18h15. V. : 12h05. Ma. : 14h15. / Short Term 12 E.A., VO s.t. Fr, Me. : 16h15. J. : 18h30. V. : 14h. D. : 14h15. L. : 20h30. Ma. : 12h05. / The Invisible Woman E.A., VO s.t. Fr, Me. : 15h45,

mercredi 7 mai 2014 - La Libre Culture

15

© S.A. IPM 2014. Toute représentation ou reproduction, même partielle, de la présente publication, sous quelque forme que ce soit, est interdite sans autorisation préalable et écrite de l'éditeur ou de ses ayants droit.


Cinéma Malmedy Le Globe Malmedy / Babysitting E.A., VO, Me. : 18h25. / Barbecue E.A., VO, Me. : 16h. J. : 20h15. S. D. : 16h10, 20h30. / Diplomatie E.A., VO, S. : 18h30. / Divergent E.A., VF, S. : 15h40. D. : 20h15. / Les yeux jaunes des crocodiles E.A., VO, V. : 20h15. / Noé E.A., VF, Me. : 15h45. D. : 15h40. VF 3D, S. : 20h15. / Qu'est-ce qu'on a fait au Bon Dieu ? E.A., VO, Me. V. Ma. : 20h15. D. : 18h25. / Rio 2 E.A., VF, D. : 14h. VF 3D, Me. S. : 14h. / The Grand Budapest Hotel E.A., VF, Me. : 18h10. S. : 18h15. / Clochette et la Fée PirateE.A., VF, Me. S. D. : 14h. / Lulu, femme nue E.A., VO, Me. : 20h15. D. : 18h15. / Nebraska E.A., VO s.t. Fr, J. Ma. : 20h15. URue Devant l'étang, 4- 4960 Malmedy / Tel: 080 33 91 84

Stavelot Versailles / Babysitting E.A., VO, Me. : 16h10. / Barbecue E.A., VO, Me. : 20h15. S. : 16h10. D. : 18h20. / Diplomatie E.A., VO, Me. D. : 18h25. / Divergent E.A., VF, Me. D. : 15h40. / Les yeux jaunes des crocodiles E.A., VO, S. : 20h15. / Noé E.A., VF, D. : 20h15. / Qu'est-ce qu'on a fait au Bon Dieu ? E.A., VO, J. L. : 20h15. S. : 15h50, 20h15. D. : 16h10. / Rio 2 E.A., VF, Me. S. D. : 14h. / The Grand Budapest Hotel E.A., VF, D. : 20h30. / Clochette et la Fée PirateE.A., VF, Me. S. D. : 14h. / Lulu, femme nue E.A., VO, Me. : 18h. J. : 20h15. S. : 18h15. / Nebraska E.A., VO s.t. Fr, Me. : 20h15. / Pierre de patience E.A., VO s.t. Fr, L. : 20h15. / The Broken Circle Breakdown E.A., VO s.t. Fr, S. : 18h. URue Hottonruy, 3- 4970 Stavelot / Tel: 080 86 24 34

Verviers Cinépointcom Verviers / Babysitting E.A., VO, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 13h30, 18h30. / Barbecue E.A., VO, Me. J. L. Ma. : 13h30, 16h, 18h30, 21h. V. S. : 13h30, 16h, 18h30, 21h, 23h15. D. : 10h30, 13h30, 16h, 18h30, 21h. / Divergent E.A., VF, Me. J. V. S. L. Ma. : 14h, 17h. D. : 10h30, 14h, 17h. / Le Dernier Diamant E.A., VO, Me. S. D. : 21h. J. Ma. : 16h. V. L. : 16h, 21h. / Need for Speed E.A., VF 3D, V. S. : 23h15. / Noé E.A., VF, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 21h. / Peter Gabriel "Back to Front" (Concert)E.A., VO, J. : 21h. / Qu'est-ce qu'on a fait au Bon Dieu ? E.A., VO, Me. J. L. Ma. : 13h30, 16h, 18h30, 21h. V. S. : 13h30, 16h, 18h30, 21h, 23h15. D. : 10h30, 13h30, 16h, 18h30, 21h. / Rio 2 E.A., VF, Me. S. : 13h30, 16h. D. : 10h30, 13h30, 16h. / The

Programmes Amazing Spider-Man 2 E.A., VF, Me. J. V. S. L. Ma. : 14h, 17h, 21h. D. : 10h30, 14h, 17h, 21h. / Triple Alliance E.A., VF, Ma. : 19h30. / Une Rencontre E.A., VO, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 16h, 18h30. / Brick Mansions E.A., VF, V. S. : 23h15. / Clochette et la Fée PirateE.A., VF, D. : 10h30. / Joe E.A., VF, Me. J. D. L. Ma. : 21h. V. S. : 21h, 23h15. / Les Gazelles E.A., VO, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 13h30, 16h, 21h. / Sabotage E.A., VF, Me. J. D. L. Ma. : 13h30, 16h, 18h30, 21h. V. S. : 13h30, 16h, 18h30, 21h, 23h15. / Un été à Osage County E.A., VF, Me. S. D. : 18h30. J. V. L. : 13h30, 18h30. Ma. : 13h30. UBoulevard des Gérardchamps- 4800 Verviers / Tel: 087 53 93 63

U36, Rue de Diekirch- 6700 Arlon / Tel: 063 22 45 62

Waremme

Bouillon-Ciné / Les yeux jaunes des crocodiles E.A., VO, V. D. : 18h. Ma. : 20h30. / Noé E.A., VF 3D, Me. : 16h. V. : 20h30. S. : 18h15. / Qu'est-ce qu'on a fait au Bon Dieu ? E.A., VO, Me. J. L. : 20h30. S. : 21h. D. : 16h, 20h30. / Rio 2 E.A., VF 3D, Me. D. : 14h. / The Amazing Spider-Man 2 E.A., VF 3D, S. : 15h30. / Clochette et la Fée PirateE.A., VF, S. : 14h. URue du Nord- 6830 Bouillon / Tel: 061 46 63 22

Les Variétés (Waremme) / Barbecue E.A., VO, J. D. : 18h30. V. S. : 21h. / Diplomatie E.A., VO, D. : 20h30. / La voleuse de livres E.A., VF, Ma. : 20h30. / Qu'est-ce qu'on a fait au Bon Dieu ? E.A., VO, Me. : 20h. V. S. : 19h. D. : 16h30. / Rio 2 E.A., VF, Me. : 14h. D. : 14h30. / The Amazing Spider-Man 2 E.A., VF 3D, Me. : 16h. S. : 16h30. / Triple Alliance E.A., VF, L. : 19h45. / Clochette et la Fée PirateE.A., VF, D. : 13h. / Lulu, femme nue E.A., VO, Ma. : 18h30. / Tarzan E.A., VF, S. : 14h30. / The Lunchbox E.A., VO s.t. Fr, J. : 20h30. UAvenue Edmond Leburton, 39- 4300 Waremme / Tel: 019 32 29 55

LUXEMBOURG Arlon Ciné Espace / Babysitting E.A., VO, V. S. : 19h20. D. : 16h45. L. : 17h30. / Barbecue E.A., VO, Me. : 14h25, 20h20. J. Ma. : 20h20. V. : 19h30, 21h40. S. : 14h25, 16h40, 19h30, 21h40. D. : 16h40, 20h20. L. : 17h30, 20h20. / Divergent E.A., VF, Me. L. : 20h. V. : 21h50. S. : 16h30, 21h50. / Les yeux jaunes des crocodiles E.A., VF, Me. J. : 20h05. V. : 19h10. S. : 16h40, 19h10. D. : 17h, 20h10. L. : 17h30, 20h10. Ma. : 20h10. / Need for Speed E.A., VF, Me. D. : 14h10. V. S. : 21h55. / Noé E.A., VF, S. D. : 14h. / Qu'est-ce qu'on a fait au Bon Dieu ? E.A., VO, Me. : 14h15, 20h15. J. Ma. : 20h15. V. : 19h40, 21h45. S. : 14h15, 16h50, 19h40, 21h45. D. : 14h15, 16h50, 20h15. L. : 17h30, 20h15. / Rio 2 E.A., VF, Me. S. D. : 14h20. / The Amazing SpiderMan 2 E.A., VF, Me. : 14h05. J. Ma. : 20h. S. : 19h. D. : 17h. L. : 17h15. VF 3D, V. : 19h. S. : 16h10. D. : 20h. / Brick Mansions E.A., VF, Me. J. D. L. Ma. : 20h10. V. S. : 21h20. / Clochette et la Fée PirateE.A., VF, S. D. : 14h05.

Bastogne Cinépointcom Bastogne / Barbecue E.A., VO, Me. D. : 17h. J. V. S. : 20h. / Need for Speed E.A., VF, Me. D. Ma. : 20h. V. S. : 22h. / Qu'est-ce qu'on a fait au Bon Dieu ? E.A., VO, Me. S. D. : 17h, 20h. J. V. Ma. : 20h. / Rio 2 E.A., VF, Me. S. D. : 14h30. / The Amazing Spider-Man 2 E.A., VF, Me. D. : 14h30. V. : 22h. S. : 14h30, 17h, 22h. URue du sablon, 195- 6600 Bastogne / Tel: 061/21.27.78

Bouillon

Habay-la-Vieille Le Foyer / Babysitting E.A., VO, D. : 16h20. / Diplomatie E.A., VO, L. : 20h15. / Les yeux jaunes des crocodiles E.A., VO, Me. S. : 20h15. / Noé E.A., VF, S. : 17h30. VF 3D, Me. : 17h30. D. : 20h15. / Qu'est-ce qu'on a fait au Bon Dieu ? E.A., VO, V. Ma. : 20h15. D. : 18h10. / Rio 2 E.A., VF, S. : 15h30. VF 3D, Me. : 15h15. / Clochette et la Fée PirateE.A., VF, D. : 14h30. UPlace St Etienne- 6723 Habay-la-Vieille / Tel: 063 42 45 18

Hotton Plaza Hotton / Babysitting E.A., VO, Me. : 16h. / Les yeux jaunes des crocodiles E.A., VO, Me. D. : 18h. S. : 18h15. Ma. : 20h. / Qu'est-ce qu'on a fait au Bon Dieu ? E.A., VO, Me. V. L. : 20h. S. : 20h30. D. : 20h15. / Rio 2 E.A., VF, Me. : 14h. D. : 16h. / The Amazing Spider-Man 2 E.A., VF, S. : 15h45. / Clochette et la Fée PirateE.A., VF, S. : 14h15. URue Simon, 14- 6990 Hotton / Tel: 084 46 66 12 - 084 46 63 17

Libramont Cinépointcom Libramont / Babysitting E.A., VO, V. : 22h. S. : 17h, 22h. / Barbecue E.A., VO s.t. Fr, Me. D. : 17h. J. V. S. : 20h. / Divergent E.A., VF, Me. S. D. : 14h30. / Need for Speed E.A., VF, Me. D.

Ma. : 20h. V. S. : 22h. / Qu'est-ce qu'on a fait au Bon Dieu ? E.A., VO, Me. S. D. : 17h, 20h. J. V. Ma. : 20h. / Rio 2 E.A., VF, Me. S. D. : 14h30. UAvenue de Houffalize- 6800 Libramont / Tel: 061 23 47 60

Marche-en-Famenne Cinépointcom Marche / Babysitting E.A., VO, Me. : 17h. V. : 20h, 22h. S. : 17h, 22h. D. Ma. : 20h. / Barbecue E.A., VO, Me. J. V. D. : 20h. S. : 17h, 20h. / Diplomatie E.A., VO, Me. D. : 17h. J. : 20h. / Divergent E.A., VF, Me. S. D. : 14h30. / Need for Speed E.A., VF, Me. : 20h. V. : 22h. S. : 20h, 22h. D. : 17h. / Qu'est-ce qu'on a fait au Bon Dieu ? E.A., VO, Me. S. D. : 17h, 20h. J. V. Ma. : 20h. / Rio 2 E.A., VF, Me. S. D. : 14h30. / The Amazing Spider-Man 2 E.A., VF, Me. S. D. : 14h30. V. : 22h. / Nebraska E.A., VO s.t. Fr, Ma. : 20h. UPlace de l'Etang- 6900 Marche-en-Famenne / Tel: 084 31 45 18

Virton Patria / Barbecue E.A., VO, Me. S. : 18h30. V. L. : 20h30. / Divergent E.A., VF, D. : 16h15. / Qu'est-ce qu'on a fait au Bon Dieu ? E.A., VO, Me. : 16h30. S. Ma. : 20h30. D. : 18h30. / Rio 2 E.A., VF, Me. D. : 14h30. / The Amazing Spider-Man 2 E.A., VF, S. : 14h. / Les Gazelles E.A., VO, Me. J. D. : 20h30. V. : 18h30. S. : 16h30. URue des Fosses, 20- 6760 Virton / Tel: 063 57 81 04

NAMUR Couvin Cine-ecran.net / Barbecue E.A., VO, Me. Ma. : 20h. S. : 16h. D. : 18h. / Divergent E.A., VF, S. : 18h. / Qu'est-ce qu'on a fait au Bon Dieu ? E.A., VO, Me. : 14h. V. L. : 20h. S. : 20h30. D. : 16h. / Rio 2 E.A., VF, S. : 14h. / The Amazing Spider-Man 2 E.A., VF, D. : 20h. / Clochette et la Fée PirateE.A., VF, D. : 14h. / Podium E.A., VO, J. : 14h. UPlace Général Piron, 6- 5660 Couvin / Tel: 060 34 41 36

Gedinne Ciné Gedinne / Babysitting E.A., VO, S. : 14h. D. : 20h15. / Diplomatie E.A., VO, Ma. : 18h30. / Les yeux jaunes des crocodiles E.A., VO, J. S. : 20h15. / Noé E.A., VF, Me. : 17h30. S. : 15h45. / Qu'est-ce qu'on a fait au Bon Dieu ? E.A., VO, Me. V. : 20h15. D. : 18h10. / Rio 2 E.A., VF, D. : 16h. / Clochette et la Fée PirateE.A., VF, D. : 14h15. / Pulp fiction E.A., VO s.t. Fr, Ma. : 20h15. URue de la Croisette, 11- 5575 Gedinne / Tel: 061 46 96 44

Namur Caméo Nomade / Pas son genre E.A., VO, V. : 20h. S. Ma. : 20h15. D. : 18h15. / Rio 2 E.A., VF, S. : 10h. / Son épouseE.A., VO, D. : 16h. L. : 18h15. / Yves Saint Laurent E.A., VO, Ma. : 16h. / A Week-End in Paris E.A., VO s.t. Fr, Ma. : 18h15. / L'inconnu du lac E.A., VO, L. : 20h30. / La Cour de Babel E.A., VO, V. : 16h. S. : 18h15. / La grande bellezza E.A., VO s.t. Fr, D. : 20h30. / Le Médecin de famille E.A., VO s.t. Fr, Ma. : 14h. / M. Peabody et Sherman: Les Voyages dans le temps E.A., VF, D. : 14h. / Minuscule: la vallée des fourmis perdues E.A., VO, S. : 14h15. / Night Moves E.A., VO s.t. Fr, S. : 12h. L. : 14h. / Philomena E.A., VO s.t. Fr, L. : 16h15. / Sacro GRA E.A., VO s.t. Fr, V. : 18h. / Les garçons et Guillaume, à table ! E.A., VO, S. : 16h15. U Quai 22 - Rue du Séminaire, 22<br><br>Maison de la Culture de Namur, av. Golenvaux, 14- 5000 Namur / Tel: Eldorado / Babysitting E.A., VO, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 13h30, 16h, 20h30. / Barbecue E.A., VO, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 13h30, 16h, 18h30, 20h30. / Diplomatie E.A., VO,

16

Me. J. V. S. D. L. Ma. : 16h. / Divergent E.A., VF, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 13h30, 16h, 18h10, 20h30. / Les yeux jaunes des crocodiles E.A., VO, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 13h30. / Noé E.A., VF, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 18h10. / Qu'est-ce qu'on a fait au Bon Dieu ? E.A., VO, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 13h30, 16h, 18h10, 20h30. / Rio 2 E.A., VF, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 13h30, 16h. / RoboCop E.A., VF, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 13h30, 16h, 18h10, 20h30. / The Amazing SpiderMan 2 E.A., VF, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 13h30, 16h, 18h10, 20h30. / Une Rencontre E.A., VO, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 18h30, 20h30. / De toutes nos forces E.A., VO, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 18h10, 20h30. URue de Fer, 40- 5000 Namur / Tel: 081 22 04 44 Forum / Drift E.A., VO s.t. Fr, Me. : 15h. S. D. : 18h. / Ne vivons plus comme des esclaves E.A., VO s.t. Fr, J. : 18h. S. : 15h. / The Invisible Woman E.A., VO s.t. Fr, Me. J. V. : 20h15. D. : 15h. / Tom à la ferme E.A., VO, Me. V. : 18h. S. D. : 20h15. / The End E.A., VO s.t. Fr, L. : 19h30. URue du Belvédère, 41- 5000 Namur / Tel: 081 22 26 19 Maison de la Culture de la Province de Namur / Zoulou E.A., VO s.t. Fr, Ma. : 12h, 20h. UAvenue Golenvaux, 14- 5000 Namur / Tel: 081 77 67 73

Namur (Jambes) Acinapolis / Babysitting E.A., VO, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 14h30, 20h. / Barbecue E.A., VO, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 14h30, 17h, 20h, 22h30. / Divergent E.A., VF, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 14h30, 17h, 20h, 22h30. / Le Dernier Diamant E.A., VO, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 17h. / Mise à l'épreuve E.A., VF, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 22h30. / Need for Speed E.A., VF 3D, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 22h30. / Noé E.A., VF, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 22h30. / Pas son genre E.A., VO, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 14h30, 17h, 20h, 22h30. / Qu'est-ce qu'on a fait au Bon Dieu ? E.A., VO, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 14h30, 17h, 20h, 22h30. / Rio 2 E.A., VF, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 14h30, 17h. / RoboCop E.A., VF, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 14h30, 17h, 20h, 22h30. / The Amazing Spider-Man 2 E.A., VF, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 17h, 20h, 22h30. VF 3D, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 14h30. / Une Rencontre E.A., VO, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 17h, 20h. / Avis de mistral E.A., VO, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 14h30. / Brick Mansions E.A., VF, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 22h30. / Clochette et la Fée PirateE.A., VF, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 14h30. / Joe E.A., VF, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 20h. / Les Gazelles E.A., VO, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 14h30, 17h, 20h, 22h30. / Sabotage E.A., VF, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 14h30, 17h, 20h, 22h30. / Supercondriaque E.A., VO, Me. J. V. S. D. L. Ma. : 17h, 20h. URue de la Gare fleurie, 16- 5100 Namur (Jambes) / Tel: 081 32 04 40

Nismes Ciné Chaplin / Diplomatie E.A., VO, D. : 20h. / Qu'est-ce qu'on a fait au Bon Dieu ? E.A., VO, Me. S. D. : 18h. V. : 20h. / Dans l'ombre de Mary E.A., VF, Me. S. Ma. : 20h. / Ne me quitte pas E.A., VO, S. : 13h, 15h30. URue de l'Eglise, 1- 5670 Nismes / Tel: 060 31 21 68

Tamines Cinéma Cameo (Tamines) / Babysitting E.A., VO, D. : 16h20. / Diplomatie E.A., VO, J. : 20h15. / Les yeux jaunes des crocodiles E.A., VO, S. Ma. : 20h15. / Noé E.A., VF, S. : 15h30. D. : 20h15. / Qu'est-ce qu'on a fait au Bon Dieu ? E.A., VO, Me. : 18h15. V. : 20h15. D. : 18h10. / Rio 2 E.A., VF, Me. : 14h30. S. : 13h30. / Clochette et la Fée PirateE.A., VF, Me. : 16h30. D. : 14h30. URue Notre Dame, 27- 5060 Tamines / Tel: 0476 90 28 62

La Libre Culture - mercredi 7 mai 2014

© S.A. IPM 2014. Toute représentation ou reproduction, même partielle, de la présente publication, sous quelque forme que ce soit, est interdite sans autorisation préalable et écrite de l'éditeur ou de ses ayants droit.


Expos l Photographie en vue

Du beau monde au balcon 40 ANS JACKY LECOUTURIER

Jacky Lecouturier (qui fut un élève d’Yves Auquier) exposera une sélection des meilleures photographies qu’il a prises des gens de son village d’adop­ tion durant près de quatre décennies.

Des Avinois au Balcon.

P En

Condroz, une programmation photo entre les rendez­vous de la biennale de Marchin.

D

epuis une dizaine d’années, la Biennale de photographie de Marchin s’est fait une solide réputation. Le dosage entre une promenade ponctuée de découvertes architecturales et un parcours photographique novateur fait venir à chaque fois un peu plus de monde. Des passionnés de l’image fixe, certes, mais aussi des gens qui se saisissent de l’occasion pour se balader dans cette magni­ fique région. Ceci dit, ce juste succès ne doit pas laisser croire qu’il ne se passe rien dans le coin durant les 22 mois qui séparent chaque édition. Le centre culturel de Marchin est très actif tout au long de l’année et particulièrement en prise avec la population. De plus, les initiatives ne manquent pas dans les divers villages de l’entité. Par exemple, de­ puis bientôt 40 ans, les habitants qui le souhaitent peuvent suivre une initiation hebdomadaire aux ateliers de céramique de Clavier ou de sculpture des Avins. Ces centres d’Expression et de Créativité sont eux­mêmes très ac­ tifs comme en témoigne la programmation aux Avins. Dans l’atelier de sculpture, on n’hésite pas à pousser les tables (voire les établis) pour des conférences, des lectures partagées ou pour le cinéclub. Cela sans compter les expositions qui se suivent avec une belle régu­ larité à l’étage, au bien nommé Balcon de l’Atelier. En avril, durant la quinzaine thématique “et le travail”, on a pu (re)voir “Les mineurs“ d’Yves Auquier. Cet ensemble d’images délicates et sombres tradui­ sant la dureté du métier et l’atmosphère de la mine avait été publié en 1975 dans un livre intitulé “Pays Noir”. C’était alors le début de la fin de la Wallonie des mines et hauts­fourneaux. Le photographe rappelle qu’il avait voulu à l’époque rendre un hommage aux mi­ neurs en souvenir de son grand­père maternel, mais aussi de son on­ cle Léopold emporté après vingt ans de travail par la silicose. Le té­ moignage était émouvant comme l’étaient aussi les tirages d’époque, pas très grands, subtils, disant les choses avec une densité que la mode des agrandissements à tout va nous a fait oublier. A partir de dimanche prochain, ce sont les Avinois eux­mêmes qui seront à l’honneur. Jacky Lecouturier (qui fut un élève d’Yves Auquier) exposera une sélection des meilleures photographies qu’il a prises des gens de son village d’adoption durant près de quatre dé­ cennies. Autant dire qu’on prévoit du monde au Balcon. Jean-Marc Bodson U Au Balcon de l’Atelier, à Les Avins. Jusqu’au 31 mai. Vernissage le dimanche 11 mai. Infos: www.lateliers.be mercredi 7 mai 2014 - La Libre Culture

17

© S.A. IPM 2014. Toute représentation ou reproduction, même partielle, de la présente publication, sous quelque forme que ce soit, est interdite sans autorisation préalable et écrite de l'éditeur ou de ses ayants droit.


A Paris

A Londres

.****. Bill Viola

.****. Henri Matisse : Cut-Outs

A Bruxelles .****. Michaël Borremans – As sweet as it gets L’exposition Michaël Borremans au palais des Beaux­Arts, la première jamais orga­ nisée à Bruxelles, est une pleine réus­ site qui permet de pénétrer totale­ ment dans l’univers mystérieux d’un grand artiste d’aujourd’hui. Un grand peintre de l’énigme et un dessinateur fabuleux. (G.Dt) U Au palais des Beaux­Arts, à Bruxelles. Jusqu’au 3 août. Infos : www.bozar.be

.****. Des jouets qui font Pouet

Au musée de la Porte de Hal, les jouets sont à l’hon­ neur. Une fois montées les 120 marches qui mènent jusqu’à la salle d’expo, tout ce qui est à portée de no­ tre mimine, fait pouet pouet. Une histoire du jouet en plastique sonore, qui permet de mettre en lu­ mière les enjeux du jeu. Création de l’imaginaire de l’enfant ou outil de la reproduction sociale, le jouet ? (A.V.) U Au musée royal d’Art et d’Histoire, à Bruxelles. Jusqu’au 15 juin. Infos : www.kmkg­mrah.be

.****. Glamour : la mode des années 30

Le musée du Costume et de la Dentelle de Bruxelles continue son exploration des époques de mode. les années 30 sont donc sur le grill, après une virée l’an­ née passée dans les seventies. L’expo tend à traduire une époque à travers le cos­ tume, et donne à voir un morceau de la période Art déco côté mode et sociologie. (A.V.) U Au musée du Costume et de la Dentelle, à Bruxelles. Jusqu’au 1er février 2015. Infos : www.museeducostumeetdeladente lle.be

.****. The Chinese Restaurant

C’est une proposition très réjouissante entre installation et ethnographie à propos d’un restaurant chinois où l’artiste a été manger deux fois par jour durant une semaine. Un artiste qui a le chic pour aborder ses sujets avec une douce ironie tout en les passant au crible d’un questionne­ ment de fond. Signalons que l’“ÉTÉ78” qui expose ce travail n’est accessible que sur rendez­vous. (J-M Bo) U A l’“ÉTÉ78”, à Bruxelles. Sur RDV uniquement. Infos : www.ete78.com

.****. Duane Hanson. Sculptures of the American Dream Vingt­cinq contrefaçons plus vraies que nature ! Vingt­cinq bonshommes, bonnes femmes et lou­

18

Régal à la Tate Modern où plus de 120 papiers découpés de Matisse, en provenance du monde entier, évaluent, dans un immense bonheur visuel et chromatique, le der­ nier grand œuvre d’un géant du XXe siècle. Matisse, à la fin de sa vie, a littéralement sculpté la lumière et la couleur en découpant et en assemblant des bouts de papier sur des toiles parfois monumentales. Une leçon de vie et une leçon d’art à s’offrir sans modération ! (R.P.T.) U A la Tate Modern, à Londres. Jusqu’au 7 septembre. Infos : www.tate.org.uk

piots grandeur nature, trop réels pour être des faux ! L’hyperréalisme de l’Américain Duane Hanson fait merveille : le vrai miroir d’une société pa­ reille à la nôtre. (R.P.T.) U Au musée d’Ixelles, à Ixelles. Jusqu’au 25 mai. Infos : www.museedixelles.be

.****. Fair use

L’excellente Fondation A, à Bruxel­ les, expose un photographe alle­ mand peu connu, mais au propos très clair et intéressant. Max Regen­ berg, né en 1951, a tout au long de sa carrière, depuis la fin des années 70, suivi le même fil : décrypter l’image publicitaire dans l’espace public. (G.Dt) U A la Fondation A, à Bruxelles. Jusqu’au 6 juillet. Infos: www.fondationastichting.be

.****. Man in the Mirror

En 45 œuvres extraites de sa collection internatio­ nale, Walter Vanhaerents assisté de la commissaire Emma Dexter traite de la thématique du miroir dans l’art. Reflet, réflexion, l’image ou l’objet en tant qu’expression réverbérant une pensée, projection humaine dans le miroir, sont des axes investigués fort à propos par des artistes tels Bill Viola, David Altmejd, Pistoletto, James Lee Byars, Navaro, Pareno et autres du même niveau. (C.L.) U Collection Vanhaerents, à Bruxelles. Jusqu’en 2017. Infos : www.vanhaerentsartcollection.com

.****. Marianne Berenhaut et Christian Israel Deux expositions en solo qui trouvent leur point de jonction dans les appro­ ches personnalisées de l’histoire dou­ loureuse et tragique des Juifs. Marianne Berenhaut, dans un langage minima­ liste, charge les objets et les images d’une profonde densité émotive tandis que Christian Israel livre des réalisations da­ vantage codées. (C.L.) U Au musée Juif de Belgique, à Bruxelles. Jusqu’au 15 juin. Infos: www.mjb­ jmb.org

.****. No country for young men Une exposition à Bo­ zar, qui vient à son heure et qui est très forte : comment les artistes grecs trai­ tent­ils la crise sans précédent qui frappe le pays.

Audace, regard politique, utopies au programme de ces artistes. Une exposition conçue par Katerina Gregos. (G.Dt) U Au palais des Beaux­Arts, à Bruxelles. Jusqu’au 3 août, entrée gratuite. Infos : www.bozar.be

.****. Résonance(s)

La “Maison particulière”, lieu magique sur la scène bruxelloise, à côté de la place du Châtelain, innove, cette fois, en ayant invité trois collections étrangères à exposer avec la leur. Une idée intéressante qui per­ met de vérifier qu’à l’heure de l’art mondialisé, les particularités de chaque pays restent vivaces. (G.Dt) U A la Maison particulière, à Bruxelles. Jusqu’au 29 juin. Infos: www.maisonparticulière.be

.****. Zurbarán – Maître de l’âge d’or espagnol

Importante exposition à Bozar du grand peintre Zurbarán, qui exprimait la souffrance et la sainteté avec une splendide retenue. Tout est dans l’équilibre des couleurs, les ombres, l’atmosphère, les contras­ tes parfois violents avec des blancs quasi aveuglants. (G.Dt) U Au palais des Beaux­Arts, à Bruxelles. Jusqu’au 25 mai. Infos : www.bozar.be

.****. Entre deux chaises, un livre

Plus de 200 œuvres pour une exposition double face issue de la Gagila’s Collection. D’une part des chai­ ses détournées en tous sens de leur fonction utili­ taire, de l’autre des livres d’artistes de tous modèles. Dans les deux cas, c’est l’imagination, parfois avec un brin de folie, qui est au rendez­vous. (C.L.) U A la Villa Empain, à Bruxelles. Jusqu’au 7 septembre. Infos : www.villaempain.com

.****. Mobilia

L’exposition “Mobilia” explore les liens entre archi­ tecture et design au XXe siècle en Belgique. Depuis 1900, de nombreux architectes s’intéressent à la pe­ tite échelle, la taille humaine, et ne se contentent plus de bâtir des édifices mais aussi des meubles et des objets. Que cela soit pour tenter d’accé­ der au fantasme de “pro­ jet total”, de la façade à la poignée de porte, ou dans une volonté plus sociale, l’exposition “Mobilia” invite à la dé­ couverte de ces liens en­ tre architecture et de­ sign en mêlant mobilier et photographies. (CdM) U A l’Atomium, à Bruxelles. Jusqu’au 15 juin. Infos : www.atomium.be PHILLIPPE GRAMMATICOPOULOS

Bill Viola est sans conteste le plus célèbre représentant de l’art vidéo. On montre un parcours magnifi­ que dans ses œuvres, de 1977 à aujourd’hui, mêlant tableaux en mouvement et installations monumentales. L’artiste exprime son cheminement émotionnel et spirituel à travers de grands thèmes métaphysiques : vie, mort, transfiguration… (G.Dt) U Au Grand Palais, à Paris. Jusqu’au 21 juillet. Infos : www.grandpalais.fr

REPORTERS

BILL VIOLA, ASCENSION, 2000. BILL VIOLA STUDIO, PHOTO KIRA PEROV

Expos

La Libre Culture - mercredi 7 mai 2014

© S.A. IPM 2014. Toute représentation ou reproduction, même partielle, de la présente publication, sous quelque forme que ce soit, est interdite sans autorisation préalable et écrite de l'éditeur ou de ses ayants droit.


A Sérignan

.****. Mathieu Pernot – La Traversée

.****. Peter Downsbrough

Dans la rétrospective de Mathieu Pernot, il y a non seulement un fil rouge, mais aussi une belle fidé­ lité aux gens. A ceux de la marge particulièrement, qu’ils soient Gitans ou SDF, détenus ou simple­ ment modestes dans une époque qui ne supporte pas beaucoup cela. La nouvelle œuvre produite pour l’occasion –des portraits de Gitans autour du feu– est tout simplement sublime. (J-M Bo) U Au Jeu de Paume, à Paris. Jusqu’au 18 mai. Infos : www.jeudepaume.org

Un minimalisme conceptuel en noir et blanc pour un parcours rétrospectif assez complet dans l’œuvre du plus belge des Américains (1940, vit à Bruxelles) avec intervention in situ dans l’espace public et dans le musée, ma­ quettes de projets, films et livres de l’artiste, et plusieurs séries de photographies. (C.L.) U Au musée régional d’Art contemporain, à Sérignan. Jusqu’au 11 juin. Infos : mrac.languedocroussillon.fr

.****. Out of Character

Huit collectionneurs belges et français ont soutenu la réalisation d’un projet de huit jeunes artistes absents des galeries belges. Un parcours découverte d’œuvres variées dans la tonalité disparate de l’air du temps. Du récit vidéo à l’installation, de la peinture murale à la sculpture monumentale, de l’in situ à l’hologramme, un ensemble de pièces d’artistes à te­ nir désormais à l’œil. (C.L.) U Au CAB, à Bruxelles, jusqu’au 7 juin. Infos : www.cab.be

En Flandre .****. Géricault

Présent par une copie d’époque, “Le radeau de la Méduse” sonne la charge d’une exposition magnifique et intelli­ gente à souhait. Voici Géricault avec ses dessins et ses peintures mais aussi Géricault aux prises avec les idées et réalités de son temps. Epatant ! (R.P.T.) U Au musée des Beaux­Arts, à Gand. Jusqu’au 25 mai. Infos : www.mskgent.be

.****. Cinéma Joostens

Première partie d’une rétrospective consacrée à l’œuvre déroutante, inégale mais très puissante, de l’artiste anversois, Paul Joostens (1889­1960). Trois aspects dominent ce volet où l’évocation de la femme est omniprésente : l’engagement dadaïste plasticien et littéraire, la forte empreinte érotique et une orientation de caractère mystique. (C.L.) U Au Mu. ZEE, à Ostende. Jusqu’au 15 juin. Infos : www.muzee.be

.****. Haute Africa

Le Fotofestival de cette année, dans les rues de Knokke­Le­Zoute et Heist, ne manque pas de panache. Plus de 100 grandes photographies de 17 artistes in­ terpellent les passants sur le thème de “Haute Africa”. (G.Dt) U Au Fotofestival de Knokke­Heist, à Knokke­Heist. Jusqu’au 9 juin. Infos : www.fotofestival.be

.****. Ravage

Une large exposition, aussi historique et réflexive qu’artistique, au musée M à Louvain, à l’occasion du 100e anniversaire de l’incendie de la bibliothèque de Louvain par les Allemands. L’expo montre toutes les facettes de ces atrocités contre l’art et y ajoute une di­ zaine d’interventions passionnantes d’artistes ac­ tuels. (G.Dt) U Au musée M, à Louvain. Jusqu’au 1er septembre. Infos : www.mleuven.be

PETER DOWNSBROUGH

MATHIEU PERNOT

A Paris

.****. Roger Ballen – Voyageur dans la psyché

Le musée du Docteur Guislain à Gand expose le grand photographe sud­africain Roger Ballen. A voir en parallèle avec la superbe expo “Guerre et trauma”. (G.Dt) U Au musée du Dr. Guislain, à Gand. Jusqu’au 31 août. Infos : www.museumdrguislain.be

.****. Richard Jackson

La rétrospective de l’artiste américain (1939 – Vit à Los Angeles) comprend les princi­ paux types d’œuvres par lesquels il fait sortir la peinture des limites du ta­ bleau : en la plaquant au mur, en l’installant en espaces architectu­ raux, en la confiant à des machines qui éclaboussent tout au passage, en revisitant de manière iconoclaste quelques œuvres emblématiques de l’histoire de l’art contemporain. (C.L.) U Au S.M.A.K., à Gand. Jusqu’au 1er juin. Infos : www.smak.be

.****. Once Upon a Castle

Le vénérable château de Gaasbeek et son grand parc, aux portes de Bruxelles, a in­ vité un collectif d’artistes anglais, “Wild­ works”, à “rendre vie” au château en créant un univers total, mystérieux, poéti­ que, kitsch, surprenant. Une redécouverte du château. (G.Dt) U Au château de Gaasbeek, à Lennik. Jusqu’au 9 novembre. Infos : www.kasteelvangaasbeek.be

En Wallonie .****. Cosmopolitan Chicken Project Le projet de poules hybrides et mé­ tissées de Koen Van Mechelen au beau château de Chimay, c’est une rencontre éton­ nante entre une lignée de princes et une lignée de poules… Avec des ob­ jets cocasses et poétiques qui font réfléchir. (G.Dt) U Au château de Chimay, à Chimay. Jusqu’au 31 juillet. Infos : www.chateaudechimay.be

.****. L’image suivante…

Choix d’œuvres majeures d’artis­ tes belges et étrangers dans les col­ lections du musée et de la Fédéra­ tion Wallonie­Bruxelles. De la pein­ ture à l’installation et à la vidéo, des œuvres dans lesquelles dominent les ac­ cents poétiques, des approches évocatrices, des

relations au sensible et à l’humain, loin de tous les ef­ fets grandiloquents et démonstratifs. (C.L.) U Au MAC’s, à Hornu. Jusqu’au 8 juin. Infos : www.mac­ s.be

.****. Tranches de vie

Les designers Sofie Lachaert et Luc d’Hanis (Slld) dé­ veloppent ensemble, depuis 20 ans, du mobilier, des objets, des installations contextuelles. Intrigant, leur travail questionne et repousse sans cesse la frontière entre arts appliqués, artisanat et design. Un petit bi­ jou d’exposition au Grand­Hornu. (G.Dt) U Au Grand­Hornu Images, à Hornu. Jusqu’au 17 août. Infos : www.grand­hornu­images.be

.****. Abstractions géométriques belges

Couvrant la période de 1945 à nos jours, l’exposition dresse un panorama des principaux mouvements et des tendances de l’abstraction construite en Belgi­ que, de la radicalité d’un Jo Delahaut aux développements variés des arts ap­ pliqués en passant par la monu­ mentalité architecturale d’un Francis Dusépulchre et le mou­ vement lent d’un Pol Bury. (C.L.) U Au BAM, à Mons. Jusqu’au 13 juillet. Infos : www.bam.mons.be

.****. Des collections ferventes

Anthropologue et psychiatre, Robert Steichen a voyagé et collecté en terres inconnues des années durant. Il a récemment offert sa récolte d’ob­ jets au musée de Louvain­la­Neuve. Ce dernier ex­ pose temporairement 200 pièces de cette collection : amulettes, coiffes, parures, statuettes, masques. Les témoignages d’une passion. (R.P.T.) U Au Musée, à Louvain­la­Neuve. Jusqu’au 31 août. Infos : www.muse.ucl.ac.be

.****. L’œil d’un critique

Au musée Marthe Donas à Ittre, hommage est rendu à Louis­Léon Sosset qui fut un critique éclairé pour la génération de la jeune peinture, des années 50 à 80. Des toiles d’An­ toine Mortier, Louis Van Lint, Marthe Donas, Victor Servranckx, des dessins de Lismonde et des sculptures de Willy Anthoons sont de cette heureuse partie. (R.P.T.) U Au musée Marthe Donas, à Ittre. Jusqu’au 8 juin. Infos : www.museemarthedonas.be mercredi 7 mai 2014 - La Libre Culture

19

© S.A. IPM 2014. Toute représentation ou reproduction, même partielle, de la présente publication, sous quelque forme que ce soit, est interdite sans autorisation préalable et écrite de l'éditeur ou de ses ayants droit.


Expos

Textures minérales, papiers végétaux

PHOTO: ANGÉLIQUE LAMOTTE

l Focus

PHOTO: ANGÉLIQUE LAMOTTE

Papier de riz, encre de chine et pigment blanc.

Sans titre, textures minérales.

et “Terre de silence” : le Musée des Beaux­Arts de Verviers signale le beau travail récent de Claudine Péters­Ropsy.

L

a dame a du cran, du coffre pour­ rait­on dire, et rien ne ressemble moins à l’art de Claudine Péters­ Ropsy que ce qui paraît d’ordinaire dé­ volu aux travaux de dames ! Avec elle, c’est le monde à l’envers, celui des origi­ nes, qui s’emballe, se rue à l’assaut de ses forces vives, vitales. Dans la chambre forte de son atelier de combat, l’artiste (née à Uccle en 1940) s’échine à rendre palpable la force de conviction qui l’anime. A rendre visuelle­ ment convaincantes ses immersions dans le minéral en fusion ou alors, dans un re­ gistre beaucoup moins lourd et pesant, ses complicités avec les signes très natu­ rels que peuvent imprimer aux papiers ses accointances fusionnelles avec les ma­ tières créatrices, les encres, les pigments. Fouineuse d’indices en toutes saisons,

20

campagnarde bon teint que ne rebutent point les solitudes, Claudine Péters­ Ropsy vit dévorée par le feu de la créa­ tion. Elle ne cesse d’innover, de se reposi­ tionner, d’armer sa lutte sans tenir compte des imprévus de l’âge et des fati­ gues. Fruit de quelques années de travaux lourds et de remises en question plus lé­ gères, son accrochage verviétois réserve aux visiteurs qui la connaissent bien – et pour cause, elle expose au Musée de Ver­ viers pour la quatrième fois – des surpri­ ses de deux ordres, disséminées de con­ cert à travers les trois salles sujettes à ses dévotions. Il y a ses tableaux minéraux, lourds de matières, en lesquels tout a fait son beurre, si l’on peut dire : charbon, marbre blanc, quartz, porphyre, pigments. Fu­ sionnées entre elles par de savantes alchi­ mies, ces matières diverses se sont si bien solidifiées, compactées, que les voilà de­ venues signes des temps et des foudres que le temps, encore lui, imprime aux érosions terrestres. Orages, vents, strates, failles, brisures, craquelures… C’est de tout cela qu’il est question dans la suite, remarquable, des 22 petits tableaux alignés sur le rebord de

bois d’un mur qui, d’évidence, n’atten­ dait qu’eux. Parfaitement interchangea­ bles, et on envie l’acquéreur malin, ils sont tout un monde en effervescence in­ cessante. C’est au sol, par ailleurs, que Claudine

PHOTO: ANGÉLIQUE LAMOTTE

P Havre

Péters­Ropsy a posé 50 plaques de même genre et calibre, vertes cette fois, toutes parcourues de variations imprévues. El­ les sont posées là comme un sol qui, loin de se dérober sous vos pas, s’impose en croûte terrestre sans autres manières que sa brûlante vérité. Plus grands, d’autres tableaux miné­ raux, traversés d’ocres, de noirs et de gris rythment une visite qui n’est jamais ba­ nale, quand même l’informel y règle­t­il la mise de première visibilité. Plus récente aventure, repos d’une guerrière, les papiers froissés, encollés, striés d’encre de Chine, accrochent la lu­ mière sur leurs traînées noires comme des déclinaisons improbables, presque rupestres. On y décèle des végétations, des lignes sans fin, des délices et des déli­ res. De même, en vitrine, des petits carnets faits main, emplis de ces mêmes divaga­ tions informelles, décrivent­ils des imagi­ naires paysagers. Une belle exposition servie chaude par l’ASBL Art Contempo­ rain et Amis des Musées de Verviers. Roger Pierre Turine U Musée des Beaux­Arts, 17, rue Renier, Verviers. Catalogue. Jusqu’au 15 juin, les lundis, mercredis et samedis, de 14 à 17h ; le dimanche, de 15 à 18h.

Sans titre,textures minérales.

La Libre Culture - mercredi 7 mai 2014

© S.A. IPM 2014. Toute représentation ou reproduction, même partielle, de la présente publication, sous quelque forme que ce soit, est interdite sans autorisation préalable et écrite de l'éditeur ou de ses ayants droit.


En pratique “The Pink Spy” (L’espion rose). Narcisse Tordoir. Muhka, 32, Leuvenstraat, 2000 Anvers. Jusqu’au 25 mai. Du mardi au dimanche de 11h à 18h, jeudi jusqu’à 21h, fermé lundi. www.muhka.be

© AYMAN RAMADAN

Ayman Ramadan, “The situation Is Fluid”, 35 x 25,5 cm, émail sur métal, 2012.

l Rétrospective

Narcisse Tordoir, peintre hors cadre P L’artiste

anversois propose une traversée associative et réflexive de son œuvre en se référant à l’histoire et à ses contemporains.

D

éroute et complexité sont les maîtres­mots de l’exposition rétrospective consacrée à l’œuvre de Narcisse Tordoir (Malines, 1954 – Vit à An­ vers). Une expo en cinq volets que l’artiste a lui­ même orchestrée en partant apparemment d’une de ses déclarations du début des années quatre­vingt alors qu’il abandonne la performance afin de s’adonner à la peinture : “Je vais peindre d’une ma­ nière qui ne fait d’aucune façon penser à de la pein­ ture” ! Un paradoxe ? Pas vraiment ? Une nouveauté ?

“Je crois au fond que chaque personne qui s’attelle de manière passionnée à l’art pictural le réinvente à chaque fois, au sens où elle produit toujours autre chose.” Narcisse Tordoir L’artiste a organisé sa propre rétrospective à laquelle il a convié de nombreux autres artistes.

Pas plus, si l’on tient compte de toutes les investiga­ tions avant­gardistes qui ont pris pour base et pour cible la peinture au cours du XXe siècle et particuliè­ rement à partir des années cinquante. On serait même plutôt dans un courant majeur qui a dévié vers la mort proclamée de la peinture, cette monu­ mentale erreur. Tordoir, lui, avait compris qu’on ne pouvait l’évincer mais ne possédait pas encore la clé pour la réhabiliter en des formulations inédites lui permettant de sortir de ses cadres. Il se déclarait chercheur. L’exposition à laquelle participent de nombreux autres artistes invités par Narcisse Tordoir, illustre donc un parcours entièrement marqué par l’interro­ gation sur le pictural, une pratique qu’il n’a jamais reniée avec laquelle il se confronte sans arrêt en des allers et retours qui expriment surtout la difficulté de l’aborder en tenant compte à la fois de son his­ toire séculaire et des expériences parfois iconoclas­ tes de la seconde moitié du XXe siècle. En co­organi­ sant avec Luc Tuymans, en 1999 à Anvers, l’expo “Trouble spot.painting”, sorte d’essais de réhabilita­ tion de la peinture alors très critiquée par d’aucuns conceptuels, il montre ses préoccupations fonda­ mentales et une ouverture aux autres qu’il confir­ mera par la suite comme le confirme la présente ex­ position. C’est bien la peinture et elle seule qui est le point focal de son travail et de ses réflexions, même s’il lui arrive souvent de la mettre à mal. “Si souvent,”

écrit­il, “on a affirmé que l’art pictural est au bout du rouleau, mais c’est une ineptie.” L’expo ne se visite pas comme une rétrospective chronologique habituelle tout d’abord parce qu’elle s’ouvre sur une réalisation monumentale récente qui engage à une découverte a posteriori de prémi­ ces situées en d’autres sections. Ensuite parce qu’il s’agit de constamment emprunter des passerelles vers les autres volets si l’on souhaite comprendre sa démarche qui se manifeste ici comme une vaste ins­ tallation aux ramifications multiples. Ses grandes œuvres récentes, baroques, héroïques d’une cer­ taine manière, impressions gigantesques de collages photographiés sont inspirées par Tiepolo dont deux séries de gravures sont exposées. Outre ces nouvelles réalisations et une part rétros­ pective modeste, l’artiste, pour réaliser son expo, a puisé dans la collection du musée, dans la collection (peintures orientales de 1961 à 1978) de la Baarjeel Art Foundation (Emirats Arabes Unis) et a invité de jeunes étudiants du monde arabe (Egypte, Maroc, Liban) en formation à la Rijksakademie d’Amster­ dam où il enseigne. C’est au carrefour de ces con­ nexions que s’appréhende son œuvre et ses interro­ gations, à la fois artistiques, picturales et humaines. Car l’être, en tant que sujet, en tant que créateur ou que visiteur, est toujours présent dans ses investiga­ tions. Claude Lorent

mercredi 7 mai 2014 - La Libre Culture

21

© S.A. IPM 2014. Toute représentation ou reproduction, même partielle, de la présente publication, sous quelque forme que ce soit, est interdite sans autorisation préalable et écrite de l'éditeur ou de ses ayants droit.


Scènes l Installation vivante

Le corps selon Lia Rodrigues P La

chorégraphe de Rio revient au Kunstenfestivaldesarts. “Pindorama” sculpte les extrêmes.

C’

est à Maré, favela de 140000 habitants, à Rio de Ja­ neiro, que Lia Rodrigues a installé en 2003 sa Com­ panhia de Danças – fondée en 1990. La troupe y œuvre dans et avec son environnement, que l’artiste décrit ainsi: “Il y a plein de commerces, tout est dans la rue car les maisons sont très petites. Cent quarante mille personnes de seize communautés vi­ vent à Maré. Il y a des lignes invisibles que les gens ne peuvent pas traverser, il y a des armes, parfois des tirs, il y a une guerre, c’est une réalité quotidienne. Ce conflit est entre la police et les trafi­ quants de drogue qui dirigent la favela.” L’engagement de la chorégraphe se révèle politique autant qu’artistique: elle ne détache pas plus danse et société qu’in­ terrogation de la mémoire et projection vers l’avenir. Pour elle, faire de l’art au Brésil est un processus actif où il s’agit de s’af­ firmer, de s’investir et de résister.

Théâtre BRUXELLES Centre Pôle Nord Li Fet Met. Théâtre action par Ras El Hanout. ‣ Les 14 et 15·05 à 20h, 8 €. UChaussée d’Anvers 208 - 1000 Bruxelles - 0487 44 10 60 – www.ras-el-hanout.be

Cour de l’ancienne caserne des pompiers Les Archanges ne jouent pas au flipper. De Dario Fo, m.e.s. Yves Claes-

sens, avec Laure Chartier, Nelson Lizé, Arnaud Van Parys... ‣ Jusqu’au 17·05. Du Me. au S. à 12h30, gratuit. UPlace du Jeu de Balle - Derrière le resto PIN PON - 1000 Bruxelles - 02 503 42 68 www.ccbruegel.be

Le Jardin de ma Soeur Journal d’un tueur sentimental. De Luis Sepúlveda, m.e.s. Nicolas Swysen, avec Gilles Poncelet. ‣ Jusqu’au 17·05. Du Me. au S. à 21h, de 5 à 12 €. URue du Grand Hospice 54 - 1000 Bruxelles - 02 217 65 82 www.lejardindemasoeur.be

Avec “Pindorama”, troisième volet d’un triptyque entamé avec “Pororoca” (KFDA 2010) et un des noms du Brésil avant la colonisation, Lia Rodrigues propose un paysage en constante transformation, une installation vivante, un univers physique, mental et sensoriel. La pièce intègre le public de plain­pied avec les danseurs. Dans cet espace partagé, des corps nus, une bâche transparente, de l’eau: moyens élémentaires par les­ quels la danse fait éclore des extrêmes et instille entre eux des va­et­vient : douceur et violence, virginité et destruction, corps seul et corps collectif, vulnérabilité et puissance. Il y a du rêve et du réel dans le monde selon Lia Rodrigues, un monde à la merci des éléments et au cœur de l’utopie. Comment vivre ensemble, partager le même espace, com­ ment intégrer l’autre par le mouvement ? Ces questions, qui traversent son œuvre, Lia Rodrigues en fait aussi le sujet d’un workshop, coorganisé par le Kunsten et le Kaaitheater : “Dan­ cing and living together”, le 11 et 12 mai. M.Ba.

U Bruxelles, Kaaitheater, du 10 au 13 mai à 20h30, le dimanche 11 aussi à 15h. Durée : 1h20. De 12 à 16 €. Infos & rés.: 070.222.199, www.kfda.be

Les Brigittines Perhaps all the dragons. De Kirsten Roosendaal, Yves Degryse et Bart Baele, avec Derek Blyth, Sergey Glushkov, Francois Pierron... Kunstenfestivaldesarts. ‣ Du 09 au 18·05. Horaires détaillés sur le site web, de 12 à 16 €. UPetite rue des Brigittines - 1000 Bruxelles - 070 22 21 99 - www.kfda.be

Les Riches-Claires Maman Jeanne. De Daniel Charneux, m.e.s. Julien Vanbreuseghem, avec Lise Dineur. ‣ Du 14 au 31·05. Le Me. à 19h, du J. au S. à 20h30, de 8 à 16 €. Sibylle. De et par Céline Beigbeder, avec Octavie Piéron. ‣ Jusqu’au 10·05. Du J. au S. à 20h30, de 8 à 16 €. Sunderland. De Clément Koch, m.e.s. Alexis Goslain, avec Manon Hanseeuw, Martine Willequet, Nicolas Legrain, Bruce Ellison... ‣ Jusqu’au 10·05. Du Ma. au S. à 20h30, sauf le Me. à 19h, de 8 à 16 €. URue des Riches Claires 24 1000 Bruxelles - 02 548 25 80 www.lesrichesclaires.be

Théâtre de la Place des Martyrs La Compagnie des Hommes. D’Edward Bond, m.e.s. Frédéric Dussenne, avec Philippe Jeusette, Benoît Van Dorslaer, Christophe Destexhe... ‣ Jusqu’au 24·05. Le Ma. à 19h, du Me. au S. à 20h15, le S. 17·05 à 19h et le 18·05 à 16h, de 9 à 16,50 €. Le Roi se meurt. D’Eugène Ionesco, m.e.s. Christine Delmotte, avec Valérie Bauchau, Catherine Decrolier, Pietro Pizzuti... ‣ Jusqu’au 25·05. Le Ma. à 19h, du Me. au S. à 20h15, le S. 17·05 à 19h et les D. 11 et 25·05 à 16h, de 9 à 16,50 €. UPlace des Martyrs 22 - 1000 Bruxelles - 02 223 32 08 www.theatredesmartyrs.be

Théâtre de Poche Le Voyage d’Alice en Suisse. De Lukas Bärfuss, m.e.s. Roland Mahau-

22

den, avec Olivier Coyette, John Dobrynine, Stéphanie Van Vyve... ‣ Jusqu’au 17·05. Du Ma. au S. à 20h30, de 8 à 16 €. UChemin du Gymnase 1 (Bois de la Cambre) - 1000 Bruxelles - 02 649 17 27 www.poche.be

Théâtre National The Party. Texte et m.e.s. Árpád Schilling, par la Cie Krétakör. En hongrois surtitré en français et en néerlandais. Kunstenfestivaldesarts. ‣ Du 10 au 12·05 à 20h15, de 12 à 16 €. Timeloss. Texte et m.e.s. Amir Reza Koohestani, par le Mehr Theatre Group. En farsi surtitré en français et en néerlandais. Kunstenfestivaldesarts. ‣ Jusqu’au 10·05. Les Me. et J. à 20h15, le V. à 22h et le S. à 18h, de 12 à 16 €. UBoulevard Emile Jacqmain 111-115 1000 Bruxelles - 070 22 21 99 www.kfda.be

Théâtre royal des Galeries Le Mariage de Mlle Beulemans. De Fonson et Wicheler, m.e.s. David Michels, avec Wendy Piette, Daniel Hanssens, Michel Poncelet, Manuela Servais... ‣ Jusqu’au 18·05. Du Ma. au S. à 20h15, le D. à 15h, de 10 à 24 €. UGalerie du Roi 32 - 1000 Bruxelles - 02 512 04 07 - www.trg.be

Théâtre royal du Parc Made in China. De Thierry Debroux, m.e.s. Peggy Thomas, avec Sophie Descamps, Eric De Staercke, Itzik Elbaz... ‣ Jusqu’au 24·05. Du Ma. au S. à 20h15, le D. à 15h, de 5 à 26 €. URue de la Loi 3 - 1000 Bruxelles - 02 505 30 30 - www.theatreduparc.be

Théâtre de la Flûte Enchantée Dieu Aboie-t-il ? ou Adorable pucelle. De François Boyer, m.e.s. et interprétation Robert Dubois, avec Julie Dupraz. ‣ Jusqu’au 11·05. Du J. au L. à 20h30, le D. à 16h, de 9 à 15 €.

URue du Printemps 18 - 1050 Bruxelles - 0474 28 82 69 www.lafluteenchantee.be

Théâtre des Bosons Pour un oui ou pour un non. De Nathalie Sarraute, m.e.s. Bruno Emsens, avec Benoît Verhaert et Patrick Mincke. ‣ Du 14 au 31·05. Du Me. au S. à 20h15, de 10 à 20 €. UChaussée de Boondael 361 1050 Bruxelles - 0476 59 76 57 www.bosons.be

TTO Théâtre Délivre-nous du mal. De Dominique Bréda, m.e.s. Catherine Decrolier, avec Jean-François Breuer, Julie Duroisin, Xavier Elsen... ‣ Jusqu’au 31·05. Du Me. au S. à 20h30, de 10 à 22 €. UGalerie de la Toison d’Or 396-398 1050 Bruxelles - 02 510 05 10 www.ttotheatre.be

Le Public Ceci n’est pas un pays... De et par l’École sur Scène (une collaboration de l’École Henri Frick, du Lycée Guy Cudell et du Théâtre Le Public). ‣ Le 12·05 à 19h, gratuit. Lapin Lapin. De Coline Serreau, m.e.s. Magali Pinglaut, avec Benjamin Boutboul, Gaëtan Lejeune, Aylin Yay... ‣ Jusqu’au 28·06. Du Ma. au S. à 20h30, de 8 à 25 €. Qui a peur de Virginia Woolf ?. D’Edward Albee, m.e.s. Michel Kacenelenbogen, avec Serge Demoulin, Muriel Jacobs, Toussaint Colombani et Erika Sainte. ‣ Jusqu’au 28·06. Du Ma. au S. à 20h30, de 8 à 25 €. URue Braemt 64-70 - 1210 Bruxelles - 0800 944 44 - www.theatrelepublic.be

Les Halles 100 % Bruxelles. Théâtre documentaire par le collectif Rimini Protokoll. Kunstenfestivaldesarts. ‣ Jusqu’au 11·05. Du J. au S. à 20h (le S. 10·05 également à 17h), le D. à 15h, de 16 à 20 €. URue Royale Sainte-Marie 22 1030 Bruxelles - 02 218 21 07 www.halles.be

La Libre Culture - mercredi 7 mai 2014

© S.A. IPM 2014. Toute représentation ou reproduction, même partielle, de la présente publication, sous quelque forme que ce soit, est interdite sans autorisation préalable et écrite de l'éditeur ou de ses ayants droit.


neur, Léonil Mc Cormick... ‣ Jusqu’au 25·05. Du J. au S. à 20h30, le D. à 18h (sauf le D. 11·05 à 16h), de 10 à 15 €.

Les corps, les éléments, dans un espace partagé avec les spectateurs.

URue Basse 11 - 1460 Ittre - 067 64 81 11 www.lavalette.be

JODOIGNE Hall Baudouin Ier Sois belge et tais-toi !. Revue politique humoristique, par la Cie Victor. ‣ Le 09·05 à 20h, de 32,50 à 39,50 €. UChaussée de Tirlemont 79 - 1370 Jodoigne - www.soisbelge.be

URue Souverain-Pont 28 - 4000 Liège - 0479 82 24 39 - www.proscenium.be

VERVIERS Parking de la gare Le Chant de la source. Par les Baladins du Miroir. ‣ Les 09 et 10·05 à 20h, de 10 à 20 €. URue d’Esinval - 4800 Verviers - 087 39 30 32 - www.ccrv.be

LUXEMBOURG

HAINAUT CHARLEROI

BASTOGNE

L’Eden La Dispute. De Marivaux, m.e.s. Emmanuel Dekoninck, avec MarieNoëlle Hébrant, Geoffrey Seron, Quentin Minon... COMPLET tous les jours sauf le 09·05. ‣ Jusqu’au 09·05 à 20h, 14 €.

Centre culturel Nourrir l’humanité, c’est un métier. Théâtre documentaire au cœur de notre agriculture, de et par Charles Culot et Valérie Gimenez, m.e.s. Alexis Garcia. ‣ Le 09·05 à 20h, de 5 à 10 €.

UBoulevard Bertrand 1-3 - 6000 Charleroi - 071 31 12 12 - www.eden-charleroi.be

URue du Sablon 195 - 6600 Bastogne - 061 21 65 30 www.centreculturelbastogne.be

MONS

SAMMI LANDWEER

Foyer Sainte Waudru Le Triomphe de l’amour. De Marivaux, par le Box Théâtre. ‣ Les 10 et 11·05. Le S. à 20h, le D. à 16h, de 6 à 10 € (réserv. indisp.).

Magic Land Théâtre Continuez tout droit. De et par Patrick Spadrille et Christelle Delbrouck, m.e.s. Gilles Delvaulx. ‣ Jusqu’au 24·05. Du Ma. au S. à 20h30, de 12 à 15 €. URue d’Hoogvorst 8-14 - 1030 Bruxelles - 02 245 50 64 www.magicland-theatre.com

Théâtre 140 Viejo, Solo y Puto. Texte et m.e.s. Sergio Boris, avec Patricio Aramburu, Marcelo Ferrari, Dario Guersenzvaig... En espagnol surtitré en français et en néerlandais. Kunstenfestivaldesarts. ‣ Du 13 au 16·05 à 20h30 (sauf le V. à 18h), de 12 à 16 €. UAvenue Eugène Plasky 140 1030 Bruxelles - 070 22 21 99 www.theatre140.be

Théâtre de la Balsamine Galeb. D’après “La Mouette” d’Anton Tchekhov, m.e.s. Bobo Jelcic, par le Zagreb Youth Theatre. En croate surtitré en français et en néerlandais. Kunstenfestivaldesarts. ‣ Du 14 au 17·05 à 20h30 (sauf le S. à 18h), de 12 à 16 €. UAvenue Félix Marchal 1 - 1030 Bruxelles - 02 735 64 68 - www.balsamine.be

Espace Delvaux Conversations avec ma mère. D’après le film de Santiago Carlos Ovès, adapt. Jordi Galceran, m.e.s. Pietro Pizzuti, avec Jacqueline Bir et Alain Leempoel. ‣ Jusqu’au 18·05. Du Ma. au S. à 20h30 (relâche le Me.), le D. à 18h, de 12 à 16 €.

URue du Chapitre - 7000 Mons - 0476 29 01 01 http://box.theatre.over-blog.org

LIÈGE ANTHEIT Parking 1000 Pattes Nos petites vacances. Théâtre itinérant, de et avec Philippe Vauchel, par le Théâtre Nationale 4. ‣ Les 10 et 11·05. Le S. à 20h30 et le D. à 11h, 10 € (réserv. indisp.).

ANDENNE Centre culturel Discours à la nation. Texte et m.e.s. Ascanio Celestini, avec David Murgia et Carmelo Prestigiacomo. ‣ Le 10·05 à 20h, de 7 à 13 €. URue Malevé 5 - 5300 Andenne - 085 84 36 40 www.centreculturelandenne.be

CINEY Théâtre communal Vivons heureux en attendant la mort. De Pierre Desproges, m.e.s. Fabrice Gardin, avec Dominique Rongvaux. ‣ Le 14·05 à 20h, de 6 à 9 €.

La Compagnie des hommes Signée Edward Bond, la pièce transpose les codes de la tragé­ die shakespearienne au monde actuel des multinationales de l’armement et de l’agroalimentaire. Frédéric Dussenne et sa Cie l’Acteur et l’Ecrit en font le troisième volet d’un triptyque autour de la question du drame. U Bruxelles, Martyrs, jusqu’au 24 mai. Tél. 02.223.32.08.

Continuez tout droit Une route, une voiture, un GPS. Et un couple, Arielle (Chris­ telle Delbrouck) et Lionel (Patrick Spadrille), dont les longues années de vie commune ont effrité les certitudes. Mis en scène par Gilles Delvaulx, un road­movie théâtral qui, dans l’exiguïté de l’habitacle, exacerbe les sentiments : peut­on se redécouvrir après vingt ans de vie partagée ? U Bruxelles, Magic Land, jusqu’au 24 mai. Tél. 02.245.50.64.

Conversations avec ma mère Un quinquagénaire (Alain Leempoel) et sa mère de 82 ans (Jacqueline Bir) vivent dans des mondes distincts, jusqu’à ce que Jaime soit licencié… Espièglerie et tendresse à l’assaut de la débâcle économique. Adaptée du film argentin “Conversa­ tiones con mama”, une mise en scène de Pietro Pizzuti. U Bruxelles, Espace Delvaux, jusqu’au 18 mai. Tél. 02.663.85.50.

Macbeth Après la déflagration d’“Exhibit B” en 2012, Brett Bailey crée une pièce de théâtre musical : des réfugiés fuyant les conflits de l’Est du Congo trouvent des costumes élimés, un livret jauni, et de vieux enregistrements du “Macbeth” de Verdi, opéra que le metteur en scène sud­africain qualifie de “mé­ mento délabré d’une ère révolue”. U Bruxelles, KFDA @KVS_bol, les 13, 15 et 16 mai. Tél. 070.222.199.

UPlace Baudouin 1 - 5590 Ciney - 083 21 65 65 http://centreculturel.ciney.be

LIÈGE

NAMUR

Le Misanthrope

Aux Waroux Un beau salaud. De Pierre Chesnot, m.e.s. Gérard Ludewig, par le Studio Théâtre de Liège. ‣ Jusqu’au 10·05. Les V. et S. à 20h, de 5 à 7 €.

Théâtre royal Discours à la nation. Distribution cidessus. ‣ Jusqu’au 09·05 à 20h30, de 5 à 15 €.

Irréductible perfectionniste, Alceste hait l’humanité et cons­ pue l’hypocrisie. Il tombe pourtant amoureux de la coquette et médisante Célimène, et se retrouve en proie à un conflit in­ térieur. Le metteur en scène français Jean­François Sivadier revient à Liège avec cette fois le caustique classique de Mo­ lière dans une version regorgeant de détails et décalages. U Liège, Théâtre, jusqu’au 9 mai. Tél. 04.342.00.00.

URue de Waroux 27 - 4000 Liège - 0494 77 36 10

La Cité Miroir La Vie c’est comme un arbre. Texte et m.e.s. Mohamed Allouchi et Rachid Hirchi, avec Valéria Becerra, Ilyas Mettioui... ‣ Le 09·05 à 20h, de 6 à 15 €. Vieillesse ennemie !. Un spectacle sur la maltraitance des personnes âgées, par l’Alvéole Théâtre. ‣ Le 14·05 à 14h, entrée libre. UPlace Xavier Neujean 22 - 4000 Liège - 04 230 70 50 - www.citemiroir.be

Théâtre de l’Aléna Le Tartuffe. De Molière, m.e.s. Alain Beaufort. ‣ Jusqu’au 10·05. Du J. au S. à 20h15, de 10 à 14 €. URue de Berloz 2 - 4000 Liège - 04 254 21 11 - www.theatredelalena.be

ITTRE Théâtre de la Valette Théâtre sans animaux. De Jean-Michel Ribes, m.e.s Jean-Paul Andret, avec Delphine Charlier, Laure Tour-

Théâtre Proscenium La Vie devant soi. D’après le roman

BRABANT WALLON

NAMUR

Théâtre

URue Saint-Martin 14 - 4520 Antheit - 085 21 39 02 www.centreculturelwanze.be

Théâtre de Liège Le Misanthrope. De Molière, m.e.s. Jean-François Sivadier, avec Cyril Bothorel, Norah Krief... Surtitrage en néerlandais le 09·05. ‣ Jusqu’au 09·05 à 20h (le Me. à 19h), de 15 à 30 € (7 € < 14 ans). Tout doit sortir !. De et par Véronique Gallo, m.e.s. Jean Lambert et Amandine Letawe. ‣ Le 10·05 à 20h, 26 €.

UPlace Keym - Rue Gratès 3 - 1170 Bruxelles - 02 672 14 39 - www.lavenerie.be

Notre sélection

de Romain Gary, m.e.s. Jean-Pierre Boxus, avec Martine Galère, Georges Gason, Bernard Gelin et Nelson Mastaki Isamba. ‣ Jusqu’au 17·05. Les V. et S. à 20h30, de 6 à 10 €.

UPlace du 20-Août 16 - 4020 Liège - 04 342 00 00 - www.theatredeliege.be

UPlace du Théâtre 2 - 5000 Namur - 081 22 60 26 - www.theatredenamur.be

Divers BRUXELLES Cirque Royal Le Cabaret New Burlesque. Un spectacle alliant rock’n’roll, glamour et humour. ‣ Le 13·05 à 20h, de 43 à 49 €. Olivier de Benoist “Fournisseur d’excès”. ‣ Le 09·05 à 20h, de 29 à 44 €. URue de l’Enseignement 81 1000 Bruxelles - 02 218 20 15 www.cirque-royal.org

Kings of Comedy Club All you need is laugh !. Le Comedy Club laisse les manettes aux humoristes qui ont foulé sa scène plusieurs fois cette année. ‣ Le 10·05 à 20h30, 5 €. Carte blanche à Kody. ‣ Le 13·05 à 20h30, 5 €. UChaussée de Boondael 489 1050 Bruxelles - 02 649 99 30 www.kocc.be

L’L asbl L’L ouvre (toutes) ses portes. Théâtre, danse, performance… Pendant cinq jours, L’L vous invite à découvrir le travail (en cours) de cinq de ses artistes résidents. ‣ Du 14 au 23·05. Du 14 au 16·05 et le 23·05 à 19h30

The Party Avec sa Cie Krétakör, Árpád Schilling figure une petite ville en symbole de la Hongrie, où règnent démagogie, corruption et discrimination. Pour le metteur en scène, la démocratie s’éteint quand elle oblige à choisir entre sécurité et liberté. U Bruxelles, KFDA @National, du 10 au 12 mai. Tél. 070.222.199.

Perhaps all the dragons… C’est un polyptyque digital que présente ici le collectif anver­ sois Berlin. Trente récits, éclectiques tant par le thème que par la forme, livrés via trente écrans à trente spectateurs. Des existences au microscope pour un théâtre humain. U Bruxelles, KFDA @Brigittines, du 9 au 18 mai. Tél. 070.222.199.

Stronzo Alors que le spectacle va être représenté, une comédienne décide d’arrêter la représentation en cours et de profiter de la scène pour conter ses déboires. Plusieurs personnages appa­ raîtront pour donner un tout autre sens à son récit. Une pièce que signe et met en scène Maxime Anselin. U Bruxelles, Samaritaine, jusqu’au 24 mai. Tél. 02.511.33.95.

mercredi 7 mai 2014 - La Libre Culture

23

© S.A. IPM 2014. Toute représentation ou reproduction, même partielle, de la présente publication, sous quelque forme que ce soit, est interdite sans autorisation préalable et écrite de l'éditeur ou de ses ayants droit.


Scènes Notre sélection Théâtre (suite) Qui a peur de Virginia Woolf ? La légendaire scène de ménage signée Edward Albee – et por­ tée à l’écran par Mike Nichols en 1966 – est à nouveau mise en scène par Michel Kacenelenbogen. Avec Serge Demoulin et Muriel Jacobs en Martha et George, couple diabolique en plein règlement de comptes quand arrivent leurs invités Nick et Honey (Toussaint Colombani et Erika Sainte), pris dans un jeu psychologique dont ils ne connaissent pas les règles… U Bruxelles, Public, du 6 mai au 28 juin. Tél. 0800.944.44.

Sibylle Dans l’univers musical frénétique et obsessionnel d’un caba­ ret intime, une incarnation étrange et explosive des icônes de la féminité. De et par Céline Beigbeder. U Bruxelles, Riches­Claires, jusqu’au 10 mai. Tél. 02.548.25.80.

Théâtre sans animaux Mise en scène par Jean­Paul Andret (qui l’interprète aux cô­ tés de Delphine Charlier, Laure Tourneur, Léonil McCormick et Bernard d’Oultremont), la comédie de Jean­Michel Ribes reconstruit un monde où le rire peut devenir violent, le co­ mique assassin ou suicidaire. La catastrophe est toujours pro­ che, tout peut basculer dans le délire ou le fantastique. U Ittre, Théâtre de la Valette, jusqu’au 25 mai. Tél. 067.64.81.11.

Viejo, Solo y Puto Le théâtre hyperréaliste de Sergio Boris révèle la friction en­ tre désirs et âpre réalité sociale. Dans l’arrière­boutique d’une pharmacie de la banlieue de Buenos Aires, derrière une fête improvisée sourd un quotidien sordide. Un huis clos cor­ rosif sur fond d’histoires interdites et de violence contenue. U Bruxelles, KFDA @140, du 13 au 16 mai. Tél. 070.222.199.

Le Voyage d’Alice en Suisse Roland Mahauden met en scène cet opus où Lukas Bärfuss fait se percuter l’émotion et le rire. Ce voyage, Alice l’entre­ prend pour rencontre Gustav Strom, médecin controversé, qui a accepté de l’assister dans sa volonté réitérée d’en finir avec la vie, avec la souffrance. Un questionnement sur notre capacité à affronter l’inéluctable. U Bruxelles, Poche, jusqu’au 14 mai. Tél. 02.649.17.27.

Danse/Performance Eifo Efi Ioannis Mandafounis et Fabrice Mazliah poursuivent leur re­ cherche sur la tension entre image et perception. Saturant l’espace, ils suivent des lignes chorégraphiques qui forment une unité alchimique en constante transformation. U Bruxelles, KFDA @Tanneurs, du 9 au 11 mai. Tél. 070.222.199.

Idioter La chorégraphe et danseuse suédoise Alma Söderberg crée avec l’acteur et dessinateur belge Hendrik Willekens un duo audiovisuel, un concert­performance, un audacieux collage de mouvements, de sons et d’images. U Bruxelles, KFDA @Beursschouwburg, jusqu’au 11 mai. Tél. 070.222.199.

et 21h, le 22·05 à 15h, de 2 à 7 €.

UChaussée de Wavre 132 - 1050 Bruxelles - 02 512 49 69 - www.llasbl.be

Théâtre de la Flûte Enchantée Kate Ross “La Crise... ça se discute”. ‣ Du 14 au 18·05 à 20h30, le D. à 16h, de 9 à 15 €. URue du Printemps 18 - 1050 Bruxelles - 0474 28 82 69 www.lafluteenchantee.be

Centre Armillaire Les Nouvelles de l’Espace. Cabaret humoristique d’actualité, avec Nathalie Uffner en invitée. ‣ Le 13·05 à 20h, de 8 à 10 €. UBoulevard de Smet de Naeyer 145 1090 Bruxelles - 02 426 64 39 www.ccjette.be

Koek’s Théâtre Les Colocs. Par Martin Magli, Cyril Rosique et Sébastien Siloret. COMPLET les 17, 23 et 24·05. ‣ Du 14 au 24·05. Du Me. au S. à 20h30, de 11 à 18 €. Monsieur Fraize. COMPLET. ‣ Jusqu’au 10·05 à 20h30. UChaussée de Jette 292 - 1081 Bruxelles - 02 428 66 79 - www.koeks.be

Dans la commune de Saint-Josse La Caravane de la Diversité. Au programme: spectacles “La Maroxelloise, agence de voyage” par la Cie des Nouveaux Disparus, “Gembloux, à la recherche de l’armée oubliée” par le Brocoli Théâtre, “Un fou noir au pays des blancs” de et par Pie Tshibanda, musique... Programme détaillé sur le site web. ‣ Du 14 au 18·05, gratuit.

10 à 12 €. Spectacle de fin de saison. La Cie Tadam invite tous les comédiens qui ont participé à sa saison pour une soirée festive placée sous le signe de l’impro. ‣ Le 10·05 à 20h30, de 10 à 12 €. UPlace Gilson 3 - 1170 Bruxelles - 02 672 14 39 - www.lavenerie.be

HAINAUT CHARLEROI Comédie centrale La Cerise. De et par Antoine Beauville, avec Bénédicte Bourel et Guillaume Eymard. ‣ Jusqu’au 18·05. Du J. au S. à 21h, le D. à 17h, de 12,50 à 25 €. URue du Grand Central 33 - 6000 Charleroi - 071 30 50 30 www.comediecentrale.com

Palais des Beaux-Arts 1, 2, 3...Soleil !. Spectacle de fin d’année du Pré en Bulle, Ecole de Cirque de Chapelle-lez-Herlaimont. ‣ Le 10·05 à 20h, de 5 à 12 €. UPlace du Manège 1 - 6000 Charleroi - 071 31 12 12 - www.pba.be

LIÈGE LIÈGE Comédie centrale Les Dessous chics, la suite !. De et par Stefan Cuvelier, avec Jules Bernard, Isabelle Auben et Sandrine Henry. ‣ Jusqu’au 18·05, de 12,50 à 25 €.

U - 1210 Bruxelles - 02 219 11 98 www.lesnouveauxdisparus.com

URue du Plan incliné 87 - 4000 Liège - 04 254 05 00 www.comediecentraledeliege.com

Ecuries de la Maison Haute Catch Impro. Par la Cie Tadam. ‣ Le 09·05 à 20h30, de 10 à 12 €. Harold. Impro expérimentale, par la Cie Tadam. ‣ Le 08·05 à 20h30, de

Dans la ville Festival Connexions Urbaines. Divers lieux de la ville de Liège (en particulier le quartier d’Outre-Meuse) se verront investis par la communauté

artistique (musique, théâtre, danse, sport...) Programme détaillé sur le site web. ‣ Du 09 au 11·05, 12 €. U - 4000 Liège - www.cufestival.be

La Bouch’rit L’@beille et la Bête. Avec Didier Boclinville et Gisèle Mariette. ‣ Jusqu’au 31·05. Du J. au S. à 20h45, de 10 à 25 €. URue Saint-Gilles 161 - 4000 Liège - 04 223 12 00 - www.bouchrit.be

Le Forum Olivier de Benoist “Fournisseur d’excès”. ‣ Le 11·05 à 17h, de 29,50 à 42,50 €. URue Pont d’Avroy - 4000 Liège - 04 223 18 18 - www.leforum.be

LUXEMBOURG HARSIN Salle de la Gatte d’Or Les P’tits pots d’Fleurs. Entre théâtre et musique, la Cie “Ah mon Amour” fait revivre les chansons drôles et passionnées des Mistinguett, Trenet, Fréhel, Annie Cordy, Boris Vian... ‣ Le 10·05 à 20h15. USur le Foy 4d - 6950 Harsin - 084 21 49 08 - www.ccnassogne.be

MARCHE-EN-FAMENNE Wex - Wallonie Expo Franck Dubosc “se prépare à l’état sauvage”. ‣ Le 09·05 à 20h, de 44 à 54 €. Olivier de Benoist “Fournisseur d’excès”. ‣ Le 10·05 à 20h, de 25 à 40 €. URue des Deux Provinces 1 - 6900 Marche-en-Famenne - 070 25 20 20 www.wex.be

NAMUR BEAURAING Centre culturel Les P’tits pots d’Fleurs. Voir ci-dessus. ‣ Le 09·05 à 20h. URue de l’Aubépine 1-3 - 5570 Beauraing - 082 71 30 22 www.beauraing-culturel.be

NAMUR Théâtre Jardin Passion Week-end Pique-Nique au Jardin. Théâtre, musique, spectacles pour les enfants... Avec Les Bonimenteurs, Vincent Pagé, Les Zygomars, Isolat..., des concerts de Endz et Fastlane Candies... Programme détaillé sur le site web. ‣ Les 10 et 11·05. Le S. dès 16h30 et le D. dès 9h30, 13 € (10 € pour le concert du S. soir, pass we de 8 à 20 €). URue Marie-Henriette 39 - 5000 Namur - 0472 96 53 16 www.theatrejardinpassion.be

Théâtre royal Wunderkammer. Cirque chorégraphié, par la compagnie Circa. ‣ Du 14 au 16·05 à 20h30, de 6 à 13 €. UPlace du Théâtre 2 - 5000 Namur - 081 22 60 26 - www.theatredenamur.be

ANVERS BORGERHOUT De Roma Le Cabaret New Burlesque. ‣ Le 14·05 à 20h30, de 26 à 28 €. UTurnhoutsebaan 286 - 2140 Borgerhout - 03 292 97 40 - www.deroma.be

Worktable Artiste néo­zélandaise installée à Bruxelles, Kate McIntosh invite ici chaque spectateur à recomposer sa relation avec le monde matériel. Dans “Worktable”, on détruit des objets du quotidien mais les débris ne finissent pas à la décharge… U Bruxelles, KFDA @Palais des Beaux­Arts, du 7 au 11 et du 14 au 18 mai. Tél. 070.222.199.

24

Danse BRUXELLES Beursschouwburg Idioter. Performance, de et avec Alma Söderberg et Hendrik Wille-

La Libre Culture - mercredi 7 mai 2014

© S.A. IPM 2014. Toute représentation ou reproduction, même partielle, de la présente publication, sous quelque forme que ce soit, est interdite sans autorisation préalable et écrite de l'éditeur ou de ses ayants droit.


Keersmaeker, par Rosas sur une composition de de Béla Bartók pour deux pianos et une pièce musicale de György Ligeti. ‣ Le 08·05 à 20h15, de 17 à 25 €.

Kunstenfestivaldesarts

USchouwburgplein 14 - 8500 Kortrijk - 056 23 98 55 www.cultuurcentrumkortrijk.be

FLANDRE ORIENTALE GENT De Vlaamse Opera Beyond the Tutu. ”La Bayadère: The Kingdom of the Shades” (chor. Cynthia Harvey), “Made man” (chor. Nicolo Fonte) et “Tyll” (chor. Alexander Ekman), par le Ballet royal de Flandre. ‣ Du 09 au 11·05 à 20h, le D. à 15h, de 15 à 45 €. USchouwburgstraat 3 - 9000 Gent - 070 22 02 02 - www.vlaamseopera.be

Vu & approuvé Nos choix étoilés .****. 100 % Bruxelles

Rimini Protokoll réussit aux Halles de Schaerbeek à donner un visage à Bruxelles et à montrer joyeusement sa com­ plexité et sa richesse en invitant 105 Bruxellois sur scène à s’exprimer et à donner leurs avis. (G.Dt) U Bruxelles, KFDA @Halles, du 8 au 11 mai. Tél. 070.222.199.

.****. Délivre-nous du mal

Cette grinçante comédie de Dominique Bréda nous em­ mène à la rencontre d’un prêtre qui n’a plus la foi. Un spec­ tacle drôle et inventif par des comédiens rock’n’roll ! (CdM) U Bruxelles, Toison d’or, jusqu’au 31 mai. Tél. 02.510.0.510.

.****. Discours à la nation

Jeune public BRUXELLES

MANI LOTFIZADEH

Le Fourquet @ GC De Kroon Papier. Origami-acrobatico-dansé par la Cie Les Voisins (dès 5 ans). ‣ Le 11·05 à 15h, 5 €.

Timeloss Un homme et une femme, face à face, de part et d’autre d’une table longue de 4 mètres, la rupture amoureuse et l’impossibilité de se relever pour lutter: c’était “Dance on Glasses”, au Kunsten, en 2004. La troisième pièce d’Amir Reza Koohestani, singulière et universelle, avait propulsé le Mehr Theatre Group sur les scènes internationales. Dix ans après, le metteur en scène iranien décide de la remonter mais s’aperçoit que les acteurs et lui se perdent dans un fossé trop profond, dans les fausses routes de leur propre histoire. Un questionnement d’hier et d’aujourd’hui, de l’intime et de l’environnement.

U Bruxelles, KFDA @National, du 7 au 10 mai. En farsi, surtitré fr/nl. Tél. 070.222.199.

kens. Kunstenfestivaldesarts. ‣ Les 08 et 11·05 à 20h30, les 09 et 10·05 à 22h, de 12 à 16 €. URue A. Orts 20-28 - 1000 Bruxelles - 02 550 03 50 www.beursschouwburg.be

Kaaitheater Pindorama. Chor. Lia Rodrigues, par Amalia Lima, Leonardo Nunes, Gabriele Nascimento... Kunstenfestivaldesarts. ‣ Du 10 au 13·05 à 20h30, le D. également à 15h, de 12 à 16 €.

HAINAUT CHARLEROI

URue des Tanneurs 75-77 - 1000 Bruxelles - 070 22 21 99 - www.kfda.be

Tour & Taxis J’ai toujours voulu rencontrer un volcan. De et par Gwendoline Robin. Kunstenfestivaldesarts. ‣ Du 14 au 16·05 à 20h30 (sauf le V. à 22h), de 12 à 16 €. UAvenue du Port 86c - 1000 Bruxelles - 070 22 21 99 - www.kfda.be

Palais des Beaux-Arts/Bozar Shéhérazade. Le conte musical de Rimski-Korsakov, basé sur Les Mille et Une Nuits, sera interprété par l’Orchestre national de Belgique. Séance en néerlandais à 13h30. ‣ Le 10·05 à 11h, de 10 à 12 €.

Théâtre La Montagne Magique Artistes en herbe. Par les élèves de l’Académie des Arts (dès 6 ans). ‣ Le 14·05 à 18h30, de 7 à 9 €. Chemins. Par Titeres de Maria Parrato (dès 6 mois). ‣ Les 10 et 11·05 à 11 et 16h, de 7 à 9 €. L’Aire glacière. Par le Cie Pas de Loup (dès 3 ans). ‣ Les 10 et 11·05 à 11 et 15h, de 7 à 9 €. La Géométrie des rêves. Par La Casa Incierta (dès 1 mois). ‣ Les 10 et 11·05 à 10 et 14h, de 7 à 9 €. Terre Ô. Danse, par la Cie Nyash (dès 2,5 ans). ‣ Le 14·05 à 15h, de 7 à 9 €.

.****. Le Mariage de Mlle Beulemans

URue du Marais 57 - 1000 Bruxelles - 02 210 15 90 www.theatremontagnemagique.be

ANVERS

Théâtre Royal du Peruchet Le Chat botté. Marionnettes d’après Charles Perrault (de 3 à 12 ans). ‣ Jusqu’au 25·05. Les Me., S. et D., à 15h, 9 €.

ANVERS deSingel Talk to the Demon. Chor. Wim Vandekeybus, par Ultima Vez. ‣ Jusqu’au 10·05 à 20h, de 8 à 26 €. Tauberbach. Chor. et m.e.s. Alain Platel, par Les Ballets C de la B. LISTE D’ATTENTE. ‣ Du 14 au 16·05 à 20h, de 8 à 26 €. UDesguinlei 25 - 2018 Anvers - 03 248 28 28 - www.desingel.be

FLANDRE OCCIDENTALE KORTRIJK De Kortrijkse Schouwburg Mikrokosmos. Chor. Anne Teresa de

Danse de doigts, manipulations et cinéma composent ces magiques “nanodanses” signées Michèle­Anne De Mey et Jaco Van Dormael: une romance pleine de nostalgie sur le temps qui passe et les amours qui disparaissent. (G.Dt) U Charleroi, Ecuries, du 9 au 18 mai. Tél. 071.20.56.40.

.****. Made in China

Espace Toots Silence. Théâtre et marionnettes, par le Night Shop Théâtre (dès 10 ans). ‣ Le 09·05 à 20h15, de 5 à 8 €.

UBoulevard Mayence 65c - 6000 Charleroi - 071 31 12 12 www.charleroi-danses.be

.****. Kiss & Cry

URue Ravenstein 23 - 1000 Bruxelles - 02 507 82 00 - www.bozar.be

Les Ecuries Kiss & Cry. Performance. Chor. Michèle Anne De Mey et Gregory Grosjean, texte de Thomas Gunzig, m.e.s. Jaco Van Dormael. ‣ Du 09 au 18·05 à 20h, relâche le 12·05, de 8 à 12 €.

USquare Sainctelette 20 - 1000 Bruxelles - 02 201 59 59 - www.kaaitheater.be

Théâtre Les Tanneurs Eifo Efi. Chor. et interprétation Ioannis Mandafounis et Fabrice Mazliah. Kunstenfestivaldesarts. ‣ Du 08 au 11·05 à 20h30, de 12 à 16 €.

URue J.B. Vandendriesch 19 1082 Bruxelles - 02 465 87 90 www.lefourquet.be

David Murgia est formidable dans l’interprétation qu’il donne au texte d’Ascanio Celestini. Celui­ci, pour mieux dénoncer les inégalités insupportables, se met dans la peau des puissants et tient des discours paradoxaux. (G.Dt) U Namur, Théâtre, du 7 au 9 mai. Tél. 081.226.026. Andenne, Centre culturel, le 10 mai. Tél. 085.84.36.40.

URue Stuckens 125 - 1140 Bruxelles - 02 241 15 83 - www.lentrela.be

UAvenue de la Forêt 50 - 1050 Bruxelles - 02 673 87 30 - www.theatreperuchet.be

Val du Bois des Béguines Le Sortilège. Au cours de ce grand jeu d’aventures, les enfants affronteront des personnages féériques, déjoueront des énigmes, passeront par différentes épreuves... en quête d’indices disséminés tout au long du parcours. ‣ Jusqu’au 31·10. Les S. et D. de 13 à 18h30, 10 € (gratuit < 4 ans, Accrobranche: 17 €). UTrassersweg 420 (en face de la ferme “Nos Pilifs”) - 1120 Bruxelles - 02 332 04 28 - www.sortilege.be

Entreprise et délocalisation, concurrence et harcèlement, humain et couple: la pièce de Thierry Debroux brasse ces sujets graves sur le mode de la comédie grinçante. Peggy Thomas dirige, avec doigté et audace, une distribution aux petits oignons. (M.Ba.) U Bruxelles, Parc, jusqu’au 24 mai. Tél. 02.505.30.30.

Les relations franco­belges semblent bien datées dans ce boulevard où un jeune parisien tombe amoureux de la fille du brasseur bruxellois chez qui il est employé. Les comé­ diens, eux, sont irrésistibles, Daniel Hanssens en tête. (CdM) U Bruxelles, Galeries, jusqu’au 18 mai. Tél. 02.512.04.07.

.****. The Monk from Tang Dynasty

Un spectacle méditatif, qui va insupporter certains et en­ chanter d’autres qui savent que le cinéaste taïwanais Tsai Ming­liang travaille sur la lenteur dans un rituel presque immobile, dans la friche du Marivaux. Avec de grands des­ sins d’une superbe poésie. Une lutte contre la frénésie du monde. (G.Dt) U Bruxelles, KFDA @Marivaux, le 7 mai. Tél. 070.222.199.

.****. Nourrir l’humanité c’est un métier

Sur écran sont projetés des témoignages poignants d’agri­ culteurs que Charles Culot et Valérie Gimenez relaient sur scène avec une formidable justesse. En un spectacle d’une humanité et d’une émotion rares, on saisit les enjeux fonda­ mentaux de l’agriculture. Bouleversant. (CdM) U Bastogne, Centre culturel, le 9 mai. Tél. 061.21.65.30.

.****. Quarante-et-un

En 41 saynètes, tableaux, citations ou détails, Transquin­ quennal questionne dans sa 41e création la beauté au­delà du mot lui­même qui prive la chose de sa complexité. Hu­ mour, fleurs fanées et vertiges. (M.Ba.) U Bruxelles, KFDA @Varia, le 7 mai. Tél. 070.222.199.

mercredi 7 mai 2014 - La Libre Culture

25

© S.A. IPM 2014. Toute représentation ou reproduction, même partielle, de la présente publication, sous quelque forme que ce soit, est interdite sans autorisation préalable et écrite de l'éditeur ou de ses ayants droit.


Scènes BRABANT WALLON WAVRE

UChemin de Vieusart 162 - 1300 Wavre - 010 22 48 58 - www.columban.be

HAINAUT MANAGE Centre culturel Le Scailmont La Nuit du coucou. Théâtre musical, par le Théâtre Maât (dès 3 ans). ‣ Le 10·05 à 15h30, 6 €. UAvenue de Scailmont 96 - 7170 Manage - 064 54 03 46 - www.centritudes.be

MONS Les Arbalestriers Leïla à l’ombre de la Médina. Contes et musique du Maroc, par Mousta Largo (dès 5 ans). ‣ Le 11·05 à 16h, de 2,50 à 4 €. URue des Arbalestriers 8 - 7000 Mons - 065 39 59 39 - www.lemanege.com

SILLY Ecole communale Le piano voyageur. Le pianiste Benjamin Eppe s’invite chez les tout-petits, alternant moments de concert et moments de découvertes (dès 2 mois). ‣ Le 10·05 à 15h. URue St Pierre 6 - 7830 Silly - 068 25 05 12 www.printempsmusicalsilly.be

STRÉPY-BRACQUEGNIES

DISON

U Bruxelles, Public, jusqu’au

NAMUR

URue des Canadiens 83 - 7110 StrépyBracquegnies - 064 66 57 07 www.cdwej.be

L’excellent Pietro Pizzuti incarne le personnage de Ionesco qui ne voulait pas mourir avec candeur dans un jeu très physique. Une aventure cauchemardesque et fascinante, orchestrée par Christine Delmotte, qui cristallise l’angoisse de l’homme. (CdM) U Bruxelles, Martyrs, jusqu’au 25 mai. Tél. 02.223.32.08.

LIÈGE

Cinq enfants – et celui­ci, né avec deux dents –, une mère qui tient la maison, un père au chômage: voici la famille Lapin, bruyante, remuante, solidaire. Magali Pinglaut monte la pièce de Coline Serreau, avec François Binon, Ben­ jamin Boutboul, Xavier Delacollette, Jeanne Kace­ nelenbogen, Gaëtan Le­ jeune, Lionel Liégeois, Jean Lognay, Pascale Oudot, Emilienne Tempels et Aylin Yay. Une coproduc­ tion du Public et du Théâ­ tre de Namur.

4 ans). ‣ Le 11·05 à 16h, de 6 à 7 €.

.****. Le Roi se meurt

URue Saint-Martin 47 - 7500 Tournai - 069 88 91 40 www.maisondelamarionnette.be

Lapin Lapin

28 juin. Tél. 0800.944.44.

Nos choix étoilés (suite)

Salle Comédis Piccoli Sentimenti. Marionnettes, par le Tof Théâtre (de 5 à 10 ans). ‣ Le 14·05 à 16h, 8 €.

.****. Sunderland

A Sunderland, dans le nord de l’Angleterre, deux sœurs se débattent avec un quotidien difficile. Une mise en scène réaliste d’Alexis Goslain du texte de Clément Koch digne d’un bon film de cinéma social anglais. (CdM) U Bruxelles, Riches­Claires, jusqu’au 10 mai. Tél. 02.548.25.80.

URue du Moulin 30A - 4820 Dison - 087 39 30 30 - www.ccdison.be

LUXEMBOURG HOTTON Centre culturel La Collection Crayoni. Cirque-théâtre, par Roultabi asbl et le Théâtre de Galafronie (dès 7 ans). ‣ Le 09·05 à 20h, de 6 à 7 €.

.****. Tauberbach

Le nouveau spectacle d’Alain Platel est magnifique d’émo­ tion. Bach (dont des airs chantés par des sourds), cinq dan­ seurs et une actrice sur une décharge de vêtements colorés pour dire le miracle fragile d’être au monde, la beauté para­ doxale qui surgit de la marginalité et de l’exclusion. (G.Dt) U Anvers, deSingel, du 14 au 16 mai. Tél. 03.248.28.28.

URue des Ecoles 55 - 6990 Hotton - 084 41 31 43 - www.hotton.be

NAMUR

.****. Tout doit sortir

Grand Manège Indiens. Par le Foule Théâtre (dès 8 ans). ‣ Le 10·05 à 16h, 9 €. Les Pitoyables Aventures de Tom Pouce. COMPLET. ‣ Le 11·05 à 16h. URue Rogier 82 - 5000 Namur - 081 22 60 26 - www.theatredenamur.be

D.R.

Centre dramatique de Wallonie pour l’enfance et la jeunesse (CDWEJ) Miss Ouifi et Kóubrev font des expériences. Par la Cie des Mutants (dès

Centre de la Marionnette La Fille de la lune. Un poème surréaliste pour marionnettes et objets, par la Cie Sac à dos (dès 3 ans). ‣ Le 10·05 à 11h, de 6 à 9 €. LE PUBLIC

Columban - Espace de Cultures Sœurette et la fille de l’eau. Marionnettes, par le Théâtre des 4 Mains (de 5 à 8 ans). ‣ Le 11·05 à 15h, 10 € (avec goûter).

Vu & approuvé

TOURNAI

En famille

La vie de Véro va vite, trop vite. Mais comment lâcher prise? Pour son nouveau solo, Véronique Gallo jongle avec vie de famille, angoisses et souvenirs. Irrésistible de jus­ tesse. (M.Ba.) U Liège, Théâtre, le 10 mai. Tél. 04.342.00.00.

.****. Vivons heureux en attendant la mort

Du Desproges, choisi avec soin parmi les livres et textes de radio, de télé ou de scène, dit avec gourmandise par Domi­ nique Rongvaux, mis en scène avec sobriété par Fabrice Gardin, au plus près de textes à la métrique étourdissante. (M.Ba.) U Ciney, Théâtre communal, le 14 mai. Tél. 083.21.65.65.

26

La Libre Culture - mercredi 7 mai 2014

© S.A. IPM 2014. Toute représentation ou reproduction, même partielle, de la présente publication, sous quelque forme que ce soit, est interdite sans autorisation préalable et écrite de l'éditeur ou de ses ayants droit.


Musique l Opéra

P

“Rigoletto”, votre blockbuster de la saison à la Monnaie !

PA

apprécier, autant que en son temps, Victor Hugo.

D

ans une saison plutôt exigeante, le “Rigoletto” qui arrive à la Monnaie ce jeudi ferait presque figure de “blockbuster” : c’est que l’opéra de Verdi, créé en 1851 à la Fenice de Venise, fait partie – avec “Le Trouvère” et “La Traviata” – de ce qu’il est convenu d’appeler la trilogie populaire de Verdi, cette passe de trois qui allait définitivement lui re­ donner confiance en lui après la décennie 1840 (les années de galère) et l’installer au sommet de la vie musicale internationale. L’œuvre, il est vrai, contient son lot de tubes, depuis le “Caro nome” de Gilda (dont Henri Salvador avait fait “Juanita Banana”) jusqu’au “La donna è mobile” (“Comme la plume au vent”) du Duc de Mantoue, sans oublier le fameux quatuor “Bella figlia dell’amore”, qui aurait même fait l’admiration d’un Victor Hugo jusque­là réticent : le grand poète fran­ çais, qui n’avait d’abord pas voulu entendre parler de cette adaptation lyrique de son “Le Roi s’amuse” aurait été convaincu à ce moment du troisième acte

Pop/Rock BRUXELLES Ancienne Belgique My Tv Is Dead - Cecilia::Eyes - David Lund. Pop aux accents funk, psychédéliques, electro - Math rock - Pop. ‣ Le 08·05 à 20h, de 12 à 15 €. Oscar & The Wolf - Cathedral 77. COMPLET. ‣ Le 08·05 à 20h. Silence Is Sexy : Lori Goldston - Guy Van Nueten. Silence Is Sexy se concentre sur les compositeurs classiques contemporains de plus en plus en vogue dans le milieu de la pop. ‣ Le 09·05 à 20h, de 12 à 15 €. UBoulevard Anspach 110 - 1000 Bruxelles - 02 548 24 84 - www.abconcerts.be

Cirque Royal Neil Finn. Pop, new wave. ‣ Le 11·05 à 20h, de 37 à 45 €. URue de l’Enseignement 81 1000 Bruxelles - 02 218 20 15 www.cirque-royal.org

Magasin 4 Dropdead - Ruidosa Inmundicia Cease Fire. Crust, hardcore, grindcore - Punk hardcore - Crustpunk. ‣ Le 08·05 à 19h, de 10 à 13 €. Pestilence - Massacre - Ancient Ascendant - Sekhmet. Death metal. ‣ Le 11·05 à 18h, de 13 à 16 €. Snailking - Goddog - Big Fat Lukum. Doom, sludge, stoner. ‣ Le 13·05 à 19h, 7 €. Worship - Loss - Funeralium. Funeral doom, dark blackmetal. ‣ Le 09·05 à 19h, de 15 à 20 €. UAvenue du Port 51b - 1000 Bruxelles - 02 223 34 74 - www.magasin4.be

Atelier 210 PAON - The Animen. Rock’n’roll, surf. ‣ Le 11·05 à 20h, de 7 à 10 €.

Les Nuits @ Botanique BADBADNOTGOOD - LeFtO. Jazz mâtiné de hip hop, d’electro et de dance - Musique oscillant entre break beat, hip hop, funk et rythmes africains. ‣ Le 12·05 à 20h, de 17 à 20 €. The Neighbourhood. COMPLET. ‣ Le 12·05 à 20h. URue Royale 236 - 1210 Bruxelles - 02 218 37 32 - www.botanique.be

Vk* @ Salle Rogier Ratking. Hip hop aux sonorités punk. ‣ Le 13·05 à 21h, 10 €. URue de Brabant 23 A - 1210 Bruxelles - 02413 04 10 - www.vkconcerts.be

L’Os à Moelle Zoé. Stoner. ‣ Le 09·05 à 21h, 6 €. UAvenue Emile Max 153 - 1030 Bruxelles - 02 267 10 90 - www.osamoelle.be

BRABANT WALLON LOUVAIN-LA-NEUVE Ferme du Biéreau Bai Kamara Jr - Madé J. Soul, blues, rock - Punk, garage, rockabilly. ‣ Le 08·05 à 20h30, de 11 à 16 €. UAvenue du Jardin Botanique - 1348 Louvain-la-Neuve - 070 22 15 00 www.fermedubiereau.be

NIVELLES Parking Saint Roch Woody Woodstock. Avec Alek et les Japonaises, Vintage Dinosaur, L’Opium du Peuple, Def Monk, The Citadines... ‣ Le 10·05 dès 13h, gratuit. U - 1400 Nivelles www.woodywoodstock.be

George Gagnidze (Rigoletto) et le chœur (lors de la répétition générale de juillet 2013).

et aurait dit “Ah, si moi aussi je pouvais faire parler qua­ tre personnages en même temps”. Un moment qui fait aussi l’admiration du chef Carlo Rizzi, un habitué de la fosse bruxelloise qu’on y retrouvera pour l’occa­ sion : “Pour moi, le passage qui est un bonheur tant à di­ riger qu’à chanter, c’est celui du quatuor (acte III, scène 3) parce qu’on y entend quatre voix qui expriment cha­ cune une émotion différente : le thème jovial, insouciant et très dansant du Duc, l’amusement de Maddalena qui tente de blaguer, le désespoir de Gilda qui commence à endurer les souffrances de l’amour perdu et enfin la fu­ reur insistante de Rigoletto qui répète presque unique­ ment une seule et même note, menaçante dans “Il pian­ gere non vale” (Pleurer ne sert à rien). C’est vraiment un chef­d’œuvre parce que ces quatre formations musicales font apparaître tous les entrelacs qui se nouent entre le Duc et Maddalena, entre Rigoletto et Gilda. C’est l’une des créations les plus géniales de Verdi”. Quand on écrit que ce “Rigoletto” arrive à Bruxel­ les, c’est que le spectacle a déjà voyagé : créée au festi­

UChaussée Saint-Pierre 210 1040 Bruxelles - 02 732 25 98 www.atelier210.be

BERGER/ARTCOMART

Rigoletto au cirque

HAINAUT ANDERLUES

val d’Aix­en­Provence l’été passé, la mise en scène de Robert Carsen a été présentée entre­temps à l’Opéra du Rhin, et devrait encore être montrée au Grand Théâtre de Genève et au Bolchoï de Moscou. Elle a notamment pour caractéristique de transposer l’ac­ tion dans les milieux du cirque. Pas moins de treize représentations sont prévues avec, forcément, deux distributions en alternance pour les quatre rôles principaux : Arnold Rutkowski et Arturo Chacón­Cruz pour le Duc, George Gagni­ dze et Dimitri Platanias pour Rigoletto, Simona Satu­ rova et Anne­Catherine Gillet pour Gilda (débuts très attendus de la soprano belge dans ce rôle emblé­ matique) ainsi que Ain Anger et Konstantin Gorny pour Sparafucile. Nicolas Blanmont U Bruxelles, La Monnaie, les 8, 9, 10, 13, 14, 16, 17, 20, 21, 22 et 23 mai à 20h, les 11 et 18 mai à 15h. Prix des places : de 12 à 122 €. Infos : 02.229.12.11 ou www.lamonnaie.be

UPlace de Steenkerque 9 - 7090 Steenkerque - 067 87 48 93 www.club7491.be

carrer - Smash Hit Combo. Hard rock, metal. ‣ Le 10·05 à 19h, de 13 à 15 €. URue Zénobe Gramme 12 - 6700 Arlon - 063 45 60 84 - www.entrepotarlon.be

Place Paul Pastur Sttellla “Le Grabatour”. ‣ Le 10·05 à 21h, de 12 à 15 € (gratuit < 12 ans).

HUY NAMUR

CHARLEROI

Atelier Rock Evergreen Festival. Avec Evening Call, The Citadines et The Bygones. ‣ Le 10·05 à 20h, 6 €.

LIÈGE

UAvenue Marie d’Artois 1 - 5000 Namur - 081 81 39 00 - www.belvedere-namur.be

U - 6150 Anderlues - 071 54 35 65 www.centreculturelanderlues.be

L’Eden The Subs - B. Electro punk - Electro. ‣ Le 10·05 à 20h, de 16 à 19 €. UBoulevard Bertrand 1-3 - 6000 Charleroi - 071 31 12 12 - www.eden-charleroi.be

Le Coliseum Whocat - Impénétrable Trio. Rock’n’roll. ‣ Le 10·05 à 20h30, de 6 à 8 €. URue de Marchienne 31 - 6000 Charleroi www.lecoliseum.be

MARCHIENNE-AU-PONT Au Rockerill Ezza. Rock touareg. ‣ Le 09·05 à 18h. URue de la providence 136 - 6030 Marchienne-au-Pont - www.rockerill.com

SIVRY-RANCE Centre culturel One Day Clinic. Pop rock teinté de grunge et d’electro. ‣ Le 10·05 à 20h. UChemin des Amours - 6470 Sivry-Rance - 060 45 57 93 - www.srculture.be

STEENKERQUE Club 7491 Camping Sauvach’. Ska tzigane. ‣ Le 10·05 à 20h.

LIÈGE

UQuai Dautrebande 7 - 4500 Huy - 085 25 03 59 - www.atelierrock.be

Brasserie Sauvenière Human Sound System. Rock-funk. ‣ Le 08·05 à 21h, de 9 à 12 €. UPlace Xavier Neujean 12 - 4000 Liège - 04 222 27 78 - www.grignoux.be

C.U. Festival @ Caserne Fonck Cheveu - Cairo Liberation Front Robbing Millions - It It anita - The Animen. ‣ Le 10·05 à 20h30, pass festival: 12 €. URue Ransonnet 2 - 4020 Liège www.cufestival.be

C.U. Festival @ la Cour de l’École Supérieure des Arts St-Luc Paon. Des mélodies entêtantes qui oscillent entre le rock garage et le psychédélique. ‣ Le 10·05 à 19h. UBoulevard De La Constitution, 41 4020 Liège - www.cufestival.be

NAMUR Belvédère Electric Château - Noisy Way. Rock’n’roll - Garage, blues, rock. ‣ Le 10·05 à 20h, 10 €.

Théâtre Jardin Passion Endz - Fastlane Candies “Acoustic show”. Un trio qui puise son inspiration dans le rock indé des années 90 - Pop sautillante et énergique. Weekend Pique-Nique au Jardin. ‣ Le 10·05 à 21h, 10 €. URue Marie-Henriette 39 - 5000 Namur - 0472 96 53 16 www.theatrejardinpassion.be

ANVERS BORGERHOUT De Roma Marble Sounds. Indie pop. ‣ Le 09·05 à 20h30, de 12 à 14 €. UTurnhoutsebaan 286 - 2140 Borgerhout - 03 292 97 40 - www.deroma.be

LUXEMBOURG VOSSELAAR

ARLON L’Entrepôt An Orange Car, crashed... - The Chameleons Vox. Post-punk, new-wave. ‣ Le 12·05 à 20h, de 15 à 17 €. Beneath the Seas - Sipping - Kontre-

Biebob Katatonia. Doom. 19h30, 23 €.

‣ Le 08·05 à

UAntwerpsesteenweg 84 - 2350 Vosselaar - 014 61 64 31 - www.biebob.be

mercredi 7 mai 2014 - La Libre Culture

27

© S.A. IPM 2014. Toute représentation ou reproduction, même partielle, de la présente publication, sous quelque forme que ce soit, est interdite sans autorisation préalable et écrite de l'éditeur ou de ses ayants droit.


Musique l Concert

SIMON VANRIE

Un petit tour et puis Paon s’en va (enregistrer) P Le

groupe brabançon s’offre deux concerts printaniers avant un été calme et l’enregistrement de son premier LP. Aurelio Matten à gauche et Ben Bailleux-Beynon à droite, têtes pensantes de Paon.

V

ingt­six ans, toutes leurs dents, les phalanges qui démangent… Et des paumes trop petites pour contenir leurs envies. Après plusieurs jolis faits d’armes, ces deux­là avaient besoin d’autre chose. D’autres rifs, d’autres notes, pour troquer l’en­ thousiasme contre la morosité. Les deux potes ont alors eu l’idée de s’as­ socier, de convoler en musique pour sceller cette déjà longue amitié. Quel­ que chose de nouveau, quelque chose d’inédit, et pourquoi pas de plus mordant que leurs anciennes folk ou pop mélodies. Mais avant, il fallait donner un nom à ce nouvel élan. Leur truc en plumes s’appellerait PAON.

Formé sur les cendres de deux for­ mations nationales qui connurent à l’époque leurs petits succès, le qua­ tuor brabançon dessine aujourd’hui les contours d’une nouvelle forma­ tion aux doux accents garage­pop. Il s’articule donc autour de deux chan­ teurs, l’ex­leader des Tellers – Ben Baillieux­Beynon – à la gratte et l’an­ cien chantre de Lucy Lucy ! – Aurelio Mattern – aux claviers. Deux me­ neurs aussi motivés qu’inspirés aux­ quels Jeremy Mulders (ex­Lucy Lucy ! aussi) à la basse et Léo Algar aux ba­ guettes sont venus s’ajouter. Equa­ tion volatile s’il en est, qui permit à ce PAON de s’envoler le temps d’un EP.

Sorti en mars 2013, on y retrouve une énergie hédoniste communica­ tive et un sens pop inné du gimmick, le tout jalonné d’envies électriques et d’une touche résolument romanti­ que. Un cocktail enivrant qu’on de­ vrait éprouver sur la longueur d’un véritable album dès la prochaine ren­ trée. En attendant, PAON livrera au 210 l’une de ses dernières prestations avant de s’enfermer pour enregistrer. Les Belges partageront l’affiche ce soir­là avec The Animen, redoutable bien que méconnue équipée débar­ quée de Genève. Le quintet déroule avec élégance des mélodies remuan­ tes et “catchy”, entre légèreté pop,

FLANDRE OCCIDENTALE BISSEGEM De Kreun The Jon Spencer Blues Explosion. Indie rock, blues punk. ‣ Le 08·05 à 20h30, de 22 à 25 €. UGullegemsesteenweg 1 - 8501 Bissegem - 056 37 06 44 - www.dekreun.be

HARELBEKE ’t Sas Crosspop 2014. Avec Aspyre, The Lumbers, Horses on Fire, Id!ots, The Father, The Son and The Holy Simon, Jetro & Thompson. ‣ Le 10·05 dès 18h, de 3 à 4 €. UTwee-Bruggenstraat 30 - 8530 Harelbeke - www.crosspop.be

soul sixties et rock’n’roll crasseux. Un mélange corsé arrosé de la voix abra­ sive et rugueuse du chanteur Theo Ryser. Si leur premier album “Hi !” sortait en janvier 2013, ce dernier n’eut que peu d’échos sous nos latitu­ des et les petits Suisses fouleront seu­ lement pour la première fois le sol du plat pays. C’est donc à une très belle double affiche dominicale que l’Ate­ lier vous convie. Nicolas Capart U Bruxelles, Atelier 210 [Chausée St­ Pierre], le dimanche 11 mai dès 20h. Prix : 7€/10€. Infos : www.atelier210.be. Paon sera également en concert le samedi 10 mai au CU festival de Liège.

UChaussée de Wavre 366 - 1040 Bruxelles - 02 230 31 40 - www.senghor.be

Théâtre Saint-Michel Celtic Legends. Un aperçu de la culture traditionnelle irlandaise. ‣ Le 11·05 à 15h, de 32,75 à 68,25 €. URue Père Eudore Devroye 2 1040 Bruxelles - 02 737 04 40 www.theatresaintmichel.be

Salle Molière - Galerie de la Porte de Namur BKO Quintet. Un voyage au cœur du Mali actuel. ‣ Le 09·05 à 20h, de 12 à 14 €. Festival du Saz. A travers une large représentation des communautés d’Anatolie (Turcs, Arméniens, Grecs, Kurdes, Assyriens, Araméens…), le festival s’annonce riche en couleurs. ‣ Le 10·05 à 20h, de 12 à 14 €. USquare du Bastion 3 - 1050 Bruxelles - 02 217 26 00 - www.muziekpublique.be

World BRUXELLES Art Base Nuna. Musique traditionnelle argentine. ‣ Le 11·05 à 19h, de 7 à 12,50 €. Photis Ionatos. Chanson grecque. ‣ Le 10·05 à 20h, de 7 à 12,50 €. Rohan Dasgupta (sitar) & Sandip Banerjee (tabla). Musique classique indienne. ‣ Le 08·05 à 20h, de 7 à 12,50 € (gratuit < 16 ans). URue des Sables 29 - 1000 Bruxelles - 02 217 29 20 - www.art-base.be

Cirque Royal Grupo Compay Segundo. Musique cubaine. ‣ Le 12·05 à 20h, de 34 à 44 €.

28

Cellule 133a Soledad. Un mélange entre l’émotion du tango, la virtuosité du classique et le feeling du jazz. ‣ Les 10 et 11·05 à 20h, de 12 à 15 €. UAvenue Ducpétiaux 133a - 1060 Bruxelles - 0474 91 80 77 - www.cellule133a.be

Jeanne). Au profit de l’asbl “Amis de Jardin’âges”. ‣ Le 10·05 à 20h, de 6 à 15 €. UChemin du Meunier - 1330 Rixensart - 0473 66 16 36

HAINAUT TOURNAI Eglise du Séminaire Choeurs d’hommes Oldarra et La Lyre Halluinoise. Avec la participation de l’Ensemble vocal du Conservatoire, dir. Michel Jakobiec. Chants basques et chants du monde. ‣ Le 10·05 à 20h, 10 €. URue des Jésuites - 7500 Tournai www.lyre-halluinoise.com

LIÈGE SPRIMONT Foyer culturel Duo Spices. Avec Line Adam (piano) et Kathy Adam (violoncelle). ‣ Le 10·05 à 20h15, de 5 à 10 €. URue du Centre 81 - 4140 Sprimont - 04 382 29 67 www.foyer-culturel-sprimont.be

LUXEMBOURG

L’Os à Moelle Orkestar Braka Kadrievi. Musique tzigane. ‣ Le 10·05 à 21h, 10 €.

ARLON

Maison des Arts de Schaerbeek Bal folk. Avec Luc Pilartz (violons) et Simon Gielen (accordéon diatonique). ‣ Le 09·05 à 12h30, gratuit.

UParc des Expositions 1 - 6700 Arlon - 063 24 58 50 www.maison-culture-arlon.be

UAvenue Emile Max 153 - 1030 Bruxelles - 02 267 10 90 - www.osamoelle.be

UChaussée de Haecht 147 - 1030 Bruxelles - 02 240 34 99 - www.1030culture.be

URue de l’Enseignement 81 1000 Bruxelles - 02 218 20 15 www.cirque-royal.org

BRABANT WALLON RIXENSART

Espace Senghor Las Hermanas Caronni. Musique argentine. ‣ Le 09·05 à 20h30, de 10 à 12 €.

Eglise Saint-Etienne de Froidmont Gospel & American Music. Par La Villanelle (dir. Bénédicte Willems) et la chorale Amundivilla (dir. Mélanie

Maison de la Culture Zap Mama. Marie Daulne dévoile son nouveau projet. ‣ Le 08·05 à 20h30, 20 €.

NAMUR FLORENNES Espace Culture Namibia Vocal Chorale. Leur répertoire se compose de musiques traditionnelles de Namibie et d’Afrique, de pièces folk et d’un mélange de musique internationale. Atelier cho-

La Libre Culture - mercredi 7 mai 2014

© S.A. IPM 2014. Toute représentation ou reproduction, même partielle, de la présente publication, sous quelque forme que ce soit, est interdite sans autorisation préalable et écrite de l'éditeur ou de ses ayants droit.


rale pour ados et adultes de 16 à 18h. ‣ Le 10·05 à 20h. UAvenue Jules Lahaye 4 - 5620 Florennes - 071 61 01 35 - www.fedasil.be

Chanson/Variétés

BRABANT WALLON LOUVAIN-LA-NEUVE Aula Magna Franck Michaël. ‣ Le 11·05 à 16h, de 39 à 52 €. UPlace Lemaire 1 - 1348 Louvain-la-Neuve - 010 49 78 00 - www.aulamagna.be

BRUXELLES Cirque Royal Modà. Chanson italienne. ‣ Le 14·05 à 20h, de 34 à 39 €. Nolwenn Leroy “Ô Filles de l’Eau”. ‣ Le 10·05 à 20h, de 29 à 49 €. URue de l’Enseignement 81 1000 Bruxelles - 02 218 20 15 www.cirque-royal.org

Théâtre Littéraire de la Clarencière Coline Malice. Un univers marqué par la mélancolie, la poésie et l’indignation. ‣ Le 09·05 à 20h30, de 10 à 15 €. URue du Belvédère 20 - 1050 Bruxelles - 02 640 46 76 - www.laclarenciere.be

HAINAUT SILLY Le Salon Antoine Chance. Un univers résolument pop, reliant Radiohead et Michel Polnareff, les Innocents et Travis. ‣ Le 10·05 à 20h30, 5 €. URue Ville Basse 19 - 7830 Silly - 068 55 24 37 - www.sillyconcerts.be

Jazz/Blues BRUXELLES Ancienne Belgique Lake Street Dive - Jake Isaac. Hot swing, cool jazz - Rythm’n’soul. ‣ Le 13·05 à 20h, de 12 à 15 €.

Palais 12 Robin des Bois. Comédie musicale. ‣ Du 09 au 11·05. Le V. à 20h30, le S. à 15h et 20h30 et le D. à 15h, de 41 à 75 €.

Musée des Instruments de Musique Midi-Jazz : Ben Sluijs/Erik Vermeulen. Compositions personnelles et standards. ‣ Le 13·05 à 12h30, de 4 à 5 €.

UPlace de Belgique - 1020 Bruxelles - 0900 00 456 - www.palais12.com

URue Ravenstein 23 - 1000 Bruxelles - 02 507 82 00 - www.bozar.be

The Music Village Dimitri Elegheert Quartet. ‣ Le 14·05 à 20h30, 7,50 €. Krupnik Trio. Jazz klezmer. ‣ Le 10·05 à 21h, 18 €. Malou Beauvoir invites Olivier Ker Ourio. Standards de blues et de jazz. ‣ Le 08·05 à 20h30, 15 €. Mariana Tootsie Band “Tribute to Etta James”. ‣ Le 09·05 à 21h, 18 €. Sabin Todorov plays The Broadway Song Book. ‣ Le 13·05 à 20h30, 12 €. URue des Pierres 50 - 1000 Bruxelles - 02 513 13 45 - www.themusicvillage.com

Sous le chapiteau Fête du printemps. Avec Le Grand Jojo et le Koek Sound Band. ‣ Le 10·05 à 21h, 15 €. UParc Elisabeth - 1081 Bruxelles - 02 412 14 36 - www.koekelberg.be

Palais des Beaux-Arts/Bozar Ravi Coltrane Quartet. Avec son dernier album “Spirit Fiction”, le saxophoniste américain, fils de John Coltrane, exprime toute sa liberté créatrice. ‣ Le 10·05 à 20h, 18 €.

UBoulevard Anspach 110 - 1000 Bruxelles - 02 548 24 84 - www.abconcerts.be

UMontagne de la Cour 2 - 1000 Bruxelles - 02 219 58 51 - www.mim.be

Flagey Kris Defoort Trio. Inspirées par ses expériences dans le domaine du jazz et de la musique contemporaine, les compositions de Defoort permettent de nombreux moments d’improvisation et alternent avec des adaptations inspirées de standards et de chansons pop. ‣ Le 09·05 à 20h15, de 10 à 15 €. UPlace Sainte-Croix - 1050 Bruxelles - 02 641 10 20 - www.flagey.be

Théâtre Marni Yellow Cousins. Une musique influencée par le free jazz, les rythmes africains et l’univers de John Coltrane. ‣ Le 08·05 à 21h, de 5 à 12 €.

URue de Vergnies 25 - 1050 Bruxelles - 02 639 09 82 - www.theatremarni.com

Cellule 133a Full Moon Orchestra. ‣ Le 11·05 à 17h, de 10 à 15 €. UAvenue Ducpétiaux 133a - 1060 Bruxelles - 0474 91 80 77 - www.cellule133a.be

Jazz Station Trio Grande. Jazz contemporain. ‣ Le 14·05 à 20h30, 10 €.

SILLY Le Salon Fanny Bériaux. Un cocktail de jazz, de soul et de pop. ‣ Le 08·05 à 20h30, 5 €. URue Ville Basse 19 - 7830 Silly - 068 55 24 37 - www.sillyconcerts.be

LIÈGE

UChaussée de Louvain 193a-195 1210 Bruxelles - www.jazzinbelgium.com

LIÈGE

HAINAUT CHARLEROI

URue Surlet 37 - 4020 Liège - 0486 95 04 27 - www.blues-sphere.com

Palais des Beaux-Arts The Glenn Ambassadors Big Band. Tribute to Glenn Miller. ‣ Le 08·05 à 20h, de 44 à 49 €. UPlace du Manège 1 - 6000 Charleroi - 071 31 12 12 - www.pba.be

MARCINELLE La Ruche Théâtre Yves Peeters Group. Un mélange coloré d’influences diverses comme le rock ou la musique africaine, avec le jazz comme ingrédient de base. ‣ Le 08·05 à 21h, 10 €. UAvenue Marius Meurée 1 - 6001 Marcinelle - 0473 39 00 82 www.laruchetheatre.be

MOUSCRON Centre culturel Bart Defoort Quartet. Standards du swing, hard bop... ‣ Le 10·05 à 20h30, de 8 à 12 €. UPlace Charles de Gaulle - 7700 Mouscron - 056 86 01 60 www.centrecultureldemouscron.be

Blues-Sphere Bar Fleurs du Mal. Swing blues. ‣ Le 10·05 à 20h30, 9 €.

Jacques Pelzer’s Jazz Club Playground Four. ‣ Le 14·05 à 21h, de 5 à 7 €. UBoulevard Ernest Solvay 493 4000 Liège - 04 227 12 55 www.jacquespelzerjazzclub.com

Le Forum The Glenn Ambassadors Big Band. ‣ Le 10·05 à 20h, de 44 à 50 €. URue Pont d’Avroy - 4000 Liège - 04 223 18 18 - www.leforum.be

Palais des Congrès Festival Mithra Jazz à Liège. * Le J. à 20h30: Paolo Conte. * Le V. dès 19h: Jean-Paul Estievenart Trio, Joachim Caffonnette Quintet, Thomas Dutronc... * Le S. dès 18h: Pierre de Surgères, Serbian Jazz Bre! Project, Archie Shepp Attica Blues Orchestra... COMPLET le J. ‣ Du 08 au 10·05, 30 €. UEsplanade de l’Europe 2 - 4020 Liège www.jazzaliege.be

mercredi 7 mai 2014 - La Libre Culture

29

© S.A. IPM 2014. Toute représentation ou reproduction, même partielle, de la présente publication, sous quelque forme que ce soit, est interdite sans autorisation préalable et écrite de l'éditeur ou de ses ayants droit.


Musique Notre sélection

FLANDRE OCCIDENTALE OOSTENDE Kursaal Oostende The Glenn Ambassadors Big Band. ‣ Le 09·05 à 20h, de 15 à 48 €.

Classique

UMonacoplein 2 - 8400 Oostende

L’OPRL s’échauffe Avant de partir en tournée en Suisse et en Autriche (avec un nouveau concert au célèbre Musikverein de Vienne), l’Orchestre Philharmonique Royal de Liège et son chef Christian Arming testent certaines parties de leur pro­ gramme en Belgique. Jeudi, à Bruxelles, il y aura Lekeu, Bartok (avec le pianiste Deszö Ranki) et Prokofiev. Et sa­ medi, à Saint­Vith, ce sera Ysaye, Prokofiev et Berlioz, avec la mezzo­soprano Ruxandra Donose qui sera la soliste de la tournée. U Bruxelles, Bozar, jeudi 8 mai à 20h. Infos : 02.507.82.00 ou www.bozar.be; U Saint­Vith, Triangel, samedi 10 mai à 20h. Infos : 080.44.03.20, www.ostbelgienfestival.be

R

070 22 56 00

www.kursaaloostende.be

FLANDRE ORIENTALE GENT De Bijloke Bill Carrothers. Le célèbre pianiste américain sera accompagné par Dré Pallemaerts et Matt Turner. ‣ Le 10·05 à 20h, 22 €. UBijlokekaai 7 - 9000 Gent - 09 269 92 92 - www.debijloke.be

Clubbing/Hip hop/Soul

Il y aura du monde samedi sur la scène de la salle Henry Le Bœuf : Skip Sempé dirigera son ensemble Capriccio Stra­ vagante version 24 Violons, mais aussi le Collegium Vo­ cale de Gand. Au menu, le très beau requiem de Jean Gilles, donné notamment pour la mort de Rameau et pour celle de Louis XV. U Bruxelles, Bozar, samedi 10 mai à 20h. Infos : 02.507.82.00, www.bozar.be

Atelier 210 Grems. Hip hop. ‣ Le 09·05 à 22h, de 10 à 13 €.

Du père au fils

URue Ransonnet 2 - 4020 Liège www.cufestival.be

Le Bach Concentus d’Ewald Demeyere tire peut­être son nom de Jean­Sébastien. Mais ce dimanche, anniversaire oblige, c’est à Carl Philip Emanuel que l’ensemble sur ins­ truments anciens consacrera son concert liégeois : concer­ tos et symphonies au programme U Liège, Salle Philharmonique, dimanche 11 mai à 16h. Infos : www.oprl.be

Musique de chambre

URue Ravenstein 23 - 1000 Bruxelles - 02 507 82 00 - www.bozar.be

Bibliothèque Solvay Ensemble Quartz “Autour du basson”. Oeuvres de Taffanel, Kreutzer... ‣ Le 11·05 à 11h, de 12 à 15 € (3 € de 6 à 12 ans, gratuit < 6 ans). UParc Léopold - Rue Belliard 137 1040 Bruxelles - www.ensemblequartz.be

Eglise du Collège Saint-Michel Choeur des soeurs du Monastère Ste Elisabeth de Minsk. Dir. Iouliania Denissova. Chants orthodoxes. ‣ Le 11·05 à 20h, participation libre. UBd Saint-Michel - 1040 Bruxelles www.obitel-minsk.by

BRUXELLES

Le Requiem de Gilles

10·05 à 20h, de 16 à 66 €. Orchestre Philharmonique Royal de Liège. Dir. Christian Arming, avec Dezsö Ranki (piano). Oeuvres de Lekeu, Bartok et Prokofiev. ‣ Le 08·05 à 20h, de 10 à 40 €.

UChaussée Saint-Pierre 210 1040 Bruxelles - 02 732 25 98 www.atelier210.be

LIÈGE LIÈGE C.U. Festival @ La Caserne Fonck STWO - DJ Lefto - Crash - Kon. ‣ Le 09·05 à 22h, pass festival: 12 €.

Classique BRUXELLES Palais des Beaux-Arts/Bozar Capriccio Stravagante Les 24 Violons & Collegium Vocale Gent. Dir. Skip Sempé. Au programme: “Messe des Morts” de Jean Gilles. ‣ Le

Eglise Sainte-Croix Choeur des soeurs du Monastère Ste Elisabeth de Minsk. ‣ Le 12·05 à 20h, participation libre. UPlace Sainte-Croix - 1050 Bruxelles www.obitel-minsk.by

Flagey Concours Reine Elisabeth 2014 Première épreuve chant. ‣ Du 14 au 16·05 à 15 et 20h, de 7 à 10 € (par session). La Monnaie Brass Quintet. Un répertoire de compositeurs belges (Devreese, de Jong...). ‣ Le 09·05 à 12h30, 7,50 €.

UPlace communale - 1325 Dion-Le-Val - 010 68 81 32 http://centreculturelchaumont-gistoux.be

ITTRE Eglise Saint-Remy Choeur des soeurs du Monastère Ste Elisabeth de Minsk. ‣ Le 14·05 à 20h, participation libre. UGrand Place - 1460 Ittre www.obitel-minsk.by

NIVELLES Collégiale Sainte-Gertrude Choeur de chambre Ishango & Ensemble vocal Musa Horti “Guerre et Paix”. Dir. Thierry Lequenne et Peter Dejans. Un programme rassemblant des compositeurs natifs de pays touchés par la guerre, de Mendelssohn à Whitacre en passant par Brahms, Lukaszewski, Rudi Tas... ‣ Le 11·05 à 18h, de 5 à 10 € (gratuit < 12 ans). UGrand Place - 1400 Nivelles - 067 21 42 49 - www.tourisme-nivelles.be

Demeure abbatiale de Dieleghem Ensemble S-Plus. Oeuvres de Mozart, Bartok, Janacek... ‣ Le 11·05 à 11h, de 5 à 10 €.

Eglise Saint-Martin Orchestre à cordes Rigaudon. Dir. Alain et Benoît Meulemans. Oeuvres de Vivaldi, Bizet... ‣ Le 10·05 à 20h, de 8 à 12 € (2 € < 12 ans).

URue Tiebackx 14 - 1090 Bruxelles - 02 423 13 73 - www.jette.be

Cellule 133a D’Amore e di Tormenti. Par Anne L’Espérance (soprano), Rebecca Lefèvre (viole de gambe) et Sónia Ferro (clavecin). Oeuvres de Frescobaldi, Caccini, Monteverdi... ‣ Le 08·05 à 20h, de 8 à 12 €.

.****. Le Quatuor Artemis a changé de premier violon, troquant une ancienne lauréate du Concours Reine Elisabeth (Natalia Prischepenko) contre une autre (Vineta Sareika). Mais tout l’art des formations de chambre est de savoir changer une partie de leur effectif sans bouleverser l’équilibre global, et c’est bien ce que confirme ce premier (double) disque après le changement. Modifiés mais inchangés, orphelins mais enrichis, les Artemis mettent tout leur talent à défendre un compositeur injustement sous­estimé : Félix Mendelssohn, dont on trouvera ici trois des six quatuors à cordes. Soit un quatuor de jeunesse (le n° 2, 1827), un de la maturité (n° 3, 1838) et un de fin de vie (n° 6, 1847). A écouter, surtout pour ceux qui ignoreraient les œuvres. (N.B.)

.****. Heinrich Ignaz Franz Biber (1644­1704) fut, un siècle avant Mo­ zart, l’étoile de la vie musicale de Salz­ bourg. Connu comme violoniste vir­ tuose (ses sonates du Rosaire restent un classique du répertoire), il laissa égale­ ment une belle quantité de musique sacrée, dont sa fameuse Missa Salisbur­ gensis. Moins connues, voici ses très inspirées Vêpres pour la Vierge Marie, tirées d’un recueil de 1693 et complé­ tées ici par des motets de Johann Caspar Kerll (1627­1693). Kerll dont les interprètes – le Cantus Cölln, le Concerto Palatino et d’excel­ lents chanteurs, le tout dirigé par Kon­ rad Junghänel – proposent également, avec la même ferveur raffinée, la belle “Missa in fletu solatium obsidionis Viennensis”, composée en 1683 pour célébrer la levée du siège de Vienne.

.****. Il y a quelques années, Hilary Hahn a décidé de commander à des compositeurs d’aujourd’hui de courtes pièces qu’elle s’est fait, depuis, devoir et plaisir de jouer en bis à la fin de ses récitals. La démarche mérite respect pour son originalité et son volonta­ risme, la violoniste américaine ayant trouvé les 27 sponsors individuels pour rémunérer ces 27 commandes, avec des compositeurs connus (Turnage, Silves­ trov, Rautavaara, Muhly) et d’autres beaucoup moins (dont Soren Nils Eichberg, qui signa un imposé du Concours reine Elisabeth). Les voici réunis sur un double CD. Les amateurs de musique contemporaine sous toutes ses formes (vraiment toutes) y trouve­ ront leur goût, mais on n’est pas sûr que les œuvres s’imposent dans le temps et dans l’espace. (N.B.)

U 2 CD Erato/Warner, 1 h. 28 min.

U 1 CD Accent/Outhere, 1 h. 14 min.

30

Eglise de Dion-Le-Val L’Ensemble vocal Equissonance “Music from England”. Un programme de musique anglo-saxonne du XVIe siècle à nos jours. ‣ Le 10·05 à 20h, de 8 à 10 €.

TOURINNES-LA-GROSSE

Violon In 27 Pieces Hilary Hahn, Cory Smythe

(N.B.)

U 2 CD Deutsche Grammophon/Universal, 1 h 50 min.

BRABANT WALLON DION-LE-VAL

UPlace Sainte-Croix - 1050 Bruxelles - 02 641 10 20 - www.flagey.be

Baroque Heinrich Ignaz Franz Biber, Vespri della Beata Vergine, Konrad unghänel

Félix Mendelssohn, Quatuors 2, 3 et 6, Artemis Quartet

UAvenue Ducpétiaux 133a - 1060 Bruxelles - www.cellule133a.be

U - 1320 Tourinnes-la-Grosse - 010 86 16 54 - www.rigaudon.be

LIÈGE CHARNEUX Chapelle de Monty Julien Libeer (piano) & L’Ensemble Oxalys. Oeuvres de Mozart. ‣ Le

Baroque en liberté Baroque Metis La Ballata, Tatiana Babut du Marès

.****. C’est dans l’air du temps : la réap­ propriation de la musique baroque (essen­ tiellement religieuse) semée au XVIe siècle sur des terres lointaines, dans ce cas l’Amé­ rique latine. Et qui nous revient enrichie de rythmes et de timbres ancestraux (préco­ lombiens), grâce aux recherches de la flûtiste belge Tatiana Babut du Marès. Musicienne précoce, passionnée et inven­ tive, Tatiana a fondé son propre ensemble, La Ballata, en y associant des musiciens de haut niveau, classiques et traditionnels – les musiciens de haut niveau, classiques et traditionnels – où l’on découvre la voix (trop rare) de Julie Mazille, également flûtiste à bec –, en féconde interaction. Le résultat, mêlant classiques européens et anonymes latinos, est mené avec raffine­ ment, maîtrise et allant, mais il tient un peu du carnet d’échantillons et appelle à des développements plus substantiels. Plutôt bon signe ! (MDM)

U 1 CD Cordes et Ames.

La Libre Culture - mercredi 7 mai 2014

© S.A. IPM 2014. Toute représentation ou reproduction, même partielle, de la présente publication, sous quelque forme que ce soit, est interdite sans autorisation préalable et écrite de l'éditeur ou de ses ayants droit.


11·05 à 14h30, 16 €.

NAMUR

LIÈGE

Théâtre royal de Namur Quatuor Modigliani. Oeuvres de de Haydn, Beethoven et Bartók. ‣ Le 10·05 à 20h30, de 17 à 25 €.

U - 4654 Charneux - 0479 28 18 68 www.chac.be

Salle Philharmonique Bach Concentus. Dir. Ewald Demeyere, avec Vinciane Baudhuin (hautbois). Oeuvres de Carl Philipp Emanuel Bach. ‣ Le 11·05 à 16h, de 16 à 26 € (gratuit < 16 ans). Présentation de la saison 14-15. Par l’Orchestre Philharmonique Royal de Liège, dir. Christian Arming. ‣ Le 14·05 à 20h, gratuit. UBoulevard Piercot 25 - 4000 Liège - 04 220 00 00 - www.opl.be

UPlace du Théâtre 2 - 5000 Namur - 081 22 60 26 - www.theatredenamur.be

BRABANT FLAMAND LEUVEN Sint-Pieterskerk Choeur de chambre Ishango & Ensemble vocal Musa Horti “Guerre et Paix”. Description ci-dessus. ‣ Le 10·05 à 19h30. UGrote Markt - 3000 Leuven www.leuven.be

SAINT-VITH Kulturcentrum Triangel Orchestre Philharmonique Royal de Liège. Dir. Christian Arming, avec Ruxandra Donose (mezzo-soprano). Oeuvres de Ysaye, Berlioz et Prokofiev. ‣ Le 10·05 à 20h, de 15 à 24 €. UVennbahnstr. 2 - 4780 Saint-Vith - 080 44 03 20 www.ostbelgienfestival.be

LUXEMBOURG LIBRAMONT-CHEVIGNY Monastère Saint-Jean Festival Resurrexit. Avec La Cetra d’Orfeo, l’Ensemble vocal “La Tournerie”, Le Choeur de chambre Appassionato... Programme détaillé sur le site web. ‣ Du 09 au 11·05, de 6 à 15€ (possibilité de pass).

FLANDRE OCCIDENTALE BRUGGE Concertgebouw Capriccio Stravagante Les 24 Violons & Collegium Vocale Gent. Dir. Skip Sempé. Au programme: “Messe des Morts” de Jean Gilles. ‣ Le 09·05 à 20h, de 18 à 50 €. Symfonieorkest Vlaanderen “Gymnopédie”. Dir. Jan Latham-Koenig, avec Nathalie Gaudefroy (soprano). Oeuvres de Milhaud, Poulenc et Satie. Infos et rés.: www.symfonieorkest.be, 050 84 05 87. ‣ Le 13·05 à 20h, de 8 à 33 €. U’t Zand 34 - 8000 Brugge - 070 22 33 02 www.concertgebouw.be

Opéra

NAMUR

BRUXELLES

Collégiale Notre-Dame Choeur des soeurs du Monastère Ste Elisabeth de Minsk. ‣ Le 13·05 à 20h, participation libre.

KVS_Bol Macbeth. Adaptation de l’opéra de Verdi, musique de Fabrizio Cassol, m.e.s. Brett Bailey. Kunstenfestivaldesarts. ‣ Les 15 et 16·05 à 20h, de 16 à 20 €.

UPlace Reine Astrid - 5500 Dinant www.obitel-minsk.by

UPlace de la Monnaie - 1000 Bruxelles - 02 229 12 11 - www.lamonnaie.be

Poème 2 La Belle Méprise. D’après l’oeuvre de Mozart, avec Jean-Luc Yerlès et Anne Vink au chant et au jeu, et Xavier Locus au piano, m.e.s. Isabelle Dumont. ‣ Les 10 et 11·05. Le S. à 20h et le D. à 18h, de 25 à 30 € (dîner-opéra le S. et buffet-opéra le D.). URue d’Ecosse 30 - 1060 Bruxelles - 02 538 63 58 - www.theatrepoeme.be

HAINAUT MONS Le Manège L’Opéra de quat’ sous. De Bertolt Brecht et Kurt Weill, par la Cie Da Tempesta, dir. musicale Isabelle Kabatu, m.e.s. Stefano Giuliani, avec Bertrand Lothe, Juliette Allen... ‣ Le 11·05 à 15h, de 13 à 18 €. URue des Passages 1 - 7000 Mons - 065 39 59 39 - www.lemanege.com

ANVERS

URue des Dominicains 15 - 6800 Libramont-Chevigny - www.festivalresurrexit.be

DINANT

La Monnaie Journées européennes de l’Opéra. * Le S.: Mini-récitals et concerts surprises dans les transports en commun dévoileront les oeuvres au programme de la saison 2014-2015. * Le D.: Projection du documentaire sur l’élaboration du Community Opera “Sindbad, A Journey Through Living Flames”. ‣ Les 10 et 11·05. Le S. dès 10h, le D. à 11 et 14h, gratuit. Rigoletto. COMPLET. ‣ Du 08 au 23·05.

URue de Laeken 146 - 1000 Bruxelles - 02 210 11 12 - www.kvs.be

ANVERS De Vlaamse Opera Le Château de Barbe Bleue / Winterreise. De Bartók / Schubert par le Symfonisch Orkest van de Vlaamse Opera, dir. Martyn Brabbins, m.e.s. Kornél Mundruczó, avec Stefan Kocan, Asmik Grigorian, Toby Girling... En hongrois surtitré en néerlandais. ‣ Les 08 et 10·05 à 20h, de 11 à 100 €. UFrankrijklei 3 - 2000 Anvers - 070 22 02 02 - www.vlaamseopera.be

Notre sélection Festival, Jazz, Hip Hop CU Festival CU pour “connexions urbaines”. Un nouveau venu à l’hori­ zon des festivals qui déroule ce week­end sa première édi­ tion dans la Cité Ardente, dont il investira différents lieux publics et/ou emblématiques. Il y mêlera représentations théâtrales, spectacles de danse, activités sportives et bien sûr musique. Dans cette catégorie, ont entre autres été con­ viés Cheveu, Lefto et Robbing Millions. U Liège, dans différents endroits de la ville, du 9 au 11 mai inclus. Prix : 12€/15€. Infos : www.cufestival.be

BadBadNotGood Si l’on n’entamera le noyau dur de la programmation des Nuits Bota que le 16 mai, leur coup d’envoi sera donné ce lundi. Une première date – et non des moindres – où vous pourrez applaudir les très jeunes jazzmen de BadBadNo­ tGood, toujours surpuissants en live. Les Canadiens vien­ dront en effet présenter à Bruxelles leur premier véritable album, “III”, après deux chapitres offerts gratuitement sur le web. U Bruxelles, Botanique [Orangerie], le lundi 12 mai dès 20h. Prix : 14€/17€/20€.Infos : www.botanique.be

Ratking Après une année foisonnante l’an dernier, en 2014, la scène hip­hop semblait se reposer sur ses lauriers. C’était sans compter sur Ratking, nouveau trio de rappeurs new­ yorkais tout droit débarqués de Harlem. Leur premier opus, “So It Goes”, mêle avec dextérité rimes épicées et rythmiques électroniques. Le label anglais XL et Death Grips – qui les embarqua sur sa tournée – ne s’y sont pas trompés. U Bruxelles, VK [Rue de l’école à Molenbeek], le mardi 13 mai dès 20h. Prix : 10€. Infos : www.vkconcerts.be

Soul + blues + jazz

Country

Rock

Garage Rock

Soulblazz Natalia M. King

Out Among The Stars Johnny Cash

Someday World Eno&Hyde

Moutain Bike Moutain Bike

.****. Perdue de vue depuis le milieu des années 2000, Natalia M. King ne l’était certainement pas d’oreille. Parus entre 2001 et 2005 chez Universal Jazz, les albums “Milagro”, “Fury And Sound” et “Flesh Is Speaking” avaient imposé une personnalité musicale dont les coups de griffe laissent des traces. Ces quelques années de silence phonographique la rendent apaisée, certes, mais non moins en verve. Entourée d’une crème jazziste parisienne, la New­Yorkaise d’origine dominicaine travaille beaucoup la nuance, donc la sensibilité : l’effacement de sa voix à la fin de “I’ve Changed” en témoigne. Tout soul, tout blues satiné d’un jazz à l’ancienne (“Ring Ring Dinga­ ling”) ou vibrant de modernité (“Nutty (Revisited)”), Natalia M. King séduit sans rien raboter de sa personnalité. Enregis­ tré au studio 7ème Ciel à Issy­les­Mouli­ neaux, ça ne s’invente pas. (DS)

.****. Il n’a que la parution de cet album à être posthume, l’enregistre­ ment ayant eu lieu pour une petite part en 1981, pour l’essentiel en 1984. Mystérieusement écartée, cette musi­ que fait surface à la suite du travail sur les archives de John Carter Cash, le fils. Au début des années 80, Cash (1932­ 2003) passe, comme toute la country, des moments difficiles. Sous la houlette de Billy Sherrill, qui y est pourtant allé avec le dos de la cuillère, ces chansons seraient apparues comme trop com­ merciales. Quelques décennies et recti­ fications plus loin, Johnny Cash apparaît dans sa pleine force vocale, embarqué sur les rythmes ferroviaires qu’il affec­ tionne. Deux duos avec June Carter Cash, sa femme, et un avec Waylon Jennings ajoutent à l’ambiance souvent festive. Un précieux complément à une discographie déjà mastoc. (DS)

.****. Près de dix ans après son album “Another day on earth”, les fans de Brian Eno se réjouiront de retrouver enfin le timbre de voix immédiatement reconnaissable de l’ancien claviériste/ homme à tout faire de Roxy Music sur cet album de chansons cosignées avec Karl Hyde, un des piliers du groupe électro Underworld. La voix, mais aussi certains sons de synthé, des rythmes et surtout une énorme dose d’inventivité : de quoi changer de plusieurs albums instrumentaux d’Eno parfois très minimalistes. Eno et Hyde chantent ensemble ou tour à tour et, si certains morceaux paraissent un peu moins aboutis que d’autres, l’ensemble du disque libère une énergie jubilatoire, oscillant entre une bonne humeur et une douce mélancolie qui rappellent l’une et l’autre les premiers albums solos d’Eno dans les années 70. (N.B.)

.****. C’est la bonne surprise belge de l’année. L’album que l’on n’attendait pas et certainement l’une des meilleures plaques du label bruxellois. Alors qu’ils bourlinguaient sans avoir l’air d’y tou­ cher, les quatre de Mountain Bike dégai­ nent un petit bijou de garage pop­rock bien parti pour squatter nos platines tout l’été. Au micro, le petit Etienne Marsal n’a de cesse de s’affirmer et l’arrivée de Charles Antoine aux fûts (ex­Thee Mar­ vin Gays) aura suffi à tout dynamiter. Pour sûr, ceux­là ont bien mangé leurs Ty Segall, Black Lips, Woods et autres Thee Oh Sees au petit déjeuner. Autant d’in­ fluences qu’on retrouve au fil des onze compos contenues dans ce premier LP. De l’excellent single “I Lost My Hopes” aux tonitruants “Torture” et “Is that all about money ?”, en passant par la savou­ reuse ballade “Just Good Friends”, tout dans ce disque est excitant. (N.Cap)

U 1 CD Jazz Village, Harmonia Mundi.

U 1 CD Legacy, Sony Music.

U 1 CD Warp.

U 1 CD Humpty Dumpty. mercredi 7 mai 2014 - La Libre Culture

31

© S.A. IPM 2014. Toute représentation ou reproduction, même partielle, de la présente publication, sous quelque forme que ce soit, est interdite sans autorisation préalable et écrite de l'éditeur ou de ses ayants droit.


Musique

Portrait

ALEXIS HAULOT

Le rap, ça conserve, comme le démontrait Nas à Couleur Café en 2012.

Nas, petit prince gangsta rap P L’Américain

célèbre les vingt printemps de son “Illmatic”. Le disque devenu “classique” d’une légende vivante de la planète rap.

I

llmatic” a vingt ans. Et ça ne nous rajeunit pas. Le rap US use ses rimes depuis quatre décen­ nies et ses héros d’antan – ceux de la 2e et 3e gé­ nération – commencent à prendre de l’âge, natu­ rellement. Comme au football, chez les b­boys, une fois tassée la trentaine on s’approche déjà dangereusement du stade de vétéran. À quarante ans, le sieur Nasir Bin Olu Dara Jones en est. Un pur produit de Big Apple, né la même année que ce hip­hop dont il contribuera plus tard à écrire l’histoire. Moins d’un mois après cette fameuse fête d’anniversaire organisée un soir d’août 1973 dans un appartement du Bronx, et où le genre vit le jour sous les phalanges de DJ Kool Herc. Nas voit lui le jour à Brooklyn dans une famille de musiciens dont le plus illustre est son père, Olu Dara, jazzman et chanteur à ses heures. Il signe son premier fait d’arme dix­huit ans plus tard, aux côtés du groupe Main Source (sur “Live at the Bar­ beque”). D’abord repéré pour sa technique irré­ prochable, qui lui vaudra le surnom éphémère de “new Rakim” (taulier du rap new­yorkais à l’épo­ que, ndlR.), il est dès ses premiers travaux réputé

32

pour sa plume et devient “sage poète des cités de Queensbridge”, terre hip­hop s’il en est des Mobb Deep et autres Capone. Le jeune emcee a du voca­ bulaire et se révèle un fantastique raconteur d’his­ toires. La sienne le plus souvent. Celle des quar­ tiers pauvres et mal famés, celle des rivalités de gang, des trafics de substances et de la pauvreté. Au fil de ces narrations, Nas devient successive­ ment Nasty Nas, Nastradamus, Nas Escobar, et se taille une discographie sans faille. À compter de 1994, l’Américain sort huit al­ bums consécutifs qui seront tous certifiés platine et vend plus de 25 millions de disques de par le monde. Une série entamée avec "Illmatic", juste­ ment. Dans l’intervalle, il deviendra une star mondiale, grâce à des tubes comme "If I Ruled the World" en tandem avec Lauryn Hill, “Made You Look” ou “I Can” et son sample du “Lettre à Elise” de Beethoven. Après une collaboration avec Da­ mian Marley et un “Life is Good” de très bonne facture, Nas peaufine aujourd’hui le petit dou­ zième – prévu dans le courant de l’année – avec son ex­meilleur ennemi Jay­Z. Entrepreneur, ac­ teur, propriétaire de sa propre marque de snea­ kers, éditeur de presse, bien plus qu’un musicien mister Jones est devenu un poids lourd du busi­ ness musical international. Il est étonnant de constater que la plus belle réussite de Nas fut son premier. Peu d’artistes réa­ lisent un tel “strike” d’entrée. Ce qui par ailleurs place la barre très haut pour la suite, un défi que le jeune emcee a néanmoins relevé. Ce disque

aujourd’hui réédité fut enregistré entre 1992 et 1993 dans plusieurs studios new­yorkais. À l’époque, Nas a vingt ans et s’offre malgré son sta­ tut de débutant une clique de collaborateurs re­ nommés. Large Professor, l’un des premiers à l’adouber, mais aussi Q­Tip (A Tribe Called Quest), L.E.S., Pete Rock et DJ Premier (Gang Starr) se par­ tagent les dix productions du LP. Le titre “Illmatic” est un clin d’œil à un ami tau­ lard de Nas, Illmatic Ice. Il signifie “beyond ill”, qui peut être traduit comme “vraiment dingue” dans une acception positive. S’il contient de nombreu­ ses références au film Scarface de Brian de Palma et à son antihéros Tony Montana (dont l’ascension de la rue au gotha a toujours nourri les fantasmes des rappeurs), son album introducteur relate da­ vantage le quotidien de l’auteur et des siens au quartier. Une introspection qui se teintera plus tard de revendications sociopolitiques. Sa pochette est un cliché de Nas à sept ans, avec en filigrane les blocks bétonnés new­yorkais. La lé­ gende raconte qu’elle fut inspirée par celle de “A Child Is Born” du trio jazz d’Howard Hanger en 1974. Devenue iconique, elle est pastichée assez maladroitement pour cette édition deluxe anni­ versaire. Un coffret bardé de bonus et de Face B qui ne revêtent finalement que très peu d’intérêt (si ce n’est peut­être l’inédit “I’m a Villain”). Mais une pierre angulaire du gangsta rap conscient, dont il convenait de célébrer l’anniversaire. Nicolas Capart

La Libre Culture - mercredi 7 mai 2014

© S.A. IPM 2014. Toute représentation ou reproduction, même partielle, de la présente publication, sous quelque forme que ce soit, est interdite sans autorisation préalable et écrite de l'éditeur ou de ses ayants droit.


Llc 20140507 llc full